P. 1
Le Placenta: Glande Endocrine - Cours Maïeutique du DR JOGUET P1 03-2011 - UE8 de l'Université des Antilles et de la Guyane

Le Placenta: Glande Endocrine - Cours Maïeutique du DR JOGUET P1 03-2011 - UE8 de l'Université des Antilles et de la Guyane

|Views: 255|Likes:
Cours Maïeutique du Dr N JOGUET 2011 - CHU de Pointe à Pitre - Cours Maïeutique P1 2011 - UE8 & UE11- Université des Antilles et de la Guyane
Cours Maïeutique du Dr N JOGUET 2011 - CHU de Pointe à Pitre - Cours Maïeutique P1 2011 - UE8 & UE11- Université des Antilles et de la Guyane

More info:

Published by: Université des Antilles on Mar 18, 2011
Droits d'auteur :Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOC, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

02/03/2013

pdf

text

original

Le Placenta : glande endocrine

1) Rappels :
Le sang maternel pénètre dans les espaces intervilleux par les artères spiralées, baigne ensuite les villosités puis les quitte par les veines endométriales. Le placenta contient environ 150 ml de sang maternel (volume qui est remplacé 3 à 4 fois par minute). Le placenta est une annexe embryonnaire à 1/2 d’origine fœtale et à 1/2 d’origine maternelle. Il assure les ECHANGES SELECTIFS entre la mère et le fœtus en permettant l’OXYGENATION, la NUTRITION et la PROTECTION du fœtus. Il est doué d’une ACTIVITE ENDOCRINE nécessaire à l’équilibre hormonal de la grossesse et permettant le développement harmonieux du fœtus. Pour assurer toutes ces fonctions, il a des capacités de : o TRANSFERT o SECRETION o SELECTION qui permettent d’assurer chez le fœtus : o la NUTRITION o l’EPURATION de ses déchets o les SYNTHESES HORMONALES nécessaires à son évolution (fonction ENDOCRINE)

-

2) Secrétions placentaires :
- Elles servent : a. Au maintien de la grossesse par adaptation de l’organisme de la mère au statut de grossesse b. A la croissance fœtale par le développement de l’unité foeto-placentaire. a) Les Hormones STEROIDES : Il existe une forte inter-dépendance pour leur synthèse et leur utilisation entre le Placenta et le Foetus PROGESTERONE : a. Rôle important dans le maintien au repos du myomètre (action myorelaxante sur les Fibres musculaires lisses) durant la grossesse pour éviter un avortement spontané ou un Travail (contractions du myomètre pour l’accouchement) prématuré. b. Elle est produite essentiellement par le Corps Jaune Gravidique jusqu’à la 9-10ème semaine c. Puis à partir de la 11ème semaine, le placenta en produit assez pour permettre le maintien de la grossesse d. Le SyncytioT et le CytoT synthétisent la Progestérone à partir de : i. Soit de la Prégnénolone maternelle issue du Cholestérol circulant maternel ii. Soit de la Prégnénolone foetale e. Les 3/4 de cette Progestérone Placentaire passe chez la mère qui l’élimine f. Le reste passe chez le fœtus qui s’en sert pour : 1

i. Fabriquer les précurseurs des CORTICOSTEROIDES ii. Fabriquer les précurseurs des ANDROGENES g. Elle module l’activité des prostaglandines

-

OESTROGENES : a. Rôle important dans l’implantation embryonnaire par l’augmentation de taille de l’utérus ET dans le développement de la glande mammaire b. On distingue : i. OESTRONE ii. OESTRADIOL iii. OESTRIOL c. Ils sont d’origine LUTEALE jusqu’à 6-8ème semaine d. A partir de la 12ème semaine, il y a une forte augmentation jusqu’à la fin de la grossesse, des oestrogènes qui traduit la participation de l’unité foeto-placentaire à leur synthèse : i. Très forte augmentation de l’OESTRIOL : synthétisée à partir de précurseurs ayant subi une étape métabolique hépatique fœtale, et qui proviennent exclusivement des corticosurrénales fœtales ii. OESTRONE et OESTRADIOL : sont eux synthétisés à partir de précurseurs provenant des corticosurrenales maternelles ET fœtales et ce, en quantité équivalentes. e. Ils modulent l’activité des prostaglandines.

b) Les Hormones PEPTIDIQUES : Human Chorionique Gonadotrophine : hCG : Gonadotrophine chorionique humaine : a. b. c. d. e. f. g. h. i. C’est une hormone Glycoprotéique De structure et d’action proche de la LH Elle est synthétisée par le SyncytioT Elle passe dans le sang maternel puis est éliminée dans les urines de la mère ou sa présence permet le diagnostic de grossesse à un stade précoce. Sa concentration augmente rapidement dans le sang et les urines Elle atteint son taux maximum vers 2 mois Puis elle diminue peu à peu jusqu’au 4ème mois Puis elle reste en plateau jusqu’à l’accouchement Son rôle est de : i. Permettre au Corps Jaune (CJ) progestatif de rester en place (éviter l’involution) et de le transformer en CJ GRAVIDIQUE ii. Réguler la synthèse de Progestérone et des Oestrogènes placentaires iii. Intervenir dans la tolérance immunitaire de la « greffe fœtale » iv. Stimuler chez le fœtus, la synthèse de testostérone testiculaire et agir donc sur la migration des gonades embryonnaires. 2

j. Attention : elle peut aussi être secrétée par une Môle HYDATIFORME : si l’hCG persiste en grande quantité après 2 mois de grossesse, cela peut être un signe de grossesse MÔLAIRE (il n’y a pas de fœtus mais seulement les membranes placentaires. En général, la môle hydatiforme avorte spontanément en début de grossesse mais si elle persiste, elle peut entraîner de l’Hypertension, de l’oedeme et des saignements vaginaux mais surtout peut dégénérer de manière tumorale maligne !)

-

Hormone Chorionique Somatomammotrophine Lactogène Placentaire (hPL) :

(hCS)

ou

Hormone

a. Elle est synthétisée par le SyncytioT b. Elle est secrétée dès la 5ème semaine dans la circulation maternelle ou elle augmente peu à peu sa concentration jusqu’à la fin de la grossesse c. Elle a pour rôles de : i. Préparer la glande mammaire à la lactation ii. Agir sur la croissance fœtale : elle permet à la mère d’épargner ses hydrates de carbones (sucres) au profit d’une utilisation des acides gras. La mère peut donc « distribuer » ses hydrates de carbone au fœtus pour sa croissance! Cela se fait chez la mère par : 1. Induction de lipolyse et donc augmentation des acides gras circulants 2. Augmentation de la résistance à l’Insuline et à l’intolérance aux hydrates de carbone 3. Inhibition de la reprise du glucose et du glycogène 4. Augmentation du taux plasmatique d’insuline qui favorise la synthèse des protéines et permet donc d’assurer un réservoir d’Acides aminés au fœtus pour ses synthèses protéiques

-

Autres H.peptidiques : a. CRF, GnRH, TRH,…

c) Les AUTRES SECRETIONS : NEUROTRANSMETTEURS : a. b. c. d. Acétylcholine, catécholamines, sérotonine, rénine…

-

CYTOKINES : a. Interleukines et Tumor Nécrotic Factor alpha (TNF-alpha) : i. Jouent un rôle dans la nidation et l’immunosuppression de la grossesse 3

ii. En cas d’infection materno-fœtale, elles pourraient jouer un rôle important dans la production des prostaglandines en induisant un accouchement prématuré. b. Facteurs de croissance : i. Impliqués dans la signalisation de la nidation : 1. Le facteur de croissance plaquettaire PDGF-A et les TGF alha et béta sont exprimés très tôt par le blastocyste ii. D’autres ont des effets diverses comme l’IGF-I : 1. Potentialise le facteur de croissance EGF (Epidermal Growth factor) 2. Potentialise le transport placentaire de glucose et d’acides aminés 3. Potentialise la croissance fœtale 4. Inhibe la production de Thromboxane placentaire

-

PROSTAGLANDINES : a. Sont impliquées dans le maintien de la grossesse b. Sont impliquées dans le début du Travail c. Par leur rôle de vasodilatateurs de la circulation utérine et de vasoconstricteur de la circulation placentaire d. Leur production est régulée par les Glucocorticoïdes, la Progestérone, les Oestrogènes

-

THOMBOXANES : a. Ils sont de puissants vasoconstricteurs

4

5

You're Reading a Free Preview

Télécharger
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->