Vous êtes sur la page 1sur 1

IV - L’ECHANGE INEGAL .

Postulat de base : A.Emmanuel considère que les relations entre les pays riches et les pays pauvres sont basées sur un échange
inégal . En effet , en partant d’une logique ricardienne et marxiste, , Emmanuel considère que la valeur d’un bien est fonction en
dernière instance des quantités de travail nécessaires pour assurer sa production .

Conséquences du postulat : Or , il remarque que :


• quand un produit du Centre s’échange contre un produit de la Périphérie au même prix ( ce qui rend
l’échange en apparence équitable ) , le premier incorpore une heure de travail , le second beaucoup plus , du
fait des énormes différences de salaire .
• Dès lors , le premier bien ( en provenance des PDEM ) s’échange contre un bien ( des PVD ) qui a beaucoup
plus de valeur que lui .
• Selon Emmanuel , le transfert de valeur ainsi opéré vers le Centre bénéficie aux capitalistes sous forme de sur
profit , mais aussi à la classe ouvrière sous forme de sursalaire . Les capitalistes et les ouvriers des pays
riches sont donc associés afin d’exploiter le Tiers-Monde .
• L’échange ne sera véritablement égal que si un produit issu d’un PVD nécessitant 5 fois plus d’heures de
travail a une valeur 5 fois supérieure et est donc échangé contre 5 biens en provenance des pays développés .