Vous êtes sur la page 1sur 35

Boutique AFNOR pour : LYCEE TECHNIQUE "LES EUCALYPTUS" le 19/1/2004 - 14:11

UTE
C 15-500
Juilllet 2003

UNION TECHNIQUE DE L'ELECTRICITE


ET DE LA COMMUNICATION

__________

INSTALLATIONS ELECTRIQUES A BASSE TENSION

GUIDE PRATIQUE
Détermination des sections des conducteurs
et
choix des dispositifs de protection

à l’aide de logiciels de calcul

Determination of cross-sectional

area of conductors and selection of protective devices

with softwares

__________

édité et diffusé par l'Union Technique de l'Electricité et de la Communication (UTE) – BP 23 – 92262 Fontenay-aux-Roses
Cedex – Tél: 01 40 93 62 00 – Fax: 01 40 93 44 08 – E-mail: ute@ute.asso.fr – Internet: http://www.ute-fr.com/
Impr. UTE © 2003 – Reproduction interdite
Boutique AFNOR pour : LYCEE TECHNIQUE "LES EUCALYPTUS" le 19/1/2004 - 14:11

UTE C 15-500 -2-

SOMMAIRE

0 INTRODUCTION .............................................................................................................. 5

1 DOMAINE D'APPLICATION .............................................................................................. 5

2 DOCUMENTS DE REFERENCE ....................................................................................... 6

3 SYMBOLES ...................................................................................................................... 7

4 PARAMETRES ............................................................................................................... 10
4.1 Résistances linéiques des conducteurs ........................................................................... 11
4.2 Réactances linéiques des conducteurs ........................................................................... 11

5 CARACTERISTIQUES DES INSTALLATIONS................................................................. 12

6 CARACTERISTIQUES DE LA SOURCE D'ALIMENTATION............................................. 14


6.1 Tension .......................................................................................................................... 14
6.2 Alimentation par des transformateurs HT/BT ................................................................... 14
6.3 Alimentation par des générateurs.................................................................................... 15
6.4 Alimentation basse tension ............................................................................................. 16

7 CARACTERISTIQUES DES DISPOSITIFS DE PROTECTION ......................................... 16


7.1 Disjoncteurs ................................................................................................................... 16
7.2 Fusibles ......................................................................................................................... 16

8 DETERMINATION DU COURANT ADMISSIBLE.............................................................. 17


8.1 Courants d’emploi........................................................................................................... 17
8.2 Courants admissibles ..................................................................................................... 17
8.3 Méthodes de pose .......................................................................................................... 17

9 DETERMINATION DU POUVOIR DE COUPURE DES DISPOSITIFS DE PROTECTION.. 18


9.1 Courant de court-circuit triphasé maximal ....................................................................... 18
9.2 Courant de court-circuit biphasé maximal........................................................................ 19
9.3 Courant de court-circuit monophasé maximal .................................................................. 20

10 TENUE AUX EFFORTS ELECTRODYNAMIQUES DES CANALISATIONS


PREFABRIQUEES.......................................................................................................... 21

11 PROTECTION CONTRE LES CONTACTS INDIRECTS (SCHEMAS TN et IT) ................. 22


11.1 Temps de coupure ........................................................................................................ 22
11.2 Calcul du courant de défaut I f ........................................................................................ 22

12 VERIFICATION DES CONTRAINTES THERMIQUES DES CONDUCTEURS ................... 23


12.1 Contraintes thermiques ................................................................................................. 23
12.2 Courant de court-circuit minimal .................................................................................... 24
12.3 Calcul du courant de court-circuit minimal...................................................................... 24

13 CHUTES DE TENSION ................................................................................................... 26


13.1 Les chutes de tension sont calculées à l'aide des formules suivantes :........................... 26
13.2 La chute de tension relative (en pour cent) est égale à : ................................................ 27

Annexe A – Procédure pour l’attribution d’avis techniques relatifs aux programmes de calcul
informatisés des sections de conducteurs ............................................................................. 28

Tableau A1 – Liste des renseignements à fournir pour la demande d’avis technique


relatif à un programme de calcul informatisé des sections de conducteurs............................. 30
Tableau A2 – Liste des caractéristiques nécessaires pour la vérification des sections
de conducteurs et le choix des dispositifs de protection ......................................................... 32
Tableau A3 – Caractéristiques des canalisations préfabriquées fictives de référence
utilisées pour la vérification des programmes de calcul informatisés des circuits
comportant des canalisations préfabriquées .......................................................................... 33
Tableau A4 – Courant de fusion en 1 s pour les fusibles gG .................................................. 34
Boutique AFNOR pour : LYCEE TECHNIQUE "LES EUCALYPTUS" le 19/1/2004 - 14:11

-3- UTE C 15-500

Tableau A5 – Courants admissibles (en ampères) dans les canalisations


pour les méthodes de référence B, C, E et F ......................................................................... 35
Tableau A6 – Courants admissibles (en ampères) dans les canalisations enterrées
(méthode de référence D) ..................................................................................................... 35

Tableau 1 – Résistivité à 20 °C selon la NF EN 60909-0 (C 10-120), en mΩ. mm² / m ........... 10


Tableau 2 – Résistivité des conducteurs pour plusieurs températures.................................... 10
Tableau 3 – Réactance linéique des conducteurs ( λ ) en mΩ / m .......................................... 10
Tableau 4a – Choix des résistivités et des réactances linéiques pour les conducteurs
isolés et les câbles................................................................................................................ 12
Tableau 4b – Choix des résistances linéiques et des réactances pour des canalisations
préfabriquées ................................................................................................................. 13
Tableau 5 – Facteur de tension c .......................................................................................... 14
Tableau 6 – Valeurs des impédances selon les alimentations ................................................ 18
Tableau 7 – Valeurs des impédances selon les alimentations ................................................ 19
Tableau 8 – Valeurs des impédances selon les couplages ..................................................... 20
Tableau 9 – Facteur de crête (n) ........................................................................................... 21
Tableau 10 – Temps de coupure maximal (en secondes) pour les circuits terminaux ............. 22
Tableau 11 – Valeurs des impédances selon les couplages ................................................... 23
Tableau 12 – Valeurs du facteur k ......................................................................................... 24
Tableau 13 – Valeurs des impédances selon les alimentations .............................................. 25
Tableau 14 – Valeurs des impédances selon les couplages ................................................... 26

___________
Boutique AFNOR pour : LYCEE TECHNIQUE "LES EUCALYPTUS" le 19/1/2004 - 14:11

UTE C 15-500 -4-

AVANT-PROPOS

Le présent guide est la mise à jour du guide UTE C 15-500 de mai 1997 issu du rapport CENELEC
R064-003 établi par le Comité SC64B du CENELEC suite à la publication de la nouvelle norme
NF C 15-100 – Décembre 2002.

Il sert de référence pour le calcul des paramètres d'une installation.

Une annexe relative à la procédure d'attribution d'avis techniques a été ajoutée.

Les règles du présent guide sont applicables à compter du 01 juin 2003 ainsi :

- au 01 juin 2003, tout avis technique de l’UTE sera donné selon les modalités de ce guide.

- au 01 juin 2004, les logiciels existants attribués selon les anciennes règles ne seront plus mis en
vente, ils pourront néanmoins être utilisés pour des extensions d’installations existantes.

Ce guide annule et remplace le guide UTE C 15-500 de mai 1997. Il a été approuvé par le Conseil
d'administration de l'Union Technique de l'Electricité et de la Communication le 09 Juillet 2003

____________
Boutique AFNOR pour : LYCEE TECHNIQUE "LES EUCALYPTUS" le 19/1/2004 - 14:11

-5- UTE C 15-500

0 INTRODUCTION
Les règles harmonisées pour les installations électriques des bâtiments définies dans la norme NF C
15-100, nécessitent des calculs de dimensionnement de nombreuses composantes de l'installation
électrique.

Dans des installations importantes, des calculs longs et complexes peuvent être nécessaires. Les
règles de la NF C 15-100 donnent des principes fondamentaux sans les détails nécessaires pour une
application précise.

L’utilisation de logiciels appropriés permet l'application des règles pour le calcul des sections des
conducteurs et le choix des dispositifs de protection appropriés, quels que soient la nature des
conducteurs et les dispositifs de protection.

Il est essentiel que les résultats de ces logiciels soient conformes aux règles harmonisées. C'est
pourquoi ce guide définit les paramètres de référence nécessaires aux calculs des sections des
conducteurs et au choix des dispositifs de protection. Il donne aussi les méthodes de calcul
conformes aux diverses règles de sécurité définies dans la norme NF C 15-100.

1 DOMAINE D'APPLICATION
Le présent guide est applicable aux installations à basse tension dont les circuits sont constitués de
conducteurs isolés, de câbles ou de canalisations préfabriquées.

Il définit les divers paramètres utilisés pour le calcul des canalisations électriques afin de satisfaire
aux règles de la norme NF C 15-100.

Ces paramètres et règles sont essentiellement les suivants :

- courants d’emploi (prise en compte éventuelle des harmoniques),


- intensités admissibles des conducteurs,
- caractéristiques des dispositifs de protection vis-à-vis de la protection contre les surcharges,
- vérification des contraintes thermiques des conducteurs lors d’un court-circuit ou d’un défaut,
- protection contre les contacts indirects,
- limitation de la chute de tension.

NOTES –
1 - Les contraintes mécaniques lors des courts-circuits sont traitées dans la NF C 10-103.
2 - Généralement, ces calculs sont relatifs à un transformateur HT/BT, mais peuvent aussi concerner un transformateur
BT/BT.

Les paramètres définis dans le présent guide sont spécifiquement destinés à permettre la vérification
des logiciels de calcul des sections des conducteurs isolés, des câbles et des caractéristiques de
choix des canalisations préfabriquées afin de vérifier la conformité des résultats avec la NF C 15-
100.
Boutique AFNOR pour : LYCEE TECHNIQUE "LES EUCALYPTUS" le 19/1/2004 - 14:11

UTE C 15-500 -6-

2 DOCUMENTS DE REFERENCE
Les indications du présent guide se réfèrent aux documents suivants :

NF C 15-100 Installations électriques à basse tension

NF C 32-013 Ames des câbles isolés

NF C 63-213 Fusibles basse tension - Partie 2-1: Règles supplémentaires pour les fusibles
destinés à être utilisés par des personnes habilitées (fusibles pour usages
essentiellement industriels) Sections I à V: Exemples de fusibles normalisés.

UTE C 61-213 Fusibles basse tension - Partie 3-1: Règles supplémentaires pour les fusibles
destinés à être utilisés par des personnes non qualifiées (fusibles pour usages
essentiellement domestiques et analogues). Sections IIA.

NF EN 60269-1 Fusibles basse tension - Partie 1 : Règles générales


(C 60-200)

NF EN 60269-2 Fusibles basse tension - Règles supplémentaires pour les fusibles destinés à
(C 63-210) être utilisés par des personnes habilitées

NF EN 60439-1 Ensembles d'appareillage à basse tension - Partie 1 : Ensembles de série et


(C 63-421) ensembles dérivés de série

NF EN 60439-2 Ensembles d'appareillage à basse tension - Partie 2 : Règles particulières pour


(C 63-422) les canalisations préfabriquées

NF EN 60898 Petit appareillage électrique - Disjoncteurs pour la protection contre les


(C 61-410) surintensités pour installations domestiques et analogues

NF EN 60947-1 Appareillage à basse tension - Partie 1 : Règles générales


(C 63-001)

NF EN 60947-2 Appareillage à basse tension - Partie 2 : Disjoncteurs


(C 63-120)

NF EN 60909-0 Courants de court-circuit dans les réseaux triphasés à courant alternatif –


(C 10-120) Partie 0 : Calcul des courants.

CEI 60724 Limites de température de court-circuit des câbles électriques de tensions


assignées de 1 kV

CEI 60865 Courants de court-circuit - Calcul des effets


Boutique AFNOR pour : LYCEE TECHNIQUE "LES EUCALYPTUS" le 19/1/2004 - 14:11

-7- UTE C 15-500

3 SYMBOLES
IB Courant d'emploi du circuit considéré, [A] (VEI 826-05-04)

Ik Courant de court-circuit du circuit considéré, [A]

Iz Intensité admissible du conducteur, [A] (VEI 826-05-05)

If Courant de défaut, (A)

I nc Courant assigné de la canalisation préfabriquée à la température ambiante de 30°C, [A]

Ip Valeur maximale de crête du courant de court-circuit triphasé, [kA].

(I² 0 t 0 ) Contrainte thermique admissible d'un conducteur de phase, neutre ou PE (PEN), en A².s,
généralement donnée pour une seconde, [VEI 447-07-17, NF EN 60439-2 (C 63-422), 4.3]

L1 Longueur du circuit, [m] indice u : amont


indice d : aval

L2 Longueur de la canalisation préfabriquée, [m] indice u : amont


indice d : aval

RN Résistance du conducteur neutre en amont du circuit considéré,


RN = ∑ Rneutre , [m Ω ]

R PE Résistance du conducteur de protection entre la liaison équipotentielle principale et l'origine


du circuit considéré,
RPE = ∑ Rcond prot , [m Ω ]

R PEN Résistance du conducteur PEN entre la liaison équipotentielle principale et l'origine du


circuit considéré,
RPEN = ∑ RPEN , [m Ω ]

RQ Résistance en amont de la source, [m Ω ]

RS RQ + RT

RT Résistance de la source, [m Ω ]

Rb 0 Composante résistive moyenne de l'impédance linéique de boucle phase-phase, phase-


neutre ou phase-PE (-PEN) à 20°C, [m Ω /m]

Rb 0 ph Résistance linéique moyenne du conducteur de phase à 20°C, [m Ω /m]

Rb 1 Composante résistive moyenne de l'impédance linéique de boucle phase-phase, phase-


neutre ou phase-PE (-PEN) sous un courant assigné I nc , à une température de
fonctionnement stable, [m Ω /m]

Rb 1 ph Résistance linéique moyenne du conducteur de phase, sous le courant assigné Inc, et à une
température de fonctionnement stable, [m Ω /m]

Rb 2 Composante résistive moyenne de l'impédance linéique de boucle phase-phase, phase-


neutre ou phase-PE (-PEN), à une température moyenne comprise entre la température de
fonctionnement sous le courant assigné Inc et la température maximale en court-circuit, [m
Ω /m]

Ru Résistance du conducteur de phase en amont du circuit considéré,


Ru = ∑ Rphase , [mΩ]

S Section des conducteurs, [mm²]

S kQ Puissance de court-circuit du réseau à haute tension, (kVA)


Boutique AFNOR pour : LYCEE TECHNIQUE "LES EUCALYPTUS" le 19/1/2004 - 14:11

UTE C 15-500 -8-

SN Section du conducteur neutre, [mm²]

S PE Section du conducteur de protection, [mm²]

S PEN Section du conducteur PEN, [mm²]

S ph Section du conducteur de phase, [mm²]

S rT Puissance assignée du transformateur, (kVA)

U0 Tension nominale de l'installation entre phase et neutre, [V]

U kr Tension de court-circuit (%) du transformateur,

Un Tension nominale de l'installation entre phases, [V]

Xb Composante réactive moyenne de l'impédance linéique de boucle phase-phase, phase-


neutre ou phase-PE (-PEN), [mΩ / m]

Xb ph Réactance linéique moyenne d'un conducteur de phase, [mΩ / m]

XN Réactance du conducteur neutre en amont du circuit considéré,


XN = ∑ X neutre , [mΩ]

X PE Réactance du conducteur de protection entre la liaison équipotentielle et l'origine du circuit


considéré,
X PE =∑ Xcond prot , [mΩ]

X PEN Réactance du conducteur PEN entre la liaison équipotentielle principale et l'origine du


circuit considéré,
X PEN = ∑X PEN , [mΩ]

XQ Réactance en amont de la source, [mΩ]

XT Réactance de la source, [mΩ]

XS XQ + XT

Xu Réactance du conducteur de phase en amont du circuit considéré,


Xu = ∑ X phase , [mΩ]

ZQ Impédance en amont de la source, [mΩ]

ZS ZQ + ZT

ZT Impédance de la source, [mΩ]

ZQ ZQ
ZS
ZT ZT ZS

ZU

Figure 1 – Exemples d’impédances


Boutique AFNOR pour : LYCEE TECHNIQUE "LES EUCALYPTUS" le 19/1/2004 - 14:11

-9- UTE C 15-500

c Facteur de tension
m Facteur de charge à vide
NOTE - m est pris égal à 1,05 quelle que soit la source (transformateur ou générateur).

nN Nombre de conducteurs de neutre en parallèle


n PE Nombre de conducteurs de protection en parallèle
n PEN Nombre de conducteurs PEN en parallèle
n ph Nombre de conducteurs de phase en parallèle
λ Réactance linéaire des conducteurs, [mΩ / m]
ρ0 Résistivité des conducteurs à 20 °C, [mΩ.mm² / m]
ρ1 Résistivité des conducteurs à température de fonctionnement stable, [mΩ.mm² / m]
ρ2 Résistivité des conducteurs sous une température moyenne comprise entre la température
de fonctionnement stable et la température finale de court-circuit, [mΩ.mm² / m]
ρ3 Résistivité des conducteurs de protection séparés sous une température moyenne comprise
entre la température ambiante et la température finale de court-circuit, [mΩ.mm² / m]

Exemples de résistances de canalisations préfabriquées :

3 R bxph court-circuit triphasé


N

PE

2
R bxph-ph court-circuit biphasé, par exemple :
3 entre ph1 et ph2, ou entre toutes
autres phases
N

PE

3 R bxph-N court-circuit monophasé, par exemple :


ph1 et N
N

PE

3 R bxph-PE défaut, par exemple ph1-PE


N

PE

NOTE – La valeur de x dépend de la configuration du circuit, du type de dispositif de protection, voir tableau 4a.
Boutique AFNOR pour : LYCEE TECHNIQUE "LES EUCALYPTUS" le 19/1/2004 - 14:11

UTE C 15-500 - 10 -

4 PARAMETRES

Tableau 1 – Résistivité à 20 °C selon la NF EN 60909-0 (C 10-120), en m Ω . mm² / m

Cuivre Aluminium

ρ0 18,51 29,41

Tableau 2 – Résistivité des conducteurs pour plusieurs températures

PVC PR - EPR

Résistivité Température Résistivité Température

ρ0 1,00. ρ0 20 °C 1,00. ρ0 20 °C

ρ1 1,20. ρ0 70 °C 1,28. ρ0 90 °C

ρ2 1,38. ρ0 160 + 70 1,60. ρ0


= 115 °C
2
≤ 300mm ²

ρ2 1,34. ρ0 140 + 70 250 + 90


= 105 °C = 170 °C
2 2
> 300mm²

160 + 30
ρ3 1,30. ρ0 = 95 °C 1,48. ρ0
2
≤ 300mm ²

140 + 30
ρ3 1,26. ρ0 = 85 °C 250 + 30
= 140 °C
2 2
> 300mm ²

Les facteurs ci-dessus sont obtenus à partir de la formule suivante :


ρθ = ρ0 (1 + 0,004 ( θ - 20))
où θ est la température du conducteur.

Tableau 3 – Réactance linéique des conducteurs ( λ ) en m Ω / m

λ
Câbles multiconducteurs
ou 0,08
Câbles monoconducteurs en trèfle
Câbles monoconducteurs jointifs
en nappe 0,09
Câbles monoconducteurs espacés 0,13

NOTES –
1 - Les valeurs de réactances sont données pour des circuits monophasés ; elles peuvent être utilisées comme valeurs
moyennes pour des circuits triphasés.
2 - Pour les câbles monoconducteurs espacés, l'espacement est d'un diamètre de câble.
Boutique AFNOR pour : LYCEE TECHNIQUE "LES EUCALYPTUS" le 19/1/2004 - 14:11

- 11 - UTE C 15-500

4.1 Résistances linéiques des conducteurs


Pour les calculs présentés dans ce guide, les résistances linéiques R c des conducteurs de section
jusqu'à 300 mm² peuvent être obtenues à partir des formules suivantes :

Phase Neutre Protection ou PEN


ρ0 ρ0 ρ0 ρ0
Rc0ph = Rc0N = Rc0PE = Rc0PEN =
Sph ⋅ nph SN ⋅ nN SPE ⋅ nPE SPEN ⋅ nPEN mΩ / m
ρ1 ρ1 ρ1 ρ1
Rc1ph = Rc1N = Rc1PE = Rc1PEN =
Sph ⋅ nph SN ⋅ nN SPE ⋅ nPE SPEN ⋅ nPEN mΩ / m
ρ2 ρ2 ρ2 ou
Rc2ph = Rc2N = Rc2PE =
Sph ⋅ nph SN ⋅ nN SPE ⋅ nPE ρ2 mΩ / m
Rc2PEN =
SPEN ⋅ nPEN
ρ3
Rc3PE =
SPE ⋅ nPE mΩ / m

NOTE – La répartition du courant est considérée comme égale entre plusieurs conducteurs en parallèle.

4.2 Réactances linéiques des conducteurs


Les réactances linéiques Xc des conducteurs sont obtenues à partir des équations suivantes :

λ
Triphasé ou biphasé Xc = mΩ / m
nph

λ
Monophasé (ou PE ou PEN) X cN = mΩ / m
nN
λ
X cPE = mΩ / m
nPE
λ
X cPEN = mΩ / m
nPEN

NOTE – Pour les conducteurs présentant une section inférieure à 25 mm², la réactance est beaucoup plus faible que la
résistance ; ainsi, la réactance peut être omise dans les calculs présentés dans le présent guide.
5 CARACTERISTIQUES DES INSTALLATIONS

Tableau 4a – Choix des résistivités et des réactances linéiques pour les conducteurs isolés et les câbles
UTE C 15-500

CONDUCTEURS ISOLES ET CABLES


RESISTIVITE REACTANCE
CIRCUITS
REGLES COURANTS CIRCUITS CIRCUIT EN DEFAUT TOUS
AMONT
Circuit de distribution Circuit terminal CIRCUITS
COURANT DE I k3 max Triphasé ρ0 ρ0 ρ0 λ
COURT-CIRCUIT I k2 max Biphasé ρ0 ρ0 ρ0 λ
MAXIMAL I k1 max Monophasé ρ0 ρ0 ρ0 λ

NATURE DU DISPOSITIF DE Fusible Disjoncteur Fusible Disjoncteur


PROTECTION
COURANT DE
- 12 -

COURT-CIRCUIT I k2 min Phase - phase ρ1 ρ2 ρ1 ρ2 ρ1 λ


MINIMAL I k1 min Phase - neutre ρ1 ρ2 ρ1 ρ2 ρ1 λ
PEN incorporé
ou séparé
Phase-PEN ρ1 ρ2 ρ1 ρ1 ρ1 λ
COURANT Phase-PEN réduit ρ1 ρ2 ρ1 ρ2 ρ1 λ
PE incorporé
Boutique AFNOR pour : LYCEE TECHNIQUE "LES EUCALYPTUS" le 19/1/2004 - 14:11

DE If Phase-PE ρ1 ρ2 ρ1 ρ1 ρ1 λ
Phase- PE réduit ρ1 ρ2 ρ1 ρ2 ρ1 λ
DEFAUT PE séparé
Phase-PE :
pour la phase ρ1 ρ2 ρ1 ρ1 ρ1 λ
pour le PE ρ1 ρ3 ρ1 ρ1 ρ1 λ
pour le PE réduit ρ1 ρ3 ρ1 ρ2 ρ1 λ
CHUTE
DE IB Phase ρ1 ρ1 ρ1 ρ1 ρ1 λ
TENSION Phase-neutre ρ1 ρ1 ρ1 ρ1 ρ1 λ
- 13 - UTE C 15-500

Tableau 4b – Choix des résistances linéiques et des réactances pour des canalisations préfabriquées

CANALISATIONS PREFABRIQUEES

RESISTANCE REACTANCE

REGLES COURANTS CIRCUITS CIRCUITS CIRCUIT EN DEFAUT


AMONT TOUS
Circuit de distribution Circuit terminal CIRCUITS

COURANT DE I k3 max Phase Rb 0 ph Rb 0 ph Rb 0 ph Xb ph


COURT-CIRCUIT I k2 max Phase - phase Rb 0 ph ph Rb 0 ph ph Rb 0 ph ph Xb ph ph
MAXIMAL I k1 max Phase - neutre Rb 0 ph N Rb 0 ph N Rb 0 ph N Xb ph N

NATURE DU DISPOSITIF DE Fusible Disjoncteur Fusible Disjoncteur


PROTECTION

COURANT DE
I k2 min Phase - phase Rb 1 ph ph Rb 2 ph ph Rb 1 ph ph Rb 2 ph ph Rb 1 ph ph Xb ph ph
COURT-CIRCUIT
I k1 min Phase - neutre Rb 1 ph N Rb 2 ph N Rb 1 ph N Rb 2 ph N Rb 1 ph N Xb ph N
MINIMAL

Phase - PEN
Boutique AFNOR pour : LYCEE TECHNIQUE "LES EUCALYPTUS" le 19/1/2004 - 14:11

COURANT If Rb 1 ph PEN Rb 2 ph PEN Rb 1 ph PEN Rb 1 ph PEN Rb 1 ph PEN Xb ph PEN


DE DEFAUT Phase - PE Rb 1 ph PE Rb 2 ph PE Rb 1 ph PE Rb 1 ph PE Rb 1 ph PE Xb ph PE

CHUTE DE Phase Rb 1 ph Rb 1 ph Rb 1 ph Rb 1 ph Rb 1 ph Xb ph
IB
TENSION Phase-neutre Rb 1 ph N Rb 1 ph N Rb 1 ph N Rb 1 ph N Rb 1 ph N Xb ph N
Boutique AFNOR pour : LYCEE TECHNIQUE "LES EUCALYPTUS" le 19/1/2004 - 14:11

UTE C 15-500 - 14 -

6 CARACTERISTIQUES DE LA SOURCE D'ALIMENTATION

6.1 Tension

Le paramètre de référence est la tension nominale phase-neutre U 0 = Un 3 , multipliée par le


facteur c.

Le facteur c est introduit pour prendre en compte les variations de tension, lesquelles sont fonction
du temps, de l'emplacement, des changements de réglage des transformateurs et d'autres
considérations. Les valeurs de c correspondent aux conditions les plus sévères de l'installation à
basse tension, telles que données dans le tableau 5, déduit du tableau 1 de la norme NF EN 60909-0
(C 10-120).

Le facteur c n'est pas destiné à prendre en compte les défauts impédants, le présent guide traitant
des défauts francs.

Tableau 5 – Facteur de tension (c)

Facteur de tension
Tension nominale c

c max c min

100 V à 1000 V 1,05 0,95

6.2 Alimentation par des transformateurs HT/BT


Lorsque l'installation est alimentée par un réseau haute tension, les impédances du réseau HT et du
transformateur HT/BT doivent être prises en compte pour le calcul des courants de défaut et de
court-circuit.
L'impédance du réseau HT, vue du réseau BT, peut être obtenue auprès du distributeur, mesurée ou
calculée comme suit :

2
( m ⋅U n )
ZQ = mΩ (1)
SkQ

SkQ : Puissance de court-circuit du réseau haute tension, [kVA].

Dans le cas d’une source de remplacement basse tension réalimentant un réseau HT, la puissance
de court-circuit doit être prise en compte conformément au C.2.2 du guide UTE C 13-205.

R Q = 0,100 XQ
XQ = 0,995 Z Q selon la norme NF EN 60909-0 (C 10-120) en l'absence d'informations plus
précises du distributeur.
Boutique AFNOR pour : LYCEE TECHNIQUE "LES EUCALYPTUS" le 19/1/2004 - 14:11

- 15 - UTE C 15-500

Impédance d'un transformateur

2
( m ⋅ Un ) Ukr
ZT = ⋅ mΩ (2)
SrT 100

SrT : Puissance assignée du transformateur, [kVA].

U kr : Tension de court-circuit [ % ], conformément aux normes NF C 52-112-X et NF C 52-115-X.

NOTE – Cette formule est aussi applicable à un transformateur BT/BT qui peut, par exemple, être utilisé pour changer le
régime de neutre.

Dans le cas de plusieurs transformateurs en parallèle ayant la même tension assignée de court-
circuit et de préférence la même puissance, les calculs de courants de court-circuit maximaux sont
effectués en prenant en compte tous les transformateurs fonctionnant simultanément.

La résistance et la réactance des transformateurs peuvent être données par le constructeur.

En l'absence d'informations plus précises, on prendra les valeurs suivantes : R T = 0,31 Z T


XT = 0,95 Z T

6.3 Alimentation par des générateurs


Lorsque l'installation est alimentée par des générateurs, les impédances à prendre en compte sont
les suivantes :

6.3.1 Réactance transitoire X'd


2
( Un ) X' d
X' d = ⋅ mΩ (3)
SrG 100

SrG Puissance assignée d'un générateur, [kVA].

X' d Réactance transitoire, [%].

6.3.2 Réactance homopolaire X 0


2
( Un ) X0
X0 = ⋅ mΩ (4)
SrG 100

X0 Réactance homopolaire [%].

Les réactances indiquées ci-dessus peuvent être obtenues auprès du constructeur.

En l'absence d'informations plus précises, ces réactances peuvent être prises égales à :
30 % pour X' d
6 % pour X0
Boutique AFNOR pour : LYCEE TECHNIQUE "LES EUCALYPTUS" le 19/1/2004 - 14:11

UTE C 15-500 - 16 -

6.4 Alimentation basse tension

Pour le calcul des courants de court-circuit, l'utilisateur ou son représentant demande au service
local de distribution la puissance du transformateur et sa tension de court-circuit, les longueurs et les
sections de la ligne entre le transformateur et le point de livraison. Ces calculs n'intéressent pas les
branchements à puissance limitée tels que définis dans la norme NF C 14-100.

Les valeurs à prendre en compte pour le calcul des courants de court-circuit maximaux sont des
valeurs conventionnelles qui couvrent les possibilités d'évolution du réseau. Elles se fondent sur la
puissance maximale possible du transformateur et la tension de court-circuit correspondante, les
longueurs et les sections des tronçons de la liaison entre le poste de distribution publique et le point
de livraison. Si la concertation ne permet pas de définir toutes les valeurs nécessaires, on choisira
les valeurs manquantes parmi les valeurs enveloppes suivantes :

SrT : 1 000 kVA


U kr : 6 %
Sph : 240 mm ² Aluminium
L : 15 m

Pour le calcul des courants de court-circuit minimaux, on prendra les valeurs réelles de l'installation
au moment de sa conception.

7 CARACTERISTIQUES DES DISPOSITIFS DE PROTECTION

7.1 Disjoncteurs
Le courant de défaut ou le courant de court-circuit minimal doit être supérieur au courant maximal de
fonctionnement instantané ou de court-retard du disjoncteur. Les caractéristiques des disjoncteurs
peuvent être obtenues auprès du constructeur.

Pour les disjoncteurs conformes à la NF EN 60898 (C 61-410), le courant maximal de


fonctionnement instantané est égal à :

- 5 In pour les disjoncteurs de type B,

- 10 I n pour les disjoncteurs de type C,

- 20 I n pour les disjoncteurs de type D.

Pour les disjoncteurs conformes à la norme NF EN 60947-2 (C 63-120), le courant maximal de


fonctionnement instantané est au plus égal à 1,2 fois le courant de réglage, la tolérance étant égale
à 20 %. Dans le cas de disjoncteurs électroniques, les tolérances annoncées par le constructeur
peuvent être prises en compte.

7.2 Fusibles
Les fusibles doivent être conformes à la norme NF EN 60269-2 (C 63-210).

Pour la protection contre les surcharges, le courant à prendre en compte est le courant
conventionnel de fusion.

Pour la protection contre les courts-circuits, les caractéristiques des fusibles sont données dans la
NF EN 60269-2 (C 63-210) pour les fusibles aM et dans la NF C 63-213 pour les fusibles gG.
Boutique AFNOR pour : LYCEE TECHNIQUE "LES EUCALYPTUS" le 19/1/2004 - 14:11

- 17 - UTE C 15-500

Les caractéristiques des fusibles gG et aM correspondent approximativement à la formule :

In ⋅ t = a (5)

dans laquelle n est égal à 4 pour les fusibles de type gG et à 4,55 pour les fusibles aM.
n
a est égal à I pour un temps de fusion d'une seconde.
t est le temps en secondes.

Cette formule est utilisée pour déterminer le temps de fusion d'un fusible. La formule est
approximative et ne doit être utilisée que pour des temps courts, par exemple moins de 2s pour un
fusible gG 6 A et moins de 5s pour un fusible gG 80 A (voir la courbe temps/courant des fusibles gG
dans la norme NF C 63-213).

Le tableau A4 en Annexe A indique le temps de fusion en 1s des fusibles gG.

8 DETERMINATION DU COURANT ADMISSIBLE

8.1 Courants d’emploi


Ce sont les courants électriques destinés à être transportés dans un circuit électrique en
fonctionnement normal.

En cas de présence de courants harmoniques, se reporter aux paragraphes 330.1.1 d) et 524.2 de la


norme NF C 15-100, pour déterminer les courants d’emploi et notamment celui du neutre.

8.2 Courants admissibles


La valeur du courant admissible dans les conducteurs de phase et la valeur du courant assigné des
canalisations préfabriquées sont calculées à partir du courant assigné du fusible ou du courant de
réglage du disjoncteur utilisé pour la protection contre les surcharges par les formules suivantes :

IB ≤ In ≤ I Z (6)

I 2 ≤ 1,45 I Z (7)

avec :

IB Courant d’emploi

In Courant assigné du dispositif de protection (courant assigné du fusible ou de réglage du


disjoncteur)

IZ Courant admissible du conducteur ou courant assigné I nc de la canalisation préfabriquée

I2 Courant assurant effectivement le fonctionnement du dispositif de protection, dans le temps


conventionnel

Les tableaux A5 et A6 de l’annexe A donnent les formules de détermination des courants


admissibles dans les canalisations.

8.3 Méthodes de pose

a) Les valeurs des courants admissibles et des facteurs de correction pour les conducteurs isolés
et les câbles sont données dans la norme NF C 15-100, 523.

b) Les courants admissibles pour des types de câbles et des conditions d'isolation non traités dans
la norme NF C 15-100, devront être indiqués par les constructeurs.

c) Pour les câbles en parallèle, voir la norme NF C 15-100, 523.6.


Boutique AFNOR pour : LYCEE TECHNIQUE "LES EUCALYPTUS" le 19/1/2004 - 14:11

UTE C 15-500 - 18 -

9 DETERMINATION DU POUVOIR DE COUPURE DES DISPOSITIFS DE PROTECTION


Les formules suivantes ne sont applicables qu'à un seul transformateur (HT/BT ou BT/BT).

Le courant de court-circuit maximal est calculé l’installation étant alimentée par le réseau de
distribution publique. Dans le cas d’une installation autonome, il y a lieu de prendre en compte pour
le calcul du courant maximal de court-circuit l’impédance subtransitoire du générateur

Le pouvoir de coupure de tout dispositif de protection (fusible, disjoncteur) doit être au moins égal au
courant maximal présumé de court-circuit à son emplacement, (voir la norme NF C 15-100, 434).

9.1 Courant de court-circuit triphasé maximal


En général, le courant de court-circuit présumé est égal au courant de court-circuit présumé
triphasé I k3 . Pour un court-circuit triphasé, le courant de court-circuit maximal présumé est celui
apparaissant aux bornes du dispositif de protection.

Le courant de court-circuit triphasé I k3max est égal à :

cmax ⋅ m ⋅ U 0 cmax ⋅ m ⋅ U0
Ik3 max = = kA (8)
Z 2 2
(RS + RU + R0 ph ) (
+ X S + X U + X ph )

R0 ph = Rc0 ph ⋅ L1u
a) pour les conducteurs isolés et les câbles :
X ph = X c ⋅ L1u

R0 ph = Rc0 ph ⋅ L1u + Rb0 ph ⋅ L2u


b) pour les canalisations préfabriquées :
X ph = X c ⋅ L1u + X b ph ⋅ L2u

Avec :
les longueurs L 1u et L 2u relatives aux circuits en amont du dispositif de protection.

Tableau 6 – Valeurs des impédances selon les alimentations

RS XS

Transformateur HT/BT RQ + RT XQ + XT

Alimentation BT Voir 6.4


Boutique AFNOR pour : LYCEE TECHNIQUE "LES EUCALYPTUS" le 19/1/2004 - 14:11

- 19 - UTE C 15-500

9.2 Courant de court-circuit biphasé maximal


Il n'est généralement pas nécessaire de calculer le courant maximal présumé de court-circuit
biphasé car il est inférieur au courant de court-circuit triphasé.

Le courant de court-circuit biphasé, I k2max est égal à :

cmax ⋅ m⋅U0 3 cmax ⋅ m⋅U0 3


Ik2max = = = 0,86⋅ Ik3max kA (9)
2⋅ Z 2 2
(
2 RS + RU + R0 ph ) + (XS + XU + Xph )

R0 ph = Rc0 ph ⋅ L1u
a) pour les conducteurs isolés et les câbles :
X ph = X c ⋅ L1u

R0 ph = Rc0 ph ⋅ L1u + 0,5Rb0 ph ph ⋅ L2u


b) pour les canalisations préfabriquées :
X ph = X c ⋅ L1u + 0,5X b ph ph ⋅ L2u

Avec :
les longueurs L 1 u et L 2 u relatives aux circuits en amont du dispositif de protection.

Tableau 7 – Valeurs des impédances selon les alimentations

RS XS

Transformateur HT/BT RQ + RT XQ + XT

Alimentation BT Voir 6.4


Boutique AFNOR pour : LYCEE TECHNIQUE "LES EUCALYPTUS" le 19/1/2004 - 14:11

UTE C 15-500 - 20 -

9.3 Courant de court-circuit monophasé maximal


Dans un schéma monophasé, le courant de court-circuit monophasé est généralement supérieur au
courant de défaut. C'est pourquoi ce courant de court-circuit est calculé pour déterminer le pouvoir
de coupure des dispositifs de protection.

Le courant de court-circuit entre phase et neutre ou le conducteur PEN, I k1max est égal à :

cmax ⋅ m ⋅ U 0
Ik1max = kA (10)
(RS + RU + RN + R0 ph N ) + (X S + X U + X N + X ph N )
2 2

(
R0 ph N = Rc 0 ph + Rc 0 N ⋅ L1u )
a) pour les conducteurs isolés et les câbles :
(
X ph N = X c ph + X c N ⋅ L1u )
(
R0 ph PEN = Rc0 ph + Rc0 PEN ⋅ L1u )
ou
(
X ph PEN = X c ph + X cPEN ⋅ L1u )

( )
R0 ph N = Rc0 ph + Rc0 N ⋅ L1u + Rb 0 ph N ⋅ L2u
b) pour les canalisations préfabriquées :
( )
X ph N = X c ph + X cN ⋅ L1u + X b ph N ⋅ L2u

( )
R0 ph PEN = Rc0 ph + Rc 0 PEN ⋅ L1u + Rb 0 ph PEN ⋅ L2u
ou
( )
X ph PEN = X c ph + X cPEN ⋅ L1u + X b ph PEN ⋅ L2u

Avec :
Les longueurs L 1u et L 2u relatives aux circuits en amont du dispositif de protection.

Tableau 8 – Valeurs des impédances selon les couplages

RS XS

Transformateur

Triangle-Etoile RQ + RT XQ + XT

Etoile-Etoile RQ + RT XQ + 4 XT

Etoile-Zig Zag R Q + 0,8 R T XQ + 0,8 XT

Alimentation BT Voir 6.4


Boutique AFNOR pour : LYCEE TECHNIQUE "LES EUCALYPTUS" le 19/1/2004 - 14:11

- 21 - UTE C 15-500

10 TENUE AUX EFFORTS ELECTRODYNAMIQUES DES CANALISATIONS


PREFABRIQUEES
Les contraintes qui s'exercent dans les conducteurs parallèles, par exemple dans les canalisations
préfabriquées, lors d'un court-circuit, peuvent être très élevées. La contrainte maximale apparaîtra
pour la valeur crête du courant initial asymétrique de court-circuit. C'est pourquoi il est pris en
compte la valeur crête de courant et non la valeur efficace.

Pour les canalisations préfabriquées de courant nominal I nc , il y a lieu de vérifier que la valeur de
crête du courant de court-circuit I k3 présumée n’est pas supérieure à la valeur maximale du courant
de court-circuit triphasé indiquée par le constructeur.

La valeur de crête du courant de court-circuit présumé est égale à la valeur efficace du courant de
court-circuit I k3 à l'origine de la canalisation préfabriquée multipliée par le facteur crête (n) ayant la
valeur suivante :

Tableau 9 – Facteur de crête (n)

Courant de court-circuit efficace n


I ≤ 5 kA 1,5
5 kA < I ≤ 10 kA 1,7
10 kA < I ≤ 20 kA 2
20 kA < I ≤ 50 kA 2,1
50 kA < I 2,2

Ce tableau est tiré de la norme NF EN 60439-1 (7.5.3) (C 63-421).

Suivant que le courant de court-circuit est ou non limité par le dispositif de protection, la condition de
tenue aux efforts électrodynamiques est illustrée par l'un des diagrammes ci-après :
er
1 Cas : sans limiteur

I p max CP ≥ I p présumé = n . I k3

I p présumé I p max CP
↓ ↓
→ I p

ème
2 Cas : avec limiteur

I p max CP ≥ I p limité

I p limité I p max CP I p présumé


↓ ↓ ↓
→ I p

NOTE – I p max CP est donné par le constructeur de la canalisation.


I p limité est donné par le constructeur du dispositif de protection
Boutique AFNOR pour : LYCEE TECHNIQUE "LES EUCALYPTUS" le 19/1/2004 - 14:11

UTE C 15-500 - 22 -

11 PROTECTION CONTRE LES CONTACTS INDIRECTS (SCHEMAS TN et IT)

11.1 Temps de coupure


Le temps de coupure du dispositif de protection pour un courant de défaut, calculé comme indiqué
en 11.2, doit être au plus égal à la valeur appropriée du tableau 10 :

Tableau 10 – Temps de coupure maximal (en secondes) pour les circuits terminaux

50 V < U 0 ≤ 120 V 120 V < U 0 ≤ 230 V 230 V < U 0 ≤ 400 V U 0 > 400 V
Temps de coupure alternatif alternatif alternatif alternatif
(s)
Schéma TN ou IT 0,8 0,4 0,2 0,1

NOTE – Un temps de coupure conventionnel non supérieur à 5 s est admis pour les circuits de distribution.

11.2 Calcul du courant de défaut I f


Le courant de défaut est calculé pour un défaut à l'extrémité aval du circuit. La température pour
laquelle la résistance du conducteur est déterminée dépend des caractéristiques du dispositif de
protection et de la configuration du circuit. La résistivité à utiliser est choisie conformément aux
tableaux 4a et 4b. Le courant de défaut est nécessaire pour déterminer le temps de coupure
maximal.
Le courant de défaut, I f est égal à :

c min ⋅ m ⋅ α ⋅ U 0
If = kA (11)
(RS + RU + RPE + Rph PE ) ( )
2 2
+ X S + X U + X PE + X ph PE

( )
Rph PE = Rcx ph + Rcx PE ⋅ L1d
a) pour les conducteurs isolés et les câbles :
X ph PE = (X c ph + X c PE ) ⋅ L1d

Rph PEN = (Rcx ph + Rcx PEN ) ⋅ L1d


ou
X ph PEN = (X c ph + X c PEN ) ⋅ L1d

Rph PE = (Rcx ph + Rcx PE ) ⋅ L1d + Rbx ph PE ⋅ L2d


b) pour les canalisations préfabriquées
X ph PE = (X c ph + X c PE ) ⋅ L1d + X b ph PE ⋅ L2d

Rph PEN = (Rcx ph + Rcx PEN ) ⋅ L1d + Rbx ph PEN ⋅ L2d


ou
X ph PEN = (X c ph + X c PEN ) ⋅ L1d + X b ph PEN ⋅ L2d
Avec :
Les longueurs L 1d et L 2d relatives aux circuits situés en aval.

α coefficient dépendant du schéma des liaisons à la terre et égal à :


-1 pour le schéma TN,
- 0,86 pour le schéma IT sans conducteur neutre,
- 0,50 pour le schéma IT avec conducteur neutre.
NOTE – Pour R cx , la valeur de x dépend de la configuration du circuit et du type du dispositif de protection, voir
tableau 4a.

Rbx phPE Rbx phPEN


– Pour ou voir tableau 4b.
X b phPE X b phPEN
Boutique AFNOR pour : LYCEE TECHNIQUE "LES EUCALYPTUS" le 19/1/2004 - 14:11

- 23 - UTE C 15-500

Tableau 11 – Valeurs des impédances selon les couplages

RS XS

Transformateur
Triangle-Etoile RQ + RT XQ + XT
Etoile-Etoile* RQ + RT XQ + 4 XT
Etoile-Zig Zag R Q + 0,8 R T XQ + 0,8 XT

Générateur ≈0 2 X' d + X o
3
Alimentation BT Voir 6.4

* Ce couplage conduit à des défauts à la terre très faibles en raison de l'impédance homopolaire
élevée, il ne doit donc pas être utilisé en schéma TN et IT.

12 VERIFICATION DES CONTRAINTES THERMIQUES DES CONDUCTEURS

12.1 Contraintes thermiques


Il doit être vérifié que la température des conducteurs de phase, de neutre et de protection ne
dépasse pas la température maximale admissible donnée dans la norme NF C 15-100, partie 4-43 et
partie 5-54, dans des conditions de court-circuit ou de défaut. La température la plus élevée
apparaîtra pour le courant de défaut minimal car le temps de coupure est plus élevé.

Pour la contrainte thermique des conducteurs, il est nécessaire de vérifier que le temps de coupure
du dispositif de protection n'est pas supérieur à :

a) pour les conducteurs isolés et les câbles

( )
2
k ⋅S
t≤ (12)
Ik

t étant le temps de coupure pour le courant I k , [s]

k étant un facteur dont la valeur est donnée dans le tableau 12, tiré de la NF C 15-100-5-54

S étant la section des conducteurs, [mm²]

Ik étant : - pour les conducteurs actifs : le courant minimal de court-circuit I k1 min ou I k2 min
- pour le conducteur de protection et le PEN : le courant de défaut I f , [A].
Boutique AFNOR pour : LYCEE TECHNIQUE "LES EUCALYPTUS" le 19/1/2004 - 14:11

UTE C 15-500 - 24 -

Tableau 12 – Valeurs du facteur k

Nature des conducteurs

Cuivre Aluminium

Conducteurs actifs et conducteurs de protection


faisant partie de la même canalisation :
- isolés au PVC à 70 °C ≤ 300 mm² 115 76
> 300 mm² 103 68
- isolés au PRC ou à l'EPR à 90 °C 143 94
- isolés au caoutchouc à 60°C 141 93
- isolés au caoutchouc à 85°C 134 89

Conducteurs de protection séparés :


Isolés au PVC à 70 °C ≤ 300 mm² 143 95
> 300 mm² 133 88
- isolés au PRC ou à l'EPR à 90 °C 176 116
- isolés au caoutchouc à 60°C 159 105
- isolés au caoutchouc à 85°C 166 110
- nus en l'absence de risque d'incendie et
d’explosion 159 105
- nus en présence de risque d'incendie ou
d’explosion 138 91

NOTES –
1 - Un courant de défaut élevé peut entraîner des contraintes mécaniques excessives dans les conducteurs isolés et les
câbles.
2 - Les valeurs de k pour d'autres types d'isolation peuvent se déduire de la CEI 60724.

b) pour les canalisations préfabriquées :

Io 2 . t o
t ≤ (13)
Ik 2

- Io² to étant la valeur admissible de la contrainte thermique du conducteur (phase, neutre, PE ou


PEN) de la canalisation préfabriquée.

12.2 Courant de court-circuit minimal


La vérification des contraintes thermiques des conducteurs actifs n'est nécessaire que si le dispositif
de protection contre les surcharges n'est pas situé à l'origine de la canalisation (conformément à la
norme NF C 15-100, 433.2.2 et 433.3).

Si le dispositif de protection est un disjoncteur, il n'est généralement pas nécessaire de vérifier les
contraintes thermiques des conducteurs pour le courant de court-circuit maximal à l'emplacement de
ce disjoncteur s'il n'est pas intentionnellement retardé.

Pour des circuits de grande longueur, la règle du temps de coupure doit être systématiquement
vérifiée, comme le préconise par exemple la NF C 17-200 pour les circuits d’éclairage public.

12.3 Calcul du courant de court-circuit minimal


Lorsque les règles imposent que le courant de court-circuit minimal assure le fonctionnement du
dispositif de protection, il est alors nécessaire de calculer ce courant (lequel est généralement la
Boutique AFNOR pour : LYCEE TECHNIQUE "LES EUCALYPTUS" le 19/1/2004 - 14:11

- 25 - UTE C 15-500

valeur minimale du courant de court-circuit phase-neutre I k1 ) dont la valeur est donnée par les
formules des paragraphes suivants.

12.3.1 Courant de court-circuit minimal biphasé


La valeur minimale du courant de court-circuit biphasé I k2 est égale à :

cmin ⋅ m ⋅ U 0 ⋅ 3
Ik2min = (14)
(RS + RU + Rx ph ) + (X S + X U + X ph )
2 2
2⋅

Tableau 13 – Valeurs des impédances selon les alimentations

RS XS

Transformateur RQ + RT XQ + XT

Générateur ≈0 X’d

Alimentation BT Voir 6.4

R x ph = R cx ph ⋅ L1d
a) pour les conducteurs isolés et les câbles :
X ph = X c ⋅ L1d

R x ph = Rcx ph ⋅ L1d + 0,5Rbx ph ph ⋅ L2d


b) pour les canalisations préfabriquées :
X ph = X c ⋅ L1d + 0,5X b ph ph ⋅ L2d

avec :
Les longueurs L 1d et L 2d relatives aux circuits situés en aval du dispositif de protection.

12.3.2 Courant de court-circuit minimal monophasé


La valeur minimale du courant de court-circuit monophasé, I k1 est égale à :

cmin ⋅ m ⋅ U 0
Ik1min = (15)
(RS + RU + RN + Rx ph N ) ( )
2 2
+ X S + X U + X N + X ph N

( )
R x ph N = Rcx ph + Rcx N ⋅ L1d
a) pour les conducteurs isolés et les câbles :
( )
X ph N = X c ph + X c N ⋅ L1d

( )
R x ph N = Rcx ph + Rcx N ⋅ L1d + Rbx phN ⋅ L2d
b) pour les canalisations préfabriquées :
( )
X ph N = X c ph + X c N ⋅ L1d + X b phN ⋅ L2d

avec :
L 1d et L 2d les longueurs relatives aux circuits en aval du dispositif de protection.

NOTE – Pour Rcx ph ou Rcx N , la valeur de x dépend de la configuration du circuit et du type de dispositif de
protection, voir tableau 4a.
Rbx phph Rbx phN
Pour ou voir tableau 4b.
X b phph X b phN
Boutique AFNOR pour : LYCEE TECHNIQUE "LES EUCALYPTUS" le 19/1/2004 - 14:11

UTE C 15-500 - 26 -

Tableau 14 – Valeurs des impédances selon les couplages

RS XS

Transformateur

Triangle-Etoile RQ + RT XQ + XT

Etoile-Etoile RQ + RT XQ + 4 XT

Etoile-Zig Zag R Q + 0,8 R T XQ + 0,8 XT

Générateur ≈0 2 X' d + Xo
3

Alimentation BT Voir 6.4

13 CHUTES DE TENSION

13.1 Les chutes de tension sont calculées à l'aide des formules suivantes :

 
u = b  R1ph cos ϕ + X ph sin ϕ  I B ⋅ 10 −3 (V) (16)
 

- u étant la chute de tension, en V,


- b étant égal à 1 pour les circuits triphasés,
égal à 2 pour les circuits monophasés.

avec :

R1ph = Rc1ph ⋅ L1d


a) pour les conducteurs isolés et les câbles :- circuits triphasés
X ph = X c ph ⋅ L1d

R1ph = Rc1ph ⋅ L1d


- circuits monophasés
X ph = X c ph ⋅ L1d

R1ph = Rc1ph ⋅ L1d + Rb1ph ⋅ L2d ⋅ K c


b) pour les canalisations préfabriquées: - circuits triphasés
X ph = X c ph ⋅ L1d + X b ph ⋅ L2d ⋅ K c

R1ph = Rc1ph ⋅ L1d + 0.5Rb1ph N ⋅ L2d


- circuits monophasés
X ph = X c ph ⋅ L1d + 0.5X b ph N ⋅ L2d

cos ϕ étant le facteur de puissance ; en l'absence d'indications précises, le facteur de puissance


est pris égal à 0,8 (sin ϕ = 0,6)
Boutique AFNOR pour : LYCEE TECHNIQUE "LES EUCALYPTUS" le 19/1/2004 - 14:11

- 27 - UTE C 15-500

Kc coefficient de répartition de charge pris égal à :

1 si la charge est concentrée à l'extrémité de la canalisation,

n +1
si la charge est uniformément répartie entre n dérivations le long de la
2n
canalisation.

La valeur du coefficient de répartition de charge Kc est valable pour le calcul de la chute de tension
à l'extrémité de la canalisation.
Pour calculer la chute de tension au droit d'une dérivation située à la distance d de l'origine de la
canalisation préfabriquée, le coefficient Kc est pris égal à :

2n + 1 - n. d
Kc = L (17)
2n

dans le cas de charges uniformément réparties le long de la canalisation.

13.2 La chute de tension relative (en pour cent) est égale à :

u
∆ u = 100 (18)
U0
Boutique AFNOR pour : LYCEE TECHNIQUE "LES EUCALYPTUS" le 19/1/2004 - 14:11

UTE C 15-500 - 28 -

Annexe A – Procédure pour l’attribution d’avis techniques relatifs aux


programmes de calcul informatisés des sections de conducteurs

____________

Article 1 L'Union technique de l'Electricité et de la Communication délivre des Avis techniques


attestant, après examen, que les résultats obtenus par les programmes de calcul informatisés des
sections de conducteurs sont conformes aux règles de la norme NF C 15-100.

Article 2 Les programmes de calcul informatisés doivent permettre de satisfaire au moins aux
règles suivantes de la norme NF C 15-100 :
- courants admissibles,
- protection contre les surcharges,
- protection contre les courts-circuits (pouvoirs de coupure des dispositifs de protection et, s'il y a
lieu, vérification des contraintes thermiques des conducteurs),
- protection contre les contacts indirects dans les schémas TN et IT,
- chutes de tension,

Les programmes, ainsi que tous les documents d'accompagnement, doivent être rédigés en français.

Article 3 Les Avis techniques délivrés aux demandeurs doivent permettre aux utilisateurs de
programmes de justifier des solutions retenues et aux vérificateurs d'être assurés que les
installations réalisées suivant les informations fournies par ces programmes sont effectivement
conformes à la norme NF C 15-100.

Article 4 Les Avis techniques sont délivrés pour des programmes de calcul satisfaisant à
toutes les règles de la NF C 15-100 énoncées à l'article 2, après étude du programme et contrôle
d'un certain nombre de calculs par la Commission d'attribution définie à l'article 6 et effectués
suivant les paramètres du présent guide (paramètres de référence pour le contrôle des programmes
de calcul informatisés des sections de conducteurs).

L'Union technique de l'Electricité et de la Communication a toute liberté pour choisir des exemples
permettant le contrôle des programmes.

Chaque Avis technique précise exactement les domaines auxquels le programme correspondant
s'applique et ceux auxquels il ne s'applique pas. Il indique les limites d'emploi et les possibilités
effectives du programmes.

Article 5 Pour obtenir l'Avis technique, le demandeur d'un programme de calcul informatisé doit
déposer à l'Union technique de l'Electricité et de la Communication un dossier comportant les
informations énumérées dans le tableau B1 (Liste des renseignements à fournir pour la demande
d'Avis technique relatif à un programme de calcul informatisé des sections de conducteurs).

Le demandeur doit déposer à l'Union technique de l'Electricité et de la Communication le support


matériel du programme, accompagné des renseignements nécessaires suivant le tableau B2 (Liste
des caractéristiques nécessaires pour le calcul des sections de conducteurs et le choix des
dispositifs de protection), ainsi que, si nécessaire, la machine permettant d'utiliser ce programme.

Article 6 Les Avis techniques sont délivrés par la Commission UTE 15L.

Article 7 Une copie conforme de l'Avis technique et de ses Annexes doit être jointe à tout
programme mis à la disposition d'un utilisateur par le demandeur et ce dernier tient une liste
nominative des personnes et organismes auxquels le programme a été remis.
Boutique AFNOR pour : LYCEE TECHNIQUE "LES EUCALYPTUS" le 19/1/2004 - 14:11

- 29 - UTE C 15-500

Article 8 L'utilisateur d'un programme ayant obtenu un Avis technique est autorisé à établir des
reproductions de l'Avis technique dans les mêmes conditions qu'à l'article 7. Ces reproductions
peuvent être jointes aux plans, schémas et calculs d'installations conçues ou réalisées par lui.

Article 9 L'utilisation d'un programme demeure sous l'entière responsabilité de son utilisateur.

NOTE – Certains programmes peuvent nécessiter une formation spéciale pour leur utilisation et, dans tous les cas,
nécessitent une bonne connaissance de la norme NF C 15-100.

Article 10 Le demandeur ne peut apporter aucune modification à un programme ayant obtenu un


Avis technique sans l'accord de l'Union technique de l'Electricité et de la Communication.

Toute modification doit faire l'objet d'une nouvelle demande dans les conditions définies à l'article 5.

Le demandeur s'engage à informer les personnes et organismes auxquels le programme


correspondant a été remis de toutes les modifications ultérieures et de leurs conséquences sur l'Avis
technique.

Article 11 L'Union technique de l'Electricité et de la Communication se réserve la possibilité


d'annuler un Avis technique délivré à un programme dont la conformité ne serait plus reconnue.

Article 12 Les frais de vérification des programmes sont fixés forfaitairement.


Boutique AFNOR pour : LYCEE TECHNIQUE "LES EUCALYPTUS" le 19/1/2004 - 14:11

UTE C 15-500 - 30 -

Tableau A1 – Liste des renseignements à fournir pour la demande d’avis technique relatif à un
programme de calcul informatisé des sections de conducteurs

1 Nom, raison sociale et adresse de


l'organisme
Demandeur
2.1 Référence du programme

2.2 Ordinateurs sur lesquels le programme peut


être utilisé
3 Domaine d'application du programme Références
NF C 15-100

3.1 - Tensions 313.1.1

3.2 - Fréquences 313.1.1

3.3 - Schémas des liaisons à la terre 312.2


3.4 - Nature de la source : Titre 3

3.41 • Puissances

3.42 • Caractéristiques particulières (tension de


court-circuit, couplage, ...)
3.5 - Nature des canalisations :

3.51 • Ames des conducteurs

3.52 • Isolations 523.1

3.53 • Modes de pose 521


Tableau 52C

3.54 • Facteurs de correction


- température ambiante 523.2
- résistivité thermique du sol (pour la pose
de câbles enterrés) 523.3
- groupements 523.4
- conducteur neutre chargé 523.5
- câbles unipolaires en parallèle 523.6
- conditions particulières (BE3, etc…) 424, etc…

3.55 • Prise en compte de la distorsion 524.2


harmonique
3.56 • Sections des conducteurs Tableaux 52H, 52J
3.6 - Nature des dispositifs de protection 533

3.61 • Fusibles gG

3.62 • Fusibles aM

• Disjoncteurs domestiques

3.65 • Disjoncteurs industriels


3.8 - Caractéristiques particulières

3.81 • Facteur de puissance 311


Boutique AFNOR pour : LYCEE TECHNIQUE "LES EUCALYPTUS" le 19/1/2004 - 14:11

- 31 - UTE C 15-500

Tableau A1 (suite)

4 Domaines auxquels le programme ne


s'applique pas :

4.1 - Tensions

4.2 - Fréquences 313.1.1

4.3 - Schémas des liaisons à la terre

4.4 - Nature de la source

4.5 - Nature des canalisations 521

4.6 - Dispositifs de protection

4.7 - Conditions d'influences externes


5 Liste des caractéristiques à fournir si elles
diffèrent de celles énumérées au tableau B2
6 Liste des informations fournies par le
programme :

6.1 - Courants admissibles 523

6.2 - Protection contre les surcharges 433


533.2

6.3 - Protection contre les courts-circuits 434


533.3

6.4 - Protection contre les contacts indirects 411.3


531

6.5 - Chutes de tension 525


Boutique AFNOR pour : LYCEE TECHNIQUE "LES EUCALYPTUS" le 19/1/2004 - 14:11

UTE C 15-500 - 32 -

Tableau A2 – Liste des caractéristiques nécessaires pour la vérification des sections de


conducteurs et le choix des dispositifs de protection

Tableau A2 REGLES A RESPECTER

LISTE DES CARACTERISTIQUES Courants Protection Protection contre Protection Chutes


NECESSAIRES POUR LA VERIFICATION admis- contre les courts-circuits Contre les de
sibles sur- a) pouvoir de coupure contacts tension
DES SECTIONS DE CONDUCTEURS
charges b) contraintes indirects
ET LE CHOIX DES DISPOSITIFS DE PROTECTION thermiques
des conducteurs
1 2 3a 3b 4 5
- Courant d'emploi I B (en ampères) ........................... + +
- Modes de pose des conducteurs suivant
tableau 52 C de la norme NF C 15-100 .................. +
- Caractéristiques de la canalisation
• isolation ............................................................. + +
• nature de l'âme .................................................. + + + + +
• nombre de conducteurs du circuit ........................ +
• câbles monoconducteurs ou multiconducteurs ..... +
- Température ambiante (°C) .................................... +
- Groupement des conducteurs ................................. +
- Nombre de conducteurs en parallèle (N) ................. + + + + +
- Résistivité thermique du sol (en pose enterrée) ....... (+)
- Influences externes diverses (par exemple,
risques d'explosion) .............................................. (+)
- Section du neutre ................................................. (+) + +
- Nature du dispositif de protection contre les
surcharges (fusibles gG ou relais thermique) .......... +
- Courant assigné ou de réglage du dispositif de
protection contre les surcharges (A) ....................... +
- Tension d'alimentation (V) ..................................... + + +
- Schéma des liaisons à la terre (TT, TN, IT sans
neutre, IT avec neutre) .......................................... + +
- Nature du circuit (monophasé phase-neutre,
biphasé phase-phase, triphasé) ............................. + +
- Longueur simple de la canalisation (L) (m) .............. + + +
- Caractéristiques du conducteur de protection (1) :
nature de l'âme ..................................................... + +
isolation ............................................................... +
- Nature du dispositif de protection contre les
courts-circuits (fusible gG, fusible aM, relais
magnétique) ......................................................... + + +
- Courant assigné ou de réglage du dispositif de
protection contre les courts-circuits (A) .................. + + +
- Protection par dispositif à courant différentiel -
résiduel (2) ........................................................... (+) (+) + +
- Facteur de puissance ............................................ (+)
- Courants de intensité (A) ............................ (+)

démarrage facteur de puissance ............... (+)

(1) Il est supposé que le conducteur de protection fait partie de la même canalisation que les conducteurs actifs du
circuit considéré ou se trouve à proximité immédiate sans interposition d'éléments ferro-magnétiques.
(2) Si nécessaire.
+ Signifie que la caractéristique correspondante est nécessaire pour le respect des règles indiquées.
(+) Signifie que la caractéristique peut être prise en compte ou non pour la détermination des conditions
correspondantes.
Tableau A3 – Caractéristiques des canalisations préfabriquées fictives de référence utilisées pour la vérification des programmes de calcul
informatisés des circuits comportant des canalisations préfabriquées

Désignation I nc phase phase-phase phase-neutre phase-PE phase-PEN I Pmax


R b0 R b1 Xb R b0 R b1 R b2 Xb R b0 R b1 R b2 Xb R b1 R b2 Xb R b1 R b2 Xb R PE R PEN kA
(A)
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22
U 40 40 3,0 3,6 0,77 5,0 6,0 7,2 1,5 5,0 6,0 7,2 1,9 3,6 4,3 1,65 0,6 7

U 63 63 1,7 2,05 0,70 2,83 3,4 4,08 1,4 2,83 3,4 4,08 1,75 2,1 2,5 1,50 0,4 9

U 80 80 1,3 1,56 0,63 2,17 2,6 3,12 1,2 2,17 2,6 3,12 1,60 1,6 1,92 1,35 0,3 13

U 100 100 1,0 1,20 0,56 1,67 2,0 2,40 1,1 1,67 2,0 2,40 1,40 1,24 1,49 1,20 0,24 15

U 160 160 0,55 0,66 0,42 0,92 1,10 1,32 0,8 1,03 1,24 1,49 1,10 0,70 0,84 0,90 0,67 0,80 1,1 0,15 0,12 22

U 250 250 0,33 0,39 0,28 0,55 0,66 0,79 0,6 0,62 0,74 0,89 0,75 0,45 0,54 0,60 0,42 0,50 0,75 0,12 0,09 32

U 400 400 0,18 0,21 0,175 0,30 0,36 0,43 0,35 0,33 0,40 0,48 0,45 0,28 0,34 0,375 0,25 0,30 0,45 0,10 0,07 46

U 500 500 0,14 0,17 0,126 0,23 0,28 0,34 0,25 0,27 0,32 0,38 0,30 0,24 0,29 0,27 0,20 0,24 0,35 0,10 0,06 56
- 33 -

U 800 800 0,08 0,10 0,070 0,13 0,16 0,19 0,14 0,15 0,18 0,22 0,20 0,18 0,22 0,15 0,125 0,15 0,20 0,10 0,045 80

U 1000 1000 0,06 0,07 0,065 0,10 0,12 0,144 0,13 0,12 0,14 0,16 0,19 0,16 0,19 0,12 0,10 0,12 0,15 0,10 0,038 100

U 1600 1600 0,035 0,04 0,041 0,06 0,07 0,084 0,08 0,07 0,08 0,10 0,10 0,135 0,162 0,075 0,063 0,076 0,07 0,10 0,028 140

U 2000 2000 0,025 0,03 0,030 0,04 0,05 0,060 0,06 0,046 0,055 0,068 0,08 0,125 0,150 0,052 0,050 0,060 0,06 0,10 0,025 175
Boutique AFNOR pour : LYCEE TECHNIQUE "LES EUCALYPTUS" le 19/1/2004 - 14:11

U 2500 2500 0,020 0,24 0,020 0,03 0,04 0,048 0,04 0,037 0,045 0,054 0,06 0,12 0,144 0,037 0,042 0,050 0,04 0,10 0,022 200

NOTE – Toutes les valeurs de résistances et de réactances sont en milliohms/mètres.


UTE C 15-500
Boutique AFNOR pour : LYCEE TECHNIQUE "LES EUCALYPTUS" le 19/1/2004 - 14:11

UTE C 15-500 - 34 -

Tableau A4 – Courant de fusion en 1s pour les fusibles gG

I n (A) I 1 (A)
2 13
4 26
6 38
10 67
16 90
20 120
25 150
32 220
40 260
50 380
63 440
80 660
100 820
125 1 180
160 1 320
200 2 000
250 2 300
315 3 300
400 4 300
500 5 700
630 7 400
800 10 500
1000 13 000
1250 19 400

I n courant assigné du fusible gG

I 1 Temps de fusion 1s (NF C 63-213)


Boutique AFNOR pour : LYCEE TECHNIQUE "LES EUCALYPTUS" le 19/1/2004 - 14:11

- 35 - UTE C 15-500

Tableau A5 – Courants admissibles (en ampères) dans les canalisations


pour les méthodes de référence B, C, E et F définies dans le tableau 52H de la NF C 15-100

COLONNE CUIVRE ALUMINIUM


0,628 0,627
1 I = 11,84 S I = 9,265 S
0,625 0,625
2 S ≤ 16 mm² I = 13,5 S I = 10,5 S
0,635 0,624
S ≥ 25 mm² I = 12,4 S I = 9,536 S
0,620 0,620
3 S ≤ 16 mm² I = 14,3 S I = 11,0 S
0,640 0,640
S ≥ 25 mm² I = 12,9 S I = 9,9 S
0,625 0,625
4 S ≤ 16 mm² I = 15,0 S I = 11,6 S
0,625 0,640
S ≥ 25 mm² I = 15,0 S I = 10,55 S
0,620 0,627
5 S ≤ 16 mm² I = 16,8 S I = 12,8 S
0,635 0,639
S ≥ 25 mm² I = 15,4 S I = 11,5 S
0,623 0,623
6 S ≤ 16 mm² I = 17,8 S I = 13,7 S
0,637 0,635
S ≥ 25 mm² I = 16,4 S I = 12,6 S
0,628 0,625
7 S ≤ 16 mm² I = 18,77 S I = 14,8 S
0,650 0,648
S ≥ 25 mm² I = 17,0 S I = 12,6 S
0,623 0,625
8 S ≤ 16 mm² I = 20,5 S I = 16,0 S
0,646 0,649
S ≥ 25 mm² I = 18,6 S I = 13,4 S
0,636 0,654
9 I = 20,8 S I = 14,7 S

Tableau A6 – Courants admissibles (en ampères) dans les canalisations enterrées


(méthode de référence D) définis dans le tableau 52J de la NF C 15-100

COLONNE CUIVRE ALUMINIUM


0,550 0,550
PVC 3 I = 20,86 S I = 16,14 S
0,551 0,551
PVC 2 I = 25,14 S I = 19,285 S
0,549 0,551
PR 3 I = 24,71 S I = 19 S
0,548 0,550
PR 2 I = 29,71 S I = 22,57 S

NOTE - Dans les différents calculs, la section de 50 mm² doit être remplacée par sa valeur réelle égale à 47,5 mm².
______________