Vous êtes sur la page 1sur 2

LP315 2010-2011

TD no 1 : un peu de calcul

Exercice no 1 : intégration

x2 y 2
1. On considère l’équation d’une ellipse en coordonnées cartésiennes : + 2 = 1.
a2 b
Calculer l’aire de cette ellipse.
x
Astuce : utiliser le changement de variable sin(φ) =
a

2. On considère une cuve sphérique de rayon R contenant un liquide jusqu’à la hauteur


h. Calculer le volume de ce liquide.

3. Calculer la valeur moyenne sur un nombre entier de périodes de la fonction sin2 (x)

4. Calculer l’intégrale :
Z Π
12 1
I= dx
Π
− 12 cos2 (3x)

5. Calculer la primitive de la fonction x → ln(x)

6. Calculer, sans utiliser le théorême d’Ampère, l’induction magnétique B ~ créée par


un fil infini parcouru par un courant I, en un point M situé à la distance d du fil.
On utilisera pour ce calcul la formule de Biot et Savart donnant la contribution
~
infinitésimale dB(M ~ du fil situé en un point S :
) créée par un élément dl
−−→
~ µ0 I ~ ~u SM
dB(M )= dl ∧ 2 avec ~u = et r = SM
4π r SM

7. On se place dans espace muni d’un repère orthonormé (O, e~x , e~y ).
(a) Montrer que la forme différentielle 2xydx + (x2 + 3y 2 )dy est une différentielle
totale df (x, y). Déterminer f(x,y).
R
(b) Calculer l’intégrale curviligne K = AB 2xydx + (x2 + 3y 2 )dy :
i. le long du segment de droite [AB] d’équation y = −x + 1 avec x ∈ [0, 1] ,
le point A correspondant à x = 0 et le point B à x = 1.
ii. le long du quart de cercle centré sur O et passant par A et B
iii. en utilisant le résultat de la question 1. Conclure.
Exercice no 2 : opérateurs vectoriels
On se place dans un espace muni d’un repère orthonormé (O, e~x , e~y , e~z ) où l’on con-
~ y) = −y e~x + xe~y .
sidère le champ vectoriel A(x,

Vérifier la formule de Stokes pour un contour fermé C constitué par un cercle (centre O,
rayon R) situé dans le plan (Oxy) et une surface ouverte S constituée par une demi-sphère
(centre O, rayon R) s’appuyant sur C.

Exercice no 3 : équations différentielles


Résoudre les équations différentielles suivantes :
dv(t)
1. + ω02 v(t) = C avec ω0 et C deux constantes réelles
dt
df
2. + af (x) = b e−cx avec a, b et c trois constantes réelles et f (0) = 0
dx
dy
3. − y = x2 avec la condition initiale y(0) = 0
dx
d2 x
4. + ω02 x = 0 (x(t) ∈ R et ω0 > 0)
dt2
Comment qualifie-t-on un système obéissant à cette équation ?

d2 x dx
5. + α + ω02 x = 0 (0 < α < 2ω0 )
dt2 dt
dx
A quel phénomène correspond le terme en ?
dt
d2 x dx
6. 2
+ α + ω02 x = Ae cos(ωe t) avec 0 < α < 2ω0 ; Ae > 0 et ωe > 0
dt dt
Quel est le comportement de la solution lorsque t → ∞ ?

Vous aimerez peut-être aussi