Vous êtes sur la page 1sur 32

« 

STAGE TECHNICIEN»

Ecole d`Ingénieurs de Sfax

STAGE
Effectue à : BRITISH GAS TUNISIA

Département engineering

Réalisé par :

NAIFAR FARES & BEN SLAMIA MOHAMED HEDI

Encadré par :

BELLALI FAYCAL

Du 14/01/2008 au 09/02/2008

Departement Electrique 1 2008/2009


« STAGE TECHNICIEN»

REMERCIERMENT

J’adresse mes remerciements en premier lieu à la


société BG TUNISIA qui m’a offert l’opportunité de
faire un stage dans son site de traitement de gaz
Hannibal Gas.

J’exprime mes profondes gratitudes à mon encadreur Mr


BELLALI FAYCAL pour les conseils qu’il m’a prodigué et
qui m’ont appréciablement aidé.
En deuxième lieu, à tous les membres de département
INGENIERING spécialement

Mes sentiments de respect et de considération à la direction de


mon établissement Ecole National d’Ingénieur de Sfax pour
m’avoir donné l’occasion d’effectuer un stage qui s’avère très
important, en égard de la formation qu’il assure et aux
connaissances théoriques et pratiques qu’il permet d’acquérir.

Departement Electrique 2 2008/2009


« STAGE TECHNICIEN»
PLAN
1. Présentation de la société:
 British-Gaz-internationnal

 British-Gaz-Tunisia

 Les gisement acquis par BG-Tunisia

 Description du site d`implantation Hannibal

2. Notion de Sécurité / Protection :


3. Description du processus de traitement de gaz :
 Séparateur / Récupérateur des sphères de gaz

o Slug catcher

o Sphère réceptrice

 Stabilisation et stockage du condensate

 Traitement de gaz

o Unité d`amine

o Récupération du souffre

o Unité de Glycol

o Moles de déshydratation de passoires

o Unité de Nitrogène

4. Le système électrique :
5. Description des organes de génération d`électricité et
chaleur :
6. Conclusion :

Departement Electrique 3 2008/2009


« STAGE TECHNICIEN»

PRESENTATION DE LA SOCIETE :
 British-Gas international :

British Gas est l`une des sociétés les plus importantes et les plus expérimentées au monde
en matière d`énergie produite á base de gaz.

L`activité de BG repose essentiellement sur l`exportation le traitement la production puis le


stockage et enfin la distribution d`énergie entraînant ainsi le développement des marchés au
plan mondial.

Au titre de propriétaire et d`exportation du système de transport de gaz qui l`un des plus
importants du monde. BG joue au royaume et est le plus concurrentiel du monde. BG est
également l`un des plus grands détendeurs de réserves d`hydrocarbures du Royaume-Uni.

Leader dans la recherche et la technologie relative au gaz, la société fournit également des
services de conseil et d`assistance á travers le monde.

 British Gas Tunisia :

British-Gaz Tunisia est une compagnie d`origine Britannique qui a été installée en Tunisie en
1988 en vue de l`exploitation des ressources naturelles de la Tunisie pour la production des
hydrocarbures dans notre pays obéissant ainsi aux besoins nationales.

Departement Electrique 4 2008/2009


« STAGE TECHNICIEN»
En effet, cette dernière fournit 80% de nos besoins á partir du gisement de Miskar .Ainsi la
Tunisie a pratiquement atteint l`autosuffisance en matière de gaz naturel, grâce á cette
compagnie.

BG_TUNISIA & MISKAR

 Les gisements acquis par BG-Tunisia:

Gisement de Miskar

Departement Electrique 5 2008/2009


« STAGE TECHNICIEN»
Ce gisement se situe á 125 km au large du Golf de Gabes á une profondeur environ 62
mètres au fond de la mer, ce dernier recouvre une superficie de 352 km^2, dont on estime
que pendant sa durée de vie, ce gisement de Miscar percistera á produire plus que 20
milliards de mètres cubes de gaz commercial, ce qui suffirait á couvrir les besoins de la
Tunisie pour une période dépassant 10 ans.

L`installation des pièces de commutations de Miskar consistent en trois plateformes fixées :


d`habitation, de production et de torche. Le gaz acide produit á partir de 10 puits est renvoyé
par une conduite(pipeline) sous marine de 125 mètres de longueur pour subir les différents
étapes de traitement dans Hannibal-Plant, cette unité extrait l`hydrogène sulfureux(H2S), le
dioxyde de carbone (CO2) et l`azote(N) á des températures arrivant jusqu`á (-180) degrés
Celsius.

Titre : La structure du gisement de Miskar

 Description du site d`implantation Hannibal :

« Hannibal gaz traitement plan » se situe à 20Km de la ville de Sfax et à 3 Km de


l`arrivée du gaz de l`off-shore  « Miscar ».
Une clôture de sécurité entoure environ 600 ares de superficie et contient le bâtiment
de l`administration, le restaurant, le magasin, l`usine de production, les espaces d`utilitaires,
l`espace de chargement du condensât.

Departement Electrique 6 2008/2009


« STAGE TECHNICIEN»
Le système électrique de l`usine « Hannibal » se base sur deux turbines à gaz. La
puissance active produite est en moyenne égale à 18.75 KW par turbine a une température
ambiante de 38.9C. Ce système est doté de deux pièces commutateur ou on peut
contrôler le bon fonctionnement de l`équipement électrique. Le site d’implantation de l’usine
« Hannibal » dispose d’une installation de traitement d’eau provenant de la mer et des puits.
A fin d’assurer la fourniture en eau portable et la production de l’eau nécessaire au
processus de traitement de gaz.

Architecture

 British Gaz international est composée d’une vaste administration, un restaurant, un


magasin, une salle de contrôle et un chantier de traitement de gaz composé de 18 zones.

Administration 

Constituée d’un bâtiment de deux étages, il contient les départements suivants : le


département d`achat, le département de ressources humaines, le département de production
et le département informatique.

La salle de contrôle 

Elle assure la distribution du système de contrôle, pour les différentes opérations de


production de l’usine ainsi que les opérations d’action en cas d’urgence.
usine de production :

01 : Gare racleur arrivé

02 : Stabilisation du condensat

03 : Système amine pour extraction du CO2

04 : Unité de soufre

05 : Unité de glycol

06 : Tamis moléculaire

07 : Unité d`extraction de nitrogène et compresseur de gaz

18 : Torche et incinérateur

Departement Electrique 7 2008/2009


« STAGE TECHNICIEN»
20 : Génération d`énergie

21 : Air instrument et nitrogène pour utilités

22 : Fuel gas

23 : Unité de traitement d`eau (Metitto)

 Structure organisationnelle et fonctionnelle :

L’organisation au BGT est basée sur une structure hiérarchique rattachée à la


direction générale. Un système de communication basé sur une communication écrite,
soutenue par des réunions « interface meeting » est mis en place afin d’assurer une
meilleure transaction. Cette communication peut se faire dans tous les sens et tous les
niveaux. Les outils de communication sont : rapports, notes internes, E-mail…

Dans BGTL, les pouvoirs exercés sont partagés et décentralisés, ce qui revient à
permettre une grande souplesse et une autonomie d’action. Un système de contrôle est
présent dans chaque département.

Departement Electrique 8 2008/2009


« STAGE TECHNICIEN»
NOTION DE SECURITE / PROTECTION :

La sécurité / protection est une responsabilité partagée par tout le monde, elle est
basée sur le bon déroulement du travail et l`utilisation d`un matériel spécifique et très
sophistiqué. En effet BGT se plie aux normes internationaux pour ce qui concerne les
questions de santé, d`hygiène, de sécurité et de gestion de l`environnement. Toute personne
travaillant ou visitant l`usine á Gaz Hannibal doit assister aux cours de formation nécessaires
tels que : l`induction, les appareils respiratoires autonomes.H2S.etc, pour mettre tous les
gens conscients des risques courus.

 Ces risques peuvent être : feu ou explosion, échappement du gaz toxique H2S, fuite
du lubrifiant hydrocarbures ou bien des gazs flammables, blessures graves.

 Caracterestiques du H2S :

 Toxique

 Incolore

 Mauvaise odeur (pour les faibles concentrations)

 Plus dense que l`air

 Corrosif

 Flammable (43.000 ppm), se brûle en donnant un dégagement d`un gaz


toxique (SO2)

 Soluble dans l`eau

EFFETS PRODUITS PAR LE H2S :

L`exposition au danger du H2S se fait par la voie respiratoire, ses effets toxique
dépendant de la concentration et la durée d`exposition

 0.13 ppm  : perception minimale de l`odeur

 4.60 ppm  : odeur facilement détectable

 10 ppm  : début d`irritation des yeux, TLV

Departement Electrique 9 2008/2009


« STAGE TECHNICIEN»
 100 ppm  : tousser, irritation des yeux perte de sensation

 200-300 ppm  : inflammation des yeux, inflammation étendue des branches


respiratoires après une heure d`exposition

 500-700 ppm  : évanouissement, mort possible

 1000-2000 ppm : cesse de respiration, mort

En accèdent á l`usine a Gaz Hannibal ou en la quittant le superviseur de production dans la


salle de contrôle doit être avisé de l`intention de la visite (sécurité).

Le système de permis de travail est utilisé pour toute opération dans l`usine á Gaz Hannibal.
Ce système doit être appliqué tout le temps.

Des équipements appropriés de protection doivent être utilisés (protection).

DESCRIPTION DU PROCESSUS DE TRAITEMENT DE GAZ  :

Comme toute idée spécifique donnant naissance á une réalisation physique visant un
objectif bénéfique. BG Tunisia intervient dans la réalisation de l`idée mère en vue d`avoir
d`un gaz brut un autre gaz qui répond aux caractéréstiques demandées voire même exigées
par le consommateur (LA STEG).

Il convient de signaler que la plateforme de Miskar comporte 11 puits par lesquelles


l`effluent est produit. Il subira, tout d`abord une séparation dans la plateforme entre les
phases liquide/solide puis chaque phase á coté subit une déshydratation afin de connaître la
capacité de production finale, qui seront par la suite injectées dans la conduite (pipeline) vers
le fameux HANNIBAL-PLANT.

Departement Electrique 10 2008/2009


« STAGE TECHNICIEN»
Il convient de signaler aussi qu`il a été conclus qu`á la suite des analyses chimiques que le
gaz apporté de Miskar contient une quantité remarquable de condensat qui est de bonne
qualité d`oú l`intérêt de s`en bénéficier.

Séparateur / Récupérateur des sphères de gaz :

Slug catcher : (D_0102) il assure la séparation du condensat (liquide) des phases du gaz, il
peut recueillir 7500 barils et 266 MMSCFD de gaz. Il a la forme d`un tube trés long ayant une
certaine inclinaison dont le niveau bas sera un point d`aspiration du condensat par contre la
partie haute serait un local pour le gaz.

Sphère réceptrice : (D_0101) elle sert pour recevoir la sphère venant de la plateforme á
travers la conduite apportant le gaz équilibré avec le condensat, l`utilité de cette sphère
consiste á faire une élimination des déchets qui peuvent s`accoler sur les parois intérieures
de la conduite reliant Miskar avec Hannibal_plant.

L`intervalle de temps entre l`envoi de deux sphères est suivant les saisons, ceci retourne á
la température et le climat, en effet en été, l`envoie d`une sphère se fait tous les 48 heures
alors qu`en hivers tous les 24 heures car la quantité de dépôt de condensat est plus
importante.

La capacité de la sphère réceptrice est de 6 sphères, le vidange de cette dernière s`effectue


en prenant des précautions intenses (une commande bien étudiée des vannes).

Stabilisation et stockage du condensat :

Le condensat passe de trois étapes de traitement : Séparation, Stabilisation, storage.

Departement Electrique 11 2008/2009


« STAGE TECHNICIEN»
Le condensat liquide est apporté dans le Hannibal Plant par le biais du Slug catcher á
travers la conduite, ce liquide est ensuite chauffé tout en appliquant une pression négative
(détente) allant de 65 bar á 25 bar , cet accouplement donne lieu á un phénomène appelé
(Flashing) qui consiste á la transformation des hydrocarbures légers á l`état vapeur,tout ceci
se passe au sein du (Stabiliser Feed Drum D_0201) puis la vapeur due au (Flashing) est
renvoyée au système d`alimentation á haute pression qui passe ainsi d`un hydrocarbure á
un carburant, c`est le phénomène de Séparation. Puis ce condensat subit une deuxième
détente (de 25 bar á 7 bar) tout en faisant rencontrer le condensat chaud avec le condensat
froid, il se produit ainsi le phénomène de (Stripping). Le produit stabilisé est ensuite stocké.

Traitement du gaz :

Unité d`Amine : L`amine est une base faible qui incorpore dans sa molécule le H2S, donc
l`unité sert principalement á éliminer le H2S et le CO2.Cette élimination se fait suivant deux
trains identiques : (Amine contactor T_0301A/B) qui utilise une solution formée de 50%
d`eau+50% de MDEA(Methyl Di Amine).

Avant de passer dans les trains, le gaz issu du Slug catcher subit une filtration et une autre
séparation pour enlever les parties du condensât pouvant former des résidus. Ensuite, ce
gaz passe dans un des deux trains (par sa partie inférieure) où il va rencontrer la solution
d’Amine.

Le gaz sort du train par sa partie supérieure vers l’unité 5 mais après avoir passer par un
système de « Water Wash » composé de 4 plateaux qui consiste à éliminer la solution
d’Amine qui peut passer avec le gaz.

Dans la partie inférieure du train, on récupère une solution qui contient de l’Amine, du H 2S et
du CO2. Cette solution va être chauffer puis passer dans l’ « Amine Stripper » pour la
régénération de l’Amine. Le reste (les gaz acides) va être refroidit pour passer dans l’unité 4.

Récupération du soufre :

SRU «Sulfure Recovery Unit »

Departement Electrique 12 2008/2009


« STAGE TECHNICIEN»
Le gaz qui arrive de l’ « Amine Stripper » passe par l’ « acide gaz Knock-out » (D-
0401) pour enlever la solution Amine qui peut s’introduire. Ensuite ce gaz passe dans le
réservoir (TK0406) qui est formé d’une partie d’absorption (pour absorber le H2S et l’oxyder
pour obtenir du S2-) et d’une partie d’oxydation (présence de produit chimique et d’un circuit
d’air pour empêcher l’apparition du dépôts). La solution obtenue passe dans le réservoir
(TK0407) puis à l’aide d’une pompe, elle passe dans le «Vacuum Bed Filter » (F0401) où la
phase liquide va être absorbée et on obtient de souffre à l’état solide.

Possibilités du traitement du H2S :

Le traitement du H2S se fait, normalement, à l’aide de la SRU mais il y a des


conditions à respecter. On trouve aussi d’autres unités de traitement tel que l’incinérateur et
la torche.

Unité de Glycol :

Le gaz qui arrive de l’unité3 est saturé en eau et contient aussi des produits
aromatiques (BETX : Benzène, Ethylbenzène, toluène et Xylène) qui peuvent causer des
problèmes de congélation et par suite former des bouchons dans l’unité de nitrogène. Ce
gaz passera dans un système de filtration pour enlever les parties d’Amine qui peuvent
s’introduire. Ensuite il passera dans le «  glycol contacter » (T0501) où il va rencontrer la
solution d’Amine qui va capter les particules d’eau et du BETX. Le gaz qui on sort passera
dans l’unité 6.

Departement Electrique 13 2008/2009


« STAGE TECHNICIEN»
Au fond du « glycol contacter  », on récupère la solution d’Amine qui va être régénérée.
Cette solution va être chauffée jusqu’à 121°C grâce à des échangeurs de chaleur, ensuite
elle passe dans le « glycol stripper  » (T0502) où on va récupérer au fond le glycol régénéré
qui va être refroidi puis stocké.

Les hydrocarbures aromatiques vont être récupérés et envoyés dans les bacs de
stockage du condensât. L’eau va être récupérée et stockée pour être ensuite traitée.

Departement Electrique 14 2008/2009


« STAGE TECHNICIEN»

Departement Electrique 15 2008/2009


« STAGE TECHNICIEN»
Moles de déshydratation de passoires :

Cette unité peut suppléer l’unité de glycol lors de son dysfonctionnement. Elle est
formée de trois gaz divers (D601A/B/C) qui sont une sorte de tamis moléculaire, dont deux
sont en fonctionnement et le troisième est au repos (chacun possède une durée de 72
heures de travail).

Leur tâche consiste à absorber l’eau et si l’un d’eux est saturé alors le troisième prend
le relève et ainsi de suite. Le gaz obtenu aura une teneur en eau inférieure ou égale à 1ppm,
il passera ensuite dans l’unité 7.

Unité de nitrogène :

Le gaz d’alimentation contient assez de nitrogène pour être commercialisé. Pour cela, cet
excès sera supprimé dans l’unité de réinjections du nitrogène par fractionnement (T0701)
sous une température très basse –185°C. L’obtention de cette température se fait à l’aide
des échangeurs (E0705 et E0706). A –185°C, le gaz naturel se liquéfie alors que la
nitrogène reste à l’état gazeux. A partir de la phase liquide, on obtient le gaz
commercialisable qui va être compressé pour passer dans une conduite pour l’alimentation
de l’usine, d’une part, et l’export (vers STEG) d’une autre part.

Departement Electrique 16 2008/2009


« STAGE TECHNICIEN»

Composition du gaz qui Composition du gas


commercialisable
arrive de Miskar

N2 15.01% 5.9%

CO2 13.58% 0.044%

Methane 65.94% 87.05%

Ethane 3.62% 4.6%

Propane 1.3%

Iso Butane 1.02% 0.157%

Butane 0.2358% 0.3454%

IsoPentane 0.1123% 0.157%

Pentane 0.1059% 0.1127%

C6+ 0.129% 0.154%

BTU’S - 1095

H2S - 1.39ppm

COS - 0.313%

Total sulphur 0.113%

Composition du gaz avant et après traitement

LE SYSTEME ELECTRIQUE :
L’énergie électrique à « Hannibal » est générée par deux groupes de turbine à gaz qui
sont connectés en parallèle, reliée chacune à un alternateur. Ces derniers ont une capacité
de 30.44 MVA, 18.5MW, 11KV, 50Hz.

Departement Electrique 17 2008/2009


« STAGE TECHNICIEN»
Au sein de l’usine, l’énergie est distribuée à des moteurs de puissance 3.7MW à
11KV,à des moteurs de 150 KW à 1.5MW et d’une tension de 6.6KV et finalement à des
moteurs de puissance inférieure à 150KW et de 400V, à l’exception des moteurs des
pompes immergées.

Tous les moteurs sont contrôlés par le DCS « Distributed Control System ». Pour les
moteurs de puissance égale ou inférieure à 1.5 MW, les câbles sont étendus à partir du
départ du centre de contrôle respectif de chaque moteur via les chemins et les conduites de
câbles, alors que pour les moteurs des compresseurs de 3.7MW, l’énergie est amenée à
partir du tableau de distribution 11KV à travers une conduite souterraine.

L’équipement d’éclairage de l’usine consiste principalement à l’utilisation des


projecteurs à sodium haute pression montée sur les principaux « pipe-racks ».

Tous les récipients, les colonnes des pipes-racks, les moteurs, les chemins des
câbles, les alternateurs et les tableaux de distribution sont connectés au système de mise à
la terre du réseau.

Le système électrique d’urgence consiste à un groupe électrogène diesel de


puissance 1MW et deux sources d’énergie ininterruption de puissance 50KVA chacune.
L`une de ces deux ressources alimente les installations d`éclairage sélectionné pour
l’illumination de la sortie de l’usine, tandis que l`autre alimente le système de contrôle DCS.
L`une et l`autre des deux sources d`énergie inépuisable sont rechargées par un jeu de
batteries.

Le groupe électrogène diesel alimente les charges critiques dans l’usine, y compris
les pompes à incendie et le bâtiment de l’administration si on est dans le cas d’une panne
de courant.

 PROTECTION DE TRANSFORMATEUR :

 Introduction :

Departement Electrique 18 2008/2009


« STAGE TECHNICIEN»
L'importance des transformateurs de puissance en tant qu'unités principales dans des
systèmes de courant électrique et la diversité de leurs caractéristiques ont provoqué un
éventail de considérations en concevant la protection optima.

En général, la réparation des pannes principales est relativement coûteuse, donc la mesure
de la protection est importante.

 Type de défaut :
D’'origine interne
1) Défaillance d'isolation de l'enroulement, de stratification de noyau boulon- des
dommages dans la construction, de qualité insatisfaisante ou de fragilité par le vieillissement
ou la surcharge ;
2) Détérioration d'huile à cause de la qualité inférieure, protection de l'humidité,
décomposition en raison de la surcharge ou de la formation du cambouis par oxydation,
surgissant contre de mauvais joints électriques. Perte d'huile ;
3) Incapacité de résister à des efforts graves de défaut ;
4) Filètent des défauts de changement ;
5) Défaut de système de refroidissement .

D'origine externe

1) Sur tension atmosphérique ;


2) Montées subites de changement: une montée subite de ligne qui peut avoir lieu
plusieurs fois que la tension de système évaluée tendra à se concentrer sur les tours de fin
de l'enroulement dû à la fréquence équivalente élevée de la montée subite avant et malgré le
renfort de l'isolation du tour de fin, le risque d'étincelle de rupture partielle d'enroulement
reste comparativement grande comparée à la panne à la terre ;
3) Surcharges ;
4) Défaut traversant lourd.

Ainsi bien que le transformateur de puissance soit considéré comme article fiable de
relativité en raison de sa nature statique, certaine quantité d'inspection régulière et entretien
est essentielle.

 PROTECTION DE MOTEUR :

Departement Electrique 19 2008/2009


« STAGE TECHNICIEN»
Pendant plusieurs années, un système complet de protection de moteur a été
considéré comme essentiel pour des services essentiels et des processus industriels
protégeant des machines et leurs câbles des dommages dus aux surintensités.
Les surcharges mécaniques, la perte de vitesse, la mise en phase simple et les
courts-circuits sont par mis les risques qui peuvent affecter le moteur. Tous ces derniers
ont comme conséquence les surintensités qui peuvent être détectée par les relais retardés
et/ou instantanés de temps de surintensité.
La tendance actuelle doit utiliser des moteurs à la limite de leurs marges thermiques,
et pour couvrir ceci un relais avec une caractéristique de temps inverse minimum défini est
utilisé. Cette caractéristique est semblable dans la forme au temps thermique à la
caractéristique du moteur.
Le relais le plus répandu pour cette application est le relais de «  P&b Gold’s » qui
se compose de trois réchauffeurs fournis par trois transformateurs de courant mesurant le
courant de redresseur. Les réchauffeurs sont dans la proximité des bandes bimétalliques
qui une fois chauffer produit un couple pour déplacer le relais entrant en contact avec aux
salles un contact fixe. Le débattement est proportionnel au carré du courant et donc un
moteur fonctionnant au chargement complet déplacerait le contact trois quarts du chemin
vers des salles que un contact final a placées à 115%. Par conséquent le délai de
fonctionnement serait seulement un quart du temps requis pour actionner le relais si le
moteur courait la lumière. Alors que c'est évidemment q’un dispositif souhaitable il devrait se
rappeler que les constantes thermiques de temps du bimétal et du moteur diffèrent
largement, et si la charge de moteur change le bimétal répondra en second lieu, tandis que
le changement de température de moteur prendra des minutes ou même des heures.
Une difficulté avec le relais de « P&b Gold’s » est rencontrée en raison de l'inertie
thermique qui cause le dépassement. Le délai de fonctionnement de relais doit être deux
fois le temps de point fixe de moteur.
C'est une erreur populaire que le courant de démarrage en direct sur le moteur se
réduit pendant que la machine fonctionne. Ce n'est pas non plus. Le courant de démarrage
est pratiquement constant au niveau de court-circuit pendant la majorité de la période de
point fixe.
Il n'y a donc aucun moyen de détecter un état calé par un seul niveau de courant. Le relais
thermique, naturellement se déclenchera, le moteur par la suite. Mais parce que le temps
est long en raison de l'inertie thermique qu'il peut être trop lent pour empêcher les
dommages. Dans ce cas, un relais simple de perte de vitesse d'élément est utilisé. Ce
relais, qui donne un bas dépassement, et donc le délai de fonctionnement peut être placé

Departement Electrique 20 2008/2009


« STAGE TECHNICIEN»
près du maximum couru vers le haut du temps. Dans certains cas le temps de point fixe est
plus grand que le temps permis de stalle - ceci signifie que la condition peut seulement être
résolue par l'addition d'un relais de mesure de vitesse.
Le relais de « P&b Gold’s » a un arrangement de contact spécial, qui fournit le
déclenchement si les courants de phase diffèrent par plus que 12%.
La raison pour laquelle les courants non équilibrés de phase exigent le dé branchage de la
machine est que n'importe quel déséquilibre dans les résultats actuels dans un composant
négatif d'ordre de phase, qui produit un champ tournant dans la direction opposée au champ
tournant produit par la tension de système appliquée. Ce contre champ tournant causera les
courants induits dans le rotor presque deux fois de la fréquence normale de système, ayant
pour résultat la surchauffe locale et les dommages possibles.
3-1- La protection contre des courts-circuits est accomplie à l'aide des relais instantanés
de surintensité, mais leur réglage est nécessaire plus que le courant de démarrage du
moteur, pour ne pas user les enroulements et on le considère généralement comme
protection de câble et de boîte terminale seulement. Des défauts de la terre sont détectés
par un relais, qui a typiquement un arrangement 10%. Sur les commandes importantes, la
protection différentielle globale, qui fournit l'excédent à grande vitesse de protection de
l'enroulement entier, est employée.

 Moteurs synchrones :

En plus de la protection ci-dessus un relais « out-of-step » est appliqué aux moteurs


synchrones qui pourraient être soumis aux surcharges soudaines. Si la surcharge excède le
couple à coulisse du moteur elle pourrait retirer de l'étape. Si l'excitation est maintenue le
moteur calera et dessinera un redresseur très haut courant et ne peut pas re-synchroniser
même si la charge disparaît.
Le relais « out-of-step » est arrangé pour déclencher le moteur dans ces circonstances, que
c'est préférable de déclencher le champ qui permettrait à la machine de fonctionner comme
moteur à induction parce que la surcharge peut persister et les dommages résulteraient.
Quand le moteur perd le synchronisme, le courant représente un facteur de très basse
puissance et le relais utilisé doit être sensible à ces conditions.
Si un moteur synchrone est interrompu pour plus que par exemple 0.3 secondes, il y a alors
un danger qui, si l'approvisionnement est reconstitué, le moteur peut être hors d'étape et
donc un relais devrait être inclus pour déclencher la machine. Il n'y a aucune solution
satisfaisante qui couvrent toutes les circonstances.

Departement Electrique 21 2008/2009


« STAGE TECHNICIEN»

Etude Harmoniques

1. Définition

L’analyse de Fourier permet de quantifier la distorsion harmonique d’un signal. Un signal


périodique (de tension ou de courant) de forme quelconque et de fréquence f 0 se
décompose en une somme de signaux sinusoïdaux dont chacun a une fréquence — dite
harmonique — qui est un multiple entier de la fréquence fondamentale f 0 .
Ce multiple est appelé rang harmonique. L’amplitude d’une composante harmonique est
généralement exprimée en pourcentage de la grandeur fondamentale correspondante —
c’est le taux d’harmoniques.

2. Origine des distorsions

Les appareils électroniques sont les principaux responsables de la pollution harmonique,


mais les autres charges du réseau peuvent également y contribuer.

2.1 Émission en tension

Les machines synchrones et les transformateurs saturés sont des sources de tensions
harmoniques. Les niveaux harmoniques produits par ces sources restent toujours inférieurs
au pour-cent.
Certains équipements destinés à la compensation des creux de tension (alimentations sans
interruption – ASI – de conception rudimentaire) produisent également des harmoniques de
tension sur leur réseau aval.

2.2 Émission en courant

Les charges non linéaires se comportent comme des sources de courants harmoniques, en
ce sens que les courants émis ne dépendent pas de l’impédance du réseau auquel l’appareil
est raccordé. C’est le cas de la plupart des appareils à base d’électronique de puissance
mais aussi des appareils à arc électrique (fours à arc, machines à souder), des petits
moteurs asynchrones et de certains moyens d’éclairage (lampes fluorescentes et à vapeur

Departement Electrique 22 2008/2009


«  STAGE TECHNICIEN»
haute pression). Chaque source d’harmoniques est caractérisée par le spectre du courant
qu’elle absorbe.
Les redresseurs triphasés à 6 thyristors (ponts de Graëtz) produisent des courants
harmoniques de rangs h = 6k ±1 (k en entier).
Pour un filtrage inductif de la charge, l’amplitude des courants harmoniques est donnée par
(Ih – I1)/h (où I1 est le courant fondamental).
Les ponts à 12 thyristors produisent les rangs de la forme
h = 12k ± 1 (k entier).
Les courants harmoniques émis par les convertisseurs à filtrage capacitif sont généralement
beaucoup plus intenses. Pour plus d’information à ce sujet, on se reportera à l’article traitant
des convertisseurs statiques .

3. Effets

En présence d’harmoniques, la valeur efficace vraie du signal est supérieure à la valeur


efficace du seul fondamental . Les appareils (comme les disjoncteurs ) dimensionnés pour
un courant fondamental donné peuvent alors être soumis à de sévères contraintes
supplémentaires.
L’effet le plus connu des harmoniques est la destruction de condensateurs ou de
disjoncteurs en cas de résonance. Un autre phénomène fréquent dans les réseaux à basse
tension est l’échauffement des conducteurs de neutre sous l’effet des courants harmoniques
de rang 3. Les harmoniques peuvent aussi avoir des effets moins visibles, mais tout aussi
réels, qui se traduisent par une fatigue accélérée du matériel. On distingue donc les effets
instantanés et les effets à terme.

3.1 Effets instantanés

Les effets instantanés concernent principalement les appareils produisant une image
(téléviseur, moniteur) ou un son (téléphone, chaîne hi-fi) électronique. La précision de
certains équipements de mesure peut être altérée. Des vibrations peuvent apparaître dans
les appareils électromagnétiques (transformateur, inductance). Les harmoniques peuvent
également entraîner le mauvais fonctionnement de systèmes électroniques.

3.2 Effets à terme

Departement Electrique 23 2008/2009


« STAGE TECHNICIEN»
Les effets à terme se manifestent après une exposition plus ou moins longue aux
harmoniques. Ils sont essentiellement liés à l’échauffement des conducteurs et des
composants traversés par des courants déformés et au vieillissement accéléré des isolants
soumis à des surtensions. Ces effets concernent essentiellement les condensateurs de
compensation d’énergie réactive et les conducteurs de neutre. Il faut également citer les
effets à long terme qui se traduisent par un vieillissement prématuré du matériel. Les
harmoniques occasionnent enfin des pertes fer et des pertes par effet Joule supplémentaires
dans les équipements.
Chaque équipement est caractérisé par son immunité aux perturbations harmoniques, c’est-
à-dire le niveau maximal qu’il peut supporter sans perte de fonction ni vieillissement
accéléré. En présence de forts taux de distorsion, un déclassement des matériels peut être
envisagé.

6. Solutions

La solution la plus couramment adoptée pour protéger une installation ou un réseau des
perturbations harmoniques est la mise en oeuvre d’un filtre. Cette méthode est efficace mais
souvent onéreuse. Toutefois, ce n’est pas la seule solution.

En pratique, il existe trois manières de réduire le niveau de pollution harmonique sur un


réseau :
— éliminer les harmoniques à l’aide de filtres ;
— limiter l’émission de courants harmoniques par les appareils pollueurs ;
— modifier la structure du réseau pour agir sur la propagation des perturbations.
On distingue d’une part les selfs antiharmoniques et les filtres comportant uniquement des
éléments passifs (inductances, condensateurs,

6.1 Surdimensionnement

ou déclassement de l'installation électrique.L'objectif n'est pas d'éliminer les courants


harmoniques circulant dans l'installation électrique, mais plutôt de "faire avec", en évitant
leurs conséquences.
Au moment de la conception d'une installation nouvelle, l'idée consiste à surdimensionner
tous les éléments de l'installation susceptibles de véhiculer des courants harmoniques, à
savoir les transformateurs, les câbles, les disjoncteurs, les groupes électrogènes et les

Departement Electrique 24 2008/2009


« STAGE TECHNICIEN»
tableaux de distribution. La solution la plus largement utilisée est le surdimensionnement du
conducteur neutre.
La conséquence est un accroissement important du coût de l'installation. Dans des
installations existantes, la solution la plus répandue consiste à déclasser
les équipements de distribution électrique soumis aux courants harmoniques. La
conséquence est l'impossibilité de tirer profit du potentiel réel de l'installation.
Cette solution empêche la propagation des courants harmoniques de rang 3 et de leurs
multiples. Il s'agit d'une solution centralisée pour un ensemble de charges monophasées.

6.2 Transformateurs à couplage spécial

Elle n'a cependant aucun effet sur les autres rangs d'harmoniques (H5, H7, etc...).
Cette solution limite, au contraire, la puissance disponible de la source et augmente
l'impédance de ligne. Il en résulte une augmentation de la distorsion en tension due aux
autres rangs harmoniques.

6.3 Inductances (selfs) série

Cette solution, utilisée pour les entraînements à vitesse réglable (variateurs de vitesse) et les
redresseurs triphasés, consiste à introduire une inductance série en amont d'une charge non
linéaire. Peu onéreuse, la self a cependant efficacité limitée. Il faut en installer une par
charge non linéaire. La distorsion en courant est divisée approximativement par deux.

6.4 Selfs antiharmoniques et filtres


passifs

6.4.1 Selfs antiharmoniques


Ce dispositif a pour objectif essentiel de protéger les batteries de Condensateurs d’une
surintensité due aux harmoniques. Il consiste à installer, sur chaque phase du réseau, une
inductance en série avec les condensateurs de compensation (figure10). Ce type de
montage se comporte comme un court-circuit à sa fréquence d’accord. Il est capacitif en
deçà et inductif au-delà.
On accorde cet ensemble sur une fréquence inférieure à celle de la première injection de
courant harmonique (250 Hz en général).

Departement Electrique 25 2008/2009


«  STAGE TECHNICIEN»
En effet, ces dispositifs présentent une résonance parallèle (antirésonance) avec
l’inductance du réseau sur lequel ils sont raccordés. L’impédance du réseau augmente donc
aux fréquences
inférieures à la fréquence d’accord. Une self antiharmonique ne devra pas être accordée à
215 Hz s’il y a injection de courant harmonique à une fréquence inférieure.

6.4.2 Filtres résonants

À l’inverse d’une self antiharmonique, le principe d’un filtre résonant est d’abaisser
localement l’impédance du réseau de manière à court-circuiter les courants harmoniques. De
ce fait, il diminue également les tensions harmoniques. Le comportement d’un filtre résonant
est semblable à celui d’un ensemble self antiharmonique plus condensateur de
compensation ). Trois différences existent cependant :
— le facteur de qualité d’un filtre résonant est élevé, l’accord du
filtre est donc très pointu ;
— on installe souvent plusieurs filtres résonants en parallèle, correspondant aux différents
rangs harmoniques à filtrer ;
— un filtre est calculé à l’unité alors qu’une self antiharmonique
est un élément standard.

Departement Electrique 26 2008/2009


«  STAGE TECHNICIEN»
La puissance réactive nécessaire pour l’installation est répartie entre les condensateurs des
différentes branches de filtres. Lorsque l’on veut filtrer un rang harmonique élevé, il faut
toujours prendre garde à ce que l’antirésonance n’amplifie pas les rangs inférieurs. C’est
pourquoi, lorsque l’on utilise des filtres.

accordés, par exemple, sur les rangs 5, 7 et 11, la mise en service doit se faire dans l’ordre
des rangs harmoniques croissants, et inversement pour la mise hors service.
6.4.3 Filtres amortis
Un filtre amorti se compose d’une capacité en série avec un ensemble constitué de la mise
en parallèle d’une inductance et d’une résistance, appelé résistance d’amortissement
(figure12). Il est utilisé lorsque les performances demandées au système de filtrage ne sont
pas trop élevées. Il permet de filtrer simultanément les plus hautes fréquences du spectre, et
non une fréquence particulière. C’est un filtre passe-haut d’ordre 2. La fréquence d’accord fr
et la fréquence d’antirésonance far d’un filtre amorti sont données par :

6.5 Filtres actifs

Un filtre actif compense les perturbations présentes sur le réseau en injectant des
harmoniques de même intensité mais en opposition de phase (figure13). Pour cela, il met en

Departement Electrique 27 2008/2009


« STAGE TECHNICIEN»
oeuvre des convertisseurs de puissance asservis aux niveaux harmoniques mesurés sur le
réseau. La commande d’un filtre actif s’adapte donc en permanence aux variations des
harmoniques à compenser.
Il existe deux types de filtres actifs : lesfiltres série et les filtres shunt (connectés en série ou
en parallèle avec la charge). Leur fonction est de dépolluer respectivement la charge ou le
réseau.
Ce dispositif ne nécessite pas de précaution d’emploi particulière. Il se présente sous la
forme de modules à connecter. Les filtres actifs. .

absorbent les courants harmoniques émis par les charges perturbatrices pour une gamme
de fréquences qui varie avec la puissance du filtre.
Les filtres actifs, qui ne sont apparus sur le marché français que vers 1995, constituent une
solution d’avenir. Ils présentent de nombreux avantages :

Departement Electrique 28 2008/2009


« STAGE TECHNICIEN»
— ils ne modifient pas l’impédance du réseau ; il suppriment ainsi le risque d’atténuation des
signaux de télécommande à 175 Hz ;
— ils ne nécessitent pas d’étude poussée pour leur installation et s’utilisent pour compenser
les harmoniques de la même façon que les onduleurs dans le domaine des microcoupures.
Cependant :
— leur mise hors service peut provoquer une contrainte sur les filtres passifs présents sur le
même réseau ;
— ils ne suppriment pas les résonances lorsqu’elles existent, ce qui peut dans certains cas
réduire leur efficacité ;
— ils ne permettent pas de compenser facilement les courants harmoniques pour un
ensemble d’usages en parallèle sur un même tableau ;
— ils ne permettent pas une compensation de l’énergie réactive à un coût modéré.
Le filtrage passif conserve l’avantage du prix et d’une robustesse éprouvée. En revanche, il
nécessite toujours une étude préalable soignée. Pour bénéficier des avantages de chacune
des solutions, un nouveau type de filtres est en train de voir le jour. Il s’agit du filtrage
hybride , qui associe un filtre passif et un filtre actif.

6.6 Convertisseurs propres

Plutôt que d’éliminer les harmoniques présents sur le réseau, il peut être intéressant de
chercher à ne pas les produire. En effet, toutes les alimentations électroniques génératrices
de courants déformés possèdent des équivalents non polluants. Le principe de ces
appareils, dénommés convertisseurs propres , est de contrôler les interrupteurs
Electroniques qu’ils contiennent de façon à ce qu’ils absorbent un courant à 50 Hz
rigoureusement sinusoïdal.
Ces équipements tendent à se développer sous la pression des normes limitant la pollution
harmonique. En raison de leur prix, ils sont toutefois peu répandus dans les appareils de
grande diffusion.

7. Comparaison entre le compensateur actif d’harmoniques


et un filtre passif accordé

Departement Electrique 29 2008/2009


« STAGE TECHNICIEN»

8. Autres méthodes

En fonction de la structure du réseau et de la nature des charges génératrices


d’harmoniques, il est parfois possible de mettre en place d’autres techniques pour remédier
à un cas de pollution harmonique. Cependant, il ne s’agit jamais de solutions toutes faites.
Celles-ci consistent le plus souvent à modifier au cas par cas les conditions de propagation
des harmoniques de façon à les atténuer plus rapidement (augmentation de la puissance de
court-circuit, changement du couplage de certains transformateurs, séparation
des sources harmoniques et des condensateurs, modification des points de fonctionnement,
etc.).
Il est cependant difficile de prévoir toutes les conséquences de telles interventions, comme
par exemple le déplacement des résonances.Il faut alors utiliser des outils de calcul
spécifiques.

Departement Electrique 30 2008/2009


« STAGE TECHNICIEN»

7. Niveaux admissibles sur les réseaux

Le tableau 2indique les niveaux de compatibilité pour les tensions harmoniques dans les
réseaux basse et moyenne tension issus des normes CEI 61000-2-2 et 61000-2-12. Le
niveau de compatibilité et le niveau de perturbation susceptible d’apparaître dans
l’environnement considéré, avec une faible probabilité de dépassement (5 %).
Ces chiffres n’ont pas d’équivalents sur les réseaux haute tension.
Le fonctionnement correct des réseaux électriques et des équipements qui y sont raccordés
sous-entend la recherche d’un compromis entre les perturbations émises par les appareils
perturbateurs et l’immunité des appareils sensibles à ces perturbations.
Les niveaux de compatibilité doivent servir de base à ce compromis.

Departement Electrique 31 2008/2009


« STAGE TECHNICIEN»

CONCLUSIONS :

Dans le domaine de la technologie, si vaste et illimité, que l`on doit nous futurs
ingénieurs, avoir un bien fondus en ce qui concerne l`acquisition des connaissances d`un
domaine tel que le domaine pétrolier, mais au-delà de la compréhension cohérente et
complète de l`environnement matériel et humain mis en considération.

C`est pour cela qu`on doit avoir une idée sur l`entreprise et ses composantes, pour
cette raison on doit entreprendre des stages de formations de qualification : ouvriers,
techniciens, ingénieurs afin de satisfaire ce besoin tant sollicité, permettant ainsi l`acquisition
du savoir faire technologique et scientifique, une approche relationnelle reliant ingénieur á
son supérieur, veillant á accroître ces relations vers le meilleur.

Nous avons l`extrême honneur d`adresser nos salutations les plus distinguées á toute
personne ayant contribuée á la réussite de cette expérience de stage qui nous était
destinées. NOS remerciements sont adresses á notre encadreur Mr Bellali Faisal, aussi Mr
Anis et Mr Bouzid Mohsen de cette courte mais excellente expérience au sein de la vie
professionnelle, une expérience á travers laquelle un éveil technologique et social s`était
enraciné promouvant ainsi un avenir meilleur dans la vie active….

Departement Electrique 32 2008/2009

Vous aimerez peut-être aussi