Vous êtes sur la page 1sur 6

Merci pour vos commentaires, je tiens à préciser que le poste que je donne ne va

pas détailler toute la méthode car sinon je vais


y passer ma vie^^ ce que je donne ici c'est le principe, le résumé, le chemin à
emprunter et les outils pour le faire, ensuite vous
fournir un peu d'effort pour élaborer vos propres notes de calcul. pour la mise de
la méthode en excel, je ne crois pas que c'est aussi
simple ou que je pourrais donner tout dans un poste, mais on pourra s'y pencher
plus tard après que vous ayez pris connaissance de la méthode

il faut aussi connaitre différentes appélations:


1.les différentes structures de chaussées (souple, rigide, inverse...)
2.les familles de matériaux de chaussée
3.les dégradations de la chaussée et leur origine et le mode d'évolution de ces
dégradation en fonction du matériau en question.

Bien sur, tout ceci ne peut pas etre détaillé dans un poste comme celui là, mais
je vous laisse le soin de le connaitre à travers le
guide technique de dimensionnement des chaussées neuves SETRA 1994. Sur ce
guide, la méthode est bien expliquée au chapitre VI mais les premiers
chapitres sont tous aussi importants. Au chapitre VI vous pourrez trouver des
exemple d'application de la méthode.Vers la fin du document, il y a
un aide mémoire très très intéressant à mon avis car tout y est (reste à savoir ce
que c'est)

les ETAPES (un résumé pour savoir ce qu'il faut faire)

I.le trafic:

la première chose qu'on fait ensuite, c'est le calcul du trafic cumulé en poids
lourd sur la période de vie de la chaussée.

pour celà on a besoin


1. la moyenne journalière annuelle : le nombre de poids lourd moyen pendant
une journée résultant d'un calcul de trafic sur une
année; noté "MJA" (sur une seule voie = un seul sens : le plus chargé)
2. le taux de croissance géométrique du trafic noté "Tau"
3. le nombre d'année considéré pour la période de vie de la structure.

ainsi on pourra calculer le trafic cumulé en poids lourd en fonction T = 365 MJA
((1+tau)-1)^(n-n0)/tau

II.le sol support ou partie supérieure des terrassements (PST):

Pour la classification du sol support, la méthode rationnelle renvoie au guide des


terrassements routier "GTR", un guide qui permet de classifier
les sols pour leur utilisation en matériau de remblai et la méthode d'exécution de
ces derniers. EN effet, on classifie le sol support en classe
de plateforme PFi. là il faudra connaitre la classification des sols selon les classe
A, B, C et D qui donne la classification selon les arases ARi,
ceci est destiné au travaux routiers. au bout du fil on caractérisera notre sol
support selon une des classe PFi, i=1 à 4.
(Anciennement, on utilisait le CBR pour la classification.)

III. le calcul des déformations admissibles verticales epsilonZ (causant


l'orniérage) et tangentielles epsilonT(causant le faïençage)

pour le calcul des valeur admissibles, on aura à choisir le type de matériau:


bitumineux, matériaux traités aux liants hydrauliques,
les bétons et les graves naturells traitées et les sols. Pour chaqué matériau, on
utilise des paramètres pour déterminer la déformation
admissibles. Ces paramètres sont donnés dans le catalogue 1998 des structures
de chaussée neuves.
par exemple, pour les matériaux bitumineux, la méthode propose le coefficient
d'agressivité moyen des poids lourds, la pente b de la courbe
fatigue obtenue par l'essai triaxial à chargement cyclique, epsilon6, certains
coefficient de calage lié au risque de calcul...
pour les sols par contre on aura besoin de deux paramètre A et B qui ne
dépendent que du trafic et la fréquence du chargement: 10%

IV. Calcul des contraintes réelles dans la structure de chaussée.


Pour le calcul des contraintes déformations réelles au sein de la structure, pleins
de modéles ont été proposé durant le ciècle derniers: boussinesq,
wetergraard, burminster...
Le moteur de calcul alize utilisent le modèle burminster 1940 qui suppose que la
structure est consitituée de couches d'apaisseurs donnée et
caractérisées par des modules d'élasticité E et d'un coefficient de poisson Nu=
0.35 par défaut et des condition d'interface donnée. Certaines courbes
et abaques permettent le calcul manuel selon cette méthode dont le calcul
manuel est très fastidieux.
Ainsi, on aura à calculer les contraintes et déformations dans la structure selon le
modéle et ceci selon l'essieu de référence: celui de 13 tonnes
adopté dans la réglementation tunisienne.

Enfin, une comparaison doit être faite:


- pour le couches de surface, on aura à comparer epsilonT à epsilonT admissible
- pour le sol support, epsilonZ à epsilonZ admissible
La présente note de calcul vise à vérifier le dimensionnement de la structure de
chaussée proposée dans le cadre de l’aménagement d'un projet
Les documents de références qui ont permis la justification de cette structure
sont :
- Conception et dimensionnement des structures de chaussées neuves SETRA
1994
- Guide des terrassements routiers GTR
- Catalogue des structures de chaussées neuves SETRA 1998

La vérification a été faite en se basant sur la méthode rationnelle SETRA-LCPC qui


modélise les couches de chaussée, la couche de forme et le sol support sous
forme d’un modèle multicouches caractérisées par des modules de Young E et
des coefficients de poisson ? donnés par des essais au laboratoire. Pour cela, le
logiciel Alizé-LCPC V1.1.0 a été utilisé pour la détermination des contraintes et de
la déformation au sein de la structure.

II- Données et hypothèses :


Les hypothèses de la présente note sont les suivantes :
- Le trafic journalier considéré est de 300 poids lourds
- Le sol support est caractérisé par un CBR pondéré compris entre 8 et 12% ce
qui ramène à considérer une plateforme support de type PF2 (S2)
- Les conditions d’interface entre les couches sont supposées collées sauf entre
le sol support et la couche de fondation ou la condition est semi collée.
- La structure de chaussée retenue est la suivante :
[attachment=1:2ft4lb6e]PT.jpg[/attachment:2ft4lb6e]

Le calcul des valeurs admissibles pour la structure de chaussée permet de limiter


les valeur des contraintes et déformation admissibles susceptibles d’être
supportée par la structure. Ces valeurs limitent les dégradations de la structure
sur une période de vie donnée au niveau transversal et vertical. Ces vérifications
sont nécessaires pour éviter les dégradations du type faïençage et orniérage
(faible ou grand rayon) de la structure.
La vérification sera portée donc sur la déformation tangentielle au niveau de la
couche de roulement EpsiT admissible et de la déformation verticale EpsiZ
admissible au niveau de la partie supérieure du terrassement du sol support.
Les résultats du calcul de ces déformations sur le logiciel alizé LCPC prennent en
compte les caractéristiques intrinsèques de comportement des matériaux
bitumineux par l’essai triaxial cyclique et le comportement du sol support PF2
selon les coefficients d’agressivités CAM et les bibliothèques de matériaux
fournies selon SETRA. Les résultats sont résumés dans le tableau suivant :

Alizé-Lcpc - Dimensionnement des structures de chaussées


selon la méthode rationnelle Lcpc-Sétra

Calcul de Valeur admissible - matériau : bitumineux - bb


données de trafic :
- MJA = 300 pl/j/sens/voie
- accroisst arith. = 5.00%
- période de calcul = 15.0 années
- trafic cumulé NPL = 2 217 400 PL
donnée de trafic déduite :
- accroisst géom. = 4.15%
trafic cumulé équivalent NE :
- coefficient CAM = 0.80
- trafic cumulé NE = 1 773 900 essieux standard
données sur le matériau :
- Epsilon6 = 100.00 ?def
- pente inverse 1/b = -5.00
- TétaEq = 25°C
- module E(10°C) = 7200 MPa
- module E(TétaEq) = 2450 MPa
- Ep. bitumineuse struct. = 0.500 m
- écart type Sh = 0.025 m
- écart type SN = 0.250
- risque = 5.0%
- coefficient Kr = 0.7650
- coefficient Ks = 1/1.2
- coefficient Kc = 1.1

EpsilonT admissible = 107.2 ?def

Calcul de Valeur admissible - matériau : gnt et sols (sol trafics moyen et fort)
données de trafic :
- MJA = 300 pl/j/sens/voie
- accroisst arith. = 5.00%
- période de calcul = 15.0 années
- trafic cumulé NPL = 2 217 400 PL
donnée de trafic déduite :
- accroisst géom. = 4.15%
trafic cumulé équivalent NE :
- coefficient CAM = 1.00
- trafic cumulé NE = 2 217 400 essieux standard
données sur le matériau :
- coefficient A = 12000
- exposant = -0.2220
EpsilonZ admissible = 468.2 ?def

IV- Calcul des contraintes et des déformations :

Ces valeurs limites sont comparées au passage de l’essieu de référence 13T


adopté par les normes tunisiennes dans le catalogue de structure de chaussée
relevant du ministère de l’équipement, de l’habitat et de l’aménagement du
territoire 1984. le passage est considéré sur la structure de chaussée considérée
plus haut.
Les données de chargement sont donc résumées de la manière suivante :
- jumelage standard de 65 kN
- pression verticale : 0.6620 MPa
- rayon de contact : 0.1250 m
- entraxe jumelage : 0.3750 m

Les déformations tangentielles et verticales sous l’effet du chargement de


l’essieu de 13T sont données par le tableau suivant :

Alizé-Lcpc - Dimensionnement des structures de chaussées


selon la méthode rationnelle Lcpc-Sétra
Signalement du calcul :
- données Structure : structure de chaussée *************
- titre de l'étude : ****************
unités : m, MN et MPa ; déformations en _déf ; déflexions en mm/100
notations :
X=axe tranversal Y=axe longitudinal Z=axe vertical
R=axe vertical roue J=axe vertical entre-jumelage
Tableau 1+2 (synthèse) :
tractions principales majeures dans le plan horizontal XoY et
compressions principales majeures selon la verticale ZZ ; déflexion maximale
niveau EpsilonT SigmaT EpsilonZ SigmaZ
calcul horizontale horizontale verticale verticale
------------------------------------------------------ surface (z=0.000)
----------------------------------------
h= 0.060 m 0.000m 106.2 X-J 0.510 X-J -22.7 Z-R 0.657 Z-R
E= 2450.0 MPa
nu= 0.350 0.060m 48.4 X-R 0.350 Y-J 82.0 Z-R 0.582 Z-R
--------------------------------------------------- collé (z=0.060m)
--------------------------------------------
h= 0.140 m 0.060m 48.4 X-R 0.627 Y-J 14.6 Z-R 0.582 Z-R
E= 4500.0 MPa
nu= 0.350 0.200m -183.3 Y-J -1.104 Y-R 174.4 Z-R 0.077 Z-R
--------------------------------------------------- collé (z=0.200m)
--------------------------------------------
h= 0.300 m 0.200m -183.3 Y-J -0.010 Y-J 404.5 Z-R 0.077 Z-R
E= 200.0 MPa
nu= 0.350 0.500m -261.4 Y-J -0.063 Y-J 344.2 Z-J 0.027 Z-J
--------------------------------------------------- 1/2collé (z=0.500m)
-----------------------------------------
h infini 0.500m -50.4 Y-J 0.010 Y-R 382.4 Z-J 0.027 Z-J
E= 50.0 MPa
nu= 0.350
Déflexion maximale = 74.2 mm/100 (entre-jumelage)
Rayon de courbure = 363.8 m (entre-jumelage)
[attachment=0:2ft4lb6e]epsi.jpg[/attachment:2ft4lb6e]

Déformations verticale EpsiZ au niveau du sol support sous l’effet de l’essieu de


13Tonnes
V- Conclusion :

Les déformations tangentielles et verticales restent dans le domaine admissible


donné plus haut. Il est donc vérifié que cette structure ne présente pas des
dégradation du type faïençage et orniérage sur la période de vie de 15 ans vis-à-
vis d’un trafic cumulé de NPL = 2 217 400 PL sur le période de vie de la
structure.