Vous êtes sur la page 1sur 8

PROGRAMME DU 20 AVRIL AU 24 MAI 2011 MARTIGUES

Pina

J E A N R E N O I R
Essential Killing

cinemajeanrenoir.blogspot.com
Un film à la tension constante,
UN AUTRE
Un film d'une richesse inouïe,
marqué du sceau de l'exigence visuelle et questionnant un film secret, à la manière des
constamment les limites du spectateur. tableaux de la Renaissance,
Une oeuvre majeure et indispensable. Une expérience Hypnotique ! infiltrés de motifs à déchiffrer.

Jerzy Skolimovski est sans doute le cinéaste


le plus insaisissable de la planète. Tout
comme Roman Polanski, son vieux compère
de l'école de Lodz, c'est un exilé en puissan-
ce qui à chaque film remet tout en jeu.
Essential Killing est à la fois terriblement
concret sur notre époque, tout en atteignant
des sommets d'abstraction. La fuite, il ne s'a-
git que de cela dans ce film d'une maîtrise hal-
lucinante ; le premier plan montre des sol- L’Etrange affaire Angélica
dats, que l'on imagine américains, tomber,
Manoel de Oliveira
dans une grotte que l'on suppose afghane,
Portugal/France, 2010, 1h35
dans un piège mis au point par un type qui a
tout l'air d'un djihadiste apeuré. Commence Avec : Pilar Lôpez de Ayala, Ricardo Trepa
pour lui une traque, infinie, géographique- Une nuit, Isaac, jeune photographe et locataire de la
ment floue, silencieuse : dans le sable, dans la pension de Dona Rosa à Régua, est appelé d’urgence
Essential Killing neige, dans la boue. Le djihadiste sera tour à par une riche famille afin de faire le dernier portrait
Jerzy Skolimowski tour un prisonnier, un évadé, un exilé, un ani- de leur fille Angélica, une jeune femme morte juste
Pologne/France, 2010, 1h23 mal et enfin un homme ; pour jouer ce chien après son mariage. Dans la maison en deuil, Isaac
Avec : Vincent Gallo, Emmanuelle Seigner errant parmi les loups, Vincent Gallo. Barbe découvre Angélica et reste sidéré par sa beauté.
VENISE 2010 : Prix Spécial du Jury, tombant jusqu'à la glotte, cheveux longs, Lorsqu’il porte à son oeil l’objectif de son appareil
Prix d’interprétation masculine moins Charles Manson cette fois qu'Oussama photo, la jeune femme semble reprendre vie, pour lui
Ben Laden des montagnes, son interprétation seul. Isaac tombe instantanément amoureux d’elle.
Capturé par les forces américaines en est sidérante, même s'il ne dit rien. Sa présence C’est une histoire d’amour, l’amour éternel et sans
Afghanistan, Mohammed est envoyé dans hallucinée, sa course physique emporte le frontières, romantique et surréaliste, qui unit les
un centre de détention tenu secret. Lors d’un film avec lui. A l'autre bout du chemin, une amoureux par-delà le temps, l’espace, grâce au
transfert, il réchappe d’un accident et se femme, dans une ferme, un peu russe, un peu rêve d’abord, puis à la mort, où ils se retrouveront.
retrouve en fuite dans une forêt inconnue. femme polonaise, on ne sait pas (on ne saura C’est aussi un film sur le cinéma : sur la capacité
Traqué sans relâche par une armée sans pas) ; Emmanuelle Seigner, elle aussi investie, de l’opération photographique à arrêter le temps, à
existence officielle, Mohammed fera tout méconnaissable, parfaite. le suspendre, et celle du cinéma à redonner de la
pour assurer sa survie. Philippe Azoury vie par la juxtaposition de ces images, leur mon-
tage, et à raviver le souvenir.
Cette mort a un double visage. Triste, bien sûr,
comme tout ce qui part à jamais. Mais souriante
aussi et le plaisir enfantin que procure le film rési-
de bien évidemment dans cette idée géniale de
cinéaste. La mort est joyeuse et émerveille chez
Oliveira. Les amoureux volent en souriant dans le
silence plein de brouillard de la nuit, l’amoureuse
repose souriante dans la mort et sourit à son aimé.
La mort n’est pas une paix, mais mieux encore :
une joie, un bonheur extatique promis. Merci à
monsieur de Oliveira, merci à lui de nous laisser
ces petits indices sur le monde, ces petits cailloux
bizarres qui nous permettront peut-être, parfois, de
nous y retrouver et de sourire un peu au milieu des
éboulements qui bouleversent nos vies.
CINEMA
Mardi 3 Mai à 20h30
Séance en présence du réalisateur
Regis SAUDER

Pina Robert Mitchum


Wim Wenders
est mort
France/Allemagne, 2011, 1h43
Olivier Babinet et Fred Kihn
Hommage superbe du cinéaste allemand à sa France, 2010, 1h31
compatriote disparue en 2009, la chorégraphe Nous, princesses de Clèves Avec : Olivier Gourmet, Pablo Nicomedes,
Pina Bausch. Bakary Sangaré
Regis Sauder
Rencontre entre deux monstres sacrés de la FESTIVAL PREMIERS PLANS D’ANGER :
France, 2011, 1h09
culture allemande. Pina Bausch, décédée en Grand Prix du Jury
2009, était l’une des plus grandes chorégra- Tourné au lycée Diderot, dans les quartiers
phes du monde. Wim Wenders, lui, porta nord de Marseille, Nous, princesses de Franky est un acteur de seconde zone en
dans les années 70 les plus grands espoirs Clèves scelle la rencontre entre la culture pleine dépression. Arsène, son manager,
d’un cinéma moderne européen sous influen- classique et la culture des cités autour du croit en son potentiel de star, et l’embarque
ce américaine... Cet hommage à l’art de Pina roman qui lui donne son titre. sur les routes d’une Europe improbable, à
Bausch est peut-être la meilleure réalisation la recherche d’un cinéaste mythique, direc-
du cinéaste depuis Les Ailes du désir. tion le cercle polaire. Une odyssée “mélan-
Le grand mérite du cinéaste est d’avoir su comique” entre vitamines et somnifères,
s’effacer derrière son sujet. Pina est essen- rock’n roll et femmes fatales.
tiellement constitué de larges extraits de La rigueur de la mise en scène, des cadres,
spectacles de la chorégraphe, envolées de d’une lumière belle sans être esthétisante,
corps, de gestes, de mouvements collectifs, permet à des acteurs complètement atypiques
de musiques et de rythmes absolument sai- dans le paysage cinématographique français
sissantes, y compris pour un spectateur peu de déployer subtilement leur talent singulier.
familier des spectacles de danse. Difficile de Olivier Gourmet dans un rôle qui lui va
résister à cette expression totale des corps et comme un gant de cuir, Pablo Nicomedes en
des visages, à cet art qui tient aussi de la insomniaque manipulé par le désir fou de son
sculpture, du théâtre, de l’opéra, du sport. La père spirituel, l’impeccable Bakary Sangaré
3D ne semble là que pour souligner des effets Le réalisateur a eu la belle intuition de en musicien monomaniaque. Il faut s’en-
de profondeur de champ qui sont visibles de faire du texte même, la matrice de sa mise gouffrer sans attendre dans ce road-movie
la même façon en prises de vues classiques. en scène. Non seulement les extraits que aérien, parfois mystique, dans lequel deux
Pina rend justice au travail d’une artiste récitent, que lisent, que jouent ses person- précaires s’inventent un futur. Une résolution
majeure et à une discipline magnifique que nages, lui donnent sa tonalité mélanco- à vivre au coeur de ce qui fait la vie quand
l’on croit à tort réservée aux spécialistes. lique, sa musicalité subtile, mais ils lui elle s’invente.
insufflent une belle dynamique par tout un
système de jeux de miroirs : la cour
d'Henri II, où se nouent les intrigues, ren-
voie à la cour du lycée ; la structure en spi-
rale du texte qui enserre la princesse de
Clèves fait écho à celle du film où les aspi-
rations des jeunes gens se cognent contre
les murs de la pauvreté, de la religion, ou
d'une fumeuse tradition familiale...
Tous les
HA HA HA soleils
Hong Sangsoo Philippe Claudel
Corée, 2011, 1h56 France, 2011, 1h45
Avec : Kim Sang-Kyung, Moon So-ri Avec : Stefano Accorsi, Clothilde Courau
CANNES 2010 Prix Un Certain Regard Pas simple de penser à refaire sa vie lorsqu’on élève seul
Ha Ha Ha, comme son titre le laisse entendre, est une une fille de 15 ans et qu’on doit entretenir son frère aîné
comédie. Deux amis se racontent leurs amours de vacan- si sympathique soit-il. C’est pourtant ce qui arrive à
ces sans se rendre compte qu’ils parlent de la même fille. La Nostra Vita Alessandro, un prof de musique que par ailleurs son tra-
La facilité avec laquelle le cinéaste mène ces vail passionne, que ses oeuvres à l’hôpital accaparent et
Daniele Luchetti que ses amis comblent. Penser à lui? Oui, mais quand…?
étourdissantes variations est un ravissement de
Italie, 2010, 1h33 On y parle politique en jetant des fléchettes sur
chaque instant. Il faut l’alliance d’une singulière
Avec : Elio Germano, Raoul Bova, Berlusconi, on s’y empaille bruyamment sur le vin,
décontraction et la parfaite maîtrise de ses gam-
Isabella Ragonese comme sur les femmes, et on y entend deux trois choses
mes pour en arriver là. Une gamme de comédiens
CANNES 2010 Prix d’interprétation masculine intéressantes sur le sens de l’Europe, avec Strasbourg de
hors pair, tous admirables, qui approfondissent à
chaque scène la peinture de leur caractère et Claudio travaille sur les chantiers, dans les surcroît pour décor. On y découvre surtout que la vie quo-
emmènent leurs personnages très, très loin. Par la environs de Rome. Résolu à aller de l’a- tidienne peut être un charmant capharnaüm, où une vraie
gratuité esthétique de son geste, rien ne le justifie vant, Claudio décide de rendre son métier solidarité a sa place, entre plaisir et petits bonheurs.Un
que le pur plaisir de faire virevolter ces motifs, le encore plus lucratif en négociant auprès film chaleureux qui tourne le dos au cynisme ambiant.
film de Hong Sang-Soo contient tout le bonheur d’un promoteur la sous-traitance d’un gros
des grandes vacances. chantier de construction. Dès lors, tout lui
semble permis...
Malgré la noirceur de son histoire,
Luchetti ne verse pas dans le pathos ou le
misérabilisme. Son film n’est pas spéciale-
ment conçu pour faire pleurer dans les
chaumières et distille plutôt son intérêt
dans le portrait qui est fait de l’Italie
actuelle à travers le personnage de
Claudio. Luchetti montre une Italie dans Revenge
Ma part du ses plus grands travers : les préjugés racis- Susanne Bier
gâteau tes, une certaine misogynie, la corrup- Danemark, 2011, 1h53
tion… En même temps, les personnages Avec : Mikael Persbrandt, Trine Dyrholm
Cédric Klapisch
parviennent à rester attachants, humbles, OSCAR 2011 du Meilleur film étranger
France, 2010, 1h49
volontaires, pleins de vie. La Nostra Vita GOLDEN GLOBES 2011 Meilleur film
Avec : Karin Viard, Gilles Lellouche
n’est alors jamais plombant quand bien en langue étrangère
A partir d'un argument gros comme une maison, à même le sort s’acharne sur le personnage
savoir la rencontre entre une ouvrière licenciée et de Claudio. Revenant au Danemark en compagnie de son père,
un trader responsable de sa situation, Cédric Christian fait la connaissance d'Elias à l'école, un
Klapisch traite, avec un mélange d'humour et de jeune suédois souffre-douleur des autres élèves.
gravité, de la révolution numérique et des consé- Prenant sa défense, Christian, en colère suite au
quences de la spéculation boursière sur la réalité de décès de sa mère, morte d'un cancer, ne perd pas une
la classe ouvrière. Formidablement interprétés par occasion de laisser exploser sa violence, entrainant
Karin Viard et Gilles Lellouche, les deux protago- avec lui Elias, sa famille et la famille de son ami.
nistes principaux de Ma Part du Gâteau sont les Tous ces personnages, rongés par la colère et la
moteurs d'un récit qui, entre comédie romantique et revanche, sont des bombes à retardement.
peinture sociale engagée, revisite Pretty Woman à Revenge, film grave et puissant, est une variation
sa manière pour délivrer un propos résolument autour de la vengeance et du pardon, remarquable-
actuel, qui prendra tout son sens dans un final aussi ment incarné, grâce à une mise en scène précise et
audacieux qu'imprévisible. dynamique et une interprétation à haute intensité.
FILM EN SCENE
En partenariat avec le Théatre des Salins
A l’occasion de la création
au Théâtre des Salins,
les 3 et 4 Mai 2011,
du spectacle HIROSHIMA MON AMOUR.
Scénario et dialogues : Marguerite DURAS
Mise en scène de Christine LETAILLEUR

Rabbit Hole
John Cameron Mitchell
USA, 2010 , 1h32
Avec : Nicole Kidman, Aaron Eckhart
Huit mois après la disparition de leur fils,
Becca et Howie redonnent peu à peu un
sens à leur vie. Howie tente de nouvelles
expériences tandis que Becca préfère cou-
Tomboy per les ponts avec une famille trop enva-
Céline Sciamma hissante. Contre toute attente, elle se rap-
France, 2011, 1h22 proche du jeune homme responsable de la
Avec : Zoé Héran, Malonn Levena, mort de leur enfant.
Jeanne Disson
Tomboy, ça veut dire “garçon manqué”. Hiroshima mon amour
Laure est un tomboy. Laure a 10 ans. Alain Resnais
Laure vient d’emménager dans un nouvel France, 1959, Copie neuve 2010, 1h31
appartement avec sa famille. Nouvel Avec : Emmanuelle Riva, Eiji Okada,
endroit, nouveaux copains, nouveaux jeux. Bernard Fresson
Le temps d’un été, Laure va se faire passer
pour un garçon. Elle s’appellera Mickaël Une main de femme caresse et griffe une
et la jolie Lisa va tomber amoureuse de épaule masculine, deux corps s’étreignent.
lui. Après l'excellent Naissance des pieuvres Des images s’interposent qui témoignent
(2007), Céline Sciamma creuse de nou- des ravages de la première bombe atomique
veau le trouble identitaire. Contrairement Adapté d’une pièce de théâtre du double sur Hiroshima. C’est le matin. L’homme et
aux teen movies qui montrent le passage prix Pulitzer, David Linsday-Abaire, le film la femme ne se connaissent pas. Lui est
de l'adolescence à l'âge adulte, Tomboy est le bouleversant portrait d’un couple ten- japonais, elle est française, et doit repartir
préfère, lui, le flottement qui précède l'âge tant de faire le deuil impossible de leur le lendemain. Nourri du souvenir d’une
ingrat, le nuage gris avant la tempête, en enfant. John Cameron Mitchell préfère res- autre histoire, l’amour va surgir entre eux...
cernant au plus juste les sentiments adul- ter dans cette pudeur si juste et si touchante Dans cette douloureuse quête de la mémoi-
tes des enfants : la lucidité de la petite qui ne sur-explique rien mais laisse plutôt re, cette lutte à la fois pour et contre l’oubli,
sœur qui voit tout et comprend tout, plus l’éloquence des non-dits s’exprimer. Nicole la réalité et le temps de l’histoire se décom-
vite que les parents, ou encore la désillu- Kidman et Aaron Eckhart composent leurs posent, se fragmentent, se morcellent, sous
sion amoureuse d'une Virgin suicide de personnages avec une résonance inouïe, l’emprise envoûtante du défi irrécusable de
banlieue, fascinée par ce garçon-fille capturant l’essence même du chagrin qui l’amour. Ce film est un des plus beaux poè-
androgyne, et qui va avoir le cœur brisé peut soudainement exploser puis finalement mes que nous ait donné le cinéma.
bien avant les autres. Céline Sciamma se noyer dans une souffrance introspective. “On raconte souvent qu’un amour chasse
tient entre les mains un sujet formidable. L’actrice australienne offre d’ailleurs une de l’autre. Or ici, dans des circonstances
Elle sait aussi qu'il peut fonctionner à dou- ses plus complexes et touchantes perfor- exceptionnelles, l’amour se nourrit d’un
ble-tranchant à une époque où le politi- mances variant les palettes et les nuances de nouvel amour. Ainsi la jeune femme retro-
quement correct fait rage, mais le résultat son personnage au bord de la crise de nerfs. uve, après quatorze ans, la sensation de
est solaire, presque doux, jamais dans la Rabbit Hole n’est pas un spectacle aisé, son premier amour et identifie le Japonais
dramatisation excessive, toujours à la mais dans ses tourments et cette volonté a l’homme qu’elle a aimé”.
bonne distance et porté par une vraie qualité d’apaisement, le film offre une expérience Alain Resnais, Le Monde, 10/11 mai 1959
de regard. rare et remarquable.
EVENEMENTS
COMMEMORATION DE RENCONTRES CINE BISTROT PHILO
L’ABOLITION DE L’ESCLAVAGE CINE-ŒCUMENIQUES Jeudi 19 Mai 18h30
Jeudi 5 Mai 18h30 Quand l’art change notre regard… LA DESOBEISSANCE CIVILE
En partenariat avec La Ville de Martigues
Partenariat MJC / médiathèque Louis
en présence (sous réserve) 11, 12, 13 Mai 2011 à 20h30 Aragon / Renoir / librairie L’Alinéa /
de Daniel GRANDCLÉMENT Séances suivies de débats animés Vladimir Biaggi
Films/Débat/Buffet par des intervenants et d’une Débat avec les philosophes
rencontre autour d’un verre.
Benoît SPINOSA et Vladimir BIAGGI
La désobéissance civile évoque tout ensemble les figures
d’Antigone, de Socrate et, plus récemment de Zola, ou
encore d’Henry Thoreau (1817-1862) qui, ayant
refusé de payer ses impôts pour protester contre la
guerre au Mexique, passa une nuit en prison. Voici
Les Enfants perdus de M’Bour sept traits constitutifs de la désobéissance civile que
Un documentaire de Daniel Grandclément nous aborderons lors de cette rencontre : 1. Une
Poetry infraction consciente et intentionnelle d’une règle de
À M’Bour, un port situé au sud de Dakar, au
Lee Chang-Dong droit positif. 2. Elle se traduit par une attitude
Sénégal, des bandes d’enfants miséreux aident
Corée du Sud, 2010, 2h19 publique. 3. Elle s’inscrit dans un mouvement collectif.
au déchargement du poisson… Ce sont des tali-
Cannes 2010 : Prix du Scénario 4. Elle utilise des moyens généralement pacifiques.
bés. Agés de 5 à 13 ou 14 ans, ils ont été confiés
5. Les protagonistes assument les sanctions auxquelles
par leurs parents à des marabouts, chargés de la Dans une petite ville de Corée, Mija est une grand-
ils s’exposent. 6. Elle poursuit des fins innovatrices.
totalité de leur éducation scolaire et religieuse. mère qui soigne son apparence et ne déteste pas la fan-
7. Elle fait appel à des principes éthiques.
En fait, ils consacrent la majeure partie de leur taisie. Elle s'occupe de son petit-fils, Wook, qui avale
temps à la mendicité. Pire, quelques maîtres les ses repas les yeux fixés sur la télévision. Soucieuse de
utilisent pour récupérer de l’argent et les battent porter sur la vie un autre regard, Mija, s'inscrit à un
quand les sommes récoltées sont insuffisantes. cours de poésie. Jusqu'au jour où ses voisins lui
apprennent qu'il s'est passé quelque chose de grave au
collège… Poetry est un film aussi léger que puissant.
Il effleure, il cogne. Comme les plus grands poèmes,
ce film nous laisse à jamais l'empreinte de sa
bouleversante délicatesse.
Même la Les Plages d’Agnès
pluie Agnès Varda, France, 2008, 1h50
Iciar Bollain Mourir ? Plutôt crever !
Espagne, 2010, 1h43 Dans ce documentaire, Agnès Varda livre avec
légèreté et sensibilité le témoignage de sa vie mou- Stephane Mercurio
Menée par Sebastián, un jeune réalisateur, et Costa, vementée où l'art et l'amour tiennent une place pré- France, 2010, 1h32
son producteur, une équipe de cinéma espagnole pondérante. “Si on ouvrait les gens, on trouverait Avec : Siné, Isabelle Alonso, Guy Bedos
s’installe à Cochabamba, en Bolivie pour y tourner, des paysages. Moi, si on m'ouvrait, on trouverait Portrait lucide d’un dessinateur engagé, rebelle avec
à moindre coût, un film sur Christophe Colomb. des plages.” À 80 ans tout rond, Agnès Varda donne causes qui, à quatre-vingts ans, toujours aussi vivace,
Mais la population locale s’inquiète de la privatisation une formidable leçon de jeunesse. Elle avance ne lâche rien. La cinéaste (auteur de : À côté, Hôpital
de son eau potable au profit d’une multinationale à reculons vers son passé et revisite, avec une au bord de la crise de nerfs, Cherche avenir avec toit)
américaine. Le discours anticapitaliste de Même la fraîcheur et une émotion insensées, quelques consacre un film à son père Maurice Sinet dit Siné. Le
pluie se double d’une mise en abyme très habile. pages éparses de sa vie. titre du film vaut épitaphe sur la concession collective
Sebastián et ses acteurs espagnols (particuliè-
du cimetière Montmartre que se réservent l’impétrant
rement ceux qui doivent interpréter les premiers Les Rêves dansants, et quelques comparses. Ainsi s’entament les fragments
opposants à l’esclavage et au génocide des sur les pas de Pina Bausch assemblés d’un parcours humain singulier. Il se bou-
Amérindiens) rivalisent de beaux discours antico-
Anne Linsel, Rainer Hoffmann clera, ou presque, avec l’édification sur le caveau du
lonialistes, mais restent longtemps aveugles aux
Allemagne, 2010, 1h30 monument qui lui convient, soit un immense bras
problèmes bien contemporains que rencontrent les
d’honneur en faux bronze véritable. Entre les deux
descendants des victimes auxquels leur film entend En 2008, Pina Bausch, quelques mois avant sa
épisodes, un Siné vivant et vivace, noble artisan du
rendre hommage. Bollaín se moquent ainsi de mort, décide de reprendre son fameux spectacle
dessin politique comme arme de combat.
l’humanisme en pantoufles et du paternalisme de Kontakthof, non plus avec sa troupe, mais avec des
certains Occidentaux, et met subtilement en adolescents de 14 à 18 ans qui ne sont jamais Tarif débat, buffet, film : 8 €
montés sur scène et n'ont jamais dansé… 7 € (adhérents)
rapport les oppressions d’hier et celles d’aujourd’hui.
THE MUSIC PICTURE SHOW LE GRAND ÉCRAN
Le Lycée Jean Lurçat et le Cinéma Renoir DES PETITS... A partir
Avec le soutien de la DRAC PACA présentent,
de 4 ans
CARTE BLANCHE aux élèves de l’Option
Cinéma du Lycée Lurçat.
A partir
Samedi 21 Mai de 6 ans

Les Moomins et la chasse à


14h30 : Les Runaways la comète
Floria Sigismondi, USA, 2010, 1h46
Film d’animation de Maria Lindberg
Dans un premier film à la vraie personnalité, Floria Finlande, 2010, 1h17
Sigismondi retrace l’histoire des Runaways, l’un
des premiers groupes Rock de filles. Ebouriffant. Popeye et les mille et Un jour, Moomin remarque quelque
une nuits chose d’étrange dans la vallée. Tout est
17h00 : Good morning England Programme de 3 courts métrages de recouvert d’une poussière grise ! On dit
Richard Curtis, Grande-Bretagne, 2009, 2h15 Dave Fleischer que c’est à cause d’une comète. Moomin
En 1966, en plein âge d’or de la pop britannique, USA, 1936 à 1939, 53mn et son ami Snif entreprennent un voyage
une radio pirate émettait du rock et de la pop pour aller à la rencontre de scientifiques
depuis la haute mer 24 heures sur 24, rassemblant Aladin et la lampe qui travaillent dans un observatoire…
chaque jour plus de 25 millions d’auditeurs. merveilleuse
19h15 : Restauration Olive doit écrire une histoire en vue de
réaliser un film, et bien sûr Popeye le marin A partir de 6 ans
20h30 : August Rush hérite du premier rôle… il sera Aladin. à découvrir
Kristen Sheridan, USA, 2007, 1h53 La princesse, jouée par Olive, est d’une en famille
Le jour où il découvre son talent inné pour la grande beauté et tous la convoitent…
musique, August y voit le moyen de retrouver
ceux qui l'ont mis au monde. Après quasiment Popeye et Ali Baba
deux heures et la petite larme coulée, on est Ali Baba et ses quarante voleurs se sont
content de savoir que la musique est le moteur de échappés ! A cette annonce, Popeye et
la vie. Music is all et all is music. Olive, accompagnés de Gontran le
gourmand, prennent aussitôt l’avion en
23h00 : Interstella 5555 direction de l’Orient pour mettre la
Pollen
Film d’animation musical main sur ce fameux brigand…
Documentaire de Louie Schwartzberg
Leiji Matsumoto, France, Japon, 2003, 1h07
USA, 2008, 1h17
Quatre musiciens d’une autre galaxie sont kidnappés Popeye et Sinbad
Les fleurs : symbole de la beauté à l'état
par un manager maléfique qui veut en faire le plus le marin pur. Fragiles et mystérieuses, délicates
grand groupe sur terre. Quand la musique des Popeye et ses amis voguent sur la mer et et gracieuses, elles sont l'avenir de la
français de Daft Punk rencontre les dessins de passent près de l’île du redoutable terre. Mais sans leur histoire d'amour
Leiji Matsumuto. Sinbad le marin. Les apercevant, ce der- avec les “pollinisateurs”, rien ne serait
Restauration sur place préparée par les nier fait d’Olive sa prisonnière. Bien sûr, possible. Tourné aux quatre coins du
élèves du Lycée Professionnel Brise Popeye ne l’entend pas de cette manière monde, le film nous fera partager l'inti-
Lames de Martigues. et va tout faire pour la délivrer… mité des rapports entre le monde végé-
tal et le monde animal, essentiel pour
Pass 4 films + restauration = 15 euros l'équilibre de la planète.
1 Film 4 euros - Restauration 4 euros
Prévente des pass au cinéma Jean Renoir Mercredi 18 Mai à 14h30 ciné-goûter
du 13 au 20 Mai Pollen en partenariat avec la maison de quartier Eugénie COTTON
Tél : 04 42 44 32 21
PROGRAMME DU 20 AVRIL AU 24 MAI 2011
Tous les films non francophones, sont diffusés en Version Originale sous-titrée.
MERCREDI 20 AU MARDI 26 AVRIL MERC. 20 JEU. 21 VEND. 22 SAM. 23 DIM. 24 LUN. 25 MAR. 26
HAHAHA 20h30 16h00 19h00 15h00 19h00 21h00
MA PART DU GATEAU 16h00 14h30 17h00 20h30
TOUS LES SOLEILS 18h30 20h30 21h00 19h00 17h00 16h00 19h00
REVENGE 18h30 17h00 21h00 15h00 18h30 17h00
LES MOOMINS… 14h30 14h30 14h30 14h30
MERCREDI 27 AVRIL AU MARDI 3 MAI MERC.
MERC.27
27 JEU.
JEU.28
28 VEND.
VEND.29
29 SAM. 30 DIM. 1 LUN. 2 MAR. 3
ESSENTIAL KILLING 17h30 19h00 17h30 21h00 21h00
TOUS LES SOLEILS 19h00 21h00 15h30 19h00 18h30
HIROSHIMA MON AMOUR 21h00 16h00 19h00
NOUS PRINCESSES DE CLEVES 15h30/21h00 17h45 19h30 17h45 20h30
POPEYE… 14h30 14h30 14h30 15h00
MERCREDI 4 AU MARDI 10 MAI MERC. 4 JEU. 5 VEND. 6 SAM. 7 DIM. 8 LUN. 9 MAR. 10
ESSENTIAL KILLING 17h00 17h30 19h00
LA NOSTRA VITA 18h30 21h00 19h00 15h30 21h00
ROBERT MITCHUM EST MORT 20h30 19h00 21h00 18h30
TOMBOY 15h30 17h30 17h00 19h00 20h30
SOIRÉE ABOLITION DE L'ESCLAVAGE
LES ENFANTS PERDUS DE M'BOUR & MÊME LA PLUIE 18h30
POPEYE… 14h30 16h00 14h30
MERCREDI 11 AU MARDI 17 MAI MERC. 11 JEU. 12 VEND. 13 SAM. 14 DIM. 15 LUN. 16 MAR. 17
POETRY 20h30
LES PLAGES D'AGNES 20h30
LES RÊVES DANSANTS 20h30
RABBIT HOLE 18h30 18h30 21h00 17h00 18h30 21h00
L'ETRANGE AFFAIRE ANGELICA 16h30 18h30 19h00 19h00 20h30 19h00
POLLEN 14h30 17h00 15h30
MERCREDI 18 AU MARDI 24 MAI MERC. 18 JEU. 19 VEND. 20 SAM. 21 DIM. 22 LUN. 23 MAR. 24
CINÉ BISTRO PHILO DÉSOBEISSANCE
MOURIR ? PLUTOT CREVER ! 18h30 18h30
RABBIT HOLE 19h00 19h00 21h00
L'ETRANGE AFFAIRE ANGELICA 16h30 20h30 18h30
PINA 17h00/21h00 18h30 17h00 21h00 19h00
THE MUSIC PICTURE SHOW 14h30/17h00 18h30
(VOIR PROGRAMME À L'INTERIEUR) 20h30/23h00
POLLEN 14h30 15h30
Vacances Scolaires+férié Evénements Jeune Public Rencontres oecumeniques

Prix des places : 5 Euros cinéma Jean Renoir


adhérents, chomeurs, étudiants, rue Jean Renoir Le cinéma Jean Renoir est
+ de 60 ans : 4 Euros Martigues financé majoritairement
enfants (-13 ans) : 3,20 Euros cinéma 09 63 00 37 60 par la ville de Martigues.
Abonnement 10 séances 43 Euros répondeur 08 92 68 03 71 Par le Conseil Général 13,
www.cinemasdusud.com Pass jeune (-25 ans) 8 films 25,60 Euros adminis. 04 42 44 32 21 le CNC, la région PACA,
e-mail : jean.renoir1@club-internet.fr la DRAC PACA
DIGITAL

REPONDEUR INTERACTIF 24h/24h 08 92 68 03 71 Plus d’informations sur les films :


Horaires, tarifs, résumés, *0,34 € la minute cinemajeanrenoir.blogspot.com

Centres d'intérêt liés