Vous êtes sur la page 1sur 19
01.01.2009 Département fédéral des affaires étrangères DFAE Secrétariat d'Etat SEE Protocole Protocole

01.01.2009

Département fédéral des affaires étrangères DFAE

Secrétariat d'Etat SEE Protocole

Protocole Epistolaire

422-0-F

Introduction

- 2 -

422-0-F

1.

LA FORME

1.1

Définitions

1.2

Correspondance officielle

1.3

Correspondance diplomatique

1.4

Correspondance interne

1.5

Correspondance à caractère personnel

1.6

Correspondance privée

2.

LA CORRESPONDANCE OFFICIELLE

2.1.

Souverains et membres des maisons souveraines

2.1.1 Chefs des maisons souveraines

2.1.2 Membres des familles souveraines

2.1.3 Membres des maisons non souveraines

2.2. Personnalités

2.2.1 Personnalités politiques

2.2.2 Du bon usage de l'appel "excellence"

2.2.3 Personnalités dans l'administration

2.2.4. Personnalités dans le domaine judiciaire

2.2.5 Réclame et appel d'anciens magistrats et hauts représentants de

l'Administration fédérale (en Suisse):

2.2.6 Les abréviations

2.3. Membres des forces armées

2.3.1 Armée de terre et de l'air

2.3.2 Marine

2.4 Autorités religieuses

2.4.1 Eglise catholique

2.4.2 Eglise réformée

2.4.3 Eglise orthodoxe

2.4.4 Autres cultes

Annexe

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

- 3 -

422-0-F

Introduction

Le protocole épistolaire répond à un certain nombre de règles générales dictées notamment par la coutume internationale; l'objectif recherché étant celui de donner aux destinataires d'une correspondance les marques de distinction auxquelles ils ont droit.

Il est entendu que dans chaque pays le style et la forme varieront en fonction des usages locaux et de la langue. Ces règles "locales" déterminent en premier lieu la forme des messages échangés entre une représentation diplomatique ou consulaire et les autorités nationales ou locales ainsi qu'entre autorités et personnes privées ou encore entre personnes privées. Dans chaque représentation on fera le nécessaire afin que tous les membres concernés par la matière puissent rédiger leur correspondance dans le respect des usages en vigueur dans le pays hôte.

L'importance du respect du protocole épistolaire est soulignée, sans exception, par tous les experts du protocole. A titre d'exemple l'on peut se souvenir de ce qu'écrivait Jean Serres dans son "Manuel pratique de protocole" : "Il est du devoir des agents d'apporter la plus grande attention à l'observation de ces règles qui donnent à ces rapports la dignité et la correction indispensables. C'est une des matières dans lesquelles on peut dire que la forme a souvent autant d'importance que le fond".

Il existe des points auxquels l'expéditeur d'une correspondance - qu'elle soit officielle ou non (lettre, note, etc.) - doit accorder toute sa vigilance: l'exactitude de l'orthographe du nom du destinataire; l'exactitude du titre et de la fonction du destinataire; les formules de courtoisie auxquelles le destinataire a droit.

N.B.: On s'efforcera de répondre à une correspondance dans la même forme utilisée par le correspondant.

En règle générale, les lettres officielles et les notes sont rédigées dans la langue de l'expéditeur. Dans les cas où il est notoire que la langue de l'expéditeur n'est pas comprise par le destinataire, l'expéditeur aura l'obligeance d'y joindre une traduction inofficielle. Dans certains pays, on recourt à l'usage d'une 3e langue (par ex. l'anglais) pour les communications entre les missions diplomatiques et le Ministère des affaires étrangères.

La pratique suivie au DFAE prévoit qu'il convient de répondre à la correspondance adressée au Département ou à un office qui lui est subordonné, par un expéditeur extérieur à l'administration fédérale, dans la langue dans laquelle elle a été rédigée, pour autant qu'il s'agisse de l'une des trois langues officielles ou de l'anglais. Dans les autres cas, il y a lieu - le cas échéant - de joindre à la réponse une traduction non

officielle (voir directives 424-f "Instructions sur l'usage des langues au DFAE").

Il faut toujours garder à l'esprit que "L'orthographe est la marque première et indispensable de la courtoisie" (Jacques Gandouin). Même une petite imperfection dans le nom, le titre ou l'adresse pourra être interprétée par certains destinataires comme une marque de nonchalance et de légèreté de l'expéditeur.

- 4 -

422-0-F

1. LA FORME

1.1 Définitions

Réclame: indication en tête d'une lettre du nom et du titre du destinataire; elle peut également être placée en bas à gauche.

Appel: titre officiel du destinataire, utilisé au début de la phrase pour "interpeller" la personne à qui l'on s'adresse. L'appel figure généralement "en vedette" (c'est- à-dire au-dessus du corps d'une lettre); il n'est "en ligne" que dans certaines communications de chef d'Etat à chef d'Etat. L'appel est la formule qui, en règle générale, est utilisée pour s'adresser de vive voix à son correspondant.

Traitement: manière dont on "traite", dans le corps d'une lettre, la personne à qui l'on s'adresse (deuxième ou troisième personne).

Courtoisie: formule de politesse qui conclut une lettre.

Souscription: indication du nom et du titre du signataire.

Suscription: texte qui reproduit celui de la réclame sur l'enveloppe

1.2 Correspondance officielle

L'en-tête mentionne le nom de la représentation ou du Ministère (le cas échéant, la section concernée) et la lettre se rédige à la première personne du pluriel. Ces lettres peuvent être signées "par ordre" (p.o.) au nom du chef de l'unité administrative concernée.

Pour la mise en œuvre et l’application du Corporate Design (CD Bund), prière de se référer à la Directive 440-0, aux modèles informatiques et au chapitre 3 «Correspondance» du manuel CD Bund du DFAE.

1.3 Correspondance diplomatique

Bien qu'elles aient un caractère plus personnel que les notes, les lettres officielles aussi appelées "lettres diplomatiques" dans certains pays, sont généralement utilisées pour souligner l'intérêt porté à une affaire. Cette forme de correspondance, échangée entre chefs d'Etat ou de gouvernement, Ministres ou encore hauts dignitaires, comporte tous les éléments que l'on retrouve dans toute correspondance officielle. Le rang du signataire devrait être égal ou équivalent au rang du destinataire.

NB: Dans une lettre adressée à un haut dignitaire on emploiera au moins une fois la formule "j'ai l'honneur".

- 5 -

422-0-F

Les notes officielles ordinaires: rédigées à la troisième personne, elles débutent

par une formule de courtoisie (L'Ambassade de Suisse à ……

compliments au Ministère des affaires étrangères de ……… et a l'honneur de……….) et se terminent également par une formule de courtoisie (L'Ambassade saisit cette occasion pour renouveler au Ministère de…….l'assurance de sa haute considération). Le format utilisé en Europe est le format "A4". La date se place en bas de page à gauche. La note est paraphée et porte le sceau officiel de la représentation ou du ministère.

présente ses

NB: Dans certains pays le paraphe n'est pas absolument nécessaire alors que le sceau de la représentation ou du Ministère s'avère indispensable dans tous les cas.

Dans divers pays, les Ministères des affaires étrangères font usage de notes portant le titre "note verbale" lorsque ce document reprend les détails d'une affaire importante.

NB: Au DFAE, dans un souci de simplification, les notes ne portent aucun titre et sont communément appelées "notes" indépendamment de leur contenu.

L'aide-mémoire n'est autre qu'un exposé détaillé de faits et il a pour objet d'apporter des clarifications au sujet d'une affaire donnée. Il permet au destinataire d'étudier en détail un sujet donné. Ce document est remis au cours d'un entretien ou à la fin de celui-ci; il peut être annexé à une note verbale. L'aide-mémoire est rédigé dans un style impersonnel, il est imprimé sur papier sans en-tête et, lorsqu'il n'est pas annexé à une note verbale, il est daté (la date est inscrite à la main au moment où le document est remis à l'interlocuteur). Par contre, il n'est pas signé ni paraphé, il ne porte pas de sceau officiel et ne comporte aucune formule particulière.

NB: La préparation d'une note ou d'un aide-mémoire exige une attention particulière. La portée de chaque mot et de chaque phrase doit être minutieusement évaluée.

Pour la mise en œuvre et l’application du Corporate Design (CD Bund), prière de se référer à la Directive 440-0 et au manuel CD Bund du DFAE, chapitre 4A «Correspondance diplomatiques».

1.4 Correspondance interne

Les lettres et autres communications de service échangées entre des unités d'une même administration ne comportent généralement pas de formules d'appel et de courtoisie.

- 6 -

422-0-F

1.5 Correspondance à caractère personnel

Avec l’introduction du Corporate Design, seuls les magistrats sont autorisés à utiliser du papier CD Bund pour leur correspondance personnelle. Par magistrat on entend les Conseillers fédéraux, le Chancelier de la Confédération et les Juges fédéraux.

1.6 Correspondance privée

Il s'agit de lettres concernant toute matière non officielle. Les lettres privées ne doivent plus obligatoirement être manuscrites. Toutefois, on s'efforcera d'écrire à la main toute lettre privée adressée à une haute personnalité ou à toute personne qui a droit à certaines marques de respect (en raison de son titre, de son grade, de son âge etc….).

Réclame :

Monsieur (Madame)

N.B.: Le cas échéant, le titre de noblesse sera mentionné uniquement dans la réclame

Appel :

Monsieur (Madame) ou Cher Monsieur (Chère Madame)

N.B.: La formule "Chère Madame" devrait être utilisée uniquement entre personnes du même âge ou plus jeunes que le signataire

Traitement : vous

Courtoisie :

Je vous prie d'agréer (de recevoir), Monsieur, l'assurance de ma considération distinguée.

N.B.: On emploie "l'assurance" dans une lettre adressée à une personne de rang égal ou inférieur. On écrira par "

contre "l'expression de… supérieur.

à une personne de rang

(Je vous prie d'agréer, Madame, mes respectueux hommages.)

N.B.: Pour une jeune femme on choisira la formule "mes hommages"

Le destinataire d'une correspondance privée veillera à y répondre toujours personnellement. Suivant les destinataires, il est admis que les très hautes personnalités (par ex. souverains, chefs d'Etat et de gouvernement), se limitent à apposer leur signature sur une lettre-réponse préparée par leur entourage.

La correspondance privée n’est pas soumise aux directives du CD Bund.

- 7 -

422-0-F

2. LA CORRESPONDANCE OFFICIELLE

2.1. Souverains et membres des maisons souveraines

2.1.1 Chefs des maisons souveraines

Seuls les chefs d'Etat correspondent officiellement avec les souverains. Les autres représentants des autorités s'adressent d'ordinaire à un membre de leur maison ou à leur secrétariat particulier. Les chefs de maison royale sont qualifiés de "Majesté" et, dans l'appel, de "Sire".

A un Roi ou Empereur :

Réclame :

A Sa Majesté (Impériale pour un Empereur) X (prénom)

Appel :

Roi ou Empereur de (pays) Sire

Traitement :

Votre Majesté (Impériale)

Courtoisie :

Je prie Votre Majesté (Impériale) d'agréer l'assurance 1 de ma très haute considération.

A une Reine ou Impératrice

Réclame :

A Sa Majesté (Impériale pour une Impératrice) Y (prénom)

Appel :

Reine ou Impératrice de (pays) Madame

Traitement :

Votre Majesté (Impériale)

Courtoisie :

Je prie Votre Majesté (Impériale) d'agréer l'hommage de mon profond respect

A un couple royal ou impérial :

Réclame

Leurs Majestés (Impériales) le Roi (l'Empereur) X et la Reine

Appel :

(l'Impératrice) Y de (pays) Sire, Madame

Traitement :

Vos Majestés (Impériales)

Courtoisie :

Je prie Vos Majestés (Impériales) d'agréer l'hommage de mon profond respect

N.B. : Selon la coutume, on continue d'employer la qualification de "Majesté" pour un roi ou une reine détrônés lorsqu'on écrit à leur entourage (membre de leur maison ou secrétariat particulier). Pour éviter de prendre position, on s'abstiendra cependant de mentionner dans leurs titres le nom du pays sur lequel ils ont régné; on écrira, par ex. : Sa Majesté le Roi Constantin, et non "Sa Majesté le Roi Constantin de Grèce" ou "Sa Majesté le Roi de Grèce".

1 La formule "assurances" peut aussi être utilisée au singulier. La pratique montre toutefois que dans un contexte diplomatique c'est la formule au pluriel qui est le plus souvent utilisée. Au DFAE, c'est la formule au singulier qui est utilisée.

- 8 -

Aux Grands Ducs de Luxembourg

422-0-F

Réclame :

A Son Altesse Royale le Grand Duc X (prénom) de Luxembourg

Appel :

(Son Altesse Royale la Grande Duchesse Y (prénom) de Luxembourg) Monseigneur (Madame),

Traitement :

Votre Altesse Royale

Courtoisie :

Je prie Votre Altesse Royale de bien vouloir agréer l'assurance (ou les hommages) de mon profond respect.

Aux chefs des maisons souveraines non royales :

Les chefs des maisons princières ou ducales n'ont pas droit aux qualifications de "Majesté" et de "Sire". On leur donne de l'"Altesse Sérénissime" et du "Monseigneur".

Réclame :

A Son Altesse Sérénissime X

Appel :

Prince Régnant de (pays) Monseigneur,

Traitement :

Votre Altesse Sérénissime

Courtoisie :

Je prie Votre Altesse Sérénissime d'agréer l'assurance (ou les hommages) de mon profond respect.

2.1.2 Membres des familles souveraines

Les princes du sang, qui portent généralement les titres de prince, duc ou comte, sont qualifiés de "Monseigneur" (ou "Madame").

N.B.: En principe, seuls les membres du Conseil fédéral et les hauts fonctionnaires peuvent s'adresser directement à un membre d'une famille régnante royale. Les autres représentants des autorités fédérales correspondent avec un membre de sa maison ou son secrétariat particulier, à moins de le connaître personnellement.

Réclame :

A Son Altesse (Royale, Impériale ou Sérénissime)

Appel :

Monseigneur (Madame) le Prince X (la Princesse Y) (prénom) de (pays ou dynastie) Monseigneur (Madame),

Traitement :

Votre Altesse (Royale, Impériale ou Sérénissime)

Courtoisie :

Je prie Votre Altesse (Royale, Impériale ou Sérénissime) d'agréer l'hommage de mon respect (ou de ma très (haute) respectueuse considération).

Pour une dame, on peut aussi supprimer, dans la suscription et la réclame, le mot "Madame" et écrire :

Son Altesse Royale la Princesse Y (prénom) de(pays)

- 9 -

422-0-F

Pour le traitement, il n'est pas nécessaire de répéter "Altesse Royale" plus d'une fois ou deux; on passe donc ensuite au "Vous" (comme lorsque l'on s'adresse à une "Excellence")

Les membres des maisons souveraines non royales (grand ducales et princières), sont également qualifiés de "Monseigneur" et de "Madame". On leur donne de l'"Altesse Royale", respectivement "Altesse Sérénissime".

2.1.3 Membres des maisons non souveraines

Réclame

Appel

Courtoisie

Prince X

Monseigneur

salutations distinguées

Princesse Y

Madame

idem

Monsieur le Duc X

Baron (Marquis, Comte,

Monsieur le Duc

idem

Madame la Duchesse Y

Madame

idem

Vicomte, Chevalier) X

Monsieur

idem

Marquise,Comtesse, Vicomtesse, Baronne)

Madame

idem

Prince et Princesse X Comte et Comtesse X, Baron et Baronne X, etc.

Monseigneur, Madame Monsieur, Madame

idem

2.2.

Personnalités

2.2.1. Personnalités politiques

Dans l'appel, il convient d'utiliser les titres de fonctions, p.ex. : "Monsieur le Président (Madame la Présidente), Monsieur le Premier Ministre (Madame le Premier Ministre), Monsieur le Ministre (Madame le Ministre) (N.B.: Ministre d'Etat), Monsieur le Conseiller fédéral (Madame la Conseillère fédérale).

On donne en principe de l'"Excellence" aux chefs d'Etat et de gouvernement étrangers, aux membres de gouvernements étrangers, aux ambassadeurs, aux envoyés extraordinaires et ministres plénipotentiaires, lorsque aucun autre titre ne peut leur être donné (par ex. "Majesté" à un souverain).

N.B.: Le traitement "Excellence" ne s'emploie pas entre Suisses.

- 10 -

422-0-F

Exemple :

Réclame :

Son Excellence

Appel :

Monsieur (Madame) Président de ……………… Monsieur (Madame) le Président (la Présidente)

Traitement:

Votre Excellence

Courtoisie:

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président (Madame la

Présidente),

 

l'assurance de ma plus haute considération.

Exemple :

Réclame :

Son Excellence

Appel :

Monsieur (Madame) Ministre des Affaires étrangères de ……………… Monsieur (Madame) le Ministre (la Ministre)

Traitement:

Votre Excellence

Courtoisie:

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Ministre (Madame la Ministre), l'expression de ma haute considération

2.2.2 Du bon usage de l'appel "excellence"

Le terme "Excellence" (uniquement pour les correspondants étrangers) est employé, en principe, seulement dans la réclame, la suscription et le traitement, jamais dans l'appel et la courtoisie. Dans le traitement, on l'emploie une seule fois, puis on passe généralement au "vous". La suscription comporte la préposition "à" placée devant la réclame. A Son Excellence Monsieur X (prénom, nom), Président de

De manière générale, on donnera du "vous" à un correspondant suisse et du "Votre Excellence" à un correspondant étranger.

Exemples :

Réclame :

Son Excellence Monsieur (Madame) Ambassadeur de ………

en Suisse

Son Excellence Monseigneur

, Nonce Apostolique en Suisse

Monsieur (Madame) le Chargé d'affaires en pied / le Consul (général)

Appel :

Monsieur (Madame) l'Ambassadeur Monsieur le Nonce (Monseigneur) Monsieur (Madame) le Chargé d'affaires en pied / le Consul (général)

- 11 -

422-0-F

Traitement :

Nous avons été particulièrement sensibles au message que Votre

Excellence a bien voulu nous adresser à l'occasion vous remercions vivement de ce témoignage d'amitié

Nous

Courtoisie :

Veuillez agréer, Monsieur (Madame) l'Ambassadeur,

" Monsieur le Nonce,

" Monsieur (Madame) le Chargé d'affaires en pied / le Consul

En règle générale, les Chancelleries étrangères utilisent les formules de courtoisie suivantes:

- pour les Chefs de mission: l'assurance de notre très haute considération

- pour les autres diplomates: l'assurance de notre haute considération

Au DFAE on utilise:

- pour les Chefs de mission: l'assurance de notre haute considération

- pour les autres diplomates: l'assurance de notre considération distinguée.

L'appel "Excellence" peut s'employer pour de hautes personnalités et hauts fonctionnaires de pays dont les titres n'ont pas d'équivalent en français.

Réclame:

Son Excellence

Appel :

Excellence,

Courtoisie :

Veuillez agréer, Excellence, l'assurance de

La qualification "Monseigneur" étant très répandue dans l'Eglise catholique et utilisée avant tout par les fidèles, on peut donner de l'"Excellence" aux évêques et archevêques en vue de les distinguer des autres prélats (voir pt. 2.4.1).

2.2.3 Personnalités dans l'administration

Dans l'appel, il convient d'utiliser les titres de fonctions, p.ex. : Monsieur le Secrétaire d'Etat (Madame le Secrétaire d'Etat), Monsieur l'Ambassadeur (Madame l'Ambassadeur), Monsieur le Directeur (Madame la Directrice), Monsieur (Madame) le Chef de division, Monsieur (Madame) le Chef de service (section)".

On se gardera d'écrire "Mesdames, Messieurs" à une subdivision administrative, mais on s'adressera à elle par le titre de celui qui en est le chef responsable.

"Mesdames, Messieurs" ne peut s'utiliser qu'à l'adresse d'une entreprise (société) commerciale

Le DFAE écrira à une ambassade étrangère:

"Le Département

manqué de transmettre à l'Ambassade de Suisse à Paris le pli destiné à Son

Excellence Monsieur X, Président de la République Française",

a l'honneur de faire savoir à l'Ambassade de France qu'il n'a pas

- 12 -

422-0-F

Les services de la Centrale écriront à une représentation suisse:

"Nous vous laissons le soin de faire parvenir le pli ci-joint à Monsieur X, Président de la République Française."

2.2.4 Personnalités dans le domaine judiciaire

Dans l'appel, il convient d'utiliser les titres de fonctions, en Suisse on écrira p.ex. :

Au Président du Tribunal fédéral

Réclame:

Monsieur (Madame) X

Appel:

Président(e) du Tribunal fédéral Monsieur le Président (Madame la Présidente)

Traitement:

Vous

Courtoisie:

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président (Madame la Présidente), l'assurance de ma haute considération

Au Procureur général de la Confédération

Réclame:

Monsieur (Madame) X

Appel:

Procureur général de la Confédération Monsieur le Procureur général (Madame le Procureur général)

Traitement:

Vous

Courtoisie:

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Procureur général (Madame le Procureur général) l'assurance de ma haute considération.

En France on écrira, p. ex.:

Au Président de la Cour de cassation

Réclame:

Monsieur (Madame) X

Appel:

Président(e) de la Cour de cassation Monsieur le Premier Président (Madame la Première Présidente)

Traitement:

Vous

Courtoisie:

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Premier Président (Madame la Première Présidente), l'assurance de ma haute considération

Les mêmes formules seront utilisées pour s'adresser au Président de la Cour des comptes ou au président d'une cour d'appel.

N.B. Il conviendra en tout état de cause de se référer aux usages de chaque pays.

- 13 -

422-0-F

2.2.5 Réclame et appel d'anciens magistrats et hauts représentants de l'Administration fédérale (en Suisse):

En Suisse comme dans de nombreux pays, les magistrats et les hauts représentants de l'Administration fédérale conservent leur titre au-delà de la cessation des fonctions.

Anciens Conseillers fédéraux

Réclame:

Monsieur (Madame) X

 

a.

Conseiller fédéral (a. Conseillère fédérale)

 

Appel:

Monsieur le Conseiller fédéral (Madame la Conseillère fédérale)

Traitement:

vous

Courtoisie:

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Conseiller fédéral (Madame la Conseillère fédérale), l'assurance de ma haute considération

Anciens Chanceliers de la Confédération

Réclame

Monsieur (Madame) X

 

a.

Chancelier de la Confédération (a. Chancelière de la Confédération)

 

Appel:

Monsieur le Chancelier (Madame la Chancelière)

Traitement:

vous

Courtoisie:

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Chancelier (Madame la Chancelière), l'assurance de ma haute considération

Anciens présidents du Conseil national et du Conseil des Etats

Réclame:

Monsieur (Madame) X

 

a.

Président du Conseil national (a. Présidente du Conseil des Etats)

 

Appel:

Monsieur le Président du Conseil national

Traitement:

Madame la Présidente du Conseil des Etats vous

Courtoisie:

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président du Conseil national (Madame la Présidente du Conseil des Etats), l'assurance de ma haute considération

Anciens Conseillers nationaux et Conseillers aux Etats

Réclame:

Monsieur (Madame) X

 

a.

Conseiller national (a. Conseillère aux Etats)

 

Appel:

Monsieur le Conseiller national

Traitement:

Madame la Conseillère nationale vous

Courtoisie:

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Conseiller national (Madame la Conseillère aux Etats), l'assurance de ma haute considération

Anciens Secrétaires d'Etat

Réclame:

Monsieur (Madame) X

a.

Secrétaire d'Etat

Appel:

Monsieur le Secrétaire d'Etat

Traitement:

vous

- 14 -

422-0-F

Courtoisie:

Je vous prie d'agréer, Monsieur (Madame) le Secrétaire d'Etat, l'assurance de ma considération distinguée.

Anciens Ambassadeurs

Réclame:

Monsieur (Madame) X

Appel:

a. Ambassadeur Monsieur l'Ambassadeur (Madame l'Ambassadeur)

Traitement:

vous

Courtoisie:

Je vous prie d'agréer, Monsieur (Madame) l'Ambassadeur, l'assurance de ma considération distinguée.

2.2.6 Les abréviations

N.B.

En général la formule "Je vous prie d'agréer" est plus courtoise que la formule "Veuillez agréer", impératif de politesse

Les abréviations suivantes sont admises uniquement si le nom (ou le titre) de la personne ainsi qualifiée suit immédiatement et si cette personne n'est pas le destinataire de la missive:

- S.M./LL.MM. (Sa Majesté/Leurs Majestés),

- S.A./LL.AA. (Son Altesse/Leurs Altesses),

- S.A.S./LL.AA.SS. (Son Altesse Sérénissime/Leurs Altesses Sérénissimes),

- S.Exc. ou S.E./LL.EE. (Son Excellence/Leurs Excellences),

- S.Em. (Son Eminence),

- Mgr (Monseigneur),

- M. (Monsieur),

- Mme (Madame), etc.,

N.B.: L'abréviation doit toujours être utilisée dans les cas où ces deux conditions sont remplies.

2.3. MEMBRES DES FORCES ARMEES

2.3.1 Armée de terre et de l'air

La suscription et la réclame doivent mentionner, par exemple :

Monsieur (Madame) le Général, Monsieur (Madame) le Commandant de Corps (CH), Monsieur (Madame)le Colonel, Monsieur (Madame) le Capitaine.

Les formules d'appel sont les suivantes :

- 15 -

422-0-F

Hommes :

Dans les pays francophones: Mon Général, Mon Colonel…. En Suisse: Monsieur le Commandant de Corps, Monsieur le Colonel….

Femmes :

Général, Commandant de Corps (CH), Divisionnaire (CH), Brigadier (CH), Colonel, Major, Commandant.

2.3.2 Marine

L'appel pour les officiers généraux est "Amiral" et pour les officiers supérieurs (Capitaine de vaisseau, frégate ou corvette) "Commandant".

2.4 AUTORITES RELIGIEUSES

2.4.1 Eglise catholique

Le Pape

Réclame :

A Sa Sainteté

l'assurance de mon filial respect

Appel :

le Pape X Très Saint Père,

Traitement :

Votre Sainteté

Courtoisie :

Je vous prie d'agréer, Très Saint Père, l'assurance de ma très

 

haute estime Si le chef d'Etat est catholique il peut utiliser la formule suivante:

N.B.: Seuls les chefs d'Etat écrivent directement au Pape !

Pour les cardinaux

Réclame : A Son Eminence le Cardinal X (Archevêque ou Evêque) de

Appel :

Monsieur le Cardinal (ou Eminence),

Traitement : J'ai l'honneur de faire part à Votre Eminence (ou vous) Courtoisie : Je vous prie d'agréer, Monsieur le Cardinal (ou Eminence), les assurances de ma très respectueuse considération (ou plus haute considération)

Archevêques et Evêques

Réclame :

A Son Excellence

Appel :

Monseigneur X Archevêque ou Evêque de Monseigneur ou Excellence,

Traitement :

Je suis heureux de faire savoir à Votre Excellence (ou vous)

Courtoisie :

- 16 -

422-0-F

Je vous prie d'agréer, Monseigneur ou Excellence, l'assurance de ma haute considération

N.B.: La qualification "Monseigneur" étant très répandue dans l'Eglise catholique et utilisée avant tout par les fidèles, on peut, comme il a été signalé plus haut, donner de l'"Excellence" aux évêques et archevêques en vue de les distinguer des autres prélats. Il est également admis d'écrire "Monsieur l'Archevêque" ou "Monsieur l'Evêque".

Autres ecclésiastiques

 

Réclame :

Monsieur le Chanoine, Monsieur l'Abbé X, Curé de ., Vicaire général de

-

Révérend Père X

Appel :

Monsieur le Chanoine, Monsieur le Curé, Monsieur l'Abbé,

Traitement :

Monsieur le Vicaire général, etc. vous

Courtoisie :

Veuillez agréer (ou je vous prie d'agréer), Monsieur le Chanoine, etc.,

 

l'assurance de ma considération distinguée.

 

Supérieurs généraux d'ordre religieux

Réclame :

Au Père X, Ministre général (Chartreux), Préposé général (Jésuites),

Appel :

Maître général (par. ex. Dominicains), Abbé général (Trappistes), Supérieur général, Abbé primat (Bénédictins), des Mon Père,

Traitement :

vous

Courtoisie :

Veuillez agréer, Mon Père, l'assurance de ma haute considération (ou de ma considération distinguée)

 

N.B. : Pour les religieux non prêtres, la réclame est "Frère et l'appel "Mon Frère"

"

Abbesses et supérieures générales

Réclame :

A la Mère X, Abbesse de

,

Supérieure générale de

Appel :

Ma Mère (ou Madame),

 

Traitement :

vous

Courtoisie :

Je vous prie d'agréer, Ma Mère (ou Madame), l'hommage de mon profond respect

Autres religieuses

 

Réclame :

Soeur X

Appel :

Ma Soeur (ou Madame),

Traitement :

vous

Courtoisie :

considération distinguée

- 17 -

422-0-F

N.B. : Lorsqu'il rédigera une correspondance destinée à une abbesse, à une supérieure générale ou à toute autre religieuse, tout expéditeur qui n'est pas de confession catholique pourra utiliser la formule "Madame"

2.4.2 Eglise réformée

Evêques luthériens ou anglicans

Réclame :

Monseigneur X

Appel :

Evêque de Monseigneur,

Traitement :

vous

Courtoisie :

Je vous prie d'agréer, Monseigneur, l'assurance de ma haute considération.

Pasteurs

Réclame :

Monsieur le Pasteur X

Appel :

Monsieur le Pasteur,

Traitement :

vous

Courtoisie :

Veuillez agréer, Monsieur le Pasteur, l'assurance de ma considération distinguée.

2.4.3. Eglise orthodoxe

Patriarches de Constantinople et Moscou

Réclame :

A Sa Sainteté X

Appel :

Patriarche de Très Saint Père,

Traitement :

Votre Sainteté

Courtoisie :

Veuillez agréer, Très Saint Père, l'hommage de mon profond respect.

Pour les autres patriarches (Alexandrie, Jérusalem, Bucarest, Belgrade)

Réclame :

A Sa Béatitude Monseigneur X, Patriarche de

,

Cardinal,

Archevêque

Appel :

(ou Evêque) de Béatitude,

Traitement :

Votre Béatitude

Courtoisie :

Veuillez agréer, Béatitude (ou Excellence), l'hommage de mon profond respect.

- 18 -

422-0-F

Métropolite d'Athènes :

Réclame :

A Sa Béatitude

Appel :

Monseigneur X, Archevêque d'Athènes Monseigneur,

Traitement :

Votre Béatitude

Courtoisie :

Veuillez agréer, Monseigneur, l'assurance de ma haute considération.

Autres métropolites ou évêques :

Réclame :

A Son Eminence

Appel :

Monseigneur X, Evêque de Monseigneur,

Traitement :

Votre Eminence

Courtoisie :

Veuillez agréer, Monseigneur, l'assurance de ma haute considération.

2.4.4 Autres cultes

- Monsieur l'Archimandrite, Monsieur l'Archiprêtre (orthodoxes)

- Monsieur le Président, Monsieur le Pasteur (Protestants : Président de la Fédération des églises protestantes)

- Monsieur le Grand Rabbin, Monsieur le Rabbin (israélites)

- Excellence (muftis)

****************

- 19 -

422-0-F

Annexe

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

GANDOUIN Jacques

MOUSSA Farag

SERRES Jean

Guide du Protocole et des usages, nouvelle édition 2008 Paris, Editions Stock, 1993, 641 p.

Manuel de pratique diplomatique, nouvelle édition 1994 Bruylant, Bruxelles, 1972, 411 p.

Manuel pratique de protocole, nouvelle édition 2005 Editions de la Bièvre, Courberoie, 1992, 557 p.

*******