Vous êtes sur la page 1sur 4

M.

ESSOUFI

EXERCICE N°1 Courbe A


y(mm)
A l'extrémité S d'une lame vibrante à la fréquence N, on fixe l'une des
extrémités d'une corde élastique de longueur L, l'autre extrémité étant 4
fixée à un solide de masse M= 50g qui plonge dans un liquide pour
t(m
empêcher les phénomènes des réflexions des ondes. Au cours de cette étude
on néglige les amortissements. Sur la figure ci dessous on donne les 4 s)
graphes suivants: 0
1-/ La courbe A représente la variation de l'élongation d'un point M1 de
la corde d'abscisse x1, en fonction du temps. déduire à partir de cette courbe: y(mm)
- La fréquence N de la lame vibrante.
- L'équation donnant la variation de l'élongation du point M1 en fonction du Courbe B
temps, sachant que S débute son mouvement à l'origine des dates t= 0s. 4
- Le retard temporel mis par l'onde pour atteindre le point M1.
- L'équation donnant la variation de l'élongation du point S en fonction du
x(m
temps
0,6 )
2-/ La courbe B représente l'aspect de la corde à une date t1. Déterminer:
- La longueur d’onde. Déduire la célérité de l’onde.
- La masse linéique µ de la corde.
- La date t1.
- L'aspect de la corde à la date t2 = t1+0,5T. (on suppose qu'a la date t2 l'onde n'as pas encore atteint l'extrémité de la corde).
- L'abscisse x1 du point M1.
3-/ Pour observer l'aspect de la corde à la date t1 on utilise un stroboscope dont les fréquences des éclaires varient de 20 à 240 Hz.
Déterminer les fréquences du stroboscope qui peuvent donner l'immobilité apparente observée à la date t1.
4-/ Déterminer à la date t1 le nombre et les positions des points ayant une vitesse de valeur algébrique positive et une élongation de 2 mm:
- Par calcul.
- A partir de l'une des courbes.
5-/ Déterminer à la date t1 , par calcul et à partir de l'une des courbes, le nombre et les positions des points de la corde qui vibrent en
quadrature retard de phase par rapport à un point M2 d'abscisse x2=20 cm.
EXERCICE N°2
L’extrémité O d’une corde élastique horizontale OA tendue de longueur L=1,20m
est animée d’un mouvement rectiligne sinusoïdal. Son élongation mesurée à partir de
sa position d’équilibre est yO(t)=a.sin ( t 0 ).
1°/ L’aspect de la corde à l’instant t1=0,0325 s est représenté sur la figure ci-
dessous : 20
En exploitant la courbe ci-contre, déterminer :
Fig 1
a- La longueur d’onde  .
b- La célérité de propagation de l’onde le long de la corde.
c- La fréquence N des vibrations.
2°/ Soit un point M de la corde, d’abscisse x par rapport à la source O. En appliquant le principe de propagation, écrire l’équation horaire
du mouvement du point M.
3°/ a- Déterminer la phase initiale 0 de la source O
b- Représenter sur le même graphique l’élongation yo(t) et l’élongation yN(t) d’un point N situé au repos à l’abscisse xN = 35 cm de la source
O.
c- Comparer l’état vibratoire des points N et O.
4°/Déterminer le nombre et les abscisses des points de la corde vibrant en quadrature avance de phase par rapport à la source O a l’instant
de date t1, indiquer leurs positions sur le graphe de la figure 1. Source
Crêt Creux
5°/ Représenter sur le même graphe de la figure 1 l’aspect de la corde à l’instant t2 = e
0,0375 s.
EXERCICE N°3 A
B

Une lame vibrante munie d’une pointe produit, en un point S de la surface libre d’un
liquide au repos, des vibrations sinusoïdales tel que ys(t)=2.10-3 sin(50.t + ),

Surface de l’eau

M.ESSOUFI SERIE N°9 /09 1/4


pour t  0 , est l’élongation de la source S par rapport à l’axe (Oy) orienté positivement vers le haut. La source S commence à vibrer à
l’instant t = 0 seconde.
On néglige toute atténuation de l’amplitude et toute réflexion de l’onde issue de S, d’autre part on suppose que la profondeur de l’eau est
suffisamment grande devant l’amplitude des vibrations.
1°/a- Décrire l’aspect de la surface libre du liquide observée
* en lumière ordinaire.
* en lumière stroboscopique.
b- Expliquer brièvement pourquoi cet aspect est-il particulièrement plus net au voisinage de S.
c- On éclaire la surface de l’eau en lumière stroboscopique telle que Ne=N=25 Hz, on obtient la figure ci-contre. La mesure de la distance
entre les deux points A et B appartenant chacune à une crête est d=24 mm. Déduire la valeur de la longueur d'onde  ? Calculer la célérité
de l’onde.
2°/ Tracer, en précisant l’échelle adoptée, une coupe de la surface du liquide par un plan vertical passant par S à la date t1=18.10-2s.
3°/ Déterminer l’ensemble des points de la surface de l’eau qui vibrent en quadrature retard par rapport à la source S à l’instant t1.
EXERCICE N°4
Une lame vibrante munie d’une pointe produit en un point S de la surface libre d’un liquide initialement au repos des vibrations
sinusoïdales d’équation yS(t) = a.sin(wt+𝝋s).On supposera que la source commence a vibrer à partir de la date t=0s et on négligera
tout amortissement et toute réflexion de l’onde issue de S.
1- On donne sur les figures suivantes les équations horaires du mouvement de deux points A et B situés sur la surface du liquide
tels que les distances qui les sépare de S sont respectivement dA et dB avec dB-dA= 1cm.
yA

2.10-3m
5.10-2
0
t(s)

yB
A
2.10-3m
5.10-2
0
t(s)

a- Décrire l’aspect de la surface libre du liquide


b-Montrer que la célérité de propagation de l’onde est égale à v= 0,2 m.s-1.
c- Calculer la valeur de la longueur d’onde 𝜆
d- Déterminer l’équation horaire yS(t).
2- a- Etablir l’expression de l’élongation yM(r,t) d’un point situé à la distance r de S.
b- Tracer l’allure de la coupe radiale de la surface de l’eau à la date t1=12,5.10-2s. Echelle En abscisses:1cm pour ( 1cm)-3
En ordonnées:1cm pour (2.10 m)

EXERCICE N°5
I- Deux cordes tendues horizontalement, sont excitées séparément par la même lame vibrante. Cette lame produit à l’extrémité (S) de
chaque corde des vibrations verticales de même amplitude a et de même
fréquence N=80 Hz . L’autre extrémité de chacune est fixée à un dispositif empêchant la réflexion des ondes.
1- Chacune des deux cordes est éclairée par une lumière stroboscopique de fréquence Ne .
a- Déterminer la plus grande fréquence Ne permettant d’observer l’immobilité apparente de chaque corde
b- Préciser en le justifiant ce qu’on observe lorsque la fréquence des éclairs Ne = 79Hz .
2- On éclaire chacune des deux cordes avec une lumière stroboscopique de fréquence Ne =80 Hz puis on les photographie, on obtient les
deux clichés de la figure ci-dessous :

30cm Corde (1)


corde
(1)

M.ESSOUFI SERIE N°9 /09 2/4


Corde (2)

30cm

a- Déterminer les longueurs d’ondes 1 et 2 respectivement des deux ondes , le long de la corde(1) et le long de la corde(2) .
b- Expliquer à quoi est due la différence entre 1 et 2 .
3- Préciser en le justifiant si ces ondes sont longitudinales ou transversales .
II- On considère maintenant l’onde progressive le long de la corde (1).
L’extrémité S de cette corde a pour équation horaire: yS(t) = 4. 10-3 sin( 160π.t)
1- a- Etablir en fonction de x et de t l’équation horaire yM(t) d’un point de la corde d’abscisse x=(SM)au repos.
b- En déduire l’équation horaire du point A de la corde d’abscisse xA= 25cm , en précisant la valeur de
sa phase initiale .
c- Déterminer les abscisses xB et xC (xB < xC ) , des deux points B et C de la corde les plus proches de A, vibrant en opposition de phase
avec A .
2- Représenter l’aspect de la corde à l’instant t1 = 4,375 .10-2 s.
3- Déduire l’aspect de la corde à l’instant t2 = 5 10-2 s.

EXERCICE N°6
Une corde élastique de longueur L=SD=1,68 m est tendue horizontalement entre un point source S d’un vibreur et un dispositif qui
empêche la réflexion des ondes incidentes.
A l’origine des dates (t=0), le mouvement de S commence avec une fréquence N=100 Hz, la loi horaire de son mouvement est
yS(t)=asin(t +S). Une onde progressive sinusoïdale et transversale prend naissance le long de la corde.
1- Expliquer les mots « progressive » et « transversale ».
2- Etablir la loi horaire du mouvement d’un point M de la corde situé, au repos, à la distance x=SM de la source.
3- La figure suivante représente l’aspect de la corde à une date t1.
y(mm)

D x
0

-2 S

a- A partir de cette courbe, déduire l’expression de t1 en fonction de la période temporelle T de l’onde. Calculer t1.
b- Calculer la longueur d’onde . Déduire la célérité de l’onde le long de cette corde.
c- A partir du graphe, déduire la valeur de S.
4- Soit A, un point de la corde situé, au repos, à une abscisse xA=24 cm de S.
a- Etablir la loi horaire du mouvement de A.
b- Représenter, sur le même graphe, les sinusoïdes de temps(diagrammes de mouvement) des point S et A.
c- Calculer la vitesse vA du point A aux instants t2=6.10-3s et t3=12.5.10-3s.
5- Déterminer, à la date t1, le nombre et les positions des points qui passent par leur position d’équilibre en se déplaçant vers le haut.

EXERCICE N° 7
1. a) on branche un haut-parleur (HP) sur un générateur basses fréquences
(GBF) et un microphone sur la voie A d’un oscilloscope, réglé comme le montre la
figure ci-dessous. En précisant rapidement comment vous faites, calculez la
fréquence f1 du son reçu par le microphone (N.B. : le dessin est réduit, chaque
carreau (ou division) de l’écran mesure 1 cm en réalité).
b) ce son fait-il partie des – infrasons ? – sons graves ? – sons aigus ?
– ultrasons ?
c) sur l’oscillo représenté ci-dessous, quel bouton faut-il régler, sur quelle
position, pour observer sur l’écran :
* 5 périodes ?

M.ESSOUFI SERIE N°9 /09 3/4


* une courbe d’amplitude 1,5 divisions ?
2. On réalise maintenant le montage suivant : un GBF alimente un HP, un microphone est branché en voie B d’un oscillo, alors que la
voie A est sur le GBF.
On positionne le micro en face du zéro de la règle, et on déplace l’ensemble {règle, micro}
devant le HP jusqu’à ce que les deux courbes soient en phase. On fixe alors la règle, et
on recule le micro jusqu’à ce que les courbes soient de nouveau en phase (pour la
première fois) ; on lit alors d sur la règle.
a) comment s’appelle la distance d ? Quelle est sa définition ?
b) pour une fréquence f3 = 1509 Hz mesurée au fréquencemètre, on mesure
d = 22,2 cm . En déduire la vitesse v du son.
c) comment évoluera d si on refait cette expérience avec des sons de fréquence de plus en
plus haute ? Justifier.
3. Un son émis dans l’air peut être perçu sous l’eau (au fond d’une piscine, par exemple). Parmi les grandeurs suivantes, quelle est celle qui
se conserve lors du changement de milieu :
– la fréquence ? – la vitesse ? – la longueur d’onde ?
4. Un modèle de la vitesse du son dans un gaz de masse molaire M et à la température (absolue) T est donné par la formule : v  .R.T
M
où R est la constante du gaz parfait (R = 8,315 J.mol–1.K–1) et γ une constante sans unité valant γ = 1,39 .
a) sachant que le joule exprimé en unités de base du SI est [J] = [kg.m2.s–2] , montrer que cette formule est homogène.
b) calculer la vitesse du son dans l’air (Mair  0,029 kg.mol–1) à 35°C .
c) compléter : pour doubler la vitesse du son dans un gaz donné, il faudrait multiplier sa température par … , c’est-à-dire passer par
exemple de 20°C à … °C.

EXERCICE N° 9 : ETUDE D’UN DOCUMENT SCIENTIFIQUE


A / Les ondes sismiques sont des ondes mécaniques progressives qui peuvent traverser un milieu sans le modifier.
On distingue deux types d’ondes : les ondes de volumes qui traversent la terre et les ondes de surfaces qui se
propagent à sa surface.
Les ondes de volumes sont : - Les ondes P : le déplacement du sol qui accompagne leur passage se fait par des Dilatations et des
compressions successives. Leurs célérités est 6Km.s-1près de la surface.
- Les ondes S : le mouvement du milieu suite à leur passage est perpendiculaire à la direction de propagation de l’onde. Leur célérité est
4,1Km.s-1.
Les ondes de surfaces : on peut citer les ondes de love qui sont comparable aux ondes S et se propagent à environ 4Km.s-1.
1°/ Classer les ondes dites P et S en onde transversale et longitudinale.
2°/ Avec quelle expérience vue en classe peut-on comparer la propagation d’une onde P ? et la propagation d’une onde S.
3°/ quelle est la première onde à être enregistré sur les sismographes. Justifier.
Sismographe : Enregistrement graphique de la fréquence et l’amplitude des mouvements sismiques en un point donné du globe.

EXERCICE N° 10 : Le son chez les dauphins


Beaucoup d’animaux tels que les dauphins les chauves-souris et les éléphants utilisent des sons pour communiquer entre eux,
chasser ou pour se localiser.
Afin de se localiser le dauphin émet des salves ultrasonores très brèves et puissantes appelées « clics », de fréquences 50 kHz et de
portées de plusieurs centaines de mètres .Ces clics espacés de 220 ms se réfléchissent sur le fond marin ou les rochers et sont captés à
leur retour par le dauphin. La perception du retard de l’écho lui fournit des informations concernant l’aspect du fond marin ou la
présence d’une masse importante (bateau, nourriture...).La célérité du son dans l’eau salée à 10m de profondeur est de 1530m.s-1.
Un son est un phénomène physique lié à la transmission d’un mouvement vibratoire. Tout objet susceptible de vibrer peut générer
un son aussi longtemps que les vibrations sont entretenues. Pour entendre un son, il faut que les vibrations soient transportées
jusqu’au récepteur par un milieu, par exemple l’air, mais aussi les liquides et les solides. Les molécules du milieu qui reçoivent une
impulsion sont mises en mouvement dans une certaine direction. Elles rencontrent d’autres molécules qu’elles poussent devant elles
en formant ainsi une zone de compression. A la compression succède une détente et ainsi de suite : il s’établit alors une série
d’oscillations qui se transmettent de proche en proche.
Questions :
1- Définir une onde mécanique.
2- L’onde sonore est longitudinale ou transversale ? Justifier.
3- Définir puis calculer la longueur d’onde des ondes ultrasonores dans l’eau.
4- L’intervalle de temps t séparant l’émission d’un clic et la réception de son écho est t=20ms. En déduire la distance à laquelle
se trouve le dauphin du fond marin.

M.ESSOUFI SERIE N°9 /09 4/4