Vous êtes sur la page 1sur 4

Monastère Sainte Claire

2, rue Pierre Bérégovoy


F – 51350 Cormontreuil
Tél: 03 26 95 12
Fax: 03 26 95 15
clarissecormontreuil@sfr.fr
http://clarissecormontreuil.perso.sfr.fr

Chers amis, parents, sœurs et frères,


Notre retraite communautaire au mois de décembre avait pour thème « Ne savez-vous pas que votre corps est le
Temple de l’Esprit Saint ? » (1Co 6,19). Quel grand et beau mystère ! Notre corps est la demeure de Dieu ! Dans
cette lettre d’été, nous voudrions vous partager comment nous essayons d’être un corps… et de faire corps,
comment nous prions, louons le Seigneur avec tout notre être personnel et communautaire. Par exemple, en habitant
nos gestes quand nous sommes à la chapelle ou en nous laissant façonner par la beauté et l’intériorité des danses
d’Israël. Nos sœurs d’Abidjan nous partagent ce que représente la gestuelle dans leur vie de prière : c’est grâce à
elles que nous avons commencé à oser prier avec notre corps : elles nous ont mises en mouvement et nous leur en
sommes très reconnaissantes. A l’heure où nous écrivons cette lettre, nous faisons aussi l’expérience de faire corps
avec nos sœurs d’Abidjan : elles vivent à Abobo le quartier le plus touché par les violences. Présence de prière et
d’espérance au cœur des combats. Elles comptent beaucoup sur notre prière à tous.
Corps communautaire qui grandit aussi… avec les professions solennelles en juillet de sœur Elisabeth Marie à
Cormontreuil et sœur Bénédicte dans notre fondation de Vermand : deux moments de joie où nous vous invitons !

Bel été à chacun,


Sr Cécile

Vos sœurs Clarisses de Cormontreuil et Vermand et la famille de sœur Elisabeth Marie vous invitent à venir
partager leur joie ou à vous unir à elles par la prière et par le cœur.

Le dimanche 3 juillet 2011


Sœur Elisabeth Marie de la Visitation
(Ghislaine Guérin)
s’engagera pour toujours, par les vœux solennels, dans l’ordre des Sœurs Pauvres de Ste Claire,
au sein de la communauté de Cormontreuil.
au cours de la messe célébrée à 15h00 présidée par Monseigneur Thierry JORDAN.

Courriel : clarissecormontreuil@sfr.fr M. et Mme Monique et François Guérin


Mettre en objet : Profession de sœur Elisabeth Marie 6, rue du grand Châtelet
08400 VOUZIERS
Tel : 03 24 71 86 18
Ces derniers temps, nous avons échangé sur les Pour la Communauté :
gestes à la chapelle. Toutes ces attitudes
Elle est une action de grâce. La communauté à travers les
communautaires et personnelles favorisent la
rencontre du Seigneur. différentes cultures d’Afrique cherche à rendre sa liturgie
Celui qui est là, Il nous attend. toujours plus vivante, se livrant à un rythme parfois étranger à
Quand nous entrons à la chapelle, notre marche
sa propre culture, une langue inconnue. Cette ouverture pour
signifie de suite si nous sommes déjà intériorisées ou
bien si le travail que nous venons de quitter nous « célébrer la Gloire de Dieu » n’est pas une chose évidente,
habite encore, si nous finissons d'ajuster nos elle nous invite à l’accueil, à la communion, elle exige beaucoup
vêtements, si nous arrivons à grandes enjambées, si de renoncements. En effet, chacune reçoit la graine pour la
nous sommes préoccupées par autre chose ou si nous
faire fructifier selon sa disponibilité, sa culture, son
allons joyeusement au rendez-vous du Seigneur,
"quelle joie quand on m'a dit, allons à la maison du ouverture à la grâce, sa créativité, la couleur profonde de sa
Seigneur" (Ps 121). Le fait d'en parler entre nous vie et de son intimité avec le Christ. Cette belle harmonie avec
stimule notre attention.
la participation des instruments et de toutes, donne le beau
Nous nous sommes aussi réinterpellées sur les
inclinations, les positions des mains (levées, bouquet de la louange devant le trône Céleste. La gestuelle
tendues, ouvertes) si ces mouvements du corps ne demeure une éternelle jeunesse en Dieu grâce à la gratuité et
sont que des habitudes ou pour faire comme tout le à l’oblation qui sont ses couleurs principales. Tout le corps de
monde, c'est déjà ça! mais le sens réel, c'est l'accueil
de la Parole de Dieu que nous écoutons, de la l’Africain doit rendre grâce à Dieu. Le fondement principal de

bénédiction que nous recevons, c'est la louange, notre gestuelle est l’Evangile qui se concrétise dans notre vie
l'action de grâce que nous manifestons ou le don de fraternelle. Notre marche est commune au rythme de Dieu qui
notre vie au Père.
danse l’amour.
Toutes ces attitudes disent notre engagement envers
Celui qui est là au milieu de nous, et aussi envers la
communauté avec laquelle nous vivons, ainsi
qu'envers tous les baptisés et toute l'humanité avec Son importance pour la prière
qui nous sommes en communion. Le corps parle par La gestuelle est essentielle à notre vie de prière, elle nous
lui-même. St François dit plusieurs fois à la fin des révèle Dieu et nous-même. La gestuelle est le test
psaumes "Offrez vos corps et portez sa sainte croix".
d’authenticité de notre vécu, elle est l’harmonie de notre
En marche, assises, debout, nous sommes là pour le
Seigneur. amour concret. Elle nous met à l’école de l’intériorité et du
Soeur Pierre- Marie silence pour que la Parole devienne geste et le geste

Parole. Les gestes sont une expression de ce que vit notre âme,
La gestuelle dans la liturgie : malgré les turbulences de notre vie. Etre chaque jour de
ce que cela représente pour moi joyeuses auxiliatrices des membres abattus de notre
La gestuelle est l’une des expressions pour dire « Merci » à Seigneur. C’est toujours une occasion d’offrir une rose au Bien-
Dieu ; elle est mon « Amen » quotidien aux vouloirs divins, Dieu Aimé pour lui faire plaisir, allumer un sourire sur son visage.
doit être célébré, honoré, magnifié en toutes circonstances de Au-delà d’un pas de danse, c’est une vie donnée à la louange du
ma vie. La gestuelle demande beaucoup d’ascèse, c’est-à-dire Père qui le premier nous aime et lie son sort à celui de l’homme.
de renoncements à ses volontés propres, à ses certitudes, pour une soeur Clarisse d’Abidjan
épouser les idées, la culture, les pas de l’autre, c’est une école

d’humilité joyeuse, de maîtrise de soi, et de communion. Il ne

s’agit pas de se dire mais de dire Dieu et de le célébrer avec la

vérité de son âme. Cette disponibilité et cette réponse créent

une ouverture à l’œuvre de l’Esprit qui me donne d’entrer dans

les Mystères de Grâces et de Bénédictions. C’est un

témoignage pour notre monde qui découvre la présence simple

et joyeuse de Dieu, sa proximité avec chaque créature.


Tzadik katamar, le juste, comme le palmier ! Frère Michel : J’ai été très touché par cette intégration,
où la danse d’Israël est profondément transformée de
C’est le verset 13 du psaume 91, c’est le titre et le sens de
l’intérieur par la communauté qui se l’approprie en créant de
l’une des premières danses d’Israël apprises avec notre
nouvelles paroles, en assurant la mise en œuvre (chant et
frère Michel Laloux, franciscain. C’est le début d’une belle
instruments). Vraiment accueillie dans la particularité de la
aventure, d’une profonde expérience spirituelle,
communauté, par les sœurs qui la composent aujourd’hui,
communautaire et fraternelle.
elle devient universelle dans le dépassement de la propre
Expérience pour la communauté, mais aussi pour frère
culture qui la fait naître.
Michel !

Sœur Marie Bénédicte : Depuis longtemps la


communauté s’exprime dans la liturgie par le « corporel » : de
Sœur Marie Bénédicte : C’est l’expérience, toujours
nombreux psaumes ou chants sont portés et priés avec une
unique, de la rencontre : rencontre de la communauté avec la
gestuelle, prière de toute la communauté par le geste de
danse d’Israël à partir des psaumes ou d’autres textes
quelques-unes. La danse d’Israël est un peu différente dans
bibliques. Nous entrons dans la prière de l’homme biblique
son exigence : la nécessaire soumission à un rythme précis,
en « entrant dans la danse », et en nous laissant faire par
qui touche aussi à l’obéissance. On ne peut pas tricher avec
elle, nous laissant toucher au cœur et au corps de la prière,
un rythme auquel tout le groupe est soumis ! Respect du
par la danse. Expérience très active : apprendre les pas de
rythme, et de l’autre, pas de place pour la ou les volontés
la danse, les mémoriser, sur le bon rythme, et toutes
propres, sortie de soi qui nous purifie de nous-mêmes !
ensemble, un vrai travail, et une sacrée patience pour notre
frère ! Expérience passive puisqu’il s’agit aussi « d’être
apprise » par la danse, par le rythme, par le sens de chaque
geste… Comme la prière : nous la faisons, et elle nous fait !

Frère Michel : Expérience de la transmission : par


l’apprentissage des danses à une communauté, à mes sœurs,
je vis le partage de la prière, et une transmission dans la
simplicité fraternelle, le sérieux et l’exigence, la joie et le rire. Frère Michel : Par cet aspect, et beaucoup d’autres, la
Je suis aussi témoin des transformations (ou
danse d’Israël est un beau symbole de la vie spirituelle… et
transfigurations ?) qui s’opèrent : en s’appropriant la danse,
de la vie religieuse ! Dans l’apprentissage, il faut accepter
le groupe approfondit sa manière de faire corps, de vivre
de ne pas tout savoir tout de suite et de se tromper,
ensemble, et la danse elle-même devient nouvelle, par
consentir au temps nécessaire, et à l’erreur qui permet
l’interprétation de la communauté.
d’aller plus loin, sans se raidir ni se décourager. D’autre
part, la danse, comme la vie spirituelle, engage la dimension
Sœur Marie Bénédicte : Oui, la danse nous donne de corporelle, qui ne ment pas, et nous révèle notre vérité,
vivre une expérience fraternelle forte car elle est un des lieux personnelle et communautaire. Enfin, la danse d’Israël, et
où se construit le corps communautaire. Apprendre c’est une de ses vertus, nous situe avec justesse dans la
ensemble les danses nous permet de vivre, sur le mode verticalité et l’enracinement qui fondent toute humanité.
joyeux, une forme d’obéissance où se vit quelque chose de Tenir l’exigence d’aller jusqu’au bout de chaque geste, de
la vérité de notre relation à l’autre. D’autre part, nous son intention et de son expressivité, cela engage notre
intégrons ce nouveau langage comme une expression de la liberté, celle de répondre de la vie et du bonheur d’exister.
fête dans notre communauté. Il n’est pas rare qu’un repas de C’est un grand cadeau qui nous est fait !
grande fête ou d’accueil d’une sœur de passage s’achève
par quelques danses d’Israël ! Les danses portent aussi
Juste, comme le palmier…
notre prière, et nous essayons de les intégrer dans la
liturgie. Ainsi, pour deux danses déjà, une sœur a composé
un texte sur la musique, en consonance avec le chant original
hébreu : une paraphrase du psaume 54, et un lucernaire
pour les vigiles du dimanche.
JOURS SUJET ANIME PAR … POUR QUI ?
ANNEE 2011
samedi 28 Journée Jardin:
MAI la communauté Pour tous
de 9h15 à 17h entraide dans le jardin des soeurs
jeudi 30 juin au Session de gestuation:
JUIN Pierre Davienne Pour tous
samedi 2 juillet "Quand la Parole prend corps"
Dimanche 3 à 15 h Profession solennelle de Sr Elisabeth-Marie
à Cormontreuil
la communauté Pour tous
de la Visitation
Chantier au monastère:
mardi 5 au jeunes
" Prier, travailler de tes mains, rendre service, la communauté
dimanche 10 ( 18-35 ans)
JUILLET
rencontrer d'autres, te détendre"
Jeudi 14 à 10h30 Profession solennelle de Sr Bénédicte les sœurs de
Pour tous
à Vermand au 25, rue de Bihécourt 02490 Vermand Vermand
Découverte de la vie clarisse
mardi 2 soir au jeunes femmes
"La forme de vie des Sœurs Pauvres, c'est de la communauté
samedi 6 matin (18-35 ans)
vivre l'Evangile"
Ste Claire
mercredi10 :17h30 Vêpres festives de Ste Claire
la communauté Pour tous
à 20h15 Vigiles festives de Ste Claire (Transitus)
AOÜT jeudi 11 à 11h15 Eucharistie festive suivie du verre de l'amitié
samedi 20 soir au Retraite :
la communauté Pour tous
vendredi 26 soir "Avec Claire et François, à l'écoute de Jésus"
vendredi 2:19h au Argile et prière jeunes femmes
SEPTEMBRE la communauté
dimanche 4: 17h "Travailler l'argile et laisser Dieu travailler nos vies" (18-35 ans)
St François
Lundi 3 à 17h30 Vêpres festives de St François
à 20h15 Vigiles (Transitus) la communauté Pour tous
Mardi 4 à 11h15 Eucharistie suivie du verre de l'amitié
Conte-spectacle
Vendredi 7 à 20h
"Si Claire m'était contée" Etienne Braidy
et Pour tous
Avec Etienne Braidy et les jeunes de l'équipe et la
Samedi 8 à 16h
OCTOBRE théâtre du lycée Saint-Joseph communauté
Découverte de la vie clarisse jeunes femmes
mardi 25 soir au
"La forme de vie des Sœurs Pauvres, c'est de la communauté (18-35 ans)
samedi 29 matin
vivre l'Evangile"
ANNEE 2012
Fr Michel
samedi 10 au
Stage de danses d'Israël Laloux, Pour tous
dimanche 11
franciscain
MARS 2012 Pierre
samedi 17 au Week-end de formation à notre histoire Morrachini et
Pour tous
dimanche 18 François
Delmas Goyon

Le jeudi 14 juillet 2011


engagement pour toujours
dans notre fondation de Vermand
de Sœur Bénédicte
au cours de l'Eucharistie de 10h30
présidée par Mgr Hervé GIRAUD évêque de Soissons.
Vous êtes les bienvenus !
Sœurs clarisses
25, rue de Bihécourt F-02490 Vermand