Vous êtes sur la page 1sur 109

Les courroies

Les courroies
1 Généralité ....................................................................................... 5
1.1 Coefficient d’application dynamique Ka ......................................... 5
1.2 Effet centripète dans la courroie. ................................................... 9
1.3 Entraxe réglable ........................................................................... 10
2 La courroie crantée........................................................................ 11
2.1 Flasque de guidage ....................................................................... 11
2.2 Les types de courroies crantées .................................................... 13
2.3 Dimensionnement de courroie dentée ......................................... 14
2.3.1 Dimensions des poulies pour courroies crantées ............... 16
2.3.2 Calcul d’une transmission par courroie dentée .................. 17
2.3.2.1 Dimensionnement ..................................................... 17
2.3.2.1.1 Coefficient Kg. ...................................................... 19
2.3.2.1.2 Coefficient Kd. ...................................................... 20
2.3.2.1.3 Le nombre de dents qui engrènent ..................... 20
2.3.2.1.4 Kz coefficient tenant compte du nombre de dents .
qui engrènent ....................................................... 21
2.3.2.2 Force tangentielle ...................................................... 21
2.3.2.3 Pression superficielle ................................................. 22
2.3.2.4 La tension de pose ..................................................... 25
2.3.2.4.1 Mesurer la tension de pose Tp ............................. 27
3 La courroie Poly V .......................................................................... 28
3.1 Les types de courroies Poly-V ....................................................... 28
3.1.1 Profil J.................................................................................. 29
3.1.2 Profil L ................................................................................. 29
3.1.3 Profil M ............................................................................... 29
3.2 Dimensionnement de courroie dentée ......................................... 30
3.2.1 Forme des poulies ............................................................... 30
3.2.2 Calcul d’une transmission par courroie Poly-V ................... 31
3.2.2.1 Dimensionnement ..................................................... 31
3.2.2.1.1 Arbres non parallèles. ........................................... 35
3.2.2.1.2 Réglage de la course lorsque l’entre-axe est ...........
variable ................................................................. 38
3.2.2.1.3 Fréquence de flexion ............................................ 38
3.2.2.1.4 Coefficient fonction de la fatigue Kfl .................... 39

1/109
Les courroies

3.2.2.1.5 Coefficient Kαp ..................................................... 39


3.2.2.1.6 Coefficient Ke........................................................ 40
3.2.2.1.7 Puissance nominale PN10 ...................................... 40
3.2.2.1.8 Nombre de rainure de la courroie Nc ................... 42
3.2.2.2 Force tangentielle ...................................................... 42
3.2.2.2.1 Effet centripète dans la courroie. ......................... 43
3.2.2.3 La tension de pose ..................................................... 44
3.2.2.3.1 Mesure la tension de pose ................................... 45
4 La courroie trapézoïdale ................................................................ 45
4.1 Les Type de courroies trapézoidales ............................................. 46
4.1.1 Courroies trapézoïdales du type normal Z, A, B, C, D, E ..... 46
4.1.2 Les courroies trapézoïdales de type Etroit SPZ, SPA, SPB, SPC
............................................................................................ 49
4.1.2.1 Courroie trapézoïdale à flancs nus moulée crantée, de
section étroite. .......................................................... 50
4.1.2.2 Courroie trapézoïdale à brins multiples de type Etroit
SPZ, SPA, SPB, SPC ..................................................... 50
4.1.3 Courroie striée Micro-V ...................................................... 51
4.1.4 Les courroies trapézoïdales de type large .......................... 51
4.1.5 Les courroies trapézoïdales doubles ................................... 52
4.1.6 Les courroies trapézoïdales Polyflex ................................... 53
4.1.7 Les courroies trapézoïdales à bouts libres .......................... 53
4.2 Dimensionnement de courroies trapézoïdales ............................. 54
4.2.1 Les poulies pour courroies trapézoïdales ........................... 54
4.2.2 Calcul d’une transmission par courroie trapézoïdale ......... 59
4.2.2.1 Dimensionnement ..................................................... 59
4.2.2.1.1 Arbres non parallèles. ........................................... 61
4.2.2.1.2 Variateur de vitesse .............................................. 63
4.2.2.1.3 Fréquence de flexion ............................................ 65
4.2.2.1.4 Coefficient fonction de la fatigue Kfl .................... 65
4.2.2.1.5 Coefficient Kαt ...................................................... 66
4.2.2.1.6 Coefficient Ke........................................................ 66
4.2.2.1.7 Coefficient Kt ........................................................ 66
4.2.2.1.8 Réglage de la course lorsque l’entre-axe est ...........
variable ................................................................. 67
4.2.2.1.9 Coefficient Kd ....................................................... 67
4.2.2.1.10 Coefficient Kz....................................................... 67
4.2.2.1.11 Puissance nominalePnd....................................... 68

2/109
Les courroies

4.2.2.1.12 Puissance nominalePn ......................................... 75


4.2.2.1.13 Nombre de rainure de la courroie Nc ................. 75
4.2.2.2 Force tangentielle ...................................................... 75
4.2.2.3 La tension de pose. .................................................... 78
4.2.2.3.1 Mesure la tension de pose .............................. 80
Tp
5 La courroie plate............................................................................ 81
5.1 Les différents types de courroies plates........................................ 81
5.1.1 Les courroies en matière synthétique multicouche............ 81
5.1.2 Les courroies en cuir ........................................................... 84
5.1.3 Les courroies en caoutchouc ou balata .............................. 84
5.1.4 Les courroies en textile ....................................................... 84
5.1.5 Les rubans d'acier ............................................................... 84
5.2 Dimensionnement de courroie plate. ........................................... 85
5.2.1 Les poulies pour courroies plates ....................................... 85
5.2.2 Calcul d’une transmition par courroie plate ....................... 88
5.2.2.1 Dimensionnement ..................................................... 88
5.2.2.1.1 Arbres parallèles tournants dans le sens opposé . 90
5.2.2.1.2 Arbres non parallèles ............................................ 91
5.2.2.1.3 Fréquence de flexion Ffl ....................................... 92
5.2.2.1.4 Coefficient fonction de la fatigue Kfl .................... 92
5.2.2.1.5 Coefficient Kα ....................................................... 93
5.2.2.1.6 Coefficient Ke........................................................ 93
5.2.2.1.7 Coefficient Kt ........................................................ 93
5.2.2.1.8 Réglage de la course lorsque l’entre-axe est ...........
variable ................................................................. 94
5.2.2.2 Force tangentielle ...................................................... 94
5.2.2.3 Les contraintes dans la courroie plate. ..................... 96
5.2.2.3.1 Contrainte de traction σn ..................................... 96
5.2.2.3.2 Contrainte de flexion σfl ....................................... 96
5.2.2.3.3 Contrainte σcp due à l’effet centripète ................ 97
5.2.2.3.4 Contrainte σtor due à l’effet de torsion ............... 98
5.2.2.3.5 Contrainte maximale σmax .................................. 98
5.2.2.4 Puissance nominale Pn .............................................. 99
5.2.2.5 Largeur de la courroie b ............................................ 99
5.2.2.6 La tension de pose. .................................................... 99
5.2.2.7 Transmission à Entraxe fixe et courroie raccourcie. 100
5.2.2.8 Transmission à Entraxe fixe et galet tendeur sur le brin
mou. ........................................................................ 101

3/109
Les courroies

5.2.2.9 Transmission à Entraxe variable, réglage de la course ..


................................................................................. 102
5.2.2.10 Dispositifs à réglage automatique de la tension. .... 103
6 La courroie ronde ........................................................................ 104
6.1 Les différents types de courroies rondes leurs poulies................ 105
6.2 Dimensionnement de courroie ronde ......................................... 106
6.2.1 Forme des poulies ............................................................. 106
6.2.2 Calcul d’une transmission par courroie ronde .................. 107
6.2.2.1 Dimensionnement ................................................... 107

4/109
Les courroies

1 Généralité

Pour dimensionner une transmission par courroie ou par chaine, on


détermine en premier la puissance nominale P [ kW ] à transmettre

1.1 Coefficient d’application


dynamique Ka

5/109
Les courroies

puissance maximale à transmettre P max = P.Ka [ kW ]

6/109
Les courroies

ω1
Le rapport de transmission: i=
ω2

Avantages des courroies par rapport aux engrenages et aux chaîne.


• Fonctionnement silencieux.
• Amortissement partiel des à-coups et des vibrations (
• Conception simple et sans lubrification.
• Prix de revient relativement bas, surtout lorsque l’entraxe

Inconvénients par rapport aux engrenages et aux chaîne :


• Grandes dimensions des poulies pour une puissance donnée.
• Risques d'accidents. Une transmission par courroie exige des
protections encombrantes.
• Une charge radiale élevée sur les poulies et sur les arbres.
• Le rapport de transmission est non rigoureux, sauf pour les
courroies crantées.
engrenag chaines Transmission par poulies et courroies
es
cranté Polyv plate trapé ronde
Moment très élevé élevé assez Peu faible moyen Faible
élevé élevé
Puissanc très élevée assez moye faible élevée Faible
e élevée élevée nne
V limite 80 à 100 13 à 20 60 60 à 80 à 40 60 à 80
(m/s) 80 100
Rapport I<8 I<9 I < 10 I < 40 I < 20 I < 15 I < 20
réduction
Position Tous parallèle parall tous tous parallèle tous
des èles
arbres
Rendeme 0.98 0.97 0.98 0.98 0.98 0.7 è 0.98
nt η 0.96
Tension inutile faible faible assez élevée peu assez
initiale élevée élevée élevée
Durée de élevée assez limité limité limité limitée Limité
vie élevée
lubrificat indispens indispen inutil inutil inutil inutile Inutile
ion able sable

7/109
Les courroies

engrenag chaines Transmission par poulies et courroies


es
cranté Polyv plate trapézoï Ronde
dale
avantage -Très bon -Assez -Entre -flexi - - -
synchron bon tien bilité grand économ grande
ism synchron réduit -silen es ique s
- ism - cieuse vitess -encom vitesse
Précision - vitess s es brement s
- Supporte es - -silen réduit -silen
Moments nt des angul diamè cieuse -permet cieuses
élevés tensions aires tred’e s les -rende
- élevées consta nroule -rende groupe ment
Puissanc - ntes ment ment ments -grand
e élevée Supporte -Pas faible - en rapport
nt des de jeu -Pas grand parallèle de
-Position basses de jeu rappo s transmi
des vitesses rt de -Pas de ssion
arbres -Pas de trans jeu -Pas de
jeu missi jeu
on
-Pas
de jeu
Inconvé -entreaxe - Synch Moin - - -faible
nients précis bruyantes ronis s faible rendeme momen
- - me écono mome nt tde
lubrificat lubrificat non mique ntde transmi
ion ion parfai s trans ssion
- jeu t missi
on

Dans une transmission par chaine et courroie, il y a un brin tendu et un brin


mou

8/109
Les courroies


Il apparait alors dans le brin tendu une force
 T > à la force tangentielle

utile Ft . Il y a donc dans le brin mou une force résiduelle t qui est le

résultat de la différence entre la force dans le brin tendu T et la force

tangentielle utile Ft

Ft = T − t [N ]
  

1.2 Effet centripète dans la


courroie.
La force centripète : Tc = ρ . Acourroie .v 2 [N ]
 kg 
ρ = masse volumique  3 
m 
Acourroie = sec tion de la courroie  m 2 
m
v = vitesse tangentielle de la courroie  
s

9/109
Les courroies


La force centripète Tc est identique dans les deux brins tendu et mou.

T ' = T + Tc [ N ]
   
La force réelle T ' totale dans le brin tendu :

t ' = t + Tc [N ]
   
Et la force réelle t ' totale dans le brin mou :

F = T '−t ' [N ]
  

La force tangentielle utile Ft : ou
( ) (
F = T + Tc − t + Tc ) [N ]
    

1.3 Entraxe réglable


Lorsqu’un entraxe fixe est imposé, on peut monter un galet tendeur, de
préférence à proximité de la poulie menant et sur le brin mou. Le diamètre
du galet tendeur ne devrait pas être inférieur au diamètre de la petite poulie.

10/109
Les courroies

2 La courroie crantée

2.1 Flasque de guidage

Si l’entraxe a est plus grand que 8 fois le diamètre ( a > 8.dw petit ) de la
petite poulie, on met également deux flasques de guidagesur les 2 poulies

11/109
Les courroies

La largeur entre les deux flasques de guidage de la courroie doit être de 1 à


3 mm plus grande que la largeur des courroies

Jeu largeur poulie = 1mm si b ≅ 10 mm

Jeu largeur poulie = 3 mm si b ≅ 75 mm

Acier, fonte grise jusqu'à une vitesse de 30 m/s


Aluminium pour vitesses élevées.

Si i > 3,5 la grande poulie peut être lisse

µ0 ≈ 0,15 ( polyamide sur métal)

dw1 n1
La vitesse tangentielle de la courroie : v = π. . [m / s]
103 60

dw1 = diamètre primitif de fonctionnement de la poulie z1 [mm]


-1
n1 = vitesse de rotation de la poulie z1 [min ]

12/109
Les courroies

2.2 Les types de courroies


crantées

13/109
Les courroies

2.3 Dimensionnement de
courroie dentée
Puissance maximale à transmettre P max = P.Ka [ kW ]
Recherche couroie

14/109
Les courroies

15/109
Les courroies

2.3.1 Dimensions des poulies pour


courroies crantées

16/109
Les courroies

2.3.2 Calcul d’une transmission par


courroie dentée
2.3.2.1 Dimensionnement

p.z1
Les diamètres primitifs : dw1 = [ mm]
π

p.z2
dw2 = [ mm]
π

z1 = nombres de dents de la poulie 1 (petite poulie)


z2 = nombres de dents de la poulie 2
dw2
i=
dw1
Le rapport de transmission :
z2
i=
z1
La longueur de la courroie:

π ( dw1 + dw2 ) π .β
Lw = 2.a.cos β + + ( dw2 − dw1 )
2 180

17/109
Les courroies

L’entraxe a doit être > que l’entraxe minimum amin imum

L’entraxe minimum amin imum doit être >


( dw1 + dw2 )
2

α1 = 180 − 2.β
L’angle β :
α 2 = 180 + 2.β

dw2 − dw1
sin β =
2.a
D’où :
 dw − dw1 
β = arcsin  2 
 2.a 

La longueur Lw de la courroie doit correspondre à un multiple du pas avec


un nombre de dents zcourroie qui doit être un nombre entier.

Lw = p.zcourroie [ mm]

18/109
Les courroies

Le nouvel entraxe acalculé :

  π ( dw1 + dw2 ) π .β  1
acalculé =  Lwdisponible −  + ( dw2 − dw1 )  .
  2 180   2.cos β

Lwdisponible = longueur de la courroie disponible chez fournisseur [mm]

Avec le nouvel entraxe acalculé , on recalcule les angles α et β

sI entraxe fixe est imposé, on peut monter un galet tendeur

Les inconvénients du système avec galet tendeur sont :


• L’augmentation de la fréquence de flexion
• Une contrainte de flexion alternée
• Impossibilité d’inverser le sens de marche
• Prix plus élevé du système

2.3.2.1.1 Coefficient Kg.


Transmission sans galet tendeur Kg =1
Transmission avec galet tendeur Kg =1,1

Sur une transmission à courroie crantée, le galet tendeur extérieur sera lisse
(non cranté) alors qu’un galet tendeur intérieur sera cranté.

Si galet tendeur ≥ 2. diamètre petit , on peut utiliser un galet tendeur


intérieur lisse (non cranté)

19/109
Les courroies

p.z1 P
Diamètre dw1 min imum recommandé : dw1 min imum = [ mm]
π

z1 P = nombres de dents minimum théoriques recommandées de la poulie 1

2.3.2.1.2 Coefficient Kd.

Si dw1 ≥ dw1 min imum : Kd = 1

1
Si dw1 < dw1 min imum : Kd =
dw1 min imum

2.3.2.1.3 Le nombre de dents qui engrènent

z1.α
Ze = [ dents ]
360

α = angle de contact de la petite poulie [degrés]


Il faut qu’il y ait une bonne répartition de la pression entre les points A1 et
B1,

Pour les courroies crantées : Zemax = 12 [ dents ]

20/109
Les courroies

2.3.2.1.4 Kz coefficient tenant compte du


nombre de dents qui engrènent

Ze ≥ 6 Ze ≥ 5 Ze ≥ 4 Ze ≥ 3 Ze ≥ 2
Kz 1 0,8 0,6 0,4 0,2

2.3.2.2 Force tangentielle

P 2.103
Force tangentielle : Ft = . [N]
ω1 dw1
Ou
P
Ft = [N ]
v
Avec v = vitesse tangentielle

On peut vérifier le choix de la courroie dans le graphe ci-dessous

21/109
Les courroies

2.3.2.3 Pression superficielle


Ft
La pression superficielle : pmax =  N / mm 2 
A

Surface de contact est : A = b.h  mm 2 

b = largeur de la courroie crantée [mm]


h = hauteur de la dent de la courroie crantée [mm]

Ft
La pression superficielle : pmax =  N / mm2 
b.h.ze

Pmax ≤ Padm  N / mm 2 

22/109
Les courroies

Padm

23/109
Les courroies

Pour les courroies du type TN on pose:


Cordes de traction TN10 Padm  N / mm2  TN15 Padm  N / mm2 
polyester 0,18 0,13
Kevlar 0,36 0,26
Acier 0,26

6.107.P.Ka.Kg.Kd .Kz
Largeur minimale : bmin = [ mm]
dw1.π .n1. padm .Ze.h

6.107.P.Ka.Kg.Kd .Kz
Pression maximale pmax =  N / mm 2 
dw1.π .n1.b.Ze.h
Et
pmax ≤ padm

24/109
Les courroies

2.3.2.4 La tension de pose

Ft = T ' − t ' [N ]
  

ou
( ) (
Ft = T + Tc − t + Tc ) [N ]
    


T = force dans le brin tendu
t = force dans le brin mou

La force centripète des 2 brins : Tc = ρ . Acourroie .v 2 [N ]


 kg 
ρ = masse volumique  3 
m 
Acourroie = sec tion de la courroie  m 2 
m
v = vitesse tangentielle de la courroie  
s

25/109
Les courroies

T ' = T + Tc [N ]
  
La force réelle dans le brin tendu :

t ' = t + Tc [N ]
  
la force réelle dans le brin mou :

Pour un système de transmission avec 2 poulies : Tp = K1.Ft [N ]


Nombre de dents de la courroie crantée K1
zcourroie < 60 dents 0,33

60 dents ≤ zcourroie < 150 dents 0,5

zcourroie ≥ 150 dents 0,67

Entrainement de plusieurs poulies 1

On peut modifier la tension de pose Tp pour influencer la rigidité

la force Fbmin dans le brin mou doit être : Fbmin > 0

et Fbmin = Tp − Ft

t = Fbmin [N ]

La force rérlle dans le brin mou :

T = Ft + t [N ]
  
La force réelle dans le brin tendu :

Composante du vecteur force sur les poulies à l’arret :

26/109
Les courroies

Rx0 = 2Tp.cos β
Ry0 = 0

Composante du vecteur force sur les poulies au démarrage :

Rx = ( Tp + T '+ Tp + t ' ) .cos β Rx = ( 2Tp + T '+ t ') .cos β


Ry = (Tp + T '− Tp − t ' ) .sin β Ry = (T '− t ' ) .sin β

2.3.2.4.1 Mesurer la tension de pose Tp

Tp a.cos β
FM = [N ] f = [ mm]
20 50

a = entraxe [mm]
β = angle courroie

27/109
Les courroies

3 La courroie Poly V

La grande surface de contact due aux multiples dents :


• réduit la pression superficielle maximale
• diminue l'usure
• augmente la durée de vie.

Avantages de :
o l'utilisation de faibles diamètres de poulies 20 mm en section
o des rapports de transmission élevés
o des vitesses linéaires allant jusqu'à 50 m/s dans la section J

dw1 n1
La vitesse tangentielle : v = π. . [m / s]
103 60

dw1 = diamètre primitif de fonctionnement de la poulie 1 [mm]


n1 = vitesse de rotation de la poulie 1 [min-1]

3.1 Les types de courroies Poly-


V

28/109
Les courroies

3.1.1 Profil J

Masse linéique de la courroie ρ . A10 = 0,11 [ kg / m] pour 10 dents

La vitesse limite de la courroie pour le profil J = 50 m/s.

3.1.2 Profil L

Masse linéique de la courroie ρ . A10 = 0, 44 [ kg / m] pour 10 dents

La vitesse limite de la courroie pour le profil L = 40 m/s.

3.1.3 Profil M

ρ . A10 = 1,5 [ kg / m] pour 10 dents

La vitesse limite de la courroie pour le profil M = 30 m/s.

29/109
Les courroies

3.2 Dimensionnement de
courroie dentée
Puissance maximale à transmettre : P max = P.Ka [ kW ]

3.2.1 Forme des poulies


L’angle γ des gorges rainurées est de 40 °

30/109
Les courroies

La largeur B de la poulie : B = ( Nc − 1). p + 2.s

Nc = Nombre de rainure de la courroie


p = pas de la courroie de la courroie
s = distance entre rainure et bord de la poulie

Diametre minimum
Type de profil de1 min imum
Type J 20 mm
Type L 76 mm
Type M 180 mm

µ0 ' = 0, 435 Entre poulie et courroie pour des poulies en acier ou fonte

Les gorges de rainures seront usinées avec rugosité = Ra 1,6 (N7).

Les poulies doivent être équilibrées statiquement. Elles doivent également


être équilibrées dynamiquement lorsque la vitesse tangentielle dépasse 25
m/s.

3.2.2 Calcul d’une transmission par


courroie Poly-V
3.2.2.1 Dimensionnement

Les diamètres primitifs : dw1 = de1 + m [ mm]


dw2 = de2 + m [ mm]
de1 = diamètre extérieur de la petite poulie [mm]
de2 = diamètre extérieur de la grande poulie [mm]
m = Décalage entre le diamètre extérieur de la poulie et le
diamètre de la fibre neutre de fonctionnement [mm]

31/109
Les courroies

m = 2 mm pour le profil J

m = 7 mm pour le profil L

m = 10 mm pour e profil M

dw2
ithéorique =
dw1
ω1
Le rapport de transmission: i= ou
ω2
de2 + m
ithéorique =
de1 + m

On peut définir qu’un élément de courroie de longueur λ0 (état du brin non


tendu) a dans le brin tendu une longueur λ1 et une vitesse v1 . Dans Le brin
mou, le même élément de courroie de longueur λ0 (état du brin non tendu)
à dans le brin mou une longueur λ2 et une vitesse v2 . La longueur λ2 du
même élément est un peu plus petite que la longueur λ1 et sa vitesse v2 est
également un peu plus petite que la vitesse v1 . Mais il y a proportionnalité
linéaire entre longueur et vitesse.

λ1 λ2
=
v1 v2

32/109
Les courroies

λ1 − λ2
ε=
λ0
Allongement spécifique :
∆λ
ε=
λ0

v1 − v2
ψ=
v1
Glissement par déformation: mais
λ1 − λ2
ψ=
λ1

ε1 − ε 2
D’où ψ=
1 + ε1

dw1
v1 = .ω1 [m / s]
2
vitesses tangentielles :
dw
v2 = 2 .ω2 [m / s]
2
Ou
de1 + m
v1 = .ω1 [m / s]
2
de + m
v2 = 2 .ω2 [m / s]
2
Mais

dw2
iréel =
dw1. (1 −ψ )
Rapport de transmission réel :
de2 + m
iréel =
( de1 + m ) . (1 −ψ )

33/109
Les courroies

La valeur de glissement ψ ne dépasse pas 0,01 (1%).

La longueur de la courroie :

π ( de1 + de2 ) π .β
Lw = 2.a.cos β + + ( de2 − de1 )
2 180
a = entraxe [mm ]

L’entraxe a doit être > que l’entraxe minimum amin imum

amin imum doit être >


( de1 + de2 )
2

 de2 − de1 
L’angle β : β = arcsin  
 2.a 

34/109
Les courroies

Le nouvel entraxe acalculé :

  π ( de1 + de2 ) π .β  1
acalculé =  Lwdisponible −  + ( de2 − de1 )  .
  2 180   2.cos β

Lwdisponible = longueur de la courroie disponible chez fournisseur [mm]

Avec le nouvel entraxe acalculé , on recalcule les angles α et β

3.2.2.1.1 Arbres non parallèles.

Rapports de transmission i ≤ 2,5 .

Vu de dessus, une ligne droite doit passer du centre de l’arbre vertical par le
centre de la poulie horizontale.

Vu de face, le centre de l'arbre horizontal doit être surélevé de la valeur y


par rapport au centre de la poulie verticale.

y = 0, 04. entraxe

35/109
Les courroies

Le brin inférieur est le brin tendu.

L’entraxe minimal:

a ≥ 9,5. d petite poulie


Pour des arbres croisés de 45° : et
a ≥ 4 ( d grande poulie + 1, 5.b )

a ≥ 13.d petite poulie


Pour des arbres croisés de 90°: et
a ≥ 5, 5. ( d grande poulie + 1,5.b )
b = largeur de la courroie [mm]

La courroie Poly-V peut également être utilisée dans une transmission


montée avec des arbres situés dans des plans différents et avec un galet
tendeur

La distance minimale entre le galet tendeur et la poulie sera au minimum :

Lg ≥ 4.b + 25 pour le profil


Lg ≥ 4.b + 50 pour le profil L
Lg ≥ 4.b + 75 pour le profil M

Lg = distance minimale entre la poulie et le galet tendeur [mm]


b = largeur de la courroie [mm]

36/109
Les courroies

L'inclinaison γ du galet tendeur par rapport à l'axe de la poulie menée :

d poulie horizontale
γ = 112.
a

La largeur du galet tendeur : largeur galet tendeur = 1,5.b

La courroie Poly-V peut également être utilisée dans une transmission


montée avec des arbres situés dans des plans différents et avec deux galets
tendeurs.

Les axes des poulies sont dans le même plan, mais ils se croisent avec un
angle angle ≤ 90° .
La distance minimale entre la poulie et le galet tendeur:

Lg ≥ 4.b + 38 pour le profil J


Lg ≥ 4.b + 50 pour le profil L
Lg ≥ 4.b + 150 pour le profil M

Lg = distance minimale entre la poulie et le galet tendeur[mm]


b = largeur de la courroie [mm]

37/109
Les courroies

Le diamètre du galet tendeur ne devrait pas être inférieur au diamètre de la


petite poulie.

Les diamètres minimaux des galets tendeurs

Type de profil Galet tendeur Galet tendeur


extérieur intérieur
Profil J d min galet = 50 mm d min galet = 38 mm
Profil L d min galet = 150 mm d min galet = 76 mm
Profil M d min galet = 300 mm d min galet = 175 mm

3.2.2.1.2 Réglage de la course lorsque l’entre-


axe est variable
Le système le plus courant est le déplacement du moteur

Réglage Smmax : −0, 015.Lw ≤ Smmax ≤ 0, 03Lw

La course totale de réglage Sm : Sm = 0, 045.Lw

3.2.2.1.3 Fréquence de flexion

v1
Ffl = Z . [1/s]
Lw.10−3

38/109
Les courroies

Z nombre de poulies en contact avec la courroie


v1 vitesse tangentielle de la courroie [m/s]
Lw longueur de référence de la courroie poly-V [mm]

3.2.2.1.4 Coefficient fonction de la fatigue Kfl

Fréquence de flexion admissible Ffladm = 60 [1/s]

Ffl
Le rapport de flexion : R fl =
Ffladm

Valeur de Kfl
Service Rapport R fl
journalier
R fl R fl R fl R fl R fl R fl R fl R fl
= = = = = = = =
0,16 0,24 0,32 0,4 0,48 0,6 0,8 1,0
3 h à 4 h jour 0,95 1,00 1,03 1,06 1,11 1,16 1,28 1,45
8 h à 10 h jour 1,00 1,02 1,05 1,09 1,14 1,19 1,33 1,54
16 h à 18h jour 1,03 1,07 1,11 1,18 1,25 1,33 1,54 1,89
24 h par jour 1,07 1,14 1,22 1,32 1,43 1,56 1,93 2,38

3.2.2.1.5 Coefficient Kαp

Kα p en fonction de l’angle d’enroulement α


α1 10 11 12 13 14 1 16 17 1 19 20 21 22 2
0 0 0 0 0 5 0 0 8 0 0 0 0 3
0 0 0
Kα p 1, 1, 1, 1, 1, 1, 1, 1, 1 0, 0, 0, 0, 0,
39 32 25 19 14 1 06 03 98 95 93 92 9

39/109
Les courroies

3.2.2.1.6 Coefficient Ke
conditions environnementales Ke
Air sec, température normale Ke =1
Air humide et poussiéreux, grandes variations de Ke =1,1
température
Présence d’huile sur la surface d'adhérence Ke =1,25
Environnement mouillé ou très grandes différences Ke =1,3
d'humidité

3.2.2.1.7 Puissance nominale PN10

Type J

40/109
Les courroies

Type L

Type M

41/109
Les courroies

3.2.2.1.8 Nombre de rainure de la courroie Nc

P.Ka.Kfl.Kα .Ke.10
Ncmin = [rainures]
PN10

3.2.2.2 Force tangentielle

( de1 + m ) = P P 2.103
Ft. Ft = . [N ]
2 ω ω1 ( de1 + m )
Ou
P
Ft = [N ]
v
Avec v = vitesse tangentielle

Ft = T − t [N ]
   
Force tangentiel utile Ft


T = force dans le brin tendu [N]
t = force dans le brin mou [N]

Au démarrage, en l’absence de force centripète

42/109
Les courroies


T
T = t.eµ0 .α1 t = µ0 .α1
  
e
Force tangentielle utile e :

(
 T e µ0 .α1 − 1 )

( )
  µ .α
Ft = t e 0 1 − 1 Ft =
e µ0 .α1

3.2.2.2.1 Effet centripète dans la courroie.

Fcx = ρ . Acourroie .v 2 .2.cos β

ρ = masse volumique  kg / m3 
Acourroie = sec tion de la courroie  m 2 
v = vitesse tangentielle de la courroie [ m / s ]
r = rayon de la poulie [ m]

Fcx = 2.Tc.cos β

T ' = T + Tc [N ]
  
La force réelle totale dans le brin tendu :

t ' = t + Tc [N ]
  
La force réelle totale dans le brin mou :

Ft = T ' − t ' [N ]
  

La force tangentielle utile : ou


( ) (
Ft = T + Tc − t + Tc ) [N ]
    

L'augmentation de la vitesse tangentielle provoque une diminution de La


force tangentielle transmissible.

43/109
Les courroies

3.2.2.3 La tension de pose

Tp = ( 2.t ) cos β [N]


Rx0 = 2Tp.cos β
Effort agissant sur les paliers
Ry0 = 0

Au démarrage

Rx = ( Tp + T '+ Tp + t ' ) .cos β Rx = ( 2Tp + T '+ t ') .cos β


Ry = (Tp + T '− Tp − t ' ) .sin β Ry = (T '− t ' ) .sin β

44/109
Les courroies

3.2.2.3.1 Mesure la tension de pose

Tp a.cos β
FM = [N ] f = [ mm]
14 66.67
a = entraxe [mm]
β = angle courroie

4 La courroie
trapézoïdale

dw1 n1
La vitesse tangentielle : v = π. . [m / s]
103 60

dw1 = diamètre primitif de fonctionnement de la poulie 1 [mm]


n1 = vitesse de rotation de la poulie 1 [min-1]

45/109
Les courroies

Inconvénients:
• La perte de puissance plus élevée due à la flexion de la courroie.
• un échauffement plus élevé dû au frottement de glissement lors de
l'entrée et de la sortie de la courroie de la rainure de la poulie.

Avantages:
• Haute stabilité et fonctionnement souple sur les transmissions les
plus exigeantes.
• Possibilité d'économies de conception.
• Réduction d'encombrements et de poids grâce à la haute efficacité
de transmission.

4.1 Les Type de courroies


trapézoidales
4.1.1 Courroies trapézoïdales du type
normal Z, A, B, C, D, E

46/109
Les courroies

Courroies trapézoïdales à flancs classiques

• des transmissions de grande ou très grande puissance


• La vitesse est limitée à 30 m/s.
• des transmissions lorsqu'il y a des chocs
• pour des nombres de tours relativement petits
• pour des moments de démarrage élevés

47/109
Les courroies

La longueur normalisé

48/109
Les courroies

4.1.2 Les courroies trapézoïdales de


type Etroit SPZ, SPA, SPB, SPC

La vitesse limite admissible de cette courroie trapézoïdale est de 40 m/s.

La longueur normalisée de ce type de courroie est la longueur Lw.

Dimensions

49/109
Les courroies

4.1.2.1 Courroie trapézoïdale à flancs nus


moulée crantée, de section étroite.
Avantages:
• Excellent rapport performance/coût.
• Puissance supérieure dans le même espace ou la même puissance
dans un espace réduit
• Réduction des dimensions des poulies, des paliers, des dispositifs
de protection et des châssis.
• Longévité accrue réduisant l'entretien coûteux.

La limite est de 16 courroies montées en parallèles sur une poulie dans une
transmission à brins multiples

4.1.2.2 Courroie trapézoïdale à brins


multiples de type Etroit SPZ, SPA,
SPB, SPC

La courroie à brins multiples s'utilise lorsque des courroies individuelles


vibrent, se retournent ou sautent des gorges des poulies.

50/109
Les courroies

4.1.3 Courroie striée Micro-V

Avantages:
• Fonctionnement extra-souple.
• Puissance par strie très élevée.
• Longévité élevée grâce à la capacité de charge accrue.
• Performance optimale en présence de galets tendeurs extérieurs
• Moins sensible au débris dans les gorges.
• Transmission plus compacte.

4.1.4 Les courroies trapézoïdales de


type large
La vitesse maximale est de 30 m/s.

51/109
Les courroies

Ces courroies possèdent une grande rigidité transversale

4.1.5 Les courroies trapézoïdales


doubles

On utilise ces courroies pour entraîner plusieurs roues avec des sens de
rotation opposées.

52/109
Les courroies

4.1.6 Les courroies trapézoïdales


Polyflex

IL s'agit de courroies trapézoïdales avec une couche de cordes de traction


entourée de Polyuréthane.

Coefficient de frottement 0,5 < µ0 < 0, 7

4.1.7 Les courroies trapézoïdales à


bouts libres

53/109
Les courroies

4.2 Dimensionnement de
courroies trapézoïdales
4.2.1 Les poulies pour courroies
trapézoïdales

La largeur B de la poulie: B=(Nc-1).e + 2.f

Nc = Nombre de rainure de la poulie


e = pas de la courroie de la courroie
f = distance entre rainure et bord de la poulie

Pour des vitesses tangentielles inférieures à 35 m/s, la matière de la poulie


peut être en fonte grise.

Pour des vitesses tangentielles supérieures à 35 m/s, la matière de la poulie


doit être de l’acier ou de l’acier coulé.

Pour des vitesses tangentielles supérieures à 25 m/s, les poulies doivent être
doivent être équilibrées dynamiquement, alors que pour des vitesses plus
tangentielles plus faibles, un équilibrage statique suffit.

54/109
Les courroies

Pour minimiser le glissement ψ entre poulie et courroie, les gorges de


rainures des poulies seront usinées avec rugosité = Ra 1,6 (N7).

Lors de l’utilisation de courroies du type Normal Z, A, B, C et quand le


rapport de transmission est supérieur i ≥ 3 , il n’est pas nécessaire de
réaliser des rainures sur la grande poulie. On peut utiliser une poulie lisse.

Dp = diamètre primitif de fonctionnement dw

55/109
Les courroies

Poulies à gorges trapézoïdales en fonte grise de profil A


Dp = diamètre primitif de fonctionnement dw

56/109
Les courroies

Poulies à gorges trapézoïdales en fonte grise de profil B


Dp = diamètre primitif de fonctionnement dw

57/109
Les courroies

Poulies à gorges trapézoïdales en fonte grise de profil C


Dp = diamètre primitif de fonctionnement dw

58/109
Les courroies

4.2.2 Calcul d’une transmission par


courroie trapézoïdale
4.2.2.1 Dimensionnement
dw1 = Diamètre primitif de fonctionnement de la petite poulie [mm]
dw2 = Diamètre primitif de fonctionnement de la grande poulie [mm]

ω1 dw2
Le rapport de transmission: i= ithéorique =
ω2 dw1

Le glissement par déformation 0, 005 ≤ ψ ≤ 0, 01 .

La valeur généralement admise est ψ = 0, 01

dw2
Le rapport de transmission réel devient : iréel =
dw1. (1 −ψ )

Pour i > 3 , les gorges sur la grande poulie ne sont plus nécessaire

ω1
iréel lisse =
ω2
de2 = dw2 − h [mm]
de2
iréel lisse =
dw1. (1 −ψ )

h = hauteur de la courroie [mm]

La longueur :

π ( dw1 + dw2 ) π .β
Lw = 2.athéorique .cos β + + ( dw2 − dw1 )
2 180

59/109
Les courroies

athéorique = entraxe [mm ]

α1 = 180 − 2.β
L’angle β :
α 2 = 180 + 2.β

Pour une courroie trapézoïdale avec jonction, l'angle α1 sur la petite poulie
ne devra si possible pas être inférieur à 120°

 dw2 − dw1 
β = arcsin  
 2.a
 théorique 
Lorsque la longueur intérieure de la courroie trapézoïdale est la valeur
déterminante pour certains types de courroies trapézoïdales telles que les
courroies de type section Normal Z, A, B, C

Li = Lw − a [mm]

a= valeur de correction sur la longueur de la courroie selon la


précontrainte de tension

Lwdisponible = Lidisponible + a [mm]

60/109
Les courroies

Le nouvel entraxe:

  π ( dw1 + dw2 ) π .β  1
acalculé =  Lwdisponible −  + ( dw2 − dw1 )  .
  2 180   2.cos β

Lwdisponible = longueur de la courroie disponible chez fournisseur [mm]

Avec le nouvel entraxe acalculé , on recalcule les angles α et β

Les normes DIN recommandent un entraxe acalculé compris :

0, 7. ( dw1 + dw2 ) < acalculé < 2. ( dw1 + dw2 )

L’entraxe acalculé doit être > que l’entraxe minimum amin imum

L’entraxe minimum amin imum doit être >


( dw1 + dw2 )
2

dw1 = Diamètre primitif de fonctionnement de la petite poulie [mm]


dw2 = Diamètre primitif de fonctionnement de la grande poulie [mm]

4.2.2.1.1 Arbres non parallèles.

Pour : i ≤ 2,5

Puissance à transmettre ne dépassera pas 70% de la puissance transmissible


lorsque les arbres sont parallèles.

On utilise dans ce cas des poulies à gorges profondes selon les dimensions
ci-dessous

61/109
Les courroies

Vu de dessus, une ligne droite doit passer du centre de l’arbre vertical par le
centre de la poulie horizontale.

Vu de face, le centre de l'arbre horizontal doit être surélevé de la valeur y


par rapport au centre de la poulie verticale.

y = 0, 04.entraxe

Le brin inférieur est le brin tendu.

62/109
Les courroies

L’entraxe minimal :
Pour des arbres croisés de 45° : a ≥ 4.dwgrande poulie + w

Pour des arbres croisés de 90° : a ≥ 5,5.dwgrande poulie + w

w = largeur de la poulie [mm]

4.2.2.1.2 Variateur de vitesse

Lorsque les diamètres dw1 et dw2 des poulies peuvent être variés en
continu, on obtient un variateur de vitesse.

1
Le rapport-de transmission peut varier entre ≤i≤3
3
On ne peut utiliser qu'une seule courroie trapézoïdale.

Il existe un autre type de variateur ayant une exécution avec plusieurs


courroies (Système FLender, Bocholt, Allemagne).

63/109
Les courroies

Les poulies sont lisses, mais le rapport de transmission est plus petit

1
1, 2 ≤ i ≤ 1, 2
2
Une autre solutions est la transmission avec une seule courroie de type
large.

1
Le rapport-de transmission peut varier pratiquement entre ≤i≤3
3

64/109
Les courroies

4.2.2.1.3 Fréquence de flexion

v
Ffl = Z . [1/s]
Lw.10−3

Z Nombre de poulies en contact avec la courroie


v vitesse tangentielle de la courroie [m/s]
Lw longueur de référence de la courroie trapézoïdale [mm]

4.2.2.1.4 Coefficient fonction de la fatigue Kfl


Type de courroie Type de fréquence de flexion
trapézoïdale jonction dans la admissible
courroie
Normal Z, A, B, C sans fin Ffladm = 30 [1/s]
Normal Z, A, B, C Avec jonction Ffladm = 15 [1/s]
Etroit SPZ, SPA, SPB, sans fin Ffladm = 60 [1/s]
SPC
Large W sans fin Ffladm = 40 [1/s]

Ffl
Le rapport de flexion : R fl =
Ffladm

65/109
Les courroies

4.2.2.1.5 Coefficient Kαt

4.2.2.1.6 Coefficient Ke

4.2.2.1.7 Coefficient Kt

Le diamètre minimum du galet tendeur degalet tendeur ≥ 1, 3.dw1

Technique de tension de pose coefficient Kt


Par modification d’entraxe ( par vis, etc) Kt = 1
Par galet tendeur Kt = 0,8
Par un dispositif de réglage automatique Kt = 0,8

66/109
Les courroies

4.2.2.1.8 Réglage de la course lorsque l’entre-


axe est variable
Le système le plus courant est le déplacement du moteur
perpendiculairement à son axe.

Réglage : −0, 015.Lw ≤ Smmax ≤ 0, 03Lw

La course totale : Sm = 0, 045.Lw

4.2.2.1.9 Coefficient Kd

Si dw1 ≥ dw1 min imum : Kd = 1

dw1 min imum


Si dw1 < dw1 min imum : Kd =
dw1

4.2.2.1.10 Coefficient Kz
Nombre de courroies utilisées en parallèle coefficient Kz
1 courroie Kz = 1
≥ 2 courroies appariées avec grande précision Kz = 1
≥ 2 courroies appariées sans grande précision Kz = 1,25

67/109
Les courroies

4.2.2.1.11 Puissance nominalePnd

PNd = Puissance nominale par courroie trapézoïdale fonction de


la vitesse de rotation et du diamètre de la poulie
PNi = Puissance nominale par courroie trapézoïdale fonction de
la vitesse de rotation et du rapport de la transmission

Type Normal 8

Type Normal Z

68/109
Les courroies

Type Normal A

Type Normal B

Type Normal 20

69/109
Les courroies

Type Normal C

Type Normal 25

Type Normal D

70/109
Les courroies

Type Normal E

Type Etroit SPZ enrobé

Type Etroit SPA enrobé

71/109
Les courroies

Type Etroit SPB enrobé

Type Etroit SPC enrobé

Type Etroit 5 à flancs nus

72/109
Les courroies

Type Etroit 6 à flancs nus

Type Etroit 8 à flancs nus

Type Etroit XPZ à flancs nus

73/109
Les courroies

Type Etroit XPA à flancs nus

Type Etroit XPB à flancs nus

Type Etroit XPC à flancs nus

74/109
Les courroies

4.2.2.1.12 Puissance nominalePn

PN = PNd + PNi [kW]

Pour les courroies larges,

profil b [mm] 26,3 33,1 41,7 50 52,5 73


h [mm] 8 10 12,6 15,5 15,9 17,5
Vitesse rotation [min -1] 4350 3650 2900 2450 2050 1650
Pour dwmin
PN [kW] pour V=22 m/s 3,5 5,3 8,8 12,9 14,3 25,7

PN [kW] pour V=2 m/s 0,59 0,88 1,25 1,68 1,83 3,16

4.2.2.1.13 Nombre de rainure de la courroie Nc

P.Ka.Kfl.KαT .Ke.Kt.Kd .Kz


Ncmin = [rainures]
PN

4.2.2.2 Force tangentielle

P 2.103 P
Ft = . [N] Ft = [N ]
ω1 dw1 v

Avec v = vitesse tangentielle

75/109
Les courroies

F =T −t [N ]
  


T = force dans le brin tendu [N]
t = force dans le brin mou [N]

Pratiquement on a normalisé cet angle 32° ≤ γ ≤ 38° .

Petit diamètre dw de la poulie = petit angle γ

Les courroies trapézoïdales ont un angle γ = 40° environ.


µ0
µ01 =
γ
sin
2

matière de la couche d’adhérence coefficient de frottement de µ0


caoutchouc 0,5

76/109
Les courroies

( )
 µ 1 .α
 T e 0 1 − 1
( )
  µ 1 .α
Ft = t e 0 1 − 1 Ft =
e µ0 .α1
1

La force centripète : Fcx = ρ . Acourroie .v 2 .2.cos β

Fcx = 2.Tc.cos β

ρ = masse volumique  kg / m3 
Acourroie = sec tion de la courroie  m 2 
v = vitesse tangentielle de la courroie [ m / s ]

77/109
Les courroies

T ' = T + Tc [N ]
  
La force réelle du brin tendu :

t ' = t + Tc [N ]
  
Et la force réelle du brin mou :

Ft = T ' − t ' [N ]
  

La force tangentielle utile : ou


( ) (
Ft = T + Tc − t + Tc ) [N ]
    

4.2.2.3 La tension de pose


Force de tension de pose s :

Tp = 0.5 ( K1.Ft + 2.Nc.Tc ) cos β [N]

Ft = force tangentielle maximale à transmettre [N]


Nc = nombre de courroies trapézoïdales nécessaires en parallèles
Tc = force centripète [N]
β = angle de la courroie [degrés]

Tc = ρ . Acourroie .v 2 [N ]
ρ = masse volumique  kg / m3 
Acourroie = sec tion de la courroie  m 2 
v = vitesse tangentielle de la courroie [ m / s ]

Le coefficient K1 de tension de pose :

K1 =
(180 − α1 ) .1,120,075(180−α ) + K
1

2
180

78/109
Les courroies

α1 = angle d’enroulement de la courroie sur la petite poulie [°]

Le coefficient K 2 :
Type de charge appliquée sur la coefficient K 2
transmission
Charge légère et constante K 2 = 1, 5
Charge moyenne K 2 = 1, 7
Charge lourde
charge par à coups K 2 = 1, 9
charge avec changement de direction

Effort agissant sur les paliers

Au démarrage

Rx = ( Tp + T '+ Tp + t ' ) .cos β Rx = ( 2Tp + T '+ t ') .cos β


Ry = (Tp + T '− Tp − t ' ) .sin β Ry = (T '− t ' ) .sin β

79/109
Les courroies

4.2.2.3.1 Mesure la tension de pose Tp

( A − Fb ) a.cos β
f = [ mm]
100.B

acalculé = entraxe [mm]


β = angle courroie [degrés]

Tp
La forc dans le brin de la courroie: Fb = [N]
Nc.cos β

80/109
Les courroies

5 La courroie plate

( d1 + stot ) . n1
La vitesse tangentielle : v = π. [m / s]
103 60

d1 = diamètre de la poulie 1 [mm]


n1 = vitesse de rotation de la poulie 1 [min-1]
stot = épaisseur totale de la courroie [mm]228

5.1 Les différents types de


courroies plates
5.1.1 Les courroies en matière
synthétique multicouche

81/109
Les courroies

Ces courroies permettent des fréquences de flexion élevées, des vitesses


élevées et des entraxes faibles.

Les coefficients de frottement

v
Coefficient de frottement dans la transmission: µ0 _ P = 0,3 +
100

v
Lorsqu’on utilise le côté chair du cuir : µ0 _ C = 0, 2 +
100

L’épaisseur stot totale de la courroie multicouche est constituée de :

straction = l’épaisseur de la couche de traction


ncouches = nombre de couches de traction de la courroie
sadhérence = l’épaisseur de la couche d’adhérence ( environ 1,3 mm)
sexterieur = l’épaisseur de la couche extérieure

stot mini = ncouches .straction + sadhérence + sexterieur [mm]

82/109
Les courroies

83/109
Les courroies

5.1.2 Les courroies en cuir


• Le cuir très souple avec 7% de graisse
o des vitesses élevées
o de fréquences de flexion élevées
o lorsque l'entraxe est petit
o pour des applications avec galet tendeur
o pour des applications avec courroies croisées
o pour des applications avec courroies semi-croisées

• Le cuir souple avec 7 à 14"% de graisse est utilisé pour des


transmissions normales et pour des courroies croisées.
• Le cuir standard avec 14 à 25% de graisse est utilisé lorsque la
vitesse est faible, pour des applications avec poulies à étages, avec
dispositif d'enclenchement et de déclenchement et lorsque
l'environnement est rude et poussiéreux.

5.1.3 Les courroies en caoutchouc ou


balata
Destinés à la confection des courroies de transmission.
Utilisables jusqu'à 70°C.
Résistent à l'huile et à la benzine.
Transmissions par à-coups et peuvent être utilisées jusqu'à 45°C.

5.1.4 Les courroies en textile


Glissement par déformation est en général plus petit que pour le cuir.
Peuvent être utilisées pour des vitesses élevées et de grandes fréquences de
flexion

5.1.5 Les rubans d'acier


Utilisées que pour des puissances élevées et de grands entraxes (7 à 100 m)
et pour des vitesses de 20 à 45 m/s.

84/109
Les courroies

ω1
iréel =
ω2
( d 2 + stot )
Le rapport de transmission t :
iréel =
( d1 + stot )

5.2 Dimensionnement de
courroie plate.
Puissance maximale à transmettre P max = P.Ka [ kW ]

5.2.1 Les poulies pour courroies


plates
La largeur des : bp = c1.b

Coefficient c1
Arbres parallèles et même sens de rotation des poulies

1,12

Arbres parallèles et sens de rotation inverse des poulies

1,33

Arbres non parallèles

85/109
Les courroies

pour des vitesses tangentielles au-dessus de 35 m/s, on utilise de la fonte


d'acier ou de l'acier sou Ra ≤ 1, 6 µ m

On équilibre les poulies statiquement et éventuellement dynamiquement,


surtout au-dessus d'une vitesse tangentielle de 25 m/s.

d d
L’épaisseur de la jante: + 2 ≤ epaisseur de la jante ≤ +3
300 300

zbras ≅ 1, 7. 0, 01.d poulie


Nombre de bras utiles : et
zbras ≥ 4

La section des bras elliptique avec un rapport d'axes :

0,5 ≤ rapport d ' axes ≤ 2,5

La section des bras diminue vers l'extérieur dans un rapport 5/4

Dans une transmission par courroie plate, une poulie au moins doit donc
être bombée.

Pour des angles d’enroulement α1 > 90° , on exécute la petite poulie


bombée pour des raisons économiques.

Lorsque la vitesse tangentielle dépasse 20 m/s, on exécute les deux poulies


bombées pour augmenter l'effet de centrage.

Les valeurs de bombage selon normes DIN dont données dans le tableau

86/109
Les courroies

 d  P.Ka
le diamètre de la petite d1 optimum = y. 2.  1  3 [mm]
 s  σ adm .n1

y = Coefficient selon Niemann et Richter 200 ≤ y ≤ 250


σ adm = contrainte admissible de la courroie [N/mm2]
 d1 
  = Rapport qui tient compte du rayon de courbure de courroie plate.
 s 

d1
Epaisseur optimale de la courroie : soptimal = [mm]
 d1 
 
 s 

87/109
Les courroies

5.2.2 Calcul d’une transmition par


courroie plate
5.2.2.1 Dimensionnement

d2
ithéorique =
d1
ω1
Le rapport de transmission : i= ou
ω2
d 2 + stot
ithéorique =
d1 + stot
d1 = diamètre de la petite poulie [mm]
d2 = diamètre de la grande poulie [mm]
stot = épaisseur totale de la courroie [mm]

σ1 − σ 2
ψ=
E + σ1

σ = contrainte dans la courroie plate [N/mm2]


E = module de rigidité longitudinal [N/mm2]

88/109
Les courroies

Pour les courroies en textile et les courroies multicouches, on remplace le


module de rigidité longitudinal E par le module de rigidité longitudinal

Edyn = 2, 5.E [N/mm2]

( d1 + stot ) .ω
v1 = 1 [m / s]
2
vitesses tangentielles : et
( d 2 + stot ) .ω
v2 = 2 [m / s]
2

ω1
iréel =
ω2
( d 2 + stot )
Le rapport de transmission réel :
iréel =
( d1 + stot ) . (1 −ψ )
Variation du glissement ψ en fonction du moment à transmettre pour une
transmission par courroie plate à tension initiale constante (a) et à système
auto-tendeur (b).

Pour une application de charge normale, on peut admettre pour la valeur de


glissement ψ = 0,02 (2%).

89/109
Les courroies

 d 2 − d1 
L’angle β : β = arcsin  
 2.a 

La longueur de la courroie :

π ( d1 + d 2 + 2.stot ) π .β
Lc = 2.a.cos β + + ( d 2 − d1 )
2 180
a = entraxe [mm ]

L’entraxe minimum amin imum doit être >


( d1 + d 2 )
2
d1 = Diamètre de la petite poulie [mm]
d 2 = Diamètre de la grande poulie [mm]

5.2.2.1.1 Arbres parallèles tournants dans le


sens opposé

a > 20.b
L’entraxe : et
a ≥ 2.d 2

90/109
Les courroies

a = entraxe [mm ]
b = largeur de la courroie [mm ]
d2 = diamètre de la grande poulie [mm ]

α1 = α 2
angle d’enroulement mais
α1 = 180° + 2.β

d1 + d 2 + 2.stot
β=
2.a

Lc = 2.a.cos β +
( d1 + d 2 + 2.stot ) .α1
La longueur de la :
2.180

5.2.2.1.2 Arbres non parallèles

le brin qui quitte la poulie peut avoir un angle jusqu’à 25 ° avec la plan de la
poulie.

a ≥ 2.d 2
l'entraxe : et
a 2 ≥ 200.b.d 2

91/109
Les courroies

a = entraxe [mm ]
b = largeur de la courroie [mm ]
d2 = diamètre de la grande poulie [mm ]

0,1.b ≥ e1 ≥ 0, 2.b
Cotes de décalages : et
e2 ≥ 0,5.b

5.2.2.1.3 Fréquence de flexion Ffl

v1
Ffl = Z . [1/s]
Lw.10−3

Z Nombre de poulies en contact avec la courroie


v1 vitesse tangentielle de la courroie [m/s]
Lc Longueur de référence de la courroie trapézoïdale [mm]

5.2.2.1.4 Coefficient fonction de la fatigue Kfl

Ffl
Le rapport de flexion : R fl =
Ffladm

92/109
Les courroies

5.2.2.1.5 Coefficient Kα

α1 90 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22
0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

Kα 1, 1, 1, 1, 1, 1, 1, 1, 1, 1, 0, 0, 0, 0,9
40 33 27 21 16 12 08 05 02 00 98 96 94 35

5.2.2.1.6 Coefficient Ke

5.2.2.1.7 Coefficient Kt
Technique de tension de pose coefficient
Kt
Par modification d’entraxe par courroie raccourcie Kt = 1,2
Par modification d’entraxe ( par vis, etc) Kt = 1
Par modification d’entraxe par courroie raccourcie pour Kt = 1
certaines courroies multicouches (Extremultus)
Par modification d’entraxe pour bande en acier Kt = 1
Par galet tendeur Kt = 0,8
Par un dispositif de réglage automatique Kt = 0,8

93/109
Les courroies

5.2.2.1.8 Réglage de la course lorsque l’entre-


axe est variable

Réglage: −0, 015.Lw ≤ Smmax ≤ 0, 03Lw

La course totale de réglage : Sm = 0, 045.Lw

5.2.2.2 Force tangentielle

P 2.103 P
Ft = . [N ] Ft = [N ]
ω1 ( d1 + stot ) v

v = vitesse tangentielle
d1 = diamètre de la petite poulie [mm]
stot = épaisseur totale de la courroie plate [mm]

F =T −t [N ]
  


T = force dans le brin tendu [N]
t = force dans le brin mou [N]

94/109
Les courroies

(
 T e µ0 .α1 − 1 )

( )
  µ .α
Ft = t e 0 1 − 1 Ft =
e µ0 .α1

La force centripète: Fcx = ρ . Acourroie .v 2 .2.cos β

ρ = masse volumique  kg / m3 
Acourroie = sec tion de la courroie  m 2 
v = vitesse tangentielle de la courroie [ m / s ]
r = rayon de la poulie [ m]

95/109
Les courroies

Fcx = 2.Tc.cos β

T ' = T + Tc [N ]
  
La force réelle dans le brin tendu :

t ' = t + Tc [N ]
  
la force réelle dans le brin mou :

Ft = T ' − t ' [N ]
  

La force tangentielle utile : ou


( ) (
Ft = T + Tc − t + Tc ) [N ]
    

5.2.2.3 Les contraintes dans la courroie


plate.
5.2.2.3.1 Contrainte de traction σn

T
σn = .Ka.Kfl.Kα .Ke.Kt [N/mm2]
Atraction

e µ0 .α1 1
σ n = Ft. . .Ka.Kfl.Kα .Ke.Kt [N/mm2]
(e µ0 .α1
)
− 1 b.ncouches .straction

5.2.2.3.2 Contrainte de flexion σfl

stot
σ fl = E fl . [N/mm2]
d1

96/109
Les courroies

E fl = module de rigidité de flexion [N/mm2]


stot = épaisseur totale de la courroie plate [mm]
d1 = diamètre de la petite poulie [mm]

5.2.2.3.3 Contrainte σcp due à l’effet centripète

Tc
σ cp = [N/mm2]
Atraction

Tc = effort du à l’effet centripète dans le brin tendu [N]

Atraction = aire de la section résistante en traction [mm2]


ρ = masse volumique de la courroie plate [kg/m3]
v1 = vitesse tangentielle de la courroie plate [m/s]
straction =épaisseur disponible pour la couche de traction [mm]
ncouches =nombre de couches de traction
sadhérence = épaisseur disponible pour la couche d’adhérence [mm]
sexterieur = épaisseur disponible pour la couche extérieure [mm]

ρ .v 2 stot
σ cp = 6
. [N/mm2]
10 ncouches .straction

En dessous de v = 10 [m/s], la contrainte de traction σ cp due à l’effet


centripète est négligeable.

97/109
Les courroies

5.2.2.3.4 Contrainte σtor due à l’effet de


torsion
2
b
σ tor = E.   [N/mm2]
a

E = module de rigidité longitudinal de la courroie plate [N/mm2]


b = largeur de la courroie plate [mm]
a = entraxe de la transmission par courroie plate [mm]

Les arbres de la transmission peuvent avoir un angle de 90° .

 b.d 2 
σ tor = E.  2 
[N/mm2] a > 2.d 2
 2.a 

5.2.2.3.5 Contrainte maximale σmax

σ max = σ n + σ fl + σ cp + σ tor [N/mm2]

98/109
Les courroies

5.2.2.4 Puissance nominale Pn

e µ0 .α1 − 1
PN = σ max v1.10−3.ncouches .straction . [kW/mm]
e µ0 .α1

e µ0 .α1 − 1
PN = (σ n + σ fl + σ cp + σ tor ) v.10−3.ncouches .straction . [kW/mm]
e µ0 .α1

5.2.2.5 Largeur de la courroie b


P.Ka.Kfl.Kα .Ke.Kt
bmin = [mm]
PN

5.2.2.6 La tension de pose.

99/109
Les courroies

( ) + Tc
 µ .α
 T ' + t ' Ft. e 0 + 1
 
Tp = Tp =

2. ( e − 1)
µ0 .α
[N]
2

5.2.2.7 Transmission à Entraxe fixe et


courroie raccourcie.
La longueur de la courroie plate non tendue : Loc = Lc − ∆L [mm]

ε .Lc
∆L =
ε +1

∆Lrelle = 2.∆L

La tension de traction à l'arrêt: σ n pose = ε .E [N/mm2]

ε=

Ft
.
(
e µ0 .α + 1
+

Tc )
( )
Donc L'allongement spécifique :
2.b.stot .E e µ0 .α − 1 b.stot .E

charge radiale sur les paliers des poulies

Fmax = ε .E.2.b. ( ncouches .straction ) .cos β

100/109
Les courroies

5.2.2.8 Transmission à Entraxe fixe et galet


tendeur sur le brin mou.

Ce système est utilisé pour de grandes transmissions.

Les inconvénients du système avec galet tendeur sont :


• L’augmentation de la fréquence de flexion
• Une contrainte de flexion alternée
• Impossibilité d’inverser le sens de marche
• Prix plus élevé du système

αG
Force d'application du galet tendeur FG = 2.t '.sin
2

101/109
Les courroies


t' = force réelle t ' totale dans le brin mou
αG = angle d’enroulement de la courroie sur le galet tendeur

Distance entre galet tendeur et poulie menante : Ls ≥ 50.stot

5.2.2.9 Transmission à Entraxe variable,


réglage de la course

∆L
Deplacement du moteur Sm =
2.cos β

Réglage : −0, 015.Lw ≤ Smmax ≤ 0, 03Lw

La course totale de réglage : Sm = 0, 045.Lw

102/109
Les courroies

5.2.2.10 Dispositifs à réglage automatique


de la tension.
Le moteur est monté sur une bascule w qui tourne autour du point d

R = T + t + m.g
   
Tension de la courroie plate

le moteur est fixe. Il porte sur son axe une roue dentée. La poulie est
entraînée par cette roue dentée montée sur un levier pivotant autour de l'axe
du moteur.

R = T + t + Ft
   
Tension de la courroie plate.

103/109
Les courroies

Effort agissan t sur les


paliers

Rx = (Tp + T + Tp + t ) .cos β Rx = ( 2Tp + T + t ) .cos β


Ry = (Tp + T − Tp − t ) .sin β Ry = (T − t ) .sin β

Rx = ( Tp + T '+ Tp + t ' ) .cos β Rx = ( 2Tp + T '+ t ') .cos β


Ry = (Tp + T '− Tp − t ' ) .sin β Ry = (T '− t ' ) .sin β

6 La courroie ronde
Puissance à transmettre est peu importante.

104/109
Les courroies

6.1 Les différents types de


courroies rondes leurs
poulies

105/109
Les courroies

6.2 Dimensionnement de
courroie ronde
6.2.1 Forme des poulies

106/109
Les courroies

6.2.2 Calcul d’une transmission par


courroie ronde
6.2.2.1 Dimensionnement

Puissance maximale à transmettre P max = P.Ka [ kW ]

P.Ka.2500.1,3
Diamètre approximatif de la courroie : d courroie =
σ adm .v

P = puissance nominale [kW]


Ka = Coefficient d’application dynamique
v = vitesse tangentielle [m/s]
σ adm = contrainte admissible de la courroie ronde [N/mm2]

dw1 n1
La vitesse tangentielle de la courroie : v = π. . [m / s]
103 60

dw1 = diamètre primitif de fonctionnement de la poulie 1 [mm]


n1 = vitesse de rotation de la poulie 1 [min-1]

µ0 ≈ 0, 25

Les diamètres primitifs de fonctionnement : dw1 = d1 + d courroie [ mm]


dw2 = d 2 + d courroie [ mm]
d1 = diamètre de fond de gorge de la petite poulie [mm]
d2 = diamètre de fond de gorge de la grande poulie [mm]
d courroie = diamètre de la section de la courroie [mm]

107/109
Les courroies

dw2
ithéorique =
dw1
ω1
Le rapport de transmission : i= ou
ω2
d 2 + d courroie
ithéorique =
d1 + d courroie

Glissement par déformation ψ

λ1 λ2
=
v1 v2

λ1 − λ2
ε=
λ0
Allongement spécifique ε de la courroie :
∆λ
ε=
λ0

ε1 − ε 2
ψ=
1 + ε1

d 2 + d courroie
Le rapport de transmission réel d : iréel =
( d1 + dcourroie ) . (1 −ψ )
108/109
Les courroies

La valeur de glissement ψ ne dépasse pas 0,04 (4%).

La longueurde la courroie :

π ( dw1 + dw2 ) π .β
Lc = 2.a.cos β + + ( dw2 − dw1 )
2 180
a = entraxe [mm ]

L’entraxe minimum amin imum doit être >


( dw1 + dw2 )
2

 dw2 − dw1 
L’angle : β = arcsin  
 2.a 

Le nouvel entraxe :

  π ( dw1 + dw2 ) π .β  1
acalculé =  Ldisponible −  + ( dw2 − dw1 )   .
  2 180   2.cos β

Lwdisponible = longueur de la courroie disponible chez fournisseur [mm]

Avec le nouvel entraxe acalculé , on recalcule les angles α et β

109/109