Vous êtes sur la page 1sur 5

 D9CH3

 –  Evaluation  des  contenus  et  des  projets  FOAD  


 
 

Evaluation  de  l’épreuve  DELF  B2  


Objectifs  de  l’évaluation  
Compétences  testées  
   
La   visée   pédagogique   de   cette   épreuve   DELF   B2   est   de   permettre   à   l’apprenant   de  
s’évaluer  sur  :    
 
-­‐ sa   connaissance   sémantique   du   français  :   vocabulaire   et   expressions   (QCM   et  
QRO).  
-­‐ sa  capacité  à  reconnaître  les  points  pertinents  d’un  récit  oral  ou  d’un  texte  écrit  
(QCM  et  QRO).  
-­‐ sa   capacité   à   approfondir   sa   compréhension   du   texte   en   fournissant   de   courtes  
analyses  (VRAI/FAUX  et  QRO).  
-­‐ sa  capacité  à  comprendre  des  problèmes  contemporains  et  les  points  de  vue  de  
l’auteur  (choix  des  thématiques  des  supports  écrits  et  oraux).  
-­‐ sa  capacité  à  produire  un  raisonnement  logique  et  structuré  en  français  à  l’écrit  
et   à   l’oral   (production   d’un   texte   de   250   mots   et   débat   de   20   minutes   avec  
l’examinateur).  
 
Cette   épreuve   reprend   le   format   des   exemples   fournis   par   le   CIEP   et   se   fonde   sur   le  
Cadre   Européen   de   Références   pour   les   Langues.   Voici   les   descripteurs   généraux   du  
CECR  attestant  d’un  niveau  B2  sur  lesquels  les  candidats  sont  évalués  :    
 
Compréhension  orale  générale  (testée  par  l’épreuve  de  compréhension  orale)  
B2  +  Peut  comprendre  une  langue  orale  standard  en  direct  ou  à  la  radio  sur  des  sujets  
familiers  et  non  familiers  se  rencontrant  normalement  dans  la  vie  personnelle,  sociale,  
universitaire   ou   professionnelle.   Seul   un   très   fort   bruit   de   fond,   une   structure   inadaptée  
du  discours  ou  l’utilisation  d’expressions  idiomatiques  peuvent  influencer  la  capacité  à  
comprendre.  
B2   -­‐   Peut   comprendre   les   idées   principales   d’interventions   complexes   du   point   de   vue  
du  fond  et  de  la  forme,  sur  un  sujet  concret  ou  abstrait  et  dans  une  langue  standard,  y  
compris  des  discussions  techniques  dans  son  domaine  de  spécialisation.  
Peut  suivre  une  intervention  d’une  certaine  longueur  et  une  argumentation  complexe  à  
condition  que  le  sujet  soit  assez  familier  et  que  le  plan  général  de  l’exposé  soit  indiqué  
par  des  marqueurs  explicites.  
 
Compréhension  écrite  générale  (testée  par  l’épreuve  de  compréhension  écrite)  
Peut  lire  avec  un  grand  degré  d’autonomie  en  adaptant  le  mode  et  la  rapidité  de  lecture  
à   différents   textes   et   objectifs   et   en   utilisant   les   références   convenables   de   manière  
sélective.   Possède   un   vocabulaire   de   lecture   large   et   actif   mais   pourra   avoir   des  
difficultés  avec  des  expressions  peu  fréquentes.  

Maud  Bourgeois,  Aline  Filiot,  Coline  Lafage   1   D9CH3  


 D9CH3  –  Evaluation  des  contenus  et  des  projets  FOAD  
 
 
 
Production  écrite  générale  (testée  par  l’épreuve  de  production  écrite)  
Peut  écrire  des  textes  clairs  et  détaillés  sur  une  gamme  étendue  de  sujets  relatifs  à  son  
domaine   d’intérêt   en   faisant   la   synthèse   et   l’évaluation   d’informations   et   d’arguments  
empruntés  à  des  sources  diverses.  
 
Production   orale   générale   (testée   par   la   partie   1   de   l’épreuve   orale  :   exposé   du  
candidat)  
B2  +  Peut  méthodiquement  développer  une  présentation  ou  une  description  soulignant  
les  points  importants  et  les  détails  pertinents.  
B2  -­‐  Peut  faire  une  description  et  une  présentation  détaillées  sur  une  gamme  étendue  de  
sujets   relatifs   à   son   domaine   d’intérêt   en   développant   et   justifiant   les   idées   par   des  
points  secondaires  et  des  exemples  pertinents.  
 
Interaction   orale   générale     (testée   par   la   partie   2   de   l’épreuve   orale  :   entretien  
avec  l’examinateur):    
B2   +   Peut   utiliser   la   langue   avec   aisance,   correction   et   efficacité   dans   une   gamme  
étendue  de  sujets  d’ordre  général,  éducationnel,  professionnel  et  concernant  les  loisirs,  
en  indiquant  clairement  les  relations  entre  les  idées.  Peut  communiquer  spontanément  
avec   un   bon   contrôle   grammatical   sans   donner   l’impression   d’avoir   à   restreindre   ce  
qu’il/elle  souhaite  dire  et  avec  le  degré  de  formalisme  adapté  à  la  circonstance.  
B2   -­‐   Peut   communiquer   avec   un   niveau   d’aisance   et   de   spontanéité   tel   qu’une  
interaction  soutenue  avec  des  locuteurs  natifs  soit  tout  à  fait  possible  sans  entraîner  de  
tension  d’une  part  ni  d’autre.  Peut  mettre  en  valeur  la  signification  personnelle  de  faits  
et   d’expériences,   exposer   ses   opinions   et   les   défendre   avec   pertinence   en   fournissant  
explications  et  arguments.  

Maud  Bourgeois,  Aline  Filiot,  Coline  Lafage   2   D9CH3  


 D9CH3  –  Evaluation  des  contenus  et  des  projets  FOAD  
 
 

Choix  des  documents  


 
Les   documents   sont   extraits   d’émissions   de   radio   et   d’articles   de   presse.   Il   s’agit   de  
documents   authentiques   puisqu’au   niveau   B2   le   candidat   doit   être   capable   de  
comprendre  des  émissions  de  radio  et  des  articles  de  presse  en  langue  standard,  sur  une  
gamme  de  sujets  variés.    
 
Compréhension  orale  :    
Le  premier  document  sur  les  10  ans  de  Wikipédia  correspond  au  format  décrit  dans  les  
épreuves  du  CIEP  :  «  interview,  bulletin  d’information  ».  Il  s’agit  donc  d’un  document  de  
type  informatif  au  contenu  factuel.  Le  questionnaire  est  chronologique  pour  respecter  le  
degré   de   difficulté   acceptable   au   DELF   B2,   d’autant   que   pour   le   premier   document   les  
candidats  n’ont  qu’une  écoute  et  ne  peuvent  pas  revenir  sur  les  informations.    
 
Le   deuxième   document   correspond   au   format  :   «  exposé,   conférence,   discours,  
documentaire,   émission   de   radio   ou   télévisée  ».   Nous   avons   ici   choisi   une   émission   de  
radio   sur   «  la   deuxième   rentrée   de   l’alternance  »,   une   mesure   destinée   à   favoriser   la  
reprise   d’études   chez   les   jeunes   en   décrochage   scolaire.     Ici   également   nous   avons  
retenu  un  questionnaire  chronologique,  approprié  au  degré  de  difficulté  pour  ce  niveau.      
 
Compréhension  écrite  :    
Le   premier   document   sur   les   mesures   de   compensation   prises   par   la   SNCF   face   à   la  
grève   des   usagers   mécontents   correspond   au   format   recommandé   dans   les   épreuves   du  
CIEP  :  «  texte  à  caractère  informatif  concernant  la  France  ou  l’espace  francophone  ».    
 
Le  deuxième  document  correspond  au  «  texte  argumentatif  ».  Il  s’agit  d’un  texte  qui  fait  
état  de  plusieurs  points  de  vue  sur  la  question  de  la  protection  du  mont  Everest  face  à  
l’afflux   de   touristes  :   point   de   vue   des   locaux   qui   vivent   du   tourisme,   point   de   vue   des  
organisations   écologistes,   point   de   vue   des   institutions   politiques.   C’est   un   sujet  
polémique   qui   permet   de   vérifier   que   le   candidat   cerne   bien   les   différentes   thèses   et   les  
enjeux   du   problème.   Le   texte   n’est   pas   des   plus   récents   (2006)   mais   la   problématique  
des   bénéfices   économiques   du   tourisme   face   à   ses   dégâts   sur   l’environnement   nous  
semble  toujours  d’actualité.    

Maud  Bourgeois,  Aline  Filiot,  Coline  Lafage   3   D9CH3  


 D9CH3  –  Evaluation  des  contenus  et  des  projets  FOAD  
 
 

Choix  de  la  typologie  d’exercices  


 
Nous  avons  opté  pour  la  typologie  utilisée  dans  les  épreuves  du  CIEP  :  QCM,  QROC,  V/F  
avec   justification   de   la   réponse   par   un   passage   du   texte   pour   la   compréhension,   QROL  
pour  la  production.    
 
QCM  :   Questions   à   choix   multiples.   Nous   avons   proposé   une   sélection   de   trois   items   sur  
le   modèle   du   CIEP.   Etant   donné   que   le   niveau   B2   teste   une   compréhension   fine   et  
nuancée,   nous   avons   proposé   des   QCM   comportant   des   distracteurs   seulement  
partiellement   faux.   Nous   avons   évité   les   formulations   négatives   dans   le   tronc   pour   ne  
pas  compromettre  la  validité  interne  de  la  question.    
 
QROC  :   Question   à   Réponse   Ouverte   Courte   (un   ou   plusieurs   mots,   1   à   2   phrases  
maximum).   Elles   testent   la   compréhension   fine   du   lexique   lorsqu’elles   portent   sur   un  
mot,   la   compréhension   globale   du   texte   lorsqu’elles   portent   sur   les   informations  
principales,  la  compréhension  fine  lorsqu’elles  portent  sur  des  nuances  de  sens.    
 
Vrai/faux   avec   justification  :   Le   candidat   doit   justifier   sa   réponse   par   un   passage   du  
texte.  Cela  permet  de  vérifier  qu’il  n’a  pas  répondu  au  hasard.    
 
QROL  :  Question  à  Réponse  Ouverte  Longue.  Il  s’agit  des  consignes  pour  la  production  
qui  doit  être  supérieure  à  une  page.  

Choix  du  type  d’évaluation    


 
Les  objectifs  pédagogiques,  les  outils  et  les  méthodes  d’évaluation  sont  en  concordance.  
 
Une  épreuve  DELF  B2  est  en  principe  une  évaluation  sommative,  puisqu'elle  donne  lieu  
à   l'obtention   d'un   diplôme   et   évalue   des   acquis.   Cependant,   dans   le   cadre   d'une  
formation   à   la   préparation   de   l'examen,   elle   peut   être   utilisée   de   diverses   façons.   Elle  
peut   constituer   une   évaluation   sommative   si   elle   intervient   à   la   fin   du   cours,   pour  
vérifier   les   acquis.     Mais   elle   peut   également   être   utilisée   comme   évaluation  
diagnostique   (test   de   positionnement),   en   autoformation   :   en   fonction   du   nombre   de  
points  obtenus,  l'étudiant  peut  estimer  les  progrès  qu'il  lui  reste  à  faire  pour  atteindre  le  
niveau  B2  et  savoir  quand  il  peut  envisager  de  passer  l'examen  avec  une  bonne  chance  
de  réussite.  Enfin,  elle  peut  être  formative  si  elle  intervient  en  cours  d'apprentissage  et  
que   l'étudiant   reçoit   un   feedback   détaillé   du   correcteur   :   l'étudiant   pourra   alors  
progresser  vers  l'atteinte  des  objectifs.    

Maud  Bourgeois,  Aline  Filiot,  Coline  Lafage   4   D9CH3  


 D9CH3  –  Evaluation  des  contenus  et  des  projets  FOAD  
 
 
 
Ces  trois  scénarios  sont  résumés  dans  le  tableau  suivant  :  
 
Objectifs   Typologie   Type  d’évaluation   Moment  de  la  
pédagogiques   d’exercices   formation  
 
Entraîner  les   Compréhension  :   Autoévaluation     Au  début/à  tout  
étudiants  aux   QCM,  QROC  et  V/F     moment  de  la  
épreuves  du  DELF   en  ligne  avec     formation  
B2   feedback      
  automatisé   Evaluation   Au  cours  de  la  
    formative   formation  
  Production  :  QROL      
  en  ligne  donnant  
lieu  à  un  feedback  
par  un  enseignant    
 
Vérifier  que  les   Mêmes  exercices,   Evaluation   A  la  fin  de  la  
étudiants  ont  le   feedback  facultatif   sommative   formation  
niveau  B2    
 
 
Cette  évaluation  est  donc  critérielle  car  elle  indique  quels  sont  les  critères  de  notation  
(durée,   points)   mais   aussi   sommative   et   diagnostique/formative   car   on   donne   une  
note   et   une   explication   du   pourquoi   la   réponse   est   correcte   ou   incorrecte   ce   qui   évite  
que  l’apprenant  réponde  correctement  suite  à  un  processus  mental  erroné.  
 
Elle   est   centrée   sur   la   production   et   est   unidimensionnelle   car   l’apprenant   est   seul  
face  à  son  épreuve.  Ce  test  est  un  test  individuel  et  privé  car  donné  dans  un  centre  et  
corrigé   par   des   experts.   La   procédure   est   standardisée   car   l’apprenant   n’a   pas   le   choix  
des  thèmes  et  des  supports  de  compréhension  ni  de  production  qui  lui  sont  imposés.    
 

Maud  Bourgeois,  Aline  Filiot,  Coline  Lafage   5   D9CH3