Vous êtes sur la page 1sur 36

COURS RLA TECHNIQUES DES LIGNES SOUTERRAINES

PARTIE 2
LA TECHNOLOGIE DES CABLES.

Classification des câbles.

1
COURS RLA TECHNIQUES DES LIGNES SOUTERRAINES

On distingue, parmi les câbles utilisés dans les réseaux locaux :


- Le câbles de transport, relie le répartiteur au S/R.
- Le câble de distribution, relie le PC à des S/R1.
- Le câble de branchement, relie l’abonné au PC2.
- Le câble de jonction, relie les centraux entre eux.

Rôle.
Ils servent à acheminer les communications téléphoniques d’un point à une autre.

A l’intérieure de chaque catégorie, ces câbles se différencient par :


- La nature et le calibre des conducteurs.
- La nature de l’isolant des conducteurs..
- Le mode de câblage.
- La nature de l’enveloppe.
Les câbles ne différant que par leur contenance ou le calibre des conducteurs sont classés
dans une même série, chaque série est caractérisée par un numéro à trois chiffres.
A chaque type de câble est affecté un numéro de nomenclature technique à sept chiffres.
Pour les câbles urbains, les trois premiers constituent le numéro de série, les trois chiffres
suivants indiquent la contenance du câble exprimée en paires, le dernier chiffre indique le
calibre des conducteurs.

N° de série Nature de l’isolant Nature de Mode de pose


des conducteurs l’enveloppe
088 et 089 Polyéthylène Polyéthylène En conduite ou en
galerie
098 et 099 Polyéthylène Polyéthylène avec En aérien
Porteur excentré
278 Polyéthylène Polychlorure de En immeuble
vinyle

Câbles urbains.

Domaine d’emploi.
Les câbles sont utilisés :
- Pour la constitution des lignes d’abonnés.
- Pour la constitution des circuits de jonctions entre centraux d’une même zone urbaine.
Leur contenance est toujours exprimée en paires.

Généralités sur la constitution des câbles.

1
S/R / sous répartition
2
PC : point de concentration

2
COURS RLA TECHNIQUES DES LIGNES SOUTERRAINES

fig. 1
Les câbles utilisés dans les réseaux locaux se composent d’une âme, constituée par
l’assemblage d’éléments de 4 ou exceptionnellement de 2 conducteurs isolés entre eux et
d’une enveloppe.
Conducteurs.
Les conducteurs sont en cuivre recuits. Les diamètres nominaux sont : 0,4 - 0,6 et 0,8mm3.

Isolant.
Les conducteurs des câbles sont isolés par une gaine en polyéthylène boudinée à chaud autour
du fil.
Câblage et assemblage.
Les conducteurs isolés sont associés par 4 pour constituer les éléments de câblage la quartes.
La quarte étoile.
La quarte en étoile, composés de quatre conducteurs isolés et torsadés en une seule fois, les
paires sont constituées par l’association des conducteurs diamétralement opposés voir fig.
Les éléments de câblage sont assemblés en couches ou en faisceaux.

fig. 2

Contenance des câbles.


La contenance d’un câble, c’est le nombre nominal de paires.
Contenance des câbles urbains.
3
Le calibre 0,5 n’est plus approvisionné

3
COURS RLA TECHNIQUES DES LIGNES SOUTERRAINES

Sauf pour les câbles à 4 et 8 paires, les contenances sont multiples de 14 paires ; la gamme
est la suivante :
4, 8, 14, 28, 56, 112, 224, 336, 448, 672, 896, 1344, 1792 et 26884 .
Les câbles de branchement.
Ces câbles sont à 1 et 2 paires. on distingue parmi ces câbles :
Le 5/1

Fil A Fil B
fig. 3
Le 5/9

fig. 4
Le 278

fig. 5 fig. 6

Paires de réserves.
Les câbles urbains dont la contenance est égale ou supérieure à 112 paires contiennent un
certain nombre de paires de réserves destinées à remplacer celles qui ne seraient pas
conformes au cahier de charges ou rendues inutilisables au cours de la pose.

4
Les câbles 336, 672, 1344 et 2688 ne sont pas utilisés en Tunisie.

4
COURS RLA TECHNIQUES DES LIGNES SOUTERRAINES

Protection des câbles.


L’enveloppe des câbles à isolation polyéthylène peut être en polychlorure de vinyle (PCV) ou
en polyéthylène, les câbles autoportés comportent en plus un porteur excentré.

Identification des câbles.


L’enveloppe du câble porte sur une génératrice les indications suivantes :

fig. 7 fig. 8

Pour les câbles en PCV. Fig 7


La mention PTT ou un symbole téléphonique suivie du numéro de nomenclature technique du
câble et de la menton QE5.

Pour les câbles en polyéthylène. Fig 8


Un marquage identique au précédent avec en plus un X placé avant la mention PTT.
Le sens de marquage permet de retrouver le sens de succession des éléments de câblage dans
l’âme du câble et le sens de normal de pose, du central vers les abonnés.

Filin de reconnaissance et de propriété.


Dans tous les câbles, il est placé longitudinalement ou en hélice, entre l’âme et l’enveloppe,
un filin de reconnaissance aux couleurs du fabricant.
Repère métrique.
Les câbles à conducteurs à isolation polyéthylène de contenance au moins égale à 14paires
0,8mm comportent sur la gaine, en alternance avec le marquage d’identification, un marquage
métrique.

5
Sur l’enveloppe ne figure pas les zéros des numéros de nomenclature.

5
COURS RLA TECHNIQUES DES LIGNES SOUTERRAINES

Livraison des câbles.


Les câbles sont livrés »s sur des tourets en bois ou métalliques, appartenant généralement aux
fabricants, pour éviter la pénétration de l’humidité, les extrémités sont obturées par des capots
thermorétractables, à partir d’une contenance de 56 paires, une des extrémités est munie d’une
valve permettant d’insuffler de l’air sec dans le câble, de le livrer sous pression, et de vérifier
ainsi l’étanchéité de l’enveloppe, de plus, les câbles des séries 088et 089 à partir du 112 paires
0,8mm sont munis à une extrémité d’un clou de tirage.

Repérage des conducteurs.


On utilise, pour repérer les conducteurs, un code à 11 couleurs réparties en deux séries
distinctes :
Série n°1 : gris (G), incolore (I), orange (O), violet (Vi.
Série n°2 : blanc (Ba), bleu (Be), jaune (J), marron (M), noir (N), rouge (R), vert (V.
Dans un faisceau, les premiers conducteurs des paires associées en quartes étoiles ( voir
tableau ci-dessous). sont respectivement gris incolore pour les 7 premiers quartes dite type A
puis orangé et violet pour les 7 quartes suivantes dites type B. Les seconds conducteurs des
paires sont respectivement blanc, bleu, jaune, marron, noir, rouge et vert

quart 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14
e
paire fil
1er 1 G G G G G G G O O O O O O O
paire
2 Ba J N V Be M R Ba J N V Be M R
2e 3 I I I I I I I Vi Vi Vi Vi Vi Vi Vi
paire
4 Be M R Ba J N V Be M R Ba J N V

Assemblage des quartes.


Dans les câbles d’une contenance inférieure ou égale à 28 paires, les quartes sont assemblées
en couches concentriques, constituant un faisceau, au-delà de cette contenance, les câbles
sont constitués de plusieurs faisceaux. Ceux-ci sont à 14 paires (7 quartes) pour les câbles à56
paires, et à 28 paires pour les câbles d’une contenance supérieure.
La disposition des paires et des quartes dans les câbles d’une contenance inférieure à 56 paires
et donnée sur les figures suivantes :

Câble à 4 paires : dans ce câble l’élément de câblage est, par exception, la paire. Les 4
paires sont disposées conformément à la figure suivante :

6
COURS RLA TECHNIQUES DES LIGNES SOUTERRAINES

paire 1 2 3 4
Fil 1 G I G I
Fil 2 Ba Be J M

Fig 9

Câble à 8 paires: ce câble est composé de 4 quartes disposées conformément à la figure


suivante :

Quarte 1 2 3 4
Paire1 Fil 1 G G G G Fig 9
Fil 2 Ba J N V
Paire2 Fil 1 I I I Câble à 14 paires : ce câble est composé de 7
I
quartes de type A disposées en deux couches
Fil 2 Be M R Ba
conformément à la figure suivante :

Quarte 1 2 3 4 5 6 7
Paire1 Fil 1 G G G G G G G
Fil 2 Ba J N V Be M R Fig 10

Paire1 Fil 1 I I I I I I I
Câble à 28 paires : Ce câble est
Fil 2 Be M R Ba J N V
composé de 14 quartes, les sept
premières quartes de type A, les
dernières sept quartes de type B, disposées en deux couches, la première de 4 quartes, la
seconde de 10 quartes conformément à la figure suivante :

Quarte 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 1 14
3
Paire1 Fil 1 G G G G G G G O O O O O O O
Fil 2 Ba J N V Be M R Ba J N V Be M R
Paire1 Fil 1 I I I I I I I
Vi V Vi Vi Vi V vi
Fil 2 Be M R Ba J N V Be i R Ba J i V
M N

Les 7 premières sont de type A.


Les 7 dernières de type B.

7
COURS RLA TECHNIQUES DES LIGNES SOUTERRAINES

Nota : cet assemblage de 14 quartes constitue


le faisceau de base des câbles de contenance
supérieure à 56 paires.

Fig 11
Repérage et disposition des faisceaux.
Les faisceaux de bases et les faisceaux composés sont différenciés par un filin coloré autour
de chaque faisceau et successivement de couleur : blanc (Ba), bleu (Be), jaune (J), marron
(M), noir (N), rouge (R), vert (V) et violet (Vi).

Câble à 56 paires (fig 12). Ces câbles sont composés de 4 faisceaux de 14 paires, 2 de type A
et 2 de type B, disposés comme indiqué sur la figure suivante et repérée par un filin
successivement : Blanc (Ba), bleu (Be), jaune (J), marron.

Fig 12

56p =4x14p
Le faisceau Ba et J sont de type A.
Le faisceau BE et M sont de type B.

Câbles de contenance supérieure à 56 paires. (Fig 13, 14, 15, 16, 17)
Ces câbles sont formés par l’assemblage :
Soit de faisceaux de base à 28 paires. Soit de faisceaux à 112 paires ou 224 paires, appelés
faisceaux composés et constitués par l’assemblage de 4 ou 8 faisceaux de base.
Le repérage par filin coloré des faisceaux composés est analogue à celui des faisceaux de
base.
La composition de chaque type de câble en faisceaux est donnée dans les schémas suivants :

+2 quartes de réserve +4 quartes de réserve

8
COURS RLA TECHNIQUES DES LIGNES SOUTERRAINES

Fig 13 Fig 14 Fig 15

896P = 8 X (4 X 28P)
+6 quartes de réserve
+7 quartes de réserve

Fig 16 Fig 17
Paires de réserves.
Les paires de réserves sont assemblées en quartes et disposées à la périphérie du câble entre
les faisceaux extérieurs, la première à droite du premier faisceau extérieur, etc., les paires de
réserves sont repérées selon le même code de couleurs que les paires nominales du câble.

Revêtement de l’assemblage des conducteurs.


L’ensemble des conducteurs est recouvert par un ou plusieurs ruban en matière synthétique
disposés longitudinalement ou en hélice. Un fil de cuivre étamé, destiné à assurer la continuité
électrique de l’écran et le filin de reconnaissance sont placés sur les rubans, cet assemblage
constitue l’âme du câble.

9
COURS RLA TECHNIQUES DES LIGNES SOUTERRAINES

Tableau récapitulatif des câbles série 088 et 089


Câbles Câbles Nombre Nombre Nombre Diamètre Masse Masse Long. De Long. de Nombre Nb. de PECA/R L’alvéole
En En des des des têtes Du câble mètre câble livraison raccordement de plans quartes utilisé utilisée
paires quartes faisceaux quartes de par
réserves plan
88.8.4 4 …….. …….. …… 7 60 2x600 13,5 2 2 1 42/45
88.8.6 9,8 66 600 ou 2x300 2 1 42/45
88.14.4 7 …….. ……. …….. 8,4 54 600 ou 2x300 22,5 4 2 et 1 1 42/45
88.14.6 11,3 90 600 ou 2x300 1 42/45
88.28.4 14 …….. ……. ………. 11,7 90 600 ou 2x300 40 7 2 2 42/45
88.28.6 14 162 600 ou 2x300 2 42/45
88.56.4 28 4x14 …… …….. 13,5 144 600 ou 2x300 40 7 4 2 42/45
88.56.6 19 294 600 ou 2x300 2 42/45
88.112.4 56 4x28 1 1 19,8 306 600 ou 2x300 40 7 8 3 42/45
88.112.6 0 24,6 546 600 ou 2x300 3 42/45
88.224.4 112 8x28 2 2 24,7 546 600 ou 2x300 40 7 16 3 42/45
88.224.6 1 33 486 300 3 42/45
88.448.4 224 4x4x28 4 4 33,8 570 300 45 7 32 4 42/45
88.448.6 2 46 810 300 4 42/45
88.896.4 448 8x4x28 6 8 45 810 300 90 14 32 6 56/60
88.896.6 3 61 1800 300 6 75/80
88.1792. 896 8x8x28 7 16 62 1590 300 90 14 64 6 75/80
4
89.8.8 4 …….. ….. …. 10,7 96 600 ou 2x300 13,5 2 2 1 42/45
88.14.8 7 …….. ……. …. 13,5 150 600 ou 2x300 22,5 4 2 et 1 1 42/45
88.28.8 14 ……… ……. …. 17,6 270 600 ou 2x300 40 7 2 2 42/45
88.56.8 28 4x14 ……. …. 23,6 492 600 ou 2x300 40 7 4 3 42/45
88.112.8 56 4x28 …… 1 32,5 441 300 40 7 8 3 42/45
88.224.8 112 8x28 1 2 43 693 300 40 7 16 4 56/60
88.448.8 224 4x4x28 2 4 62 1665 300 45 7 32è 5 75/80

10
COURS RLA TECHNIQUES DES LIGNES SOUTERRAINES

Symboles à utiliser pour les schémas d’association des câbles

câble existant Câble projeté Câble à supprimer

Les symboles des câbles sont toujours représentés conformément au mode de pose.

Description des enveloppes. ( Voir fig 1 page 3)


Les câbles des séries 88 et 89 destinés à être posés en canalisation ont une âme est revêtue
d’une enveloppe assurant l’étanchéité et la protection mécanique. Composée principalement
d’un ruban en Alupe constitué d’une bande d’aluminium recouverte sur sa face extérieure
d’une mince couche de polyéthylène haute densité de couleur noire qui adhère fortement à ce
ruban.
Les câbles des séries 98et99 destinés à être posés en aérien ont une enveloppe analogue à
celle des câbles des séries 88 et 89, ils comportent en plus un filin porteur noyé dans la gaine
de polyéthylène.

Caractéristiques électriques des câbles

Nomenclature Nature Ø des Nature Rb Equivalent


des conducteurs de 020°C A 800Hz
conducteurs L’isolant Ω/km dB/km
088 Cuivre 0,4 PE 275 1,61
088 // 0,6 // 122 1,04
089 // 0,8 // 69 0,81
098 Cuivre 0,4 PE 315 1,61
098 // 0,6 // 140 1,04
098 // 0,8 // 79 0,81
099 Cuivre 0,8 PE 79 0,81

La résistance de boucle des câbles est donnée à 10°C pour les câbles des séries 88 et 89 et
47,5° C pour les câbles des séries 98 et 99.

11
COURS RLA TECHNIQUES DES LIGNES SOUTERRAINES

Contraintes de transmission.

Contrainte d’affaiblissement
Si l’abonné est rattaché à un central à autonomie d’acheminement (ZAA), l’équivalent de la
ligne est égal à 9,5 dB.
Si l’abonné est rattaché à un central (ZU), l’équivalent de la ligne est égal à 11,5 dB.

Résistance maximale de boucle pour la ligne d’abonnés


Résistance de la ligne (Rl) : est la résistance mesurée en boucle, de la ligne d’abonné seule.
Résistance de boucle (Rb) : est la somme des résistances :
- Du pont d’alimentation, interne à l’autocommutateur (Rpa )
- De la lige (Rl )
- Du terminal (Ri )
S’agissant du courant de boucle, les conditions imposées par le poste d’abonnés sont donc
plus contraignantes que les conditions imposées par le commutateur. La résistance maximale
de la ligne est de ce fait déterminé en prenant 30 mA comme valeur minimale du courant de
boucle. La résistance de boucle maximale admissible pour la ligne elle-même. Abstraction
faite du poste est donnée en ohms par la formule :
Rl= V/I 10 3 – (Rpa + Rs +Ri)
RL = résistance de boucle de la ligne (en ohms.
V = tension de la batterie (en volts.
I = intensité de boucle (en mA.
Rpa = résistance du pont d’alimentation (en ohms.
Rs = résistance additionnelle du dispositif de suralimentations.
Ri= Résistance du poste (en ohms.
La résistance maximale de boucle est obtenue en prenant les valeurs numériques suivantes :
- V = 44 volts de tension maximale de batterie (la tension nominale étant de 48 V) et elle
devient 88 volts si on utilise un dispositif de suralimentation.
- Rpa = 300ohms en générale (ou 150ohms pour certains type URA.
- Rs = 50ohms selon que l’on utilise un dispositif de suralimentation.
- Ri = 130 ohms de résistance moyenne du poste d’abonné.
Les réseaux devront par conséquent être construits en respectant les contraintes :
 Rl < 1040 ohms en commutation analogique.
 Rl < 1190 ohms en commutation numérique.
en commutation analogique sans dispositif de suralimentation Rb =
Rl = 44 / 30 103 – (300 + 0 + 130) =1040 ohms
en commutation analogique avec dispositif de suralimentation Rb =
Rl = 88 / 30 103 – (300 + 50 + 130) =2450 ohms
en commutation numérique sans dispositif de suralimentation Rb =
Rl = 44 / 30 103 – (150 + 0 + 130) =1190 ohms
en commutation numérique avec dispositif de suralimentation Rb =
Rl = 88 / 30 103 – (150 + 50 + 130) =2600 ohms
Exemple

Pour un câble de série 088. 4/10 et d’une longueur de 2 km :

12
COURS RLA TECHNIQUES DES LIGNES SOUTERRAINES

La résistance de boucle est : 2 x 275 = 550 ohms.


L’équivalent est de : 2 x 1,61 = 3,22 dB

Lot de bord pour une équipe de tirage


- Coffre en tôle.
- Goulotte de protection Ø 42, 56, 75.
- Rouleau de protection pour sortir d’alvéole Ø 42, 56, 75.
- furet à coupelles Ø 42, 56, 75
- Obturateur à passage latéral Ø 42, 56, 75.
- Poulies de renvoi ouvrant.
- jeu de 4 manilles.
- Jeu de 3 ‘ huit’ de tirage.
- Emerillon à bille.
- Pot de graisse neutre.
- Treuil.
- Kit de conversation.
- Plaques de signalisation.
- Matériels d’aiguillage.

Pose des câbles en conduite unitaire.


Deux procédés :
- A la main pour les petites longueurs.
- Au treuil pour les grandes longueurs.

Déroulement des opérations.


- Mise en place de la signalisation.
- Ouverture de toutes les chambres de la section à tirer.
- Aiguillage de la conduite et tirage du câble tracteur ( dans le cas de la présence d’un
autre, faire attention de ne pas le blesser.

- Mise en place de la bobine sur dérouleuse ou vérin et tirage du câble téléphonique.


Attention au sens de tirage, celui-ci est donné par le marquage sur l’enveloppe.
- Prévision d’une longueur de recouvrement en fin de section et de mou dans les
chambres intermédiaire.

13
COURS RLA TECHNIQUES DES LIGNES SOUTERRAINES

Fig 18

Pose des câbles en conduite multitubulaire.


Travaux préliminaires.
- Repérage des points particuliers ( voiture en stationnement, travaux etc..
- Assainissement des chambres.
- Ouverture des alvéoles.
- Certains précautions à prendre :
- Ouvrir les alvéoles en l’absence de flamme.
- Décoller le bouchon à l’aide d’un maillet en bois.

Opérations avant tirage.


- Mise en place du camion treuil.
- Tirage de câble tracteur à l’aide du filin. Celui-ci est récupéré sur son dévidoir.
- Vérification des anneaux de tirage.
- Mise en place de la bobine.
- Mise en place des poulies de renvoi sur le câble tracteur et accrochage sur les anneaux.

Coté bobine.
- Vérification du sens du tirage.
- Mise en place de la bobine.
- Vérification de la bobine (pression.
- Préparation du matériel du tirage pour les sections qui ne sont pas équipés de clou de
tirage.

Fig 19

Préparation du câble.
Afin de répartir l’effort de ce tirage, tant sur l’ensemble des conducteurs que sur
l’enveloppe, il y a lieu d’effectuer une préparation de l’extrémité du câble.
La préparation consiste à enlever l’enveloppe sur 40 cm environ et à rabattre les
conducteurs en arrière. Le bout sera recouvert de ruban et ligaturé.

14
COURS RLA TECHNIQUES DES LIGNES SOUTERRAINES

La mise en place du grip n’est pas nécessaire que lorsque le câble n’soit pas muni de
l’anneau de tirage.

Fig 20 Fig 21
Tirage.
- Mise en place d’une liaison téléphonique. 1 agent coté bobine et l’autre coté treuil.
- Préparation des agents. 2 coté treuil, 2 coté bobine et 1 à chaque chambre
intermédiaire.
En fin de tirage, prévoir la longueur de recouvrement et le mou pour la mise en place du
câble du câble sur les équerres dans les chambres.

Opérations après le tirage.


- Reboucher les alvéoles.
- S’il y eu pose de grip, souder l’extrémité du câble.
- Remettre sous pression.
- Nettoyer les chambres.
- Fermer les plaques.
- Récupérer le matériel et nettoyer le chantier.

Les essais avant raccordement


But
- vérifier la continuité des fils
- Vérifier l’isolement entre les conducteurs.
- Vérifier l’isolement entre l’âme et l’écran.
- Vérifier le bon raccordement des conducteurs.
Les essais préalables de section
Ces essais sont effectués exceptionnellement avant de procéder au raccordement des
sections entre elles, lorsque le câble risque d’avoir été endommagé au cours du transport
ou de tirage.
a) Essai de terre : contact d’un ou plusieurs conducteurs avec l’enveloppe. ( fig 222)
b) Essai de mélange : contact des conducteurs entre eux. ( fig 221)
c) Essai de continuité : fils coupés. ( fig 220)

Les essais de terre et de mélange se font coté B (abonné)


L’essai de continuité se fait coté A (central)
Un agent suffit pour l’exécution de ce travail.
Essai de continuité

15
COURS RLA TECHNIQUES DES LIGNES SOUTERRAINES

Fig 220
Essai de mélange.

Fig 221
Essai de terre.

Fig 222
Raccordement et division des câbles.
On utilise pour le raccordement des câbles des connecteurs unifilaire à sertir, en matière
plastique, ils sont remplis de graisse et on les sertit à la main avec une pince spéciale.

Fig 22 Pince E9Y

L’ensemble des raccords des conducteurs de deux sections d’un câble constitue ce que l’on
appelle une épissure ou un joint.
Dans l’épissure, les raccords doivent être disposés selon un certain classement, pour en limiter
le volume et permettre de retrouver ultérieurement avec facilité un conducteur quelconque (en
cas de dérangement ou de remaniement.

16
COURS RLA TECHNIQUES DES LIGNES SOUTERRAINES

Préparation de l’épissure.
Pour les câbles des séries 88,89,98et99, on procède de la manière suivante :
Après avoir repérer la partie de l’enveloppe à retirer, on effectue une incision circulaire autour
de l’enveloppe à l’aide d’un outil spécial (couteau)en prenant garde à ne pas blesser les
rubans plastiques enveloppant les conducteurs (fig 23).

Fig. 23. fig. 24.

Quelques flexions de l’extrémité du câble, au niveau de l’incision, permettent de rompre


l’enveloppe qui est ensuite enlevé par traction fig. 24).
Pour éviter la blessure de l’isolant des conducteurs par le bord de la gaine, on frette l’âme du
câble par quelques spires de ruban adhésif positionné à moitié sur l’âme et à moitié sur
l’enveloppe sans déborder de plus de 1 cm sur l’enveloppe ( voir fig 25).

Fig 25

On enlève ensuite les rubans de protection de l’âme. Pour les câbles de contenance supérieure
à 28 paires, il faut alors repérer les faisceaux en glissant sue ceux-ci des bagues plastiques de
couleurs ou, à défaut, en ligaturant les filins de repérage. Cette opération doit être faite sur
chaque, extrémité du câble.

Epissures effectuées avec les connecteurs 61/21 et 61/22 (fig 26).

17
COURS RLA TECHNIQUES DES LIGNES SOUTERRAINES

Fig 26

Ces connecteurs ne sont utilisables qu’avec les conducteurs à isolation plastique, il en existe
deux types :
- le type n°61/21dit UY, à chapeau jaune, permet le raccordement des conducteurs de
calibre 0.4 à 0.6 mm ( 0.4+0.4—0.4+0.6—0.6+0.6.

- Le type n°61/22 dit UF, à chapeau bleu, permet le raccordement des conducteurs de
calibre 0.6 à 0.8 mm ( 0.6+0.6—0.6+0.8—0.8+0.8.

Mise en œuvre des connecteurs.


Le raccordement des conducteurs d’effectue comme suit6, les deux quartes à raccorder sont
tendues et torsadées sur un tour, les conducteurs sont ensuite accouplés par couleur et chaque
couple est coupé avec la pince spéciale, à 2 cm de la torsade de la quarte, puis introduite à
fond dans le connecteur. Celui-ci doit être présenté retourné pour permettre de contrôler, par
transparence, avant le sertissage, que les conducteurs viennent bien en butée (fig 27)

Fig 27
On sertit alors le connecteur à l’aide de la pince spéciale.
Il est interdit de sertir les connecteurs avec une pince autre que celle qui est prévue à cet effet.
En cas d’intervention ultérieure il suffit, pour retirer un connecteur de le serrer latéralement
avec la pince, le chapeau est automatiquement éjecté.
Avant de raccorder à nouveau les deux fils, il faut rafraîchir leur extrémité en la coupant sur la
marque laissée par la connexion précédente.
Un connecteur démonté ne doit pas être réutilisé.

6
On commence toujours une épissure par son extrémité la plus prés du central

18
COURS RLA TECHNIQUES DES LIGNES SOUTERRAINES

Schémas de la disposition des connecteurs dans les épissures.


L’épissure des câbles 4p et 8p comportes 2 plans de connecteurs ( fig 28 ).

Fig 28

4,5 X 3 = 13,5 décapage = 22,5

L’épissure à 14 paires comporte 4 plans de connecteurs ( fig 29 )..

Fig 29

4,5 X 5 = 22,5 décapage = 32,5

L’épissure à 28 paires comporte 7 plans de connecteurs ( fig 30 ).

Fig 30

(6,5 x 2) +( 4,5 x 6) = 40 décapage = 55

L’épissure à 56 paires comporte 7 plans de connecteurs( fig 31 ).


4 quartes sous chaque plan.

Fig 31

19
COURS RLA TECHNIQUES DES LIGNES SOUTERRAINES

L’épissure à 112 paires comporte 7 plans de connecteurs ( fig 32 ).


8 quartes sous chaque plan.

Fig 32

L’épissure à 224 paires comporte 7 plans de connecteurs( fig 33 ).


16 quartes sous chaque plan.

Fig 33

L’épissure à 448 paires comporte 7 plans de connecteurs ( fig 34 ).


32 quartes sous chaque plan.

Fig 34

(7,5 x 2 ) + (6 x 5) = 45 décapage = 60

L’épissure à 896 paires comporte 14 plans de connecteurs ( fig 35 ).


32 quartes sous chaque plan.

Fig 35

20
COURS RLA TECHNIQUES DES LIGNES SOUTERRAINES

( 12,5 x 2) + ( 13 x 5) = 90 décapage = 105

L’épissure à 1792 paires comporte 14 plans de connecteurs ( fig 36 ).


64 quartes sous chaque plan.

Fig 36

Une épissure est caractérisée par le raccordement des conducteurs entre eux sans résistance
notable et par la correspondance de câble entre extrémités.
Ce raccordement doit être assorti d’une absence de :
- croisement entre fils de la même paire ( ce qui provoque un défaut de transmission)

- Un dépairage : une quarte est dite dépairée, lorsqu’en un point l’un des fils d’une paire
est raccordé à l’un des fils de l’autre paire de cette quarte.

Paire 1

Paire 2

- Déquartage : il y a déquartage lorsqu’un fil d’une quarte est raccordé sur un fil de
l’autre quarte.
Quarte 1 Paire 1

Paire 2
Quarte 2 Paire 1
Paire 2

Le redressement d’un dépairage ou d’un quartage à un autre joint ( c’est


un double dépairage ou déquartage.
Paire 1

Paire 2

Guipage de l’épissure.

21
COURS RLA TECHNIQUES DES LIGNES SOUTERRAINES

Pour diminuer l’encombrement de l’épissure on la guipe avec un ruban plastique (475/5)


jusqu’au câble 56 paires et (475/6)7 pour les autres câbles. Le guipage ne doit pas déborder
de plus d’un cm sur l’enveloppe du câble.

Réalisation du guipage ( fig 37).


- enrouler le ruban de matière plastique autour du raccord en spires se recouvrant de
moitié, tout en assurant un très bon serrage
- Faire déborder les spires de 1 cm de chaque coté du raccord sur l’enveloppe.
- Arrêter ce guipage à l’aide de ruban autocollant.
Un autre guipage est réalisé de la même façon avec 3 couches de papier kraft crêpé

Pour les câbles à isolation plastique, le fil de continuité d’écran est ensuite raccordé par
torsade.

Fig 37

Les essais après raccordement


Ces essais permettent de déceler les défauts survenus lors de l’exécution de raccordement.

Déroulement de l’opération
- Avant de se séparer les agents doivent se concerter sur le choix des fils de liaison.
- L’agent placé à la tête coté poste secondaire est appelé passeur.
- L’agent dirigeant les essais est celui qui se trouve coté poste principal
- Il demande au passeur de poser l’extrémité du cordon de test sur le premier fil de la
tête.
- La tonalité se déclenche.
- Il retire la première quarte du faisceau blanc.
- La tonalité s’arrête.
- Il assure avec son ciseau le contact avec les 4 fils de la 1ère quarte.
- La tonalité reprend.
- Il sort alors le fil gris de la quarte.
- La tonalité s’arrête.
- Il donne l’ordre au passeur de se porter sur le 2 ème fil.
- La tonalité se déclenche.
- Et le processus reprend jusqu’à la dernière quarte du câble.
Les fils trouvés en défaut sont repérés pour réparation.

Les essais d’isolement

7
4 cm pour le (475/5) et 7 cm pou le (475/6)

22
COURS RLA TECHNIQUES DES LIGNES SOUTERRAINES

Définition de la résistance d’isolement


La résistance d’isolement est caractérisée par la résistance entre un conducteur quelconque
d’une part et les autres conducteurs réunis ensemble et l’enveloppe métallique et la terre
d’autre parte
Après avoir effectué les essais définitifs, il est indispensable pour la réception du chantier, de
procéder à des mesures d’isolement.

Valeurs à respecter
La résistance d’isolement est effectuée sous une différence de potentiel de 500V. la résistance
d’isolement doit être supérieure à 1000 mégohms si le tronçon est inférieur à 2 km Si le
tronçon est supérieur à 2 km la résistance d’isolement a multiplié par la longueur en km doit
être supérieur à 2000 mégohms.

La lecture est faite après une minute d’application de la tension.

Mode opératoire.
Mesure de l’isolement sur le 1èr fil du câble, tous les autres fils étant reliés ensemble à la
masse, puis déconnexion du 2ème fil et mesure de celui-ci et ainsi de suite.
Un mauvais isolement peut provenir de la présence d’humidité sur les dispositifs d’extrémités.
Il convient de les sécher avant d’effectuer la mesure et de prendre les dispositions nécessaires
pour assurer une meilleure ventilation.

Reconstitution de l’enveloppe.
La reconstitution de l’enveloppe est réalisée à l’aide de manchons thermorétractables en
polyéthylène, enduits intérieurement d’une composition bitumeuse. Ces manchons, lorsqu’ils
sont chauffés à une température d’environ 120°C, se rétractent et exercent une forte pression
sur l’épissure et sur l’extrémité des câbles raccordés.
Pour éviter de détériorer les manchons, il convient d’éviter les surchauffes en réglant le
chalumeau de telle sorte que la flamme soit jaune et en répartissant bien la chaleur. Les parties
rétreintes doivent être uniformes et ne présentent ni rides longitudinales ni cuvettes.

23
COURS RLA TECHNIQUES DES LIGNES SOUTERRAINES

Fig 38

Table de sélection Référence du nécessaire


de taille PECA-R8 De raccordement

Câble PECA-R
8P. 4.6.8 1 selection
14P. 4.6.8 1 - choisir le PECA-R en fonction de la contenance
28P. 4.6.8 2 du câble entrant, et du calibre maximum des
56P. 4.6 2 conducteur (entrant et sortant) présents dans
56P. 8 3 l’épissure.
112P. 4.6.8 3 - Une division de 4 directions est effectuée à
224P. 4.6 3 L ‘aide d’un clip Y.
224P. 8 4
448P. 4 4 Préparation du câble
448P. 6 5
448P. 8 5 Manchon Ouverture Diamètre
5896P. 4.6 6 gaine à gaine Max.
1792P. 4 6 PECA-R 1 22,5 40
1) 1) Nettoyer les câbles à PECA-R 2 40 50
raccorder sur une longueur PECA-R 3 40 70
d’environ 1m avec un chiffon PECA-R 4 45 90
propre. PECA-R 5 50 120
2) Dégraisser la gaine du câble PECA-R 6 90 120
préalablement nettoyé sur la même longueur avec le papier imprégné d’alcool. Placer les
protections thermiques sur les câbles 8p4, 8p6, 14p4, 14p6 et 28p4.
3) Marquer sur les câbles la longueur de l’ouverture gaine à gaine en respectant les
longueurs des raccordements.
4) Positionner les protections thermiques vers les marquages direction câbles et les
rétreindre à partir de leurs extrémités.
5) Couper les gaines des câbles en respectant la longueur de raccordement et raccorder
suivant les spécifications prescrites.
6) Guiper l’épissure sans déborder plus que 1 cm sur l’enveloppe.
7) Centrer le support métallique par rapport à l’épissure et le maintenir avec du ruban
adhésif.
8) Rabattre les doigts d’extrémité du support métallique sur les câbles, les enrubanner sur
toute leur longueur avec le ruban adhésif.
9) Fermer le support métallique le long de la charnière avec le ruban d’aluminium auto-
collant.
10) Dégraisser les gaines des câbles sur une longueur de 20 cm aux extrémités avec le papier
imprégné d’alcool.
11) Abraser sur 20 cm à la toile émeri le pourtour des gaines de câbles perpendiculairement à
l’axe du câble.

8
PECA-R : protection des épissures des câbles africains.

24
COURS RLA TECHNIQUES DES LIGNES SOUTERRAINES

12) Présenter le manchon fendu thermorétractable, le centrer par rapport à l épissure et


marquer les extrémités sur les câbles sans blesser la gaine.
13) Après avoir enlever le papier de protection, coller sur les câbles la bande d’aluminium
adhésif. Positionner la ligne bleue au point de repère direction câbles, lisser les bandes
d’aluminium au moyen d’un manche d’outil.
14) Oxyder à la flamme les enveloppes totales des câbles préalablement abrasées et nettoyées
( environ 10 secondes par câble.
15) Enlever la feuille de protection interne du manchon. Dans le cas de 2 glissières de
fermeture, installer une pièce de liaison de glissière au milieu du manchon.
16) Fermer le manchon fendu autour de l’épissure avec sa glissière.
17) Important : placer la glissière du coté c
18) Selon le nombre de sorties, positionner les câbles sortants comme sur la figure 18.
19) Insérer à fond les clips entre les câbles de division. Vérifier le centrage du manchon.
20) Commencer à rétreindre la partie centrale du manchon sur toute sa circonférence.
Mouvoir la flamme autour du manchon jusqu’au changement complet de la peinture
therme-indicatrice.
21) Continuer à rétreindre systématiquement par zone le manchon vers une extrémité.
22) Déformer la glissière dans la partie conique en pressant sur celle-ci avec une manche
d’outil.
23) Deux liges blanches doivent apparaître dans les fentes de la glissière.
24) Finir le rétreint par un post-chauffage sur le pourtour de l’extrémité du manchon pendant
10 secondes environ jusqu’à ce que l’adhésif fondu apparaisse en extrémité.
25) répéter les opérations 19 à22 pour rétreindre l’autre moitié du manchon.

Remarques.
- Utiliser une flamme enveloppante de couleur jaune. Longueur totale 30 cm avec une
partie jaune de 10 cm.
- Agiter la flamme continuellement pendant le rétreint. Rétreindre pas à pas jusqu’à
complète conversion de la peinture therme-indicatrice du vert au noir.
- Arrêter la chauffe dès la conversion de la peinture

Démontage d’un PECA/R.


1) Chauffer la glissière et l’enlever en la coupant du manchon sous la glissière à partir
des extrémités vers le centre.
2) Faire une entaille circulaire aux extrémités de la partie cylindrique.
3) Dans le cas d’une division, chauffer le manchon près du clip et retirer le clip avec une
pince.
4) Chauffer les extrémités du manchon sur les transitions pour les attacher.
5) Enlever la bande d’aluminium longitudinale de recouvrement.
6) En cas de division, séparer les surfaces des enveloppes couvertes d’adhésif chaud.
7) Enlever le ruban PVC et localiser la bande aluminium sur la charnière du support
métallique. Couper le manchon sur la bande aluminium à partir des extrémités vers le
centre. On peut faciliter l’ouverture par un préchauffage local, séparer les pièces du
support métallique à la charnière et enlever celui-ci. Utiliser un tournevis pur les
séparer.

Remarque.
Pour refermer l’épissure il n’est pas nécessaire d’enlever l’excédent de l’adhésif du
manchon restant sur les câbles ni la protection thermique pour des petits câbles. Protéger

25
COURS RLA TECHNIQUES DES LIGNES SOUTERRAINES

néanmoins ces parties pendant l’intervention (avec une bande de coton ou


PVC)l’intervention terminée, utiliser un nouveau PECA/R.

Composition du nécessaire de raccordement PECA-R :


Manchon fendu thermorétractable renforcé
1) Glissière(s) 7) Protection thermique pour petits câbles
2) Clips de division 8p4,6,8-14p4,6,8-28p4)
3) Bande(s ) aluminium adhésif 8) Notice d’installation
4) Sachets de papier imprégné de solvant 9) Rouleau PVC adhésif
5) Support mécanique interne 10 Dessicant ( silica-gel)
6) Bande de toile émeri 11 Bande plastique
12 Papier crêpé

Consignes de sécurité
Vérifier la présence éventuelle de gaz avec un appareil approprié et suivre les précautions
prescrite. Nous recommandons de porter des gants et des lunettes de sécurité en utilisant la
flamme.

La division des câbles.


Les gros câbles issus du répartiteur ou d’un sous répartiteur se ramifient au fur et à mesure
que l’on s’éloigne du central.
Il est donc nécessaire de pouvoir les diviser en câbles de plus petite contenance.
Un câble peut se diviser en plusieurs directions :

Fig39 Fig40 Fig41


Division en deux directions Division en trois directions Division à quatre directions

Division en deux directions : le câble principal est divisé en 2 parties égales. Fig39
Division en trois directions : le câble principal est divisé en 3 parties. Fig40
Division à quatre directions : le câble principal est divisé en 4 parties égales. Fig41
- La 1ere partie équivaut à la moitié du câble principal.
- Les 2 autres parties sont égales, et équivalent à l’autre moitié du câble principal.
Exemple : un câble 224p peut se diviser en un de 112p et deux de 56p.
- Division à 4 directions : le câble principal est divisé en 4 parties égales. Fig41
Les dimensions des raccords et des manchons sont le même que pour les raccords
sans division.
Organisation du réseau téléphonique urbain

26
COURS RLA TECHNIQUES DES LIGNES SOUTERRAINES

Fig 42
Le réseau RLA

Les dispositifs d’extrémités.


Les câbles sont terminés sur des dispositifs particuliers constitués, au central, de têtes de
câbles rassemblées sur un bâti appelé répartiteur, aux points de coupure importants qu’on juge
utile de mettre en place dans le réseau, sur des têtes d’un modèle différent rassemblées dans
les armoires dites de sous-répartiteur et enfin, à leur extrémité coté distribution, sur des boites
de distribution appelées point de concentration.

Le répartiteur.
Le répartiteur est un bâti métallique destiné à supporter d’une part les réglettes horizontales
sur lesquelles sont câblés les équipements de commutation. On relie, au fur et à mesure des
mises en service des lignes d’abonnes, les paires des têtes de câbles aux plots correspondant
des réglettes, par des jarretières.
C’est un organe qui permet de réaliser des coupures, des mutations et des interventions pour
la localisation des dérangements.

27
COURS RLA TECHNIQUES DES LIGNES SOUTERRAINES

Répartiteur axial Répartiteur

Fig 43 Fig 44

Les têtes MFDA 80


Fig 45églette horizontale
Fig 46

Les têtes de câbles de répartiteur.


Les têtes de câbles pour répartiteurs comprennent deux parties principales :
- Une gaine, placée à l’arrière et qui contient le faisceau des conducteurs du câble.
- Des blocs d’organes des connexions et de protection placés à l’avant.

28
COURS RLA TECHNIQUES DES LIGNES SOUTERRAINES

Fig 43
Raccordement.
- Coucher la tête sur le coté gauche.
- Vérifier le sens du marquage.
- Enlever l’enveloppe.
- Glisser le câble dans la gaine d’ascension de la tête.
- Laisser dépasser l’enveloppe de 3 cm du bord du collier de serrage.
- Serrer l’ensemble avec de colliers de serrages.
- Attacher les torons avec leur filin respectif, au bas de chaque de 112p et de chaque 28p
- Maintenir les quartes de réserves jusqu’au sommet de la tête.
- Commencer par le dernier toron.
- Couper l’excédent de longueur de quarte.
- Passer les conducteurs de chaque amorce dans le compartiment correspondant.
- Remonter ainsi jusqu’à l’épuisement du toron.
- Le raccordement se fait par contact auto dénudant. Les fourches de connexion
permettent le raccordement des fils de calibre 0,4 à 0,8 mm sans dénudage préalable
des conducteurs, au moyen d’un outil d’insertion. Le conducteur est enfoncé puis
coupé dans la broche avec l’outil d’insertion.
- Relier le fil de continuité sur le corps de la tête.
- Remonter la tête.
- Procéder aux essais de la tête.
Outil d’insertion
La partie active de l’outil d’insertion s’emboîte sur la fourche de connexion
lors se la mise en place du conducteur et un couteau à levier coupe le conducteur par une
simple pression sur le levier voir fig.

Fig Outil d’insertion OSA 2

29
COURS RLA TECHNIQUES DES LIGNES SOUTERRAINES

Le sous répartiteur.

Fig 49

Le sous répartiteur est un pont de liaison intermédiaire entre le central téléphonique et les
abonnées.
Il est équipé de têtes de câbles sur lesquelles sont raccordés, soit :

Les câbles venant du répartiteur ( câbles de transport T


Les câbles partant vers les abonnés ( câbles de distribution D .
La liaison de têtes de transport avec les têtes de distribution est assurée au moyen de fils
jarretières au fur et à mesure des besoins.

Fig 50

30
COURS RLA TECHNIQUES DES LIGNES SOUTERRAINES

Comment installer les têtes de câbles type TSRP


Fixer le chassie de la tête dans l’armoire.
- Introduire le câble en partie inférieure du chassie.
- Laisser dépasser le câble pour le dégainer sur une longueur de 0,70 m.

- Repousser le câble vers la chambre, le fixer en partie inférieure du chassie en utilisant


les colliers métalliques adéquats.
- Raccorder le ou les cables de continuité d’écran de masse sur le plot de masse situé en
partie inférieure gauche du chassie en les passant dans les trous oblongs.
- Raccorder le plot de masse du chassie à la masse de l’armoire avec un fil souple de 4
ou 6 mm 2.
- Epanouir le ou les câbles en faisceaux 28p.
- Peigner les faisceaux à l’aide des colliers Rilsan (2 par faisceau pour les 4 premiers,
puis 1 seul pour les 4 derniers ).
- Introduire les faisceaux dans les alvéoles latérales coté droit du chassie, en utilisant les
manchons de repérage aux couleurs des faisceaux, pour ne pas blesser les conducteurs.
- Epanouir le 1er faisceau en torons de 7 paires.
- Encliqueter le bloc supérieur (corps gris claire), face arrière coté opérateur, paire 1 à
droite, et insérer les 2 extrémités dans les oreilles du chassie.
- Attacher chaque toron à l’entrée des canaux guide-fil, par un collier coté droit
( amorce 1, 2, 3, 4. Sans serrer les colliers de manière à faire coulisser le toron.
- Peigner les conducteurs de l’amorce 1, introduire les conducteurs dans les languettes
élastiques et connecter avec l’outil OSA/2.
- Encliqueter un capot à graisse, en présentant le bord cranté en partie basse.
- Enfoncer les 3 pistons pour faire pénétrer la graisse autour des fourche.
- Rabattre les conducteurs vers le haut sur le capot afin de pouvoir câbler l’amorce
suivante.
- Câbler les amorces suivantes comme ci-dessus, puis pousser les conducteurs dans les
canaux inter-capots, résorber les boucles et serrer les colliers de maintien.
- Libérer le bloc du châssis, puis le faisceau. Retourner le bloc afin que les poussoirs se
trouvent en face avant. Encliqueter d’abord une patte dans le chassie, puis le 2eme .
- Raccorder les blocs suivants, selon le processus décrit ci-dessus.
- Encliqueter les plots d’identification sur la gauche de chaque bloc dans le trou demi-
lune (plot jaune pour les têtes de distributions, plots rouges pour les têtes de transport.
Après avoir raccorder tous les blocs de la tête de câble, effectuer les testes électriques
selon les normes en vigueur.

Disposition des têtes dans une S/R

D = distribution.
T = transport

Fig 51

31
COURS RLA TECHNIQUES DES LIGNES SOUTERRAINES

Les points de concentration.


Ce sont les organes de terminaison des câbles de distribution. C’est l’endroit où viennent se
raccorder les câbles de branchement des lignes d’abonnés. Ces dispositifs sont fixés en
façade, sur poteaux dans des niches ou à l’intérieur des immeubles.
Ils existent en deux modèles :
8 paires : 76/31.
14 paires : 76/32 rarement utilisés.
L’implantation du pont de concentration est déterminée par :
- Minimiser les longueurs de câbles de branchement.
- Respecter les règles d’implantation de dispositifs de protection.
- Limiter les points de coupure.

Règles d’implantation
Coffret en façade
- Positionner en mitoyenneté.
- Eviter la proximité des transfos, enseignes lumineuses.

Coffret sur poteau


Fixes par bride
Les nouvelles boites de distribution sont équipées de connectique autodénudante à haute
fiabilité qui se caractérisent par les éléments suivants :
Connexion autodénudante ne nécessite pas d’outils spéciaux pour une mise en œuvre.
Etanchiété totale de la connexion obtenue part un remplissage en usine de la partie
connectique au moyen d’un gel de pétrole.
Cette connexion doit être utilisée en travaux neufs et pour la réhabilitation de points de
distribution aérienne existants.
En immeubles
Placer dans les gaines techniques
Immeubles anciens : en apparent
Raccordement
Après avoir enlevé la gaine sur une longueur suffisante, et fretté avec du ruban adhésif, le
câble et introduit dans la boite de distribution et maintenu par une serre câble fixé sur la gaine.
Sur les pc sans protection, le fil de continuité d’écran doit être accessible et isolé de la terre.

Boites de distribution et protection RPC


Utilisé pour le raccordement et la protection de 14 et 28 paires (79/19 et 79/20) constituées
soit de câbles de branchement autoporteurs et d’un ou plusieurs câbles multipaires auto
portés, sur des lignes d’abonnés partiellement, ou totalement hors agglomération, à la jonction
aéro-souterraines ou à la sortie de l’agglomération.

Mise en œuvre.
- Faire pénétrer le câble d’arrivée et le ou les câbles de départ par les orifices de la
plaque inférieure. Raccorder les conducteurs du câble d’arrivée par soudure sur les
bornes arrière de la réglette centrale.
- Raccorder les conducteurs du câble de départ sur les bornes à vis de la face avant.
- Raccorder obligatoirement le châssis à une prise de terre de résistance inférieur à
20 ohms.

32
COURS RLA TECHNIQUES DES LIGNES SOUTERRAINES

Fig 52

RPC 14 79/19
La protection des paires est réalisée par des para surtensions. Toutes les paires doivent être
protégées.
Réseau RLA en souterrain intégral.
La distribution du réseau en souterrain intégral est recommandée en vue d’assurer une sécurité
au réseau et offrire une qualité de service requise.
Pour les immeubles, la distribution intérieure reste inchangé.
Pour les autres zones la distribution se fait à l’aide des niches implantées sur les trottoirs et
dont le nombre et fonction du potentiel de saturation.
Les câbles de distribution venant des canalisations doivent accéder à des niches en béton
coulées sur place ou préfabriquées qui vont abriter les coffrets, ces boites sont munis de
couvercles avec vis imperdables.
La niche doit être installée en mitoyenneté entre 2 lots et à proximité d’une chambre A2.

Dimension de la niche.
Hauteur hors sol 0,90m Largeur 0,60m Epaisseur 0,40m.
La liaison entre l’A2 et la niche se fait par un tuyau en pvc de diamètre 27/30.
La liaison entre l’abonné et la niche se fait par 2 tuyaux 15/20 l’un d’eux va abriter le
branchement de type 278/16 ou 278/26 respectivement à une ou à deux paires. La mise en
place de ces deux tubes est à la charge de l’abonné

Fig 53

33
COURS RLA TECHNIQUES DES LIGNES SOUTERRAINES

Boite de distribution de 8 et 14 p sur poteau

Fig 54

Détail d’un pc sur poteau

Fig 56
Fig 55

34
COURS RLA TECHNIQUES DES LIGNES SOUTERRAINES

Réglette de distribution type RIE

Fig 57

La boite de distribution type RIE est essentiellement constituée par :


- un socle en tôle peinte muni de 2 trous pour la fixation, et surélevé pour le passage des
paires distribuées,
- Une réglette à fixation centrale, constituée d’éléments V, maintenue dans une carcasse
formant chambre à épissure.
- Un couvercle en tôle peinte, avec vis centrale imperdable.

Utilisation
La boite de distribution est généralement utilisée dans les locaux secs pour la distribution
totale ou partielle d’un câble multipaires.

Le câble principal est serré dans les brides placées à chacune des extrémités de la boite, la
bride intérieure est mobile pour permettre la mise en place du câble sans le couper.
Le raccordement des conducteurs s’effectue par serrage à vis sous étrier, dans le
compartiment arrière qui devient inaccessible après le remontage sur le socle.
Le raccordement des câbles de branchement s’effectue par serrage à vis sur l’avant des plots.

Distribution totale

Fig 58

Distribution en cascade

Fig 59

35
COURS RLA TECHNIQUES DES LIGNES SOUTERRAINES

Fig 60

Raccordement de la réglette 76/19 et 76/20


1) démontage de la réglette :
- dévisser le couvercle
- séparer le corps du socle
- fixer le socle horizontalement ou verticalement
2) mise en place du câble dans le collier de serrage de la réglette
- repérer le sens de pénétration du câble
- fixer le fil de continuité sous le vis au centre de la réglette
3) préparation du câble
- décaper le câble sur 20 cm environ
- préserver le fil de continuité
- tenir compte du sens de tirage du câble
4) branchement des fils
- Retourner la réglette en positionnant le 1er fil en haut à droite afin qu’il se trouve en
haut et à gauche lorsque la réglette sera fixée définitivement.
- Décaper l’extrémité de chaque conducteur
- Placer le conducteur sous la plaquette de la borne
- Resserrer la vis.

Symboles à utiliser pour les schémas d’association des câbles

Coffret 7p sur façade existante Coffret 7p sur borne existante

Coffret 7p sur façade projetée Coffret 7p sur borne projetée

Coffret 14p sur façade existante Coffret 14p sur borne existante

Coffret 14p sur façade projetée Coffret 14p sur borne projetée

Coffret 7p sur poteau existante Réglette 7 en immeuble existante

Coffret 7p sur poteau projetée Réglette 7 en immeuble projetée

Coffret 14p sur poteau existante Réglette 14 en immeuble existante

Coffret 14p sur poteau projetée Réglette 14 en immeuble projetée

S/R extérieur existante


S/R extérieur projetée

S/R en immeuble existante

S/R en immeuble existante

36