P. 1
31088820 ENKI BELEN Voyage Vers La Connaissance Du Soi

31088820 ENKI BELEN Voyage Vers La Connaissance Du Soi

|Views: 2,142|Likes:
Publié parlibelula123

More info:

Published by: libelula123 on Feb 28, 2011
Droits d'auteur :Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

07/21/2013

pdf

text

original

Quelques éclaircissements sur l’Homme-solaire que nous sommes.
Celui-ci (selon la tradition judéo-chrétienne) se décompose en six corps.
En partant du plus grossier au plus subtil nous avons :

Le corps PHYSIQUE (et son double éthérique) qui se manifeste dans
notre Corps de volonté et d’action. Il est relié aux organes génitaux.
Il est régi, comme tous les corps, par 2 planètes et 2 signes du zodiaque
antagonistes et complémentaires.
LA LUNE et SATURNE pour les deux planètes,
CAPRICORNE (où règne Saturne) et CANCER (où règne la Lune) pour
les influences zodiacales.
Sa couleur est le ROUGE (symboliquement, c’est le Sang).

Le corps ASTRAL qui est notre Corps de sentiments.
Il est relié au cœur.
MARS et VENUS sont les planètes qui régissent ce corps,
SCORPION (où règne Mars) et TAUREAU (où règne Vénus) pour les
influences zodiacales.
Sa couleur est le ORANGE (symboliquement, c’est l’Eau).

Le corps MENTAL qui est notre Corps de pensées :
l’Intellect, il est relié à notre tête.
JUPITER et MERCURE sont les planètes qui le gouvernent,
POISSON (régi par Jupiter) et VIERGE (régie par Mercure) pour les
influences zodiacales.
Sa couleur est le JAUNE (symboliquement, c’est l’Esprit).
Suivant les textes, il est dit d’eux :

« IL Y EN A TROIS QUI TEMOIGNENT SUR TERRE ET CES TROIS SONT UN »

Ces trois corps constituent notre nature inférieure, notre personnalité
mondaine : EVE, celle à qui l’on s’assimile dans la vie de tous les jours.
Ils sont symbolisés par les 3 lettres
de l’alphabet hébraïque.

148

Puis en remontant toujours il y a :

Le corps CAUSAL.
Il manifeste la SAGESSE DIVINE.
Il est le SAINT-ESPRIT de la Trinité Chrétienne.
Les planètes qui œuvrent à travers lui sont JUPITER et MERCURE,
Quant aux influences zodiacales : SAGITTAIRE et GEMEAUX.
Sa couleur est le VERT.

Le corps BOUDDHIQUE correspond à L’AMOUR UNIVERSEL.
C’est l’AMOUR DIVIN qui se manifeste à travers lui.
Il est régi par les planètes MARS et VENUS
subissant les influences de BELIER et BALANCE.
Sa couleur est le BLEU. Il représente LE VERBE, LE FILS, LE LOGOS,
l’Archétype originel de la Trinité Chrétienne.

Le corps ATMIQUE (étym. de l’Atma) représente la TOUTE PUISSANCE
CRÉATRICE LIBRE. Il est gouverné par le SOLEIL et SATURNE
sous l’influence du LION et du VERSEAU.
Sa couleur est le VIOLET. C’est Le PÈRE de la Trinité Chrétienne.

Suivant les textes il est dit d’eux :

« IL Y EN A TROIS QUI TEMOIGNENT AU CIEL ET CES TROIS SONT UN »

Les trois corps supérieurs représentent l’INDIVIDUALITÉ DIVINE :
Le PÈRE celui qui est à l’origine du Tout, l’énergie primordiale : le iod
Le FILS encore appelé Le VERBE,
celui qui peut dire « JE SUIS » dans la personnalité incarnée.
Il est la manifestation du Père dans le monde phénoménal.
Le SAINT ESPRIT symbolise celui qui est en liaison permanente
avec l’Intelligence cosmique.

Ces trois corps de notre nature supérieure sont représentés par les trois
lettres de l’alphabet hébraïque
(A.D.M.) :
ADAM, dans notre vocabulaire BIBLIQUE.

ADAM et EVE ne sont pas l’homme et la femme comme il nous a été dit,
mais bien les deux faces opposées et complémentaires d’une même
pièce : l’ÊTRE HUMAIN.
En bas « EVE » représente les trois corps
inférieurs inhérents à la Matière.
Et en miroir, en haut, « ADAM »
représente les trois corps supérieurs inhérents à l’Esprit.
C’est cette dualité qu’il nous faut présentement maîtriser suivant
l’AXE VERTICAL de l’ARBRE de VIE. Cet axe, chez l’être humain, est
symbolisé par la colonne vertébrale. Sur elle sont axés les chakra. C’est
à partir de ces centres subtils que nous devons harmoniser l’ensemble
des énergies qui régissent nos activités corporelle et cérébrale.

149

Pour comprendre cette évolution que nous devrons, non pas
subir, mais à laquelle nous devrons participer, et ce de façon active, il
nous faut revenir sur la base même de la création, et là, nous pourrons
mieux comprendre la venue de Jésus, incarnant
le Christ, sur Terre :

A la base de toute création, il y a le point. Un point sur une surface
blanche est la meilleure représentation de la manifestation divine. Ce
point symbolise Dieu, l’Absolu, l’Unité se manifestant pour créer.
Ensuite, autour de ce point, apparaît un cercle. C’est l’
aura du point, la
substance qui émane de lui et à l’intérieur de laquelle vont se manifester
en acte toutes les possibilités infinies contenues dans le point, dans
l’Unité divine.

Dieu le Père : le point, et Dieu la Mère : le cercle peuvent s’unir
pour enfanter le verbe
, la création. Cela nous donne le symbole du
soleil :
Ensuite autour de ce premier cercle s’en manifeste un
deuxième, puis un troisième :
C’est la triple révélation du point, de
l’absolu, de Dieu suivant le schéma divin.

Dans ce symbole nous retrouvons le nom sacré de la Cabbale :
Yod-Hévé
. Le Yod est symbolisé par le point et Hé-vau-hé
par les trois cercles de la triple révélation divine.

Ce texte et les schémas qui suivent (Adam & Eve) sont prélevés ou inspirés
du "Soleil de Shamballa". Olivier Martin (Manitara).

Nous venons d’expliquer succinctement la constitution ésotérique de
l’être humain (Adam-Eve) ainsi que le symbole du Soleil. Celui-ci est
double, c’est-à-dire qu’il évoque deux principes : masculin et féminin,
tout comme la structure « Adam-Eve » de l’humanité…

Le symbole du Soleil :

Vu de dessus, un cercle et son centre : . La vue de profil est tout à

fait éloquente… Elle parle d’elle-même ou encore : .

Ainsi est-il possible de voir le symbole de Shiva : un sexe en érection
le Principe masculin associé à la Coupe « Yoni » représentant le
réceptacle : le sexe féminin. Mais ces deux ne pourraient exister sans
l’Énergie comme principe actif de leur génération. Cette énergie inonde
tout l’univers. Dans l’homme, elle sommeille. Elle attend d’être éveillée
pour se manifester. Alors se produit, si ce n’est un retournement de
conscience, du moins, un état propice à une connexion divine. Celle-ci
permettra à l’homme éveillé d’accéder à la Connaissance, c’est-à-dire à
la Source de la création telle qu’elle est définie dans la gnose. Cette
énergie enroulée à la base de notre colonne vertébrale se nomme

Kundalinî : « Si on la réveille, elle remonte de centre en centre (de Chakra
en Chakra) en se manifestant sous forme de découvertes spirituelles et
de visions mystiques » [d’après « Le dictionnaire de la Sagesse orientale »].

150

ADAM & EVE : les 2 PRINCIPES de notre Individualité.

Fig. N°7 et 8
Constitution ésotérique de l’être humain.

151

Il existe une correspondance entre les centres énergétiques « Chakra » et
les six corps de la constitution ésotérique de l’être humain. Chaque
corps
du plus grossier au plus subtil correspond à un niveau
vibratoire de même que chaque Chakra a sa propre fréquence.
Les Chakra ont une intensité vibratoire croissante, de
MULADHARA à SAHASRARA, comparable à celle des couleurs du spectre
lumineux. Nous retrouvons ces mêmes couleurs au niveau des six corps
de la constitution de l’être humain. Par un processus spirituel lié à celui
de l’Évolution
pour lequel la Science Bouddhique a été développée,
l’énergie du Chakra AJNA va essayer d’entrer en contact avec l’énergie
universelle. Le point de contact est SAHASRARA, le septième Chakra. Il
n’est pas permanent. Il n’existe que si l’énergie kundalinî remontée
jusqu’à AJNA cherche à rejoindre l’énergie supérieure, sachant que
l’éveil du sixième Chakra (AJNA) est lié au niveau spirituel développé par
le disciple. C’est le troisième Œil des hindous et l’Uraeus des égyptiens.
Nous avons décrit précédemment six corps qui déterminent la
nature humaine. Au moment où « l’Être évolué » a atteint le « Soi »
(l’Atman : sa nature première) une dissolution de ces corps s’est opérée
et seule l’énergie sattvique domine et alimente le corps du disciple. Les
trois corps inférieurs fusionnent avec les trois corps supérieurs au
niveau du Chakra ANAHATA.
Le tableau ci-dessous, qui pourra être
mis en rapport avec le tableau du Chap. II § 4, illustre cette fusion :

les 7 Chakras

les 7 Corps ésotériques

Correspondance
Hébraïque

Sahasr ra

Corps Atmique

A

Ajn

Corps Bouddhique

D symbolisé par

Vishuddha

Corps Causal

M

An hata

CHRIST INCARNÉ

Manip ra

Corps Mental

E

Sv dhisth na

Corps Astral

V

Mul dh ra

Corps Physique

E

Comme l’explique le Yogi BHAJAN : sans la mise en marche de ce
processus énergétique « Kundalinî », l’humanité actuelle est vouée à la
dégénérescence. Le manque énergétique de certains parmi nous est déjà
observable au travers d’une maladie contemporaine : le Cancer. Vous
comprendrez donc l’urgence de se mettre au travail pour faire bénéficier
les générations à venir d’un potentiel « Énergétique-spirituel » et de
connaissances permettant une correcte et réelle évolution.

152

III.- 5.1. Constitution de l’être humain selon les théosophes

Une autre approche de la constitution de l’être humain telle que la
décrit la philosophie ésotérique est possible. Les deux approches
n’étant, du reste, pas incompatibles, mais plutôt complémentaires.
Selon le point de vue des théosophes qui se rattachent à la Tradition
hindoue, les corps de l’être humain peuvent se classifier suivant le
principe d’une «
Triade immortelle » c’est-à-dire « intemporelle », et
suivant le principe d’un «
Quaternaire mortel » inhérent à notre
passage sur Terre, dans le monde de la forme. Signalons dans cette
différentiation que les corps mortels se désintègrent au moment de la
mort, alors que les corps subtils immortels poursuivent leur destinée à
travers d’autres mondes intangibles (qui échappent à notre perception).
Le tableau ci-dessous illustre ce propos.

l’Atmâ
Buddhi

Triade immortelle

(intemporelle)

Manas
Kâma
Prâna
Double éthérique

Quaternaire mortel

Sthûla Sarira

Définissons maintenant, en partant du plus grossier vers le plus subtil,
la correspondance de ces différents termes désignant « les corps » et les
Principes qui les animent, dans un langage plus accessible. Rappelons
que beaucoup de mots du vocabulaire métaphysique (sanskrit ou pâli)
n’ont pas de correspondance littérale dans nos langues européennes.

Sthûla Sarira est le corps physique, la forme extérieure tangible
composée des différents organes, tissus et ossature osseuse propres à
notre physionomie humaine.

Le Double éthérique est la contrepartie éthérée du corps
physique, au même titre que la photographie argentique a besoin de la
pellicule sensible pour exister. Le Double éthérique est sur le plan des
causes et il justifie la forme.

Prâna est la vitalité, l’énergie qui coordonne les éléments

essentiels72

éthériques aux molécules physiques subséquentes. Elle les
réunit dans un organisme défini. C’est le « Souffle de Vie » dans
l’organisme, ou plutôt, cette portion du Souffle de Vie universel qu’un
organisme humain s’approprie pendant son passage sur Terre : la
période (éphémère) que nous appelons « Vie ».

Kâma est cet ensemble de désirs, de passions et d’émotions que
l’homme et l’animal ont en commun.

72

Essentiel est utilisé ici dans le sens de : relatif à l’Essence.

153

Manas régit la forme de nos pensées. C’est « le Penseur » en
nous. Celui qui peut développer l’intelligence ou, plus précisément,
servir de canal pour permettre à l’intelligence de se développer.
L’homme, en tant que tel, ne possède pas l’intelligence. Il l’acquiert en
s’élevant dans les plans supérieurs.

Buddhi est le véhicule dans lequel l’Esprit (le Soi, l’Atma) réside,
et dans lequel seul il peut se manifester.

L’Atmâ, le Soi, est la particularisation de l’Âme cosmique
(l’Atman) en une âme individuelle. Nous découvrons ici la racine
étymologique du corps « Atmique » : corps de l’Atma. Racine (Atm) que
l’on retrouve également dans les mots atmosphère et atome.

Le lien entre la Triade immortelle et le Quaternaire mortel, c’est
Manas, qui est double pendant la vie terrestre ou incarnation, et qui
fonctionne à la fois comme Manas supérieur et comme Manas inférieur.
Le Manas supérieur projette un rayon de lui-même : le Manas inférieur.
Celui-ci, se servant du cerveau humain comme instrument, y développe
l’intelligence et la raison, lesquelles se mêlent à leur tour avec Kâma : le
corps des désirs. « Pour l’Initié l’image est claire, K
MA devient KARMA
quand RA, le Feu actif, prend place entre KA et MA. » (La Clef).
Et c’est ainsi que les émotions et les passions entrent dans le
domaine de l’intelligence, qui est censée les gérer. Sachant que les
émotions et les passions ne sont pas contenues dans l’intelligence pure.
Kâma-Manas assure bien le lien entre les natures supérieure et
inférieure. Ce lien appartient à la nature supérieure par ses éléments
manasiques, et à la nature inférieure par ses éléments kâmasiques.
C’est le terrain sur lequel les batailles des passions se livrent.

Il est possible maintenant d’apporter une nouvelle lumière sur la
classification des sept Principes, toujours dans le souci de mettre en
exergue les éléments mortels et immortels.

Atmâ
Buddhi

Eléments immortels

Manas supérieur

Eléments conditionnellement
immortels.

Kâma-Manas

Prâna
Double éthérique

Eléments mortels

Sthûla Sasira

Nous nous sommes inspirés, pour réaliser ce dernier exposé, du
livre d’Annie Besant : « La Mort et l’Au-délà » publié aux éditions :
PUBLICATIONS DE LA SOCIÉTÉ THÉOSOPHIQUE. La version qui m’a été
confiée, et qui a servi pour ce travail, date de 1896.

154

A propos des couleurs des six corps que nous avons énumérés
dans la constitution ésotérique de l’être humain (Cf. Chap. III.- 5.) :

N’y a-t-il rien de remarquable ? Je vous laisse réfléchir... Allons,
un peu de perspicacité ! Ce sont les couleurs du spectre lumineux d’un
arc-en-ciel, autrement dit de la décomposition de la lumière. Autre
précision, on retrouve également ces couleurs dans l’
aura de la Terre, je
n’en citerai qu’une : le vert, à vous de trouver où se situent les autres...

You're Reading a Free Preview

Télécharger
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->