Vous êtes sur la page 1sur 4

Rappel de la structure

Le demandeur (GB) soulève un seul moyen (= un seul argument), qui est divisé en deux branches (= deux critiques par rapport à l’arrêt attaqué) :

Le moyen est présenté de la manière suivante :

EN CE QUE : reprend la lecture de l’arrêt attaqué (d’après l’interprétation qu’en fait le demandeur)

ALORS QUE : reprend ce que l’arrêt attaqué aurait dû dire (selon le demandeur)
DEMANDEUR EN CASSATION COUR DE CASSATION

EN CE QUE (moi, demandeur, je dis ALORS QUE (d’après moi, la Cour d’appel aurait MOTIFS FORMULE FINALE
que la Cour d’appel a dit…) dû dire…)

CA a dit que le sol en soi n’était pas affecté d’un vice, mais qu’il
La CA s’est trompée, car sa motivation est ambiguë était devenu vicieux en raison de la présence de crème glacée =>
voire contradictoire pas de contradiction

1ère DONC : violation de 97 C° DONC : Vous, demandeur, avez mal lu l’arrêt de la CA MANQUE EN FAIT
BRANC
HE - d’une part, le sol (en lui-même) ne
présentait aucun vice ; ----------------------------------------------------------------- ------------------------------------------------------------------------------ ---------------------------
DU
MOYE - d’autre part, le sol était affecté d’un la CA n’a pas justifié légalement sa décision car elle le demandeur ne précise pas laquelle des deux conceptions
N vice (en raison de la présence de n’a pas précisé ce qu’elle entendait par « vice de la possibles du « vice de la chose » violerait 1384 => moyen pas
crème glacée) ; chose »1 suffisamment précis => moyen ne permet pas à la Cass° d'exercer
son contrôle IRRECEVABLE
DONC : violation 1384, al. 1 Civ.
- crème glacée est la cause directe du
dommage

=> responsabilité du gardien de la


2 ème chose, sur la base de 1384, al. 1er du La notion de vice doit être comprise dans le sens de CA a considéré que sol + crème = structure unique : cette appréciation
BRANC Code civil vice intrinsèque ; OR, la CA a considéré qu’il y avait porte seulement sur les faits et la décision du juge du fond est donc
HE vice de la chose en raison de la présence de crème souveraine2 (la Cass. n’apprécie pas les faits)
glacée (élément externe) sur un sol non vicieux en lui-
Sur base de cette appréciation, la CA pouvait considérer que la chose
DU même => violation de la notion de « vice de la complexe (sol + crème) comportait un vice
NE PEUT ETRE
chose » ACCUEILLI
MOYE
N DONC : violation 1384, al. 1 Civ.
1
La notion de vice peut être interprétée de deux manières :
- vice « intrinsèque » : résulte d’une caractéristique venant de la chose elle-même (affectant sa structure) ;
- vice « extrinsèque » : vision plus large ; le vice peut résulter de facteurs externes ;
2
Le rôle de la Cour de cassation est de contrôler NON PAS que l’appréciation des faits par le juge du fond est exacte ou
non, MAIS BIEN si, en appréciant les faits, le juge du fond n’a pas méconnu la notion légale de vice