Vous êtes sur la page 1sur 22
ae Les ouvrages en béton atmé sont calculés en tespectant Ies Rglements, normes et Documents Techniques Unifiés (D.T.U.) en viguent Le BA.EL. (Reglement Béton Anmé aux Etats Limites) preserit les regles techniques de: ~ conception, ~ caloul des différents oavrages dé Te stcuclure B.A. ~ justifications (vérifications diverses et dispositions constructives ‘ninimales) Le présent chapitre « pour objet de familiariser Ie lecteur aux no ions.d’états limites, bases d’élahoration du reglement B.A.E.L, 91. 1» Notions d'états limites (3.4.1. 41) + Dans le domaine des constructions, un état limite est celui qui satis fait striciement aux conditions prévues sous l'effet des actions (forces, moments ou couples) qui agissent sur la construetion ou l'un de ses éléments ). *+ Quelles sont ces conditions ? Citons: la stabilité, fa résistanee, la durabilité, les déformations non nuisibles pour satisfaire les fonctions techniques d'utilisation des struc- tures Exemple: résister aux sollicitations imposées, a Veffet des intempé- ries, des dilatations, des retraits, etc Calcul du béton armé aux états limites Principes généraux 2» Etats limites ultimes et états limites de service Hest nécessaire de bien différencier ces deux états qui sont 4 considérer dans tous les caleuls B.A. soit direc- tement, soit implicitement pour l'un des états Etats Limites Ultimes (E.L.U.) On distingue + Flat limite d’équilibre statique —> Stabilité des constructions (non glissement, non renversement). + Liat limite ultime de résistance (symibole E.L.U.R.) —> Capacité portame gui dépend des matériaux constitutifs (not rupture par écrasement ou par allongement excessif). + Etat limite de stabilité de forme (symbole F.1.U.S.E.) > Pas dinstabilité Exemple: pour un poteau B.A., non-risque de flambe- ment, NB. ils concerneat la capacité portaate et fa limitation des risques de ruine de tous ordres Etats Limites de Services (E.L.S.) On distingue + Etat limite de compression du béton —> Contrainte de compression bornée par le régle- ment B.A.E.L, * Etat limite de déformation —* Limitation des désorcles, Exemple: fleche des planchers limitée pour réduive les désordres de fissuration des cloisons ou des revéiements scellés. + Etat limite a’ ouverture de fissures — Durabilité des ouvrages Exemple: non-corrosion des aciers | NB. tts concerment les conditions d'wilisation des owvrages et la durabilits Galeul du béton armé aux états limites 5 Principes généraux des justifications ls s'appliquent essentiellement pour: + Ja sécurité des ouvrages, par utilisation de coefficients de sécurité: ~ coefficient de majoration pour les valeurs nominales des actions (charges permanentes, charges d’exploitation, ete.); ent dc minoration pour les contraintes de calcul béton et — coe acer; « Jes combinaisons d'actions dans un état limite donné: ; ~ Remarque: les combinaisons détermi- ELU, aAVELS.* nent ies sollicitations les plus defavo- 13564150 Gs rables, comme per exemple dans ie cus = Oy _ oo dos powtres avec porte-defaus ou les cas G: charges permanentes de chargement des poutres continues. Qp: charges ¢'exploitation en général Les calculs justificatifs concernent a la fois: = les états limites ultimes E.L.U., ~les états limites de service E.L.S. Par exemple, pour la détermination des sections d'acier. Calcul ATELUR. M,— Agy Y Notations M, —-momeat de flexion a l'état limite ultime. M,,, moment de flexion aT'état limite de service. Aj, _ section théorique . . armature a 'E.L.U Si A, Poker Re ‘Charges concentrées sur porte-i-faux Sens des actions {ux appuis: R,2 vers le bas Ry: vers fe haut Re Yeo =P Mo =My=-P Charge concentrée * ome ‘ sur 1 pore-a-faux Poutre encastrée 4 chaque extrémité Cas de charge Effort tranchant, Moment de flexion Observations 2 | on — i Yi A) Pou x¢ = Li2 TL) t=! eco ig p ‘ qe ge — 2% * a qt Ra= > Re= Fl&che = 2 © = 39407 Charge uniformément Vy = Ry Vp =-Ry | My = répartic ~ 2 Pr un in 5 t— t Pourxy = L/2 yc oN) Ge v=0 Ne pave) | fa 7 PL iz — Mo- = Ry=P2 Ry =PI2 Charge concentrée P en L/2 Formulaire des poutres 9 Cas de charge Effort tranchant ‘Moment de flexion Observations + E tT Enure Cet: Fn la 4 cL Ri=P Rp Deux charges concer «4? - a ay veo, ‘4 Bat Mo « 2Pa(L-ay Charge concenirée P te Poutre encastrée 4 une extrémité et sur appui libre a l'autre Cas de charge Effort tranchant Moment de flexion Observations on TH V= pour x, WAT aa | Mf —0 pour x Poulan =L/2 : My = PL 32 Charge concentrée en 1.12 My=0) My =-2PL Vp 16 Pours) =a: ox ar, ~ Pate A+) | p ‘ we + Charge concenirée P 10 de cateul Poutres en console Cas de charge Effort tranchant Moment de flexion: ‘Observations _ Fiche en A | Flicheen A: Pe ys lar => 5GL-b) | args concennée | MO Ven eur Poutres continues (cas simples) ‘Charge uniformément répartie Moments en travée M, = 0,125qL? M,=0 <= Moment surappuis | -M,_»=0,070¢d* me om > LOM mm + Pee Ry Ry= 1,250gL 375g — <— Actions des appuis M,_,=0.020g!? Cs le dew raves M=0 = 0,100qf? M, == 0,100gL? My=0 | M,_=0,080gL" = 0,025gL? R= 110gL. y= 000g, | Ma-4= 2080a1° Cas de trois travées Formulaire des poutros = 11 Données + Appuis simples eux extremités | * Section de poutre = 20cm x 50 em + Portée entre appuis: 8,00 m *+ Charge d'exploitation uniforméinent répartie : 12.000 N/m ou 12EN ov 0,012 MN _ Hypothéses de fonctionnement a V'E.L.U.R. | Combinaison d'action G > charge permanense Oy © charge dexploitation 135G+150, | Déterminer : 4) ~ les action aux appuis Ry, Ry: = les efforts tranchaniy Vg, Vp et V(x) pour déter | miner les cadres ot étriers: | ~ les moments de flexion M, e M(x) pour déter- miner les sections d’acier tendu. 2 === Poutre sur appuis libres... Données ©) * Section de pout B.A. : 15emx 50cm ‘ * Portée entre appuis 2 6,00 m + Charge exploitation: = une charge répartic en triangle isocéle sur toute la longueur Z de la poutre (valeur max 4 = 9.000 Nim); une charge concentrée P =20 000 N & mi- portée. Déterminer les valeurs numériques de V, et de pour un calcul de la section d'acier & VELUR. 12 BA. Guide de caleul Mode d'utilisation du formulaire chugge dexplotation VIII T an 8,00 __ Pouire sur deus appuis, Réponse: application directe du formulaire + Charge permanente par metre de poutre .20 > 0,50 x 25 000 = 2.500 N/m * Combinaison de charge (1,35 © +1,5Q,) 1.35% 2.500 + 1,5 x 12.000 = 21 375 Nim * Utilisation du formulaire: cas n° 1 Ry = R,=qLl/2=85 500N V, =85500N et ¥,=—85 500. Via) = ghi2— qx =85 500-21 373 x pourx=1m—> WI) = 64125N pour.c= 2m —> (2) = 42750 N pour.x=4m—> V(4)= 0 & 645 Mo =a" ~ 171 000Nm 21375 2 pourr=Im—>M(1)= 74812Nm pourx=2m—> M(2)= 128 250Nm Me x B-) Ta he oP aS Réponse: application du principe de superposition Nature des charges Formulaire ‘Charge permanente uniformément répartic Charge permanente: poids propre. par métre de qi = 1,35 x 1 875 = 2.531 Nm Cas ne | pourre 2 «Effort tranchant &appoi A 0,15 X0,50 x 1,00.x25 000= 1 875 Nin Vy = 2531 x20 593N Werae * Moment de flexion & mi-portée. * RB My =2531x 2° <1 390m Mo =a Charges d'exploitution Application du principe de superposition * Charge répartic en triangle isocéle Casn?4 | Sommation des résultats partiels ci-contre: qe = 1.5 9000 = 13500N V, = 7593+ 20250 + 15 000 = 42 843 N wy =13500% & - ay 250 My = 11 390 + 40 500 + 45 000 = 96 890 Nm. 6,007 ‘A My =13500x 2 40500 Nm (x Gtant égal a + Charge concentrée Casn°2 P, = 1,5P = 30000N \ = © = 15000N Mo= & 45.000 Nm ‘Charge dexploitation l P T SSB as, (Wanememaene | as + 2.90 [ THRE Pout encasiude a ses deux extrémités ed Données Section: 20 cm x $5 em; portée : 7,00 m La poutre supponte en charges d'exploitation : —deuct charges concentrées de méme intensité, P = 26 OOON, situées chacune a 1,25 m de chaque exirémité: = une charge d'exploitation uniformément répartie de 18 000 Nim. 3. ==Poutre encastrée a ses deux extrémités 2 econ Calculer tes moments d'encusirement sur appuis et le moment maximal en travée a VE.LUR. Réponse Combinaison d'action: BSG4150, + Charges uniformément réparties p.m. y= 135.2 750-4 15 x 18 000 = 30712 Nim Formalaire: cas 0° 9 —> My =M, =~ 125 409 Nm My= +62.705 Nm + Charges concentrées d'exploitation P= 1,5 x 26 000 = 39 000 N Formalaire: cas n° 11 > y= ~ 40045 Nm 8705 Nin « Effet total des charges réparties et concentrées 9 =~ 165.454 Nm + 71410 Nm pour x5; Bie Formulalre des poutros. 13, Caractéristiques g¢ometriques des sections But Déterminer, pour une section donnée d'un élément fléchi-ou compri- ing, les caractéristiques géomeiriques qui Servent 2 étudier, par la suite, 'équilibre d'une section B.A. sous I'effet des solicitations. 1 Moment statique (symbole M,) Il sert 8 trouver le centre de gravité (C.d.G.) diyne Surface donnée (S), par rapport & un axe situé dans sen plan. Dans le cas du béton armé, l’équation dite. du «Moment statique> pormet de trouver la position de la fibre rieutre d'une section (axe Gx, passant par le centre de-gravité G). La distance de la fibre neutre a fibre Ta plus comprimée de la section permet de caléuler le moment quadratique par rapport a l'axe Gx 2. Moment quadratique (symbole I... cies) Tl intervient dans le calcul des: — contraintes de.compression di béton el de traction des aciers dans une section de béton-armé soumise a un moment de flexion; ~ contraintes de cisaillement dues a Leffort tranchant: ~ déformations (exemples: fleche des éléments). 1» Moment statique (rappels) Théoreme Le moment statique d'une surface plane par rapport & un axe passant dans son plan est égal au produit de V'aire de cette surface par la distance de son centre de gravité (ou centre de surface) & I'axe considéré: Gnités uauelles M,! Ox=S- Ye Aire totale 8 _ em = Ordonnée » em Abscisse 2 ‘Moment statique Propriétés Si axe Ox passe par le centre de gravité —> M,/ Ox=0 Sil'axe Oy passe par le centre de gravité > M,/ Oy = 0 Principe de calcul pour une section homogéne Prenons une section en Té pour servir d'exemple: “al ° : Caractéristiques géométriques des sections © 15 eel 2» Moment quadratique (rappels) Définition Le moment quadrutique d'un élément de surface plane par rapport & un axe Or, situé dans son plan, est égal au produit de Vaire ds de cet élément par le carré de su distance a Taxe considéré Ox, Le moment quudretique de la surface plane S contenunt tous les élément aire ds, par rapport & Vaxe Ox, est égal A la sornme des moments quadratiques élémentaires: To= [yas ” Méthode de calcul oft Traitons un exemple simple, le eas de Ta seetion reetangulaire i F | * Calculons le moment quadratique par rapport a Taxe Ox * Soit un ‘ent de surface d'aire ds = b+ dy Sa distance &llaxe Ox est y qui vorie entre O eth. 5 tox [ Yds = IF yb dy 5 I Ss o | fos a al. | “a hoe 2 Remarque: on olitient de méme ig, = a = Théoréme de Huyghens Le moment quadratique d'une surface plar son plan, est égal a Ja soime * du moment quadratique J, de cette surface par rapport & axe GX, paralléle & Occ et passant par le C.d.G. (fig. 2); * du produit de Taire de la surface § par le camé de la distance yg du contre de gravité & Yaxe Ox S, par rapport 2 un axe Ox de eon | dos Q) [% Application a ta section rectangulaire pour déterminer I,,. la - § Ht Ay E tore Ho a(SP coe) tare | gy 16 B.A. Guide ae calcul » Tableau des caractéristiques des sections courantes Forme de lasection Aire Centre de gravité Moment quadratique: 1 Rectangle Position de C Par rapportai Ca.G. Ti we : x wr = a inl i A= bxh vy nts a = : 2 Par rapport ata base: z : h fl I re 3 Triangle . tan = 36 ere 2 dew 4 Disque wI> E| ft | ‘es(moment quadratiqne) A (aire de la section) PNT eT Sees. = Calculer en uilisant Te tableau ci-dessus: $, ¥,. loys los Masquer les résultats indiqués ~Contraler les résultats obtenus. Section Résultats, Section. Résultats A = 640 em? | 640 cm? ¥ 20 cm Rom Igy = 85323 em? | 13653 em* Io, = 341333 em! 34613 cnt 640 em? A = 640 em? - 13,33 cm y 14.28 em 5 56889 em* Toy = 32659 em* 170.667 em* | 7 Caractéristiques géométriques des sections © 17 4 Section en forme de Té Ezablissons les formules pour calculer yi, et Jp, €ans une section homogene en Té dans le cas 089, > fg. ope Calcul de 4g Calcul de yg (ou v;) Caleul de gy en fonction de v, et de vy Distance du C.d.G. we Aires — Produit Aires log =ht hth 2 3 Sythe oh h yk ye 2 | a ng wo hy Sy = (b ~ by) ho a ame 2 2 S= 545, | Msor= DA tO = be) Ip = by) i 3 a > 2 yo= ME EV RW Ly, 2 _ (yy Crato” NB. Choir de Vase Ox passam par Yarzéte supérieure de ta section. | NB. Choix de axe GX passant par le Col.G Les rectangles hachurés aire tule Ay sone a déiutre dans ies cateuis. Exemple numérique avec: b)=200m; b= Hem; fy=1Bem; b Liapplication des formnles ci-dessus donne: Sem. Yee WTFem et Igy= 1394-443 cmt 18 BA. Guicedecateut ~ Choix préalable d'un référemiel Ox, Oy | = Choix de surfaces élémeniaires. ~ Détermination de y¢, avec ie moment statique. | ~ Uiilisation du théordme de Huyghens pour Igy 0 Ty, [ce pine Rectangle ‘Traptze Te Section en « = 1Sem b =30em b 500m % h=45cm b= 20m by = 20cm hh =45em h h ==» Réponses ercecssutiaraes ea secon dest: vy = 27,2140 v= 28,105 em 1,, = 455 625 em* Ty, = 1159 380 em® 1267 667 em* [oy7 113. 906 em* | 1, = 187 313 om Tgy= 226 202.em* 256 606 cm* & Application aux sections courantes de béton armé Principes de calcul (préliminaires indispensables) 1? Le béton tendu est négligé dans les caleuls du C.d.G. et de J, (sau cas particuliers), % Le moment quadratique des aciers /,, par rapport & l'axe passant par leur propre centre de gravité est également négligé 3° La section dacier est prise équivalente a une section fictive de béton coefficient d’équivalence n pris égal a 15, Exemple Section d'scier constituée par: 4HAIé + 4HA 16 > Section totale A,= Section fictive équivalente en béton: A, x 15 Soit: 14, 20 em? x 15 = 213 cm? 4 Le hauteur wile de la section (symbole d) est égale 2 la distance de Ja fibre fa plus comprimée du béton au C.d.G. des aciers tendus. Caractéristiques géométriques des sections Remarques 1. La hauteur ute de la secvion, symbole é, est prise égate & ta distance entre te Ca.G. des aciers tendus et ia fibre la p ‘comprimée de la section. 2. Rappei: le moment statique par rapport a mn axe passant par le C4.G. de ka seetion EMJCK =U {auaton du socond degré on ¥ dite de ‘Homers sete) 19 4 Cas d'une section rectangulaire (fig. 5) On veut caleuler y,=¥ et [yy Position de l'axe passant par le C.d.G. Aire Distance alggbrique élémentaire du C.d.G. a axe GX Moment statique bey? c nA ~(d-¥) n Ay(d ~ ¥) bey Dd ws ox 20 - ne Ad eo) ay Calcul de /,,,. par application du théor’me de Huyghens et en tenant lcul pour les sections B.A.: Exemple numérique avec b= 18cm d=45 cm; A, = 8.04 om? Par utilisation des deux formules précédentes, on trouve y= Cas d'une section en forme de Té (fig. 6) Eludions le cas oit Jo> hy Remarque: Sic, < it. il Segit d'une section reclangulaire en raison de la zone de béton tendu, nun prise en compte dans les caleuls 18.75 em; Joy = 122 652 emt La Section B.A, rectanguleire ae Section B.A. en Te Equation du moment statique Moment quadratique Ig, Aire Distance | Moment statique Aire Expression de Fry ” bY bY x ~_ bey, ae 2 2 3 + al & io) Y=)? (b ~ bg) (Y= fag) | Pho) } (b=by) (Yo) (h~ by) Ea" 3 4 nos -(d-Y) WA, wAd-¥\? Suicrso—s ‘Total des valeurs aleebriques: : : 3 ber? =n y ¥ ~ hy , | 7 ==) PP na (1) = 0 | bey = omy X= og ay 20° BA. Guide de calcul Hxemple numérique : section en Té, en matériau homogene b=80em; b= 200m; —Ay= 120m; d= 72em Lapplication des fortnules précédentes (p. 18) donne: ye= tT, WBom; — Igy=772 197 em! Sections rectangulaires Section en'Té Données Réponse Données Réponse b = 20cm Ye = 2SSem b= 80cm | yg = 2625em d= em Tox = 334.964 em* by = 20cm Toe = 1202897 cm* A, = 4HA 20 hy = 12cm d= 60cm b = 13cm Yo = 20,42em 1HA 20 d = SScm Toy = 150731 em? +8HA25 AL = 3HA16 totalisant 42, 4lem? | 24 I s'agit de déterminer la nature et lintensité des différentes charges ou | actions qui agissent sur une structure et en particulier sur ’un de ses élé menjs (exemples : poreau, pontre, plancher, fondation, ete.) _ Démarche proposée + Amalyser les actions permanentes ct variables pour les combinaisons de-charges 41'E.L.U, owalE.L.S. + Uiiliser les extraits de-normes et fiches techniques des fabricants qui indiquent: ies poids volumiques ou surfacigues, = les charges d'exploitation « Evaluer les charges sur les éléments porteurs compte tenu du cahier des prescriptions techniques du maitse d'ceuvre. Nature des actions (8.4.61. 47) Actions permanentes Actions variables (symbole général G) (symbole général Q) Symboles et désignation | symbotes et désignation G, ; Poids propre des structures, maconneries ou | Q, : Charges d'exploitation béton armé Exemple: charges uniformément réparties sur les Exemple: fondasions, murs planchers (symbole Q,,) G, : Poids des autres éléments de la construction | Q, + Charges climatiques Rremple : couverture, charpenie, carrelages. » action du vent (symbole ¥7) + action de la neige (symbole S,) Forces exereées par la poussée des terres ou la | Qs : Action dela température, (syinbole 7) pression des liquides Coefficient de dilatation du béton armé: 10 Exemple: cas des murs de sous-sol G, : Déformation différées dans le temps | G4 + Actions passageres en cours d'exéeution Exemple: celles causées par le retrait du béton. Exemple: slépdis de palettes de matériauc. 7 if aout ai in i | Désigner par le symbole cor- Maser es pores cedesow | ©) respondani, la charge perma biste des actions mcoraar a tainaes fy nente ou variable, dans ta » Plancher B.A. & y = nse se cumepettannci mc signa gi type daction liste ci-contre. + Voile B.A. = Coffre-fort sur plancher * Cloisons sur plancher + Poutte B.A. + Charpente bois ou métal + Chaulfe-eau 200 dn? + Neige sur versant on terrasse + Personnes sur planchers + Voitures (actions des roues) bdbdddddce ‘hctlons permanentes et variables. 23 Evaluation des charges permanentes (&xtaits N= P 06-004) 2.1 Matériaux de construction 2.2 Eléments constitutifs des maconneries Béton arms 25.000Nim| | Désigmation Ep Acier Bee ~ 78500 Nim* (cm) Maconneries de moellons 25000.N/m’ | |"Briguas pleines fs Caleaire compact 28 UUO N/m* 10.5 conifi 6000 Ném* | = Bois { feuillus .. 8.000 N/m’ | | Briques ereuses a tropicaux durs 10.000 Nim? I os Autres éléments Bloes pleins en béton de gravillons | 15 (poids par m? et par cm d'épaisscur) | Jourds _ _ | 20 Canreaux de platre +100 Nim?/em | | Blocs creux en béton ce gravillons | 15 Enduit de plitre d [tourds _ 20 Enduit de mortier hydraulique + 180 N/m’/em Blocs pleins de béton cellulaire 15 Complexes isolants voir fiches 20 des fabricants _ 25 Pierre de taille — parois pleines 20 | 5300 = auto-portant | 8 | 2200 ~ aitaché 3 800 23 des planchers Poids des éléments constitutifs + Dalles pleines: 250 N/m?/cm 4'épaisseur Exemple: dalle B.A, dz 18 cm d'ép" —. 4 50) N/m? * Planchers & poutrelles préfabriquées et entrevous (voir fiches des fabricanits. exemple P.P.B.) A titre indicatif, le poids, en Nim?, dépend des épaisseurs et des entrevous utilisé Poids en N/m? des planchers courants avec Poutrelles + entrevous + table de compression (ép": 4 5 em) ‘Type Entrevous (ép'encm)/——Béton | Polystyréne | ‘Terre cuite | ree 2300 | 1700 2300 1644 2850 2000 | 2.600 2o+4a | 3300 2 100 | 3.000 24 BA. Guide de calcul 2.4 Revétements des planchers + Chape en mortier ou dalle flottante Exemple: chape de 4 em d'ép° — + Carrelages scellés y compris mortier de pose: ares eérame ép! 9 mm = marbre ép" 12 mm i 15 mm *+ Parquets de 23 mm y compris lambourdes + Sols minces textiles (moquettes} ; 2.5 Toitures + Terrasses +200 Nim*em d'6p! = Franchéité multicouche 120 Nim? 800 Nim? — Asphaltz coulé sablé 500 Ninx? ~ Gravillons pour protection 900 Nim? d’étanchéité 200 N/m? 1000 Nim? | * Autres toitures ~ Support de couverture sin Nit = liteaux sapin 3 N/m? 250Nim* | voligeage sapin 100 N/m? 80 Nim? ~ chevrons sapin (60 X 80) 70 Niu? ~ Couvertures en ardoises (lattis ct voligeage compris) 300 Nim? ~ Couvertures en tuiles | Giteaux comaris) £500 4.750 N/m? 2.6 Cloisons de distribution Cloisons légeres, non parteuses, de masse <2 500 N/m Elles sont prises cn compte comme une charge permanente uniformément répartic. On admet: 500 N/m? Evaluer les charges perma nenies par m? de plancher suivant les données ci-eontre. ia) Locaux d'habitation * Dalle pleine en BA épai <> 4000 Nine * Dalle flouiante dépaisseur 5 —s 1000 Nim? + Revétement moguette > 80 Nim? + Cloison de distribution, type Placopan > — _500N/m? 5.580 Nim? b> Evaluation des charges d'exploitation (cxraits NFP 06.001) Nature ct destination du local Bitiments a usage @habitation Logement y compris combles aménageables | Balvons | Escaliers (marches isolées exelues) Greniers proprement dits Batiments de bureaux Bureaux proprement dits Cireilations et escatiers Halls de rSception Halls a guichet | Charges d’exploi- tation en N/m? Nature et destination du local Charges d'exploi- tation en Nim? et universitaires Salles de classe, dortoirs, Batiments seolaires | | 1300 sanitaires collectits 2500 3.500 || Ateliers, laboratoires |) matériel lourd exclu) 2500 2500 || Cireutetion, escaliers | 4000 2500 | Bibliothéques, salles de réunion 4.000 | Cuisines collectives | 5.000 2.500 Batiments hospitaliers 2500 et dispensaires | 2500 | Chambres 1500 4.000 |) Circulution interne 2500 Locaux médicotechniques (salles de travail et d’opérations) | 3500 25 Actions permanentes et veriables