Vous êtes sur la page 1sur 7

Optimisation d’une éolienne Darrieus bipale 

:
Il y a 3 formes differentes d’aéromoteur Darrieus :
Z
1) C’est le cas le très facile a construira ou
la surface balayée est :

S=2RH
H

R
X

2) C’est le cas le très


difficile a construira avec :
H

2H Y
S = 8/3 R H
X

R
Z

3)

S = (R + R ) H
0

Y
X
1
R
2
Ce que nous intéresse est le 1er cas car il est très léger et en plus la facilité de
construction

L’écoulement à travers une éolienne à axe vertical est particulièrement


difficile à cause de son caractère instationnaire et de l’interaction entre les
pales.

Il est donc difficile d’optimiser une telle machine par calcule uniquement.

Le rotor de Darrieus fonctionne grâce à la portance et se base sur le principe


de la variation cyclique d'incidence.
Un profil placé dans un écoulement d'air selon différents angles, est soumis à
des forces d'intensités et de directions variables.
La résultante de ces forces génère alors un couple moteur entraînant la
rotation du dispositif.
Le couple de démarrage de ce type d’éoliennes est proche de zéro,

Ѳ
Le triangle de vitesse :

La vitesse absolue est celle du vent, décomposée en


Vitesse relative est d’entraînement
Pour déterminer les composantes de la vitesse relative, l’élément
est lié à l’axe (M, Z’, t, r).
Ou :
MZ’ : axe vertical
Mt : axe dirigé suivant la corde
Mr : axe horizontal perpendiculaire à la corde

3
Z’
t
Les composantes de W dans ce repère mobile est ;
W r =V 0 sin θ

{
W t =u+V 0 cos θ
W Z' =0
W

θ
La vitesse relative est :

W² = (V 0 sin θ)² + (u+V 0 cos θ)²


Ou : r

U = Ω. r
W est portée sur la droite d’incidence nulle, no aura donc :

V 0 sin θ
tanθ = Ω .r +V 0 cos θ

Détermination des efforts aérodynamiques :


1
La pression dynamique exercée sur les pals est : q = 2 ρ W².
Désignons par C n et C t les coefficients aérodynamiques du profil rapportés
respectivement à la forces normale et celle tangentielle :
Z
Alors on aura :

dN =C n. q. L. dS
dT = C t . q. L .dS

Avec : dS ≈ dZ dS
Ou C t et C n sont définis en fonction de
CL et C D et Φ(angle d’attaque) Y
comme nous trouvions dans les derniers résultats que :

 Cy = C n = C L cos φ + C D sin φ
 C r= C t= C L sin φ - C D cos φ

4
Efforts aérodynamiques sur un élément de pale d’un rotor
éolienne à éffort d portance  :

Pour (O.Y.Z) repère fixe et (M.Y’.Z’) est un repère mobile, on a déjà que :
1
Force de portance dD = 2 ρ W² dA C D

1
Force de trainée dL = 2 ρ W² dA C L

En tenant compte l’équation (29) ,(30) on trouve :

dF = q.L (C D sin Φ−C L cos Φ ). dS


c’est la force appliquée sur chaque pale pour nombre B de pale , donc la
force moyenne appliquée sur le rotor Darrius :

∫ F dθ B

0
F moy =B. 2π = 2π ∫ F dθ
0
∫ dθ
0

2π +H
BL
F moy = ∫ ∫ q(C D sinΦ−C L cos Φ)dZ dθ
2π 0 −H

Le couple et la puissance :
1) Le couple :

5
On a : M=F.r

∫ M dθ
0
Donc : M moy = B. 2π

∫ dθ
0

2π +H
q.B. L
M moy = ∫ ∫ Ct . q . r dZ dθ
2π 0 −H

Pour un nombre de pale B=2 on trouve :

2π +H
q. L
M moy = ∫ ∫ Ct . q . r dZ dθ
π 0 −H

2) La puissance :

on a déjà que : P = M. Ω
donc de la meme manière , la puissance sera :
2π +H
BL
Pmoy = ∫ ∫ Ct . q . r .Ω dZ dθ
2π 0 −H

3) Le coefficient de couple et de la puissance :

CP 2. Pm
C m= et d’après les relations précedentes on a CP=
λ ρ S V 30
En remplacant Pm par sa valeur , C P sera :
2π +H
BL CtqrΩ
CP = ∫∫ dZ dθ
πS 0 −H ρV 30

2π +H
BL CtW ² rΩ
CP = ∫∫ dZ dθ
2π S 0 −H V 30

ΩR Ct W ² r Ω W² r ΩR
On a la vitesse spécifique λ = V0 et sachant que : V 30 = V 20 . R. V0

Alors C p = pour B = 2

6
2π +H
λL W² r
CP = ∫ ∫ Ct . . . dz dθ
Sπ 0 −H V 20 R

Donc le coefficient de couple C m :


2π +H
CP L W² r
C m = = ∫ ∫ Ct . . . dz dθ
λ Sπ 0 −H V 20 R

On définit le coefficient d solidités σ sachant que :


BL
σ = R ou L : est la longueur de la corde d’un profil aérodynamique

Vous aimerez peut-être aussi