Vous êtes sur la page 1sur 2

ROMANTIQUE !

CAUSERIE AUTOUR D’UNE HARPE


AVEC CLAIRE GALO PLACE, DANS LE
SALON DE MUSIQUE DE LA BELLE JULIETTE

92 rue du
Cherche-Midi
75006 paris 

Prix
des places  :
18 euros
——

Réservation :
reservation@
labellejuliette.com
&
01 42 22 97 40

18:00 DIMANCHE 15 MAI 2011

Nous serons heureux de vous inviter à partager


une coupe de champagne à l’issue du récital.
CLAIRE GALO-PLACE

NE PAS JETER SUR LA VOIE PUBLIQUE — L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX


Claire Galo-Place obtient un master de harpe solo à la prestigieuse
Université de Bloomington (U.S.A.) et est en 2003 lauréate du concours
international de Soka (Japon). Poursuivant sa carrière de soliste et
de chambriste, elle vient de fonder l’Ensemble Instrumental Jean Cras
et l’association du même nom.

Romantique !
Fantaisie en do mineur de Louis Spohr, La mandoline de Elias Parish-Alvars,
Un sospiro, caprice poétique de Franz Liszt, Introduction et variation sur des airs de la
Norma de Bellini de Elias Parish-Alvars, Le Carnaval de Venise de Félix Godefroid
Romantique, dites-vous ? Musicalement, à quoi pensez-vous ?
À la harpe, bien sûr. C’est bien vrai que l’instrument connut un véritable âge d’or
à la période romantique, principalement grâce aux améliorations techniques
qui ont transformé cet instrument mineur en un instrument virtuose, soliste et
apte à parler le langage exalté de son époque.
Mieux encore, on allait entendre pour la première fois des compositions injouables
sur d’autres instruments : un langage typiquement « harpistique » était né, porté
principalement par les harpistes-compositeurs Elias Parish-Alvars et Félix Godefroid.
Ainsi, la Mandoline est un véritable pied de nez aux pianistes avec son thème
en trilles impossible à réaliser au piano. Les nouvelles possibilités de l’instrument
sont portées aussi par des compositions comme « Introduction et variations sur
des airs de la Norma de Bellini », ou encore le « Carnaval de Venise » qui fait voyager
un thème frais et printanier au gré de variations de plus en plus virtuoses.
La « Fantaisie en do mineur » de Spohr, de 1805, est un bel exemple du romantisme
naissant qui cherche à se défaire des structures du classicisme. Liszt, dont nous
entendrons le caprice poétique «  Un Sospiro », sera tout à fait dans cet esprit,
cherchant les affinités possibles entre expression poétique et expression musicale.