Vous êtes sur la page 1sur 2

Dans la vie,il y a eu plusieurs foirs que je

suis fait de la discrimination.parfoirs j’ai


détesté ça,j’ai été triste et eu pitié de soi-
même ( tui than).Par exemple : quand
j’étais petit ,j’ai eu une maladie d’oreille
(benh ve tai),c’étais plus difficille que mes
amis et les gens dans ma famille
d’écouter.parfois,les pus dans les oreilles
ont flue,j’ai eu mal à la tête,l’oreille et je
n’ai pas pu étudier mais je suis encore allé à
l’école.quelques amis dans ma classe m’a
de temps en temps appelé dans des petites
pause.quand je ne les ai pas entendu,ils
m’ont fait un pied de nez(che nhao toi).ils
m’ont appelé que je suis un sourd.c’étais
insupportable ça mais je n’ai rien fait avec
eux.j’ai été un peu triste mais les choses
n’ai pas beaucoup influencé mes
études.plus tard, quand ils toute la classe a
bien connu ma situation,elle m’a fait moins
un pied de nez( che nhao it hon).

Une autre exemple,c’était que quand j’ai


rentré à la campagne.
L’après-midi je suis souvent allé au stade de
commune(san van dong cua xa),j’ai vu des
jeune homme d’autre village(thanh nien o
lang khac)en faisant du football,je leur ai
demandé de jouer avec eux.parce qu’il y a
eu certains amis qui m’avait connus ,ils ont
été d’accord mais ils m’a vu très longtemps
et désagréablement.certains jeunes
hommes ne m’ont pas passé le ballon ou
m’ont passé moins que les autres ( khong
truyen bong cho hoac truyen cho it hon
nhung nguoi khac).j’ai rapidement réalisé ça
,j’ai fait fu football un peu plus ,après j’ai
quitté au stade.je n’ai pas compris pourquoi
ils ont fait comme ça,ils étaient égoïste (ich
ki).quand ils ont joué avec tous les jeunes
dans mon village ,nous étions joyeux et
nous avons senti à l’aise avec leur presence
mais quand j’ai joué avec eux ,ils étaient
vraiment mauvais.
Je pense que dans la vie,parfois nous
sommes fait de la discrimination ,nous
devons de temps en temps accepter et nous
devons de temps en temps protester.