Vous êtes sur la page 1sur 3

Ville de Montréal

Système de gestion des décisions des instances


Sommaire décisionnel

Identification
Numéro de dossier : 1074368001
Unité administrative
responsable

Infrastructures / transport et environnement , Direction des transports , Division du


développement des transports
Niveau décisionnel
Comité exécutif
Au plus tard le 2007-10-03

Sommet
Chantier 1.4.6 - Transport - Plan de transport
Contrat de ville
-
Projet
Plan de transport
Objet
Confier à Stationnement de Montréal le mandat d'implanter un système de vélos en libre-
service à Montréal avec la collaboration de la Ville de Montréal et d'un regroupement de huit
Corporations de développement économique communautaire (CDEC) auquel s'ajoutent la
Société de développement économique Ville-Marie (SDE) et Équiterre
Contenu

Le vélo connaît une popularité croissante, particulièrement comme moyen de transport


utilitaire. Ses bienfaits sont aujourd'hui largement reconnus: peu encombrant, rapide,
efficace et non polluant. Il est, de plus, bénéfique pour la santé. La mise en place d'incitatifs
à une plus grande utilisation du vélo présente donc des avantages multiples dont,
notamment, une amélioration de la santé publique et une augmentation de la qualité de vie
en milieu urbain.

Le Plan de transport reconnaît le vélo comme une composante essentielle du système de


transport actuel et Montréal entend innover par le déploiement de nouvelles mesures aptes
à favoriser davantage les déplacements actifs.

La Ville fait le pari de devenir, au cours des années qui viennent, la ville cyclable par
excellence, un modèle d'inspiration, par la mise en place de mesures audacieuses et à
l'avant-garde. À cet égard, le Plan de transport propose une série de mesures pour accroître
et encourager le transport actif, dont notamment l'implantation d'un système de vélos en
libre-service.

Aucune

Conformément aux orientations exprimées dans son Plan de transport, la Ville entend
procéder à l'implantation d'un système de vélos en libre-service sur son territoire. Plus
concrètement, il s'agit de concevoir et de mettre au point un système de location de vélos
par lequel un usager peut emprunter, à un coût modique et en fonction d'une durée
déterminée, un vélo pour effectuer ses déplacements. Il s'agit de vélos uniques, munis d'un
système d'identification et de repérage, compatibles avec des bornes de stationnement
conçues à cette fin.
La Ville souhaite conclure des ententes de partenariat, sur une base d'affaires, pour la
réalisation de ce projet . L'entreprise retenue serait chargée de l'implantation et de
l'exploitation d'un tel service. Jusqu'à présent, deux organismes se sont montrés intéressés:
Stationnement de Montréal, une société en commandite affiliée à la Chambre de commerce
du Montréal métropolitain, et un regroupement de huit Corporations de développement
économique communautaire (CDEC) de Montréal auquel s'ajoutent la Société de
développement économique (SDE) Ville-Marie et Équiterre.

Compte tenu de l'intérêt manifesté par les deux organismes, le projet de vélos en libre-
service pourrait être réalisé en partenariat, en tenant compte de l'expertise et des
compétences développées au fil des années par chacune de ces entités. Des discussions et
des rencontres ont permis jusqu'à maintenant de dégager un consensus et de définir le rôle
et les responsabilités qui pourraient incomber à chacun. L'expertise développée par
Stationnement de Montréal au cours des dernières années dans la mise au point de bornes
de stationnement informatisées «Payez-Partez» lui permettrait de jouer un rôle clé dans la
conception et l'exploitation d'un système de vélos en libre-service à Montréal. Ainsi,
Stationnement de Montréal agirait en tant que maître d'oeuvre du projet. À ce titre, elle
serait responsable des études de faisabilité, d'avantages-coûts et superviserait toutes les
activités liées à l'implantation du projet. Une fois le projet réalisé, Stationnement de
Montréal superviserait l'ensemble des opérations et s'assurerait de la gestion du service à la
clientèle, la gestion de la technologie, la gestion des fonds, l'évolution technologique,
l'entretien du mobilier urbain et la gestion des communications.

Le Regroupement des CDEC interviendrait une fois le projet lancé. Il serait responsable de
la mise sur pied d'une entreprise d'économie sociale responsable de l'entretien et de la
redistribution de la flotte de vélos. Le Regroupement serait aussi chargé d'épauler
l'entreprise dans la réalisation de sa mission et serait responsable d'obtenir le financement
dont elle pourrait bénéficier par le biais de différents programmes gouvernementaux pour la
création d'emplois. Il s'assurerait également que l'entreprise puisse contribuer à l'insertion
des jeunes au marché du travail, le tout en conformité avec la mission des CDEC.

Un comité de suivi, sous le leadership de Stationnement de Montréal, serait formé auquel


s'ajouterait le Regroupement des CDEC et la Ville de Montréal. Ce comité s'assurerait de la
réalisation de toutes les phases du projet. Tous les détails concernant la planification,
l'implantation, les opérations, le contrôle, le marketing et le financement y seraient
discutés.

Par ailleurs, soulignons qu'une déclaration modificative sera requise le cas échéant afin de
modifier et de mettre à jour l'objet de la société énoncé dans la déclaration de la Société en
commandite Stationnement de Montréal. En effet, selon les informations du Registre des
entreprises du Québec, la Société en commandite Stationnement de Montréal a pour objet
d'«acquérir, posséder, gérer, exploiter, administrer des emplacements où le stationnement
est assujetti au paiement d'un droit fixé par la Ville de Montréal et rendre tous services liés
au stationnement de véhicules».

La Ville reconnaît que l'accroissement du nombre de cyclistes dans les limites du centre-ville
milite en faveur d'une plus grande reconnaissance du vélo comme mode de transport. Pour
ce faire, elle convient de l'importance de poursuivre l'aménagement et le développement de
corridors cyclables au centre-ville et d'encourager toute initiative qui a pour but de favoriser
une plus grande utilisation du vélo pour tous les types de déplacement. Que ce soit pour les
déplacements d'affaires ou de simples balades ou encore pour découvrir les grands attraits
touristiques de la Ville, circuler à vélo au centre-ville peut s'avérer une expérience fort
agréable. Toutefois, tous n'ont pas ce privilège de posséder un vélo ou la possibilité de
l'utiliser pour se rendre au centre-ville.

Le choix de Stationnement de Montréal et l'élargissement de son mandat actuel se justifient


par l'expertise qu'elle a su développer jusqu'à maintenant dans la mise au point de bornes
de stationnement informatisées «Payez-Partez», laquelle pourrait tout aussi bien s'appliquer
à la gestion d'une flotte de vélos en libre-service.

Les coûts d'implantation du projet s'élèvent à 15 millions de dollars. Les estimations


préliminaires réalisées par Stationnement de Montréal sont basées sur l'implantation de 300
stations qui accueilleraient 2 400 vélos. Les coûts comprennent les études préliminaires, les
frais juridiques, le développement des équipements (conception et fabrication des bornes et
des vélos), la recherche et le développement technologique. Aucun déboursé n'est prévu
pour la Ville de Montréal.

Les premières estimations sont basées sur une utilisation de 35 % du potentiel d'utilisation
en haute saison (170 jours) et de 13 % du potentiel en basse saison (70 jours). Avec un
tarif d'utilisation projeté de 1,25 $/heure, l'auto-financement du projet serait assuré. Il faut
préciser que ces estimations ne tiennent pas compte de revenus publicitaires possibles ou
encore de commandites.

Tous les coûts afférents à l'implantation du projet seront à la charge de Stationnement de


Montréal. Ils seront financés à même un emprunt bancaire de telle sorte que les redevances
annuelles normalement versées à la Ville demeureront intactes et ne seront aucunement
compromises.

L'implantation d'un système de vélo en libre-service s'inscrit parmi les objectifs du Plan de
transport qui visent à accroître les déplacements actifs sur l'ensemble du territoire
montréalais. L'aménagement de nouvelles infrastructures cyclables à la grandeur de l'Île de
Montréal combiné à une amélioration de l'offre en matière de stationnements pour vélos et
à l'implantation d'un système de vélos en libre-service sont autant d'éléments qui nous
permettent de tendre vers une augmentation importante des déplacements à vélo au cours
des années qui viennent.

Des opérations de communication ciblées sont prévues par Stationnement de Montréal, le


maître d'oeuvre du projet. Elles permettront de faire connaître toutes les étapes
d'avancement du projet en collaboration avec la Ville.

-Automne 2007: Phase 1 - Réalisation des études de faisabilité et d'avantages-coûts;


recherche et développement de la technologie nécessaire au fonctionnement du système;
évaluation des différents modèles de vélo qui pourront être utilisés; analyse des sites
potentiels pour l'implantation des stations;
-Hiver 2008: Phase 2 - Présentation, expérimentation et évaluation d'un premier prototype
vélo; création par le Regroupement des CDEC d'une entreprise d'économie sociale chargée
des opérations d'entretien de la flotte de vélos et des équipements;
-Automne 2008: Phase 3 - Début d'un projet pilote avec l'implantation des 50 premières
stations et de la mise en service de 300 vélos;
-Printemps 2009: Phase 4 - Implantation de 50 stations supplémentaires et 300 autres
vélos;
-Printemps 2010: Phase 5 - Ajout de 200 autres stations et mise en service de 1 600 vélos;
Début: Fin:

Le présent dossier est conforme aux politiques, aux règlements et aux encadrements
administratifs de la Ville