Vous êtes sur la page 1sur 8
11-21194-DvscT SOSP Ville de Mavsille RAPPORT AU CONSEIL MUNICIPAL -55- DELEGATION GENERALE EDUCATION CULTURE ET SOLIDARITE - DIRECTION DE LA VIE SCOLAIRE DES CRECHES ET DE LA JEUNESSE - Mise en place de la nouvelle Délégation de Service Public de la Restauration Scolaire du ter degré - Avis d'Appel Public a la Concurrence n°2010/33. 11-21194-DVSCJ -o- Monsieur le Maire, sur la proposition de Madame lAdjointe déléguée & Education et aux Ecoles Matemnelies et Primaires, soumet au Conseil Municipal le rapport suivant : La Ville de Marseille sert, chaque jour, pendant les périodes scolares, dans les 314 restaurants scolaires implantes dans ses écoles primaires, environ 45 000 repas a destination des enfants scolarisés (34% d'enfants en matemelle et 60% en primaire) et des adultes accompagnateurs. (6% du total des repas servis), Ce service de la restauration scolaire du 1 degré répond, aujourdhui, de maniere satisfaisante aux attentes des convives et des familles auxquels il s‘adresse. Llobjectif essentiel est de pouvoir accueilir tous les enfants, scolarisés, dans les restaurants scolaires a occasion de la pause méridienne et de répondre, notamment, aux besoins d'un grand rombre de petits Marseillais défavorisés, pour lesquels le repas du midi constitue souvent le seul Tepas complet et équilibré de la journée. Ainsi, grace a la mise en place continue et réguliére, depuis 2001, de self-services dans l'ensemble des cantines scolaires des écoles élémentaires, la Ville de Marseille peut accueilir tous es enfants souhaitant déjeuner a Técole, sans exclusive et dans des conditions satisfaisantes. lls benéficient dun repas complet, équilibré et varié, servi dans un souci constant de tragabilite et de sécurité alimentaires. Dans le méme esprit, une offre alimentaire variée permet de recevoir dans les restaurants scolaires tous les enfants victimes de troubles de la santé, C'est ainsi que sont servis des menus « anallergiques » aux enfants souftrant d'allergie, ou des «repas de régime », dans des conditions de sécurité renforcée. Pour ouvrir trés largement les portes de la cantine aux enfants issus de milieux en difficult, ta Municipalité a mis en place une politique sociale ambitieuse : un dispositi d'aide sociale allant du demi-tarif & la gratuité totale des repas s'adresse aux familles a faible revenu. Le service public de {a restauration scolaire du ter degré dans les écoles marseillaises, s‘inscrit dans une véritable ‘démarche de service public moderne, ouvert et généreux. 7 11-21194-Dvscy ‘SOSP Depuis La rentrée scolaire 1993/1994, ce service public de la restauration scolaire du premier degré est délégué a des sociétes prestataires extérieures. SODEXO pour le lot Centre-Est (arrondissements 1 a 12) et AVENANCE Enseignement et Santé pour le lot Nord (arrondissements 13.8 16), sont les deux concessionnaires de la restauration scolaire du premier degré a Marseille. Ils assurent la confection des repas dans les deux cuisines centrales de Pont-de-Vivaux et Saint Louis - Le Rove, leur livraison dans les 314 restaurants scolaires, ainsi que Tencaissement de leur prix auprés des familes. Les contrats de délégation arrivant a échéance le 11 juillet 2011, la procédure de renouvellement de cette délégation a été engagée selon les régles de publicite et de concurrence dictées par les articles L.1411-1 a L.1411-7 du Code Général des Collectivités Territoriales. Tout au long de la procédure de renouvellement, la Ville s'est attachée a respecter ‘scrupuleusement les deux régles essenticlles d’égalité de traitement des candidats et de transparence dans les informations qui leur étaient transmises. I= La procédure Par délibération en date du 8 février 2010, le Conseil Municipal a approuvé le principe du renouvellement de la délégation de service public de restauration scolaire du premier degré. IV a ainsi lancé 1a procédure visant @ désigner un ou deux délegataires du service public de restauration, et mis en place une Commission d'ouverture des plis. Un avis d'appel public @ la concurrence n*2010/33, envoyé a la publication début juillet 2010, a défini les missions des futurs délégataires, a savoir: - fabrication, fourniture et livraison des repas de midi dans les restaurants scolaires en liaison froide garantissant la qualité, la sécurité alimentaire, ainsi que l'équilibre nutritionnel et dietetique des repas ; - maintenance des matériels et locaux dans les satellites et cuisines centrales, travaux de grosses réparations dans les satellites et cuisines centrales, renouvellement des équipements des satelites et cuisines centrales, ~ travaux d'extension des équipements et financement des ouvrages, - realisation et financement de selfs, sur la durée de Ia concession, dans les quelques ‘écoles élémentaires qui n‘ont pas encore été modernisées (programme inférieur a 20 unités), = perception du prix des repas auprés des usagers, constitution des listes des convives et recouvrement des impayés, - fourniture et livraison du petit matériel de service et de office, de produits de nettoyage et d'entretien. Quatre sociétés ont fait acte de candidature. ‘Aprés ouverture des plis, qui s'est déroulée le mardi 7 septembre 2010 devant fa Commission de Délégation de Service Public, les quatre candidats qui ont fat acte de candidature, & savoir les sociétés AVENANCE Enseignement et Santé, SODEXO, SUD-EST TRAITEUR et SCOLAREST ont été retenus. Peu aprés, par lettre du 16 septembre 2010 parvenue le 24 septembre 2010, fa société SUD-EST TRAITEUR a annoncé son intention de ne pas aller plus loin dans la procédure. Une proposition de contrat a été transmise aux trois sociétés SCOLAREST, AVENANCE et SODEXO. 2n 11-21194-DVSC) ‘SOSP Ace stade de la procédure, et par un courrier envoyé le 9 novembre 2010, parvenu le 23 novembre 2010, la société SCOLAREST a renoncé a présenter une offre. Le 11 janvier 2011, la Commission de DSP a procédé a fouverture des offres dépostes, dans le délais requis, par les deux sociétés, SODEXO et AVENANCE, et a enregistré leurs propositions. Aprés examen et analyse des dossiers, cette Commission, réunie le 8 mars 2011, a proposé que des négociations soient engagées avec les deux sociétés candidates pour leur permettre, d'une part, de préciser leur offre, et, diautre part, pour assurer une meilleure comparabilité des propositions entre elles, Cing séances de négociations thématiques ont été organisées. A Tissue de celles-ci, des réponses écrites ont été fournies par les candidats, constituant des engagements fermes de leur part Tout au long de la procédure et particuligrement au cours de ces séances de négociations, la Ville de Marseille s'est assigné un certain nombre d'objectifs essentiels : + repondre aux objectifs et prescriptions fixés par le cadre réglementaire ou légisiatif, comme ceux du Programme National Nutrition Santé (PNNS) ou du « Grenelle de Environnement » ; = Stassurer de la qualité et de la sécurité des prestations alimentaires proposées, en garanti le controle et le suivi, en particulier sur le plan réglementaire - répondre aux besoins des familles et de leur demande diinformation, a travers des: mesures de la satisfaction des convives, directement auprés des enfants, ou a faide de l'appréciation, par les responsables de restaurant, des quantités consommeées par les enfants ; = valoriser aussi bien le personnel municipal, avec le souci constant de préserver et d’améiorer ses conditions de travail, que le personnel des sociétés délégataires, en restant, notamment, {res attentif aux conditions de reprise de ces personnels, conditions qui préservent emploi local ; - parmi les autres objectifs essentiels, la Ville de Marseille s'est attachée a assurer la. comparabilité des offres, en veillant, notamment, & ce que les investissements et financements proposes soient détaillés et optimisés ; - de surcroft, la Ville de Marseille a été trés attentive a ce que le risque d'exploitation. pese sur le délégataire, dans le souci de préserver les intéréts de la collectivité, Ainsi, des clauses financéres ont été ajustées dans ce sens ; ~ enfin, la Ville de Marseille s'est attachée @ encadrer le mieux possible fexécution du contrat par le délégataire, a travers, notamment, la constitution de clauses de pénalités detaillées. ‘Au cours de l'analyse, il est apparu que option du lot unique, consistant & regrouper Jes deux lots actuels (lot Nord : 2 062 266 repas par an, et lot Centre-Est : 4 053 613 repas par an) en un lot unique attribué a un seul délégataire, était la solution la plus pertinente au regard de la mattrise des cobts at de la rationalisation du service. Cette option est apparue d'autant plus intéressante que les points pouvant susciter des interrogations ont été levés a la lumidre des offres des candidats et au cours des séances de négocations qui ont suivi analyse de celles-ci. Ainsi, les deux candidats ont garanti que 1a continuité du service public pouvait étre assurée en cas de défaillance ou diincident grave rendant inutilisable unique cuisine centrale. La possibilit d'assurer !approvisionnement quotidien des 314 restaurants scolaires de la Ville grace a leur réseau important de cuisines centrales mobilisables trés rapidement et présentes ailleurs sur le territoire, a été mise en avant Ce regroupement de la production des repas dans une seule cuisine centrale permet également de sortir du périmetre de la délégation la seconde cuisine centrale (celle du lot nord), dans la mesure ou cet equipement est aujourd'hui totalement amort financiérement, ce qui n’état pas le cas lors du renouvellement de la délégation en cours, en 2003/2004 37