Vous êtes sur la page 1sur 2

LeTemps.ch | Trois scénarios pour occuper le centre, terrain de tous les... http://81.27.130.

64/Facet/print/Uuid/0b1a6480-5fc3-11e0-8b2e-20562...

élections Mercredi6 avril 2011

Par Catherine Cossy Zurich

Après la nouvelle percée des Verts libéraux à Zurich, le PDC et le PLR
réfléchissent aux meilleures stratégies pour se déployer au centre de
l’échiquier politique. Trois scénarios se dessinent: l’alliance entre le
PLR et le PDC, la holding écolo-chrétienne ou le chacun pour soi
En prévision des élections fédérales de cet automne, le centre se révèle le lieu de tous les combats.
Mis sous pression en Suisse alémanique par les Verts libéraux, comment les deux grands partis
traditionnels – les libéraux-radicaux (PLR) et le Parti démocrate-chrétien (PDC) – imaginent-ils occuper
ce terrain? Quelles formes de cohabitation et de collaboration sont-elles envisageables au niveau
national? Les discussions en cours tournent autour de trois scénarios principaux.

L’alliance du PLR et du PDC

Variante la plus futuriste, elle est soutenue par des politiciens qui ne sont plus en activité. L’ancien
conseiller fédéral radical Pascal Couchepin a relancé l’idée d’une coalition du centre. Dans le Tages-
Anzeiger, il précise, prudemment: «Peut-être qu’à moyen terme un rapprochement entre le PDC et le
PLR est envisageable.»

Une idée qu’un autre Valaisan, Raymond Loretan, ex-secrétaire du PDC Suisse, appuie. Il avait proposé
en 1997 déjà une fusion des démocrates-chrétiens et des libéraux-radicaux, rappelle-t-il dans
24 heures et la Tribune de Genève: «On paye aujourd’hui le fait de n’avoir pas su anticiper et proposer
une alliance du centre droit ouverte, avec un projet qui enthousiasme. Mais il n’est pas trop tard.»

Les dirigeants radicaux actuels n’y croient pas. Fulvio Pelli l’a dit dans ce journal (LT du 05.04.2011).
Le président du PDC, Christophe Darbellay, se montre ouvert: «J’ai depuis toujours été convaincu que
les clivages hérités du XIXe siècle entre radicaux et PDC devaient être dépassés.»

Les effets d’une alliance peuvent toutefois être de courte durée. Ainsi, la fusion des libéraux et des
radicaux en 2008 a permis de gagner quelques points dans les statistiques, mais n’a pas réussi à
freiner l’érosion des deux partis.

La grande holding écolo-chrétienne

Un cas de figure organisé autour du PDC, intéressé à ratisser large. Ou, comme le dit Christoph
Darbellay: «Je me suis toujours exprimé et engagé pour créer à terme une grande force de centre droit
qui regrouperait les partis traditionnels – PDC et PLR – ainsi que tous les nouveaux et anciens petits
partis. La Suisse a besoin d’une force capable de réformes, sûre de ses valeurs et populaire. Cette
vision peine à prendre forme.» Ce rapprochement, comme aujourd’hui au parlement, engloberait les
Verts libéraux, les Evangéliques, ainsi que le PBD.

La logique de ce consortium est arithmétique. Le groupe aurait plus de poids pour revendiquer un
second siège au Conseil fédéral. L’intérêt du PBD est évident en vue de la défense du siège de sa
conseillère fédérale, Eveline Widmer-Schlumpf. Le PDC, hanté par la perte de son deuxième siège,
pense à l’après Widmer-Schlumpf.

Le but des Verts libéraux est de former leur propre groupe à Berne, en raison des avantages financiers

1 sur 2 06.04.2011 21:55

Les groupes tiendraient séance ensemble et se mettraient d’accord sur des priorités stratégiques pour la législature. et de représentation que cela apporte. Ils espèrent ainsi que les élections d’automne montreront qu’ils sont plus forts que le PDC seul.64/Facet/print/Uuid/0b1a6480-5fc3-11e0-8b2e-20562.27.. http://81. résume-t-il dans laBasler Zeitung. Sinon.04. Ce scénario. le plus proche du statu quo. chef du groupe PDC. de concert avec Urs Schwaller.130. déclare Martin Bäumle au Tages-Anzeiger.LeTemps. Mais Martin Bäumle.. et des alliances informelles se créent au gré des thèmes. leur président. il va disparaître». «Nous sommes de la partie si une bonne solution se présente pour une coalition écologique du centre». Du haut de son expérience d’ancien président du PRD. terrain de tous les.2011 21:55 . Et que les spéculations sur leur deuxième siège au Conseil fédéral n’ont aucune raison d’être. a lancé l’idée d’une «holding». Le groupe du PDC et de quelques Evangéliques maigrit..ch | Trois scénarios pour occuper le centre. Franz Steinegger incite à la voie solitaire: «Le Parti radical doit avoir le courage de se distancier avec ses propres positions. Le chacun pour soi Chaque parti forme son propre groupe. a surtout les faveurs des radicaux.. © 2011 Le Temps SA 2 sur 2 06.