Vous êtes sur la page 1sur 3

Exercices de Télécommunications GTR 2 nde année

exercice 1 :

Un dispositif électronique réalise l'opération suivante :

u(t) Multiplieur de gain K i(t) A 1 A 2 cos(w p t)
u(t)
Multiplieur de gain K
i(t)
A 1
A 2 cos(w p t)

s(t)

Télécommunications analogiques semaine 3

Le multiplieur présente un gain K, c'est-à-dire i(t)=K A 1 u(t). On suppose que u(t), i(t), A 1 et A 2 sont des tensions. La fréquence f p =w p /(2 p) est de 100 kHz.

1. A quelle grandeur K est-il homogène?

2. Représentez s(t) lorsque A 1 =2 V, A 2 =1 V, K=1 et u(t)
2. Représentez s(t) lorsque A 1 =2 V, A 2 =1 V, K=1 et u(t) présente l'allure ci-dessous :
1
. 5
1
0
. 5
0
-
0 . 5
-
1
-
1 . 5
0 0
. 5
1
1
. 5
2
2
. 5
3
3
. 5
4
- 4
x
1
0

3. Représentez s(t) lorsque A 1 =0,5 V, A 2 =1 V, K=2 et u(t) présente l'allure ci-dessus.

4. Le signal u(t) est la somme de deux signaux sinusoï daux, u 1 (t) et u 2 (t), l'un d'amplitude A m1 =1,2732 et de fréquencef m1 =5 kHz, l'autre d'amplitude A m2 =0,4244 et de fréquencef m1 =15 kHz. Déterminez les taux de modulations u 1 (t) et u 2 (t) (respectivement m 1 et m 2 ) ainsi que m T , l'indice de modulation total dans le cas des questions 2 et 3.

exercice 2 :

1. Calculez la décomposition en série de Fourier du signal u(t) :

u(t) +A u'(t) -t t T 2 T t +2 A -t t T 2
u(t)
+A
u'(t)
-t
t
T
2 T
t
+2 A
-t
t
T
2 T
t
-A

2. Calculez U'(f), la transformée de Fourier du signal u'(t).

3. Que se passe-t-il lorsque pour le signal u(t), T tend vers l'infini (comparez avec la transformée de Fourier de u'(t))?

4. La somme des 3 premières harmoniques de u(t) forme le signal u''(t) qui module en AM un signal de fréquence f p >>1/t. A-t-on besoin de connaître m, le taux de modulation? Représentez le spectre de s(t). De même, représentez le spectre de s(t) dans le cas où le signal modulant est u'(t).

Exercices de Télécommunications GTR 2 nde année

exercice 1 :

CORRIGÉ

Télécommunications analogiques 21 Octobre 1998

1. i(t), A 2 et s(t) sont des tensions. A 2 i(t) est homogène au
1. i(t), A 2 et s(t) sont des tensions. A 2 i(t) est homogène au carré d'une tension donc K est homogène à des V -1 .
[A 1
]
]
2. L'expression de s(t) est : K A
cos ( w
t) ¥
+
u t
( ) . En traçant l'enveloppe, c'est-à-dire K A
u t
( )
2
p
2 [A 1 +
lorsque A 1 =2 V, A 2 =1 V, K=1, on obtient :
5
4
3
2
1
0
- 1
- 2
- 3
- 4
0 0 . 5 1 1 . 5 2 2 . 5 3 3 .
0 0
. 5
1
1
. 5
2
2
. 5
3
3
. 5
4
- 4
x 1
0
3. s(t) lorsque A 1 =0,5 V, A 2 =1 V, K=2 :
4
3
2
1
0
- 1
- 2
- 3
0 0
. 5
1
1
. 5
2
2
. 5
3
3
. 5
4
- 4
x 1
0
4. La forme générale d'un signal modulé AM est
s t
(
) =
A
cos w
(
p
t
)
¥
[
1+
m u t
( ) . Ici, nous sommes en
]
p

présence d'un signal modulé par deux signaux sinusoï daux. L'expression analytique de s(t) est alors :

t

(

cos w

)

[

m

1

( ) =

s t

(

cos w

K A

2

m

1

t

)

cos

(

+

m

2

w p

t

)

(

cos w

¥

[

A

1

m

+

2

A

)]

m

. En identifiant avec l'expression de s(t) obtenue en

1

cos

(

w

m

1

t

)

+

A

m

2

cos

(

w

m

2

t

)]

, on obtient :

( ) =

s t

A

p

p

t

¥ 1+

sortie du modulateur :

m

1

A m 1

=

A

1

, m

2

=

A

m

2

A

1

et m

T

=

m + m 1 2 2 2
m
+
m
1 2
2 2

=

2 2 Ê A ˆ ˆ Ê A m 1 ˜ m 1 Á +
2
2
Ê A
ˆ ˆ
Ê A
m 1
˜ m 1
Á
+ Á
˜
.
Ë
A
¯ ¯
Ë
A
1
1

A.N. : dans le cas de la question 2, m 1 =1,2732/2= 0,6366, m 2 =0,4244/2=0,2122 et m T =0,671 <1!! dans le cas de la question 3, m 1 =1,2732/0,5= 2,5464, m 2 =0,4244/0,5= 0,8488et m T =2,684>1!!

exercice 2 :

rappels :

La transformée de Fourier : soit u(t), un signal à énergie finie et X(f), sa transformée de Fourier. Les signaux sont liés par les relations suivantes :

X

(

(

x t

1.

2.

3.

4.

f

) =

+•

-•

Ú

( )

x t

) =

+•

-•

Ú

X

(

f

)

e

e

-

2

2

j

p

f

j

f

p

t

t

dt

dt

(

u t

)

 

2

A t

ˆ

sin Á 2 n p t ˜

 T ¯

Ê

Ë

Ê

=

T

n = 0

2 n p t

T

cos

Á 2 n p

Ë

 

U'(f)= TF u

(

' ' ( ))

t

=

2 t

sin(

2 p

2 p

f

f

t

t

)

.

t ˆ

˜

T

¯

. Remarquer que u(t)est paire.

U'(f) est le passage à la limite des coefficients de Fourier de u(t). Faire un dessin pour expliquer que si TÆ•, la fréquence (en 1/T) tend vers 0, donc le spectre de raies tend vers un spectre continu.

pour expliquer que si T Æ• , la fréquence (en 1/T) tend vers 0, donc le