Vous êtes sur la page 1sur 1

Proposition de sujet de thèse (Sep.

2007)

Effet papillon sur le comportement d’un contact


- couplage approches discrète et continue -

Encadrement
M. Renouf, Yves Berthier
Equipe Tribologie et Mécanique des Interfaces

Contact : Mathieu.Renouf@insa-lyon.fr

Mots clés : FEM, DEM, tribologie, multi-échelles

Le sujet la thèse s’inscrit dans le cadre de la tribologie numérique développée au LaMCoS autour
d’approches mécaniques continue et discrète.

En modélisation numérique, la description correcte d’un contact passe par la modélisation correcte
des corps en contacts (loi de comportement, identification des mécanismes mis en jeu) et de
l’interface de contact (rhéologie). Lorsque des modèles continus sont utilisés (FEM), il est bien connu
que des changements de loi de contact (au niveau local) vont changer le comportement global des
structures. Réciproquement, il a également été mis en évidence que le changement des conditions
limites sur des simulations effectuées à l’échelle locale (DEM) changé la rhéologie de l’interface. Mais
si ces constats ont été effectués indépendamment, il devient désormais indispensable de franchir le
cap qui permettra de les unifier.

Simulation éléments finis / éléments discrets : visualisation du réseau de contact (DEM) et du champs de contraintes (FEM) -

Le sujet de cette thèse a donc pour objectif de coupler méthodes DEM et méthodes FEM pour la
simulation d’ « un contact ». Dans un premier temps, une étude sur des cas simples sera effectuée,
afin de permettre d’identifier les différents problèmes : rapport taille maille/diamètre particules, pas de
temps, schéma d’intégration, traitement du contact, etc. On identifiera ensuite un problème
tribologique où l’approche couplée permettra de faire tomber un verrou scientifique.

La plate-forme LMGC90*, dédiée aux problèmes multi-contacts (écrite en FORTRAN90 avec une
philosophie Orientée-Objet), servira de cadre de travail quant aux développements de la thèse (plate-
forme développé en partenariat entre le LMGC et le LaMCoS).

La thèse s’adresse à des étudiants aux étudiants ayant un profil « mécanique numérique » et/ou
« mathématique appliquées ». Des connaissances en mécanique seront indispensables et des
compétences en modélisation FEM, de préférence, ou DEM vivement souhaitées. De plus la maîtrise
du langage FORTRAN90 est souhaitée. Au vu du domaine d’applications, des connaissances en
tribologie seront évidement les bienvenues mais un manque ne sera pas handicapant pour démarrer
la thèse.

*http://www.lmgc.univ-montp2.fr/~dubois/LMGC90