Vous êtes sur la page 1sur 8

ULP TP Pendule élastique

PENDULE ELASTIQUE

1. BUT
On souhaite déterminer la raideur k d’un ressort par une méthode statique puis par
une méthode dynamique .
On étudiera l’influence d’un amortissement visqueux sur les oscillations .
On s’attachera également à caractériser le phénomène de résonance lors de
l’intervention d’une force d’excitation extérieure au pendule .
Les mesures se feront par l’intermédiaire d’un système d’acquisition d’images
couplé à logiciel d’exploitation (webcam + Cinéris) .

2. DISPOSITIF EXPERIMENTAL
pince étau

ressort k1
logiciel
webcam repère de
Cinéris
longueur
repère coloré

 moteur
 repère
coloré
masse et tige mobiles (150g)

d’entraînement

excentrique
support en croix éprouvette

Matériel annexe : un mètre , une tige avec masse de 200g et un autre ressort k2
une autre tige avec masse de 150g (cylindre étroit)
alimentation continue 12V
Physique expérimentale L1 S2 1/8
C. PASSARD
ULP TP Pendule élastique

3. UN PEU DE THEORIE …
On considère un ressort de longueur à vide l0 fixé à une de ses extrémités (figure 1) .

Lorsqu’on exerce une force d’intensité f sur l’extrémité libre du ressort , celui-ci va
s’allonger d’une longueur ∆l = l – l0 telle que f = k∆l où k est la raideur du ressort
(figure 2) .

Inversement , si on allonge le ressort d’une longueur ∆l , il exercera une force de


rappel f de module f = k∆l . figure 5
figure 1 figure 2 figure 3 figure 4
FEXC

l0 l0 u
l
l+x

∆l f

f
O
G
force f
F
P f
x G F
x G

P
X P

Considérons à présent une masse m suspendue au ressort précédent . La masse


m exerce sur le ressort une force (figure 3) correspondant à son poids P=mg où g est
l’accélération de la pesanteur (g = 9,81 m.s-2) . Le ressort exerce alors sur la masse une
force de rappel f . A l’équilibre , la longueur du ressort est l = l0 + ∆l et on a :
f +P=0

Exprimer la raideur k du ressort en fonction de m , g et de son allongement ∆l .

Prenons à présent comme référence un axe vertical descendant (OX) de vecteur


unitaire u . La position d’origine O sera celle correspondant à l’équilibre de l’ensemble
masse + ressort précédent .
La position de la masse m sera repérée par la coordonnée x correspondant à la
position de son centre de masse G (figure 4) .

Si on écarte m de sa position d’équilibre et qu’on l’abandonne sans vitesse initiale,


m se met à osciller de façon sinusoïdale à une vitesse v= dOG autour de sa position
dt
d’équilibre .

Deux cas peuvent se présenter :

Physique expérimentale L1 S2 2/8


C. PASSARD
ULP TP Pendule élastique

- les frottements sur la masse sont négligeables et alors

f + P =m d v
dt
On parle de « régime oscillatoire libre » , dont la pulsation ω0 ne dépend que de k et m.

Etablir l’équation différentielle du mouvement et donner la forme générale de sa


solution x(t) si x(0) = X0 . Préciser l’expression de ω0 en fonction de k et m
ainsi que les expressions de la période T0 et de la fréquence f0 correspondantes .
Ecrire la formule permettant de déterminer k si on connaît m et T0 .

- les frottements ne sont pas négligeables (mais faibles) et de type visqueux ,


caractérisés par une force F opposée à la vitesse de coefficient λ soit F =−λv
d’où :
f + F + P =m d v
dt
On parle de « régime oscillatoire libre amorti» , dont la pulsation ω’ ne dépend que de k
de m et de λ .
En projetant cette relation sur l’axe (Ox) , on obtient :
d 2x d 2x d 2x
mg −k(l + x−l0)−λ dx =m 2 ⇔ mg −kx−k(l −l0)−λ dx =m 2 ⇔ m 2 +λ dx + kx=0
dt dt dt dt dt dt
puisque à l’équilibre mg = k(l – l0) .
d 2 x λ dx k d 2 x λ dx 2
Soit + + x = 0 du type + +ω x=0 avec ω02 = k
dt 2 m dt m dt 2 m dt 0 m

La solution de cette équation est du type


 λ 
x(t ) = A exp − t  cos(ω a t + ϕ ) oscillations libres amorties
 2m 
A et ϕ sont des constantes à déterminer par les conditions initiales x(0) = X0 et v(0) = 0

La pulsation d’oscillation en régime amorti ωa se calcule par :


 λ  k λ 2 2
2π 2π ω 1 k λ 2

ω =ω −
2
 = −
2
Ta = = fa = a = −
ωa 2π 2π
a 0
 2m  m 4m 2 k λ 2 m 4m 2

m 4m 2
Considérons enfin , en plus , le cas où l’extrémité du ressort n’est pas fixe mais
soumise à une force d’excitation sinusoïdale Fexc =−A0 cos(ωt)u (figure 5) . La masse m
se trouve alors soumise à un régime dit « oscillatoire forcé » dont la pulsation ω est
imposée par l’excitation .
On remarque cependant que l’amplitude des oscillations de m n’est pas toujours la
même selon la fréquence de l’excitation . On peut montrer que cette amplitude passe par
un maximum XMAX pour une pulsation particulière appelée « pulsation de résonance »
ωRES d’expression :
2 =ω 2 − 1 λ
ωRES ()
2
X MAX = mA0
( )
0
2m
λ ω02 − λ
2

2m
Si l’amortissement est suffisamment faible ωRES ≈ ω0 et alors l’amplitude
d’oscillation peut devenir très supérieure à A0 . Cette multiplication par un facteur très
Physique expérimentale L1 S2 3/8
C. PASSARD
ULP TP Pendule élastique

grand de l’amplitude de l’excitateur constitue le phénomène de résonance . L’oscillateur


est alors appelé « résonateur » .

4. ETUDE EXPERIMENTALE
4.1 Etude statique
4.1.1) Détermination de la raideur d’un ressort
On souhaite déterminer la constante de raideur k des ressorts disponibles en
mesurant leur allongement ∆l à l’équilibre lorsqu’ils sont chargés avec des masses de
poids connu .

Mode opératoire :
- choisir un ressort
- mesurer sa longueur à vide l0
- placer la boucle du ressort dans la pince étau et serrer
- fixer une tige avec masse à l’extrémité libre du ressort
- mesurer la nouvelle longueur l du ressort ainsi chargé
On recommencera l’expérience pour plusieurs masses et plusieurs ressorts .
Les résultats seront consignés dans les tableaux suivants .

Ressort 1 l01 = cm
m (g) ∆l1 (cm) k1 (N.m-1)
150
200
k1moyen = N.m-1 ∆k moyen
Erreur (%) = %
k moyen

Indiquer votre estimation de l’erreur sur la mesure des longueurs , donc sur la
mesure de l’allongement :
∆(∆l) =

∆k ∆(∆l )
Remarque : • on considérera que =
k ∆l

Ressort 2 l02 = cm
m (g) ∆l2 (cm) k2 (N.m-1)
150
200
k2moyen = N.m-1 ∆k moyen
Erreur (%) = %
k moyen

Physique expérimentale L1 S2 4/8


C. PASSARD
ULP TP Pendule élastique

4.1.2) Détermination de la raideur d’une association de ressorts en série


Associer les 2 ressorts précédents en série et reprendre les mêmes mesures :
Ressort 1 + Ressort 2 l0série = cm
m (g) ∆lsérie (cm) ksérie (N.m-1)
150
200
ksériemoyen = N.m-1 ∆k moyen
Erreur (%) = %
k moyen
1 1
Comparer vos résultats à la formule théorique =∑ . Expliquer d’où
k série i ki
peuvent venir les éventuelles différences .

4.1.3) Détermination de la raideur d’une association de ressorts en parallèle


Associer les 2 ressorts précédents en parallèle et reprendre les mêmes mesures :
Ressort 1 // Ressort 2 l0parallèle = cm
m (g) ∆lparallèle (cm) kparallèle (N.m-1)
150
2à0
kparallèlemoyen = N.m-1 ∆k moyen
Erreur (%) = %
k moyen
Comparer vos résultats à la formule théorique k parallèle = ∑ k i . Expliquer d’où
i
peuvent venir les éventuelles différences .

4.2 Etude dynamique

On va mesurer la période T0 des oscillations libres de l’ensemble masse + ressort


abandonné sans vitesse initiale en considérant l’amortissement faible .
En utilisant ces mesures , on déterminera la valeur de la raideur k’ du ressort
utilisé et on comparera les résultats à ceux de la méthode statique .

Mode opératoire :
- placer un ressort dans la pince étau et accrocher la tige munie d’une masse au ressort
- tirer la masse vers le bas pour allonger le ressort de 2 à 3 cm environ
- vérifier que la caméra voit le repère coloré et le repère de longueur pendant tout le
mouvment ; ajuster la hauteur du système si besoin
- reprendre l’opération en déclenchant l’acquisition d’images (durée 15s à raison de 30
images par seconde)
- traiter les images pour obtenir la courbe y(t) correspondant au déplacement vertical
- mesure le temps ∆t correspondant à 10 périodes d’oscillations de l’ensemble (répéter
la mesure 3 fois pour améliorer sa précision) , et déterminer la période d’oscillation T0
- recommencer les mesures pour des masses et des ressorts différents

Physique expérimentale L1 S2 5/8


C. PASSARD
ULP TP Pendule élastique

Les résultats seront consignés dans les tableaux suivants .

Ressort 1
m (g) ∆t (s) T01 (s) f01 (Hz) k’1 (N.m-1)
essais moyenne
150

200

k’1moyen = N.m-1 Erreur (%) ∆k'moyen = %


k'moyen

Pour déterminer l’erreur , on considérera qu’elle est principalement due au nombre


d’images prises par seconde . Ainsi on aura :
∆k' =2 ∆T0 où ∆T0 représente l’intervalle de temps entre 2 images
k' T0
Calculer ∆T0

Ressort 2
m (g) ∆t (s) T02 (s) f02 (Hz) k’2 (N.m-1)
essais moyenne
150

200

k’2moyen = N.m-1 Erreur (%) ∆k'moyen = %


k'moyen

Que faudrait-il pouvoir faire pour améliorer la précision des mesures ? Expliquer .

Comparer les résultats des 2 méthodes (valeurs et précision) et conclure .

4.3 Etude de l’amortissement

Pour cette partie on utilisera un seul ressort , celui de raideur la plus faible .
Remplir l’éprouvette d’eau et ajuster si besoin la hauteur du système pour que la masse
reste tout le temps dans l’eau au cours du mouvement .
Vérifier également que le repère de couleur rose est bien fixé sur la tige et ne bouge pas
au cours du mouvement , et que la caméra voit le repère coloré et le repère de longueur
tout au long du mouvement .

Physique expérimentale L1 S2 6/8


C. PASSARD
ULP TP Pendule élastique

Mode opératoire :
- choisir d’abord la masse de 150g de plus faible diamètre et la fixer au ressort
- écarter la masse verticalement de sa position d’équilibre de 2 ou 3 cm , déclencher
l’acquisition et lâcher le système (20s , 30 images par seconde)
- exploiter les données pour obtenir la courbe y(t) du mouvement vertical de la masse
- mesurer la période Ta1 d’oscillation du système et imprimer la courbe

Reprendre l’expérience avec la masse de 150g de gros diamètre et mesurer sa période


d’oscillation Ta2 .
Raideur du ressort Petit cylindre Gros cylindre

k= Ta1 = Ta2 =
fa1 = fa2 =

Comparer Ta et T0 . Est-ce conforme à la théorie ? Expliquer .

Quelle est la différence entre les 2 systèmes étudiés ici ? En déduire de quoi
dépend le coefficient λ caractéristique des frottements visqueux (autre que la
nature du liquide) .

4.4 Etude de la résonance

pince étau

poulie
logiciel
webcam
Cinéris noix double
repère de
longueur

ficelle

 moteur

d’entraînement
repère
coloré
ressort k

repère coloré

masse et tige mobiles (150g)


12 V
- +

excentrique
support en croix
éprouvette avec eau

Physique expérimentale L1 S2 7/8


C. PASSARD
ULP TP Pendule élastique

Le système oscillant est constitué du ressort de raideur la plus petite et de la masse


cylindrique de 150g de petit diamètre . Les oscillations forcées seront générées par la
rotation d’un moteur à excentrique . On fera varier la vitesse de rotation du moteur , donc
la fréquence d’oscillation du système, en changeant la tension d’alimentation .
ATTENTION !! Ne pas dépasser 12 V !
Mode opératoire :
- fixer l’ensemble tige + ressort à la ficelle
- vérifier que la tension d’alimentation du moteur est à 0 au départ et que la masse est
suffisamment plongée dans l’eau
- agir doucement sur la tension d’alimentation du moteur pour mettre le système en
mouvement et vérifier que tous les repères sont visibles à l’écran (couleurs et
longueur)
- faire des acquisitions successives (15s , 30 images par seconde) et les traitements
nécessaires pour tracer la courbe de résonance Ymax = f(fréquence) , en faisant varier
la tension d’alimentation du moteur
Comparer la fréquence de rotation du moteur et la fréquence d’oscillation du ressort
Compléter le tableau ci-dessous et tracer la courbe de résonance .
f (Hz)
Ymax (cm)

Que se passe-t-il à la résonance ?


Faire sortir la masse de l’eau et rechercher la fréquence de résonance avec
précaution . Observer ce qui se passe alors et conclure quant aux conséquences
probables de l’existence d’une résonance dans les systèmes mécaniques .

Physique expérimentale L1 S2 8/8


C. PASSARD