P. 1
rapport d'activité 2007

rapport d'activité 2007

4.0

|Views: 425|Likes:

More info:

Published by: centresocialtonnerre on Aug 28, 2008
Droits d'auteur :Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/09/2014

pdf

text

original

Rapport d’activité 2007

Introduction

Situé au cœur du quartier des Prés-Hauts, mais rayonnant sur l'ensemble de la ville de Tonnerre et sur une partie du Tonnerrois, le centre social est un équipement municipal qui se veut être un lieu de proximité, ouvert à tous, sans discrimination, proposant un accueil convivial. Il a une action d’animation globale et de lien social contribuant au développement culturel, sportif et éducatif ainsi qu’à la lutte contre l’exclusion.

A travers son projet social d'animation du quartier et de la commune, il contribue à assurer la promotion et l'insertion sociale, la formation civique, culturelle et familiale, notamment des plus démunis, tout en veillant au respect des principes d'action qui ont fondé les mouvements d'éducation populaire.

Pour cela, il met en place :

Des accueils, animations, activités et services à finalité sociale ; Des actions favorisant la participation de la population à la vie locale ; Une plate-forme d’accompagnement de la vie associative.

Ce rapport d'activité présente un bilan de ces actions qui ont vu le jour ou qui se sont poursuivies en 2007 et des services proposés par le centre social. Il propose un état des lieux et des perspectives d'évolution pour l'année 2008.

Des accueils, animations, activités et services à finalité sociale

La crèche multi-accueil
Présentation
La crèche «A petit pas», agréée pour huit enfants, est un lieu d'accueil collectif pour les enfants de 2 mois à 4 ans. Ce service est un espace de plaisir, de jeux, de découverte, où les enfants peuvent s'épanouir sereinement, encadrés par une équipe de professionnelles à leur écoute. « A petits pas» propose différents types d'accueils pour répondre au mieux aux besoins des parents. Un accueil régulier : c'est un contrat, signé entre la famille et le multiaccueil, stipulant les jours et les horaires d'accueil, qui garantit une place réservée à l'enfant. Un accueil occasionnel : pour quelques heures ou une journée entière, pour jouer et découvrir la vie collective, cet accueil permet de libérer du temps pour les parents et répond aux besoins de chacun. Un accueil pour enfant handicapé est possible sous réserve de pouvoir mettre en place un projet d’accueil individualisé. Un accueil périscolaire est également proposé pour les enfants de moins de 6 ans fréquentant l'école maternelle voisine. Malgré des locaux exigus, l’aménagement de la halte-crèche est spécialement adapté à l’âge et au développement de l’enfant. Un environnement riche lui permet de s’éveiller en manipulant, explorant, grimpant et de découvrir en douceur la vie en collectivité. L’année est rythmée par les fêtes, les saisons, les anniversaires… Tout est mis en œuvre pour que l’enfant passe d’agréables moments et que ses parents le laissent en confiance. « A petit pas » c’est aussi une passerelle vers l’école maternelle, des temps forts avec les parents (spectacle de fin d'années, sorties...).

Ouverture
La halte-crèche est ouverte toute l'année : les lundis, mardis, jeudis : de 7h45 à 17h30 sans interruption les mercredis et vendredis : de 7h45 à 12h15 La structure est fermée l'été durant trois semaines et une fermeture de deux semaines lors des fêtes de fin d'année est également programmée.

Moyens mis en place
Locaux : la halte-crèche occupe actuellement un ancien logement situé dans le quartier des Prés-Hauts, à proximité du centre social. Ces locaux trop exigus et situés à l’étage ne sont plus adaptés à l’accueil de jeunes enfants d’autant plus qu’il n’y a pas d’accès direct vers l’extérieur. Moyens humains • • • • • •

:

Noëlle Henkous, éducatrice de jeunes enfants et directrice de la structure (plein temps) Carine Laurent, auxiliaire de puériculture (plein temps – retour de congé parental en juin 2007) Pascale Massoubre, agent d’animation (20 heures) Thi Lieu N'Guyen, auxiliaire de puériculture (26 heures sur la halte-crèche, recrutée depuis février 2007) Accueil de stagiaires en formation petite enfance (trois dans l’année 2007) L’équipe travaille à raison de 2h/mois avec une psychologue afin de prendre du recul par rapport à des situations difficiles concernant les enfants ou leurs familles

Public visé et tarifs
« A petit pas » s'adresse en priorité à toutes les familles habitant la commune, ou le Tonnerrois, sans distinction d'origine ou de situation familiale. Depuis février 2006, dans le cadre de la Prestation de Service Unique, la participation horaire des familles est fixée selon le barème horaire défini par la Caisse Nationale d’Allocations Familiales, quel que soit l’âge de l’enfant accueilli. Elle se calcule en pourcentage (taux d’effort) du revenu mensuel du foyer et est dégressive selon le nombre d’enfants à charge quel que soit l’accueil collectif (régulier ou occasionnel). La présence régulière d’un enfant au sein de la structure donne lieu à l’établissement d’un contrat prévoyant une fréquentation hebdomadaire. La facturation mensuelle est calculée sur la base des heures indiquées convenues sur ce contrat d’accueil.

Résultats quantitatifs et qualitatifs

cf annexe 1

La structure a accueilli en 2007 45 enfants différents de 39 familles et réalisé 8 129 heures-enfants. Cela représente un taux d'occupation de 51 % sur l’horaire global et 72 % entre 9h30 et 16h30. Conformément à la législation, nous fournissons depuis cette année le repas des enfants qui fréquentent la crèche. Ceuxci sont livrés par la société API qui assure l’hygiène et la diététique des menus. Un questionnaire de satisfaction auprès des familles réalisé en juillet 2007 a montré l'attachement des familles à la structure et au travail de proximité réalisé par les professionnelles. Celui-ci s'est traduit notamment par l'organisation de temps forts avec les parents (fête de l’été, fête de Noël, sortie à la ferme, carnaval). 2007 a vu également se concrétiser le souhait d’ouverture vers l’extérieur. C’est ainsi que nous avons organisé plusieurs sorties vers la bibliothèque municipale et que les enfants ont participé à la semaine bleue. La structure a également organisé une passerelle vers l’école maternelle : en juin, nous emmenons les enfants qui vont être scolarisés à l’école afin qu’ils se familiarisent avec les lieux, l’institutrice et qu’ils découvrent leur future classe. Depuis septembre 2007, nous avons demandé aux familles de bien vouloir passer un contrat de présence avec la structure. Il s’agit pour les familles de réserver un volume d’heures qui sont facturées mensuellement.

Perspectives
De nombreux parents nous ont interpellés en 2007 concernant les horaires d’ouverture. Ceux-ci ne semblaient pas toujours adaptés à leurs horaires de travail. 2008 devra voir l'ouverture, chaque vendredi, en journée continue jusqu’à 16h30 (contre 12h15 précédemment). Afin de poursuivre la mise en conformité de la structure au vu de la législation, il nous faut encore recruter un médecin responsable ; nos recherches auprès des praticiens locaux et auprès de l'ordre des médecins sont restées jusqu'à aujourd'hui vaines ; aucun d'entre eux n'ayant exprimé son intérêt pour ce poste. Aussi, il nous semblerait opportun de pouvoir s'attacher les services du médecin territorial de la Protection Maternelle Infantile. L'évolution des attentes et besoins de la population en terme d’accueil et d’éveil du jeune enfant, ne nous permet plus aujourd'hui de répondre à toutes les demandes, au regard des huit places accordées par notre agrément. C'est pourquoi : • Nous avons sollicité les services du conseil général pour un accord d’extension exceptionnel de notre capacité d'accueil à dix places, dont deux places « d'urgence ». Il s'agit d'affecter ces deux places à des situations exceptionnelles afin de pouvoir soulager les parents lors de certains moments de leur vie familiale (rendez-vous prénataux, fatigue excessive, déplacement imprévu...). La ville de Tonnerre et la communauté de communes doivent s'engager en 2008 afin de définir ensemble un véritable projet de territoire et une politique ambitieuse et équitable, favorisant une meilleure adéquation des modes de garde avec les contraintes professionnelles et sociales des parents. Ce travail devra aboutir rapidement à la création de nouvelles places de crèche sur le territoire.

Des accueils, animations, activités et services à finalité sociale

L'accueil de loisirs
Présentation
L'accueil de loisirs est un lieu d'activités et d'animations pour les enfants, de 3 à 11 ans. Jeux, sports, balades, sorties, bricolage… autant d'animations qui vont permettre à l'enfant de découvrir les autres et se découvrir soi-même. L’accueil de loisirs est conçu comme un lieu d’accueil, de loisirs et d’éducation au service des enfants et des familles. Ces trois dimensions sont étroitement imbriquées dans les quatre principales missions du centre de loisirs : l’éveil, la découverte, la détente et le progrès. L’aspect éducatif se situe en complémentarité avec les deux principaux lieux d’éducation de l’enfant : la famille et l’école.

Ouverture
L'accueil de loisirs est ouvert de 8h30 à 17h30 : chaque mercredi en période scolaire durant les vacances (hors vacances de Noël et deux semaines en été)

Moyens mis en place
Locaux : en séparant les petits et les plus grands, l'accueil de loisirs offre aux enfants un plus grand espace de jeux, de loisirs et de détente et un accueil spécifique adapté à leurs besoins : • L'accueil de loisirs accueille les enfants de moins de 6 ans (les enfants en maternelle) dans une structure, rue Henry Gérard. Il s'agit d'un préfabriqué qui a mal vieilli mais qui est particulièrement bien adapté à l'accueil de cette tranche d'âge et qui dispose d'un grand espace extérieur. Les plus de 6 ans occupent les locaux du centre social, qu'il convient de partager avec les autres services, et qui sont parfois loués aux particuliers. Ceci se révèle être relativement contraignant pour l'équipe d'animation.

Moyens humains : l'équipe est composée de 6 agents d'animation qui accueillent les enfants et conçoivent, proposent et mettent en œuvre des activités d’animation et de loisirs dans le cadre du projet éducatif : • • • • Francine Fouinat (BAFA, BAFD en cours) qui a assuré la direction de l'accueil de loisirs jusqu'à son congé maternité en juillet 2007 - plein temps Syndie Compain (BAFA, BAFD en cours) qui a repris la direction de la structure - plein temps Véronique Guidon (BAFA) et Monique Bacle (BEATEP) – plein temps Jean-Louis Chamon (BEES) et Véronique Regnault (BAFA) – temps partiel, respectivement 18 et 24 heures

Tarifs
Tonnerrois ½ journée Avec bons vacances Sans bons vacances 1,95 € 4,40 € journée 3,20 € 7, 80 € Journée camps 6,00 € 15,00 € ½ journée 2,65 € 6,20 € Extérieurs journée 4,30 € 10,20 € Journée camps 8,00 € 17,50 €

Pour l’accueil de loisirs, ces tarifs comprennent le service de restauration, le goûter et le transport pour les enfants. Pour les camps, ils comprennent le transport sur le lieu de camp, l’hébergement (sous tente fournie) ainsi que l’ensemble des repas et des activités.

Résultats quantitatifs et qualitatifs

cf annexe 2

En 2007 l'accueil de loisirs a accueilli 151 enfants différents (58 maternels, 93 primaires) de 105 familles sur 100 jours d’ouverture : 35 mercredis et 65 jours de vacances (hiver, printemps, été, automne) . Avec 3 396 journées-enfant, la fréquentation globale de la structure a augmenté de 7 %. L'accueil de loisirs a profité en 2007 des services de la ludothèque d'Auxerre. Ce partenariat a permis aux enfants de découvrir une large gamme de jeux durant l'année. Des semaines thématiques (le cirque, l'eau, la découverte de la faune et de la flore) sont proposées aux enfants avec des sorties et visites culturelles ou ludiques en mettant l'accent sur la mobilité (voyage en train, à vélo, à pieds...) Des initiations sportives variées sont assurées par un éducateur sportif Des minicamps sont proposés l'été pour les 7-11 ans

Perspectives
Afin de répondre aux attentes des parents, il est projeté : D'ouvrir plus largement de 8h à 18h00 D'assurer une plus grande ouverture l'été pour répondre à un fort besoin de garde fin août La réflexion actuelle concernant la réorganisation des locaux scolaires sur le quartier des Prés-Hauts devrait permettre à l'accueil de loisirs de disposer d'espaces supplémentaires (salles d'activités, cours sécurisées) et d'augmenter notre capacité d'accueil. Un important travail devra être mené quant à l'implication des familles au sein de l'accueil de loisirs. Celles-ci se positionnent en effet plus aujourd'hui comme consommatrices de mode de garde et il nous faut affirmer notre souhait de travailler avec elles pour le développement et l'épanouissement de leurs enfants.

Des accueils, animations, activités et services à finalité sociale

Les accueils et animations jeunes
Présentation
Le secteur Jeunes propose aux adolescents de 11 à 17 ans diverses animations. Situé sous le centre social, c'est un espace d'échanges et de loisirs mais aussi un lieu d'écoute, de rencontres, d'informations... Lors des accueils libres, les jeunes ont la possibilité de jouer, de discuter, de proposer des activités et des projets, de participer aux ateliers créatifs à disposition… Le secteur Jeunes répond aux objectifs suivants : favoriser l’accès aux loisirs développer l’autonomie des jeunes favoriser leur insertion sociale, culturelle et professionnelle encourager une démarche citoyenne sensibiliser, prévenir et permettre la réflexion autour de thèmes qui les touchent.

Ouvertures
En période scolaire, en accueil libre • le mercredi de 14h à 18h. • les lundis et vendredis de 16h30 à 18h30 Pendant les vacances scolaires : du lundi au vendredi, en fonction des animations proposées.

Moyens mis en place
Locaux : le secteur Jeunes occupe les locaux sous le centre social. Les jeunes disposent ainsi d'espaces définis comme leur appartenant. Deux salles sont aménagées par et pour les jeunes avec bibliothèque, accès internet, ping-pong... Ces locaux sont cependant sombres et particulièrement sonores, le travail de l'animatrice en est rendu plus difficile. Moyens humains : l'animation du secteur jeune est confié à Elise Reygrobellet (BEATEP, BAFA, BAFD en cours) qui intervient à plein temps auprès des adolescents.

Tarifs
La cotisation pour l’année est fixée à 10 €. Elle permet l’accès aux accueils et animations mis en place en soirée et durant les vacances scolaires. Durant celles-ci, un programme d’activités est réalisé avec les jeunes, avec alternance d’activités sportives, culturelles et techniques. Dans le cadre de certaines sorties ou activités, une participation est demandée aux jeunes selon le barème suivant : Coût réel de la sortie (hors transport) Participation Jusqu’à 4 € 1€ 5 à 10 € 3€ 11 à 20 € 5€ 21 à 30 € 10 € 31 € et plus 15 € Sortie exceptionnelle 20 € incluant des frais de transport élevés

Résultats quantitatifs et qualitatifs
Le secteur Jeunes a accueilli, en 2007, 88 jeunes différents (pour un total de 6 906 heures-enfants) − 48 : 11-13 ans − 28 : 14-16 ans − 12 : plus de 16 ans

cf annexe 3

Le secteur Jeunes a proposé durant l'année des activités culturelles, scientifiques, des échanges avec les centres sociaux voisins, des sorties et visites culturelles et ludiques, des initiations sportives variées encadrées par un éducateur sportif + dispositif Sensa’Sport et deux séjours estivaux de 10 jours.

Perspectives
Afin de pouvoir développer l'accueil de cette tranche d'âge, il conviendra en 2008 d'envisager le recrutement d'un second animateur ou de mettre à disposition un animateur du secteur enfance afin de seconder l'animatrice jeunes. Ceci permettrait de proposer des accueils plus larges et des activités qui répondent au mieux aux attentes des jeunes, d'assurer une meilleure sécurité des accueils et d'accueillir convenablement les familles. Des efforts d'investissement devront également être entrepris pour l'aménagement des salles d'accueil, non adaptées et trop sonores.

Des accueils, animations, activités et services à finalité sociale

L'accompagnement à la scolarité
Présentation
L’éducation, l’ouverture sur le monde, l’accès à la culture, l’échange des savoirs sont les préalables défendus par le centre social pour lutter contre l’exclusion qui touche des enfants et leurs familles. L’accompagnement à la scolarité s’inscrit dans cette volonté de lutter contre les exclusions. L’objectif principal est de donner à tous les enfants des chances de réussite scolaire puis d’intégration sociale et professionnelle. Ce dispositif s'inscrit dans le cadre du Contrat Local d'Accompagnement à la Scolarité signé annuellement avec la Caisse d'Allocations Familiales et l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (ACSE). L’accompagnement à la scolarité proposé par le centre social ne se limite pas à la simple aide aux devoirs mais il a pour objectif de : Redonner confiance à l’enfant, en ses capacités de réussite ; Développer l’autonomie de l’enfant dans ses apprentissages ; Ouvrir l’enfant sur l’extérieur et lui permettre d’avoir un accès la culture ; Faire le lien entre les apprentissages culturels et les apprentissages scolaires ; Favoriser les liens entre la famille et l’école ; Permettre aux parents d’être acteurs de la réussite scolaire de leurs enfants. Ainsi, les accompagnateurs proposent-ils chaque soir d’école aux enfants de : Reprendre les devoirs scolaires et aider l’enfant à s’organiser (méthodologie, organisation, tenue des cahiers…). Réaliser des activités extrascolaires pour ouvrir et éveiller l’enfant sur des centres d’intérêts variés.

Moyens mis en place
Locaux : à Tonnerre, l’accompagnement à la scolarité est organisé au plus près des lieux de vie et de scolarité des enfants, répartis en trois secteurs géographiques qui correspondent aux trois écoles tonnerroises : • Ecole Pasteur : une ancienne classe non occupée est mise à disposition • Ecole des Lices : l'annexe du centre social, à 100 m de l'école et au cœur du quartier est occupée pour le dispositif. • Ecole André Maire : deux salles (salle informatique et salle d'art plastique) du groupe scolaire sont mises à disposition • Collège : les adolescents se retrouvent au centre social. Moyens humains : réelle priorité de la ville de Tonnerre, l'accompagnement scolaire mobilise une grande partie du personnel du centre social : les 6 agents de l'accueil de loisirs et l'animatrice du secteur Jeunes mais également Jeannine Wallon, animatrice adultes-familles et Thi-Lieu N'Guyen, auxiliaire de puériculture à la halte-crèche, chacun à raison de 10h00 par semaine. Ces accompagnateurs salariés sont complétés par un réseau de bénévoles en cours de constitution. Ces personnes bénévoles, étudiants, retraités, apportent une indéniable plus-value qualitative favorisant les échanges de savoirs.

Tarifs
La cotisation pour l’année scolaire est fixée à 10 €. Elle permet l'accès au dispositif, chaque soir d'école.

Résultats quantitatifs et qualitatifs
L'accompagnement à la scolarité a concerné 79 enfants et jeunes, dont 13 collégiens (principalement 6 (28 cycle 2 - 35 cycle 3) • • • 18 primaires scolarisés au centre-ville 36 primaires scolarisés aux Prés-Hauts 14 primaires scolarisés aux Lices
ème

&5

ème

) et 66 primaires

Perspectives
L’implication des parents sera cette année particulièrement recherchée. Un contrat sera signé en début d’année avec chaque famille, engageant enfants, parents et accompagnateurs sur des minima non négociables. Ce contrat, travaillé avec l’ensemble des accompagnateurs et les enseignants a pour but de clarifier les rôles de chacun dans le suivi de la scolarité des enfants. Sera également engagée une ouverture de l’accompagnement scolaire sur les potentialités et la culture locale notamment en travaillant plus largement avec la bibliothèque, en programmant des visites (théâtre, musée, expositions temporaires…), en organisant des « rencontres métiers » avec les entreprises et artisans tonnerrois… A l'heure où l'Éducation nationale généralise ses dispositifs de soutien scolaire mais surtout d'accompagnement éducatif (aux collèges depuis la rentrée scolaire 2007 et aux écoles de ZEP dès celle de 2008) le dispositif CLAS n'est pas assuré de perdurer. Dans ce cadre, nous devrons redéfinir avec les écoles tonnerroises quels peuvent et doivent être nos secteurs d'intervention respectifs et quelles complémentarités peuvent être mises en places.

Des accueils, animations, activités et services à finalité sociale

Les ateliers « vie sociale »
Présentation
Les ateliers « vie sociale » s’adressent à des femmes qui, pour des raisons de précarité, de barrière de la langue, d'isolement..., subissent une plus ou moins grande désocialisation. Les ateliers ont pour objectif de permettre à ces personnes de s’exprimer, d’aider à recréer du lien social, de sortir de l’isolement à travers des activités concrètes et valorisantes et ainsi, travailler à améliorer leur santé et leur autonomie sociale. Ils permettent de créer une dynamique individuelle et collective dans un climat de confiance et de convivialité qui continue au-delà des ateliers. Ils se déroulent dans les quartiers HLM des Lices et des Prés-Hauts les lundis, mardis, jeudis et vendredis de 14 h à 16 h 15. Un vendredi par mois (hors été) sont également proposées des matinées dansantes. Animés par des orchestres variés et de qualité, ces après-midi sont le rendez-vous des amateurs de danses traditionnelles mais elles sont surtout l'occasion pour les seniors de se retrouver dans une ambiance conviviale.

Moyens mis en place et tarifs
Les ateliers qui se déroulent au centre social et à l'annexe des Lices sont animés par Jeannine Wallon. Chaque participante paie une cotisation de 10 € à l’année.

Résultats quantitatifs et qualitatifs et perspectives
Le groupe sur le secteur des Prés-Hauts est constitué en majorité des personnes d’origine étrangère. La fréquentation est régulière de douze à quatorze par atelier, âgées de 27 à 56 ans environ. Les demandes sont principalement orientées vers la couture (réparation de pantalons d’enfants, taille de vêtements, reprises…). Sur le secteur des Lices, le public est plus vieillissant. Huit personnes par séance de 27 à 76 ans fréquentent les ateliers, qui se veulent lieu d’écoute, d’échange de savoir-faire. Une famille albanaise fréquente ces ateliers (courrier, appels téléphoniques, travail en partenariat avec le secours catholique et le CCAS). Avec une moyenne de 87 participants en 2007, la fréquentation des matinées dansantes est en légère hausse (71 en 2005, 84 en 2006) mais la proportion des Tonnerrois est très faible. Il conviendra d'étudier en 2008 l'opportunité de poursuivre ces animations.

Les ateliers de savoirs sociolinguistiques
Présentation
Les ateliers de savoirs sociolinguistiques, tous les mardis et jeudis matins, sont des actions de proximité favorisant la connaissance et l'appropriation des services et dispositifs publics et des règles et modes de fonctionnement de la société française, tout en offrant une première sensibilisation à la langue française. Ils sont en particulier orientés en direction des femmes, pour favoriser l'autonomie sociale et professionnelle. Ponctuellement, une aide à la lecture et à l'écriture de courriers est proposée. Il s’agit d’aider la personne à lire, comprendre une lettre, une situation, l’orienter vers l’administration la plus appropriée par rapport à la situation exposée, d’accompagner la personne quand la situation le nécessite pour pouvoir exprimer sa demande ou son souci.

Moyens mis en place et tarifs
L'encadrement de ces ateliers est confié à Jeannine Wallon. Elle est clairement identifiée comme une personne « ressource » qui est en mesure, dans des situations d’urgence, de consacrer du temps pour faciliter les relations entre les personnes et les services concernés.

Résultats quantitatifs et qualitatifs, perspectives
Une vingtaine de participantes de trois niveaux différents participent à ces ateliers. Il s'agit d'un public essentiellement féminin. Des évaluations régulières sont menées en partenariat avec la plateforme Déclic. Des progressions régulières se font sentir depuis le début de la reprise de l’atelier au mois de mars 2007. Un doublement de l'encadrement est envisagé pour cette activité afin d'améliorer les conditions d'accompagnement des apprenantes

Le secteur familles
L’année 2007 a été marquée par la mise en œuvre d’une animation en direction des familles. Le centre social a en effet souhaité la mise en place d’un secteur transversal et ainsi toucher la famille dans sa globalité. Ceci a permis d’amorcer une démarche de changement au sein du centre social, de mettre en œuvre de nouvelles modalités de fonctionnement et de créer des synergies d’intervention intersectorielle autour de l’axe famille. Harmoniser la prise en compte de la famille au sein du centre social Développer des actions spécifiques en direction des familles Favoriser l’implication des familles dans la vie Les objectifs du secteur sont : • De valoriser les rôles et compétences des parents. • De permettre l’engagement bénévole et citoyen et l’implication des parents dans des actions collectives. • De favoriser la création de lien social et de renforcer les échanges sociaux. • D’organiser des temps de loisirs familles sur le territoire. • D’accompagner les parents dans leur fonction éducative. • De rechercher la complémentarité entre professionnels intervenant sur la famille et d’orienter les familles sur des structures adaptées à leurs difficultés.

Des accueils, animations, activités et services à finalité sociale

Les ateliers et sorties familles
Présentation
Il s'agit de mettre en place des actions pour un public d’adultes et d’enfants dans une optique d’insertion sociale et de resserrement du lien familial. Les rencontres et ateliers sont mis en place une fois par mois. Ces après-midi sont l’occasion pour les enfants, parents et grands-parents de passer un moment ensemble, de créer ensemble. Ils peuvent à cette occasion échanger, renforcer le lien parent/enfant. De plus, dans une ambiance détendue, les parents se confient entre eux et peuvent échanger sur les difficultés rencontrées ou sur leurs pratiques personnelles. Les sorties familiales sont réalisées en week-end ou pendant les vacances scolaires. Elles sont ouvertes à tous les habitants avec un travail de sensibilisation plus poussé auprès des stagiaires en alphabétisation. L’information est relayée dans les différents secteurs par les coordonnateurs.

Moyens mis en place
L'animation du secteur familles est confiée à Jeannine Wallon à raison de 30 % de son temps de travail.

Public visé et tarifs
Les rencontres et ateliers sont gratuits pour les familles. Pour les sorties une participation financière est systématiquement demandée (sauf pour les places offertes par des associations caritatives) et le coût réel de l’activité est expliqué aux familles. En effet, la ville de Tonnerre prend en charge une partie du coût.

Résultats quantitatifs et qualitatifs, perspectives
La participation aux ateliers était en 2007 en moyenne de 10 enfants et 12 adultes. La demande pour ce type d’activités est croissante. Le sorties, elles, réunissent de 20 à 50 personnes. Grâce à ces rencontres régulières avec les familles, un climat de confiance s'est instauré qui bénéficie à tous les secteurs du centre social. Le dialogue avec les familles, notamment lors de difficultés rencontrées avec leurs enfants, est ainsi plus aisé. Il s'agit maintenant de conforter ce « secteur familles », de lui trouver une réelle légitimité et une place centrale au sein du centre social et des différents services. On pourra dès lors impliquer les familles dans l’organisation des actions qui leur sont dédiées et aboutir à la création d’un comité d’usagers, instance de consultation et de participation.

Des actions favorisant la participation de la population à la vie locale

La semaine bleue
Présentation et résultats quantitatifs et qualitatifs
Depuis de nombreuses années, la ville de Tonnerre, en partenariat avec les associations locales, participe activement à la semaine bleue, semaine nationale des retraités et personnes âgées. Il s’agit pour le centre social et la ville de Tonnerre d’informer et sensibiliser l’opinion publique sur la contribution des retraités à la vie économique, sociale et culturelle, sur les préoccupations et difficultés rencontrées par les personnes âgées, sur les réalisations et projets des associations… A l’occasion de l’édition 2007 ce sont six jours de rencontres, de distractions et d’échanges entre tous qui ont été proposés : Gym douce : cet atelier a permis aux participants de se rassurer sur leurs capacités physiques et de pratiquer des exercices ré-exploitables individuellement. Treize personnes ont participé, dont dix de la maison de retraite, accompagnées de leurs deux animatrices et de trois adultes du centre social. L’encadrement était assuré par Jérôme Dorigny, éducateur sportif de la ville de Tonnerre. Grande lessive des lavandières : le temps d’une après-midi, la Fosse Dionne a retrouvé ses airs d’antan et son agitation des jours de lessive. Du nettoyage à l'ancienne à l’art du battoir et du rinçage, le public, dont de nombreuses e écoles, a pu (re)découvrir une activité essentielle des femmes du début du XX siècle, mise en scène par une dizaine de seniors tonnerrois. Visite à l’EPMS des Brions : l’objectif était de créer des liens entre trois générations : enfants, « parents » et seniors mais cette matinée a peu mobilisé les personnes âgées (2 familles avec enfants, 4 adultes du centre social, 9 enfants de la crèche). Prévention chez la personne âgée : l’après-midi prévention, assurée par Elisabeth Girard et le CLIC Gérontologie a intéressé 18 participants. Ecole des fans : cet après-midi a permis à 180 personnes de se retrouver autour du plaisir du chant, en réunissant plusieurs chorales (Ehpad, enfants de l’école de musique, Club Emile Bernard), les enfants de l’accueil de loisirs, et quelques particuliers, tous particulièrement heureux d’être valorisés devant un large public. En plus des nombreux « artistes », ont été accueillis les familles des chanteurs, les maisons de retraites de Tonnerre et d’Ervy-le-Châtel, le club Emile Bernard… Visite de Guédelon : 33 seniors ont participé à cette sortie sur le site de Guédelon où une cinquantaine d'ouvriers relève un défi hors normes : construire aujourd'hui un château fort selon les techniques et avec les matériaux utilisés au Moyen Âge. Le problème de mobilité (marche importante sur le site) a été le principal frein à une plus forte participation. Le CAT de l’EPMS de Cheney s’est associé à la semaine bleue et a invité les Tonnerrois à assister au spectacle « le Chevalier d'Éon ». Ce spectacle gratuit a permis à plus de 200 personnes (dont de nombreux écoliers tonnerrois) de se détendre autour de l’histoire locale du mythique chevalier. Cette manifestation, très importante pour la valorisation personnelle des comédiens, leur a également permis de s’insérer dans la vie sociale locale. Initiation informatique : proposée par le Club informatique de Tronchoy, cet atelier répondait à une attente forte. En effet, les seniors s'intéressent de plus en plus à l'informatique et se connectent sur internet mais ne maîtrisent pas toujours les techniques de base Le créneau proposé (jour de marché) ainsi que la non visibilité et accessibilité de l’activité (à l’école Émile Bernard, aux Prés-Hauts) n’ont pas permis à cette initiation de rencontrer le succès escompté, seule une personne y a participé. La Ludothèque se devait de favoriser les rencontres intergénérationnelles et interculturelles et permettre de réunir enfants, parents et seniors autour d’activités ludiques et pédagogiques. Si les enfants (une trentaine) et quelques parents se sont effectivement retrouvés le temps d’une après-midi « jeux », aucune personne âgée n’y a participé.

Moyens mis en place
La coordination de la manifestation a été confiée à Michaële Decrion, animatrice senior, secondée par Jeannine Wallon, animatrice adultes-familles. La semaine a mobilisé une quinzaine de partenaires associatifs ou institutionnels et de nombreux particuliers fortement investis dans la préparation et l'organisation de l'événement.

Bilan et perspectives
Cette édition 2007 a globalement été un grand succès tant par la richesse des intervenants et partenaires que par la participation de la population à la semaine bleue. Il appartient au centre social d’ouvrir encore plus cette manifestation aux associations locales qui souhaiteraient s’investir dans cet événement afin de permettre à une population en précarité de s’investir pour ses aînés. Le thème « Jeunes et vieux… Ensemble ! », en complète phase avec notre société actuelle, a offert un champ d’expression et de communication très large aux acteurs associatifs et institutionnels du territoire. Les jeunes et les vieux ont en effet plus de choses à partager que de choses qui les séparent. Telle est la conviction de la ville de Tonnerre et des nombreux partenaires mobilisés cette année. Tous ont souhaité témoigner durant cette semaine, qu'ensemble les jeunes et les vieux, grâce à leurs différences, peuvent apporter une contribution essentielle à la consolidation du lien social. La communication semble cependant rester insuffisante, pour mobiliser les personnes âgées tonnerroises les plus isolées, qui rencontrent des difficultés pour sortir de chez elles. Cette manifestation d’une semaine s’inscrit bien entendu dans une politique plus large et une attention au quotidien en faveur des personnes âgées. A travers le soutien aux associations, notamment de seniors, l’organisation de matinées dansantes, la mise en place d’ateliers « vie sociale », le centre social et la ville de Tonnerre entendent démontrer que bien vieillir c'est vivre ensemble avec les personnes de tout âge.

Des actions favorisant la participation de la population à la vie locale

Un chapiteau aux Prés-Hauts
Présentation
Durant la semaine du 16 au 20 avril, l'association la Scierie a installé son chapiteau dans la cour de l'école Emile Bernard, au cœur du quartier des Prés-Hauts. Celui-ci a accueilli durant 5 jours des stages de cirques et d'arts plastiques avant de voir se produire sur scène, le vendredi soir, les enfants et les jeunes de l'accueil de loisirs et du secteur Jeunes.

Moyens mis en place
L'ensemble des animateurs du secteur Enfance et du secteur Jeunes a été mobilisé pour la préparation du spectacle final. Les ateliers adultes ont également été mobilisés pour la réalisation des nombreux costumes. L'activité Cirque a été encadrée par Jérôme Dorigny, éducateur sportif pour la ville de Tonnerre ; les ateliers arts plastiques, par Sophie Torcol, de l'association la Scierie.

Résultats quantitatifs et qualitatifs
Le spectacle final a réuni : 60 enfants et jeunes sur scène 300 spectateurs (famille, amis, habitants du quartier…) La soirée s'est clôturée par un gigantesque goûter participatif.

Perspectives
Après le succès populaire de ce projet, le centre social renouvellera durant les vacances de printemps 2008 son partenariat avec l'association La Scierie. A l'occasion de l'année européenne du dialogue interculturel, cette année le chapiteau verra l'organisation d'un festival « aux couleurs du monde ». Il s'agira d'ouvrir plus largement le chapiteau à l'ensemble de la population du Tonnerrois, de miser sur la participation active des habitants du quartier, et ainsi de permettre à tous de prendre part à ces festivités. Cette semaine pourra ainsi être une formidable vitrine pour les activités du centre social et les potentialités de ses usagers.

Des actions favorisant la participation de la population à la vie locale

Immeubles en fête – fête des voisins
Présentation
Depuis plusieurs années, l'OPAC a cherché à lancer une dynamique dans le cadre de la manifestation nationale « Immeuble en fête » sans trouver jusqu'à présent de relais efficace sur le quartier des Prés-Hauts. La majorité des tentatives s’est soldée par des échecs lors desquels les enfants se jetaient sur les gâteaux offerts par le bailleur social alors que les parents ne se sont jamais retrouvés « entre voisins ». L'OPAC a choisi en 2007 de confier l'organisation de l'événement au centre social, plus proche des habitants et de leurs attentes en terme d'animation. La cour de l’école Emile Bernard a accueilli les animations mises en place par le centre social dans le cadre d’Immeubles en fête : • Jeux pour enfants. Il a été proposé aux enfants divers jeux et ateliers ludiques tenus par les animateurs de l’accueil de loisirs. Lorsque les enfants remportaient le jeu, ils gagnaient un « ticket » ouvrant droit à une boisson, un gâteau, ou trois bonbons. • Un tournoi de basket a réuni six équipes et de nombreux spectateurs. Les rencontres se sont déroulées trois contre trois autour de parties rapides. Les équipes victorieuses vont recevoir des tickets de cinéma et de piscine pour les féliciter de leur sportivité. • Les habitants ont été invités à venir déguster et partager un grand couscous. Celui-ci avait été préparé par le secteur Adultes du centre social, et plus particulièrement par les dames qui participent aux ateliers de sensibilisation à l’alphabétisation. Si la dégustation était gratuite, les habitants étaient invités à déposer boissons et gâteaux pour clôturer le repas.

Moyens mis en place
Suite aux déconvenues lors des précédentes éditions de cette manifestation, le centre social avait choisi de particulièrement s'investir et l'ensemble du personnel a été mobilisé autour de cette soirée.

Résultats quantitatifs et qualitatifs
Avec une soixantaine d'enfants, une cinquantaine d'adultes et une vingtaine de jeunes pour le tournoi, la participation n’a pas été très élevée cette année et on peut déplorer un manque de mixité (beaucoup de familles d’origine marocaine, peu d’hommes). La soirée a cependant été particulièrement conviviale et très agréable. Avec une bonne entente entre les participants, un excellent état d’esprit des jeunes (y compris ceux qui avaient été exclus récemment du centre social), et l’implication du secteur Adultes, la soirée est au niveau du centre social et des habitants participants, un vif succès. On peut cependant souligner un certain manque d’implication de la part des habitants concernant la préparation de la fête. Il s’agit d’une fête entre voisins et l’organisation et les achats ne devraient pas reposer exclusivement sur le centre social et l’OPAC.

Perspectives
En 2008, le centre social ne devra pas se positionner comme prestataire de soirée mais plus comme accompagnateur des projets des habitants afin que cette manifestation ne soit pas celle du centre social mais bien celle organisée par les voisins pour les voisins. Il sera sans doute difficile de dépasser cette habitude de consommation de loisirs mais c'est uniquement à ce prix que nous atteindrons l'objectif permanent du centre social c’est-à-dire la recherche du mieux vivre dans la cité et dans le quartier en permettant à chacun d’être acteur et citoyen. Au-delà d'une soirée de fête dans l'année, il s’agit bien de combattre au quotidien le repli sur soi et la peur de l'autre. C’est à travers des actions comme celles-là mais aussi à travers un travail quotidien auprès des familles que nous souhaitons faire émerger des liens et une solidarité de proximité.

Une plateforme d'accompagnement à la vie associative

La maison des associations et le point SIVA
Présentation
Située au 12 rue Saint-Nicolas, la Maison des Associations est un outil dédié aux associations tonnerroises. Il leur est mis à disposition : 2 salles de 25 et 100 places, pour la tenue de réunions, d’assemblées générales, de conférences… 8 bureaux pour tenir des permanences d’information et de conseils et accueillir les membres et le public en toute confidentialité Le Point SIVA (Service d'Information de la Vie Associative), lui, est situé au centre social. Dans le cadre de sa mission de conseil aux associations, le centre social propose ainsi aux associations des ouvrages, des journaux et des revues en consultation sur place. Il propose également aux associations, les informations et services utiles dans leurs activités et démarches. Le coordonnateur du centre social a en charge ces missions. Michaële Decrion, quant à elle, assure la coordination des associations de seniors du territoire.

Résultats quantitatifs et qualitatifs
7 associations sont hébergées à la Maison des associations. Des permanences de la CAF, l'ANPE, la CRAM et la FNATH se tiennent également dans les locaux. En 2007 le coordonnateur du centre social qui assure les missions de conseil aux association, a orienté une dizaine de porteurs de projets et a suivi plus particulièrement 2 associations nouvellement créées (NJT : Nouvelle Jeunesse Tonneroise et MALices : Mouvement d’Animation des Lices). En 2007, la maison des associations a accueilli le forum des associations et activités tonnerroises. Cette manifestation constitue une formidable opportunité d'échanges pour les associations participantes qui ont ainsi l'occasion de présenter leurs actions et projets à la population.

Perspectives
La maison des associations ne doit pas être une coquille vide, simplement formée d’un pool de salles que la municipalité mettrait à la disposition des associations. Elle doit être, au cœur de la dynamique locale, un outil d’accompagnement et de développement de la vie associative locale. Un effort en ce sens devra être mené lors des prochaines années.

Le Pass'sport culture
Présentation
Ce dispositif de prévention sociale est destiné à permettre l’accessibilité des jeunes à des pratiques sportives ou culturelles régulières. Il s'agit de mettre en œuvre en lien avec le tissu associatif local, des programmes d'animations sportives et culturelles adaptés aux besoins et à l’âge des enfants. De manière pratique, il s'agit de proposer des activités sous forme de journées ou de ½ journées durant les périodes de congés scolaires. Ces demi-journées (de 14h00 à 16h00) sont gratuites et ouvertes en priorité aux enfants non licenciés de 7 à 11 ans. Le champ possible des activités est large et le plus diversifié possible : sport, art et culture (théâtre, dessin, musique, danse...), loisirs (mycologie, pêche...), activités ludiques (échecs, bridge...)... Les lieux d'activité se situent sur les lieux habituels de pratique des associations participantes et/ou au plus près des lieux d'habitation des enfants. Ce dispositif a pour but d‛être un véritable outil d‛ouverture et de valoriser les pratiques au niveau culturel et sportif, de démocratiser et de favoriser l‛engagement citoyen et l‛intégration sociale.

Moyens mis en place
Le Centre Social Intercommunal est prescripteur et relais de l‛information de ces « Pass ». Ce dispositif repose sur la participation active des associations qui oeuvrent sur le territoire, afin notamment d’éviter les risques de concurrence et de créer par la suite des conditions d’une pratique régulière dans le secteur associatif local. L'implication des associations est bénévole même si elle n'est pas désintéressée, puisqu'elle représente pour elles la possibilité de faire découvrir leurs activités et de conquérir de nouveaux adhérents.

Bilan et perspectives
Faute d'un nombre d'associations participantes pour les vacances d'automne 2007, les premières opérations ont eu lieu lors des vacances d'hiver puis de printemps 2008. Au-delà de ce dispositif de découverte des activités sportives et culturelles locales, une réflexion devra être menée pour démocratiser l'accès à ces activités : d'une part en développant l'information sur les dispositifs d'aide existant, Tickets loisirs de la CAF notamment. d'autre part en menant une réflexion sur la mise en place d'aides pour les familles à faibles revenus.

Conclusions
A travers ses activités et ses services, le centre social est devenu un acteur incontournable de la politique sociale locale et un vecteur de l'amélioration du cadre de vie. Après une année difficile au point de vue de la stabilité du personnel et le recrutement en 2007 d'un nouveau coordonnateur la tâche du centre social reste cependant très importante pour les années à venir tant dans la gestion du quotidien que dans la préparation de l’avenir.

Il nous faudra, dans chaque service, poursuivre notre démarche d'amélioration qualitative ; le centre se doit en effet de distribuer des services de qualité irréprochable. Ceci est indispensable pour être reconnu d’une façon pérenne tant par les administrations de tutelle que par les usagers. Un accent sera porté sur la qualité de l'accueil, primordial car il permet de repérer les besoins, les demandes des habitants, leur envie de participer…

Il s'agit également de : Mieux communiquer ; Favoriser le développement de l’autonomie ; Impliquer les usagers ; Mobiliser les ressources externes.

Il nous faudra également préparer le Projet du Centre 2009-2012 en y associant toutes les forces vives du territoire en souhaitant qu’un maximum de citoyens participe à son écriture et donne son avis sur les besoins et orientations à mettre en place pour les années à venir, tout en respectant les orientations fixées, les évaluations nécessaires et les impératifs financiers. Les actions proposées devront permettre de poursuivre la démarche de développement social local portée depuis de nombreuses années par la ville de Tonnerre. En s’appuyant sur la volonté des habitants, les prochaines années devront ainsi permettre de développer une prise de conscience collective sur des sujets essentiels pour le territoire, de développer des services Petite Enfance répondant aux attentes de la population, de poursuivre la modernisation de l’ensemble des services et de définir les bases d’une politique de proximité.

Il nous reste enfin aujourd'hui, et cela ne sera sans doute pas le plus facile, à construire la vie du centre social. Il s'agit pour cela de favoriser le travail réunissant usagers, bénévoles et salariés dans un même objectif : mieux vivre son quartier et sa ville.... mieux vivre sa vie.

Annexe 1 : fréquentation crèche

Répartition géographique des enfants

Évolution du nombre d'heures-enfants

Annexe 2 : fréquentation accueil de loisirs

Répartition géographique des enfants

Évolution de la fréquentation journalière moyenne (vacances)

Évolution de la fréquentation journalière moyenne (mercredis)
Annexe 3 : fréquentation secteurs jeunes

Répartition géographique des jeunes

Revue de Presse

You're Reading a Free Preview

Télécharger
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->