Vous êtes sur la page 1sur 40

Table des matières

1-Définition et processus d’approvisionnement :.............................................................................................. 4

1.1- Définition : .............................................................................................................................................. 4

1.2- Processus d’approvisionnement : ........................................................................................................... 4

1.2.1- Analyse de l’environnement externe:.............................................................................................. 5

1.2.2- Détermination des possibilités du marché : .................................................................................... 6

1.2.3- Définition des besoins des services utilisateurs : ............................................................................ 6

1.2.4- Les stratégies d’achat :..................................................................................................................... 6

1.2.5 - Définition d’une stratégie d’approvisionnement : ......................................................................... 7

1.2.6- Elaboration de la politique définitive d’achat :................................................................................ 7

1.2.7- La conquête du marché et le contact avec les fournisseurs : .......................................................... 7

1.2.8- Evaluation des résultats : ................................................................................................................. 7

2- Organisation des services d’approvisionnement : ......................................................................................... 8

2.1-L’entreprise industrielle : ......................................................................................................................... 8

2.1.1-Entreprise exploitant une seul usine : .............................................................................................. 8

2.1.2- L’entreprise exploitant plusieurs usines : ........................................................................................ 8

2.2- L’entreprise commerciale : ..................................................................................................................... 8

3- La gestion des achats : ................................................................................................................................... 9

3.1- Le rôle de la fonction achat : .................................................................................................................. 9

3.2- Les préalables à la procédure d’achat : .................................................................................................. 9

3.2.1- La connaissance du produit : ........................................................................................................... 9

3.2.2- La connaissance des fournisseurs : ................................................................................................ 10

3.2.3- La connaissance du marché amont :.............................................................................................. 10

3.3- L’informatisation de service achat : ...................................................................................................... 11

3.4-La procédure d’achat : ........................................................................................................................... 11

3.4.1- L’expression des besoins :.............................................................................................................. 11

1
3.4.2- La vérification des besoins : ........................................................................................................... 11

3.4.3- Evaluation et sélection des fournisseurs : ..................................................................................... 11

3.4.4- La passation de la commande :...................................................................................................... 13

3.4.5- Le suivie de la commande : ............................................................................................................ 13

3.4.6- La réception de la marchandise commandée : .............................................................................. 13

3.4.7- La vérification de la facture : ......................................................................................................... 14

3.4.8- La clôture de dossier : .................................................................................................................... 14

3.5- l’organisation du service achat : ........................................................................................................... 14

3.5.1- L’organisation de fonctionnement : .............................................................................................. 14

3.5.2- Organisation de produit : ............................................................................................................... 14

3.5.3- Les personnels de service achat : .................................................................................................. 15

4- La gestion de stock : ..................................................................................................................................... 15

4.1- les fonctions assurées par le stock : ..................................................................................................... 15

4.1.1- La fonction de régulation : ............................................................................................................. 15

4.1.2- La fonction économique : .............................................................................................................. 15

4.1.3- La fonction d’anticipation : ............................................................................................................ 15

4.1.4- La fonction de sécurité :................................................................................................................. 16

4.2- organisation des magasins et taches administratives de la gestion de stock : .................................... 16

4.2.1- l’organisation de magasin : ............................................................................................................ 16

4.2.2- Les tâches administratives de la gestion du stock : ....................................................................... 16

4.2.3- Les outils de gestion du stock : ...................................................................................................... 17

4.3- ??????? (d’après les données il reste deux titres(kais)) ....................................................................... 17

4.3.1- ?????? ............................................................................................................................................ 17

4.3.1.1 Le stock maximum ................................................................................................................... 17

4.3.1.2 Le stock minimum .................................................................................................................... 17

4.3.1.3 Le stock en sécurité .................................................................................................................. 18

4.3.1.4 : Le stock initial......................................................................................................................... 22

2
4.3.1.5 le stock potentiel...................................................................................................................... 22

4.3.1.6 Le stock outil ou stock moyen .................................................................................................. 23

4.3.2 La classification des articles stockés : ............................................................................................. 23

4.3.2.1 : La méthode 20 / 80 ............................................................................................................... 23

4.3.2.2 : La méthode ABC : ................................................................................................................... 24

4.4 Les coûts de stock .................................................................................................................................. 26

4.4.1 Le coût de passation ....................................................................................................................... 26

4.4.2 Le coût de possession ..................................................................................................................... 27

4.4.3 Le coût de rupture du stock ............................................................................................................ 27

4.5 Les modalités d’approvisionnement ...................................................................................................... 27

4.5.1 Approvisionnement sur seuil et approvisionnement périodique ................................................... 27

4.5.2 Calcul du nombre économique de commande : Le modèle de Wilson .......................................... 28

4.5.2.1 Les hypothèses du modèle....................................................................................................... 28

4.5.2.2 : Notations ................................................................................................................................ 28

4.5.2.3 Calcul de Ne .............................................................................................................................. 29

4.5.3 : les modèles déterministes : les modèles statiques à un seul article ............................................ 34

4.5.3.1- cas sans rupture ...................................................................................................................... 34

4.5.3.2- L’effet de rupture .................................................................................................................... 36

3
CHAP1

FONCTION D’APPROVISIONNEMENT

1-Définition et processus d’approvisionnement :


1.1- Définition :
La plupart des entreprises recourent à des agents extérieurs pour s’approvisionner en matières
premières, marchandises ou autres éléments indispensables pour l’exercice de leurs activités.

La fonction approvisionnements comprend l’ensemble des opérations par lesquelles sont mis à la
disposition de l’entreprise tous les produits et services dont elle a besoin et qu’elle doit se procurer à
l’extérieur.

La séquence des principales opérations d’approvisionnement est la suivante :

La fonction approvisionnement engendre deux activités intimement liées : L’achat est le premier acte
du processus d’approvisionnement, il implique un choix sélectif des fournisseurs. Le choix dépendra de
plusieurs facteurs notamment :

-Le prix

-La qualité

-Les conditions de livraison

-La gestion de stock : l’expérience montre que la livraison des marchandises pour les fournisseurs n’est pas
toujours régulière et satisfaisante pour diverse raisons (problème de transport, de qualité, de variation de
prix).Pour surmonter ces problèmes et continuer à fonctionner sans rupture l’entreprise constitue les
stocks.

1.2- Processus d’approvisionnement :


Pour exercer efficacement sa mission, la fonction approvisionnement doit éviter la rupture du stock
ainsi que le sur- stockage.
4
Les activités de la fonction approvisionnement constituent un processus à plusieurs étapes diversifiées
qui dépassent le cadre interne de l’entreprise.

La fonction d’approvisionnement ne peut réaliser ses objectifs de coûts, de qualité et de délais que si
elle a une connaissance approfondie des forces et des faiblesses de l’environnement et des
caractéristiques des fournisseurs aux prés desquels elle peut s’approvisionner. Le service
approvisionnement doit par ailleurs procéder à l’inventaire des moyens matériels et de la marchandise
disponible dans les entrepôts de l’entreprise et prévoir les besoins des autres services.

Les activités de la fonction d’approvisionnement peuvent être schématisées comme suit :

1.2.1- Analyse de l’environnement externe:


Il s’agit d’établir les listes des produits et des fournisseurs qui sont susceptibles d’intéresser
l’entreprise ainsi que leurs caractéristiques et de saisir l’évolution de l’environnement comparant sa
situation présente à sa situation passé.

La collecte de ces informations, leurs classements et leurs analyses permettent à l’entreprise de


diagnostiquer le marché amont (fournisseur).

5
Ils permettent de connaître les avantages et les défaillances de chaque produit, d’être au courant de
produits qui viennent d’apparaître sur le marché, de connaître les procédés techniques de fabrication
utilisé par les fournisseurs, la fiabilité de chaque fournisseur, les avantages que chacun peut offrir et ses
faiblesses.

La gestion et les stockages de ces informations sont de nos jours facilités par les moyens de
communication.

1.2.2- Détermination des possibilités du marché :


A partir des informations collectées et analysées dans le cadre de l’analyse de l’environnement externe,
le responsable de l’approvisionnement détermine :

- Les possibilités de qualité.

-Les possibilités de prix.

-Les possibilités de substitution.

-Les facilités de payement.

-Les remises.

-Les avantages en matière de distribution.

-Les produits disponibles sont-ils des produits nouveaux ou en fin de vie.

-Les délais offerts par les différents fournisseurs et leurs capacités à les respecter.

-Les possibilités de retour des stocks inépuisés.

1.2.3- Définition des besoins des services utilisateurs :


Les besoins des services utilisateurs sont déterminés dans la stratégie globale et le budget définis par
l’entreprise.

Le principal service utilisateur des produits achetés est le service technique (production).

Les besoins de ce derniers sont définit en fonction de la demande des clients :

Les services commerciaux (marketing)

La satisfaction de la demande des clients est l’un des objectifs que l’entreprise cherche à atteindre.

Les besoins doivent être formulés suffisamment à l’avance afin de permettre au service
approvisionnement de programmer ses achats. Ses biens sont de différents types : les biens
d’équipement, les matières premières, les différentes énergies, les différentes fournitures
d’exploitation, les produits intermédiaires.

1.2.4- Les stratégies d’achat :


La définition des stratégies d’achat impliquent :

6
La définition des standards de qualité à respecter par les responsables des achats.

La définition du meilleur prix possible tout en maintenant un niveau de stock approprié à l’activité des
services utilisateurs (pour éviter la rupture).

La définition de la périodicité de commande

La prévision des retards possibles

Le choix des fournisseurs

1.2.5 - Définition d’une stratégie d’approvisionnement :


Après avoir confronté les possibilités du marché aux stratégies d’achats possibles fixés le responsable
d’approvisionnement définit une stratégie d’approvisionnement.

Il doit redéfinir les stratégies d’achat déjà élaboré, retenir la plus réaliste en fonction des possibilités du
marché et élaborer une stratégie de gestion du stock. Il doit fixer :

-Les règles de contrôle des marchandises réceptionnées et il doit établir les normes d’une bonne
gestion de stocks.

Périodicité du contrôle des stocks.

Niveau du stock de sécurité

Niveau du stock minimum

-Déterminer la quantité économique de la commande.

-Des modalités de passation de la commande.

1.2.6- Elaboration de la politique définitive d’achat :


Cette étape consiste à fixer avec précision et définitivement le Mix :

Prix, produit, fournisseurs et moyens de communication avec les fournisseurs.

1.2.7- La conquête du marché et le contact avec les fournisseurs :


Cette étape consiste à contacter les fournisseurs et à négocier avec ses derniers afin d’obtenir le
maximum d’avantages et d’agir conformément à la politique d’achat fixé et enfin l’achat du produit
demandés conformément aux exigences quantitatives et qualitatives des services utilisateurs.

1.2.8- Evaluation des résultats :


Le responsable d’approvisionnement doit évaluer le résultat de processus d’approvisionnement.

Si les résultats sont positifs : la marchandise réceptionné sera gère selon les règles déjà fixés. Si les
résultats sont négatifs (qualité non confirme, délai non respecté, moyens des comminations inefficaces,
apparition d’un nouveau produit), le responsable des approvisionnements peut redéfinir en fonction
des besoins de la situation une ou plusieurs des étapes de processus d’approvisionnement.

7
2- Organisation des services d’approvisionnement :
Le service approvisionnement n’est pas une fonction isolée des autres fonctions de l’entreprise .Ce
service doit respecter les plans stratégiques et les buts de l’entreprise.

Organiser : c’est repartir l’ensemble en parties et définir les taches de chaque partie ainsi que les
relations qui existent entre elles.

L’organisation de services approvisionnement dépend de la taille et de l’activité de l’entreprise des


préférences de dirigeants, les objectifs de l’entreprise.

2.1-L’entreprise industrielle :

2.1.1-Entreprise exploitant une seul usine :


Dans les entreprises de petites tailles, les services approvisionnement est généralement confiés à
une seule personne chargée d’accomplir elle-même toutes les taches.

Dans les entreprises de grande taille chacune des taches est confié à un responsable. On peut
trouver une unité responsable des achats de tout les produits, une unité responsable des suivie
de commande passé, une unité chargée de la recherche en approvisionnement.

Directeur
d’approvisionnement

Unité : achat Unité : suivie de Unité : gestion stocks Unité : recherche


produit commande d’approvisionnement

2.1.2- L’entreprise exploitant plusieurs usines :


Quand l’entreprise exerce une diversifié ou chaque type de produit est fabriqué dans une
usine l’organisation de la fonction approvisionnement des généralement décentralisé, chaque
directeur d’usine s’occupe lui-même des achats de son unité et des stockages des articles
achetés, ce qui conduit à l’existence de plusieurs services d’approvisionnement.

2.2- L’entreprise commerciale :


Dans les entreprises commerciales le service achat est souvent très développé et les produits
commercialisés sont nombreux. La structure la plus courante est la structure par n produit.

L’organigramme de la fonction approvisionnement peut être présent comme suit :

8
Directeur des
approvisionnements

Services Services Textiles Services

Produits alimentaires

3- La gestion des achats :


3.1- Le rôle de la fonction achat :
Le rôle de la fonction achat consiste à :

-Prévoie les besoins des autres services de l’entreprise.

-Fixer les délais aux termes auxquels, ces besoins doivent être satisfaits.

-Fixer les conditions des prix, de qualité, de transport et des services après vente.

-S’informer continuellement et informer les autres services de l’entreprise sur l’évaluation amont et
ses caractéristiques.

Le service achat exerce un double rôle, il est en temps client et fournisseurs.

3.2- Les préalables à la procédure d’achat :


Pour remplir efficacement sa mission, le service achat doit disposer d’un certain nombre d’informations
concernant le marché amont de l’entreprise. Ces informations doivent exister et être actualiser en
permanence par le service achat.

3.2.1- La connaissance du produit :


En tant que fournisseur des autres services, le responsable des services achat doit connaître les produits
qu’il est chargé de fournisseur. Celui ci est généralement appelé à satisfaire une masse des besoins très
différents les uns des autres. Mais mémoriser les caractéristiques de tout les produits dépassent les
possibilités humaines par conséquent le service achat doit se doter d’une mémoire auxiliaire, cette
mémoire est la fiche technique du produit .Il s’agit d’un document qui rassemble plusieurs informations tel
que :

-Le numéro de code de l’article

-Les caractéristiques d’emploi

9
-Le nombre d’unité par paquet

-Les caractéristiques physiques et chimiques de produit

-Le conditionnement et l’emballage

-Le prix standard du produit

-Les mesures de sécurité à appliquer

3.2.2- La connaissance des fournisseurs :


Il s’agit de connaître les caractéristiques de différentes sources d’approvisionnement. Ces caractéristiques
sont résumées dans une fiche fournisseur qui doit contenir :

-Des informations facilitant le contrat, on particulier les adresses tél, fax, personne à contacter.

-Les renseignements brefs traçant le profil de fournisseur, notoriété, et l’importance.

-Des indicateurs sur les produits offerts

-Une grille de cotation permettant de valoriser les critères de jugement (délais de livraison, prix, qualité de
produit, qualité des services).

Exemple :

Une cotation allant de 1 à 5 ou le 1 signifie médiocre, le 5 excellent et 2,5 moyen.

Les fiches des produits est des fournisseurs sont les instruments de base de service achat.

3.2.3- La connaissance du marché amont :


La connaissance du marché amont nécessite certaines actions :

- La prospection el le recensement des fournisseurs actuels et des fournisseurs potentiels.

-Le suivie de l’évolution du produit

-L’analyse des réseaux de distribution des fournisseurs

-L’analyse pour chaque fournisseur de sa situation et l’étude des méthodes de production et des moyens
commerciaux utilisés par chaque fournisseur.

-La réception des représentations des fournisseurs.

-La gestion de la documentation relative au marché amont : exemple : document reçu en publicité directe
(catalogue, lettre d’offre) la presse commerciale (journaux) les annuaires professionnels.

10
3.3- L’informatisation de service achat :
Le nombre important d’informations que le service achat est conduit à traiter nécessite le recours à
l’informatique.

Le système d’achat informatisé peut être utilisé en tant que : système d’exploitation, d’information
et d’aide à la décision.

 En tant que SE : le système informatisé permet le traitement de l’information tel que le


maintien à jour des fichiers d’évolution du commande, la préparation du banc du commande,
l’enregistrement de rectification et des demandes des propositions des prix, la tenue des
fichiers de fournisseurs et des prix qu’ils ont proposés…
 En tant que système d’information : Le système informatisé du service achat permet
d’élaborer des rapports sur les conditions d’achat et d’évolution du marché amant et des
rapports d’évaluation des offres proposés.
 En tant que système d’aide à la décision : A travers les données stockés et disponibles, le
rapport d’évaluation et d’évolution, le système informatisé de service achat aide les
gestionnaires à choisir entre les différents possibilités d’achat.

3.4-La procédure d’achat :


La procédure d’achat est généralement simple mais longues, le service achat doit recevoir une
demande d’achat, vérifier les besoins exprimés par les différents services et provoquer un appel
d’offre si c’est nécessaire.

3.4.1- L’expression des besoins :


L’expression des besoins est matérialisée par une demande d’achat, cette demande est un
document qui comporte les informations suivantes :

- Une description détaillée de l’article demandé.


- Le numéro du code s’il existe.
- La quantité désirée.
- Le délai de livraison.

3.4.2- La vérification des besoins :


On distingue deux types des besoins :

- Les besoins répétitifs : généralement stockés dans l’entreprise ( matière première, produit semi-
fini…) le stock est renouvelé à des périodes régulières.
- Les besoins non répétitifs : ces besoins sont traités cas par cas au fur et à mesure qui sont exprimés.
La vérification des besoins permet de le différencier et de mieux le satisfaire tout en évitant la
rupture du stock et le surcharge par la technique de substitution. La substitution est avantageux car
elle permet d’économiser les frais de passation de la commande et de minimiser le temps d’attente
pour le service demandeur.

3.4.3- Evaluation et sélection des fournisseurs :


Le service doit établir une liste des critères sur la base de quelle il sélectionne le fournisseur le plus
avantageux quand les fournisseurs sont nombreux, par contre quand la source d’approvisionnement
est unique l’entreprise procède généralement par négociation.

11
 Cas d’1 seul fournisseur : La négociation est engagée entre l’acheteur et le négociateur afin
de s’entendre sur le prix ainsi que les autres conditions d’achat tel que la qualité, délai,
remise, condition de transport.
Lors de la négociation, la partie la mieux informée est celle qui dispose de plus d’avantage.

 Cas de plusieurs fournisseurs : les critères de choix des fournisseurs sont d’ordre qualitatif
et quantitatif.
La sélection des fournisseurs se fait à travers le calcul de prix pondéré présenté par
chaque fournisseur et l’établissement d’une grille de comparaison. A partir de cette grille
on retiendra le fournisseur qui présente le prix pondéré le plus faible.

Les étapes de calcul des prix pondérés sont :

- Attribuer à chaque critère d’évaluation un coefficient de pondération.


- Definir un echelle de natation qui permet de noter chaque fournisseur sur chaque
critère : 1-mauvais, 2.5-moyen, 5-excellent.
- Une fois les coefficients et les notes sont attribués, il faut établir la grille de
comparaison de fournisseur.

fournisseur U Valeurs pondérés Total diviseur : Prix


pondéré :
prix C1*ni C2*ni C3*ni ∑ Cj* ni K=U/D

A
B

C
D

U : prix unitaire proposé par les fournisseurs.

ni : note attribué au critère i pour un fournisseur donné.

Cj : coefficient attribué à chaque critère i.

Exemple :

Soit une entreprise X qui attribut aux critères retenus pour le choix des fournisseurs les coefficients de
pondération suivants :

Qualité : C1=5.

Délai de livraison : C2=3.

Condition de livraison : C3=2.

Les notes attribuées aux fournisseurs sont les suivantes :


12
1ier fournisseur , 1iere critère : n11=5.

1ier fournisseur , 2ieme critère : n12=4.

1ier fournisseur , 3ieme critère : n13=2.

2ieme fournisseur, 1iere critère : n21=3.

2ieme fournisseur, 2ieme critère : n22=2.

2ieme fournisseur, 3ieme critère : n23=4.

3ieme fournisseur, 1iere critère : n31=2.

3ieme fournisseur, 2ieme critère : n32=2.

3ieme fournisseur, 3ieme critère : n33=2.

Les prix présentés par les différents fournisseurs :

1ier fournisseur : P1=10.

2ieme fournisseur : P2=9.

3ieme fournisseur : P3=8.

3.4.4- La passation de la commande :


La passation de la commande donne toujours lieu à un contrat qui lit et sauvegarde les intérêts du
fournisseur et de l’acheteur. Ce contrat est appelé bon de commande. Ce dernier est établit
généralement en plusieurs exemplaires destinés chacun à un service donné concerné par la
réception, la gestion ou la comptabilité.

La présentation, la procédure d’acheminement, le traitement et le nombre des copies faites d’un bon
de commande varie d’une entreprise à une autre. Généralement, on envoie l’original du bon de
commande au fournisseur, 4 autres copies sont conservées par l’entreprise, l’une est rangée dans le
fichier du fournisseur par le service achat, l’autre copie est acheminé au service comptable, la 3ieme
est envoyé au service entroposage, la 4ieme est destiné au service chargé à la réception.

3.4.5- Le suivie de la commande :


Au moment de l’émission d’un bon de commande, le responsable des achats doit établir un
calendrier de suivie de la commande pour éviter les retards de livraison, soit en changement des
fournisseurs, soit en aidant le 1ier fournisseur à surmonter ses difficultés.

3.4.6- La réception de la marchandise commandée :


Le responsable doit vérifier si la marchandise reçue est conforme quantitativement et
qualitativement aux désignations du bon de commande.

13
A la réception, il doit signer un bon de réception ou il enregistre les résultats de contrôle quantitatifs
et qualitatifs.

Le bon de réception précise l’identité du fournisseur, le numéro de la commande, la quantité reçue,


la quantité acceptée.

Le responsable de la réception transmet une copie du bon de réception au service des achats pour
clôturer le dossier et une 2ieme copie au service du stock pour qu’il met à jour ses fichiers et une
3ieme copie au service financier pour qu’il procède au règlement de la facture.

3.4.7- La vérification de la facture :


La facture est généralement établit en double exemplaire, elle comporte le numéro du bon de
commande ainsi que le prix de chaque article.

La facture est réglée après avoir suivit 2 types de contrôle ::

- De conformité effectuée par le service achat .


- Un contrôle comptable pour déceler les erreurs.

3.4.8- La clôture de dossier :


Il faut rassembler les documents relatifs à l’opération, le dossier reconstitué peut être utile dans une
opération ultérieure.

3.5- l’organisation du service achat :


l’organisation de service achat dépend de 2 éléments qui sont : la taille de l’entreprise et son activité.

Dans les entreprises commerciales, le service achat se trouve privilégié, la mission principale de
l’entreprise étant d’acheter pour revendre.

La fonction achat constitue alors une grande partie de l’activité de l’entreprise.

Dans les entreprises industrielles, la fonction achat demeure importante mais à un degré moindre que
les entreprises commerciales.

L’entreprise industrielle exerce une activité de création, elle transforme les inputs en outputs.

3.5.1- L’organisation de fonctionnement :


Dans ce type d’organisation, chaque unité du service achat est spécialisée dans l’accomplissement d’un
ensemble d’opérations de même nature.

3.5.2- Organisation de produit :


Dans ce type d’organisation, chaque unité est spécialisée dans un type de produit et assume la
responsabilité de l’ensemble des étapes de processus d’achat.

14
3.5.3- Les personnels de service achat :
Le service achat comprend généralement trois types de personnes :

- Les personnels d’encadrement : responsable de l’activité en général.


- Les personnels administratifs dont le rôle consiste à rassembler et classer les informations
(établissement des fiches fournisseurs, produits, des dossiers, des factures…), assurer la
correspondance avec les fournisseurs(banc de commande, contrat…).
- Les personnels d’achat constitués par les spécialistes en matière de choix de produit et de
négociation de fournisseurs.

4- La gestion de stock :
Les stocks peuvent être définit comme l’ensemble des articles rassemblés à l’intérieur de l’entreprise et en
attente d’utilisation, ils sont composés d’une matière première, de fourniture, produit semi-fini, produit
fini, emballages commerciaux.

Les stocks sont indispensables à l’entreprise dans la mesure ou ils évitent les ruptures qui engendrent
l’arrêt de production.

Il faut gérer de manière rationnelle les stocks en évitant les ruptures et en diminuant les coûts.

La gestion de stock consiste à organiser un sous ensemble de l’entreprise composé de 3 éléments : les flux
des entrées, les articles en attente et les flux de sortie.

4.1- les fonctions assurées par le stock :


le stock assure dans l’entreprise 4 fonctions : régulation, économique, d’anticipation et de sécurité.

4.1.1- La fonction de régulation :


Les stocks fournissent à l’entreprise plus de flexibilité en acceptant des commandes supplémentaires
non programmés et en permettant à l’entreprise de continuer à fonctionner et à maintenir sa
production stable même en cas d’écart entre les prévisions et les réalisations de la production.

Les stocks assurant une disponibilité continue de la marchandise malgré le caractère inter mettant de
l’approvisionnement.

4.1.2- La fonction économique :


Les stocks remplissant une fonction économique dans la mesure ou ils permettent à l’entreprise de
réduire ses coûts. En effet, l’achat d’une quantité supérieure aux besoins de l’entreprise permet d’avoir
des avantages financiers.

4.1.3- La fonction d’anticipation :


Les stocks remplissent une fonction d’anticipation dans les entreprises à activités saisonnières en
produisant des articles soumis aux phénomènes de mode et dont la durée de vie est courte.

Les stocks remplissent aussi une fonction d’anticipation quand ils sont constitués dans un but spéculatif
afin d’échapper à une augmentation de prix des articles stockés.

15
4.1.4- La fonction de sécurité :
Les stocks assurent une fonction de sécurité dans la mesure ou ils permettent à l’entreprise de faire face
aux aléas et de continuer de fonctionner normalement malgré les variations de consommation ou bien
les retards de délais de livraison.

4.2- organisation des magasins et taches administratives de


la gestion de stock :

4.2.1- l’organisation de magasin :


le magasin est un lieu ou sont reçu, stocké et distribué tous les articles entrant dans l’entreprise.
L’organisation de magasin doit obéir à certains principes :

- implantation :
les matériels de petite dimension doit être ranger le plus prés possible du bureau de magasin pour
pouvoir le surveiller facilement.

Les articles de sortie fréquentes sont placés près de point d’enlèvement le plus accessible.

Les matériels de grande dimension doit être stockés prés de l’embranchement financière.

- Entreposage :
Il faut tenir compte des mouvements des articles stockés : par exemple les articles qui sortent
fréquemment doivent être ranger près de la porte. Il faut aussi éviter de ne distribuer que les
derniers articles arrivés pour que les autres articles risquent d’être périmés.

- Classement :
Le magasin de stockage doit être composée des zones pour l’entroposage des matériels de grande
dimension et des casiers pour ranger les articles de petites dimensions.

Le classement permet de repérer les zones et les casiers : les zones sont désignés par des lettres et
les casiers par des chiffres.

4.2.2- Les tâches administratives de la gestion du stock :


- Normalisation des articles : il s’agit de classer les articles selon leurs degrés d’utilité.
- Classification des articles : la classification des articles se fait selon plusieurs critères : selon
l’origine du produit, sa nature, sa destination ce qui facilite l’identification et ka gestion du
produit.
- La symbolisation des articles : il s’agit d’attribuer à chaque article un symbole ou un code
qui peut être alphanumérique ou numérique.
- Contrôle des entrées : les entrées peuvent provenir soit des fournisseurs, soit des autres
services de l’entreprise. Elles doivent être contrôlées qualitativement ou quantitativement.
Pour les entrées en provenance des fournisseurs, on établit un bon de réception.

Pour les entrées en provenance des autres services de l’entreprise, on établit un bon d’entrée.

- Les contrôles de sortie : les sorties sont destinées soit aux services internes, soit à l’extérieur.
Le contrôle des sorties destinées aux services internes est effectué grâce au bon de sortie.
16
Les sorties vers les clients sont contrôlées par les bons de livraison.

- Les contrôles de retour : le retour au magasin d’articles déjà sortie peut avoir lieu : c’est le
cas ?????????? des commandes ou d’ordre de fabrication.
Le contrôle de retour est effectué à travers un bon de retour.

- Le contrôle des existent : les fiches des stocks sont théoriquement en mesure d’informer le
gestionnaire de stock sur les quantités stockées. Mais parfois les stocks réels nr concordent pas avec les
stocks indiquées par les fiches ce qui cause la rupture du stock ou le sur stockage.
Pour éviter les erreurs, le contrôle des existants a lieu à travers le dénombrement effectif
des articles stockés ou l’inventaire.

4.2.3- Les outils de gestion du stock :


Les stocks enferment plusieurs types de marchandise. Pour bien gérer les stocks, le gestionnaire utilise
les outils suivants :

- La nomenclature : la nomenclature des articles est une fiche qui comprend pour chaque
article : le numéro de code et une désignation simple précise et complète.
- Les fiches de stock : ces fiches portent les renseignements concernant les articles stockés : le
numéro du code, sa désignation, son unité de comptage, le commande en cours, le niveau du stock
disponible…
- Les fiches d’approvisionnement : ces fiches renferment des éléments fixes concernant les
stocks tel que le numéro de l’article et sa désignation, des éléments révisables comme le délai
d’approvisionnement, la consommation moyenne mensuelle de l’article et des éléments variables
comme la quantité disponible en magasin, la quantité en commande, la quantité commandée.

4.3- ???????
4.3.1- ??????

4.3.1.1 Le stock maximum


Le stock maximum constitue la quantité à ne pas dépasser afin d’éviter le sur-stockage et les coûts inutiles.
Il n’y a pas de formules précises qui permettent de déterminer le niveau du stock maximum. Le responsable
doit se baser sur l’observation empirique et l’expérience.

4.3.1.2 Le stock minimum


Le stock minimum (niveau de déclenchement de la commande ou niveau de commande) est la quantité de
matières ou de produits à consommer pendant le temps correspondant au délai d’approvisionnement.

Le stock minimum n’est pas une réserve, il donne le signal de déclenchement de la commande ce qui
permet d’obtenir une nouvelle livraison au moment où le niveau de stock devient nul.

17
Quand la consommation (ou sortie) de l’article est régulière, et le délai de livraison est respecté par le
fournisseur (ce qui correspond à une situation idéale), le stock min. peut être représenté :

Q : la quantité de marchandises disponibles au début de période.


T1 : moment de déclenchement de période
T2 : moment de déclenchement des articles par le fournisseur
D : délai de livraison (t2 – t1)

Dans cette situation idéale, l’entreprise n’a pas besoin de constituer un stock de sécurité.

La formule du stock minimum est la suivante :

Sn : stock min.

C : consommation moyenne / unité de temps (jour, semaine,…)

D : délai de livraison exprimé en unité de temps

4.3.1.3 Le stock en sécurité


Le stock de sécurité constitue une réserver qui évite à l’entreprise la rupture du stock.

Quand la consommation de l’entreprise est régulière, les délais de livraison sont fixés et respectés, le stock
de sécurité est nul, alors l’évolution du stock suit le graphique suivant :

18
Cas de délai non respecté :

Dans la pratique, la consommation de l’entreprise est rarement régulière et les délais de livraison sont
souvent allongés.

Si l’entreprise ne dispose pas d’un stock de sécurité, elle supportera les coûts de rupture du stock qui sont
souvent importants.

La situation de rupture de stock est représentée par le graphique suivant :

: période de retard

la quantité manquante, elle correspond à la consommation habituelle de l’entreprise pendant une


période équivalente à .
19
Cas de consommation irrégulière

: période de rupture du stock

la quantité manquante qui correspond à la consommation de l’entreprise pendant .

Le stock de sécurité permet d’éviter ces situations de rupture de stock. Quand l’entreprise dispose d’un
stock de sécurité, la variation du stock a lieu comme suivante :

délai de livraison

20
stock de sécurité

période de retard

= quantité supplémentaire consommée.

situation de rupture de stock due à un retard de livraison, mais évitée grâce à l’existance du stock de
sécurité.

situtation de rupture de stock due à une augmentation de la consommation, mais évitée grâce à
l’existance du stock de sécurité

RQ : situation où on a : délai non respecté et consommation irrégulière :

(1)

(2)

(3)

Remplacer (1) dans (3)

(4)

21
(2) :

(avec )

Si on note A la période aléatoire exprimée en unité de temps et correspondant soit au retard de livraison
soit à l’irrégularité de la consommation soit aux deux à la fois, la formule du stock de sécurité est la
suivante :

: le stock nécessaire à la consommation moyenne pendant la période aléatoire

: le stock de sécurité (niveau de stock nécessaire à la consommation pendant la période aléatoire)

: la période aléatoire exprimée en unité de temps

Exemple :

N jours de retard de livraison ou N’ jours de rupture de stock suite à une augmentation du rythme de
consommation.

Quand le stock de sécurité est différent à 0, dans ce cas, nous avons un stock minimale égal à :

Consommation moyenne -> stock de sécurité

4.3.1.4 : Le stock initial


Le stock initial correspond à la quantité de marchandise disponible dans les entrepôts de l’entreprise au
début d’une période donnée. Quand le stock de sécurité est inexistant, le stock initial correspond au stock
de consommation courante de l’entreprise.

Quand le stock de sécurité est différent à 0, le stock initial comprend le stock de sécurité et le stock destiné
à la consommation courante de l’entreprise.

Soit : stock initial

: quantité de marchandise disponible en début de période et destinée à la consommation courante

4.3.1.5 le stock potentiel


Le stock potentiel comprend, en plus du stock classique disponible, les quantités commandées chez les
fournisseurs et supposées entrées en magasin à une date donnée.

22
: stock potentiel

: stock disponible

: quantité commandée

4.3.1.6 Le stock outil ou stock moyen


Le stock outil ou le stock moyen est théoriquement le stock dont dispose continuellement et en moyenne
l’entreprise.

Il constitue une immobilisation.

Lorsque la livraison et la consommation sont régulières, le stock en magasin vraie entre le stock max et le
stock de sécurité. Le stock moyen est obtenu par la formule suivante :

4.3.2 La classification des articles stockés :


Les articles utilisés par l’entreprise n’ont pas tous la même importance et ne nécessite pas tous
l’application des mêmes techniques de gestion. Comme le coût de système de gestion de stock vroit avec sa
complexité, l’entreprise a intérêt à différencier son stock et à leur appliquer les méthodes de gestion
appropriées afin de minimiser le coût de gestion d ces stocks.

Deux méthodes permettent l’analyse et la classification des articles stockés :

- La méthode 20 / 80
- La méthode ABC

4.3.2.1 : La méthode 20 / 80
La méthode 20 / 80 : c’est une méthode de classification des articles qui permet de connaître l’importance
économique de chacun des articles. Selon la méthode 20 / 80, généralement 20 % environ du nombre
d’articles consommés par l’entreprise représentent environ 80 % de la valeur totale de la consommation.

Cette observation s’applique aux stocks.

Ils sont généralement constitués par deux groupes d’articles :

- L’un renferme les articles représentant 20 % du nombre total des articles stockés et 80 % de la
valeur totale du stock.
- L’autre est constitué par les articles représentant 80 % du nombre total des articles stockés et 20 %
de la valeur totale du stock.

Selon la méthode 20 / 80, dès que les deux groupes d’articles sont identifiés, on applique à chacun une
méthode de gestion spécifique.

23
Le groupe représentant 80 % de la valeur totale du stock fera l’objet d’une attention particulière.

Représentation graphique de l’analyse 20 / 80

4.3.2.2 : La méthode ABC :


Elle est aussi une méthode de classification et de différenciation des articles stockés.

Elle constitue une amélioration de la méthode 20 / 80.

Le principe de la méthode ABC est de classer les stocks en groupes homogènes dans un ordre décroissant
en fonction de leurs consommations annuelles en valeurs et de calculer pour chaque groupe sa
consommation annuelle en nombre d’articles par rapport à la consommation totale.

Selon, la méthode ABC, la consommation en nombre d’articles d’un stock est inversement proportionnelle,
à sa consommation en valeur. Généralement, on rencontre 3 groupes de stocks.

- Un 1er groupe qui ne constitue que 10 % du total des articles, et représente 60 % de la valeur de la
consommation totale.
- Le 2ème groupe constitue 25 % du nombre total des articles stockés et représente 30 % de la valeur
totale de la consommation.
- Le 3ème groupe constitue 65 % du nombre totale des articles et représente 10 % de la valeur totale
de la consommation
Stock % de la % cumulé de la % de la % cumulés de la
consommation en consommation en consommation en consommation en
valeur valeur nombre d’articles nombre d’articles
A 60 60 10 10
B 30 90 25 35
C 10 100 65 100

La représentation graphique de ce classement est la suivante :

24
Le responsable effectue une gestion sélective qui lui permet de déterminer la politique
d’approvisionnement à suivre pour chaque type d’article.
Ceux qui représentent le plus en valeur de consommation (c’est A) sont ceux qui doivent être gérés
en mieux.
Exemple :
Une entreprise commerciale qui importe certains produits dispose des stocks suivants :
Désignations Q PU en D
TV couleurs (70 cm) 40 800
TV couleurs (61 cm) 26 600
Anntennes internes 80 112,5
Radio K7 type A 100 150
Radio K7 type B 60 180
Ecouteurs type X 100 60
Transistors type A 64 33,75
Pièces type X 240 3
Ampoules type A 50 3,72
Ampoules types B 80 1,95
Radios 160 36
Total 1000 -

Désignation Valeur totale % en valeur % cumulés en % en nombre % cumulés en


(Q * PU) valeurs d’articles nombre
d’articles
TV couleurs 32.000 32,86 32,86 4 4
(70 cm)
TV couleurs 15.600 16,02 48,88 2,6 6,6
(61 cm)
Radio K7 (A) 15.000 15,4 64,28 10 16,6
Radio K7 (B) 10.800 11,09 75,37 6 22,6
Antennes 9.000 9,24 84,61 8 30,6
internes
Ecouteurs 6.000 6,16 90,77 10 40,6
Radios 5,760 5,92 96,69 16 56,6

25
Transistors (A) 2160 2,22 98,91 6,4 63
Pièces Type X 720 0,74 99,65 24 87
Ampoules 186 0,19 99,84 5 92
Type A
Ampoules 156 0,16 100 8 100
type B
Total 97,382 100 100 100 100

- La catégorie A qui constitue 64,28 % de la valeur du stock comprend les TV couleurs et les radios K7
type A.
- La catégorie B constitue 26,49 % de la valeur du stock et comprend les radios K7 type B, les
antennes et les écouteurs.
- L’indice le plus important sur la base de laquelle seront identifiés les articles et groupes d’articles
étant le % en valeur.
Par conséquent, les articles qui doivent être gérés soigneusement et contrôlés rigoureusement sont
ceux qui composent la catégorie A et les 2 premiers articles de la catégorie B

4.4 Les coûts de stock


Les coûts de stock sont au nombre de 3 :

- Le coût de passation
- Le coût de possession
- Le coût de rupture

4.4.1 Le coût de passation


Il englobe tous les frais que l’entreprise supporte à partir du moment où une décision d’approvisionnement
à été prise jusqu’à la réception et le stockage de la marchandise.

Il s’agit des frais d’études du marché amont, de négociation avec les fournisseurs, du transport des
marchandises, du personnel, et de réception de la marchandise.

26
4.4.2 Le coût de possession
Il est inhérent à l’existence même du stock.

Il renferme deux types de frais :

- Les charges financières constituées par les intérêts des emprunts employés par l’achat des stocks.
- Les frais d’emmagasinage : composé de :
o Les coûts du fonctionnement des magasins.
o Les coûts d’assurance des marchandises stockées.
o Les coûts provenant d’un certain nombre de risques.
o D’autres coûts engendrés par l’existence des stocks dans le magasin de l’entreprise (loyer,
amortissement de locaux,…)

4.4.3 Le coût de rupture du stock


C’est le coût engendré par un épuisement imprévu du stock.

Ce coût généralement non mesurable représente la perte subie par l’entreprise suite à la rupture du stock
(perte d’un client, coût supplémentaire engagé pour assurer un réapprovisionnement dans les conditions
anormales…)

4.5 Les modalités d’approvisionnement


La gestion des stocks a pour objectif :

- d'éviter les ruptures de stock et d’assurer un approvisionnement régulier de l’entreprise


- de minimiser le prix d’achat en profitant de certaines remises de prix.
Exemple : En achetant en grande quantité, l’entreprise peut bénéficier d’
- de minimiser le coût de transport.
Exemple : Dans le cas de la location d’un contenaire, il vaut mieux charger sa capacité maximale
afin de minimiser le coût de transport.
- de minimiser le coût de stockage.
- d'éviter les surplus du stock que l’entreprise sera obligée de revendre ou de rendre au fournisseur
un prix < au prix d’achat.

Le gestionnaire des stocks doit donc savoir quand et combien commander afin de minimiser les coûts de
gestion de stock.

La réponse aux 2 questions quand et combien commander permet de définir la modalité


d’approvisionnement.

Les modèles d’optimisation des stocks permettent au gestionnaire de déterminer la quantité et la période
de commande qui assure la minimisation des coûts.

4.5.1 Approvisionnement sur seuil et approvisionnement périodique


- Approvisionnement sur seuil : permet de répondre à la question combien commander afin de minimiser
le prix de revient du stock.

27
- Approvisionnement périodique : permet de répondre à la question quand commander afin de minimiser
le prix de revient du stock.

On désigne par :

: Le nombre économique des commandes, c.à.d. le nombre qui rend minimum le prix de revient annuel
de stock.

: La consommation annuelle de l’article stocké.

: La période économique de réapprovisionnement c.à.d. la période qui rend minimum le prix de revient
annuel du stock.

: la quantité économique à commander c.à.d. la quantité qui rend minimum le prix de revient annuel de
stock.

Selon l’approvisionnement sur seuil, l’entreprise commande quand le stock atteint un certain seuil. La
quantité à commander est :

( K est une donnée)

Selon l’approvisionnement périodique, l’entreprise commande à des dates fixes, séparées par des périodes
fixes ( ) dites périodes économiques de réapprovisionnement.

( est exprimée en mois)

Le calcul de la quantité à commander et de la période économique de commande nécessite la


connaissance du nombre économique de commande, une variable que le modèle de Wilson permet
de calculer

4.5.2 Calcul du nombre économique de commande : Le modèle de Wilson

4.5.2.1 Les hypothèses du modèle


Le modèle de Wilson est basé sur les hypothèses suivantes :

- La consommation de l’article stocké est régulière pendant l’année et constante par unité de temps.
- Le délai de livraison est connu et constant
- Le prix de l’article est connu et fixe. Il est indépendant de la quantité à commander.
- Il n’y a pas de rupture de stock.
- Le coût de la commande est connu et fixe.
- Le coût de stockage est proportionnel à la valeur stockée. Il est constant par unité de temps.
- Le stock est connu en permanence.

4.5.2.2 : Notations
: consommation annuelle prévue en quantité

28
nombre de commandes passées par année

: prix unitaire de l’article (supposé indépendant de N)

: taux de possession annuelle du stock.

: coût annuel de possession du stock.

: coût de passation d’une commande

: coût de passation totale des commandes

: coût d’achat

: coût totale

4.5.2.3 Calcul de Ne
Le coût total d’un article est composé de la somme des coûts engagés depuis la passation de la commande
jusqu’à la consommation de l’article.

Les coûts sont :

- Le coût d’achat
- Le coût de passation
- Le coût de possession

Coût d’achat :

Coût de passation totale :

Coût de possession :

: valeur moyenne de stock


( : stock moyen)
( = quantité relative à une commande)

29
Coût total :

Le coût total est minimum pour une valeur de annulant la dérivée du coût total par rapport à .

: Formule de Wilson

En approvisionnement sur seuil

Pour déterminer la période économique

Représentation graphique du modèle de Wilson

En remplaçant chaque variable par une valeur chiffrée dans les fonctions , et , on obtient le
graphique suivant :

30
La fonction

Quand ,

atteint son minimum quand , ce qui implique

- Le coût total atteint son minimum quand le coût total de possession égalise le coût total de
passation.
La courbe représentant le coût total atteint son minimum au point de rencontre de la droite
représentant et la courbe représentant le coût de possession.

L’expression des fonctions de coûts en termes de P et Q

Nous avons déjà :

31
Le représentation graphique des fonctions , et exprimées en terme de P et Q est la
même que celle des fonctions exprimées en terme de N.
Sauf, du fait que dans la courbe en terme de N, la courbe de passation ( ) est une droite et la
courbe de possession est un hyperbole.
Exemple 1 :
Une entreprise spécialisée dans la production du matériels électroniques utilise le produit X pour la
fabrication de ses produits.
La consommation du produit X est régulière pendant l’année et constante par unité de temps.
La consommation de X est de 129600 unités / an.
Son coût s’élève à 324000 dinars.
Le délai de livraison est connu est constant.
Chaque commande donne lieu à un coup de passation s’élevant à 382,5 dinars.
Le coût de possession est de 8,5 % de la valeur moyenne du stock.
Question :
Déterminer les valeurs économiques du bien X.
Réponse :

32
A.N. : .
unités.

Exemple 2 :

Une entreprise produisant des produits de peinture utilise des produits chimiques dont l’un est importé. Ce
dernier présente les caractéristiques suivantes :

- Le prix unitaire est 6 dinars


- La consommation annuelle est de 48000 unités
- Le coût de passation d’une commande est de 400 dinars.
- Le taux de possession du stock est de 10 %.
1) Déterminer les variables économiques , et
2) Déterminer graphiquement la période économique des commandes et la quantité économique des
commandes pour les valeurs de N égales à 1, 2, 3, 4, 6, et 12.

Réponse :

1)
commandes

unités

mois

 Tous les 2 mois, l’entreprise doit commander 8000 unités.

2)

Calcul de , et avec

N P Q C. de C. de
passation possession

1 48000 12 400 14400 - 302800 14800


2 24000 6 800 7200 - 296000 8000
3 16000 4 1200 4800 - 294000 6000
4 12000 3 1600 3600 - 293200 5200
.. .. .. .. .. .. ..

33
4.5.3 : les modèles déterministes : les modèles statiques à un seul article

4.5.3.1- cas sans rupture


Une entreprise fabrique un produit avec = taux de production et = taux de la demande, pour
qu’il y ait un stock.

Pendant la
période , l’entreprise à produit Y.

Le niveau de stock augmente au taux .

34
Soit h le coût de possession Y. unité de production et par unité de temps.
K : le coût de lancement (coût administratif, coût de préparation des machines)
Le coût total de Y (la production) :

sachant que
Alors et par suite (1)

(2)

Remplaçant (1) dans (2)


(3)
On veut minimiser

( : c’est la quantité économique à produire)

Si , alors (quantité économique à commander)

35
4.5.3.2- L’effet de rupture

Déterminons :

On


36
Déterminons :


La fonction du coût total est en fonction de et .

Supposons que est le coût de la pénurie par unité et par jour

 Le coût total est :

Et

D’où

Or (II)
RQ
Si , la quantité économique à produire est égale à la quantité économique à commander.
(I).(II)

avec avec : coût total unitaire

D’où

37
On veut minimiser le coût total unitaire :

D’après (1) :

En remplaçant par sa valeur dans (1)

38
En remplaçant par sa valeur dans

Si alors :

APPLICATION :
Une entreprise fabrique un produit à un taux unités/jour.
Le taux de demande de ce produit est unités/jour
Le coût de lancement du TT est d
Le coût de la possession est d unité/jour
Q : Calculer la quantité économique à produire au cas où il n’y a pas de rupture.
Réponse :

A.N.
548 unités

Temps de cycle
39
18 jours, 6 heures, 10 minutes.

Coût total en fonction de

A.N :

Supposons que l’entreprise achète le produit avec des quantités illimitées, au lieu de le fabriquer,
c’est à dire

347 unités

11 jours, 13 heures, 7 minutes.

Coût total de la production :


dinars

Supposons que la peignerie est permise et l’entreprise veut fabriquer une quantité économique à produire
de 600 unités

Déterminer le prix de la pénurie :

Réponse :

/ unités / jour

40