Vous êtes sur la page 1sur 4

Événement

À l’occasion du centenaire de la naisssance d’Emil Cioran le 8 avril 2011, les Éditions de L’Herne publient deux importants inédits et proposent de vous faire redécou-
vrir toutes leurs publications de cet auteur.

Centenaire Cioran
////////////////////////////////////////////////////
Traversé par de multiples contradictions, s’inscrivant comme au cœur de ce xxe siècle si tourmenté, le par-
L’Herne
cours humain et intellectuel de Cioran est, aujourd’hui plus que jamais, l’objet de débats passionnés qui, à eux seuls,
témoignent de l’importance des questions qu’il soulève – tant sur le plan philosophique, qu’historique ou politique.
D’abord auteur d’une œuvre rédigée en langue roumaine Cioran décide, en 1947, de ne plus s’exprimer qu’en fran-
çais. Néanmoins, cette volonté de rompre avec le roumain, ce changement d’idiome qui offrit aux lettres françaises
l’un de ses plus brillants stylistes, fut pour Cioran, l’occasion d’une crise d’identité profonde, et peut-être jamais
résolue. C’est que Cioran est l’homme des décalages, sinon des pa-
radoxes : on le dit nihiliste, pessimiste, sceptique, misanthrope, etc. ;
et pourtant, ses essais, ses aphorismes ont quelque chose de tonique,
de revigorant. Sans parler de l’humour, de l’ironie, qui, tôt ou tard,
initient le lecteur à une immense relativisation, et donnent d’ailleurs
le ton de cet exercice permanent d’auto-reniement qui caractérise si
bien son écriture et sa pensée, son goût certain pour l’inachevé, sa
quête à jamais renouvelée.

Transfiguration de la Roumanie
Éditions de C’est en raison de son importance capitale dans le débat historique comme dans l’itinéraire
9 782851 971616 intellectuel de Cioran, que cet ouvrage a été publié. Cependant il convient de préciser que
544 pages - 39 € certaines idées exprimées ici peuvent choquer, et n’entraînent en aucun cas l’adhésion de
Paru en 2009 l’Éditeur. Plus de soixante-treize ans après sa première publication, le troisième livre de
Cioran reste la source de plus de commentaires et de polémiques que l’ensemble de son
œuvre, soulève encore aujourd’hui des interrogations pressantes. Son engagement poli-
tique d’alors a rejailli sur son œuvre et il serait aussi dangereux de
n’avoir accès à sa pensée, qu’à travers son rapport au nationalisme
que de refuser de prendre en considération cet engagement.
344 pages - 19 €
Paru en 2009 9 782851 972859
22 rue Mazarine 75006 Paris • 01 46 33 03 00 • lherne@lherne.com • www.lherne.com • lherne.blogspot.com
Sur les cimes du désespoir Le crépuscule des pensées
Premier livre de Cioran Le crépuscule des pensées est
alors âgé de 22 ans et habi- l’un des derniers ouvrage que
tant à cette époque la Tran- Cioran rédigea en roumain. Ce
sylvanie. livre veut décrire l’envers de cet
Sur les cimes du désespoir, individu capable de flammes,
est un livre plein d’une vita- d’élans barbares et d’explosion.
lité noire, né d’une proces- La souffrance y est présentée
sion de nuits blanches, animé comme un signe d’existence,
de propos furieux, lyriques, la destruction, louée comme
exaspérés, et fiévreux. un principe de création et la
On y découvre une hâte de
L’Herne
conscience, rejetée au profit
s’écorcher, une impatience d’une orgie intérieure, d’une
de découvrir le pire qui don- ivresse infinie et exaltée. Quant à
nent à ce premier livre une la règle de vie qui s’y exprime :
sincérité infernale. Traduit en coréen, espagnol, italien, ja- être à chaque instant à la limite de son être, elle amène son
ponais, polonais, roumain et 

auteur à un éloge de l’irrationnel
suédois. de la vie contre l’esprit. Traduit
en espagnol, italien et japonais.

232 pages - 12 € 9 782851 972071 256 pages - 12 € 9 782851 972163

Des larmes et des saints Valéry face à ses idoles De la France


Préface de Sanda Stolojan : Les seuls problèmes que Valéry De la France fut écrit en rou-
« Il y a chez tout auteur, écrit Sanda ait affrontés en initié sont ceux de main en France, en 1941. Cioran
Stolojan, une image clé, qui répond l’écriture. Son culte de la rigueur se trentenaire, auteur de cinq livres,
à une obsession profonde et révéla- réduit à l’ effort vers un éclat abs- aime avec scepticisme, déteste
trice. Telle est l’image des larmes trait du discours. Ne rien laisser avec amour et joue de la plume
Éditions de et de leur corollaire, les pleurs, tout à l’improvisation ou à l’inspi- avec maestria. Le portrait qu’il
au long de l’œuvre de Cioran… ration (synonymes maudits à fait de la décadence de la France
Dans Des larmes et des saints, il ses yeux), surveiller les mots, est d’autant plus cinglant qu’il est
prévoit le jour où il regrettera, où les peser, ne jamais oublier que dramatiquement actuel.
il aura honte, d’avoir tant aimé les le langage est l’unique réalité ; Ce texte émaillé de mots en fran-
saintes et “la mystique, cette sensualité transcendante”. Il telle

 est cette volonté d’expression, poussée si loin çais, laisse percevoir le tournant dans l’écriture de

se séparera des saintes, de leurs effusions, mais l’adieu au qu’elle tourne en acharnement aux riens, en recherche Cioran, qui décide quelques années plus tard d’aban-
lyrisme n’effacera pas en lui l’image et la pensée qui l’obsè- exténuante de la précision infinitésimale. Il est difficile donner la langue roumaine. Traduit en allemand et es-
dent ». Traduit en allemand, de se figurer une langue plus pagnol.
anglais, bulgare, espagnol, épurée que la sienne. Traduit
hongrois, italien, japonais, en allemand, espagnol, italien,
norvégien et polonais. et polonais.
128 pages - 9,50 € 9 782851 976598 80 pages - 9,50 € 9 782851 976550 96 pages - 9,50 € 9 782851 978998
Collection Essais
«  La collection propose les commentaires et les réflexions des penseurs de notre époque autant sur des questions d’actualité que sur les quêtes fondamentales de
l’humanité. »

Lettres 1961-1978
////////// E.M. Cioran et A. Guerne ///
23/03/11 Sans jamais se départir d’une liberté de ton à la fois incisive et Guerne n’étant pas en reste sur le
L’Herne
E.M. Cioran / Armel Guerne
E.M. Cioran drôle, cet échange épistolaire mêle anecdotes et réflexions métaphy- sujet et jouissant d’une plume tout aussi
L’Herne Lettres 1961-1978 Cioran / Guerne

Lettres 1961 - 1978

A. Guerne siques, évocations d’accidents quotidiens et jugements sur l’histoire tranchante, le lecteur savoure l’énergie qui
Sans jamais se départir d’une liberté de ton à la fois
incisive et drôle, cet échange entre les deux écrivains
témoigne de leur longue et chaleureuse amitié. Anecdotes

contemporaine, récits de potins littéraires et réflexions diverses sur la se dégage de ce dialogue à la fois vif, cha-
et réflexions métaphysiques, évocations d’accidents
quotidiens et jugements sur l’histoire contemporaine,
commérages littéraires et réflexions diverses sur la
difficulté d’écrire, souvenirs et états d’âme, confessions

difficulté d’écrire, souvenirs et états d’âme, confessions et accès de leureux et imprégné de culture.
et accès de rage. Tout y est.

Paris, le 25 janvier 1972


Lettres
rage.
Mon cher Guerne,

1961 - 1978
Si je n’avais quelques restes d’éducation « bourgeoise », je
commencerais par vous engueuler. Dieu (quel autre mot
employer ?) vous a fait don d’une santé exceptionnelle ;
vous n’avez rien négligé pour la ruiner. Le travail que

« Au Vieux Moulin, le 2 février 1970


vous avez fourni depuis vingt-cinq ans est vertigineux.


Cela se paye. Tous ceux que vous avez traduits, même
ceux qui le méritaient, devraient surgir de leurs tombes

D’abord témoignage d’une profonde amitié, il est pour le


pour vous demander pardon.
E.M. Cioran

Mon cher Cioran,


Préface et annotations de Vincent Piednoir

lecteur l’occasion de (re)découvrir un Cioran d’une extrême bien-


E.M. Cioran (1911-1995). Penseur d’origine roumaine,

Ce Libanais qui vous avait téléphoné pour


il a vécu à Paris dès 1941. On lui doit une vingtaine de
livres, notamment : Des Larmes et des Saints (1937),

veillance, s’inquiétant, par exemple, de l’état de santé de son ami


Précis de décomposition (1949) et De la France (2009).

avoir mon adresse ne m’a jamais écrit. C’est


A. Guerne (1911-1980). Né en Suisse, poète et traducteur de
Novalis, Rilke, Höderlin, Woolf, etc. On lui doit notamment :
Mythologie de l’homme (1945), La nuit veille (1954), L’ Âme

et lui prodiguant des conseils si précis, si éclairés qu’on les dirait


insurgée (1977).

L’Herne généralement comme cela - et je peux dire que


inspirés du Vidal ou extraits de quelque ordonnance médicale !
9 782851 979056 19 €

chaque fois qu’une lettre de cette sorte m’est


ISBN 978-2-85197-905-6


COUV_Correspondance_3105.indd 1 24/02/11 11:18

Prix 19 € annoncée ; je l’attends toujours. Même pro-


Pages 296 Qu’on se rassure pourtant : le Cioran attentionné, plein d’af- cédé de la part de Mme Cixous – qui a attrapé
Format 12 x 21 cm fection qu’on sent au fil des lettres sait, ici encore, régaler son des- un prix dans l’intervalle, tout comme Ionesco
tinataire de formules sarcastiques, de pointes assassines qui sont l’Académie. Mais qu’est-ce qu’ils ont tous ?
autant de coups de gueule poussés contre l’homme et l’univers. Ces maladies-là, cela devrait se soigner. »
Éditions de
Extrait, A. Guerne
Emil Cioran, né en 1911 à Rasinari (Roumanie), publie à 22 ans son premier ouvrage, Sur les cimes du désespoir. Son
quatrième livre, Des larmes et des saints, fait scandale dans son pays. Il s’installe définitivement à Paris en 1941. En
1947, il décide de ne plus écrire désormais qu’en français. Ironique, apocalyptique et le plus souvent constituée
d’aphorismes, son œuvre porte notamment la trace de Schopenhauer, Nietzsche et Spengler. En 1987, paraît son
ultime recueil de pensées, Aveux et anathèmes. Sans jamais être retourné dans son pays natal, il meurt, en 1995, à Paris.

Armel Guerne, poète et traducteur suisse de langue française, a été un temps professeur en Syrie, pour enseigner
ensuite à la Sorbonne et fonder avec Roger Frétigny le Groupe d’études psychologiques. Son premier livre Oraux
est publié en 1934. Il traduit de nombreux auteurs, notamment Novalis, Rilke, Hölderlin, les frères Grimm, Melville,
Virginia Woolf, etc., tout en poursuivant son œuvre personnelle. On lui doit notamment : Les Jours de l’Apocalypse
(1967), Au bout du temps (1981), Le Poids vivant de la parole (1983), etc.

22 rue Mazarine 75006 Paris • 01 46 33 03 00 • lherne@lherne.com • www.lherne.com • lherne.blogspot.com


Collection Essais
«  La collection propose les commentaires et les réflexions des penseurs de notre époque autant sur des questions d’actualité que sur les quêtes fondamentales de
l’humanité. »

Le Bréviaire des vaincus II


/////////////////////////////////////////////////// E.M. Cioran ///
23/03/11
Le Bréviaire des vaincus fait partie de ces œuvres le paroxysme de la contradiction. Véritable « journal  »
L’Herne
E.M.Cioran marquées par une étrange destinée. Cioran le com- de l’esprit de Cioran, l’œuvre explore – souvent avec
E.M. Cioran
L’Herne Bréviaire des vaincus II E.M. Cioran

Bréviaire des vaincus II

Bréviaire posa pendant la guerre, en roumain, dans le décor de ce poésie, parfois avec lyrisme – les nuances d’un désespoir
Véritable laboratoire de l’esprit de Cioran, l’ouvrage
enregistre les oscillations d’une identité qui se cherche,
s’échappe, aspire sans cesse à s’affirmer – fût-ce
dans l’excès ou dans le paroxysme de la contradic-

Paris occupé où il n’avait pas encore pris la décision de unique, porté par la « malchance » d’être né roumain, im-
tion. L’œuvre explore – souvent avec poésie, parfois

des
avec lyrisme – les nuances d’un désespoir unique,
impuissant à accepter les limites de la raison comme
celles de l’amour.

vaincus ne plus écrire qu’en français. À l’époque, il vient de quit- puissant à accepter les limites de la raison comme celles
Programme du jour :
Tu te lèves, sans entrain ni joie. Une fois habillé, tes
ambitions se réveillent : ta verticalité t’incite à regarder

ter définitivement son pays natal – mais c’est toujours dans de l’amour, interrogeant sans répit Dieu et sa possible
devant toi. Tu lis, tu écris, tu bâilles.
Ensuite tu manges. Après avoir déjeuné, les idéaux

II
s’amenuisent et avec eux les passions. Si tu es à Paris, tu
vas au café […]. Car il te faut aller quelque part. Rester

sa langue maternelle qu’il fixe ses pensées, qu’il crée. absence, mais saluant encore « le charme fou de l’irrépa-
avec toi-même, impossible ! Tu te mêles aux femmes :
une conversation sans contenu remplit une heure, ou un
lit. Tu te remets à lire et puis tu manges à nouveau. Et
ainsi de suite : le Temps devant toi. Que faire seul, face

rable » pour puiser enfin dans la musique un antidote ef-


à la Soirée ? Après avoir, […], avec orgueil et plaisir,

Le Bréviaire est le dernier texte de Cioran rédi-


songé à te supprimer, voilà que le crépuscule t’attendrit.
En l’absence du soleil le mensonge se poursuit, et tu
n’éprouves nulle honte à faire de la nuit une complice

ficace contre l’ennui, ce « triomphe absolu de l’Identité ».


dans l’inessentiel, c’est-à-dire dans l’existence.

gé en roumain : un livre d’abord voué à être publié puis


E.M. Cioran
Traduit du roumain par Gina Puică et Vincent Piednoir

« oublié » par son auteur durant quelque quarante ans ! Le curieux destin de ce Bréviaire, seconde par-
E.M. Cioran (1911-1995). Penseur d’origine roumaine,
il a vécu à Paris dès 1941. On lui doit une vingtaine de
livres, notamment : Des Larmes et des Saints (1937), Précis
de décomposition (1949) et De la France (2009).

L’Herne tie, aurait sans doute amusé son auteur ; il est pour
13,50 €

En 1993, Alain Paruit offrit une magnifique traduc-


9 782851 979414

ISBN 978-2-85197-941-4

COUV_Le-bréviaire_3105.indd 1 24/02/11 11:27

tion de ce Bréviaire que Cioran, devenu écrivain de lan- nous l’occasion d’en savoir davantage sur le che-
Prix 13,50 €
gue française, avait pour lui-même jugé en 1963 « illisible, minement intérieur d’un homme qui s’apprêtait à
Pages
Format
120
12 x 21 cm inutilisable, impubliable ». Mais si le grand traducteur faire l’expérience d’une autre patrie, c’est-à-dire – se-
avait contribué à sauver de l’oubli l’œuvre-charnière de lon ses propres conceptions – d’une autre langue.
Cioran, il ignorait alors l’existence d’une seconde partie, « L’air que nous respirons est un hospice où la raison
Éditions de découverte seulement après la mort de l’écrivain, en 1995. entretient de fausses éclaircies. Dans le monde, les ténèbres
C’est cette seconde partie, demeurée totalement ne sont pas l’improbable ; elles sont la certitude de nos os.
inédite, que nous proposons aujourd’hui. Imprégnée La nuit gémit dans leur moelle et dans celle des pensées. La
du même souffle que la première, elle enregistre les os- lumière rend l’âme dans les chevilles, dans le crâne. Et tandis
cillations d’une identité qui se cherche, s’échappe, as- qu’elle vacille, quelqu’un tourne l’ultime page de l’esprit. »

pire sans cesse à s’affirmer – fût-ce dans l’excès ou dans Extrait, E.M. Cioran

Emil Cioran, né en 1911 à Rasinari (Roumanie), publie à 22 ans son premier ouvrage, Sur les cimes du désespoir. Son quatrième livre Des larmes et
des saints, fait scandale dans son pays. Il s’installe définitivement à Paris en 1941. En 1947, il décide de ne plus écrire désormais qu’en français.
Ironique, apocalyptique et le plus souvent constituée d’aphorismes, son œuvre porte notamment la trace de Schopenhauer, Nietzsche et Spengler.
En 1987, paraît son ultime recueil de pensées, Aveux et anathèmes. Sans jamais être retourné dans son pays natal, il meurt, en 1995, à Paris.

22 rue Mazarine 75006 Paris • 01 46 33 03 00 • lherne@lherne.com • www.lherne.com • lherne.blogspot.com