Vous êtes sur la page 1sur 1

CONTRIBUTION A L’ETUDE DE LA BIODIVERSITE DES THYMS DE QUELQUES MASSIFS

MONTAGNEUX D’ALGERIE

Hacina BENZINE-CHALLAM & Malika DAHMANI-MEGREROUCHE

Laboratoire d’Ecologie Végétale et Environnement, Faculté des Sciences Biologiques, Université des Sciences et
Technologie Houari Boumediène. BP.32 El-Alia, Bab-Ezzouar, Alger. Algérie.
email : challamhacina@yahoo.fr malika_dahmani@yahoo.fr

Résumé

Depuis des millénaires, le monde végétal par sa diversité constitue une source de vertus pour
la survie de l’homme. La flore d’Algérie comporte de nombreux taxons a intérêt économique
et près de 8% (PNUE, 2002) de cette flore sont représentées par des espèces médicinales;
parmi elles celles appartenant au genre Thymus. Ce dernier est représenté en Algérie par 13
espèces réparties dans plusieurs interfaces arborescentes, arbustives, herbacées et
pelouses: T.algeriensis, T. ciliatus, T. capitatus, T. coloratus , T. commutatus, T. dreatensis,
T. fontanesii, T. munbvanus, T. numidicus, T.hirtus, T. Guyonii de Noé, T. lanceolatus, T.
blecheirianus . (Quezel et Santa, 1962-1963; Morales,1994)
Ces plantes aromatiques subissent actuellement de fortes perturbations liées aux fluctuations
climatiques et aux perturbations (incendies, surpâturage, accroissement de la demande...)
Malgré leur intérêt patrimonial et leur statut d’espèces protégées en Algérie, les taxons du
genre Thymus n’ont pas fait l’objet d’étude spécifique sur leur biologie, leur structure et la
dynamique de leur population. Les seules connaissances disponibles sont celles fournies par
des flores non actualisées, les inventaires phytoécologiques ou phytosociologiques (Meddour,
1994; Dahmani-Megrerouche, 1997; Hadjad-Aoul 1999 ; Laribi, 2000), les analyses qualitatives
et quantitatives des Huiles essentielles des différents taxons (Dob, 2007 ; Hazzit, 2008..) ; elles
restent de ce fait très insuffisantes.
Notre travail contribue à donner un aperçu de la répartition écogéographique des différentes
espèces de thym endémiques peuplant les massifs montagneux du Nord de l’Algérie (Atlas
Blidéen, Jijel, Djurdjura) et Steppiques (Djelfa, Ain Maabed).
A travers une analyse morphométrique, un essai de mise au point biosystématique a été
abordé; elle nous permettra l’élaboration de fiches descriptives des différents taxons étudiés et
de préciser leurs clés d’identification.

Mots clés : Genre Thymus, Algérie, écogéographie , taxonomie , morphométrie , polymorphisme


sexuel.

Vous aimerez peut-être aussi