P. 1
236_EM22022011

236_EM22022011

|Views: 508|Likes:
Publié parelmoudjahid_dz

More info:

Published by: elmoudjahid_dz on Feb 20, 2011
Droits d'auteur :Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

02/03/2013

pdf

text

original

FOOTBALL

Météo
PÉTROLE

M O N N AI E

16° à A l g er 23° à B éc h ar

Le Brent à 102,75 dollars le baril

L ' e u ro à 1 ,369 dollar

Un derby maghrébin chaud et indécis
P. 32

SANTÉ

C H A N 2 0 1 1 Algérie - Tunisie en 1/2 finale

Diabète et maladie cardiovasculaire

Intérêt du “régime cannelle” P. 16
P. 7

Bureaux de poste et wifi prochainement dans les universités et les campus P. 2

Bientôt, le paiement électronique par le mobile

1 8 R a b i ’ E l A o u e l 1 4 3 2 - L u n d i 2 1 F é v r i e r 2 0 1 1 - N ° 1 4 1 3 2 - N o u ve l l e s é r i e - w w w. e l m o u d j a h i d . c o m - I S S N 1 1 1 1 -

L A R E V O L U T I O N PA R L E P E U P L E E T P O U R L E P E U P L E

Développement

M. Medelci au journal espagnol El Pais

h 24 !
Quoi que l’on dise et quoi que l’on fasse, les faits sont là et ne souffrent aucune contestation. L’Algérie fait partie des rares pays dans le monde qui a une vision, une feuille de route et une ambition en matière de développement durable. Il est important de rappeler cette réalité car elle est bien souvent ignorée, occultée ou tout simplement tronquée. Pourquoi ? Il faut le dire franchement, certains éprouvent un malin plaisir, mais il faut en convenir, non dénué d’arrière-pensées, à brosser un sombre tableau de la situation de l’Algérie. Certes, le pays a encore des problèmes à régler, le chemin du développement est encore long et semé de difficultés et de contraintes réelles. Personne ne peut nier également cette évidences, mais elle ne saurait masquer les progrès accomplis et remportés chaque jour sur le sous-développement. Le pays tout entier est devenu un immense chantier ; chaque coin et recoin sont hérissés de grues. Pas une parcelle du territoire national n’a échappé à cette formidable dynamique du développement. Depuis 2001, date de lancement du PSRE et suivi par deux plans quinquennaux 20042009 et 2010-2014, le pays s’est lancé dans un gigantesque programme de construction d’infrastructures de base. Entre 2001 et 2014, le pays aura programmé des investissements publics d’environ 450 milliards de dollars. C’est dire l’ampleur de cet effort financier pour un pays en voie de développement. C’est là aussi une parfaite illustration de l’utilisation rationnelle et optimale des ressources tirées du pétrole pour financer le développement. A cet effet, il faut signaler le niveau des réserves de change, véritable “bas de laine” du pays. Grâce à ces programmes de développement, le pays aura construit plus de trois millions de logements. L’autoroute Est-Ouest est déjà une réalité. A l’horizon 2014, le pays sera doté d’un réseau ferré de 9000 km, de 35 nouveaux barrages, des dizaines de stations d’épuration des eaux usées, d’une nouvelle autoroute des Hauts Plateaux... Ce sont des réalisations qui façonneront le visage de l’Algérie. Parallèlement à cela, l’Algérie entend relancer le potentiel productif national en allouant à l’industrie et à l’agriculture respectivement 2000 milliards de dinars et 1000 milliards de dinars au cours de la période 20102014. L’Algérie avance, n’en déplaise à certains. On oublie trop souvent qu’elle a combattu le colonialisme et connu durant une décennie, le terrorisme le plus barbare. Malgré cela, l’Algérie est debout et remporte quotidiennement des victoires sur le sous-développement. C’est cette volonté, cette ardeur et cette ambition qui dérangent. Moumène C.

“L’effet domino, une invention de la presse”15 P.
Réunion ministérielle de l’IEF

Yousfi à Ryadh
P. 15

Benatallah à Londres

Rencontre avec la communauté algérienne P. 9
Le ministre du Commerce l’a annoncé hier

Un plan national pour traiter la problématique de l’informel P. 5

M. Kuldeep S. Bhardwaj

L’ambassadeur de l’Inde en Algérie, rend visite à El Moudjahid
P. 9

Construction de l’Etat de droit

Un processus inexorable
P. 3

Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger — Té l. : (021) 73.70.81 — Fa x : (021) 73.90.43 — 52e Année — Alg ér ie : 10,00 DA - Fra n ce : 1 €

2

EL MOUDJAHID

Météo

16° à Alger, 29° à In Salah

Demain, à 10 h

instab notamment sur a nuageux et Le temps ser assez marquées (orageuses)s vents seront en Le nt pluie localeme Centre et de l'Est du pays. ( 40/60 km/h) et la Le président et les membres de la les régions du és à localement assez forts Fondation Casbah , assureront le mardi 22 avec général modér . ment nuageux t en février, à 10 h, une conférence-débat au centre de presse d’El Moudjahid, agitée rtielle mer sera destinée à faire le point sur les efforts qu’entreprend la Fondation pour la vents seron temps sera pa Au Sud, le sur le nord Sahara. Les restauration du site historique de la Casbah. quelques pluies localement assez forts. 16° à Alger, 15° à és, général modér i, le mercure affichera Constantine, 13° à Aujourd’hu an, 12° à Batna, 11° à Adrar Or mcen, 28° à Annaba, 18° à 21° à Ghardaïa, 16° à Tle Chlef, 8° Sétif, In Salah. et 29° à

luies ! A vos parap le avec des averses de

Conférence-débat sur la restauration de la Casbah

Semaine nationale du Coran

La 12e édition du 21 au 23 février à Dar El Imam
Placée sous le haut patronage du Président de la République Abdelaziz Bouteflika, la 12ème Semaine nationale du Coran se tiendra du 21 au 23 février courant à l’institut Dar El Imam de Mohammadia, a-t-on appris lundi dernier, auprès de Dr Mohand Idir Mechenane, sous-directeur au ministère, chargé de l’enseignement coranique. Organisée par le ministère des Affaires Religieuses et du Wakfdans le cadre de la célébration de la fête du Mawlid Ennabaoui, cette importante manifestation, ajoute la même source, offrira l’occasion de mettre sur pied trois concours de récitation du Coran, durant cette période, parallèlement à la tenue d’un colloque scientifique auquel devront participer des professeurs et de spécialistes, issus de plusieurs universités du pays. Le haut cadre du ministère a ensuite précisé que les 30 meilleurs apprenants du Coran, âgés de moins de 25 ans et qui ont été sélectionnés à travers les mosquées du pays, auront la possibilité de participer soit au concours national de récitation, psalmodie et interprétation du Coran soit à celui portant sur la récitation et la psalmodie du livre sacré. Quant au troisième concours, il est mis sur pied à titre d’encouragement au profit de 15 enfants de moins de 15 ans et connaissant le Coran par cœur. Des prix d’une valeur de 100.000, 80.000 et 50.000 dinars seront remis aux trois lauréats de chaque concours, selon l’ordre de classement.

Demain à 10 h 30, au siège du parti AHD 54

Le bureau du Conseil de la nation examine des questions réglementaires

Conférence de presse animée par M. Ali Faouzi Rebaïne
Le président du parti AHD 54, M. Ali Faouzi Rebaïne, animera une conférence de presse demain à 10 h 30, au siège du parti sis au 53, rue Larbi Ben M’hidi, Alger.

14e anniversaire du RND

Le président du Conseil de la nation, M. Abdelkader Bensalah, a présidé, hier, une réunion du bureau du Conseil de la nation consacrée à l'examen de plusieurs questions relatives au fonctionnement et aux structures du Conseil, indique un communiqué du Conseil de la nation. Outre les questions organisationnelles inhérentes à l'ouverture de la session d'automne 2011, les membres du bureau ont examiné et approuvé les questions orales et écrites avant de les soumettre au Gouvernement. Lors de cette réunion, il a également été fait référence à la vacance du siège de M. Hocine Daoud, élu membre du Conseil constitutionnel. Les mesures d'application des statuts des employés du Conseil de la nation ont également été débattues lors de cette réunion.

Cérémonie, ce matin, à la maison de la culture de Aïn Témouchent
A l’occasion de son 14e anniversaire, le RND organise une cérémonie ce matin à 9 h 30 à la maison de la culture de Aïn Témouchent. La rencontre sera présidée par M. Miloud Chorfi, porte-parole du parti.

Panel du 24 février 2011, au siège du quotidien Liberté

Sous l’égide du CRJJ

« Comment libérer le potentiel de l’entreprise privée pour relancer l’investissement, la production et la création d’emplois ? »
Le quotidien Liberté organise une série de rencontres sous forme de panels. Le premier thème portera sur « Comment libérer le potentiel de l’entreprise privée pour relancer l’investissement, la production et la création d’emploi ? » et aura lieu le jeudi 24 février au siège du quotidien.

Ce matin à 9h à l’ISGP

AG constituante des médiateurs judiciaires, ce matin,à l’hôtel Mazafran
Sous l’égide du centre de recherche juridique et judiciaire, une assemblée générale constituante pour la création de l’association nationale des médiateurs judiciaires algériens se tiendra, ce matin à 9 h à l’hôtel Mazafran de Zéralda.

Noureddine Moussa réunit les directeurs des DUC, des DLEP et les DG des 48 wilayas
M. Noureddine Moussa, ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, présidera ce matin à 9 h à l’Institut supérieur de gestion et de planification (ISGP) de Bordj El Kiffan, une réunion d’évaluation de l’état de mise en œuvre des programmes d’habitat et d’urbanisme. Cette réunion regroupera les directeurs généraux des OPGI, les directeurs de logements et d’équipements publics ainsi que les directeurs de l’urbanisme et de la construction des 48 wilayas.

A partir d’aujourd’hui, au Hilton

L'ensemble des universités et campus dotés prochainement de bureaux de poste et du wifi
L'ensemble des cités universitaires et universités d'Algérie seront dotés prochainement de bureaux de poste et d'équipements pour l'accès à l'Internet sans fil (wifi), a annoncé hier, à Alger le ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication (MPTIC) M. Moussa Benhamadi. Cette opération sera effective à la faveur de la signature, la semaine prochaine, d'une convention entre le MPTIC et le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, a indiqué M. Benhamadi à la presse en marge d'une visite qu'il a effectuée au niveau de 4 bureaux de poste, dont deux ont été inaugurées. Il a précisé, en outre, que "10 équipes mobiles d'Algérie Poste", sont déployées actuellement dans les universités et campus et ce nombre sera doublé la semaine prochaine, ajoutant que les établissements de santé sont également concernés par cette opération.

Cours de formation au profit des femmes chefs d’entreprises
L’Institut italien pour le commerce extérieur (ICE), bureau pour la promotion des échanges de l’ambassade d’Italie, organise à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 23 février au Hilton un cours de formation pour les femmes chefs d’entreprises et plus particulièrement sur l’innovation et le transfert de technologies, le marketing et les techniques du commerce extérieur. A cet effet, une conférence de presse sera organisée à la salle Hoggar de l’hôtel à partir de 9 h 30, en présence de l’ambassadeur d’Italie en Algérie, M. Giampaolo Cantini, du directeur de l’ICE, M. Giuseppe Agostinacchio ainsi que la présidente de l’association AME, Mme Khedidja Belhadi et de l’association SEVE, Mme Yasmine Taya.

Ressources halieutiques

La recherche scientifique en point de mire
Le ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques, M. Abdellah Khanaffou, présidera ce matin à 9 h à l’aérogare d’Alger Port, quai n°11, la cérémonie officielle de réception du bateau de recherche “Chahid Grine Belkacem”, acquis par le ministère pour effectuer des missions d’évaluation périodiques des ressources halieutiques, tout le long de la côté algérienne.

A partir de demain, à l’hôtel Riadh

4e colloque international sur les ressources en eau et le développement durable
L’Ecole nationale supérieure de l’hydraulique organise, à partir de demain à l’hôtel Riadh de Sidi Fredj le 4e colloque international sur les ressources en eau et le développement durable. L’ouverture des travaux est prévue à 9 h.

Demain, au Sheraton d’Oran

Les 2es rencontres des podiums de Fertial
La société Fertial, spécialisée dans la production et la commercialisation des engrais fertilisants, organise demain au Sheraton d’Oran, les 2es rencontres des podiums de Fertial. Un rendez-vous annuel exclusivement dédié aux professionnels de l’agriculture algérienne. Placée sous le haut patronage du Dr. Rachid Benaissa, ministre de l’Agriculture et du Développement rural, les deuxièmes rencontres des podiums de Fertial seront consacrées au thème de l’analyse des sols comme un outil de gestion scientifique de la terre agricole et d’aide à la prise de décision pour les agriculteurs algériens.

Cet après-midi à 16 h

Perturbation de l'alimentation en eau dans des communes d'Alger
L'alimentation en eau potable connaîtra une perturbation dans les communes de Hussein Dey (en partie) Bachdjerrah (en partie) et Magharia du 20 février à 8h au samedi 26 février à 8 h , indique la Société des eaux et de l'assainissement d'Alger (SEAAL). Pendant cette période, ces communes verront leur alimentation en eau potable assurée par une distribution au quotidien sur une plage horaire d'environ 17 heures, précise la même source. Cette perturbation intervient dans le cadre du programme annuel de maintenance des installations de la station de dessalement du Hamma. Les travaux sont localisés au niveau de l'avenue de l'ALN, dans la commune de Belouizdad. A cet effet, SEAAL mettra en place un dispositif de citernes afin d'alimenter en priorité les établissements publics et hospitaliers pour réduire les désagréments, ainsi que la population dans les limites de ses possibilités.

Signature d’une convention MTIC-Jeunesse et sports

Demain à 14 h 30, au centre culturel Mohamed Aissa Messaoudi d’Hussein Dey

Rencontre culturelle avec le poète Djamel Saâdaoui
Le bureau d’Alger de l’association nationale culturel Mohamed Lamine Laâmoudi, organise en collaboration avec le centre culturel Mohamed Aissa Messaoudi d’Hussein Dey, un après-midi culturel. Au cours de cette rencontre prévue demain à 14 h 30 au centre culturel Mohamed Aissa Messaoudi d’Hussein Dey, le poète Djamel Saâdaoui présentera son recueil intitulé C’est ma révolution. MM. Moussa Benhamadi et Hachemi Djiar signeront aujourd’hui une convention de partenariat au siège du ministère de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication.

de ne magnitudeanche matin à tellurique d'u Une secousse hter a été enregistrée dim le Centre de Ric ncé sur l'échelle dela wilaya de Bejaia, a anno et géophysique 06 h 54 dans astronomie astrophysique recherche en 5 km nord été localisé à (CRAAG). la secousse a L'épicentre dela même source. e d'Aokas, précis

3 enregistré Séisme de 3, de Bejaia ya dans la wila 3,3 degré

Hier à 06h54

Echange d’expériences entre médecins

Le chirurgien, suisse, spécialiste de la main, Dominic Della Santa, à Alger
Dans le cadre des échanges d’expériences entre médecins, un orthopédiste suisse, spécialiste de la main, M. Dominic Della Santa, est en Algérie du 16 au 28 février. Durant son séjour, il partagera son savoir-faire chirurgical avec ses homologues algériens, et assurera, par la même, des interventions au profit de malades souffrant de plusieurs pathologies relevant de sa spécialité. Avant de se rendre au Sud du pays, ce spécialiste aura à opérer pas moins de 12 malades à Alger, du 19 au 22 février courant. Demain, il se rendra dans la wilaya de Ouargla, où il fera partie d’une mission composée de 12 chirurgiens chargés d’opérer 11 malades préalablement sélectionnés, apprend-on auprès du Professeur A. Benbouzid de l’hôpital de Ben Aknoun.

Lundi 21 Février 2011

EL MOUDJAHID

Nation
Construction de l’Etat de droit
tous les plans, d’avancer au même rythme ou ce qui est encore plus utopique d’atteindre, en un temps record, le niveau des nations les plus démocratiques et les plus développées. Aucun modèle politique et économique, fut-il parfait, ne peut être transposable à l’état brut à d’autres pays. D’abord, ce serait dangereux au cas où la greffe ne réussit pas. Enfin, les peuples n’accepteraient pas de se voir imposer des véhicules du fait de la spécificité historique, culturelle économique et sociale de chaque nation. D’ailleurs, tout le monde aujourd’hui reconnaît l’erreur fatale qu’il y aurait à transposer les modèles nationaux. L’Algérie a entamé, depuis plus de vingt ans, un processus inexorable de construction de l’Etat de droit et, dans son sillage, la démocratie et la promotion des droits de l’homme et de toutes les libertés. Elle s’est tenue à cette ligne de conduite malgré un double environnement, national et international, particulièrement difficile. En effet, malgré les dures conditionnalités du programme d’ajustement structurel (PAS) au début des années 90, d’une part et la décennie sanglante

3

Un processus inexorable
I
l est de certains concepts qui ne perdent jamais leur utilité et encore moins leur pertinence. C’est la raison pour laquelle, ils sont à la fois récurrents et toujours d’actualité. L’Etat de droit, la démocratie, les droits de l’homme et les libertés publiques sont des thèmes qui ne se démodent jamais ils résistent à l’air du temps et mieux que tout cela sont toujours des sujets importants pour des débats. Cela veut dire que ce sont des thèmes qui intéressent toutes les sociétés, développées ou non démocratiques ou en voie de transition vers la démocratie et l’Etat de droit. En d’autres termes, chaque pays construit l’Etat de droit, la démocratie et fait respecter les droits de l’homme et les libertés selon son histoire, ses traditions, son niveau de développement et les aspirations de sa population. Il doit avancer son rythme pour ne jamais reculer. Car la précipitation et l’improvisation sont synonymes d’échec. Il doit avancer progressivement mais sûrement pour éviter les écueils et surtout créer toutes les conditions d’un processus irréversible. Car, il est impensable d’exiger de tous les pays qui diffèrent entre eux sur

d’autre part, l’Algérie a posé les jalons de la démocratisation du système politique et économique. Les avancées incontestables en matière de construction de l’Etat de droit, de la démocratie et du respect des

libertés ont même été saluées par la communauté internationale, en général et les Etats-Unis, tout récemment, en particulier C’est ainsi que l’Algérie peut poursuivre avec sérénité et détermination sa

voie en matière de développement et d’achèvement du processus de construction de l’Etat de droit et de la démocratie. Mehdi C.

Commerce et stabilité des prix

Développement

Le rôle régulateur de l’Etat

Pas de répit

L

e secteur du commerce intérieur représente un volet non négligeable dans l’activité économique générale. Son organisation prend toute son importance quand on sait que de sa bonne marche dépend et de beaucoup la stabilité des relations commerçants clientèle, commerçants-fournisseurs et producteurs les problèmes de concurrence se posent en la matière avec acuité, ceux relatifs à la défense des consommateurs, pèsent d’un poids très lourd. Aujourd’hui ce sont tous ces problèmes qui demeurent posés. Il faut s’arrêter sur la question si primordiale là aussi, de l’organisation. En fait tous les dysfonctionnements connus en matière d’approvisionnement, de circulation des marchandises d’écoulement de celles-ci, ont contribué par leur non-maîtrise à créer des situations conflictuelles devenues de plus en plus ingérables. La volatilité des prix est un aspect de toute cette problématique. Elle n’est pas la seule mais elle demeure la plus expressive car elle touche au porte-monnaie de la ménagère et influe sur le coût de la vie, et le pouvoir d’achat du citoyen. On évoque depuis des années, la nécessité d’une réorganisation du marché national de sa mise en conformité avec les règles de gestion telles que connues à travers le monde, la lutte contre les monopoles, le diktat des grossistes et leur manipulation du marché de gros, (viandes, légumes, produits de premières nécessité). En dépit du marché légal qui définit les marges bénéficiaires, les procédés de retention des marchandises, la création de pénuries artificielles, sont monnaies courante pénalisant le consommateur. Aujourd’hui le gouvernement a conscience que la situation a atteint un point de non retour et que les choses doivent inévitablement changer. Le détonateur, en fait un de plus, aura été la dernière flambée du prix du sucre et de l’huile qui a provoqué les remous et les désagréments que l’on sait, dégénérant en manifestations de rues,

obligeant le gouvernement à agir en véritable pompier. Cette situation de débordement a amené les autorités au plafonnement des prix de ces produits de première nécessitée (90 DA et 600 DA respectivement) et de suspendre jusqu’à fin août 2011, l’application des tarifs douaniers (5%) et de l’IBS (19%) pour la production et 25 % pour la distribution et de TVA (17%) sur les importations ou la production des sucres roux et blanc et des matières premières des huiles alimentaires. Tous ces réaménagements seront pris en charge par la loi de finances complémentaire pour 2011 selon le ministre du Commerce. Le gouvernement a pris option pour un assainissement de la situation, plus encore, c’est à l’instauration de règles et de procédures visant à la transparence des transactions que souhaitent parvenir les autorités du pays. En clair, c’est la régulation qui doit prévaloir à l’avenir. Mais avant d’y parvenir, d’immenses chantiers sont ouverts qui consistent à prévenir les dérives éventuelles qui ont depuis des décennies, amené certains lobbys à prendre en otage, le marché national, laissant sans protection tous les intervenants sincères, vendeurs et consommateurs. Le marché national a toujours souffert du poids des grossistes et des mandataires qui ont toujours profité de la désorganisation du marché quand il n’y ont pas directement contribué. Les choses doivent impérativement changer. Et c’est à ce titre que dans un souci de concertation et de dialogue, le ministre du Commerce a décidé de l’organisation des premières assises nationales du secteur du commerce. M. Mustapha Benbada, compte pour cela regrouper tous ceux qui de près ou de loin ont des relations avec secteur, opérateur économiques, bureaux d’études, experts, universitaires. Des réunions de préparation à ces assises, sont inscrites dans l’agenda du ministère du Commerce. Tahar Mohamed Al Anouar

L’

amélioration du cadre de vie des citoyens, la prise en charge de leurs préoccupations les plus urgentes, le chômage, la guerre sans merci qui est livrée à l’habitat précaire, à la crise du logement, n’ont jamais été négligées par le Président de la République, dont on ne peut raisonnablement passer sous silence ni occulter les efforts qu’il a déployés avec persévérance tout au long de ses mandats à la tête de l’Etat. Les résultats engrangés ne sont plus à démontrer. Des mesures sans cesse accrues et inscrites dans la durée, plaident en faveur d’une volonté constante imprimée par le Chef de l’Etat qui s’était engagé à prendre en charge les aspirations de nos concitoyens. Des programmes de large envergure et mobilisant des investissements considérables attestent d’une détermination à assurer aux citoyens des conditions de vie décente, concrétisant dans les faits, la notion de justice sociale et d’équité. Il importe plus que jamais de persister dans cette voie et de continuer à garantir, par des mesures affinées et efficaces, la promotion de la population, en particulier les franges juvéniles qui bénéficient incontestablement, de dispositifs conséquents d’insertion dans le monde du travail. Les dispositions prises dans le cadre du dernier Conseil des ministres en direction des jeunes et destinées à améliorer les soutiens publics aux micro-crédits, à les élargir par des créations groupées de cabinets pour les diplômés universitaires, l’allégement des procédures y afférentes, les instructions à l’effet de dynamiser la mise en exploitation des locaux réalisés pour les jeunes au chômage, de prolonger les durées de validité des dispositifs de préinsertion dans la vie professionnelle, l’augmentation des capacités d’accueil des dispositifs d’emplois d’attente, les mesures incitatives au recrutement des jeunes demandeurs d’emplois par les promoteurs et les investisseurs, les encouragements à la création des petites et moyennes entreprises tout en accélérant la finalisation du dispositif destiné à faci-

liter l’accès des PME aux crédits bancaires, sont autant d’initiatives qui contribuent à offrir aux jeunes, des chances incontestables de rejoindre au plus vite la vie active et de participer à l’effort d’édification du pays. Le gouvernement est tenu de procéder à l’accélération de l’affectation locale de l’importante quantité de logements sociaux locatifs déjà réceptionnés, la finalisation de certains sites de logements promotionnels demeurés en chantier au motif de contentieux divers dont la situation juridique doit être solutionnée, l’accélération de l’exécution des programmes ruraux totalisant 700.000 unités, l’intensification de la réalisation des 340.000 logements destinés à la résorption de l’habitat précaire à travers le pays, l’encouragement des banques à faciliter l’accès des citoyens aux crédits pour la promotion immobilière dans le cadre des dispositifs mis en place, la création d’ un fonds de garantie de ces crédits pour la construction ou l’acquisition d’un logement individuel dans des ensembles collectifs. Le Chef de l’Etat a donné instruction pour renforcer l’administration du contrôle commercial qui vise un meilleur encadrement du marché, approfondir les mesures arrêtées en vue de consolider les mécanismes de régulation et de transparence dans les activités économiques et commerciales de sorte à éviter toute tentative d’instrumentalisation de

ces mesures contre l’intérêt général. Il a instruit le gouvernement de veiller à améliorer les prestations du service public, notamment en renforçant le rôle et la contribution des assemblées populaires communales dans la réponse aux attentes des citoyens et d’engager un programme de renforcement de l’encadrement des communes en compétences à même de leur permettre de promouvoir la qualité de leurs prestations, de veiller à la célérité des prestations des administrations et établissements publics dont chaque responsable est tenu de favoriser l’écoute et le dialogue avec les administrés. Le service public doit rompre avec la routine, les mobilisations ponctuelles lors des seules manifestations de tensions. Il doit renouer avec sa vocation, son éthique, car la population est en droit de ressentir les effets d’un progrès rapide qui soit le signe palpable d’un changement qualitatif. L’effort de l’Etat demeure constant et permanent pour la prise en charge des préoccupations des populations par d’autres mesures ultérieures importantes, dans nombres de domaines de la vie sociale, économique de nos compatriotes en matière d’emplois, d’habitat, comme cela a été annoncé lors de la réunion des partis de l’alliance présidentielle. L’ensemble des mesures qui sont prises tient lieu de feuille de route qui approfondit la notion de justice sociale. M. B.

Lundi 21 Février 2011

EL MOUDJAHID

Nation
Benbada l’a déclaré, hier

5

Un plan national pour traiter la problématique de l’informel
Un Conseil interministériel se tiendra, aujourd’hui pour définir les prix plafonds et les marges applicables au sucre et à l’huile. Des assises nationales sur le commerce sont prévues pour le mois de juin.

U

ne commission mise en place au niveau du département de l’intérieur et des collectivités locales et présidée par le secrétaire général du ministère concerné devra remettre des propositions devant constituer l’ossature d’un plan national pour traiter le phénomène de l’informel. C’est ce qu’a affirmé, hier, le ministre du Commerce en marge d’une rencontre consacrée à l’évaluation du bilan de 2010 et au plan d’action pour l’exercice 2011 organisée au siège d’Algex. Il ne s’agira pas de « lutte contre l’informel » a précisé le ministre mais de trouver des formules pour intégrer progressivement les commerçants dans le circuit régulier sur la base d’avantages incitatifs. Une démarche qui exige, au préalable, de trouver des espaces devant absorber ces jeunes, ajoutera M. Mustapha Benbada. Le ministre a, d’autre part, déclaré qu’un Conseil interministériel se tiendra, aujourd’hui pour trancher la question relative aux prix plafonds et aux marges applicables au sucre et à l’huile sur tout le circuit allant de la production à la commercialisation. L’initiative sera consacrée par décret exécutif, a-t-il indiqué. Dans le même contexte, M. Benbada a affirmé que la problématique des prix ne se pose pas pour les pâtes alimentaires produites locale-

ment, le prix de la semoule étant subventionné par l’Etat depuis 2007. A ce propos, le premier responsable du secteur du commerce parlera d’une nouvelle clause dans le cahier des charges interdisant aux opérateurs activant dans le créneau d’intervenir sur les prix. Toutefois, la question reste complexe en ce qui concerne les légumes secs d’autant plus que sur les 139 opérateurs recensés dans l’importation, 15% accaparent 60% du marché. Concernant la maîtrise des prix des fruits et légumes, le ministre dira la nécessité de réglementer les marchés informels comme condition première à la transparence des opérations commerciales. Aussi, le ministre a affirmé que le statut de la société de gestion des marchés de gros est en cours de préparation. La structure sera dotée d’un montant de deux milliards de dinars octroyés par l’Etat dans le cadre de ses projections à savoir la réhabilitation de l’existant et la construction de 4 marchés à dimension nationale et 10 autres à dimension régionale. Dans sa lancée, le ministre soulignera la concertation continue entre les pouvoirs publics et les opérateurs économiques ce qui a permis d’instituer de nouveaux rapports basés sur le principe « du service public » et du « gagnant-gagnant ». Ce partenariat

nouveau, a ajouté le ministre devra contribuer à étendre le cadre de la concertation au reste des opérateurs du marché national pour inclure dans la corbeille, d’autres produits de large consommation à l’instar des légumes secs. Une démarche qui sera consacrée à travers les textes d’application des lois relatives aux pratiques commerciales et à la concurrence ainsi que par la dynamisation du conseil de la concurrence, indiquera M. Benbada. Concernant la thématique de la rencontre, le ministre parlera de renforcement des services de contrôle relevant de son département par le recrutement, avant 2012, de 5 000 cadres universitaires sachant que sur les 539 daïras, seules 59 sont dotées de directions de contrôle. Un dossier détaillé des besoins quantitatifs du secteur sera d’ailleurs transmis au gouvernement avant la fin du mois courant. Qualifiant le bilan des directions du contrôle de positif, le ministre a néanmoins relevé des insuffisances faute de moyens matériels et notamment humains. La démarche retenue consiste, par conséquent, à consolider les instruments d’intervention pour améliorer les prestations des services concernés mais aussi, à élever le niveau de la formation des agents chargés du contrôle et à densifier le réseau des laboratoires de

contrôle indiquera le ministre. Il sera question, d’autre part, d’insuffler une nouvelle dynamique au sein des directions régionales appelées, dans la phase à venir, à «s’impliquer davantage dans leur environnement» pour ne pas se limiter au rôle de l’observation et du contrôle». C’est dans cette optique justement qu’intervient le nouveau dispositif (décret exécutif n° 09-11) portant réorganisation des services extérieurs du ministère du Commerce en ce sens qu’il contribuera à répartir les tâches et les responsabilités de même qu’il permettra d’alléger les charges concentrées sur certaines directions. Le nouveau dispositif vise égale-

ment notera M. Benbada à mettre un terme aux dysfonctionnements constatées à ce niveau. Le département du commerce devra œuvrer, par ailleurs, au renforcement de sa présence aux frontières et au niveau des ports et aéroports et des zones sous douanes par la création de nouvelles inspections censées faciliter le contrôle et réduire la pression sur certains postes de transit a affirmé le ministre Sur un autre registre, le ministre annoncera la tenue, en juin, des assises nationales sur le commerce à la lumière des nouvelles orientations nationales. D. Akila

Promotion de l’acte de construction

Le code de l’urbanisme, une fondation solide

L

a promotion de l’acte de construire est tributaire de l’élaboration d’un "véritable code de l’urbanisme adapté aux nouvelles exigences de la société algérienne", a indiqué samedi à Constantine, le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Noureddine Moussa. Il s’agit-là d’un "défi qu’il est devenu grand temps de relever pour être au diapason des nouvelles directives de facilitation de l’accès au logement", a souligné le ministre, précisant que c’est à travers la mise en place d’un cadre juridique "adapté et plus flexible" que les instruments d’urbanisme pourront franchir la phase “qualité” qui demeure une des préoccupations majeures du gouvernement. Le ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme œuvre à appliquer efficacement les récentes orientations issues du dernier conseil des ministres portant, entre autres, sur l’accélération des travaux en cours de réalisation des différents programmes d’habitat et la livraison, courant 2011, d’un tiers des logements ruraux, a indiqué M. Moussa à l’APS, en marge de sa tournée de travail dans la wilaya de Constantine.

La "dualité" services techniques de l’urbanisme-élus locaux, imposée par un contexte national révolu, constitue aujourd’hui une "contrainte qu’il faut absolument dépasser pour assurer davantage de célérité et d’efficacité dans l’exécution des différents programmes", a affirmé M. Moussa. Cette démarche devra permettre une meilleure exploitation du foncier existant en milieux urbains, "sans recourir aux poches foncière vierges constituées, pour la plupart, de terres agricoles", a encore indiqué le ministre. Qualifié de "maillon faible" de la machine nationale de construction, le contrôle de l’urbanisme continue de faire face à de multiples contraintes "liées certes à la bureaucratie, mais parfois à la mauvaise foi de certains propriétaires qui refusent de se référer à la loi en vigueur en dépit de toutes les concessions accordées par l’Etat", a également souligné M. Moussa, annonçant, dans ce contexte, la prochaine réalisation de 9 inspections régionales de l’urbanisme qui bénéficieront d’une indépendance totale dans l’orientation des programmes de l’urbanisme. Selon le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, 50.000 dossiers de

mise en conformité des constructions inachevées ont été jusque-là déposés au niveau des différents comités de wilayas. Il a précisé à ce propos que le travail de régularisation se fait "en toute sérénité" afin de permettre à un maximum de citoyens de "rentrer dans le moule de la normalisation". Abordant l’épineuse question des bidonvilles qui enlaidissent les villes algériennes, M. Moussa a indiqué que l’habitat précaire ne représente que 8% du parc de logements. Le ministre, qui a fait état d’un ambitieux programme d’inscription, en 2011, de 340.000 logements en Algérie, a ajouté qu’environ 10.000 unités, tous segments confondus, seront livrées, cette année, dans la wilaya de Constantine, ce qui constitue, a-t-il dit, une "performance". Concernant le phénomène de squat de logements inoccupés, le ministre a affirmé que la majorité des indus-occupants a été expulsée. Au cours d’une visite à Constantine, le ministre a eu à inspecter les travaux de réalisation de la nouvelle ville universitaire, à AliMendjeli. Au niveau de ce projet, enregistrant un taux global d’avancement

de 75%, le ministre a appelé les responsables concernés à opter pour la sobriété et à ne pas "se perdre dans l’accessoire". Sur le chantier de réalisation de 2.500 logements sociaux locatifs devant être livrés avant la fin de l’année en cours, M. Moussa a insisté sur la nécessité de "réaliser, en parallèle, les différents équipements

publics prévus afin de donner une âme à ces groupements urbains". Le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme a également insisté, sur le site du projet de 4.348 logements sociaux participatifs, sur la nécessité de livrer ces habitations dans les délais contractuels, soit avant la fin 2011.

Solidarité nationale

Saïd Barkat reçoit le SG de la FNTS (UGTA) et des représentants syndicaux

Evaluation des ressources halieutiques

Acquisition d'un bateau de recherche
Le secteur de la pêche et des ressources halieutiques réceptionnera aujourd’hui un bateau de recherche scientifique destiné à évaluer les ressources halieutiques nationales tout le long du littoral algérien, indique le ministère hier, dans un communiqué. La cérémonie officielle de réception du bateau, baptisé du nom du "Chahid Grine Belkacem", se déroulera au port d'Alger, en présence notamment du ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques, M. Abdallah Khanafou. Financé par la Caisse nationale de développement de la pêche et des ressources halieutiques à 600 millions de dinars, ce bateau de recherche va effectuer des missions d'évaluation périodiques des ressources halieutiques tout le long de la côte algérienne. Long de 40 mètres et large de 8,5 mètres, le bateau qui a une vitesse de 12 nœuds peut porter 450 tonnes permettant aux chercheurs d'effectuer des missions d'envergure. Doté d'une chambre froide d'une capacité de 25 m3, il dispose aussi de moyens adéquats à la vie d'une équipe de 28 personnes. Les campagnes d'évaluation "vont fournir une plateforme essentielle à la progression des connaissances scientifiques relatives à l'identification des stocks et à l'écologie halieutique", selon le communiqué du ministère. Ces évaluations constituent également "un outil primordial pour la gestion des pêcheries", souligne le ministère en précisant que celles-ci seront menées par des chercheurs et scientifiques algériens avec l'assistance des spécialistes étrangers dans le cadre de la coopération multilatérale", souligne le ministère. Selon la même source, ces campagnes de recherche "permettront à l'avenir de mener des études sur les mécanismes biologiques impliqués dans la régulation des populations marines (fécondité, ponte, survie, croissance et recrutement), de mettre en évidence le rôle des fluctuations environnementales sur la dynamique spatiale et temporelle de ces populations, de suivre les variations de l'abondance et de la structure démographique des stocks".

L

e docteur Saïd Barkat, ministre de la Solidarité nationale et de la Famille, a reçu, au siège du ministère de la Solidarité nationale et de la Famille, en présence des cadres du secteur, M. Rouabia, secrétaire général de la Fédération nationale des travailleurs de la Santé - UGTA, ainsi que les représentants syndicaux. Cette rencontre a été consacrée à la présentation des différents problèmes et préoccupations des travailleurs du secteur, notamment : - la nécessité de créer une commission mixte, syndicat-ministère de la Solidarité nationale et de la Famille ; - la participation aux discussion autour du régime indemnitaire ; - la création d’une section syndicale au niveau du siège du ministère de la Solidarité nationale et de la Famille ;

- la concertation restera toujours privilégiée pour le règlement de tout problème ; - le travail conjoint pour faire de la solidarité nationale un ciment de la nation basé sur ses principes fondamentaux. Après un débat libre et ouvert, il a été décidé ce qui suit : - la création des représentants syndicaux aux discussions sur le régime indemnitaire ; - le principe de privilégier et de maintenir le dialogue ouvert comme outil de règlement consensuel des problèmes ; - la contribution par la mobilisation des représentants syndicaux et des travailleurs à l’amélioration du fonctionnement des établissements spécialisés du secteur et à la prise en charge des pensionnaires.

Lundi 21 Février 2011

EL MOUDJAHID

Nation
Le ministre de la Poste et des Tic

7
L'évaluation du dossier de Djezzy sera bouclée d'ici à juin
L'évaluation du dossier de l'opérateur de téléphonie mobile "Orascom Télécom Algérie" (Djezzy) sera bouclée d'ici au mois de juin prochain, a déclaré M. Moussa Benhamadi. "Il y a eu une présélection d'un bureau d'études, puis une attribution provisoire. Il va y avoir une attribution définitive et là, le bureau d'études va commencer son évaluation", a indiqué M. Benhamadi à la presse en marge d'une visite qu'il a effectuée au niveau de 4 bureaux de poste, dont deux ont été inaugurées. Le cabinet Sherman and Sterling LLP France avait remporté "provisoirement" l'appel d'offres international pour l'accompagnement de l'opération d'acquisition, par l'Etat algérien d'OTA, en vertu du droit de préemption, selon un avis d'attribution provisoire de marché, rendu public le 10 janvier dernier par le ministère des Finances. Ce cabinet a soumissionné pour un montant de 2,155 millions de dollars et a proposé un délai de 100 jours pour l'achèvement de l'évaluation d'OTA. Interrogé sur un changement de position de l'Algérie concernant ce dossier, le ministre a affirmé qu'il n'y a "aucun changement" et que l'Etat algérien est "toujours là, présent, et sait ce qu'il veut et où il va". OTA, qui a fait l'objet d'un troisième redressement fiscal d'un montant de 230 millions de dollars, est entré dans des "négociations contentieuses" avec l'administration fiscale algérienne, avait affirmé, en janvier, le directeur de la législation auprès de la direction générale des impôts (DGI), M. Mustapha Zikara. Il avait expliqué, en effet, que le dossier "n'est pas au stade du recouvrement forcé", à quelques jours de l'échéance de paiement par la filiale égyptienne de ce montant. Selon lui, Djezzy est tenu de payer ce redressement dans les prochains jours, "sauf s'il présente des garanties à même d'assurer le recouvrement de l'impôt", ajoutant que le fisc "est assuré du paiement, car il s'agit d'une entreprise de droit algérien, qui dispose d'actifs sur le territoire algérien''. ''OTA'' avait déjà fait l'objet de deux redressements fiscaux d'un montant de 600 millions de dollars, qui ont été recouverts fin avril 2010. Début 2010, le gouvernement algérien avait décidé de racheter la filiale algérienne (OTADjezzy) de l'opérateur de téléphonie mobile égyptien "Orascom Telecom Holding'', qui négociait alors la vente d'OTA à des opérateurs étrangers. Le gouvernement a fait valoir son droit de préemption qui lui donne la priorité au rachat, en cas de cession d'actifs ou de capital par une société étrangère activant en Algérie.

Bientôt le paiement électronique par le mobile
l Une nouvelle mouture du programme «e-Algérie» à la mi-mars.
Au cours de sa visite dans la capitale qui l’a conduit hier à la gare routière du Caroubier, à Bourouba et Garidi (Kouba), où il a inauguré de nouveaux bureaux de poste, M. Moussa Benhamadi, ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication a annoncé que le dossier de l’opérateur de téléphonie mobile Djezzy sera bouclé au mois de juin sans qu’il y ait de changements concernant le bureau d’études en charge du dossier. S’exprimant également à l’occasion sur la concrétisation des actions et objectifs du programme national de généralisation de l’utilisation des TIC, le ministre a indiqué qu’un groupe d’experts a travaillé sur ce programme dit «e-Algérie» afin de l’alléger et de le rendre plus visible et la nouvelle mouture sera dévoilée à la mi-mars. Un des objectifs de la stratégie, le paiement électronique via le mobile, autrement dit le m-paiement, lancera ses premiers services dans quelques jours au profit des quelque 12 millions d’utilisateurs du CCP qui pourront dans un premier temps, souligne M. Benhamadi, consulter leurs avoirs, recharger leurs crédits chez les trois opérateurs (Mobilis, Djezzy et Nedjma) et payer leurs factures ADSL via le mobile. Le ministre qui s’est également rendu hier au Centre de distribution du courrier de Kouba réhabilité récemment et à l’Agence commerciale d’Algérie Télécom de la même localité a invité les personnels à se rapprocher davantage des citoyens pour connaître leurs appréciations et mieux répondre à leurs préoccupations. Dans le cadre de cette politique de rapprochement du citoyen et d’amélioration des services postaux et d’accès à Internet et à la téléphonie, il a, par ailleurs, fait part du lancement d’équipes ambulantes à travers les centres et résidences universitaires et les établissements hospitaliers. Offrant les services postaux et

Ph. Louiza

l’accès à Internet, ces équipes, au nombre de dix, réparties actuellement à travers les grandes villes universitaires du pays seront doublées dans deux semaines et le dispositif sera renforcé au fur et à mesure avec pour objectif de couvrir tous les établissements de l’enseignement supérieur et les hôpitaux à travers le territoire national. A cet effet, une convention sera signée prochainement avec le ministère de

l’Enseignement supérieur. Et à l’instar de la gare routière de Kouba qui bénéficie depuis hier d’un bureau de poste qui sera ouvert jusqu’à minuit, ainsi que d’une connexion Wifi offerte au quelque 12.000 voyageurs qui la fréquente quotidiennement, toutes les autres grandes gares seront également équipées prochainement de centres de triEMS. Hamida B.

Sidi Bel Abbès

1.000 emplois à créer prochainement dans la commune du chef-lieu
Toutes formules confondues, 1.000 postes d’emplois à créer dans l’immédiat au niveau de la commune de Sidi Bel-Abbès… L’annonce a été faite par le wali, M. Fehim Yahia, au cours d’une rencontre avec les représentants de la société civile et en présence des élus locaux et des membres de l’exécutif de wilaya. Une véritable bouffée d’oxygène en attendant d’autres mesures en phase de finalisation après les résultats d’une réflexion engagée ou d’une étude des opportunités à exploiter. Le ton semble être effectivement donné par le premier responsable de cette région qui demeure déterminé, a priori, à explorer toutes les voies pour la valorisation d’un élan d’équipement et redynamiser l’investissement productif. Depuis le début de l’année qui coïncide avec la mise en œuvre de la première tranche du programme d’équipement, ce représentant de l’Etat sillonne le territoire de la wilaya pour s’entretenir surtout avec un mouvement associatif dans la perspective de vulgariser un plan d’action, de relever sa consistance et de situer ses priorités en direction de la prise en charge des besoins et attentes des citoyens en général et la promotion socioéconomique et culturelle d’une jeunesse en particulier. Une promotion tout bonnement pour son épanouissement et la réalisation de ses projets. La semaine dernière par exemple, le rendezvous était donné avec les représentants d’associations de la commune du chef-lieu pour engager un débat et s’étaler sur un certain nombre de préoccupations de la vie de la collectivité en général. Toute une assistance fut attentive à l’allocution du responsable de l’exécutif de wilaya qui, de l’avis du commun des habitants, a pu relancer une activité locale, s’est distingué par l’initiation de projets structurants et a pu mettre sur rails une machine de développement. Ce dernier devait tout d’abord porter à la connaissance des membres présents le contenu du programme annuel et insister sur la part du secteur du logement tout en exprimant sa disponibilité à œuvrer dans le sens de l’augmentation du quota attribué et de la redynamisation de celui de l’emploi. « De grandes possibilités existent aujourd’hui et restent soutenues par la volonté politique et l’engagement du gouvernement pour atteindre tout objectif et entretenir l’espoir né à la faveur de cette ère nouvelle… », a-t-il affirmé avant d’aborder l’opération lancée ou en cours de maturation pour attribuer de la dimension à cette grande agglomération et valoriser son statut de carrefour ou de plaque tournante de l’Ouest du pays. Tour à tour, les représentants des associations devaient intervenir pour soulever un certain nombre de questions liées notamment à l’accueil dans les services publics et les prestations assurés demeurant nettement en deçà des attentes de l’administré ou du citoyen avant de demander de l’aide pour l’accomplissement de leurs missions. Des demandes satisfaites en partie et selon les moyens disponibles. Toujours est-il, un lien s’est tissé pour rétablir une confiance et mener à bien un développement local, se mobiliser et s’impliquer pour la concrétisation de ses perspectives… Et c’est là, un paramètre fondamental pour la perfection de l’action et la réussite de l’œuvre… A. Bellaha

Des potentialités à exploiter…
A vocation essentiellement agricole, la wilaya de Sidi-Bel-Abbès compte également un tissu industriel et renferme des gisements de matériaux de construction pour qu’elle se distingue par une immensité d’opportunités dans l’investissement productif. De surcroît lorsque sa position géographique fut valorisée par le passage de l’autoroute Est/Ouest et la ligne des chemins de fer menant jusqu’à Bechar, des projets structurants à même de relancer une économie régionale, de provoquer une dynamique et de favoriser une croissance. C’est autour de ces paramètres qu’une réflexion doit être engagée pour motiver des opérateurs à exploiter toutes les potentialités existantes en développant les créneaux d’activité offerts. Plaines, forêts, steppe et montagnes, toute une gamme pour le développement, par exemple, d’une industrie agro-alimentaire qu’il suffit surtout de motiver les investisseurs, de les orienter et de les soutenir. Idem pour les autres secteurs de l’industrie et du tourisme pour créer une activité de sous-traitance et promouvoir des structures d’accueil. La balle est sans doute dans le camp des élus locaux, généralement en prise avec la réalité du terrain pour donner un élan après l’instauration d’une infrastructure de base et le traitement de la problématique de l’eau dans la wilaya. A. B.

Journée nationale du Chahid

Des jeunes à la découverte du "camp de la mort" de Kasr El Abtal
Une visite au camp de détention et de torture, créé par les forces coloniales à Kasr El Abtal (sud de Sétif), a été organisée, samedi, au profit d'une centaine de jeunes par la ligue de wilaya des activités de plein air, au lendemain de la célébration de la journée nationale du Chahid. Cette visite guidée vise à sensibiliser les jeunes notamment, les écoliers, aux sacrifices consentis par leurs aïeux pour le recouvrement de l'indépendance, selon ses initiateurs,. Elle vise également à développer chez eux les valeurs du nationalisme et de la citoyenneté en les associant à la célébration de cette journée historique. Le centre de détention de Kasr El Abtal, anciennement Kasr Ettaïr, appelé aussi "camp de la mort", est l'une des plus sinistres et plus grandes structures du genre à avoir été construites par l'armée d'occupation française qui y pratiquait toutes sortes de tortures, d'exactions et de manipulations psychologiques. Les détenus étaient obligés de creuser le sol et de fabriquer des pisés qu'ils devaient ensuite pulvériser avant de recommencer ces travaux forcés que certains ont enduré pendant plusieurs années. Durant certaines nuits d'hiver, racontent des témoins rescapés de ce sinistre endroit, des détenus étaient réveillés à coup de gourdins et conduits dévêtus et pieds nus vers un oued mitoyen servant de dépotoir de déchets saupoudrés à dessein de morceaux de verre brisé. Les prisonniers subissaient également les campagnes psychologiques des services spéciaux pour les amener à reconnaître les prétendues "réalisations" françaises en Algérie et "l’œuvre civilisatrice des colons". Des milliers de Moudjahidine et de civils des différentes régions du pays ont séjourné dans ce camp de détention entouré de trois lignes de fil de fer barbelé, de champs minés et gardé par des chiens policiers. Plus de 3.000 personnes y ont été détenues. En 1973, la dénomination de Kasr Ettaïr (palais de l'aigle) devient Kasr El Abtal (palais des héros) en d'hommage aux lourds sacrifices consentis par le peuple algérien pour s’affranchir du joug colonial.

Lundi 21 Février 2011

EL MOUDJAHID

Coopération
Visite de M. Raffarin à Alger :
les préoccupations de ses ressortissants à l’étranger tout en soulignant que " cette volonté de l’Etat de prendre en charge les préoccupations de la communauté établie à l’étranger est permanente et loin d’être conjoncturelle car elle s’inscrit dans le cadre du programme du gouvernement ". Il a demandé aux membres de la communauté à développer les activités associatives afin de faire entendre leur voix en commun au lieu de présenter les problèmes séparément. A court terme, M. Benatallah a promis de régler le problème de la communication entre la communauté et le consulat. Il a donné des instructions pour établir dans l’urgence des lignes téléphonique mobiles pour faciliter le contact des citoyens avec l’administration. Concernant l’enseignement de la langue arabe, le représentant du gouvernement a annoncé le lancement prochain de l’enseignement à distance pour tous les niveaux et avec le suivi de pédagogues. "Pour les livres pédagogiques, je m’engage à envoyer des livres en quantité suffisante, il n’y a aucun frein à ce projet au contraire nous encourageons la distribution du livre pédagogique ", a-t-il souligné sous les applaudissements de l’assistance. Concernant les ressortissants vivant sans papiers, M. Benatallah a exprimé la disposition de l’Etat à aider cette catégorie sociale. " Notre rôle est d’aider ces jeunes à régler leurs cas, ce sont des Algériens qui ont droit, autant que les autres, de la protection de l’Etat ", a-t-il souligné. Au problème de manque de représentation médiatique des Algériens à l’étranger, M. Benatallah a indiqué que " l’Etat est disposé à renforcer la présence des médias nationaux à l’étranger ". Le ministre de la Communication est disposé à aider les médias pour une meilleure représentation des organes de presse à l’étranger partant du principe que le citoyen a droit à l’information où qu’il soit ", a-t-il ajouté. Les membres de la communauté se sont félicités de l’importance et de la richesse de ces débats et ont demandé le renouvellement de ce type de rencontres " extrêmement bénéfiques pour la communauté ". Au programme de la visite de M. Benatallah figurent des rencontres avec plusieurs associations activant dans différents domaines.

9

Benatallah rencontre à Londres la communauté algérienne de Grande-Bretagne
Le secrétaire d'Etat auprès du ministre des Affaires étrangères, chargé de la Communauté nationale établie à l'étranger, M. Halim Benatallah, a rencontré samedi soir à Londres, la communauté algérienne de Grande-Bretagne afin de prendre connaissance de leurs problèmes et de leurs préoccupations.

Coopération économique et conclusion d'accords sectoriels au menu
La coopération économique et la finalisation d'accords sectoriels, notamment dans l'industrie et l'énergie, marqueront la seconde visite à Alger de l’ancien Premier ministre français Jean-Pierre Raffarin. Plusieurs dossiers seront abordés durant cette visite par M. Mohamed Benmeradi, ministre de l'Industrie, de la PME et de la Promotion de l'investissement, et M. Raffarin, sénateur chargé du suivi de la coopération économique entre l’Algérie et la France. Selon le ministre algérien, ''six projets de partenariat algéro-français devront être finalisés" au cours de la visite à Alger de l'envoyé spécial français.

D

es centaines de citoyens algériens venant de plusieurs régions du pays ont pris part à cette rencontre. Les membres de la communauté ont exprimé au représentant du gouvernement leurs principales préoccupations et les problèmes qu’ils rencontrent en Grande-Bretagne. Le manque de communication entre les éléments de la communauté, la bureaucratie rencontrée lors de l’établissement de documents administratifs, le manque de communication entre l’administration et les citoyens ou encore l’enseignement de la langue arabe sont les principaux points exprimés au représentant du gouvernement par la communauté algérienne de Grande-Bretagne lors de cette rencontre. En outre, un grand nombre de ressortissants ont insisté sur la nécessité de disposer d’un centre culturel à Londres. Pour eux, un lieu de rencontre serait le bienvenu. Il permettrait une meilleure communication entre citoyens dont nombreux sont dispersés à l’extérieur de la capitale, sans point d’attache réel. Les Algériens de GrandeBretagne mettent en exergue aussi le fait que de nombreuses communautés ont déjà leurs centres culturels. Un citoyen a suggéré la création de banques pour l’épargne pour ceux qui veulent bâtir leur avenir en Algérie à l’instar des autres communautés. Mais le plus grand problème soulevé a été le manque de liens entre la communauté, l’ambassade et le consulat, le manque de contact entre la communauté et les représentants officiels de l’Etat. ''On doit définir la relation avec le consulat et l’ambassade et dépasser le cadre purement administratif '', a dit un citoyen. Pour l’établissement de papiers administratifs, certains ont regretté que parfois ils font des centaines de km pour prendre un document. Ils préconisent aussi les

bureaux itinérants des services consulaires à lintérieur du pays. La compagnie Air Algérie s’est taillée une bonne part de critiques dans le sens où ''elle est loin d’accorder des facilités aux voyageurs'' , ont souligné des ressortissants de Grande-Bretagne citant à titre d’exemple, le prix des billets qui atteignent selon eux, 500 livres en période estivale. Pour d’autres intervenants, les prestations fournies par le pavillon national, sont en amélioration par rapports aux années précédentes notamment dans le traitement des passagers et des bagages mais ''des carences sérieuses subsistent et doivent être traitées si la compagnie veut faite bonne figure face à la concurrence'' , ont-ils affirmé. Le manque de communication en direction des passagers, l’impossibilité de payer les billets par carte bancaire ou on line et la difficulté de joindre l’agence au téléphone, sont les trois principaux griefs mentionnés par des membres de la communauté algérienne résidant en Grande-Bretagne. Par ailleurs, un ressortissant a évoqué un projet de lancement de vols charter entre Manchester et Alger à 150 livres durant l’été et a demandé l’aide de l’Etat pour la concrétisation de cette initiative. Dans sa réponse, M. Benatallah a tout d’abord salué l’esprit démocratique qui a prévalu lors de cette rencontre, ''une démocratie que nous envient bien des pays où les citoyens ne peuvent pas parler de la sorte sans être inquiétés de représailles'' a-t-il souligné. .. Il a ensuite fait part de la volonté de l’Etat de prendre en charge toutes

"L

ors de cette visite officielle en Algérie de M. Raffarin, plusieurs dossiers économiques français en Algérie seront passés en revue pour leur aboutissement", a expliqué le ministre dans un entretien accordé à l'APS. M. Raffarin avait, à la fin de sa dernière mission en Algérie, destinée à identifier et lever les obstacles au développement des échanges économiques entre Paris et Alger, estimé être "confiant" dans les "nouveaux et significatifs progrès" à accomplir par l’Algérie et la France. Parmi ces projets, il avait notamment cité les PME, la formation professionnelle, le transfert de savoir-faire, les transports, les mines et l’énergie, l’agroalimentaire, la pharmacie et les assurances. Sur la douzaine de projets identifiés, au moins la moitié d'entre eux devrait aboutir à des accords durant la seconde visite à Alger de l'émissaire français. Pour autant, trois dossiers urgents domineront la seconde mission de Raffarin à Alger : il s’agit de Total, Lafarge et Renault, selon M. Benmeradi. Le groupe pétrolier français veut boucler au plus vite le tour de table et mettre en œuvre le projet de vapocraquage d'éthane

d'Arzew avec Sonatrach, le cimentier Lafarge veut obtenir une autorisation pour monter une cimenterie d’une capacité annuelle de 2 millions de tonnes de ciment, et l’état des négociations des autorités algériennes avec Renault quant à son projet de montage de voitures en Algérie, qui est ''avancé''. Dans la foulée, le projet d’usine Sanofi Aventis devrait prochainement aboutir. Tout comme celui de l’usine de verre de Saint-Gobain ou encore l’usine de collecte et de traitement de lait cru de Bretagne International. Le ''Monsieur Algérie'' auprès du président français Nicolas Sarkozy a souligné après sa première mission à Alger qu'''une bonne moitié de ces dossiers est aujourd’hui en bonne voie. Nous avons bien progressé''. ''Il y a beaucoup de perspectives qui sont positives dans cet axe là du développement industriel'', a-t-il dit, avant de préciser que ''j’ai reçu beaucoup, beaucoup de demandes d’entreprises françaises qui veulent participer à cette coopération''. Cette seconde mission à Alger de l’ancien Premier ministre français sera également l’occasion d’évaluer la préparation du grand forum d’affaires prévu en Algérie le 31 mai prochain, qui devrait battre le rappel de plus de 700 entreprises des deux rives, dont 500 du côté algérien. La France est le premier fournisseur de l'Algérie avec plus de 6 milliards de dollars et son 4e client avec plus de 4,5 milliards de dollars, selon les chiffres des Douanes algériennes pour l'année 2010.

L’ambassadeur de l’Inde en Algérie, rend visite à El Moudjahid

Entre l’Algérie et l’Inde existent des relations fraternelles et une coopération très solide
pays non alignés. Le diplomate Indien qui confirme la solidité des relations algéroindiennes a souligné que le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a effectué une visite officielle en Inde, en 2001 à l’occasion de la commémoration du jour de la République. Beaucoup de choses réunissent entre Algériens et Indiens aujourd’hui selon l’ambassadeur : la coopération Sud-Sud occupe dans le cadre de ces relations une place éminente. Le commerce algéro-indien a été évalué à deux milliards de dollars par le diplomate indien. New-Dehli achète du pétrole et du gaz. Elle a conclu en 2010, un contrat avec Sonatrach, pour l’achat de 5 millions de tonnes par an de pétrole et de gaz. En s’adressant au marché algérien, l’Inde a tenu à diversifier ainsi ses sources d’approvisionnement localisées traditionnellement en Arabie Saoudite et en Angola notamment. Les exportations indiennes en Algérie sont diversifiées. En 2010, il y a eu un contrat pour la livraison par l’Inde de viande congelée, à hauteur de 40 millions de dollars. Le diplomate indien a fait état également d’une coopération et des échanges dans le domaine culturel, qu’il a considéré comme étant d’une grande importance (cinéma, théâtre, ballet etc). L’Inde relève l’ambassadeur compte la deuxième population musulmane 140 millions de personnes,venant juste derrière l’Indonésie. A ce titre l’Inde aura une participation active durant le prochain Festival de Tlemcen, notamment pour valoriser tout le patrimoine islamique. Il y a également un partenariat particulièrement interne entre les deux pays dans le domaine de la technologie des sciences et de la recherche, et notamment dans le spatial, avec des expériences réussie dans la filière à travers l’envoi en partenariat de satellites d’observation (Météo, agriculture, défense de l’environnement etc.) L’Inde affiche une très grandes disponibilité dans le domaine affirme le diplomate de ce pays. Dans une filière où l’Inde a une grande expérience, la recherche agronomique notamment à travers la Révolution verte, des étudiants et chercheurs algériens sont reçus (3 à 4 par an), pour formation ou projets d’études. L’Inde a fait d’énormes progrès en matière de sécurité alimentaire, et son expérience peut être profitable. Pour l’exemple, l’Inde est devenue un pays exportateur de blé. 30 millions de tonnes sont en réserve au titre de la sécurité alimentaire. A propos de la flambée des prix de matières premières, le diplomate indien explique cela par la manipulation de la part de lobbys et de cartels. New-Dehli milite pour un plus grand équilibre dans les rapports économiques et politiques entre le Sud et le Nord. Sa présence au sein de grandes institutions et organismes politiques et économiques internationaux (G8, G20 Forum de Davos) lui permet d’avancer un cahier de revendications au profit des pays en voie de développement et des pays émergents, notamment pour une représentation au sein du Conseil de sécurité des Nations unies. Car le monde a grandement changé et on doit tenir compte de cette réalité note l’ambassadeur. Le Sud doit être mieux représenté. Fin février début mars aura lieu en Inde, une conférence internationale regroupant les pays les plus pauvres pour dresser une stratégie d’aide à ces pays. Interrogé, à propos de l’Algérie, l’ambassadeur de l’Inde relève un grand dynamisme politique et économique disposant d’un grand potentiel, tout cela adossé à une stabilité politique. Le programme quinquennal à horizon 2014, est considéré par le diplomate indien, comme une importante contribution au développement économique du pays et à son intégration dans le marché mondial. L’Algérie, c’est une démocratie relève le diplomate, qui rappelle l’existence du pluralisme politique et le respect des libertés. TAHAR Mohamed Al Anouar

Son Excellence, M. Kuldeep S. Bhardwaj ambassadeur de la République de l’Inde en Algérie a rendu visite à “El Moudjahid”. Il a été reçu par le directeur général de la publication, M. Abdelmadjid Cherbal. Le diplomate indien en poste depuis six mois en Algérie s’est dit ravi d’être dans notre pays, un pays avec lequel l’Inde a de puissantes relations fraternelles. Son Excellence rappelle que déjà en 1926, Nehru, l’ancien et charismatique, Premier ministre de l’Inde avait rencontré des nationalistes algériens.

E

n 1959, c’est l’ancien Président du GPRA, M. Ferhat Abbas qui s’était rendu en Inde, en 1959 M. Kuldeeps Bhardwaj rappelle également la tenue de la conférence historique de Bandung (Indonésie), à travers laquelle l’Inde, l’Indonésie, l’Egypte avaient permis que l’Algérie combattante trouve toute sa place dans le cadre de ce forum, qui regroupait les

Lundi 21 Février 2011

EL MOUDJAHID

Coopération
Algérie-Espagne Algérie-Sénégal
réactions des Etats-Unis, de la France et de l´Allemagne sur les tentatives de marche à Alger, et dont plusieurs partis politiques ont dénoncé cette "ingérence", le ministre des Affaires étrangères a rappelé que "Washington a évoqué la nécessaire retenue policière et le respect du libre-accès à Internet", soulignant qu´en Algérie "la police n´avait ni armes, ni grenades lacrymogène et le réseau Internet fonctionnait normalement". "C´est une déclaration prudentielle et non un constat de ce qui s´est passé" en Algérie, a-t-il dit au sujet de la réaction américaine, ajoutant que les propos de la ministre espagnole des Affaires étrangères, Mme Trinidad Jimenez, sur le nécessaire respect du droit de manifestation "n´ont pas été non plus un message destiné à l´Algérie mais un rappel des principes que nous partageons". M. Medelci, qui a refusé d’indiquer la date exacte de la levée de l´état d´urgence, a souligné qu'à la faveur de cette décision (levée), les Algériens auront de nouveau la possibilité de manifester, mais pas à Alger où les manifestations "resteront interdites". "Nous avons gardé un mauvais souvenir des affrontements de 2001", a-t-il dit à propos de l'interdiction des marches dans la capitale. "Les Algériens ne veulent pas que les situations antérieures faites de violence se répètent. Même nos partis politiques ne pourront pas occuper la rue, mais nous avons mis à leur disposition toutes les grandes salles, y compris la coupole" du complexe Mohamed-Boudiaf qui peut contenir 10.000 personnes", a-t-il ajouté, soutenant que "jamais les l i b e r t é s publiques n´ont été réduites durant l´état d´urgence". Il a assuré que "ce fut une mesure destinée à lutter contre le terrorisme mais maintenant que cette mesure a donné ses fruits, elle peut être levée. Auparavant, nous avions lutté seuls, sans alliés à l´étranger, mais à présent beaucoup se sont rapprochés de nous pour apprendre de notre expérience". Au sujet des frontières algéro-marocaines, M. Medelci a affirmé que l´Algérie maintient sa frontière fermée avec le Maroc. "La coopération en matière de sécurité avec le Maroc ne fonction-

15

M.Medelcià ElPais :l'effetdomino,uneinventiondelapresse
L
e ministre des Affaires étrangères, M. Mourad Medelci, a affirmé qu'il ne croyait pas à l'effet domino pour l'Algérie, après les événements en Tunisie et en Egypte, et que ceci est une "invention de la presse". "L´effet domino est une invention de la presse, entre autres algérienne qui est très libre. Il fonctionne là où il doit fonctionner, mais pas partout et je ne crois pas qu´il s´applique à l´Algérie qui n´est ni l´Egypte, ni la Tunisie", a déclaré M. Medelci dans une interview au quotidien espagnol El Pais, parue dimanche. Bien qu´il ne croit pas à la contagion, le ministre reconnaît "être inquiet pour ce qui se passe aux portes" de l´Algérie. "Nous le sommes pour nos voisins auxquels nous sommes unis par les liens séculaires, comme nous le sommes pour nousmêmes", a-t-il expliqué, ajoutant qu´"il y a instabilité et nous avons vu cette mobilisation des forces vives, grâce à Internet, qui pourrait prendre de grandes proportions". Au sujet de la tentative samedi de marche non-autorisée, initiée par la Coordination nationale pour le changement et la démocratie (CNCD), le ministre a rappelé que cette marche a été empêchée par les forces de l´ordre mais "des concentrations ont eu lieu à la place du 1er-Mai où, selon les informations fiables communiquées par la police, il n´y avait pas plus de 500 personnes, auxquelles on peut ajouter les passants", ajoutant qu´"il a été prouvé que les organisateurs de ces concentrations sont très minoritaires". A propos des

Journée d’étude à Dakar sur la personnalité de l’Emir Abdelkader

ne pas si mal", a estimé Medelci qui a révélé que les deux pays voisins ont décidé "d´impulser les échanges de visites ministérielles" sur la base d´un agenda où figurent, entre autres, les thèmes de l´énergie, de l éducation, de l´agriculture.

Algérie-Onu

Nomination du nouveau représentant des Nations unies pour l'alimentation en Algérie
Le gouvernement algérien a donné son agrément à la nomination de M. Nabil Maroun Assaf, en qualité de nouveau représentant des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture auprès de la République algérienne démocratique et populaire, a indiqué hier, un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Réunion ministérielle de l’IEF

Yousfi à Ryadh

L

e ministre de l'Energie et des Mines, M. Youcef Yousfi prendra part demain à la réunion ministérielle extraordinaire du Forum international de l'énergie, qui se tiendra à Ryadh (Arabie saoudite), a indiqué hier, un communiqué du ministère. La réunion portera notamment sur l'adoption et la signature par les pays membres de la charte de ce Forum. Les ministres de l'énergie participant à cette réunion passeront

également en revue le bilan des activités de coopération du secrétariat du Forum avec l'Opep et l'AIE, relatif aux marchés de l'énergie, réalisé depuis la dernière réunion ministérielle ordinaire du 30 mars 2010 à Cancun (Mexique), ajoute le communiqué. L'Algérie a été élue lors de la dernière réunion du conseil exécutif de l'IEF, comme pays co-organisateur du prochain forum ministériel prévu en 2012 au Koweït.

Monde…Monde…Monde…Monde…Monde…Monde…Monde…Monde…Monde…Monde… Pour tenter de désarmer la crise ivoirienne USA

Le chef d'état-major interarmes américain en tournée dans le Golfe
Le chef d'état-major interarmes américain, l'amiral Mike Mullen, a entamé hier, une visite à Ryadh en Arabie saoudite, dans le cadre d'une tournée dans la région du Golfe. Ce périple a pour but "de réassurer, de discuter et de comprendre ce qui se passe", dans la région, a affirmé l'amiral Mullen à la presse en référence aux mouvements de protestations qui secouent le monde arabe, notamment à Bahreïn et au Yémen, pays voisins de l'Arabie saoudite. Lors de sa visite en Arabie saoudite, l'amiral Mullen et les responsables saoudiens devraient s'entretenir de la situation à Bahreïn, dont le régime est confronté depuis une semaine à des manifestations antigouvernementales, a-t-on indiqué. Par ailleurs, le rôle de l'Iran dans la région sera abordé également au cours de ces entretiens, a-t-on ajouté. Après Ryadh, l'amiral Mullen doit se rendre lundi au Qatar, puis aux Emirats arabes unis (EAU), à Djibouti et au Koweït, où il doit participer aux cérémonies marquant le vingtième anniversaire de la fin de la guerre du Golfe et de la libération du Koweït.

Réunion de cinq chefs d'Etat africains à Nouakchott
Côte d'Ivoire de sa crise politique née de l'élection présidentielle du 28 novembre que le président sortant Laurent Gbagbo et son rival Alassane Ouattara, affirment tous deux avoir gagnée. Participent également à cette réunion, Jean Ping, président de la Commission de l'UA, Saïd Djinitt, représentant des Nations unies en Afrique de l'Ouest, des responsables de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédeao), et les experts du panel qui, après une mission à Abidjan début février, ont rédigé un rapport contenant des propositions de sortie de crise. Selon le programme officiel de la rencontre qui se tient à huis-clos, il y aura dans un premier temps un échange de vue sur ce rapport après sa présentation par les experts, puis un examen des options possibles au règlement de la crise. Les cinq chefs d'Etat doivent se rendre lundi à Abidjan pour présenter leurs propositions aux deux présidents proclamés MM. Gbagbo et Ouattara.

Une réunion de cinq chefs d'Etat africains, composant le panel mis en place par l'Union africaine (UA) fin janvier pour dénouer la crise ivoirienne née de la dernière présidentielle, s'est ouverte hier, à Nouakchott. Lors de cette rencontre, les président Mohamed Ould Abdel Aziz (Mauritanie), Jacob Zuma (Afrique du Sud), Blaise Compaoré (Burkina Faso), Idriss Deby Itno (Tchad) et Jikaya Kikwete (Tanzanie) examineront des propositions pour sortir la

Tunisie

Nouvelle manifestation pour réclamer la démission du gouvernement de transition
Quelque 4.000 personnes manifestaient hier, dans le calme à Tunis réclamant la démission du gouvernement de transition dirigé par le Premier ministre Mohamed Ghannouchi, l'élection d'une assemblée constituante et un système parlementaire, ont rapporté des agences de presse. "Démission du Premier ministre, assemblée constituante, indépendance de la justice", "dissolution du Parlement", "système parlementaire", "La Tunisie est à nous et pas aux autres, non à l'ingérence française", scandaient les protestataires devant la Kasbah, siège de la Primature. L'armée était déployée sur place alors que la manifestation se déroulait sans violences, ont indiqué les mêmes sources. La manifestation avait commencé en fin de matinée sur l'avenue Habib Bourguiba, épicentre de la contestation populaire qui a conduit au départ du président Zine El Abidine Ben Ali le 14 janvier. Après la formation, le 17 janvier, d'un gouvernement d'union nationale dans lequel les ministres de l'ancien régime avaient conservé la majorité des postes, des milliers de personnes avaient manifesté quotidiennement jusqu'à leur démission. Depuis, des élections libres ont été annoncées d'ici six mois et une commission a été désignée pour les préparer.

Une journée d’étude sur la vie et l’œuvre de l’Emir Abdelkader (1807-1883) s’ouvrira aujourd’hui à Dakar, a annoncé le président du Haut conseil islamique (HCI), M. Cheikh Bouamrane, arrivé dans la nuit de samedi à dimanche dans la capitale sénégalaise. Prévue à l’université Cheikh-AntaDiop de Dakar, cette rencontre scientifique mettra la lumière sur "le message de l’Emir Abdelkader, son action, son influence, son rayonnement intellectuel et son combat", a indiqué M. Bouamrane dans une déclaration à l’APS. Intervenant après une journée d’étude, tenue récemment à Alger, sur la personnalité du sénégalais, El Hadj Cheikh Omar El Fouti Tall (1794 1864), guide de la voie soufie issue de la târiqa tidjania et combattant contre le colonisateur, les conférences prévues traiteront notamment de "la vie de l’Emir Abdelkader, son aspect mystique ainsi que sur l’Emir en tant que Chef d’Etat et penseur musulman", a expliqué M. Cheikh Bouamrane. Après avoir rappelé que plusieurs axes relatifs à "la vie, l’œuvre, difficultés, succès et aux échecs du grand combattant qui était El Hadj Cheikh Omar El Fouti Tall", le président du HCI a ajouté que "c’est à notre tour d’animer une journée d’étude à Dakar sur l’Emir Abdelkader", soulignant les efforts consentis par l’ambassade d’Algérie à Dakar dans l’organisation de cette journée d’étude. "El Hadj Cheikh Omar El Fouti Tall, savant et combattant a lutté contre les Français à une époque proche de celle de l’Emir Abdelkader qui s’est sacrifié pour la défense de l’Algérie face au même colonisateur", a souligné M. Bouamrane, "L’Emir Abdelkader et Cheikh Omar El Fouti Tall qui sont des symboles pour l’Afrique du Nord et de l’Ouest, ont contribué à corriger l’image de l’islam par leurs actes, leurs écrits, la parole et leur résistance. Ils étaient le modèle de la résistance légitime", a rappelé le président du HCI. Soulignant les liens anciens existant entre l’Algérie et le Sénégal, d’une part, ainsi que entre l’Afrique du Nord et celle de l’Ouest, d’autre part, M. Bouamrane a réaffirmé la volonté de l’Algérie à consolider ces rapports et relations, tissés grâce à la conjugaison de plusieurs facteurs notamment religieux. Accompagné de deux professeurs universitaires et membres du HCI, M. Bouamrane a, en outre, évoqué la confrérie Tidjania qui constitue l’un des socles forts qui ont renforcé les relations algéro-sénégalaises. Fondée par Cheikh Ahmed Tidjani Chérif (1735-1815) en Algérie avant d’atteindre l’Afrique de l’Ouest et plusieurs autres contrées du continent, la tarîqa Tidjania a ancré des traditions d’échanges très anciennes entre l’Algérie et le Sénégal, rappelle-t-on.

Lundi 21 Février 2011

16

Santé
les symptômes d'alerte diffèrent !

EL MOUDJAHID

Le risque d'infections et d'intoxications accru par un climat plus chaud et humide
Le réchauffement du climat pourrait affecter la santé humaine dans les trente prochaines années avec un risque accru d'infections et d'intoxications, selon des études présentées samedi montrant qu'un climat plus chaud et humide favorise un accroissement des toxines et des bactéries.

Attaque cérébrale ou crise cardiaque ?
Qu'il s'agisse d'un accident vasculaire cérébral (attaque cérébrale) ou d'un infarctus du myocarde (crise cardiaque), c'est une urgence absolue, chaque minute compte. En effet, si le cerveau ou le cœur n'est plus irrigué, le risque de séquelle est sérieux. Plus la prise en charge sera précoce, plus la récupération sera importante ? Quels sont les signes respectifs de ces deux accidents ? Quels sont les symptômes révélateurs d'un accident vasculaire cérébral (AVC) ? Faiblesse ou paralysie soudaine d'un membre ou d'un seul côté de l'organisme. Perte d'équilibre et de coordination avec chute. Diminution brutale ou perte de la vue, notamment d'un seul œil. Confusion, troubles du langage et de la compréhension. Maux de tête sévères poitrine qui dure et "serre comme un étau". Cette douleur irradie parfois du côté gauche vers le bras, l'épaule, ou vers le cou, la gorge ou la mâchoire. Essoufflement. Nausées et vomissements. Sueurs froides, peau moite. Pâleur, angoisse, etc. Urgence absolue, même en cas de doute ! En attendant, il faut mettre la personne au repos dans la position où elle se sent le mieux. On propose dans ce cas la position semiassise (jambes allongées, buste relevé incliné). On essaye de la rassurer en lui indiquant que les secours arrivent. En cas d'arrêt cardiaque, réalisez les gestes d'urgence : le massage cardiaque. Si disponible, utilisez le défibrillateur automatique implantable.

C

es recherches financées notamment par l'Agence américaine des océans et de l'atmosphère (NOAA) ont montré comment la montée globale des températures modifie les écosystèmes aquatiques en les rendant plus propices à la prolifération d'algues toxiques et de micro-organismes nocifs. Une étude menée par Stephanie Moore, du Centre des océans et de la santé humaine du NOAA, prédit que la saison durant laquelle l'algue toxique "Alexandrium catocitenel-

la" prolifère dans l'estuaire du Puget dans l'Etat de Washington (nord-ouest) va s'allonger. Cette algue produit une toxine qui peut s'accumuler dans les coquillages. La consommation de ces fruits de mer contaminés peut provoquer des symptômes gastrointestinaux et neurologiques plus ou moins graves et parfois mortels. La prolifération de ces algues durant des périodes de plus en plus longues aurait aussi des retombées économiques néfastes sur le secteur de la pêche, a expliqué Mme Moore. "Nos projections indiquent que d'ici la fin du XXIe siècle, ces algues pourraient commencer à apparaître jusqu'à deux mois plus tôt chaque année et persister un mois plus longtemps comparativement à la saison actuelle allant de juillet à octobre", a-t-elle ajouté.

soudains sans cause évidente. Anomalies ou perte de la sensibilité au niveau d'un bras, d'une jambe ou d'un seul côté de

l'organisme. Quels sont les symptômes révélateurs d'un infarctus du myocarde ? Douleur dans la

Quelle perte de poids peut-on viser pour faire baisser l'hypertension ?
Pour en revenir à la relation entre l' hypertension et l' obésité, rappelons que l' excès pondéral augmente le risque d' hypertension, affection qui accroît directement les risques cardiovasculaires.

I

l est donc tout naturel de se demander dans quelle mesure la perte de poids influence la tension artérielle. Mais aussi, combien de kilos faut-il perdre pour obtenir une diminution intéressante de la tension artérielle ? Si la perte de poids fait partie intégrante du traitement de l'hypertension, quel objectif raisonnable peut-on viser ? Cette problématique a été explorée

lors d'une étude (Framingham) portant sur plus de 1.000 sujets en excès de poids (/*49/IMC/*/ supérieur à 25). Quatre ans plus tard, les sujets ont été classés en quatre groupes en fonction de l'importance de leur perte de poids (moins de 2 kg en 4 ans ; entre 2 et 4 kg ; entre 4 et 7 kg ; plus de 7 kg). Les chercheurs constatent ainsi que les personnes qui perdent plus de 7 kg voient leur risque d'hypertension diminuer de 21

à 29%. Cette baisse est de 28% chez les sujets d'âge moyen (30 à 49 ans) mais atteint 37% chez les personnes plus âgées. Cette réduction du risque d'hypertension se maintient lorsque la perte de poids est durable dans le temps. En conclusion, même une petite perte de poids est bénéfique pour diminuer le risque d'hypertension. Cette baisse pondérale est dans cette

étude de 7 kg ou plus, chez des personnes souffrant d'obésité. À noter que la perte de poids doit être stable dans le temps. Pas question d'enchaîner les régimes successivement tout en visant une perte de poids très importante. Dans cet objectif, la pratique d'une activité physique régulière, même modérée, est une aide intéressante.

Votre travail : stressant ou pas?

Diabète et maladie cardiovasculaire : intérêt du " régime cannelle "
Au fil des ans, certains aliments dévoilent leurs vertus préventives et thérapeutiques vis-à-vis des maladies. Dans le domaine de la prévention du diabète et des maladies cardiovasculaires, la cannelle exercerait des effets bénéfiques sur la glycémie et le cholestérol.

L

es chercheurs ont englobé dans leur étude près de 10.300 fonctionnaires londoniens. Ces derniers ont été invités à répondre à un questionnaire portant sur le stress au travail et leur mode de vie. Ils ont aussi subi des examens médicaux à plusieurs reprises sur une moyenne de 14 ans.

Afin d'évaluer leur stress au travail, les participants devaient quantifier le niveau d'exigence de leur travail, le niveau de contrôle exercé sur leur travail, et le degré de support de leurs collègues. Les chercheurs n'ont pas vérifié l'exactitude des tâches des participants, pas plus qu'ils n'ont visité leurs bureaux pour confirmer les évaluations données.

L

'hypothèse laquelle les aideraient à contre le diabète

selon épices lutter et les

Les boissons énergétiques :

Un danger pour les jeunes ?

L

Selon une récente étude américaine, les boissons énergétiques seraient dangereuses pour les enfants et les adolescents, principalement à cause de leur forte teneur en caféine. es boissons énergisantes extrêmes une mort subite. Parmi les pourrait bien être renforcé par les peuvent avoir de sérieux cas étudiés, les scientifiques rap- autres ingrédients contenus dans la effets secondaires sur les portent par exemple celui d'une boisson. Pour l'instant, les scientienfants et les adolescents. A l'issue étudiante américaine de 18 ans hos- fiques n'ont pas réussi à déterminer d'une étude publiée dans la revue pitalisée 5 jours après avoir bu la consommation "sûre" pour les enfants, adolescents et jeunes Pediatrics, des médecins améri- deux boissons. La principale cause des pro- adultes. cains de l'université de Miami ont Mais ils appellent les médecins blèmes serait en fait la haute teneur décidé de tirer la sonnette d'alarme. Selon les données qu'ils ont col- en caféine, 4 à 5 fois plus élevée à interroger les jeunes et si néceslectées de différentes sources, une que celle des sodas. En cas de gros- saire à les mettre en garde contre consommation excessive de ces se consommation, la capacité sti- les risques de ces boissons. boissons pourraient entraîner chez mulante de la substance deviendrait Désormais, les questions se portent les jeunes palpitations cardiaques, alors véritablement dangereuse donc sur les effets à long-terme des boissons énergisantes, en particucrises, irritabilité, hallucinations, pour de jeunes organismes. D'autant plus que cet impact lier chez les sujets sensibles. attaques voire dans les cas les plus

maladies cardiovasculaires a déjà été formulée. Aujourd'hui, c'est précisément la cannelle que les chercheurs viennent d'identifier comme étant bénéfique au métabolisme des glucides et des lipides. En découvrant l'action in vitro des extraits de cannelle sur le glucose et la synthèse de glycogène, une équipe de chercheurs américains et pakistanais a expérimenté cette épice chez des diabétiques de type 2 (non insulinodépendants). Une soixantaine de patients, 30 hommes et 30 femmes âgés en moyenne de 52 ans, ont été recrutés. Répartis en trois groupes, certains recevaient un placebo, d'autres bénéficiaient quotidiennement de 1,3g ou 6g de cannelle durant 40

jours. Le dosage de la glycémie, des triglycérides et du cholestérol a été systématiquement enregistré, avant, pendant et après l'expérimentation. Les auteurs constatent qu'après 40 jours de supplémentation en cannelle (1,3 ou 6g/jour), les patients ont une glycémie réduite de 18 à 29%, un niveau de triglycérides diminué de 23 à 30% et un taux de LDL abaissé de 12 à 26%. Ces taux n'ont pas été modifiés chez les sujets ayant reçu le placebo. Selon ces résultats, inclure entre 1,3g et 6g de cannelle dans l'alimentation des personnes à risque de diabète ou de maladies cardiovasculaires pourrait être bénéfique en termes de prévention.

Lundi 21 Février 2011

EL MOUDJAHID

Culture
Tlemcen, capitale de la culture islamique

17

Khalida Toumi inaugure la rencontre internationale sur le passé de la capitale des Zianides
“Tlemcen capitale de la culture 2011” et présidée par Mme Khalida Toumi, ministre de la Culture. Regroupant des professeurs universitaires des chercheurs en histoire et des spécialistes d’envergure internationale, cette rencontre qui s’est tenue à la salle des conférences de l’université Aboubakr Belkaid a été marquée d’abord par une allocution d’ouverture donnée par la ministre qui a d’emblée ciblé les contours de cette rencontre qui aura à traiter des thèmes repères de cette cité millénaire de Abi Medienne Chouib en passant par Sidi el Haloui Ibn Merzouk el djidd jusqu’à el Abouli et l’illustre sociologue arabe Abderrahmane Ibn Khaldoun. Poursuivant son envolée oratoire Mme Khalida Toumi n’a pas manqué de mettre en relief également les figures de proue de la cité des Zianides qui ont été à l’avantage de la lutte de Libération, notamment Messali El Hadj, le colonel Lotfi, Abdelaziz Bouteflika, Mohamed Dib plus particulièrement. La ministre a situé également la portée de cette rencontre qui rentre dans la manifestation culturelle “Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011” et qui se voit rehaussée par la participation d’éminents spécialistes et chercheurs venus de la Malaisie, d’Indonésie, du Pakistan, d’Iran de France et du Maghreb, a-t-elle expliqué. “Nous devrons nous mobiliser pour faire de Tlemcen une ville digne de recevoir les grands hommes et femmes de la culture islamique”, a-t-elle souligné. L’ouverture de cette rencontre a été marquée durant cette première journée par la présentation de huit communications, dont les thèmes ont touché le rayonnement de Tlemcen dans le Maghreb central, la pensée de Tlemcen dans le rite soufi, l’impact de l’influence andalouse sur Tlemcen le rôle de l’exégète Al Mediene dans le courant islamique à Tlemcen, soit toute une panoplie de conférences présentées par des chercheurs venus du Maroc, d’Egypte, de Malaisie et qui a été suivie par une assistance composée d’intellectuels, de chercheurs et surtout de représentants de la communauté estudiantine. A noter que cette rencontre sera clôturée aujourd’hui, après des travaux d’ateliers animés par des chercheurs et spécialistes de la question du patrimoine culturel et historique. Sofiane Z.

L’histoire de la cité de Tlemcen et son rayonnement civilisationnel a été le thème central d’une rencontre internationale rentrant dans le cadre de la manifestation

Centre national de recherches préhistoriques, anthropologiques et historiques

Ouverture annoncée d’une annexe à Tlemcen
Les infrastructures scientifiques et culturelles de la wilaya de Tlemcen seront prochainement renforcées par une nouvelle annexe relevant du Centre national de recherches préhistoriques, anthropologiques et historiques, a indiqué samedi son directeur M. Hachi Slimane.

C

ette annexe sera ouverte au niveau du Centre d’études andalouses "qui, une fois achevé, permettra d’effectuer des recherches approfondies dans diverses spécialités liées au patrimoine andalou (musique, littérature, philosophie, architecture ...)", a souligné ce responsable dans une conférence de presse, abritée par le Centre international de presse de Tlemcen, à la veille du lancement des colloques programmés pour la manifestation internationale "Tlemcen, capitale de la culture islamique pour l’année 2011". Le Centre, en cours de réalisation à haï Imama, a nécessité une enveloppe estimée à 658 millions de dinars et s’étend sur une superficie de plus d’un hectare. Il dispose de quatre blocs réservés à l’aspect pédagogique, des salles et des ateliers de recherche scientifique, en plus d’une bibliothèque, d'un centre d’archive et une médiathèque. Cette structure permettra d'abriter, lors de cette manifestation culturelle internationale, une série de colloques nationaux et internationaux en plus de journées d’études sur divers thèmes ayant une rela-

tion avec l’histoire de Tlemcen, ses figures illustres et ses cultures, a souligné M. Hachi. Des spécialistes, experts et chercheurs des universités algériennes et étrangères prendront part à ces rencontres scientifiques et historiques. Le colloque international, dont l'ouverture, devait avoir lieu hier, se réfèrera à "L’histoire de la Cité de Tlemcen et de sa région", est le premier des 12 rencontres prévues pour l’année 2011. Il fera toute la lumière sur des siècles de civilisation qu’a connue la capitale des Zianides, a-t-il précisé. Par ailleurs, le même responsable a rappelé à l’assistance que le Centre qu’il dirige a organisé plusieurs rencontres dont le colloque international sur le soufisme et le colloque international sur la musique. De son côté, le chef de cabinet de l’université "Abou Bekr Belkaid" de Tlemcen a souligné que sa structure a élaboré un programme d’activités scientifiques et culturelles afin d'apporter sa contribution à cet important événement international qui se déroulera tout au long de l’année

2011 à Tlemcen. Cette contribution va se traduire, selon cet universitaire, par l’organisation de journées d’études, des séminaires internationaux, des expositions diverses et des échanges inter-universités par le biais de la vidéo-conférence.

Il sera question également d'éditer des thèses réalisées par des enseignants chercheurs dans divers domaines ayant trait à l’histoire de la cité de Tlemcen et l’organisation de concours scientifiques comme "Les olympiades des mathématiques".

Sociologie

Les textes de Abdelmalek Sayad bientôt disponibles en langue arabe

Les textes du sociologue algérien Abdelmalek Sayad (1933-1998) seront bientôt disponibles en langue arabe, a-t-on appris à l'occasion d'un séminaire de niveau doctoral ouvert samedi au Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle d'Oran (CRASC).

C

ette initiative a pour objectif de "mieux faire connaître aux universitaires algériens l’œuvre de ce grand spécialiste des mécanismes migratoires", a indiqué à l'APS la directrice du CRASC, Mme Nouria Benghabrit-Remaoun. Une vingtaine d'étudiants issus des différentes écoles doctorales algériennes d'anthropologie participent au séminaire de formation organisé par le CRASC en collaboration avec le Centre culturel français et l'Association des amis de Abdelmalek Sayad. "Penser l'émigration-immigration" constitue le thème de cette rencontre qui se poursuivra une semaine durant par l'exploration de plusieurs textes de Sayad, "dont l’œuvre fait partie du patrimoine immatériel algérien", a souligné Mme Remaoun. "Revenir à Sayad n'est pas inutile", a-t-elle estimé en considérant "toujours d'actualité les clés d'interprétation

de ce sociologue, même si la forme des phénomènes migratoires est aujourd'hui différente". Le séminaire du CRASC est animé par Mme Remaoun et M. Yves Jammet, cadre de l'Association de prévention du site de la Villette (ASPV, France) qui a coordonné la formation des jeunes archivistes ayant procédé à l'inventaire du fonds Sayad. Selon M.Jammet, l’œuvre de Sayad est riche de 90 articles regroupés dans cinq livres, de centaines de manuscrits, photos et enregistrements audio conservés dans 420 boîtes d'archives déposées à la Cité nationale de l'histoire de l'immigration (CNHI, France). Parallèlement à cette rencontre de formation, le parcours de l'homme sera également développé par l'enseignant chercheur Abdelhafid Hammouche qui se penchera notamment sur la relation entre Sayad et Pierre Bourdieu (1930-2002), qui ont mené ensemble des enquêtes dénon-

çant l'exploitation et le déracinement des populations algériennes par les forces coloniales. Abdelmalek Sayad s'est installé en 1963 en France en tant qu'enseignant vacataire au Centre de sociologie européenne de l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS), avant d'intégrer en 1977 le Centre national (français) de la recherche scientifique (CNRS) où il sera nommé directeur de recherches en sociologie. Parmi ses ouvrages majeurs, "Histoire et recherche identitaire", "L'immigration ou les paradoxes de l'altérité", et "La double absence : des illusions de l'émigré aux souffrances de l'immigré" préfacé par Pierre Bourdieu. La manifestation scientifique organisée par le CRASC constitue le 4e rendez-vous trimestriel dédié à Sayad au titre de l'action de valorisation des archives léguées par le sociologue.

Lundi 21 Février 2011

18

Nation
Affaire du médicament Rhumafed
tiques malsaines, le ministre a dénoncé "le non-respect de l'éthique et la concurrence déloyale de certains laboratoires". Le ministre a affirmé en outre que «l’État apporte tout son soutien et son encouragement à la production nationale ». Et d’ajouter : « le médicament est un produit stratégique ». Dans ce sens, Ould Abbès a énuméré les trois objectifs fixés pour répondre aux besoins du citoyen en termes de médicaments. Le premier objectif consiste, a-t-il dit, à lutter contre la pénurie de médicaments. Le second objectif, quant à lui, est de promouvoir l’industrie pharmaceutique nationale. Et pour cause, « la production nationale a connu des hauts et des bas, c’est pourquoi elle sera renforcée », a-t-il expliqué. Concernant le troisième objectif, il est question d’assurer une production locale du médicament avoisinant les 70% en 2014-2015. « Les études qui ont été faites nous permettent de conclure que l’objectif des 70% est réalisable », a affirmé le ministre. D’autant plus, a-t-il assuré que, «nous avons enregistré la détermination des producteurs de s’impliquer dans la politique de production de médicaments. » Pour sa part le P-DG du groupe Saidal, M. Derkaoui Boumediène, a rassuré que «le médicament Rhumafed en comprimés est sans risque pour le consommateur et ne porte aucun danger pour la santé du patient ». Il a également reconnu les erreurs de l’entreprise en matière de « vigilance et d’absence de communication ». Pour M. Derkaoui « tous ceux

EL MOUDJAHID

Ould Abbès dénonce “une campagne de groupes d’intérêt contre le groupe Saidal”

L

e ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, M. Djamel Ould Abbès, a dénoncé hier matin, la campagne menée ces derniers jours par "certaines parties de groupe d'intérêt" contre le groupe pharmaceutique public Saidal, après l'erreur d'étiquetage signalée sur un lot de l'un de ses produits phares, en l’occurrence le médicament antigrippal Rhumafed. "Profitant d'une erreur d'étiquetage sur l’emballage du médicament Rhumafed, certaines parties ont voulu nuire à l'image de marque de Saidal, fleuron de l'industrie pharmaceutique nationale", a déclaré M. Ould Abbès lors d'une conférence de presse organisée par le groupe Saidal au centre de formation de la Sonelgaz de Ben Aknoun. Tout en insistant sur le secteur du médicament qui est "stratégique" dans tout pays, le ministre a indiqué que "cette affaire intervient dans un contexte général où certains milieux tentent de mener des actions de déstabilisation du pays. "C'est un problème global qui s'inscrit dans la tentative de déstabilisation du pays", a-t-il notamment souligné. Des rumeurs, relayées à travers des SMS, des e-mails et autres réseaux sociaux sur internet, ont fait état d'emballages Rhumafed contenant un autre médicament, destiné aux malades cardiaques. Ces rumeurs, a-t-il dit, "portent atteinte à l'ordre public et créent une panique au sein des citoyens". Il a estimé que les auteurs de cette campagne "doivent être estés en justice". Outré par ce genre de pra-

Ph. Louiza

qui sont à l’origine de l’erreur seront sanctionnés. » Il a fait remarquer que l'anomalie "ne concerne que 500 boîtes sur le lot n° 1/14 (10.000 boîtes) du produit Rhumafed et porte sur l'utilisation d'une feuille d'aluminium sur laquelle est imprimé Cardital au lieu de Rhumafed, autrement dit, tous les autres composants du produit, à savoir l'étui, la vignette, la notice, le comprimé et son principe actif, concernent bien le produit Rhumafed". L’objectif tracé par le groupe Saidal en matière de production de ce médicament est de passer 2,5 millions de boîtes/an à 3 millions de boîtes/an en 2011. Le P-DG du groupe Saidal a annoncé la réalisation d’un pôle pharmaceutique à Alger où il y aura toutes les potentialités et ce, à la

fin du premier trimestre en cours. « C’est un projet ambitieux et réalisable. Notre objectif est d'atteindre entre 35 à 40% du marché algérien du médicament», a-t-il notamment déclaré. Et d’ajouter, « l'insuline et des anticancéreux seront les produits phares de Saidal pour l'année en cours ». Des négociations sont engagées avec des partenaires étrangers pour la fabrication de ces médicaments. Avec un chiffre d’affaires de 250 millions de dinars, l’objectif stratégique du groupe Saidal qui demeure le leader incontesté de la fabrication de génériques « est celui d’atteindre 40% du marché en valeur en 2013 au lieu des 8% actuels», a-t-il conclu. Sarah Sofi

Grève des paramédicaux

Le SAP organise un sit-in au CHU Mustapha-Pacha

Commerce

Selon le DG du contrôle économique et de la répression des fraudes

L

e Syndicat algérien des paramédicaux (SAP) (section d'Alger) a organisé hier, un sit-in au niveau du centre hospitalo-universitaire (CHU) Mustapha-Pacha dans le cadre de la grève illimitée entamée le 8 février. Les paramédicaux de la section d'Alger du SAP participant à ce sit-in réclament la promulgation du statut particulier des paramédicaux, leur classification dans la catégorie 11 A, l'intégration de la formation paramédicale dans le système LMD (Licence-masterdoctorat) et la réintégration de 6 paramédicaux suspendus pour avoir participé au mouvement de protestation. Les protestataires ont menacé de présenter une "démission collective" si leurs revendications "légitimes" ne sont pas satisfaites par le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière. Ils ont exprimé, à travers leurs slogans, leur attachement à ces revendications qui sont à même de réhabiliter cette profession qui constitue le "pilier" du secteur, selon eux. Les paramédicaux ont aussi appelé à mettre l'accent sur la formation en raison, ont-ils dit, du "faible" niveau des paramédicaux qui rejoignent le secteur ces dernières années au moment où l'utilisation d'équipements médicaux de pointe requiert de hautes compétences. A cette occasion, le secrétaire général du SAP, M. Ghachi Lounès, a affirmé que ce mouvement de protestation se poursuivra lundi au niveau du CHU Lamine Debaghine (Bab El-Oued). Le corps des paramédicaux "demeure attaché à ses revendications", a rappelé M. Ghachi, réitérant la disponibilité du syndicat à "dialoguer" avec le ministère de la Santé autour des revendications, objet de la grève ouverte. "Tout dépend du ministère qui doit ouvrir la voie du dialogue", a-t-il estimé, soulignant qu'il "n'a pas reçu d'invitation directe au dialogue" de la part de la tutelle. Le secrétaire de wilaya du syndicat chargé de l'organique, M. Ahmed Belhadj a affirmé que les paramédicaux du secteur public revendiquaient "un statut qui préserve leur dignité", outre "leur intégration au système LMD", précisant qu'"ils ne renonceront pas à leurs revendications". Ils continuent à assurer "le service minimum depuis le début de cette grève", a-til ajouté. Le secrétaire général de la section syndicale du Centre de lutte contre le cancer Pierre et Marie Curie (CPMC), M. Hassan Tamourt a appelé la tutelle à considérer le syndicat "comme partenaire social" qui revendique une formation et une grille de salaires adéquates "pour assurer des prestations de qualité". Le ministre de la Santé, M. Djamel Ould Abbès, a affirmé que les préoccupations des paramédicaux avaient été officiellement prises en charge. M. Ould Abbès a assuré que le ministère demeurait "fidèle" à tous ses engagements avec les partenaires sociaux, rappelant qu'il avait déposé à la Fonction publique le nouveau projet de statut avec le LMD et la classification à la catégorie 11. Il a appelé au dialogue et à la concertation, "seuls moyens", a-t-il dit, "à même de permettre de concourir à l'amélioration des conditions socioprofessionnelles des fonctionnaires de la santé publique".

Un chiffre d’affaires dissimulé de 53 milliards de dinars
990 565 interventions ont été effectuées par les services du contrôle du ministère du Commerce en 2010. L’opération a été soldée par 181 781 infractions à la réglementation en vigueur et 173 678 dossiers remis à la justice selon le bilan présenté, hier, par le directeur général du contrôle économique et de la répression des fraudes au ministère du Commerce. Les services concernés ont découvert un chiffre d’affaires dissimulé de l’ordre de 53 milliards de dinars généré par des opérations commerciales non facturées. D’autre part, M. Abdelhamid Boukahnoune a déclaré que dans le cadre de mesures préventives, il a été saisi l’équivalent de 1 261 milliards de dinars de marchandises non conformes ou impropres à la consommation et procédé à la fermeture de 11 668 locaux commerciaux. Concernant la conformité des produits importés au niveau des frontières, le bilan fait état de 84 251 tonnes de marchandises saisies pour 8,6 milliards de dinars. Au titre du contrôle des pratiques commerciales, 349 910 interventions ont été enregistrées soit une hausse de 8% par rapport à 2009 donnant lieu à 101 810 infractions et 95 210 poursuites judiciaires. Concernant le volet relatif au défaut de facturation, le bilan ressort une saisie de 947 millions de dinars de marchandises et la fermeture de 8 557 locaux commerciaux. Par ailleurs, les services du contrôle ont effectué 498 490 interventions sous le chapitre de protection du consommateur pour constater 78 200 infractions et introduire 75 850 dossiers devant la justice. Sous le même volet, il a été procédé à la saisie de 10 895 tonnes de marchandises pour 287 millions de dinars outre la fermeture de 3 111 locaux. Les infractions constatées relèvent dans l’ensemble du défaut d’hygiène, commercialisation de produits non conformes ou impropres à la consommation. Au niveau des frontières, 142 165 cargaisons de marchandises ont été contrôlées soit 23 millions de tonnes représentant la valeur de 2,1 milliards de dinars. L’opération a été soldée par l’interdiction d’entrée de 1771 cargaisons (84 251 tonnes) dont 81% ont subi des tests de conformité alors que 1 320 dossiers ont atterri devant la justice. Et en dépit de la stabilité relative des résultats enregistrés en 2010, l’activité de contrôle a connu une évolution traduite par l’augmentation du nombre des interventions de 712 191 en 2007 à 990 565 en 2010 soit une hausse de 39%. Aussi, le nombre des infractions est passé de 115 906 en 2007 à 181 781 en 2010 (57%) ce qui dénote de l’amélioration de la qualité des interventions notera M. Boukahnoune. Ce dernier a rappelé que son département a effectué trois enquêtes concernant les « eaux minérales et eaux de source » (enquête achevée), « la production de lait et dérivés » et « l’assemblage et commercialisation d’équipements informatiques », deux dossiers en cours dans le cadre de la protection du consommateur. Quatre autres enquêtes ont été lancées et concernent « les véhicules neufs », « la publicité sur les opérations de crédit-bail (leasing) », « les fils électriques pour constructions » et les « lubrifiants pour véhicules ». D. Akila

Tighnennif

Sfisef

Dévouement de l’équipe de dépannage de la Sonelgaz

L

es éléments de la brigade de dépannage de l’unité de la Sonelgaz de Tighennif appelés en urgence à intervenir à la cité des professeurs du lycée Ferhaoui à la suite d’une panne de courant électrique chez un seul usager qui croyait passer toute la soirée d’hiver à la lueur des bougies mais il n’en fut rien puisque le dévouement des agents de garde et de permanence de la Sonelgaz composés cette nuit par Fethi et Amine ont rassuré le locataire que tout rentrera dans l’ordre dans peu de temps et ce fut le cas grâce à la dextérité de ces éléments animés de bon sens et de maîtrise professionnelle. Cette panne, doit on rappeler, est constatée après le passage d’une

entreprise chargée de déplacement des colonnes montantes dans plusieurs cités d’habitation. Le mérite revient aussi à M. Azzedine chef de service de ce type d’opérations que nous avons appelé sur son cellulaire, il n’a pas hésité un seul instant pour faire le nécessaire à la grande joie de cet usager et abonné qui ne trouve pas les mots pour exprimer sa reconnaissance et sa gratitude pour dire mille fois merci à cette équipe de dépannage qui, en dépit, du lourd volume de la charge de travail, ont accompli leur mission haut la main, un sens du devoir et un dévouement exemplaire en termes de prestations de services. A. Ghomchi

Trois morts dans l'effondrement du toit d’une agence touristique

T

rois personnes de la commune de Tizi (Mascara) sont mortes samedi soir à la suite de l’effondrement du toit du bureau d’une agence touristique à Sfisef (Sidi BelAbbès), a-t-on appris hier des services de la Protection civile de Sidi Bel-Abbès. Les trois victimes âgées de 53, 51 et 36 ans se trouvaient dans l'agence au moment de l'accident en train d'accomplir les procédures de voyage aux Lieux Saints de l'Islam (Omra) lorsqu'elles furent surprises par l'effondrement du toit du bureau de cette agence touristique, située dans la daira de Sfisef distante d'environ 30 km de la municipalité de Tizi a-t-on indiqué La secrétaire de cette agence s'en est sortie avec des blessures, selon la même source, et a été transférée aux services des urgences du CHU de Sidi Bel-Abbès. Les corps des victimes ont été transportés au service de la morgue du même établissement hospitalier.

Lundi 21 Février 2011

30

Vie quotidienne
Décédé samedi dernier
Vie religieuse
Horaires des prières de la journée du lundi 18 Rabi’ El Aouel 1432 correspondant au 21 février 2011 : — Dohr...............….....13 h 01 — ‘Asr.........................16 h 08 — Maghreb................. 18 h 37 — ‘Icha....................... 19 h 55 Mardi 19 Rabi’ El Aouel 1432 correspondant au 22 février 2011 : — Fedjr....................... 06 h 02 — Chourouk................ 07 h 28

EL MOUDJAHID

Le moudjahed Amar Bensalah dit “Nachat” a été enterré hier au carré des martyrs d’El Alia
rillant officier de la zone 1 de la Wilaya IV historique, le moudjahed Amar Bensalah, dit «Nachat» est décédé samedi dernier à l’âge de 74 ans. Il a été accompagné à sa dernière demeure, hier après-midi au cimetière d’El Alia, dans une atmosphère pleine de lourdeur et de tristesse, par ses nombreux frères de combat comme Saïd Abadou, SG de l’ONM, Rabah Zerari, dit commandant Azzeddine, Omar Ramdane, notamment. Monté au maquis en 1957, le défunt s’est particulièrement distingué face à la soldatesque coloniale, en faisant montre d’un courage et d’une combativité exceptionnelles au sein du célèbre commando Ali Khodja, dans les batailles livrées à l’ennemi dans la région de Lakhdaria (Wilaya IV historique), nous a dit le moudjahed Boualem Talbi dit «Bren», alors que son compagnon d’armes Mohamed Abdelmoula, qui faisait aussi partie du même commando, a tenu à souligner les grandes qualités humaines qui caractérisaient le défunt, notamment sa grande modestie. Dans ce contexte, le moudjahed a attiré l’attention sur l’importance de l’écriture de histoire de la glorieuse Révolution de Novembre, en mettant en relief les témoignages des valeureux moudjahidine, en citant l’exemple de son compagnon d’armes Ould El Hocine Mohamed Cherif, présent à l’enterrement, qui a consacré de longues années de sa vie à témoigner sur la glorieuse Révolution et sur ceux et celles qui s’y sont illustrés par leur courage et leur sacrifice, jusqu’à la libération du pays du joug colonial. Afin que nul n’oublie.

B

Anniversaire
C’est moi, je suis ta fille

HADDAOUI Randa
Souvent en toi je me retrouve, et mes yeux bruns déjà là le prouvent dans tes qualités j’ai puisé, l’affection, la tendrese et la sensibilité, une bonne fête, je veux te souhaiter à toi, ma maman adorée, je t’aime ma plus chère.

Condoléances
Le président-directeur général, les cadres et l’ensemble du personnel de l’ANEP, très affectés par le décès de la mère de M. KHEMRI Abdelkader. Lui présentent ainsi qu’à sa famille leurs sincères condoléances et les assurent de leur profonde sympathie en cette circonstance. Puisse Dieu le ToutPuissant accorder à la défunte Sa Sainte Miséricorde et l’accueillir en Son Vaste Paradis.

Condoléances
C’est avec beaucoup de tristesse que nous venons d’apprendre le décès de notre frère et confrère Dr EL KOLI, frère de notre collègue Mme EL KOLI, employée à la PCH. Devant ce douloureux coup du sort et ce malheur qui vient de bouleverser votre famille et celle de la Santé, le directeur général Monsieur DELIH Chérif et l’ensemble du personnel de la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH), vous présentent, ainsi qu’à votre famille, nos sincères condoléances et vous assurent de toute notre sympathie en ces pénibles et douloureuses circonstances. Que Dieu le Tout-Puissant accorde au défunt Sa Sainte Miséricorde et l’accueille en Son Vaste Paradis. A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons. Anep : 844327 ----------------------------------------------------------------------------------Le secrétaire général de l’UGTA, la direction nationale et l’ensemble des travailleurs, présentent leurs sincères condoléances suite au décès du père de M. SOUM Salah, membre du bureau fédéral de la Fédération nationale FNTMME. A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons. ------------------------------------------------------------------------------------Le secrétaire général de l’UGTA, la direction nationale et l’ensemble des travailleurs, présentent leurs sincères condoléances à Monsieur Mohamed BENMERADI, ministre de l’Industrie, de la Petite et Moyenne entreprise et de la Promotion de l’investissement, suite au décès de son oncle maternel, le défunt BOUROUIBA Boualem, membre fondateur de l’UGTA et militant de la première heure. A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.

Anniversaire
Ce jour 21 février 2011 notre cher et adorable fils Labdouni Abdeljallil Aymen bouclera ses 8 printemps. Son frère AbdelkarimRyad bouclera ses 12 printemps le 24 février 2011. En cet heureux événement leur maman Akniouène Samia, leur papa Merzak ainsi que les deux familles Labdouni et Aknouiène leur souhaitent un joyeux anniversaire, une longue vie et beaucoup de bonheur.

Achat
Particulier cherche pour achat F2 au centre-ville, intermédiaire s’abstenir. Contacter
le 06 67 33 78 97

Condoléances
Le ministre des Affaires étrangères, le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, le secrétaire d’Etat chargé de la Communauté nationale établie à l’étranger, le secrétaire général et l’ensemble du personnel du ministère des Affaires étrangères, très affectés par le décès de

Condoléances
Le ministre des Affaires étrangères, le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, le secrétaire d’Etat chargé de la Communauté nationale établie à l’étranger, le secrétaire général et l’ensemble du personnel du ministère des Affaires étrangères, très affectés par le décès de la sœur de notre collègue Monsieur MASSALI Mahmoud, lui présentent ainsi qu’aux membres de sa famille leurs sincères condoléances et les assurent en cette pénible circonstance de leur profonde compassion. Ils prient Dieu le ToutPuissant d’accorder à la défunte Sa Sainte Miséricorde.
El Moudjahid/Pub ANEP 843646 du 21/02/2011
BUREAUX REGIONAUX CONSTANTINE 100, rue Larbi Ben M’hidi Tél. : (031) 64.23.03 ORAN Maison de la Presse 3, place du 1er Novembre Tél. : (041) 39.34.94 ANNABA 2, rue Condorcet Tél. : (038) 86.64.24 BORDJ BOU-ARRERIDJ Ex-siège de la wilaya Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000 Tél/Fax : (035) 68.69.63 SIDI BEL-ABBES Maison de la presse Amir Benaïssa Immeuble Le Garden, S.B.A. Tél/Fax : (048) 54.42.42 CONSTANTINE : Route de Sétif 7e km Tél. : (031) 66.49.65 - (031) 92.30.99 Fax : (031) 66.49.37 TIZI OUZOU : Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts) Bâtiment 3, 1er étage, Nouvelle ville Tél. - Fax : (026) 21.73.00 ANNABA : 7, cours de la Révolution Tél. : (038) 84.86.38 Fax : (04) 84.86.38

BOUKHDIMI Fatiha
(mère de notre collègue HAMANI Sofiane), présentent aux membres de sa famille leurs sincères condoléances et les assurent en cette pénible circonstance de leur profonde compassion. Ils prient Dieu le ToutPuissant d’accorder à la défunte Sa Sainte Miséricorde.
El Moudjahid/Pub ANEP 843397 du 21/02/2011

TLEMCEN :12, place Kairouan Tél.-Fax : (043) 27.66.66 MASCARA : Maison de la Presse Rue Senouci Habib Tél.-Fax : (045) 81.56.03 CENTRE AÏN-DEFLA : Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste) Tél/Fax: 027.60.69.22

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-EURL au capital social de 50.000.000 DA

EL MOUDJAHID

20, rue de la Liberté, Alger Téléphone : 021.73.70.81 Directeur de la publication - Gérant

Régie publicitaire EL MOUDJAHID 20, rue de la Liberté, Alger Tél./Fax : 021 73.56.70 ABONNEMENTS Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux ou commandes de photos, s’adresser au service commercial: 20, rue de la Liberté, Alger. COMPTES BANCAIRES Agence CPA “Che” Guevara - Alger Compte dinars n° 102.7038601 - 17 Agence BNA Liberté - Dinars : 605.300.004.413/14 - Devises : 605.310.010078/57 Cptes BDL - Agence Port Saïd - Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28 - Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28

Abdelmadjid CHERBAL
Directeur de la rédaction

Larbi TIMIZAR
DIRECTION GENERALE Téléphone : 021.73.79.93 Fax : 021.73.89.80 DIRECTION DE LA REDACTION Téléphone : 021.73.99.31 Fax : 021.73.90.43
Internet : http://www.elmoudjahid.com E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com

PUBLICITE Pour toute publicité, s’adresser à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et de Publicité “ANEP”
ALGER : 1, avenue Pasteur Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43 Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150 Télex : 81.742 ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti Tél. : (041) 39.10.34 Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320

Edité par EPE-EURL EL MOUDJAHID Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger IMPRESSION Edition du Centre : Société d’Impression d’Alger (SIMPRAL) Edition de l’Est : Société d’Impression de l’Est, Constantine Edition de l’Ouest : Société d’Impression de l’Ouest, Oran Edition du Sud : Unité d’Impression de Ouargla (SIA) DIFFUSION Centre : EL MOUDJAHID Tél. : 021 73.94.82 Est : SARL “SODIPRESSE” Tél-fax : 031 92.73.58 Ouest : SARL “SDPO” Tél-fax : 041 46.84.87 Sud : SARL “TDS” Tél-fax : 029 75.02.02 France : IPS (International Presse Service) Tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation..

Lundi 21 Février 2011

EL MOUDJAHID

Sports
e
dent ainsi deux précieux points. Du coup, c'est le MC Saïda qui a fait la bonne affaire du jour en disposant (3 à 0) de l'ASK, drivée par Zoheir Djelloul. Les Saïdis sont classés à la troisième place à un point de l'ESS. La JSK a souffert devant une accrocheuse équipe d'El-Eulma qui parviendra à égaliser à deux reprises. A quelques minutes de la fin de la rencontre, Younès donnera la victoire aux "Canaris". Là aussi on avait vécu des moments intenses de football. les poulains de Belhout grimpe à la 5ème place avec 22 pts. Au stade Akid Lotfi de Tlemcen, les locaux ont étrillé les Bordjis sur le net score de 5 à 1. Pourtant, ce sont les Bordjis par Abed qui avaient ouvert la marque. leur situation devient de plus en plus compliquée. On a enregistré 20 buts en quatre rencontres seulement. Hamid G. Résultats WAT-CABBA 5-1 USMH-MCO 3-3 JSK-MCEE 3-2 MCS-ASK 3-0 USMB-MCA reporté ESS-USMAnnaba reporté USMA-ASO reporté JSMB-CRB reporté Classement 1-ASO 2-ESS 3-MCS 4-USMH 5-MCO -JSK 7-CRB -JSMB 9-MCEE 10-USMA 11-WAT 12-MCAlger -USMBlida -USMAnnaba 15-ASK 16-CABBA Pts 27 25 24 23 22 22 21 21 17 16 15 13 13 13 12 10

31

FOOTBALL - Ligue 1 (14e journée)

Les Saïdis à la 3 place
C
ette journée de Ligue1 n'a concerné finalement que quatre rencontres après le report du match USMB-MCA suite à un problème de sa domiciliation. Du coup, c'est l'USMH, classée en solo à la 3ème place, qui pourrait en profiter pour revenir au niveau des Sétifiens à la 2ème. Pour cela, il lui fallait battre, dans son fief du 1er-Novembre d'ElMohammadia, cette équipe du MC Oran assez motivée pour réaliser un bon résultat. Comme cette rencontre se jouera à huis clos, rien ne sera à la portée des Harrachis. Ce fut vraiment un match très serré. On avait assisté à six buts, trois de chaque côté. Les locaux avaient marqué par Boumechra, Yachir et Benabderrahmane. Les Oranais avaient répliqué par Chérif Mohamed et un doublé sur penalty de Berradja. Nul mérité. Néanmoins, les Harrachis per-

J 13 13 14 14 14 14 13 13 14 13 14 12 13 13 14 14

L’

Entente de Sétif tiend tive assemblée générale élecpros (AGE) mercredi 2 marclub, a t du chain, pour élire le présiden du comité t annoncé, hier, le présiden tem. des sages, Abdallah Matisoire, installée e structure prov Cett n, lundi deraussitôt après la démissio

ars S Sétif fixée au 2 m ition les élective de dul’Eident Abdelhakim Serrar, a Selon sM. Mattem, fairecondpostu-s L’AG les satis prés en- auxquelle devront ra une nier,
e, en prés tenu une réunion, dimanch direction de la ce d’un représentant de ponctuée par la Jeunesse et des sports, e le 21 et le entr la décision de recueillir même comi28 février courant, par ce res pour le idatu té des sages, les cand poste de président.

l’Entente ont lants à la présidence detion qui devra trait au niveau d’instrucà la 2e année être "au moins égal e d’antécédents secondaire", à "l’absenc entation d’un judiciaires" et à "la prés projet pour le club".

A S R A DI E U S E “Journée en faveur des détenus d’Oran”

Une première réussie
L’AS Radieuse présidée par Chafi Kada en collaboration avec la direction de la maison d’arrêt d’Oran, vient de réussir une belle initiative consistant à animer le quotidien des détenus, et ce à l’occasion de la journée du Mawlid Ennaboui Eccharif. A voir la joie des pensionnaires de ce centre de rééducation et de réinsertion d’Oran, on sentait qu’il y avait longtemps qu’ils n’avaient pas connu un tel bonheur et de se sentir non-oubliés par la société. En effet, cette grande occasion religieuse a été un moyen pour que ces détenus « s’évadent de leur quotidien carcéral ». Cette journée, hormis le fait qu’elle se soit déroulée dans une prison, a été en fait une journée normale de paisibles citoyens qui fêtaient dignement cette cérémonie, en mettant en exergue ce qu’ils avaient appris ici, par des récitations du Saint Coran, la psalmodie de versets et des chants religieux, en plus de travaux pratiques. Tout ce qu’il avait appris dans cette structure de rééducation a été mis à l’œuvre, devant l’intérêt soutenu des présents, à savoir les responsables de la maison de rééducation, les Scouts Musulmans Algériens, le président de l’AS Radieuse, Chafi Kada, les anciennes gloires, Lakhdar Belloumi, Hansal Mohamed, Benchiha Nacer, qui ont rehaussé de leur présence cette poignante manifestation religieuse. A l’issue de cette véritable et poignante fête, nous avons demandé ses impressions au président de l’association Radieuse, M. Chafi Kada, qui nous a répondu : « En vérité, ce que nous venons de réaliser n’est qu’un début. L’objectif de la Radieuse est de se mettre à la disposition de cette frange de la société, pour l’aider à se réinsérer dès sa sortie de prison. Nous avons établi un programme en faveur des détenus qui forment un pan de notre société. Ce programme sera tout aussi culturel que sportif et social. Il aura lieu chaque fin de mois et s’élargira à toutes les structures de réinsertion de la wilaya, dans un premier temps. Il est sûr que la Radieuse vient d’ouvrir une nouvelle page en faveur de la société algérienne. Je tiens aussi à remercier le directeur de cette structure, M. Mehdaoui , pour ses efforts continuels pour la rééducation et la réinsertion des détenus, ainsi que pour sa grande compréhension, pour que la Radieuse applique son programme. » Signalons que des cadeaux symboliques ont été remis aux lauréats des différentes manifestations religieuses.

USMA : Renard veut réussir avec les “Rouge et Noir”
Les gars de Hervé Renard sont revenus, hier, vendredi, en provenance de Casablanca où ils avaient joué leur dernier match amical contre le Raja de Casablanca qu'ils ont emporté sur le score de 3 à 2 (buts de Hamidi, Aouamri (doublé). Les "Usmistes" ont effectué à Rabat (Maroc) un stage de 11 jours. Ils ont joué plusieurs matchs amicaux qu'ils ont tous remporté. Il faut dire que les Algérois ont eu beaucoup de chances en ayant plusieurs sparring-partners à leur disposition. Ce qui a fait que ce stage a été une grande réussite pour les poulains d'Hervé Renard. Ce dernier commence à bien travailler avec son équipe avec laquelle il veut faire un très bon parcours lors de la manche retour de la Ligue1. Pour le moment, l'USM Alger occupe la 10ème place du championnat national de Ligue1 avec 16 pts. L'USMA n'a gagné que quatre fois contre cinq défaites. Un parcours, il faut l'admettre, qui ne sied pas comme il le faut avec les grandes ambitions "usmistes". Hamid G.

Le défenseur international algérien de l'US Lecce (Série A italienne), Djamel Mesbah, a contribué hier à la victoire de son équipe face à la Juventus (2-0) à l'occasion de la 26e journée du championnat d'Italie de football. Le défenseur des Verts avait ouvert le score pour Lecce à la 32e, avant que son coéquipier, Andrea Bertolacci, ne fasse le break à la 48e minute. Grâce à cette victoire, L'équipe de Lecce remonte à la 15e place au classement de la Série A avec 27 pts, à cinq points du premier relégable, Brescia (22 pts), qui se déplacera dimanche à Udinese. Samedi, les attaquants internationaux algériens se sont fait remarquer en contribuant aux victoires de leurs clubs respectifs. Rafik Djebbour a permis à l'Olympiakos de remporter le derby d'Athènes face au Panathinaikos, en inscrivant le but victorieux à la 90e minute (2-1). Djebbour a rejoint l'Olympiakos durant le mercato en provenance de l'AEK Athènes. En France, le milieu offensif du FC Sochaux, Ryad Boudebouz, a donné la victoire en déplacement à son équipe sur le terrain de Lens (3-2). Le N.10 des Verts a inscrit le 3è but sur coup franc direct à rat de terre. L'ancien buteur de l'Equipe nationale, Rafik Saifi, a brillé en inscrivant un doublé avec le SC Amiens (National/Div 3 française), lors de la victoire de son équipe face à Beauvais (2-0). Enfin, l'attaquant algérien de Millwall (Div 2 anglaise), Hameur Bouazza, a enclenché son compteur de buts face à Middlesbrough, qui est allé s'imposer sur le terrain de Millwall (3-2).

Djamel Mesbah contribue à la victoire de Lecce face à la Juventus

Rafik Saifi, après un doublé inscrit samedi face à Beauvais

"Je suis en train de retrouver mes sensations"

L'

ancien attaquant international algérien du SC Amiens (Div 3 française de football), Rafik Saifi, a estimé hier qu'il est en train de retrouver ses sensations, après un doublé inscrit samedi soir face à Beauvais (2-0), comptant pour la 24e journée du National. "Cette performance ne peut que m'encourager en prévision du reste du parcours. Après un début de saison difficile en raison de mon adaptation, je commence petit à petit à retrouver mes sensations.", a indiqué Saifi à la presse locale. L'ancien joueur d'Ajaccio avait ouvert le score pour son équipe à la 34e minute, avant de récidiver à la 75e en marquant un deuxième but grâce à un penalty. Rafik Saifi avait rejoint Amiens au mois de novembre, en provenance du club qatari d'AlKhor. Après avoir évolué du côté de Troyes, Ajaccio, Lorient, Istres et également Al-Khor, Saifi a donc relevé le challenge de l'accession en Ligue 2, objectif d'Amiens, actuel 2e de la National. Rafik Saifi (35 ans), compte à son actif 62 sélections avec les Verts pour 18 buts inscrits sous le maillot de l'Equipe nationale. Il a décidé de mettre fin à sa carrière internationale à l'issue du Mondial 2010 disputé en Afrique du Sud.

Lundi 21 Février 2011

CHAN 2011 Algérie - Tunisie en 1/2 finale
Sélection nationale’ A

Un derby maghrébin chaud et indécis
L
a sélection algérienne A’ a repris hier le chemin des entraînements au stade international de Khartoum pour préparer sa demi-finale du Championnat d’Afrique des Nations CHAN-2011 contre la Tunisie, qui a écarté samedi soir, le tenant du titre, la RD Congo sur un but de Zouheir Dhaouadi. Apres la journée de samedi consacrée a la récupération et aux soins à l’hôtel Le Coral, au lendemain de sa brillante qualification pour le dernier carré du CHAN-2011, la troupe à Abdelhak Benchikha a entamé hier après-midi la ligne droite de sa préparation avec la première des deux séances d’entraînement au programme avant la grande affiche de mardi prochain. Les partenaires de Lazhar Hadj Aissa ont bénéficié de 24 heures de repos de plus que leur prochain adversaire tunisien, qui sort d’un quart de finale difficile. "Il faut bien récupérer de nos efforts, nous avons un jour de plus que notre adversaire c’est très important dans un long tournoi, comme le CHAN", a souligné le milieu de terrain algérien Hocine Metref. En revanche, le sélectionneur de la Tunisie Sami Trabelsi n’a pas manqué l’occasion pour demander à la Confédération africaine de football de revoir à l’avenir sa programmation de façon quelle soit équitable et juste pour toutes les équipes. "Je pense qu’il n’y a pas grand-chose à faire à l’entraînement d’ici le jour du match. On va axer notre travail sur la récupération. Jouer dans trois jours à peine, c’est peu pour mon équipe", a-t-il indiqué après la qualification de son équipe aux dépens de la RDC (1-0). La sélection de la Tunisie sera donc sur le chemin des Algériens en demi-finale du CHAN-2011. Un derby maghrébin explosif et indécis entre deux équipes qui se connaissent très bien. C’est l’occasion pour le sélectionneur algérien Abdelhak Benchikha de retrouver le football tunisien qu’il connaît bien pour avoir exercé pendant plusieurs années dans le championnat de Ligue 1 professionnelle. Le coach national Benchikha qui a assisté samedi soir à partir de la tribune officielle du stade international de Khartoum au dernier quart de

Pari tenu…
Pari tenu…La bande à Benchikha a réussi son coup en venant à bout d’une formation sud-africaine pour poursuivre l’aventure et se placer déjà dans le carré d’or de cette compétition continentale. Et le désir aussi bien du staff technique que des joueurs fut satisfait pour donner des ailes à cette sélection qui confirme et commence à imposer un rythme. Avec cette victoire si méritée au vu de la domination des coéquipiers de Hadj Aissa, toutes les appréhensions en fait ont été balayées ravivant ainsi un sentiment d’espoir et attribuant de la teneur aux aspirations formulées par le coach national qui a en fait annoncé dès le départ la couleur. L’aventure continue pour les verts appelés cependant à plus de concentration pour négocier la future rencontre, se qualifier en finale et pourquoi pas décrocher ce premier trophée sachant que la terre soudanaise a toujours porté bonheur au football algérien. On n’en est pas encore là puisque le temps est à la récupération après toute la somme d’énergie dépensée mais récompensée du moins, accrochant par là un public qui renoue avec les exploits et performances de ses favoris. Ce public qui a suivi avec intérêt les prestations des Metref, Soudani, Djabou et consorts pour se laisser aller par leur fougue et leur vouloir. Absolument, les protégés de Benchikha furent opportunistes pour exploiter les failles d’une défense adverse et gérer intelligemment ce débat où l’on pouvait observer un Zemamouche dans un grand jour. Deux banderilles à deux intervalles ont suffi pour mettre à genoux la furia sud-africaine qui fut d’une extrême menace et faillit inscrire à maintes reprises devant les occasions loupées ou sauvées par le keeper algérien. Toujours est-il que les verts ont bien négocié cette empoignade pour optimaliser un effort et arracher une victoire bien méritée grâce à leur sens d’efficacité. Cette victoire tombe à point nommé assurément pour conforter le moral d’un groupe déterminé à créer la surprise comme pour signifier ses aptitudes et donner à réfléchir à leur entraineur aujourd’hui dans l’embarras certainement face à la variété d’un choix de sélection. Abondance de biens ne nuit pas comme dit l’adage et tant mieux pour le football national et sa relance. L’important est de persévérer dans la voix au grand bonheur de ces millions de supporters à l’écoute perpétuellement des sensations d’El Khadra pour soutenir ses mouvements, applaudir ses gestes techniques et vibrer avec ses victoires. Expérience et maturité, courage et volonté, le tout s’est allié dans cette sélection qui commence à attirer l’attention et à susciter l’admiration. Que l’aventure continue… A. Bellaha

finale, aura sans aucun doute apprécié la belle des deux pays est plus forte qu’un simple performance de cette équipe tunisienne très match de football. Sur le terrain, chacun va technique, et qui renferme dans ses rangs plu- défendre ses propres couleurs mais ça s’arrête sieurs éléments de la sélection A, à l’instar du là", a-t-il souligné. La dernière confrontation buteur Zoheir Dhaouadi, un "Clubiste" que algéro-tunisienne remonte à la finale de la Benchikha a lancé lorsqu’il dirigeait le Club Coupe des clubs champions de l’UNAF entre Africain. Les Tunisiens ont impressionné les le MC Alger et le Club Africain qui avait souri observateurs et les techniciens présents au aux Tunisiens. Soudan par leur qualité collective et indiviLa demi-finale de ce mardi entre les sélecduelle, leur maîtrise technique et leur état tions des deux pays sera l’occasion pour d’esprit. Le hasard des choses fait que les deux Zemmamouche de prendre sa équipes algérienne et tunisienne partarevanche et de passer gent le même hôtel dans la capien finale du tale soudanaise Khartoum, C H A N une situation qui ne 2011. dérange nullement le coach tunisien Sami Trabelsi. Les "verts" ont réussi à atteindre avec brio les demi-finales de "Ca ne me cette CHAN 2011 en éliminant les sud-africains en quarts de finale dérange pas du (2 à 0). Cette grande performance a eu pour effet de galvaniser les protout. Je pense tégés de Benchikha, car il n'est jamais facile de battre cette équipe sud-afrique la relacaine considérée par les "bookmakers" comme le grand favori de cette deuxiètion entre me édition de la CHAN. Maintenant, les jeux sont clairs, puisque les "Verts" les peuples auront devant eux ce mardi, 15 h, au stade International de Khartoum, les tunisiens qui ont réussi à battre la RD Congo (1 - 0), le tenant du titre, sur un but réussi en début de seconde mi-temps par Douadi. Ce derby sera très disputé où une équipe Mohamed Raouraoua, président maghrébine sera sans aucun doute en finale. Les Algériens, il faut le souligner, sont très de la fédération algérienne de football : motivés pour forcer le destin et ce, quel que soit leur adversaire ce mardi. Les Tunisiens, juste après leur qualification en demi-finales, ont montrés qu'ils sont très motivés et surtout très confiants pour continuer leur aventure dans cette compétition. Indirectement, ils ne pensent pas trop que les poulains de Benchikha vont les freiner dans leur propension à mettre la main sur le trophée. Il est certain que tout se jouera sur le terrain. Nos capés ne sont pas tombés de la dernière pluie. Tous les joueurs ont été confortés dans l'idée Le président de la fédéraque cette édition soudanaise sera incontestablement la leur. Notons que dans l'autre tion algérienne de football demi-finale, le Soudan, qui s'est qualifié difficilement devant le Niger (1-1) aux tirs (FAF), M. Mohamed au but (4/3), aura à négocier l'équation angolaise. Les Angolais ont accroché les Raouraoua a estimé que la Camérounais (0 - 0 après prolongations). Le dernier mot est revenu aux angosélection nationale A’ a lais aux penaltys (9/8). Il est certain que les amoureux de la "balle ronde" bien progressé après sa africaine vont vivre de grands moments de football. Les deux rencontres brillante qualification pour auront lieu ce mardi au stade International de Khartoum. Algérieles demi-finale du deuxièTunisie en lever de rideau (15 h (heure agérienne) et Soudanme Championnat Angola à partir de 18 h 30 (heure algérienne). Le public d’Afrique des Nations sera certainement présent en force pour soutenir CHAN-2011 qui se dérouleurs préférés. le au Soudan (4-25 H. Gharbi février). "L’équipe a bien progressé, il lui reste une marge de progression très importante. Nous sommes Hocine Metref : satisfaits de sa prestation depuis le début du Championnat d’Afrique des Nations 2011", a déclaré à l’APS, M. Raouraoua, en marge du dernier quart de finale entre la Tunisie et le Face à l’Afrique du Sud que beaucoup voyaient e milieu de terrain de l’équipe nationale A’ Rwanda. La sélection algérienne avait éliminé l’Afrique du déjà en finale, les Algériens ont réussi le match Hocine Metref, auteur d’un match plein Sud grâce à sa victoire (2-0) vendredi au stade internatioqu’il faut sur tous les plans du jeu, notamment taccontre l’Afrique du Sud en quart de finale du nal de Khartoum. "Atteindre les demi-finales d’une compétiquement. "Nous possédons un groupe expériChampionnat d’Afrique des Nations CHAN-2011, tition africaine aussi importante que le Championnat menté avec des joueurs qui ont l’habitude des estime que cette semaine sera décisive pour les d’Afrique des Nations pour sa première participation, est compétitions africaines au niveau des clubs. Nous joueurs algériens qui pensent que la finale est plus une bonne performance, c’est une satisfaction pour la avons battu la meilleure équipe du premier tour proche que jamais. "Nous voyons déjà la finale du Fédération algérienne de football", a souligné le président selon les statistiques de la CAF. Nous avons marCHAN-2011 défiler devant nos yeux, c’est de la FAF qui souhaite bien voir les protégés de Abdelhak qué deux buts sans en encaisser. Nous étions plus clair, on ne vas pas le cacher. Il faut bien préparer la Benchikha aller jusqu’au bout. "On ne va tout de même pas volontaires sur le terrain et supérieur, sur le plan demi-finale et surtout garder notre concentration et dire aux joueurs que l’objectif fixé au départ est désormais tactique. les pieds sur terre. Cette semaine sera décisive pour atteint et que la suite c’est du bonus. Nous sommes en On peut dire que c’est le match référence pour l’équipe. J’espère que tous les sacrifices et les demi-finale, il faudrait bien préparer et faire le maximum, efforts fournis par le groupe depuis plus d’un mois seront récom- nous", a estimé Metref qui a fait remarquer que le coaching sans pression aucune, pour aller jusqu’au bout", a précisé, du sélectionneur national a été judicieux. "Les trois changepensés à la fin", a t-il déclaré à l’APS. M.Raouroura. Interrogé sur la prochaine demi-finale préPour les observateurs présents au stade international de ments opérés par l’entraîneur Benchikha ont apporté un plus vue mardi prochain, le président de la FAF, s’est contenté Khartoum, le milieu de terrain de l’ES Sétif a été tout sim- à l’équipe. Ca veut dire que les remplaçants sont d’égale de dire à la mi-temps du match Tunisie-RD Congo que les plement sublime contre l’Afrique du Sud. Au four et au mou- valeurs que les titulaires, voire meilleurs, c’est la force de deux équipes "se valent et sont d’égale valeur". lin durant toute la partie, le numéro 23 de la sélection algé- notre équipe", a-t-il souligné. Sur la demi-finale qui se profile Concernant l’élection des deux membres de la rienne A’ a bien défendu, fait jouer ses partenaires, et inscrire à l’horizon face à la Tunisie, le milieu de terrain de l’équipe Confédération africaine de football au niveau du Comité le deuxième but, en guise d'une cerise sur le gâteau. "Je suis algérienne insiste sur la récupération et la bonne préparation. exécutif de la Fédération internationale de football (Fifa), au service de l’équipe, le plus important c’est le groupe. "Il faut bien récupérer. Nous avons un jour de repos de plus prévue le 23 février à Khartoum, et dont il est l’un des canQuand je pénètre sur le terrain, je ne fait pas de calculs, je me que notre prochain adversaire, c’est très important pour les didats, le premier responsable de l’instance fédérale a prédonne à fond avec l’aide de Dieu. Je serais comblé si nous joueurs dans ce genre de rencontres. Il faut être présent menféré ne pas s’étaler sur cette question très sensible. arrivions à atteindre la finale mardi prochain", a-t-il affirmé. talement et physiquement en demi-finale".

Les Verts motivés

"L’équipe algérienne a bien progressé"

"C'est une semaine décisive pour nous"

L

You're Reading a Free Preview

Télécharger
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->