Vous êtes sur la page 1sur 40

PRESENTEE PAR

SALAH DHIBI
1
Ch 1 Présentation du référentiel comptable Tunisien

Ch 2 Présentation du référentiel comptable international

Ch 3 Similarités et Divergences entre les IFRS et le système


comptable Tunisien

2
3
I-1 - Les sources du droit comptable

Rappel des sources du droit :


La constitution ;
 Les conventions internationales ;
 Les textes législatifs ;
 Les textes réglementaires ;
 Les usages ;
 La jurisprudence et la doctrine

I-2 – La problématique comptable


Qualité de l’information comptable :
Fiable ;
D'une certaine qualité ;
Indicative de la performance ; et
Des droits de chacun.

I-3 – Evolution du droit comptable en Tunisie

 Les textes législatifs


 Le plan comptable 1968 
I-4 – Historique de la normalisation comptable en Tunisie 
•La période post-coloniale : le plan comptable 1947
Le plan comptable français 1947 constitue le référentiel comptable utilisé par les entreprises
tunisiennes même après l’indépendance.

•La période de l’économie « Administrée » : le plan comptable 1968


Les insuffisances relevées lors de l’application du plan comptable 1947, et le besoin d’adapter
la comptabilité des entreprises à la comptabilité nationale à pousser l’apport d’un certain
nombre de modifications fondamentales au système comptable en vigueur. Ceci dans un
contexte où l’Etat se veut le principal « gestionnaire » des ressources économiques du pays.

Le processus s’articule autour de trois axes ;


 Eviter un changement total dans les pratiques comptables usitées à cette époque
tout en partant du plan comptable 1947 en tant que document de base ;
 Apporter au plan comptable 1947 les modifications nécessaires qui lui permettent
de parler le même langage que celui de la comptabilité nationale.
 Apporter des amendements au plan comptable 1947 devenu désuet.

Cette restructuration donne naissance au plan comptable 1968.

L’adoption du plan comptable 1968 par les entreprises tunisiennes était totale malgré
qu’aucun texte législatif ou réglementaire n’a rendu son application obligatoire. Et
malgré les nombreuses insuffisances de ce plan.
•La période de l’ouverture économique et de l’adhésion au mécanisme de la
globalisation : système comptable des entreprise 1996.

Une réforme du plan comptable 1968 apparaît à partir des années 80 comme
conséquence des critiques limites et ambiguïtés évoquées par les universitaires
entreprises tunisiennes était totale malgré qu’aucun texte législatif ou
réglementaire n’a rendu son ont proposé instauration d’un organisme de
normalisation nationale.

Ainsi des enquêtes sur les pratiques comptables et l’emplacement du plan


comptable en vigueur par rapport aux normes internationales ont été menées.
En effet des dysfonctionnements graves dans le reporting financier et dans les
états financiers produits par nos entreprises ont été détectés suite aux enquêtes
menées en 1989 par la bourse des valeurs mobilières et qui avaient pour but de
positionner la pratique comptable en Tunisie par rapport au processus
d’harmonisation.
I-5 – Le système comptable des entreprises 

Le système comptable des entreprises comprend trois composantes :

La loi comptable

Le cadre conceptuel

Les normes comptables qui comprennent à leur tour trois sous

composantes : La norme générale de présentation ;


Les normes techniques ;
Les normes sectorielles.

La loi comptable :

Le système comptable des entreprises a été promulgué par la loi 96 – 112 du 30 décembre 1996.
Cette loi se compose de cinq chapitres qui traitent des aspects légal et organisationnel de la
comptabilité.
A-1 Le Chapitre premier intitulé « Dispositions générales » :
Champ d’application
La loi n° 96-112 du 30/12/96 relative au système comptable des entreprises s'applique selon son article
premier à toute personne physique ou morale assujettie à la tenue d'une comptabilité en vertu de la
législation en vigueur.

A-2 Le Chapitre deuxième traite du cadre conceptuel de la comptabilité.


A-3 Le chapitre troisième traite des livres comptables : 
Les articles 11 à 17 énumèrent et définissent les livres comptables obligatoires et les conditions de leur
tenue dans le cas d’une comptabilité informatisée. Les livres comptables obligatoires sont :
•Le journal général
•Le livre d’inventaire
•Le grand livre
•La balance générale
A-4 Le chapitre quatrième intitulé « Etats financiers » :
•Le bilan
•L’état de résultat
•Le tableau des flux de trésorerie
•Les notes aux états financiers

A-5 Le cinquième et le dernier chapitre comporte des dispositions diverses fixant


les délais de conservation des documents comptables ainsi que la date d’entrée
en vigueur du nouveau système comptable.
8
IL PERMET ESSENTIELLEMENT DE:
Le cadre
conceptuel

Expliquer les situations


Comprendre la logique Standardiser les concepts comptables
comptable en vue de la comptables
diffuser

IL EST STRUCTURÉ COMME SUIT


Les utilisateurs, leurs besoins et les objectifs des états
1er Niveau financiers

2ème Niveau Les concepts fondamentaux

3ème Niveau Les procédés de mesure

4ème Niveau Les mécanismes de communication de l'information


9
1er Niveau du cadre conceptuel
Les utilisateurs de l'information financière
Deux types

Les utilisateurs internes Les utilisateurs


externes Si l‘entreprise est rentable
Les investisseurs et les préteurs Si elle génère des flux de
Les responsables de la préparation concernés par le risque inhérent
Les dirigeants et de présentation des états financiers à leurs placement et crédits trésorerie positifs
Les fournisseurs de Si ses actifs sont sauvegardés
capitaux "
Les subventionneurs pour Si elle peut continuer son
savoir si l'entreprise a atteint les
objectifs qui lui ont été assignés
Si clic peul honorer ses
Les organes d'administration
engagements dans un avenir
Autorités fiscales
La répartition des revenus et des ressources
L'administration et autres Autorités monétaires et
institutions dotées de financières
Les différentes structures pouvoirs de réglementation
internes de l'entreprise et de contrôle La réglementation des activités des entreprises
Les organes chargés de
la comptabilité et des politique fiscale, sociale et économique
statistiques nationales

le calcul du revenu national


Salariés et syndicats
Fournisseurs et autres
créanciers la capacité de l'entreprise a générer des flux de
Les autres partenaires
Trésorerie en d’honorer d'honorer ses
de l’entreprise Clients et autres bénéficiaires
engagements

Organisme professionnels et de
défense d’intérêts
Presse spécialisée et média Sa capacité à continuer son exploitation (activité)
Les autres groupes chercheurs
d’intérêt Organes associations et public
général les tendances, les évolutions récentes du
développement de l'entreprise et leurs impacts sur
l‘économie et l'environnement général 10
2ème niveau du cadre conceptuel
Les concepts fondamentaux

Les hypothèses sous jacentes et conventions comptables


Les caractéristiques qualitatives de l'information financière

Hypothèses sous-jacentes Conventions comptables

Intelligibilité Pertinence Fiabilité Comparabilité

-l‘entité
- valeur prédictive - représentation fidèle - l'unité monétaire
-valeur rétrospective - neutralité - la périodicité
ou de confirmation. - vérifiabilité Continuité Comptabilité - coûts historique
- rapidité de divulgation de l'exploitation d'engagements - réa1isat ion du revenu
- rattachement des charges aux
produits
- objectivité
-permanence des méthodes
- information complète
- prudence
- importance relative
- prééminence du fond sur.la forme

11
3ème Niveau du cadre conceptuel

Procédés de mesure

La mesure des éléments des états financiers se fait par :

Le coût historique base de La valeur de réalisation La valeur actualisée


Les coûts de remplacement
mesure communément utilisée Base de mesure secondaire

Cette mesure repose sur divers concepts :

le concept de capital de l'entreprise Maintien du capital et mesure du profil maintien du capital et évaluation des
éléments des états financiers

capital financier capital maintien du capital et évaluation


physique maintien du capital financier maintien du capital physique des éléments des états financiers

l'argent nominal investi dans la capacité opérationnelle


l'entreprise ou du pouvoir ou capacité productive de
d'achat de cet argent l'entreprise

12
4ème Niveau du cadre conceptuel

Les Mécanismes de communication

Les états financiers

L’état des flux de Les notes aux états


Le bilan L’état de résultat
trésorerie financiers

Le bilan constitue une L’état de résultat retrace les L’état des flux de trésorerie Ces états doivent être étayés par
représentation à une date revenus et gains et les retrace l’évolution de la des informations explicatives et
donnée, de la situation charges et pertes découlant situation financière au cours supplémentaires présentées sous
financière de l'entreprise d’un exercice et reflétant d’un exercice comptable. forme de notes permettant une
sous forme d'actif et de ainsi la performance Il fournit des informations sur meilleure intelligibilité des étals
passif et des capitaux financière et la rentabilité de les activités d’exploitation,
l’entreprise. financiers.
propres. L'actif et le passif d’investissement et de
financement de l’entreprise ainsi Ces notes font partie intégrante
sont regroupés ou divisés
d'après le degré d'incertitude que sur les effets de ces des états financiers.
relatif au montant et au activités sur sa trésorerie.
moment de la réalisation ou
de la liquidation ,éventuelle.

13
A-3- L'arrêté du ministre des Finances du 31 décembre 1996 portant approbation des normes
comptables

Notons que le cadre conceptuel a défini les objectifs des états financiers, Je présent arrêté expose
les normes comptables qui déterminent la manière d'établissement de ceux-ci.

Les normes comptables se présentent comme suit:

NC01 : Norme comptable générale


NC02 : Norme comptable relative aux capitaux propres
NC03 : Norme comptable relative aux revenus
NC04 : Norme comptable relative aux stocks
NCO6 : Norme comptable relative aux immobilisations corporelles
NC06 : Norme comptable relative aux immobilisations incorporelles
NC07 : Norme comptable relative aux placements
NC08 : Norme comptable relative aux résultats nets de l'exercice et éléments extraordinaires
NC09 : Norme comptable relative aux contrats de construction
NC010 : Norme comptable relative aux charges reportées
NC011 : Norme comptable relative aux modifications comptables
NC012: Norme comptable relative aux subventions publiques
NC013 : Norme comptable relative aux charges d'emprunt .
NC014 : Norme comptable relative aux éventualités et événements postérieurs à la date de
clôture
NC015 : Norme comptable relative aux opérations en monnaies étrangères.
NC 16 Norme comptable relative à la présentation des états financiers des OPCVM
NC 17 Norme comptable relative au traitement du portefeuille titre et des autres opérations
effectuées par les OPCVM
NC 18 Norme comptable relative au contrôle interne et à l’organisation comptable des les OPCVM
NC 19 Norme comptable relative aux états financiers intermédiaires
NC 20 Norme comptable relative aux dépenses de recherche et de développement
14
NC 21 Norme comptable relative à la présentation des états financiers des établissements bancaires
NC22 Norme comptable relative aux contrôle interne et à l’organisation comptable dans les
établissements bancaires
NC 23 Norme comptable relative aux opérations en devises dans les établissements bancaires
NC 24 Norme comptable relative aux engagements et revenus y afférents dans les établissements
bancaires
NC25 Norme comptable relative aux portefeuille-titres dans les établissements bancaires
NC 26 Norme comptable relative à la présentation des états financiers des entreprises d’assurance et/ou
de réassurance
NC 27 Norme comptable relative au contrôle interne et à l’organisation comptable dans les entreprises
d’assurance et/ou de réassurance
NC 28 Norme comptable relative aux revenus dans les entreprises d’assurance et /ou de réassurance
NC 29 Norme comptable relative aux provisions techniques dans les entreprises d’assurance et/ou de
réassurance
NC30 Norme comptable relative aux charges techniques dans les entreprises d’assurance et/ou de
réassurance
NC 31 Norme comptable relative aux placements ans les entreprises d’assurance et/ou de réassurance
NC32 Norme comptable relative à la présentation des états financiers des associations autorisées à
accorder des micro-crédits
NC 33 Norme comptable relative au contrôle interne et à l’organisation comptable dans les associations
autorisées à accorder des micro-crédits
NC 34 Norme comptable relative aux micro crédits et revenus y afférents dans les associations autorisées
à accorder des micro-crédits
NC35 Norme comptable relative aux états financiers consolidés
NC 36 Norme comptable relative aux participations dans les entreprises associées
NC 37 Norme comptable relative aux participations dans les coentreprises
NC38 Norme comptable relative aux regroupements d’entreprises
NC39 Norme comptable relative aux informations sur les parties liées

Nous vous présentons ci-après d'une manière succincte les objectifs et le champ
d'application de chacune des normes ci-dessus énumérées
15
Normes comptables Objectifs Champs d'application
NCO 1 : Nonne générale Traite de la manière selon laquelle les états financiers sont La norme s'applique pour la présentation des états financiers et
présentés l'organisation comptable de l'entreprise
Présente les règles et les principes de l'organisation Elle s'applique notamment aux entreprises régies par les normes
comptable sectorielles si elle n'est pas dérogée par celles-ci
La nomenclature comptable
NC02 : Capitaux propres Définir les éléments des capitaux propres La norme concerne:
Etudier le traitement de certaines opérations particulières Les opérations portant sur les apports.
et les informations à fournir sur ces éléments Les bénéfices autres que ceux pour lesquels une décision de
distribution est intervenue.
Les pertes de l'exercice précédent et de l'exercice encours.
Les informations à fournir sur les capitaux.
A l'exclusion des:
.. Subventions d'investissement
.. Particularités de certains instruments financiers assimilés à des
capitaux propres
NC03 : Les revenus Définir la façon selon laquelle les revenus sont mesurés Elle s'applique pour la comptabilisation.
et le moment de leurs constatations dans les états
- des produits générés par le cours des activités découlant de
financiers
Déterminer la nature des informations à fourni à leur l'exploitation courante de l'entreprise
sujet - de la prestation des services et de l'utilisation par des tiers des
ressources de l'entreprise moyennement intérêts, redevances ou
dividendes
Elle ne traite pas des revenus provenant
- des participations comptabilisés à la valeur de consolidation
- des contrats de location
- des subventions
-des contrats d'assurance
-des contrats de prestation de services rattachés aux contrats de
construction
- des modifications de la juste valeur des actifs et passifs financiers ou de
leur cession

16
NC04. Les stocks Modalité de mesure des stocks ainsi que leur impact sur le Elle s'applique pour:
résultat d'une période bien déterminée. - l'évaluation, la comptabilisation et la présentation dans les états
financiers à l'exclusion des:
* Stocks de travaux en cours liés à des contrats de construction ou
de prestation de service.
* Instrument financier.
* Les stocks de minerais des industries.
* Les stocks de cheptel, de produits agricoles et forestiers traités
par les normes comptables spécifiques

NC 05 des immobilisations corporelles - La prise en compte des immobilisations dont notamment les Elle s'applique pour la comptabilisation immobilisations
éléments constitutifs des immobilisations corporelles. - Le corporelles.
traitement des sorties de l'actif. Elle ne s'applique pas aux:
- L'évaluation initiale. * biens détenus par les entreprises d'extraction.
- L'amortissement. * immobilisation financière.
- Le traitement des dépenses protérieures. * immobilisation incorporelles.
- Le traitement des évaluations postérieures *immobilisation acquise lors d'un regroupement.
* immobilisation acquise sous contrat de location

NC 06 des immobilisations incorporelles Prescrire les règles d'évaluations et le mode de Elle s'applique aux actifs incorporels notamment:
comptabilisation et d'amortissement des actifs incorporels - Le fonds commercial: achalandage clientèles.
- Le droit au bail, enseignes, concession et franchise.
- Les logiciels dissociés du matériel informatique.

NC 07 Les placements Prescrire le traitement comptable des placements ainsi que - Elle traite les placements et leur présentation dans les états
les informations y afférentes à fournir dans les notes aux financiers.
états financiers - Exclusion faite du traitement prévu pour I~ consolidation

NC 08 Le résultat net de l'exercice etspécifier les caractéristiques des éléments S'applique pour la présentation dans l'état de résultat sur
éléments extraordinaires extraordinaires et leur modalité de communication. résultat provenant des activités ordinaires et des
éléments extraordinaires.
Elle ne traite pas:
* les modifications comptables.
*les abandons d'activité.
* les incidences fiscales des éléments extraordinaires
17
NC 09 Contrat de construction Prescrire le mode d'application des critères de prise Elle s'applique pour la comptabilisation dans les états financiers du
en compte des revenus selon la méthode de maître d'œuvre des contrats de construction
pourcentage d'avancement dans le contexte des
contrats de construction

NC 10 Charges reportées Préciser les critères d'identification des charges qui Elle s'applique aux charges pouvant être portées à l'actif en frais
peuvent être reportées et prescrire leur préliminaires, ou en charges à repartir, ainsi qu'aux frais d'émission
mode de prise en compte, de résorption et de et primes de remboursement des emprunts.
présentation ainsi que les informations à fournir à Exclusion faite des éléments devant être portées à J'actif, du fait
leur sujet. qu'il répondent à la définition d'immobilisation, de stocks ou de
charges constatées d'avance

NC 11 Modifications comptables Définir les différents types de modifications La norme s'applique pour le traitement:
comptables et préciser les traitements appropriés pour a. des changements de méthodes comptables; b.des changements
chacun d'entre eux dans les estimations comptables,
c. de ]a correction d'erreurs fondamentales dans les états financiers
antérieurs;
Sont exclus du champ d'application les changements dus à la
constatation de l'effet de variation des prix

18
NC 12 Subventions publiques Prescrire le traitement comptable et la présentation aux La norme s'applique :
états financiers des subventions, ainsi que les information' a.au traitement des diverses natures de
à fournir sur' ces subventions et sur les autres sortes subventions accordées par les tiers (Etat,
d'aides pouvant être accordées à une entreprise. collectivités publiques ou entreprise
publiques,... ).
b.au traitement des subventions non monétaires
obtenues par une entreprise.
c.aux éventualités rattachées aux subventions
obtenues.
d.au remboursement de subventions obtenus
suite au non respect de certaines obligations qui
y sont attachées.
e.aux informations à fournir sur les subventions
et aides obtenues par une entreprise.
f.à toute autre forme d'aide assimilée à des
subventions.
Exception faite des avantages fournis
indirectement au moyen de mesures affectant
les conditions générales de l'activité
économique et qui ont un caractère plutôt
général permanent ou non quantifiable.

NC 13 Charges d'emprunt Prescrire le traitement comptable applicable aux charges La présente norme doit être appliquée pour la
d'emprunt. comptabilisation des char es d'emprunt.
NC 14 Eventualités et événements Cerner la nature des différentes situations d'éventualités et La présente norme s'applique:
postérieurs à la date de clôture d'événements survenant après date de clôture d'un a.aux obligations, que des événements la date
exercice et définir le survenus traitement à leur réserver, de clôture d'un exercice.
compte tenu de la particularité de chacune d'entre elles. aux événements, qui sans qu'ils ne soient
survenus au cours d'un exercice, risquent
d'affecter la fiabilité et la pertinence des états
financiers, s'ils venaient à se produire après sa
date de clôture.
* l'impôt sur les bénéfices

19
NC 15: Opérations en Définir les règles de prise en compte, La présente norme traite des seules opérations en monnaies étrangères.
monnaies étrangères. d'évaluation et de présentation dans les états
financiers de l'incidence des variations des
taux de change.
NC 16 : relative à la - Définir les règles propres applicables aux - Les états financiers annuels et les situations intermédiaires destinés à
présentation des états états financiers des OPCVM. être publiés par les organismes de placement collectif en valeurs
financiers des OPCVM mobilières (OPCVM), les sociétés d’investissement à capital variable
(SICAV) et les fonds communs de placement (FCP).
NC 17 : Relative au Définir les règles de prise en compte et - Les organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM),
traitement du portefeuille d’évaluation du portefeuille titres par les les sociétés d’investissement à capital (SICAV) et les fonds communs de
titres et des autres OPCVM ainsi que les règles de traitement placement (FCP).
opérations effectuées par des autres opérations effectuées dans le
les OPCVM cadre de leur activité courante.
NC 18 : relative au contrôle - Définir les règles et contrôles internes et - organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM), les
interne et à l’organisation l’organisation comptable applicable aux sociétés d’investissement à capital variable (SICAV) et les fonds
comptable dans les OPCVM. communs de placement (FCP).
OPCVM
NC 19 : Relative aux états Prescrire le contenu minimum des états Toutes les entreprises qui publient des états financiers intermédiaires ne
financiers intermédiaires financiers intermédiaires ainsi que les portent pas sur les rapports financiers et les situations intermédiaires
méthodes de reconnaissance et de mesure destinés à l’information interne au sein de l’entreprise.
suivies dans leur élaboration.
NC 20 : Relative aux Prescrire les règles relatives à la La présente norme ne s’applique pas aux activités particulières suivantes :
dépenses de recherche et comptabilisation et la présentation des les travaux de recherche et de développement effectués, sous contrats,
de développement dépenses de recherche et de développement pour le compte de tiers avec des arrangements tels que les risques et
engagées par l’entreprise avantages associés aux activités de recherche et développement sont ou
seront transférés à l’entreprise tierce. Cette dernière en assumant les
risques et bénéficiant des avantages, comptabilise ces dépenses
conformément à la présente norme.
Dan le cas où les risques et avantages découlant du contrat ne sont, ni ne
seront transférés à des tiers , l’entreprise menant les activités de recherche
et de développement en comptabilisera les frais correspondants
conformément à la présente norme.
- les dépenses de prospection et de développement des gisements de
pétrole, de gaz et de minerais dans les industries extractives. Toutefois la
norme s’applique aux dépenses de recherche et de développement
engagées par les entreprises opérant dans ces secteurs et dont la nature est
comptable aux activités de recherche et de développement des autres 20
NC 21 relative à la présentation des Définir les règles particulières Etats financiers annuels et situations intermédiaires destinés a être
états financiers des établissements applicables aux états financiers des publiés par les établissements bancaires tels que définis par les textes
bancaires établissements bancaires. en vigueur régissant l’activité bancaire.

NC 22 relative au contrôle interne Définir les règles de contrôle interne et Etablissements bancaires tels que définis par les textes en vigueur
et à l’organisation comptable dans d’organisation comptable applicables régissant l’activité bancaire.
les établissements bancaires aux établissements bancaires

NC 23 relative aux opérations en Définir les règles de la tenue de la Etablissements bancaires tels que définis par les textes en vigueur
devises dans les établissements comptabilité multi-devises et de régissant l’activité bancaire.
bancaires traitement des opérations en devises
réalisées par les établissements bancaires
dans le cadre de leur activité courante
notamment les opérations de
financement, de dépôts, de prêts et
emprunts, de portefeuille, et de change
au comptant et à terme.
NC 24 relative aux engagements et Définir les règles de prise en compte, Cette norme s’applique aux engagements contractés par les
revenus y afférents dans les d’évaluation et de présentation des établissements bancaires tels que définis par les textes en vigueur
établissements bancaires. engagements contractés par un régissant l’activité bancaire.
établissement bancaire et des revenus y les engagements matérialisés par des titres représentant des parts
afférents. dans le capital d’entreprises lorsque , en substance, ces engagements
établissent une relation de créancier-débiteur entre l’établissement
bancaire et l’entreprise émettrice.
Les engagements de financement de garanties reçus peuvent être
comptabilises conformément aux dispositions de la présente norme.

NC 25 Relative au portefeuille-titres - définir les règles particulières - La présente norme doit être appliquée pour le traitement , par les
dans les établissements bancaires applicables au portefeuille-titres géré par établissements bancaires tels que définis par les textes en vigueur
les établissements bancaires. régissant l’activité bancaire, des opérations sur titres détenues sous
formes :
* de valeurs mobilières ,
* de bons de trésor et autres titres de créances négociables ;
* d’instruments du marché interbancaire
* et d’une manière générale de toutes créances représentées par un
21
titre négociable sur un marché.
NC 26 Relative à la présentation - définir les règles particulières de -toutefois les entreprises d’assurance et/ou de réassurance soumises à
des états financiers des entreprises présentation des états financiers la tenue et la publication de leurs états financiers en tunisie. Cette
d’assurance et/ou de réassurance. spécifiques aux entreprises d’assurance norme concerne la présentation des états financiers dans les
et/ou de réassurance. entreprises d’assurance et/ou de réassurance.
NC 27 Relative au contrôle interne Prescrire les règles spécifiques relatives Toutefois les entreprises d’assurance et/ou de réassurance soumises à
à l’organisation comptable dans les au contrôle interne et à l’organisation la tenue et à la publication de leurs états financiers en Tunisie.
entreprises d’assurance et /ou ,de comptable des entreprises d’assurance et
réassurance . /ou de réassurance.
NC 28 Relative aux revenus dans Définir la façon selon laquelle ces l’entreprise d’assurance et/ou de réassurance soumises à la tenue et
les entreprises d’assurance et/ou revenus sont mesurés, le moment de leur la publication de leurs états financiers en Tunisie
de réassurance. constatation dans les états financiers de
l’entreprise et déterminer la nature des
informations à fournir à leur sujet, cette
norme couvre les opérations relatives
aux primes d’assurance et de
réassurance.
NC 29 Relative aux provisions Prescrire les règles de prise en compte , toutes les entreprises d’assurance et/ou de réassurance soumises à la
techniques dans les entreprises d’évaluation et de présentation tenue et à la publication de leurs états financiers en Tunisie. Cette
d’assurance et/ou de réassurance. applicables aux provisions techniques norme concerne les provisions techniques en assurance vie et en
des entreprises d’assurance et/ou de assurance non-vie.
réassurance. Cette norme convoira les
méthodes d’évaluation ainsi que la
comptabilisation à l’inventaire.
NC 30 relative aux charges Prescrire les règles de prise en compte, - toutes les entreprises d’assurance et/ou de réassurance soumises à
technique dans les entreprises d’évaluation et de présentation ainsi que la tenue et la publication de leurs états financiers en Tunisie. Cette
d’assurance et/ou de réassurance. le traitement comptable applicable aux norme concerne les opérations relatives à la charge de sinistres et
opérations relatives aux charges aux charges de gestion et d’exploitation.
techniques des entreprises d’assurance
et/ou de réassurance.
NC 31 Relative aux placements Prescrire les règles de prise en compte Toutes les entreprises d’assurance et/ou réassurance soumises à la
dans les entreprises d’assurance d’évaluation et de présentation tenue et la à la publication de leurs états financiers en Tunisie. Cette
et/ou de réassurance applicables aux opérations de norme concerne les opérations de placements des entreprises
placements dans les entreprises d’assurance et/ou de réassurance.
d’assurance et/ou de réassurance. Cette
norme couvrira les méthodes de prise en
22
compte ainsi que la comptabilisation à
NC 32 Relative à la Définir les règles particulières Etats financiers destinés a être publiés par les associations
présentation des états applicables aux états financiers autorisées à accorder des micro-crédits telles que définies
financiers des associations des associations autorisées à par la législation en vigueur .
autorisées à accords des accorder des micro-crédits
micro-crédits

NC 33 Relative au contrôle Définir les règles de contrôle Association autorisées à accorder des micro-crédits telles
interne et à l’organisation interne et d’organisation que définies par la législation en vigueur.
comptable dans lescomptable applicables aux
associations autorisées à associations autorisées à accorder
accorder des micro -crédits . des micro crédits y compris les
règles de prise en compte et
d’évaluation des apports
NC 34  relative aux micro Définir les règles de constatation, Les micro crédits octroyés par les associations autorisées à
crédits et revenus y afférents d’évaluation et de suivi des micro- accorder des micro-crédits et tels que définis par la
dans les associations crédits et des revenus y afférents législation en vigueur .
autorisées à accorder des
micro-crédit

NC 35 Relative aux états La présente norme doit être appliqué à la préparation et à


financier consolidés la présentation des états financiers consolidés d’un groupe
d’entreprise contrôlées par une entreprise mère.
NC 36 Relative aux La présente norme doit être appliquée à la
participations dans les comptabilisation par un investisseur dans ses états
entreprises associées. financiers consolidés, de ses participations dans des
entreprises associées.
Dans le cas où il n’est pas soumis à l’élaboration d’états
financiers consolidés, un investisseur doit appliquer la
présente norme pour préparer et présenter les notes à ses
états financiers individuels, relatives à ses participations
dans des entreprises associées. 23
N 37 Relative aux - la présente norme doit être appliquée à al
participations dans les comptabilisation des participations dans :
coentreprises * les coentreprises constituées sous forme d’activités
contrôlées conjointement
* les coentreprises constituées sous fourme d’actifs
contrôlés conjointement.
Et les coentreprise constituées sous forme d’entités
contrôlées conjointement. Dans le cas où il n’est pas
soumis à l’élaboration d’états financiers consolidés, un
entrepreneur doit appliquer la présente norme pour
préparer et présente les notes à ses états financiers
individuels, relatives à ses participations dans des
coentreprises constituées sous forme d’entités contrôlées
conjointement
NC 38 Relative aux Prescrire le traitement comptable La présente norme doit être appliqué à la comptabilisation
regroupements d’entreprises applicable aux regroupements des regroupements d’entreprises.
d’entreprises. Cette norme couvre
l’acquisition d’une entreprise par
une autre

NC 39 Relative aux La présente norme doit être appliquée pour le traitement


informations sur les parties des parties liées et des transactions entre une entreprises
liées présentant les états financiers et les parties qui lui sont
liées les dispositions de la présente norme s’appliquent
aux états financiers de toutes les entreprises présentant des
états financiers .

24
25
1- Historique de la normalisation comptable
internationale
1973 La création à Londres de l'IASC qui regroupait alors 10 pays membres.
1975 La publication des 2 premières lAS.

1981 La création d'un groupe consultatif pour conseiller l'IASC.

1982 La reconnaissance de l'IASC par l'IFAC comme le seul normalisateur comptable mondial.
1986 La fédération internationale des analystes financiers devient membre du Board.
1988 Le FASB adhère au groupe consultatif et devient observateur au Board.
1989 Une publication du Cadre Conceptuel pour la Préparation et la Présentation des Etats
Financiers.
1990 La Commission Européenne adhère au groupe consultatif et devient observateur au Board.
La nouvelle structure du Board entre en fonction. La commission Européenne demande
l’application des IAS à partir de 2005 pour toutes les sociétés cotées sur une place de l’UNION
2001 Européenne et amende les 4ème et 7ème directives pour pouvoir appliquer l’IAS 39 sur les
instruments financiers. L’EFRAG (Eurpean Financial Reporting Advisory) est constitué, il est
chargé d’étudier les IAS pour l’ARC (Accounting Regulatory committee) de la commission
Européenne.
Le SIC devient l'IFRIC. L'IASB et le FASB publient un mémorandum pour faire converger
2002 leurs normes (Norwalk agreement). Le règlement CE 1606 du 11 septembre 2002 impose les
lAS /IFRS pour les comptes consolidés des sociétés côté es dans l'Union Européenne à partir de
2005.
Le règlement CE 1725/2003 du 29 septembre 2003 adopte les lAS 1 à 41 sauf 32 et 39
2003 sur les instruments financiers, en vigueur au 14 septembre 2002.
2004 Le processus de révision et de publication de nouvelles IFRS continue.
26
2005 La dernière norme en date est l’IFRS7, Instruments financiers: Informations à fournir.
II – PRESENTATION DE L’IASB

a. La fondation IASC (International Accounting standards Committee Foundation, IASCF)


La fondation IASC est gérée par un conseil de surveillance composé
d’administrateurs (Tustees).
Ce conseil est composé de 22 membres représentant l’ensemble de la
communauté comptable .
L’IASCF est chargé d’établir la stratégie de l’organisation, d’amender sa
constitution , d’assurer son financement. L’IASCF est également chargé de
choisir ses trustees, de désigner les membres de l’IASB, de l’IFRIC et du SAC.

b. Le Board
Le Board est l’organe central de l’organisation. Il est composé de 14 membres (en
majorité de pays anglo-saxon), de 5 auditeurs , 3 préparateurs de comptes, 3
utilisateurs , un universitaire et 2 autres spécialistes. Alors que le Board de l’IASC
ancienne structure était composé de personnes intervenant à temps partiel, l’IASB
est essentiellement composé de membres permanents. Le Board est chargé de
susciter, d’analyser et d’approuver les normes IFRS. Il est aussi chargé d’approuver
les projets d’interprétation de l’IFRIC.
27
C- L’IFRIC :
En 2001 l’IFRIC a pris la suite du SIC créé en 1997. C’est un comité composé de 12
membres chargés de répondre rapidement aux problèmes d’interprétation posés par
certaines normes. L’IFRIC travaille en collaboration avec les comités d’urgence des
normalisateurs nationaux . Les interprétations doivent faire l’objet d’une approbation par le
Board. Plus de 30 interprétations ont été publiées par l’IASB (voir liste des
interprétations ).

d - Le comité consultatif de normalisation (standards Adisory Council- SAC) :


Le SAC est appelé à conseiller le Board sur les priorités des programmes de
travail. Il est aussi chargé de l’informer des points de vue des organisations
comptables sur des questions techniques et autres.

28
III – LE REFERNTIEL COMPTABLE INTERNATIONAL
A – Définition du référentiel IAS / IFRS :
Le terme référentiel IFRS regroupe les normes et les interprétations adoptés par L’IASB :

•Les normes comptables internationales : IAS.


•Les normes internationales d’information financière : IFRS.
• Les interprétation s’y rapportant du SIC et de l’IFRIC.
• Les modifications ultérieures de ces normes et les interprétations s’y rapportant.
• Les normes et les interprétations qui seront publiées ou adoptées à l’avenir par l’IASB.

B- L’approche d’élaboration du référentiel de l’IASB et de normes IAS / IFRS

B-1 L’approche d’élaboration du référentiel de l’IASB se base sur les six points suivants :

•Il est d’inspiration anglo-saxonne et il est établi à l’attention des investisseurs.


•Son élaboration s’est basée sur une approche qui reflète la réalité de l’activité économique par
rapport au marché.
•Le traitement des opérations comptables se base sur des principes comptables identiques (le
cadre conceptuel).
•Le référentiel est déconnecté de tout environnement juridique et fiscal.
•Le référentiel est global, la normalisation a touché à la fois les règles comptables et les éléments
de l’information financière.
• L’application de la totalité des normes et des interprétations est obligatoire. 29
B-2 L’approche d’élaboration des normes IAS / IFRS

L’objectif principal des normes est de fournir aux preneurs des décisions d’investissement une
meilleure information de la valeur instantanée de l’entité économique et des risques encourus par elle
par rapport à sa valeur de marché. Ainsi on a adopté les points suivants pour l’élaboration de ces
normes :
La primauté du bilan sur l’état de résultat.
•L’introduction du concept de « Juste Valeur ».
•La mesure de la perte et de la dépréciation des actifs.
•La prééminence du fond sur la forme.
•L’application rétrospective des normes.
•L’importance des notes annexes.

C- Le cadre conceptuel et les principes comptables fondamentaux :

Le cadre conceptuel représente le cadre général qui s’applique à l’ensemble des entreprises produisant
des comptes selon le référentiel IFRS et leur permet de se référer aux concepts de base des éléments
traités dans les états financiers.
Le cadre conceptuel traite de :
La nature et l’objectif des états financiers.
•Les hypothèses de base.
•Les caractéristiques qualitatives qui déterminent l’utilité de l’information contenue dans les états
financiers.
•La définition, la comptabilisation et l’évaluation des éléments à partir desquels les états
financiers sont construits.
30
•Les concepts de capital et de maintien du capital.
D – Les normes IAS / IFRS :

D-1 Objectifs des normes

•Développer, dans l'intérêt du public, un ensemble de normes unique, compréhensible et


applicable, favorisant une information de haute qualité, transparente et comparable véhiculée à
travers les états financiers et ce, dans le but d'aider les acteurs des marchés de capitaux mondiaux
dans la prise de décisions économiques;
•Promouvoir l'usage et l'application rigoureuse de ces normes, et
•Contribuer à la convergence des normes comptables nationales et des normes comptables
internationales vers des solutions de haute qualité.

D-2 Classification des normes

Les normes IAS / IFRS Sont classées en deux catégories de normes à savoir :

•Les normes d’information financière.


•Les normes d’enregistrement et d’évaluation.

31
LES NORMES D’INFORMATION FINANCIERE
1. Les normes de présentation de l’information financière :
Les états financiers :

•IAS 1 : Présentation des états financiers.


•IAS 7 : Tableau des flux de trésorerie.
•IAS 8 : Méthodes comptables, changements d’estimations comptables et erreurs.
•IAS 10 : Evénements postérieurs à la date de clôture.

Les informations complémentaires :

•IAS 14 : Information sectorielle.


•IAS 24 : Information relative aux parties liées.
•IAS 33 : Résultat par action.
•IAS 34 : Information financière intermédiaire.

2. Le périmètre de reporting

Les états financiers consolidés :

•IAS 27 : Etats financiers consolidés et individuels.


•IAS 28 : Participations dans les entreprises associées.
•IAS 31 : Participation dans les coentreprises.

Les modifications du périmètre :

•IFRS 3 : Regroupements d’entreprises.


32
•IFRS 5 : Actifs non courants destinés à être cédés et abandon d’activités.
3. Les normes sectorielles :

Le secteur financier :

•IAS 26 : Comptabilité et rapports financiers des régimes de retraite.


•IFRS 4 : Les contrats d’assurance.

Le secteur non financier :

•IAS 41 : Agriculture.


•IFRS 6 : Prospection et évaluation des ressources minérales.

LES NORMES D’ENREGISTREMENT ET D’EVALUATION


1. L’évaluation des actifs et des passifs non financiers :

L’évaluation des actifs non financiers

•IAS 2 : Stocks


•IAS 16 : Immobilisations corporelles
•IAS 36 : Dépréciation d’actifs
•IAS 38 : Immobilisations incorporelles
•IAS 40 : Immeubles de placement

L’évaluation des passifs non financiers

•IAS 17 : Contrats de location


•IAS 19 : Avantages du personnel
•IAS 23 : Coûts d’emprunt
33
IAS 37 : Provisions, passifs éventuels et actifs éventuels
2. Les instruments financiers

L’évaluation des actifs et passifs financiers 

•IAS 32 : Instruments financiers (Présentation).


•IAS 39 : Instruments financiers (Comptabilisation et évaluation).
Instruments financiers : informations et stocks-options
•IFRS 2 : Paiements en actions assimilés.
•IFRS 7 : Instruments financiers (Informations à fournir).

3. L’évaluation du résultat et des variations des cours :

Le résultat

•IAS 11 : Contrats de construction.


•IAS 12 : Impôts sur le résultat.
•IAS 18 : Produits des activités ordinaires.
•IAS 20 : Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l’aide
publique.

La variation du cours des prix et des monnaies

•IAS 15 : Information reflétant les effets des variations des prix
•IAS 21 : Effets des variations des cours des monnaies étrangères.
• IAS 29 : Information financière dans les économies hyper inflationnistes.
34
35
SIMILARITES & DIVERGENCES AU NIVEAU DU CADRE CONCEPTUEL DE LA
COMPTABILITE

DISPOSITIONS DU
RUBRIQUE DISPOSITIONS DES IFRS SCE

Caractéristiques de
l'information financière L'information financière doit être :
- Intelligible x
- Pertinente x
- Fiable x
- Comparable x
x
Eléments des états financiers Les éléments composants les états financiers sont :
- Les actifs x
- Les passifs x
- Les capitaux propres x
- Les produits x
- Les charges x

Cout historique Le coût historique constitue la convention comptable


de base pour la préparation des états financiers x

Présentation fidèle La possibilité de déroger à l'application des normes x


lorsque une meilleure présentation de l'information
est justifiée

Première adoption du référentiel


comptable La première adoption exige une application rétrospective x
36
de la totalité des normes à la date de clôture
SIMILARITES & DIVERGENCES AU NIVEAU DES ETATS FINANCIERS
RUBRIQUE DISPOSITIONS DES IFRS DISPOSITIONS DU SCE

La conformité aux normes doit être


Conformités aux normes expressément mentionnée x
dans les notes aux états financiers

Monnaie de présentation des La monnaie de comptabilisation est


états financiers Les entreprises peuvent présenter leurs états la monnaie dans
financiers différente de la monnaie de laquelle sont exprimés les états
fonctionnement financiers

Reporting dans une économie Les états financiers sont exprimés dans l'unité de Aucun traitement n'est prévu par le
hyper mesure existante SCE
Les profits résultant de la conversion de la
inflationniste monnaie font partie
du résultat

Composantes des états


financiers Les composantes des états financiers sont
Bilan x
Etat de résultat x
Etat de reconnaissance des gains et des pertes Non Exigé
Etat de variation des capitaux propres Non Exigé
Etat de flux de trésorerie x
Méthodes comptables x
Notes aux états financiers x

Chaque poste et rubrique doit comporter les


Informations comparatives chiffres correspondants x
37
de l'exercice précédent
Bilan
Aucun format particulier n'est prévu, toutefois
Format de présentation les normes exigent Un modèle de présentation a été élaboré
une présentation séparée des actifs d'une part et
des capitaux
propres et des passifs d'autre part
Distinction entre courants et non
courants
Les actifs et les passifs ne peuvent être compensé
Compensation que si
- la société dispose d'un droit juridiquement exécutoire pour compenser, et
- envisage de régler les transactions sur une base
nette
Etat de résultat
Format de présentation Aucune format particulier n'est prévu Un modèle de présentation a été élaboré
L'entreprise peut présenter ses charges par Présentation des charges et des produits
fonction ou par nature par
destination pour le modèle de référence
Présentation des charges et des produits
par
nature pour le modèle autorisé

Les IFRS n'emploient pas ce terme. Si une charge Les éléments exceptionnels font partie
Eléments exceptionnels ou un produit sont intégrante
jugés importants une mention est donnée dans du résultat de l'activité ordinaire de
l'état de résultat ou l'entité
dans les notes

La présentation des charges et des produits en


Eléments extraordinaires tant qu'éléments La nature et le montant de chaque élément
extraordinaire doivent être présentés
extraordinaires est interdite séparément
38
Etat de variation des capitaux
propres
L'état de variation des capitaux propres est l'une
Etat principal des composantes Les mouvements qui affectent les capitaux
principales des états financiers propres sont présentés dans les notes aux
états financiers

Trabsactions entre les Ces transactions doivent peuvent être présentées


actionnaires soit dans l'état principal Les mouvements qui affectent les capitaux
de variation des capitaux propres soit dans les
notes aux états financiers propres sont présentés dans les notes aux
états financiers

Etat des produits et des charges


constatés
directement dans les capitaux
propres
Les charges et les produits constatés directement
Etat principal dans les capitaux Cet état n'est pas prévu par le SCE
propres font l'objet de cet état

Dispenses de l'établissement de
l'état des flux Aucune x
de résorerie

Méthode Directe et Méthode Chaque société doit présenter les entrées et les
Indirecte sorties de trésorerie et x
d'équivalent de trésorerie selon l'une des deux
méthodes :
- La méthode directe : présente les entrées et les sorties brutes inhérentes
aux activités opérationnelles
- La méthode indirecte : Ajuste le résultat de l'exercice par l'effet des
transactions n'ayant pas d'incidences monétaires. 39
Définition de la trésorerie et
de l'équivalent La trésorerie est formée de : La trésorerie est formée de :

les découverts bancaires remboursables sur les découverts bancaires qui ne


de trésorerie demande, les fonds en caisse constituent pas un
un financement structurel de la
et les dépôts à vue société, les fonds
disponibles et les dépôts à vue

L'équivalent de trésorerie est formé des


placements à court terme très x
liquides et dont l'échéance est inférieure ou égale à 3 mois à partir de
l'acquisition

L'état des flux de trésorerie doit distinguer


Format de présentation entre la présentation des 3 flux : x
Flux de trésorerie des activités
opérationnelles
Flux de trésorerie des activités
d'investissement
Flux de trésorerie des activités de
financement
40

Vous aimerez peut-être aussi