Vous êtes sur la page 1sur 14

Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche

Scientifique
Université Mentouri de Constantine
Faculté des Sciences de l’Ingénieur
Département d’Electronique

Licence Electronique Médicale


(Académique)

Encadré par : Présenté par :


Mr. J. MAZA SOUILAH MOHAMED
Mr. A. ZEHAF GHANEM SALAH
Mr. A. BENHAMOUDA
Année Universitaire 2007/2008

Résumé

Ce stage a été effectué au service de maintenance de radiologie. L’objectif de notre stage est
la compréhension de certains appareils utilisés en milieu hospitalier. Nous nous sommes
intéressés au mode de fonctionnement d’un appareil de radiologie conventionnelle et de son
utilisation. Un intérêt particulier a été porté au mode de fonctionnement de l’appareil de
radiologie conventionnelle fixe très utilisé dans le diagnostic médical.

‫ملخـــــص‬

‫ هههدفنا هههو فههم بعهض الجههزة‬.‫لقد قمنا بهذا التربص فههي مصهلحة صهيانة عتهاد التصههوير بالشهعة‬
‫ ونحن مهتمون بطريقههة عمههل جهههاز الشههعة السههينية واسههتعمالتها علههى نطههاق‬.‫المستخدمة في المستشفيات‬
.‫واسع في التشخيص الطبي‬

Table des matières


1
RÉSUMÉ 1
1
INTRODUCTION GENERALE 1
2
CHAPITRE N° 01 : PRÉSENTATION DU CHUC ET DU SERVICE DE
MAINTENANCE DE RADIOLOGIE 4
4
Première partie : Présentation du CHUC 4
4
1- Historique …………………………………………………………………….
1-1 Définition et organigramme ……………………………………………...
1-2 En matière de santé ……………………………………………………....
1-3 En matière de formation ………………………………………………….
1-4 En matière de recherche ………………………………………………….
1-5 Consistance Physique
A/ Superficie ………………………………………………………..
B/ Composition ……………………………………………………..
C/ Capacité en lits …………………………………………………..
D/ Services ………………………………………………………...

Deuxième partie : Service de maintenance de radiologie du CHUC

I- Définitions……………………………..……………………………….......... 5
1- Définition du dispositif médical « DM » …………………………………. 5

2- Maintenance d'un D.M ……………………………………………………. 5


3- Différentes formes de maintenance ……………………………………..... 6
4- Choix de maintenance …………………………………………………….. 6
5- Les niveaux de maintenance …………………………………………….... 6

II- L’atelier de maintenance


Organisation du service de maintenance radiologie…………………..... 7

2- Missions et activités du service de maintenance ………………............ 8


3- Procédure de dépannage au service de maintenance …………………... 8
III- Conclusion ………………………………………………………………….. 10
INTRODUCTION GENERALE

Après une formation théorique de six (6) semestres (trois (3) semestres tronc commun plus
trois (3) semestres de spécialité). C’était indispensable de faire une petite formation
professionnelle dans un établissement sanitaire en vu d'améliorer nos connaissances sur
l’application des principes et des techniques de l'ingénierie dans le domaine médical.
Nous avons été très chanceux de faire notre stage au sein d'un grand hôpital universitaire
(prix Nobel de la santé 1906) car le C.H.U.C se caractérise par une multitude de services
donc une multitude d’équipements. Durant la période de notre stage de licence effectué au
service de radiologie du 01 Avril au 15 Mai 2008.On a vu la procédure de la maintenance et
le contrôle qualité des dispositifs médicaux(D.M) au niveau d'un établissement de santé.
La compréhension du mode de fonctionnement d’une table de radiologie du service de
Pneumo-phtisiologie, nous nous sommes intéressés à sa constitution, son mode de
fonctionnement et son utilisation.

PREMIERE PARTIE : PRESENTATION DU CHUC [1]


2- Historique :
Bien avant qu'il soit nommé "Centre hospitalier universitaire de Constantine CHUC, par le
décret n°86.298 du 16 décembre 1986 l'hôpital de Constantine avait la fonction de collège,
puis de couvent pour les sœurs chrétiennes constitué uniquement par les bâtiments centraux
par la suite il fut transformé en un hôpital civil subissant une succession de nomination au fur
et à mesure de l'augmentation de ca capacité d'accueil
• Avant 1948: Couvent, Lycée, Hôpital militaire de Constantine.
• En 1948: création d'un hôpital civil de Constantine (H.C.C).
• 1960: Création du centre hospitalier régional de Constantine (C.H.R.C)
• 1981: Création du secteur sanitaire Universitaire Dr BENBADIS.
• de 1986 à ce jour: L'hôpital de Constantine fût nommé Centre hospitalo-universitaire
DR.BENBADIS de Constantine (C.H.U.C).
1-1 Définition et organigramme :
C'est un établissement public à caractère administratif doté de la personnalité morale et de
l’autonomie financière, il est charge en science médicale, des missions : de diagnostic,
d'exploitions, de soins, de prévention, de formation et de recherche :
1-2 En matière de santé :
• D'assurer les activités de diagnostic, de soins, d'hospitalisation et des urgences
médicochirurgicales, de prévention ainsi que toute activité concourant à la protection et à
la promotion de la sante de la population.
• D'appliquer les programmes nationaux, régionaux et locaux de santé.
• De participer à l’élaboration des normes d'équipement sanitaire scientifique et
pédagogique des structures de la santé.
• De contribuer à la protection et à promotion de l’environnement dans les domaines
relevant de la prévention, de I’hygiène, de la salubrité et de la lutte contre les nuisances
et fléaux sociaux.
1-3 En matière de formation :
• D'assurer en liaison avec I’établissement d'enseignement supérieur de formation en
science médicales, la formation graduées et post-graduée en sciences médicales et de
participer à l’élaboration et à la mise en œuvre des programmes y afférents.
• De participer à la formation, au recyclage et au perfectionnement des personnes de santé.
1-4 En matière de recherche :
• D'effectuer dans le cadre de la réglementation en vigueur, tous travaux d'étude et de
recherche dans le domaine des sciences de la santé.
• D'organiser des séminaires, colloques, journées d'études et autres manifestations
techniques et scientifiques en vue de promouvoir les activités de soins, de formation et de
recherche en sciences de la santé.
Le CHU est administré par un conseil d'administration et doté d'un organe consultatif
dénommé « conseil scientifique » et d'un comité consultatif.
II est dirigé par un directeur Général, assisté d'un secrétaire Général et organisé
administrativement en quatre Directions :
 La Direction des Activités Médicales et Paramédicales
 La Direction des Ressources Humaines
 La Direction des Finances et du contrôle
 La Direction des Moyens Matériels
Organigramme et plan détaillé du CHU de Constantine, y compris personnel d'encadrement,
détaillé comme suit:
Organigramme :

Plan de site :
ACCES

Lieu de stage

ACCES

ACCES

ACCES
1-5 Consistance Physique :
A/ Superficie :
Le CHUC s'étend sur une superficie de 13 Hectares, situé à 650 m d'altitude jouxtant la
rive droite du Rummel ("dont 4,950 Ha de bâti) et 3 Ha surface verte.
B/ Composition :
1- SERVICES DE MEDECINE: 17 2- SERVICES DES URGENCES
Hôpital pavillonnaire compose de 15 blocs regroupes
• Néonatologie en trois structures :
MEDICO-CHIRURGICALES: 03
•• Médecine Interne
L'unité siège « BENBADIS » • Urgences Chirurgicales
• Médecine Nucléaire • Urgences Médicales
• L'unité de chirurgie dentaire « CASBAH »
• Oncologie Médicale • SAMU
• L'hôpital de jour de cancérologie « KHROUB »
• Radiotherapie
• Cardiologie
C/ Capacité en lits : 3- SERVICES DE CHIRURGIE :10
• Pneumo-phtisiologie
Nombre de lits technique : 1459 lits dotés de 22 salIes opératoires
• Rhumatologie • Chirurgie Générale «A»
D/ Services
• Neurologie: • Chirurgie Générale« B»
• Dermatologie • Gynéco-Obstétrique
• Maladies Infectieuses • Orthopédie Traumatologie
• Endocrinologie • Chirurgie Thoracique
• Réanimation Médicale • O.R.L
• Centres des Brûlés • Maxillo-faciale
• Hématologie • Ophtalmologie
• Pédiatrie • Neurochirurgie
• Hépato-Gastro-Entérologie • Chirurgie Plastique et réparatrice
4- PLATEAU TECHNIQUES :
Laboratoires : 10
• Anatomie pathologique • Hématologie
• Anatomie Humaine • Histologie
• Bactériologie • Cytologie
• Biochimie • Parasitologie
• Physiologie • Toxicologie
• Imagerie Médicale : 01 Centrale avec Scanner, salle d'angiographie, salle pour
examens spécifiques, table télécommandée, et 06 annexes.

5-AUTRES SERVICES DE MEDECINE : 6- CHIRURGIE DENTAIRE : 05


(n’assurant pas l’hospitalisation) : • Odontologie conservatrice
• Médecine du Travail • O.D.F.
• Médecine Légale • Prothèse dentaire
• Rééducation Fonctionnelle • Parodontologie
• SEMEP • Pathologie bucco-dentaire

DEUXIEME PARTIE : SERVICE DE MAINTENANCE DE RADIOLOGIE


DU CHUC
I- Définitions :
IV- Définition du dispositif médical « DM »
Un dispositif médical est tout instrument, appareil, équipement, matière ou autre article utilisé
seul ou en association, destiné par le fabricant à être utilisé chez l'homme à des fins:
- de diagnostic, de prévention, de contrôle, de traitement ou d'atténuation d'une maladie ou
de compensation d'une blessure ou d'un handicap.
- d'étude ou de remplacement ou modification de l'anatomie ou d'un processus
physiologique. [2]
V- Maintenance d'un D.M
Toutes les mesures telles que l’inspection, l’entretien et la remise en état (réparation) qui
permettent de garantir ou de rétablir la sécurité de l’exploitation du dispositif médical. Les
mesures de maintenance ne modifient pas la performance initialement prévue par le fabricant
et sont donc sans incidence sur sa conformité. [3]

VI- Différentes formes de maintenance


- La maintenance préventive : effectuée dans l'intention de réduire la probabilité de
défaillance d'un bien.
- La maintenance corrective : a pour objet de redonner à l'équipement les qualités
perdues nécessaires à son utilisation. Elle est effectuée après une défaillance et entraîne
une indisponibilité immédiate. [4]
4- Choix de maintenance
- La maintenance interne : réalisée par des techniciens du service biomédical qui disposent
des compétences requises (à l'aide de formations), des documentations techniques et de
l'outillage nécessaires, suivant l'obtention de l'habilitation par le fournisseur.
- La maintenance externe : le service biomédical fait appel à une entreprise extérieure
pour qu'elle effectue la maintenance.
- La maintenance mixte : maintenance réalisée en coopération entre le service biomédical et
les entreprises extérieures.
- La maintenance contrat : maintenance réalisée par le fournisseur. Ce type de maintenance
demeure incontournable pour les équipements complexes, mais ses coûts sont très élevés
(tarifs, main d'œuvre et déplacement).
- La garantie fournisseur : maintenance prise en charge par le fournisseur en totalité
pendant la garantie.
- Pas de maintenance (sans obligation) : maintenance non obligatoire et risque patient
faible (ex : optiques rigides, reprographes…). [2]
5- Les niveaux de maintenance
Selon le lieu de la maintenance les moyens utilisés et les qualifications du personnels on peut
distinguer cinq niveaux de maintenance:
- Niveau 1 :
Action simple nécessaire pour l’exploitation d'un D.M, ce type d’opération est effectué par
l'utilisateur ou le maintenancier.
Lieu d'opération : les locaux de l'exploitant.
Exemple : modifications de quelques paramètres d'un D.M.

- Niveau 2 :
Ce type de maintenance est effectué par du personnel qualifié au local de l'exploitant
Comme l'échange des composants (fusible, courois…..).
- Niveau 3 :
Ce type d’opération de maintenance est plus compliqué que le précédent il nécessite des
procédures complexes et/ou des équipements de soutien portatifs.
Lieu d'opération : les locaux de l'exploitant
Exemple: Remplacement d’organes ou de composants par échange standard avec usage
d’équipements (terminaux, portables, interrogation à distance).
- Niveau 4 :
Opérations dont les procédures impliquent la maîtrise d’une technique ou technologie
particulière et/ou la mise en œuvre d’équipements de soutien spécialisés.
Ce type d’opération de maintenance est effectué par un technicien ou une équipe spécialisée à
l’aide d’instruction de maintenance générale ou particulière.
Lieu d'opération : locaux du fabricant
Exemple: Réparation de matériels complexes en atelier avec analyse des pannes.
- Niveau 5 :
Par définition ce type d’opération de maintenance est effectué par le fabricant ou par un
service ou société spécialisée avec des équipements de soutiens définis par le constructeur et
donc proches de la fabrication du matériel concerné dans l’usine de fabrication.
Lieu d'opération : locaux du fabricant. [5]
II- L’atelier de maintenance
Aujourd'hui, l'équipe de maintenance et entretien se compose de trois (3) personnes dont un
technicien supérieur en radiologie, un ingénieur en électronique et un administrateur.
Leur local est situé au rez-de-chaussée de la pharmacie centrale, la superficie est d'environ de
20 m2.
1- Organisation du service de maintenance radiologie
• Coté bureau et documents
Dans ce coté il y a un ordinateur et la documentation fournie par les constructeurs au moment
de l’acquisition du matériel.

• Coté établi avec un tableau mural porte outils


L’atelier de maintenance de radiologie pour accomplir la tache qui lui est attribué dispose
des outils standards (multimètre, ….) et d’autres pour assurer les opérations de contrôles
(fantôme, …..), (voir la page suivante).
2- Missions et activités du service de maintenance
Le rôle d'un service de maintenance est de maintenir en bon état de fonctionnement le parc
des D.M (voir annexe 2), Leur mission au niveau du biomédical est :
1. Participation aux procédures d'achat des D.M
Analyse des besoins avant l'achat de D.M et apporter des conseils aux acheteurs pour la
rédaction des cahiers des charges.
2. La réception des équipements
La réception de matériels neufs et la présence (assistance avec le fournisseur) durant
l'installation réalisée par le fournisseur.
3. La formation
Encadrement ou juste des conseils pour les utilisateurs et les stagiaires de maintenance
biomédicale.
4. Installation du matériel, forme et réforme
Des installations et de DM ou l’adaptation de quelques composantes de différentes marques.
5. La maintenance
Préventive et corrective et la gestion de stock de pièces de rechange soit neuves soit de
récupération.
6. Le contrôle
Le contrôle régulier des performances de l'équipement.
7. La gestion
La gestion de l'inventaire et de la maintenance avec fichiers (relatifs à l’atelier).
3- Procédure de dépannage au service de maintenance
L'opération commence par la réception d’un « Bon pour » émanant du service utilisateur du
D.M, ce bon contient les renseignements suivants : le service, la date, la nature de la panne,
le cachet.
Comme le service de maintenance ne réalise pas la maintenance de tous les dispositifs
médicaux, vu le degré de complexité d’une part et le fait que le DM est sous contrat ou en
phase de garantie, le service après vente est assuré par les fabricants ou sociétés agréées par
ces derniers, dans le cadre de contrats de maintenance. Donc les techniciens de maintenance
vérifient si le D.M est encore sous garantie donc ils contactent le fournisseur sinon ils
commencent l’opération de maintenance.
Exemple d’un dépannage
Nous avons assisté à plusieurs opérations de maintenance, comme exemple le dépannage
qu’on a fait dans le service d’urgences médicales au niveau d’une lampe de centration (voir
le chapitre 2 page 21) de table de radiologie de marque siemens (HELIOPHOS 4E).
Schéma du circuit :

Figure I-1 : Schéma d’une lampe de centration


1- Transformateur de tension. 5- Relais de contact.
3- Pont redresseur. 6- Bouton poussoir.
4- Porte fusibles. 7- Lampe de centration.
5- Circuit de temporisation.
Panne : la lampe ne s’allume pas.
Quelque soit le type l’importance et la complexiste de l’équipement un certain nombre de
vérification doivent être effectuées avant le procéder a son examen détaillé. Tout d abord il
faut vérifier la présence de la tension aux bornes d'arrivée avec une lampe témoin ou mieux
avec un voltmètre. Après cette vérification primaire le technicien a vérifié les autres causes de
cette panne.
Cette panne peut se manifester si :
• la source ne délivre pas la tension appropriée 24 V DC.
• une mauvaise conduction au niveau des fils électriques ou aux bornes des composants.
• panne sur le relais (bobine ou contacts)
• bouton poussoir défectueux.
• lampe défectueuse.
• circuit de temporisation non opérationnel (en panne).
Après ces étapes, le technicien a repéré la cause de la panne qui était une résistance du circuit
temporisation dont une patte (pin) a été dessoudée. Une fois la patte soudée, la lampe s’est
correctement allumée.

III- Conclusion
Malgré leurs efforts, les techniciens rencontrent de plus en plus de problèmes liés :
• à l’organisation
• aux conditions d’interventions
• manque de matériel et de formation adéquate.
• à une charge de travail de plus en plus importante au niveau des équipements
techniques.
• L’absence des textes réglementaires et à leur application.

CONCLUSION
Ce stage nous a permis d'aborder et d’apprendre différents sujets :

 La demande de l’ingénieur biomédical : nous avons découvert les principales exigences


relatives à la maintenance et le contrôle de qualité des dispositifs médicaux « D.M ».
 Familiarisation avec l’outillage nécessaire pour un maintenancier et avec les
équipements médicaux.

 Initiation aux techniques de maintenance (selon le choix de maintenance) des appareils


de radiologie ou autres D.M

 Savoir comment faire un rapport de stage et la recherche sur un thème défini.

Découvrir de prés la chaine de radiologie conventionnelle et autres D.M notamment les


dispositifs utilisés en imagerie médical