Vous êtes sur la page 1sur 2

les notes

d’europe écologie-les verts


au parlement européen

n ote
uméro
http://europe-ecologie.eu
AVRIL 2011
3
Remettre la finance
La réforme financière
est au milieu du gué et
à sa place
2011 sera l’année de
our remettre la finance à sa place, il faut financiers qui menaceraient la stabilité finan-

P
vérité. Le Parlement
agir au niveau européen, là où les cière. Les Etats-membres se sont farouchement
européen et le Conseil
banques et les marchés financiers opposés à ce transfert de compétence... La
doivent enfin adopter
exercent leurs activités. Dix ans de libé- création de ces agences est donc une victoire
les nouvelles règles ralisation de ce secteur se sont traduits par une en soi, même si le souverainisme des Etats aura
limitant les risques pris dérégulation massive, les règles européennes eu raison de la volonté du Parlement de confier
par les banques, enca- s'alignant sur les régulations nationales les également à ces agences européennes le
drant les produits moins exigeantes d'inspiration anglo-saxonne. contrôle direct des grandes banques européen-
financiers les plus Mais la crise financière est passée par là et a nes.
dangereux que sont les montré la faillite de ce modèle, même
produits dérivés, ainsi si nombreux sont ceux qui continuent « Un chantier Reprendre le contrôle sur la finance
que les techniques et de le défendre à Bruxelles. Un énorme s'est donc suppose aussi de couvrir l'ensemble
les produits financiers chantier énorme s'est donc ouvert ouvert pour des acteurs et notamment les fonds
visant à spéculer pour l'Europe : la re-régulation du l'Europe : spéculatifs qui agissent dans l'ombre,
notamment contre les secteur financier. Cette tâche, les la re-régulation du en dehors de tout cadre réglemen-
dettes des Etats. Mais eurodéputés Europe Ecologie – Les secteur financier » taire. Véritables prédateurs, ils n'hési-
les lobbies financiers Verts s'y sont attelés dès le début de tent pas à s'attaquer aux entreprises
qui ont retrouvé toute la mandature en juin 2009 forts du pouvoir de et même aux Etats en spéculant sur les mon-
leur arrogance d'avant codécision du Parlement en la matière. Mais naies ou les dettes souveraines.
crise, et les Etats qui avec seulement 55 des 736 députés, les négo- Malheureusement, le texte européen adopté en
ciations sont rudes. 2010 ne risque pas de changer la donne.
défendent leur industrie
L'Europe, du fait de la frilosité des Etats-mem-
financière, s’activent en
En 2010, des textes importants ont déjà été bres qui ont refusé les propositions plus régula-
coulisses pour rendre votés. Ainsi, l’Union européenne s’est dotée trices du Parlement, a notamment renoncé à
les règles les moins d’agences de contrôle du secteur financier. interdire aux banques européennes de placer
contraignantes Depuis le 1er janvier 2011, ces gendarmes euro- leur argent dans des fonds spéculatifs situés
possibles. Face à cette péens de la finance ont pour mission d’assurer dans des paradis fiscaux.
alliance du libéralisme une application uniforme de la régulation finan-
et du souverainisme, cière au niveau européen et de régler les litiges Enfin, en 2010, l'Europe a adopté une
nous nous battons pour possibles entre régulateurs. Ils bénéficient pour législation en matière d'encadrement des rému-
maintenir l'ambition de ce faire de pouvoirs étendus en cas de crise et nérations et des bonus versés aux
la réforme. notamment celui d'interdire certains produits traders et aux dirigeants des banques. L'objectif
était d'obliger les banques à différer le verse-
ment des bonus et à privilégier les résultats à
Contre-pouvoir long terme pour éviter des prises de risques
excessives. Une législation qui est la plus
Dans le domaine de l'environnement, des associations comme exigeante au monde mais encore insuffisante
Greenpeace ou le WWF apportent une expertise indépendante qui fait puisqu'elle n'a pas empêché le versement de
contrepoids aux discours des industriels. Ce n’est pas le cas dans la bonus indécents en 2011. Derrière leurs
finance, ce qui complique la tâche des eurodéputés en charge des réfor- discours, les chefs d'Etat et de gouvernement
mes financières, confrontés à des textes toujours plus techniques. Ce qui, au sein du Conseil, ont négocié ce texte
constat a amené Pascal Canfin à lancer l'appel « Finance Watch » signé avec les parlementaires européens, ont tout fait
par des députés européens de toutes origines partisanes (de la gauche pour en limiter la portée... Notamment la France
communiste à la droite). Aujourd'hui, les ONG et les syndicats européens qui s'est opposée, avec le Royaume-Uni, à tout
travaillent avec le soutien des députés à la constitution de l'association plafonnement du montant des bonus en propor-
« Finance Watch » qui verra le jour au premier semestre 2011. tion de la rémunération fixe.
Maîtriser les risques et
encadrer l'innovation financière
Ces dernières années, l'Europe a encouragé le Chronologie de la crise Taxer les
développement de l'innovation financière avec ETÉ 2007. Premier signes de la crise. BNP
pour résultat des produits financiers ultra-com- annonce la suspension de fonds transactions
plexes. Or, une finance contrôlable ne peut être
qu'une finance plus simple. Aujourd'hui, il reste
composés d'actifs subprimes.
SEPTEMBRE 2008. Faillite de Lehman
financières
encore beaucoup à faire pour encadrer les ban- Brothers. Nationalisation d'AIG premier Au Parlement européen,
ques et les produits financiers. assureur mondial.
les députés Verts
MARS ET SEPTEMBRE 2009. G20 de
Londres et Pittsburgh et l'engagement défendent le principe d’une
Le contrôle des risques que peuvent prendre les des vingt premières puissances taxe sur les transactions
banques sera à l'agenda du Parlement à partir économiques mondiales en faveur d'une financières au niveau de
de l'été 2011, avec la déclinaison au niveau
réforme financière. l’Union européenne ou de
JUILLET 2010. Adoption de la directive la zone euro, faute
européen des nouvelles règles mondiales dites encadrant les bonus des banquiers.
de Bâle III. Les banques ont besoin d’avoir plus d’accord au niveau
NOVEMBRE 2010. Adoption de la mondial. Une proposition
de capital en réserve pour affronter les directive sur les fonds spéculatifs.
crises. L'argent des contribuables ne doit plus adoptée par une majorité
JANVIER 2011. Création des agences
être utilisé pour les sauver. Elles devraient en européennes de supervision. du Parlement européen en
premier lieu mettre à contribution leurs action- PREMIER SEMESTRE 2011. Encadrement octobre 2010 puis de
naires et créanciers. Le niveau des exigences de la spéculation sur les actions et la nouveau en mars 2011.
de capital auxquelles les banques seront
dette souveraine et régulation des Il s'agit à la fois de réguler
produits dérivés. les marchés financiers en
soumises à l'avenir sera donc un élément clé DEUXIÈME SEMESTRE 2011. Nouvelles
dans la prévention des futures crises. Pour les éliminant les transactions
règles de capitaux propres des banques. les plus court-termistes et
députés Verts, le lobbying des grandes
banques, qui cherchent toujours à préserver de dégager des recettes
leurs profits, ne doit pas l'emporter sur l'intérêt européen s'opposent à cette logique. En supplémentaires pour les
général. revanche, le groupe des Verts a réussi à trouver pays du Sud, le budget
une majorité pour s'attaquer aux produits finan- européen et celui des
Maîtriser les risques implique aussi de contrôler ciers qui permettent de spéculer contre la dette Etats-membres. Malgré
l'innovation financière. Les produits financiers d'un Etat. Avec une règle simple contre la leur soutien affiché à ce
doivent être soumis à un contrôle ex-ante, avant spéculation : l'interdiction de pouvoir s'assurer projet, Angela Merkel et
leur mise sur le marché, afin d'écarter un risque contre le risque de faillite d'un Etat si on ne Nicolas Sarkozy n'ont pour
systémique. Avec un tel dispositif, les fameux détient pas la dette de cet Etat. Une règle que l'instant proposé aucune
crédits « subprimes » n'auraient pas existé. Mais seule une petite minorité d'Etats soutient pour initiative législative
les conservateurs et les libéraux du Parlement l'instant... La négociation, dirigée par Pascal concrète à leurs
Canfin, entre le Parlement et le Conseil est en partenaires européens...
cours. L’opposition des Etats-Unis
Vos élu-e-s en charge à une taxe sur les transac-
de ce dossier Enfin, l'Europe devrait conclure, courant 2011, tions financière ne doit pas
la négociation sur la régulation des produits justifier l’immobilisme en
PASCAL CANFIN dérivés. Ces derniers permettent de s'assurer Europe !
est membre de la commission des ou de prendre des paris sur l'évolution d'une
Affaires économiques et monétaires. La note Remettre la finance à
Il était le négociateur des Verts
monnaie, d'une action ou encore du prix du
sa place a été réalisée par
européens sur le dossier des fonds pétrole et du blé. Ils font l'objet de volumes
l'équipe de coordination
spéculatifs et sur celui des bonus. d'échanges colossaux dans la plus grande des eurodéputés Europe
Il est le rapporteur du Parlement opacité. Ces produits devraient à l'avenir être Ecologie – Les Verts.
européen sur le texte qui vise à échangés sur des marchés organisés et trans- Contactez-nous à l’adresse
encadrer la spéculation sur les parents capables de résister aux crises. redaction@europe
dettes publiques. ecologie.eu
pascal.canfin
@europarl.europa.eu
Stop aux paradis fiscaux
ÉVA JOLY Les députés européens EELV, au premier rang desquels Eva Joly, qui pré-
préside la commission du side la commission du Développement au Parlement, maintiennent la pres-
Développement au sein de laquelle sion pour remettre la lutte contre les paradis fiscaux à l'agenda européen.
elle continue son combat de longue Au sein même de l'UE, l'Autriche et le Luxembourg refusent toujours
date contre les paradis fiscaux. Elle l'échange automatique d'informations fiscales (et se limitent à un échange
travaille aussi dans la commission sur demande motivée). Ce mécanisme est pourtant la base pour lutter
des Affaires économiques et
contre le secret bancaire et l'évasion fiscale. En 2011, la Commission euro-
monétaires sur les questions
fiscales. péenne devrait proposer un texte qui obligera les firmes multinationales à
publier le montant de leurs profits et de l'impôt payé dans chaque pays où
eva.joly elles opèrent. A l'heure où les citoyens subissent les conséquences de
@europarl.europa.eu l'austérité économique, les paradis fiscaux privent les Etats européens de
ressources fiscales substantielles au profit des très riches et des multina-
Pour aller plus loin : tionales minant un peu plus le consensus social. Ils privent également les
http://finance-watch.org pays du Sud des ressources nécessaires à leur développement. Il est
http://europeecologie.eu/ urgent d'agir !
Remettre-la-finance-a-sa-place