Vous êtes sur la page 1sur 19

F.S.

T TANGER TP-Matériau de construction

Université ABDELMALEK ESSAADI


FACULTE DES SCIENCES ET
TECHNIQUE – TANGER
Génie civil

Compte Rendu
« MATERIAU DE CONSTRUCTION »

Réalisé par : CHAIMAA BENAYAD


LOUBABA RIDA
NAJLAE TOUIH

Assuré par Mr : L.Ban Allal

-1-
F.S.T TANGER TP-Matériau de construction

Sommaire
INTRODUCTION

I.PROPRIETES PHISIQUE DES MATERIAUX :

I.1Coefficient d’absorption d’eau du gravier

I.2Analyse granulométrique

I.3Masses volumiques

CONCLUSION

-2-
F.S.T TANGER TP-Matériau de construction

Introduction
Le TP «Matériaux de construction» est une des disciplines essentielles
dans le domaine du Génie Civil. Ce TP s'adresse en priorité aux étudiants
de génie civil et aux techniciens supérieurs travaillant dans le domaine de
la construction.

Objectifs généraux :

 Permettre aux apprenants de connaître des différents types de


matériaux de construction.
 Renforcer la compréhension nécessaire concernant les propriétés
principales des matériaux de construction et leurs domaine d’emploi
le plus efficace.
 Permettre aux apprenants de connaitre la nature, le principe de
fabrication et les applications en fonction de leurs comportements.
 Renforcer les connaissances pour pouvoir effectuer les différents
essais sur les matériaux de construction.
 Permettre à l'apprenant d'améliorer les propriétés mécaniques des
matériaux de construction.

-3-
F.S.T TANGER TP-Matériau de construction

Coefficient D’absorption
D’eau D’un Gravier
Equipement :

 Balance de précision 1 cg
 Etuve ou four micro-onde
 Plaque chauffante

But de la mesure :

Certains matériaux granulaires peuvent présenter une porosité interne qui est
préjudiciable, en particulier, à la résistance au gel des bétons. En effet, l'eau
incluse dans le granulat provoque l'éclatement du béton lorsque celui-ci est
soumis de manière prolongée à des basses températures.

Principe de la mesure :

On détermine un coefficient d'absorption, qui est défini comme le rapport de


l'augmentation de la masse de l'échantillon après imbibition par l'eau, à la masse
sèche de l'échantillon. Cette imbibition est obtenue par immersion de
l'échantillon dans l'eau pendant 2 heures300 °C.

Le coefficient d'absorption (Ab) est défini par la relation :

Ms = masse de l'échantillon sec après passage à l'étuve à 105 °C.


Ma = masse de l'échantillon imbibé, surface sèche déterminée comme suit.

-4-
F.S.T TANGER TP-Matériau de construction

Mode opératoire :

1. Faite sécher le gravier à l’étuve à 105°C pendant 24heures ou au four


micro-onde de 20 mm à 40mm environ (A l’évidence, aucun récipient
métallique ne pourra être employé pour cette opération !)

2. Prélevez un échantillon de gravier sec et pesez-le :

-5-
F.S.T TANGER TP-Matériau de construction

3. Placez l’échantillon dans l’eau et portez à ébullition :

4. Maintenez l’ébullition pendent 2 heures (ou moins si la séance ne le


permet pas) pour chasser l’air des pores.

5. Laissez refroidir dans l’eau pour que celle-ci rentre dans les vides.
6. Retirer de l’eau l’échantillon et essuyez chaque grain.
7. Pesez à nouveau l’échantillon : M1.

-6-
F.S.T TANGER TP-Matériau de construction

Expression des résultats:

Après imbibition dans l'eau pendant 2 heures, étaler l'échantillon sur une
surface plane non absorbante, tout en le remuant afin que la surface externe des
grains sèche. Ce séchage doit être effectué de manière douce afin de ne pas
éliminer l'eau qui pourrait être piégée à l'intérieur du granulat. Veiller également
à ne pas perdre de grains de gravier au cours de l'opération. Les grains sont
alors libres de toutes forces d'attraction capillaire.

Résultats d’expérience :

Coefficient d'absorption d'eau d'un gravier

Masse après séchage M0 (g) 100

Masse après imbibition M1 (g) 99.73

Masse d'eau M1 (g) --

Coefficient d'absorption d'eau (%) --

Commentaire :

On a pris des échantillons qui sont très fins, ces derniers se dessous dans l’eau
ce qui n’a pas permis d’obtenir les résultats préférables.

-7-
F.S.T TANGER TP-Matériau de construction

Analyse Granulométrique
But de l'essai

L'analyse granulométrique permet de déterminer la grosseur et les


pourcentages pondéraux respectifs des différentes familles de grains
constituant les échantillons. Elle s'applique à tous les granulats de dimension
nominale inférieure ou égale à 63 mm, à l'exclusion des fillers.

Principe de l'essai :

L'essai consiste à classer les différents grains constituants l'échantillon en


utilisant une série de tamis, emboîtés les un sur les autres, dont les dimensions
des ouvertures sont décroissantes du haut vers le bas. Le matériau étudié est
placé en partie supérieure des tamis et les classements des grains s'obtiennent
par vibration de la colonne de tamis.

Matériel nécessaire :

Des tamis dont les ouvertures carrées, de dimension normalisée, sont réalisées
soit à partir d'un maillage métallique, soit par perçage d'une tôle. Les passoires,
qui comportent des trous ronds percés dans une tôle, ne sont plus utilisées
actuellement. Pour un travail d'essai aux résultats reproductibles, il est conseillé
d'utiliser une machine à tamiser électrique qui comprime un mouvement
vibratoire horizontal, ainsi que des secousses verticales, à la colonne de tamis.

La dimension nominale de tamis est donnée par l'ouverture de la maille, c'est-


à-dire par la grandeur de l'ouverture carrée. Ces dimensions sont telles qu'elles
se suivent dans une progression géométrique de raison , depuis le tamis 0.08
mm jusqu'au tamis 80 mm. Pour des ouvertures inférieures à 0.08 mm, l'analyse
granulométrique n'est pas adaptée et l'on peut procéder par sédimentométrie.
L'existence antérieure de passoires (trous ronds) a conduit à une double

-8-
F.S.T TANGER TP-Matériau de construction

classification de tamis et des passoires, tout en conservant pour chaque famille


d'appareil la même progression géométrique des ouvertures.

Tamiseuse électrique

Afin d'éviter toute ambiguïté, un tamis et une passoire équivalents ont été
désignés par un même numéro de module. Les dimensions nominales normalisées
des tamis, seuls appareils utilisés actuellement, sont les suivantes :

Tableau: Dimensions nominales des tamis.

Dimension de tamis utilisés :

Pour les sables, on utilisera en général les tamis de modules 20, 23, 26, 39, 32,
35, 38. Pour les matériaux plus grossiers, tous les tamis au-delà du module 38
seront utilisés.

Préparation de l'échantillon :

La quantité à utiliser doit répondre à différents impératifs qui sont


contradictoires:

- Il faut une quantité assez grande pour que l'échantillon soit représentatif.

-9-
F.S.T TANGER TP-Matériau de construction

- Il faut une quantité assez faible pour que la durée de l'essai soit acceptable et
que les tamis ne soient pas saturés et donc inopérants.

Dans la pratique, la masse à utiliser sera telle que : M = 0,2 D avec M, masse de
l'échantillon en Kg et D diamètre du plus gros granulat exprimé en mm

Description de l'essai

Le matériau sera séché à l'étuve à une température maximale de 105 °C


pendant 24h. On emboite les tamis les uns sur les autres, dans un ordre tel que la
progression des ouvertures soit croissante du bas de la colonne vers le haut. En
partie inférieure, on dispose un fond étanche qui permettra de récupérer les
fillers pour une analyse complémentaire. Un couvercle sera disposé en haut de la
colonne afin d'interdire toute perte de matériau pendant le tamisage.

On appellera tamisât le poids du matériau passant à travers un tamis donné et


refus le poids de matériau retenu par ce même tamis.

Le matériau étudié est versé en haut de la colonne de tamis et celle-ci entre en


vibration à l'aide de la tamiseuse électrique. Le temps de tamisage varie avec le
type de machine utilisé, mais dépend également de la charge de matériau
présente sur le tamis et son ouverture. Un étalonnage de la machine est donc
nécessaire. On considère que le tamisage est terminé lorsque les refus ne
varient pas de plus de 1 % entre deux séquences de vibrations de la tamiseuse.

Le refus du tamis ayant la plus grande maille est pesé. Soit R1 la masse de ce
refus.

Colonne de tamis

- 10 -
F.S.T TANGER TP-Matériau de construction

Le refus du tamis immédiatement inférieur est pesé avec le refus précédent.


Soit R2 la masse du deuxième refus. Cette opération est poursuivie pour tous les
tamis pris dans l'ordre des ouvertures décroissantes. Ceci permet de connaître
la masse des refus cumulés Rn aux différents niveaux de la colonne de tamis. Le
tamisat présent sur le fond de la colonne du tamis est également pesé.

La somme des refus cumulés mesurés sur les différents tamis et du tamisat sur
le fond (fillers) doit coïncider avec le poids de l'échantillon introduit en tête de
colonne. La perte éventuelle de matériaux pendant l'opération de tamisage ne
doit pas excéder plus de 2% du poids total de l'échantillon de départ.
Les résultats peuvent être présentés selon l'exemple suivant :

Tableau : Dimensions nominales des tamis.

Tamis en Masse des Masse des refus pourcentage des pourcentage des
mm refus partiels (g) cumulés % refus tamisas
cumulés % cumulés %

2 7,5 7,5 1,5 98,5

1,25 11,5 19 3,72 96,3

0,8 7 26 5,09 94,9

0,315 281 307 60,14 39,9

0,16 1 308 60,33 39,7

0,08 30 338 66,21 33,8

0,063 171 509 99,71 0,3

Fond 1,5 510,5 100,00 0,0

- 11 -
F.S.T TANGER TP-Matériau de construction

Expression des résultats de la courbe granulométrique :

Les pourcentages des refus cumulés, ou ceux des tamisats cumulés, sont
représentés sous la forme d'une courbe granulométrie en portant les ouvertures
des tamis en abscisse, sur une échelle logarithmique, et les pourcentages en
ordonnée, sur une échelle arithmétique. La courbe est tracée de manière
continue et ne peut pas passer rigoureusement par tous les points.

Courbe granulométrique d'un sable

*On remarque une discontinuité de la granulométrie ;

Coefficient d’uniformité :

Soit Dx le diamètre pour lequel le tamisât est de x % (ex: D10 = diamètre du


tamis pour lequel on obtient 10 % de passant).

On définit alors les caractéristiques de la courbe granulométrique suivantes :

- le coefficient de Hazen (ou coefficient d’uniformité) :

A.N :

- 12 -
F.S.T TANGER TP-Matériau de construction

D’après la courbe on a :

D60 =0.46mm

D10 =0.12mm

Donc :

CU=0.46/0.12=3.83

Ce coefficient permet de savoir si la granulométrie est étalée ou serrée,


notamment en ce qui concerne les sables.

On obtient CU>2. Donc on trouve que la granulométrie est étalée.

Coefficient de courbure:

- le coefficient de courbure :

Ce coefficient vient en complément de Cu dans la classification des sols afin de


déterminer si la granulométrie est bien graduée ou mal graduée (un sol est mal
gradué si une fraction de grains prédomine).

- 13 -
F.S.T TANGER TP-Matériau de construction

- continuité - discontinuité : On dit que la courbe granulométrique est continue


si entre deux granulats élémentaires consécutifs présents il manque au plus 3
granulats élémentaire. Il y a discontinuité si l’absence porte sur plus de 3
granulats élémentaires.

D’après la courbe on a :

D30 =0.08mm

D10 =0.12mm

D60 =0.46mm

Donc :

CC=(0.08)²/(0.12*0.46)=0.11

Alors que le sable est mal gradué qui indique une continuité mal répartie.

Quelques exemples de courbes granulométriques :

1: Granulométrie étalée et discontinue (alluvions


de sables et graviers)
2: Granulométrie étalée et continue (arène
granitique)
3: Granulométrie serrée (sable de Fontainebleau)
4: Limon argileux
5: Argile limoneuse
6: Argile pratiquement pure (bentonite)

La courbe qui coïncide avec les résultats qu’on a trouvés est la courbe N°1.

Module de finesse :

Le module de finesse d’un sable qui caractérise sa granularité comme le 1/100 ème
de la somme des refus, exprimés en pourcentages, sur les différents tamis de la
série suivante : 0.166-0.315-0.315-0.63-1.25-2.5-5.0 mm. Pour un sable 0/5, il
est recommandé d’avoir un module de finesse voisin de 2.5.

- 14 -
F.S.T TANGER TP-Matériau de construction

On a Mf=(Refus cumulé (0.166-0.315-0.63-1.25-2.5-5.0)/100

Dans notre TP On a Mf= (Refus cumulé (0.16-0.315-0.8-1.25-2)/100

A.N :

Mf= (1.5+3.7+5.1+60+60.3)/100

Mf= 1.3
Donc on déduit que ce sable est difficile à compacté donc c’est un mauvais sable.

- 15 -
F.S.T TANGER TP-Matériau de construction

Masse Volumique
But de l'essai :

Cet essai a pour but de permettre de connaître la masse d'une fraction


granulaire lorsque par exemple on élabore une composition de bétons. Ce
paramètre permet, en particulier, de déterminer la masse ou le volume des
différentes classes granulaires malaxées pour l'obtention d'un béton dont les
caractéristiques sont imposées.

Détermination de la masse volumique absolue :

La masse volumique absolue ρs est la masse par unité de volume de la matière


qui constitue le granulat, sans tenir compte des vides pouvant exister dans ou
entre des grains. Il ne faut pas confondre ρs avec la masse volumique ρ qui est la
masse de matériau par unité de volume, celui-ci intégrant à la fois les grains et
les vides. Les masses volumiques s'expriment en t/m3, en kg/dm3, ou en g/cm3.
La masse volumique absolue moyenne des granulats silico-calcaires est prise
égale, en première approximation, a 2,65 t/m3 ou 2,65 g/cm3.

Méthode de l'éprouvette graduée :

Cette méthode est très simple et très rapide. Elle utilise du matériel très
courant de laboratoire. Toutefois sa précision est faible.

1. Remplir une éprouvette graduée avec un volume V1 d'eau.

2. Peser un échantillon sec M de granulats (environ 300 g) et l'introduire dans


l'éprouvette en prenant soin d'éliminer toutes les bulles d'air.

3. Le liquide monte dans l'éprouvette. Lire le nouveau volume V2.

La masse volumique est alors:

- 16 -
F.S.T TANGER TP-Matériau de construction

Pour opérer dans de bonnes conditions, utiliser une éprouvette graduée en


verre de 500 cm3 de volume. La lecture des niveaux V1 et V2 doit se faire en bas
du ménisque formé par l'eau. En effet, celle-ci a tendance à remonter sur les
bords de l'éprouvette sur une hauteur de 1 à 2 mm, ce qui fausse bien sûr la
lecture des volumes si la lecture est effectuée en haut du ménisque.

Méthode de l'éprouvette

La masse volumique absolue du sable :

Masse Volumique Absolue


sable gravier
Masse de granulat M 335 g 358 g
Masse initial d'eau V1 150ml 200ml
Volume final d'eau V2 300ml 330ml

Masse Volumique absolue


ρabs=M/(V2-V1)
2,35g/cm3 2,75g/cm3

La masse volumique apparente du sable :

La masse volumique apparente d'un granulat dépend de la forme et de la


granulométrie des grains ainsi que le degré de compactage et d'humidité.

- 17 -
F.S.T TANGER TP-Matériau de construction

Masse Volumique Apparente


sable gravier
Masse de granulat M 335 g 358 g
Masse Volumique
apparente
ρapp=M/250ml 1,42g/cm 3 1,43g/cm3

Conclusion1 :

Donc la masse volumique apparente d’un matériau granulaire dépend de


la forme et la granulométrie des grains ainsi que le degré de
compactage et d’humidité.

Masse Volumique
Apparente Absolue
Matériau g/cm3 g/cm3

Sable et gravier 1.45 à 1.65 2.6 à 2.7


Acier 7.8 à 7.85 7.8 à 7.9
Brique d'argile 1.6 à 1.8 2.5 à 2.8
Ciment 1 2.9 à3.1
Béton 1.8 à 2.2

Conclusion2 :

*La Masse Volumique Absolue du sable est : 2.35 g/cm3<2.6


*La Masse Volumique Absolue du Gravier est : 2.75 g/cm3<2.6
*La Masse Volumique Absolue du sable est : 1.42 g/cm3<1.45
*La Masse Volumique Absolue du Gravier est : 1.43 g/cm3<1.45

Donc on ne peut pas construire avec ce type de granulat.

- 18 -
F.S.T TANGER TP-Matériau de construction

Conclusion
Ce TP était très bénéfique pour nous, il nous a permis de concrétiser ce
qu’on a vu en théorie.

- 19 -

Vous aimerez peut-être aussi