PONTS - CADRES EN BETON ARME

PROGRAMME DE CALCUL PICF-EL
Notice d'emploi du programme Note de calcul m,odèle Guide de calcul

Service d'Etudes Techniques des Routes et Autoroutesl ^ i »

Page laissée blanche intentionnellement

PONTS-CADRES EN BETON ARME

PROGRAMME DE CALCUL PICF-EL
Notice d'emploi du programme Note de calcul modèle Guide de calcul

Décembre 1991 '• édition Juillet 1992

Document réalisé et diffusé par le
SERVICE D'ETUDES TECHNIQUES DES ROUTES ET AUTOROUTES Centre des Techniques d'Ouvrages d'Art 46, avenue Aristide Briand -BP. 100- 92223 Bagneux Cedex - FRANCE j^j . ^j^ ^^ jj jj jj Télécopieur : (1) 46 II 31 69 - Télex 632263

1• n u 'C.T.O.A.

Ce document a été rédigé au sein de l'arrondissement Tl du Centre des Techniques d'Ouvrages d'Art du S.E.T.R.A. par A. PLOUZEAU, Ingénieur INSA

NOTE DE PRESENTATION

Les ponts-cadres PICF en béton armé font l'objet d'un dossier-pilote du S.E.T.R.A., assorti du programme de calcul automatique correspondant. Conçus à l'origine pour le passage de petits cours d'eau ou le rétablissement sous autoroute de voies existantes, ces ouvrages sont maintenant d'utilisation courante sur tous les types de voies, en milieu urbain ou non. Très simples à exécuter et néanmoins relativement sobres et élégants, ces ouvrages ont fait l'objet, en moyenne sur les dernières années, de plus de deux cents calculs par an au S.E.T.R.A. Le dossier-pilote ainsi que le programme de calcul étaient conformes à la réglementation française en vigueur, à savoir les règles CCBA relatives au calcul de béton armé et le litre II du fascicule 61 concernant les charges d'exploitation des ponts-routes. L'avènement de la réglementation de calcul aux états-limites a déjà conduit à la mise à jour en 1982 du programme de calcul. Bien que ce programme soit en mesure de répondre à la demande des projeteurs, il a été jugé nécessaire de refondre cette version de façon à améliorer sa souplesse d'emploi, non seulement dans le cadre de la réglementation française (B.A.E.L. 91), mais également dans le cadre d'autres réglementations semblables. Le présent document constitue un guide d'emploi de cette version améliorée du programme. Il comporte en outre une présentation succincte du type de structure, de son domaine d'emploi et des indications pour sa conception, dans l'attente de la publication prochaine d'un document traitant de la conception des ponts-cadres et portiques.

SOMMAIRE

1 - PRESENTATION DE LA STRUCTURE 2 - PRESENTATION DU PROGRAMME 3 - ACQUISITION DES DONNEES 4 - NOTE DE CALCUL COMMENTEE DESSIN AUTOMATIQUE EXEMPLE D'ADAPTATION A LA PENTE TRANSVERSALE EXEMPLE DE CALCUL DE RENFORCEMENTS LOCAUX ANNEXE 1 - PREDIMENSIONNEMENT ANNEXE 2 - DETERMINATION DU MODULE D'ELASTICITE DIFFERE DU SOL DE FONDATION ANNEXE 3 - DETERMINATION DE LA MASSE DES SUPERSTRUCTURES DETERMINATION DE LA REACTION DE LA DALLE DE TRANSITION DETERMINATION DE LA DENSITE DE SURCHARGE SUR LES REMBLAIS ANNEXE 4 - CADRES SOUS REMBLAI ANNEXE 5 - PONTS-CADRES BL^JS ANNEXE 6 - METHODE DE GUYON-MASSONNET-BARRES

5 9 15 33 58 63 66 73 79 81 83 85 86 91 96

DESCRIPTION D'UN PICF L'ouvrage est constitué d'un cadre rectangulaire dont la traverse supérieure. suivant la largeur de la voie portée et la portance du sol de fondation. dans les cas courants.1 MPa.1 . sur autoroute. comme ouvrages de décharge. on supprimera l'ouverture du tiou central que ne justifie plus la nécessité d'éclairement. on pourra même prévoir. Les cadres fermés peuvent être utilisés comme petits ouvrages hydrauliques (si une déviation provisoire coûteuse pour le cours d'eau n'est pas nécessaire). et. les ouvrages autoroutiers sont constitués de deux demi-ouvrages séparés par un vide central au niveau des tabliers. Pour la traverse supérieure. constitue le tablier. exerce des pressions sur le sol de l'ordre de 0. soit en retour. Généralement.2-DOMAINE D'EMPLOI Les cadres conviennent surtout lorsque les portées restent modestes (jusqu'à environ 12 m) et présentent l'avantage de pouvoir être fondés sur tous les sols acceptant une fondation superficielle peu chargée (la traverse inférieure faisant office de radier général. soit en aile. et autorise même souvent la fondation sur remblai compacté). ce qui n'exclut pratiquement que les vases. Dans ce cas. dalle encastrée d'épaisseur constante (aux goussets d'encastrement près).PRESENTATION DE LA STRUCTURE 1. d'épaisseur inférieure à 30 cm en raison des difficultés de mise en place du béton dans les piédroits que cela engendre. l'élancement est de l'ordre de 1/25. mur en retour indépendant mur en aile mur en retour solidaire du cadre L'ouvrage est complété par des murs de tête. L'encastrement de la traverse supérieure et du radier sur les piédroits se fait au moyen de goussets dont la présence est fortement recommandée pour assurer un comportement satisfaisant à l'encastrement. Les piédroits verticaux font office de culées incorporées et sont fondés sur radier. en particulier. les tourbes ou certains limons. et reliés par des murs masques assurant la continuité du soutènement et du parement entre les piédroits. assurant le soutènement des remblais. 1. . sans retenir toutefois.1 .

Si la largeur biaise dépasse nettement les limites ci-dessus on tronçonnera l'ouvrage.un ouvrage soit monolithique. hauteur libre. mais de hauteur intermédiaire. Au-delà de cette valeur l'ouverture maximale décroît lorsque le remblai devient de plus en plus haut. Pour éviter les conséquences d'une largeur biaise importante on pourra procéder de la façon suivante : . à la faveur des bandes séparatrices non circulées (carrefour à îlots aménagés. hauteur de remblai intérieur) doit être déterminée en fonction de la fiche nécessaire aux fondations et du gabarit à respecter. il est nécessaire de considérer le problème de l'éclairage sous l'ouvrage. d'autant qu'il n'est qu'assez peu ferraillé dans cette direction. Lorsque la voie portée par l'ouvrage est large et la hauteur de remblai importante.1 . qui pourront se révéler plus économiques. . on tiendra compte de toutes les contraintes géométriques des voies. elle aura les avantages suivants : . si l'ouvrage est plat (rapport ouverture/hauteur supérieur à 2) et si le régime de la rivière s'y prête. une hauteur de remblai de 3m ne semble pas devoir être dépassée pour une ouverture de 8m. a priori. Pour les passages hydrauliques la coupe droite devra assurer le débouché hydraulique de la rivière ainsi que le gabarit relatif aux servitudes attachées à ses rives. Or. En effet la longueur couverte sera augmentée de 3 à 4 fois la hauteur de remblai.3-CONCEPTION 1. La présence d'un faible remblai peut permettre le tronçonnement d'un ouvrage large en créant un joint sous une zone accessible aux charges routières. mais on envisagera aussi des solutions avec hauteur intermédiaire de remblai. . on aura le plus souvent intérêt.conserver une part très importante de l'économie. ce qui peut mener à un éclairage naturel insuffisant sous l'ouvrage. ce tronçonnement ne peut être effectué sur la zone de la traverse accessible aux charges routières. A titre indicatif. 1. Par ailleurs le retrait devient très important lorsque la largeur atteint les valeurs ci-dessus et peut entraîner une fissuration notable.augmenter l'éclairement à la fois par le raccourcissement de l'ouvrage et par augmentation du tirant d'air.2 .DISPOSITIONS GEOMETRIQUES La coupe droite de l'ouvrage (largeur. Toutefois. Une solution. sera alors à envisager. à réaliser un cadre double ou multiple. Normalement. On peut également employer les cadres comme petits ouvrages sous remblais (ouvrages hydrauliques ou passages à bétail) lorsque la hauteur du remblai sur l'ouvrage est inférieure à 2 m. surtout si on est sous remblai. D'une manière générale on ne se bomera pas à comparer les configurations extrêmes (gabarit normal et remblai d'une part. .3. surgabarit sans remblai d'autre part). dès lors qu'il subsistera au moins 1 m de remblai au dessus de l'ouvrage. autoroutes). Il n'est donc possible que pour les ouvrages à chaussées séparées.Si la largeur biaise atteint les limites ci-dessus sans qu 'il soit possible de tronçonner l'ouvrage on renforcera le ferraillage transversal des piédroits et de la traverse supérieure.LARGEUR DE L'OUVRAGE Lorsque la largeur biaise est importante (plus de 20 à 25 m suivant la nature du sol de fondation) l'ouvrage commencera à apparaître comme une longue poutre creuse que sa rigidité rend sensible aux tassements différentiels de la fondation. c'est-à-dire pente et dévers de la voie franchissante et de la voie franchie et éventuellement rayons de courbure en plan et sur le profil en long (cas des passages souterrains notamment). toujours sous remblai. Pour ce dernier. soit formé de plusieurs tronçons assemblés par des joints.3. à savoir la suppression des dalles de transition et des aménagements latéraux. un éclairage artificiel de jour est exclu pour ce type de franchissement. 1. Toutefois la hauteur de remblai ne devra pas être inférieure à 50 cm pour recourir à cette disposition.

1.5-GOUSSETS Les goussets sont destinés à améliorer l'encastrement des traverses sur les piédroits et à résorber les concentrations de contraintes. il est possible en général de diminuer le biais de l'ouvrage en augmentant sa longueur. on adaptera leurs dimensions à la taille de l'ouvrage. Dans la majorité des cas la différence de coût entre les murs en aile et les murs en retour conduit à adopter la première solution.. un ouvrage biais. Ces deux éléments font que.3. les goussets permettent la reprise de ces efforts non pris en compte dans le calcul. D'autres solutions sont cependant envisageables (murs en terre-armée. quel que soit le type de mur. A côté de cette fonction de soutènement. En tout état de cause. les dimensions des goussets sont les suivantes : Angle supérieur (coupe droite) ouverture > 5 m 3 m < ouverture < 5 m ouverture < 3 m . conditionnent l'aspect de l'ouvrage.1. murs poids. palplanches. la réaction élastique du sol sur les piédroits conduit à une augmentation des moments négatifs à l'encastrement traverse-piédroit . surtout lorsque l'angle de biais est inférieur à 70 grades environ. Il est donc nécessaire de l'estimer avec une précision suffisante car il peut influer sur le choix de la structure. les murs devront être traités avec beaucoup de soin.3-BIAIS Les cadres peuvent être utilisés jusqu'à un angle de biais limite d'une cinquantaine de grades environ.. Un bon cheminement des efforts dans les encastrements étant subordonné à la forme des goussets. On distingue les murs en aile et les murs en retour suivant l'angle qu'ils font avec l'axe de la voie portée.3. Pour les franchissements de biais plus important. Il s'ensuit que. tant à l'étude qu'à l'exécution. demande des soins particuliers dans le calcul et dans l'exécution. La fonction des murs de tête est d'assurer le soutènement des remblais situés derrière les piédroits. 1. Le choix des murs dépend donc de critères économiques et esthétiques ainsi que de certaines contraintes spécifiques pour chaque projet.4-MURS DE TETE Nous examinerons principalement le cas des murs de tête en béton armé car ils constituent la solution la plus généralement retenue. de par la relative importance de leur surface vue.). Le coût des murs de tête constitue une partie fixe (indépendante des dimensions en plan de l'ouvrage) dans le coîit total du passage inférieur. notamment en ce qui concerne le ferraillagc des bords libres et des angles. De plus. le niveau des semelles doit être choisi indépendamment de celui des fondations de l'ouvrage. quel que soit le type des murs disposés de part et d'autre de l'ouvrage (à l'exception des murs en retour suspendus) ceux-ci devront être indépendants de la structure. les murs de tête. Pour le dessin. la liaison des murs avec la structure porteuse modifiant le fonctionnement de chacun des éléments.3. Il est à noter que.

en cas de forte hauteur. il sera parfois nécessaire (joint situé sous la largeur roulable) d'éviter les mouvements relatifs verticaux de deux tronçons successifs. l'ouvrage pourra être u^aité comme une section courante (avec glissière mais sans garde-corps). Dans le cas où l'on peut craindre des tassements pour un ouvrage ainsi composé de tronçons. Par ailleurs. Ceci sera d'autant moins indispensable que le remblai sera important car celui-ci absorbera dans une certaine mesure les tassements différentiels sans dommage pour la chaussée. On tiendra compte. L'implantation et la morphologie des murs de tête ne sont pas modifiées par l'existence d'un remblai sur l'ouvrage. il convient de prévoir une pente longitudinale de la traverse supérieure afin d'évacuer les eaux d'infiltration. En ce qui concerne le calcul de ces murs. En tête de talus il pourra être placé un dispositif assurant le guidage des eaux de ruissellement de la plate-forme. Les glissières de sécurité et garde-corps pourront être différents selon la hauteur du remblai : . l'ouvrage sera U"aité comme un passage inférieur classique.15 MPa) le pont-cadre possède une grande insensibilité aux tassements de la fondation. le remblai sur l'ouvrage entraîne une augmentation du coefficient de poussée à prendre en compte. étant entendu que des tassements probables de l'ordre de 10 cm sont parfaitement admissibles sous réserve d'une bonne ouverture des joints. Toutefois.1 à 0. .3.3.7 . 1. ce qui a pour effet de pénaliser davantage les murs en retour qui seront éliminés dans la plupart des cas au profit des murs en aile. du fait que les remblais adjacents à l'ouvrage (y compris le reprofilage ultérieur de la chaussée) apportent généralement une contrainte sur le sol supérieure à celle du cadre .6-FONDATIONS 2 m < ouverture < 4 m ouverture < 2 m De construction rustique et chargeant peu le sol (0.OUVRAGES SOUS REMBLAI La morphologie n'est pas modifiée profondément du fait de l'existence du remblai. f)our un usage autoroutier. Ce système d'évacuation devra être raccordé aux descentes d'eaux ou prolongé jusqu'au pied de remblai. dans l'étude du tassement. fissures et même cassures) aux joints entre cadre et masque et entre cadre et murs: on veillera donc à la libre ouverture de ces joints et on évitera les contacts par arêtes. . Le niveau de fondation du radier sera choisi en fonction du sol et en particulier à l'issue d'une étude de tassements. Le raccordement entre le pied de talus et la traverse supérieure devra permettre l'évacuation des eaux de ruissellement sur le remblai.les cas intermédiaire seront à apprécier en fonction des risques. Leur influence contribue donc au tassement de l'ouvrage lui-même.20 ouverture > 4 m 1. chaque tronçon ne devant pas dépasser 20 à 25 m selon la nature du terrain. . la grille centrale et les masques sont supprimés et la passage inférieur se compose de deux ou plusieurs morceaux jointifs.en cas de faible hauteur.Angle im"érieur (coupe droite) 20 30 30 1020 . Ces derniers peuvent tout de même entraîner des dégradations importantes et inacceptables (telles qu'épaufrures.

1. ceux-ci dépendant peu des goussets. L'effet de dalle.). tant en ce qui concerne la répartition transversale des charges que la flexion transversale.T.édition de 1972).2. avec une beaucoup plus grande souplesse d'utilisation ainsi que des extensions : .L. .une prise en compte des variations uniformes de température dans la traverse supérieure.L.A.2 . 2.ni dans le dimensionnement du ferraillage. .une phase de calcul sous engin de chantier.S.Fascicule 61.1.charges généralisées . A cet effet.BASES DE CALCULS 2. .1 .règlement généralisé . c'est-à-dire aux textes suivants : . Par ailleurs. les goussets ne sont pris en compte par le programme : .C. sous cette condition limite de biais.Le tableau B .Charges permanentes Elles sont généralement définies par leur valeur moyenne. les contraintes admissibles sur les fibres extrêmes (E. calcul et épreuves des ouvrages d'art . il est possible de calculer le cadre comme un portique plan comportant un radier posé sur un sol élastique.permet de modifier certaines données réglementaires telles que les coefficients des combinaisons d'actions.1 -PRINCIPE Le programme PICF-EL permet un calcul d'ouvrage conforme à la réglementation française. Ce programme permet en outre une adaptation à d'autres cas. Pour le poids des superstructure et les réactions d'appui des écarts sensibles peuvent se produire par rapport à cette valeur : on donnera donc directement les valeurs caractéristiques maximale et minimale (voir Annexe 3).L. non pris en compte par le programme. titre II (conception. . Ce nouveau programme constitue une refonte totale par rapport à sa version de 1982.ni dans le calcul des efforts. titre I section I du C.MODALITES D'APPLICATION 2. est négligeable. l'effet du biais.permet de remplacer chaque charge d'exploitation réglementaire par une charge de même type.Le tableau C . pour des raisons de construction. qui constitue la méthode suivie par le programme.Fascicule 62. peut être évalué par la théorie de Guyon-Massonnel-Barès. De plus.G. deux tableaux particuliers permettent de modifier certaines données réglementaires : . les déformations ultimes limites (E. Le programme s'applique normalement à des ouvrages mécaniquement droits.2 .PRESENTATION DU PROGRAMME Le programme PICF-EL permet de justifier les cadres fermés.E.).des poussées des terres pouvant être dissymétriques sur les piédroits. (Règles B.U. conformément aux règlements français ou selon une réglementation généralisée aux états-limites. 2. les caractéristiques des matériaux. On peut considérer que pour des ouvrages présentant un biais modéré (entre 70 et 100 grades). 91). étant entendu que les aciers à prévoir dans chaque angle sur la face extérieure équilibrent à la fois les moments dans la traverse et dans les piédroits.1 -Charges a . .1. .

(voir croquis ci-dessous).R.les charges de caractère particulier qui sont les charges M. Pour le calcul.. La mécanique des sols ne permet de connaître les caractéristiques des sols et leurs effets sur l'ouvrage que de façon approximative.5 m 3m H td impact 0.1. . . il est possible de prendre en compte la charge apportée par un engin de chantier.Charges d exploitation Outre les trois classes du règlement français. engin d« 23 m3 3m 7. B<. soit de caractéristiques définies par le tableau B.2.les charges sans caractère particulier qui sont les charges A(L).5 m 3m I 2-0 I impact 0.E. une "classe" généralisée peut être définie au tableau B pour A(L) et les charges de type "CAMION".A. il est possible de prendre en compte l'effet d'une dilatation thermique. soit de type indiqué dans le dossier DELTA 70 du S.6 X 0.T. Par ailleurs. Toutefois cette incertitude n'affecte que très faiblement le dimensionnement de l'ouvrage.. Ce module est difficile à évaluer de façon précise.8 m a prendre! en compte avec un coefficient de majoration dynamique .le cumul des charges A(L) avec certaines charges de type "CAMION". exceptionnelles du règlement français ou celles définie au tableau B.10 Pour les autres actions permanentes (poids propre. 2.6 X 0. une détermination approximative de ESOL suffira (voir Annexe 2 ). le programme peut admettre : .Sol de fondation Il intervient dans le calcul par son module de réaction calculé à l'aide de son module d'élasticité ESOL sous des charges de longue durée d'application. b . ou des charges de remblai. poids spécifique du sol et retrait) il est aussi ]X)ssible de prendre en compte des valeurs maximale et minimale en définissant des coefficients au tableau C (règlement généralisé).1. . a .2-Action du sol L'action et la réaction des terres qui portent et enserrent la structure constituent une des difficultés du calcul du cadre..5 angin de 34 m3 3m 9. De plus.6 m I 2-^ I sot Enfin. ou de l'effet des charges de trottoirs. Bt du règlement français ou celles définies au tableau B. et de plus le rapport entre modules instantané et différé peut être très variable selon la nature du sol. M^.

de gros diamètres. mais le programme peut prendre en compte des poussées dissymétriques pour permettre le calcul de rares cas particuliers (doublement ultérieur du pont-cadre qui nécessite un double calcul: avant doublement avec poussées symétriques et après doublement avec poussée nulle d'un côté). Cependant. .Aciers Pour le choix des aciers.2.Matériaux utilisés a . -\ 2. les armatures des goussets. Généralement les poussées des terres sont symétriques. Il convient de noter que le calcul est fait : .etRANK^)àgauche et à droite. . Au bordereau des données on définit les coefficients de poussée de Rankine (RANK„ .diamètre PHI2 pour les armatures transversales de répartition. ou à des armatures trop denses et. de la classe Fe E 500. il n'est pas avantageux d'utiliser des bétons de classe supérieure à B30. Pour le fcrraillage du cadre proprement dit. d'où des déformations excessives.Poussées des terres Il est admis dans le calcul PICF que la poussée des terres s'exerce selon la théorie de RANTKINE. un béton de classe supérieure est nécessaire. les armatures longitudinales de la nappe comprimée. L'acier sera.diamètre PHIl pour les armatures principales des nappes tendues.1. qui plus est. d'autre part avec RANKgauche. de l'acier à haute adhérence. c'est-à-dire selon les conditions indiquées dans l'Annexe 1. titre I (Armatures pour béton armé). il y a lieu de respecter les conditions du Fascicule 4. b . Le calcul utilise deux valeurs limites du coefficient de Rankine (RANK^i„ et R A N K ^ : selon l'effet que l'on a en vue.3 . . ce sera la valeur la plus faible ou la valeur la plus forte qui conduira au résultat le plus défavorable.diamètre PHI3 pour les étriers et le ferraillage de construction.Béton Pour un ouvrage correctement dimensionné.^ et RANKdroite^. une classe inférieure n'étant pas en mesure de garantir comme il convient une bonne durabilité à l'ouvrage. en quasi-totalité. car cela risque de conduire à des épaisseurs trop faibles. les diamètres ont été limités à trois dans le programme PICF-EL. Dans le cas où l'ouvrage est élancé. . il est possible de prévoir un béton de classe B25.d'une part avec RANKgauche^i„ et RANKdroite^„.II b .

Conformément au B.Etat-limite ultime Selon le B. 3 5 G ^ + G ^ + Y Q QI + X l.0 1.S.0 1.A. G ^ charges permanentes favorables.2.0 1.2 1.A.U.0 0.M„. Pour plus de souplesse le programme envisage : YO . .E.E.0 1.Etat-limite de service Selon le B.0 1.0 1.E.2 0.0 1.L. YG ' YQ et \}fi peuvent être redéfinis au tableau C (règlement de béton armé généralisé).E. la justification doit s'effectuer en fissuration préjudiciable. . Me . + X\|/oiQi.L.4 .2 1.de façon générale.B.2 1.Notations G. les sections sont justifiées dans le cadre de l'état-limite ultime (E.^ charges permanentes défavorables.12 2. il y a lieu de considérer : G ^ + G^+Q.dans le cas d'une ambiance très agressive ou de variation de niveau d'eau importante et fréquente.2 1.0 1.A. Qi actions d'accompagnement. Qi actions variables de base (valeur nominale). + YG G^+YQ QI + 5^ ViQi et les coefficients YG .0 1. c .L.0 trottoirs A(L) passerelle piétons Bc. les ouvrages PICF sont à justifier en considérant la fissiu"ation comme peu préjudiciable.0 1. du programme nale 1.L.6 (2) Pour le choix de la condition de fissuration.0 1.L..6 (l)x(2) 1.1. exceptionnel engin chantier température (1) Gmia 1. en flexion simple. il y a lieu de considérer : 1 .A. Tableau d'initialisation de ces coefficients dans le programme : action coefficient coefficient pour coefficient du valeur nomiB. b . YG » YQ et yj peuvent être redéfinis au tableau C (règlement de béton armé généralisé).2 1.). il résulte de l'expérience acquise dans la conception et le comportement de ce type d'ouvrage que : . Les deux calculs.L. ^ + YG G^+YgQi + SViQi o et les coefficients YG .0 1.Gn».0 1. sont menés de façon indépendante.0 1.Justifications de t)éton armé a .) et de l'état-limite de service (E.3yoiQiPour plus de souplesse le programme envisage : Y G .

nale 1.35 1.35 1. sur la face supérieure de la traverse supérieure et sur les deux faces de la traverse inférieure on place systématiquement le maximum de : . si cette option est demandée au préalable par l'utilisateur.Transversalement sur les deux faces des piédroits on place systématiquement le maximiun de : .les aciers longitudinaux J de la face extérieure des angles du cadre. ou sous sollicitations ultimes. transversaux et.calcul des coefficients de majoration dynamique et de répartition transversale. ainsi que le dessin du ferraillage.les aciers transversaux en face inférieure de la traverse supérieure.07 1. le programme effectue les calculs suivants : . à base de fers de diamètre (î)^.calcul des sollicitations.35 1. .00 (l)x(2) 1. Outre ces aciers. des étriers.A. Dans les détails.50 1.00 (2) 2.50 1. En ce qui concerne le ferraillage. -justifications réglementaires sous sollicitations normales et tangentes à l'état-limite de service et à l'état-limite ultime. le cas échéant.B. dans le cas oîi les étriers ne sont pas nécessaires. verticaux (c'est-à-dire cadres et étriers). .50 1.un ferraillage plancher. . A l'issue du calcul des efforts.calcul des pressions sous la traverse inférieure.avant-métré de l'ouvrage. sont définies comme suit : . le programme fournit également les sections minimales d'armatures à prévoir dans les autres parties du cadre conformément aux règles de l'art. dans le cas d'une fissuration préjudiciable ou très préjudiciable. exceptionnel engin chantier température (1) 1.07 1.07 1. Cette optimisation est faite sous sollicitations de service. à savoir : .00 1. . . M^.Les aciers longitudinaux principaux sont prolongés à raison d'un fer toutes les 2 mailles.60 1. Ces sections.60 1.2 . [ des faces intérieures des traverses et des piédroits.60 1. .E.13 Tableau d'initialisation de ces coefficients dans le programme : action coefficient coefficient pour coefficient du du programme valeur nomiB.50 0.07 1. .le ferraillage nécessaire vis à vis de la condition de non fragilité . dans le cas d'une fissuration peu préjudiciable. et. transversaux. le programme fournit.L.la moitié du ferraillage calculé pour la face inférieure de la traverse supérieure. le dimensionnement des aciers longitudinaux. une optimisation des épaisseurs peut être effectuée par le programme. le cas échéant.00 1.60 1.60 0.CALCULS EFFECTUES PAR LE PROGRAMME De façon générale.calcul des aciers longitudinaux.07 1. . . M^.50 1.35 1.00 trottoirs A(L) passerelle piétons Bc. outre les calculs d'efforts. le programme évalue les sections d'aciers requises à partir des efforts enveloppes.Transversalement.

Afin de pouvoir utiliser le dessin automatique dans le plus grand nombre de cas nous avons imposé de donner la même pente longitudinale (suivant l'axe de la voie portée) aux deux traverses .CALCULS COMPLEMENTAIRES Les calculs mentionnés ci-dessous qui ne sont pas effectués par le programme sont à compléter par l'utilisateur: .un fer tous les 40 cm ramenés à 20 cm sur les deux premiers mètres au dessus des reprise de bétonnage. on place longitudinalement les fers à un espacement double de celui du ferraillage principal.4 .le ferraillage nécessaire vis à vis de la condition de non fragilité et le ferraillage plancher définis ci-dessus.calcul des efforts et du ferraillage des murs de tête .50m 3 m < ouverture < 5 m L=l.détermination des fers de montage.DESSINS DE FERRAILLAGE Le dessin de ferraillage se compose de deux parties complémentaires : . des dalles de transition ainsi que des corniches et des dallettes sous trottoirs.la seconde représente les adaptations qu'il est nécessaire de prévoir lorsque la hauteur libre (distance verticale entre nus intérieurs des traverses supérieure et inférieure) de l'ouvrage réel est variable. deux calculs seront nécessaires. sur le dessin.70m 3<t>2 Angle inférieur (coupe droite) Aciers longitudinaux Aciers transversaux ouverture > 4 m L=l. . Au delà. .20m 5<t)2 ouverture < 3 m L = 0. La différence de pente transversale entre les traverses supérieure et inférieure est une donnée du bordereau .80m 4<t>2 2. transversalement on place un ferraillage de principe.50 cm entre la hauteur moyeime de calcul et la plus p)etite ou la plus grande des hauteurs libres réelles).la première est la représentation du ferraillage tel qu'il a été déterminé par la note de calcul. l'arête inférieure du piédroit sera figurée horizontale.14 . Angle supérieur (coupe droite) Aciers longitudinaux Aciers transversaux ouverture > 5 m L=l. 2. les deux piédroits sont donc identiques. . .dimensionncmcnt du ferraillage des corbeaux. .3 .30m 7(j). La variation importante des moments longitudinaux en fonction de la hauteur libre de calcul nous a conduit à limiter l'adaptation possible du ferraillage extrait de la note de calcul à une variation maximale de 1 m de la hauteur entre points extrêmes (soit 0.Dans les goussets. 2 m < ouverture < 4 m L=lm 5*2 ouverture < 2 m L = 0.

. Le bordereau et la lettre de commande. . . Une donnée est identifiée par sa position sur la ligne de donnée.15 1 . en double exemplaire.2-UNITES ADOPTEES Longueur Masse Contrainte Mètre (m) sauf les diamètres en mm Tonne (t) Méga Pascal (MPa) TcmjxSrature Degré Celsius (°C) Angle Grade (gr) 1.E. Il ne doit figurer aucun espace entre les différents caractères constituant une valeur numérique.rmettront une vérification des données. Donner dans ce cas la valeur 0 à la variable concernée. Il ne sera rempli que si le calcul doit déroger aux règles du B. (Fascicule 61. 1.le tableau C est également facultatif. on pourra utiliser indifféremment le point (. titre II).E. Certaines données peuvent admettre une valeur par défaut précisée en commentaire de la donnée. Ce$ données sont repérées par un "=" sur le bordereau. les coupes longitudinale et transversale qui fx.ACQUISITION DES DONNEES L'acquisition des données se fait par l'intermédiaire d'un bordereau et d'une lettre de conmiande dont on trouvera un exemplaire reproductible en encart. si possible. B.le tableau A contient toutes les données nécessaires à un calcul standard : charges et calculs selon les règlements français. Lorsqu'une dormée comporte une partie décimale. Pour utiliser la valeur par défaut. dûment remplis.3 .INDICATIONS PRELIMINAIRES Les données sont lues en format libre. . Il est donc indispensable de définir toutes les données d'une ligne. il suffit de codef un = dans la case correspondante.A.le tableau B est facultatif. C. même si dans un cas d'espèce telle ou telle donnée n'est pas significative.L. seront envoyés au S.R. 1.) ou la virgule (.) comme séparateur. L'utilisateur joindra.A.1-INTRODUCTION Le bordereau des données du programme PICF-EL comprend trois séries de données faisant l'objet des tableaux A.T. Il permet à l'utilisateur de définir des charges généralisées non prévues par le règlement.

E. dans le cas d'un pont-cadre biais. le programme l'augmente par pas de 2 cm tout en conservant l'ouverture et la hauteur libre. Cette option permet. Les dessins sont fournis au format A4 (cf dessins en fin de note de calcul commentée) .DONNEES GENERALES LIGNE AO NUMERO S DATE NIVEAU TEL GESTION CLIENT remplie par le S. Y seront mentionnés la désignation administrative de la voie intéressée : les noms du département et de la commune.16 TABLEAU A . Si l'épaisseiu" d'im élément (traverses ou piédroits) n'est pas suffisante. Chaque ligne sera centrée automatiquement par le programme. LIGNES A1-A2 LIGNE A3 Ce titre court figiu-era au haut de chaque page TITRE COURT LIGNE A4 FIXD 1 0 DEFINITION DES CALCULS Les épaisseurs données aux traverses et aux piédroits sont conservées. Par contre si une épaisseur est surabondante. elle est conservée. numéro du calcul suffixe du numéro date de passage du calcul niveau de facturation numéro de téléphone et nom de l'ingénieur ayant pris en charge le calcul code client TITRE DE L'OUVRAGE Ce titre figurera sur la page de garde de la note de calcul. de choisir son système de ferraillage (voir Annexe 1 ).A.R. de l'obstacle franchi et le numéro de l'ouvrage. E)iTection d(rs armatures DIRFER 1 longitudinales // bords libres transversales // piédroits 2 50gr <biais <70gr 2 3 3 ± piédroits // piédroits 2 1 3 ' 2 3 Tl<2 Valeur par défaut avec Tl= DIRFER <) = largeur droite —r- ouverture droite biais > 70 gr 2 // bords libres ± bords libres -<T1<- tous r[ 3 1 DES 1 0 Pour obtenir le dessin automatique du plan de ferraillage à l'échelle 1/200 sur papier calque.T. Direction des ferraillages.

ouverture (m). titre H) largeur du trottoir de gauche (m) : . ETROTG .pour la voirie ordinaire : largeur du trottoir de gauche. E2-1 E1 HAUTL hauteur libre moyenne (m).17 0GNEA5 HCHAU Ouvrage avec une hauteur supplémentaire de remblai COUPE LONGITUDiNÀLi HREMBsup Ouvrage normal HCHAU £3_ HAUTL ? OUVER HREMBInf. épaisseur de la traverse supérieure (m).2 dufascicule 61. . distance droite entre parements intérieurs des piédroits. distance moyenne entre les nus intérieurs des traverses inférieure et supérieure. voir Annexe 1 (Prédimensionnement) HREMBiaf OUVER BIAIS El E2 E3 LDALT UGNE A6 COUPE TRANSVERSALE i CTROTG H ESURCH > EDROi ETROTD < > < ETROTG »— « EGAU ESURCH K > Il Remblai \ P LARGEUR 1 \ \ LARGEUR NVOIE (») nombre de voies de circulation ( < 10 ) Valeur par défaut calculée selon le règlementfrançais (Article 2. pour un ouvrage droit porter 100 épaisseur de la traverse inférieure (m). épaisseur des piédroits (m). portée droite de la dalle de transiti(Mi (m). biais géométrique (gr). hauteur moyenne de remblai sur la traverse inférieure (m).pour un ouvrage autoroutier : largeur de la bande non chargeable située à gauche de la glissière de sécurité de gauche.

.poiu" im ouvrage autoroutier : largeiu" de la bande non chargeable située à droite de la glissière de sécurité de droite.Cadre sous remblai) Valeur par défaut 2. (=) largeur droite de l'ouvrage (m) ( < 32 m ) Valeur par défaut ETROTG+EGAU+ESURCH+EDROI+ETROTD (ouvrage sans remblai sur la traverse supérieure) hauteur de chaussée sur la traverse en service (m).0. . il convient de prendre en compte l'effet MARSTON en remplissant la valeur de R en fin de ligne. située entre le bord droit de la largeur chargeable de la chaussée et le dispositif de retenue (m). En général. située entre le bord gauche de la largeur chargeable de la chaussée et le dispositif de retenue (m). Pour les ouvrages sous fort remblai.18 EGAU largeur non chargeable de la bande dérasée de gauche. RANKGmin coefficient minimal sur le piédroit gauche. différence de pente transversale entre les traverses supérieure et inférieure. RANKGmax coefficient maximal RANKDmin coefficient minimal sur le piédroit droit. (voir Annexe 4 . En général. RANKDmax coefficient maximal Rappel : le calcul du cadre est fait avec RANK (=) Valeurs par défaut 0.50 s'il y a un dispositif de retenue à droite.25 pour les min 0 30 pour les max RANKGmIn RANKDmin RANKGmax RANKDmaK . largeur chargeable (m) largeur non chargeable de la bande dérasée de droite. Valeur par défaut 23 CHARGES PERMANENTES MVSOL (. (Voir §2.0. largeur du trottoir de droite (m) : . . porter : .3) Est utilisée pour le dessin dans la deuxième partie (adaptation) ESURCH EDROI ETROTD LARGEUR HCHAU HREMBiup PTRAN LIGNE A7 MVBET (=) masse volumique moyenne du béton (t/m^).0 s'il n'y a pas de dispositif de retenue.50 s'il y a un dispositif de retenue à gauche.) masse volumique moyenne des remblais (t/m^).pour la voirie ordinaire : largeur du trottoir de droite. mesurée suivant l'axe de la voie fraiKhie (%).0 s'il n'y a pas de dispositif de retenue. hauteiu" de remblai sur la traverse supérieure en service (m).0 coefficients de poussée des terres de Rankine. porter : .

le type "CAMION" défini par une série d'essieux ayant même définition transversale [ZZl D CZl D D ou OUI GLAS 0 1 2 3 classe de l'ouvrage (cf Article 3 du fascicule 61. charge routière A(L) du règlement français .j^ PP ALG passerelle-piétons du règlement français.7 pour une fondation sur sol compressible .19 Qsup^i„ Qsup_ QDT^i„ QDT_ QREMB„ QREMB„ (=) (=) poids minimal des superstructures (t/m^).Dans les autres cas porter 0 en service voir Annexe 3 R Pour un cadre sous remblai voir Annexe 4 LIGNE Ad CHARGES D'EXPLOITATION Toutes les charges d'exploitation sont définies selon 2 types : . . .Si le cadre est sous remblai et "=" dans une des 2 cases précédentes : r=J 1 pour une fondation sur rocher 1 0.10 x poids des terres coefficient r permettant le calcul du poids de remblai en tenant compte du coefficient de Marston (Armexe 4 : cadre sous remblai). poids maximal réaction minimale d'une dalle de transition (t) réaction maximale poids minimal du remblai (t/m^) poids maximal QREMBmin = 0. deuxième classe troisième classe CHARGES SANS CARACTERE PARTICULIER AL 0 AL charge "REPARTIE" : pas de charge. première classe du règlement français.le type "CHARGE REPARTIE" qui est appliqué entre zéros de ligne d'influence . titre II) : les coefficients relatifs à la classe sont entrés en tableau supplémentaire B. A(L)=0.90 x poids des terres Valeurs par défaut QREMBmax = 1.23. charge "généralisée" définie au tableau supplémentaire B.

25 » 10. LONGrrUDINALEMENT L 2. CHARGES DE CARACTERE PARTICUUER MC 0 MC80 charge militaire de type "CAMION": pas de charge. char M^80 du règlement français. _ EN PLAN BCG BC+AL BCG+AL BT 0 BT charge BC "généralisée" définie au tableau supplémentaire B. camion B^ du règlement français. Les effets des charges BC et AL définies ci-dessus sont cumulées.00 0.50 TRANSVERSAŒMENT charge civile de type "CAMION" pas de charge.25 Q- 4.50 il 2.\ 0.50 2.50 Il 2.50 11. n 0.60 BTG charge BT "généralisée" définie au tableau supplémentaire B.20 BC 0 BC charge civile de type "CAMION" : pas de charge.00 HI B ^V7>hh„>.85 1.50.50 (JHD 1! 1. camion B.„A).00 0.25 X 0.50 10.50 <M> 1: 1.95 1.85 « H 0.\).50 2.50 2.50 4.85 .25 K 2.25 <xy 1: 4.85 1 W////////////A 0.W.50 °^ D B : 0. TFiANSVERSALEMENT EN PLAN LONGITUDINALEMENT 2. du règlement français.95 M 0. LONQrrUDINALEMENT TRANSVERSALEMENT EN PLAN W//////////M : 0.

15_J| llh—°-''5 Q Q 33t 33t MEG ME80+AL ME120+AL MEG+AL charge ME "généralisée" définie au tableau supplémentaire B. titre U.00 MCG charge MC "généralisée" définie au tableau supplémentaire B. charge "généralisée" EX définie au tableau supplémentaire B. EX 0 C2 D2F1 D3F1 D3F2 E2F1 E3F1 E3F2 D E EXG charge exceptionnelle de type "CAMION": pas de charge.120 du règlement français. Charges exceptionnelles définies par la circulaire R/EG. 0. MC80-I-AL ] Les effets des charges MC et AL définies ci-dessus sont cumulées. EN PLAN LONGITUDINALEMENT TRANSVERSALEMENT 1. charges exceptionnelles définies au fascicule 61.00 2. l Les effets des charges ME et AL définies ci-dessus sont cumulées.12 _ J LONGITUDINALEMENT TRANSVERSALEMENT EN PLAN L—0-12 QQ 1. .21 MCI20 char M^120 du règlement français.30 1. char M^80 du règlement français.3 du 20 juillet 1983. MC120+AL MCG+AL ME 0 ME80 charge militaire de type "CAMION": pas de charge. LONGITUDINALEMENT TRANSVERSALEMENT EN PLAN 0.50 ME120 char M.

751 C2 12.40 15.75t I 12.15 E3F2 36.72 14.3. conformément a la circulaire R/EG.22 7t 12.35 2.75 1.20 E3F1 1881 5.20 D3F1 Les charges données cl-contre sont les charges nominales < Dans le programme. les actions caractéristiques prises en compte sont les charges nominales mutipliees par 1.57 D2F1 2451 3.1 D3F2 E2F1 3.00 .

poiu.M^ px)ur M.) (.x K) Pour les charges "REPARTIES" : K = — X surface de la partie chargée de ligne d'influence de K 2b avec 2b largeur droite de l'ouvrage Pour les charges de type "CAMION" : avec 2b largeur droite de l'ouvrage j nombre de voies chargées Kii et Ky ordonnées correspondant aux deux roues .33) Valeur par défaut +30 variation uniforme négative de température (*C) Valeur par défaut -40 partie de TEMP(+) et TEMP(-) rapidement variable ('C). B. Valeur par défaut 10 densité de charge sur remblais (t/m^).) = (.) ( . npide (-) variation uniforme positive de température (°C) (Article A.. porter : .23 AUTRES CHARGES PSTROT densité de charge des trottoirs (t/m^) .1. ces coefficients doivent tenir compte non seulement des majwations dues à l'excentrement mais aussi des coefficients a et b^ fonction du nombre de voies chargées donnant l'effet le plus défavorable : avec KAL = la plus grande des valeurs de (ai x a^x K) avec KBC = la plus grande des valeurs de (b^ x K) avec KBT = la plus grande des valeurs de (b.. B^. pour charge exceptionnelle pour les trottoirs COEFFiaENTS 0£ REPARTITIQN TRANSVERSALE porter = si le calcul est fait par le programme Remarque Pour A(L).) (..0 (.150 t/m^ dans le cas d'une voirie ordinaire (-) (•=) TEMP(+) TEMP(-) TEMP.3.0 pour A(L) pour B^ pour B. PSREMB voir Annexe 3 LIGNE Ad KAL KBC KBT KMC KME KEX KTR ( .) (.0 dans le cas d'ime plate-forme autoroutière .0. charge "REPARTIE" En général.

mu QREMBniij. et Ka ordonnées correspondant aux deux roues . HREMBsup V////////////////^^^^^^ EGAU ESURCH QDT. largeur chargeable .90 x poids des terres Valeurs par défaut QREMBmax = 1.6 m ~| terre 2.6 X 0.61 33.5 EC34 Impact 0.24 LIGNE A10 EC charge de type "CAMION" : 0 pas de charge. QREMB. EC23 circulation d'un engin de 23 m^ défini dans DELTA 70 EC34 circulation d'un engin de 34 m'défini dans DELTA 70 PHASE DE CHANTIER EC23 Impact 0. hauteur de remblai sur la traverse supérieure (m).0 j 46.njp charge EC "généralisée" définie au tableau supplémentaire B. min QDT. largeur sur laquelle il y a HREMB ^ de terre (m).31 pris en compte avec un coefficient de majoration dynamique » 1. tablier voir Aimexe 3 voir Annexe 4 PSREMB voir Annexe 3 KEC ( ) coefficient de répartiticm transversale = 1 _ • * ^ 1 1 T *»-W avec 2b largeur droite de l'ouvrage j nombre de voies chargées Kl.6 m I ^•'' I ECG EGAU ESURCH HREMB.^ réaction minimale d'une dalle de transition (t) réaction maximale (4 poids minimal du remblai (t/m^) ( ) poids maximal = QREMBmin = 0. largeur non chargeable de gauche (m).10 x poids des terres densité de charge sur remblais (t/m^).6 x 0.

A. FEl des armatures PHH Valeurs par défaut 500 FE2 des armatures PHI2 FE3 des armatures PHD .7.E. rappel de quelques ordres de grandeur : sable et gravier FC28 ENROB sup ENROB ESOL type de sol sur consolidé ou très serré norTnalement consolidé ou serré sous consolidé altéré et remanié ou lâche argile Hmon sable roche 80 70 180 300 très peu fracturée 1600 55 50 150 170 normale 1100 30 15 30 très fracturée 800 très altérée 160 PHI diamètres (mm) PHIl armatures longitudinales principales PHI2 armatures longitudinales auxiliaires et armatures transversales PHD armatures de couture diamètres conseillés 8à 10m PHIl PHI2 PHI3 20 14 8 PORTEE biaise 11 à 16m 25 14 8 14 à 22 m 32 16 Sou 10 FE (=) (=) (=) fe limite d'élasticité garantie des armatures (MPa) (article A.11 ) enrobage des aciers extérieurs de la face supérieure de la traverse (m) (article A. 91) FISS état limite d'ouverture des fissures 0 les caractéristiques de cet état limite sont définis au tableau supplémentaire C PP fissuration peu préjudiciable P fissuration préjudiciable TP fissuration très préjudiciable fc28 résistance caractéristique du béton en compression à 28 jours (MPa) (article A.25 LIGNES A11-A12 REGLEMENTS RELATIFS AUX MATERIAUX le règlement français est le fascicule 62 titre I (B. conformément à l'Annexe 2.1.2.1).L.1) enrobage des autres aciers extérieurs (m) module d'élasticité différé du sol de fondation (MPa) A titre indicatif.2.2.

autres : fixé par la fiche d'identification J Valeur par défaut 1.50 .3).60 PSIS (=) \|f.1) . .ronds lisses bruts de laminage: PSIS = 1 1 Valeur par défaut 1.6) (=) c) = (=) ETAl des armatures PHIl ETA2 des armatures PHI2 ETA3 des armatures PHI3 Valeurs par défaut 1.ronds lisses bruts de laminage: ETA = 1 .4.5.6.1.26 ETA r\ coefficient de fissuration des armatures (article A.autres : fixé par la fiche d'identification (généralement ETA = 1. coefficient de scellement des barres pour l'adhérence (article A.50 .

. Valeurs par défaut conformes au règlement français (selon la classe définie en ligne A8) . . ..^ „. Pour chaque type on se reportera au modèle de début de tableau B.CHARGES GENERALISEES Les seules charges généralisées à définir sont celles codifiées 100 en ligne A8. titre II) Valeur par défaut conforme au règlement français coefficient al correspondant à i voies chargées (i de 1 à 6) pour i de 7 à 10.27 TABLEAU B .„ portée + 2 dalles de transition (biaises) Valeur par défaut PAS = A(0) A(l) A(2) A(3) A(4) A(j) Densité de chargement pour une longueur chargée de j pas. titre II). innniiftur rharg ' NVOIE LVOIE CDTi H (=) (=) nombre de voies chargeables (maximum=10) Valeur par défaut conforme au règlement français largeur nominale d'une voie (m) (VQ de l'article 4. On adoptera pour PAS une valeur voisine de la valeur par défaut. Chaque définition de charge commence par le code de la ligne AS. CDTi=CDT6 (article 4. CHARGE REPARTIE code PAS AL Charge sans caractère particulier w CHARGE REPARTIE La densité de chargement est représentée par une courbe définie en 5 points. . . denslt* c • chargemen A(0) A(1) A(21 A(3) A(1) "' P A S ' 'PAS' 'PAS' 'PAS' .22 du fascicule 61.21 du fascicule 61.

selon la charge MJ20 du règlement français . du règlement français . selon la charge C2 de la circulaire RIEG. voir ligne A8 voir ligne Aie nombre maximal de files de camions (maximum=10) dans le sens transversal. selon la charge B.3 du 20 juillet 1983 selon la charge EC34 du document DELTA 70. selon la charge MJ20 du règlement français. nombre maximal de camions dans une file (maximum=3) longueur d'encombrement du véhicule (m) (peut être fictive si une distance minimale est imposée entre deux camions) LONGENC LONGENC (=) O——O'^-^OOOOCCOOOOOO-J LARGENC () = largeur d'encombrement du véhicule (m) LARGENC o o^i—ccoooca DAXEmin () = distance minimale de l'axe du véhicule au bord de la partie chargeable (m) DAXEmin ESURCH largeur chargeable .28 CHARGE DE TYPE "CAMION" CHARGE DE TYPE "CAMION" o code BC BT o^'—coooocooooco-' Tir Tir Charges sans caractère particulier Charges à caractère particulier MC ME EX EC engin de chantier (charge sans caractère particulier) Toutes les valeurs par défaut sont initialisées: BC BT MC ME EX EC NFILE NCAM (=) <) = selon la charge B^ du règlement français.

22 du fascicule 61. LARGESS LARGESS D IMPACTtran IMPACTtran I < IXI > DYNAM NESSr„ (=) (=) (=) coefficient de majoration dynamique numéro du J premier | 1 dernier essieu pris en compte pour le calcul de flexion transversale o ABESSj (=) POESSj H IMPACT. CDTi=CDT6 (article 5.o„J (=) ^ -ooo T ' NESSdebut t _ NESSfln abscisse longitudinale de l'essieu j par rapport au premier (m) poids de l'essieu j (t) [ (j de l à 6) impact longitudinal de la roue j (m) camion réel L o—o^'—coooooooocoo^ modélisation IMI "unir 7 / / Y / / À T ABESS1 POESSl IMPACTIon! À T ABESS2 P0ESS2 IMPACTIon2 'W^y T ABESS3 POESS3 IMPACTIona transversalement tous les essieux sont Identiques ] ^ IMPACTtran longitudinalement chaque essieu est défini par IMPACTIon CDTi (=) coefficient b^ correspondant à i voies chargées (i de 1 à 6) pour i de 7 à 10.29 NESS LARGESS IMPACT„„ (=) (=) H nombre d'essieux du véhicule (maximum=6) entre axes des roues d'un essieu (m) impact transversal d'une roue (m) transversalement les essieux sont identiques et composés de 2 roues. titre II) .

35 EC 120 1.00 US ME 1. actions favorables.0 1.0 min 1. Valeurs par défaut : EL.60 BT 120 1.0 CHARGES D'EXPLOITATION CHARGES D'EXPLOITATION coefficients de prise en compte (articles D.2il Gmax Gmin (-) <-) actions défavorables.1.0 G„ 1. sur la première ligne • à l ' E L U . 120 1.2. sur la deuxième ligne AL BC BT MC ME EX EC TR PSREM TEMP (=) (=) (=) (=) (=) (-) (-) (») (-) (») charge "REPARTIE" de code AL charge de type "CAMION" de code BC charge de type "CAMION" de code BT charge de type "CAMION" de code MC charge de type "CAMION" de code ME charge de type "CAMION" de code EX engin de chantier.1 et 0.0 G..00 .S.0 max 1.S.U.„ 1.00 1.00 1.60 MC 1.0 pondération de l'ensemble des actions permanentes (articles AJLi^ M AJiJS.60 BC 120 1.REGLEMENT DE CALCUL GENERALISE Toutes les lignes doivent être remplies si FISS=0 en ligne Ail CHARGES PERMANENTES CHARGES PERMANENTES coefficients multiplicateurs pour le calcul des valeurs caractéristiques maximale et minimal» OSSAT SOL RETRAIT (-) (=) (-) poids propre poids du sol retrait Valeurs par défaut : OSSAT max 1.60 TR 1.30 TABLEAU C .60 0. G^ 1.U. EL.60 PSRE 120 1. Gm^ EL.60 TEMP 0.0 SOL min 1.0 min 1.0 RETRAIT max 1. charge de type "CAMION" de code EC charge "REPARTIE" de trottoirs charge stir les remblais d'accès effet des variations uniformes de température Valeurs par défaut de ces coefficients : AL EL.1) • à l ' E L S .00 U5 EX 1.

2) Valeur par défaut f^^^ = O.1.22) Valeur par défaut E.5.12) Valeur par défaut f^ = 0.4.1.41) FBUl contrainte limite sous charge permanente FBU2 contrainte limite sous charges d'exploitation.4. état limite ultime POISU FBUl FBU2 (=) V coefficient de Poisson du béton (article A.4.LU.5.1) Valeur par défaut 0 fb„ contrainte limite de compression du béton (MPa) (article A.1) Valeur par défaut £.5 (combiruùsons fondamentales) e= .85f2s Valeur par défaut f^ = 0Yf> 1 pour une durée d"application de plus de 24 h { FBUl ) 0.06f^ coefficient de dilataticm du béton armé (article A.=3 700 yjf^ Ej module de déformation instantanée du béton (MPa) (article A.3. = 200 000 Ey module de déformation différée du béton (MPa) (article A.) FT28 COEFdilat ( ) M <-) POISS (.2.31 IMATERIAUX MATERIAUX caractéristiques des malérlaMX ES EBv H (.6 + 0.1.) E.ôf^a .1. ém limite d9»9tytëi EBi (.5.5.4.) () (.85 pour une durée d'application de moins de 24 h { FBU2 ) avec < Y(.) () () - V coefficient de Poisson du béton (article A.2.2.4. module de déformation des aciers (MPa) (article A.1 ) Valeur par défaut 0 n coefficient d'équivalence acier-béton (article A.= 7.4.5.2.1) Valeur par défaut 15 fb_„ contrainte limite de compression de béton (MPa) (article A. {^„ contraintes limite de traction des aciers (MPa) (article A.3) FSSERl des armature PHIl FSSER2 des armature PHI2 FSSER3 des armature PHI3 Valeur par défaut pas de limite (fissuration non préjudiciable) N FBSER FSSERl FSSER2 FSSER3 (') () () - E.= 11 000 y[f^ f^ valeur caractéristique de la résistance à la traction (MPa) (article A.22) Valeur par défaut E.33) Valeur par défaut lO' EUS.3. 0.2.

5 TAUSU (=) x„ contrainte d'adhérence vis à vis de l'ancrage des aciers (article A.1.211) 0.2.6.3.1.EPSIst .2.FSU/ES •vES FSU/ES EPSM •FSU ^ déformation EPSib2 EPSIb35 COURBE DEFORIUIATiONS-CONTRAINTES DE CALCUL DU BETON COURBE DEFORMATiONS-CONTFlAINTES DE CALCUL DES ACiERS FSUl FSU2 FSU3 (=) (=) (=) f„ contrainte limite de traction des aciers (MPa) (article A.5.2) 0.07f2s Valeur par défaut x.2) FSUl des armature PHIl FSU2 des armature Pffl2 FSU3 des armature Pffl3 Valeur par défaut /„=-^ avec y.21) Valeur par défaut T„ = 0.2) Valeur par défaut E„J^ = J'O °/^ EPSIbu EPSIbr Ec contraintes de compression du diagramme parabole-rectangle (article A. = 1.32 contrainte FSU .3.2f.5.5 Y * TAUBU w x„ contrainte tangente limite (MPa) (article A.4I) f EPSIbu Valeur par défaut 2 V^ EPSIbr Valeur par défaut 3^°/^ TAUetrier (> = x„ contrainte tangente à partir de laquelle les étriers sont obligatoires (MPa) (article A.15 (combinaisons fondamentales) EPSIst (=) e^i^ allongement limite de l'acier (article A.4.^^^ = avec \ = 1.4.2.(5 \|>^ f^s .2s Valeur par défaut x^^ = mini •YJ avec y^ = 1.

38 5.030 0.OOO CO.L.DU 09-07-91 0 PICF-EL TITRE NUH 0000 S DATE 090790 NIV 100 TEL 4611XXXX GESTIONNAIRE MONSIEUR XXX CLIENT XXXX MODELE DE CALCUL PICF EN FISSURATION PREJUDICIABLE PICf EN FISSURATION PREJUDICIABLE FIXD OIRFER DES 0 -1 1 HAUTL HREMB OUVER BIAIS El E2 E3 LDALT 5.00 -0.020 75. l'engin de chantier de 34 m' (défini dans le document DELTA 70) circule sur 20 cm de terre dans une bande de 7 m de large située à 4. calcul et épreuves des ouvrages d'art .15 -30. .25 -0.E.60 -1.34 0.5 m du bord gauche de la dalle.OOO cO.00 80. Q .. -10. . [ c seront calculées ultérieurement par le programme.00 400.L.00 . bien que généralement les PICF soient à calculer en fissuration peu préjudiciable.NOTE DE CALCUL COMMENTEE BORDEREAU DES DONNES DU PICF-EL NUMERO 0000.35 67.10 0. .OOO cO.50 -0. Cependant. dans cette note. (Règles B.4 0.60 -1..44 -0. titre II (Conception.50 7.5 77.0 KAL KBC KBT KMC KME KEX KTR cO. Les valeurs précédées de ^ . pour des raisons didactiques.A.0000 PHI2 PHI3 14 8 FEl FE2 FE3 400.19 0.50 0.000 0. le B.OOO cO.50 NVOI ETROTG EGAU E5URCH EDROI ETROTD LARGE HCHAU HSREH PTRAN .OOO cO.0. dans les calculs courants.L.TER PSREM 0. 91).C.50 0. f = ont été inilialisées.G.édition de 1972) . [T) . -0.Dans la phase chantier.80 1.OOO cO.00 0.35 0.50 1.36 •0.00 0. 69.Fascicule 61.00 -15.50 0.OOO EC EGAU ESURCH HSREM EC34 4. . -0.E.00 HVBET MVSOL RKGN RKGX RKDN RKDX QSUPN QSUPX RDTN RDTX QREMN QREMX R -2.50 13. contrairement aux règles du B.00 0.00 ETAl ETA2 ETA3 PSIS -1.00 CL AL BC 1 AL BC ET HC BT MC120 ME ME120 EX 0 PTRO TE+ TE.33 4 .A.50 -2.20 8.S. le calcul des sollicitations est fait avec un coefficient de Poisson du béton non nul (VE^LS. CD .60 -1. 91 est appliqué. titre I section 1 du C. = 0-20). Mais.00 3.9 • 0.Ce calcul est fait en fissuration préjudiciable afin de donner les commentaires relatifs à l'E.00 0.00 400. 91.A.25 -0.E.OOO 10 FCJ ENROBS ENROB ESOL 25.0 cO.20 IFIS |P| PHU 20 RDTN RDTX QREMN QREMX PSREM KEC 60.50 n VERIFICATION DES DONNEES Celte note de calcul est conforme à la réglementation française : . --40.Cette page est une image du bordereau fournie pour contrôle.Fascicule 62.T.L.

26 MOMENTS TRANSVERSAUX EFFORTS TRANCHANTS COEFICIENTS DE MAJORATION DYNAMIQUE ET DE REPARTITION TRANSVERSALE LIGNES D'INFLUENCE MOMENTS DANS LES SECTIONS DETERMINANTES TRAVERSE INFERIEURE POSITIONS DES CHARGES MOMENTS EXTREMES TRAVERSE SUPERIEURE POSITIONS DES CHARGES MOMENTS EXTREMES PIEDROITS POSITIONS DES CHARGES MOMENTS EXTREMES LIGNES D'INFLUENCE DU COEFFICIENT MU MOMENTS TRAVERSE INFERIEURE TRAVERSE SUPERIEURE PIEDROITS PRESSIONS SOUS LA TRAVERSE INFERIEURE CALCUL DES FERRAILLAGES * ************ *********** P.0) ******************** ******************* **************** **************** MODELE DE CALCUL PICF EN FISSURATION PREJUDICIABLE **************************************** **************************************** CALCUL NO 0000OATE 09.OOOO DONNEES • PICF-EL NO 0000- DU 09-07-91 PAGE **** *** P. 4 CARACTERISTIQUES DE L'OUVRAGE ET REGLEMENTS DE CALCUL P. 8 P.69 TELEPHONE NUMERO 46.30 P. ) CENTRE DES TECHNIQUES D'OUVRAGES D'ART xxxxxxxxxx xxxxxxxxxxx XX XX XX XX XX XX XX XXX xxxx xxxx X X X X XX X X XX XX XX XX XX XX XX xxxxxxx xxxxxxxxx X XXXXXXXXXX XXXXXXXXXXX XX X xxxxxxxxxx xxxxxxxxxxx XX X XX X X xxxx xxxx XX XX XX XX XX X X XX X X X X xxxxxxxxxx xxxxxxxxx XX XX XX XX X X X X X X XX XX XX XX XX X X X X X X XXXXXXX XXXXXXX xxxx XXXX xxxx xxxx XXXX JCXXX XX X XXXXXXXXX XXXXXXX NOTE XXXX XXXX FERME X X X X X X XX XX XX XXXXXXX XXXXXXX XX XX XX X XXXXXXXXXXX XXXXXXXXXX XX XX XX X XXXXXXXXXXX XXXXXXXXXX DE CALCUL D' UN CADRE (VERSION 1.31 P.R. * * MOMENTS * * **** P.19 P.23 P.11. DES TRANSPORTS ET DE L'ESPACE SERVICE D'ETUDES TECHNIQUE DES ROUTES ET AUTOROUTES ( S.A. PICF EN FISSURATION PREJUDICIABLE PICF-EL NO 0000OU 09-07-91 PAGE POUR TOUS RENSEIGNEMENTS CONCERNANT CE CALCUL VEUILLEZ CONSULTER : MONSIEUR XXX S. SA REMISE A UN BUREAU D'ETUDES NE DECHARGE PAS CELUI-CI DE SA RESPONSABILITE DE CONCEPTEUR.15 P. OU LOGEMENT.27 P.91 .XX LE PROGRAMME PICF-EL A ETE CONÇU PAR MME A. NOTAMMENT EN CE QUI CONCERNE LE CHOIX DES DONNEES ET LES ADAPTATIONS EVENTUELLES A SON PROJET DES RESULTATS DÛ CALCUL.LA REMISE A UN ENTREPRENEUR DE LA PRESENTE NOTE DE CALCUL N'ATTENUE EN RIEN SA RESPONSABILITE ET NE LE DISPENSE PAS NOTAMMENT DES OBLIGATIONS QUI LUI INCOMBENT EN VERTU DE L'ARTICLE 29 DU CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES GENERALES ( CCAG ) .T.XX.A 46 AVENUE A.R. 9 P.E. BRIAND BP 100 92223 BAGNEUX CEDEX TELEX NUMERO 632 263 TELECOPIE NUMERO 46.34 PICF EN FISSURATION PREJUDICIABLE PICF-EL NO 0000DU 09-07-91 PAGE 1 MINISTERE DE L'URBANISME.28 P. 5 DEFINITION DES CHARGES CALCUL DES EFFORTS * * * * 6* * * * * *LONGITUDINAUX * P.T.T.11.R. PLOUZEAU OU CENTRE DES TECHNIQUES D'OUVRAGES D'ART OU S.A (ARRONDISSEMENT Tl) PICF EN FISSURATION PREJUDICIABLE SOMMAIRE DU CALCUL PICFEL N.DE MEME.29 P.25 P. 7 P.E.24 P.E. . 32 FERRAILLAGES DANS LES SECTIONS DETERMINANTES ARRETS DES BARRES ACIERS PRINCIPAUX ACIERS AUXILIAIRES ETRIERS TRAVERSE INFERIEURE TRAVERSE SUPERIEURE PIEDROITS .07.31.

50 M + 4.00 H + 0.L. MPA ENROBAGES DESSUS TRAVERSE 0.008 H 400.000 COHPRESSION LIMITE DU BETON SOUS CHARGE PERMANENTE 14.50 M 1.L.00 M 5.diagramme des déformations limites de l'article A.00 MPA COEFFICIENTS DE RANKINE A GAUCHE 0.63 MPA ETAT LIMITE ULTIME (E.020 H 400.L.17 HPA AUCUNE ARMATURE D'EFFORT TRANCHANT SI LA CONTRAINTE EST AU PLUS EGALE A CONTRAINTE TANGENTE LIMITE DU BETON 2.50 PHI3 .80 M 8.50 M + 13.10E-04 DIAMETRES UTILISES LIMITES D'ELASTICITE COEFFICIENTS FISSURATION PHIl .500 REGLEMENT DE CALCUL ETAT LIMITE DE SERVICE lE.36 M 1 0.030 M AUTRES 0.250 ET 0.50 0.Ces valeurs {jcuvent être supérieures à celles introduites au bordereau si l'on a choisit l'opùon projeteur.0100 1.00 M 0.) FISSURATION PREJUDICIABLE COMPRESSION LIHITE DU BETON 15.17 HPA SOUS CHARGES D'EXPLOITATION 16.78 M 6.63 HPA COEFFICIENT DE POISSON 0.00 GR 5.50 0.83 MPA LIMITE D'ELASTICITE DU DIAGRAMME CONTRAINTE-DEFORMATION BETON 0.83 HPA TRACTION LIHITE DES ACIERS PHIl 347.35 M 0.Géométrie de l'ouvrage calculé 0 .84 HPA lEi 0 .U.67 HPA PHI3 347.50 M PORTEE HAUTEUR MOYENNE PICF-EL NO 0000DU 09-07-91 PAGE 4 CARACTERISTI QUES OPTIMISEES EPAISSEURS TRAVERSE INFERIEURE PIEDROIT TRAVERSE SUPERIEURE VOIE PORTEE EN SERVICE 0.00 kl ••' ' EN SERVICE w/////////////////////^^^^^^ i 4.500 A DROITE 0.3.0020 ACIER 0.00 MPA 1.020 H SOL HODULE D'ELASTICITE 75.50 HPA CONTRAINTE D'ADHERENCE VIS A VIS DE L'ANCRAGE DES ACIERS 2.Calcul est fait en fissuration préjudiciable pour donner les commentaires relatifs à l'E.20 M 0 1.BETON 15 J3 PHI2 201.00 M 8.00 HPA A LA TRACTION 2.60 ACIER COEFFICIENT DE SCELLEMENT 1.0. ® t 0.50 J s o u s ENGIN DE CHANTIER 0 .4.50 H + 7.0035 ET 0.60 PHI2 • 0.S.50 H 4.00 HPA 1.20 H O.63 HPA PHI3 201.S. MPA COEFFICIENT DE DILATATION 0.50 MODULE DE DEFORMATION 200000.IO M 0.00 M 16. HPA DIFFEREE 10819.) COEFFICIENT DE POISSON 0.0.83 MPA PHI2 347.35 PICF EN FISSURATION PREJUDICIABLE GEOMETRIE BIAIS HAUTEUR LIBRE OUVERTURE DROITE LARGEUR DROITE DALLE TRANSITION 80.17 M Q lEI HAUTEURS DE REMBLAIS INTERIEUR EPAISSEUR CHAUSSEE EPAISSEUR DE REMBLAIS SUR LA TRAVERSE EN SERVICE EN PHASE DE CHANTIER MATERIAUX BETON RESISTANCES CARACTERISTIQUES A LA COMPRESSION 25.38 M 0.014 M 400.00 HPA 1.3 .250 ET 0.50 t u ! u 13.200 EQUIVALENCE ACIER .50 M + EN PHASE DE CHANTIER 0.50 1. 0 .00 HPA TRACTION LIMITE DES ACIERS PHIl 201.10 HPA MODULES DE DEFORMATION INSTANTANEE 32164.

T CHARGE GENERALE DE TROHOIR 0.60 X O.00 1.U 1.61(1971) DEFINIE AU TITRE II FASC.L.000 T/M3 0.20 1.500 T/M3 2.00 1.00 1.00 position extrême a gauche • 1 1 i 1 (1 V/À terre 3.150 T/M2 CHARGE EC34 (ENGIN DE CHANTIER) I FILE(S) 1 C A M I O N ( S ) PAR FILE 0 li A CARACTERE PARTICULIER ENCOMBREMENT 15.60 1.00 | tablier { 1 1 > J L • position «xtroma a droite .500 H SUR 4.000 H AXE AU MINIMUM A 3.00 E. et E.500 T/H3 2.61(1971) DEFINIE AU TITRE II FASC.00 1.Engin de chantier de 34 m' défini dans DELTA 70 : W0.40 T/H2 65.000 T/M3 2.81 KN 1 tf/m' = 9.50 I -¥ 3.00 1.0Ô0 0.60 PICF-EL NO 0000- DU 09-07-91 PAGE 5 Q COEFFICIENTS GAMMA ACTION FAVORABLE ACTION DEFAVORABLE E.81x10'MPa (D.35 1. (D.00 1.00 » 0.S 1.S 1.35 1. T 0.00 1.L.L. T 0.500 50.L.35 1.U.20 1.00 1.60 1.36 PICF EN FISSURATION PREJUDICIABLE DEFINITION DES CHARGES CHARGES PERMANENTES MASSE VOLUHIQUE DU BETON DU SOL EN SERVICE SUPERSTRUCTURES REACTION DALLE EN PHASE DE CHANTIER REMBLAI SUPERIEUR REACTION DALLE CHARGES D'EXPLOITATION (OUVRAGE EN CLASSE 1) A CARACTERE NORMAL CHARGE AL CHARGE BC CHARGE BT DEFINIE AU TITRE II FASC.500 T/H3 2.400 M ESSIEU ABSCISSE(M) POIDSÏT) IMPACT DE ROUE(M) 1 0. T 0.00 1.60 1.RAPIDEMENT VARIABLES) 1.L.500 CHARGE MC120 DEFINIE AU TITRE II FASC. ET -40.35 T/H2 78.60 X 0.). T 0.35 1.00 CD.000 50. Rappel : 1 tonne-force (tf) = 9.000 0.00 1.27 T/H2 73.35 PROBABLES 2.80 I ^ \AJEENPLAN 3.000 T/H3 0.20 1.00 E.00 « ¥8.00 1.44 T/M2 69.35 1.00 0.20 1.61(1971) 1.60 1.35 0.00 1.U 1. T CARACTERISTIQUES MAXIMALES MINIMALES 2.Les charges sont en toime métrique.èO 2 9.61(1971) CHARGE ME120 DEFINIE AU TITRE II FASC.60 COEFFICIENT DE MAJORATION DYNAMIQUE 1.60 1.00 M DU BORD GAUCHE DE ESURCH ENTRE-AXES DES ROUES 2.00 1.00 1.35 1.00 1.00 1.L.00 1.60 I ^ - r 1 TRANSVERSALEMENT « V/À 3.Valeur des différents coefficients 7entrant dans les combinaisons d'actions aux états-limites (E.61(1971) VARIATION DE TEMPERATURE 30.36 T/M2 60.00 E.19 T/H2 68.S. DEGRES CELSIUS (DONT 10.

80948 0. pour 4 voies chargées (X).16890 0..53410 0.000) 1 2 3 4 0.coefficients de prise en compte des charges définis au fasc 61.224 0.Les charges généralisées gardent leur propre coefficient.05763 0. S ai h-'^-22) S . COEFnCIENT DE REPARTITION TRANSVERSALE Q . 9 5 0 0.0000 -6.00 ¥ ¥ "0 0.000) '(1.25 B -0.41336 0. le coefficient relatif à la fibre la plus sollicitée est applique à l'ensemble de l'ouvrage.000*1.228 ME120 66.Art.0 1.0000 COEFFICIENTS < CHANTIER > NVOIE TERRE EC34 0.09512 0.219 j DYNAMIQUE MC120 110.25 B 0 0. S b .Art.avec b demi-largeur droite d j à @.31808 2.037 0..Les charges civiles réglementaires sont fappées du même coefficient (fasc.51562 2.037) 0.û*(1.49018 0.708' (1.05763 0.52218 .52218 0.246 0.80520 2.098 COEFFICIENTS DE REPARTITION TRANSVERSALE DES MOMENTS LONGITUDINAUX LARGEUR DROITE 16.II.20786 10590 0..000*1.20786 0.166'' ( 1 .92050 39505 0.09512 0.59869 0. (art 5.22) @-b.53743 2.6) CQ.50 0.0000 4.80948 0.4161-^. 2 0 0 ) 0.5 B 0.39505 0.49018 .52218 78007 0.332 ' 0 .37 PICF EN FISSURATION PREJUDICIABLE COEFFICIENTS DE MAJORATION EC34 MASSE (T) COEFFICIENTS 1.coefficient b.900*1.96454 .08273 0.900• 1J^K„ + K^ xl.75651 1.75 B 0.0000 2.31808 0.03366 VALEUR DES LIGNES D'INFLUENCE DANS LES SECTIONS -0.Selon la théorie de Guyon-Massonnet 6 = r.000) 1.92050 1.83216 .53743 0.-^.500 BC 120.800) 1.39505 .92050 0. pwur 2 camions : 1 3.5) [T|.10590 0.39505 1.08273 1.41336 < AL 0.137 El E El El 0 COEFnCIENTS DE MAJORATION DYNAMIQUE (T).Pour chaque cas de charge.49018 1.16890 0.835' (0.228 PICF-EL NO 0000DU 09-07-91 PAGE 6 E X L "0 iL PORTEE FICTIVE 7.000) MC120 ME120 E X 1 -0.31808 1.05763 0.41336 1.50 4 K X camion 1 .ll.0 1.9.52218 1.0000 6.poury = -b 0.16890 1. Si on néglige l'étalement des charges au niveau de l'axe de la traverse.80520 .499' (1.0000 -2.137 0.-^0.42 LIGNES D'INFLUENCE FIBRE D'ETUDE -8.925' 0.5 B 0.73836 0.08273 .78007 .59869 1.779 I •0.b.750*1.10590 0.42) 0 3 .59869 1.08 -B 4.80520 1. titre II.92050 1.80520 0.245 ' ( 1 .5.0000 8.75651 0..61.75551 03356 05763 10590 20786 41336 80948 53410 75651 4.Les charges militaires réglementaires sont fappées du même coefficient (fasc..20785 2.31808 .75 B 0.098*(1.037 0. 1 0 0 0.53410 0.08273 1.037) BC 0.lO Ï6" 2 Li.28991 .618 •0.88216 1.49018 .0*(0.28991 0.80948 .281 EN SERVICE BT T R '(1.0000 -4. 8 0 0 •0.53410 0.219 BT 64. (art 5.295 • 0 .61.la portée fictive équivalente X est la portée de la dalle isostatique ayant même flèche sous charge uniforme.0000 0.16890 0.51562 PARAMETRE D'ENTRETOISEMENT (TETA LONGITUDINAL) 1.59869 1.96454 1.

3515 -0.4417 1.2551 0.abscisse de la charge (T).3837 -0.00 8.2335 -0.1736 -0.2635 0.2837 -0. GAUCHE il 'o.0963 -0.2661 -0.5736 -0.2646 0.3191 0.2535 R n /2 TR SUP 0.2409 0.1708 -0.3870 -0.00 5.0875 0.4356 -0.2503 0. ANGLE GAUCHE ANGLE INF.0823 1.2644 0.0352 -0. ANGLE SUPERIEUR GAUCHE .50 /.2463 0.1193 (X).5215 -0.2169 -0.50 5.2529 0.4014 -0.4619 -0.2403 0.oo O.5245 0.3776 0.0412 0. GAUCHE -0.1357 0.1049 -0.4553 -0.6909 0.2111 0.4570 -0.2485 0.0966 -0.3073 1.OO 7.2596 0.4890 0.38 PICF EN FISSURATION PREJUDICIABLE PICF-EL NO 0000L I G N E S D'INFLUENCE DES MOMENTS LONGITUDINAUX DU 09-07-9J PAGE 7 (CHARGE UNITE SUR LA TRAVERSE SUPERIEURE) 'ABS.Q0 ?.2004 0.7129 -0.4180 -0.hO 1.0671 1/2 PIEDR.0308 -0.2511 0.4329 -0.7925 0.2058 0.1964 -0.2976 -0.2178 -0.0883 -0.3266 -0.3766 0.3052 0.78 FI -0.4763 -0.1667 -0.8768 1.charge à l'angle gauche 0 .4536 0.1304 -0.2192 -0.2584 0.0766 IL -0.60 4.' "ANGLE SUP.4237 0.1075 -0.6445 -0. la Ugne d'influence est décroissante linéairement à partir de la valeur à l'angle jusqu'à 0 à l'autre extrémité.1425 0.2610 0.0542 M 1/2 TR INF 0.2376 n 1/4 TR INF GAUCHE 0.1295 -0.section étudiée H H r Q .4574 0.3089 -0.50 6.00 1.1766 0.3227 0.50 |8.2434 0.00 6.2629 0.3501 -0.9894 0.4418 -0.3574 0.0924 0.3309 -0.50 ?.0542 0.7127 -0.2650 0.1973 -0.2012 -0.2619 0.charge à l'angle droit 0 Sur les dalles de transition.2641 0.3984 0.3711 -0.bO \û :i.2863 0.6527 -0.3513 -0.00 4.1012 0.2566 0.2376 0.6904 -0.0109 -0.3510 -0.50 8.5953 -0.2648 -0.3398 0.1212 -0.oo 3.6152 0.1437 -0.6924 -0.

9 x 1.4 -6.2 -30.4 -27.0 -7.3 71.9 x 1.SUP E.-CHANTIER H. MAX MIN i i 71.6 23.00) + (47.3 -110.0 0.6 w L_ —"I 71.0 0.6 -72.6 -35.i 11 .9 94.POUSSEES DES TERRES [z].5 95.s a n s dalle dans POUSSEE H.0O) -38.4 FI ¥ Pour faciliter les explications.1 58.l 15.3 5.6 -52.8 35. SUP DALLE POUSSEE MOMENTS TOTAUX TRANSI H.5x1.9 -12.5 -5.SUP i i . E.0 0.00)+ (-9.0 \l:l 4.35) T /•ux T Iiiun î inux T imin .0 0.6 = (-41.0 0.1 89.6 DU 09-07-91 PAGE 8 .4 -4. MAX MIN MAX MIN MAX MIN MAX MIN MAX MIN MAX HIN -30.3 56.U.6 5.5 0.5xl. EN SERVICE > qsup+ DALLE POUSSEE MOMENTS TOTAUX TRANSI H.3 -10.2 -50.9 61.2 44.0 0.7 -13.U.L. H.B -12.3 39.0 0.6 38.0| •112.0 72.7 4.6 -17.2 fii -9.6 7.7 17.9xl.L.5 -3.3 40.OO) + (-10.0 = (-41.•â:î 4.0 = (-41.7 26.SUP -50.9i [47^ :U -23.2 4.5 22.8 x 1.4 47.3 -61.1 0. 1/2 TR SUP 1/2 TR INF 1/4 TR INF 1/2 PIEDR.0 -38.7 59.35)+ (-12.9 -102.SUP dans H.2 -196.S.11 i i 1 1 1i 11 1 i i MOMENTS CD et @ : 7 non compris CD : 7 compris E.6 x 1.0 0.avec dalle dans DALLE TRANSI [ T j .0 0.0 0.6 4.0 24.4 19. la fin de la "PAGE 8" se trouve page suivante EFFETS DES TERRES [ T ] .5 -41.B <.0 0.4 -26.3 68.6 10.00) -16.2 -110.4 i.1 tï 17.0 0.1 61.6 -112.2 -35.S. E.2 -17.0 0.35)+ (47.3 -145.0 0.00) + (-10.3 x 1.0 0.0 0.2 38.6 66.0 0.5 x 1.3 47.0| -52.0 0.6 100.5 -41.6x1. MAX MIN 38.39 PICF EN FISSURATION PREJUDICIABLE PICF-EL NO 0000MOMENTS PERMANENTS DANS LES SECTIONS DETERMINANTES (KN*H) POIDS POUSSEE PROPRE TERRES ANGLE SUP.8 X 1.3 -30.0 52.5 17.3 -52.35) + (-5.0 27. ANGLE INF.L.00) + (-12.4 -30.0 20.7 19.HAUTEUR SUPPLEMENTAIRE DE REMBLAI f a ] .4 -48.00) r T r T ïmàX i T /mui T irnui imax IRUX i E.U.4 -99.6 150.L.5 44.L.9 4.8 34.3 -74.7 -11.4 -33.9 |-9.0 0.L.00) + (-5.7 19.SUP dans H.00) + (-9.0 -16.2 7.9 -9.6 4..1 59.5 X 1.0 0.6 76.8x1.0 0.0 82.3 95.2 0.4 -15.5 56.4 = (-41.8 •47.S.7 -30.6 60.0O) + (95.SUP E.0 4.00) + (95.1 -202. .3xl.9x1.8xl.

x 1.L. 1.x 1.S. 0. 29. 101.x 1. 10.40 MOMENTS FLECHISSANTS EXTREMES DANS LES SECTIONS DETERMINANTES (KN*M) <. -1.x 1. -3.2) (-101. 39. 4. -3. -39. U.L. 0. 0. X 1. -42.Moments sous charges d'exploitation : coefficient Y non compris.) + (-1.x 1. 0 -1 0 6.) + (7. 4. X 1. 5. 0. 0. = max •(6. 40. 0. -41. 0. -72.6) MIN (•(-60. 0. -51. 0. 298. 58.2) -180. ANGLE INF. 0. -34. 0.S.6) + (-75. -113. xO. MAX MIN MAX -52.0) MIN -242. -18U. 1-12. 94. 177.. 23. 57. 7. -51.60) + min (-59. 121. 4. 1 89. 0.| 1-8/.X0. 0. -38. 42. 0.U. 98. 4. -3. 0. 0.0) chantier (-51.60) (4. -150. -133| liJ 1 b\ \à 4 Pour faciliter les explications.60) (10. x 1. 35. Q . 0. -4.0) (-73.6) MAX •(6.x 1. -35. x0.60) service (4. -7.XL0) chantier (-72.0) + max (5.) -H (-51. 53. 0.O) MAX -35.) + (7. -101. 47. 38. TEMP CHARGE PERM REMS TROT E.-> CHARG PERM REMB KM E. -53. -59. 56.) + (0.2) (10.S. -48. 28. 72. 3?. 69. x 0.2) (-56. MIN MAX MIN MAX MIN MAX MIN MAX MIN 61. 0. -103. -38. b. b^. 25. 0. 0. x 1.CHANTIER . 0.L. 23. -1 2 0 1 0 1 0 0 -1 0. 39.60) service (-3.xS s i S < 0 Y^xS siS>0 ® E.60) -h (-3.Moments E. 0. = min. -3.L.Moments en service sous charges d'exploitation définies en ligne A8 du bordereau [D. -38. -33.0) (4.2) (4.L.0..O) + (-103.60) (-56.. 0. 2/. 128. X 1. X 1. 0. 1/2 TR SUR 1/2 TR INF 1/4 TR INF 1/2 PIEDR. et E.) + (-51. -242. E. inclus (3. chantier (-52. -145. bJ 0. 0. 0.L. 96. 0.S. 0. -3. 47. -5.6) + (-50. 0. 57. AL BC BT HC120 HE120 EX MOMENTS DE CALCIll . 218. = min service (-3.O) -i.xl.. 0. 59. 0 . 73. x 1. mais coefficients 5. -38. -49. -50. le début de la "PAGE 8" se trouve page précédente.35) E. 4 -5.) + (-1. X 1. a. .U. xO.U. 0. 0. -38. 34. 0. -203.XL2) -38. -75. 0.. X 1. il.x 1.6) -^ max (5. 34. 0. 147. 0. -20/. 27. x 1. E. -108. 0.L. 165.20) + (-3.U. 1 -11 • 0.x 1. 0.S. 16. 0..U.35) (-73. 119. 2.L. 0. 60. -276. -3. 0.X0.x 1. -69. 27. ANGLE SUP.L. X 1. 1-16. 69.(-49. 36. -43. 77. 0.X 1. 0.20) + (4. 38. 0.35) (4. 46. x 1. -31.L. 37. 85. R n.0)-H min (-59. a. 61. -110. 0.. X 1. -196. •(-60. 73. -56. sous charges permanentes calculés dans le tableau précédent (Y compris). 0. 0. xO. = max service (4. 0. -110. 0.Moments en phase "engin de chantier" définie en ligne AlO du bordereau (3. 72.Moments pondérés maximum et minimum dans la section max (YS) = Y^xS Y^xS siS>0 siS<0 min (YS) = Y^. -60. E. . 0. 66. -113.35) chantier (-99.) + (0.x 1.x 1.60) (-101.1 |0.60) + (4. xO. 4. -99. 94. 0. 38. 0. -74. 82. -110. 0. 100.

70 0.00 2.00 DG DG DG DG DG DG 1.00 0.50 0.00 0.00 DG -0.00 6.20 0.00 0.35' G0'-3.00 0.00 7.20 DG 0.00 8.41 PICF EN FISSURATION PREJUDICIABLE PICF-EL NO 0000OU 09-07-91 PAGE POSITION DES SURCHARGES CORRESPONDANT AUX MOMENTS EXTREMES DANS LA TRAVERSE INFERIEURE (LES ABSCISSES SONT COMPTEES A PARTIR DE L'ANGLE) A6SC.00 0.00 0.50 GD 7.00 0. I .70 0.78 0.78 0.50 DG -5.61 7.00 DG '4.00 DG 12.78 0.00 DG 11.50 0.35 DG 9.00 0.00 0.35 DG DG 4.00 0.00 DG -0.96 8.00 OG -4.00 0.50 0.70 DG -0.50 DG 0.00 DG DG DG DG DG DG DG DG 0.00 4.00 0.30 0.00 DG -6.15 0.00 0.00 0.00 20.00 0.00 1.00 0.50 2.56 0. .00 OG 0.35) x aire(traverse-i-2dalles) > A(8.00 9.00 0.00 0.00 0.00 DG 11.00 6.00 0.00 DG -0.50 DG 1.00 0.00 0.50 4.00 0.50 0.ABSCISSES DG 0. SECTION EC34 TROT LONG.00 0.78) x aire(traverse) (T).00 0.00 0.00 0.00 0.89 6.00 5.00 0.15 7.39 m théoriques car les déplacements se font par pas de 0.00 <.ABSCISSES DG 0.78 0.00 0.50 m.50 GD 9.00 0.00 0.00 4.65 <.00 0.74 13.00 0.00 2.00 0.00 0.00 0.ABSCISSES -> 0.00 0.74 13.00 DG 10.00 8.00 0.00 0.83 1.50 1.00 OG 8.00 0. CHARGEE 0.15 DG -0.ABSCISSES DG DG 0.70 7.00 9.00 0.00 0.00 0.00 9.15 DG -0.50 0.30 0.50 DG 0.11 0.00 0.ABSCISSES -> DG 0.00 0.00 0.30 DG 8.00 0.65 DG -0.15 0.00 DG DG 3.50 DG 0.00 0.00 AL LONG.L'essieu le plus à gauche sert à repyérer le camion.00 0.00 0.00 OG -4.00 0.00 0.00 0.50 DG 9.31 8.39 ABSCISSES -> 0.00 0.L'effet de A(L) sur les dalles de transition est pris en compte lorsqu'il est plus défavorable que l'effet de A(L) sur la Iraveree seule.30 DG 8.00 0.00 0. CHARGEE 0.00 DG DG DG DG DG DG 0.00 0.30 7.00 0.00 0.00 0.00 0.50 DG 0.00 DG -0.00 0.35 DG 9.00 0.00 0.00 0.00 0.56 0.00 0.20 0.00 0.00 0.00 0.00 0.09 14.67 8.00 GD 7.00 7.00 0.00 0.00 0.35 12.60 6.35 DG 9.00 DG -0.00 a 1 i B (3.08 13.00 0.00 3.00 0.00 0.00 DG -0.00 0.00 0.62 0.56 0.00 6.26 7.00 DG -4.00 <.00 0.00 DG 0.00 DG -0.00 8.00 0.30 DG DG 3.50 0.00 9.00 0.00 0.00 0.00 0.30 DG 8.35 DG 0.78 6.00 0.50 DG 1.00 0.00 0.50 m au lieu des 4.00 0.00 0.70 DG -0.00 0.15 DG -0.00 0.46 14. Ici : A(20.00 0.48 1.00 DG 0.00 0.00 0.00 0.50 DG 0.00 8.00 DG 1.00 0.00 0.50 DG 0.50 DG 3.00 0.00 14.00 0.00 0.00 6.50 0.00 OG 11.00 0.00 0.00 <0.35 DG 7.00 0.00 20.00 GD -3.00 DG -0.26 6.00 DG 0.00 14.00 0.65 0.00 0.00 0.00 0.00 DG -0.00 DG -0.00 0.00 DG -0.50 GD 9.00 DG DG 0.50 DG -4.00 0.00 iDGl 0.00 BT MC120 -> ME120 -> EX -> <. Q-Mc : L'axe de l'essieu se trouve à 4. f DG = de droite à gauche sens de la marche ^_^ GD = de gauche à droite GD \ u u / DG lll U S-Bc -3.00 0.00 0.00 0.00 0.00 0.50 GO 9.00 DG -0.00 0.00 3.50 3.70 0.50 DG -4.00 1.00 0.00 0.00 BC <.00 DG 0.00 0.95 7.00 0.00 7.00 0.47 0.00 0.00 0.00 0.00 GO -3.00 0.00 OG 1.00 0.00 0.

0.L. 0. -31.19. -4.S. 4. 52. 207.L. 0. -3. -10. 0. < EC34 TEHP CHARGE PERM E. 0. 0.20) + (-1. -113. 29. 17.35) 1. 107.60) (47.50 MAX MIN 1. -140. 66. 4. 169.20) 1. 1. 29. -50. -276.xl. 36. x 0. 38. 39. 56. 41. 0. -9. 0. 90. 0. 69.10 centrée sur 4. 25. 0. -5.60) + (73. 48. 0.L. 0. 1. 60. 51.20) + (1. 100. xO.779 T T coefficienl de répartition transversale T longueur donnée page précédente ©-BC lil 0 . -108. 1. 0.L.x (36. 93. -9. 0.00) MAX f(37. -14.14. 46. x 0.60) + min (0.20) 1. -203. 0. . 4. 27. 3. 124. 84. -2.39.MC 36. 22. -79. 97. 38. -3. 0. 44. 0. -2.60) + (-1. . BC 0. 185. -196.x ^ ^ r— ^x0. 0. -2. 45. 0.x (29.137x 1.) + (32. 0. 6. 93.xO. 69. 122.x 1. -52. x 1. 0.OO) + (58. x 1. 0.) + (0. 27.20) (0. 30.) + (32. 0.11. 40. 43. 91. . 0. 1. 35. -5. 4.L. 33. X chantier (60. 41. 1.60) (0. 1. . -4.60) + max (23. 0. 0.x 1. -49. 57. 0. 100. 58. = max service (1.S.11. -4.00) E.U. 57. 0.x 1. 0. 58. 165. o! 367' 0. E. 34.S.38. EX 0. 35. 47. 108. -30. 33. 32. -80. 0. 0. SECTION CHARGE PERM E. 0. -42.60) + ( 1. 5.20) (0. 0. 0. 57. 47. 94. 51. E.L. 23. 0. 41. 27.20) 59. -12. 30. 63. 0. 43. -30. 72.35) x 0. 57. 28. -150. 0. E L. 33.10 T T majoration dynamique T répartition transversale 0 E. 99. -2. 68.x 1. = max service (1.x0. 121. 0. 0. 59. 0. 65. 130. 41. 0. 4. x 0.50 MAX MIN 4. 61. -6.xl.50 MAX MIN 3.x 1. x 1. -7. 52. -13. -8. 46. 16. -49.U. -15.OO) + (100.00 MAX MIN 2.14. 18. x 1.x 1.60) + (61. 0.= 110. 1.x (47. -4.00 MAX MIN 4.228 6. -2. -110. . 0. 52. 61. 0. 0. 0. 56. -110. x 1. 0. -41.00 MAX MIN 0. 0. 73.AL 37. -1. 59. 41. 53.60) (36. 0. 0. 0. -29. 94. 38. 135. 0. 0.60) 165. 59. -107. .x 1.L. -1. 0. 35.x 1. 0.35) x aire(20.x 1. 4. 68. 24. REMS 0. 5. 60. 134. 40. -3. 0. REMB 0.x 1. 0.) + (0. 0. -1. 0. = £ (Poids essieux valeur moyenne de la ligne d'influence sur la longueur de l'essieu) x 0. 31. 45. E. -10.) + (0. 32. 4. -38. 0. 1.53. 32. 0. 2. -1. 45. 0. -11. 4.50) 47.23.x 1. x 0.50 MAX MIN 2. 0. TROT SERV lOHENTS DE CAL CUL AL 0. 0.35) (29. -145.U. = A(20. -113. 184. . 0. 36.x 1.U.00 MAX MIN 1. -10.60) 57. -6.281 x l 219 T T T majoration dynamique T T répartition transversale T position repérée page précédente aire(6. x 0. x 1. BT 0.00) + max (23. 49.00 MAX MIN 3. 0.) + (1.00) 1. 0. . 57. 28.35) (0. 0.) + (1.x 1. 64. 32. a Q . 0. = min service (-1. -8. -49. 131. 73. 37.) + (0. 0. -1.20) 1. -13. 54. 1. 0. MAX chantier (69. 45.00) + min (0. 0. 0. -110. -41. -5. 19. -6.x 121. -48. 0. 0.42 PICF EN FISSURATION PREJUDICIABLE PICF-EL NO 0000MOMENTS FLECHISSANTS EXTREMES DANS LA TRAVERSE INFERIEURE TIR DE L'ANGLE) (LES ABSCISSES SONT COMPTEES A PAR DU 09-07-91 PAGE 10 :HANTIER ABS. -48.00) (0. 38. 67. -1. 0. HC120 ME120 0. 0. 31. 75. 0. . 44.60) (0. [^ 0. 50. -4.00) chantier (94.xl. 0. 6. 0. 0. 0. 0. = min service (-l. 0.39 MAX MIN 0. 5. 69.S. 0. 0.xl. 0. 178. 0. 2. -74. 0. 0. 70. .60) MIN '(O. 5.60) •(37. 0. 0.00) MIN f(0. 59.35) chantier (57. 61. 1. -2. 169.

0.00 0.00 4.50 DG -3. 4.00 0. -20.00 0.00 0.00 4. 13. -67. 89.L.00 0. 0. 0. 91. 27.00 0.32 5. -101. 4.78 0. 52. 45.50 2.70 2.00 0.00 0. 20.00 0.00 0.15 5.00 3.39 MAX MIN MAX MIN MAX MIN MAX MIN MAX MIN MAX MIN MAX MIN MAX MIN MAX MIN MAX MIN -52. 39.00 0.00 0.65 0. 0.78 0.00 3. 0.00 0.00 0. 96. 0. -3. -5. 0. 0. 78.78 0. 0. 4.00 0.00 0. -27.00 0.00 6.00 0. TEMP 4. 0.00 0.L. 47. 4. 71. 0. 0.00 0. -4. 0.00 0. -5. -38.00 0.L. 4. 79. 59.50 2.L. 0. 0. 101. 88. E. -28. 63. 0.00 8. 7. 11. 35. 0.78 0. -3. 0. 5.94 9.00 0. 22. -13. 0.15 0. 0.00 0. -3. 62. 29.65 1.00 0.70 1. -8. 0.00 0.00 0.50 GD 4. 0.61 6. -34.00 0.00 0.00 4.00 3.00 9.00 3.00 2.00 0. 0.00 0.53 5. -19. -3.00 0.00 0. 28.65 0.00 0. 0.00 0. 0.00 0.00 0. -3.00 8. 40.00 0. 0. 0. 0.00 0. 80.ABSCISSES -> 0. 180.70 0.00 <DG DG ABSCISSES -> 8. -51. -50. 54.00 0. 10. 60. 27.00 9. 19.00 0.50 0.43 8.-CHANTIER ABS.50 0.70 3.50 0.00 DG -5.00 DG 0. -74. 0.00 <- ABSCISSES -> 0.00 DG -5. 0.00 2. -17. 0.00 DG -1. 0. -35 -242 -10 -144 43 -68 98 -28 150 -5 205 7 247 16 277 22 293 26 298 27 . 36.70 1. -5.00 PICF EN FISSURATION PREJUDICIABLE PICF-EL NO 0000•WMENTS FLECHISSANTS EXTREMES DANS LA TRAVERSE SUPERIEURE (LES ABSCISSES SONT COMPTEES A PARTIR DE L'ANGLE) < SERVICE CHARGE PERM E. 61. -56. 45.00 0.00 0.00 DG -2.50 DG 5.24 4.39 EC34 TROT LONG.00 2. CHARGEE 6.00 GO 9. 4.65 4. 0. 84. 44.35 1.00 0.00 0. 0.20 0.00 <- ABSCISSES -> 0.00 0. -51. 61.00 OG DG OG OG DG DG DG DG 1.50 DG -5. 0. 94.00 3. 72. 0. 0. 0. 105. TROT 0 -1 0 -1 0 0 1 0 1 0 1 0 2 0 2 0 2 0 2 0 AL 6. 0.83 6. 43. 26.00 0. 10.00 0. 86. -3. DU 09-07-91 PAGE 12 . 0.24 5. BC 4.00 BC BT MC120 ME 120 EX <.70 4.00 <DG DG ABSCISSES -> 9. 17.15 0. -8. MOMENTS DE CALCUL ME120 4. 0. 0.00 <- ABSCISSES -> 0. 4. 36.00 DG -1.00 8. 0. 0. 0.00 0. E.00 0. -99. -17. 144.00 0. 43. 0.60 I. 7.00 0. 119. 7. 16.70 0.00 DG 0.50 3. 0. 38. .50 4. 0.50 OG -5. 59.50 DG 4.50 DG 0. 21.S. 23. 10.78 0. 90.00 DG 0.00 0.00 4.00 0.50 DG 0.50 3. 74.00 0.00 9. 30. 0.35 7. 47.00 0. 0.50 4. -75. 0.00 2.00 8.50 0. 102.50 DG -3. 0.00 0. 60. 0. 30.00 8.00 DG -0. -38.78 0.00 0.00 2. 73. -14.78 0. 40. 26.00 0. BT 5.00 GD 5.00 0.U. 0.00 0.00 0.00 0. 0.00 0. -34.00 0.00 DG 11.50 0. -72. -7. -25.22 8.15 0. 75.00 3.00 2.00 0. -3. 43. 149.00 0. 218. -27. 0. 75. -3. 0. 147.00 1. CHARGEE 0. 0. E.00 0. 4. 93.00 0.00 0. -20.78 0. 57.00 0. 33. -50.00 DG 0. -45.00 3. -66. 27. -49. 0. 84.L. 0.50 DG 0.00 9. -107.00 0.00 0. 96.70 0.00 DG -5.00 0. 20.00 DG 11. -3.00 2. 0. 0. -4.U 0.00 0.78 0.78 0. 65. -22.20 0. 0.00 0.00 0. 0.S.50 DG -2. 0. 37.OO 1. 30.00 0.00 0. 114.95 3. 0.00 0. 83. 118.00 0.00 0.00 0. -16. 28. 4. -25.00 0. -180.00 0.00 0.00 0.00 0. 0. REMB 0. SECTION 0.78 0. -56. 109. 0.00 0.00 0. 0. 137. 71. 202.00 5.00 0. 50.15 0.00 3. 25.65 DG DG DG DG DG DG DG DG DG DG DG DG DG DG DG DG 0.15 3.00 0.50 DG 0.00 4. 92. 0.00 0.78 0. 89. 0.00 0.00 0. 39.00 0. -103.00 DG -0. 0.U. 0. 0. 11.00 8.65 0. 0.00 0.00 0.00 0.00 9. 89. 0.00 0. 7. -38. -48.00 0.43 PICF E ^ FIS'URATIO 1 PREJUDICIABLE PICF-EL NO 0000DU 09-07 91 PAGE 11 POSITION DES SURCHARGES CORRESPONDANT AUX MOMENTS EXTREMES DANS LA TRAVERSE SUPERIEURE (LES ABSCISSES SONT COMPTEES A PARTIR DE L'ANGLE) ABSC.00 0. -3. 0. 214.00 DG DG OG DG DG DG DG DG DG DG DG DG DG DG DG DG 0.50 2. 0.65 1.00 4.00 0. 0. 101. -5. 122.00 AL LONG.83 3.00 0. 8.00 8. 0. 0. 0.00 0. -49.00 8.00 4. 0.00 0.00 0.00 OG -6.08 8.00 0. -37.L. 16. 97. -8.50 DG 0.00 DG -1.00 0.00 0.00 8. 0.00 0. 0.70 DG DG DG DG DG DG DG DG DG DG DG DG DG DG DG DG 0. EC34 7.00 0.00 DG -6. 8. -20. -59. 0. 0. 0.00 0. SECTION CHARGE PERM E. REMB 0. 29. 0.08 8. EX E.00 OG 9. -5.00 0.00 0.20 5. 0.00 0. 0.00 0.30 DG 3.S.00 0. 94.00 0.00 9. 26.20 0.00 0.00 DG -2. -60.50 DG 0. 0.00 DG 0.00 0. 66.50 0. -32. 98. 17.70 0. MC120 10.00 4. -3. 83.00 0.50 1. -26. 24. 65.00 0.00 0.50 1. 24.00 0.00 0. 0.00 OG -1. -3.00 0.50 DG -0. 0. 0.00 0.00 0.85 DG 3.00 1.50 5.00 0.00 0.00 8.00 0.00 8.

15 DG 3.00 DG 0. 26.00 0.00 DG 4.00 0. -63. 0. -99.00 0. -35. 1.00 0.00 DG 0. -34. 0. -51.43 8. -56. -52.00 0.00 0. -133 34.00 0.50 3.00 OG 0.00 14.00 0. -51.00 0. 2.00 0. 6. 0.S.00 DG 0.00 8.A6S.00 14. 4.00 DG 1.L.00 DG 4. 6. -54. -44. -51.00 0. 0. 0. E. -31.50 6.00 0. -44.50 DG 0. 0.00 0. 0.00 0.00 0. -110 -207. -110.ABSCISSES -> 0. 0.00 0.70 0. 53.00 0. -35.00 0.00 0.65 0.00 0. 0.00 0.78 0.S.00 0. 0.00 3.50 2. -84.00 0. -30. -140. 0. -41. 0. E.67 6.00 0.00 0.00 DG 1. 3 -125.35 AL LONG. 4.00 2. E.00 0.00 DG 0. 0.00 0.00 DG 2.70 DG 0.00 0.00 7.65 DG 9. -89. 0. -33. 0. -72.50 GD 9. 54 -90.50 2.00 0.50 DG 0.50 DG 4. 0. -68. 25. 0.50 5. -29.35 0. 0.00 0. -50. 35. 28 -111.00 0.91 PAG : 13 POSITION DES SURCHARGES CORRESPONDANT AUX MOMENTS EXTREMES DANS LE PIEDROIT DE GAUCHE (LES ABSCISSES SONT COMPTEES A PARTIR DE LA BASE) ABSC. 0.00 0.00 0. 0. 0.00 0. -55. -78. -38. 0. -38.15 DG 9. -43. 0. -44. 0.50 DG 0.65 DG 9.00 DG 12. -16.00 DG 0. -33. -47. 0.00 0.50 DG 0. -16. -40. 6.00 DG 11.00 0. 0. -103. -13. 65. -89.78 0. 0.00 0. 0. 23. -42.00 DG -2.00 DG 2. 72.00 8. 0.37 0.U CHARGE PERM E.00 OG 1. 6. -20.50 OG 4. -114. 0. BT 0. 0. 4.00 0. 0. 0. 2.00 0. -35. -2.00 0. -37.00 0. 0.00 0. -91. 0.00 0.00 6. -159 -7.00 DG 9. 4. 4. -20.00 DG 12. -36.00 0. 69. MOMENTS FLECHISSANTS EXTREMES DANS LES PIEDROITS (LES ABSCISSES SONT COMPTEES A PARTIR DE LA BASE) < SERVICE CHARGE PERM E. 4.78 5. (OUVRAGE FINI) MOMENTS DE CALCUL E. -37.00 0. REMB 0.00 0. -38. 0.00 DG 2.00 0. 0.50 DG 0. -50.00 DG 2.54 0. -150.19 8.00 8. 0. 0.00 DG 0.00 GD -3. 0. CHARGEE 0. -20 -119.00 8.00 0.54 6.00 0.44 6. 0.00 DG 12.00 0. 0. -37. 0.00 8.00 DG 9.00 DG 4.00 0.15 DG 9. 0.00 4.70 DG 0.00 0.00 DG 2.00 0.00 DG 0. 0. TROT 0 -1 0 -1 0 -1 0 -1 0 -1 0 -1 0 -1 0 -1 0 -1 0 -1 0 -1 0 -1 0 -1 0 -1 AL 0. -120. 1. 7.00 DG -6. 0.78 0. 3. 0.00 0. -47.00 0. -39.00 0.00 0.00 0.50 DG 0.00 0. 3. -34.50 1.44 0. -22.00 0.70 DG 2. -37. -37.00 0.00 0. 0. 65 -138 24. 0.00 0.L.50 DG 0.00 0.70 DG 8.00 0. 9.00 0. -59.00 0. -51. 0.00 0.17 MAX MIN MAX MIN MAX MIN MAX MIN MAX MIN MAX MIN MAX MIN MAX MIN MAX MIN MAX MIN MAX MIN MAX MIN MAX MIN MAX MIN CHANTIER REMB 0. 0. -73. 65. 0. 0. -35. 3.00 0. 23. -59. -66. 2. -16.00 2. -42.30 0.00 PICF EN FISSURATION PREJUDICIABLE PICF-EL NO 0000- DU 09-07-91 PAGE 14 <. 1.00 0.00 0. -1.00 0.00 0.00 0.00 20.15 DG 9.15 0. 0.78 0. 2.00 DG -2. -49. -14. 23. -39.00 0. 0.56 0. -90.00 GD -3.00 0.00 0.00 6. 23.50 4. -75.00 DG 1. -48. -55.00 0. 0.00 DG 0.50 GD 9.00 8. -55.00 OG 0. 1. 0. -63. 1.U. -3. -3. -147 10.37 6. 0. -44. -39. -33 -169.50 6. -193 -32.50 DG 0. -132 39. 2. -56.00 0. 0. N SECTII ' 0.00 DG 2.15 DG 3.00 DG -0.00 8.41 8. -34.00 DG -0.00 0.50 0.00 DG 0. 0. -1. 0. -61. 0. 0. 0.00 DG 3. -50. -36.34 8.00 0. -57. -31.00 0. 0.00 OG -6. -68. -4. 4. -87.00 0. -3. 0.89 8. 0. -196.00 0. 0. 0.00 0.15 0. 0.00 DG 9.00 8. -64.00 DG 11. -276 -76.00 0.00 OG 0.00 DG -6.78 0. 1.00 DG 0.00 0.50 4. -55. -13.00 8. -37.00 OG -5. 39.00 DG 0.00 0. CHARGEE 0.00 0. -16. 72.00 0. -33.00 0.00 5. 2.15 DG 3. -33.00 DG -1.00 0.00 8.00 0.00 DG -1. 38. EC34 TEMP 0. 3.L.00 DG -6. 4. 49.00 0. -180. -91. 0. 0.00 0. -46. -37. 0.22 8. 25 -101. 0.15 DG 0.00 8. 0.20 DG 0.00 DG 2. 10. -64. -38.. E X 0.00 0.00 DG 1.00 7. -69. -53.44 PICF EN FISSURATI0^ PREJUDICIABLE PICF-EL NO 0000DU 09-07. SECTION 0.00 0. -188.70 D6 8. -4.50 1.00 1.15 DG 2. -25.00 0.00 OG -5.12 8. -38.00 0.35 0.00 DG -0.ABSCISSES 0. -40.ABSCISSES -> <. 0.00 DG 9.70 2. -20.00 8.17 EC31 < ABSCISSES -> DG 0. -31. -31.00 0. 0. 0. BC 0.00 0.70 DG 2.00 0.00 0. -48.20 0.00 DG 0. -78. 0. -84. -110.00 < ABSCISSES -> <• ABSCISSES -> <. 0. 4.00 0. 3. -35. 54.00 0. 0. -1.00 0. 4.00 0. 2.00 0.50 DG 0.70 OG 0. -78. 0. 0.00 8. -113.00 0. 0. 0.00 0. 0. -49.00 0. -59. 0. 4.00 DG -0.00 TROT LONG. -113.00 0.20 DG 0. 5. 34. -136 36. -242. -40. -164 2.00 DG 2. . -39.00 8.00 0. -30. 0. 0.00 DG -6. 0. -3. -52. 0. 0. -49. 0.00 3. -22.00 4. 0. -101.L. -59. -60.00 DG -2. 1. 0.00 0. 0.50 0.00 0. -1. -38.35 BC DG 0. 7.50 5. 0.00 0.00 0.50 DG 0.78 0. 0.00 DG 0.50 DG 0.00 0. 0. 49 -99. 0. -29.20 0. -35.00 DG 3.00 0.00 0.00 DG -2. 0. 69 -86.00 0. -42.00 0.00 0.78 0. 0.00 4.00 8. 0.50 0. 0. 0. 0.70 DG DG 8. -45.50 3.11 8.00 0. -25. 0.00 0.00 1. 0.70 0. 4.00 DG -2. -74.50 DG 0. 0. 0.00 0. -44. -34.70 06 2. 0.70 DG 8. -84. 0.00 OG 0.00 DG 0.00 0. -43.00 0.00 0.50 0.00 DG 2.00 0.L.15 OG 3. -1.00 0.00 0. 1. 22.00 DG -3.00 0.U.50 GD 9.50 0.00 20.15 DG 0. -44. 0.00 20.00 0. -172 -27. 0. -94.50 GO 9.78 0.00 0. 0. -100. -203. 34.00 DG 0. MC120 ME120 0.65 DG 0. -38.00 OG 1.00 0.50 GD 9. 0.00 0. -38. 0. 0.00 0. -5. -45.35 0.00 0. -2.35 MC120 HE120 E X -> <. -60. 0.00 1.00 0. 0. -145.00 0. 0.00 0.50 DG 9.00 0.00 0.S.00 DG -2. 68.00 8.00 0.00 8.00 8. -49.50 DG 0.00 0.00 0. 0.00 0. 7.78 0. -80.50 06 0.00 0.00 0.56 0. -47.15 DG 0.00 DG -6. -38.00 0. -28.00 0.00 0.50 BT OG 0.00 06 2. 0.50 DG 0. -78 -146. 49.24 8. -3.00 0. 0. -56. -13. 72 -86.00 0. 0. -41.00 DG 0.00 OG -5. 0. -50.00 0.56 0.00 0. 0.78 0.00 DG 0. -228 -38. 0. 0. -80. 0.00 OG -1.00 0. -40.00 0.00 0.00 5.00 DG -0. -41.L. -54.67 0. -48.00 OG 4. -34.00 14. -25. -108. -58. 35. 0.00 0.00 DG 0. -46. 0. -35. 2.00 0. -53. 0.00 0.00 0. -72.00 0. 0.00 DG 3.65 DG 0. -2.00 0.50 D6 0.00 DG 0.00 OG -1. 0.03 8. -35.00 0.00 DG -0. -39.00 0. 26. -53.00 0.00 DG 2. -146 24.00 0.00 8.00 0.00 OG 2.00 0.78 0.

04 -6.50 4.00 1.71 -3.50 FIBRE 0.74 -1.00 0.96 -1.00 -7.01 0.50 8.00 -9.79 -0.90 0.00 -0.76 -0.30 1.03 -0.200.Bl -0.25 -5.78 54.12 0.largeur 2b' et longueur X' de la dalle équivalente ayant même raideur que la traverse.00 -0.53 -5.00 7.46 -0.45 -0.02 0.93 22.00 -6.98 -0.77 -0.21 -0.Le paramètre de flexion 6 forme avec le paramètre de torsion a les principaux paramètres de calcul Guyon-Massonnet.HARMONIQUE 5 ( *1000 ) ( *1000 ) 0.33 -0.Dans le cas des dalles biaises.00 -B.57 -0.11 2.16.74 54.00 -1.01 0.00 (X).12 0.82 -1.07 0.50 3.00 0.00 -8.00 -8.16 0.57 -0.01 0.53 -0.00 -8.27 79.25 -4.85 -5.41 -0.22 -0.00 6.00 -0.02 0.77 40.01 -1.09 0.71 16.Fibre étudiée : sa position est repérée par rapport au centre de la dalle {2}.50 7.00 0.85 -5.90 0.01 -10.01 0.63 -5.85 -0.16 -0.12 -1.00 0.50 5.30 12.49 66.84 -0.01 -0.98 -0.00 0.30 -4.33 -0.03 7. 9 = b' / A.' a = 1 dans le cas de dalles isotropes Les pages suivantes donnent les valeurs de \i tous les huitièmes de largeur.27 -2.000.00 -0.00 -0.00 -9.01 0.87 -5.84 -1.85 -5.05 0.21 -0.00 -0.44 -0.63 -5.12 -1.92 -5.50 -7.44 -0.00 -0. X' = Xx sin\\i 2b' = 2b / sin\j/ 2b portée de la dalle isostatique équivalente X 0 .04 -10.10 -8.30 -1.22 -0.50 -1.31 -3.02 0.07 0.77 -0.00 -0.31 1.00 4.00 -8.41 -0.53 -0.03 0.57 -0.00 -10.20 0.00 -0.74 6.30 -1.00 -0.81 -0.36 0.21 -0.41 12.50 -4.85 -5.10 -3.01 -10.80 -5.00 0.27 -0.00 GRl n ^^^ M2 DIMENSIONS DE LA PLAQUE RECTANGULAIRE EQUIVALENTE SUR APP JIS SIMPLES ' [LARGEUR .49 23.01 0.87 -5.00 -0.01 -10.70 0.96 -1.01 -8.53 -3.07 -0.18 22.50 -5.058 M.01 0.00 -7.41 -8.16 0.17 -0.00 -10.77 10.OOO M'OU CENTRE DE LA DALLE IBIAIS MECANIQUE 80.93 6.71 -3.92 •iïi": ^ 0- HARMONIQUE 3 POISSON-0.36 26.46 -0.84 7.09 0.60 1.7.16 -0.50 -3.07 -1.50 1.01 0.05 0.00 0.00 -0.00 -3.11 23.823 LONGUEUR .91 -0.00 -5.23 -6.41 HARMONIQUE 1 ( *1000 ) -5.85 -5.00 -0.HARMONIQUE 1 HARMONIQUE 3 HARMONIQUE 5 ( *1000 ) ( *1000 ) *1000 ) 0.00 8.00 -9.50 1.21 -0.00 -7.45 -0.03 0.00 -10.00 0.00 -4.00 -0. .01 -1.96 3.00 .04 0. l'angle de biais mécanique \j/ peut être différent du biais géométrique <]) S .35 40.50 2.20 0.44 -0.00 -2.85 -5.17 -1.00 -0.84 -0.| |TETA(TRANSVERSAL)^±}2IL^ ABSCISSE -8.57 -0.00 -0.44 -0.41 35.91 -0.27 35.23 2.27 -0.27 -2.80 -5.00 2.00 -9.50 -6.26 13.50 6.00 3.00 -10.00 -0.45 PICF EN FISSURATION PREJUDICIABLE PICF-EL NO 0000DU 09-07-91 PAGE 15 LIGNES D'INFLUENCE DU COEFFICIENT HU POUR U FIBRE A'O.96 3..02 0.01 -0.70 -1.50 -2.00 0.37 -1.76 -0.37 -1.85 -0.20 -0.82 -1.54 -3.00 5.POISSON-0.00 -8.04 0.03 -O.74 22.54 10.30 -1.79 -0.20 -0.

00 0.11 -3.00 7.58 -9.00 -3.08 -0.57 -2.206 M DU CENTRE DE LA DALLE BIAIS MECANIQUE 80.40 -1.42 -5.00 0. LONGUEUR .00 6.00 POISSON-0.00 -5.1.59 -9.14 -0.16 7.00 0.58 -0.01 -0.05 -0.00 0.27 5.26 -14.71 -2.00 -0.192 ABSCISSE HARMONIQUE 1 ( *1000 ) -8.49 -4.94 -12.058 M.POISSON-0.00 -0.01 -0.00 0.01 -0.63 23.00 0.04 0.75 -1.50 -4.40 -1.00 -0.80 10.50 2.01 -1.03 -0.00 -7.POlSSON-0.37 -0.00 -0.87 -2. TETA(TRANSVERSAL) .05 PICF-EL NO 00000.34 -1.73 -0.00 0.01 -0.70 -2.00 -3.37 -4.35 -9.63 -0.44 38.89 -4.10 -7.03 -0.22 -0.1.00 -2.53 21.200HARHONIQUE 3 HARMONIQUE 1 ( *1000 ) ( *1000 ) 0.10 -2.25 -0.50 -4.16.06 -0.31 -4.50 0.05 -0.73 -1.00 0.25 9.00 0.01 -2.00 0.00 0.46 -1.47 39.56 -3.98 -7.09 -0.00 0.46 -0.14 -0.25 -19.50 -7.01 -0.48 -0.81 -6.00 0.14 -0.00 0.00 0.91 -3.93 52.00 6.63 44.33 -0.00 0.77 25.26 6.26 -0.00 0.50 -2.68 POISSON-0.50 5.49 24.00 0.01 0.98 36.00 2.01 -0.00 3.00 4.00 0.92 1.96 5.00 -0.85 -2.1.00 0.15 26.37 4.43 -2.78 -0.59 -8.04 -4.05 -0.50 1.46 -11.50 12.44 -0.65 -9.00 -1.41 -1.01 -0.83 -0. TETA{TRANSVERSAL) .41 -8.69 -l.uuuHARMONIQUE 3 HARMONIQUE 5 ( «1000 ) ( *1000 ) 0.64 FIBRE PICF EN FISSURATION PREJUDICIABLE PICF-EL NO 0000- DU 09-07-91 PAGE 18 LIGNES D'INFLUENCE OU COEFFICIENT MU POUR LA FIBRE A 6.03 4.11 5.15 -1.50 -7.03 -0.50 8. TETA(TRANSVERSAL) .02 -0.00 0.50 -4.02 -0.52 -0.00 0.45 0.00 0.00 0.00 3.22 -2.00 0.80 16.00 0.04 -0.61 0.00 0.00 0.12 -6.58 13.01 -0.00 0.00 -5.01 -0.08 -0.19 -9.02 -0.01 -8.63 -4.00 0.80 -0.00 0.92 -2.48 -2.50 -5.03 -0.44 -2. LONGUEUR .058 M.00 -1.86 -0.00 0.00 0.57 66.31 -2.74 73.00 0.44 58.50 -3.00 0.72 -0.31 -5.02 8.49 -0.94 16.84 -1.50 3.74 -0.00 0.87 -5.18 -0.00 8.32 -0.00 -1.00 0.50 6.50 -5.00 -0.00 0.00 0.64 -1.60 -9.50 -1.50 1.00 -6.27 -0.65 -14.88 -0.27 -0.00 -2.50 11.65 -6.98 -2.00 0.7.08 -0.00 7.12 -1.62 -1.30 1.48 -1.00 0.00 0.50 -6.52 2.28 -0.05 -0.01 .00 0.00 0.37 -1.16 -0.309 M DU CENTRE DE U DALLE BIAIS MECANIQUE 80.68 -1.45 -2.00 0.07 -0.03 -0.00 0.00 0.62 -0.00 0.48 -4.00 1.00 -0.00 0.00 0.45 -3.99 -2.41 -8.58 6.7.53 79.00 0.01 -1.00 0.50 -2.823 M.51 -10.00 0.00 0.90 -2.73 -3.50 7.03 -0.00 0.16 -0.85 -0.43 1.00 0.03 -0.19 13.36 -0.058 M.82 -5.06 -3.72 0.87 -9.26 22.01 -0.02 -0.192 ABSCISSE HARMONIQUE ( -1000 ) -8.41 1.00 0.00 0.21 -1.41 -8.02 -0.50 -1.00 0.00 HARMONIQUE 1 ( *1000 ) -0.01 -0.00 5.06 -0.14 -0.70 -1.50 5.43 28.22 -0.32 POISSON-0.77 -4.01 -1.34 0.00 0.63 -13.10 -0.00 -3.19 -0.88 -3.31 2.72 -4.58 -0.65 19.62 .09 o.28 63.75 -1.04 -0.16 32.45 -1.00 1.57 26.39 -0.28 -2.50 4.00 0.00 5.02 -0.56 -1.27 -8.90 -15.41 -0.50 -3.00 -4.50 4.00 -0.823 M.58 -2.23 -0.00 HARMONIQUE 1 ( *1000 ) -3.60 -4.00 -0.90 -4.13 -0.00 0.00 0.55 -4.23 -3.16 1.00 -0.00 0.00 0.87 -2.09 -1.69 -0.05 13.88 0.45 -19.46 47.oo 0.19 8.56 -14.12 -0.53 -3.51 77.00 0.01 30.06 -0.39 3.39 11.50 0.U -1.00 .78 -25.62 -1.08 -0.33 -0.78 -4.192 ABSCISSE HARMONIQUE 1 ( ''lOOO ) -8.00 0.07 -2.23 -10.00 0.10 -0.50 17.27 -0.00 0.38 11.76 65.20 -0.54 -1.15 -4.12 -0.00 0.81 16.04 9.12 -0.58 4.00 0.00 -6.14 -3.06 -0.65 -6.72 -0.00 0.00 GR DIMENSIONS DE LA PLAQUE RECTANGULAIRE EQUIVALENTE SUR APPUIS SIMPLES LARGEUR .22 -4.42 -0.00 DU 09-07-91 PAGE 17 FIBRE PICF EN FISSURATION PREJUDICIABLE LIGNES D'INFLUENCE DU COEFFICIENT MU POUR LA FIBRE A 4.30 -0.36 -7.00 -0.01 0.23 -0.62 -8.00 0.200HARMONIQUE 3 HARMONIQUE 5 ( *1000 ) { *1000 ) 0.55 -0.00 0.00 0.00 GR DIMENSIONS DE LA PLAQUE RECTANGULAIRE EQUIVALENTE SUR APPUIS SIMPLES LARGEUR • 16.57 -1.96 -3.00 0.00 0.00 0.70 -0.35 0.00 0.73 44.000 > HARMONIQUE 3 HARMONIQUE 5 ( *1000 ) ( *1000 ) 0.78 61.81 -1.73 22.KUibbun-u.16 -7.90 -4.44 10.00 GR DIMENSIONS DE LA PLAQUE RECTANGULAIRE EQUIVALENTE SUR APPUIS SIMPLES LARGEUR • 16.58 -4.71 10.00 0.823 M.00 0.00 0.00 0.00 4.7.00 0.200HARHONIQUE 3 HARMONIQUE 5 ( *1000 ) ( *1000 ) 0.00 -5.00 -4.35 2.50 3.00 8.87 16.00 -22.00 0.45 -10.00 0.00 0.23 .43 -8.36 -6.51 49.31 -0.40 59.86 -8.01 -0.43 -0.50 6.35 -1.00 0.00 0.32 -3.41 -2.44 20.00 0.67 -1.19 25.00 0.00 0.00 0.00 0.10 2.46 PICF EN FISSURATION PREJUDICIABLE PICF-EL NO 0000DU 09-07-91 PAGE 16 LIGNES D'INFLUENCE DU COEFFICIENT MU POUR LA FIBRE A 2.00 -7.53 -14.49 -0.55 -0.20 -0.71 13.77 2.00 0.01 HARMONIQUE 1 ( *1000 ) -1.22 -15.77 -0.43 -0.07 -0.00 0.08 -0.00 0.50 8.50 -6.50 2.42 -0.103 M DU CENTRE DE LA DALLE BIAIS MECANIQUE 80.03 2.04 16.97 -1.21 -3.02 -0.00 2.96 -8.33 -2.12 -0.50 7.56 -5.33 -9.00 0.000HARMONIQUE 3 HARMONIQUE 5 ( *1000 ) ( *1000 ) 0.01 -0.08 -0. LONGUEUR .21 4.

E.200-> FACTEUR 3 MOMENT 6.U.9893 FACTEUR 2 1.83 <.2000 0 EN SERVICE CHARGES PERMANENTES HARMONIQUE 1 3 5 TOTAL FACTEUR 1 1.P0ISSON-0.000-> FACTEUR 3 MOMENT 11.6878 -0.21 TOTAL TERRE HARMONIQUE 1 3 5 TOTAL EC34 FACTEUR 1 1.89 0.POISSON-0.39 245.3333 0.3333 0.43 0.20O E.8878 27.y.22 20.07 55.33 155.0000 FACTEUR 2 1. E.06 0.59 90.1217 -0.2810 0.58 TOTAL AVEC COEFFICIENT OE MAJORATION DYNAMIQUE 1.37 1.d) mTtc sm—j— X 1 .68 -0.POISSON-0.7543 0.42 <.52 178.POISSON'•0. de)i.000-> FACTEUR 3 MOMENT 3.Voir page suivante .5578 2.POISSON-0. le calcul du moment transversal est fait pour la fibre la plus proche du centre et accessible par les charges d'exploitation.22 HARMONIQUE FACTEUR 1 0.1946 0.66 <.5959 5.3333 0.P0ISS0N-0.1907 "i'ii (T). étalement transversal J 4_b_ 712c T facteur 1 T facteur 2 T facteur 3 b demi-largeur de l'ouvrage 2c étalement longitudinal de la charge ZPi poids de la charge ~* charge de poids P y/////À ^ d X /:i ^ V/////A y/////A V/////A L Cï).66 50.0769 4.08 9.9404 -0.23 147.0000 0.2478 0.00 FACTEUR I 1.OOO MiA PARTIR DU CENTRE DE LA DALLE ' BIAIS GEOMETRIQUE 80.1422 0.L.02 5.0000 FACTEUR 2 1.16 15.33 155.04 1 MOMENT 15. 57.S.97 MY MX MTOfi MAVF MAPF POISS0N-0.0000 FACTEUR 2 1.2000 P0ISS0N-0.59 90.200-> FACTEUR 3 10.U.11 POISSON-0.85 0.00 BIAIS MECANIQUE 80.ôi <.5857 41.L.11 265.07 55.Vue la forme des lignes d'influence de |i. xaire l.L.1393 MOMENT 1.06 0.95 2.82 <. 116.500 76.i.07 0.73 67.04 -0. 1 .35 3 3.5325 POISSON-0.10 0.46 0.5172 9.S.2000 R ¥ '.3333 0.47 PICF EN FISSURATION PREJUDICIABLE PICF-EL NO 0000OU 09-07-91 PAGE 19 PHASE DE CHANTIER OSSATURE HARMONIQUE I 3 5 MOMENTS TRANSVERSAUX (KN*H) POUR LA FIBRE A lO.0000 -1.(x.0012 1.3303 1.0000 1.31 0.6872 0.45 1.0000 1.200-> FACTEUR 3 MOMENT 14.000 E.OOOO 1.2000 i.0000 0.23 178.13 75.88 5 1.0661 0.1362 21.2697 6. 0.000-> FACTEUR 3 MOMENT 1.37 199.0000 -I.— X m L L P.0000 -1.2334 0.L.62 0.39 245.6111 -0. mTcd mTtx — sin——sm—.000-> FACTEUR 3 0.52 196.0000 0.200-> FACTEUR 3 MOMENT 17.M.13 75.73 116.7287 0.0000 0.

34 169.0) + (46.0) + (9.14 = (20.S.82X 1.23 = (1.69 149.1134 -0.^ MAVF + 2sin' si MX Cl MTOR sont de même signe MAVF + IMTORI 2 cos' .00 0.35) + (5.) cos(v-9j) .59 0.00 T T T T a2 al (relatif à 2 voies) voies 2+3 chargées .14 -0.99 45.26 232.0000 1 1.3333 -1.0000 0.1235 -0. E.2101 3 -1. etv = 0.47 x 1.0000 VOIE 2 1.17x 1.0) + (O.5751 1.26 232.L.0000 -0.17 PMY MX MTOR HAVF HAPF OU 09-07-91 PAGE 20 1 1 0 ® M Y moment transversal pxjndéré ossature terre POISSON-0.0000 -0.10 0.2000 5 1.0000 1 0.51 0.05 POISSON-0.3333 -1.S.66 x 1.17 0.0000 12.07 0.00 27.0875 0.5110 5 1.60) A(L) 45.2000 1.000 E.0000 5 0.37 0.L.00 0.00 MX moment longitudinal pondéré fera transveraaux charge perm trottoirs A(L) EC34 90.31 71.42 x 1.0000 0.7295 1.97 52.22 0.0000 -0.0000 TOTAL POUR LA COteiNAISON LA PLUS DEFAVORABLE I 3 5 AL HARMONIQUE VOIE 1 1.87 169.0074 0.84 206.33 = (15.) sin(\|/-ej)] sin(e2-e.OOOO 17.87 151. 33.31 71.0101 FACTEUR 1 FACTEUR 2 <.U.78 -0.14 0. E.0000 0.000-> FACTEUR 3 MOMENT -8..0001 0.2224 1.0) + (76.12 0.00 <.0000 -0.200-> FACTEUR 3 MOMENT -0.1644 -0.1691 0.U.3333 2.2) î E.01 x 1.4200 3 -1.00 0.06 0.0000 1.0002 0.POISSON-0.2268 -0.2000 1.21 x 1.0000 -0.00 |46.0000 FACTEUR 1 FACTEUR 2 <.2000 1.93 -0.67 -1. etv = 0.L.Ox 1.05 16.53 EC34 i E.L.6146 1.0000 -0.0000 -2.48 PICF EK FISSURATION PREJUDICIABLE TROTTOIRS HARMONIQUE GAUCHE 1.99 76.00 -0.99 45.Ox 1.00 19.97 x 1.16 26.1416 0.L.) cos{\\i-B^) + MY sin(\|/-e|) sin(\(/-e2) MA VF moment avant fissuration = 1 X [MY sin(v-e.) IMTORI „ 2/„ rh".00 0.0000 TOTAL POUR LA COMBINAISON U PLUS DEFAVORABLE 1 3 5 -4.10x 1.1 .200 E.0003 0.2) A(L) 76.0029 0.MX cos(v-e.00 0. \ MAPF moment après fissuration = „ .A(L) .0000 VOIE 4 -2.00 -0.2461 0.34 109.14 101.POISSON-0.200-> FACTEUR 3 MOMENT PICF-EL NO 0000<.2 O j .20 l T i T EC34 116.3366 -0.35) + (O.00 -0. 76.35) + (50.00 9.34 = (1.0551 1.0710 5 1.total pour la combinaison la plus défavorable : 46.0000 1. si MX et MTOR sont de signe contraire 0 .0000 DROIT 1.0000 1 0.33 -3.2000 0.60) + (27.17 -8.0000 1 0.3333 3 -1.61 0.47 0.10 = 44.22 x 1.28 0.25 0.2042 -0.037 x 1.2000 1.00 0.5842 -0.U.POISSON •0 000-> FACTEUR 3 MOMENT -0.3333 3 -1.0000 VOIE 3 I.99 33.0005 0.L.S.39X 1.0000 0.10| -5.04 0.97 52.P0ISS0N-0.3333 1.60) fers longitudinaux direction bord libre MTOR moment de torsion dans le béton = MX cos(y-e.1545 11.14 101.34 0.0000 -0.5417 0.4594 -0.0039 6.5499 -5.

219 x 1.000-> FACTEUR 3 MOMENT 12.39 37.61 0.4210 4.70+3.0000 0.1320 27.4770 0.51 |40.6972 26.000-> FACTEUR 3 MOMENT 7.75 111.L.68 178.200 E.7780 17.L.25 124.50 256.OOO -> E. MY 55.92 82.2000 PICF-EL NO 0000- DU 09-07 91 PAGE 22 <.2410 39.62 66.56 1.5986 -0. E. E.62 56.L.S.200-> FACTEUR 3 MOMENT 19.BC .84 173.S.11 <.L.200 E.4861 0.32 240.83 kl MOMENTS TRANSVERSAUX DE CALCUL (KN*M) Q .0.05 45.35 3.17 138.68 0.36 294.40.L.10 T T b^ pour 2 files de camions coefficient de majoration dynamique ®.228 HARMONIQUE 1 3 5 'ëï'ii POISSON-0.S.000-> FACTEUR 3 MOMENT 34.3333 0.5243 1.05 93.75 177.76 130.S.2000 2.06 66.9988 0.32 79.88 147. E.9463 3.U.71 213.61 HX 57.POISSON-O.53 <.85 1.0000 0. 41.94 176.27 2.52 HAVF 138.41 0.49 S 1.000 E.16 35.57 POISSON-O.65 58.53 40. E.94 55.77 79.7299 26.61 57.04 0.2000 <.1429 0.9747 0.U.4565 0.200-> FACTEUR 3 MOMENT 17.228 POISSON-0.4868 0.L.37 199.03 176.06 66.28 MAPF POISSON-O.68 173.93 90.93 90.19 137.74 75.196. 93.11) 265.04 187. 23.OOO E.2970 -2. 1196.L. E.S.26 75.86 257.U. E.11 151.9594 -3.POISSON 0.OOO E.60.9955 52.4859 0.U.3333 6.U.U.7087 4.0000 0.P0ISS0N-0.3333 0.U.51) x 1.92 61. 93.0000 0.L. E.77 79.219 60.25 129.P0ISS0N-0.32 124.000 E. 50.65 58.200-> FACTEUR 1 FACTEUR 2 FACTEUR 3 MOMENT 32.22 65.05 E. 45.76 178. 82.11 MY MX HTOR HAVF MAPF P01SS0N-0.23 234. E.56 = (26.26 93.S.12 <.S.3119 1.85 TOTAL AVEC COEFFICIENT DE MAJORATION DYNAMIQUE 1.3333 0.POISSON-0.200-> FACTEUR 3 MOMENT 11.5586 0.5683 FACTEUR 2 1.1509 0.79 TOTAL AVEC COEFFICIENT DE MAJORATION DYNAMIQUE 1.U.L.8887 0.C00-> FACTEUR 3 MOMENT 11.45 21.3727 0.32 124.74 55.POISSON.49 PICF EN FISSURATION PREJUDICIABLE PICF-EL NO 0000DU 09-07-91 PAGE 21 BC POISSQN-0.L.L.25 124.30 HTOR 55.30 23.L.92 32.92 32.53 TOTAL AVEC COEFFICIENT DE HAJORATION DYNAMIQUE 1.U.22 1.92 61.L.90 190.87 1.29 POISSON' 0.S.S.9890 0.BT .U.56| ¥ BT <.6971 FACTEUR 2 1.05 22.66 ir MC120 MY MX MTOR HAVF MAPF <.POISSON-0.219 x 1.03 POISSON.2856 44.92 41.52 185.3338 2.17 243.29 106.200 E.94 75. pour 2 files de tandems coefficient de majoration dynamique Q .23 en service : maxi • 177.64 245.70 1.8583 0.L.84 245.75 187.9964 0.88 0.85 257.9487 0.29 185.76 PICF EN FISSURATION PREJUDICIABLE HE 120 HARHONIQUE 1 3 5 FACTEUR 1 FACTEUR 2 0. E. E.S.50 255.23 MY MX HTOR HAVF MAPF POISSON' 0.71 178.04+0.22 65.80 TOTAL AVEC COEFFICIENT DE MAJORATION DYNAMIQUE 1.L.36 HARMONIQUE 1 3 5 FACTEUR 1 0.80) x 1.9477 1.200 E.41 = (44.POISSON=G.219 |60.1141 4.11 = maximum de chantier: 196.L.32 79.41| HARMONIQUE 1 3 FACTEUR 1 0.2000 <.L.36 294.75 111.L.21 0.94 75.0.25 187.L.90 .98 0.00 T T b.L.94 50. 147.49+0.32 178.19 213.27+4.

9 0.0 29.0 0.9 26.8 0.8 249.5 -3.2 0.00 0.4 9.6 -15.9 -11.3 35.4 20.0 75.9 -10.0 0.60) + (-0.0 18.7 37.2 -0.2 46.1 43.6 35.0 0.1 -6.3 9.0 -8.7 12.0 0.7 75.4 90.1 -1.50 1.0 0.0 0.4 37.0 0.0 0.2 104.3 -3.6 10.0 0.7 -8.1 67.1 -0.1 58.7 1.3 82.4 -20.7 -18.0 0.0 -0.6 -10.8 -24.0 -0.0 0.0 0.0 0.U.7 -10.2 -10.3 -20.0 1.6 -0.2 37.0 0.1 28.7 30.9 -0.60) (-18.0 0.9 41.4 6.8 5.0 0.8 53.3 -11.1 0.0 0.0 47.0 0.2 -12.9 0.0 15.0 0.0 38.0 0.0 0.0 -1.5 42.0 -10.5 29.0 0.0 0.1 57.8 25.0 0.50 MAX MIN 3.6 96.35) service (-0.9 0.3 61.9x1.5 -10.1 0.7 13.0 19.0 25.0 9.7 54.0 0.0 0.0 0.9 0.0 50.0 0.3 39.0 0.2 1.00 MAX MIN 2.5 24.5 58.0 31.5 61.4 71.3 2.0 EC34 TEMP 68.7 12.0 8.0 9.8 1.5 58.1 0.0 0.0 0.U.0 0.0 10.5 2.0 0.8 19.2 -6.7 11.0) + (2.0 0.5 -30.2 0.50 1. 150.6 0.4 -3.0 -10.0 -3.8 50.0 REMB 0.8 32.6 0.7 0.0 0.1 HC120 ME120 107.1 -28.9 8.5 30.8 0.0 0.1 1.0 REMB 0.0 0.L.0 1.8 15.2 86.0 0.2 -0.0 0.0 9.6 0.0 0.8 104.7 29.6 39.1 -3.7 -0.6 10.8 -7.0 0.50 2.0 0.8 -0.8 9.0 19.6 62.9 -5.6 44. SECTIO N SERVICECHARGE PERM E.0 0.0 0.3x1.0 10.0 0.5 47. 0.8 0.0 0.1 -0.0 0.3 9.2 -11.6 -0.5 113.0 54.5 -28.0 CHARGE PERM E.7 41.2 0.0 0.0 0.5 17.2x1.2 75.2 10.0 0.9 -9.0 34.3 14.U.5 8.L.0 0.5 -1.5 -3.2 0.1 -24.0 0.2 0.0 0.0 30.5 -1.0 -7.3 8.50 MAX MIN 2.1 -0.9 176.0 7.0 0.0 0.0 0.0 0.3 -1.7 0.0 0.2 121.2 -10.0 0.0 46.0 0.9 -10. 0.5 0.0 43.0 0.1 23.L.1 -0.0 13.3 0.0 0.3 -1.9 -9.8 33.0 0.5 73.00 MAX MIN MAX HIN MAX MIN 71.2 174.0 0.0 0.0 0.8 15.0 29.1 1.1 0.7.8 56.0 0.1 0.7 22.4 0.1 1.0 6.0 0.0 0.00 2.0 0.2 -14.2 84.2 32.5 21.0 -26.0 0.0 0.1 -0.0 0.0 0.50 PICF EN FISSURATION PREJUDICIABLE PICF-EL NO 0000EFFORTS TRANCHANTS EXTREMES DANS LA TRAVERSE INFERIEUf!E (KN) LES ABSCISSES SONT COMPTEES A PART R DE L ANGLE CHANTIER ABS.3 -16.9 -5.5 x 1.0 0.6 94.4 -4.1 -0.3 -4.0 0.4 BC 69.7 -4.0 0.00 4.0 0.39 MAX MIN MAX MIN MAX MIN MAX MIN 54.8 73.9 49.4 U .9x1.9 15.60) (-10.2 64.0 TROT 1.5 -6.4 12.3 -0.0 0.2 SERVICE AL 62.3 -9.0 10.0 0.0 0.3 64.7 -10.00 3.5 30.1 0.8 0.6 76.0 REMS 0.5 -4.3 10.0 27.0 0.5 19.0 38.0 0.3 EFFORTS TRANCHANTS EX E.1 26.2 52.0 0.1 0.5 -31.7 11.0 0. 64. 0.2 52.00 1.0 0.1 0.5 64.4 -11.0 0.0 0.1 0.6 37.7 -1.0 0.L.U.4 38.0 1.3 0.3 31.1 0.0 0.0 0.1 43.7 0.0 0.4 0.5 -17.|l| 24.4 0.6 67.4 43.5 26.1 -12.0 REMB 0.0 1.U.7 -1.0 0.4 -1.5 129.8 48.0 338.2 99.0 0.0 0.0 54.0 0.9 -1.0 0.3 45.0 0.5 10.0 -14.5 0.0) (-10.0 0.0 0.6 -1. SECTION CHARGE PERM E.9 BT 76.4 58.0 51.7 -1.0 AL 87.U.7 -16.0 14.0 0.8 125.7 153.4 61.7 57.00 MAX MIN 3.0 0.0 0.0 0.0 0.2 -24.50 4.0 0.0 0.1 77.0 0.6 -18.8 39.0 0.0 0.0 0.1 -1.0 18.0 0.0 0.50 4.0 0.0 0.7 MC120 ME120 137.1 0.3 0.0 0.7 6.0 8.16 -1.3 -1.2 38.4 10.5 15.2 0.39 MAX MIN MAX MIN MAX HIN 8.3 -21.6 -0.0 0.1 0.6x1.0 58.0 0.0 0.7 -0.0 0.35) (-14.0 EC34 TEMP CHARGE PERM E.3 x 0.0 7.0 0.4 -19.9 -0.L.0 223.0 34.6 0.8 -24.0 0.0 0.9 0.5 199.9 44.1 82.0 0.9 18.3 0.9 -24.1 0.5 32.0 0.0 0.0 0.0 TROT 1.0 0.3 46.3 16.0 63. 2 -17.0 6.0 0.0 0.3 PICF EN FISSURATION PREJUDICIABLE PICF-EL NO 0000EFFORTS TRANCHANTS EXTREMES DANS LA TRAVERSE SUPERIEURE (KN) LES ABSCISSES SONT COMPTEES A PARTIR DE L'ANGLE DU 09-07-91 PAGE 24 CHANTIER ABS.0 8.0 0.0 0.3 x 0.0 0.5 56.6 n 1-22.3 30.0 0.50 MAX MIN MAX MIN MAX MIN MAX MIN MAX MIN MAX MIN 3.00 0.3 9.0 0.9 -0.6 51.6 94.1 0.2 37.3 1.0 0.1 0.1 -12.0 0.5 62.1 0.0 16.9 -0.7 32.0 0.7 27.3 4.0 13.0 47.0 -0.1 36.0 35.2 -10.7 -17.6 0.2) + (-0.4 -51.2 5.1 96.0 0.0 0.7 111.0 0.4 -37. 146.8 22.60) (-11.2 106.5 -38.7 = min chantier (2.9 BT 71.0 E X E.6 21.5 -29.0 0.1 -8.0 0.9 10.2 0.2 -7.8 82.5 8.4 55.6 -0.5 0.1 x 1.0 0.3 61.9 Q -22.3 -14.1) + (-10.3 41.1 0.00 4.6 49.0 0.5 10.1 0.0 0.7 4.4 -8.1 -16.2 -13.1 24.L.3 52.0 0.3 0.3 45.0 -2.0 0.0 91.0 0.7 44.0 0.0 0.7 0.0 EFFORTS TRANCHANTS DU 09-07-91 PAGE 23 BC 82.5 16.2 -21.9 44.1 23.60) - .

6) (65.3 4.9 41.5 REMB 0.L.6 -24.0 0.8 102.1 0.3 4.2 -8.3 0.3 7.8 59.5 -1.9 5.0 0.3 7.2 -8.8 122.0 0.9 -2.0 0.2 -5.8 -6.5 -11.0 0.7 -3.L.4 77.3 -10.4 TEMP 1.6 -10.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.2x1.0 0.1 0.6 -86.0 0.6 5.1 -6.0 0.8) + (1.0 0.0 0.9 9.9 31.-> LES ABSCISSES SONT COMPTEES A PARTIR DE LA BASE SERVICEAL 5.1 -6.1 0.20) + (1.3 -0.3 x 1.0 0.5 -5.0 0.9 5.6 -3.9 11.0 0.50 4.8 5.3 -7.8 5.0 -68.5 -1.00 0.2 1.0 0.0 0.3 7.1 0.0 0.4 56.6 -10.9 5.3 76.0 0.5 -83.3 4.2 -8.9 0.7 -18.4 ME 120 56.0 0.3 4.0 0.L.8 30.2 1.7 REMB 0.1 -6.6 -10.3 -7.8x0.3 4.0 .9 0.00 4.U.6 5.2 1.6 5.0 -2.5 43.1 -6.6 5.5 -1.3 -7.0 0.6 71.0 0.0 0.3 4.1 0.4 EX E L.9 100.5 -18.8 5.0 0.8 -0.0 -68.6 -10.1 56.1 -6.2 12.1 -6.1 -6.00) .6 CHARGE PERM E.8 5.0 0.0 0.5 22.0 0.0 -1.8 0.3 0.8 -6.4 0 1/4 MAX MIN 1/2 MAX HIN RAPPEL : LES CHARGES ROULANTES NE SONT PAS PONDEREES PAR LEUR COEFFICIENT DE MAJORATION DYNAMIQUE ( 3 209.6 -10.8 -6.20) service (1.0 0.S.9 MC120 82.50 2.0 0.8 -6.0 0.2 1.9 5.4 -16.0 0.2 -14.4 48.3 4.3 7.2 47.6 -17.0 0.3 -7.8 -6.5 -0.1 145.3 REMB 0.0 -0.00) + max • (46.6 BC 49.2x 1.1 -6.0 0.2 5.5 -1.1 -6.8 BT 4.3 60.4 56.50 6.0 0.6 -40.6 5.0 0.1 -0.1 -71.3 7. 0.0 0.0 0.3x1.3 7. 124.9 22.3 7.7 10.0 0.0 -0.00) (56.5 109.3 MCI 20 ME 120 5.0 -0.7 10.2 1.3 4.3 4.0 0.5 -1.3 -4. 0.0 0.0 TROT 0.0 0.0 0. 185.3 4.2 CHARGE PERM E.3 7.3 = max chantier (118.9 EFFORTS TRANCHANTS EX E.3 7.6 -10.3 -1.0 0.6 5.2 -8.0 0.0 0.SERVICEPRESSIONS TROT 1.0 0.7 20.1 0.6 5.0 0.9 5.7 20.6 -10.6 -10.3 -53.0 EC34 33.0 0.0 -1.0 0.0 0.3 TEMP 1.17 MAX MIN MAX MIN MAX MIN MAX MIN KftX MIN MAX MIN MAX MIN MAX MIN MAX MIN MAX MIN MAX MIN MAX MIN MAX MIN MAX MIN 184.0 -0. SECTION CHARGE PERM E.0 0.0 0.6 -10.3 4.0 0.0 0.0 0.3 -7.8x0.9 5.2 1.3 -7.00 3.3 21.6x1.4 60.8 -62.1 0.8 5.0 EC34 7.2 -8.6 5.0 0.6x1..0 197.1 0.1 -71.1 -6.0 0.1 -6.00 5.5 16.8 5.2 1.2 -8.0 28.5 REMB 0.3 4.0 39.3 -7.9 5.6 34.5 1 PIC! EN F ISSURATION PR EJUDICIABl E PICF-EL NO 0000EFFORTS TRANCHANTS EXTREMES DANS LES PIEDROITS (KN) CHANTIER ABS.0 0.1 -6.9 5.8 -6.1 5.0 0.6 71.0 0.6 5.8 58.2 -8.8 0. SECTION CHARGE PERM E.2 -8.1 -6.0 0.5 -1.9 5.9 5.L.9 5.2 -8.50 1.0 0.8 5.3 146.8 -39.8 64.0 209.9 31.U.8 -6.6 -10.5 43.9 5.3 4.3 -7.0 0.0 0.2 0.8 -6.0 0.S.0 -0.0 0.1 0.L.8 BT 46.2 -8.0 -19.9 5.5 -4.0 0.9 5.8 5.20) (49.3 -7..0 0.9 5.2 -8.1 -6.0 -0.1 DU 09-07-91 PAGE 25 . 0.8 5.2 -67.6 -10.2 -8.6 -40.3 -17.U.8 -0.0 0.0 0.6) + (124.1 -6.1 0.3 -3.9 5.6 5.4 39.0 0.1 -71.3 15.50 3.7 110.9 5.5 -1.9 5.20) (82.9) + (33.0 -0.0 0.0 -2.4 -6.8 5.0 0.0 0.0 19.00 1.0 0.1 -6.2 0.5 -17.6 5.9 -55.5 -1.8 -5.2 -4.1 -0.2 1.3 -6.8 5.9 5.2 -8.0 0.0 -0.9 5.0 0.0 0.0 -0.9 5.3 -77.6 -1.0 0.3 94.8 5.0 -13.3 -7.3 7.9 5.5 -1.0 0.2 1.3 7.7 -86.0 0.5 -1.3 34.3 157.1 -6.0 -0.1 0.9 5.1 0.6 -5.8 -6.6 5.0 0.2 -5.3 -7.3 34.1 -6.8 5.0 0.3 0.0 -0.6 BC 5.0 0.0 -0.S.0 0.2 1.5 -1.0 0.0 -1.1 -6.0 -0.0 0.2 -3.1 0.6 5.0 0.1 -6.3 -7.1 -6.1 -6.6 -10.4 -5.7x1.2 1.0 39.5 89.1 -6.2 1.3 -53.5 -1.8 -62.2 1.3 -7.3 7.1 -71.8 -6.3 -7.7 6.0 0.2 -8.2 16.0 0.8 -2.1 -6.4 -24.8 -6.0 -0.0 0.0 0.9 62.8 -6.5 -1.1 -6.0 0.3 7.6 -10. 0.0 -3. MAX MIN 118.9 5.00 2.0 -1.50 5.9 5.0 0.1 -6.8 -6.6 86.1 -6.6 -10.1 -6.0 -0.00 6.5 -1.9 7.7 0.2 1.9 5.1 AL 55.0 0.9 5.4 PICF EN FISSURATION PREJUDICIABLE PRESSION SUR LE SOL *1000 (HPA/1000) PICF-EL NO 0000- DU 09-07-91 PAGE 26 LES ABSCISSES SONT COMPTEES A PARTIR DE L'ANGLE CHANTIER ABS.0 13.

les fers sont regroup>és par paquets de 2.5 781.L prévoit des ferraillages plancher. le B A.angle supérieur).4 688.5 223.49 717.S.000983 F IF 2 PHIl 2 PHIl PHI2 2*0.5 781.5.7 243. ments multiples les ims des autres.1.000708 0.333 m.074 M 2*0.U EFFORTS TRANCHANTS RESISTANTS APPLIQUES ACIER BETON (RAPPEL) 2 PHIl 2 PHIl 2 PHIl 2 PHIl 2*0.079 m dans les traverses.52 PICF EN FISSURATION PREJUDICIABLE FERRAILLAGE DANS LES SECTIONS DETERMINANTES PICF-EL NO 0000DU 09-07-91 _PAGE__27_ L'ESPACEMENT DES FERRAILLAGES EXTERIEURS EST COMMUN A TOUS LES ELEMENTS L'ESPACEMENT DES FERRAILLAGES INTERIEURS EST DEFINI POUR CHAQUE ELEMENT Q SECTION PAR M/L (M2) MINIMALE ADOPTEE FERRAILLAGE LONGITUDINAL EXTERIEUR ANGLE SUPERIEUR ANGLE INFERIEUR TRAVERSE PIEDROIT TRAVERSE PIEDROIT 0.12 185.4.56 771.84 201.L.29 3.078 M 2*0. ce ferraillage respecte un plancher de 1 ^ au double de resp)acement extérieur. dans tous les éléments.004217 0.7 831. La maille de base est calculée dans la section la plus sollicitée Ici 0. ffl.51 8.5 756.87 10.5 765.2 806.63 144. Pour aménager des cheminées de bétonnage correctes.E.2 197.003210 0.L.074 M 2*0.003805 0. Les espacements sont toujours mesurés perpendiculairement aux fers. les barres en des barres angle inférieur . d). De plus.du fait de l'absence d'étriers.083 m dans l'angle inférieur du piédroit.78 11.083 M 2*0.0 86. l'espacement est celui nécessaire pour reprendre les efforts. d'où 0.63 201.5 ¥ kJ 11] ¥ Pûuff faciliter les explications. volontairement plaformé à 0. ou im multiple.004011 0.38 10.003451 0.63 8. © .5 688. 0 .09 175. ©Résistance des aciers vis à vis de l'adhérence (art A.002452 0. à comparer aux efforts appliqués 0 .6.Une * signale les sections où la compression limite du béton est atteinte.3). les fers sont regroupés par paquets de 2.section strictement nécessaire pour la reprise des efforts.section effectivement mise en oeuvre selon les modalités 0 .004011 DIAMETRE ESPACEMENT ADOPTES E. ArtA. Pour amôiager des cheminées de bétoimage coirectes.004217 0.003865 0. l'espaceregard doivent être au même espacement ou à des espacement des fers est le même. Ferraillage intérieur : Dans chaque élément.004011 0.6 434.04 10.078 H 156. CONTRAINTE MAXI (HPA) ACIER BETON E.128 M 0.piédroit .157 M 201.002452 0. la fin de la "PAGE 27" se trouve page suivante SANS ETRIERS AVEC ETRIERS C D Ferraillape longitudinal : Par nécessité de chantier (continuité Pour pouvoir mettre en place les étriers.003805 0.2 747.5xépaisseu r mini de e< Le ferraillage intérieur comme le ferraillage extérieur est déterminé à partir de la maille de base calculée dans la section la plus sollicitée.5 756.2 INTERIEUR TRAVERSE TRAVERSE PIEDROIT SUPERIEURE INFERIEURE 0.3 Si épaisseur < 40 cm 25 cm si fissuration préjudiciable 2 X épaisseur 20 cm si fissuration très préjudiciable mini de l.4 338.

000388 0.53 fERRAILLAGE TRANSVERSAL CONDITION DE NON FRAGILITE TRAV.3 Si épaisseur < 40 cm e< 25 cm si fissuration préjudiciable mini de 2 X épaisseur mini de 20 cm si fissuration très préjudiciable 1.5. PIEDROITS 0.200 A2 -0.065 H FERRAILLAGE PLANCHER TRAV SUP. FACE EXT. AVEC POISSON-0.SUP(AP.000616 0.000398 CONDITION DE NON FRAGILITE 0 Pour faciliter les explications. TRAV INF. AVEC POlSSON-0.000616 0.5.003182 E. PIEDROITS 2 FACES TRAVERSE SUPERIEURE FACE INTERIEURE A .002351 E.2 non fissure V ni 0 4 efforts Articles A.E. FACE INT.4.001729 E.5 X épaisseur . INF. ajoute des ferraillages plancher © en fixant des espacements minima entre fers . FACE EXT. SUP.SANS ETRIERS Aux règles [|] de prise en compte ci-dessus.3 et A.000 Al -0.000378 0. AVEC POISSON-0.000616 FERRAILLAGE PLANCHER AlO-0.AVEC ETRIERS section de ferraillage Article B.L.000 1 A20-0.L.A2)*1.L.L.ANF)) K AP -0. le début de la "PAGE 27" se trouve page précédente ® .7. 3 i^ par mètre [ i ^ .000616 0. le B. TRAV.4 fissure V = 0 Article A.A10.200 ANF-0.002351 -A 0.U. FACE INT.000616 0.L.4. Art A.3'1 (F).S. AVEC POISSON-0.000398 0.002332 E.A.8.002351 PHI2 TOUS LES 0.A20.U.2.S.Pour une bonne construction .INF(SUP(A1.000616 0.4.

58 8.074 M 0.71 7.00 0.078-0.31 4.128 M |0.39 7. il faut dans le piédroit des fers en attente pas trop longs.00 FERRAILLAGE TRANSVERSAL TRAVERSE SUPERIEURE FACE INTERIEURE FACE EXTERIEURE TRAVERSE INFERIEURE FACE INTERIEURE FACE EXTERIEURE 0.54 5.0.014 H DU 09-07-91 PAGE 29 ESPACEMENT FERRAILLAGE LONGITUDINAL INTERIEUR TRAVERSE SUPERIEURE TRAVERSE INFERIEURE EXTERIEUR TRAVERSE SUPERIEURE TRAVERSE INFERIEURE PIEDROITS GOUSSETS SUPERIEURS INFERIEURS 0.79| 7. C = I inférieur S supérieur (D) = G gauche D droit E= E extérieur I intérieur F = P prolongement . le programme a donné un ^ tous les 0.32 7.00 + 7.58 8.14 4.078-0.0.94 2. H A PARTIR DE LA REPRISE DE BETONNAGE : 0.149 0.313 0.055 0.020 M 0.29 5.165 0.00 + 7.50 1.157 m .149 0.250 GOUSSETS SUPERIEURS INFERIEURS 7 FERS FILANTS 7 FERS FILANTS z y 10.54 PICF EN FISSURATION PREJUDICIABLE PICF-EL NO 0000EPURE D'ARRET DES BARRES DU FERRAILLAGE LONGITUDINAL LES ABSCISSES SONT COMPTEES A PARTIR DE L'ANGLE SUR LA TRAVERSE U BASE SUR LE PIEDROIT DIAMETRE FERRAILLAGE INTERIEUR TRAVERSE SUPERIEURE TRAVERSE INFERIEURE PIEDROIT 0.020 M 0.86 1.32 10.157 0.32 (TETE-BECHE) (TETE-BECHE) (TETE-BECHE) (TETE-BECHE) (TETE-BECHE) (TETE-BECHE) 0.32 ¥ 0 à (D Repères des fers sur le dessin automatique (pages 58 à 62) et son avant-métré (page 63) Q .Par nécessité de construction.79 ESPACEMENT ABSCISSE ORIGINE ABSCISSE EXTREMITE LONGUEUR OU 09-07-91 PAGE 28 LPC^)-! [\] P .18 ll.200 SUR LE RESTE DE LA HAUTEUR : 0.020 M 0.21 (2) -• 0.00 + 7. lors du coulage de la traverse inférieure.078 Ml LTI -I (1) n 0.131 ns -I ns -E 11 10.00 + TGS TGI 7.29 ¥ PICF EN FISSURATION PREJUDICIABLE PICF-EL NO 0000NOMENCLATURE DES BARRES DE DIAMETRE PHI2 .Abréviations des éléments dans l'avant-métré récapitulatif du dessin (Voir page 63) : ABC(D)-E-F A angle .07 8.29 2.80 2.16 5.00 + TP -E / TP -l tf-X 10.131 0.256 0.32 7.313 LTS -I-P LTI -I-P LTS -E-P LTI -E-P LP(G)-E-P LGS LGI 0 H K I J R 0 LONGUEUR 0.00 + n i -E S\ 10.074 M ANGLE SUPERIEUR ANGLE INFERIEUR 0 ai 3 (PIEDROIT) (TRAVERSE) 0. il a été remplacé par 2 fers à l'espacement moitié assurant un simple recouvrement à un hauteur correcte. Page 27.80 1. L ferraillage longitudinal T ferraillage transversal G gousset G piédroit G traverse {2).32 ij 10.083 M 0.32 (TETE-BECHE) (TETE-BECHE) PIEDROITS SUR CHAQUE FACE SUR 2.014 M 0.OO FERRAILLAGE EXTERIEUR ¥ 0.63 4.49 5.86 7.32 7.00 1.39 7.00 0.00 + 10.57 1.131 TTI -I n 10.00 ET ET 4.00 + 7.020 M 0.19 0.30 0.

0.5^2^2 : f: Pas d'étriers puisque T„ < 0.2 67.50 4.36 0.50 3.50 2.12 0.55 PICF EN FISSURATION PREJUDICIABLE ETRIERS DE LA TRAVERSE INFERIEURE [PAS D'ETRIERS (CONTRAINTE DE CISAILLEMENT < 1.8 174.50 3. 0.7 46.3 83.15 0.24 0.60 0.25 0.66 0.50 5.5 57.00 4.50 4.8 <u 0. page suivante.0 76.2 19. 0.4 Q Art A.00 1.50 6. 0.07- A titre d'information.22 0.OO 1.10 0.67 0.00 4.28 0 0.7 30.17 WA)| [7] a 0.00 2.17MPA)| ABSCISSE EFFORT TRANCHANT CISAILLEMENT 0.5 51.23 0.7 111.1 73.28 0.00 5.50 2. on trouvera un exemple avec ctriers .39 0. 0.00 3.9 77.3 153.28 0.27 0.80 0.2 55.18 0.50 4.15 1.4 86.50 1.17HPA)| [î] ABSCISSE EFFORT TRANCHANT CISAILLEMENT PICF-EL NO 0000- DU 09-07-91 PAGE 30 no 0.2 86.39 PICF EN FISSURATION PREJUDICIABLE ETRIERS DES PIEDROITS PICF-EL NO 0000- DU 09-07-91 PAGE 32 |PAS D'ETRIERS (CONTRAINTE DE CISAILLEMENT < 1. 0.4 60.0 89.7 176.1 37.8 94.18 0.00 2.17 a 1§5Î1 157.50 2.50 I.00 3.1 CISAILLEMENT (MPA) 0.0 199.39 ^f^lz 249.6 24.1 34.0 129.9 39.50 3.3 113.53 0.34 0.2 58. 0. 0.00 3.50 1.00 2.00 4.00 1.00 6. 0.08 PICF EN FISSURATION PREJUDICIABLE ETRIERS DE LA TRAVERSE SUPERIEURE PICF-EL NO 0000- DU 09-07-91 PAGE 31 |PAS D'ETRIERS (CONTRAINTE DE CISAILLEMENT ABSCISSE EFFORT TRANCHANT 223.9 122.46 0.

50 1.80 0.7 46.211 +ArtA.281 .254) MINIMUM 0.319 MINIMUM 0 .15 0. soit 2 (() 8 tous les 2 x 0.319 MINIMUMro.0. avec k = 1 en fissuration peu préjudiciable ou préjudiciable 0 en fissuration très préjudiciable ® -X -X X K H M K- X- K H X X- / X- } les etriers sont places alternativement sur chaque barre du groupe .281 .1.319 MINIMUMiO.319 MINIHUHro.3 MPa boS.24 0.2.9 d 40 cm bos. 0 0 0 3 1 9 H 2 ' CONTRAINTE DE CISAILLEMENT LIMITE DU BETON |2.50 HPAr-| ABSCISSE 0.319 MINIMUM 0.1 73.0.281 .9 f.00 4.08 REPARTITION LONGITUDINALE ABSCISSE DE DEPART ESPACEMENTS 0. tu .00 2.22 limite l'espace Q .20 f28 min^ T„ = k x .50 4.281 .23 A 7.0.1.319 MINIMUM 0.281 . 2 8 1 | | 0 .319 0.0.3 113.0.0.39 EFFORT TRANCHANT CISAILLEMENT ESPACEMENT MAXIMAL DES COURS MINIMUH(0.56 0.15 U min' 7b 4 MPa L'article A. < min 0.~ 0.5.0.0.s.079 m (D-ArtA.3 0.5.0.00 3.7 30. 3 1 9 | 1 ^Î2 249.00 1.281 .78 8.8 174.1 37.56 A litre d'information. \ ^ { [3.281 .0.78 REPARTITION TRANSVERSALE ON DISPOSE UN ETRIEI! SUCCESSIVEMENT SUR CHAQUE BARRE D'UN GROUPE DU FERRAILLAGE LONGITUDINA M Q .50 3.3 k min .5. [0.281 . Î51 NOMBRE D'ETRIERS 35 iTiïr i^r PLAGE COUVERTE 8. cette page donne un exemple et les explications complémentairespour un PICF avec ctriers PICF-EL NO DU 00-00-00 PAGE 30 EXEMPLE AVEC ETRIERS ETRIERS DE U TRAVERSE INFERIEURE fil DIAMETRE DES ETRIERS PHI3 .1. 4M Pa si fissuration préjudiciable ou très préjudiciable 7b 5MPa si fissuration peu préjudiciable lOh k=—r— SI 15 cm < épaisseur h <30 cm k=lsih>30cm pas de vérification si h < 15 cm d)-Art A.18 0.12 0.8 'U 0.008 1 '•^ 1 SECTION D'ACIER PAR COURS D'ETRIER AU M L ' 0 .678) MINIMUMrO.319 0.10 0.1 etrier par groupe de fers longitudinaux .5.319 MINIMUMrO.28i .5 57.0.50 2.36 0.6 24.

Cet avant métré concerne l'ouvrage calculé.. .06 T 187 M3 552 H2 POIDS D'ACIER PAR M3 DE BETON -155.57 PICF EN FISSURATION PREJUDICIABLE PICF-EL NO 0000DU 09-07-91 PAGE 33 AVANT HETRE RECAPITULATIF \ï\ BETONS BETON POUR BA COFFRAGES ACIERS ACIER PHIl ACIER PHI2 ACIER PHI3 TOTAL 16. dalles de transition.47 T 0.A titre d'ordre de grandeur..29.59 T 12. Le tonnage d'acier est celui calculé par la programme : Il ne comprend donc pas [ les éventuels fers de montage ^ les corbeaux les corniches les ouvrages annexes : murs de tête. ce ratio est à comparer aux 116 kg/m' correspondant au calcul du même ouvrage en fissuration peu préjudiciable. KG/H3 0 FIN DE LA NOTE DE CALCUL PICF-EL NUMERO 0000- Q . On le retrouvera sous forme plus détaillée en fin de dessin automatique (voir page 63) 0 ..00 T .

MODELE DE CALCUL PICF EN FISSURATION PREJUDICIABLE DESSIN AUTOMATIQUE PICF NO. il faut en faire la demande (DESSIN=1. 0000 09-07-91 . une deuxième partie donne les adaptations à prévoir pour le ferraillage des piédroits. ligne A4 du bordereau). Ces dessins.58 S. au format A4 mais sans échelle fixe.A. La première partie est une simple traduction graphique de la note de calcul.E.T. sont fournis avec toute note de calcul. Pour les obtenir à l'échelle 1/200 sur calque. Dans le cas de pente transversale.R.

59 DEMI COUPE LONGITUDINALE BIAISE .

29 I I I I f I I I m I I I .86 / 0 / I © ^ Ul ^ I—/—i—/—t—/—i—i—f—i—i—/—i—t—H-h—f—t—f—/—/- ^U III 21 / 0.256 (PAR GROUPE DE 2) L=^.32 fTETE-BECHE) /DU EpRorp =0.94 I 0 ^^ EpRorp =0.149 L=5.14.71 FERRAILLAGE EXTERIEUR ^.60 TRAVERSE INFERIEURE FERRAILLAGE INTERIEUR 0 20 D 14 EipPOT) =0.86 .1 I I I I I I I I fl I I t I I I I I I I I I I I I I I I I D 20 EpRorij =0.131 L=10 H7.79 2.32 (lETE-BECHE) EpROfT) =0.29 1.19 .074 L=4.131 L=10H7. 7.4.

80 2.31 2.61 TRAVERSE SUPERIEURE FERRAILLAGE EXTERIEUR 0. 5.065 L=10-17.131 L=10 -17.32 (TETE-BECHE) D 20 E(DROrn =0. 7. / / / I © D 20 E(DRorn ^).80 I I I ^ I ^I f I t I 7T I I I I I / I I I I 1 I I h I I I I f I / / / I I J—f / / /.54 .165 L=^.20 .149 L=4.39 .074 L=6.32 (TETE-BECHE) © 0 14 E(DRon) =0.16 FERRAILLAGE INTERIEUR D 14 E(DRon) =0.39 (PAR GROUPE DE 2) © I l'i 11111111 /1111111 © ILL il 111111 II 11111111111111111111111 inj Y /"p>20^/ 1.63 0 14 E(DROITl =0.

79 1. 4.94 (PAR GROUPE DE 2) © .157 L=1.29 1 D 14 L =10 -17.17 6.17 5.71 D 14 L=10-<7. 2. 5.31 .63 (PAR GROUPE DE 2).79 0 20 E(DROn) =0. ^ ! -3 i i ) 3.200 1.54 .157 L=5.32 J (TETE-BECHE) (TETE sL -® E =0.14 .200 0©_ jr ~ © E o.49 _ D 14 E(DRon) =0.250 L E =0.250 =.32 (TETE-BECHE) E =0.62 PIEDROITS FERRAILLAGE EXTERIEUR FERRAILLAGE INTERIEUR 6.50 2.79 (PAR GRCXJPE DE D 20 EpROT) =0.157 L=4.4.

TRAVERSE SUPERIEURE E =0. ils sont conservés.94 COINSUP L=5.14. le nouvel espacement calculé est identique dans tous les éléments (traverses et piédroits).078 020 EO.79_ ^ ^ LV 020 E O.63 DEUXIEME PARTIE Celle adaptation ne se fait que pour une variation totale de hauteur de l'ouvrage comprise entre 20 cm (en dessous.dans les traverses. .Arrêts des barres du ferraillage longitudinal : . adaptation inutile) et 1 m (au dessus.076 E =0.94 COINSUP 1=5. les fers transversaux placés près des angles seront disposés parallèlement à la traverse correspondante.Ferraillage transversal : Les espacements sont conservés. .076 coiNSUP 1=5. le ferraillage est mécaniquement continu.63 T.94 "t PIEDROITS . cette continuité étant assurée par un recouvrement de deux barres.080 020 E =0.79.50 'Z.074 E =0.63 _1. ADAPTATION DU FERRAILLAGE EXTERIEUR : .14.076 -TRAVERSE INFERIEURE E =0.5. T.5.63 COIN INF L =4.dans les piédroits. PIEDROITS ADAPTATION DU FERRAILLAGE EXTERIEUR -] 3. deux calculs sont nécessaires).4. 1.63 s.71 .4.073 E =0. .54.79_ T.23 1.5.4.073 .38.Espacements du ferraillage longitudinal : dans chaque zone. L'adaptation permet d'assurer une valeur partout suffisante de ce recouvrement.96 2. Pour les piédroits.63 COIN INF L=4.14.074 E =0.63 COIN INF 1=4.

TRAVERSE SUPERIEURE E =0. ils sont conservés.dans les piédroits.QOi1 0.31 . dans chaque zone.71 014 E =0. . le nouvel espacement calculé est identique dans tous les éléments (traverses et piédroits) . Pour les piédroits.05 "t PIEDROITS .QQ. .082 E =0.dans les traverses.Ferraillage transversal : Les espacements sont conservés.85 5H pour l'arrêt côté traverse supérieure Cette variation est effectuée dans la partie la plus haute de chaque zone. . L'adaptation permet d'assurer ime valeur partout suffisante de ce recouvrement. les fers transversaux placés près des angles seront disposés parallèlement à la traverse correspondante.5. le nouvel espacement est calculé pour chaque élément. PIEDROITS ADAPTATION DU FERRAILLAGE INTERIEUR 1.31 . . ^ 014 E =0. c'est aussi celui du ferraillage extérieur. les deux barres assurent un simple recouvrement. dans chaque zone.069 L=1.091 L=^. sans étriers.31.128 E =0.4.127 . une étude a montré que le décalage des points de moments nuls en fonction de la variation de hauteur 5H entraîne une décalage des arrêts de barres d'environ 0.83 a 18 0.Arrêts des barres du ferraillage longitudinal : .64 ADAPTATION DU FERRAILLAGE INTERIEUR : .Espacements : avec étriers.83 J.88 014 E=0.128 -TRAVERSE INFERIEURE E=0.083 E=0.083 E =0.83 LOOi 0.49 J. -si les 2 barres sont dues à une facilité de construction.4.078 L =1.si les 2 barres sont nécessaires mécaniquement.15 5H pour l'arrêt côté traverse inférieure 0.

065 (2) (2) K I LTS -E-P(2) 2 3 1 2 3 1 2 3 186.19 5.94 5.32 17.8 282.152 35* 36* 35* 35* 36* 30* 34* 40* 30* 34* 40* 58* 116* .3 388.152 .145 .276 .39 7.149 72* 72* 70* 70* 70* 70* 72* 72* .39 7.0 45.88 1.131 .313 .1 157.63 5.149 .1 157.6 1091.32 17.6 149.71 I [ LONGUEUR TOTALE 78.145 .165 .145 .9 145.DU 09-07-91 MODELE DE CALCUL PICF EN FISSURATION PREJUDICIABLE AVANT-METRE RECAPITULATIF IL CONVIENDRA D'Y AJOUTER LES ELEMENTS NECESSAIRES A L'EXECUTION ABREVIATION DES ELEMENTS (AflC{D)-E-F) A-L T FERRAILLAGE LONGITUDINAL FERRAILLAGE TRANSVERSAL PAGE 1 B•A G P I I ANGLE GOUSSET PIEDROIT TRAVERSE ZONE 1 I I C"I INFERIEUR S SUPERIEUR (D)-G GAUCHE D DROITE E-E I EXTERIEUR INTERIEUR F -P PROLONG I DIAMETRE I I 20 I REPERE A I ELEMENT NOMBRE*ESPACEMENT LONGUEUR 1 BARRE 4.6 145.255 .3 411.14 4.1 236.145 2 3 I I [ I B LAS -E ai ai ai 1 2 3 1 2 3 1 2 3 I I I I I I I I I I I E LTI -I 11 ^ 11 ^ Cl (2) 20* .31 4.4 242..5 105.165 16415 KG I . .165 I I G LTS -1 20* 32* 32* 32* 32* il] [\] ai 32* .250) 1.32 .63 5.16 4.256 20* .94 4. .181 70* 70* 80* 80* I .65 PICF-EL N.31 ai I I LTI -E-P(2) [ 1 35* .1 157.86 7.71 5.145 .54 5.157 .39 I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I LONGUEUR TOTALE 290.313 .50 1.7 39.86 7.145 .3 405.138 .32 17.1 242.38 5.4 236.362 .6 92.1 394.7 I 181.7 181.0 341. 63* 63* ./.16 1.152 70* .30 1.256 .152 .3 394.05 I 5.86 7.86 7.149 .255 .1 157.1 157.19 5.152 .4 2008.256 20* 20* 20* .138 I LONGUEUR 1 BARRE 1.2 M I POIDS I LAI -F [i] [^ 70* .165 32* .30 1.152 70* .6 157.39 7.2 52.14 4.0 51.0 1091.86 7.4 6656.30 1.9 H POIDS T T L OA 12081 K I G 28496 K G (2) (2) Q I LGl R I LGS 1 2 3 T V WX S H I I I TTI TTS TP -I -I -I -E -E -E 1 TOUTES TOUTES TOUTES TOUTES TOUTES TOUTES 1 TOUTES TOUTES 46*( .32 1 ni I I I I TTS TP TGI TGS u WX Y Z • 54*( .4 236.0 1004.0 60.OOOO.362 .256 .131 17.164 .16 4.3 355.6 298.32 17.0 1 ] ] 935.50 17. PICF-EL N..86 7.200.7 PAGE 2 I POIDS I F -' ai (H 1 2 3 4.4 236.0 44.149 .19 4.OOOO.94 4..4 236.4 9997.131 .DU 09-07-91 I DIAMETRE I I I I 14 REPERE I I LP ELEMENT I ZONE I I N0M9RE*ESPACEHENT I 60* .39 7.0 345.5 376.14 4.31 5.39 7.32 17.1 403.250) 1 14 14 1 1 I .149 .8 796. 2 0 0 .32 17.164 .181 60* .63 7.0 345.276 .6 290.157 .4 236.50 1.149 70* .

00 -0.9 -0.60 -1.00 FCJ ENROflS ENROB 25. .501 0. un renforcement des angles obtus dormant : * des fers longitudinaux parallèles aux bords libres à mettre sur une 1/8° de largeur (avec un plancher de 5 épaisseurs de traverse supérieure).25 -0.00 0.00 0. donc donnant : • des fers longitudinaux perpendiculaires aux piédroits 1 .00 HVBET MVSOL RKGN RKGX RKDN RKDX QSUPN QSUPX ROTN RDTX QREMN QREHX R -2.En option 3.OOO cO.0 -0 0 KAL KBC KBT KMC KME KEX KTR CO.00 -0.OOO EC IFIS PP PHIl 20 EGAU ESURCH HSREM 0.35 67. * des fers transversaux parallèles aux autres sur une largeur de 1/4 de jxjrtée biaise.00 400.00 0.80 1.60 -1.19 0.OOO CO.15 -30. -0.36 0.50 -0. le calcul se décompose en trois parties (voir Annexe 5) : un calcul complet de l'ouvrage considéré comme droit. des fers transversaux parallèles aux piédroits | ^ ""^^^^ ^"^ '""' l'ouvrage un renforcement des bords libres par un calcul longitudinal de l'ouvrage biais donnant : • des fers longitudinaux parallèles aux bords libres à mettre le long de chaque bord libre sur ime largeur de 5 fois l'épaisseur de traverse supérieure .OOO CO.OOO ESOL 75.20 |8.Ce cadre a : un biais de 60 gr largeur droite •n=ouverture droite >1.00 60.00 0.030 0.50 1.4 0 .0 cO.020 PHI2 PHI3 14 8 ROTN RDTX QREMN QREHX PSREH KEC 0.25 -0.OOO CO. -10.00 VERIFICATION DES DONNEES DIRFÊR-3 LE PROGRAMME CALCULE L'OUVRAGE DROIT DONNE LES FERRAILLAGES POUR RENFORCER LES BORDS LIBRES POUR RENFORCER LES ANGLES OBTUS 0 (T) .50 0.00 CL AL BC 1 AL BC BT HC BT MC120 ME HE120 EX 0 PTRO TE+ TE.00 0.00 400.00 0.50 FEl FE2 FE3 400.50 NVOI ETROTG EGAU ESURCH EDROI ETROTD LARGE HCHAU HSREM PTRAN • 4 1.5 77.35 0.DU 09-11-91 PICF-EL TITRE NUM S DATE NIV TEL GESTIONNAIRE BIAI 091191 100 4611XXXX MONSIEUR XXX MODELE DE CALCUL PICF BIAIS CLIENT XXXX PICF EN OPTION 3 FIXD DIRFER DES 0 |-3| 1 HAUTL HREMB OUVER BIAIS El E2 E3 LDALT 5.60 -1.00 -0.OOO cO.5 il est donc calculé en option 3 Q (T| .38 5. BORDEREAU DES DONNES DU PICF-EL NUMERO BIAI. .66 EXEMPLE DE CALCUL ET DE RENFORCEMENTS LOCAUX D'UN CADRE BIAIS Les pages suivantes donnent des extraits d'une note de calcul d'un PICF calculé en option 3.000| 0.OOO CO.10 0.00 1-16. •0.TER PSREH 0.50 13.50 0.00 -0. 0.00 ETAl ETA2 ETA3 PSIS -1.50 -2.

67 PICF EN OPTION 3 PICF-EL NO BIAI- DU 09-11-91 PAGE 000 0000 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 0000 0000 0000 0 000 0 0000 oooo 0 0 0000 00 0 0 0000 0 000 0 0000 000000000 00000000000 00 00 00 00 00 00 00 00 ooooooooooo ooooooooooo 00 00 00 00 0000 0000 000000000 ooooooooooo 00 00 00 00 00 00 00 00 ooooooooooo ooooooooooo 00 00 00 00 00 00 00 00 0000 0000 0000 0000 000000000 ooooooooooo 00 00 00 00 00 00 00 00 ooooooooooo ooooooooooo 00 00 00 00 00 00 00 00 0000 0000 0000 0000 000000000000 000000000000 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 0000 0000 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 0000 0000 ooooooooooo 000000000000 00 0 00 00 00 00 0000000 0000000 00 00 00 00 00 0 oooooooooooo ooooooooooo 0 0000000 000 000 000 000 000000000 ( ) 00 00 X 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 (J 00 00 X 00 00 00 u 00 00 00 000000000 o 000000000 000 0000000 0000000 000 0000000 000000000 00 00 00000000 00 00 00 00 00 00 00 00 0000000 000000000 00 00 000000000 00 00 00 00 00 00 00 00 0000000 000000000 00 00 00 00 00 0 000000000 0000000 0000000 000000000 00 00000 00 00 000000000 0000000 00000000 000000000 00 00 00 00 00 00 00 00 000000000 00000000 0000000 000000000 00 00 00000000 00 00 00 00 00 00 00 00 ooooooo 000000000 00 00 00 00 00 00 00 00 000000000 ooooooo 0000 00000000 0000 00000000 00 u o 00 00 00 o u 00 00 0000 0000 0000 0000 *************** ********************************** * BIAIS DE CALCUL .Rappel des biais et directions de fcrraillage Ouvrage calculé bord libre Ouvrage réel bord libre piédroit - -I piédroit .60.00 GR ********************************************************** * FERRAILLAGE LONGITUDINAL PERPENDICULAIRE AUX PIEDROITS * * TRANSVERSAL PARALLELE AUX PIEDROITS * * * ****************************************•*'***'**«****«'***'**************************«******************************************* 0 [T) .100 GR BIAIS REEL .Cette "1*" partie" est un calcul classique où seul le biais réel est remplacé par un biais de calcul de 100 gr [2] .

000000 A20-0.96 6.6 182. AVEC POISSON-0.020 M 0.7 198.21 0.000462 FACE EXT.000462 FACE EXT.1 455.A10.64 8.78 6.000462 AlO-0.60 4.209 M LTS . .000557 PHI2 TOUS LES 0.A20. TRAV.72 266.1 192.68 PICF EN OPTION 3 FERRAILLAGE DANS LES SECTIONS DETERMINANTES L'ESPACEMENT DES FERRAILUGES EXTERIEURS EST COMMUN A TOUS LES ELEMENTS L'ESPACEMENT DES FERRAILUGES INTERIEURS EST DEFINI POUR CHAQUE ELEMENT E.96 7.000462 PIEDROITS 2 FACES 0.7 1042.3 1008.L.71 0.020 M 0.000369 FERRAILUGE PUNCHER TRAV SUP. .000735 0.01 485.000 CONDITION DE NON FRAGILITE PICF EN OPTION 3 PICF-EL NO BIAIEPURE D'ARRET DES BARRES DU FERRAILUGE LONGITUDINAL DU 09-11-91 PAGE 28 LES ABSCISSES SONT COMPTEES A PARTIR DE L'ANGLE SUR U TRAVERSE U BASE SUR LE PIEDROIT DIAMETRE FERRAILUGE INTERIEUR TRAVERSE SUPERIEURE TRAVERSE INFERIEURE PIEDROIT 0.S.000378 0. PIEDROITS 0.118 M 201.I ESPACEMENT ABSCISSE ORIGINE ABSCISSE EXTI LONGUEUR LTI .0 470. CONTRAINTE MAXI (MPA) ACIER BETON E.14 4.75 206.7 FERRAILUGE TRANSVERSAL CONDITION DE NON FRAGILITE TRAV.002652 0.29 ANGLE SUPERIEUR ANGLE INFERIEUR 0.56 FERRAILLAGE EXTERIEUR (PIEDROIT) 1.SUP(AP.000557 ANF-0.37 12. SUP.L.118 M 2*0.U EFFORTS TRANCHANTS (KN) RESISTANTS ÂPPLIOUES ACIER BETON (RAPPEL) PICF-EL NO BIAIDU 09-11-91 PAGE 27 SECTION PAR M/L (M2) MINIMALE ADOPTEE FERRAILUGE LONGITUDINAL EXTERIEUR ANGLE SUPERIEUR ANGLE INFERIEUR TRAVERSE PIEDROIT TRAVERSE PIEDROIT 0.000462 TRAV INF. FACE INT.014 M 0.51 9M 11.10 263.15 8.118 M 2*0.001792 0.000398 0.2 82.209 H 265.79 4.ANF) AP -0.8 317. 0.118 M 2*0.63 8.42 272.020 M 0.002652 0.20 0.4 1108.175 M 0..002550 0.54 4. 0.I LP(G)-I [^ [H [B 0.42 ui(G)-E m .7 INTERIEUR TRAVERSE TRAVERSE PIEDROIT SUPERIEURE INFERIEURE 0.118 M US(G)-E (Il 5.002476 0.3 308.127 M 2*0.1 455. 0.002073 0.L.001792 0.002652 0.U.0 1075.000 E.23 466.277 M A .127 M 0.15 7.29 2. .000398 FERRAILUGE PLANCHER E.118 H 0.03 215.0 1008.59 10.78 5.22 7.7 1042.14 4.18 1.80 2.L. FACE INT.002652 DIAMETRE ESPACEMENT ADOPTES 2 PHIl 2 PHIl 2 PHIl 2 PHIl 2*0.175 H 2*0. INF.002476 0.001927 0.000557 -A 0.000735 2 PHIl 2 PHIl 2 PHI2 2*0.72 2.020 M 0.20 1. AVEC POISSON-0. 0.58 9.S.43 7.50 1.80 1.78 (TRAVERSE) 0.0 1020.43 4.06 4.000462 TRAVERSE SUPERIEURE FACE INTERIEURE 0.002652 0.62 4.

des directions de ferraillage ainsi que la dimension des zones concernées T RENFORCEMENT SUR piédroit .00 GR * * 0 * * * FERRAILLAGE LONGITUDINAL PARALLELE AUX BORDS LIBRES A METTRE SUR UNE LARGEUR DE 1.60. d) .69 PICF EN OPTION 3 PICF-EL NO BIAIDU 09-11-91 PAGE 33 oooooooo 0 0 00 000 0000000 0000000 0000 00 00 0000 0 00 0 0 1) 0 000 0 00 0 0 0 00 0000 n n 0000 00 00 00 00 oooooooo 00 oooooooo oooooooo OOOOOOOOO 00000000000 00 00 00 00 00 00 00 00 00000000000 00000000000 OOOOOOOOO 00000000000 OOOOOOOOO 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 ooooooooooo 00 00 00 00 00 00 00 00 000000000000 000000000000 0000 0000 ooooooooooo 000000000000 00 0 ooooooooooo 00000000000 0000 0000 0000 0000 0000 0000 00 00 00 00 ooooooooooo ooooooooooo 00 00 00 00 00 0000 0000 00 00 00 0000 0000 0000 0000 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 0000 0000 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 0000000 0000000 00 00 00 0 000000000000 0 00 00 ooooooooooo 0000000 OOOOOOOOO 00 00 OOOOOOOO 00 00 00 00 00 00 00 00 0000000 00 00 OOOOOOOOO 000 00 0000 00 00 00 00 00 ooooo 00 00 00 00 00 0000 00 OOOOOOOOO 00 000 0000000 00 00 0000000 0000000 OOOOOOOOO OOOOOOOOO 00 00 00 OOOOO 00 OO 00 00 00 00 00 00 OOOOOOOOO 00 0000000 00 0000000 0000000 0000000 OOOOOOOOO OOOOOOOOO OOOOOOOOO 00 00 00 00 OOOOO oooooooo 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 OOOOOOOOO OOOOOOOOO 0000000 00 00 0000000 00 00 000 000 0000 0000 00 000 00 00 0 00 00 00 00 00 00 00 0000000 00 00 OOOOOOOOO 000 00 0000 00 00 OOOOO 00 00 00 00 00 00 00 00 0000 00 OOOOOOOOO 00 000 0000000 00 00 oooooooo oooooooo 00 0000 0000 00 00 00 oooooooo OOOOOOOOO 00 00 OOOOOOOO 00 00 00 00 OOOOOOOOO oooooooo 0000000 OOOOOOOOO 00 00 00 00 00 00 00 00 OOOOOOOOO 0000000 0000000 OOOOOOOOO 00 00 00 00 OOOOOOOO 00 00 00 00 00 00 oooooooo OOOOOOOOO 00 00 00 00 00 00 OOOOOOOOO 00 00 OOOOOOOO 0000000 OOOOOOOOO 00 oooooooo 00 OOOOOOOOO 00 0000000 00 00 00 00 00 00 OOOOOOOOO OOOOOOOOO 0000 oooooooo OOOO OOOOOOOOO 0000 00 00 oooooooo 00 00 00 00 00 00 OOOO OOOOOOOOO OOOO oooooooo 0000000 OOOOOOOOO 0 0 0 0 0 oooooooo 00 00 00 00 00 00 00 00 0000000 OOOOOOOOO 0 00 OOOOO 00 OOOOOOOOO 0000000 0000000 OOOOOOOOO 00 00 oooooooo 00 OOOOOOOOO 0000000 ***************************************************************************************************************************** * * BIAIS DE CALCUL .Cette partie "renforcement bords libres" est un calcul classique abrégé aux seuls calculs des efforts longitudinaux et ferraillages correspondants de la traverse supérieure.90 M * * * ***************************************************************************************************************************** CD .Rappel des biais.BIAIS REEL .

0.U. 52. 0. 0. 0. . 68. -78. 88. 1. 0.50 MAX MIN 1. 272. 0. -7. 0. 29.00 MAX HIN 4. 0. 0. 0. 0. 48. 0. 51. 201. 4. SECTION CHARGE PERM E. 0. 0. 3. 4. 53.99 M J [3J (T) . 0. 0. -> < TEMP 4. 69. 89. 0.50 MAX MIN 4. 20. 91.[il 51. 2. 109. -4. 5. 0. 242. 28.50 MAX MIN 5.70 PICF EN OPTION 3 PICF-EL NO 8IAIMOMENTS FLECHISSANTS EXTREMES (KN*H) DANS LA TRAVERSE SUPERIEURE (LES ABSCISSES SONT COMPTEES A PARTIR DE L'ANGLE) CHANTIER DU 09 -11-91 PAGE 34 .L. 1. 0. 0. 0. 0. 31. 0. 0. 4. -56. 152. 0. -1. 0. 0. 86. 44. 0.S. -7. 0. 0. SOIT n . 148. 136. E C 0. -1. 4.'-' PICF EN OPTION 3 PICF-EL NO BIAIRENFORCEMENT OU FERRAILLAGE LONGITUDINAL INTERIEUR DE LA TRAVERSE SUPERIEURE OU 09 11-91 PAGE 35 FERRAILLAGE LONGITUDINAL PARALLELE AUX BORDS LIBRES SECTION NECESSAIRE 0 . 0. 0. 4. -4. 0. 0. '222. 0.16 MAX MIN 0. 0. -69. 4.00 MAX MIN 1. 0. 0. 0. 0. 2. 0. BT MC120 HE 120 4. -10. 0. 0. 301. 0. -317. 0. -37. 0. 0. 88. 9. 0. AL 8. 11. 77. 0. -4. -137.L. 41. 0. -24. REMB 0. 4. -61. 0. 0. 74. 0. -61. 25. 25. BC 5.00 MAX MIN 2. 0. -3. 0. 0. 131. 59.50 MAX MIN 2. -1. 0. -78. 51. 2. 8. -2. 0. 0. -100. -36. 70. 0. -94. 0. 0. 82. © . 0. 0. E. 0. 16. 1. -56. 0. 23. 0. 0. 95. 57. -46. 43. 0. -4. 79. :. 85. -4. 0. -36. 0. 0. 10. 104. 0.L. 0. JL COMPTE TENU DES'SECTIONS DEJA EN PLACE ! SECTION SUPPLEMENTAIRE A METTRE 0. -76. -4. 111. 123. 0. 57. 0. -131. 72. 0. -219. 0. 0. -4. 301. 48. 36. -91. 30. 0. 37. 33. 0. 0. -4. 92. 0. 11. -25.000557 m^ parallèle aux piédroits bord llbra El Renforcamont piédroit F«rralllage courant TRAVERSE SUPERIEURE FERRAILLAGE INTERIEUR .U. 0. 0.50 MAX MIN 3. 5. 0. -61. -41. 0. 102. 0.Section nécessaire pour reprendre les moments maximaux en milieu de traverse supérieure. 94. 0. 46. 0. 0 0 2 8 6 8 H2/HL 0 7 P H I l ESPACEHENT LONGUEUR 0 . 2. 0. 0. 0. 0. -21. 0. 79. 0. 201. 0. 0.SERVICE CHARGE PERM E.L. 48.S. 0.002476 m^ perpendiculaire aux piédroits 0. 0. 0. 91. 4. 0. 15. 0. 0. 0. -6. 0. -91. 0. 0. 0. 0. -4. 0. -20. 64. 0. -9. 60. 52. 5. 0. 0. 0. 0. 49. 93. 4. -1. 113. 0. 0. -163. 0. 0. 35. 0. 0. 0. IS. -91. 109. 0. 0. 0. -54. 179. 20. -4. 0. 0. 0. 0. . 31.001056 H2/HL. 0. ABS. 12. 12. 59. 0. 0. 13. 0. -133. -16. 4. 0. 0. -19. 0. -5. 0. 0. 0.u. -27. 4. -54. -24. 51. 135. -25. 73. 0. 0. 0. 0. 0. -66. -21. -4. 0. 0. 57. 222. 2. 103.. -4. 0. 0. 0. -11. 0.L. -I. 35. MOMENTS DE CALCUL E X E. 292. 43. 0. 110. 0.27 M ] . 0. 51. -4. 0. -100. 45. 108. -49. 0. 82.00 MAX MIN 5. 114. 114.00 MAX HIN 0. -1. 0. 0. 0. 0. 0. 0. 0. 57. 0. -11. 0. -43. -236. 0. 0. 79. 0. 12. 0. E. 0. 70. 93. 0. 44. 0. 0. 0.00 MAX MIN 3. 82. 0. -76. 0. -36.Sections en section courante : J 0. 58. 0. 4. 0. 0. 215. 95. 47. 0. 83. TROT 0. -34. 54. 0. 0. REHB 0. -63. 0.L. -1. 0. 94.S. 34. -50.

71 PICF EN OPTION 3 PICF-EL N B I A I O OU 09-11-91 PAGE 36 00000000000 000000000000 0000 000000000000 000000000000 0000 00 00 0 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 0000000 00 00 0000000 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 0 00 0000 000000000000 0000 0000 00000000000 0000 0000000 0000000 00 00 0000000 0000000 0000000 0000000 0000000 00 00 0000000 00 00 00000000 000000000 000000000 000 00 000000000 000000000 000000000 000000000 000000000 000 000 000000000 000 00 00000000 00 00 00 0000 00 00 00 0000 00 00 00 00 00 00 00 0000 0000 00 00000000 00000 00 00 00 00 00000 00 00 00 00000 00 00 00000000 00 00 000 00 00000 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 0 00 00 00 0000 00 00 00 00 00 000000000 00 0000 00 00 000000000 00 000 000000000 000000000 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 0000000 00 0000 00 00 0000000 00 0000000 0000000 00 000 00 000000000 00 00 0000 00 00 0000000 00 00 0000000 00 00 0000000 00 0000000 0000000 00 0000000 0000000 00000000 00000000 00 00 OOOOOOOOO 000000000 000 00 000000000 00 000000000 000000000 000000000 000000000 00000000 00 00 00 00 00 00 0000 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00000000 00 00 000000000 00 00 00 00 00000 00000000 00 00 00000000 00 00 00 00 00 00 OO 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 OOOOOOOOO OOOOOOOOO 0 00 00 00 00 0000 00 OO 00 00 00 00 00 00 0000000 0000000 000 000000000 000000000 000000000 000000000 00 00 00 OOOOOOOOO 000000000 0000 00 0000000 000000000 0000000 0000000 00 1r***1r*it1e***-k******'à******it*********-k*******1e1i1i*******1r*-k**1c**1t***1i1i00 00 0000000 00000000 0000 0000000 00000000 0 00 00 00 00 000000 000000 00 00 00 0 00 00000000 0000000 0000 0 000 0 0000 00 00 000 0 00 0 0 0 0 0000 0 000 0 0000 000000000 00000000000 00 00 00 00 00 00 00 00 00000000000 00000000000 00 00 00 00 0000 0000 000000000 00000000000 00 00 00 00 00 00 00 00 00000000000 00000000000 00 00 00 00 00 00 00 00 0000 0000 0000 0000 000000000 00000000000 00 00 00 00 00 00 00 00 00000000000 00000000000 00 00 00 00 00 00 00 00 0000 0000 0000 0000 iï] ************************** ************************* * * FERRAILLAGE LONGITUDINAL PARALLELE AUX BORDS LIBRES A METTRE SUR UNE LARGEUR DE 2.000463 m parallèle aux piédroits Flenforcement bord libre Ferraillage courant piédroit TRAVERSE SUPERIEURE FERRAILLAGE EXTERIEUR maxISEg.Cette partie "renforcement angles obtus" permet de déterminer les ferraillages supplémentaires nécessaires à la reprise des cisaillements de torsion qui se développent dans ces zones.-^ largeur) = 2.10 m . SOIT 9 PHI2 ESPACEMENT C.10 H TRANSVERSAL PARALLELE AUX PIEDROITS A METTRE SUR UNE LONGUEUR DE 2.n COHPTE TENU DES'SECTIONS DEJA EN PLACE.31 M) TRANSVERSALEMENT 0. (T) .Sections nécessaires pour la reprise des efforts .23 M LONGUEUR 3.002992 H2/ML TRANSVERSALEMENT 0.60 H * 0 ******************•*********•***«***#***********•*»************«******#«***#****#***«#.58 M (T) .Rappel des directions de ferraillage ainsi que les dimensions des zones concernées.26 M LONGUEUR 5.000633 M2/ML.****«*******«*************** PICF EN OPTION 3 PICF-EL NO BIAIRENFORCEMENT DES ANGLES OBTUS DE LA TRAVERSE SUPERIEURE (FERRAILLAGE EXTERIEUR) DU 09-11-91 PAGE 37 FERRAILLAGE LONGITUDINAL PARALLELE AUX BORDS LIBRES FERRAILLAGE TRANSVERSAL PARALLELE AUX PIEDROITS SECTIONS NECESSAIRES LONGITUDINALEMENT 0.001095 M2/ML 0 0 : ^ . 0 . SOIT 8 PHIl ESPACEMENT 0.002652 m^ perpendiculaire aux piédroits 0.Sections en section courante : J 0.72 M) (ABSCISSE TRAVERSE 3.001096 H2/ML.16 M (ABSCISSE PIEDROIT 4. ( 3 . SECTION SUPPLEMENTAIRE A METTRE LONGITUDINALEMENT 0.

72 DESSIN AUTOMATIQUE DE CES RENFORCEMENTS : TRAVERSE SUPERIEURE RENFORCEMENT DU FERRAILLAGE EXTERIEUR A 3.72. PIEDROIT PLAN COUPE AA RENFORCEMENT DU FERRAILLAGE INTERIEUR RENFORCEMENT FERRAILLAGE COURANT PIEDROIT PLAN COUPE AA .31 > RENFORCEMENT FERRAILLAGE COURANT 4.

Les abaques sont utilisables directement pour: . moyennant certaines corrections définies ci-après. Les abaques sont donc à utiliser en prenant l'ouverture droite.2-OUVRAGE BIAIS Dans les options 1 et 2 (voir Annexe 5).(p) < = biais géométrique p . . | = ( p + (100-<p)(l-0.73 ANNEXE 1 .5T|)^ siri<2 \il = biais mécanique V ^ ^ ^"" ' [ = (p si Ti > 2 largeur droite ouverture droite ^ • H piédroit /-» / bord libre . 1 . le ferraillage longitudinal de l'ouvrage est parallèle aux bords libres.une hauteur libre inférieure à l'ouverture biaise. et il convient de majorer les épaisseurs trouvées de 5 cm environ pour permettre le renforcement des bords libres. soit EjQ.1 . . . les valeurs qui seraient suffisantes si le remblai n'existait pas. mais il convient de majorer les épaisseurs trouvées de 5 cm environ pour permettre le renforcement des bords libres. L'ouvrage calculé est un ouvrage biais. les abaques sont à utiliser en prenant l'ouverture déterminante.un ouvrage peu biais On obtient ainsi des taux d'armature permettant un bétonnagc correct sans problème.un ouvrage sans remblai sur la traverse supérieure. . .OA/ H-- 2000 Ef. . Les charges d'exploitation retenues sont celles du titre II du fascicule 61 à l'exception des convois exceptionnels. On majore ensuite chaque épaisseur selon la formule approximative : E. Dans l'option non standard où le ferraillage longitudinal est orienté selon la direction mécanique. = E. H = hauteur de remblai (m) avec d = ouverture de l'ouvrage (m) 1.PREDIMENSIONNEMENT Les abaques ci-après donnent les épaisseurs des éléments du cadre en fonction de l'ouverture biaise et de ESOL Ils ont été établis pour les deux bétons les plus couramment utilisés (F^^i de 20 MPa et 25 MPa).PREDIMENSIONNEMENT DU CADRE 1. Dans les cas d'ouvrage sous remblai ou de biais plus prononcé on pourra utiliser les abaques. . Rappel : ouverture déterminante = ouverture droite cos(\j/ . Les abaques sont donc à utiliser en prenant l'ouverture biaise. Dans l'option 3 le fcrraillage longitudinal est perpendiculaire aux piédroits.un ouvrage calculé en fissuration peu préjudiciable.OUVRAGE SOUS REMBLAI On estime d'abord. au moyen des abaques.

36 0.50 0.40 tous ESOL 0.5 MPa ESOL-2.32 ouverture biaise 11 12 ouverture biaise -»(m) Mm) 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 TRAVERSE SUPERIEURE Fcj = 25 MPa TRAVERSE SUPERIEURE Fcj = 22.54 0.5 MPa ESOL-10 MPa ESOL-10 MPa ESOL-25 MPa ESOL-25 MPa ESOL-50 MPa ESOL-50 MPa ESOL =75 MPa ESOL-100 MPa ESOL-75 MPa ESOL-100 MPa 10 11 12 ouverture biaise * (m) 9 10 11 12 ouverture biaise * (m) TRAVERSE INFERIEURE Fcj = 25 MPa TRAVERSE INFERIEURE Fcj = 22.5 MPa .44 0.42 0.46 0.48 0.5 MPa ouverture biaise •(m) ESOL-2.5 MPa ESOL» 10 MPa ESOL = 10MPa ESOL-25 MPa ESOL > 50 MPa ESOL = 25 MPa ESOL>S0MPa ouverture biaise Mm) PIEDROITS Fcj = 25 MPa PIEDROITS Fcj = 22.34 0.74 ABAQUES DE PREDIMENSIONNEMENT EN FISSURATION PEU PREJUDICIABLE E3(m) 0.52 tous ESOL 0.

.PREDIMENSIONNEMENT DES MURS DE TETE 2. 2 5 M P a / / f c 2 8 .Epaisseur de la base du mur Le fruit intérieur (côté remblai) étant f.1 MURS DE TETE SUR SEMELLES (en aile ou en retour) La coupe transversale du mur peut être définie par le au moins 0.iOMPa 5 5.3 0. y/////////w/A La hauteur h est connue.50 0. y/v//////////^ Pour des raison de commodité de bétonnage l'épaisseur au sommet ne sera pas inférieure à 0.8 • «mH 2. on devra essayer plusieurs valeurs de tn inférieures ou égale au maximum que le sol de fondation peut supporter et on retiendra celle qui rend minimal s = a+b.6 0. ou une valeur voisine. 2.dimensions de la semelle Les abaques des pages 67 et 68 permettent de prédimensionner les longueurs des semelles avant a et arrière b en fonction de la hauteur h du mur.25 m schéma ci-contre.u.7 0.25 m. et le fruit extérieur f„.75 2 . de la fiche F.1 0. et de la pression ci exercée sur le sol.2 0.1. + (fc + fi)h On vérifiera que cette valeur est supérieure ou égale à e„ défini dans l'abaque ci-dessous.2. ]I^ L'épaisseur de la semelle sera prise égale à l'épaisseur du mur à sa base. Si ce n'est pas le cas. il conviendra d'augmenter le fruit intérieur du mur.1. Pour obtenir un dimensionnement convenable de la semelle. on obtient l'épaisseur du mur à la base de sa partie verticale : eh.5 0.4 0. 3 EN RETOUR h (m) 1 MURS EN AILE h (m) fc2a .1.

^ ^ ^ ^ ^^^^^^^ ^ y^tgcp^ MURS EN RETOUR h (m) MURS EN AILE h (m) pour F • 2.0 9.5 pouf F - 1.SO 7 (D 0. avec % angle de frottement interne du sol de fondation.25 MPa pour des murs de hauteur inférieure à 7.50 a( • (m) _i limita oconomiqua MURS EN RETOUR h (m) MURS EN AILE pour F ' ûù - 0. On pourra constater qu'il est inutile de faire travailler le sol à 0.76 Les abaques indiquent en outre la hauteur économique pour chaque pression admissible (c'est-à-dire la hauteur pour laquelle la pression correspondant au minimum de s est la pression de l'abaque).5 2.0 1.5 m sauf si la condition de non glissement l'exige. on peut écrire la condition de glissement sous la forme : Z forces horizontales 1 ghssementg= j ^ .10 MPa 7. En première approximation.50 5 5.50 9 U B.15 MPa .

50 /// ^n u vil vu 4tt-' \\\ 4.50 7.0 .0 / / / > 2.5 9.5 1 1 1 1 1 11 / 1 11 / / 1 11 / / 1 11 / / 1 11 / / / 1 11 / / / 1 1 1. 1 1 1 1 1 1 \ \ 1 1 l 1 clj - 0.50 // lZ> 0. a pour F = 1 2.25 MPa MURS EN RETOUR h (m) MURS EN AILE h (m) a pour F 2.5 2.20 MPa '// / 6.30 MPa \\ \\ \\ \\ > 6.0 2.50 ac • (m) MURS EN RETOUR h (ml I I limite économique O) = 0.5 > .0 1.5 2.77 MURS EN RETOUR h (m) MURS EN AILE h (m) b pour F 2.50 a (m) .5 b pour F •= 2.

6 1 20 y///////////////j////Zw/?/x////////My^ face avant du cadre ¥ voile b(cm) pente du talus ' 1.3 .6 / / / / . Si la hauteur a.Nervure inférieure Son épaisseur est fixée à 0. PLAN nervure supérieure COUPE 0 0 L nennjre Inférieure a a 50 face avant du cadre voile ]Ia (cm) pente du talus ' 1. Sa hauteur en section courante varie de 0. on réalisera un gousset sur toute la longueur du mur.78 2 2 . La dalle est séparée du piédroit par un joint sec.0 0.50 m.2.2.Dalle verticale La dalle verticale fera 0.Nervure supérieure Son épaisseur est celle de la traverse supérieure du cadre. Sa hauteur en section courante est de 0.MURS DE TETE ENCASTRES (EN RETOUR SUSPENDUS) .face Interne t>adlgeonnee de goudron pente du taJus (ou valeur voisine) COUPE EE 2.8 Z/3 1 / / / / 0.5 / / / / / / / / / / * 6 7 8 9 10 L(m) 8 9 10 * L(m) .50 m. 2.0 0. Chaque mur en retour est constitué par une dalle verticale triangulaire portée par deux nervures de bordure encastrées respectivement aux angles inférieur et supérieur du cadre. nécessaire pour reprendre les moments à l'encastrement (à déterminer sur abaque) est supérieure à 0.2.6 0.30 m d'épaisseur. 2.50 m. / / / 0.1.5 0.2.30 m à b déterminé sur abaque pour reprendre les moments à l'encastrement. comiche Identique a celle du PICF E3 !tE3 a 30 trace du talu: -|olnt de constaictlon é .

79 ANNEXE 2 . sur lequel nous avons basé les présentes notations. Il est par ailleurs conseillé d'indiquer une valeur approchée par défaut plutôt que par excès. et des coefficients de forme \ et X soit : 3 B 1 1. le module de réaction k peut être déterminé à partir du module pressiomètriquc Ep. du coefficient "rhéologique" a.33 ^^X. A titre indicatif nous donnons l'ordre de grandeur du module ESOL en MPa : type de sol sur consolidé ou très serré normalement consolidé ou serré sous consolidé altéré et remanié ou lâche argile 80 55 limon 70 50 sable 180 150 sable et gravier 300 170 30 15 30 roche très peu fracturée normale très fracturée très altérée 1600 1100 800 160 Pour plus de précision.2. .B \ BoJ 9EA Dans l'attente de la parution du fascicule 62. la détermination de ESOL se ramène à celle de k par : Dans la pratique. titre V (Conception et calcul des fondations).DETERMINATION DU MODULE D'ELASTICITE DIFFERE DU SOL DE FONDATION (ESOL) Le programme de calcul fait intervenir le module d'élasticité différé ESOL qui est issu de la formule simplifiée : 2pB ^ " ESOL où w est le tassement p la pression appliquée B la largeur du radier En introduisant le module de réaction du sol k ( p = k w ). on trouvera au paragraphe 5. Deux méthodes d'évaluation sont possibles : a) Méthode MENARD Le module de réaction k est fonction de Ep.1 du fascicule 5 du dossier FOND 72 tous les éléments nécessaires pour le déterminer moyennant une légère adaptation des notations. il est suffisant pour les besoins de calcul de connaître une valeur approchée de ESOL ou de k car une erreur de 50% sur leur valeur n'a qu'une faible incidence sur le calcul des efforts.

On a ensuite : k = EpX ES0L=2kB X (1/m) dorme par l'abaque Ep (MPa) module pressiomètrique k (MPa/m) module de réaction du sol B (m) largeur du radier ESOL (MPa) module d'élasticité différé du sol X=z 1 2aB.30 ^2 2B„ 2B Si l'on considère que Ep=aE^.30Y 2B i 1.0 5. on a (en MPa/m) : k= Ep f B + 0.80 b) Méthode TERZAGHI et PECK TERZAGHI et PECK ont proposé une évaluation de k à partir du module de compression E^ soit : B 4. argiles sableuses et sables argileux argiles normalement consolidées terrains surconsolidés a 1/3 1/2 2/3 1 Pour simplifier les calculs.32 m a coefficient de structure du sol type de sol sable et graviers limons.0.0 B(m) .0 2.0 3.0 4. 2B avec Ep module pressiomètrique moyen de la couche porteuse (MPa) BQ largeur de référence égale à 0. X a été mise sous forme d'abaque ci-après. fB + 0.30Y = EpX 2 a Bol.

A.). 1979). 1.E. Ces valeurs sont évaluées en ajoutant et retranchant à la valeur escomptée des fractions forfaitaires visant à couvrir les différences entre le poids résultant des dessins d'exécution et le poids réel des éléments.passage inférieur .2 2.2 des Directives Communes relatives au calcul des consU"uctions (D.en métal .07 0. grille cenU"alc. Les valeurs caractéristiques maximale et minimale de la masse au mètre linéaire des superstructures sont désignées dans le bordereau des données par QSUP^„ et QSUP^in et doivent être déterminées par l'utilisateur du programme à partir des valeurs caractéristiques de la masse de chacun des éléments formant superstructures.5 0.03 Fractions brfaitaires max min +5% +3% +5% +5% +5% +20% +20% +5% +5% +5% +3% +5% +5% +5% +5% +5% +40% ou +20% -5% -3% -5% -5% -5% -20% -20% -5% -5% -5% -3% -5% -5% -5% -5% -5% -20% Cf remarque 3 Cf remarque 2 Cf remarque 1 Observations .03 0. couche de roulement. Dans un but d'uniformisation et de simplification des calculs.R. avec le poids propre de l'ossature résistante.. corniche.02 0.passage supérieur .1 -GENERALITES Nous désignons par superstructures d'un ouvrage tous les éléments constituant ses équipements fixes.2 2.5 0.coulée en place .5 2.05 0.60 2. QDT ET PSREM QSUP : masse des superstmctures QDT : réaction des dalles de transition PSREM : densité de surcharge des remblais 1 .2 Masse 0.81 ANNEXE 3 DETERMINATION DE QSUP. l'utilisateur peut se reporter utilement au dossiers GC et STER du S. BN2 ou similaire Béton maigre de remplissage des trottoirs Bordures de trottoirs Caillebotis Canalisations Chape d'étanchéité Contre-bordure Corniche Dallette sous trottoir Garde-corps Glissière sur platine Murette porte-grille Revêtement bitumineux ..04 2.DETERMINATION DE LA MASSE DES SUPERSTRUCTURES 1.BNl. Pour tous les détails concernant l'équipement du tablier (dispositifs de retenue.2 .1..5 2.C.T.2 2.préfabriquée . Lesdiles fractions forfaitaires sont à fixer en tenant compte de la nature de chaque élément et des conditions d'exploitation de l'ouvrage. nous indiquons ci-après les masses courantes de ces éléments et les fractions forfaitaires à prendre en compte pour le calcul des valeurs caractéristiques.5 2.MASSE COURANTE DES ELEMENTS DE SUPERSTRUCTURES Désignation (Ordre alphabétique) Barrière normale .coulée en place . sauf cas particuliers. chape d'étanchéité. la charge permanente de l'ouvrage. La valeur de ces fractions forfaitaires est déterminée conformément à l'esprit de l'Article 4.préfabriquée Unité t/ml 1/ml t/m' t/m' t/m' t/ml t/m' t/m' t/m' l/m' t/m' t/ml t/ml t/ml t/ml t/m' 2. Le poids de ces derniers constitue.

50 K 0.1. sans rechargements ultérieurs valeur minimale 0.2 t/m' environ ).03 m. voir l'Article 4. supposés remplis de béton maigre pour tenir compte de remaniements ultérieurs éventuels ou de l'existence éventuelle de petites canalisations usuelles (P..80 x 05 x e. sont. Le calcul des valeurs caractéristiques de la masse du revêtement d'un ouvrage réside principalement dans la détermination d'une part des épaisseurs (notamment de la couche de reprofilage éventuel et de la couche de roulement) et d'autre part des rechargements.un revêtement de 0.T. t/m^ valeur maximale l..09 m..20x05X6.T. Remarque 2 Il s'agit de canalisations ayant un plan de pose précis. C'est le cas par exemple des conduites portées par des caniveaux spécialement prévus à cet effet.2 des Directives Communes. On montre dans l'exemple suivant le détail de calcul de la masse des superstructures.50 < K-M 0. les valeurs caracté5 ristiques de la masse du revêtement sont : valeur minimale 0.une chape d'étanchéité d'épaisseur 0. t/m.40x05xe. . La chaussée est supposée comporter : .82 Remarque 1 Les espaces vides s'il en existe sous trottoirs.80xC5xei t/m^ avec rechargements ultérieurs \ valeur maximale 1. Il s'agit d'un passage inférieur dont le profil en travers est schématisé ci-après. la couche de roulement et la partie en bombement (renformis) si celui-ci existe. chapitre II) Les épaisseurs maximales raisonnablement prévisibles du revêtement comportent (Cf tableau ci-dessus) Cl minimum sans rechargement deux valeurs Cj maximum avec rechargement Si on désigne par G la masse volumique du matériau revêtement (05 = 2. X 0.EXEMPLE DE CALCUL DE QSUP . Remarque 3 La chape d'étanchéité et le revêtement bitumineux forment la chaussée de l'ouvrage.50 > P^ COUPE TRANSVERSALE . Les épaisseurs à prévoir pour chaque ouvrage en fonction de sa nature et de sa destination sont définies dans le dossier STER (sous-dossier R. pour l'évaluation de la seule valeur maximale. t/mj 1 3 .) dont les dimensions et contenus ne sont pas connus au stade d'étude de l'ouvrage. Pour plus de détails. électricité. Le revêtement bitumineux comprend l'ensemble de la couche de reprofilage éventuelle.

0253 m') Glissière de sécurité Côté gauche Glissière de sécurité Caillebotis 0.0210 = 0.464 xl. On admet qu'une zone de remblais au contact de l'ouvrage est susceptible de tasser.2 X 0.0190 xl.T.0076 0.056 0.020 0.05 l/ml 0.8448 xl.0285 xl.05 xl.95 0.2672 = = 1.030 xO.E. . Ceux-ci représentent une masse comprise entre 0. 2 .2518 xl.831 TOTAL DES ELEMENTS DE SURFACE TOTAL DES SUPERSTRUCTURES arrondis à 2.265 xO.056 x0.95 0.1523 0.402 t/ml 0.5 X (0.0084 0.20 2.95 0.95 0.2 X 0. et en particulier toutes indications sur les longueurs à leur dormer.030x0.893 l/ml 0.106 m') 0.2 X 0.2783 Caniveau + dallette préfabriqués 2.1378 xl.05 xl.160 t/m^ et 0.18 t/m' 5. Cette zone est couverte par une dalle de transition dont le rôle est de répartir les flèches dues aux tassements sur une surface assez grande pour qu 'elles ne soient pas gênantes.80 0. la dalle a en plan la forme d'un parallélogramme.95 0.GENERALITES Chaque passage inférieur forme une discontinuité dans les terrassements généraux.25 0.05 0.0190 0.0315 = 0.DETERMINATION DE LA REACTION DE LA DALLE DE TRANSITION On pourra se reporter au document Dalles de transition publié par le S.34 t/m' Remarques Il est à remarquer que l'essentiel de la masse des superstructures des passages inférieurs provient des éléments de surface.R.03 X (-16) Revêtement + rechargements ultérieurs épaisseur min el=6 cm 2.0588 0.429 3.A. Lorsque le pont est biais.571 TOTAL DES ELEMENTS LINEAIRES ELEMENTS DE SURFACE Chape d'étanchéité (e=3 cm) 2.05 0.058 m^) = Fourreaux de réservation + remplissage 2.20 1.1 .05 0.5 X (0.0210 0.2 X (0.95 xO. 2.980 xO.970 1.320 t/m^.5640 4. La position verticale de la dalle de transition dépend de la nature de la chaussée dont on veut assurer la continuité.020 xO.5840 xl.09 X (-15) 1.83 Le calcul peut être conduit comme suit : VALEURS CAR^^CTERISTIQUES minimales maximales l/ml ELEMENTS LINEAIRES Côté droit Garde corps Corniche coulée en place 2. pour toutes dispositions concernant les dalles de transition.06 X (-15) épaisseur maxi e2=9 cm 2.145 xO.008 xO.80 2.05 0.

10 m Couche de base e = 0.10 X 0. de roulement).2310 1.20 xl. 2.05 xl. est considérée comme appuyée dans d'axe du piédroit. (m ) DALLE SUPERFICIELLE (chaussée rigide) Min xO. dans le calcul.0910 1. de base.05 xl.2640 0. .2 X 0.2090 0. la dalle est profonde : la dalle. de l'autre sur le remblai "solide".95 0. On en déduit ensuite les valeurs caractéristiques des réactions.30 X 0.80 xO. Elle ne supportera que la couche de roulement en béton.2 .EVALUATION DE LA REACTION On évalue tout d'abord les valeurs caractéristiques maximale et minimale de la masse au mètre carré de la dalle de transition.7125 0. de liaison. la dalle .10 X 0.qui conserve sa longueur. Le plus souvent elle est comprise entre 5 et 6m.2 2. Par ailleurs.1760 0.05 xl. on assimile la dalle de transition à une travée indépendante appuyée d'un côté sur l'ouvrage par l'intermédiaire d'un corbeau.95 0.8350 0.7875 0.5 2. Elle est généralement plongeante.8085 2.05 0.2.2090 1.Quand la chaussée est souple.7125 0. la dalle est superficielle. selon les indications du § 1. en fonction de la surface en plan de la dalle de transition notée S.95 xO.2310 0. xO.55 X S j Max xl.05 0.DISPOSITIONS GENERALES DAUE SUPERFICIELLE (chaussée rigide) Couche de rouiemert=0.2640 0.84 .Quand la chaussée est rigide.15m DALLE PROFONDE (chaussée souple) LDALT est la longueur droite de la dalle de transition.7875 0.91 X S . DALLE PROFONDE (chaussée souple) Min Dalle Couche de roulement Béion de propreté Couches intermédiaires 2.0075 0. (m ) .1760 0.95 xO.65 X S .95 xO. supportera les diverses couches de la chaussée (couches de fondation.35 Toul QDT^.05 x S .3 .05 xl. Max xl.7315 1. sur du béton maigre.SO xO. 2.2 2. Pour le calcul.2825 0.

au cas où l'ouvrage est situé sur un itinéraire emprunté par des convois exceptionnels. HCH AU Si p (en t/m^) désigne la pression exercée par le convoi sur son rectangle d'impact. puis d'un effet de répartition transversale dans le piédroit. rclïel de ces charges se transmet à la structure sous la forme d'une poussée exercée sur les piédroits par l'intermédiaire des remblais situés de part et d'autre de l'ouvrage.85 3 . Un tel calcul étant complexe.DETERMINATION DE LA DENSITE DE SURCHARGE SUR LES REMBLAIS En l'absence de dalle de transition.pour un convoi exceptionnel. Un calcul précis demande de tenir compte de la diffusion des pressions à l'intérieur du remblai. on prendra donc : bo PSREM = p -^ . par simplification. cette valeur s'avère insuffisante. Réglementairement (Article 8 du fascicule 61 titre II). cette action est pris compte comme une charge uniformément répartie sur les remblais et de densité : PSREM=1 t/m^ Cependant. nous proposons d'admettre que : . l'effet de la charge appliquée sur un rectangle de largeur bo au niveau de la chaussée se transmet uniformément sur le piédroit sur une largeur bj définie par : b. = bo + H AUTL + E3+. Il est alors nécessaire d'évaluer l'effet réellement subi par le piédroit.pour un engin de chantier. PSREM = 2t/m^ . ou s'il est soumis au passage d'engins lourds de terrassement.

l'ouvrage dégage un gabarit supérieur à celui strictement nécessaire.de la compressibilité du sol de fondation et des terrains latéraux . du fait du tracé général du profil en long. 2.CHARGES DUES AUX REMBLAIS (effet MARSTON) La charge appliquée à un ouvrage enterré par les remblais qui le recouvrent est fonction : .des conditions d'installation de l'ouvrage (en tranchée ou en remblai) .du type de l'ouvrage et de sa flexibilité .2 Domaine d'emploi) Cependant il convient de ne pas oublier que.DOMAINE D'EMPLOI Les ponts-cadres peuvent être utilisés sous remblai.CADRE SOUS REMBLAI 1 . Ces multiples facteurs font de l'évaluation de la charge due aux terres un problème complexe. Nous ne rappellerons ici que les principaux points appliqués aux ponts-cadres (ouvrage rigide en remblai). Ce phénomène peut devenir important pour des ouvrages de faible ouverture sous remblai notable. les charges de remblai peuvent être majorées sous effet du tassement du remblai par rapport à l'ouvrage (cf § 2).le tassement T des terres adjacentes avant tassement après tassement -V -1-y V T avant tassement après tassement Tnt .86 ANNEXE 4 . 2 . ce qui constitue un avantage d'autant plus intéressant que leur stabilité n'est pas subordonnée à une hauteur minimale de remblai. de sa densité et de sa compressibilité. on se reportera au chapitre PRESENTATION DE LA STRUCTURE (§1.1 . comme pour tous les ouvrages rigides enterrés.de la hauteur et des caractéristiques du remblai et notamment de sa résistance au cisaillement.ELEMENTS DE BASE La pression verticale des terres sur un ouvrage enterré varie largement avec : . contrairement aux autres types d'ouvrages voûtés. il sera généralement plus économique de ramener ce gabarit à une hauteur inférieure en plaçant un remblai sur la traverse. Lorsque. Pour plus de détails. La théorie du Professeur MARSTON permet de cerner le phénomène.le tassement t des terres surmontant l'ouvrage .

.„. L'alourdissement est plus important avec une fondation incompressible qu'avec une fondation compressible.2-Valeur de k u Les variations de (p ont une faible influence sur la valeur de K. Pour un ouvrage rigide.8 sur fondation "moyenne" 1 sur fondation incompressible Pour un PICF on prendra donc généralement r = 1 pour une fondation sur rocher r = 0.7 dans les autres cas 2. par frottement.1 . ku H D !!„. sa valeur varie de 0 à 1 : [ de 0 à 0. K dépend de H>cir avec D H T-t T-T„.COEFFICIENT DE MARSTON La théorie du Professeur MARSTON permet de déterminer un coefficient correctif K à appliquer au poids des terres surmontant l'ouvrage (Qi .1924 qui correspond au maximum de la fonction tg(pxtg -7-^ quand ( varie de 0 a .5 sur fondation compressible de 0.2 . (p angle de frottement interne du remblai tassement du haut de l'ouvrage tassement des terres adjacentes au niveau haut de l'ouvrage tassement des terres adjacentes au niveau de la fondation de l'ouvrage 2. Il y a alourdissement. atteint pour ( = D D \4 2 I 2 6 Ces courbes peuvent cependant être utilisées dans tous les cas courants.5 à 0. Elles transmettent à celui-ci.u = 0.87 Les PICF étant des ouvrages rigides.2. k u t T Tnf hauteur extérieure de l'ouvrage largeur extérieure de l'ouvrage hauteur totale de remblai y compris la chaussée rapport entre les pressions horizontale et verticale dans le remblai = tg(p . une partie de leur poids. Les courbes qui suivent ont été tracées pour k. 2.Evaluation de r L'évaluation exacte de r est délicate et généralement non indispensable. les terres latérales ont tendance à tasser plus que le prisme de terre surmontant l'ouvrage (t < T).K Q)..(.2.

2. K = 1.1.50 pr=0.15) (K„-1.3 .Ligne A 5 : El E2 E3 On utilise les abaques de prédimensionnement de l'Aimexe 1 pour déterminer E^ et on majore les épaisseurs trouvées : H hauteur de remblai (m) ' "' \ 2000 Efo avec d ouverture de l'ouvrage (m) 3.7 fondation compressible 1 fondation Incompressible Largeur ouvrage pr-0. pour H^b = l m.1.INTRODUCTION DES DONNEES 3. 3.22 Si le cadre ne fait plus que 3m x 3m . K = 1.Courbes donnant K pr-2 (Ko<.07 8 m.1 .30) Hremb Pour un cadre de 8m de largeur et 3m de haut fondé sur rocher. mais cette solution devra être comparée à une solution en voûte épaisse ou mince.67 sur rocher et 1.22 8 m.2.92> (K„=1.30 pr-0. K= 1.60 sur sol compressible L'effet MARSTON n'est donc pas négligeable et limite fortement l'emploi des cadres sous remblai.1. Lorsque le remblai devient important on peut diminuer le coefficient r en employant un matériau allégé compressible (PNEUSOL par exemple) .75) (K„-1.07 3 m. pour H^b = l m. La pente des remblais est supposée identique des deux côtés et la voie portée est centrée sur cette largeur réelle.Ligne A6 ETROTG ESURCH EDROI ETROTD / 1HREMBsup ^1 \ L E3 LARGEUR LARGEUR est la largeur réelle de l'ouvrage.56) r"0.10 (K„=. K= 1.02 3 m.70 pr-0.88 2. K= 1. principalement au niveau de l'adaptation des données.= 2-80) Hauteur ouvrage pr=1 (K„-2. K= 1. Cependant il est nécessaire que le projeteur porte son attention sur quelques points particuliers.CONSEQUENCES SUR LE CALCUL Le programme traite normalement les ouvrages sous remblai. 3 . .1 .

1.70 E1+HAUTL+E3 OUVER + 2*E2 pr-0.1. sera conforme à l'Annexe 3. lorsqu'elles sont calculées par le programme. 3/4 (HCHAU + HREf^Bsup) y^ / s > f s \ -N _ \ \ a y trottoir • E3 -» 1 rgeur chargeabie 6 trottoir .10 ^ 4 HREI^B3up +HCHAU OUVEFl + 2»E2 3. 3. Généralement LDALT=0 puisque la dalle de transition est supprimée.2-CALCUL Le programme étale toutes les charges longitudinalement et transversalement sur la fibre moyenne de la traverse supérieure. 3. £.1. densité de charge de remblai.i„ et QREMB^^ les calculs sont identiques à ceux faits en ligne A7.3.5 . 3.0 . ETROTG ESURCH EDROI ETROTD ^ 1 / \ £.30 r . Les zones accessibles aux charges sont donc elles aussi étalées. sont déterminées pour le prisme de terre supporte par l'ouvrage puis majorées par le coefficient K déterminé sur l'abaque ci-dessous.Ligne A10 Pour QREMB„.„p sont les hauteurs réelles de la chaussée et du remblai.Ligne A8 PSREMB.50 pr = 0. / / s.4.89 HCHAU et HREMB.Ligne A7 Les charges ducs au remblai (QREMB^|„ et QREMB^„). K pr-0. 7 fondation compressible 1 fondation incompressible pr-0.

5 du B. l'étalement fait par le programme s'effectue en ajoutant à l'épaisseur de la traverse les trois quarts de l'épaisseur des éléments qui ne sont pas en béton soit : E "î y + .E.L.3.A.(HCHAU+HREMB.90 Conformément à l'Article A.„p) _ E3/2 + 3/4(HCHAU + HREMBsup) Impact au niveau de la routa Impact au niveau de la flbre moyenne IMPACT da roue .91.2.

celle des contraintes qu'il engendre. par convention. on peut orienter le ferraillage principal des traverses selon l'axe du pont.5TI)' siTi<2 ^ (p siTi>2 (p et \|/ sont exprimés en grades Sous un chargement non réparti. 1 . 2 . varient. les efforts prennent une direction dont l'obliquité varie suivant l'abscisse du point considéré.PONTS-CADRES BIAIS La présente annexe a pour but de rappeler le comportement des ponts-cadres biais et d'en tirer les conseils utiles à la conception et au calcul.91 ANNEXE 5 . en intensité et en direction d'un point à un autre. . au voisinage des bord libres. largeur droite ^=—-— ^ .la seconde selon la perpendiculaire aux piédroits. notamment dans la traverse supérieure. q> angle de biais géométrique. alors que dans la zone centrale.COMPORTEMENT DES PONTS-CADRES BIAIS Dans un pont-cadre biais. La figure ci-après représente à titre d'illustration les éléments de réduction du tenseur de flexion (Mx. ainsi que les dispositions constructives appropriées.FERRAILLAGE LONGITUDINAL Dans le cas de dalle peu larges pour lesquelles r) < 1. Cette inclinaison dépend à la fois de l'importance du biais et du coefficient de forme r\. . la direction mécanique. . les plus grands moments dans les traverses. les efforts s'exercent suivant une direction sensiblement parallèle à ceux-ci.My) moments principaux de flexion par mètre mesuré le long des facettes qui leurs sont perpendiculaires. y peut être estimé par la relation empirique suivante : I (P + (100-(P)(1-0. La direction d'un moment est. mais reste cependant comprise entre deux directions : . bord libre piédroit /-^ Ox axe longitudinal Oy direction perpendiculaire aux bords libres (Mx.My) au centre d'une traverse. sous réserve que l'angle de biais géométrique (p reste supérieur à 70 grades. avec Oy. sous un même cas de charge. pour reprendre les plus grands moments qui se développent dans celle direction.la première orientée selon le biais (c'est-à-dire selon l'axe longitudinal du pont). En particulier. Il en résulte que dans ce cas. ouverture droite On définit conventionnellemnt la direction mécanique de la dalle comme étant celle des plus grands moments de flexion en son centre et sous un chargement réparti. la direction mécanique n'est pas très différente de celle de la portée biaise. formé par l'axe longitudinal et la direction des piédroits y\f angle de biais mécanique que forme. la direction des plus grands moments s'écarte de cette direction mécanique.

Ces zones régnent sur une largeur sensiblement égale à trois fois l'épaisseur de traverse. Elle consiste à orienter le ferraillage principal selon la direction mécanique définie par l'angle \)i évalué par la relation empirique mentionnée précédemment (cette direction. d'un point de vue mécanique. Outre ce rôle de renfort.renforcer le ferraillage des angles obtus afin de reprendre les moments de torsion.il •I I I I I ! I I ! I II I I I I I I I I I I ! I I X} r bord libre I I I I nr 71 Il ! 11 i I i i 1 i ! II 1 I il : I I L-L I / / LZg •'/ ' ' / / i I i I Tir Tnr tt± OPTION 1 pledrott bord libre OPTION 2 piédroit OPTION 3 . par conséquent. il est plus efficace. De toute façon. . sans quoi la consommation en aciers serait trop importante pour reprendre les tenseurs d'efforts.les zones voisines des bords libres où la direction des plus grands moments est parallèle à ces bords et où il est avantageux de disposer le ferraillage longitudinal selon cette direction. il est toujours souhaitable de disposer les armatures transversales perpendiculairement aux fers longitudinaux. Dans le programme PICF-EL cette largeur est portée à cinq fois l'épaisseur en raison de la méthode adoptée pour le calcul des ferraillages des bords libres. il est avantageux de disposer le ferraillage longitudinal selon cette direction. il est également possible de placer ce ferraillage longitudinal selon le biais. peu simple à mettre en oeuvre. de considérer deux zones dans une traverse : .FERRAILLAGE TRANSVERSAL Pour des raisons d'efficacité mécanique.bien assurer le recouvrement et l'ancrage des fers . En revanche. Cependant on peut être amené à s'écarter de cette direction dans certains cas. il importe de bien assurer la continuité des fers longitudinaux des traverses et les armatures verticales des piédroits 3 . l'angle aigu formé par ces deux systèmes de fers ne doit pas descendre en dessous de 60 grades. ce ferraillage contribue à reprendre les efforts de cisaillement de torsion qui se développent dans ces zones et qui sont d'autant plus élevés que le biais est prononcé. lorsque le biais est faible (cp > 80 gr). il importe de : . Une autre démarche reste cependant possible. ce principe de ferraillage peut également être étendu au cas de dalle de largeur modérée pour lesquelles ri est compris entre 1 et 2. pour des raisons pratiques de façonnage et de mise en place des fers. pour des raisons d'ordre pratique. Dans tous les cas. dans le cas de dalles larges et biaises pour lesquelles TI > 2. Cependant. 4 . Quelle que soit l'option de ferraillage adoptée.la zone centrale où les plus grands moments prennent la direction perpendiculaire aux piédroits et où.92 Pour des raisons de commodité.OPTIONS DE FERRAILLAGE DU PROGRAMME Il est possible d'illustrer les options de ferraillage par les dessins de traverses ci-après : piodroii-f. n'a pas été retenue comme option standard du programme).

. piédroit I I r I I I I I I i. C'est l'option par défaut prise par le programme lorsque : •(p>70gr ou-< 50gr<(p<70gr et 2 " ^ . Elle est plus efficace mais moins facile à mettre en oeuvre que l'option 1 pour les ouvrages peu larges de biais moins prononcé (70 gr < (p < 80 gr). Il 1 I I I I I I I I li Il I I I I I I I I I i. C'est l'option par défaut prise par le programme lorsque : 50gr<(p<70gr et T[<\/2 La note de calcul donne alors les renforcements de fcrraillage nécessaires dans les angles obtus (face supérieure de la traverse supérieure).TRAVERSE SUPERIEURE Cette option convient parfaitement aux ouvrages biais et peu larges : ((p < 70 gr et T] < 2).^ 4.1 . Elle est moins efficace du point de vue mécanique mais plus facile à mettre en oeuvre que les options 2 ou 3 pour les ouvrages de biais plus prononcé.2 ..largeur) — portée biaise 4 FACE SUPERIEURE . piédroit max(5E.OPTION 1 Les ferraillagcs longitudinaux et transversaux sont respectivement parallèles aux bords libres et aux piédroits.OPTION 2 Les ferraillagcs longitudinaux et transversaux sont respectivement parallèles et pcrpendi culaires aux bords libres. Il I I I I I I I I I II Il / I I I I I I I I I! un r Cette option convient à tous les ouvrages peu biais ((p>70 gr). •I I I I I I I I I I i. !i I I I I I I I I I I 'Il I I I I I I I I I I' Il I I I I I I I I I II ~ir I I I I I I I I I i.93 4..

. et de calculs aux élément finis (effectués avec les conseils de M.3 . sont approchées car obtenues par interpolation.OPTION 3 Les ferraillages longitudinaux et transversaux sont respectivement perpendiculaires et parallèles aux piédroits.=k. . on peut établir des relations permettant de déterminer les moments principaux et le biais mécanique dans les angles obtus : Mi = k i p L ' kj. 5 .les renforcements de ferraillage nécessaires dans les angles obtus (face supérieure de la traverse supérieure). p C'est l'option par défaut prise par le programme lorsque : 50gr<(p<70gr et r|>2 La note de calcul donne alors : .Les ferraillages de renfort des angles obtus sont disposés : . i largeur) —portée biaise 4 Cette option convient parfaitement aux ouvrages biais et larges : (cp < 65 gr et T] > 2). kj fonctions de c p p M.le ferraillage longitudinal nécessaire au chaînage des bords libres (face inférieure de la traverse supérieure).pL > avec < charge répartie sur l'ouvrage L portée biaise Dans le programme les valeurs de k. Ceci conduit.édition DUNOD).RENFORCEMENTS LOCAUX 5. kj. kj et k. 5 2 ZONES DES ANGLES OBTUS . Nguyen.ZONES DES BORDS LIBRES Les armatures longitudinales et transversales dans ces zones doivent constituer un chaînage le long de chaque bord libre sur une largeur égale à 5 fois l'épaisseur de la traverse supérieure.94 4. bord libre FACE INFERIEURE TRAVERSE SUPERIEURE FACE SUPERIEURE [max (5^.longitudinalement parallèles aux bords libre . dans le cas de l'option 3 où les armatures longitudinales ne sont pas parallèles aux bords libres. à renforcer le ferraillage inférieur de la traverse supérieure par un ferraillage localisé disposé parallèlement à ces bords : le programme détermine ce ferraillage par un calcul de l'ouvrage biais. Elle est plus efficace mais moins facile à mettre en oeuvre que l'option 1 pour les ouvrages larges de biais moins prononcé (70 gr < c < 80 gr). ingénieur au SETRA). Les ferraillages longitudinaux et transversaux de renfort des angles obtus sont les ferraillages complémentaires des fers déjà en place (ferraillage courant) nécessaires à la reprise de ces efforts locaux.. .transversalement selon la direction du ferraillage courant A partir des tables de Schleicher et Wegener (Plaques biaises à travées solidaires .1 .

une modification d'implantation des piédroits. ce qui entraîne un élargissement de l'ouvrage. . Cette façon de faire ne modifie pas l'incidence des murs dans la perception par les usagers de la voie franchie De ce fait elle est plus indiquée que la première. . soit dans le sens de la hauteur. il est toujours possible au stade de conception de l'ouvrage de réduire le biais.3-EXEMPLE Un exemple de calcul de renforcements locaux d'un ouvrage calculé en OPTION 3 est fourni à la fin du chapitre NOTE DE CALCUL COMMENTEE 6 . Cela peut être fait par : . force est de constater qu'aucune de ces deux démarches n'est satisfaisante lorsque le tirant d'air sous l'ouvrage devient important.95 5. Dans un tel cas. soit dans le sens de la longueur (ouverture biaise).INCIDENCE SUR LA CONCEPTION Ce qui vient d'être dit montre l'intérêt de limiter le biais des ponts-cadres.une rectification des bords libres. piédroit élargissement Cependant. une des solutions les plus satisfaisantes à tous points de vue semble être celle d'un tablier-dalle biais de type dalle armée (PSIDA) ou dalle précontrainte (PSIDP). Lorsque le biais est important (angle (p inférieur à une soixantaine de grades).

toutes les fibres de la section ne sont pas également sollicitées. vaut : M.METHODE DE GUYON-MASSONNET-BARES 1 . Pour tenir compte de cette répartiticm transversale de la charge.(y) = PxK(y)xM^expression dans laquelle M ^ désigne le moment longitudinal. Les f«mules de GUYON-MASSONNET-BARES donnent les lignes d'influence du coefficient de répartiticxi transversale sur la largeiu" utile pour une fibre donnée. .96 ANNEXE 6 .COEFFICIENTS CORRECTIFS DE REPARTITION TRANSVERSALE Le moment fléchissant sous un cas de charge déterminé est calculé pour la largeur totale de la dalle. le paramètre d'entretoisement est défini par : _b avec b = demi-largeur ~L L = portée Le paramètre de torsion a pour une dalle isotrope vaut 1. le moment longitudinal M.3 . on calcule donc comme exposé ci-dessous un coefficient conectif de la famé 1+e par lequel il faut multiplier l'effort longitudinal que l'on obtiendrait en supposant la charge uniformément répartie sur toute le largeiu" de la dalle. On retient pour chaque type de charge le coefficient relatif à la fibre la plus sollicitée. 2 . On se ramène ensuite au cas de charges quelconques par un développement en série de Fourier de ces charges.Dans le sens transversal. 2.Dans le sens longitudinal. compte tenu de la répartitiœi transversale de la charge.Position des charges). les moments sont obtenus analytiquement à partir du coefficient d'influence \i pour une charge sinusoïdale suivant le sens longitudinal de la travée. pour effet de dalle. .CAS D'UNE TRAVEE INDEPENDANTE DROITE Pour une dalle pleine rectangulaire. ji < > X b " position de la charge Sous l'action d'une charge P d'excentricité e (Cf figure). il est appliqué à l'ensemble de la section droite.(y). dans une section d'abscisse x et d'ordonnée y. par le coefficient K de répartition transversale de la méthode G-M-B. En fait. Plus précisément : . calculé dans l'hypothèse où la charge unitaire est uniformément répartie dans le sens transversal (selon y). b y _): .1 . dans la même section et sous le même cas de charge.PRINCIPE DU CALCUL Les efforts dans les ponts-dalles de biais modérés peuvent être calculés par la méthode de Guyon-Massonnet-Barès (G-M-B). les effwts sont ceux obtenus par la théorie des poutres et corrigés. Les charges d'exploitation sont déplacées sur le profil en travers sur les zones qui leur sont permises (voir §2.

2 . dans le cas contraire. o = 07c et X = 7t-l(P-V)l où e : excentricité de la fibre chargée (distance à l'axe longitudinal) y : excentricité de la fibre étudiée (distance à l'axe longitudinal) K a pour expression K: 2sh^o (acho + sho)ch0% 0xshash9x + PpPy QpQv (3 sho cho) .97 Remarques 1 . partie [x2 Xj].2b = largeur droite -X = portée biaise équivalente. . se déduit de la largeur roulable : . c'est-à-dire la portée (fictive) présentant la même flèche que la travée réelle de portée L sous l'action d'une charge uniforme couvrant toute la traverse. Mo et ML étant les valeurs absolues de l'aire de la ligne d'influence du moment fléchissant aux abscisses 0 et L On se ramène au cas de la travée indépendante au moyen du paramètre d'entretoisement : e4 2.M. dépend de x mais aussi de y.M. et est évalué par la théorie des poutres.(y) dépend de x et y 3 .en conservant cette même largeur roulable.2 . xJ ou [xj xJ le long de chaque dispositif de retenue (glissière ou barrière) lorsqu'il en existe.0u sho chGu (u pouvant prendre la valeur p ou \|/) 2. En posant : Tte TTV V=— .en enlevant une bande de 0.CAS D'UNE TRAVEE ENCASTREE De façon à se ramener au cas d'une travée indépendante on définit : .K(y)=K dépend de y et varie peu en fonction de x. p=— . X=L M.n.o (3 sho cho) + a où P^ = (acha-sha)ch0u-eushosh9u Q„ = (2 sho + ocho) sh9u . la partie [xj xJ représente la largeur roulable (Cf Article 2 du fascicule 61 titre H). compte tenu des encastrements partiels. La largeur chargeable. .50 m (représentée sur le schéma ci-dessus par la partie [x.3 .POSITION TRANSVERSALE DES CHARGES D'EXPLOITATION La figure ci-après représente le profil transversal ETROTG ESURCH EDROI ETROTD Au niveau de la chaussée.

. "k v A(L) pour la charge A placée sur une voie de largeur v.NOTATIONS En plus de X et 2b qui sont déjà définis.DAXE^] 3 . NESSr_ p^ Z TT pour les charges de type "CAMION".la charge A(L) étalée entre [X^ et X. .FLEXION TRANSVERSALE 3. \|/= biais mécanique. c'est-à-dire l'angle que forme avec la direction perpendiculaire aux bords libres.G pour la charge permanente totale.98 Ces différentes largeurs sont étalées au niveau de la fibre moyenne : ETROTQ ) EGAU f- -> 3/4 (HCHAU + HREMBsup) EDROI ETROTD < > ^ •' ^ ^ /^45' E3 X1 X5 Dans la recherche de l'enveloppe de K et donc de M^^Cy) on positionne transversalement : . 2c est pris égal à X. de densité G par mèu-e longitudinal. Cet angle est lié à l'angle de biais géométrique (p par la relation approchée suivante : > + (100-(P)(1-0. celle des plus grand moments en travée.1. soit 12 t pour les camions B^ du règlement français (12 t = 1 file de roues des essieux arrières des camions) n=NESSj^ 2 2c = longueur d'étalement longitudinal des charges . . on désigne par : X = abscisse longitudinale de la section étudiée y = abscisse transversale de la fibre étudiée par rapport à l'axe mécanique d = abscisse longitudinale du centre de la charge e = abscisse transversale de la charge par rapport à l'axe mécanique m = numéro de l'harmonique.les trottoirs étalés entre [O et XJ d'une part et [X4 et Xj] d'autre part.] -1'axe des charges étalées de type "CAMION" entre [X^+DAXE^ et X.Pour la charge permanente et la charge A.5TI)^ siTi<2 V= (p si Ti > 2 (p et V/ sont exprimés en grades j largeur droite ouverture droite P = Poids de la charge : A.

les calculs de la ligne d'influence du coefficient de flexion transversale sont effectués pour une "travée droite équivalente" de largeur 2b' et de longueur W 2b . on se limite à deux essieux lourds par file de camions).ABESS^3_^ J + 2 -^ ' + . .. A.-.d) a) Expression générale La décomposition en série de Fourier. sin\j/ e =-siny sin\|/ CZZZ3 charge fibre étudiée TF1AVERSE BIAISE REELLE TRAVERSE DROITE EQUIVALENTE Le paramètre d'entretoisement de la travée droite équivalente a pour valeur : ^4-. Pour utiliser la méthode dans le cas général d'une dalle biaise. Pour une file de roues cette disposition revient à considérer la charge P définie ci-dessus..2 . " V \ sinV Le centre de la travée droite équivalente correspond au centre mécanique de la traverse.Calcul de My(x.2 . 3 E3 2c = (ABESS^s^_^.„.2. du règlement français.2.y. y c 2b'= sin\|/ .Platelage équivalent La méthode de calcul employée suppose que la dalle est rectangulaire.1 . sur un intervalle de longueur V d'une charge P d'étalement 2c centrée sur la section d. est donnée par la formule suivante : .99 Pour les charges de type "CAMION". ( pour la charge B^. + y NESSdebul NESSfin 3/4 ( HCHAU + HREMBsup ) --^5-- •^0-- -e-e- --e- E3 3.' = A. .(HCH AU+HREM. . centrée sur la section étudiée et étalée sur une longueur égale à 2c avec : IMPACT.. on se limite longitudinalement aux essieux n compris entre NESS^^m et NESSf^.METHODE DE CALCUL 3. 3.

d) dans une section d'abscisse longitudinale x située sur la fibre y.100 . le moment transversal My(x. .y.(1+v) sho] chOy .e ' m n c m A . K h) Calcul de M„ Avec les notations : V=— . de sorte que l'on n'étudie que les harmoniques de rang impair de g(x). P=— . niTU g(x) = L P x xsin-r—xsm^^7-xsm-r-.(1-v) ex sho shOx] . A . '< v = coefficient de Poisson i) o A A. 2c vy/////\ Charge de poids total P f/X/X//. 3. Le programme PICF-EL ne considèrent que les harmoniques 1. Pour une charge P infiniment étroite. sin—= 0 dans le cas contraire. d'abscisse longitudinale d.y.d) = X P X — x . d'étalement 2c.sinnj/ . 5.Q^i sho she^z] (3+v) sho cho -f (1-v) o [(1-v) o cho chex .^ 4 o -1 sh'o (l-v)^x[ochoshep-9P sho chOP] x [(o cho+2 sho) shOy . X^ït-KP-Z)! ./.(1-v) e ^ sho shOy} (3+v)sho-(l-v)o m.(1-v) ep sho shep} {[(1-v) o c h o .(1+v) o sho chOx . A. mjic . a=7ce .x sin-— x sin—.m mjtc A A.! Lorsqu'il étudie la section à mi-portée de la travée : V . d'abscisse transversale e.x sin-— x n^(y. est donnée par la formule générale suivante : My(x. mjtx 1 pour les valeurs impaires de m x = y . |x„ s'exprime par : "{[(1-v) a cho-(3+v) sho] chOP . mjcd . „ „ 2 . 9=-T-r=^ • •.

101

Le programme donne les lignes d'influence des harmoniques 1, 3, 5 de n^ pour différentes fibres y. Le calcul des moments transversaux est fait pour la fibre la plus proche du centre et accessible par les charges.

ETROTG

-•—
K

EGAU

ESURCH

EDROI ETROTD
<•

\/ / \

>

s/

>

3/4 (HCHAU + HREMBsup)

A.
-3b/4 -b/2 -b/4 y-0 b/4 b/2 3W4 Harmoniques imprimées dans ta note PICF-EL

E3

3.2.3 - Position des charge d'exploitation Comme pour le calcul du coefficient K de répartition transversale, la largeur roulable, les trottoirs et toutes les charges sont étalées au niveau de la fibre moyenne de la traverse. a) Trottoirs Le calcul relatif à la charge de trottoir est effectué trottoir par trottoir puis pour les deux trottoirs. Pour tenir compte de l'effet des charges réglementaires locales de trottoir, la valeur de la charge est supposée égale à 3 X PSTROT (Articles 12 et 13 du fascicule 61 .titre H). b)A(L) La largeur chargeable est seule chargée. Le calcul relatif à la charge A est fait par voie de circulation étalée. Le programme retient la combinaison la plus défavorable, compte tenu de la dégressivité transversale (coefficient aO. La valeur de A en t/m^ est fonction de la longueur L, de la classe du pont (coefficient a^) et du coefficient a, sus-visé. c) charge de type "CAMION" Les charges de type "CAMION" peuvent être placés sur la bande dérasée gauche, la chaussée et la bande dérasée droite (Commentaire de l'Article 5.21 du fascicule 61,titre H). Plusieurs position d'un ou deux camions accolés sont envisagées et permettent de retenir l'effet maximum compte tenu de la dégressivité transversale (coefficient b^).

Page laissée blanche intentionnellement

commande de calcul automatique
^^•^C.T.O.A.

(Envoyer le bordereau et ce bon de commande en deux exemplaires)

Cadre réservé au SETRA

PROGRAMME UTILISE

Niveau

Code

OUVRAGE

Identité de l'ouvrage : Commune : Voie portée : Voie franchie : Pièces jointes et remarques :

Département :

ORGANISME DEMANDEUR

Raison sociale : Adresse : Commune : Ingénieur responsable :

Code postal :. Téléphone (*) :

ENVOI

• Organisme demandeur • A tenir à disposition à l'accueil du SETRA • Organisme désigné ci-dessous : Raison sociale : Adresse : Commune : A l'attention de :

Code postal : ., Téléphone (*) :

Nombre de photoréductions supplémentaires (**) demandé : FACTURATION D Organisme demandeur o Organisme destinataire • Organisme désigné ci-dessous : Raison sociale : Adresse : Commune : A l'attention de :

Code postal : ., Téléphone (*) :

Commande à adresser au SETRA Centre des Techniques d'Ouvrages d'Art Division Ouvrages Types 46 avenue Aristide Briand B.P. 100 - 92223 BAGNEUX (FRANCE) Téléphone : 46 11 31 31 Télex : 632 263 Télécopie : 46 11 3169
(*) (**)

Fait à

le

(signature du demandeur) répétée en lettres majuscules pour lisibilité :

Ne pas omettre l'indicatif complet La note de calcul est fournie en trois exemplaires 21 x 29,7. Les exemplaires supplémentaires sont facturés en plus.

133 (Bm) ciH<î (om) ^xHd C"™) TIH.Î ZTV aos3 aOM3 dnsao«N3 8Z33 SSU TTV 033 aW3HSd XCTigw3^t) nTmgwa^î) XBmxaî) u-nnxab dnsgpH^ HOïïnss nvo3 03 oiv -aaT^UB^o a p g s e q d X0U13 Xï!J 3W3 0W2 192 oa's ira 6V gpcrasd P7<i^^<IH31 (-)<ÎW3X ( + )(IH3I lOïXSd X3 3K O W xa 09 TV SSYID 8V XBtagHa^b ""FigW3>lb xBiiixaî) UT«>xab x^aynsb ti-tm£ngt) xBiiKraNVa a"î™<niNVa XBmo2iiv>i n-rao>mva lOSAW X3aAW ZV 1 Nvuxa dtisaHaaH nVHOH an3oavi aX0M3 I0Ha3 HD>inS3 nvo3 oxoaxa 3I0AN 9Y XTVQT €3 za T3 sivia H3AnO JUTaWHïH ixnvH ev S3a ïï33Hia 0)^13. '7V I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I t i I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I £Z zy IV I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I M TTT £0 0 n o E 0 " 0 " o Z .3 ' E 3 7 ^ 3 § < s J3 19 [ I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I NOixsao TE I I I I I I I TT OZ I I I I I *!\ 6 QT "C 310NV mr wN n h'a'-'i'o'i'd ov XNano 13X AIN 3xva s Oo BdM 3 (s3:i39taBT:p saj jnes) m sïnxvaadwax 3XNIVÏXNO0 3SSVW S 3 n v a 3 N 3 0 S33NNOa " V ïnanoNcn saxiNn aujjaj ejpeo na-dOid .ISd €V13 ZVX3 ivia E3i Z3E.

-H ..-1 H v> < oc • 1 1 < lO UJ a CI z UJ o • ^ <i u Q g fn H O W lO 00 W •a 0 r-( w w ^ <! ^ « P^ o eu w <1 M a H CJ H Q U m 1 . m CO (U ce-e) <° O . Ul <N H Q O H OS ce g y 1 1 1 z w C5 f-( CJ •<T W C O M *aco co W o U o H Q 1 co o »-H o co «C U 1 t-< Cl [xj t5 (n en en w M . H O u co w \D W W W VO w co H Q O .I i kl yo H Q O EH O <! 1 1 en lO F-< Q U M O »i 3 cl v£> UJ UJ < w o CJ CL. ^ w o < X (V. Cî . es en en W H CJ O o W M O <! > •4 èi M es en en es f-< Q o z n 1 <! 1 •-H g 1 i w O -< ê Ch en f j M H Cd W M en en .-4 H O en en en co H Q ej o o S! • 1 1 o g •a r^ .» en en H H CJ o H Q U 3 1 < 1 1 1 • ••^ 1 D UJ D KCJCJ H CJ W M D D D Icc CL .

L.L.S. BC BT MC ME EX engin ch TR PSREMB TEMP CARACTERISTIQUES DES MATERIAUX ES EBv EBi Fr28 COEFdiiat POISS E.L. POISU E.S. FBUl FBSER FSSERl FSSER2 FSSER3 FBU2 FSUl FSU2 FSU3 EPSIst EPSIb2 EPSIb35 TAUetrier TAUBU TAUSU . Gmin Gmax = max =• • = max min ° max ~ min " = Gmax " Gmin CHARGES D'EXPLOITATION coefficients de prise en compte des charges d*exploitation AL E.U. E.c .L.L.U.S.REGLEMENT DE BETON ARME GENERALISE CHARGES PERMANENTES coefficients pour valeurs caractéristiques OS S AT pondération des actions permanentes RETRAIT •= SOL min E.L. E.U.

N° ISBN2-11-085693-9 .Cet ouvrage est propriété de l'Administration. sans l'autorisation du SETRA. © 1991 SETRA . il ne pourra être utilisé ou reproduit. même partiellement.Dépôt légal : décembre 1991 .

: (1) 46 11 31 53 . Their construction doesn't require any particular qualification of the constructor.A.Télex 632263 Prix de vente : 150 F . avenue Aristide Briand .TJi..P.92223 Bagneux Cedex . 100 . The design and the drawing of such a project could be made easier by using the PICF computer program of S.E. Il contient en outre une notice d'emploi du logiciel ainsi qu'un rappel des principes généraux de conception de ce type d'ouvrage.A.T. as well as a recall of design rules of this type of structure.R.E.T.FRANCE Tél. désigné sous le nom de programme PICF. Concrète closed frame bridges are most widely used for crossing narrow roads or streams.A.R. Ce document est disponible sous la référence F 9178 au bureau de vente des publications du S. Leur construction est rustique et à la portée de toutes les entreprises. Leur calcul et leurs dessins sont grandement facilités par l'emploi d'un logiciel de calcul développé par le S. 46.Télécopieur : (1) 46 11 31 69 . This document gives a detailed guide to the calculation. Le présent document constitue un guide de calcul de ce type d'ouvrage.E.B.Les ponts cadres constituent un type d'ouvrage très répandu et destiné au franchissement des routes ou des cours d'eau d'importance modeste.