Vous êtes sur la page 1sur 125

Automation and Drives-SCE

Formation
Totally Integrated Automation (T.I.A.)

Programmation d'automates avec STEP 7 -


Mise en route

Programmation d'automates
avec SIMATIC S7-300 - Notions de base

Commandes de programmation de base


en CONT/LIST/LOG de STEP 7

Simulation d'automates avec S7-PLCSIM

Formation T.I.A. Page 1 sur 125


Edition : 2/2001
Automation and Drives-SCE

Ce document n'a été créé qu'à des fins de formation.


Siemens ne se porte pas garant de son contenu.

La communication, distribution et utilisation de ce document est autorisée dans les locaux publics de formation.
Toute exception à cette règle requiert une autorisation écrite de la société Siemens AG (A&D SCE). Tout non-
respect de cette règle entraînera des dommages et intérêts. Tous les droits, ceux de la traduction y compris,
sont réservés, en particulier dans le cas d'un modèle déposé ou de noms de fabrique.

Formation T.I.A. Page 2 sur 125


Edition : 2/2001
Automation and Drives-SCE

Page :

1. Avant-propos........................................................................................................ 8

2. Conseils de programmation du SIMATIC S7-300 avec STEP 7 ....................... 10


2.1 Système d'automatisation SIMATIC S7-300.......................................................... 10
2.2 Logiciel de programmation STEP 7 ....................................................................... 10

3. Installation du logiciel STEP 7............................................................................ 11

4. Paramétrage de l'interface de programmatiion (Adaptateur PC) .................... 12

5. Qu'est-ce qu'un automate et à quoi sert-il ? ..................................................... 17

5.1 Description ............................................................................................................. 17


5.2 Comment l'automate commande-t-il le processus ? ............................................. 17
5.3 Comment l'automate reçoit-il ses informations sur les états du processus ?........ 18
5.4 Quelle est la différence entre les contacts à ouverture et à fermeture ? ............... 18
5.5 Comment l'automate adresse-t-il des signaux d'entrée/sortie ? ............................ 19
5.6 Comment le programme est-il traité dans l'automate ? ......................................... 20
5.7 A quoi ressemblent les opérations logiques dans le programme de l'automate ?. 21
5.7.1 Opération ET.......................................................................................................... 21
5.7.2 Opération OU......................................................................................................... 23
5.7.3 Négation................................................................................................................. 24
5.8 Comment le programme d'automatisation est-il créé ? ......................................... 25

6. Installation et mise en œuvre du S7-300 ........................................................... 26

7. Exercice pratique ................................................................................................. 29

8. Création du projet STEP 7................................................................................... 30

9. Ecrire le programme S7 en LOG......................................................................... 38

10. Test du programme S7 dans la CPU .................................................................. 50

11. Bases de la programmation de l'automate avec le Simatic S7-300 ............... 52


11.1 Composition et fontion de l'automate ............................................................... 53
11.2 Types de signaux en automatisation................................................................. 53
11.2.1. Signaux binaires..................................................................................................... 53
11.2.2 Signaux analogiques.............................................................................................. 54
11.3 Systèmes de numérotation ................................................................................. 55
11.3.1 Système décimal.................................................................................................... 55
11.3.2 Système binaire ..................................................................................................... 56
11.3.3 Code DCB (Code 8-4-2-1) ..................................................................................... 56
11.3.4 Système hexadécimal............................................................................................ 57

Formation T.I.A. Page 3 sur 125


Edition : 2/2001
Automation and Drives-SCE

Page :

11.3.5 Représentation des systèmes de numérotation..................................................... 57


11.3.6 Règles de conversion ............................................................................................ 58
11.4 Concepts de l'informatique................................................................................. 60
11.4.1 Bit ................................................................................................................... 60
11.4.2 Octet ................................................................................................................... 60
11.4.3 Mot ................................................................................................................... 60
11.4.4 Double mot............................................................................................................. 61
11.4.5 Adresse de bit ........................................................................................................ 61
11.4.6 Adresse d'octet ...................................................................................................... 61
11.4.7 Adresse du mot...................................................................................................... 61
11.4.8 Adresse de double mot .......................................................................................... 62
11.5 Constitution de l'automate.................................................................................. 62
11.6 Fonctionnement de l'automate programmable................................................. 65
11.6.1 L'unité centrale (CPU)............................................................................................ 65
11.6.2 Le système de bus ................................................................................................. 66
11.6.3 Le module d'alimentation ....................................................................................... 67
11.6.4 La mémoire du programme ................................................................................... 67
11.6.5 RAM ................................................................................................................... 67
11.6.6 Flash- EPROM....................................................................................................... 67
11.7 Système d'automatisation SIMATIC S7 ............................................................. 68
11.7.1 SIMATIC S7-300.................................................................................................... 68
11.8 Traitement du programme .................................................................................. 73
11.8.1 Mémoire du programme ........................................................................................ 73
11.8.2 Traitement linéaire du programme......................................................................... 73
11.8.3 Traitement structuré du programme ...................................................................... 74
11.8.4 Blocs utilisateur ...................................................................................................... 75
11.8.5 Blocs système pour fonctions standard et fonctions système ............................... 75

12. Langage de programmation de STEP7.............................................................. 76

12.1 Généralités ........................................................................................................... 76


12.2 Conversion STEP5 Þ STEP7.............................................................................. 76
12.3 Normes CEI 1131 pour automates programmables industriels ...................... 77
12.3.1 CEI 1131-1 ............................................................................................................. 78
12.3.2 CEI 1131-2 ............................................................................................................. 78
12.3.3 CEI 1131-3 ............................................................................................................. 78
12.3.4 CEI 1131-4 ............................................................................................................. 78
12.3.5 CEI 1131-5 ............................................................................................................. 78
12.4 Structure de fichiers ............................................................................................ 79
12.5 Configuration et paramétrage............................................................................. 81
12.6 L'instruction ......................................................................................................... 82
12.6.1 Partie type opération .............................................................................................. 82
12.6.2 Partie opérande...................................................................................................... 84
12.7 Adressage............................................................................................................. 84

Formation T.I.A. Page 4 sur 125


Edition : 2/2001
Automation and Drives-SCE

Page :

12.7.1 Adressage symbolique........................................................................................... 84


12.7.2 Adressage absolu .................................................................................................. 84
12.8 Représentation du programme........................................................................... 86
12.8.1 Schéma à contacts CONT ..................................................................................... 86
12.8.2 Logigramme LOG .................................................................................................. 86
12.8.3 Liste d'instructions LIST ......................................................................................... 87
12.9 Mémentos ............................................................................................................ 87
12.9.1 Mémentos rémanents ........................................................................................... 87
12.9.2 Mémentos non rémanents .................................................................................... 88

13. Bases de programmation en CONT/LOG/LIST dans STEP 7 .......................... 88

13.1 Avant-propos........................................................................................................ 88
13.2. Instructions de base ............................................................................................ 89
13.2.1 Affectation .............................................................................................................. 89
13.2.2 Fonction ET............................................................................................................ 90
13.2.3 Fonction OU........................................................................................................... 90
13.3 Fonction ET avant OU ......................................................................................... 91
13.4 Fonction OU avant ET ......................................................................................... 91
13.5 Test à 0 de l'état du signal .................................................................................. 92
13.6 Fonction OU exclusif ........................................................................................... 92
13.7 Test des sorties.................................................................................................... 93
13.8 Eléments bistables R- S ...................................................................................... 93
13.8.1 Mise à zéro prioritaire............................................................................................. 94
13.8.2 Mise à un prioritaire................................................................................................ 94
13.9 Fronts.................................................................................................................... 95
13.9.1 Front montant (FP)................................................................................................. 95
13.9.2 Front descendant (FN)........................................................................................... 96
13.10 Temporisations .................................................................................................... 97
13.10.1 Validation de la temporisation (FR) seulement en LIST ........................................ 97
13.10.2 Déclenchement de la temporisation (SI/SV/SE/SS/SA)......................................... 97
13.10.3 Préselection de la temporisation (TW)................................................................... 98
13.10.4 Réinitialisation de la temporisation (R) .................................................................. 98
13.10.5 Interrogation de la valeur de temporisation (L/LC)................................................. 98
13.10.6 Test à 0/1 de l'état du signal de la temporisation (Q) ............................................ 99
13.10.7 Temporisation sous forme d'impulsion (SI) ........................................................... 99
13.10.8 Impulsion prolongée (SV) ...................................................................................... 100
13.10.9 Retard à la montée (SE) ........................................................................................ 101
13.10.10 Retard à la montée mémorisée (SS) ..................................................................... 102
13.10.11 Retard à la retombée (SA) ..................................................................................... 103
13.11 Horloges ............................................................................................................... 104
13.12 Opérations de comptage..................................................................................... 105
13.12.1 Validation du compteur (FR) uniquement en LIST ................................................ 105

Formation T.I.A. Page 5 sur 125


Edition : 2/2001
Automation and Drives-SCE

Page :

13.12.2 Comptage (ZV) ...................................................................................................... 105


13.12.3 Décomptage (ZR) .................................................................................................. 105
13.12.4 Initialisation du compteur (S) ................................................................................. 106
13.12.5 Prédéfinitionde la valeur de comptage (ZW) ......................................................... 106
13.12.6 Réinitialisation du compteur (R)............................................................................. 106
13.12.7 Interrogation de la valeur de compteur (L/LC) ....................................................... 106
13.12.8 Test à 0/1 de l'état du signal du compteur (Q)....................................................... 107
13.13 Opérations de chargement et de transfert (L/T) uniquement en LIST............ 108
13.14 Opérations de comparaison ............................................................................... 109
13.15 Gestion du programme ....................................................................................... 110
13.15.1 Appel de bloc (CALL) ............................................................................................. 110
13.15.2 Appel de bloc conditionnel (CC)............................................................................. 110
13.15.3 Appel de bloc inconditionnel (UC).......................................................................... 111
13.15.4 Ouverture du bloc de données (AUF) .................................................................... 111
13.15.5 Fin de bloc inconditionnelle (BEB) uniquement en LIST........................................ 111
13.15.6 Fin de bloc incondiotionnelle (BEA) uniquement en LIST...................................... 112
13.16 Opérations de saut .............................................................................................. 112
13.16.1 Sauts inconditionnels (SPA)................................................................................... 112
13.16.2 Sauts conditionnels (SPB/SPBN)........................................................................... 112
13.16.3 Boucle de programme (LOOP) uniquement en LIST............................................. 113
13.17 Opérations NOP ................................................................................................... 113
13.17.1 Opération NOP0/NOP1) uniquement en LIST ....................................................... 113
13.18 Traitement du RLG............................................................................................... 114
13.18.1 Négation du RLG (NOT) uniquement en LIST....................................................... 114
13.18.2 Mise à 1 du RLG (SET) uniquement en LIST ........................................................ 114
13.18.3 Remise à zéro du RLG (CLR) uniquement en LIST .............................................. 114
13.18.4 Sauvegarde (SAVE) du RLG uniquement en LIST................................................ 114

14. Simulation de l'automate avec S7-PLCSIM ....................................................... 115

14.1 Remarques sur l'utilisation de S7-PLCSIM ............................................................ 117


14.2 Installation du logiciel S7-PLCSIM ......................................................................... 118
14.3 Création d'un programme simple avec STEP 7..................................................... 119
14.4 Lancement et configuration de S7-PLCSIM........................................................... 123
14.5. Test du programme STEP7 avec le logiciel de simulation S7-PLCSIM ................ 125

Formation T.I.A. Page 6 sur 125


Edition : 2/2001
Automation and Drives-SCE

Les icônes suivantes vous guideront tout au long de ce cours :

Information

Installation

Programmation

Exercice pratique

Nota

Formation T.I.A. Page 7 sur 125


Edition : 2/2001
Automation and Drives-SCE

1. AVANT-PROPOS

Le cours 3 fait partie de la formation 'Programmation avec STEP 7'.

Programmation avec STEP 7


Notions de base
2 - 3 jours Cours 1-7

Fonctions étendues de la
programmation avec STEP 7
2- 3 jours Cours 8-12

Systèmes de bus Programmation de Visualisation du


industriels de terrain graphes séquentiels processus
2- 3 jours Cours 14-23 2- 3 jours Cours 13 2- 3 jours Cours 24-26

Objectif :

Le lecteur apprendra dans ce cours à programmer des automates à l'aide de l'outil de configuration
STEP 7. Ce cours a pour but de vous donner les notions de base et explique la démarche à l'appui
d'un exemple détaillé.

· Installation du logiciel et paramétrage de l'interface de programmation


· Qu'est-ce qu'un automate et comment fonctionne-t-il ?
· Installation et mise en œuvre d'un automate SIMATIC S7-300
· Création d'un programme-exemple
· Chargement et test d'un programme exemple

Configuration requise :

Nous supposerons que des connaissances sont déjà acquises dans les domaines suivants :
· Windows 95/98/NT

Avant propos Remarques Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 8 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route
Automation and Drives-SCE

Matériel et logiciel requis :

1 PC, système d'exploitation Windows 95/98/NT avec


- Configuration minimale : 133MHz et 64Mo RAM, espace disque dur disponible 65 Mo
- Configuration optimale : 500MHz et 128Mo RAM, espace disque dur disponible 65 Mo
2 Logiciel STEP7 V 5.x
3 Interface MPI pour PC (par exemple adaptateur PC)
4 Automate SIMATIC S7-300 avec au moins un module d'entrées/sorties TOR. Il faut faire sortir
les entrées sur un tableau de commande.
Exemple de configuration :
- Bloc d'alimentation : PS 307 2A
- CPU : CPU 314
- Entrées TOR : DI 16x DC24V
- Sorties TOR : DO 16x DC24V / 0,5 A

2 STEP7
1 PC

3 PC Adapter

4 S7-300

Avant propos Remarques Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 9 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route
Automation and Drives-SCE

2. CONSEILS DE PROGRAMMATION DU SIMATIC S7-300 AVEC STEP 7

2.1 SYSTEME D'AUTOMATISATIOM SIMATIC S7-300

Le système d'automatisation SIMATIC S7-300 est un automate modulaire compact de milieu de


gamme.
Vous trouvez une gamme étendue de modules S7-300 pour répondre de manière optimale à votre
tâche d'automatisation.
L'automate S7 est constitué d'une alimentation, d'une CPU et d'un module d'entrées ou de sorties. A
ceux-ci peuvent s'ajouter des processeurs de communication et des modules de fonction qui se
chargeront de fonctions spéciales, telles que la commande d'un moteur par exemple.
L'automate programmable contrôle et commande une machine ou un processus à l'aide du
programme S7. Les modules d'entrées/sorties sont adressés dans le programme S7 via les
adresses d'entrée (E) et adresses de sortie (A).

L'automate est programmé à l'aide du logiciel STEP 7.

2.2 LOGICIEL DE PROGRAMMATION STEP 7

Le logiciel STEP 7 est l'outil de programmation des systèmes d'automatisation


- SIMATIC S7-300
- SIMATIC S7-400
- WinAC.
STEP 7 offre les fonctions suivantes pour l'automatisation d'une installation :
- Configuration et paramétrage du matériel
- Paramétrage de la communication
- Programmation
- Test, mise en service et maintenance
- Documentation, archivage
- Fonctions de diagnostic et d'exploitation
Vous trouvez pour toutes ces fonctions une aide en ligne détaillée.

Avant-propos 125 Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 10 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route
Automation and Drives-SCE

3. INSTALLATION DU LOGICIEL STEP 7

STEP 7 existe en deux variantes :


- La version de base STEP 7 permet l'utilisation d'autres logiciels optionnels tels que S7- GRAPH
ou S7- PLCSIM. Ce logiciel optionnel requiert une autorisation.
- La version STEP 7 mini pour le nouvel utilisateur ne requiert pas d'autorisation mais ne permet
pas l'utilisation de logiciels optionnels S7- PLCSIM ou S7- GRAPH.

STEP 7 est livré sur CD-ROM avec une disquette contenant l'autorisation qui devra être transférée
au PC et permet l'utilisation de STEP 7.
Cette autorisation peut être retransférée sur la disquette pour être utilisée sur un autre PC. Pour en
savoir plus sur l'installation et le transfert des autorisations, veuillez vous référer au cours 2
Installation de STEP 7 V5.x / Manipulation de l'autorisation.

Pour installer STEP 7, procédez comme suit :


1. Insérez le CD de STEP 7 dans le lecteur de CD- ROM.
2. Le programme est automatiquement lancé. Si ce n'est pas le cas, effectuez un double clic sur le
fichier ® setup.exe'.
Le programme Setup vous guide tout au long de l'installation de STEP 7.
3. Une autorisation, c'est-à-dire une licence, est requise pour l'utilisation de la version de base de
STEP 7 sur votre ordinateur. Vous devez transférer celle-ci de la disquette d'autorisation sur
l'ordinateur.
Ceci a lieu à la fin de l'installation. Le programme vous demande dans une boîte de dialogue si
vous souhaitez procéder à l'installation de l'autorisation. Si vous cliquez sur 'Oui' , vous êtes
ensuite invité à insérer la disquette d'autorisation dans le lecteur pour transférer l'autorisation sur
le lecteur.

Avant-propos Remarques Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 11 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route
Automation and Drives-SCE

4. PARAMETRAGE DE L'INTERFACE DE PROGRAMMATION (ADAPTATEUR PC)

Une liaison MPI est nécessaire pour programmer un SIMATIC S7-300 depuis le PC ou la PG. MPI
signifie Multi Point Interface (interface multipoint) et est une interface de communication utilisée pour
la programmation, le contrôle-commande avec HMI et l'échange de données entre CPU SIMATIC S7
jusqu'à 32 nœuds maximum.

Chaque CPU du SIMATIC S7-300 est équipée d'une interface MPI intégrée.

Il existe plusieurs possibilités pour raccorder le PC, la PG ou un portable à l'interface MPI :


- Processeurs de communication ISA intégrés pour la PG
- Processeurs de communication ISA pour le PC (par exemple carte MPI-ISA)
- Processeurs de communication PCI pour le PC (par exemple CP5611)
- Processeurs de communication PCMCIA pour le portable (par exemple CP5511)
- Adaptateur pour la communication via l'interface série du PC ou du portable (par exemple
adaptateur PC)

Nous décrivons par la suite étape par étape comment choisir et paramétrer l'adaptateur PC pour le
PC.

1. Appelez le 'Paramétrage de l'interface PG/PC'. ( ® Démarrer ® SIMATIC ® STEP7 ®


Paramétrage de l'interface PG/PC)

Avant propos Remarques Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 12 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route
Automation and Drives-SCE

2. Cliquez ensuite sur le bouton 'Selectionner ' pour installer l'interface MPI proposée. ( ® Selectionner )

Cliquez sur
'Selectionner’!

3. Sélectionnez la carte voulue, par exemple 'PC Apapter (PC/MPI-Cable)', et choisissez


'Installer' ('PC Apapter (PC/MPI-Cable)®Installer).

Cliquez sur 'Installer’!

Cliquez sur 'PC


Apapter (PC/MPI-
Cable)’ !

Avant propos Remarques Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 13 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route
Automation and Drives-SCE

4. Sélectionnez l'appareil voulu (®PC Apapter (PC/MPI-Cable) ® OK )

5. Choisissez les 'Propriétés' de l' PC Apapter (MPI)’ ( ® PC Apapter (MPI) ® Propriétés)

Cliquez sur
'Propriétés’ !

Cliquez sur' PC
Apapter (MPI)’

Avant propos Remarques Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 14 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route
Automation and Drives-SCE

6. Réglez le 'Port COM' et la 'Vitesse de transmission' de l'interface série.

Port COM

Vitesse de transmission

Nota : La vitesse de transmission doit être également réglée sur l'adaptateur PC ! Les adaptateurs
PC de l'ancienne génération (aussi appelés câbles PC/MPI) ne peuvent traiter qu'une vitesse de
transmission plus lente de 19200 bit/s.

7. Sélectionnez des valeurs pour les options 'Adresse', Délai d’attente ', 'Vitesse de
transmission' et 'Adresse la plus élevée'.

Adresse MPI du
PC/PG !

Délai d’attente

Vitesse de transmission !

Adresse la plus
élevée !

Nota : Il est recommandé de laisser les valeurs par défaut !

8. Validez les paramètres par défaut ( ® OK ® OK ).

Avant propos Remarques Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 15 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route
Automation and Drives-SCE

9. Pour voir si le paramétrage est correct, appelez maintenant 'SIMATIC Manager' en double-
cliquant sur son icône. ( ® SIMATIC Manager)

10. Enfichez ensuite le connecteur provenant de l'interface MPI du PC dans l'interface MPI de la CPU
et activez l'alimentation en courant de l'automate. L'interface MPI est située derrière le couvercle de
la CPU. Il s'agit d'un connecteur sub D à 9 points.

11. Cliquez ensuite sur le bouton ' – Partenaires accessibles'. Si tous les paramètres sont
corrects, la boîte de dialogue suivante s'affiche. Vous pouvez y lire l'adresse MPI de la CPU qui est

l'adresse par défaut (MPI = 2). ( ® )

Avant propos Remarques Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 16 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route
Automation and Drives-SCE

5. QU'EST-CE QU'UN AUTOMATE ET A QUOI SERT-IL ?

5.1 DESCRIPTION

L'automate programmable ou système d'automatisation est un appareil qui commande un


processus (par exemple une machine à imprimer pour l'impression de journaux, une installation de
remplissage de ciment, une presse pour le moulage de formes plastiques sous pression).
Ceci est possible grâce aux instructions d'un programme stocké dans la mémoire de l'appareil.

Programme chargé
dans la mémoire de
l'automate......

.... commande la
machine
Mémoire

Programme avec
instructions
Automate
Machine

5.2 COMMENT L'AUTOMATE COMMANDE-T-IL LE PROCESSUS ?

L'automate commande le processus en appliquant une tension de 24V par exemple aux
actionneurs via les points de connexion de l'automate appelés sorties. Ceci permet d'activer ou de
désactiver des moteurs, de faire monter ou descendre des électrovannes ou d'allumer ou éteindre
des lampes.

M
La lampe s'allume.
24V
Les sorties de l'automate commandent les
Sorties actionneurs par commutation de la tension !
0V
Automate La lampe ne s'allume pas.

Avant-propos Remarques Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 17 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route
Automation and Drives-SCE

5.3 COMMENT L'AUTOMATE REÇOIT-IL SES INFORMATIONS SUR LES ETATS DU PROCESSUS?

L'automate reçoit ses informations sur le processus via les capteurs de signaux reliés aux entrées.
Ces capteurs de signaux peuvent par exemple être des détecteurs qui reconnaitront si la pièce
d'usinage se trouve à une position donnée ou de simples commutateurs ou interrupteurs qui peuvent
être fermés ou ouverts. Il est également fait la distinction entre les contacts à ouverture qui sont
fermés au repos et les contacts à fermeture qui sont ouverts au repos.

24V

Contact fermé
24V
Les entrées de l'automate acquièrent les
Entrées informations sur les états du processus !
0V
Automate Contact ouvert
24V

5.4 QUELLE EST LA DIFFERENCE ENTRE LES CONTACTS A OUVERTURE ET A FERMETURE ?

On distingue parmi les capteurs les contacts à ouverture et les contacts à fermeture.

Le contact ci-dessous est un contact à fermeture qui se ferme lorsqu'il est activé (au travail).

Cont. Contact Contact Contact


ferm. au ferm. ferm. ferm. fermé
repos ouvert activé

Le contact ci-dessous est un contact à ouverture qui est fermé quand il est au repos.

Contact Contact ouv. Contact Contact


ouv. au fermé ouv. ouv.
repos activé ouvert

Avant-propos Remarques Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 18 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route
Automation and Drives-SCE

5.5 COMMENT L'AUTOMATE ADRESSE-T-IL DES SIGNAUX D'ENTREE/SORTIE ?

La déclaration d'une entrée ou sortie donnée à l'intérieur d'un programme s'appelle l'adressage.
Les entrées et sorties des automates sont la plupart du temps regroupées en groupes de huit entrées
ou sorties TOR. Cette unité de huit entrées ou sorties est appelée un octet. Chaque groupe reçoit un
numéro que l'on appelle l'adresse d'octet.
Afin de permettre l'adressage d'une entrée ou sortie à l'intérieur d'un octet, chaque octet est divisé en
huit bits. Ces derniers sont numérotés de 0 à 7. On obtient ainsi l'adresse du bit.
L'automate représenté ici a les octets d'entrée 0 et 1 ainsi que les octets de sortie 4 et 5.

Module Module de
d'entrées TOR sorties TOR
Octet 0 Octet 4
Bit 0 à 7 Bit 0 à 7

Module Module de
d'entrées TOR sorties TOR
Octet 1 Octet 5
Bit 0 à 7 Bit 0 à 7

Pour adresser par exemple la cinquième entrée à partir du haut, il faut entrer l'adresse suivante :

E 0.4

E désigne le type d'adresse entrée, 0 l'adresse de l'octet et 4 l'adresse du bit.


L'adresse de l'octet et l'adresse du bit sont toujours séparées par un point.

Nota : L'adresse du bit de la cinquième entrée est un 4 car la numérotation commence avec le
zéro.

Entrez l'adresse suivante pour adresser par exemple la dernière sortie :

A 5.7

A désigne le type d'adresse sortie, 5 l'adresse de l'octet et 7 l'adresse de bit.


L'adresse de l'octet et l'adresse du bit sont toujours séparées par un point.

Nota : L'adresse du bit de la dernière sortie est un 7 car la numérotation commence


avec le 0.

Avant-propos Remarques Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 19 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route
Automation and Drives-SCE

5.6 COMMENT LE PROGRAMME EST-IL TRAITE DANS L'AUTOMATE ?

Le traitement du programme dans l'automate est cyclique et se déroule comme suit :

1. Après la mise sous tension de l'automate, le processeur qui constitue pour ainsi dire le cerveau
de l'automate vérifie si chaque entrée est sous tension ou non. L'état de ces entrées est
enregistré dans la mémoire image des entrées (MIE). Si l'entrée est sous tension, l'information 1
ou "High", si l'entrée n'est pas sous tension l'information 0 ou "Low".
2. Ce processeur exécute le programme stocké en mémoire de programme. Celui-ci est constitué
d'une liste d'instructions et d'opérations logiques exécutées de manière séquentielle.
L'information d'entrée requise à cet effet est prélevée dans la mémoire image des entrées lue
auparavant et les résultats logiques sont écrits dans une mémoire image des sorties (MIS).
Durant l'exécution du programme le processeur accède également aux zones de mémoire des
compteurs, temporisations et mémentos.
3. Dans la dernière étape, l'état est transmis après l'exécution du programme utilisateur de la MIS
aux sorties, activant ou désactivant celles-ci. L'exécution du programme reprend au point 1.

1. Enregistrement des
entrées dans la MIE.

Programme de MIE
l'automate dans la
2. Exécution du mémoire du
programme instruction programme Tempos
après instruction avec
accès à la MIE et MIS, 1ère instruction
Compteur
ainsi qu'aux 2ème instruction
temporisations, 3ème instruction
compteurs et 4ème instruction Mémentos
mémentos. ...

MIS
dernière instruction

3. Transfert de la MIS aux


sorties.

Nota : Le temps requis par le processeur pour l'exécution du programme s'appelle le temps de cycle.
Ce dernier dépend entre autres du nombre et du type d'instructions.

Avant-propos Remarques Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 20 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route
Automation and Drives-SCE

5.7 A QUOI RESSEMBLENT LES OPERATIONS LOGIQUES DANS LE PROGRAMME DE L'AUTOMATE


?

Les opérations logiques servent à définir des conditions pour l'activation d'une sortie.
Elles peuvent être créées dans le programme de l'automate dans les langages de programmation
Schéma des circuits (CONT), Logigramme (LOG) ou Liste d'instructions (LIST).
Nous nous limiterons en vue de simplification ici au langage LOG.
Il existe de nombreuses opérations logiques pouvant être mises en œuvre dans des programmes
d'automatisation.
L'opération ET et l'opération OU ou bien la NEGATION d'une entrée sont les opérations les plus
fréquemment utilisées et seront expliquées ici à l'appui d'un exemple.

Nota : Pour obtenir rapidement des informations sur les autres opérations logiques, consultez l'aide
en ligne.

5.7.1 OPERATION ET

Exemple d'une opération ET :

La lampe doit s'allumer après fermeture des deux contacts à fermeture.

Schéma des circuits : S1 S2

24V
H1

Explication :
La lampe H1 s'allume au moment précis où les deux contacts S1 et S2 sont fermés.

Avant-propos Remarques Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 21 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route
Automation and Drives-SCE

Brochage de l'automate :
Pour que cette logique puisse être réalisée dans le programme d'automatisation, les deux contacts
doivent être reliés aux entrées de l'automate. S1 est relié ici à l'entrée E 0.0 et S2 à l'entrée E 0.1.
La lampe H1doit en outre être reliée à une sortie par exemple A 4.0.

24V

Contact S1
E 0.0

Entrées 24V

E 0.1 Contact S2

M La lampe H1 doit
Automate s'allumer si les
A 4.0 contacts S1 et S2
Sorties sont fermés.

Opération ET dans LOG :

L'opération ET est représentée dans Logigramme (LOG) par le symbole suivant :

Entrées de
l'opération ET.
Il est possible Sortie associée à
d'entrer plus de 2 l'instruction
entrées ! d'affectation !

E 0.0 A 4.0

E 0.1

Affectation du
Représentation résultat de
graphique de l'opération l'opération logique !
ET !

Avant-propos Remarques Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 22 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route
Automation and Drives-SCE

5.7.2 OPERATION OU

Exemple d'une opération OU :

La lampe doit s'allumer après fermeture d'un ou des deux contacts à fermeture.

Schéma des circuits :


S1

24V
S2

24V

H1

M
Explication :
La lampe s'allume au moment précis ou un ou deux contacts sont fermés.
Si le contact S1 ou S2 est fermé la lampe H1 s'allume.

Brochage de l'automate :
Pour que cette logique puisse être réalisée dans le programme d'automatisation, les deux contacts
doivent être reliés aux entrées de l'automate. S1 est relié ici à l'entrée E 0.0 et S2 à l'entrée E 0.1.
La lampe H1 doit en outre être reliée à une sortie par exemple A 4.0.

24V

Contact S1
E 0.0

Entrées 24V

E 0.1 Contact S2

M La lampe H1 doit
Automate s'allumer si le
A 4.0 contact S1 ou S2
Sorties est activé.

Avant-propos Remarques Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 23 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route
Automation and Drives-SCE

Opération OU dans LOG :

L'opération OU est représentée dans Logigramme (LOG) par le symbole suivant :

Entrées de l'opération OU.


Il est possible d'entrer ici Sortie associée à
plus de 2 entrées ! l'instruction
d'affectation !

E 0.0 A 4.0

E 0.1

Affectation du
Symbole de l'opération résultat de
OU ! l'opération logique !

5.7.3 NEGATION

Il est souvent nécessaire dans les opérations logiques d'interroger l'état d'un contact pour savoir :
- dans le cas d'un contact à fermeture si celui-ci n'a pas été activé ou
- dans le cas d'un contact à ouverture s'il a été activé
et donc pour savoir si la tension est appliquée à la sortie ou non.
Ceci peut être realisé par la programmation d'une négation à l'entrée de l'opération ET ou OU.

La négation d'une entrée de l'opération ET est représentée dans LOG par le symbole
suivant :

Symbole de la
Entrée de l'opération négation !
ET qui doit être niée !

E 0.0 A 4.0

E 0.1

La tension est appliquée à la sortie A 4.0, si E 0.0 est désactivée et E 0.1 activée.

Avant-propos Remarques Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 24 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route
Automation and Drives-SCE

5.8 COMMENT LE PROGRAMME D'AUTOMATISATION EST-IL CREE ? COMMENT ARRIVE-T-IL DANS


LA MEMOIRE DE L'AUTOMATE ?

Le programme d'automatisation est créé au PC avec le logiciel STEP 7 et y est temporairement


enregistré.
Une fois que vous avez relié le PC à l'interface MPI de l'automate, le programme peut alors être
chargé à l'aide de la fonction de chargement dans la mémoire de chargement de l'automate.

1. Créez le
programme
d'automatisation
sur le PC avec
STEP 7.

PC avec STEP 7
3. Chargez le
2. Reliez le PC programme du PC
à l'interface MPI dans la mémoire
de l'automate. Adaptateur PC de l'automate.

Automate S7-300

Nota : Cette procédure est décrite étape par étape dans les chapitres 8 à 10.

Avant-propos Remarques Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 25 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route
Automation and Drives-SCE

6. INSTALLATION ET MISE EN ŒUVRE DU S7-300

Gamme de modules :
Le SIMATIC S7-300 est un système d'automatisation modulaire offrant la gamme de modules
suivants :
- Unités centrales (CPU) de capacités différentes, certaines avec d'entrées/sorties intégrées (par
exemple les CPU312IFM/CPU314IFM) ou avec interface PROFIBUS intégrée (par exemple la
CPU315-2DP)
- Modules d'alimentation PS avec 2A, 5A ou 10A
- Modules d'extension IM pour configuration multirangées du S7-300
- Modules de signaux SM pour entrées et sorties TOR et analogiques
- Modules de fonction FM pour fonctions spéciales (par exemple l'activation d'un moteur pas à
pas)
- Processeurs de communication CP pour la connexion au réseau

Alimentation Module système de bis


en tension d'extension ASI

par ex. par par ex. par ex.


par ex.
ex.

Nota : Pour ce cours, vous aurez seulement besoin d'un module d'alimentation, d'une CPU
quelconque et d'un module d'entrées et de sorties TOR.

Avant-propos Remarques Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 26 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route
Automation and Drives-SCE

Eléments principaux de la tension d'alimentation et de la CPU :

Alimentation Carte-mémoire (option)


CPU Modules de signaux.

Signalisation d'état

sélecteur de tension

Commutateur marche / arrêt

Piles de
sauvegarde Interface MPI
Prise secteur
(option)
Commutateur de mode

Interface MPI :
Chaque CPU est équipée d'une interface MPI pour la connexion de la ligne de programmation (par
exemple adaptateur PC).
Cette interface se trouve sous le volet de protection en bas à droite de la CPU.

Commutateur de mode de fonctionnement :


Chaque CPU est équipée d'un commutateur de mode permettant de changer de mode de
fonctionnement. Chaque position du commutateur de mode autorise certaines fonctions de
programmation (PG). Les modes de fonctionnement suivants sont possibles :

RUN-P : Exécution du programme ; toutes les fonctions


PG sont autorisées
RUN : Exécution du programme ; seules les fonctions
PG lecture sont autorisées
STOP : Le programme n'est pas exécuté ; toutes les
fonctions PG sont autorisées
MRES : Position dans laquelle un effacement général
peut êtr effectué

Avant-propos Remarques Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 27 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route
Automation and Drives-SCE

Effacement général :
Cette fonction efface toutes les données utilisateur sur la CPU et doit être exécutée une fois avant le
début de la programmation.

Ceci a lieu en trois étapes :

Etape Action Résultat

1 Mettez la clé en position STOP. Le témoin STOP s'allume

2 Mettez la clé en position MRES, Le témoin STOP clignote une


maintenez-la dans cette position ou deux fois et au bout de 3
jusqu'à ce que le témoin STOP secondes s'allume à nouveau.
s'allume. Remettez-la en position
STOP.

3 Remettez aussitôt la clé en position Le témoin STOP clignote


MRES (pour un temps très bref) pendant environ 3 secondes et
se rallume ensuite : tout est o.k.;
L'effacement général de la
CPU a été exécuté.

Avant-propos Remarques Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 28 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route
Automation and Drives-SCE

7. EXERCICE PRATIQUE

Nous allons dans notre premier programme STEP 7 résoudre une tâche simple.

Une presse avec cage de protection ne doit être déclenchée avec le bouton-poussoir de démarrage
S1 que si la cage de protection est fermée. Un capteur a pour fonction de surveiller si la cage de
protection se trouve bien en position fermée.
Si c'est le cas, un distributeur à quatre voies Y0 est activé pendant exactement 10 secondes pour le
moulage sous pression de la forme.
Pour des raisons de sécurité, la presse doit remonter lorsque le bouton-poussoir S1 est relâché ou
que le capteur cage de protection B0 ne réagit pas.

Liste d'assignation :

Adresse Mnémonique Commentaire

E 0.0 B0 Cage de protection


E 0.1 S1 Bouton-poussoir de démarrage
A 4.0 Y0 Distributeur à 4 voies pour cylindre de presse

Presse avec cage de protection Bouton-poussoir S1 pour


Capteur cage de protection le démarrage du
moulage sous pression.

Le distributeur à 4 voies Le capteur B0 reconnaît


commande le cylindre de la si la cage de protection
presse. est descendue.
Le cylindre reste sorti durant
le temps d'activation de la
sortie Y0.

Cage de protection Presse pour


empêchant l'opérateur moulage sous
de se blesser. pression de formes.

Avant-propos Remarques Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 29 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route
Automation and Drives-SCE

8. CREATION DU PROJET STEP 7

La gestion de fichiers a lieu dans STEP 7 dans le 'SIMATIC Manager'. A partir de ce dernier, vous
pouvez d'un clic de la souris par exemple copier des blocs de programme ou appeler d'autres outils
pour en poursuivre l'édition ou le traitement. L'interface utilisateur est conforme au standard
WINDOWS 95/98/NT habituel (un clic sur le bouton droit de la souris ouvre par exemple un menu
pour le composant sélectionné).

Chaque projet est créé dans STEP 7 avec une structure prédéfinie. Les programmes sont enregistrés
dans les répertoires suivants :

Stations SIMATIC 300 :


C'est ici que sont stockées
les données de la configu-
ration matérielle (Hardware
1
/SC* ) et de la CPU.
Projet :
Ce répertoire contient le 1
matériel (par ex. les stations Sources/SO* :
SIMATIC 300) et les sous- C'est ici que sont stockées les
réseaux (par ex. MPI et sources (par ex. les sources
PROFIBUS). SCL) qui seront compilées en
un programme exécutable.

1
Blocs/AP-off* :
C'est ici que sont
enregistrés les blocs de
programme ( OB, FB, FC,
SFB, SFC, DB etc. ).

1
Mnémoniques/SY* :
C'est ici que sont enregistrés
CPU :
les tables de mnémoniques
C'est ici que sont
pour l'adressage symbolique.
créés le programme Programmes S7:
S7 et les partenaires C'est ici que sont gérés les
de liaison mis en programmes utilisateur
réseau 1
(Blocs/AP-off* ), les tables de
1
(Liaisons/CO* ). mnémoniques
1
(Mnémoniques/SY* ) et les
1
sources (Sources/SO* ).

1
* Désignations de la version 2.x de STEP 7

Avant-propos Remarques Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 30 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route
Automation and Drives-SCE

Les dossiers 'Station SIMATIC 300' et 'CPU' reflètent la configuration matérielle de l'automate. Ces
projets sont donc toujours spécifiques au matériel.
Il est toutefois possible de créer un projet sans ces objets indépendamment d'une configuration
matérielle donnée.

Il s'ensuit la structure suivante :

Projet :
Ce répertoire contient le 1
matériel (par ex. stations Sources/SO* :
SIMATIC 300) et les sous- C'est ici que sont stockées les
réseaux (par ex. MPI et sources (par ex. les sources
PROFIBUS). SCL) qui seront compilées en
un programme exécutable.

1
Blocs/AP-off* :
C'est ici que sont stockés
les blocs de programme (
OB, FB, FC, SFB, SFC,
DB etc. ).

1
Mnémoniques/SY* :
C'est ici que sont stockées les
tables de mnémoniques pour
l'adressage symbolique.
Programme S7 :
C'est ici que sont gérés les
programmes utilisateur
1
(Blocs/AP-off* ), les tables de
mnémoniques
1
(Mnémoniques/SY* ) et les
1
sources (Sources/SO* ).

1
* Désignations de la version 2.x de STEP 7

Nota : Cet exemple est créé sans configuration du matériel. Les programmes peuvent donc être
chargés dans n'importe quelle configuration S7-300, S7-400 ou WinAC. Seules les adresses des
entrées et sorties devront le cas échéant être modifiées.

Avant-propos Remarques Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 31 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route
Automation and Drives-SCE

Les étapes suivantes sont à exécuter par l'utilisateur pour créer un projet dans lequel le programme
permettant de résoudre la tâche sera écrit.

1. L'application centrale de STEP 7 est le 'SIMATIC Manager'. Vous l'ouvrez en double-cliquant sur
son icône. ( ® SIMATIC Manager)

2. Les programmes de STEP 7 sont gérés dans des projets. Nous allons donc commencer à créer
un projet ( ® Fichier ® Nouveau).

Avant-propos Remarques Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 32 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route
Automation and Drives-SCE

3. Nous lui donnerons le nom 'Mise en route'. ( ® Mise en route ® OK)

4. Nous allons d'abord insérer un 'Programme S7' dans le projet 'Mise en route'. ( ® Mise en
route ® Insertion ® Programme ® Programme S7).

Avant-propos Remarques Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 33 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route
Automation and Drives-SCE

5. La séquence du programme est écrite dans STEP 7 au moyen de blocs. Le bloc d'organisation
OB1 y figure par défaut.
Celui-ci constitue l'interface au système d'exploitation de la CPU et est automatiquement appelé et
traité par ce dernier.
Dans ce bloc d'organisation sont ensuite appelés d'autres blocs comme par exemple la fonction FC1.
C'est ce qu'on appelle la programmation structurée.
Elle permet de décomposer une tâche en plusieurs tâches partielles qui sont ainsi plus faciles à
résoudre et à tester dans leur fonctionnalité.

Structure du programme de l'exemple :

Bloc d'organisation
OB1

Bloc appelé
cycliquement par le
système d'exploitation.
C'est dans celui-ci
qu'est appelée la
fonction FC10.
Fonction
CALL FC1 FC1

Contient dans cet


exemple le programme
proprement dit pour la
commande de la
presse. Est appelé par
l'OB1.

Avant-propos Remarques Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 34 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route
Automation and Drives-SCE

6. Sélectionnez le dossier 'Blocs' pour insérer un nouveau bloc FC1 dans le projet. ( ® Blocs)

Avant-propos Remarques Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 35 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route
Automation and Drives-SCE

7. Le bloc S7 'Fonction' est alors inséré dans le dossier Blocs. ( ® Insertion ® Bloc S7 ®
Fonction).

8. Il est maintenant possible d'entrer un nom pour la fonction et de sélectionner diverses options
pour la documentation des blocs. ( ® FC1 ® OK)

Avant-propos Remarques Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 36 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route
Automation and Drives-SCE

9. Les deux blocs OB1 et FC1 sont à présent insérés dans le dossier Blocs du SIMATIC Manager
pour servir ultérieurement à la programmation.

Avant-propos Remarques Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 37 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route
Automation and Drives-SCE

9. ECRIRE LE PROGRAMME S7 EN LOG

LOG (Logigramme) est l'un des éditeurs graphiques de STEP 7 dans lequel il est possible de créer le
programme S7. Dans ce langage de programmation, des boîtes symbolisent les différentes fonctions
de la tâche d'automatisation. A gauche de chaque symbole se trouvent les entrées, à droite les
sorties.

1. Le premier bloc que nous éditerons est la fonction 'FC1'. Opérez pour cela un double clic sur
son icône dans 'SIMATIC Manager' ( ® FC1).

Avant-propos Remarques Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 38 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route
Automation and Drives-SCE

2. Sélectionnez dans l'éditeur de programmes 'LIST/CONT/LOG' le langage de programmation


Logigramme 'LOG' dans le menu 'Affichage'.( ® Affichage ® LOG)

Avant-propos Remarques Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 39 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route
Automation and Drives-SCE

3. L'interface de programmation dans LOG ressemble à ceci :


Commandes fréquemment
utilisées telles que boîte ET,
boîte OU, affectation, entrée
binaire, négation de l'entrée
binaire, branchement T,
connexion !

Insertion d'un Catalogue des éléments


Chargement du bloc nouveau réseau de programme
Sauvegarde dans la CPU !
du bloc !

Table de déclaration des


variables (n'est pas utilisée
dans cet exemple) !

Champs de
commentaires et titres de
blocs et de réseaux !

C'est ici que vous Vous faites glisser les éléments de


programmez la tâche à programme avec la souris dans le
l'aide des éléments réseau.
graphiques LOG ! Il ne vous reste plus qu'à entrer vos
opérandes !

Nota : Vous programmez les programmes dans les blocs de STEP 7 dans des réseaux. Ceci permet
de créer de larges structures et pemet une meilleure documentation des titres de réseaux.

Avant-propos Remarques Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 40 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route
Automation and Drives-SCE

4. Nous avons besoin pour notre exemple d'une temporisation sous forme d'impulsion. Elle
s'appelle dans STEP 7 'S_PULSE' et figure dans le dossier 'Temporisations'.( ® Temporisations ®
S_PULSE)

Nota : Une ligne d'information s'affiche lorsque vous sélectionnez une opération.

Avant-propos Remarques Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 41 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route
Automation and Drives-SCE

5. Pour obtenir une description plus détaillée sur l'opération, cliquez sur le symbole '?' pour afficher
l'aide en ligne correspondante dans laquelle chaque commande est expliquée à l'appui d'un exemple.
(®?)

Nota : La temporisation sous forme d'impulsion utilisée ici 'S_PULSE' délivre '1' à la sortie 'Q' pour la
durée définie si l'entrée SET 'S' est égale à '1'. La sortie 'Q' est remise à '0' si le temps prédéfini sous
'TW' est écoulé ou si le niveau du signal de l'entrée SET 'S' est à nouveau '0'.

Avant-propos Remarques Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 42 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route
Automation and Drives-SCE

6. Insérez dans le premier réseau l'opération 'PULSE' après l'avoir sélectionnée dans le catalogue
en maintenant le bouton de la souris enfoncé et en le relâchant une fois dans le réseau.( ®
S_PULSE).

Avant-propos Remarques Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 43 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route
Automation and Drives-SCE

7. Les opérations fréquemment utilisées telles que la fonction ET se trouvent également dans la
barre d'outils. Pour insérer celle-ci, cliquez d'abord sur l'entrée 'S' de la temporisation, puis sur l'icône

(® S ® ).

Avant-propos Remarques Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 44 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route
Automation and Drives-SCE

8. Intitulez à présent la temporisation 'T1' et entrez une valeur temporelle de 10 secondes en


format S5Time'S5t#10s'. Complétez les entrées 'E 0.0' et 'E 0.1' de la fonction ET et entrez un
commentaire pour le réseau et le bloc. ( ® T1 ® S5T#10s ® E0.0 ® E0.1 ® commentaires).

Nota : La saisie du temps pour une temporisation doit respecter la syntaxe suivante :

S5T# 10S

Saisissez d'abord S5T# pour le format puis directement le temps voulu en secondes (ici 10
Secondes). Il est également possible d'entrer des millisecondes (MS), des minutes (M) et des heures
(H). Il est également possible de combiner ces unités (par exemple S5T#3M_3S).

Avant-propos Remarques Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 45 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route
Automation and Drives-SCE

9. Insérez ensuite un nouveau réseau en cliquant sur l'icône ' .(® )

10. Cliquez ensuite sur l'icône ' ' pour insérer une affectation ( ® )

Avant-propos Remarques Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 46 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route
Automation and Drives-SCE

11. L'affectation s'applique à la sortie 'A4.0' et vaut pour la durée où le signal 'T1' est égal à "High“.

Insérez encore ces deux opérandes avant d'enregistrer ' ' le bloc FC1 et de le charger ' ' dans

l'automate. ( ® A4.0 ® T1 ® ® )

12. Pour programmer l'appel de la fonction FC, ouvrez le bloc 'OB1' dans 'SIMATIC Manager' par
double clic. (® SIMATIC Manager ® OB1)

Avant-propos Remarques Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 47 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route
Automation and Drives-SCE

13. Ne modifiez pas les propriétés du bloc OB1 et validez avec 'OK'.( ® OK)

14. Sélectionnez dans l'éditeur de programmes 'CONT/LOG/LIST' le langage de programmation


'LOG' dans le menu 'Affichage'.( ® Affichage ® LOG)

Avant-propos Remarques Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 48 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route
Automation and Drives-SCE

15. Insérez la 'FC1' qui se trouve dans le dossier 'Blocs FC' par double clic dans le réseau 1 de

l'OB1. Enregistrez ensuite le bloc OB1 ' ' et chargez-le ' ' dans l'automate. ( ® Blocs FC ®

FC1 ® ® )

Avant-propos Remarques Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 49 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route
Automation and Drives-SCE

10. TEST DU PROGRAMME S7 DANS LA CPU

1. Pour visualiser le programme du bloc FC1, sélectionnez dans l'éditeur de programmes


'CONT/LOG/LIST' la fenêtre 'FC1'. (® Fenêtre ® FC1)

Avant-propos- Configuration de l'automate Langage de programmation STEP 7

Formation T.I.A. Page 50 sur 125


Edition : 03/2001 Programmation d'automates avec SIMATIC S7-300 - Notions de base
Automation and Drives-SCE

2. Un clic de la souris sur l'icône des lunettes ' ' lance la visualisation du programme de FC1.
Vous pouvez alors voir le temps de la temporisation s'écouler et l'état logique des entrées et sorties

changer. ( ® )

Avant-propos- Configuration de l'automate Langage de programmation STEP 7

Formation T.I.A. Page 51 sur 125


Edition : 03/2001 Programmation d'automates avec SIMATIC S7-300 - Notions de base
Automation and Drives-SCE

11. BASES DE LA PROGRAMMATION DE L'AUTOMATE AVEC LE SIMATIC S7-300

Sont requises pour la formation 'STEP 7- Programmation - Notions de base'.

STEP 7 - Programmation
Notions de base
2 - 3 jours Cours 1-7

Fonctions étendues de la
programmation avec STEP 7
2- 3 jours Cours 8-12

Systèmes de bus Programmation de Visualisation du


industriels de terrain graphes séquentiels processus
2- 3 jours Cours 14-23 2- 3 jours Cours 13 2- 3 jours Cours 24-26

Objectif :

L'automate programmable est la pièce maîtresse du processus d'automatisation. Il permet de


résoudre à moindre coût les tâches d'automatisation les plus diverses.

Commande
STEUERN Régulation
REGELN

API
SPS

Signalisation
MELDEN UNDetPROTOKOLLIEREN
journalisation ConduiteUND
BEDIENEN et supervision
BEOBACHTEN

Comptage
RECHNEN

Nous vous donnerons dans ce document un aperçu du système d'automatisation S7-300 et de son
logiciel de programmation STEP 7.

Prérequis :
Aucune connaissance particulière n'est requise, les notions de base étant données en annexe.

Avant-propos- Configuration de l'automate Langage de programmation STEP 7

Formation T.I.A. Page 52 sur 125


Edition : 03/2001 Programmation d'automates avec SIMATIC S7-300 - Notions de base
Automation and Drives-SCE

11.1 COMPOSITION ET FONCTION DE L'AUTOMATE

L'automate a pour fonction de commander les opérations d'une machine ou d'une installation en
fonction d'une séquence fonctionnelle prédéfinie dépendant des signaux de capteurs.

11.2 TYPES DE SIGNAUX EN AUTOMATISATION

On distingue principalement deux types de signaux électriques aux entrées et sorties de l'automate :

Signaux binaires Signaux analogiques


(TOR : tout ou rien)

11.2.1. SIGNAUX BINAIRES

Les signaux binaires peuvent prendre deux états logiques. Les voici :

Etat logique "1" = Tension présente = par exemple commutateur activé


Etat logique "0" = Tension absente = par exemple commutateur désactivé

Une tension continue de 24V est souvent utilisée dans l'automatisation. Un niveau de tension de +
24V à la borne d'entrée signifie l'état logique "1" pour cette entrée. A l'opposé 0V veut dire état
logique "0". Une affectation logique au capteur est en outre nécessaire. Il faut savoir s'il s'agit d'un
"contact à ouverture" ou d'un "contact à fermeture". Un contact à ouverture délivre s'il a été activé
l'état logique "0" que l'on désigne encore par "0 actif" ou "active low". De manière analogue, un
contact à fermeture délivre le signal "1" s'il a été activé ou "1 actif" / "active high".
En règle générale, le capteur est "1 actif". Une application type de capteur "0 actif" est un interrupteur
d'urgence. Un interrupteur d'urgence à l'état non activé (interrupteur enfoncé) est traversé par le
courant, c'est-à-dire qu'il délivre le signal "1" à l'entrée (une rupture de fil peut ainsi être détectée). Si
l'activation de l'interrupteur d'urgence doit déclencher une réaction précise (par exemple la fermeture
de toutes les vannes), celle-ci doit être déclenchée par l'état logique "0".

Avant-propos Configuration de l'automate Langage de programmation STEP 7

Formation T.I.A. Page 53 sur 125


Edition : 03/2001 Programmation d'automates avec SIMATIC S7-300 - Notions de base
Automation and Drives-SCE

Chiffres binaires:
Un signal binaire ne peut donc avoir que les deux valeurs (états logiques) "0" ou "1". Un signal binaire
est encore appelé chiffre binaire ou en langage technique un "bit".
Plusieurs signaux binaires regroupés selon un ordre donné (code) constituent le signal numérique.
Tandis qu'un signal binaire ne permet que l'acquisition d'une grandeur binaire (par exemple porte
ouverte/porte fermée), il est possible en regroupant plusieurs chiffres binaires de constituer un
nombre ou un chiffre sous forme d'information binaire.
Le regroupement de n chiffres binaires permet la représentation de 2n différentes combinaisons.

Il est ainsi possible de transmettre avec 2 chiffres binaires 2x2, c'est-à-dire 4 différents contenus
d'information :

0 0 Information1 (par exemple contact ouvert)


0 1 Information2 (contact 1 fermé / contact 2 ouvert)
1 0 Information3 (contact 1 ouvert / contact 2 fermé)
1 1 Information4 (les deux contacts sont fermés)

11.2.2 SIGNAUX ANALOGIQUES

A l'opposé du signal binaire qui ne connaît que les deux états logiques "Tension présente +24V" et
"tension absente 0V", les signaux analogiques peuvent prendre plusieurs valeurs à l'intérieur d'une
plage donnée. Un exemple typique de capteur analogique est le potentiomètre permettant de régler la
résistance voulue en modifiant la position du bouton tournant jusqu'à la grandeur maximale.

Exemples de grandeurs analogiques en automatisation :

n Température -50 ... +150°C


n Débit 0 ... 200l/min
n Vitesse 500 ... 1500 U/min
n Etc.

Ces grandeurs peuvent être converties à l'aide d'un transmetteur de mesure en tensions, courants ou
résistances électriques. Si une vitesse doit par exemple être acquise, il est possible de convertir la
plage de vitesse de 500 ... 1500 U/min via le transducteur de mesure en une plage de tension de 0 ...
+10V. Pour une vitesse mesurée de 865 U/min, le transmetteur de mesure délivrera une valeur de
tension de + 3,65.

500 865 1500 U/min

365
10V: 1000 U/min = 0,01 V/U/min
1000 U/min
365 U/min x 0,01 V/U/min = 3,65
10V

0V +10V

Avant-propos Configuration de l'automate Langage de programmation STEP 7

Formation T.I.A. Page 54 sur 125


Edition : 03/2001 Programmation d'automates avec SIMATIC S7-300 - Notions de base
Automation and Drives-SCE

Si les grandeurs analogiques sont traitées par un automate, la valeur de tension, courant ou
résistance sera convertie en une information numérique. On appelle cette conversion la conversion
analogique - numérique (convertisseur A/N). Cela signifie que la valeur de tension de 3,65V par
exemple sera stockée comme information ayant la forme d'une rangée de chiffres binaires. Plus le
nombre de chiffres binaires utilisé est élevé, plus la résolution est fine. Supposons que nous ayons
pour la plage de tension 0 ... +10V qu'un seul bit, il serait par exemple possible de dire que la tension
mesurée se trouve dans la plage de 0 .. +5V ou dans la plage de +5V ... +10V. Avec deux bits, la
plage peut être divisée en quatre plages différentes, donc 0 ... 2,5 / 2,5 ... 5 / 5 ... 7,5 / 7,5 ... 10V. Les
convertisseurs A/N usuels utilisés dans le domaine de l'automatisation convertissent avec 8 ou 11
bits.
Vous obtenez avec 8 bits 256 plages différentes et avec 11 bits une résolution de 2048 plages
différentes.

0A/0V 20mA/10V
10V: 2048 = 0,0048828
® Il est possible de détecter
11 bits des différences de tension
inférieures à 5mV
0 2048

11.3 SYSTEMES DE NUMEROTATION


Ce n'est pas le système décimal, mais le système binaire qui est utilisé pour le traitement des
adresses d'éléments de la mémoire, entrées, sorties, mémentos etc. par l'automate programmable.

11.3.1 SYSTEME DECIMAL

Pour comprendre le système de numérotation binaire, nous examinerons d'abord le système décimal.
Nous décomposerons pour ceci le nombre 215. Le 2 représente les centaines, le
1 les dizaines et le 5 les unités. Il faudrait donc écrire 215 comme ceci : 200+10+5. Si l'on écrit
l'expression 200+10+5, comme représenté ci-dessous à l'aide des puissances 10, on s'aperçoit
qu'une puissance 10 est affectée à chaque chiffre du nombre décimal.

Affectation
Zugeordnete de la
10 2 10 1 10 0 Zehnerpotenz
puissance 10

Centaines
Hunderter Dizaines
Zehner Unités
Einer

2 1 5 Nombre décimal
Dezimalzahl

200 + 10 + 5

2 * 102 1 * 10 1 5 * 10 0

Une puissance de 10 est affectée à chaque chiffre à l'intérieur du nombre décimal.

Avant-propos Configuration de l'automate Langage de programmation STEP 7

Formation T.I.A. Page 55 sur 125


Edition : 03/2001 Programmation d'automates avec SIMATIC S7-300 - Notions de base
Automation and Drives-SCE

11.3.2 SYSTEME NUMERIQUE BINAIRE

Le système de numérotation binaire ne connaît que les chiffres 0 et 1 qui se laissent facilement
représenter et exploiter en traitement informatique. Il s'agit donc d'un système de numérotation
binaire.
Les valeurs d'un nombre binaire sont affectées comme sur la figure ci-dessous à des puissances de
2.

Affectation
Zugeordnete de
23 22 21 20 laZehnerpotenz
puissance 10

1 1 0 1 Nombre
Dualzahl binaire

1 * 23 1 * 22 0 *2 1
1 * 20

8 + 4 + 0 + 1 = 13 Nombre
Dezimalzahldécimal

Une puissance 2 est affectée à chaque chiffre à l'intérieur du nombre binaire.

11.3.3 CODE DCB (CODE 8-4-2-1)

Pour représenter des nombres importants, on utilise souvent le code DCB (nombre décimal codé
binaire). Les nombres décimaux sont représentés à l'aide du système de numérotation binaire. Le
chiffre décimal ayant la valeur la plus élevée est le 9. On a besoin pour la représentation du chiffre 9
3
de valeurs élevées à la puissance 2 jusqu'à 2 , donc en tout de 4 valeurs.

3 2 1 0
2 2 2 2
8 4 2 1

1 0 0 1 = 9 décimal
Dezimal

1 0 0 0 = 8 décimal
Dezimal

Comme la représentation du plus grand chiffre décimal requiert 4 valeurs binaires, une unité de 4
valeurs, appelée tétrade, a été prévue. Le code DCB est donc un code à 4 bits.

Avant-propos Configuration de l'automate Langage de programmation STEP 7

Formation T.I.A. Page 56 sur 125


Edition : 03/2001 Programmation d'automates avec SIMATIC S7-300 - Notions de base
Automation and Drives-SCE

Chaque nombre décimal est codé séparément. Le nombre 285 comprend par exemple trois chiffres
décimaux. Chaque chiffre décimal est représenté par une tétrade en code DCB.

2 8 5
0010 1000 0101

Chaque chiffre décimal est codé séparément et remplacé par une tétrade.

11.3.4 SYSTEME HEXADECIMAL

Le système hexadécimal fait partie des systèmes à base. Le système hexadécimal est un système à
base 16.
Une puissance de 16 est affectée à chaque chiffre à l'intérieur du nombre hexadécimal. Il faut donc
en tout avec le zéro 16 chiffres. Le système décimal est utilisé pour les chiffres 0 à 9 tandis que les
lettres A, B, C, D, E et F sont utilisées pour les chiffres 10 à 15.

Une puissance du nombre 16 est affectée à chaque chiffre à l'intérieur du nombre hexadécimal.

11.3.5 REPRESENTATION DES SYSTEMES DE NUMEROTATION

Dezimalzahl
Décimal DualzaHl
Binaire HexadezimalzaHl
Hexadécimal
16 8 4 2 1

0 0 0
1 1 1
2 1 0 2
3 1 1 3
4 1 0 0 4
5 1 0 1 5
6 1 1 0 6
7 1 1 1 7
8 1 0 0 0 8
9 1 0 0 1 9
10 1 0 1 0 A
11 1 0 1 1 B
12 1 1 0 0 C
13 1 1 0 1 D
14 1 1 1 0 E
15 1 1 1 1 F
16 1 0 0 0 0 1 0
17 1 0 0 0 1 1 1
18 1 0 0 1 0 1 2
19 1 0 0 1 1 1 3

Avant-propos Configuration de l'automate Langage de programmation STEP 7

Formation T.I.A. Page 57 sur 125


Edition : 03/2001 Programmation d'automates avec SIMATIC S7-300 - Notions de base
Automation and Drives-SCE

11.3.6 REGLES DE CONVERSION

La conversion d'un système de numérotation à un autre suit des règles très simples. L'utilisateur de
l'automate devrait les connaître car elles sont souvent utilisées dans le contexte de l'automatisation.
Un indice à droite du nombre permet d'identifier son système de numérotation. Un "D" signifie
décimal, "B" binaire et "H" hexadécimal. Cette identification est souvent nécessaire car une suite de
chiffres n'a pas la même valeur selon le système de numérotation dans lequel on se trouve.
Ainsi "111" a par exemple dans le système décimal la valeur 111D (cent onze), dans le système
0 1 2
binaire (111B) elle a par contre la valeur décimale 7 (1x2 + 1x 2 + 1x2 ) et lorsqu'il s'agit d'un
0 1 2
nombre hexadécimal (111H) la valeur décimale 273 (1x16 + 1x16 + 1x 16 ).

Conversion Décimalà Binaire

Des nombres décimaux entiers sont divisés par la base 2 jusqu'à ce que le résultat obtenu soit 0. Les
chiffres obtenus en reste de la division (0 ou1) fournissent alignés les uns après les autres le nombre
binaire. Le sens d'alignement des chiffres obtenus est décisif. Le reste de la première division est le
premier bit se trouvant à droite (bit de poids le plus faible).

Exemple : Le nombre décimal 123 doit être converti dans le chiffre binaire correspondant.

Reste
Reste
Transposition dans le
Reste
sens des aiguilles
Reste d'une montre
Reste
Reste
Reste

Vérification :
1 1 1 1 0 1 1
6 5 4 3 2 1 0
1x2 + 1x2 + 1x2 + 1x2 + 0x2 + 1x2 + 1x2
64 + 32 + 16 + 8 + 0 + 2 + 1 = 123

Avant-propos Configuration de l'automate Langage de programmation STEP 7

Formation T.I.A. Page 58 sur 125


Edition : 03/2001 Programmation d'automates avec SIMATIC S7-300 - Notions de base
Automation and Drives-SCE

Conversion Décimal à Hexadécimal

La conversion est la même que pour la conversion Décimal à Binaire. A la différence près que la
base utilisée n'est plus 2 mais 16. Il ne faut donc plus diviser par 2 mais par 16.

Exemple : Le nombre décimal 123 doit être converti dans le nombre Hex correspondant.

Dans le sens d'une aiguille


d'une montre remettent!

Vérification :
7 B
1 0
7x16 + 11x16
112 + 11 = 123

Conversion Binaire à Hexadécimal

On pourrait pour convertir un nombre binaire en un nombre hexadécimal calculer d'abord la valeur
décimale du nombre binaire en additionnant les valeur. On pourrait ensuite convertir ce nombre
décimal en un nombre hexadécimal à l'aide de la division par 16.
Mais il est également possible de déduire directement la valeur hexadécimale d'un nombre binaire.
On divise pour cela le nombre binaire en groupes de quatre en partant de la droite. Chaque groupe
de quatre fournit un chiffre du système hexadécimal. Les bits manquants du groupe de gauche sont
éventuellement à remplir par des zéros.
Exemple : Le nombre binaire 1111011 doit être converti directement en un nombre hexadécimal.

1 1 1 1 0 1 1B

0 1 1 1 1 0 1 1

3 2 1 0 3 2 1 0
0x2 + 1x2 + 1x2 + 1x2 1x2 + 0x2 + 1x2 + 1x2

7 B H

Avant-propos Configuration de l'automate Langage de programmation STEP 7

Formation T.I.A. Page 59 sur 125


Edition : 03/2001 Programmation d'automates avec SIMATIC S7-300 - Notions de base
Automation and Drives-SCE

11.4 CONCEPTS DE L'INFORMATIQUE

Nous utiliserons dans le contexte des commandes programmables souvent des mots tels que BIT,
OCTET et MOT qui font partie du langage informatique.

11.4.1 BIT

Bit est l'abréviation utilisée pour chiffre binaire. Le BIT est la plus petite unité d'information binaire.
Elle peut prendre la valeur "1" ou "0".

24 V
1 tension présente
0 tension absente

0V

11.4.2 OCTET

L'octet (BYTE) permet de désigner une unité de 8 chiffres binaires. La taille d'un octet est donc de
huit bits.

BYTE
OCTET 0 1 0 1 1 0 0 1

Signalzustand
Etat du signal
11.4.3 MOT

Un mot est une suite de chiffres binaires formant une unité dans un contexte donné. La longueur d'un
mot correspond à 16 chiffres binaires.
Des mots permettent de représenter entre autres :

Nombres binaires
Lettres
Instructions pour
l'automate

Etat du signal
Signalzustand

WORT
MOT 0 1 0 0 1 1 0 1 1 1 0 0 0 1 1 0

11octet
Byte 11octet
Byte
Un mot est donc équivalent à 2 octets ou à 16 bits.

Avant-propos Configuration de l'automate Langage de programmation STEP 7

Formation T.I.A. Page 60 sur 125


Edition : 03/2001 Programmation d'automates avec SIMATIC S7-300 - Notions de base
Automation and Drives-SCE

11.4.4 DOUBLE MOT


Un double mot correspond à la longueur de 32 bits.

Un double mot est donc équivalent à 2 mots, 4 octets ou 32 bits.

10
Il existe d'autres unités telles que le kilobit ou le kilo-octet pour 2 , donc 1024 bits ou 1024 octets et
le mégabit ou le mégaoctet pour 1024 kilobits ou 1024 kilo-octets.

11.4.5 ADRESSE DE BIT

Un chiffre qu'on appelle une adresse de bit est affecté à chaque bit de l'octet pour l'adressage de ce
dernier. Le bit se trouvant le plus à droite dans l'octet reçoit l'adresse 0 et le bit se trouvant le plus à
gauche l'adresse 7.

7 6 5 4 3 2 1 0
Bitadresse
Adresse de bit

11.4.6 ADRESSE D'OCTET

Chaque octet reçoit également un numéro qu'on appelle l'adresse d'octet. L'opérande est en outre
identifié, EB 2 signifiant par exemple octet d'entrée 2 ou AB 4 octet de sortie 4.
Les bits seront alors adressés par une adresse unique constituée de l'adresse de bit et d'octet.
L'adresse de bit est séparée de l'adresse d'octet par un point, l'adresse de bit se trouvant à droite,
l'adresse d'octet à gauche du point.

E0.7 E0.6 E0.5 E0.4 E0.3 E0.2 E0.1 E0.0


11octet
Byte Adresse d'octet
Byteadresse

11.4.7 ADRESSE DU MOT

L'adresse du mot découle de la numérotation des mots.

Nota : Lors de l'utilisation de mots, par exemple mot d'entrée (EW), mot de sortie (AW),
mot de mémento (MW) etc., l'adresse de mot est toujours l'adresse du plus petit octet.

EW0 EW2 Adresse de mot


EB0 EB1 EB2 EB3
EW1

Nota : Il faut veiller dans l'adressage par mots à ce que par exemple le mot d'entrée 0 et le mot
d'entrée 1 ne se chevauchent pas dans un octet. Il faut en outre veiller à compter les
bits à partir de la droite.

Avant-propos Configuration de l'automate Langage de programmation STEP 7

Formation T.I.A. Page 61 sur 125


Edition : 03/2001 Programmation d'automates avec SIMATIC S7-300 - Notions de base
Automation and Drives-SCE

Par exemple le bit 0 de EW1 est E2.0. Le bit 1 sera E2.1. ... Le bit 7 sera E 2.7.
Le bit 8 sera E1.0. ... Le bit 15 sera E1.7.
Un décalage d'octet a donc lieu entre le bit 7 et le bit 8.

11.4.8 ADRESSE DE DOUBLE MOT

L'adresse du mot découle de la numérotation des mots.

Nota: Lors de l'utilisation de doubles mots, par exemple ED, AD, MD etc. l'adresse
de double mot est toujours l'adresse du mot de poids faible.

ED0 Adresse de double mot


EW0 EW2
EB0 EB1 EB2 EB3
EW1

11.5 CONSTITUTION DE L'AUTOMATE

Les automates programmables sont des appareils fabriqués en série conçus indépendamment d'une
tâche précise. Tous les éléments logiques, fonctions de mémoire, temporisations, compteurs etc.
nécessaires à l'automatisation sont prévus par le fabricant et sont intégrés à l'automate durant la
marche par programmation. Différents systèmes d'automatisation de fonctionnalités différentes sont
proposés. Ils se distinguent principalement par le nombre de

entrées et sorties,
emplacements de mémoire,
compteurs,
temporisations,
mémentos,
fonctions spéciales,
la vitesse de travail,
et le type du traitement du programme.

Les plus grands systèmes d'automatisation se composent selon le concept modulaire de différents
modules. Il est possible grâce au concept modulaire de créer à partir du matériel de base des
systèmes d'automatisation qui répondent aux exigences de chaque application.
Des systèmes d'automatisation compacts sont à votre disposition pour des tâches d'automatisation
plus limitées. Ils constituent des unités fermées et comportent un nombre d'entrées et de sorties fixe.

Avant-propos Configuration de l'automate Langage de programmation STEP 7

Formation T.I.A. Page 62 sur 125


Edition : 03/2001 Programmation d'automates avec SIMATIC S7-300 - Notions de base
Automation and Drives-SCE

Une commande logique programmable est toujours constituée de :

Automate programmable
Automatisierungsgerät

SPS
API

Capteurs
Signalgeber Actionneurs ou voyants
Stellgeräte lumineux
bzw. Leuchtmelder

L'automate programmable se compose principalement de :


Unité centrale avec processeur Mémoire de programme
Zentralbaugruppe mit Prozessor Programmspeicher

Automatisierungsgerät
Automate programmable

Module d'alimentation
Stromversorgungsbaugruppe Système de bus
Bussystem

Modules d'entrées / sorties


Ein- und Ausgabebaugruppen

Avant-propos Configuration de l'automate Langage de programmation STEP 7

Formation T.I.A. Page 63 sur 125


Edition : 03/2001 Programmation d'automates avec SIMATIC S7-300 - Notions de base
Automation and Drives-SCE

Constitution d'une commande logique programmable :

Alimentation de capteurs
Stromversorgung für Signalgeber

Capteurs
Signalgeber

Module
Stromver- Unité centrale
Zentralbaugruppe Eingabe-
Module Module de
Ausgabe-
d'alimen-
sorgungs- Mémoire de programme
Programmspeicher d'entrées
baugruppe sorties
baugruppe
tation
baugruppe

Processeur
Prozessor

Actionneurs
Stellgeräte/ voyants lumineux
/ Leuchtmelder

Alimentation des actionneurs


Stromversorgung / voyants
für Stellgeräte/
lumineux
Leuchtmelder

Avant-propos Configuration de l'automate Langage de programmation STEP 7

Formation T.I.A. Page 64 sur 125


Edition : 03/2001 Programmation d'automates avec SIMATIC S7-300 - Notions de base
Automation and Drives-SCE

11.6 FONCTIONNEMENT DE L'AUTOMATE PROGRAMMABLE

11.6.1 L'UNITE CENTRALE (CPU)

La tension provenant des capteurs est appliquée aux bornes du module d'entrées. Le processeur de
l'unité centrale (CPU) traite le programme se trouvant dans la mémoire et interroge l'état des entrées
pour savoir si la tension est présente ou non. En fonction de l'état des entrées et du programme en
mémoire, le processeur instruit le module de sorties afin qu'il applique la tension aux connecteurs
correspondants. Les actionneurs ou voyants lumineux sont activés ou désactivés en fonction de
l'état de la tension.

Unité centrale (CPU) de l'automate programmable :

000 UE 1.0 Memento


Merker
001 UE 1.1 Unité de
Steuerwerk
dommande
002 = A 0.0 Temporisations
Interne Zeiten
003 OE 2.0 internes
+1 Compteurs
Interne Zähler
internes
Mémoire image
Prozeßabbild für
509 OE 3.2 Registre des des entrées
Anweisungs- digitale und et
instructions
Register sorties
analoge TOR
Ein- /
510 =A 4.0
und Ausgänge
analogiques
BE

Peripheriebus ( Busmodul )

Entrées
Eingabe Sorties
Ausgabe Tempos, compteurs
Zeit-, Zähl-
TOR
digital und TOR
digitaletund et détecteurs de
und Grenzwert-
analogiques
anlog analogiques
analog seuil
baugruppen

Avant-propos Configuration de l'automate Langage de programmation STEP 7

Formation T.I.A. Page 65 sur 125


Edition : 03/2001 Programmation d'automates avec SIMATIC S7-300 - Notions de base
Automation and Drives-SCE

Le compteur d'adresses interroge en série chaque instruction de la mémoire du programme et


déclenche la transmission de l'information de la mémoire du programme à la mémoire des
instructions en fonction du programme. Les mémoires du processeur sont appelées des registres.
L'unité de commande reçoit ses instructions du registre des instructions. Tandis que l'unité de
commande traite l'instruction courante, le compteur d'adresses transfère l'instruction suivante dans le
registre d'instructions. Le transfert de l'état des entrées dans la mémoire image des entrées (MIE) est
suivi du résultat logique, de la mise en œuvre des temporisations, compteurs, accumulateurs et du
transfert du résultat logique dans la mémoire image des sorties (MIS). Si lors de l'exécution du
programme utilisateur la fin du bloc (BE) est reconnue, l'état de la mémoire image des sorties est
transféré aux sorties.
Le bus de périphérie gère l'échange de données entre l'unité centrale et la périphérie.
La périphérie comporte les modules d'entrées et sorties TOR, les modules d'entrées et sorties
analogiques et les modules de temporisation, de comptage ou de détection de seuils.

11.6.2 LE SYSTEME DE BUS

Le système de bus est un conducteur central servant à la transmission des signaux. L'échange de
signaux entre le processeur et les modules d'entrées et sorties a lieu à l'intérieur de l'automate
programmable via le système de bus process.
Le bus comporte trois lignes de signaux parallèles :

Bus d'adresses
Adressbus

Système de bus
Bussystem

Bus de donnés
Datenbus BusSteuerbus
de commande

- Les adresses des différents modules sont adressées via le bus d'adresses.
- Les données sont transférées par exemple du module d'entrées aux modules de sorties via le
bus de données.
- Les signaux de commande et de contrôle de la séquence à l'intérieur de l'automate
programmable sont transmis via le bus de commande.

Avant-propos Configuration de l'automate Langage de programmation STEP 7

Formation T.I.A. Page 66 sur 125


Edition : 03/2001 Programmation d'automates avec SIMATIC S7-300 - Notions de base
Automation and Drives-SCE

11.6.3 LE MODULE D'ALIMENTATION

Le module d'alimentation transforme la tension secteur en tension d'alimentation pour les modules
électroniques de l'automate programmable. Cette tension s'élève à 24 volts. Les tensions pour
capteurs, actionneurs et voyants lumineux qui dépassent 24 volts, sont fournies par des blocs
d'alimentation ou transformateurs supplémentaires.

11.6.4 LA MEMOIRE DU PROGRAMME

Les éléments de mémoire sont des briques dans lesquelles les informations sont stockées
(enregistrées) sous forme de signaux binaires.
Une mémoire à semi-conducteurs est principalement utilisée comme mémoire de programme. Une
mémoire est composée de 512, 1024, 2048 etc. cellules. La capacité de la mémoire de programme
(c'est-à-dire le nombre de cellules de mémoire) est généralement indiquée par un multiple de 1 K ( 1
K veut dire 1024).
Il est possible à l'aide d'une console de programmation d'écrire (programmer) une instruction dans
chaque cellule de mémoire. Chaque élément binaire d'une cellule de mémoire peut prendre l'état
logique "1" ou "0".

11.6.5 RAM

RAM désigne une mémoire de lecture/écriture utilisant la technique des semi-conducteurs. Les
emplacements de mémoire sont identifiés par des adresses qui permettent d'accéder librement aux
cellules de mémoire.
Il est possible d'écrire des informations dans les cellules de mémoire aussi souvent qu'on le veut.
L'information est lue sans que le contenu de l'information soit perdu.
Les mémoires RAM sont des mémoires volatiles, autrement dit le contenu de l'information est perdu
en cas de coupure de la tension d'alimentation. Les mémoires RAM sont effacées électriquement.
La mémoire de travail interne d'un S7- 300 est une mémoire RAM. La pile de sauvegarde intégrée
dans l'automate sert à la sauvegarde de la mémoire.

11.6.6 FLASH EPROM

EPROM signifie Erasable Programmable Read Only Memory (mémoire morte programmable
effaçable électriquement). Le contenu de l'EPROM peut être entièrement effacé par une lumière
ultraviolette, puis reprogrammé. C'est donc un support idéal pour un transport sans perte de
données.
Vous avez la possibilité sur le S7 - 300 de sauvegarder votre programme avec la PG sur une carte
mémoire Flash EPROM. Ceci permet de restaurer rapidement le système après une coupure de
secteur.
L'écriture et l'effacement du Flash EPROM requiert une tension de 5V. Ces actions sont donc
également possibles lorsque la carte se trouve dans la CPU.

Avant-propos Configuration de l'automate Langage de programmation STEP 7

Formation T.I.A. Page 67 sur 125


Edition : 03/2001 Programmation d'automates avec SIMATIC S7-300 - Notions de base
Automation and Drives-SCE

11.7 SYSTEME D'AUTOMATISATION SIMATIC S7

SIMATIC S7 désigne un produit de la société SIEMENS et est synonyme de la nouvelle gamme des
automates programmables.
La famille des systèmes d'automatisation SIMATIC S7 est une brique dans l'architecture de la Totally
Integrated Automation - le concept de l'automatisation totale pour la fabrication et la conduite des
processus.
11.7.1 SIMATIC S7 - 300

Gamme de modules :
Outre la CPU, le SIMATIC S7-300 comprend les modules suivants :

PS. FM CP
Entrée Comptage Point à point
AC 120/230V Régulation Profibus DP/FMS
Sortie Positionnement
DC 24V Came
AE/AA Mesure de position
- Tension NC
- Courant
- Résistance
- Thermocouple

Avant-propos Configuration de l'automate Langage de programmation STEP 7

Formation T.I.A. Page 68 sur 125


Edition : 03/2001 Programmation d'automates avec SIMATIC S7-300 - Notions de base
Automation and Drives-SCE

CPU - une sélection :


Les CPU requises pour la formation sont listées ci-après. Il existe des CPU de capacité plus grande
et de nouvelles CPU viennent sans cesse s'y ajouter.
Ceci se traduit toutefois par une plus grande capacité de calcul. Or, les petits programmes utilisés ici
ne nécessitent pas de CPU de cette capacité pour leur exécution.

CPU 312 IFM CPU 313 CPU 314 IFM CPU 314 CPU 315 CPU315-2DP

2K instructions 4K instructions 8K instructions 8K instructions 16K instruct. 16K instruct


6Ko mémoire de 12Ko mémoire 24Ko mémoire 24Ko mémoire 48Ko mémoire 48Ko mémoire
travail de travail de travail de travail de travail de travail
20Ko mémoire de 20Ko mémoire 40Ko mémoire 40Ko mémoire 80Ko mémoire 80Ko mémoire
charg. de charg. de charg. de charg. de charg. de charg.
128 octets DE/DA 128 octets 512 octets 512 octets 1024 octets 1024 octets
DE/DA DE/DA DE/DA DE/DA DE/DA
32 octets AE/AA 32 octets AE/AA 64 octets AE/AA 64 octets AE/AA 128 octets 128 octets
AE/AA AE/AA

0,6 ms / 0,6 ms / 0,3 ms / 0,3 ms / 0,3 ms / 0,3 ms /


1K instructions 1K instructions 1 K instructions 1K instructions 1K instructions 1K instructions

1024 bits de 2048 bits de 2048 bits de 2048 bits de 2048 bits de 2048 bits de
mémento mémento mémento mémento mémento mémento
32 compteurs 64 compteurs 64 compteurs 64 compteurs 64 compteurs 64 compteurs

64 temporisations 128 128 128 128 128


temporisations temporisations temporisations temporisations temporisations
10 DE/6DA 20 DE/16DA Connexion
embarquées, dont embarquées, PROFIBUS DP
4 DE pour dont 4DE pour intégrée (Master
alarmes de alarmes de / Slave)
processus ou processus ou adressage
fonctions fonctions paramétrable
intégrées intégrées
compteur rapide compteur rapide
EPROM 20Ko 4 AI / 1AA
intégrée embarquées
Résolution :
11bits + signe
EPROM 40Ko
intégré

Avant-propos Configuration de l'automate Langage de programmation STEP 7

Formation T.I.A. Page 69 sur 125


Edition : 03/2001 Programmation d'automates avec SIMATIC S7-300 - Notions de base
Automation and Drives-SCE

Extension possible du S7-300

Local

Emplacement
d'enfichage
La figure montre l'extension maximale possible d'un S7-300 avec CPU314. Une configuration totale
de 32 modules (les CPU 312IFM et CPU 313 ne supportent que 8 modules) et jusqu'à 8 modules par
châssis (rangée) est autorisée.

Les règles suivantes valent pour l'enfichage :


Emplacement 1 : Alimentation PS (=affectation fixe)
Emplacement 2 : Unité centrale CPU (=affectation fixe)
Emplacement 3 : Coupleur IM (=affectation fixe)
Emplacements 4-11 : Modules de signaux SM, modules de fonction FM et
Processeurs de communication CP (=pas d'affectation fixe)

Le bus est raccordé en chaînage entre les châssis via des coupleurs (IM 361). Le coupleur IMS est
l'émetteur, le coupleur IMR le récepteur. Les coupleurs doivent être enfichés aux emplacements
spécifiés.
Il faut prévoir une alimentation en courant supplémentaire par châssis d'extension.
Il existe pour la configuration à deux rangées des coupleurs à câblage fixe, les IM 365 qui ne
requièrent pas d'alimentation supplémentaire et constituent une variante plus économique.

Les longueurs de câble suivantes sont disponibles pour une configuration multirangées :
- Configuration à deux rangées avec IM 365 max. 1m
- Configuration à plusieurs rangées avec IM 361 max. 10m

Les modules de fonction comme le FM SINUMERIC NC peuvent avoir leur propre périphérie. Le
module FM dispose ainsi de sa propre zone d'entrées/sorties à laquelle il peut rapidement accéder.
La nouvelle périphérie est appelée un segment local.
Un segment local peut être configuré par châssis. Un accès à cette périphérie par la CPU durant le
fonctionnement n'est alors plus possible.

Avant-propos Configuration de l'automate Langage de programmation STEP 7

Formation T.I.A. Page 70 sur 125


Edition : 03/2001 Programmation d'automates avec SIMATIC S7-300 - Notions de base
Automation and Drives-SCE

Eléments principaux de l'alimentation en courant et de la CPU :

Alimentation Carte-mémoire (option)


CPU Modules de signaux.

Signalisation d'état

sélecteur de tension

Commutateur marche / arrêt

Piles de
sauvegarde Interface MPI
Prise secteur
(option)
Commutateur de mode

Indicateurs d'état et d'erreur de la CPU :

Indicateur Signification Explication

SF (rouge) Erreur groupée Erreur groupée s'allumant sur les modules


dotés de fonctions de diagnostic

BAF (rouge) Erreur de pile Indique que la pile de sauvegarde ne délivre


pas assez de tension ou manque.

DC5V (vert) Alimentation DC5V pour CPU et Indique que l'alimentation interne 5V de la
bus interne CPU fonctionne.

FRCE (jaune) Forçage Indique que la fonction de test dans laquelle


les entrées et sorties de la CPU sont forcées
est active.

RUN (vert) Etat de fonctionnement RUN Clignote à la mise en route de la CPU -


s'allume en feu fixe lorsque la CPU est à
l'état de fonctionnement RUN.
STOP (jaune) Etat de fonctionnement STOP Clignote lorsqu'il y a demande d'effacement
général, s'allume en feu fixe lorsque la CPU
est à l'état de fonctionnement STOP.

Avant-propos Configuration de l'automate Langage de programmation STEP 7

Formation T.I.A. Page 71 sur 125


Edition : 03/2001 Programmation d'automates avec SIMATIC S7-300 - Notions de base
Automation and Drives-SCE

Concept de protection de la CPU :


Chaque CPU possède un commutateur à clé permettant de commuter le mode de fonctionnement.
Les modes de fonctionnement suivants sont possibles :

RUN-P : Exécution du programme ; toutes les fonctions


PG sont autorisées
RUN : Exécution du programme ; seules les fonctions
PG lecture sont autorisées
STOP : Le programme n'est pas exécuté ; toutes les
fonctions PG sont autorisées
MRES : Position dans laquelle un effacement général
peut êtr effectué
Grâce au concept de protection du S7-300, vous pouvez protéger certaines parties du système
d'automatisation contre les accès non autorisés. Il s'agit de :
· la CPU et tous les modules programmables
· tous les objets (comme par exemple les blocs)

Ces éléments peuvent être influencés par la PG ou par les appareils de contrôle-commande.

Le concept de protection de la CPU comporte trois niveaux de protection. Chaque niveau de


protection correspond à un degré d'habilitation différent :
· Niveau 1 - Commutateur à clé sur Run-P ou STOP : aucune protection, toutes les fonctions sont
autorisées.
· Niveau 2 - Commutateur à clé sur Run : protection en écriture, les fonctions en lecture, par exemple
les fonctions de visualisation, d'information, le chargement depuis la CPU sont autorisées.
· Niveau 3 - Paramétrable via la configuration S7 (protection par mot de passe). Seules les fonctions
de visualisation et d'information sont possibles si l'utilisateur ne connaît pas le mot de passe.

Effectuez l'effacement général de la CPU à l'aide du commutateur à clé de la manière suivante :

Etape Action Résultat

1 Mettez la clé en position STOP. La LED STOP s'allume.

2 Mettez la clé en position MRES, La LED STOP s'éteint et se


maintenez-la dans cette position rallume au bout de 3 secondes.
jusqu'à ce que la LED STOP s'allume.
Remettre en position STOP.

2 Mettez à nouveau la clé en position La LED STOP s'éteint et se


MRES, maintenez-la dans cette rallume au bout de 3 secondes.
position jusqu'à ce que la LED STOP
s'allume. Remettre en position STOP

3 Remettre aussitôt la clé en position La LED STOP clignote pendant


MRES (pour un temps très bref). environ 3 secondes et se
rallume ensuite. Tout est ok.;
l'effacement général de la
CPU est terminé.

Avant-propos Configuration de l'automate Langage de programmation STEP 7

Formation T.I.A. Page 72 sur 125


Edition : 03/2001 Programmation d'automates avec SIMATIC S7-300 - Notions de base
Automation and Drives-SCE

11.8 TRAITEMENT DU PROGRAMME

11.8.1 MEMOIRE DU PROGRAMME

Deux traitements du programme sont possibles en fonction de l'unité de commande et de la


programmation.
Le traitement d'une seule instruction requiert un temps défini (de l'ordre de la microseconde). Le
temps nécessaire au traitement de toutes les instructions est appelé temps de cycle, l'exécution du
programme le cycle du programme.

11.8.2 TRAITEMENT LINEAIRE DU PROGRAMME

Dans le traitement linéaire du programme, les instructions sont traitées par l'unité de commande dans
l'ordre dans lequel elles sont stockées dans la mémoire du programme. Lorsque la fin du programme
(BE) est atteinte, le traitement du programme reprend depuis le début.
On parle de traitement cyclique.
Le temps requis par l'appareil pour un traitement de toutes les instructions est appelé temps de cycle.
Le traitement linéaire du programme est généralement utilisé pour des commandes simples, de
volume peu important et peut être réalisé au moyen d'un seul bloc d'organisation (OB).

, OB1
1ère instruction
2ème instruction
3ème instruction

BE

Avant-propos Configuration de l'automate Langage de programmation STEP 7

Formation T.I.A. Page 73 sur 125


Edition : 03/2001 Programmation d'automates avec SIMATIC S7-300 - Notions de base
Automation and Drives-SCE

11.8.3 TRAITEMENT STRUCTURÉ DU PROGRAMME

Pour les tâches d'automatisation de grande envergure, le programme peut être divisé en blocs de
programme ordonnés par fonctions plus petits et faciles à manier. Ceci présente l'avantage de
pouvoir tester les parties de programme séparément et de les regrouper en une seule fonction pour
l'exécution.
Les blocs de programme doivent être appelés via les instructions d'appel de bloc (Call xx / UC xx /
CC xx). Si la fin du bloc est détectée, le traitement du programme se poursuit dans le bloc appelant
en aval de l'appel.

OB 1 FB 1 FC 21 DB 11
Call FB1, DB10 UC FC21 DB global
pour tous les
FB
BE FC
OB

DB 10
DB d'instance
Données locales
uniquement FB1
BE

FC 2

UC FC2
OB = Bloc d'organisation
FB = Bloc fonctionnel
FC = Fonction
BE DB = Bloc de données

Avant-propos Configuration de l'automate Langage de programmation STEP 7

Formation T.I.A. Page 74 sur 125


Edition : 03/2001 Programmation d'automates avec SIMATIC S7-300 - Notions de base
Automation and Drives-SCE

11.8.4 BLOCS UTILISATEUR

STEP 7 offre les blocs utilisateur suivants pour la programmation structurée :

· OB (bloc d'organisation) :
Un OB est appelé cycliquement par le système d'exploitation et constitue donc l'interface entre le
programme utilisateur et le système d'exploitation. L'OB contient des instructions d'appels de blocs
indiquant à l'unité de commande de l'automate l'ordre dans lequel il doit traiter les blocs.
· FB (bloc fonctionnel) :
Le FB dispose d'une zone de mémoire qui lui est affectée en propre. Il est possible d'affecter un bloc
de données (DB) au FB à l'appel du bloc. Il est possible d'accéder aux données du DB d'instance via
les appels contenus dans le FB. Vous pouvez affecter plusieurs DB à un FB. Il est possible d´appeler
d'autres FB et FC dans un bloc fonctionnel via des instructions d'appels de blocs.
· FC (fonction) :
Une FC ne possède pas une zone de mémoire propre. Les données locales d'une fonction sont
perdues après l'exécution de la fonction. Il est également possible d'appeler d'autres FB et FC dans
une fonction via des instructions d'appels de blocs.
· DB (bloc de données) :
Les DB sont utilisés pour la mise à disposition d'espace mémoire pour les variables types données. Il
existe deux types de blocs de données. Les DB globaux dans lesquels tous les OB, FB et FC
peuvent lire les données enregistrées ou écrire des données et les DB d'instance qui sont affectés à
un FB donné.

11.8.5 BLOCS SYSTEME POUR FONCTIONS STANDARD ET FONCTIONS SYSTEME

Les blocs système sont des fonctions prêtes à l'emploi stockées dans la CPU.
Ces blocs peuvent être appelés par l'utilisateur et utilisés dans le programme.

Vous disposez dans STEP 7 des blocs système suivants :

· SFB (bloc fonctionnel système) :


Bloc fonctionnel stocké dans le système d'exploitation de la CPU et pouvant être appelé par
l'utilisateur.
· SFC (fonction système) :
Fonction stockée dans le système d'exploitation de la CPU et pouvant être appelée par l'utilisateur.
· SDB (données système) :
Zone de mémoire dans le programme configurée par différentes applications de STEP 7 (par
exemple S7 Configuration, Communication Configuration ... ), pour le stockage des données dans le
système d'automatisation.

Avant-propos Configuration de l'automate Langage de programmation STEP 7

Formation T.I.A. Page 75 sur 125


Edition : 03/2001 Programmation d'automates avec SIMATIC S7-300 - Notions de base
Automation and Drives-SCE

12. LANGAGE DE PROGRAMMATION DE STEP 7

12.1 GENERALITES

Les SIMATIC S5 ayant été remplacés par les SIMATIC S7, un


nouveau logiciel de programmation (STEP 7), basé sur la
norme CEI 1131, a été développé.
STEP 7 s'exécute sous WINDOWS 95, 98 ou NT et est doté
d'une interface graphique.

12.2 CONVERSION STEP 5 Þ STEP 7

L'application 'Conversion de fichiers S5' de STEP 7 permet de convertir les programmes STEP 5 en
programmes STEP 7.

Pour plus d'informations sur la conversion de STEP 5, veuillez vous référer aux
manuels de référence de STEP 7 ou au guide de conversion 'Partie 13 -
Conversion STEP 5 -> STEP 7’.

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 76 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

12.3 NORME CEI 1131 POUR AUTOMATES PROGRAMMABLES INDUSTRIELS

+-¦
¦-+ '(_œ
^µœN

L'évolution rapide de la technique d'automatisation a donné naissance à une multitude de langages et


dialectes. La base de langage commune s'est de plus en plus perdue, cette tendance causant des
problèmes de communication entre les différents automates.

X I 0.0
X M 12.4
= Q 2.7

La norme CEI 1131 a donné une base unifiée à la technique d'automatisation. La Commission
Internationale pour l'Electrotechnique (CEI) sous la présidence des Etats-Unis a établi le standard
suivant pour l'automatisation. Celui-ci est réparti en cinq thèmes :

Partie 1 : Définitions de termes généraux et caractéristiques typiques de fonctionnement


Partie 2 : Spécifications et essais des équipements
Partie 3 : Langages de programmation
Partie 4 : Directives destinées à l'utilisateur pour toutes les phases du projet
Partie 5 : Communication entre automates de différents fabricants

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 77 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

12.3.1 CEI 1131-1

La partie 1 de la norme donne une définition des termes généraux et les valeurs caractéristiques
typiques de fonctionnement qui distinguent un automate programmable des autres systèmes. Par
exemple la répartition des tâches entre la console de programmation, l'automate programmable et
l'appareil de contrôle-commande ou le traitement cyclique du programme utilisateur avec la mémoire
image enregistrant les valeurs d'entrées et de sorties.

12.3.2 CEI 1131-2

La partie 2 de la norme CEI 1131 définit les exigences posées aux appareils et au test. Les
conditions ambiantes (température, humidité de l'air, etc.) et les différentes classes de sollicitation y
sont définies ainsi que les perturbations induites par les décharges électromagnétiques auxquelles
les appareils doivent résister. La sollicitation mécanique des appareils y est également définie.

12.3.3 CEI 1131-3

Les langages de programmation d'automates les plus répandus dans le monde ont été harmonisés et
ont donné naissance à cing langages de programmation. Il s'agit des langages suivants :

· Ladder Diagram LD (STEP 7 : CONT)


· Function Block Diagram FBD (STEP 7 : LOG)
· Sequential Function Chart SFC (STEP 7 : GRAPH7)
· Instruction List IL (STEP 7 : LIST)
· Structured Text ST (STEP 7 : SCL) qui est un langage évolué proche du PASCAL.

Un dénominateur commun de règles et d'éléments y est également défini ainsi que la structuration du
programme en fonctions et blocs fonctionnels.
La compréhension, l'application et l'implémentation de ces langages ont ainsi été considérablement
améliorés.

12.3.4 CEI 1131-4

Les notes pratiques de la partie 4 s'étendent de l'analyse système à la mise en service et la


maintenance en passant par le choix des appareils.

12.3.5 CEI 1131-5

La partie 5 de la norme a pour but de simplifier la communication entre les automates de différents
fabricants.
Les blocs fonctionnels pour accès en lecture et écriture normalisés et la conversion des formats de
données et fonctions de communication dans les protocoles ISO/CEI sont ici définis.

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 78 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

12.4 STRUCTURE DE FICHIERS

La gestion des fichiers se fait dans STEP 7 à l'aide du 'SIMATIC Manager'. C'est là que vous copiez
les blocs de programme ou appelez d'un clic de la souris les éditeurs ou applications permettant d'en
poursuivre le traitement. L'interface utilisateur est conforme au standard de WINDOWS 95/98/NT.
(un clic sur le bouton droit de la souris permet d'obtenir un menu contextuel pour l'objet sélectionné).

Chaque projet STEP 7 est créé avec une structure prédéfinie. Les programmes sont stockés avec les
répertoires suivants :

Stations SIMATIC 300 :


C'est ici que sont stockées
les données de la
configuration matérielle
1
(Matériel/SC* ) et de la
Projet : CPU.
Ce répertoire contient le 1
matériel (par ex. les stations Sources/SO* :
SIMATIC 300) et les sous- C'est ici que sont stockées les
réseaux (par ex. MPI et sources (par exemple
PROFIBUS). sources SCL) qui seront
compilées en programmes
exécutables.

1
Blocs/AP-off* :
C'est ici que sont stockés
les blocs de programme (
OB, FB, FC, SFB, SFC,
DB etc. ).

1
Mnémoniques/SY* :
C'est ici que sont stockées les
CPU : tables de mnémoniques pour
C'est là que vous l'adressage symbolique.
configurez le Programme S7 :
programme S7 et les Contient les programmes
partenaires de liaison 1
utilisateur (Blocs/AP-off* ), les
mis en réseau tables de
1
(Liaisons/CO* ). mnémoniques(Mnémoniques/
1
SY* ) et les sources
1
(Sources/SO* ).

1
* Désignations de la version 2.x de STEP 7

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 79 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

La configuration matérielle de l'automate est représentée par les dossiers 'Station SIMATIC 300' et
'CPU'. Le projet S7 est dans ce cas créé pour un matériel spécifique.
Vous avez toutefois la possibilité de créer un projet indépendamment d'une configuration matérielle
donnée. Il ne contient pas ces dossiers.

Il a alors la structure suivante :

Projet :
Ce répertoire contient le 1
matériel (par ex. les stations Sources/SO* :
SIMATIC 300) et les sous- C'est ici que sont stockées les
réseaux (par exemple MPI et sources (par ex. les sources
PROFIBUS). SCL) qui seront compilées en
programmes exécutables.

1
Blocs/AP-off* :
C'est ici que sont stockés
les blocs de programme (
OB, FB, FC, SFB, SFC,
DB etc. ).

1
Mnémoniques/SY* :
C'est ici que sont stockées les
tables de mnémoniques pour
l'adressage symbolique.
Programme S7 :
Contient les programmes
1
utilisateur (Blocs/AP-off* ), les
tables de mnémoniques
1
(Mnémoniques/SY* ) et les
1
sources (Sources/SO* ).

1
* Désignations de la version 2.x de STEP 7

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 80 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

12.5 CONFIGURATION ET PARAMETRAGE

Durant le démarrage, la CPU analyse la configuration réelle de l'automate et sauvegarde celle-ci


dans les données système (SDB).
Vous pouvez modifier la configuration existante dans l'application de la configuration matérielle
'HW Config'. Il est également possible de charger une configuration existante d'une CPU. Vous
définissez en outre les paramètres des modules et de la CPU (par exemple le comportement à la
mise en route ou durant le cycle d'une CPU).

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 81 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

12.6 L'INSTRUCTION

La tâche d'automatisation est divisée en plusieurs instructions en vue de son traitement par
l'automate programmable. L'instruction est une unité autonome du programme d'automatisation. Elle
équivaut à un ordre pour l'unité de commande.

Les désignations, identificateurs et mnémoniques des instructions sont définis dans la norme
DIN 19 239.

L'instruction se compose comme suit :

Instruction
Partie opérande
Partie type opération
Identificateur Paramètre

U E 0.0

12.6.1 PARTIE TYPE OPERATION

L'opération décrit la fonction à exécuter. La norme DIN 19 239 fait la distinction entre :

Opérations deOperationen
Organisatorische gestion

Opérations
Operationen

Opérations binaires
Binäre Operationen Opérations
Digitalenumériques
Operationen

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 82 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

Exemple d'opérations numériques :

L ..... Charger
T ..... Transférer
>I ..... Comparaison 'supérieur à' de nombres entiers
==R ..... Comparaison 'égal' à de nombres réels
etc.

Exemple d'opération binaires :

Extrait de la norme DIN 19 239

LOG CONT LIST


& || U

|/| N

>1 || O
() =
etc.

Exemples d'opérations de gestion :

CC ..... Appel conditionnel de bloc


UC ..... Appel inconditionnel de bloc
AUF ..... Ouverture du bloc
SPA ..... Saut inconditionnel
SPB ..... Saut conditionnel
BEA ..... Fin de bloc inconditionnellle
BEB ..... Fin de bloc conditionnelle
etc.

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 83 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

12.6.2 PARTIE OPERANDE

La partie opérande contient toutes les informations nécessaires à l'exécution de la fonction. Il indique
à l'unité de commande sur quel objet l'opération doit porter.

L'identificateur d'opérande indique le type de l'opérande.

Il s'agit par exemple :

E pour entrées
A pour sorties
M pour mémentos
L pour données locales (variables
internes au bloc)
T pour temporisations
Z pour compteurs
OB pour bloc d'organisation
FB pour bloc fonctionnel
FC pour fonction
DB pour bloc de données
SFB pour bloc fonctionnel
système
SFC pour fonction système
L#.. pour constante 32 bits

Le paramètre de l'opérande indique l'adresse de l'opérande.

12.7 ADRESSAGE

12.7.1 ADRESSAGE SYMBOLIQUE

L'adressage symbolique sert souvent à une meilleure compréhension. Il permet d'affecter un nom
symbolique à une adresse absolue. Vous pouvez ainsi affecter le nom FIN_STOP et le type de
données BOOL à l'entrée E 0.0 . Chaque nom symbolique encore appelé mnémonique doit être
unique. Les mnémoniques sont définis dans la table des mnémoniques que vous ouvrez par double
clic sur l'objet Mnémoniques dans SIMATIC Manager.

12.7.2 ADRESSAGE ABSOLU

Il existe différents types d'adressage absolu dans STEP 7 :

· adressage immédiat
· adressage direct
· adressage indirect en mémoire

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 84 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

Adressage immédiat :

Dans l'adressage immédiat, l'opérande est directement codé dans l'opération, c'est-à-dire qu'il suit
directement la valeur sur laquelle l'opération doit porter ou qu'il est déduit de l'opération.

Exemple :
SET Met le RLG (résultat logique) à 1.
+D Additionne le contenu de l'accu 1 au contenu de l'accu 2
et transfère le résultat dans l'accu 1.

Adressage direct :

Dans l'adressage direct, l'adresse de l'opérande est codée dans l'opération, c'est-à-dire que
l'opérande indique l'adresse de la valeur que devra traiter l'opération.
L'opérande est constitué d'un identificateur d'opérande et d'un paramètre et pointe directement sur
l'adresse de la valeur.

Exemple :
U E 0.0 Exécute la fonction ET du bit d'entrée E 0.0.
L EB 0 Charge l'octet d'entrée EB 0 dans l'accu 1.
= A 4.0 Affecte le RLG au bit de sortie A 4.0.

Adressage indirect en mémoire :

Dans l'adressage indirect en mémoire, l'adresse de l'opérande est indiquée indirectement par
l'intermédiaire d'un autre opérande qui contient l'adresse du premier, c'est-à-dire que l'opérande
indique l'adresse de la valeur que l'opération devra traiter.
L'opérande est constitué de l'identificateur d'opérande et d'un des pointeurs suivants :

· un mot qui contient le numéro d'une temporisation (T), d'un compteur (Z), d'un bloc de données
(DB), d'une fonction (FC) ou d'un bloc fonctionnel (FB).
· un double mot qui contient l'adresse exacte d'une valeur à l'intérieur de la zone de mémoire
indiquée par l'identificateur d'opérande.
L'adresse de la valeur ou du numéro est indiquée via le pointeur.
Le mot ou le double mot peut se trouver dans un mémento(M), bloc de données (DB), bloc
de données d'instance (DI) ou dans les données locales (L).

Exemple : U E [MD 3] Exécute la fonction ET du bit d'entrée. L'adresse exacte se


trouve dans le double mot de mémento MD 3.
L EB [DID 4] Charge l'octet d'entrée dans l'accu 1. L'adresse exacte se
trouve dans le double mot de données d'instance DID 4.
AUF DB [MW 2] Ouvre le bloc de données. Le numéro du bloc de données
se trouve dans le mot de mémento MW 2.

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 85 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

12.8 REPRESENTATION DU PROGRAMME

Le programme peut être représenté et programmé dans l'application 'CONT/LOG/LIST :


Programmation de blocs' de STEP 7 dans 3 modes :

· Schéma à contacts CONT


· Logigramme LOG
· Liste d'instructions LIST

12.8.1 SCHEMA A CONTACTS CONT

Le Schéma à Contacts est une représentation graphique de la tâche d'automatisation ayant recours
aux symboles selon DIN 19 239 couramment utilisés aux Etats-Unis. Il ressemble à un schéma des
circuits dans lesquels les circuits de courant sont disposés horizontalement et non plus verticalement
afin d'être visibles à l'écran.

E 0.0 E 0.1 A 0.0 E 0.3 A 0.1


|| || () || ()
E 0.2
||

Opération ET Opération OU

12.8.2 LOGIGRAMME LOG (A PARTIR DE LA VERSION 3.x DE STEP 7)

Le Logigramme est une représentation graphique de la tâche d'automatisation ayant recours aux
symboles selon DIN 40 700 et DIN 19 239. Les différentes fonctions y sont représentées par un
symbole avec indicateur de fonction. Les entrées sont disposées à gauche du symbole, les sorties à
droite de ce dernier.

E 0.0 E 0.2
& A 0.0 >1 A 0.1
E 0.1 E 0.3

Opération ET Opération OU

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 86 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

12.8.3 LISTE D'INSTRUCTIONS LIST

La tâche d'automatisation est écrite dans la Liste d'instructions à l'aide des différentes instructions.
L'instruction (opération et opérande) symbolise la tâche à l'aide de mnémoniques (selon DIN 19 239).

Partie type Partie opérande :


opération : Identificateur Paramètre

U E 0.0 Opération ET
U E 0.1
= A 4.0
O E 0.2 Opération OU
O E 0.3
= A 4.1

Chaque mode de représentation du programme a ses avantages mais aussi ses limitations. Si
quelques règles ont été respectées lors de la programmation, la compilation est possible dans les
trois modes de représentation. Les programmes d'automatisation programmés en CONT ou LOG
sont en principe toujours traduisibles en LIST.
Dans la mémoire de programme de l'automate, le programme est toujours stocké en LIST (plus
exactement en langage machine).

12.9 MEMENTOS

Des mémentos sont utilisés pour les opérations internes de l'automate pour lesquelles l'émission d'un
signal n'est pas nécessaire. Les mémentos sont des éléments électroniques bistables servant à
mémoriser les états logiques "0" et "1"
Chaque automate programmable dispose d'une grande quantité de mémentos. Vous programmez
ces derniers comme des sorties. En cas de panne de la tension de service, le contenu sauvegardé
des mémentos est perdu.

12.9.1 MEMENTOS REMANENTS

Une partie des mémentos est toutefois rémanente (c'est-à-dire non volatile). Une pile de sauvegarde
dans l'automate permet de sauvegarder la mémoire en cas de panne de la tension. Les résultats
logiques sont conservés.

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 87 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

Remanente
Les Merker
mémentos rémanents :
--behalten
sauvegardent le dernier étatder
bei Ausschalten précédant la coupure den
Speisespannung de tension
letzten Zustand
- conversent leur dernier état au changement de mode 'RUN>STOP'
--behalten bei remis
peuvent être Wechsel dervia
à zéro Betriebsart "RUN>STOP"
le programme ihren
utilisateur ou letzten Zustand
la commande d'effacement
général außer durch das Anwenderprogramm mit "AG>URLÖSCHEN" rückgesetzt werden
-können

Les mémentos rémanents sauvegardent le dernier état de l'installation ou de la machine avant le


changement d'état de fonctionnement. Au redémarrage, l'installation ou la machine peut poursuivre là
où elle s'était arrêtée.
Vous définissez les zones de mémoire rémanentes lors du paramétrage de la CPU dans l'application
S7 Configuration.

12.9.2 MEMENTOS NON REMANENTS

sont remis à zéro lors du passage "RUN > STOP" et de la "MISE EN ROUTE".

13. BASES DE PROGRAMMATION EN CONT/LOG/LIST DANS STEP 7

sont requises pour les cours suivants.

13.1 AVANT-PROPOS

Bases de la programmation avec


STEP 7
2 - 3 jours Cours 1-7

Fonctions étendues de la
programmation avec STEP 7
2- 3 jours Cours 8-12

Systèmes de bus Programmation de Visualisation du


industriels de terrain graphes séquentiels processus
2- 3 jours Cours 13-23 2- 3 jours Cours 13 2- 3 jours Cours 24-26

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 88 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

Objectif :

Le lecteur trouve dans l'annexe de ce document un jeu d'instructions les plus courantes permettant
de résoudre les tâches d'automatisation des cours 1-26.

Conditions requises :

Les connaissances suivantes sont requises pour la compréhension des instructions et de la


programmation :

· Bases de la programmation d'automates (par exemple annexe A – Bases de la programmation


d'automates SIMATIC S7-300)

13.2 INSTRUCTIONS DE BASE

Les instructions suivantes suffisent pour la programmation de base. Il ne s'agit donc pas d'une liste
exhaustive.
Vous trouverez des informations détaillées sur toutes les instructions CONT/LOG/LIST dans les
manuels ou dans l'aide en ligne au mot-clé Description du langage CONT, LOG ou LIST.

13.2.1 AFFECTATION

L'affectation (=) copie le résultat logique (RLG) de l'opération précédente et l'assigne à l'opérande
suivant.
Une affectation ferme une séquence d'opérations logiques.

CONT LIST
U E 0.0
E 0.0 A0.0 = A 0.0
|| ()

LOG
A 0.0

E 0.0 =

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 89 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

13.2.2 FONCTION ET

La fonction ET est comparable à un montage en série de contacts du schéma des circuits. La sortie
A 0.0 affiche l'état logique 1 si toutes les entrées ont simultanément pour état logique 1. Si l'une des
entrées a pour état logique 0, la sortie affiche l'état logique 0.
CONT LIST
U E 0.0
E 0.0 E 0.1 A 0.0 U E 0.1
|| || () = A 0.0

LOG
A 0.0
E 0.0
& =
E 0.1

13.2.3 FONCTION OU

La fonction OU peut elle être comparée à un montage en parallèle de contacts du schéma des
circuits. La sortie A 0.1 affiche l'état logique 1 si au moins l'une des entrées a pour état logique 1. Elle
n'affiche 0 que si toutes les entrées ont pour état logique 0.

CONT LIST
O E 0.2
E 0.2 A 0.1
O E 0.3
|| () = A 0.1
E 0.3
||

LOG A 0.1
E 0.2

E 0.3
>1 =

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 90 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

13.3 FONCTION ET AVANT OU

La fonction ET avant OU est comparable à un montage en parallèle de plusieurs contacts montés en


série du schéma des circuits.
La sortie 0.1 délivre l'état logique 1 si dans au moins une branche tous les contacts en série sont
fermés (=état logique 1).
Les fonctions ET avant OU sont programmées en mode de représentation LIST sans parenthèses,
les branches parallèles doivent toutefois être séparées par le caractère O (fonction OU).
Les fonctions ET sont traitées en premier, leurs résultats servant à former le résultat de la fonction
OU. La première fonction ET (E 0.0, E 0.1) est séparée de la deuxième fonction ET (E 0.2, E 0.3) par
l'unique O (fonction OU).

CONT LOG LIST


E 0.0 U E 0.0
E 0.0 E 0.1 A 0.1 U E 0.1
|| || &
() E 0.1
A 0.1 O
E 0.2 E 0.3 U E 0.2
U E 0.3
|| || >1 = = A 0.1

E 0.2
&
E 0.3

Les fonctions ET sont prioritaires et sont toujours traitées avant les fonctions OU.

13.4 FONCTION OU AVANT ET

La fonction OU avant ET peut être comparée à un montage en série de plusieurs contacts montés en
parallèle du schéma des circuits. La sortie 1.0 n'affiche l'état logique 1 que si dans chacune des deux
branches parallèles au moins un contact a l'état logique 1.

CONT LOG LIST


U(
E 1.0 O E 1.0
E 1.0 E 1.2 A 1.0 >1 O E 1.1
A 1.0 )
|| || () E 1.1
U(
E 1.1 E 1.3 O E 1.2
&
|| ||
E 1.2
= O
)
E 1.3

>1 = A 1.0
E 1.3

Pour que les fonctions OU aient la priorité sur les fonctions ET, elles doivent figurer entre
parenthèses .

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 91 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

13.5 TEST A 0 DE L'ETAT DU SIGNAL

Le test à 0 de l'état de signal équivaut à un contact à ouverture dans un circuit de contacts et est
réalisé dans les opérations logiques ET NON (UN), OU NON (ON) et OU NON EXCLUSIF (XN).
Exemple d'une fonction OU NON:

CONT LIST
O E 0.2
E 0.2 A 0.1
ON E 0.3
|| () = A 0.1
E 0.3
|/|

LOG A 0.1
E 0.2

E 0.3
>1 =

13.6 FONCTION OU EXCLUSIF

Le circuit comporte une fonction OU exclusif (X) dans laquelle la sortie 1.0 n'est activée (état de
signal 1) que si l'une des entrées a pour état de signal 1. Ceci ne peut être réalisé dans un circuit de
contacts qu'avec des contacts à ouverture et fermeture.

CONT LIST
E 1.0 E 1.1 A 1.0
|| |/| () X E 1.0
E 1.0 E 1.1 X E 1.1
|/| || = A 1.0

LOG

E 1.0
XOR A 1.0
E 1.1

Nota : La fonction OU exclusif ne doit comporter exactement que deux entrées.

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 92 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

13.7 TEST DES SORTIES

Différentes conditions déterminent l'activation des sorties A 1.0 et A 1.1. Il faut prévoir dans ces cas
pour chaque sortie une branche ou un symbole de fonction séparé. Comme l'automate peut
interroger non seulement l'état du signal des entrées mais aussi celui des sorties, mémentos etc., la
sortie A 1.0 est interrogée dans la fonction ET de la sortie A 1.1.

LOG LIST
A 1.0
U E 1.0
E 1.0 U E 1.1

E 1.1
& = =
U
A 1.0
A 1.0
U E 1.2
A 1.1 = A 1.1

A 1.0
& =
E 1.2

Cont

E 1.0 E 1.1 A 1.0


|| || ()
A 1.0 E 1.2 A 1.1
|| || ()

13.8 ELEMENTS BISTABLES R - S

Un élément bistable est représenté selon DIN 40900 et DIN 19239 par un rectangle avec une entrée
S (Set) et une entrée R (Reset).
Un état de signal 1 bref sur l'entrée S met la bascule à 1. Un état de signal 1 bref sur l'entrée R remet
la bascule à 0. L'état de signal 0 aux entrées R et S ne modifie pas l'état préalable.
Si les deux entrées R et S ont simultanément l'état de signal 1, une mise à 1 ou à 0 prioritaire aura
lieu. Cette mise à 1 ou à 0 prioritaire doit être programmée.

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 93 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

13.8.1 MISE A ZERO PRIORITAIRE

CONT(1)
LIST
E 1.1 A 2.0
U E 1.1
|| (S) S A 2.0
E 1.0 A 2.0 U E 1.0
R A 2.0
|| (R)

CONT(2)A 2.0 LOG A 2.0

E 1.1 A 2.0
SR E 1.1 S
|| S Q () A 2.0

E 1.0
|| R E 1.0 R Q =

Les instructions programmées en dernier sont traitées en priorité par l'automate. Dans l'exemple, la
mise à 1 est d'abord effectuée, puis la sortie A 2.0 est remise à 0 et reste à 0 pendant le reste du
traitement du programme.

Cette mise à 1 brève de la sortie n'est exécutée que dans la mémoire image.
L'état de signal sur le module de périphérie correspondant n'est pas influencé durant le traitement du
programme.

13.8.2 MISE A UN PRIORITAIRE

Selon le paragraphe 4.10.1., la mise à 1 de la sortie A 2.1 dans cet exemple est prioritaire.

CONT 1 LIST
E 1.1 A 2.1
U E 1.1
|| (R) R A 2.1
E 1.0 A 2.1 U E 1.0
S A 2.1
|| (S)

CONT 2 A 2.1 LOG A 2.1

E 1.1 A 2.1
RS E 1.1 R
|| R Q () A 2.1
E 1.0
|| S E 1.0 S Q =

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 94 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

13.9 FRONTS

A l'opposé de l'état de signal statique "0" et "1", un front correspond à un changement de signal par
exemple celui d'une entrée. Le programme d'un front correspond à un contact détecteur de front d'un
circuit à relais.

13.9.1 FRONT MONTANT (FP)

Si un front montant (transition de '0' à '1') est détecté à l'entrée E 0.2, A 4.0 est mis à '1' pour la durée
d'un cycle de l'OB1. Cette sortie peut ensuite servir à mettre par exemple un mémento à 1. Pour
détecter le front montant, le système d'automatisation sauvegarde le RLG fourni par l'opération U
dans le mémento de front M 2.0 et le compare au RLG du cycle précédent.
Le second mode de représentation en CONT/LOG présente l'avantage de pouvoir connecter d'autres
opérations logiques à l'entrée du front.

CONT/LOG
LIST
E 0.2
A 4.0 U E 0.2
POS FP M 2.0
A ( ) = A 4.0

M 2.0 M_BIT

ou :

M 2.0 A 4.0
E 0.2 P ()

Diagramme de l'état du signal

E 0.2 1
0
M 2.0
1
0
1
A 4.0 0
Cycle OB1 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 95 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

13.9.2 FRONT DESCENDANT (FN)

Si un front descendant (transition de '1'à '0') est détecté à l'entrée E 0.2, A 4.0 est mise à '1' pendant
la durée d'un cycle de l'OB1. Cette sortie peut ensuite servir à mettre par exemple un mémento à 1.
Pour détecter le front descendant, le système d'automatisation sauvegarde le RLG fourni par
l'opération U dans le mémento de front M 2.0 et le compare au RLG du cycle précédent.
Le second mode de représentation en CONT/LOG présente l'avantage de pouvoir connecter d'autres
opérations logiques à l'entrée du front.

CONT/LOG
LIST
E 0.2
A 4.0 U E 0.2
NEG FN M 2.0
A ( ) = A 4.0

M 2.0 M_BIT

ou :

M 2.0 A 4.0
E 0.2 N ()

Diagramme de l'état du signal

E 0.2 1
0
M 2.0
1
0
1
A 4.0 0
Cycle OB1 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 96 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

13.10 TEMPORISATIONS

Diverses temporisations sont souvent utilisées dans la réalisation de tâches d'automatisation. Ces
fonctions sont intégrées dans l'unité centrale de l'automate programmable. Leur temps d'exécution et
leur déclenchement sont paramétrés dans le programme utilisateur. Les automates programmables
SIMATIC disposent d'un nombre défini de temporisations qui varie en fonction de la CPU. Un mot de
16 bits est affecté à chaque temporisation.

Les fonctions suivantes peuvent être programmées dans une temporisation.

13.10.1 VALIDATION DE LA TEMPORISATION (FR) SEULEMENT EN LIST

Un front montant ( de '0' à '1' ) dans le résultat logique de l'opération Validation (FR) valide la
temporisation.
La validation n'est pas nécessaire pour le déclenchement ou le fonctionnement normal d'une
temporisation. La validation est uniquement utilisée pour réarmer, c'est-à-dire redéclencher une
temporisation en cours d'exécution. Ce redéclenchement n'est possible que si l'opération de
déclenchement a toujours le RLG '1'.

L'opération Validation (FR) n'existe que dans le mode de


représentation LIST.

13.10.2 DECLENCHEMENT DE LA TEMPORISATION (SI/SV/SE/SS/SA)

Une transition à l'entrée de déclenchement (front montant) lance l'exécution de la temporisation.


Pour lancer une temporisation, insérez ces trois instructions dans votre programme LIST.

· Interrogation de l'état du signal Par exemple :


U E 0.0
· Chargement du temps de déclenchement dans l'accu 1
L S5T#2S
· Déclenchement ( SI, SV, SE, SS ou SA)
SE T5

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 97 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

13.10.3 PRESELECTION DE LA TEMPORISATION (TW)

Une temporisation doit toujours s'exécuter durant un temps prédéfini. La durée de temporisation TW
peut être définie soit comme constante dans le programme ou comme mot d'entrée EW, mot de
sortie AW, mot de données DBW/DIW, mot de données locales LW ou mot de mémento MW. La
valeur de temporisation est décrémentée d'une unité à chaque intervalle de temps défini dans la base
de temps.
Une valeur de temporisation prédéfinie est chargée avec la syntaxe suivante :
· L W#16#abcd
- avec : a = base de temps codée binaire (c'est-à-dire intervalle de temps ou résolution; voir plus
bas)
- bcd = valeur de temporisation en format DCB
· L S5T#aH_bbM_ccS_dddMS
- avec: a = heures, bb = minutes, cc = secondes et ddd = millisecondes
- La base de temps est automatiquement choisie.

Base de temps :

La base de temps définit l'intervalle de temps nécessaire pour que la valeur de la temporisation soit
décrémentée d'une unité.
Les valeurs qui ne sont pas des multiples de l'intervalle de temps sont tronquées. Les valeurs dont la
résolution est trop grande pour la plage souhaitée sont arrondies.

Base tps Code bin. Plage de temps


10ms 00 10MS à 9S_990MS
100ms 01 100MS à 1M_39S_900MS
1s 10 1S à 16M_39S
10s 11 10S à 2H_46M_30S

13.10.4 REINITIALISATION DE LA TEMPORISATION (R)

Un signal à l'entrée de la réinitialisation met fin à l'exécution de la temporisation. La valeur courante


de la temporisation est effacée, la sortie Q du temporisateur est remise à 0.

13.10.5 INTERROGATION DE LA VALEUR DE TEMPORISATION (L/LC)

La valeur de temporisation est sauvegardée dans un mot de temporisation codé binaire. La valeur
figurant dans le mot de temporisation peut être chargée dans l'accumulateur sous forme de nombre
binaire (DUAL) ou de nombre décimal codé binaire (DCB) pour être à partir de là transférée dans
d'autres zones d'opérandes.
En programmation LIST, vous avez le choix entre L T1 pour interroger le nombre binaire et LC T1
pour interroger le nombre DCB.

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 98 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

13.10.6 TEST A 0/1 DE L'ETAT DU SIGNAL DE LA TEMPORISATION (Q)

Il est possible de tester à 0/1 l'état du signal ('0' ou '1') d'une temporisation.
Les états de signaux peuvent être testés comme d'habitude - avec U T1, UN T1, ON T1, etc... et
servir à d'autres opérations.
Vous pouvez sélectionner l'une des cinq temporisations suivantes.

13.10.7 TEMPORISATION SOUS FORME D'IMPULSION (SI)

La sortie d'une temporisation lancée comme impulsion délivre après son déclenchement l'état de
signal 1 (1). La sortie est remise à 0 si le temps programmé est écoulé (2), si le signal de
déclenchement est remis à 0 (3) ou si l'entrée de réinitialisation de la temporisation a pour état de
signal 1 (4).
Un front montant (transition de '0' à '1' ) dans le RLG de l'opération de validation (FR) redéclenche la
temporisation (5). Ce redéclenchement n'est possible que si l'opération de déclenchement a comme
RLG '1'.

LOG LIST
T1
U E 0.2
S_IMPULS FR T1 Validation de temporisation T1
(seulement dans LIST)
E0.0 S DUAL MW0 U E 0.0
L S5T#2S Charge le temps (2s) ds accu 1
S5T#2S TW DEZ MW2 SI T1 Lance T1 sous forme impulsion
U E 0.1
E0.1 R Q A 4.0 R T1 Remise à 0 T1
L T1 Charge T1 codé binaire
T MW0
CONT LC T1 Charge T1 codé DCB
T1 T MW2
U T1 Interrogation temps T1
S_IMPULS = A 4.0
E0.0 A 4.0
½½ S Q ()

S5T#2S TW DUAL MW0

E0.1 R DEZ MW2

Diagramme de l'état du signal avec validation

E 0.2
1
0
E 0.0 1
0
E 0.1
1
0
1
A 4.0 -T- -T- -T- 0
1 2 3 4 5

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 99 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

13.10.8 IMPULSION PROLONGEE (SV)

La sortie d'une temporisation lancée sous forme d'impulsion prolongée délivre après son
déclenchement l'état de signal 1 (1). La sortie est remise à 0 si le temps programmé est écoulé (2) ou
si l'entrée de réinitialisation de la temporisation est activée (5).
La désactivation de l'entrée de déclenchement pendant l'écoulement de la temporisation ne remet
pas à 0 la sortie (automaintien) (3). Une nouvelle mise à 1 à l'entrée de déclenchement de la
temporisation pendant l'écoulement de la temporisation relance (redéclenche) la temporisation (4).

LOG LIST
T1
U E 0.0
S_VIMP L S5T#2S Charge temps (2s) in AKKU 1
SV T1 Lance T1 sous forme
E0.0 S DUAL MW0 d'impulsion
U E 0.1
S5T#2S TW DEZ MW2 R T1 Remet T1 à 0
L T1 Charge T1 codé binaire
E0.1 R Q A 4.0 T MW0
LC T1 Charge T1 codé DCB
T MW2
CONT U T1 Interrogation tempo T1
T1 = A 4.0

S_VIMP
E0.0 A 4.0
½½ S Q ()

S5T#2S TW DUAL MW0

E0.1 R DEZ MW2

Diagramme état du si gnal

E 0.0 1
0
E 0.1
1
0
1
A 4.0 -T- -T- -T- 0
1 2 3 4 5

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 100 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

13.10.9 RETARD A LA MONTEE (SE)

La sortie d'une temporisation lancée comme retard à la montée ne délivre après son déclenchement
l'état de signal 1 que si le temps programmé est écoulé et que le RLG à l'entrée de déclenchement
est toujours 1 (1). L'activation de l'entrée de déclenchement entraîne l'activation de la sortie Q
retardée du temps spécifié. La sortie est remise à 0 si l'entrée de déclenchement est désactivée (2)
ou si l'entrée de réinitialisation de la temporisation a comme état de signal 1 (3). La sortie Q n'est pas
activée en cas de désactivation de l'entrée de déclenchement ou de mise à 1 de l'entrée de
réinitialisation durant l'exécution de la temporisation.

LOG LIST
T1
U E 0.0
S_EVERZ L S5T#2S Charge tmps (2s) dans l'accu 1
SE T1 Lance T1 ss forme d'impulsion
E0.0 S DUAL MW0 U E 0.1
R T1 Remet T1 à 0
S5T#2S TW DEZ MW2 L T1 Charge T1 codé binaire
T MW0
E0.1 R Q A 4.0 LC T1 Charge T1 codé DCB
T MW2
U T1 Interrogation de tempo T1
CONT = A 4.0
T1

S_EVERZ
E0.0 A 4.0
½½ S Q ()

S5T#2S TW DUAL MW0

E0.1 R DEZ MW2

Diagramme état du signal

E 0.0 1
0
E 0.1
1
0
1
A 4.0 -T- -T- -T-
0
1 2 3

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 101 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

13.10.10 RETARD A LA MONTEE MEMORISE (SS)

La sortie d'une temporisation lancée comme retard à la montée mémorisé ne délivre après son
déclenchement l'état de signal 1 que si le temps programmé est écoulé (1). La fonction n'a après son
lancement plus besoin du RLG 1 à l'entrée de déclenchement (automaintien), cette dernière peut
donc être désactivée (3).
La sortie n'est remise à 0 qui si l'entrée de réinitialisation de la temporisation est activée (2). Une
désactivation et réactivation de l'entrée de déclenchement durant l'exécution de la temporisation
relance (redéclenche) la temporisation (4).

LOG LIST
T1
U E 0.0
S_SEVERZ L S5T#2S Charge temps (2s) ds accu 1
SS T1 Lance T1 sous forme impulsion
E0.0 S DUAL MW0 U E 0.1
R T1 Remet T1 à 0
S5T#2S TW DEZ MW2 L T1 Charge T1 codé binaire
T MW0
E0.1 R Q A 4.0 LC T1 Charge T1 codé DCB
T MW2
U T1 Interrogation tempo T1
CONT = A 4.0
T1

S_SEVERZ
E0.0 A 4.0
½½ S Q ()

S5T#2S TW DUAL MW0

E0.1 R DEZ MW2

Diagramme état du signal

E 0.0 1
0
E 0.1
1
0
1
A 4.0 -T- -T- -T-
0
1 2 3 4

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 102 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

13.10.11 RETARD A LA RETOMBEE (SA)

Une transition (front montant) à l'entrée d'une temporisation lancée comme retard à la retombée
active la sortie Q de la temporisation (1). Si l'entrée de déclenchement est désactivée, la sortie
continue à délivrer l'état de signal 1 jusqu'à ce que la temporisation soit écoulée (2). La désactivation
de l'entrée de déclenchement (front descendant) entraîne la désactivation de la sortie retardée du
temps spécifié.
La sortie de la temporisation est aussi désactivée si l'entrée de réinitialisation a l'état de signal 1 (4).
Une nouvelle activation de la temporisation durant son exécution arrête la temporisation qui ne sera
relancée qu'à la prochaine désactivation de l'entrée de déclenchement (3).
Si l'entrée de déclenchement et l'entrée de réinitialisation de la temporisation ont toutes deux pour
état du signal 1, la sortie de la temporisation n'est mise à 1 que si la remise à 0 dominante a été
désactivée (5).

LOG LIST
T1
U E 0.0
S_AVERZ L S5T#2S Charge temps (2s) dans accu 1
SA T1 Lance T1 sous forme impulsion
E0.0 S DUAL MW0 U E 0.1
R T1 Remet T1 à 0
S5T#2S TW DEZ MW2 L T1 Charge T1 codé binaire
T MW0
E0.1 R Q A 4.0 LC T1 Charge T1 codé DCB
T MW2
U T1 Interrogation de tempo T1
CONT = A 4.0
T1

S_AVERZ
E0.0 A 4.0
½½ S Q ()

S5T#2S TW DUAL MW0

E0.1 R DEZ MW2

Diagramme état du signal

E 0.0 1
0
E 0.1
1
0
1
A 4.0 -T- -T- 0
1 2 3 4 5

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 103 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

13.11 HORLOGES

Les horloges sont utilisées pour diverses tâches de contrôle, surveillance et commande. Elles sont
qualifiés en technologie numérique de bascules astables.
Une fréquence de clignotement est dans la pratique requise pour les signalisations de marche ou de
défaut.

Il existe dans la CPU S7-300 un mémento d'horloge paramétrable que


vous configurez avec l'application S7 Configuration.

Paramétrage des mémentos d'horloge :

Les mémentos d'horloge sont des mémentos contenus dans les octets de mémentos d'horloge. Un
octet de mémentos quelconque peut être défini comme "octet de mémentos d'horloge" par
paramétrage (cliquez pour cela dans la ligne de la CPU dans l'application Configuration). La valeur
binaire d'un mémento d'horloge varie périodiquement.

Si vous activez un mémento d'horloge (case cochée), vous devez choisir un numéro pour l'octet de
mémentos. L'octet de mémentos sélectionné ne peut pas être utilisé pour la sauvegarde
intermédiaire de données.

Durée de période du cycle d'horloge :

Une durée de période ou une fréquence est affectée à chaque bit de l'octet de mémentos d'horloge.
L'affectation est comme suit :

Bit : 7 6 5 4 3 2 1 0
Durée de période(s) : 2 1,6 1 0,8 0,5 0,4 0,2 0,1
Fréquence (Hz) : 0,5 0,625 1 1,25 2 2,5 5 10

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 104 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

13.12 OPERATIONS DE COMPTAGE

Dans l'automatisation, les fonctions de comptage sont requises pour l'acquisition du nombre de
pièces ou d'impulsions, pour la lecture de temporisations et de distances. Des compteurs sont déjà
intégrés dans le SIMATIC S7. Ces compteurs ont leur zone de mémoire réservée. La plage de
valeurs du compteur est comprise entre 0 et 999.

Les fonctions suivantes ne peuvent être programmées que pour un compteur :

13.12.1 VALIDATION DU COMPTEUR (FR) UNIQUEMENT EN LIST

Un front montant (de '0'à '1' ) du résultat logique de l'opération Validation (FR) valide le compteur.
Une validation du compteur n'est requise ni pour l'activation du compteur, ni pour les opérations
normales de comptage. Si l'on veut toutefois activer un compteur ou lancer le comptage ou le
décomptage sans front montant avant l'opération de comptage correspondante ( ZV, ZR ou S ), il est
possible de le faire à l'aide de la validation. Mais ceci n'est possible que si le bit RLG précédant
l'opération concernée ( ZV, ZR ou S ) a pour état de signal '1'.

L'opération Validation (FR) n'existe que dans le mode de


représentation LIST.

13.12.2 COMPTAGE (ZV)

La valeur du compteur adressé est incrémentée de 1. La fonction n'est active qu'en cas de front
montant de l'opération programmée avant le compteur ZV. Lorsque la valeur du compteur a atteint la
limite supérieure 999, elle n'est plus incrémentée. ( Il n'y a pas de report ! )

13.12.3 DECOMPTAGE (ZR)

La valeur du compteur adressé est décrémentée de 1. La fonction n'est active qu'en cas de front
montant de l'opération programmée avant le compteur ZR. Lorsque la valeur du compteur a atteint la
limite inférieure 0, elle n'est plus décrémentée. ( Valeurs positives seulement ! )

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 105 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

13.12.4 INITIALISATION DU COMPTEUR (S)

Pour initialiser un compteur, insérez les trois instructions suivantes dans votre programme LIST :

· Interrogation de l'état du signal


Par ex. :
· Chargement de la valeur de comptage
U E 2.3
· Initialisation du compteur avec la valeur chargée L C#5
Cette fonction n'est traitée qu'après un front S Z1
montant de l'interrogation.

13.12.5 PREDEFINITION DE LA VALEUR DE COMPTAGE (ZW)

Le contenu de l'accumulateur 1 est pris comme valeur de comptage lors de l'initialisation du


compteur. Vous pouvez charger la valeur de comptage soit en code binaire, soit en code DCB.
Les opérandes suivants sont possibles :

- Mot d'entrée EW ..
- Mot de sortie AW ..
- Mot de mémento MW ..
- Mot de données DBW/DIW ..
- Mot de données locales LW ..
- Constantes ^ C#5, 2#...etc.

13.12.6 REINITIALISATION DU COMPTEUR (R)

Le compteur est réinitialisé (remis à 0) lorsque le RLG est égal à 1. Si le RLG est égal à 0, le
compteur n'est pas influencé. La remise à 0 d'un compteur agit de manière statique. Lorsque la
condition de remise à 0 est vraie, l'initialisation ou le comptage ne sont pas possibles.

13.12.7 INTERROGATION DE LA VALEUR DU COMPTEUR (L/LC)

Une valeur de comptage est sauvegardée dans un mot compteur codé binaire. La valeur figurant
dans le compteur peut être chargée dans l'accumulateur sous la forme d'un nombre binaire (DU) ou
DCB (DE) et être transférée à partir de là dans d'autres zones d'opérandes.
En programmation LIST, vous avez le choix entre L Z1 pour l'interrogation du nombre binaire et LC
Z1 pour l'interrogation du nombre DCB.

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 106 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

13.12.8 TEST A 0/1 DE L'ETAT DU SIGNAL DU COMPTEUR (Q)

Il est possible de tester à 0/1 l'état de signal du compteur, 0 et 1 ayant les significations suivantes.

Etat du signal 0 = Le compteur est sur la valeur 0;


Etat du signal 1 = Le compteur fonctionne, c-à-d. est prêt à compter.

Vous pouvez interroger les états de signaux comme vous êtes habitué à le faire avec U Z1, UN Z1,
ON Z1,etc... et utiliser ce résultat pour d'autres opérations.

LOG Z1 LIST
Compteur
E0.0 ZV U E 0.7 Validation (seulement en LIST)
FR Z1
E0.1 ZR U E 0.0
E0.2 ZV Z1 Comptage
S DUAL AW2
U E 0.1
C#5 ZW DEZ AW4 ZR Z1 Décomptage
U E 0.2
E0.3 R Q A 0.0 L C#5 Chargement valeur prédéfinie
S Z1 Initialisation compteur Z1
CONT Z1 U E 0.3
R Z1 Réinitialisation compteur Z1
A 0.0 L Z1 Chargement Z1 codé binaire
E0.0 Compteur T AW2
½½ ZV Q ()
LC Z1 Chargement Z1 codé DCB
E0.1 ZR T AW4
U Z1 Interrogation du compteur Z1
E0.2 S = A 0.0

C#5 ZW DUAL AW2

E0.3 R DEZ AW4

Diagramme de l'état du signal :

FR

ZV

ZR

A 0.0

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 107 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

13.13 OPERATIONS DE CHARGEMENT ET DE TRANSFERT (L/T) UNIQUEMENT EN LIST

Des opérations de chargement et de transfert permettent en langage de programmation LIST de


STEP 7 l'échange d'informations par octets, mots ou double mots entre modules d'entrées et de
sorties, la mémoire image des entrées et sorties, les mémoires de temporisations, compteurs et
mémentos ainsi que les blocs de données.
Cet échange d'informations n'a pas lieu directement, mais toujours via l'accumulateur 1.
L'accumulateur 1 est un registre dans le processeur et sert de mémoire intermédiaire.

Le flux d'informations n'est pas le même en fonction du sens :

CHARGEMENT : de la mémoire source dans l'accumulateur 1


TRANSFERT : de l'accumulateur dans la mémoire cible

CHARGT TRANS-
ACCU 1
FERT
Mémoire 31 16 15 0
Mémoire cible
source

Le contenu de la mémoire source adressée est copiée lors du chargement et écrite dans
l'accumulateur 1. Le contenu de l'accumulateur est ensuite transféré dans l'accumulateur 2.
Le contenu de l'accumulateur 1 est copié lors du transfert et écrit dans la mémoire cible adressée.
Comme le contenu de l'accumulateur est seulement copié, il reste disponible pour d'autres opérations
de transfert.

LIST :

: L EW 0
(*1) (*2)
MIE EW 0 AW 4
: T AW 4
ACCU MIS

: L +5
Constante +5 ACCU AW 6 MIS
: T AW 6

: BE

*1: Mémoire image des entrées *2: Mémoire image des sorties

Le chargement et le transfert sont des opérations inconditionnelles qui sont exécutées à chaque cycle
quel que soit le résultat logique.

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 108 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

13.14 OPERATIONS DE COMPARAISON

Les langages de programmation de STEP7 vous offrent la possibilité de comparer directement deux
valeurs numériques et de connecter aussitôt le résultat de la comparaison (RLG). Il faut pour cela
que les deux nombres aient le même format.
Les paires suivantes de valeurs numériques peuvent être comparées :

· deux entiers ( 16 bits symbole : I )


· deux entiers ( 32 bits symbole: D )
· deux réels (nombres à virgule flottante 32 bits, symbole : R )

Vous pouvez choisir entre six types de comparaisons :

égale à ==
différente de <>
Si valeur du nombre Z 1 supérieure ou égale à >= la valeur du nombre Z 2
(dans l'accu 2) est supérieure à > (dans l'accu 1)
inférieure ou égale à <=
inférieure à <

L'opération de comparaison compare les deux valeurs figurant dans les accumulateurs 1 et 2. Le
premier opérande (par exemple EW 0) est chargé dans l'accumulateur 1 lors du premier chargement.
Le second chargement transfère le premier opérande de l'accumulateur 1 à l'accumulateur 2, puis le
second opérande (par exemple EW 2) dans l'accumulateur 1. Les valeurs numériques figurant dans
les deux accumulateurs sont ensuite comparées bit par bit dans le bloc arithmétique. Le résultat de la
comparaison est binaire. Si la comparaison recherchée s'avère vraie, le résultat logique est 1. Si la
comparaison recherchée n'est pas vraie, le RLG sera 0.

LOG/CONT LIST
A 4.7 ACCU 1 ACCU 2
EW 0
CMP ( ) L EW 0 ***
>I
EW 0 IN 1
EW 2 EW 0
L EW 2
EW 2 IN 2

>I Bloc arithmétique

= A 4.7 RLG

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 109 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

13.15 GESTION DU PROGRAMME


13.15.1 APPEL DE BLOC (CALL)

L'appel de bloc CALL permet d'appeler des fonctions (FC) et des blocs fonctionnels (FB) ainsi que
des fonctions système (SFC) et des blocs fonctionnels système (SFB). Simultanément il est possible
de transférer des paramètres ou de valoriser des variables et d'ouvrir le bloc de données locales du
FB ou SFB (Voir : Fonction étendue 'Déclaration des variables dans les blocs de code').
Si aucune variable n'a été déclarée dans le bloc appelé, cette commande équivaut à la commande
UC.

LIST

CALL FB1, DB20

ZAHL := EW 1 EW 1 (paramètre effectif) est affecté à ZAHL (paramètre formel).

AUS := Aucun paramètre n'est affecté à AUS (paramètre formel).

TEST := Aucun paramètre n'est affecté à TEST (paramètre formel).


CONT/LOG

13.15.2 APPEL DE BLOC CONDITIONNEL (CC)

L'appel de bloc CC permet d'appeler les fonctions (FC) et les blocs fonctionnels (FB) ainsi que les
fonctions système (SFC) et les blocs de fonctions système (SFB). Mais il n'est pas possible de
transférer des paramètres ou de valoriser des variables simultanément.
L'appel n'est exécuté que si le résultat logique est égal à '1'.

CONT/LOG LIST
U E 0.0
E 0.0 FC 1 CC FC 1
| | (CALL)

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 110 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

13.15.3 APPEL DE BLOC INCONDITIONNEL (UC)

L'appel de bloc inconditionnel UC permet d'appeler des fonctions (FC) et des blocs fonctionnels (FB)
ainsi que des fonctions système (SFC) et des blocs fonctionnels système (SFB). Mais il n'est pas
possible de transférer des paramètres ou de valoriser des variables simultanément.
L'appel est exécuté en fonction du résultat logique.

CONT/LO LIST
G UC FC 1
FC 1
(CALL)

13.15.4 OUVERTURE DU BLOC DE DONNEES (AUF)

L'opération Ouverture du bloc de données (AUF) permet d'ouvrir un bloc de données (DB) ou un bloc
de données d'instance (DI) pour accéder à ses données (par exemple avec des opérations de
chargement ou de transfert).

CONT/LO LIST
G AUF DB 1
DB 1 L DBW 0
T MW 1
( OPN )

13.15.5 FIN DE BLOC CONDITIONNELLE (BEB) UNIQUEMENT EN LIST

Cette opération met fin au traitement du bloc en cours et saute dans le bloc ayant appelé le dernier
bloc exécuté.
Cette opération n'est exécutée que si le résultat logique est égal à '1'.

LIST

U E 0.0
BEB

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 111 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

13.15.6 FIN DE BLOC INCONDITIONNELLE (BEA) UNIQUEMENT EN LIST

Cette opération met fin au traitement du bloc en cours et saute dans le bloc ayant appelé le dernier
bloc exécuté.
Cette opération est exécutée quel que soit le résultat logique.
LIST
...(instructions libres)

BEA

13.16 OPERATIONS DE SAUT


13.16.1 SAUTS INCONDITIONNELS (SPA)

L'opération SPA interrompt le déroulement normal du programme et saute au repère de saut spécifié
dans l'opérande.
Le saut est exécuté quel que soit le résultat logique.

CONT/LO LIST
GRéseau 1
Réseau 1
SUP
...(instructions libres)
( JMP )
SPA SUP
Réseau 4
Réseau 4
E 1.1 A 4.1 SUP: U E 1.1
SUP
SUP: S A 4.1
| | ( S )

13.16.2 SAUTS CONDITIONNELS (SPB/SPBN)

Les opérations de saut conditionnels interrompent le déroulement normal du programme et


entraînent un saut au repère de saut spécifié dans l'opérande.
Le saut est exécuté en fonction du résultat logique.
Les opérations de saut conditionnelles suivantes peuvent être exécutées :

· SPB : Saut si le RLG = 1


· SPBN : Saut si le RLG = 0

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 112 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

CONT/LO LIST
GRéseau 1 Réseau 1
E 0.0 SUP1 U E 0.0
| | ( JMP ) SPB SUP1 (si RLG = 1)
U E 0.0
SUP2 SPBN SUP2 (si RLG = 0)
(JMPN) Réseau 4
SUP1:
SUP1: U E 0.1
Réseau 4
S A 4.1
SUP1 E 0.1 A 4.1
SUP2: Réseau 8
| | ( S ) SUP2: U E 0.2
S A 4.2
Réseau 8
SUP2 E 0.2 A 4.2

| | ( S )

13.16.3 BOUCLE DE PROGRAMME (LOOP) UNIQUEMENT EN LIST

La boucle de programme (LOOP) permet plusieurs exécutions consécutives d'une même partie de
programme.
Il faut pour cela charger une constante dans le mot de poids faible de l'accumulateur 1. Ce nombre
est décrémenté de '1' par l'opération LOOP. Ensuite la valeur est testée à <>0. Si la valeur diffère de
'0', un saut est effectué au repère de l'opération LOOP, sinon l'opération suivante est exécutée.

L 5
NEXT:T MB 10

L MB 10
LOOP NEXT

La boucle de programme (LOOP) n'existe que dans le mode de


représentation LIST.

13.17 OPERATIONS NOP


13.17.1 OPERATION NOP0/NOP1 UNIQUEMENT EN LIST

Ces opérations n'exécutent aucune fonction et n'influencent pas le contenu du mot d'état. Le
compilateur requiert les opérations NOP pour la décompilation, par exemple de LIST en CONT.

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 113 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

13.18 TRAITEMENT DU RLG

Il existe dans STEP 7 des opérations permettant de modifier le résultat logique (RLG).
Comme le RLG est directement influencé, ces opérations n'ont pas d'opérande.

13.18.1 NEGATION DU RLG (NOT) UNIQUEMENT EN LIST

Vous pouvez nier (inverser) le RLG en cours avec l'opération NOT dans votre programme. Si le RLG
en cours est égal à '0', l'opération NOT le change en '1'; si le RLG est égal à '1', NOT le change en
'0'.

13.18.2 MISE A 1 DU RLG (SET) UNIQUEMENT EN LIST

Vous pouvez avec l'opération SET mettre inconditionnellement à '1' le bit du RLG dans votre
programme.

13.18.3 REMISE A 0 DU RLG (CLR) UNIQUEMENT EN LIST

Vous pouvez avec l'opération CLR mettre inconditionnellement à '0' le bit du RLG dans votre
programme.

13.18.4 SAUVEGARDE (SAVE) DU RLG UNIQUEMENT EN LIST

Vous pouvez avec l'opération SAVE sauvegarder le RLG pour son utilisation ultérieure dans le bit
d'état (RB) du mot d'état.

Le mot d'état contient des bits auxquels vous pouvez accéder dans l'opérande
des opérations sur bits ou mots.

RB BI1 BI0 DEB OM OU ETAT RLG /PI

Ex. : Bit8 Bit7 Bit6 Bit5 Bit4 Bit3 Bit2 Bit1 Bit0

Liste d'instructions : Etat du signal : Résultat logique (RLG) :


SET 1
= M 1.0 1
= E 0.0 1
CLR 0
= M 1.0 0
= E 0.0 0
NOT 1
SAVE 1 Sauvegarde dans le bit RB du
mot d'état

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 114 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

14. SIMULATION DE L'AUTOMATE AVEC S7-PLCSIM

Fait partie de la formation 'Bases de la programmation avec STEP 7'.

Bases de la programmation avec


STEP 7
2 - 3 jours Cours 1-7

Fonctions étendues de la
programmation avec STEP 7
2- 3 jours Cours 8-12

Systèmes de bus Programmation de Visualisation du


industriels de terrain graphes séquentiels processus
2- 3 jours Cours 14-23 2- 3 jours Cours 13 2- 3 jours Cours 24-26

Objectif :

Le lecteur apprend dans ce cours à tester le programme STEP 7 avec le logiciel de programmation
S7-PLCSIM. La marche à suivre qui comprend les étapes suivantes est démontrée à l'appui d'un
exemple succinct.

· Installation du logiciel
· Création d'un programme simple
· Lancement de S7-PLCSIM
· Test d'un programme avec S7-PLCSIM

Conditions requises :

Les connaissances suivantes seront supposées pour ce cours :

· Connaissances des manipulations Windows 95/98/NT


· Bases de la programmation avec STEP 7 (par exemple Cours 3 - 'Mise en route'
Programmation de l'automate avec STEP 7)

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 115 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

Matériel et logiciel requis

1 PC, système d'exploitation Windows 95/98/NT avec


- configuration minimale : 133MHz et 64Mo RAM, espace disque disponible env. 65 Mo
- configuration optimale : 500MHz et 128Mo RAM, espace disque disponible env. 65 Mo
2 Logiciel STEP7 V 5.x
3 Logiciel S7-PLCSIM V4.x

2 STEP 7

1 PC

3 S7-PLCSIM

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 116 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

14.1 REMARQUES SUR L'UTILISATION DE S7- PLCSIM

Le domaine d'application du logiciel S7-PLCSIM est le test des programmes STEP 7 pour S7-300 et
S7-400 que l'on ne peut pas tester immédiatement sur le matériel. Ceci peut avoir différentes
raisons :
- Petits blocs de programme qui ne peuvent pas encore être testés dans une séquence unique sur
la machine.
- L'application est critique, car elle peut occasionner des dommages matériels ou blessures
corporelles en cas d'erreurs de programmation. La simulation permet de supprimer ces erreurs
dès la phase de test.

Vous pouvez aussi utiliser cette application pour vous exercer quand vous ne disposez pas
d'automate.

Veuillez tenir compte de ce qui suit lors de l'utilisation de S7-PLCSIM :


- La version de base du logiciel STEP 7 ( et non STEP 7 Mini ! ) est requise.
- Vous pouvez tester ici des projets pour toutes les CPU S7-300 et S7-400 et WinAC.
- Il n'est pas possible de simuler des modules de fonction (FM) ni des processeurs de
communication (CP).
- Les fonctions de temporisation ne sont pas en temps réel, car leur exécution dépend de la
vitesse de l'ordinateur utilisé.

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 117 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

14.2 INSTALLATION DU LOGICIEL S7-PLCSIM

S7-PLCSIM est un logiciel optionnel de STEP 7. Son utilisation suppose que la version de base de
STEP 7 est déjà installée sur votre ordinateur. (Voir le cours 2 – Installation de STEP 7 V5.x /
Manipulation de l'autorisation).
S7-PLCSIM est livré sur 6 disquettes dont l'une contient l'autorisation que vous devez transférer sur
le PC pour utiliser le logiciel.
Celle-ci peut être retransférée sur la disquette pour être utilisée sur un autre PC. Pour plus
d'informations sur l'installation et le transfert, voir aussi le cours 2 - Installation de STEP 7 V5.x /
Manipulation de l'autorisation.

Pour installer S7-PLCSIM, procédez comme suit :


1. Insérez la première disquette de S7-PLCSIM dans le lecteur de disquettes.
4. Lancez le programme Setup en opérant un double clic sur le fichier '® setup.exe'.
5. Le programme Setup se charge de l'installation du logiciel S7-PLCSIM et vous invite à insérer la
disquette suivante.
Une autorisation, c'est-à-dire une licence d'utilisation sur votre ordinateur est requise pour
l'utilisation de S7-PLCSIM. Vous devez transférer celle-ci de la disquette d'autorisation sur
l'ordinateur.
Ceci a lieu à la fin de l'installation. Le programme vous demande si vous voulez installer
l'autorisation. Si vous répondez par 'Oui', insérez la disquette d'autorisation et l'autorisation sera
transférée sur votre ordinateur.

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 118 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

14.3 CREATION D'UN PROGRAMME SIMPLE AVEC STEP 7

Le programme qui servira à des fins de test doit être créé dans STEP 7. Dans l'exemple montré ici,
nous voulons allumer une lampe (H1) à l'aide du poussoir de marche (S1) et l'éteindre à l'aide du
poussoir d'arrêt (S2).

Liste d'affectation :

E 0.1 S1 Poussoir de marche


E 0.1 S2 Poussoir d'arrêt
A 4.0 H1 Lampe

Les étapes suivantes doivent être exécutées par l'utilisateur pour créer le projet.

1. Ouvrez le 'SIMATIC Manager' par un double clic sur son icône. ( ® SIMATIC Manager)

2. Créez un nouveau projet ( ® Fichier ® Nouveau)

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 119 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

3. Donnez au projet le nom 'PLCSIM_1' ( ® PLCSIM_1 ® OK)

4. Insérez dans le projet 'PLCSIM_1' un nouveau 'Programme S7'. ( ® PLCSIM_1 ® Insertion ®


Programme ® Programme S7)

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 120 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

5. Pour créer le programme, ouvrez le bloc 'OB1' par double clic ( ® OB1).

6. Ne modifiez pas les propriétés de l'OB1 et validez la boîte de dialogue avec 'OK' ( ® OK)

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 121 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

7. Vous pouvez alors écrire dans l'OB1 un programme simple comme celui montré ici à titre

d'exemple dans la liste d'instructions (LIST). Enregistrez-le et refermez l'OB1 en cliquant sur 'X' .

( ® Enregistrer ®X)

Avant-propos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 122 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

14.4 LANCEMENT ET CONFIGURATION DE S7-PLCSIM

Pour tester ensuite le programme sans connecter le PC à un automate, il suffit d'activer le


simulateur.
Tous les accès à l'interface de l'automate sont simulés de manière interne par le logiciel de
simulation S7-PLCSIM.

8. Pour lancer PLCSIM, il faut que le 'Simulator ' soit activé. ( ® Simulation )

Avant-porpos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 123 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

9. Il ne vous reste plus qu'à insérer à l'aide du menu 'Insertion' toutes les 'Entrées' et 'Sorties'
utilisées dans le programme que vous désirez tester. Les 'Mémentos', 'Temporisations' et
'Compteurs' peuvent être également représentés. ( ® Insertion ® Entrée ® Insertion ® Sortie)

10. Entrez les adresses voulues, ici 'EB0' et 'AB4' et le mode de représentation, ici 'Bits'. (® EB0
® Bits ® AB4 ® Bits)

Avant-porpos Remarques Installation Programme STEP 7 Démarrage de PLCSIM Tester avec PLCSIM

Formation T.I.A. Page 124 sur 125


Edition : 01/2001 Simulation d'automates avec S7-PLCSIM
Automation and Drives-SCE

14.5 TEST DU PROGRAMME S7 AVEC LE LOGICIEL DE SIMULATION S7-PLCSIM

Vous pouvez maintenant charger le programme S7 à tester dans l'automate simulé.


Dans notre cas, il s'agit uniquement de l'OB1. Mais il est également possible de charger des SDB
(configuration matérielle), FB, FC et DB.

11. Sélectionnez l'OB1' et cliquez sur 'Charger '. ( ® OB1 ® Charger )

12. Activez à présent l'automate simulé (il doit se trouver en mode 'RUN') et activez un bit d'entrée
par clic de la souris. Les sorties comme les entrées activées sont alors cochées 'Ú'. ( ® RUN ® Ú)

Avant-propos Remarques Installation Interface L'automate S7-300 Exemple Projet Programme Test

Formation T.I.A. Page 125 sur 125


Edition : 2/2001 Programmation d'automates avec STEP 7 - mise en route