P. 1
Les Lettres Persanes Montesquieu

Les Lettres Persanes Montesquieu

|Views: 772|Likes:
Publié parJustine Martin

More info:

Published by: Justine Martin on Apr 28, 2011
Droits d'auteur :Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOCX, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

12/19/2012

pdf

text

original

Justine

Lettres persanes Montesquieu

I. II.

III.

IV.

V.

Montesquieu Structure de l¶oeuvre a. Les lettres b. La route Les personnages a. Usbek et Rica b. Les Eunuques c. Les femmes La satire a. La religión: contre le fanatisme b. Critique des faux-semblants, mensonge c. Le déspotisme (De l¶esprit des lois) Le sens des lettres persanes : l¶ideal La révolte, le modèle anglais, la liberté, la raison. Montesquieu

I.

Charles-Louis de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu, né près de Bordeaux , connu sous le nom de Montesquieu (1689- 1755) est un moraliste, penseur politique, philosophe et écrivain français des Lumières. Il est l¶aîné d¶une famille où règne une forte discipline. À onze ans, on l¶envoi au collège des Oratoriens de Juilly, près de Paris, où il reçoit un enseignement moderne, dispensé en français, comportant l¶étude de langues vivantes, beaucoup d¶histoire et qui donne aux élèves un goût très vif pour les idées. Il effectuera des études de droit à Bordeaux et sera reçut avocat au parlement de Guyenne. À ce même moment il hérite la terre de son oncle Montesquieu dont il prend le nom. En 1713 il revient sur Bordeaux à cause du décès de son père et y devient conseiller au parlement. Après la mort de son oncle, il est nommé, par héritage, président à mortier en 1716 et commence à fréquenter les salons. Montesquieu est admiré mais on s¶inquiète un peu de sa Dissertation sur la politique des Romains dans la religion, où il soutient que la religion n¶est pas naturelle et que les croyances sont des produits artificiels crées par les chefs politiques pour maintenir le peuple soumis. Il exerce sans vocation ses fonctions au parlement et méprise les gens de loi. La difficulté vient de ce que Montesquieu est l¶auteur d¶un écrit anonyme, Les lettres persanes, publié en 1721 à Amsterdam, dont l¶impertinence a choqué les convenances. Il a dû avouer son uvre et accepter sa réputation d¶être le plus mordant et espiègle des beaux esprits. En 1728 il est élu à l¶Académie Française. Il entreprend un très long voyage à travers l¶Europe où il mène une enquête critique ; « Je m¶instruis des secrets du commerce, des intérêts des princes, de la forme de leur gouvernement ; je ne néglige pas même les superstitions européennes. Enfin je sors des nuages qui couvraient mes yeux dans le pays de ma naissance. » (Les lettres persanes 31). À Vienne, il compare la décentralisation autrichienne à la centralisation de Louvois. En Hongrie, il observe les survivances du régime féodal. À Venise il

1

Atteint de cataracte. ses idées se précises et s¶étendent. Il a notamment travaillé sur la répartition des fonctions de l'État entre ses différentes composantes. Il constate l¶effet néfaste du régime ecclésiastique sur les m urs romaines. ouvrage sur la nature des lois et leurs rapports entre elles. Aux attaques des Jansénistes et des Jésuites. il devient presque aveugle mais travaille néanmoins huit heures par jours dessus. Montesquieu répond en 1750 par une Défense de « L¶Esprit des lois ». Montesquieu meurt. Structure de l¶ uvre Sur 8 ans environ (1711-1720) Maharram : mars Saphar : avril Rebiab I : mai Rebiab II : juin Gemmadi I : juillet Gemmadi II : août Rhegeb : septembre Chahban : octobre Rhamazan : novembre Chalval : décembre Zicaldé : janvier Zilhadé : février 2 . où il fréquente la haute société aristocratique. Montesquieu est donc l'un des penseurs de l'organisation politique et sociale sur lesquels les sociétés modernes s'appuient. En Angleterre. Ainsi le succès est immense et l¶ uvre s¶étend sur 31 livres. il s¶émerveille de l¶extrême liberté laisée aux citoyens et l¶attribue à la séparation des pouvoirs entre le Roi et le parlement . et où il est reçu franc-maçon (1730). appelée principe de séparation des pouvoirs.s¶inquiète de la stagnation économique et se trouve déçu du régime républicain. Il songe alors à un essai sur le gouvernement de l¶Angleterre. À partir de 1734 Montesquieu ne pense plus qu¶à L¶esprit des lois (1748). Deux ans plus tard. En février 1755. II. il envoie son manuscrit à Genève pour l¶impression. Le retentissement de L¶Esprit des lois est considérable. Sa grande contribution est d'avoir su exposer à ses contemporains deux modèles de liberté politique : la « liberté modérée » du régime monarchique et la « liberté extrême » incarnée par la Constitution d'Angleterre.

une lettre de Hagi Ibbi à Ben Josué (Lettre 37 [39]). Cependant la population augmente et devient incontrôlable. brutal qui la poignarda. Bonheur retrouvé. fuite et naissance d¶une fille. problème. Deux Troglodytes. Pour cela elle raconte l¶histoire d¶Anaïs épouse d¶un mari jaloux. Apologie du libéralisme. De même. *** (si c¶est toujours la même personne) en reçoit 21 et n¶en n¶écrit aucune. Usbek et Rica dominent avec 76 lettres pour le premier et 47 pour le second (sur les 161 lettres finales). Paris sous Louis XIV. Rançon payée par Aphéridon qui pour cela s¶est vendu avec sa fille à un marchand . au moins 22 destinataires différents . 3 ans la Régence. Astarté enlevée par les Tartares et vendue en esclave aux juifs en Turquie. que les lois musulmanes séparent. Il demande un roi . La démocratie va disparaître au profit du pouvoir personnel. le plus ancien de tous. amoureux. dans le respect du prochain. reconstituent autour d¶eux un peuple neuf. 1 à 21 11 à 14 22 à 89 90 à 137 92 à 111 112 à 132 133 à 146 147 à 161 Le schéma des correspondances : 19 correspondants en tout. Utopie déçue Aphéridon et Astarté (l67) Un frére et une s ur. ni l¶un ni l¶autre n¶étant mentionnés ailleurs dans le roman . cinq ans Où l'on découvre le modèle anglais. Astarté est enfermée dans un harem et y est marié de force à un eunuque. et l¶on n¶a aucune idée de la raison pour laquelle le premier se trouve à Paris. d¶où il écrit. Mais la famine et une grave épidémie déciment la population. doté d¶une bonté intérieur. il sera libre au bout d¶un an. Pour 3   . du travail et de la vertu. Un constat pessimiste du mal français. Cette république idéale et communautaire assure la prospérité. femme de sérail d¶une grande culture déplore la condition féminine et dénonce l¶orgueil masculin qui prétend que le paradis n¶est accessible que pour les hommes. Enlèvement nocturne au sérail. Disproportions : Ibben écrit 2 lettres et en reçoit 42 : ce personnage est essentiellement un destinataire et non un correspondant actif. Pour ceux qui ont la version longue Les Troglodytes (l11-14) Peuple légendaire d¶Arabie qui ne connaît que méchanceté et égoïsme. L¶inceste triomphe Ibrahim et Anaïs (l141) Zémula. Ils se rendent compte qu¶il est plus facile d¶obéir aux lois dictées par un monarque que par leur conscience. Terreur au sérail. de la famille.Lettres Sujets centraux voyage d¶Ispahan à Paris qui dure 13 moi Histoire des Troglodytes.

leur façon de penser et d¶observer. tous désobéirent préférant le nouveau régime juste. Elle donna à un homme divin le visage du méchant. ils sont l¶ il du maître mais sont aussi soumis à ses caprices. Lorsque le vrai Ibrahim se trouva en face de son double et demanda sa mort. Le divin l¶emmena. les ridicules. Rongé par le pessimisme et la cruelle réalité. il sombre dans le désespoir. de punir physiquement et psychologiquement. qui alla au sérail. les réveille cependant. C¶est à lui de faire respecter les règles tout en veillant sur ces femmes. On peut obtenir grâce à eux un double point de vue. et se rend aux salons. Chaque jour. Les femmes leurs fait réaliser les travaux les plus bas. il comprend davantage l¶imperfection du monde. Ils sont a la fois humiliés et humilient à leur tour. et durant son absence les eunuques retrouvèrent leur sévérité et les femmes redevinrent tristes. Les personnages a. Sa culture Islamiste l¶empêche de réaliser son libéralisme de pensée. Il fait écran entre les 4 ¡ . la politique et l¶indignation morale à Paris. C¶est un personnage conflictuel puisque son esprit réformiste entre en contradiction totale avec son regret d¶un ordre naturel du monde qui a disparu. Il découvre qu¶il vit sur un semblant d¶homme et un semblent de vertu féminine. Triomphe de la femme . Il est un jeune homme ravi de découvrir le monde. Les noirs sont hideux et les blancs plus tentateurs. Ses femmes et ses eunuques le trompent. Rien n¶évolue comme il le souhaite. Les eunuques Ce sont à la foi des esclaves méprisés. est empreint d¶humour. homme de raison. le maître leur a délégué le pouvoir de sévir. Rica au contraire. Par l¶ironie. mais revint peu après. Usbek et Rica Montesquieu nous présente deux personnages . à la Comédie ou à l¶Opéra. très futé qui réussi à décelé le pittoresque. Espoirs déçus de Montesquieu. très sarcastique. elle est entouré d¶hommes magnifiques qui sont à ses ordres. Il s¶en alla. les femmes dévoilées. Usbek représente la philosophie. Au 8ème jour elle pensa à ces femmes restées esclaves d¶Ibrahim. leur personnalité. Il savent tous les secrets du sérail. III. Leur fonction est étendue. Chacun d¶eux est différent par leur âge. il corrige la vision pessimiste d¶Usbek en faisant une satire de la société. L¶utopie n¶est que littéraire. Il est en totale rupture avec l¶orient mais ne s¶intègre pas du tout en occident et se repli donc sur lui-même à la suite de ses multiples malheurs. légende. ils ont donc un rôle subalterne. imaginaire. Mais le bon Ibrahim revînt. licencia ces eunuques et le sérail fut à nouveau ouvert. Usbek et Rica. Les portes de la bonne société lui sont ouvertes. Le sérail idyllique n¶existait que dans sa tête. des gardiens d¶une prison dorée et des policiers. b. mais un mari tyrannique à Ispahan.récompenser cette martyre le ciel l¶envoi dans un sérail où tout est à l¶envers . ainsi qu¶à ceux de ses épouses. Serviteurs ou maîtres ? Les eunuques sont de grands serviteurs pris entre le désir et la tentation qu¶il y a autour d¶eux et la crainte du châtiment.

Les chrétiens veulent exportés leurs croyances par fanatisme. puisqu¶il offre un brutal retournement de situation. Dans la lettre 156 elle parle et dénonce la tyranie des eunuques. On croit les clergés. elle sera fessée. c¶est ainsi que le grand eunuque et Solim conduiront Usbek à leur céder le gouvernement. personnage clé. FATMÉ et ROXANE. le plus ancienne et la plus fidèle. Montesquieu condamne l'intolérance religieuse dont il regrette les conséquences violentes il le fait comprendre. « nous troublons l¶Etat ». Elle devient le martyre et inverse les rôles puisque la femme devient active ! « la liberté ou la mort !! ». ZÉPHIS. c. Elle sait d¶où viennent les châtiments infligés aux femmes du harem . Nadir (l20) . Enfin Roxane. La première (l4) sur les comportements des femmes dans le harem(femmes frustrées cherchent caresses intimes des femmes esclaves) et la deuxième. Pour Zachi. Un religieux avouera même à Usbek. Beaucoup plus lucide. Elle rejette totalement le modèle de la femme faible et soumise et l¶idée de mariage forcé. de s¶arranger avec le ciel !! Lettre 57 est une véritable satire du parasitisme ecclésiastique. derrière ces eunuques se trouve Usbek. explique la torture qu¶est cette séparation et son désir de revoir Usbek pour un baiser (l7). Cf lettre 49 quand Rica renvoit le capucin qui lui demande sa protection pour une mission en perse.désirs de l¶homme et les femmes-objets . des couvents( qu¶est ce qu¶une vertu dont il ne résulte rien ?) Mais surtout. Le harem d¶Usbek est important . dans la colère . Zéphis et Fatmé n¶écrivent que deux lettres. par Usbek dans la lettre 85 "Ce n'est point la multiplicité des religions qui a produit les guerres. elle réclame l¶arbitrage d¶Usbek puisqu¶elle pense que les eunuques agissent de leur propre chef. qui veulent diriger les consciences (l 29). mais vise surtout Usbek. Naïve. Les femmes Les problèmes que la femme pose à l¶homme sont une des préoccupations principales. Le Pape lui aussi est présenté comme un manipulateur des esprits par l¶intermédiaire du Prince. Sa brutalité lors de leur rencontre (l26) aurait dût être un avertissement. les confesseurs nécessaires puisque qu¶ils permettent à l¶âme de guerire. Elle est passive et attend les désirs de l¶homme. IV. il y a ZACHI. amour et érotisme vont de pair. Elle réfléchie sur la condition féminine mais ne dénonce en aucun cas le principe que la femme est par nature soumise à l¶homme. Elle fait l¶éloge d¶une loi qu¶elle va tout de suite enfreindre. Zélis est un personnage très complexe. Il finit dans la lettre 117 par les qualifier de "gens avares qui prennent toujours et ne rendent jamais". il fait des éloges sur sa beauté (l20). La satire a. La religion La hiérarchie de l¶Eglise est composée de législateurs obsédés par l¶hérésie. c'est l'esprit d'intolérance de celle qui se croyait la dominante". c¶est ³ un plus grand magicien ´. Elle a été surprise avec l¶esclave Zélide et l¶eunuque blanc. dans sa lettre (l62) elle dira directement à son maître qu¶elle a goûté mille plaisirs qu¶il ignore. 5 . Elle proclamera sa liberté et son indépendance par le suicide par le poison !!! Elle détruit toutes les illusions du maître puisque dès le départ. ZÉLIS. Usbek s¶étonne du célibat eternel des prêtres. Or. Roxane se livrera à l¶adultère et son amant sera tué.

6 . La puissance royale s¶incarne dans un souverain capricieux qui a soif de pouvoir. ne trouvant d'identité que dans le miroir complaisant de leurs conversations.. puisque. distribuant des récompenses. Le Roi étant désigné par le terme ³ magicien ´ ne devient plus qu¶un créateur d¶illusion qui manipule les esprits. En effet. De plus les sujets n¶agissent pas. Les Français ne réfléchissent donc pas. plus inépuisable que les mines ´ signifie qu¶il n¶y a pas de fond à cette vanité. pour les désigner. tout entière organisée autour de querelles idéologiques aussi bavardes qu'inutiles. leur absence de réflexion et d¶esprit critique.. Leur vanité entretient les illusions et cautionne une politique dont ils sont victimes Leur crédulité. On sent bien que ce que dit ou fait le Roi est faux car ³ il va jusqu'à leur faire croire ´. les Français obéissent. facilitent tout abus de pouvoir. c¶est donc exagérer. Désacralisation du pouvoir L¶ironie de la comparaison ³ la vanité de ses sujets. Les mensonges des femmes. dénonce un abus de pouvoir de la part du ³ prince ´. La comparaison ³ comme il veut ´ montre la dépendance totale des sujets. Aussi. convaincre. De plus Usbek refuse le despotisme et critique la monarchie de droit divin qui met en place un roi qui place Dieu au centre des affaires politiques. le pape et le roi (l24). croire. On retrouve un lexique de la persuasion : ³ faire penser. comme pour la croyance du pain et du vin. Rica en est convaincu car s'étant rendu à la comédie française: "tout le peuple s'assemble sur la fin de l'après-midi et va jouer une espèce de scène"(l28). ils subissent. l¶hyperbole utilisée pour caractériser l¶efficacité d¶un guérisseur pour ³ toutes sortes de maux ´. Les Français semblent faits uniquement pour la société. En se demandant naïvement « pourquoi ? » comme Usbek et Rica. tous les verbes d¶action sont assignés au souverain. des mensonges L¶occident joue les tableaux de la comédie sociale. Critique de faux-semblants. ³ il exerce son empire sur l¶esprit même ´. Usbek trace un portrait de lui peu flatteur: à la fois avare et dépensier. Les Français sont soumis tant au Roi qu¶au Pape. c. ce qui les ridiculise. Despotisme Rica s¶attaque aux deux piliers . L¶anaphore de ³ s¶il n¶a . si le Roi veut quelque chose. mettre dans la tête ´. On remarque alors que la monarchie de droit divin est remise en cause puisque les pouvoirs donnés au Roi par Dieu sont tournés à la dérision. il lui suffit de les persuader.Les dogmes chrétiens sont présentés de façon ironique. lucide et aveugle mais surtout absolu. la solution est automatique. et les Français ne réagisse pas. c¶est mécanique. le Roi peut très facilement manipuler ses sujets. on démasque mieux se qui est mensonger.. il n¶a qu¶à ´ montre que si un problème se pose. et la trinité. Enfin. un lexique dévalorisant est employé. s¶il ordonne quelque chose ³ ils le croient ´. le brillant superficiel et la prétention des hommes d'esprit sont les manifestations essentielles de la vie intellectuelle parisienne. Cette expression intensifie le ³ prodige ´ déjà cité. b.

V. 1er contact avec la civilisation occidentale. Après un peu plus d¶un an de voyage. génocides« (l118). Usbek et Rica. Mais il ne faut pas le supprimer puisqu¶il garantit l¶ordre (l83). La monarchie est selon Usbek "un état violent qui dégénère toujours en despotisme". À Erzeron. 7 . Le modèle anglais : Au cours du roman. l¶ideal La révolte et la liberté : Incarné par Roxane qui conduit la contestation à son terme et se rebelle. RESUME Deux nobles persans. ont quitté Ispahan. Les étrangers s¶ébahissent de tout sans distinction. les institutions à celles de France. Ils sont accueillis par Ibben un persan vivant en Turquie. ils arrivent à Paris. pour effectué un voyage d¶étude en Occident. Après Erzeron et un séjour à Tocat. L¶esclavage Le persan de Bordeaux déclare avec Usbek que la colonisation esclavagiste et l¶expansionnisme aveugle pillent le « tiers-monde » : exploitation de l¶homme. Cet idéalisme permet de faire agir les hommes tels qu¶ils le devraient. Le matérialisme décrit le monde tel qu¶il est. Ils recherchent la sagesse !! Mais le mobile est autre . « la justice est éternelle et ne dépend point des conventions humaines » (l83). Dieu a mis l¶univers sur ses rails. L¶Angleterre se trouve entre monarchie et république alors que la France se situe entre monarchie et despotisme. Autour des femmes s'organise une réflexion de Montesquieu sur l'esclavage de la femme et sur ses droits. mais n¶intervient pas dans l¶histoire du monde. Le déisme : Montesquieu accepte le sacré mais refuse le fanatisme. Le sens des lettres . Partis le 19 mars 1711. dont Paris sera le centre. Le 13 avril 1712 ils embarquent pour Marseille où ils ne restent pas. lettre 131) Montesquieu parlementaire prône une séparation des pouvoirs et le type de régime qui s'en rapproche le plus semble être la monarchie parlementaire des Anglais d'autant plus que Montesquieu avait passé plus d'un an et demi en Angleterre à comparer les lois. Ils arrivent ensuite en Italie à Livourne. ils arrivent à Smyrne. ils traversent le Perse de Com à Tauris et arrivent à Erzeron en Turquie. Usbek fuit une cours corrompue où il est en danger. Echec car liberté par la mort et non dans la vie.d. L¶objectif politique est masqué sous le charme d¶un récit fantastique et humoristique. Satire pour désir de réforme réaliste. des embarras de paris comme des pouvoirs qui gouvernent le peuple français. (cf. Rica esquisse l¶histoire de cet Etat voisin (l136) qui est un frein à l¶absolutisme. Montesquieu passe en revue différents types de pouvoirs. Usbek envoie à son ami Mirza des lettres sur l¶histoire des Troglodytes. La justice : Pour Montesquieu.

Ils deviennent journalistes par l¶analyse des uvres publiées et leurs regards qui se tournent vers la France et l¶Europe. Zélis et Zachi condamne la répression et la violence qu¶elles subissent de la part des eunuques !!! Coup de théâtre . Ils analysent l¶occident. et donnent des rendez-vous secrets à la campagne : arrive la crainte et la terreur affliger par Solim ( grand eunuque mort). la répartition équitable des richesses et le sens de la famille peuvent assurer l¶essor démographique. Mais il n¶en tient pas compte. Au contraire.). Les régimes politiques modérés qui favorisent l¶esprit d¶entreprise. Entre-temps. On ne sait pas vraiment s¶il rentre.ens-lsh. l¶influence du climat et la critique de la colonisation. Roxane a un amant. composant un court traité à l¶intérieur du recueil. de paix. Il examine comment les mentalités favorisent ou non la procréation. avant de conclure par une critique mordante du Système de Law. On quitte la France sur un tableau pessimiste . Leur chronique s¶achève sur la catastrophe du système de Law. le Palais-Royal). jésuites. Par moments. les lieux publics et leurs habitués (les Tuileries. À Paris. Il rêve d¶une société où la raison domine et où les pouvoirs de la monarchie seraient limités par la population. les fondations d¶État (hôpitaux des Quinze-Vingts pour les aveugles. Elles font le mur. les régimes despotiques détruisent l¶idée de progrès. différents désordres se manifestent dans son sérail. Zachi couche avec une esclave. On voit à quoi servent les parlements. dans des lettres échangées avec des amis et des religieux. le divorce l¶encourage. etc. les tribunaux. la polygamie orientale et l¶avortement la freine. Rica ne veut pas retourner en Perse . Au cours du voyage et pendant le long séjour à Paris (1712-1720). Les touristes vont se transformés en sociologues. Usbek condamne l¶esclavage qui anéanti la vie de milliers d¶hommes. les multiples aspects de la société occidentale et chrétienne. Usbek est seul. il pense que l¶esprit scientifique est plus apte à expliquer l¶Univers. comme les Lettres 11-14 d¶Usbek à Mirza sur les Troglodytes. une série de lettres émanant d¶un seul auteur poursuit plus longuement un sujet. L¶ uvre se termine dans la révolte. Ils ébauchent des analyses qu¶on verra se développer dans L¶Esprit des lois sur des sujets tels que les types de pouvoirs. les Lettres 134-138 de Rica sur la visite de la bibliothèque de Saint-Victor. Roxane écrit une lettre où elle dénonce la dictature du maître et fini par se suicider en s¶empoisonnant. entre autres. Les réflexions s¶élargissent à l¶Europe et deviennent de plus en plus politiques. Problèmes au Sérail .fr/index. les congrégations religieuses (capucins. plus que la pensée religieuse. Sa philosophie s¶accroit au point de vue du progrès . Mais il souhaite quand même rentrer malgré ses grands ennemis politiques qui l¶attendent Les menaces des femmes sont de plus en plus virulente . il commente. Il compare les régimes d¶Orient et Occident pour essayer de dégager la meilleure. Il critique le colonialisme qui déporte les populations et gaspille les ressources de la planète. Zélis se dévoile. en l¶absence du maître. et plus particulièrement les m urs et la politique françaises. Les eunuques avertissent Usbek que ls discipline se relâche au sérail. http://dictionnaire-montesquieu. après une période d¶observation. allant des institutions gouvernementales aux caricatures de salons. les Persans s¶expriment périodiquement sur des sujets variés. pays démoralisé.Arrive le temps des curiosités parisiennes. des Invalides pour les mutilés de guerre).php?id=385 8 ¢ . les Lettres 113-122 d¶Usbek à Rhedi sur la démographie.

site-magister. où le propre eunuque noir. Par exemple à Livourne. Mais d¶autre côté on trouve des femmes européens . quand Roxane découvre à son mari que de sa part elle n¶était pas aussi soumis à lui comme il croyait et pour se libérer de lui et en cherchant la liberté elle se suicide puis que c¶est l¶unique manière d¶abandonner la soumission. et sans rien occulter. elles vivent pour le complaire enfermées dans la maison et seulement elles vont quelquefois à la campagne mais toujours accompagnées par des eunuques et sans que personne les puisse voir.com Myriam DES FEMMES DANS LETTRES PERSANES *SOUMISION CONTRE LIBERTÉ* Dans les harems. elles n¶ont qu¶un voile.Ces femmes ont déjà plus liberté surtout à Paris. dans la lettre 57. Usbek voit que des femmes ont plus liberté et raconte : « elles peuvent sortir tous les jours avec quelques vieilles qui les accompagnent . Usbek dit a son premier eunuque noir : « Tiens ± toi dans un profond abaissement auprès de celles qui partagent mon amour . et il m¶en revient toujours une satisfaction indirecte » « Je me présent toujour à elles comme une barrière inébranlable [« ]. Ce sont des femmes qui ne sont pas soumis à l¶homme. « Quand je les prive de tout. Elles sont en proie à son mari. 9 .Je les désespère en leur parlant sans cesse de la faiblesse de leur sexe et de l¶autorité du maître ». Mais c¶est avec son arrivé à Paris qu¶Usbek et Rica trouvons une femme très libéralisée qui se présent sans pudeur.il me semble que c¶est pour moi. Une dépendance que les femmes d¶Usbek expriment jusqu¶à la fin. en ce cas d¶Ispahan des femmes sont soumis à son maître. je trouvai le feu Roi absolument gouverné par les femmes ». lettre XXIII. mais elles luttent pour un lieu dans la société. qui a été élu par Usbek comme maître pendant son absence. Rica. en s¶appuyant en une conversation qu¶il avait entendis à quelques femmes qui parlaient de ses contacts aves les hommes du roi en expriment qu¶elles avaient le pouvoir de les faire changer d¶opinion sur quelques sujets. y D¶autre exemple c¶est dans la lettre IX. Leurs beaux-frères. Quelques exemples sont : y Lettre II.com/persanes www. leurs oncles. jusqu¶au point qu¶on peut dire que quelque fois l¶homme dépend des femmes. raconte comme il sent une satisfaction quand il humilie des femmes.www. les neveux peuvent les voir sans que le mari s¶en formalise presque jamais ».wikipedia. ironise en disant : « Lorsque j¶arrivai en France. mais fais-leur en même temps sentir leur extrême dépendance ».

tandis que dans un pays comme Chine les filles sont données en adoption parce qu¶elles sont inferieur aux hommes qui peuvent travailler plus dur qu¶elles. mais aujourd¶hui aussi il y a deux mondes des femmes totalement différents. où une femme a lutte pour arriver à être Le Président du pays aux dernières élections. O n trouve d¶un côté le cas des États. 10 . tout ça date du dix-huitième siècle.Unis (par exemple).Et bon. ou dans les pays arabes où les femmes encore doivent se couvrir ses cheveux avec un voile.

You're Reading a Free Preview

Télécharger
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->