Vous êtes sur la page 1sur 2
2)Une lettre ouverte « Le déserteur »,chanson écrite par Boris Vian, met en musique la
2)Une lettre ouverte « Le déserteur »,chanson écrite par Boris Vian, met en musique la

2)Une lettre ouverte

« Le déserteur »,chanson écrite par Boris Vian, met en musique la lettre d’un anonyme au Président pour lui annoncer sa désertion. Dans cette lettre ouverte, il fait le récit de sa vie et se dresse contre la société. Texte emblématique de la poésie française engagée, cette chanson populaire, publiée en 1955 pendant la guerre d'Algérie, constitue d'abord un authentique chant de protestation. Elle est aussi le symbole de la liberté d'expression en butte à la censure et aux carcans de l'ordre établi.

I Une lettre ouverte

1)Une lettre

*Adresse : « Monsieur le Président » *Présence de la première personne « je »: un homme du peuple qui ne connait pas les marques épistolaires destinées à un personnage de ce niveau *Référence directe { l’épistolaire et { la communication différée : « Je vous fais une lettre/Que vous lirez peut-être/Si vous avez le temps » *Référence à des évènements passés : « Je viens de recevoir/Mes papiers militaires… » *Connaissance du sujet commune (ici la guerre)

double énonciation CHANSON (texte poétique) -> il veut convaincre l’ensemble des personnes (mais pas spécialement le président)

II Récit de vie

1)Une vie

Récit chronologique en trois strophes :

 

Strophe 1

Strophe 2

Strophe 3

sujet

Situation présentée (reçoit ses papiers militaires mais ne veut pas aller à la guerre) -> annonce : « Je déserte »

Explication de son choix avec le récit de sa vie

Il annonce qu’il est prêt { mourir s’il le faut pour ne pas aller à la guerre

temporalité

PRESENT

PASSE

FUTUR

2)La vie malheureuse d’un anonyme

* Il raconte sa triste vie à cause de la guerre :

J’ai vu mourir mon père/ J’ai vu partir mes frères…

2 champs lexicaux liés :

Champs lexical souffrance -> mourir, partir, pleurer, souffert, tombe, bombe, vers, prisonnier, volé, mortes Champ lexical de la guerre -> bombes, prisonnier, obéir, gendarmes, armes, tirer

* Il est obsédé par ses souffrances et ressasse ses souvenirs (Obsession -> répétition « On m’a volé »). Cette lettre est le cri du cœur d’un anonyme, d’une personne simple, qui risque de ne même pas être entendu. (Style simple dû aux contraintes de la chanson mais également source de sincérité (adresse, « C’est pas pour vous fâcher »)). Il se pose un peu en martyr. => images fortes : Je fermerai ma porte/Au nez des années mortes

III Un message de contestation

1)Un refus de l’autorité

Il refuse d’aller { la guerre (d’où le titre : « Le déserteur ») car :

Dommages de la guerre : 3 générations touchées (père, frères, enfants) Principe moral : « Je ne suis pas sur terre/Pour tuer de pauvres gens »

touchées (père, frères, enfants) Principe moral : « Je ne suis pas sur terre/Pour tuer de

2)Une conviction morale (Lettre personnelle -> lettre sociale)

*Réquisitoire contre la guerre, militant pour la paix

(Obsession -> répétitions dernière strophe « Refusez »)

*Texte contre la société -> ANARCHISTE (« Refusez d’obéir ») -> « on » = société (« On m’a volé ma femme… ») -> humour noir critique : « Et se moque des bombes/Et se moque des vers » ; « Vous êtes bon apôtre/Monsieur le Président »(ironique étant donné que les apôtres sont les messagers de la paix)

*prêt à tout pour ses idées:

changement de destinataire: « Et je dirai aux gens» :

visée du discours : autant se dire que volonté de convaincre

« Je mendierai ma vie »

« Prévenez vos gendarmes/Que je n’aurai pas d’armes/Et qu’ils pourront tirer »

Ainsi, cette lettre paraissant simple de prime abord est en fait le cri du cœur d’un martyr, voulant prêcher la paix envers et contre tout. Cet homme, qui a tellement souffert, est même prêt à se dresser contre la société pour arriver à ses fins .

tout. Cet homme, qui a tellement souffert, est même prêt à se dresser contre la société