Vous êtes sur la page 1sur 1

SYNDICAT DES AVOCATS DE FRANCE

La présidente

Monsieur Nicolas Sarkozy


Président de la République
Palais de l’Elysée
55, rue du faubourg Saint Honoré
75008 PARIS

Paris, le 14 mars 2011

LETTRE OUVERTE

Monsieur le Président,

Le Syndicat des Avocats de France a été saisi d’une correspondance tout à fait surprenante,
adressée par M. HORTEFEUX, alors ministre de l’Intérieur et de l’Immigration, à M.
MERCIER, ministre de la Justice, demandant son intervention à l’encontre de l’un de nos
confrères, Maître Gilles PIQUOIS, en raison du trop grand nombre de dossiers dans lesquels
il serait constitué devant la Cour nationale du droit d’asile, contribuant ainsi « aux difficultés
rencontrées par la cour pour juger dans un délai raisonnable », et induisant « un coût non
négligeable pour l’Etat, puisqu’elle amène les clients de cet avocat à bénéficier plus longtemps
que d’autres de notre dispositif d’hébergement et d’accueil des demandeurs d’asile ».

Je ne vous cache pas notre étonnement de voir le ministre de l’Intérieur et de l’Immigration


s’immiscer dans le fonctionnement d’une juridiction et solliciter une intervention visant à
rappeler à un avocat « ses obligations déontologiques ».

Le SAF ne peut que s’indigner devant cette tentative d’intimidation.

Le SAF constate en outre qu’aucun manquement ne saurait être reproché à notre confrère et
que, par contre, la démarche ainsi entreprise par le ministre de l’Intérieur et de l’Immigration,
qui ne rentre nullement dans ses attributions, porte gravement atteinte à la liberté de choix de
l’avocat et aux droits de la défense.

Je vous prie de recevoir, Monsieur le Président, l’assurance de mes salutations respectueuses.

Pascale TAELMAN

Syndicat  des  Avocats  de  France  


34,  rue  St  Lazare  75009  PARIS  
tél.  0142820126  fax  0145260155  s aforg@orange.fr  Lesaf.org