Vous êtes sur la page 1sur 2

Résumé EPG Module N° 2.

02
Yves Martin Essais des matériaux de base et des joints soudés

Pour garantir la qualité des matériaux de base et des Rp : limite conventionnelle d'élasticité, c'est la contrainte
assemblages soudés, il est nécessaire d'effectuer des qui entraîne une déformation permanente de 0,2% en
essais mécaniques (en général destructifs) et des essais général, 1% pour le inox A. pour déterminer Re et Rp
non destructifs. avec précision, l'utilisation d'un extensomètre est
Les propriétés mécaniques sont déterminées par des obligatoire.
essais réalisés en laboratoire, ils doivent se dérouler Définitions:
dans des conditions normalisées sur des éprouvettes La ductilité: elle caractérise le comportement d'un métal
normalisées. qui accepte une grande déformation plastique lors de
l'essai de traction avant de se rompre. C'est l'allongement
Les essais mécaniques les plus souvent utilisé sont: % après rupture et le coefficient de striction Z qui
- Essai de traction permettent de la quantifier : Z = 100 (S0-Su) / S0
- Essai de flexion par chocs avec Su : aire mini de la section après rupture.
- Essai de dureté La fragilité: elle caractérise le comportement d'un métal
- Essai de pliage qui n'accepte pas de déformation plastique avant de se
rompre.
Essai de traction : Module d'élasticité: (ou module d'Young) E: c'est
C'est l'essai classique pour déterminer les propriétés coefficient de proportionnalité qui relie la contrainte à la
mécaniques d'un matériau. déformation élastique. Ne varie quasiment pas avec
Principe: l'essai consiste à soumettre une éprouvette à l'histoire thermique /mécanique du matériau.
un effort de traction, et cela jusqu'à rupture de celle-ci. Rigide: Un matériau rigide est caractérisé par un E élevé
Lors de cet essai, on impose une déformation croissante La ténacité: caractérise l'opposition que présente un
à une éprouvette et on mesure l'effort F et l'allongement matériau à la propagation brutale d'une fissure.
∆L.
Eprouvettes: elle compte une partie centrale calibrée de Essai de flexion par chocs sur éprouvettes entaillées:
longueur Lc et de Essai Charpy ou essai de résilience.
section initiale S0. Les essais de tractions peuvent être insuffisante puisque
Cette section peut des ruptures peuvent apparaître en dessous de Re dans
être circulaire, carrée des conditions particulières qui rendent le métal fragile,
ou rectangulaire. On par ex: Présence d'une entaille
définit une longueur L'abaissement de la température
initiale entre repère L'augmentation de la vitesse de déformation
Lo par rapport à L'augmentation de la dimension des pièces
laquelle on mesurera
l'allongement ∆L. Les Principe:on frappe une éprouvette (section carrée 10 x
éprouvettes 10mm) entaillée (en "V" ou en "U") avec un pendule. On
normalisées doivent mesure l'énergie absorbée W par la rupture de la pièce.
respecter un rapport Type de rupture:
entre L0 et S0. - Fragile: nécessite peu d'énergie. Le faciès de rupture
est granuleux et brillant, pas de déf. plastique.
L0 = k S0
On distingue: - Ductile: nécessite beaucoup d'énergie, faciès fibreux,
- Les éprouvettes proportionnellement courtes: les mat et terne.
plus utilisée avec k =5,65 Température de transition ductile-fragile TK: pour mettre
- Les éprouvettes proportionnellement longues: avec en évidence le risque d'apparition de rupture fragile, on
k=11,3 détermine l'énergie requise pour rompre l'éprouvette en
fonction de la température d'essai.
Résultats de l'essai de traction:
Essais de dureté:
Dureté: résistance à la pénétration d'un corps plus dur
Pour des conditions d'essais données, la dureté du
métal est d'autant plus grande que la pénétration du
corps est plus faible.
Les essais le plus courant sont:
- L'essai Brinell : Bille en acier trempé ou métal dur
- L'essai Vickers : pyramide de diamant
- L'essai Rockwell : bille en acier trempé ou cône en
diamant
Pour que les courbes soient représentative du matériau Essai Brinell:
testé et non de la géométrie de l'éprouvette, on rapporte - Bille en acier : si dureté Brinell inférieur à 350
la force mesurée F à la section initiale. - Bille en métal dur (à base de WC) si dureté < que
Contrainte nominale de traction : σ = F/S0 650
Pour la même raison, on rapporte l'allongement ∆L à la Le ∅ de la bille est généralement de 2.5, 5 ou 10 mm.
longueur initiale entre repère L0 ce qui permet de Les charges d'essai doivent être choisies pour que le ∅
déterminerε. On peut lire sur ce diagramme: d de l'empreinte soit compris entre 0,24 d et 0,60d.
Re : limite apparente d'élasticité, elle se situe à la fin de Si la bille est en acier on notera: HBS ou HB
la partie rectiligne de la courbe et marque la fin du Si la bille est en acier rapide, on notera HBW
domaine élastique  au point A. On noter ainsi : Dureté, type de bille, ∅bille, charge
d'essai (en kgf),temps (s)Par ex: 285 HBW 2,5/250/60
-1-
Résumé EPG Module N° 2.02
Yves Martin Essais des matériaux de base et des joints soudés

Essai Vickers: Quelle est la particularité d'un joint soudé par rapport à
Le pénétrateur est une pyramide en diamant à base un autre matériau?
carrée avec un angle au sommet de 136°. - Les matériaux testés sont, en général, réputés
Les condition d'essai sont similaires au autre essais de homogène.
dureté: pièce propre, plane, a température ambiante, etc.. - Un joint soudé est par définition hétérogène:
L'essai Vickers peut être employé pour presque tout les Par la présence de différentes zones: ZF, ZAT, MB
métaux, quel que soit leur dureté. Par contre, il est à évité - Par la composition chimique et la dilutions de ZF
pour caractériser la dureté des métaux homogènes, - Par les contraintes internes
surtout si la charge appliquée est faible. - Par les défauts d'exécution éventuelles

Essai Rockwell: Coupons pour essais:


Le pénétrateur est constitué soit: On effectue tout d'abord des CND pour repérer les zones
- Par un cône en diamant dont l'angle au sommet est ou il y aurait d'éventuels défauts. Le prélèvement des
de 120° avec un rayon de courbure de 0,2 mm éprouvettes doit se faire par sciage/usinage à froid.
- Par une bille en acier trempé de ∅ D=1/16" ou
D=1/8"
Le principe est différent que pour les deux autres essais,
pour cet essai, la mesure se fait par différence de
pénétration entre une charge initiale 98,1 N et la charge
totale.

Remarques sur les essais de dureté:


- Les normes précisent les distances qu'il faut
respecter entre les points de mesures
- L'épaisseur mini de l'éprouvette ou de la couche
superficielle à tester est fonction de al dureté et de la
méthode de mesure utilisée
- Aucune marque ne doit apparaître au dos de la pièce
testée
- Il faut respecter les conventions opératoire (vitesse
de mise en charge, temps d'application)
- Pour garantir le résultat, il est nécessaire d'effectuer
une vérification de la machine d'essai à l'aide
d'étalons de contrôle Essai de traction: deux type d'essai
- Traction transversale à la soudure:
Essai de pliage: Le joint se trouve en partie centrale de la partie
L'objectif de l'essai de pliage est d'apprécier la capacité calibrée de l'éprouvette. La soudure est arasée
de déformation au niveau des peaux des matériaux. C'est - Traction longitudinale :
une essai de flexion trois points réalisé à vitesse lente et Eprouvette cylindrique en soudure
régulière.
Il permet de facilement relevé les défauts peu ou pas Essai de pliage:
visibles. Il est effectué en sens travers de la soudure, le joint se
Les conditions d'essai sont donné par trouvant dans la partie centrale de l'éprouvette. La
- La distance entres les rouleaux et leurs diamètres soudure est arasée. Il est possible de mettre en traction
- Diamètre de l'extrémité poinçon par pliage:
Le résultat de l'essai est satisfaisant, si on n'observe pas - La face endroit
de crique ou de fissures dépassent une longueur - La face envers
prédéterminée, pour un angle de pliage donné. - La tranche

Essais sur joints soudés: Essai de flexion par chocs (résilience) :


Les essais effectués sur les joints soudés ont pour but la Sur éprouvette avec entailles en "V".
maîtrise de la qualité de la production.
Ces essais seront effectués: Essai de dureté:
- Pour mettre au point le descriptif du mode opératoire Les essais de dureté Vickers sous charges réduite se
de soudage (DMOS) font sur coupe métallographique transversale
- Pour la qualification du mode opératoire de soudage Ils sont réalisés:
- Dans des zones définies (ZF, ZAT, MB)
Ils permettent ainsi: - Suivant des lignes définies
- De fournir des données quantitatives en matières de
comportement mécanique
- D'évaluer la qualité du joint soudé
- De valider le DMOS
- De contrôler les aptitudes du soudeur

-2-