Vous êtes sur la page 1sur 159

Appel d’offre N°01/2011

TRAVAUX DE CONSTRUCTION
DE L'INSTITUT DE FORMATION AUX METIERS DE
L’INDUSTRIE AUTOMOBILE A TANGER

LOT UNIQUE

CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES

ICM : INGENIERIE CONCEPTION MULTI-SERVICE


CCCENTRE COMMERCIAL RTE MEDIOUNA, BD MED VI IMM D3, Appt N°6 casablanca
B.P :3592-CASABLANCA-
022-54-16-49 ¬ 022-54-16-49

NOUR-DINE SAADI ARCHITECTE- D’ENA DRISS EL ALAOUI ARCHITECTE DPLG


N° 1 Bis IMM 21 Rue AL BATTANI AGDAL –Rabat

Tél : 05 37 77 42 37- Fax 0537-68-36-94


Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

DEPARTEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

Objet : travaux de construction de l'institut de formation aux métiers de l’industrie automobile


à TANGER.

Marché passé par appel d’offre ouvert en application de l’alinéa 2 paragraphe 1 de l’article 16 et l’alinéa
3 paragraphe 3 de l’article 17 du décret n° 2-06-388 du 16 Moharrem 1428 (5 février 2007) fixant les
conditions et les formes de passation des marchés de l’Etat ainsi que certaines règles relatives à leur
gestion et à leur contrôle.

ENTRE

Le Ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, représenté par le Directeur de la Formation


en Milieu Professionnel et désigné dans ce qui suit par le Maître d’Ouvrage.

D’UNE PART :

ET

La société :...............................................................................................................................

Titulaire du compte ..................... (à la Trésorerie Générale, bancaire, ou postal)


à..................................(localité), sous relevé d’identification bancaire (RIB)
numéro…………………………………….

- Adresse du siège social de la société : ............................................................


- Adresse du domicile élu : ............................................................
- Affiliée à la CNSS sous le n° : ………………………………………..
- Inscrite au registre de commerce de ……………... (localité) sous le n° : ……………
- Patente n° : …………………………….
- Représentée par :
....................................................................................................................................
agissant au nom et pour le compte de ladite société en vertu des pouvoirs qui lui sont
conférés Désigné ci-après par « l’Entrepreneur ».

D’AUTRE PART

IL A ETE ARRETE ET CONVENU CE QUI SUIT

   
Page 2 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

CHAPITRE I :

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES ET FINANCIERES

   
Page 3 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

ARTICLE 1 : OBJET DE L’APPEL D’OFFRES

Le présent appel d’offres a pour objet les travaux de construction de l'institut de formation aux
métiers de l’industrie automobile à TANGER.

ARTICLE 2 : MAITRE D’OEUVRE

Le Maître d’Oeuvre est le groupement d’architecte NOUR-DINE SAADI / DRISS EL ALAOUI


domicilié au : N° 1 Bis IMM 21 Rue AL BATTANI AGDAL –Rabat

ARTICLE 3 : MODE D’ATTRIBUTION

Le présent marché sera attribué en lot unique.

ARTICLE 4 : DESCRIPTION SOMMAIRE DES TRAVAUX

Les travaux du présent marché portent notamment sur l’exécution des corps d’état ci-après :

− GROS ŒUVRE
− FAUX PLAFONDS.
− CHARPENTE METALLIQUE
− REVETEMENT SOLS ET MURS
− ETANCHEITE
− MENUISERIE BOIS, ALUMINIUM ET METALLIQUE
− PLOMBERIE SANITAIRES, PROTECTION INCENDIE
− CLIMATISATION VMC, DESENFUMAGE
− ELECTRICITE
− DETECTION INCENDIE
− PEINTURE.
− AMENAGEMENTS EXTERIEURS

ARTICLE 5 : CONSISTANCE DE L’OPERATION

La consistance en superficie couverte de l’établissement objet du présent appel d’offres est de


6 038 m² environ répartie comme suit :

- ADMINISTRATION R+1
Bâtiment à RDC d’une superficie couverte de 730 m2

- BATIMENT D’ENSEINEMENT R+2


Bâtiment R+1 d’une superficie couverte de 2523 m2

- ATELIERS
Bâtiment à RDC d’une superficie couverte de 2025 m2

- RESTAURANT
Bâtiment R+2 d’une superficie couverte de 760 m2

- AMENAGEMENTS EXTERIEURS

   
Page 4 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

ARTICLE 6 : PIECES CONSTITUTIVES DU MARCHE – DOCUMENT GENERAUX - TEXTES


SPECIAUX

Les obligations de l'entrepreneur pour l'exécution des travaux, objet du marché résultent de l'ensemble des
documents suivants :

a) Pièces constitutives du marché

Les pièces contractuelles constituant le marché seront par ordre de priorité :


1 - L'acte d'engagement,
2- Le présent cahier des prescriptions spéciales (C.P.S.) ;
3 - Le bordereau des prix - détail estimatif,
4 - Les plans architecturaux et les plans techniques d'exécution,
5 - Le cahier des clauses administratives générales applicables aux marchés de travaux exécutés pour le
compte de l'état (C.C.A.G -T).
En cas de contradiction entre ces documents les prescriptions du document portant le numéro le moins
élevé primeront.

b) Documents généraux

1. Le Décret n° 2-06-388 du 16 Moharrem 1428 (5 février 2007) fixant les conditions et les formes de
passation des marchés de l’Etat ainsi que certaines règles relatives à leur gestion et à leur contrôle.
2. Le Décret n° 2-07-1235 du 5 Kaada 1429 (4 Novembre 2008) relatif au contrôle des dépenses de
l’Etat ;
3. Le Décret Royal n° 330-66 du 10 Moharram 1387 (21 Avril 1967) portant règlement général de la
comptabilité publique tel qu’il a été complété ou modifié.
4. Le Cahier des Prescriptions Communes provisoires applicables aux travaux du Ministère des travaux
publics et de la Formation Professionnelle et de la Formation des Cadres, tel que ce Cahier est défini
par la circulaire n°2/1242 DNRT du 13 Juillet 1987.
5. le Dahir n°170.157 du 26 Joumada I 1390 (30 Juillet 1970) relatif à la normalisation industrielle,
notamment son article 3 définissant l'ensemble des normes marocaines homologuées se rapportant aux
travaux du bâtiment.
6. Les textes officiels réglementant la main-d'œuvre et les salaires.
7. L'arrêté du Ministère des Travaux Publics et des Communications n°566-7 du 7 Octobre 1971 portant
approbation du règlement pour la construction et l'installation des postes de livraison ou de
transformation raccordés à un réseau de distribution d'énergie électrique publique ou privée de 2ème
catégorie.
8. L'arrêté viziriel du 28 Décembre 1951 concernant la protection des travailleurs dans les établissements
mettant en œuvre des courants électriques.
9. L'arrêté du Directeur du Travail du 11 Juillet 1952 déterminant les conditions d'agrément pour la
vérification des installations électriques.
10. L'arrêté du Directeur du Travail et des Questions Sociales du 31 Décembre 1951, fixant la périodicité
des vérifications des installations électriques.
11. L'arrêté du Ministère des Travaux Publics du 14 Avril 1956 réglementant la production autonome
d'énergie électrique.
12. Le Dahir n°1-61-346 du 24 Joumada I 1382 (24 Octobre 1962) réglementant les conditions relatives à
la délivrance des autorisations, permissions et concessions de distribution d'énergie électrique ainsi
qu'au fonctionnement et au contrôle desdites distributions.
13. Les bordereaux des salaires minimas.
14. Le Code Général des Impôts institué par l’article 5 de la loi des finances n°43-06 pour l’année
budgétaire 2007 promulguée par le Dahir n°1-06-232 du 31/12/2006 tel qu’il a été complété et
modifié.
15. Les Dahirs du 25 Juin 1927, 15 Mai 1961 relatifs aux accidents prévus par la législation du travail.

   
Page 5 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

16. La circulaire ministérielle n°31/0716 du 22/02/94 relative aux mesures de sécurité dans les
chantiers de bâtiment et de travaux publics.
17. Les Dahirs n°1-60-371 du 31 Janvier 1961 et 1-61-202 du 29 Octobre 1962, modifiant le Dahir du 28-
08-48 relatifs au nantissement des marchés publics.
18. Le Décret n°2.94.223 du 6 Moharrem 1415 (16/06/1994) instituant, pour le compte du Ministère des
Travaux Publics de la Formation Professionnelle et de la Formation des Cadres, un système de
qualification et la classification des entreprises de bâtiment et de travaux publics et les textes le
modifiant ou le complétant.

c) Textes spéciaux

1. Le devis général d'architecture (DGA) réglant les conditions d'exécution des bâtiments administratifs
(édition 1956) et le Décret Royal n° 406/67 du 9 Rabia II 1387 (17 Juillet 1967).
2. La circulaire 600 Bis-TPC du 7 Août 1958 relative au transport de matériaux et marchandises pour
l'exécution des Travaux Publics.
3. Les conditions d'exécution du gros-œuvre des toitures, terrasses en béton armé, édition 1946 de
l'institut technique du bâtiment et des travaux publics.
4. Les règlements locaux concernant l'alimentation en eau et en électricité des immeubles.
5. L'arrêté du Directeur Général des Travaux Publics n°350/69 du 15 Juillet 1969 portant règlement sur
les installations électriques dans les immeubles et leurs dépendances du 7 Juin 1939.
6. Les règles techniques de conceptions et de calcul des ouvrages et constructions en béton armé dites
"règles CCBA 68" et règles "BAEL".
7. Par dérogation à l'article III du DGA les règles pour le calcul et l'exécution des constructions en béton
armé dites "règles BA 1968" en annexe 1970.
8. Le devis général pour les travaux d'assainissement édité par le Ministère des Travaux Publics.
9. L'ensemble des normes marocaines ou à défaut les normes Françaises et les prescriptions Techniques
provisoires ayant valeur de Cahier de Charge D.T.U.
10. Les règles d'exécution des Travaux d'Etanchéité (cahier noir).
11. Tous les textes réglementaires rendus applicables à la date de l’acte d’engagement.

NOTA :
L'Entrepreneur devra s'il ne possède pas des brochures de les procurer au Ministère de l'équipement ou à
l'imprimerie Officielle. Il ne pourra en aucun cas exciper de l'ignorance de ces documents pour se
soustraire aux obligations qui en découlent.

ARTICLE 7 : DOCUMENTS A FOURNIR PAR L'ENTREPRENEUR

L'entrepreneur devra fournir les documents suivants :

DESIGNATION DES DOCUMENT DELAIS


Mémoire technique d’exécution des travaux 7 jours calendaires à dater du lendemain
conformément à l’article 12 ci-dessous. du jour de la notification de l'ordre de
service prescrivant le commencement des
travaux.
Sous détail de prix 1 mois calendaire à dater du lendemain
du jour de la notification de l'ordre de
service prescrivant le commencement des
travaux.
Plans de recollement 10 jours calendaires avant la date de la
réception provisoire des travaux
Attestation d'assurance 15 jours calendaires à dater du lendemain
du jour de la notification de
l’approbation du marché

   
Page 6 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

ARTICLE 8 : CONNAISSANCE DU DOSSIER

Une série complète des plans est remise en même temps que le présent dossier des pièces contractuelles à
l'entreprise soumissionnaire, celle-ci déclare :

− Avoir apprécié toutes difficultés résultant du terrain, de l'emplacement des constructions, des
accès, des alimentations en eau et en électricité et toutes difficultés qui pourraient se présenter en
cours des travaux pour lesquels aucune réclamation ne sera prise en considération.
− Avoir pris pleine connaissance de l'ensemble des travaux.
− Avoir fait préciser tous les points susceptibles de contestation.
− Avoir fait tous calculs et tous détails.
− N'avoir rien laissé au hasard pour déterminer le prix de chaque nature d'ouvrage présenté par elle
et de nature à donner lieu à discussion.

ARTICLE 9 : DELAI DE NOTIFICATION DE L'APPROBATION DU MARCHE

Conformément à l’article 79 du Décret n°2.06.388 du 16 Moharrem 1428 (05 Février 2007),


l’approbation du marché doit être notifiée au Titulaire dans un délai de quatre vingt dix (90) jours à partir
de la date fixée pour l’ouverture des plis des concurrents.

Si la notification de l’approbation n’est pas intervenue dans ce délai, l’Entrepreneur est libéré de son
engagement vis à vis du maître d’ouvrage, les conditions de prorogation de ce délai sont fixées par les
dispositions de l’article 79 du Décret n° 2.06.388 du 16 Moharrem 1428 (05 Février 2007).

ARTICLE 10 : VALIDITE DU MARCHE – DELAI D'EXECUTION – PENALITES

10.1 – Validité du marché


Le présent marché ne sera valable, définitif et exécutoire, qu'après son visa par le Trésorier Ministérielle
auprès du Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur, de la Formation des Cadres
et de la Recherche Scientifique et notification de son approbation par Monsieur le Ministre de l’Emploi et
de la Formation Professionnelle ou son délégué.

10.2- Délais d'exécution

Le délai global de la réalisation de l'ensemble des travaux du présent marché est fixé en nombre de mois
de calendrier grégorien sans déduction des jours non ouvrables. Il est en l’occurrence de Dix (10) mois.
Le délai d'exécution des travaux prendra effet à compter de la date fixée par l'ordre de service prescrivant
de commencer les travaux.

10.3 – Pénalités
A défaut par l’Entrepreneur d’avoir terminé les travaux à la date prescrite, il lui sera appliqué une pénalité
pour retard de un pour mille (1 ‰) par jour calendaire du montant du marché. Cette pénalité sera
plafonnée à dix pour cent (10 %) du montant initial du marché éventuellement modifié ou complété par
les avenants intervenus. Lorsque le plafond des pénalités est atteint, l’autorité compétente est en droit de
résilier le marché après mise en demeure préalable et sans préjudices de l’application des autres mesures
coercitives prévues par l’article 70 du CCAG-T.

Les retards des fournitures de l’Entrepreneur ne pourront en aucun cas être opposés au Maître d’ouvrage
en ce qui concerne ces délais.

Afin d’éviter toute contestation sur la date d’achèvement total des travaux, l’Entrepreneur sera tenu d’en
aviser le Maître d’ouvrage par lettre recommandée, postée dix (10) jours avant la date prévue.

   
Page 7 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Faute par lui de se conformer à cette dernière prescription, il ne pourra élever aucune réclamation sur la
date de constatation par le Maître d’ouvrage de la fin des travaux et des pénalités qui pourrait encourir de
ce retard.

ARTICLE 11 : PROLONGATION DES DELAIS

Les délais d'exécutions prévus au présent cahier des prescriptions spéciales pourront être prolongés sous
réserve de justifications dûment signalées par l'entrepreneur dans les cas suivants :
1- Cas de force majeure : Phénomènes naturels imprévisibles (séisme, fortes pluies, vent à vitesse
excessive, gelée, émeutes, guerres, etc…) ;
2- Journées chômées imprévues instituées par le Gouvernement ;
3- Ordres de service d'arrêt des travaux ordonnés par l'administration en raison de faits qui ne sont ni de la
faute ni imputables à l'entrepreneur et indépendants de sa volonté.
Pour les deux premiers cas ci-dessus, les délais seront prolongés d'un nombre égal de jours durant lesquels
les événements se sont produits, à condition qu'ils soient demandés à l'administration par lettre
recommandée postée cinq jours (5) après l'événement.

La notification de la prolongation des délais sera faite conformément aux dispositions du C.C.A.G-T.

ARTICLE 12 : MEMOIRE TECHNIQUE D’EXECUTION DES TRAVAUX

Dans un délai de quinze jours (15 jours) à partir de la notification de l’ordre de service de commencer les
travaux, l’Entrepreneur remettra au Maître d’ouvrage un mémoire technique détaillé en trois exemplaires
décrivant le mode de réalisation des ouvrages et les moyens utilisés, accompagné du calendrier
d'exécution des travaux selon lequel il s'engage à conduire les chantiers, comportant tous renseignements
et justifications utiles.

Avant le démarrage de certaines phases de travaux, le Maître d’ouvrage pourra demander des notes
d’information particulières complétant ce mémoire technique. L’Entrepreneur devra y répondre dans les
délais requis.

Au cas où la cadence d'exécution des travaux deviendrait inférieure à celle prévue au dit dossier,
l'administration fera application des mesures prévues à l’article 70 du C.C.A.G –T. même pour les délais
partiels portés au planning.
Le planning sera obligatoirement affiché au bureau de chantier et constamment tenu à jour sous la
surveillance du Maître d’ouvrage et du Maître d’œuvre. L'entrepreneur est tenu de vérifier cette mise à
jour.
Le Maître d’Ouvrage se réserve toutefois le droit sans que l'entrepreneur puisse prétendre à une
indemnité, de faire exécuter les travaux par tranches successives qui seront définies par ordre de service.
En cours d’exécution, il sera procédé périodiquement, chaque mois, à un examen commun avec le Maître
d’ouvrage de la situation des travaux et des prévisions de l’Entrepreneur qui, à cette occasion, remettra au
Maître d’ouvrage un programme de travaux.

ARTICLE 13 : RECEPTION PROVISOIRE DES TRAVAUX

A la fin des travaux, il sera procédé par une commission composée du maître d’ouvrage, du maître
d’œuvre et du Bureau d’études, en présence de l'entrepreneur, à la réception provisoire des travaux
correspondant au présent marché. Tous les défauts constatés dans la construction au cours de la réception
provisoire seront repris conformément aux règles de l'art et aux frais de l'entrepreneur sans que pour cela
le délai d'exécution soit prolongé.
La réception provisoire sera prononcée conformément à l'article 65 du C.C.A.G-T.

   
Page 8 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

ARTICLE 14 : RECEPTION DEFINITIVE

Le délai de garantie commencera à courir le lendemain du jour de la réception provisoire.

La réception définitive sera faite par le Maître d’ouvrage à l'expiration du délai de garantie, soit un an
après la réception provisoire et ce conformément à l’article 68 du CCGA-T.

Pendant toute la durée de ce délai de garantie de un an, l'Entrepreneur sera tenu d'entretenir les ouvrages et de
réparer à ses frais les parties qui seraient reconnues défectueuses par suite de vices de matière ou défauts de
construction.

La réception définitive sera prononcée à la suite d'une visite contradictoire.

Après cette réception, l'entrepreneur restera soumis à la responsabilité de droit commun défini par les lois
en vigueur dans le Royaume du Maroc.

Dans le cas où l'Entrepreneur ne remédierait pas aux défauts constatés lors de la visite faite pour la réception
définitive, le Maître d’ouvrage aurait le droit de faire exécuter immédiatement, aux frais, risques et périls de
l'Entrepreneur, les opérations nécessaires.

ARTICLE 15 : RETENUE DE GARANTIE

Conformément à l'Article 59 du Cahier des Clauses Administratives Générales Travaux, une retenue de un
dixième (1/10) sera effectuée sur le montant des acomptes.

La retenue de garantie cessera de croître lorsqu'elle aura atteint sept pour cent (7 %) du montant initial du
marché, augmenté, le cas échéant, du montant des avenants.

Toutefois, cette retenue de garantie pourra être remplacée, à la demande de l’Entrepreneur, par une caution
personnelle et solidaire dans les conditions prévues par la réglementation en vigueur. La caution personnelle
et solidaire qui en tient lieu peut être constituée par tranches successives d’un montant égal à la valeur de la
retenue de garantie de chaque décompte.

Le paiement de la retenue de garantie est effectué ou les cautions qui la remplacent sont libérées à la suite
d’une main levée délivrée par le Maître d’Ouvrage, dans les trois mois suivant le prononcé de la réception
définitive du marché.

ARTICLE 16 : CAUTIONNEMENT PROVISOIRE ET DEFINITIF

16.1 Cautionnement provisoire :

En application de l’article 12 du C.C.A.G.-T, le cautionnement provisoire à constituer est fixé à


300 000.00 DH (Trois cent mille Dirhams).

16.2 Cautionnement Définitif :

Le montant du cautionnement définitif est fixé à 3 % (trois pour cent) du montant initial du Marché.

Ce cautionnement devra être constitué dans les conditions fixées par l’article 12 du C.C.A.G.T., sans réserve,
et demeure mobilisable en tout temps dans les conditions prévues par l'article 15 du C.C.A.G.T.

Le cautionnement définitif sera restitué ou la mainlevée des cautions correspondantes sera délivrée dans les 3
(trois) mois suivant le prononcé de la réception définitive du marché.

   
Page 9 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

ARTICLE 17 : DOMICILE DE L'ENTREPRISE ET REPRESENTATION

17.1 – DOMICILE DE L'ENTREPRENEUR

L'entrepreneur est tenu d'élire, domicile au Maroc qu'il doit indiquer dans l'acte d'engagement ou le faire
connaître au Maître d’ouvrage dans le délai de quinze 15 jours à partir de la notification, qui lui est faite,
de l'approbation de son marché ou de la décision prise de commencer l'exécution du marché en
application des dispositions à l’article 17 du CCAGT.

Faute par lui d'avoir satisfait à cette obligation, toutes les notifications qui se rapportent à son marché
sont valables lorsqu'elles ont été faites au siège de l'entreprise dont l'adresse est indiquée dans le cahier
des prescriptions spéciales et dans son acte d'engagement.

En cas de changement de domicile, l'entrepreneur est tenu d'en aviser le Maître d’ouvrage, par lettre
recommandée avec accusé de réception, dans les quinze (15) jours suivant la date d'intervention de ce
changement.

17.2 – REPRESENTATION

L'entrepreneur sera tenu d'assister personnellement ou par son représentant aux rendez-vous de chantier
qui seront fixés dès la première réunion.
L'entrepreneur doit avoir en permanence sur le chantier un Ingénieur qualifié assurant la Direction du
chantier et habilité à prendre toutes décisions même financières.

Sauf demande écrite du Maître d’ouvrage, le directeur de chantier ainsi que l'ensemble du personnel
d'encadrement doit être strictement conforme à ce qui figure dans le mémoire technique.

Le Directeur du chantier doit rejoindre le chantier dans un délai d’une semaine après la date de notification de
l’ordre de service de commencer les travaux. En cas de retard, les pénalités prévues par l’article 10.3 seraient
appliquées.

Si le Maître d’ouvrage considère que, pour incompétence constatée au cours de l'exercice de la fonction, ou
comportement incompatible avec la responsabilité qui lui est confiée, ou s’il en juge la présence sur le
chantier indésirable pour d’autres raisons, un cadre parmi le personnel de l'Entrepreneur ne doit plus faire
partie de l'encadrement du chantier, la notification doit en être faite à l'Entrepreneur qui doit procéder à son
remplacement dans un délai d’une semaine au maximum.

Quel que soit le motif de remplacement du personnel, l’agrément des nouveaux cadres proposés s’effectuera
sur la base des curriculum vitae, lesquels devront faire valoir une expérience et une compétence au moins
équivalentes à celles des profils initiaux.

ARTICLE 18 : ETUDES D’EXECUTION

L’entrepreneur, aura à sa charge l’établissement des études d’exécution liées au projet à faire valider par
le BET, le maître d’ouvrage et les faire viser par un bureau de contrôle.

ARTICLE 19 : RESPONSABILITE DE L'ENTREPRENEUR

L'entrepreneur, de part sa signature, reconnaît qu'il est seul responsable de tous accidents ou dommages,
matériels ou corporels, du fait direct ou indirect des travaux ou fournitures objet du marché ou causés par son
personnel ou son matériel.

Cette responsabilité s'étend aussi bien pendant l'exécution des travaux qu'après leur achèvement, pendant la
période de responsabilité légale et à la complète décharge de l'administration.
   
Page 10 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Il devra soumettre à l'approbation du Maître d’ouvrage, le programme d'exécution assorti des plans de
sécurité et d'hygiène pour répondre à l'article 30 du C.C.A.G -T. Ces plans seront tenus à jours par le titulaire
qui en signalera les modifications au Maître d’ouvrage.

En conséquence, il est en particulier responsable :

- De la conformité des installations effectuées par lui aux règlements en vigueur et en particulier à ceux
concernant la sécurité.
- Du respect de toutes obligations résultant des lois et décrets en vigueur, des règlements de police, de
voirie, d'hygiène, de sécurité etc. dans l'organisation des chantiers, de même que des obligations
relatives à la législation de la Sécurité Sociale.

- De tout accident qui pourrait survenir à lui-même, à son personnel, aux agents du Maître d’ouvrage,
du Maître d’ouvrage, du Maître d'œuvre et des agents de contrôle ou à tous tiers présents sur les lieux
des travaux.
- Des études, des fournitures et des travaux faits par lui. Il supporterait les dépenses supplémentaires
auxquelles la correction de ses erreurs ou de ses omissions pourrait donner lieu, y compris les
réfections ou transformations qui seraient imposées à la suite d'une inspection par un organisme agréé,
pour mise en conformité des installations avec les règlements en vigueur.
- Des conséquences qu'entraînent la nature de l'eau et la nature des terrains traversés sur la tenue des
matériaux employés et la résistance de ces matériaux à la corrosion interne.

- De toute action intentée contre l'administration, y compris les revendications des titulaires de brevets,
licences, marques de fabrique ou autres, relatives aux travaux ou fournitures faisant l'objet du marché.
- Des frais de réparation de tout dommage résultant des avaries qu'auraient subis au cours de
l'exécution des travaux ou à la suite de ceux-ci, les ouvrages et installations publics ou privés,
apparents ou souterrains, que ces ouvrages et installations soient ou non indiqués sur les plans établis
par l’Architecte.

Ces responsabilités ne seront atténuées en rien par les vérifications et les approbations données par le Maître
d’ouvrage, l'Architecte ou le BET sur les dispositions d'ensemble ou de détail ou sur les plans des travaux ou
fournitures à effectuer par l’entreprise.

ARTICLE 20 : CONTROLE DES BATIMENTS ADMINISTRATIFS

Nonobstant le contrôle et la surveillance normale des travaux par le Maître d’ouvrage, l'entrepreneur devra
laisser libre accès de ses chantiers aux ingénieurs chargés du contrôle des bâtiments administratifs, leur
présenter s'ils le demandent toute pièce du marché et leur fournir tout renseignement et explication utile pour
faciliter leur mission.

ARTICLE 21 : LIAISON AVEC LE MAITRE D’OUVRAGE

L'Entrepreneur sera tenu de fournir à tout moment tout renseignement intéressant l'exécution du Marché dont
le Maître d’ouvrage juge nécessaire d'avoir connaissance, en raison notamment de l'incidence possible des
travaux confiés à l'Entrepreneur sur ceux des autres entrepreneurs et sur les services des fournisseurs.

Il est précisé que les demandes de renseignements adressées à l'Entrepreneur par le Maître d’ouvrage ne
pourront être considérées comme ingérence de celui-ci dans l'exécution du Marché, ni entraîner un partage
quelconque de responsabilité entre le Maître d’ouvrage et l'Entrepreneur. Ces demandes conserveront un
caractère documentaire.

En tout état de cause, l'Entrepreneur demeurera seul responsable de l'exercice de la fonction qui lui est propre
à l'intérieur des obligations de son marché.
   
Page 11 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Toutes les fois qu'il en sera requis, l'Entrepreneur se rendra aux convocations du Maître d’ouvrage, dans ses
bureaux ou sur les chantiers, de manière qu'aucune opération ne puisse être retardée ou suspendue en raison
de son absence.

Il informera notamment le Maître d’ouvrage des incidents de chantier, de l'avancement des travaux, de la
situation des effectifs et du matériel, de l'état des livraisons du chantier et des commandes de matériaux
(approvisionnements, fournitures, etc.) et mettra à la disposition de celui-ci tout document relatifs à
l'exécution des travaux.

Il adressera au Maître d’ouvrage, au début de chaque mois pour le mois écoulé, un rapport illustré par des
photos en cinq exemplaires où seront consignés les renseignements ci-dessus conformément aux directives du
Maître d'Ouvrage.

Le Directeur des travaux ou son adjoint et les responsables du chantier sont tenus de se rendre aux réunions
de chantier et de coordination dont les dates sont fixées par le Maître d’Ouvrage.

ARTICLE 22 : OBLIGATIONS DIVERSES DE L'ENTREPRENEUR

L'entrepreneur sera tenu de provoquer lui-même les instructions écrites et figurées qui pourraient lui
manquer. Dans ces conditions, il ne pourra se prévaloir du manque de renseignements pour justifier une
exécution contraire à la volonté du Maître d’Ouvrage.

Il est précisé que parmi les dépenses incluses dans les prix selon l'article 49 du C.C.A.G-T figurent les
frais de branchement de chantier aux réseaux d'eau, d'électricité etc. et les consommations
correspondantes pendant toute la durée du chantier.

En application de l'article 40 du C.C.A.G–T, le délai fixé pour le dégagement, le nettoiement et la remise


en état des emplacements mis à la disposition de l'entrepreneur est fixé à quinze jours (15) calendaires
avant la date de réception provisoire.

ARTICLE 23 : ECHANTILLONNAGE

L'entrepreneur devra soumettre à l'agrément du Maître d’ouvrage un échantillon de chaque espèce de


matériau ou de fourniture qu'il se propose d'employer. Il ne pourra mettre en œuvre des matériaux
qu'après acceptation donnée par ordre délivré par le Maître d’ouvrage et la Maîtrise d’œuvre.

Les échantillons seront déposés au bureau de chantier prévu à l'article 201 paragraphe 2 du D.G.A et
serviront de base de vérification pour la réception des travaux.

L'entrepreneur devra présenter à toute réquisition les certificats et attestations prouvant l'origine et la
qualité des matériaux proposés.

ARTICLE 24 : PROVENANCE DES MATERIAUX

En application de l'article 38 paragraphe 5 du C.C.A.G –T les matériaux destinés à l'exécution des travaux
ne seront d'origine étrangère qu'en cas d'impossibilité de se procurer des matériaux de fabrication
marocaine.

ARTICLE 25 : OBLIGATIONS ET RESPONSABILITE EN MATIERE D’ESSAIS

En matière d’essais sur les matériaux, on distingue :

   
Page 12 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

• les essais nécessaires à l’agrément par le Maître d’ouvrage des matériaux livrés sur le chantier ;
• les essais de contrôle des matériaux mis en œuvre.

Il appartient à l’entrepreneur de fournir au Maître d’ouvrage tous les documents d’homologation


nécessaires à l’agrément ainsi que les essais d’études et de convenance.

A défaut de ces documents, le Maître d’ouvrage exigera des essais qui seront exécutés aux frais de
l’entrepreneur, dans un laboratoire agréé avant acceptation des matériaux par le Maître d’ouvrage.

L’entrepreneur devra engager à sa charge un laboratoire agréé pour effectuer les contrôles ci-après selon
des fréquences qui seront définies par le Maître d’ouvrage avant et pendant le démarrage des travaux :
ƒ la réception des fonds de fouilles par un laboratoire agréé ;
ƒ le sable (granulométrie, équivalent de sable … etc.) ;
ƒ les agrégats à béton (coefficient Los Angeles, propreté, granulométrie) ;
ƒ le ciment (expansion à froid et à chaud, chaleur d’hydratation sur pâte pur, sur face spécifique
blanc …etc.) ;
ƒ les essais d’écrasement sur le béton à 7 et à 28 j et l’affaissement au cône d’Abrams ;
ƒ les aciers ;
ƒ les matériaux pour remblais et contrôle du compactage ;
ƒ produits manufacturés (hourdis, briques, agglos, buses, poutrelles…) ;
ƒ les essais d’étanchéité,
ƒ les essais de menuiserie bois, métallique, aluminium, mur rideau …..
ƒ les essais d’électricité (courant fort et faible
ƒ les essais qui concernent tous les autres lots techniques prévus dans le cadre du présent marché
notamment : les essais d’assainissement, climatisation- plomberie – ventilation - protection
incendie désenfumage, ascenseurs, charpente…
ƒ Les essais de peinture
ƒ
Ces contrôles sont réputés couverts par les prix du bordereau des prix – détail estimatif.

ARTICLE 26 : NANTISSEMENT

Dans l’éventualité d’une affectation en nantissement du présent marché, il est précisé que :

1/ La liquidation des sommes dues en exécution du présent marché sera opérée par la Direction de la
Formation en Milieu Professionnel.

2/ Le fonctionnaire chargé de fournir au titulaire du présent marché ainsi qu’aux bénéficiaires du


nantissement ou subrogation, les renseignements et états prévus à l’article 7 du Dahir du 23 Choual 1367
(28/08/1948) relatif au nantissement des marchés publics est Monsieur le Ministre de l’Emploi et de la
Formation Professionnelle ou son délégué.

3/ Les paiements prévus au présent marché seront effectués par le Trésorier Ministériel auprès du
Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur, de la Formation des Cadres et de la
Recherche Scientifique, seul qualifié pour recevoir les significations des créanciers du titulaire du présent
marché.

4/ En cas de nantissement du marché, le maître d’ouvrage délivre, au Titulaire, sur sa demande et contre
récépissé, un exemplaire spécial du marché portant la mention « exemplaire unique » et destiné à former
titre conformément aux dispositions du Dahir du 28 Août 1948 relatif au nantissement des marchés
publics tel qu’il a été complété ou modifié.

   
Page 13 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

ARTICLE 27 : RESILIATION

La résiliation du marché se fera dans tous les cas prévus par le CCAG-T et de l’article 24 du Décret n° 2-
06-388 du 16 Moharrem 1428 (5 Février 2007).

ARTICLE 28 : REPRISE DE MATERIEL ET DES MATERIAUX EN CAS DE RESILIATION

Dans le cas de résiliation, l’entrepreneur sera tenu d’évacuer le chantier, les locaux et tout emplacement
utile à l’exécution des travaux dans un délai limite de 15 jours au cours desquels l’entreprise sera tenue de
prendre toutes les dispositions nécessaires pour permettre au Maître d’ouvrage de poursuivre les travaux
sans retard. Passé ce délai, l’évacuation est faite par le Maître d’ouvrage aux frais et risques de
l’entreprise.
Les conditions de reprise de matériels et matériaux en cas de résiliation du marché sont celles prévues par
l’article 63 du CCAG-T.

ARTICLE 29 : AJOURNEMENT OU CESSATION DES TRAVAUX

Les dispositions des articles 44 et 45 du C.C.A.G -T seront appliquées.

ARTICLE 30 : PERIODE DE GARANTIE

La période de garantie de tous les travaux est fixée à douze mois (12 mois) à partir de la date de réception
provisoire.

Pendant la durée du délai de garantie, l'entrepreneur demeure responsable de ses ouvrages et est tenu de
les entretenir à ses frais.
Il reste de même responsable des actions ou indemnités formulées par les tiers pour dommages résultant
de l'exécution des travaux.

La garantie relative au matériel fourni par l'entrepreneur est celle fixée par les normes en vigueur.

Si, au moment de la réception définitive, il est reconnu que certains ouvrages ne sont pas en bon état, le
Maître d’ouvrage peut prolonger le délai de garantie jusqu'à ce que les travaux nécessaires aient été
exécutés par l'Entrepreneur, ou faire exécuter les travaux aux frais de celui-ci.

ARTICLE 31 : REGLEMENT DE POLICE ET DE VOIRIE

L'Entrepreneur devra obligatoirement se soumettre à tous les règlements de police et de voirie en vigueur
à la ville de la construction. L'entrepreneur sera responsable de tous les dégâts ou détournements commis
par son personnel ou par des tiers sur son chantier ou dans les bâtiments avoisinants mis à sa disposition.

ARTICLE 32 : ORDRES DE SERVICE – LETTRES – INSTRUCTIONS

Les ordres de service sont soumis aux dispositions de l’article 9 du CCAG-T.


L'entrepreneur se conformera strictement aux plans, tracés, dessins de détails ainsi qu'aux ordres de
service, lettres, et instructions qui lui seront adressés par le Maître d’ouvrage.

L'entrepreneur sera tenu de provoquer lui-même les instructions écrites ou figurées qui pourraient lui
manquer. Dans ces conditions il ne pourra jamais se prévaloir du manque de renseignements pour
une exécution contraire à la volonté du Maître d’ouvrage ou pour justifier un retard dans l'exécution.

   
Page 14 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

ARTICLE 33 : AUGMENTATION OU DIMINUTION DANS LA MASSE DES TRAVAUX –


MODIFICATIONS

Sont désignés par ce terme tous les travaux en plus ou en moins de ceux initialement prévus par suite de
modifications.

Il est précisé que seuls seront considérés comme travaux modifiés et par suite réglés ou retenus à
l'entrepreneur, les travaux dus à des changements ordonnés par ordre de service du Maître d’ouvrage.
Le Maître d’ouvrage se réserve le droit de modifier à tout moment telle ou telle partie d'ouvrage qu'il
jugera nécessaire pour une meilleure réalisation du projet et ce, dans le respect des articles 51, 52, 53 et
54 du C.C.A.G - T.
Des travaux supplémentaires peuvent être prescrits par le maître d’ouvrage dans les conditions prévues au
paragraphe II - 4 de l’article 70 du règlement des marchés de l’état.

ARTICLE 34 : DOCUMENTS

L'entrepreneur est tenu de vérifier les côtes, de signaler en temps voulu toute erreur matérielle qui aurait
pu se glisser dans les plans ou les pièces écrites qui lui seraient notifiés. Aucune côte ne sera prise à
l'échelle sur les plans pour l'exécution des travaux.

L'entrepreneur devra s'assurer sur place avant toute mise en œuvre, de la possibilité de suivre les côtes et
indications des plans et dessins de détails. Dans le cas de doute, il se référera immédiatement au Maître
d’ouvrage.

ARTICLE 35 : MALFACONS

Si les malfaçons viennent à être décelées, les ouvrages seront démolis et refaits à la charge de
l'entrepreneur. Si ces réfections entraînent des dépenses supplémentaires, ces dépenses seront également à
la charge de l'entrepreneur. (Conformément à l’article 41 du CCAG-T).

ARTICLE 36 : DOCUMENTATION PHOTOGRAPHIQUE SUR LES TRAVAUX

L'entrepreneur sera tenu de constituer à ces frais une documentation photographique permettant de suivre
la marche des travaux et mettant essentiellement l’accent sur les points forts du chantier.

La collection photographique pour chaque chantier ainsi constituée (au minimum de 20 photos nouvelles
par mois) sera remise, au fur et à mesure, au Maître d’ouvrage en deux exemplaires positifs et un
exemplaire négatif.

ARTICLE 37 : IMPLANTATION DES OUVRAGE ET LEVES TOPOGRAPHIQUES

L'entrepreneur sera tenu d’effectuer les levés topographiques nécessaires aux travaux et l’implantation
des ouvrages à ses frais et par un ingénieur géomètre topographe agréé inscrit à l’ordre conformément à la
loi n°30-93.

ARTICLE 38 : ASSURANCES ET RESPONSABILITE

1 – Avant tout commencement des travaux, l’entrepreneur doit adresser au Maître d’ouvrage, les copies
des polices d’assurances qu’il doit souscrire et qui doivent couvrir les risques inhérents à l’exécution du
marché, à savoir celles se rapportant :

a) Aux véhicules automobiles utilisés sur le chantier qui doivent être assurés conformément à la
législation et à la réglementation en vigueur.
   
Page 15 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

b) Aux accidents de travail pouvant survenir au personnel de l’entrepreneur qui doit être couvert
par une assurance conformément à la législation et la réglementation en vigueur.

Le Maître d’ouvrage ne peut être tenu pour responsable des dommages ou indemnités légales à
payer en cas d’accidents survenus aux ouvriers ou employés de l’entrepreneur ou des sous-
traitants.
A ce titre, l’entrepreneur garantira le Maître d’ouvrage contre toute demande de dommages
intérêts et contre toute réclamation, plainte, poursuite, frais, charge et dépense de toute nature
relative à ces accidents.
L’entrepreneur est tenu d’informer par écrit le Maître d’ouvrage de tout accident survenu sur son
chantier et le consigner sur le cahier de chantier prévu par le cahier des prescriptions communes
ou le cahier des prescriptions spéciales.

c) A la responsabilité civile incombant :

− A l’entrepreneur, en raison des dommages causés aux tiers par les ouvrages objet du
marché, jusqu’à la réception définitive, par les matériaux, le matériel, les installations, le
personnel de l’entrepreneur, etc. quand il est démontré que ces dommages résultent d’un fait de
l’entrepreneur, de ses agents ou d’un défaut de ses installations ou de ses matériels.

− A l’entrepreneur, en raison des dommages causés sur le chantier et ses dépendances aux
agents du Maître d’ouvrage ou de ses représentants ainsi qu’aux tiers autorisés par le Maître
d’ouvrage à accéder aux chantiers, jusqu’à la réception définitive.

− Au Maître d’ouvrage, en raison des dommages causés au tiers sur le chantier et ses
dépendances par ses ouvrages, ses matériels, ses marchandises, ses installations, ses agents etc.
Le contrat d’assurance correspondant à cette responsabilité doit contenir une clause de
renonciation de recours contre le Maître d’ouvrage.

− Au Maître d’ouvrage, en raison des dommages causés au personnel de l’entrepreneur et


provenant, soit du fait de ses agents, soit du matériel ou des tiers dont il serait responsable, et qui
entraîneraient un recours de la victime ou de l’assurance « Accident du travail ».

d) Aux dommages à l’ouvrage ; à ce titre doivent être garantis par l’entrepreneur, pendant, la durée
des travaux et jusqu’à la réception provisoire, les ouvrages provisoires objet du marché, les
ouvrages et installations fixes ou mobiles du chantier, les matériels, matériaux et
approvisionnements divers contre les risques d’incendie, vol, détérioration pour quelque cause que
ce soit, sauf cataclysmes naturels.

2- L’entrepreneur est tenu de renouveler les assurances prévues au paragraphe 1 du présent article de
manière à ce que la période d’exécution des travaux soit constamment couverte par les assurances
prévues par le marché.

L'entrepreneur est tenu de présenter au maître d'ouvrage, la justification du renouvellement des


assurances prévues ci-dessus.

3- Aucun ordonnancement ne sera effectué si l’entrepreneur n’a pas respecté les dispositions des
paragraphes 1 et 2 du présent article. Les attestations de souscription des polices d’assurances doivent être
conservées par le maître d'ouvrage.

   
Page 16 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

4- L'entrepreneur est tenu de présenter, à ses frais et au plus tard à la réception définitive du marché, la
police d'assurance couvrant les risques liés à la responsabilité décennale de l'entrepreneur telle que celle-
ci est définie à l'article 769 du dahir du 9 ramadan 1331 (12 août 1913) formant code des obligations et
contrats.

La période de validité de cette assurance court depuis la date de la réception définitive jusqu'à la fin de la
dixième année qui suit cette réception.

Le prononcé de la réception définitive du marché est conditionné par l'accord du Maître d'ouvrage sur les
termes et l'étendue de cette police d'assurance.

5- En outre, l'entrepreneur devra garantir le Maître d'ouvrage contre les conséquences de tout autre
dommage ou préjudice causé par lui à l'occasion des travaux à toute personne et à toute propriété.

6- L’entrepreneur doit informer le Maître d’ouvrage de toute modification ou résiliation concernant les
polices d’assurances prévues par le présent article sous peine d’application des mesures coercitives
prévues à l’article 70 du CCAG-T.

7- Les dispositions du paragraphe 1 ci-dessus s'appliquent également aux sous-traitants.

ARTICLE 39 : APPROVISIONNEMENT – RESPONSABILITE DE L’ENTREPRENEUR

Dans un délai de 15 jours calendaires à dater du lendemain de la notification de l'ordre de service de


commencer les travaux, l'entrepreneur devra soumettre au maître d'ouvrage les commandes effectuées.

L'entrepreneur ne pourra en aucun cas se prévaloir des difficultés d'approvisionnements ou autres pour
fournir à temps les matériaux nécessaires, et au strict respect du planning d'avancement des travaux.

Les dégâts de destructions ou de disparitions occasionnés en cours et à la suite de ses travaux resteront à
sa charge et les remplacements correspondants devront être assurés jusqu'à la réception provisoire des
ouvrages.

ARTICLE 40 : MODE DE REGLEMENT DES OUVRAGES

Les règlements seront faits au métré par application des prix unitaires du bordereau des prix détail
estimatif aux quantités réellement exécutées.

Les décomptes de règlements des travaux seront présentés selon le bordereau des prix détail estimatif,
avec présentation des métrés justificatifs et attachements correspondants.

ARTICLE 41 : NETTOYAGE DU CHANTIER

L'entrepreneur devra évacuer régulièrement des locaux où il travaille les gravois ou débris qui sont le fait
de ses activités.
Aucune personne ne doit habiter les locaux en construction. L'entrepreneur devra construire des baraques
de chantier en nombre suffisant afin de loger tout son personnel.
Les gravois et débris seront déposés au voisinage du chantier en un ou plusieurs endroits désignés par le
Maître d’ouvrage et seront évacués aux décharges publiques aux frais de l'entrepreneur.
Après l'exécution des peintures, les ouvrages devront être dans un état de propreté indispensable à
l'introduction des usagers des bâtiments.
L'entrepreneur est en particulier chargé du dégagement des menuiseries et serrures bloquées par la
peinture, des retouches consécutives nécessaires, de la mise en état des appareils sanitaires à débarrasser
de leur plâtre protecteur et les poncer soigneusement avec un produit adéquat pour éliminer les rayures et
tâches diverses et leur rendre leur éclat.
   
Page 17 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

ARTICLE 42 : FRAIS DE TIMBRES ET D'ENREGISTREMENT

L'entrepreneur devra supporter les frais de timbres et s'il y a lieu des frais d'enregistrement des différentes
pièces du marché (conformément à l’article 6 du CCAG-T)

ARTICLE 43 : LITIGES

Les parties s’engagent à régler à l’amiable les difficultés auxquelles pourraient donner lieu
l’interprétation et l’exécution du marché et ce, quelle que soit la nature du différend.

Tout litige entre l’Administration et l’entrepreneur sera réglé conformément à l’article 73 du CCAGT.

La loi qui régit le marché et conformément à laquelle celui-ci doit être interprété, est la loi marocaine.

ARTICLE 44 : INSTALLATION ET ORGANISATION DU CHANTIER

L’entrepreneur devra prévoir, dès l’ouverture du chantier, la construction d’un local à usage de bureau pour
les réunions de chantier. Ce local devra avoir 30 m² minimum et comportera des panneaux d’affichage pour
les plans, planning, etc.
Une table de travail pour vingt personnes sera installée avec les chaises ou bancs de même capacité, le
local sera équipé d’un téléphone, de sanitaires nécessaires, hors 30m²) et sera isolé thermiquement de
façon convenable, climatisé.
Quatre cahiers de chantier en trifold seront en permanence à la disposition du Maître d’ouvrage ou de ses
représentants. Sur ces cahiers seront consignées toutes remarques et établis les procès-verbaux des
réunions.
Un dossier complet des plans d’exécution et des pièces écrites sera aussi déposé dans ce local dans un
meuble prévu à cet effet.
Une pancarte de chantier en profilet aluminium de 8x5m, exécutée conformément au modèle établi par le
Maître d’œuvre sur les instructions du Maître d’Ouvrage, sera installée sur ses instructions. Cette pancarte
comportera, outre la désignation de l’ouvrage à réaliser et les intervenants, le numéro et la date du permis
de construction.
L’entrepreneur devra prévoir un local pour le stockage des échantillons mitoyens à la salle de réunion de
3x3m.
Une palissade en tôle galvanisée de 2.5m de hauteur grillagée à 50%, exécutée selon modèle à faire
valider par le Maître d’ouvrage et le Maître d’œuvre.
Les frais d’installation de chantier seront à la charge de l’entreprise et sont réputés couverts par les prix
du bordereau des prix – détail estimatif.
Il est spécifié que tous les locaux nécessaires pour le stockage des matériaux ou matériels de toutes les
entreprises seront établis en dehors des constructions et à des emplacements soumis pour approbation du
Maître d’ouvrage avant tout stockage de matériaux. Il sera de même pour les baraquements de chantier
dont l’implantation et l’aspect seront soumis au Maître d’ouvrage avant tout commencement de travaux.
L’hébergement du personnel de chantier est formellement interdit à l’intérieur des constructions. Il en est
de même pour les installations de réfectoires et sanitaires qui devront être implantées en dehors de toute
construction, à des emplacements soumis à l’approbation du Maître d’ouvrage.

L’Entrepreneur devra effectuer les démarches nécessaires pour obtenir l’autorisation d’occupation du
domaine public (trottoir, etc…..). Tous les frais concernant cette occupation seront payés par l’entreprise
et sont réputés couverts par les prix du bordereau des prix – détail estimatif.

L’Entrepreneur est réputé avoir une entière connaissance des dispositions d’ensemble, de l’importance et
de la situation des ouvrages à exécuter ; de la nature et de l’état des terrains ; des emplacements de voies
et moyens d’accès ou de circulation, ainsi que des conditions climatiques de la région, notamment du

   
Page 18 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

régime des eaux, de la fréquence et de l’importance des crues des cours d’eau pouvant avoir une
incidence sur les travaux.

L’Entrepreneur fera son affaire des épuisements, pompages et protections éventuels qui font partie
intégrante du marché et sont considérés comme aléas normaux inhérents aux travaux.

L’Entrepreneur se procure, à ses frais et risques, les terrains nécessaires à l’installation de ses chantiers.
Dans le cas ou des terrains ou bâtiments appartenant au Maître d’ouvrage conviennent à l’installation des
chantiers, l’entrepreneur peut demander leur mise à sa disposition. Dans ce cas, celui-ci reste soumis à la
réglementation locale pour l’usage des dépendances publiques et tenu d’entretenir ses installations et
remettre en état en fin de chantier les installations mises à sa disposition.

ARTICLE 45 : MODE D'EXECUTION

D'une manière générale les travaux seront exécutés suivant les règles de l'art, conformément aux dessins
et plans visés "bon pour exécution" qui seront notifiés à l'entrepreneur par le Maître d’ouvrage.

Les plans d'architecte restent toujours la base de la construction des ouvrages. Tous les dessins annexes
devront s'y conformer sauf indication contraire du Maître d’ouvrage.

ARTICLE 46 : ESSAIS DE MATERIAUX ET MATERIEL

Conformément aux stipulations de l'article 4, paragraphe 3 du devis général d'architecture, les frais
d'essais des matériaux seront à la charge de l'Entrepreneur pour tous travaux ou fournitures qui n'auront
pas satisfait aux conditions imposées par le D.G.A.

Les essais seront effectués conformément aux normes marocaines en vigueur. Ils seront faits
obligatoirement par un laboratoire agréé.
L'Entrepreneur devra tenir en permanence sur le chantier des récipients ou éléments de matériaux
disponibles à des prises de prélèvement pour études, essais ou analyses.

Les essais de matériaux installés par l'Entrepreneur sont à sa charge, ainsi que tous les ingrédients ou
fluides nécessaires à ces essais.

Sont aussi à sa charge toute main d'œuvre nécessaire à ces essais, échafaudage, branchements et toutes
sujétions, à la demande du Maître d’ouvrage.

ARTICLE 47 : ORGANISATION DU CHANTIER – COMMANDE DE MATERIEL

Dans un délai de quinze jours (15) à dater du jour de la notification de l'ordre de service lui prescrivant de
commencer les travaux, l'Entrepreneur devra faire agréer par le Maître d’ouvrage, les dispositions
détaillées qu'il compte adopter et le matériel qu'il compte utiliser.

Le Maître d’ouvrage peut exiger qu'elles soient modifiées ou complétées si elles ne donnent pas
satisfaction.

Après approbation des dispositions définitives et après le choix définitif du matériel proposé,
l'Entrepreneur aura à passer commande ferme de tout matériel quelque soit son origine. Le matériel reçu
sera livré sur le chantier. Dans le cas où l'avancement des travaux ne permettrait pas son installation
immédiate, le matériel sera entreposé dans un local parfaitement clos et sous la responsabilité de
l'Entrepreneur.

   
Page 19 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Il est spécifié que l'agrément du matériel par le Maître d’ouvrage ne diminue en rien la responsabilité de
l'Entrepreneur quant au respect des délais et aux conséquences dommageables que son utilisation pourrait
avoir à l'égard des tiers.

Si à un moment quelconque en cours d'exécution, le Maître d’ouvrage constate que le programme n'est
pas respecté, l'entrepreneur devra dans un délais de cinq jours (5) à partir de l'invitation qui lui sera faite
par ordre de service, proposer un nouveau programme accompagné d’une note explicative des moyens à
mettre en œuvre permettant de rattraper le retard et respecter le délai contractuel.

Dans le cas où il serait impossible d'établir un nouveau programme respectant le délai contractuel,
l'acceptation éventuelle du nouveau programme par le Maître d’ouvrage ne modifie en rien le calcul des
pénalités stipulées au présent C.P.S.

ARTICLE 48 : SOUS-TRAITANCES

En cas de sous-traitance l’Entrepreneur doit se conformer aux dispositions de l’article 84 du Décret n°


2-06-388 du 16 Moharrem 1428 (5 Février 2007).

ARTICLE 49 : PRIX

Il est formellement stipulé que l'Entrepreneur est réputé avoir une parfaite connaissance de la nature, des
conditions et difficultés d'exécution du projet établi par le Maître d’ouvrage, avoir visité l'emplacement de
la future construction, s'être rendu sur place et s'être entouré de tous les renseignements nécessaires à la
composition des prix et avoir toutes les précisions désirables pour que l'ouvrage fini soit conforme à
toutes les règles de l'art et aux prescriptions du marché.

Les prix établis par l'entrepreneur correspondent à des ouvrages en parfait état d'achèvement et de
fonctionnement, il comprend également tout percement, saignée, rebouchage, raccord de tout corps d'état
et en général toute sujétion nécessaire pour une meilleure réalisation des ouvrages.

En supplément des moyens à mettre en œuvre pour réaliser les ouvrages (main d'œuvre, matériaux,
matériel, etc.), sont compris, notamment, dans les prix les charges suivantes :

− Les frais de métré établi par un bureau de métré agréé ;


− L’élaboration des études de mise en œuvre relatives au projet, leur validation par le BET chargé du
projet et leur visa par le Bureau de Contrôle chargé du projet ;
− Les études supplémentaires, l'exécution des plans de détail ;
− L'organisation du chantier des travaux et les installations y afférentes ;

− L'implantation des ouvrages ;


− Les contrôles des matériaux tels que définis par les normes, les règlements en vigueur et les
spécifications particulières du marché ;
− La totalité de la main d'œuvre de direction, de surveillance, et d'exécution des ouvrages,
appointements, salaires, frais de voyage et de séjour, charges annexes, primes et indemnités de toute
nature, etc.
− Les moyens à mettre en œuvre et les dépenses à engager pour assurer le fonctionnement sur place ;
− Les frais de branchement, de distribution et de consommation d'eau et d'électricité nécessaire à la
réalisation des travaux pendant toute la durée du chantier ;
− Les frais d'amenée, de mise en œuvre, d'entretien, et de gardiennage du matériel nécessaire conforme à
celui indiqué dans l'offre de l'Entrepreneur ;
− La fourniture et l'installation, le chauffage et l'éclairage de tous les baraquements à usage de
logements, ateliers, magasins, bureaux, etc. aux emplacements qui seront désignés par le Maître
d’ouvrage ;
   
Page 20 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

− Les ouvrages permettant d'accéder aux différents points de travail et aux différentes installations de
l'entreprise, y compris l'entretien en parfait état de viabilité desdits ouvrages et éventuellement des
voies publiques ou privées empruntées par les engins de l'Entrepreneur durant les travaux ;
− L'enlèvement de toutes les installations de l'Entrepreneur en fin de chantier, fondations comprises, et
de tous les dépôts de matériaux, terres, gravats, etc. y compris l'enlèvement des terres, déchets et autres
matières provenant de l'exécution des travaux, la remise en état des lieux et le nettoyage de tous les
ouvrages avant réception.

Toutes les marques commerciales des produits ou fournitures prévues dans le cahier des spécifications
techniques et le cahier de description des ouvrages ne sont données qu’à titre indicatif. L’entrepreneur
aura le droit de présenter dans son offre, soit les mêmes marques soit des marques similaires.

ARTICLE 50 : PLANS DE RECOLLEMENT

Au fur et à mesure de l'avancement des travaux, l'entrepreneur remettra au Maître d’ouvrage 2 calques et
4 tirages (pliés au format 21 x 31) des dessins côtés des ouvrages non visibles, comme l’assainissement,
les conduites d'évacuation des eaux pluviales et usées, l’électricité, la plomberie, la climatisation,
et tous les différents fluides prévus dans le marche dont la réalisation peut être différente des dessins
primitifs tels que ces ouvrages ont été réellement exécutés.
L'Entrepreneur demeure responsable des conséquences que peut entraîner la non correspondance des
documents de recollement aux réalisations.
Aucun décompte définitif ne sera réglé à l'entreprise avant la remise du dossier de recollement.

ARTICLE 51 : VARIATION DES PRIX

Conformément aux dispositions de l’article 14 § 2 du Décret n° 2-06-388 du 16 moharrem 1428 (5


Février 2007), les prix du présent marché sont révisables.

Les prix du marché sont modifies par application de la formule de révision des prix pour les prestations
assorties d’index globaux de la forme :

P = [0,15+ 0,85 Bat6 ]


P0 Bat60

P : est le prix révisé hors taxes de la prestation considérée ;


P0 : le prix initial hors taxes de cette même prestation.
Bat6 : est la valeur de l’Index du mois de la date de l’exigibilité de la révision .relatif aux travaux tous
corps d’état
Bat60 : est la valeur de l’index global relatif aux travaux tous corps d’état à l’époque de base
P /P0 : étant le coefficient de révision des prix.
L’époque de base correspond au mois de la date limite de remise des offres.

ARTICLE 52 : SOUS- DETAIL DES PRIX

L'Entrepreneur devra fournir à l'appui de son bordereau de prix et ce, dans un délai d’un (01) mois suivant
la notification de l’ordre de service de commencer les travaux, les sous-détails justificatifs, dans lesquels
il fera apparaître nettement :

a) Pour les matériaux


Leurs caractéristiques, leur origine ou l'usine d'où ils proviennent, le prix des fournitures départ
usine ou carrière, les frais d'amenée à pied d'œuvre, non compris les majorations pour frais
généraux, impôts, TVA et bénéfice.

   
Page 21 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

b) Pour les dépenses de main-d'œuvre


Les prix pratiqués pour les différentes catégories d'ouvriers, y compris les chefs d'équipes et non
compris les charges sociales, les taxes, les frais généraux, impôt de bénéfices.

c) Les pourcentages
De majoration globale appliquée, d'une part aux dépenses de main-d'œuvre et d'autre part, aux
dépenses de matériaux. Ces éléments justifieront les prix de main-d'œuvre et de matériaux figurant
dans les sous-détails.

Pour chaque prix, il y aura lieu de faire apparaître les heures de travail, les quantités de matériaux
utilisés, les dépenses de gros outillage, etc. et tous les autres éléments entrant dans la composition
des prix considérés.

ARTICLE 53 : TAXES

Tous les prix du présent marché seront établis en tenant compte de toutes les taxes et charges diverses, y
compris la taxe sur la valeur ajoutée "T.V.A", conformément à la réglementation en vigueur.

ARTICLE 54 : BESOIN EN MAIN D'ŒUVRE ET CONDITIONS DE TRAVAIL

L'Entrepreneur devra faire connaître Huit jours au moins avant l'ouverture du chantier, au bureau de
placement compétent pour le lieu où s'exécuteront les travaux, ses besoins en main d'œuvre par
profession, avec toutes les indications utiles de travail, de salaires et généralement tous les
renseignements de nature à intéresser les chômeurs en quête d'emploi.
Il devra renouveler ces conditions en temps opportun, toutes les fois qu'il se trouvera dans l'obligation de
procéder à de nouveaux embauchages.
Il devra accueillir les candidats présentés par le bureau de placement. Toutefois, sa liberté d'embauchage
restera entière. Il ne sera pas tenu d'engager les ouvriers qui ne présenteraient pas les aptitudes requises. Il
devra en cas de refus, en indiquer le motif sur la carte de présentation qui est délivrée par le bureau de
placement, et qui est renvoyée à ce bureau soit par l’ouvrier, soit par l'entrepreneur.
Il est précisé que les lois en vigueur relatives aux conditions et heures de travail des ouvriers et employés
sont applicables au présent marché.

ARTICLE 55 : QUALITE DES TRAVAUX OU FOURNITURES DIVERSES

Nonobstant les travaux décrits, l'Entrepreneur devra effectuer tous les travaux nécessaires ou fournitures,
pour une parfaite finition de fonctionnement de ses ouvrages.

Aucune réclamation ne sera admise pour une omission quelconque qui pourrait se glisser dans les plans
ou pièces écrites concernant le présent projet et qui serait contraire aux règles de l'art et à la volonté du
Maître d’ouvrage.

ARTICLE 56 : CONTROLE TECHNIQUE DES TRAVAUX

Le contrôle technique des travaux sera assuré par le Maître d’ouvrage et la Maîtrise d’œuvre désignée à
cet effet par le Maître d’ouvrage.
Pendant toute la durée des travaux, les agents du Maître d’ouvrage et de la Maîtrise d’œuvre auront libre
accès au chantier, et pourront prélever aussi souvent que nécessaire pour examen, les échantillons de
matériaux et de matériel à mettre en œuvre. Le Bureau d’Etudes technique vérifiera éventuellement que
les ouvrages sont réalisés conformément aux plans revêtus du visa, il assistera à la réception des fouilles,
de ferraillage, aux réceptions provisoires et définitives.
L'Entrepreneur sera tenu de fournir à ses frais, la main-d'œuvre, les échafaudages, les charges, etc.
nécessaires aux essais, prévus soit par le C.P.S soit par le devis général d'architecture.
   
Page 22 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

ARTICLE 57 : MODE D'EVALUATION DES TRAVAUX – SITUATIONS

Les travaux objet du présent marché seront évalués aux métrés.


Les situations seront établies conformément au paragraphe B de l’article 56 du CCAG-T.

ARTICLE 58 : MESURE DE L'AVANCEMENT DES TRAVAUX

A chaque réunion de chantier, l'entreprise sera tenue de produire et d'afficher un tableau d'avancement
hebdomadaire des travaux indiquant les quantités de travaux réalisés.
Ce tableau d'avancement des travaux devra être communiqué la veille de la réunion de chantier par fax
au Maître d’ouvrage.

ARTICLE 59 : DELAIS DE PAIEMENT – INTERETS MORATOIRES

En cas de retard des paiements des sommes dues au titre du présent marché, il sera fait application des
dispositions du CCAG-T et l'Entrepreneur bénéficiera de l'application du Décret n°2-03-703 du 18
ramadan 1424 (13 novembre 2003) relatif aux délais de paiement et intérêts moratoires en matière de
marchés de l’Etat complété par l'arrêté du Ministre des Finances et de la privatisation n° 617-04 du 9
safar 1425 (31 mars 2004).

ARTICLE 60 : CLAUSE ANTI-CORRUPTION

L’Entrepreneur déclare que la négociation, la passation et l’exécution du marché n’a pas donné lieu et ne
donnera pas lieu à un acte de corruption tel que défini par la Convention des Nation Unies contre la
corruption en date du 31 octobre 2003.

ARTICLE 61 : CLAUSE TRANSPARENCE

L’Entrepreneur déclare qu’il n’a commis aucun acte susceptible d’influencer le processus de réalisation
du Projet au détriment de l’Emprunteur et notamment qu’aucune Entente n’est intervenue et
n’interviendra.

ARTICLE 62 : CLAUSES SOCIALES ET ENVIRONNEMENTALES

L’Entrepreneur s’engage à respecter et à faire respecter par l’ensemble de ses sous-traitants les normes
nationales et internationales en matière de protection de l’environnement et de droit du travail applicables
au Royaume du Maroc dont les conventions fondamentales ratifiées dans le cadre de l’Organisation
Internationale du travail (OIT) ainsi que les conventions internationales en matière d’environnement.

   
Page 23 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

CHAPITRE II :

CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES

   
Page 24 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

A- GROS-ŒUVRE – ETANCHEITE

1°/ - APPROVISIONNEMENTS :

L’entrepreneur devra prendre toutes les dispositions utiles pour avoir sur son chantier la quantité de
matériaux, vérifiés et acceptés par la Maîtrise d'œuvre indispensable à la bonne marche des travaux et
dont l’échantillon aura été accepté par le Maître de l’ouvrage.

La demande de réception d’un matériau autre que les matériaux préfabriqués devra être faite au moins
quatre (4) jours avant son emploi, pour les matériaux préfabriqués, ce délai sera d’un mois à pied d'œuvre.

Les matériaux fournis par L'entrepreneur restent sous sa garde et sa responsabilité, même après avoir été
accepté provisoirement par la maîtrise d'œuvre. L’entrepreneur devra, en conséquence, supporter les
pertes ou avaries pouvant survenir et ce, jusqu’à la réception provisoire des travaux.

2°/ - PROVENANCE DES MATERIAUX :

Les matériaux et matériels destinés à l’exécution des travaux seront d’origine Marocaine, il ne sera fait
appel aux matériaux ou matériels d’origine étrangère qu’en cas d’impossibilité de se les procurer sur le
marché Marocain. Les matériaux et matériels proviendront les lieux d’extraction ou de production
suivants :

DESIGNATION DE MATERIAUX QUALITE ET PROVENANCE


TERRASSEMENTS GROS OEUVRE
- Sable Sable de mer ou d’oued.
- Gravette Quartzite des carrières de la région
- Pierre cassé (pour gros béton) Quartzite calcaire dur des carrières de la
(pour clavetage du hérisson) région

- Moellons Calcaires dur des carrières de la région.

- Ciment (béton et mortiers, formes) CPJ 45 ET 35 des usines du Maroc


- Chaux grasse Des fours de la région
- Briques et blocs de terre cuite Des briqueteries de la région
- Briques et blocs en béton Des usines du Maroc
- Tuyaux de ciment Des usines du Maroc
- Aciers à béton Des dépôts de la région
- Etanchéité
- Feutre et bitume De marque autorisée.

Par le fait même du dépôt de son offre, L'entrepreneur sera réputé connaître les ressources des carrières,
dépôts ou usines indiqués ci-avant , ainsi que leurs conditions d’accès, d’exploitation et de vente. Aucune
réclamation ne sera recevable concernant le prix, de revient à pied d'œuvre de ces matériaux.

DESIGNATION D’UNE MARQUE

La désignation d’une marque est donnée pour la spécification des qualités. Il est bien entendu que le nom
de marque n’impose pas la fourniture de cette dernière, mais renseigne sur les caractéristiques techniques,
le niveau de qualité du matériaux ou appareillage demandé.

3°/ - COMPOSITION DES MORTIERS :

   
Page 25 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Par dérogation à l’article 32 du devis général d’architecture, la composition des mortiers sera la suivante :

DESIGNATION CIMENT CHAUX SABLE GRAIN DE EMPLOI


CPJ GRASSE RIZ
35 ETEINTE

Mortier N°1 550 500 500 - Couche d’accrochage

N°2 400 660 340 - Couche de dressage


- Hourdage maçonnerie
250 125 660 340 - C.dressage M.batârd.

N°3 450 500 500 - Mortier de reprise de


bétonnage.
N°4 350 1000 - Enduit ciment lisse.
200 150 1000 300 - Enduit bâtard lisse.

N°5 500 1000 - Chape de scellement.

N°6 500+1kg 700 - Mortier étanche avec


Sikalite 1kg par sac de ciment
de sikalite.

4/- COMPOSITION DES BETONS :

Conformément à la norme Marocaine, n°10.01 F.OO4 homologuée par arrêté n°1137-85 du 21 Safar
1406 (05/11/85) circulaire n°3/124/4126/DNRT du 06/02/89 relative au usage des ciments portland
(C.P.J), le dosage des différents types de bétons doit être conforme au indications du Tableau suivant :

DESIGNATION DE LA CLASSE CLASSE RESISTANCE NOMINALE


ET DESIGNATION COURANTE DU A
DU BETON CIMENT 28 JOURS EN BARS

COMPRESSION TRACTION PAR


SUR CYLINDRES FLEXION SUR
A 28 JOURS EPROUVETTES
PRISMATIQUES
A 28 JOURS.

Classe B1
Bétons de résistance mécanique
élevée (éléments en béton armé CPJ 45
fortement sollicités & éléments en Dosage 300 24,0
béton précontraint. 400 kg par m3

CLASSE B2
Bétons de résistance mécanique
assez élevée (éléments des
   
Page 26 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

ouvrages CPJ 45
en béton armé normalement Dosage 270 20 Minimum
sollicités) 350 kg par m3 22.0

CLASSE B3
Bétons de résistance mécanique CPJ 45
moyenne (éléments des ouvrages Dosage
en béton armé faiblement 300 kg par m3 230 Non définie
sollicités).

CLASSE B4
Bétons de résistance mécanique peu
élevée (éléments peu armés de CPJ 35 180 Non définie
petites dimensions dallages Dosage
éléments sollicités en compression. 300 kg par m3

CLASSE B5
Bétons de résistance mécanique
faible (éléments non armés, peu CPJ 35 130 Non définie
sollicité, béton coulé en grande dosage
masse, gros massif de fondations, 250 kg par m3
béton de remplissage...).

Les quantités des agrégats, entrant dans la composition des bétons seront déterminées par les
études de convenance et d’essais effectuées par le laboratoire.

Les frais de ces études sont à la charge de L'entrepreneur, et elles doivent être remise au B.E.T
avant le coulage du béton.

Tous les mortiers et bétons seront fabriqués mécaniquement, les caisses à dosage pour les mortiers
et bétons sont exigées.

5°/ - PRESCRIPTIONS CONCERNANT LES BETONS :

a)- ECHAFAUDAGE :

Des plans et calculs de résistance et déformation des échafaudages devront être soumis à
l’agrément de la Maîtrise d'œuvre si celui-ci en fait la demande.

b) COFFRAGES :

Les coffrages seront exécutés conformément aux plans de B.A. La rigidité des coffrages, sera telle que le
profil des éléments moulés ne s’écarte pas de plus de cinq (5) millimètres des profils théoriques et que la
section transversale des parties d’ouvrage ne soit jamais inférieure à celle prévue aux dessins
d’exécutions.

L’entrepreneur devra concilier cette exigence avec les déformations éventuelles des coffrages dues à la
pervibration des bétons. Toutefois, la tolérance de 5mm ne sera pas exigée pour les parties de béton
enterrées.

   
Page 27 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Les éléments préfabriqués du coffrage seront établis pour résister aux différents efforts qu’ils devront
supporter aussi bien pendant leur transport, leur montage et la mise en œuvre que pendant leur
démontage.

Tous les coffrages horizontaux seront nivelés en tenant compte des contre-flèches nécessaires pour
compenser avec leur propre déformation celle des éléments de béton qu’ils supporteront (déformation
élastique sous l’action des charges permanentes, déformation dues au fluage et au retrait).

L’entrepreneur devra prévoir suffisamment de coffrage à mettre en jeu pour satisfaire aux délais
d’exécution. Les coffrages des éléments préfabriqués seront assez rigides pour ne pas se déformer au
cours des coulages.

Les coffrages des parements des bétons destinés à rester bruts de décoffrage seront réalisés à l’aide des
planches rabotées, rives rabotés selon profils de l’architecte et seront renouvelés dès que leur état ne
permettra plus d’obtenir des surfaces de qualité satisfaisante. En principe le réemploi sera limité à deux
fois avant tout coulage du Béton, les coffrages devront être réceptionnés par l’Architecte et l’Ingénieur du
B.A l’étanchéité des coffrages devra être parfaite, aucun ragréage ne sera toléré.

Les coffrages devront être solidement maintenus et calés afin d’obtenir des ouvrages parfaitement
rectilignes. Tout béton destiné à rester brut de décoffrage qui ne répondrait pas aux impératifs ci-dessus
sera démoli à la demande de l’architecte.

Tous les coffrages seront badigeonnés à l’aide d’un produit de démoulage agréé par l’Architecte avant
coulage du béton.

c)- ARMATURES :

Lorsqu’il y a lieu de constituer une armature avec plusieurs barres, les joints seront répartis sur une
certaine longueur de telle sorte que dans une section, il y ait au moins les 2/3 des barres continues étant
admis que le recouvrement des armatures à adhérence améliorée sera de cinquante fois le diamètre pour
les barres droites.

Les armatures sont coupées et cintrées à froid. Les appareils à cintrer sont munis de jeux de tous les
mandrins permettant de réaliser les courbures prévues ou prescrites.

Aucune tolérance en moins ne peut être accordée sur les diamètres minimaux mandrins qui sont de :
- barre de diamètre plus petit ou égal à 12 mm : 3 fois le diamètre de la barre.
- barre de diamètre supérieur à 12 mm : 5 fois le diamètre de la barre.
- barre de diamètre supérieur à 25 mm : 8 fois le diamètre de la barre.

Sont par ailleurs interdits :


- Le cintrage aux appareils manuels pour les barres d’un diamètre supérieur à 14 mm pour les
aciers à haute adhérence (Tor, cardon ou similaire).
- Le redressement même partiel d’une barre contrée, le pliage et le dépliage
des barres laissées en attente.
- La constitution d’une armature à l’aide de ronds lisse de nuances différentes.
- L’assemblage des armatures par soudure.

d)- GRANULATS :

Les granulats seront stockés sur des aires spécialement aménagées, en outre, les catégories seront
séparées par des cloisons pleines.
Les accès aux aires de stockage seront conçus pour empêcher les engins de livraison ou de manutention
de souiller le sol des aires et les granulats.
   
Page 28 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

e)- CIMENT :

Le ciment CPJ sera stocké dans les silos ou baraquement résistant aux intempéries d’une contenance
totale correspondant à 2 jours de bétonnage minimum . Toutes les dispositions seront prises pour que
l’alimentation du chantier pendant le coulage du béton soit assurée normalement et sans interruption.

f)- FABRICATION DU BETON :

Tous les bétons seront fabriqués mécaniquement. La composition des bétons sera affichée en permanence
sur la bétonnière. La quantité d’eau à introduire dans la composition des bétons et mortiers sera dosée
automatiquement.

L’entrepreneur assurera à ses frais le prélèvement et l’analyse par le laboratoire agréé de six éprouvettes
par niveau de construction (fondation, rez-de-chaussée, planchers des étages et terrasse).

g)- MISE EN OEUVRE DU BETON :

Avant tout coulage, L'entrepreneur sera tenu de solliciter l’approbation écrite du Bureau d’études en ce
qui concerne le mode d’exécution des coffrages et des armatures ainsi que le « bon à couler » du BET,
tout coulage doit être effectué en présence d’un agent de contrôle.
Tous les bétons seront obligatoirement transportés mécaniquement pour toutes circulations verticales. Les
jets de pelles par paliers successifs sont strictement interdit.

Tous les bétons, à l’exception du béton de propreté, seront prévibrés dans la masse. La prévibration dans
la masse doit être suffisamment énergique et assurée avec une fréquence au moins égale à SIX MILLE -
6000- vibrations par minutes. Elle sera arrêtée dès que la laitance remontera à la surface et les aiguilles
devront à cet instant être ressorties lentement de la masse du béton.

Pendant le coulage, L'entrepreneur devra tenir en réserve sur le chantier des appareils de vibration et de
production d’énergie capables de doubler le matériel utilisé en cas de défaillance de celui-ci. Lors des
reprises, les parties de béton laissées en attente seront nettoyées à vif et arrosées abondamment avant le
coulage des parties en reprises.

6°/ - PRESCRIPTIONS CONCERNANT L’EXECUTION DES OUVRAGES EN BETONS


ARMES :

a)- POTEAUX :
Des bases de 0,15 de hauteur environ seront coulées avant le coffrage des poteaux Ces bases sont
destinées à assurer un traçage parfait, à permettre le serrage des coffrages et à éviter la ségrégation du
béton en pied du poteau. Le coulage des poteaux se fera en une seule fois, mais les coffrages devront
permettre le coulage d’une hauteur maximum de 1.50m pour cela une face du coffrage devra rester libre
et devra pouvoir recevoir un panneau supplémentaire pour la finition du coulage. Aucun ragréage ne sera
toléré avant réception par le représentant du B.E.T.

Dans le cas ou certaines parties représenteraient des cavités importantes, le poteau incriminé sera démoli.
Le plus grand soin devra être observé lors du coulages des éléments de faible section. Par temps chaud,
les coffrages seront abondamment trempés avant coulage et maintenus humides pendant 48 heures.
Aucun décoffrage ne sera admis avant 48 heures.

Après les décoffrages, le béton devra rester humide par arrosage abondant TROIS (3) jours minimum.

   
Page 29 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Tous les poteaux intégrés dans les maçonneries en fondations, soit de moellons, soit d’agglos seront
coulés après le montage de ces maçonneries. Le nettoyage des pieds de poteaux avant coulage devra être
exécuté avec soin afin de débarrasser le mortier de maçonnerie de ces pieds de poteaux.

b)- POUTRES ET CHAINAGES :

Les coffrages des poutres devront être exécutés de manière à empêcher toute flèche. Les étais seront
posés sur une semelle de répartition en madrier, et en aucun cas les cales ne seront exécutées par des
éléments tels que briques, agglos, cailloux, etc...

Dans le cas d’emploi d’étais en bois, les cales seront en forme de coin et en bois dur.

Le décoffrage avant 28 jours ne sera toléré qu’après l’avis du B.E.T pour certains éléments le permettant.
Les prescriptions du paragraphe ci-dessus restent valables pour les précautions à prendre lors du coulage
par température élevée. De plus, le début de coulage par forte chaleur sera fait à partir de 16 heures. Dès
le lendemain et, à l’ouverture du chantier, le béton coulé la veille sera arrosé en permanence, et cela
pendant 7 jours au moins.

c)- NERVURES DES HOURDIS ET DALLE DE COMPRESSION :

Les corps creux en béton doivent répondre à la norme NM10.01.F.017. Avant tout coulage, les corps
seront arrosés jusqu’à saturation. Les armatures des hourdis et de la dalle de compression seront calées
convenablement. La granulométrie sera étudiée avant exécution. L’enrobage des aciers sera
particulièrement soigné dans les nervures. Les précautions de maintien humide et de coulage par forte
chaleur décrites au paragraphe ci-dessus seront adoptées.

L’entrepreneur pourra proposer l’emploi de planchers semi-préfabriqués. Cette demande devra être faite
au Maître de l’ouvrage et sera approuvée ou rejetée après avis du B.E.T

En aucun cas, l'adaptation de ces planchers ne pourra entraîner de plus value au marché. Les frais
d’études et de contrôle des plans de ces planchers incomberaient alors à l’entreprise.

7°/ - PRESCRIPTIONS CONCERNANT LES BRIQUES ET LES AGGLOMERES :

Les agglomérés et briques devront répondre respectivement aux normes NM 10.01.F.016 NM


10.01.F.018 et aux prescriptions du D.G.A. Elles seront de première qualité sans fissures.

Avant toute mise en œuvre, les briques ou agglos seront immergés ou abondamment arrosés.

Toutes les cloisons seront hourdées au mortier de ciment N°2 chaque assise de pose devra être de niveau
et se recouper d’au moins 0.05m. Les joints et les lits auront une épaisseur maximale de 10mm.

La valeur de ces cloisons comprendra, outre la fourniture et la pose des briques, toutes sujétions
d’échafaudage, les poteaux raidisseurs et les tendeurs nécessaires à la bonne tenue des ouvrages, la liaison
avec l’ossature, soit avec des fers laissés en attente, lors du coulage des poteaux, poutre, linteaux, soit par
des épingles en acier doux galvanisé de ∅8mm disposées quinconce tous les

mètres en hauteur et longueur ainsi que l’exécution d’un linteau en béton armé (préfabriqué ou non) sur
tous les cadres posés dans les cloisons simples).

Les linteaux sur double cloison étant comptés au chapitre béton armé. Les cloisons en briques creuses
seront payées au mètre carré, déduction faite de tous vides et de tout autre matériau d’une autre nature qui
pourrait y être inclus.

   
Page 30 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

8°/ - PRESCRIPTIONS CONCERNANT LES ENDUITS :

Tous les travaux d’enduits doivent répondre aux prescriptions du DTU 26.1 de 1978.

Le plus grand soin devra être apporté à la mise en place du grillage galvanisé destiné à éviter les fissures
entre les éléments de béton et les remplissages. Ce grillage devra être incorporé dans la couche de
dressage et déborder de 0,20m de part et d’autre de la liaison entre béton et remplissage. Il sera posé par
pointes d’acier galvanisé, de telle sorte qu’aucune fissuration ne sera admise.

- La couche de dressage sera exécutée en deux phases :

* La première, dite couche d’accrochage, après arrosage abondant du support, au mortier clair
sous forme de goberais dosé à 550kg de ciment CPJ35 pour un mètre cube de sable de
concassage 0.25/3.15, devra couvrir le subjectile sans le charger. Elle sera projetée de préférence
à la machine.

* La deuxième, dite couche de dressage, constituant le corps de l’enduit, sera exécuté après 72
heures (3jours) minima de la première, au mortier dosé à 400kg de ciment pour un mètre cube de
sable 0.1/.315, ou 250kg de ciment et 125kg de chaux dans le cas d’un enduit bâtard,
parfaitement dressé et serrée, une épaisseur de 15mm minima sera exigée.

- La couche de finition dite « fino » :

Elle sera exécutée après 8 jours, de la mise en œuvre de la deuxième phase de dressage, pour les
enduits extérieurs et après 15 jours pour les enduits intérieurs. La composition du mortier sera de
150kg de chaux hydraulique et de 200kg de ciment (mortier bâtard) pour un mètre cube de sable
riche en éléments fin 0.1/2, ou 350kg CPJ35 pour les enduits au mortier de ciment, finition au
choix de la Maîtrise d'œuvre.

Le respect de ces prescriptions reste impératif. Toute partie d’enduit n’ayant pas satisfait à ces
prescriptions sera démolie.

Les enduits de mortier de ciment, mortier bâtard, enduits rustiques, etc... seront exécutés
conformément aux articles 122 et 123 du D.G.A. Les surfaces à recouvrir devront être débarrassées de
toute partie adhérent mal, préparées convenablement pour obtenir un bon accrochage et suffisamment
humidifiées pour que le support n’absorbe pas l’eau du mortier.

Le garnissage des trous de boulons d’échafaudage ménagés au moment de la construction, sera


effectué en temps utile pour que le mortier soit sec et ne puisse provoquer de tâches . Lors de l’exécution,
il ne devra être pratiqué aucune cavité pour le support des extrémités de pièces d’échafaudage.

9°/ - PRESCRIPTIONS CONCERNANT L’ETANCHEITE :

L'entrepreneur se doit de respecter l'ensemble des prescriptions citées dans ce présent CPS pour
l'exécution de ce lot. Il doit se soumettre entre autre :

- à l'article 205 du DGA.


- au DTU n° 43 de 1975 et n° 43.1 de 1981.
- à la norme NFP 84 - 307 ( Déc. 81 )
- à la norme NFP 84 - 310 ( Avr 81 )
- à la norme NFP 84 - 315 ( Avr 80 ).

Le plus grand soin sera donné à l’exécution des ouvrages particuliers tel que joints, relevés,
étanchéité des jardinières, passage des conduites d’évacuation et de ventilation etc...
   
Page 31 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Le complexe d'étanchéité des terrasses prévu étant un complexe en multicouches.

L'entrepreneur doit obligatoirement assurer :

- La réception des supports, qui sont des dalles pleines inclinés par endroit, et qui doivent être de
planimétrie régulière, et admissible.

- La réfection de ce support, et de ces jonctions avec les gaines et les souches d'aération et les tubes de
ventilation, ou tout autre ouvrage.

- La fourniture, le gardiennage, la manutention à pied d'œuvre, et la mise en œuvre de tout matériau


nécessaire pour cette intervention.

- L'exécution de l’Etanchéité, y compris toute sujétion de raccordement aux gouttières, aux relevés
d'étanchéité, à toutes inserts, ou incorporations.

- La fourniture et la mise en œuvre des matériaux de protection des relevés d'étanchéité.

- La fourniture et la mise en œuvre de tout dispositif d'écoulement des eaux pluviales, et de tout joint
de dilatation ou autre.

- La fourniture et la mise en œuvre des matériaux de la protection lourde d'étanchéité.

Les formes de pentes, exécutées à 1,5 cm/m, à partir d'un béton dosé à 250 Kg de ciment CPJ 35 ( 800
litres de gravettes et 400 litres de sables) vers les points les plus bas et qui ne peuvent avoir une
épaisseur inférieure à 3 cm . Cette forme est finie par une chape au mortier maigre dosée à 150 Kg, de 2
cm d'épaisseur.

- La planimétrie ne peut dépasser 10 mm de tolérance par règle de 2 mètres.


- La prestation comprend les tests d'étanchéité, par mise en eau des terrasses (hauteur de 15 mm )
pendant 36 heures.

Conformément à l’article 205 du D.G.A, L'entrepreneur est responsable pendant dix (10) années, à
compter de la réception définitive de l’étanchéité complète contre toute infiltration provoquée par une
mauvaise qualité des produits employés ou par une mauvaise exécution des travaux.

Cette garantie comprend la remise en état du complexe qui ont servi à l’établissement de
l’étanchéité ou par tout autre produit de qualité au moins équivalente, préalablement agréé par le Maître
de l’ouvrage, ainsi que les réparations des dommages causés à la construction par les réparations des
dommages causés à la construction par les infiltrations sous réserve que L'entrepreneur ait été avisé de ces
infiltrations dès leur apparition.

L’entrepreneur doit intervenir dès la réception de l’avis de défaut d’étanchéité qui lui est donné
par le Maître de l’ouvrage et prendre toutes mesures utiles.

L’entrepreneur devra remettre au Maître de l’ouvrage, dans les cinq (5) jours qui suivent la
réception définitive une attestation par laquelle il garantit pendant une période de dix (10) ans, les travaux
exécutés par lui.
B) REVETEMENTS

ARTICLE 1 - PROVENANCE DES MATERIAUX

Les matériaux destinés à l'exécution des travaux seront d'origine marocaine. Il ne sera fait appel aux
matériaux d'origine étrangère qu'en cas d'impossibilité de se les procurer sur le marché marocain. Les
   
Page 32 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

matériaux proviendront en principe des lieux d'extraction ou de production suivants et, seront agréés par
l’Architecte :

Conformément aux stipulations de l’article 4& 3 du D.G.A, les frais d’essais des matériaux seront à la
charge de l’entrepreneur pour les travaux ou fournitures.

Les essais seront effectués obligatoirement par un laboratoire agrée par le Maître d’Ouvrage.

Les frais entraînés par les essais mis à la charge de l’entrepreneur seront déduits d’office des décomptes et
sommes dues à l’entrepreneur.

ARTICLE 2 - TABLEAU DES DOSAGES ET POSE DES REVETEMENTS

La pose sera faite sur une forme de mortier de 0,04 m minimum et de 0,07 m maximum d’épaisseur
parfaitement dressée et damée.

Les revêtements en carreaux comprendront le nettoyage soigné des supports, puis la pose à bain de
mortier soufflant des carreaux, ceux-ci auront trempé pendant 24 heures au préalable dans l'eau et seront
posés au cordeau, le refluage du mortier par des joints sera immédiatement enlevé à l'éponge avant la
prise. La finition des joints sera assurée au ciment blanc, il ne sera pas accord‚ de plus-value pour coupes,
trous, réservations etc...
Tous ces matériaux seront de première qualité et répondront aux prescriptions du devis descriptif et au
D.G.A., en ce qui concerne les qualités physiques et leur mise en exécution, aux conditions et
prescriptions des articles n° 76, 127, 128, 129 et 130 (édition de 1956).
Tous les angles saillants du revêtement des murs seront protégés par profils aluminium.
Nonobstant les plans établis par le Maître d'œuvre, il reste entendu que l'entrepreneur s'engage par son
offre à livrer des revêtements d'une tenue parfaite et sans défaut.

L'entrepreneur ne pourra prétendre à indemnité dans le cas où le Maître d'œuvre déciderait de modifier les
natures des revêtements.

C) FAUX PLAFONDS

ARTICLE 1 - DOCUMENTS DE REFERENCE

Les travaux de faux-plafond seront réalisés suivant les indications des plans de l’Architecte en ce qui
concerne le type faux-plafond et leur localisation, et conformément aux spécifications des D.T.U. en ce
qui concerne les dispositions techniques
Les références techniques sont notamment :
• les normes françaises N.F. 73 – 201 - 1 et 73 – 201 – 2 (référence D.T.U. 25-51)
• le D.T.U. 25.51 plafonds en staff
• le D.T.U. 25.232 plafonds suspendus

Ainsi que toutes les normes applicables selon le type de produit prescrit.

ARTICLE 2 - CONSISTANCES DE LA PRESTATION

Les travaux de faux-plafonds comprennent :

• l’exécution des faux-plafonds en staff lisse, acoustique ou type mécanique, suivant indications des
plans de l’Architecte.
• l’exécution des trappes de visite
• l’exécution des réservations pour l’encastrement des luminaires, bouches de soufflage, VMC etc…

   
Page 33 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Il est bien entendu que l’entrepreneur réalisera toutes les installations et fournitures, même celles qui ne
sont pas explicitement décrites ci-dessus, afin de satisfaire aux normes et réglementations régissant les
bâtiments recevant du public.

ARTICLE 3 - PRESCRIPTIONS PARTICULIERES

Les côtes des faux-plafonds indiquées par les plans de principe de l’Architecte et dans le descriptif
technique sont des cotes théoriques qui ne tiennent pas compte des tolérances dimensionnelles des
travaux de GROS-ŒUVRE.

Les systèmes de fixation devront tenir compte de ces tolérances dimensionnelles et comporteront les
éléments nécessaires qui permettent de les absorber.

L’ossature assurant la suspension du faux-plafond en staff lisse est composée d’un réseau de profiles
primaires et secondaires, fixes au plafond par des tiges filetées de 6 mm minimum, avec ancrage par
chevilles métalliques spitées, conformément à l’article 4.3.4.1.2. de la norme NFP 73.201.1.

Les joints entre plaques seront remplis en plâtre à mouler en staff conformément à la norme NFB 12.302
Les joints de dilatation doivent être reproduits sur les plafonds en staff.

Les matériaux constitutifs des faux-plafonds doivent être conforme à la réglementation se sécurité
incendie, et notamment en ce qui concerne la catégorie et les degrés de résistance au feu.

D) PEINTURE

ARTICLE 1 - TEXTES GENERAUX, PRESCRIPTIONS ET INSTRUCTIONS D'ORDRE


TECHNIQUE

Les documents officiels de référence dont les prescriptions techniques sont applicables aux ouvrages de
ce lot, tant en ce qui concerne la qualité des matériaux que leur mise en œuvre sont :

- le D.G.A.
- le C.P.T.G. "Cahier de Prescriptions Techniques Générales" des travaux de peinture, rédaction et édition
C.S.T.B. adopté comme D.T.U. pour le n° 59
- les Normes Françaises "AFNOR"

A défaut de document technique de référence, les travaux devront être exécutés conformément aux règles
de l'Art.

ARTICLE 2 - ECHANTILLONNAGE

Dès l'approbation de son marché, l'entrepreneur doit soumettre, à l'Architecte pour approbation, un
échantillonnage des peintures qu'il se propose d'appliquer, ainsi que le choix des marques de peinture
spéciale, le cas échéant.

De plus, l'Architecte pourra exiger l'exécution des surfaces témoins qui serviront de référence pour des
contrôles en cours de travaux. Les échantillons complets de tous les types de peintures exécutées sur
témoins en bois seront soumis pour approbation à l'Architecte avant le commencement des travaux.

ARTICLE 3 - OUVRAGES PREPARATOIRES SUR SUPPORTS ET SUR CHUTES

   
Page 34 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

En vu d'un fini général sans reproche de peinture, et pour dégager sa responsabilité, l'entrepreneur devra,
avant exécution, signaler tous les raccords ou imperfections à faire reprendre par les autres corps d'état,
tels que : enduits mal faits ou cloqués, plinthes non poncées, mauvais scellement, etc..

Les travaux de peinture comprendront obligatoirement les phases suivantes :

* après nettoyage des fonds, brûlage pour les menuiseries bois, rebouchages, impression, enduit
* exécution de la première couche de peinture
* exécution de la deuxième couche de peinture
* le nettoyage parfait de toutes les pièces de quincaillerie ou appareillage électrique.
Il pourra être demandé, sans majoration de prix, l'emploi de couleurs vives telles que vert de zinc, oxyde
de chrome, bleu de Prusse, etc.. Tous les rechampissages, quels qu'ils soient sont compris dans les prix
unitaires, notamment les chambranles.

L'enlèvement des poussières par époussetage sera obligatoirement assuré avant l'application de peinture.
Les fers, fontes et aciers seront soigneusement débarrassés de la rouille à la brosse métallique dure pour
nettoyage final. Les éléments métalliques des menuiseries et quincailleries devront être protégés par une
peinture antirouille de très bonne qualité, notamment sur les faces encastrées dans les bois, dont les
applications seront faites avant la pose par le menuisier et après ajustage. Les défauts (petites cavités,
fentes, fissures, joints et nœuds de menuiseries) seront mastiqués.

Lorsque l'ensemble du travail comportera une couche d'impression générale, le rebouchage sera exécuté
après exécution de celle-ci. Après rebouchage et enduisage éventuels, la surface devra être continue et
susceptible de constituer une bonne assise pour les travaux suivants. Le rebouchage ne pourra être
considéré comme terminé que lorsque les surfaces peintes à une ou plusieurs couches ne présenteront
aucune trace des défauts antérieurs. Le travail de rebouchage comportera obligatoirement le calfeutrement
des moulures, chants, plinthes, ainsi que l'enduit de toutes pièces et ferrures entaillées (paumelles,
équerres, entrées de serrures, etc..). Il est précisé à l'entrepreneur que le nombre de couches indiquées au
Devis Descriptif est un minimum. L'Architecte pourra exiger une ou plusieurs couches supplémentaires,
en cas de voiles, marbrures, coups de pinceau ou autres défauts qui apparaîtraient à l'exécution, et ce, sans
majoration de prix.

ARTICLE 4 - NETTOYAGES

Ces nettoyages intéressent toutes les parties apparentes, particulièrement les sols et la vitrerie. Ils devront
faire disparaître les tâches de peinture ou d'huile.
Ces travaux devront être exécutés de façon parfaite, les sols en granito poli, les plinthes et le retour
horizontal des plinthes devront être lessivés à plusieurs reprises au savon noir de première qualité, l'esprit
de sel étant formellement interdit.

Les hauts et bas de portes hors vue devront être vernis, les serrures des portes bloquées devront être
nettoyées avec précaution à l'essence et huilées ainsi que toutes les autres quincailleries (crémones,
targettes, paumelles, etc..), toutes les paumelles ou charnières perforées devront être huilées.

Les produits employés, les procédés mis en œuvre devront être appropriés, afin de ne pas provoquer
l'altération de l'état de surface des matières traitées

E) MENUISERIE BOIS ET METALLIQUE

- MENUISERIE BOIS

ARTICLE 1 - LIEUX ET PROVENANCE DES MATERIAUX.

   
Page 35 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Les matériaux proviendront, en principe, des lieux d’extractions ou de production suivants :


DESIGNATION DES MATERIAUX QUALITE ET PROVENANCE
Bois Sapin rouge 1er choix des dépôts du Maroc

Stratifié Okoumé des dépôts du Maroc

Quincaillerie Vachette

Par le fait même du dépôt de son offre, l’entrepreneur est réputé connaître ressources des dépôts indiqués ci-
dessus, ainsi que leurs conditions d’accès et d’exploitation.
Aucune réclamation ne sera recevable concernant les prix de revient à pied d’œuvre de ces matériaux.

L’entrepreneur devra présenter, à toute réquisition, les certificats et attestations prouvant l’origine et la qualité
des matériaux. Tous ces matériaux seront de première qualité et répondront aux prescriptions du devis
descriptif technique et au D.G.A.

ARTICLE 2 - PLANS ET DESSINS D’EXECUTION.

Il est formellement spécifié que toutes les côtes et dimensions portées sur les plans sont celles des
ouvrages terminés. L’entrepreneur devra relever les cotes définitives sur place.

L’entrepreneur est tenu de provoquer en temps utile la remise des plans par l’Architecte. En aucun cas, il
ne pourra argumenter du fait de la non remise du plan de détail pour obtenir une prolongation du délai
d’exécution.

ARTICLE 3 – SPECIFICATIONS PARTICULIERES

Les matériaux répondront aux prescriptions du devis général d’Architecture (D.G.A.). Les menuiseries
seront fabriquées et mises en œuvre conformément aux prescriptions des articles 135 à 145 et 204 du D.G.A.

L’entrepreneur sera seul responsable des épaufrures des arêtes . Il devra donc prendre toutes les précautions
à cet effet.

Par dérogation aux articles 227 à 232 du D.G.A., les menuiseries seront complétées à l’unité, compris
cadres, quincailleries, chambranles, etc..

Au droit des revêtements en carreaux, l’entrepreneur devra des chambranles socles sans plus-value.
L’entrepreneur devra se conformer aux directives qui lui seront données par la Maîtrise d’oeuvre. Les
dispositions, dimensions et descriptions des ouvrages sont indiquées sur les plans et par les termes du

présent C.P.S. Les emplacements sont déterminés sur les plans de repérage.

Les bois devront être de la meilleure qualité, absolument secs et sans défaut, conformément aux
spécifications des articles 37 à 45 et 135 du D.G.A.( Edition 1956).

Faux-cadres et cadres

Tous les cadres comporteront une feuillure à briques.

Les angles vifs des huisseries et des cadres bois seront protégés à la pose par des baguettes provisoires
pointées sur le bâti. Les têtes des clous et pointes seront chassées au chasse pointe d’une profondeur de
1,5mm.

   
Page 36 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Les bâtis seront assemblés à tenons et mortaises bien ajustés et maintenus à l’aide de chevilles en bois ou
métalliques.

Les assemblages collés présenteront une bonne tenue dans le temps, aucun décollement ne devant se
produire à la suite de la dilatation des bois ou des variations climatiques.

Chambranles

Les menuiseries en bois recevront des chambranles en sapin de 70 x 10 mm d’épaisseur, avec profil suivant
détail posé en angle, chambranles 2 faces pour les portes intérieures. Au droit des revêtements en faïence ou
autres, les chambranles auront une sur-épaisseur sur toute la face intéressée pour former socle, avec
réservation de feuillure au droit du revêtement.

Portes isoplanes

Les portes isoplanes seront collées à la presse de chaque côté d’une ossature lamellaire, composées
essentiellement d’un cadre compartimenté à l’intérieur duquel sont répartis, à intervalles réguliers, des
points d’appui formés par des lattes et assemblés au cadre pour former un ensemble en nid d’abeilles. Les
deux faces seront en stratifiés collées à l’ossature. Toutes ces portes comporteront des alaises en bois dur
rapportées et embrevées sur les 4 chants.

L’entrepreneur devra mentionner dans le descriptif et dans son bordereau de prix la marque et les références
de la quincaillerie proposée.

Colles

Les colles devront être résistantes à l’eau, insensibles à l’action de l’humidité et aux attaques des moisissures
et des champignons.

ARTICLE 4 : MISE EN OEUVRE DES MENUISERIES BOIS

Qualité des bois

Les bois employés devront être sains, bien secs, sans aubiers ni gélivures de qualité menuiserie, parfaitement
rabotés et poncés.

Prescriptions relatives à la mise en œuvre

Les pièces de bois des ouvrages seront toujours d’une seule pièce dans leur longueur. Les parements seront
affleurés avec leurs rives droites et sans épaufrures.

Protection des bois

Tous les bois seront protégés contre les attaques cryptogamiques et les attaques d’insectes par le moyen d’un
traitement préventif au xylophène ou à la tamlithe.

Quincaillerie

La quincaillerie sera toujours de première qualité et choisie en principe dans les catalogues Vachette

Conservation des menuiseries avant pose.

   
Page 37 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

En attendant leur mise en place, les menuiseries seront entreposées à l’abri de l’humidité. Les bâtis et les
huisseries recevront également une couche de peinture antirouille.

Finitions

Les tolérances pour les ouvrages façonnés sont de 0,5 mm sur les dimensions d’épaisseur des bois. Pour les
feuillures, le jeu ne pourra excéder 1,5 mm avec peinture. Les assemblages défectueux colmatés par des
cales ou du mastic seront systématiquement refusés.

Mise en œuvre des menuiseries

Bâtis

L’entrepreneur devra la fourniture et la pose des bâtis dans les feuillures réservées à cet effet. Ils seront fixés
dans les menuiseries par des pattes à scellement en acier au nombre de 4 par montant vertical et une tous les
40 cm par traverse haute. Ces pattes à scellement seront visées sur les tranches des bâtis dans des
réservations en défoncées prévues à cet effet.

Les scellements dans les maçonneries seront réalisés au mortier de ciment, les trous consciencieusement
colmatés par des chutes de parpaings. Les barbes en sur-épaisseur sur les parpaings seront interdites.

- MENUISERIE METALLIQUE

ARTICLE 1 : SPECIFICATIONS PARTICULIERES

Ces matériaux seront de première qualité et répondront aux prescriptions édictées par le R.E.F. par
l’Association Française de Normalisation (AFNOR).

Les menuiseries métalliques seront exécutées en profilés laminés à chaud ou pliés à froid. Dans ce dernier
cas, les épaisseurs des dimensions et l’usage qui en est prévus. Elles ne seront cependant pas inférieures à
20/10°.

Les éléments seront livrés sur le chantier avant une couche de peinture antirouille soigneusement appliquée.
Les scellements devront faire l’objet d’une particulière pour tenir compte des structures qui doivent recevoir
des ferronneries et qu’il est rigoureusement interdit de dégrader.

En général, les profilés seront assemblés aux angles par soudure électrique, par rapprochement, sans apport.
Ces assemblages seront ensuite moulés, limés et rebouchés pour les rendre propres et nets.

Les profils seront parfaitement reconstitués sans bravures ni cavité. Les profils creux (profils froids) devront
comporter des trous de ventilation pour évacuer les eaux de condensation.

Les quincailleries seront du type métaux. Elles devront être soumises à l’approbation de la Maîtrise d’œuvre
avant la commande et présentées sur un tableau d’échantillons déposé dans le bureau de chantier pendant
toute la durée des travaux. Elles seront nécessairement des modèles les plus récents. Ces quincailleries
devront être très complètes : serrures, verrous, loqueteaux amortisseurs, etc..

Les éléments de menuiserie devront être parfaitement étanches aux eaux de pluie.

Ils seront aussi étanches que possible à l’air et à la poussière.

Tous les profils du présent chapitre seront décapés par sablage, dégraissés au trichloréthyléne, enduits d’une
couche de WASH PRIMER puis de deux couches de peinture antirouille au minium de plomb. Les joints
   
Page 38 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

dans lesquels la pluie pourrait s’infiltrer, ou ceux nuisibles à l’aspect, seront bouchés par du mastic
SINFOFER, additionné du durcisseur SINTOFER 847 ou après sablage et avant les couches d’impression
l’emploi du minium de fer est interdit.

F) MENUISERIE ALUMINIUM

ARTICLE 2 : OUVRAGES ET PRESTATIONS INCLUSES AU PRESENT LOT

L'Entrepreneur aura à exécuter tous les travaux prévus au présent C.P.T. ainsi que tous les ouvrages
annexes pour la parfaite exécution des prestations et comprenant :

** Les études, dessins d'exécution et de détail des ouvrages à faire agréer par la maîtrise d'œuvre

** La réception des supports façades exécutés par le lot GROS-ŒUVRE

** La fourniture et la pose :

* Des profilés en aluminium entrant dans la constitution des menuiseries

* Des quincailleries, système de manœuvre, de guidage, fermeture, verrouillage, les pattes à


scellement, les pièces à sceller, les dispositifs de fixation, les chevilles, les douilles auto-
foreuses, etc…

* Des huisseries et bâtis

*Des joints élastomères

* Des peintures anticorrosion sur les éléments métallisés

*Le transport à pied d'œuvre, le stockage, la mise en œuvre, le réglage, les découpes, tous les
matériaux nécessaires à l'exécution des travaux conformément aux dispositions du devis descriptif,
aux normes et règlements en vigueur à la date de la remise de l'offre.

*La fourniture d'échantillons et la présentation des prototypes, pour approbation par la Maîtrise
d'Oeuvre.

*Toutes les menuiseries aluminium devront comporter une protection par film en plastique adhésif.

*La fourniture, la mise en place et repli de tous les échafaudages nécessaires à l'exécution des travaux.

*La conduite et la surveillance des travaux jusqu'à la réception des travaux.

* La réfection et la réparation des ouvrages défectueux ou détériorés constatés soit en cours


d'exécution soit à la réception, avec toutes les conséquences qui en découlent.

*La protection des ouvrages en cours de chantier pour éviter des dégradations et les taches dues
aux projections de plâtre, de ciment ou tout autre matériau jusqu'à la réception des travaux; la
protection des arêtes bâties, etc…

*Le réglage, l'ajustage et la mise en place pour scellement sous la responsabilité de l'entreprise du
présent lot.

   
Page 39 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

*Le montage des éléments de menuiserie livrés finis et protégés.

*Les nettoyages en cours et en fin des travaux, l'enlèvement des déchets, gravois, emballages, etc… et
tous les matériels utilisés pour la mise en œuvre des ouvrages, y compris transport à la décharge
publique.

*L'Entrepreneur a à sa charge l'exécution de tous les travaux définis par le présent cahier des charges.

Il devra livrer les ouvrages parfaitement terminés et suppléer par ses connaissances professionnelles,
aux détails qui pourraient avoir été omis dans les prescriptions et qui seraient nécessaires au parfait
achèvement des ouvrages suivant les règles de l'art.

ARTICLE 3 : NORMES ET REGLEMENT

L'Entrepreneur du présent lot devra exécuter tous ses travaux où installations conformément aux
normes et règlements en vigueur au Maroc ou à défaut aux normes françaises à la date de la remise de
son offre notamment :

- DOCUMENTS TECHNIQUES UNIFIES "D.T.U."

35.1 - Panneaux de façades menuisés


37.1 - Menuiserie métallique
39.1 - Travaux de vitrerie
39.4 - Travaux de miroiterie et de vitrerie en verre épais
39.5 - Prescriptions pour l'utilisation des vitrages.

- NORMES AFNOR
P.01.101 - Dimensions de coordination des ouvrages et les éléments
de construction
P.26.101 et 301 Serrures
P.26.304 Articles de quincaillerie en applique caractéristiques
générales

A.35.101
A.45.601 } Profilés laminés et métaux
A.45.602

A.91.450 Laquage de l'aluminium et de ses alliages propriétés


caractéristiques
P.20.302 Critères des essais de fenêtres
P.20.501 Méthodes d'essai des fenêtres
P.24.401 Profilés spéciaux

P.01.004
P.24.101 } Classification des huisseries
P.24.202

P.23.415
P.23.416 } Quincaillerie, ferrages châssis, croisés à la française
P.23.519 portes et châssis à soufflet

P.26.406 Paumelles
P.23.403 Châssis et croises

   
Page 40 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

P.23.459 }
P.26.306 } Ferrures
P.23.406 }
P.23.415 }

P.26.314 - Serrures tubulaires


P.26.405 - Ensemble entrées - béquilles
P.50.452 - Aluminium et alliages d'aluminium produits
pré-laqués caractéristiques

P.N.A.91.110 Concernant l'oxydation anodique


P.N.A.91.201 Concernant la métallisation du zinc

PNA 57350 - 57650 Concernant les profils en alliage léger

N.F.P. 85.507
N.F.P. 85.508
N.F.P. 85.516
N.F.P. 85.518
N.F.P. 24.351 Protection des fenêtres

* REGLES ET RECOMMANDATIONS

•• Recommandations professionnelles concernant les mastics pour l'étanchéité des "joints"


du (S.N.J.F.)

•• Spécification pour la mise en œuvre des matériaux verriers dans le bâtiment de l'office
technique des matériaux verriers (TEC MA VER)

•• Règles NV 65 NY 84, définissant les effets de la neige du vent sur les constructions

•• Avis techniques du CSTB pour les vitrages isolants

•• Vérification CEKAL pour les vitrages isolants


•• Directives de l'UETAL pour l'agrément des façades légères
•• Spécifications de l'E.W.A.A.
•• Les directives de l'UEATC pour l'agrément des fenêtres
•• Les directives de l'UEATC pour l'agrément rupture de PONT THERMIQUE
•• Règles de sécurité contre les risques d'incendie
•• Règle de mise, en œuvre, des vitrages isolants bénéficiant d'un avis
technique
•• Fixation du V.E.A.
•• Guide de conception et de réalisation édité conjointement par le C.S.F.V.P., le
C.S.T.I.V., la F.N.M.V.T., le S.N.J.F. et le S.N.F.A en collaboration avec le
C.S.T.B., le C.E.B.T.P. et les bureaux de contrôle (édition Août 1988)

— Le cahier des prescriptions techniques générales pour les fourniture et la pose des
menuiseries en alliage léger et des menuiseries en acier cahier du C.S.T.B. N° 12

— Directives communes pour l'agrément des fenêtres établies par l'U.E.T.C., cahier du
C.S.T.B. N° 622

— Recommandations professionnelles pour la liaison et la coordination des façades,


   
Page 41 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

cloisons démontables, et amovibles, habillages intérieurs métalliques et plafonds suspendus (1ère


édition janvier 1978) SNFA

— Cahier des charges du centre d'études et de recherches des façades et fenêtre (CERFF)
pour la délivrance du certificat d'essais conforme (décembre 1977)

— Règles pour le calcul des bâtis destinés à recevoir les éléments de remplissage et
condition de mise en œuvre de ces éléments de remplissage (S.N.E.R.)

NOTA : La liste des documents ci-avant n'est pas limitative, elle inclut implicitement tous documents
d'ordre réglementaire applicable aux travaux du présent lot.

ARTICLE 4 : QUALITE DES MATERIAUX

4.1 - PRODUITS SIDERURGIQUES FERREUX

*Planéité des profilés à froid des tôles laminées à froid et laminées à chaud NFA 37 101 - 46 402 et
46 504

*Tôle d'acier galvanisé NFA 36 321 - 36 322 et 36 323

*Tôle d'acier pré-laquée NFP 34501 et 34 602

*Métaux ferriers prépeints NFA 35 511 et 35 512

*Tôles d'acier inox NFA 35 572 - 35 573 - 35 574

*Revêtements métalliques dépôts électriques de NICKEL et de chrome NFA 91 101

*Galvanisation à chaud (immersion dans le zinc fondu) NFA 91 121 NFA 49 700

*Métallisation au pistolet NFA 91 201

4.2 -ALUMINIUM

*Aluminium et alliages d'aluminium profilés et filés étirés d'usage courant, caractéristiques NFA 50
411 et 50 451

*Aluminium, pièces coulées par gravité et moulées sous pression NFA 57 702 et 57 703

*Traitement de surface des métaux, association de l'aluminium et de ses alliages NFA 91 450

*Les familles d'alliages d'aluminium utilisés sont celles classées en première catégorie de la norme
NFA 91 450 leur teneur en cuivre est limitée à 1%.

*Les menuiseries seront composées à partir des profilés extrudés du type KAWNER, PROFIL
SYSTEMES ou similaire et devront correspondre aux caractéristiques et normes NFA91450. Ceux ci
seront pleins ou tubulaires selon les normes du fabricant et les conditions de mise en œuvre.

*Dans les ouvrants à battement, le système devra toujours avoir un double battement, les profils
dormants et ouvrants comporteront des logements pour joints à lèvres assurant une parfaite étanchéité
à l'eau et à l'air.

   
Page 42 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

*L'Entreprise devra fournir obligatoirement tous les échantillons de profilés qu'elle souhaite réaliser
ainsi que toutes leurs caractéristiques

*L'Entrepreneur devra mettre en œuvre, l'ensemble des accessoires prévus dans la gamme choisie,
répondant aux exigences de classement (A.E.V.)
7
*Les profilés aluminium devront répondre aux normes actuelles et aux exigences des nouvelles
réglementations officielles de la construction.

*Les types de profilés KAWNER, PROFIL SYSTEMES ou similaire et épaisseur des vitrages seront
calculés selon les sites et expositions et conformément aux plans des architectes.
*Le choix des matériaux doit être adapté à chaque partie d'ouvrage en fonction des caractéristiques
mécaniques (résistance et comportement à l'usure quels que soit les rayons de courbure).

4.3 - VITRAGES

- Les vitrages seront du type GLAVERBEL ou similaire, ou verre feuilleté trempé


STADIP

4.4 - ELASTOMERES POUR POSE DES VITRAGES DANS CHASSIS


ALUMINIUM

- Vulcanisés à chaud, compacts, homogènes, conformes à la NFP 85 301 en polychloroprène et


NFP 47 901 pour les vitrages isolants la pression de contact doit être limitée à :
- Polyglass ou produits présentant les mêmes caractéristiques :
* 1,0 dan/cm2 en charge permanente
* 2,0 dan/cm2 en charge temporaire

4.5 - JOINT DE COLLAGE DES VITRAGES

Les joints de collage des vitrages des murs rideaux seront à base de SILICONE de qualité V.E.C. de
chez TREMCO ou DOW CORNING mono ou bi-composant, neutre à haut module où neutre à moyen
module.
Les mastics de collage doivent bénéficier d'un avis technique en cours de validité.

L'opération de collage doit être contrôlée à la fabrication par le C.E.B.T.P., le colleur doit être agrée
par cet organisme.

4.6 - FOND DE JOINT

Le choix de la nature des fonds de joints et cales des vitrages est laissé à l'initiative de
l'entrepreneur, son attention est attirée sur le risque d'incompatibilité de certains produits avec le
mastic de silicone des joints de collage des vitrages. Pour cette raison, des produits à base de silicone
semblent être privilégiés.

Les essais de compatibilité du mastic de collage avec tous autres constituants se trouvant en contact
ou à proximité seront requis.

ARTICLE 5 : CONDITIONS SPÉCIFIQUES AUX FAÇADES

5.1 - NORMES

Ce procédé devra tenir compte et conformément aux normes en vigueur et au D.T.U. :

   
Page 43 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

- Stabilité des matériaux entrant dans la réalisation du vitrage


- Sécurité des usagers
- Sécurité en cas d'incendie
- Sécurité aux chutes des personnes
- Sécurité des intervenants
- Isolation thermique et confort acoustique
- Étanchéité des joints de collage
- Durabilité et facilité d'entretien de l'ouvrage
- La présence des dispositifs s'apposant à la chute des produits verriers
- La présence des dispositifs s'apposant à la stagnation d'eau au
voisinage du mastic
- Les vitrages isolants devront posséder les propriétés satisfaisantes à l'emploi en
façades et faire l'objet d'une certification
- La conception et la mise en œuvre des mastics SILICONE de collage épais (au
minimum 6mm) utilisé, doivent être conformes à son avis technique, à caractère
favorable et en cours de validité
- Le jeu nominal de fonctionnement entre bâti et vantail de fenêtre à l'italienne
doit être réalisé avec une tolérance inférieure à + 1mm

La finition comportera notamment :

La mise en place des calfeutrements extérieurs divers, (acrotères, pieds de façades, angles…)
La réalisation de la barrière au feu au sommet d'allège (façades) ou au nez de plancher (façades) et à
la pose des calfeutrements intérieurs.

L'Entrepreneur du présent lot reste entièrement responsable des aplombs et niveaux.

5.2 - ÉTANCHÉITÉ

Tous les assemblages doivent être parfaitement étanches pour éviter les infiltrations d'eau à l'intérieur
de la façade par utilisation de joint et de mastic destiné aux façades.

Des essais d'étanchéité seront établis par un laboratoire spécialisé désigné par la maîtrise d'œuvre et
le bureau de contrôle au frais de l'Entreprise.

5.3 - FIXATION AU GROS-ŒUVRE

L'armature porteuse doit être fixée au gros-œuvre à l'aide d'attaches adaptées à la conception
de l'ouvrage et permettant le réglage dans les 3 dimensions :

* Réglage du mur de la façade


* Réglage au module
* Réglage du niveau
* Et en outre, le système doit assurer le parasismique des éléments concernés.

5.4 - ACCESSOIRES EXPOSES

Les accessoires exposés devront être en alliage d'aluminium, en acier inoxydable ou en tout autre
matériel qui a les mêmes caractéristiques de résistance à la corrosion compatibles avec l'aluminium.

5.5 - ACCESSOIRES NON EXPOSES

Permettant d'éviter la corrosion électrolytique par contact avec les structures en aluminium ou en
   
Page 44 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

alliage d'aluminium

- Acier galvanisé, électrolytiquement ou par pulvérisation


- Acier cadmié électrolytiquement
- Acier chromé électrolytiquement
- Acier nickelé électrolytiquement
- Acier chromé
- Alliage de cuivre chromé avec nickelage préalable

5.6 - MATERIAUX NON MÉTALLIQUES UTILISES

Panneaux, mastics, joints ne doivent pas être hygroscopiques, il ne doivent pas provoquer de
corrosion en présence d'humidité, sur les parties en aluminium avec lesquels ils sont en contact.

5.7 - AUTRES ACCESSOIRES

Les vis, les boulons, les rondelles (joints), les écrous et tous les autres éléments de fixation
utilisés dans les menuiseries doivent être en aluminium, en acier inoxydable ou tout autre matériel qui
a les mêmes caractéristiques de résistance.

Les matériaux plaqués ou recouverts ou tous autres matériaux non conformes aux spécifications
indiquées ne sont pas admis.

5.8 - MATERIAUX

Les matériaux aluminium, (tôle, profilé, quincailleries et serrureries) seront de première qualité et
répondront aux prescriptions éditées dans le R.E.E.F. par l'association française de normalisation
(AFNOR) et de l'EWA Européenne. Les dessins de principe seront
fournis par l'Architecte.

Les dimensions portées sur les plans sont celles de travaux complètement terminés, l'Entrepreneur
sera tenu de vérifier les cotes et les niveaux.

Au cas où l'Entrepreneur constaterait des omissions ou des anomalies dans ces détails, il devra en
avertir l'Architecte et obtenir son agrément avant d'adopter une solution différente.

Les dessins de détails d'exécution seront établis par l'Entrepreneur et soumis à l'agrément de
l'Architecte et du bureau de contrôle.

Les scellements devront faire l'objet d'une étude particulière pour tenir compte des structures qui
doivent recevoir ces menuiseries et qu'il est rigoureusement interdit de dégrader.

L'Entrepreneur fournira, à l'appui de son offre, les schémas et notices permettant d'apprécier la qualité
de fabrication des matériaux proposés.

5.9 - PRECADRES

Toutes les menuiseries comporteront des précadres en tôle pliée galvanisée avec les broches à sceller
et entretoises provisoires nécessaires pour maintenir leur rigidité et éviter le flambage des traverses
avant et après leur pose.
L'Entrepreneur assurera la fourniture, la pose et le scellement des précadres.
Les profilés de menuiseries devront recouvrir les précadres de sorte que ces derniers ne soient jamais
visibles.
   
Page 45 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Les précadres devront répondre à trois contraintes principales :

- Permettre le rattrapage des tolérances admissibles par le Gros-œuvre (Normes


N.P. 01.101)
- Assurer l'étanchéité entre les dormants et le gros-œuvre
- Faciliter la mise en place des menuiseries en permettant un réglage et une étanchéité
conformes aux règles de l'art.

5.10 - CADRES DORMANTS

Les cadres dormants seront réalisés en profilés aluminium fixés par vis autotaraudeuses en acier
inox
Les traverses basses comporteront des pièces d'appuis avec rejingot pour rejet d'eau (châssis
extérieurs).

5.11 - VANTAUX OUVRANTS A LA FRANÇAISE

Les vantaux ouvrants comporteront des paumelles fixées sur la rainure pouvant être ouverts à 90°, les
crémones utiliseront des blocs de transmission avec renvoi et embout de tringles.

5.12 - VANTAUX COULISSANTS

Les vantaux coulissants comporteront les galets Nylon à roulement à billes assurant un
fonctionnement silencieux et facile et les poignées de manœuvre de fermeture.
Les encastrements des éléments mobiles seront doublés par des rubans garnis de feutre ou de brosses
assurant le nettoyage des rails et guidage et contribuant à l'hermeticité.

5.13 - CHÂSSIS A L'ITALIENNE

Les châssis à l'italienne comporteront les joints d'étanchéité nécessaires et munis de compas réglable
d'ouverture.

5.14 - COUVRE JOINT POUR L'ALUMINIUM

Toutes les menuiseries comporteront les couvres joints ou chambranles, en aluminium sans vis et qui
seront posés après masticage des joints entre maçonneries et précadre.
L'Entrepreneur se chargera des sujétions particulières à la pose des glaces :

5.15 - ASSEMBLAGES

Les assemblages ne comporteront aucun vide susceptible de nuire à l'étanchéité ou à la solidité


de la menuiserie.
Les défauts d'assemblage ne seront en aucun cas dissimulés y compris au moyen de mastic

5.16 - MAINTIEN DES VITRAGES

Les vitrages seront maintenus par parclose éclipsée, ou autres dans des feuillures d'épaisseur
suffisante adaptées à l'épaisseur du vitrage y compris joints Néoprènes. Ces joints auront le
label SNJF et seront posés conformément au cahier des charges du SNJF.

5.17 - PROFILES

Les profilés d'exécution fournis seront soigneusement respectés.


   
Page 46 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

En cas de modifications dues par l'entrepreneur, celui-ci fournira un dossier d'exécution à l'échelle de
0,50 par mètre et demi.
En tout état de cause la maîtrise d'œuvre peut demander à l'Entrepreneur les coupes, profils et
systèmes d'assemblage + échantillons avant toute mise en œuvre.

5.18 - POSE ET CALAGE DES OUVRAGES

Tous les ouvrages seront mis en place et réglés avec la plus grande exactitude et un aplomb parfait.
Les percements de trous, saignées et feuillures seront exécutés avec le plus grand soin et sous la
responsabilité de l'entrepreneur.
Les scellements, calfeutrements intérieurs et extérieurs seront exécutés par le maçon.
Néanmoins, l'entrepreneur restera responsable de la position de l'aplomb de ses ouvrages.

A cet effet, il devra :

Effectuer les scellements suffisamment nombreux et solides pour éviter tous déplacements et
déviations en cours de chantier avant que le maçon n'effectue les scellements définitifs.
Toutes les cales et croisillons provisoires, les protections ou autres ouvrages nécessaires pour
empêcher les déformations.

5.19 - CALFEUTREMENT

Les calfeutrements des jonctions menuiseries-façades devront permettre :

- l'étanchéité absolue aux eaux de pluie et ruissellement


- l'évacuation vers l'extérieur des eaux de condensation
- de limiter le ponts thermiques éventuels.

Tous les joints dans lesquels la pluie pourrait, s'infiltrer par capillarité, toutes les traversées basses des
parties ouvrantes des menuiseries extérieures comporteront des rejets d'eau saillants par mesure de
sécurité.

5.20 - PRESCRIPTIONS PART. AUX GLACES

Tous les matériaux mis en œuvre doivent être conformes au D.G.A. (devis général d'Architecture) et
prescriptions techniques du D.T.U. 39 «Miroiterie et vitrerie en
verre épais» édité par le R.E.E.F. et des D.T.U. 39.1 39.4.

5.21 - PRODUIT VERRIER DE SÉCURITÉ

Tous les produits verriers de sécurité doivent être conformes aux prescriptions de la norme NFP
32.500 «vitre de sécurité - terminologie classification».
Les produits verriers seront montés en atelier au moyen d'un mastic silicone haut module spécifique.
ayant reçus un avis technique des mastics de collage utilisé dans le système .

La 1ère barrière d'étanchéité est constituée par un joint périphérique sur chaque cadre ayant un avis
technique du mastic du collage et masquant ainsi les pièces d'accrochage tout en assurant une finition
parfaite du joint creux de 20mm.

Le produit verrier doit prendre en compte :

- l'effet de vent sur le matériau de remplissage


- l'action de la température
   
Page 47 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

- l'effet du vent sur les flèches par la structure


- l'effet du vent agissant en pression et dépression sur la barrière d'étanchéité du vitrage
- l'action du poids propre sur le produit verrier lui même et sur les joints de structure et d'étanchéité
- les effets de mouvement de la structure sur le joint d'étanchéité
- les effets des éventuels chocs
- l'effet d'un incendie
- l'effet des séismes

5.22 - MISE A DIMENSION

Les dimensions des vitrages sont calculées en fonction des dimensions des modules suivant plan de
principe de l'Architecte.

5.23 - ÉPAISSEURS
Les épaisseurs décrites aux S.T.D. sont minimales et données à titre indicatifs, par
conséquent, ces épaisseurs seront déterminées par l'entrepreneur du présent lot en
fonction des contraintes imposées par chaque ouvrage et en fonction des normes et
règlement en vigueur.

5.24 - GLACE POUR VITRAGE SUR L'ALUMINIUM


Le calage des vitrages dans les feuillures est obligatoire quelque soit le châssis ou le vitrage.

Suivant le type d'ouverture du châssis le D.T.U. N° 39 - 4 paragraphe 4-12 spécifie le type de calage
préconisé.

5.25 - JEUX DES VITRAGES SUR MENUISERIE

Les jeux minimaux JP à réserver en fond de feuillure sont fonction du demi périmètre P de la vitre, ils
sont donnés par le tableau ci-après :

P 2,75 2,75 à 5 5à7 7


(en mètres)
___________________________________________________________________
JP 3 4 5 6
(en mm)
__________________________________________________________________ Ces jeux ne
tiennent pas compte des déformations du support.

5.26 - CONDITION DE RÉCEPTION


A la mise en œuvre, les contrôles permettront de s'assurer que les règles
d'exécution des D.T.U. les règles de l'art, règlements et prescriptions en vigueur ont été
observés.

A la réception, des contrôles porteront sur la bonne exécution et finition des ouvrages. Dans le cas de
malfaçon, l'entrepreneur devra refaire les ouvrages défectueux ou corriger ceux-ci si la maîtrise de
chantier ne juge pas le remplacement suffisant.
Ils porteront également sur le bon fonctionnement des ouvrants, des dispositifs de condamnation et
serrures, celles-ci et toutes les parties mobiles ayant été graissées et équilibrées pour permettre une
manœuvre sans effort.

L'entrepreneur sera tenu de fournir sur simple demande de la maîtrise de chantier les procès-verbaux
du C.S.T.B. constatant la réaction au feu des matériaux prévus au devis descriptif.
   
Page 48 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Préalablement à la réception des travaux l'entrepreneur procédera à un nettoyage des salissures sur
vitrages et aluminium.

5.27 - NOTE IMPORTANTE

L'entrepreneur du présent lot doit mettre à la disposition du bureau de contrôle et


de la maîtrise d'œuvre des registres d'auto-contrôle permettant d'identifier le lot de profilé, mastics,
vitrage, colles, et tout autre produit entrant dans la réalisation du V.E.C. utilisé dans d'autres
opérations et de justifier les résultats d'essais et de convenance afférent à ce lot.

L'ensemble du système retenu devra faire l'objet d'un rapport d'appréciation


technique d'expérimentation auprès du C.S.T.B. (procédure ATEX).

5.28 - NATURE DES VITRAGES

L'adjudication du présent lot doit tenir compte dans ces prix, des différentes
natures des vitrages utilisées et qui devront être en fonction des exigences de sécurité suivant leurs
utilisations par l'emploi de vitrage de sécurité selon le DTU 39 (feuilleté, trempé, vitrage isolant
dans la composition est spécifiée par le DTU 39).

L'entrepreneur, pour l'élaboration de ses prix, tiendra compte des conditions et délais d'importation de
matériel ou matériaux afin de respecter le planning contractuel d'exécution.

ARTICLE 6 : DESSINS D'EXÉCUTION DE DÉTAIL ET NOTES DE CALCULS


(À faire approuver par un bureau de contrôle aux frais de l'Entrepreneur)

Pour tous les ouvrages dont il a la charge, l'entrepreneur doit établir, en conformité avec les pièces du
marché, les dessins d'ensemble et de détails nécessaires à l'exécution des ouvrages et à leur pose, en
liaison avec les autres corps d'état, ainsi que toutes les notes de calcul.
Ces dessins doivent préciser les dimensions des éléments constitués, les axes et dimensions des trous
de scellement et d'une manière générale tous les ouvrages à réserver pour assurer la fixation.
La fabrication des ouvrages n'intervient qu'après acceptation des plans par le Maître d'œuvre et des
prototypes, ainsi que les essais dit de convenance .

L'Entreprise doit relever exactement les mesures de chacun des ouvrages et les exécuter en
conséquence.
Le Maître d'œuvre pourrait refuser les ouvrages non exécutés rigoureusement aux mesures de leurs
emplacements.
L'Entreprise doit prévoir les dispositifs de manière à rattraper les tolérances d'exécution des ouvrages
des autres corps d'état en contact avec les ouvrages.
Les usinages devront bénéficier du Label SEKAL

ARTICLE 7 : DIMENSIONNEMENT DES ELEMENTS CONSTITUANT LES


OUVRAGES

Le dimensionnement des éléments constituant les ouvrages (dimensions des profils ou épaisseur des
tôles) visé dans le présent document, doit être augmenté si l'Entreprise ou le contrôleur technique
l'estime insuffisant pour assurer la tenu de ses ouvrages, compte tenu des dimensions, charges et
surcharges prévisibles, sans que celle-ci puisse prétendre à un supplément à ce titre.

ARTICLE 8 : PROTECTION DES METAUX FERREUX

Tous les fers entrant éventuellement dans la composition des ouvrages extérieurs recevront une
   
Page 49 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

protection par galvanisation à chaud (après décapage chimique mettant à nu le métal, immersion dans
le zinc fondu)

Charge nominale "minimale" de zinc 275 g/m2 sur chaque face (norme NF A 91 121 assimilation à la
NF A 36 321

Après la protection décrite ci-dessus et après nettoyage et dégraissage application d'une couche de
peinture primaire réactive, à la base de poudre de zinc (D 520 51 ASTM) ou chromâtes basique de
zinc (T31 011) primaire.

Sur les faces non accessibles après pose, sur les parties dégradées par moulage et soudures.
Dans le cas des profilés tubulaires formés en tôle d'acier galvanisé, la protection à
l'intérieur des profilés soit être rendue possible par le percement des profilés.

ARTICLE 9 : PROTECTION DE L'ALUMINIUM PAR LAQUAGE

Anodisation conforme à la NFA 91 450


Les procédés de contrôle des couches anodiques doivent être effectués conformément aux normes
NFA 91401 et 91 412

Le contrôle de l'épaisseur est pratiqué à l'aide d'appareils à courant de FOULCAULT. La qualité de


colmatage est contrôlée à l'aide du test normalisé dit "à la goutte de colorant".

L'épaisseur assurant l'anodisation sera de la classe 20 (20 à 24 microns)


La teinte incolore
La qualité de l'anodisation est du type OAA (ouvrage d'Architecture)

ARTICLE 10 : PROTECTION PARTICULIERE DE L'ASPECT DE SURFACE


CONTRE LES SALISSURES LEGERES

Toutes les surfaces en aluminium doivent être protégées provisoirement par bandes adhésives ou par
vernis pelable approprié. Cette protection doit pouvoir s'enlever facilement avant la dernière limite
prescrite pour le produit concerné.
L'enlèvement de cette protection est à la charge du présent lot. Aucune protection provisoire ne doit
subsister à la réception.

ARTICLE 11 : PROTECTION DES PRODUITS VERRIERS

Toutes précautions doivent être prises lors de la fabrication en usine, de manutention, du transport et
de la mise en œuvre des éléments constituant les murs rideaux afin de ne pas détériorer les tranches
des vitrages ni rayer la couche réfléchissante des produits verriers.

Dans le cas de détérioration constatée sur un vitrage, l'Entrepreneur en devra le remplacement à ses
frais.

ARTICLE 12 : NOTICES TECHNIQUES A PRODUIRE PAR L'ENTREPRISE

L'Entreprise doit produire au Maître d'œuvre avant passation des commandes, systématiquement,
sans que ce dernier lui en fait la demande, toutes les notices techniques de ses fournisseurs justifiant
que les ouvrages sont conformes aux spécifications et exigences formulées dans le présent document.

Ces notices proviennent du laboratoire agrée conformément à la réglementation.

   
Page 50 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Faute d'avoir satisfait à cette obligation, l'entreprise serait intégralement responsable de toutes les
conséquences directes ou indirectes découlant du non respect de cette clause.

ARTICLE 13 : EXIGENCES DE QUALITE (ETANCHÉITE ET TENUE AU VENT) DES


MENUISERIES EXTERIEURES ET DE LEUR VITRAGES

Les menuiseries extérieures devront satisfaire aux exigences formulées par l'U.E.A.T.C. (Directives
Communes pour l'agrément des fenêtres).

** Menuiseries courantes
- Etanchéité à l'air Classe A3
- Etanchéité à l'eau Classe E3

(Le débit d'eau prévu dans la N.F.P. 20-501 devra être aménagé compte tenu que les menuiseries se
trouvent au nu extérieur des façades).

- Résistance au vent Classe V2


- Résistance mécanique propre à chaque type d'ouverture
- L'isolement acoustique entre deux niveaux - DN 40 db (A)

ARTICLE 14 : FIXATION DES OUVRAGES

Les dispositifs de fixation des ouvrages sont laissés à l'initiative de l'Entreprise et doivent être adaptés
aux ouvrages supports. Ces dispositifs sont à soumettre au Maître d'œuvre .
Les fixations doivent être en métal inoxydable.

ARTICLE 15 : TOLERANCES DES MENUISERIES METALLIQUES


(Prise au fond de feuillure)

Les tolérances dimensionnelles des menuiseries métalliques sont de plus ou moins 2 mm par rapport
aux rectangles théoriques en fond de feuillure des vitrages.

Les menuiseries métalliques ne devront présenter ni déformation, ni traces de choc, ni rayures.

ARTICLE 16 : TOLERANCES DE POSE DES OUVRAGES DU PRESENT LOT

Les tolérances de verticalité, horizontalité et de positionnement des ouvrages sont


données à l'article 4.41 du DTU 37.1

ARTICLE 17 : QUINCAILLERIE ET VISSERIE

CLAUSE GENERALE

Le nombre, le dimensionnement, le type et le mode de fixation des articles de quincaillerie peuvent


être modifiés, sans supplément de prix, par l'entreprise si cette dernière estime que les ouvrages
prescrits dans le présent document sont inadaptés à la destination.

Tout article de quincaillerie proposé par l'entreprise pour lequel il existe la marque de conformité aux
normes NF SNQF doit être titulaire de cette marque.
Tous les ouvrages de quincaillerie livrés "finis" sur le chantier doivent être protégés contre toute
dégradation au moyen d'un film pelable.

Les pièces mobiles des articles de quincaillerie doivent être graissées ou huilées.
Une révision du bon fonctionnement des éléments mobiles doit être effectuée par l'Entreprise avant la
   
Page 51 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

réception.

ARTICLE 18 : POSE DES PRODUITS VERRIERS

18.1 - CALAGE CONFORME AU DTU 39

Les cales choisies doivent être imputrescibles, compatibles avec les produits de calfeutrement
associés et le matériau de châssis. Leur dureté doit être nettement inférieure à celle du verre.

- Calage d'assise et calage périphérique

Lorsque les matériaux choisi pour former joint d'étanchéité ne peut pas, seul et dans de bonnes
conditions assurer l'isolation et le positionnement du verre dans le châssis, le calage d'assise est
obligatoire.
Le calage périphérique l'est aussi quant il y a risque de glissement du vitrage (châssis ouvrants,
vibrations etc…)

- Calage latéral

Le calage latéral est nécessaire chaque fois que le matériau choisi pour former joint d'étanchéité reste
trop mou dans le temps pour équilibrer seul, sans fluage excessif, les pressions transmises
latéralement par le vitrage.

18.2 - PRESCRIPTIONS TECHNIQUES POUR L'UTILISATION DES JOINTS


D'ÉTANCHÉITÉ CONFORME AU DTU 39

Les matériaux utilisés pour calfeutrer le joint ne doivent pas brider les matériaux verriers.
Par ailleurs, ils doivent assurer l'étanchéité des feuillures à l'eau et à l'air.

ARTICLE 19 : ESSAIS

Les essais en station banc d'essais effectués au Maroc doivent être effectués en présence d'une équipe
d'experts spécialisés du C.E.B.T.P. pour la délivrance du procès verbal d'essai.

Si certains essais ne peuvent être effectués localement tel que essais en caisson etc… afin de
déterminer si leur classe d'étanchéité est conforme à celle exigible, ces essais ainsi que tous les essais
prévus dans le présent document sont à la charge de l'Entrepreneur du présent lot qu'ils soient
effectués sur le territoire marocain ou dans un pays étranger.

Des certificats d'essais en laboratoire officiel sur les composants de l'ouvrage pour vérifier les
classements A.E.V. et mécaniques des menuiseries et des performances des murs
rideaux verticaux et inclinés vers l'intérieur et en vue de déterminer leur conformité avec les

exigences du présent document, pourraient être exigés.


Pour les V.E.A. ces essais sont complétés par des essais nécessaires à l'obtention de l'ATEX ou de
l'ATEC formulé par le comité d'experts sur la technique V.E.A.

Ces essais sont les suivants :


- Contrôle de l'anodisation des profils de la série du chantier et du colmatage
poussé à l'intensité de tache Maxi N° 1.

- Chaque lot d'anodisation (lot à définir par le M.O.) devra être marqué.

- Essais de compatibilité de tous les joints et collages utilisés


   
Page 52 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

- Essais de collage dits de convenance au projet sur profilés de séries marqués


représentatifs des lots d'anodisation

- Essais de décollement d'une vitre collée ayant séjourné dans l'eau pendant une
semaine.
- Recherche de rupture en traction des joints

- Essais de rupture en cisaillement des joints

- Essais de résistance à la compression

- Essais de reprise élastique des joints

- Essais de vieillissement accéléré

- Essais d’étanchéité en laboratoire

Ces essais seront effectués à la demande du Maître d'Oeuvre, aux frais de l'entreprise sur des
prototypes de chaque type de mur rideau, dimensions 3 trames en largeur, par 2 trames de hauteur
(allège + châssis).

En outre, il sera procédé, sur les ouvrages montés en façades et vitrés, à un essais d'étanchéité à l'eau
sous pression statique, les frais nécessaires à ces essais "in situ" étant également à la charge de
l'Entrepreneur du présent lot.

L'Entrepreneur du présent lot doit en outre fournir :


- Justification de la compatibilité de l'anodisation avec procédé V.E.A.
- Les notes de calcul des largeurs de collage des V.I. et du collage sur châssis ALU.
- Label du S.N.J.F. concernant d'une part les produits de calfeutrement et d'autre
part les garnitures d'étanchéité des vitrages. Suivant les supports non SNFJ des essais d'adhésivité
cohésion seront repris.
- Les notes de calcul
- Les avis techniques des vitrages employés. Vitrage cerssique et vitrage V.E.A.
- Les avis techniques des mastics de collage employés.
Au cas où il s'avérerait que les parties de la fourniture ne répondent pas aux
normes d'étanchéité, l'entrepreneur devra apporter gratuitement toutes les modifications nécessaires et
rendre sont installation conformes aux critères imposés.

ARTICLE 20 : CONTESTATIONS - SANCTIONS

Comme il est indiqué dans le cas où l'Entrepreneur ne pourrait pas tenir les critères définis au présent
document, tous les remplacements, modifications, adjonctions, réparations ou réglages nécessaires
devront être faits aux frais de l'Entrepreneur.
Après exécution des travaux imposés, il sera procédé à de nouveaux essais.

Les frais de toute nature nécessité par les nouveaux essais sont à la charge de l'Entrepreneur, y
compris les honoraires des techniciens spécialisés participant aux essais, contrôlés et étalonnages.

Au cas, où ces nouveaux essais ne seraient pas satisfaisants, le Maître d'Ouvrage choisirait, selon la
nature et l'importance des défauts, d'accepter la prestation avec réfection ou de la refuser cette
décision étant alors définitive et sans appel.

   
Page 53 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

ARTICLE 21 : PROTOTYPES

Le Maître d'œuvre exigera de l'Entreprise la réalisation d'un prototype entièrement équipé et vitré.

Il est livré sur le chantier à la date fixée par le planning contractuel et monte sur cadre pour
présentation.

Ce prototype est celui nécessaire aux essais décrits ci-avant.

La mise en fabrication ne pourra intervenir qu'après acceptation du prototype par le Maître d'œuvre.

Dans l'hypothèse ou des remarques seraient formulées par le Maître d'œuvre et le contrôleur
technique lors de la présentation du prototype, l'Entrepreneur aurait à sa charge les modifications du
prototype souhaitées, en vue de nouvelles présentations jusqu'à satisfaction du Maître d'œuvre.

ARTICLE 22 : ASSURANCES - GARANTIE

En complément, l'Entrepreneur exigera de la part des fabricants des différents composants des murs
rideaux (produits verriers, joints de collage, profilés d'aluminium), un certificat d'engagement de
responsabilité rendant conjoint et solidaire l'entrepreneur et les fabricants sur l'ensemble de la
prestation.

ARTICLE 23 : QUALIFICATIONS ET RÉFÉRENCE

Les Entreprises devront posséder les qualifications nécessaires à l'exécution de ces ouvrages et
présenter des références similaires au projet faisant l'objet du présent appel d'offres.

F- ELECTRICITE- COURANT FAIBLE ET FORT

ARTICLE 1 - LIMITE DES PRESTATIONS

a) Fourniture et travaux à la charge du présent lot

* Poste de transformation, onduleurs et groupe électrogène.

* Distribution câbles Basse Tension.

* Tableaux secondaires de protection.

* Eclairage et prises de courant.

* Eclairage de sécurité.

* Les mises en œuvre de l'intégralité des fournitures, ainsi que l'exécution des travaux divers.

* Les traversées des ouvrages de maçonnerie sous la surveillance de l'Ingénieur de GROS OEUVRE,
tous les percements dans la construction et leur rebouchage éventuel soigneusement réalisés.

* Les saignées d'encastrement dans les maçonneries et cloisons et tous les rebouchages et raccords qu'il
aura l'obligation de sous traiter au GROS OEUVRE.

   
Page 54 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

* Tous les scellements, les fourreaux, manchettes, etc ...

* Tous les raccords divers résultant de la fixation des appareillages.

* La protection anti rouille des pièces et métaux ferreux.

* L'Entrepreneur s'assurera que les ouvertures et caniveaux sont adaptés au passage des tubes et
appareillages ; il signalera au Maître d'œuvre les mises au point qui pourraient être nécessaires.

* Les dispositions à prendre pour l'amenée à pied d'œuvre des matériaux lourds.

* L'Entrepreneur reste responsable des conséquences que peuvent avoir ses travaux sur la solidité des
constructions ou des traces de fissures qui peuvent apparaître par la suite.

* Les plans, schémas d'exécution et notes de calcul à présenter au BET pour approbation avant le début
des travaux.

b) Travaux non compris

- Néant

ARTICLE 2 - PROVENANCE DES MATERIAUX

La provenance des matériaux, équipements et appareillages destinés aux installations devra être soumise
à l'agrément du Maître d'œuvre et du B.E.T.

Lors de la remise de son offre ( et avec sa soumission ), il sera dressé par l'Entrepreneur et remis au
Maître de l'œuvre et au B.E.T. une liste de tous les appareils et de la lustrerie qui précisera pour chaque
élément le Fournisseur ou l'usine d'origine.

La désignation faite dans le C.P.T. des matériaux, équipements et lustreries à utiliser dans le présent
devis descriptif constitue la base de l'étude de prix que doit faire l'Entrepreneur.
Dans le cas où celui ci désirerait utiliser des produits d'une autre provenance, il devra présenter à
l'acceptation du Maître d'œuvre et du B.E.T., simultanément, un échantillon de l'article prescrit par le
présent devis accompagné de sa fiche technique et un échantillon de l'article qu'il propose en
remplacement duquel il joindra la documentation désirable et la liste des références.

Dans ce cas, l'Entrepreneur fournira également les sous détails de prix comparés de l'article proposé et
de l'article prescrits.

ARTICLE 3 - RELATIONS DE L'ENTREPRENEUR AVEC LE DISTRIBUTEUR

L'Entrepreneur se mettra en rapport avec les services intéressés du Distributeur, pour en obtenir tous les
renseignements utiles pour l'exécution de ses travaux, il se soumettra à toutes les vérifications et visites
des agents de ces services et fournira tous documents et pièces justificatives demandées.

   
Page 55 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

ARTICLE 4 - PRESCRIPTIONS TECHNIQUES GENERALES

Les dimensions, dispositions et descriptions des ouvrages sont indiqués sur les plans et dans les termes
du présent dossier.

Aucune cote ne sera prise à sur plan pour l'exécution des travaux, l'Entrepreneur devra s'assurer, sur
place, avant toute mise en œuvre, de la possibilité de suivre les cotes et indications des plans et dessins
de détails. En cas de doute, il en référera immédiatement au Maître de l'œuvre.

Le Maître de l'œuvre reste libre d'apporter aux dessins toutes modifications qu'il jugera utiles en cours
de travaux, pour des raisons de convenances économiques, techniques, esthétiques ou autres sans que
l'Entrepreneur puisse se refuser à leur exécution.

L'Entrepreneur devra prévoir, dans ses prix unitaires, tous les trous, percements, scellements et raccords
de son lot, il devra à cet effet, travailler en collaboration avec l'Entrepreneur de Gros Œuvre pour leur
exécution.

Les matériaux et appareils employés seront de premier choix.


Ils devront être conformes aux arrêtés et circulaires. techniques en vigueur et en particulier :
Les règlements de sécurité incendie.
La norme C 15 100 (Basse Tension)

PRESCRIPTIONS PARTICULIERES AUX INSTALLATIONS ELECTRIQUES

ARTICLE 5 - MATERIELS

Conformément à la Norme C 15.100, lorsqu'un matériel électrique possède une marque de conformité
(NF USE, etc...), il est réputé, sans autre vérification, conforme aux objectifs de sécurité définis dans les
Règles d'installation.

A défaut, les procédures suivantes permettent d'apporter une présomption de conformité aux Normes:
. Soit un certificat délivré par un organisme agrée et reconnaissant la conformité du matériel aux
Normes, fourni par le Constructeur.
. Soit une déclaration délivrée par le Constructeur.
En cas de contestation, le Constructeur doit pouvoir faire la preuve de la conformité de son
matériel aux Normes.

De plus, les matériaux doivent être :

- adaptés à la tension nominale de l'installation.


- choisis compte tenu du courant d'emploi qui les parcourt en service normal (intensité nominale)
- choisis pour supporter sans danger les contraintes résultant des courants de court circuit susceptibles de
les traverser (pouvoir de coupure)
- adaptés à la fréquence du courant dans le circuit correspondant (si la fréquence a une influence sur les
caractéristiques des matériaux).
- choisis et mis en œuvre en fonction des influences externes auxquelles ils peuvent être soumis. Ces
caractéristiques sont déterminées soit par un degré de protection, soit par la conformité à des essais.
- disposés de façon à faciliter leur manœuvre, leur visite, leur entretien et l'accès à leurs connexions.

   
Page 56 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

- repérés à l'aide de plaques indicatrices ou d'autres moyens pour permettre de connaître leur affectation.
- choisis et disposés de façon à empêcher toute influence nuisible entre les installations électriques et les
installations non électriques.

ARTICLE 6 - CANALISATIONS ELECTRIQUES MODES DE POSE

a) Généralités

Les lignes principales entre les boites de distribution et les tableaux secondaires de protection seront en
câble de la série U 1000 RO2V posés sur chemins de câbles apparent dans les gaines techniques.

Les lignes secondaires seront :

- En câble U 1000 RO2V pour les alimentations des luminaires encastrés dans les faux plafonds
ou des luminaires étanches.
- En conducteurs de la série HO7VU sous conduits ICD encastrés pour les liaisons entre les
tableaux de protection et les prises de courant et des éclairages.
- Les conditions de pose doivent répondre aux indications de la Norme C 15.100 et notamment:
- Tous les conducteurs et câbles devront être démontables sans démolition.
- Tous les conducteurs et câbles doivent être choisis et posés en fonction des influences externes.

b) Conducteurs sous conduit

L'encastrement direct des conducteurs sans conduit est interdit dans les matériaux de la construction.

En principe, un conduit ne doit contenir que les conducteurs d'un seul et même circuit.
Il est néanmoins admis que des conducteurs appartenant à des circuits différents emprunteront le même
conduit sous réserve que les quatre conditions suivantes soient simultanément remplies :

. Tous les conducteurs doivent être isolés pour la même tension nominale.
. Tous les circuits intéressés sont issus d'un même appareil général de commande et de protection.
. Chaque circuit doit être protégé séparément contre les surintensités.
. Les sections des conducteurs actifs ne diffèrent pas de plus d'un double intervalle séparant trois
sections normalisées successives.

On doit pouvoir tirer et retirer facilement les conducteurs après la pose des conduits. La section totale
des conducteurs (isolants compris) doit être au plus égale au 1/3 de la section intérieure du conduit.

Il est interdit d'exécuter des encastrements dans les parois des conduits de fumée ou dans les cloisons de
doublage de ces parois.

Les conduits oranges ICT et ICD doivent être complètement noyés dans des matériaux incombustibles et
ne pas être employés dans les vides de construction.
L'encastrement en tracé oblique n'est pas admis.

Les saignées horizontales doivent être faites sur une seule face de la cloison. L'encastrement ne peut être
exécuté que sur une longueur de 0,50 mètres.
Les saignées verticales ne peuvent être effectuées que sur une hauteur de 0,80 mètre à partir du plafond
et 1,20 mètre à partir du sol. La distance entre deux saignées étant au moins de 1,50 mètre.
Les conduits ne doivent pas comporter de raccords sur leur parcours encastré.
Les dimensions de la saignée doivent être limitées à celles du conduit à encastrer compte tenu du jeu
nécessaire pour assurer un rebouchage aisé : le recouvrement minimal du conduit après rebouchage doit
être de 4 mm.

   
Page 57 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

L'Entrepreneur d'Electricité devra prendre tous les contacts nécessaires avec les Entrepreneurs des autres
corps d'état de façon à mettre correctement ses conduits en place.
Ceux-ci devront être fixés soigneusement pour éviter tout déplacement et ne pas gêner les travaux des
autres corps d'état.

c) Canalisations en câbles

L'encastrement des câbles est interdit.


Le rayon de courbure d'un câble ne doit pas être inférieur à six fois son diamètre extérieur.
Les extrémités des câbles doivent être rendues étanches. Les dérivations et connexions doivent être
réalisées soit dans des boîtes au moyen de bornes, soit sur les bornes de l'appareillage lorsque leurs
dimensions le permettent.
Les dérivations et connexions par épissures sont interdites.
Les câbles seront posés sur chemins de câble galvanisés.
Les câbles seront posés en une seule nappe permettant la dépose ou la pose de l'un d'entre eux sans
procéder à la dépose des câbles immédiatement voisins.

ARTICLE 7 - CONDITIONS D'EXECUTION DES INSTALLATIONS ENCASTREES

L'Entrepreneur du présent lot devra prévoir tous percements, trous, fourreaux à mettre en place,
saignées, encastrements et scellements nécessaires aux passages des canalisations et fixations de
différents appareils, points lumineux et prises de courant.
Il reste entendu qu'aucune saignée ne devra être pratiquée dans les ouvrages porteurs en béton armé.
Les saignées ne devront jamais traverser une cloison de part en part, même dans le cas de l'emploi de
briques trois trous.
Les rebouchages seront à la charge de l'Entrepreneur et seront exécutés le plus soigneusement possible
jusqu'au nu extérieur des maçonneries.
Les raccords d'enduit seront obligatoirement exécutés par l'Entrepreneur de Gros Oeuvre et seront à la
charge du présent lot.

ARTICLE 8 - SECTIONS DES CANALISATIONS

Les sections des câbles ou conducteurs actifs seront déterminées en fonction des critères suivants définis
dans la Norme C 15.100.
Courants admissibles en tenant compte de différents facteurs (température ambiante, résistivité
thermique du sol, nombre de conducteurs dans un circuit...)
Limites des chutes de tension entre le transformateur et les circuits terminaux (6 % pour les circuits
lumière, 8 % pour les circuits force).
Protections contre les chocs électriques
Protections contre les effets thermiques

Protections contre les surcharges


Températures limites pour les bornes des matériels auxquels les conducteurs sont connectés.
Sections minimales des conducteurs admises pour certains circuits particuliers (éclairage, prises de
courant ...)

ARTICLE 9 - CONNEXIONS

Les connexions entre conducteurs et autres matériels doivent assurer une continuité électrique durable et
présenter une tenue mécanique appropriée.
Sauf quelques cas particuliers (jonctions des câbles enterrés, jonctions noyées ...),
les connexions doivent être accessibles pour vérification, essais et maintenance.
Les connexions des conducteurs entre eux et avec les appareils ne doivent pas être soumises à aucun
effort de traction ni de torsion.
   
Page 58 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Les connexions doivent être en mesure de supporter les contraintes provoquées par les courants
admissibles et par les courants de court-circuit.

Les connexions pourront être réalisées sur les bornes des appareils (repiquage) si :
. Les bornes sont spécialement prévues à cet effet.
. Leur intensité nominale n'est pas inférieure au courant d'emploi du circuit en amont.

ARTICLE 10 - LIMITATIONS DE LA PROPAGATION DU FEU

Toutes les précautions décrites dans la Norme C 15.100 seront prises afin d'éviter tout risque de
propagation du feu à l'intérieur d'un local fermé.
Les ouvertures crées pour le passage de canalisations doivent être obturées suivant le degré de résistance
au feu prescrit pour l'élément correspondant de la construction avant la traversée.
Les dispositions d'obturation pour obtenir un degré coupe feu doivent être appropriées aux influences
externes.

ARTICLE 11 - VOISINAGE AVEC D'AUTRES CANALISATIONS ELECTRIQUES

Les canalisations électriques ne doivent pas emprunter les mêmes gaines ou caniveaux que des
canalisations courants faibles.

ARTICLE 12 - VOISINAGE AVEC DES CANALISATIONS NON ELECTRIQUES

Au voisinage d'installation de chauffage, les canalisations électriques doivent ne pas risquer de ce fait
d'être portées à une température nuisible.
Les canalisations électriques ne doivent pas être placées parallèlement au dessous de canalisations
pouvant donner lieu à des condensations à moins que des dispositions ne soient prises pour les protéger.

ARTICLE 13 - REPERAGE ET IDENTIFICATION

Lorsque le circuit comporte un conducteur de protection, il doit être repéré par la double coloration vert
- jaune.
Le conducteur portant la double coloration vert - jaune doit être utilisé exclusivement comme
conducteur de protection et ne doit en aucun cas être affecté à un autre usage.
Lorsque le circuit comporte un conducteur Neutre, ce conducteur doit être repéré par la couleur bleu
clair. Ce repérage ne présentant qu'un caractère indicatif, il en résulte qu'un conducteur de couleur bleu
clair dans un circuit n'implique pas qu'il s'agisse d'un conducteur Neutre ; il peut s'agir d'un conducteur
de Phase si le circuit correspondant ne comporte pas de Neutre.

ARTICLE 14 - APPAREILLAGE

a) Généralités

Les appareils doivent être fixés de façon que les connexions des canalisations avec les appareils ne
soient soumises à aucun effort de traction ou de torsion.

Lorsque les appareils sont encastrés dans une paroi, ils doivent être logés dans une boîte d'encastrement
fixée dans la paroi. La protection mécanique de la canalisation doit être assurée jusqu'à sa pénétration
dans la boîte.
Lorsque les appareils sont en saillie, ils doivent être fixés aux parois sur embase isolante. Cette dernière
n'est pas nécessaire si la paroi est en matériau isolant.

   
Page 59 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Si la canalisation est apparente, le conduit ou la gaine du câble devra pénétrer dans l'appareil. Si la
canalisation est encastrée, le conduit doit aboutir à l'arrière de l'appareil.

b) Prises de courant

Elles doivent être disposées de façon que les parties actives nues ne soient pas accessibles au toucher.

A l'exception des socles destinés à l'alimentation des appareils de forte puissance, tous les socles
bipolaires avec terre (2P + T) 10/16 A doivent être d'un type à obturation.

Les socles seront disposés de telle manière que l'axe de leurs alvéoles se trouve à une hauteur d'au moins
5 centimètres au dessus du sol fini.

c) Appareils d'éclairage

Les appareils fluorescents seront tous du type à starter compensé.


Les ballasts seront noyés dans la résine polyester.
Les appareils utiliseront des lampes fluorescentes à haute efficacité lumineuse, à longue utilisation,
munies de douilles normalisées.

Les vasques ou cloches devront avoir un bon pouvoir diffusant et anti éblouissant, tout en conservant un
bon rendement lumineux.
Les reflets et les effets stroboscopiques seront autant que possible évités.
Les appareils étanches à la poussière et à l'humidité auront des entrées de câbles par presse étoupe et un
degré d'étanchéité minimum IP 55.

L'appareillage sera compensé afin de présenter un très bon facteur de puissance d'ensemble.
Il devra être silencieux et si possible, d'un type unifié pour l'ensemble de l'installation.
Les suspensions et les accrochages devront se faire d'une manière anti vibratile.
L'accrochage des tubes fluorescents devra être parfait et éviter tous risques de chute dûs à
des vibrations.

Les appareils dits "similaires" seront proposés en variante et devront être agréés par le Maître de
l'Ouvrage, le Maître de l'œuvre et par le B.E.T.

Dans tous les cas, l'appareil proposé devra être d'un entretien simple et ne nécessiter qu'une seule
personne pour celui-ci.

Lorsque les appareils sont suspendus, leur fixation doit être telle que :
. des rotations renouvelées dans le même sens ne puissent entrainer leur chute.
. la suspension ne doit pas être effectuée par l'intermédiaire des conducteurs de l'alimentation.
Pour les appareils à lampes à incandescence, il sera utilisé des lampes claires, renforcées, munies de
douilles.
Les types d'appareils seront détaillés dans le chapitre III.
Tous les appareils seront fournis avec leur tube et lampe de première utilisation.

ARTICLE 15 - PROTECTION CONTRE LES CONTACTS DIRECTS

Toutes les mesures devront être prises contre les contacts directs, en particulier dans les tableaux
électriques qui seront fermés à clé et ne contiendront aucun interrupteur d'éclairage ou prise de courant
dont l'accès nécessite l'ouverture du tableau.

Il sera également prévu des plaques isolantes en plexiglas placées devant les jeux de barres ou les
contacts des interrupteurs ou disjoncteurs.
   
Page 60 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

ARTICLE 16 - DISPOSITIFS DE PROTECTION CONTRE LES CHOCS ELECTRIQUES

A courant différentiel résiduel (DR)


Ces dispositifs de protection doivent assurer la coupure de tous les conducteurs actifs du circuit. Aucun
conducteur de protection ne doit passer à l'intérieur du circuit magnétique d'un tel dispositif de
protection.

Des dispositifs DR à haute sensibilité (I au plus égal à 30 mA) doivent protéger les circuits alimentant
des socles de prises de courant dans les cas suivants :
Socles de prises d'intensités nominales au plus égales à 32 A.
Socles de prises installées dans les locaux mouillés quelles que soient leurs intensités nominales.
Socles de prises dans les installations temporaires quelles que soient leurs intensités nominales.

ARTICLE 17 - DISPOSITIFS DE PROTECTION CONTRE LES SURINTENSITES

a) Surcharges

Le courant nominal du dispositif de protection doit être choisi conformément aux indications de la
Norme C.15.100.
Dans certains cas, pour éviter des fonctionnements intempestifs, les valeurs des courants de crête des
charges sont à prendre en considération.
Seront utilisés : des disjoncteurs

Les choix des dispositifs de protection contre les surcharges sont précisées dans la Norme C 15.100 et
dans le chapitre III du présent dossier.

b) Courts circuits

Seront utilisés : des disjoncteurs

Les choix des dispositifs de protection contre les courts circuits sont indiquées dans la Norme C 15.100
et dans le chapitre III du présent dossier.

ARTICLE 18 - AUTRES DISPOSITIFS

a) Dispositifs de sectionnement

Tous les dispositifs de sectionnement doivent être conformes aux prescriptions du paragraphe 537 -
chapitre 5 de la Norme C 15.100.

b) Dispositifs de coupure

Ils doivent de préférence être installés dans le circuit principal d'alimentation et nécessiter une action
manuelle.
Ils doivent être facilement identifiables et appropriés à l'usage prévu.

ARTICLE 19 - MISES A LA TERRE ET CONDUCTEURS DE PROTECTION

a) Mises à la terre

Le choix et la mise en œuvre des matériels assurant la mise à la terre doivent être tels que :

   
Page 61 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

- La valeur de la résistance de la prise de terre soit conforme aux Règles de protection et de


fonctionnement de l'installation.
- Les courants de défaut à la terre et de fuite puissent circuler sans danger.
- La solidité ou la protection mécanique soit assurée en fonction des conditions estimées
d'influences externes.

Des précautions doivent être prises contre les risques de dommages aux autres parties métalliques par
suite des effets d'électrolyse.

b) Prises de terre

Nature des prises de terre :

Peuvent être utilisés :


Piquets ou tubes
Plaques
Le type et la profondeur d'enfouissement des prises de terre doivent être tels que l'assèchement du sol et
le gel n'augmentent pas la résistance de la prise de terre à une valeur proscrite.
Les matériaux utilisés doivent être prévus pour supporter les dommages mécaniques éventuels dûs à la
corrosion.

c) Conducteurs de terre

Les sections des conducteurs de terre doivent être conformes au tableau décrit dans la Norme C15.100.
La liaison d'un conducteur de terre à une prise de terre doit être soigneusement réalisée et électriquement
satisfaisante.

d) Borne principale de terre

Elle doit être prévue et les conducteurs suivants lui être reliés:
- les conducteurs de terre
- les conducteurs de protection
- les conducteurs de liaison équipotentielle principale

e) Conducteurs de protection

Les sections des conducteurs de protection doivent être conformes aux indications de la Norme C
15.100.
L'installation doit être conçue de manière que les bornes des matériels puissent recevoir les sections des
conducteurs de protection ainsi déterminées.
Lorsqu'un conducteur de protection est commun à plusieurs circuits, la section du conducteur de
protection doit être dimensionnée en fonction de la plus grande section des conducteurs de phase.

Types de conducteurs de protection :

Peuvent être utilisés :


- Des conducteurs dans les câbles multiconducteurs
- des conducteurs isolés ou nus passant dans une enveloppe commune avec les conducteurs actifs.
- des conducteurs séparés nus ou isolés.
- les conducteurs de protection doivent être protégés contre les détériorations mécaniques,
chimiques et les efforts électrodynamiques.
- les connexions doivent être accessibles pour vérifications et essais à l'exception de celles
réalisées dans des boîtes remplies de matière de remplissage.

   
Page 62 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

- le conducteur de protection doit être présent dans tous les circuits même s'il n'est pas branché à
l'appareil.

ARTICLE 20 - REGIME DE NEUTRE

Le régime de Neutre est :


Neutre à la terre Schéma TT .

ARTICLE 21 - ESSAIS EN VUE DES RECEPTIONS

A la remise en service des installations, la vérification comportera notamment, sans que cette liste soit
limitative :

- la mesure de l'isolement des installations qui sera effectuée entre conducteurs et par rapport à la terre,
à l'aide d'un courant continu sous tension de 500 Volts, la valeur de la résistance d'isolement ne devra
pas être inférieure à 500.000 ohms.

- les mesures d'équilibrage de l'installation.

- le contrôle du calibre des dispositifs de protection en fonction des éléments précisés au devis descriptif
technique et aux clauses techniques.

- le contrôle de la résistance des prises de terre et des conducteurs de terre, l'Entrepreneur devra procéder
aux opérations de démontage et de remontage des appareils et des parties de l'installation qui sont
indispensables pour effectuer les mesures, essais et contrôle.

L'Entrepreneur fournira les appareils nécessaires pour effectuer ces contrôles, essais et mesures qui
seront réalisés avec le Maître de l'Ouvrage. Au cas où ces vérifications ne seraient pas satisfaisantes,
l'Entrepreneur devra immédiatement, et à ses frais, procéder à la remise en état des installations.

ARTICLE 22 - GARANTIE DES INSTALLATIONS

L'Entrepreneur du présent lot est tenu de fournir à la réception provisoire, un certificat de garantie par
lequel il s'engage pendant 1 AN à remplacer les organes vitaux défectueux de ses installations et à
endosser la responsabilité en cas d'accidents dûs à des défectuosités de ses installations.

ARTICLE 23 - ASSISTANCE TECHNIQUE

L'Entrepreneur du présent lot devra l'assistance technique au Maître de l'Ouvrage pour toutes les
installations faisant l'objet du présent lot y compris les démarches avec la régie.

G- PLOMBERIE – APPAREILS SANITAIRES

1°/ - Textes spéciaux :

- L'entrepreneur se doit de respecter l'ensemble des prescriptions citées dans ce présent CPS ainsi que
toutes les exigences de L’O.N.E.
- L'entrepreneur a l'obligation de faire approuver par L’O.N.E les plans d'implantation des nourrices ainsi
que le réseau de raccordement des immeubles.
- Il doit se soumettre entre autre :
- DTU 61.
- Le code des conditions minimales d'exécution de plomberie et des installations sanitaires urbaines (
P.41. 204 et P41 204 ).

   
Page 63 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

N.F P.41-205 Abaque pour le calcul es conduites d'eau


extrait de NFP 41 -201, mai 1942
DTU P.416211
DTU P.41-214
NF P.41-505
NF P.43-001 Robinetterie de bâtiment

2°/ - Objet et Dispositions générales :

La prestation du lot " Plomberie - Sanitaire ", exigée de L'entrepreneur, comprend toutes les dispositions
conformes aux règles de l’art, régissant sa profession, et entre autre :

- L'approbation, et la fourniture des échantillons de chaque matériau utilisé.


- La fourniture, les incorporations nécessaires aux dallages, aux maçonneries et le montage jusqu'à la
mise en service de l'ensemble des installations de plomberie et des appareils sanitaires.
- La protection, le gardiennage de ces ouvrages jusqu'à la réception, et la mise à l'épreuve de ceux-ci.
- Le branchement au réseau existant, d'assainissement et d'eau potable.

3°/ - Réseau d’évacuation :

- Le réseau Evacuation est prévu en PVC et en fonte.


l'installation et les diamètres des tubes sont conformes aux indications du B.E.T.
- Les raccords et les colles utilisés sont soumis à l'approbation du B.E.T avant la mise en œuvre.
- Au droit, de la gaine de ventilation, la chute " PVC " de la pluviale, est munie d'une ventilation statique
primaire.
- Des fourreaux, en fer galvanisé, de sections légèrement supérieures à celles des tubes PVC, seront
installés à chaque traversée des cloisons.
- Le réseau d'évacuation est testé à l'étanchéité, lors de la mise à l'eau des terrasses ou raccordement des
appareils sanitaires, dans son branchement au réseau d'assainissement, pendant au moins 24 heures avant
tout calfeutrement des saignées, afin de déceler, à vue toute éventuelle fuite, ou tout défaut des pentes.

4°/ - Réseau d'alimentation Eau chaude - Eau froide :

- Ce réseau est exécuté en tube polyéthylène; dont les parcours et les sections sont conforme aux plans
du B.E.T.
- Ce réseau sera encastré, et ne comporte des coudes cintrés que lorsque la mise en place l'oblige.
- Les coudes seront cintrés en respectant l'angle minimum supérieur à 100°.
- Les parties apparentes de ce réseau seront montées sur colliers chevillés au mur.
- Toute sortie des murs et munie de rosaces " Inox ", dont la mise en œuvre est en contact avec le nu des
revêtements.
- L'ensemble du réseau est mis sous pression, avec un manomètre placé au bout du réseau pendant au
moins 36 heures. La pression de cette mise à l'épreuve doit être de 10 bars. Ce test est effectué avant tout
calfeutrement des saignées.
- Des fourreaux, en fer galvanisé, de sections légèrement supérieures à celles des tubes PVC, seront
installés à chaque traversée des cloisons.

5°/ - Les appareils sanitaires :

- Ils sont du modèle suivant descriptif.

6°/ - La Robinetterie :

- elle sera du modèle suivant descriptif


- Les salles d'eau, et la cuisine sont munies de vannes d'arrêt indépendantes.
   
Page 64 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

- Les mélangeurs sont de modèle " Standard " couramment utilisé dans le marché, type " JACOB
DE LAFONT " ou équivalent.
- La tête de douche du robinet mélangeur de la baignoire est raccordée sur un flexible, de longueur
standard. Deux crochets de tête de douche seront visées au mur, aux hauteurs indiquées par
l’architecte.

H- PEINTURE – VITRERIE

1°/ - Textes Spéciaux :

- L'entrepreneur se doit de respecter l'ensemble des prescriptions citées dans ce présent CPS.
- Il doit se soumettre, entre autre aux :
. Prescriptions du DGA Article 173 et 176.
. D.T.U. n° 39.1, 39.4, 81.2 et 59.
. NF T 30 O15. Essai de résistance à l'abrasion des peintures.
. NF T 32 001 Huile de lin brute.

2°/ - Objet et dispositions générales :

La prestation du lot " Peinture ", exigée de L'entrepreneur, comprend toutes les dispositions conformes
aux règles de L’art, régissant sa profession, et entre autre, il devra à titre du présent CPS. :

- L'exécution d'échantillons, dans les termes du descriptif, y compris la préparations des supports, et des
couches d'enduit.
- La préparation des témoins, au droit choisi par L’architecte, afin d'arrêter des prototypes, entre les
teintes des murs, des menuiseries, des chambranles et des grilles de protection.
- L'approbation de chaque phase de préparation des supports, y compris l'époussetage, le brossage, le
décalaminage, les rebouchages, les différentes couches d'enduit, et chaque couche de peinture.
- La mise en place, et le repli de tout échafaudage, nécessaire à ses interventions.
- L'approvisionnement de tout matériel, et tout matériau permettant d'accomplir cette intervention dans
de meilleures conditions.
- La protection, et le gardiennage, de ses stocks et de ses ouvrages exécutés, jusqu'à la réception par le
maître de l'ouvrage.
- La protection des autres ouvrages, tels que l'appareillage sanitaire, électrique, les quincailleries, les
douilles, les siphons de sol, les carrelages, les plinthes,..... etc.
- Le nettoyage, propre, et avec les produits et les matériaux adéquats, aussi bien à l'extérieur qu'à a
l'intérieur du bâtiment, à la satisfaction du maître de l'œuvre.
-
3°/ - Peinture sur métal :

Préparation des supports


Afin de débarrasser les supports métalliques de toute rouille ou calamine, il est procédé au meulage,
grattage et ponçage, ou au mieux par sablage des supports.
La mise en peinture doit suivre immédiatement après la préparation du support, avant que de nouvelles
pellicules de rouille ne commencent à se développer.

Finition
- La protection anticorrosion est faite par l'application de 2 couches antirouille spéciale, type"
PLOMBIUM V 768", ou équivalent, avec un intervalle d'au moins de 24 heures
- 36 heures après cette deuxième couche de protection, on procède à l'application d'une couche
d'accrochage, type "sous-couche V779" ou équivalent.
- La couche de finition est exécutée 36 heures après l'application d'une couche de "GLYKID ", ou
équivalent.

   
Page 65 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

4°/ - Peinture sur enduit de plâtre :

Préparation des supports


Egrenée et époussetée soigneusement. La flèche maximale admissible est de l'ordre de 5 mm sous règle
de 3 mètres. La période de séchage du plâtre doit être d'un mois, avant le commencement de tout
traitement.
Finition

En première phase, l'entreprise procède à un rebouchage et un ratissage à l'enduit "TOUPRET C.B ", ou
équivalent, suivi d'un égrenage au papier abrasif fin et d'un époussetage.
- La finition est exécutée par l'application de deux couches de laque, type MATASTRAL ou
équivalent, à 24 heures d'intervalle. Seule la première couche est diluée dans les proportions données
par le fabriquant.

5°/ - Peinture sur enduit de ciment intérieur :

Préparation des supports

On élimine d'abord toutes les parties non adhérentes ou pulvérulentes par égrenage et brossage énergique.
- On procède à un ratissage à l'enduit, type "Toupret C.B" ou équivalent, après avoir repris les
irrégularités des surfaces par des rebouchage au même enduit. Cette couche d'enduit doit être égrené au
papier abrasif fin et époussetée.
Au cas ou le résultat n'est pas satisfaisant, on procède à une deuxième couche d'enduit, dans les mêmes
modalités d'application que la 1ère couche.

Finition

- 2 Types de finition sont prévus, et dans les 2 cas, on procédera à l'application de 2 couches, à
l'intervalle d'au moins de 24 heures.

1) Une finition au type Emulsion," vinylastral" ou équivalent.


2) Une finition glycérophtalique, "REXOMAT "ou équivalent. pour les endroits dont le lavage
fréquent est envisagé ( cuisine, salle d'eau, etc. ).

6°/ - Peinture sur enduit extérieure "façade" :

Préparation des supports


L'entrepreneur procède en première phase à un brossage énergique afin d'éliminer les particules non
adhérentes et pulvérulentes.
En deuxième phase, il est procédé à l'application d'une couche d'impression fixatrice. Celle-ci doit avoir
la capacité, d'homogénéiser la porosité des surfaces, et de former une pellicule empêchant la migration
des sels solubles en surface. Type "PRIMOREX", ou équivalent.

Finition
En finition l'entreprise procède à l'application de 2 couches de peintures à Emulsions, dont seule la
première est diluée à 5%, à l'intervalle de séchage réglementaire, Type "VINYLASTRAL", ou équivalent,
et dont la teinte sera conforme à celle de la ville de Marrakech.

7°/ Peinture sur enduit de ciment intérieur :

Préparation des supports


On élimine d'abord toutes les parties non adhérentes ou pulvérulentes par égrenage et brossage énergique.
- On procède à un ratissage à l'enduit, type "Toupret C.B" ou équivalent, après avoir repris les
irrégularités des surfaces par des rebouchage au même enduit. Cette couche d'enduit doit être égrené au
   
Page 66 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

papier abrasif fin et époussetée.


Au cas ou le résultat n'est pas satisfaisant, on procède à une deuxième couche d'enduit, dans les mêmes
modalités d'application que la 1ère couche.
Finition
- 2 Types de finition sont prévus, et dans les 2 cas, on procédera à l'application de 2 couches, à
l'intervalle d'au moins de 24 heures.

1) Une finition au type Emulsion," vinylastral" ou équivalent.


2) Une finition glycérophtalique, "REXOMAT "ou équivalent. pour les endroits dont le lavage
fréquent est envisagé ( cuisine, salle d'eau, etc. ).

8°/ - Peinture sur menuiserie Extérieure :

Préparation des supports


Les menuiseries étant livrées, déjà traitées à l'huile de lin, il est procédé à un ponçage soigneux au
papier fin. Une première couche d'accrochage et d'adhérence est alors appliquée, (après le rebouchage des
jointures). TYPE "FORMOPRIM", ou équivalent, diluée conformément aux consignes du fabriquant.
Après séchage de 36 heures, un égrenage soigneux est alors exécuté.
Finition.
- L'entreprise exécute une deuxième couche d'adhérence, type " FORMOPRIM", toujours diluée
conformément aux consignes du fabriquant.
- Après 36 heures de séchage, une dernière couche de finition satinée est appliquée, type GLYKID non
diluée ou équivalent.

9°/ - Peinture sur menuiserie Intérieure :

Préparation des supports


L'entreprise procède dans les étapes suivantes :
1) - Ponçage soigneux du bois
2) - Application d'une couche d'adhérence, type "FORMOPRIM ", ou équivalent.
3) - Egrenage et ratissage au couteau à l'enduit "STOPASTRAL", ou équivalent.
4) - Deuxième égrenage et Epoussetage.
Finition

Il est prévu une finition en vernis. L'entreprise procède à l'application de 2 couches, avec égrenage après
la première.
Ce vernis doit avoir des qualités fongicides, des qualités d'adhérence, et de souplesse vis-à-vis des
variations volumétriques des bois, type" VERNIS EXTER PALE V 704", ou équivalent.

10°/ - Vitrerie :

- Les verres utilisés sont d'épaisseur variant de 3 mm à 6mm, en planilux clair, martelées ou décoratif.
- La tolérance admissible entre dimension des vitres et dimensions entre feuillures, est de l'ordre de 2
mm.
- Les vitres sont posées entre deux lames de mastic, soigneusement jointées, avant mise en place des
parcloses.
- Le mastic à l'huile de lin, doit être de récente fabrication et de meilleure qualité.
- Les vitres sont présentées à la réception en parfaite état de propreté.
- Tout dégât causé aux vitres, avant la réception provisoire, reste à la charge de l'entreprise.

   
Page 67 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

I- VOIRIE – ASSAINISSEMENT

Le présent marché porte sur l’exécution des travaux de voirie assainissement du projet construction de
d’institut des métiers de l’aéronautique, objet du marché, comprennent notamment ce qui suit :

A – ASSAINISSEMENT

- Les terrassements en tranchée et en trous en tous terrains y compris le rocher pour la pose
de canalisations circulaires
- La fourniture, le transport et la pose de canalisations circulaires pour l'assainissement,
conformément au D.G.T.A
- Le remblaiement des tranchées y compris le compactage
- La construction des regards de visite et des regards doubles
- L'exécution de boites de branchements particuliers
- L'exécution d’ouvrages tels que regards borgnes, bouches d’égout à grille
- La fourniture, le transport, la pose de tampons en fonte ductile
- La fourniture de note de calcul BA et des plans de ferraillage des ouvrages coulés en place
- Les essais nécessaires aux contrôles de fonctionnement et de résistance des ouvrages
(écoulement, étanchéité …)

B – VOIRIE

- Les terrassements pour voies carrossables, chemins piétons et places


- La fourniture, le transport, la mise en place et le compactage des remblais d'apport
éventuels.
- Le transport aux décharges publiques des déblais non réutilisables.
- Les terrassements pour l'ouverture d'encaissement et le compactage des fonds de forme.

- La fourniture et la mise en place de la couche de fondation en GNF2


- La fourniture et la mise en place de la couche de base en GNB améliorée
- L'imprégnation
- La fourniture et la mise en place d'un revêtement bicouche.
- La fourniture et la mise en place des bordures de trottoir.
- La mise à niveau des trottoirs suivant profil type.

L'énumération ci-dessus est énonciative et non limitative ; en fait l'Entrepreneur s'engage à livrer
l'ensemble des installations concernées par le présent marché en parfait état de fonctionnement et
conformes aux prescriptions formulées par le présent C.P.S et les règles de l'art.

   
Page 68 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

DESCRIPTIF TECHNIQUE

DESCRIPTIF TECHNIQUE
   
Page 69 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

I- GROS ŒUVRE :

A/ TERRASSEMENTS GENERAUX

Les fouilles seront descendues aux côtes reconnues et acceptées par la maîtrise d’œuvre et le laboratoire.
Le niveau du bon sol est déterminé d'après les sondages et les résultats d'analyse du Laboratoire. Elles
seront exécutées aux largeurs strictement nécessaires et feront l'objet d'un procès verbal de réception.
Aucun travail de béton ou de maçonnerie, ne sera entrepris avant l'accord du Maître d’ouvrage, de
l'Architecte, du bureau d’études et du bureau de contrôle.

Les prix de règlement comprennent toutes sujétions de boisage, étaiement, talutage, relèvement des terres,
blindage, dessouchage, débroussaillage, évacuation de la végétation présente sur le site, épuisement,
pompage, qui s'avèrent nécessaires.
Les fouilles seront payées au mètre cube théorique, mesure prise au vide de construction, sans majoration
pour façon de talus et foisonnement et suivant les plans, quelle que soit leur profondeur et leurs
ouvertures.

PRIX N°1/01/NETTOYAGE ET DECAPAGE DE LA TERRE VEGETALE

Ce prix rémunère le nettoyage, et décapage du terrain et l’évacuation à la décharge publique comprend


en particulier.

- Le dégagement et l'évacuation à la décharge publique de la terre végétale et tous les gravois des
plantations et déchets existants sur le terrain quelque soit leurs épaisseurs et leur nature. Ceci jusqu'à
l'apparition nette de la surface du terrain naturel avant le dépôt des gravois et déchets.
- L'arrosage permanent pendant le nettoyage de façon à éviter la pollution par les poussières des
riverains.
- L'établissement des plans côté, par un géomètre agrée, du site du projet avant et après le nettoyage
du terrain et sa réception par la maîtrise de l'œuvre.
- L'entreprise est censée avoir effectué une visite du site du projet, pour juger et apprécier avec
précision les difficultés, les contraintes et l'importance des travaux de nettoyage du terrain .Elle ne
peut, par conséquent, prétendre à aucune plus value pour omission ou imprécision du descriptif.

Il est strictement interdit à l'entreprise d'utiliser les gravois ou les déchets provenant du nettoyage pour les
remblais.
L’entreprise ne devra entamer ces travaux qu’après accord préalable de la maîtrise d’œuvre technique qui
désignera par procès verbal les zones à décaper et à nettoyer

Ouvrage payé au mètre carré, de surface nettoyée et nivelée, y compris évacuation à la décharge
publique, au prix……………………………………………..………………..…N°1/01

PRIX N° 1/02 : FOUILLE EN PLEINE MASSE DANS TERRAIN DE TOUTE NATURE

Les fouilles en pleine masse dans terrain de toute nature à toute profondeur seront exécutées aux cotes du
projet avec une tolérance de plus ou moins 0.02m.
Le prix comprendra toutes les sujétions éventuelles telles que boisages et blindages des parois, façons de
talus, épuisements et pompages nécessaires des eaux, exécution de rampe provisoires, jets sur banquettes
et sur berges, dessouchages, etc.…
Les fouilles seront descendues aux cotes reconnues et acceptés par la maîtrise d’œuvre.
Aucun ouvrage de béton ou de maçonnerie ne sera entrepris avant l’accord du maître d’œuvre. Les
fouilles dépassant les côtes admises ne seront pas payées, en particulier les sur largeurs qu’exécuterait
l’entrepreneur pour ses besoins de construction diverses de coffrage, etc... L’enlèvement des terres
excédentaires aux décharges publiques et mises en remblai seront comptés par ailleurs.
   
Page 70 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Ouvrage payé au cube théorique pour toutes profondeurs, sans aucune majoration pour façon de talus et
foisonnement, dans terrain de toute nature

Ouvrage payé au mètre cube, au prix …………………..….……………..……… N°1/02

PRIX N°1/03/FOUILLES EN TRANCHEES OU EN PUITS DANS TOUS TERRAINS Y


COMPRIS ROCHER.

Fouilles en puits, tranché ou rigole dans tout type de terrain et toutes profondeurs nécessaires y/c toutes
sujétions.
Les fouilles seront descendues aux côtes reconnues et acceptés par le laboratoire et le bureau de contrôle.
Le niveau de bon sol est déterminé d’après les sondages et les résultats d’analyses du laboratoire.
Elles seront exécutées aux largeurs strictement nécessaires et feront l’objet d’un procès verbal de
réception. Aucun travail de béton ou de maçonnerie ne sera entrepris avant l’accord du bureau de
contrôle.
Les prix du règlement comprennent toutes sujétions de boisage, étaiement, talutage, enlèvement des terres
à la décharge publique, blindage, dessouchage, équipement de pompage qui pourrait être rendu
nécessaire.
Les fouilles seront payées au mètre cube, mesure prise au vide de construction, sans majoration pour
façon de talus et foisonnement et suivant leur profondeur et leurs ouvertures.

Ainsi toutes sujétions de la bonne exécution des travaux.


Ouvrage payé au mètre cube, au prix …………………..….……………..……… N°1/03

PRIX N°1/04/REMBLAIEMENT OU EVACUATION AUX DECHARGES PUBLIQUES


Les déblais provenant des fouilles seront triés et criblés pourront servir de remblais et seront alors mis en
place par couches successives compactées de 0.20 mètres après accord du laboratoire, sur la base des
essais effectués par leur propre soin aux frais de l’entreprise adjudicataire.
Le présent prix comprend également le compactage au rouleau vibrant ou à la dame vibrante, l’arrosage
abondant, les chargements et toutes les manutentions des terres. Le terrain après compactage devra avoir
une densité égale à 95% de la densité «Optimum Proctor Modifiée».
Les déblais en excédant et certaines parties de déblais nécessaires aux remblais jugées impropres à tout
emploi par la Maîtrise d’œuvre seront évacués aux décharges publiques, Y compris chargement transport
et déchargement.

Ouvrage payé au mètre cube théorique, sans majoration pour foisonnement, suivant le cube des fouilles
réalisées ainsi que les profils définis par la Maîtrise d’œuvre, y compris frais d’analyse et essais du
laboratoire et toutes sujétions, sans aucune plus value,
Ouvrage payé au mètre cube, au prix …………………..….……………..……… N°1/04

PRIX N°1/05/ REMBLAI :

Ce prix rémunère l’exécution des remblais pour combler les vides autour des ouvrages en fondation et
pour la mise à niveau des plates-formes sous dallages. Le remblaiement sera exécuté avec des terres
provenant des fouilles ou l’apport en tout venant 0/60 en cas de déficit de terre (les matériaux d'apport
seront constitués de tufs, tout venant d’oued ou autres terres reconnues bonnes pour le Remblaiement et
acceptés par le laboratoire). Mise en place en couches de 0.20 m y compris compactage et arrosage.
L'indice du compactage serait de 95% de l'OPM.

Les quantités mises en place seront calculées par différence des côtes d'attachement et plates-formes
brutes sans majoration pour foisonnement.
NOTA : Pour la réutilisation des remblais provenant des fouilles, ils devront avoir l’accord par écrit du
laboratoire. Ainsi toutes sujétions de la bonne exécution des travaux.
Ouvrage payé au mètre cube, au prix ……………………………..….……… N°1/05
   
Page 71 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

B/ MACONNERIE EN FONDATION:

PRIX N°1/06/BETON DE PROPRETE :

Ce prix rémunère l’exécution du béton de propreté En béton n°5, sous toutes les semelles, longrines, et
tout ouvrage en béton armé directement en contact avec le sol épaisseur suivant plans d’exécution, y
compris pilonnage et coffrage éventuels.

Ce pris comprend aussi la fourniture, la mise en œuvre et toutes sujétions pour la bonne exécution des
travaux.
Ouvrage payé au mètre cube, au prix …………………..….……….………….. N°1/06

PRIX N°1/07/ GROS BETON EN FONDATIONS:

Ce prix rémunère l’exécution de Béton n°5 (Béton de masse dosé à 250 kg de ciment CPJ 45 pour 450
litres de sable et 1.000 litres de gravier 15/25 m/m suivant granulométrie à faire préciser par le
laboratoire). Qui pourront avoir lieu en fondation selon les indications de la maîtrise d’œuvre Compris
toutes sujétions de coulage, de coffrage et décoffrage et traversée des buses d’assainissement et autres si
nécessaire.

Ainsi toutes sujétions de la bonne exécution des travaux.


Ouvrage payé au mètre cube, au prix …………………..….……..…………….… N°1/07

PRIX N°1/07Bis / BETON BANCHE OU BETON POUR MASSIF:

Ce prix rémunère l’exécution de Béton n°4 (Béton de masse dosé à 300 kg de ciment CPJ 45 pour 450
litres de sable et 1.000 litres de gravier 15/25 m/m suivant granulométrie à faire préciser par le
laboratoire). Qui pourront avoir lieu en fondation selon les indications de la maîtrise d’œuvre Compris
toutes sujétions de coulage, de coffrage et décoffrage et traversée des buses d’assainissement et autres si
nécessaire.

Ainsi toutes sujétions de la bonne exécution des travaux.


Ouvrage payé au mètre cube, au prix …………………..….……..…………….… N°1/07Bis

PRIX N°1/08/ MAÇONNERIE DE MOELLONS EN FONDATION


Pour les murs en fondation avec parements, de toutes épaisseurs et de toutes formes, exécutés en
moellons hourdés au mortier de ciment dosé à 400 kg de ciment (CPJ 45), les parements seront dressés
sur leurs faces vues de façon à ne présenter aucune aspérité.

Les joints seront soigneusement remplis au mortier. Le prix de règlement comprend les tailles pour angles
rentrants ou sortants, les fruits, arrondis, boutisses, faisant toute l'épaisseur du mur et à raison de une par
mètre carré, ainsi que la fourniture et la mise en œuvre de fourreaux nécessaires aux traversées des
canalisations et barbacanes tous diamètres et le polystyrène expansé pour le remplissage des joints de
dilatation.
Ouvrage payé au mètre cube théorique des plans de fondation, déduction faite de tous vides de plus de
0,50 m² ainsi que des ouvrages B.A. qui pourraient y être inclus, compris toutes sujétions d'exécution
Ouvrage payé au mètre cube, au prix …………………..….……..…………….… N°1/08

PRIX N°1/09/ARASE ETANCHE POUR FONDATIONS :

Sur gros béton périphérique, voiles, maçonnerie de moellons et longrines, avec un retour de 0.10m de part
et d’autre sans aucune plue value pour retour.

   
Page 72 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

- Une arase au mortier n°2.


- Une couche de bitume de 1.500 kg/m2.
- Un feutre bitumé 36 S.
- Une couche de bitume de 1.500 kg/m2.

Cette chape sera payée au mètre carré y compris toutes sujétions de fournitures, mise en œuvre, raccords et
recouvrement.
Ouvrage payé au mètre carré, au prix….……………………………….. N°1/09

PRIX N°1/10/TRAVERSEE DANS MACONNERIE

En fondation, exécution de réservation de traversée, pour passage de canalisation de tous diamètres, y


compris percements, linteaux de protection, toutes fournitures et sujétions nécessaires.
Ouvrage payé à l’unité y compris toutes sujétions de fourniture et pose
Ouvrage payé à l’unité, au prix….……………………………….……….. N°1/10

C/ CANALISATION - REGARDS - ASSAINISSEMENT

PRIX N°1/11/ REGARDS VISITABLE ET NON VISITABLE POUR EVACUATION

Ce prix rémunère la construction des regards conformément aux plans d'exécution. Mais cette disposition
pourra être revue ou modifiée pour être adaptée aux besoins qui seraient révélés après étude sur place.
En général, il sera placé des regards à tous les changements de direction et de pente, à toutes les chutes et
tous les dix mètre linéaires en cas d’alignement.

Le prix comprend aussi :


− Terrassement dans tout terrain de toute profondeur et évacuation des déblais excédentaire à la
décharge publique.
− Ces regards pour évacuation des eaux pluviales ou des eaux usées, sont réalisés en béton n°4
légèrement armé en quadrillage T8 espacement 15 cm coulé dans un moule métallique sur radier
en béton et béton de propreté de 0,10 d'épaisseur. Les enduits intérieurs sont lissés au mortier
gras de ciment, et les angles arrondis par des gorges de 5 cm de rayon.
− la fourniture et pose d'une dallette en béton légèrement armé, double cornière qui seront munis d’un
anneau de levage rabattable, s’encastrant parfaitement dans le tampon, en fer galvanisé.
− Toutes les parties métalliques seront préalablement galvanisées. Le joint sera absolument étanche
(mortier de flintkote ou produit équivalent).
− Les fonds des regards ne comporteront jamais de fosse à sable mais une ou plusieurs cunettes
hémicylindriques ou tronconiques raccordant les différentes canalisations et assurant un
écoulement sans stagnation.

Les prix unitaires comprendront les fouilles, les remblaiements, les doubles cadres en cornières et
galvanisé à chaud. Ouvrage payé à l'unité de regard, suivant la section intérieure.
y compris tampon, anneau, enduits, béton de propreté, béton, acier, étanchéité terrassements, cadre en
cornière et toutes sujétions.
Ouvrage payé à l’unité,
a) 40 × 40 non visitable, au prix……………….......……….…………………… N°1/11a
b) 50 × 50 non visitable, au prix……………….......……….…………………… N°1/11b
c) 60 × 60 visitable, au prix……………….......……….………………………… N°1/11c
d) 80 × 80 visitable, au prix……………….......……….………………………… N°1/11d
e) 100 × 100 visitable, au prix……………….......……….………………….…… N°1/11e

   
Page 73 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

PRIX N°1/12/ REGARDS DE TIRAGE POUR CABLES SOUS BUSES DE50x 50

Idem article précédent mais sans que les regards ne comportent de fond, qui sera remplacé par un lit de
sable de 10 cm d'épaisseur au minimum.
Les regards de 50 x 50 seront utilisés pour le tirage des câbles de basse tension et les courants faibles et
les câbles téléphonique.. Ils seront couverts par un tampon en béton débordant qui sera enterré de 30 cm
au minimum et signalé par une borne de section 15 x 15 dépassant le sol de 10 cm pour indiquer
l'emplacement.
Ouvrage payé à l’unité, au prix………………………….………………………………N°1/12

PRIX N°1/13/CANALISATIONS EN P.V.C D’ASSAINISSEMENT (CLASSE SERIE I)

Ce prix rémunère la fourniture, la pose de canalisations en PVC pour évacuation .le prix comprend aussi :
− Terrassement dans tout terrain de toute profondeur et évacuation des déblais excédentaire à la
décharge publique.
− Les canalisations pour assainissement seront en PVC classe série II qui reposera sur un lit de sable
de 10cm. Les joints seront exécutés sur la périphérie avec exécution des joints TORIQUES
Exécution suivant plans côtés de départ et pentes scrupuleusement respectées La tranchée sera
remblayée de la façon suivante :
− La totalité du remblai sera exécutée avec du sable compacté hydrauliquement.
− Raccordement aux regards et réalisation des essais d’étanchéité par le biais d’un essai d’écoulement
d’eau.
Décomposé comme suit :
a) Ф200
b) Ф300

Ouvrage payé au mètre linéaire, au prix…………………………………….………………N°1/13

PRIX N°1/14/ CANALISATION EN P.V.C Ø110 POUR CABLE TELEPHONIQUE ET


ELECTRIQUE:
Pour réseau téléphonique :
L’entreprise fournira et posera des tuyaux PVC semi-rigide agréés par L'I.A.M pour les différents types
de conduites. Y compris terrassements, déblais, remblais, compactage, fourniture, pose de canalisation
avec raccordement, lit de sable, La fourniture et la pose des canalisations suivant les prescriptions
exigées.
• L’alignement des tuyaux, leur ajustement, emboîtement, découpage et collage (décapant, colle...).
• Les coupes et raccordements divers, colliers, pièces et coudes....
• Les peignes ainsi que les massifs ou cales.
• (Aucune plus-value n’étant accordée pour le type d’empilage).
• Toutes sujétions nécessaires à l’achèvement de ces travaux.
• Grillage avertisseur en plastique vert sur la largeur de la tranchée.
Pour réseau électrique :
Buses en PVC avec fil galvanisé de 10/10è pour tirage des câbles entre regards.
Terrassement et remblaiement sont comptés dans ce prix.
Calage à l'aide de patins de ciment, raccordement sur le pourtour des joints au mortier riche. Lit de
sable de 0.10 en fond de fouille un grillage avertisseur sera disposé au dessus de la buse conformément
aux normes en vigueur.
Les longueurs seront calculées à l'horizontal sur l'axe, après construction sans déduction des vides
provenant des regards.
Ce prix comprend la traversée de la chaussée et la remise en bon état des ouvrages public le tous sera
réalisée conformément aux exigences du Maître d'œuvre et le B.E.T.

Ouvrage payé au mètre linéaire, au prix…………………………………...................N°1/14


   
Page 74 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

PRIX N°1/15/CANIVEAUX TOUTES DIMENSIONS

y compris terrassement dans tout terrain et le remblaiement, coffrage et décoffrage, caniveaux exécutés en
béton armé coffré suivant les dimensions mentionnées sur les plans de béton armé. Les enduits
intérieurs seront au mortier gras, lissé avec angles arrondis à la bouteille, les tampons seront en grille en
acier dur ou en dallette en béton, y compris cadre double cornière en acier galvanisé.
a) DE 40X40
b) DE 40X50 pour drainage
Ouvrage payé au mètre linéaire, au prix…………………………………... N°1/15
D/ DALLAGE

PRIX N°1/16/ COUCHE DE TOUT VENANT

Ce prix rémunère la fourniture la pose et la mise en place de 20 cm d'épaisseur en tout venant 0/60 mm
sur la même hauteur pour la dalle de forme, et selon la hauteur indiquée sur plan du BET, cette tout
venant doit être exempt de particules argileuses soigneusement arrosé et compacté. L’indice du
compactage doit être de 95% de l’OPM.
Il sera posé sur toute la surface un film polyane de 200 microns. Ouvrage payé au mètre carré y compris
nivellement, arrosage compactage, polyane et toutes sujétions.

NOTA : Pour l’exécution du T.V les longrines doivent être coulées en totalité avec sortie des attentes sur
40 cm de part et d’autres des longrines et à chaque 20 cm ,sur lesquelles viennent s’attacher le quadrillage
en aciers.

Ouvrage payé au mètre carré, au prix…………...…………..………….. N°1/16

PRIX N°1/17/BETON DE FORME DE 0,20 m D 'EPAISSEUR Y COMPRIS ACIERS

Ce prix rémunère l’exécution de Béton de forme Sur un tout venant de 0/60mm sera réalisée une dalle de
forme en béton n°4 de 20 cm d'épaisseur, soigneusement réglé, compris pilonnage mécanique, armatures
en quadrillage suivant plans de béton armé, et surfaçage à l’hélicoptère.
Le surfaçage de la dernière couche ne doit être effectué qu’après finition des travaux en élévation et doit
être maintenue propre de tous déchets ou malaxage de mortier afin de permettre la réalisation du
revêtement industriel (non inclus dans ce prix) tout défaut constaté ou surface non lissée constatée lors de
l’exécution du revêtement sera refait à la charge de l’entreprise.

Ouvrage payé au mètre carré, au prix……………………..…………..……… N°1/17

Destination : Ateliers

PRIX N°1/18/ BETON DE FORME DE 0,13 m D'EPAISSEUR Y COMPRIS ACIERS


Ce prix rémunère l’exécution de Béton de forme Sur un tout venant de 0/60mm sera réalisée une dalle de
forme en béton n°4 de 13 cm d'épaisseur, soigneusement réglé, compris pilonnage mécanique, armatures
en quadrillage suivant plans de béton armé.

Ouvrage payé au mètre carré, au prix……………………..…………..… N°1/18

E/ BETON ARME EN INFRASTRUCTURE

PRIX N°1/19/ BETON ARME POUR TOUS OUVRAGES EN FONDATION

   
Page 75 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Ce prix rémunère, l’exécution de béton armé en infrastructure pour semelles isolées ou filantes, amorces
de poteaux de toutes sections et formes différentes, longrines, chaînages, radier et voiles de toutes
épaisseurs, autres éléments, à exécuter en béton B2 dosé à 350 kg de ciment CPJ 45 obligatoirement
vibré et pervibré. Le prix de règlement s’entend pour l’ouvrage complètement terminé y compris toutes
sujétions de fourniture, de main d’œuvre, de difficultés de mise en œuvre et de mise en place à toutes
profondeurs, de coffrage neuf, de décoffrage, d’étaiement, de trous dans coffrage pour attente des aciers,
de protection solaire et thermique, de polystyrène de 5cm à incorporer dans les joints et de coffrage de la
sous face des longrines.

Ouvrage sera payé d’après les dimensions tels qu’ils sont figurés sur les dessins établis par le bureau
d’étude, l’Architecte et approuvé par le Bureau de contrôle sans plus value aucune pour les parties
courbes, en pente ou de forme irrégulières, becquets, trous, d’incorporation de fourreaux, non plus pour
les repiquages qu’exigerait la mise du béton à la forme définitive. Y compris traverse de tout type de buse
si nécessaire
N.B : L’entreprise doit soumettre à l’approbation de la maîtrise d’œuvre, le type de coffrage avant toute
mise en œuvre du béton,
Ouvrage payé au mètre cube, au prix…………………………………..... N°1/19

PRIX N°1/20/ ARMATURE POUR BETON ARME EN FONDATION

Répondant aux normes AFNOR - Fe E 500. Le ferraillage sera exécuté conformément aux plans de BA.
L'Entrepreneur devra la fourniture, les aciers de montage, les cales annulaires SMATEC au mortier de
ciment pour les ouvrages en fondations. Prévoir une cale par kilogramme d'acier en moyenne.
Les cales cubiques spéciales seront proposées pour les voiles minces. Le poids des aciers pris en compte
résulte du métré théorique selon les plans d'exécution établis par le Bureau d'études, compte tenu des
recouvrements, chapeaux et crochets. Aucune majoration pour chutes, ligature ou autres, l'Entrepreneur
devra en tenir compte dans son prix.

L’entrepreneur doit livrer au maître d’ouvrage à chaque livraison des aciers (Fe E 500) le certificat de
qualité délivré par le fournisseur agrée

Ce prix rémunère au kilogramme, la fourniture et transport de la mise en place des aciers à haute
adhérence tous diamètres pour béton armé en fondations conformément aux plans établis par le bureau
d’étude. Le prix de règlement s’entend pour l’ouvrage complètement terminé y compris toutes sujétions
de fourniture, de main d’œuvre, de façonnage et de mise en place des aciers quelle qu’en soit la difficulté,
de cales d’écartement en cubes de ciment 2 x 2 x 2 cm pour garantir un enrobage correct des aciers, de fil
de ligature, etc.

Ouvrage payé au kilogramme théorique en appliquant les poids linéaires aux longueurs développées des
barres, cadres, étriers, épingles, chapeaux, équerres, renforts et sans plus value aucune pour chutes, fils de
ligature, tolérance de laminage, cavaliers, etc.

NOTA : la différence entre le mode de mesurage et les dessins de nomenclature des aciers ne
donnent pas droit à l’entreprise de demander une plus value.
Ouvrage payé au Kilogramme, au prix…………………………………..... N°1/20

F/ BETON ARME EN SUPERSTRUCTURE :

PRIX N°1/21/ BETON ARME EN ELEVATION :

Ce prix rémunère, l’exécution de béton armé en superstructure pour poteaux de formes différentes,
poutres, dalles pleines horizontales, inclinées ou en arcs ou ajourées ou alvéolées, voûtes, Koubba,
coupoles de toutes formes, voiles, arcades, escaliers, acrotères, couvres joints, jardinières, becquets, lames
   
Page 76 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

brise soleil, couronnement, corniches, coffres pour volets roulants, dallette pour couvre joint, les petits
ouvrages de différentes formes, etc. à exécuter en béton B2 dosé à 350 kg de ciment CPJ 45
obligatoirement vibré et pervibré. Le prix de règlement s’entend pour l’ouvrage complètement terminé y
compris toutes sujétions de fourniture, de main d’œuvre, de levage, de difficultés de mise en œuvre et de
mise en place à toutes hauteurs, de coffrage neuf, de décoffrage, de béton brut de décoffrage dans les
endroits désignés par la maîtrise d’œuvre, d’étais, d’échafaudage, de frais de béton de convenance, de
protection solaire et thermique, de polystyrène de 5cm à incorporer dans les joints.

Ouvrage sera payé d’après les dimensions tels qu’ils sont figurés sur les dessins établis par le bureau
d’étude, et approuvés par le Bureau de contrôle, sans plus value aucune pour les parties courbes simples
ou double courbures, inclinées ou de forme irrégulières ou circulaires, trous, recoupement de balèvres,
réserve de larmiers, rainure, engravures, d’incorporation de fourreaux et trémies pour les corps d’état, non
plus pour un coffrage métallique chaque fois demandé par la maîtrise d’œuvre ainsi que les repiquages
qu’exigerait la mise du béton à la forme définitive.

NOTA :
- Le béton peut être teinté en pleine masse selon la demande de l’architecte sans aucune plus value.

Ouvrage payé au mètre cube, au prix….………………………………….. N°1/21

PRIX N°1/22/ ARMATURE POUR BETON ARME EN ELEVATION

Répondant aux normes AFNOR - Fe E 500 – fourniture, transport et posé selon les mêmes prescriptions
que l'article acier précité dans l’article I-2-13.
L’entrepreneur doit livrer au maître d’ouvrage à chaque livraison des aciers (Fe E 500) le certificat de
qualité délivré par le fournisseur agrée.

Ouvrage payé au Kilogramme, au prix……………………………….…..... N°1/22

PRIX N°1/23/ PLANCHER CORPS CREUX Y/C NERVURES, DALLES DE COMPRESSION ET


ACIER INCLUS

Ce prix rémunère au mètre carré, l’exécution du plancher hourdis suivant les plans établis par le bureau
d’étude à exécuter en hourdis de ciment. Le prix de règlement s’entend pour l’ouvrage complètement
terminé y compris toutes sujétions de fourniture d’hourdis, de béton B2 dosé
à 350 kg de ciment CPJ 45 pour dalle de compression et nervures, d’acier des nervures et de dalle de
compression ainsi que les chapeaux des nervures, de main d’œuvre, de difficultés de mise en œuvre et de
mise en place dans les vides sanitaires à toutes hauteurs, de coffrage, de décoffrage, d’étaiement,
d’échafaudage, de trémie dans plancher, etc.
Les hourdis doivent être conforme à la NM10-01-10 et ayant 15 jours au moins au jour de la pose du
Ferraillage.

L’aide à la mise en œuvre du tube orange ou en iso range ICD fourni par le lot d’électricité suivant les
prescriptions du plan d’exécution de l’électricité.

Avant toute fourniture ou livraison sur chantier L'entrepreneur doit présenté à sa charge à l'approbation du
B.E.T et B.C les plans de pose des éléments préfabriqués ainsi que les essais d'agrément de leurs procédés
de préfabrication, la livraison sur chantier de ces éléments ne peut avoir lieu qu'après approbation du
B.E.T de l'ensemble des documents précités.
Le plancher en hourdis sera de type préfabriqué et les frais du plan de détail ainsi que sont à la charge de
l’entreprise.
Ouvrage payé au mètre carré, comme suit :

   
Page 77 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

a) 12 + 4, au prix ………………………………………………………….………… N°1/23a


b) 15 + 5, au prix …………………………………………………………………… N°1/23b
c) 20+ 5, au prix …………………………………………………………………… N°1/23c
d) 25 +5, au prix …………………………………………………………………… N°1/23d
e) 25 +7J, au prix …………………………………………………………………… N°1/23e

G/ MACONNERIE EN ELEVATION

Nota concernant toutes les cloisons :


L’entrepreneur soumissionnaire doit revoir et tenir compte dans les prix des agglos cités ci-dessous le
prix de béton armé de confortement (linteaux, raidisseurs, et petits ouvrages en général) et les libages
pour murets (des salons) et garde corps pour escaliers suivant détail d’exécution obligatoire des
raidisseurs et linteaux donnée par le bureau d’études y compris armatures. L’ensemble béton et armature
de confortement est incluses dans les prix unitaires du mètre carré des cloisons.
La liaison des parois dans les doubles cloisons sera assurée par des épingles en acier à haute adhérence de
diam. T 8 sous forme de Z, disposées tous les mètres en hauteur, en longueur en quinconce.

PRIX N° 1/24: DOUBLE CLOISON EN BRIQUES CREUSES (8+8T) Y/C TËTE DE DOUBLE
CLOISON

Fourniture et pose de double cloisons en briques creuses céramiques de 8 + 8T trous, de 28 x 15 x 6,5


cm pour 6 trous, de première qualité pour tous les murs de façades. Le choix des briques devra être
fait avec le plus grand soin et les lots qui comporteront des éléments insuffisamment cuits seront
entièrement refusés.
La pose se fera à joints décalés et hourdés au mortier n°1 et les joints seront parfaitement remplis et
essuyés au montage.

Au droit de toutes les ouvertures dans les doubles cloisons (quelle que soit l'épaisseur de la double
cloisons), l'entrepreneur exécutera un confortement en béton armé suivant plans de béton armé. Ce
confortement sera compris dans le prix du mètre carré de la double cloisons.

Les têtes de double cloisons, les jambages et les boutisses seront réalisés dans les mêmes conditions que les
cloisons par retour de la cloison extérieure.
La liaison des parois dans les doubles cloisons sera assurée par des épingles en acier doux galvanisé
de diamètre 8, disposées en quinconce tous les mètres et inclinées vers les cloisons extérieures.

Ouvrage payé au mètre carré y compris réservations, saignées, confortement en béton armé, façon
d’encadrement de fenêtres, pose de fourreaux et toutes autres sujétions,
au prix..................………………………………….………………………...........N° 1/24

PRIX N°1/25 : MURS EN AGGLOS CREUX DE CIMENT :

- Les agglomérés devront répondre aux spécifications du D.G.A et avoir reçu l'agrément du B.E.T: Ils
seront hourdés au mortier N°2. Les joints horizontaux et verticaux seront parfaitement remplis et
essuyés.
- Les vides de section supérieure à 0,40 m² seront déduits.
- Pour les parois de hauteur supérieure à 3 m et de longueur supérieure à 5 m, le prix comprend
l'exécution du confortement en B.A au droit des ouvertures et raccordement aux ossatures voisines
prévues pour le raidissement des parois.
Ouvrage payé au mètre carré, fourni et posé, y compris toutes sujétions,
a) agglos de 20 cm, au prix ..................................................................................N°1/25a
b) agglos de 15 cm (cloison de distribution), au prix .............................................N°1/25b

   
Page 78 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

PRIX N°1/26 / CLOISONS EN BRIQUE ROUGES DE 10 A 15 CM

Les briques creuses céramiques répondront à la norme PI3.301 et auront les caractéristiques fixées
par l’article 18 de Devis Général d’ Architecture.
Elles devront avoir reçu l'agrément du Maître d'Oeuvre.
Les briques seront hourdées au mortier N°2. Les joints horizontaux et verticaux seront parfaitement
remplis et essuyés.
Les vides de section supérieure à 40cm2 seront déduits.
Pour les parois de hauteur supérieure à 3m et de longueur supérieure à 5m, le prix comprend
l'exécution de raidisseurs verticaux et horizontaux en béton armé ainsi que les linteaux en béton
Ouvrage payé au mètre carré réel, tous vides et ouvrages divers déduits, y compris toutes sujétions
d'exécution, au prix …………………………………………………… N°1/26

PRIX N°1/27 / HABILLAGE DE DESCENTE

Exécuter en maçonnerie, en brique de 6T selon les instructions du BET.


Ouvrage payé au mètre linéaire, y compris toutes fournitures nécessaires et toutes sujétions
d’exécution, au prix …………………………………………………..……………… N° 1/27

H/ ENDUITS

Nota concernant les enduits :

Avant tout commencement, les surfaces à enduire seront préparées convenablement pour obtenir un bon
accrochage (briques et parpaings) joints dégradés, béton: surface rugueuse.
Elles seront suffisamment humidifiées pour que le support n'absorbe pas l'eau de mortier.
Toutes les efflorescences seront nettoyées :
Le ciment sera convenablement hydraté, les poches de sable seront évitées.
Aussitôt après le durcissement de la couche, l'enduit sera ausculté au marteau et les parties non
adhérentes enlevées et remplacées.

La deuxième couche sera passée après lavage et soufflage de la première et avec les mêmes précautions.
Les enduits sont retours sur les tableaux et voussures des baies de toutes natures.
Les ouvrages en béton coffré n'offrent pas les garanties d'adhérence suffisante seront piqués à la pointe.
A la jonction des ouvrages en béton et des maçonneries, en intérieur et en extérieur, les enduits seront
exécutés sur un grillage galvanisé débordant de 15 cm de chaque côté et fixé sur les supports par des
cavaliers galvanisés, de façon à éviter les fissures des joints, y compris dans les prix des enduits façon de
joint de dilatation et baguette d’angle type ARMUR ou similaire de hauteur 2.10m.

PRIX N°1/28/ENDUIT EXTERIEUR AU MORTIER DE CIMENT Y/C BAGUETTE D'ANGLE

Ce prix rémunère au mètre carré, l’exécution de l’enduit extérieur de l’enduit au mortier de ciment sur les
éléments de murs, voiles, cloisons de briques ou d'agglomérés, maçonneries de moellons, etc. suivant les
instructions du Maître d'œuvre et à réaliser en trois couches :

- Une couche de barbotine liquide afin d’améliorer l’accrochage après imbibition correcte du
support
- Une couche de dégrossissage imperméable composé de :
- * 50 % de grain de riz 3/15
- * 50 % de sable
- * 350 kg de ciment CPJ 35

   
Page 79 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

- Une couche de finition de 0.5 cm d'épaisseur au mortier M5 passée au bouclier, dite "FINO" Le
tout sera parfaitement dressé.

Le prix de règlement s’entend pour l’ouvrage complètement terminé y compris toutes sujétions de
fourniture, de façon de joint de dilatation, baguette d’angle type ARMUR ou similaire de hauteur 2.10m,
de grillage galvanisé débordant de 15 cm de chaque côté, de main d’œuvre, de mise en œuvre,
d’échafaudage, d’exécution d’ouvrages de redressement et de recharges en renformis éventuelle,
d’opération de regarnissage et de repiquage, d’humidification de fourniture et mise en place d’armature
métallique, raccords qui pourraient être rendus nécessaires par suite d’engravures, percements, tranchées,
pores, etc. exécutés postérieurement à la couche de finition par d’autres corps d’état, le traitement des
fissures et des microfissures, de cueillies, d’arrondis, d’arrêts, de gouttes d’eau sous les

linteaux ou auvents donnants à l’extérieur, de grillage galvanisé à la jonction de deux matériaux, etc. Le
tout sera exécuté dans les règles de l’art et les enduits devront présenter des surfaces régulières, soignées,
planes, sans flaches ou bosses, exemptes de soufflures, cloques, fissures. Les arêtes et les joints seront
nets, rectilignes, exempts d’écornures, épaufrures, fissures. L’adhérence des enduits au support sera de 3
kg/cm2 au moins à 28 jours. Aucune partie ne devra sonner sous le choc d’un marteau. Leur planitude
sera de telle qu’une règle de 2 m promenée en tous sens ne fasse pas apparaître de différence supérieure à
0,003 m, la tolérance de verticalité sera de 0,005 m par hauteur de 3m.
Sans plus value aucune pour parties courbes ou inclinées, rainures dans enduits, petites parties ou faibles
largeurs pour parties, verticales ou inclinées, planes ou courbes. Y compris la réalisation de façon de joint
de dilatation, les joint creux et jeux d’enduit conformément aux plans d’architecture ( plans de façades)
ainsi que les soubassements

Ouvrage payé au mètre carré, au prix….……………………………………………..…. N°1/28

PRIX N°1/29 :ENDUIT INTERIEUR AU MORTIER DE CIMENT SUR MURS ET PLAFONDS


Y/C BAGUETTE D'ANGLE

Ce prix rémunère au mètre carré, l’exécution de l’enduit intérieur au mortier de ciment taloché sur les
éléments de murs, voiles, cloisons de briques ou d’agglomérés, maçonneries de moellons, plafonds en
béton ou en hourdis ainsi que les retombées et fonds des poutres, etc. suivant les instructions du Maître
d’œuvre et à réaliser en deux couches :

1/ Une couche de dégrossissage en une ou plusieurs passes, d'épaisseur ne dépassant pas 0.01m.

2/ Une couche de finition de 0.005 d'épaisseur, passée au bouclier dit "FINO"


Le tout sera parfaitement dressé.

Le prix de règlement s’entend pour l’ouvrage complètement terminé y compris toutes sujétions de
fourniture, de baguette d’angle type ARMUR ou similaire de hauteur 2.10m, de grillage galvanisé
débordant de 15 cm de chaque côté de main d’œuvre, de mise en œuvre, d’échafaudage, d’exécution
d’ouvrages de redressement et de recharges en renformis éventuelle, d’opération de regarnissage et de
repiquage, d’humidification de fourniture et mise en place d’armature métallique, raccords qui pourraient
être rendus nécessaires par suite d’engravures,
percements, tranchées, pores, etc. Exécutés postérieurement à la couche de finition par d’autres corps
d’état, le traitement des fissures et des microfissures, de cueillies, d’arrondis, d’arrêts, de gouttes d’eau
sous les linteaux ou auvents donnants à l’extérieur, de grillage galvanisé à la jonction de deux matériaux,
etc. Le tout sera exécuté dans les règles de l’art et les enduits devront présenter des surfaces régulières,
soignées, planes, sans flaches ou bosses, exemptes de soufflures, cloques, fissures. Les arêtes et les joints
seront nets, rectilignes, exempts d’écornures, épaufrures, fissures. L’adhérence des enduits au support
sera de 3 kg/cm2 au moins à 28 jours. Aucune partie ne devra sonner sous le choc d’un marteau. Leur
planitude sera de telle qu’une règle de 2 m promenée en tous sens ne fasse pas apparaître de différence
supérieure à 0,005 m, la tolérance de verticalité sera de 0,01 m par hauteur de 3 m.
   
Page 80 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Sans plus value aucune pour parties courbes ou inclinées, rainures dans enduits, petites parties ou faibles
largeurs pour parties, verticales ou inclinées, planes ou courbes.

Ouvrage payé au mètre carré, au prix….………………………………... N°1/29

PRIX N°1/30/FAÇON D'APPUIS DE FENETRES

Saillant ou non saillant, exécutés en béton armé n° 4 dosé à 350 kg de ciment suivant tableau des
dosages, sur double ou simple cloison. Ces appuis recevront une légère pente vers l’extérieur de 2,5 à
3cm et seront lissés au mortier gras y compris façon de larmier, beton, armatures, coffrage et décoffrage
et toutes sujétions d’exécution

Ouvrage payé au mètre linéaire, au prix….……………....……....….. N°1/30

PRIX N°1/31 : COURONNEMENT ET NEZ D 'ACROTERES

Ce prix rémunère au mètre linéaire, la réalisation d’enduit en ciment lissé à la truelle avec pente sur
appuis, acrotères, parapets ou couronnement, etc. de toutes largeurs avec incorporer d’une bande
grillagée galvanisée à mailles fines débordant de 10 cm de chaque côté tenue par des cavaliers et des
pointes galvanisées suivant les prescriptions techniques. Le prix de règlement s’entend pour l’ouvrage
complètement terminé y compris toutes sujétions de fournitures, de main d’œuvre, d’échafaudage, de
grillage galvanisé, de gouttes d’eau, de raccordement à l’enduit, etc.

Ouvrage payé au mètre linéaire, au prix….……………....……....….. N°1/31

PRIX N°1/32 : SOUCHES EN TERRASSES SUR GAINES TOUTES DIMENSIONS

Ce prix rémunère l’exécution de souche de ventilation Exécutées en béton n° 4 selon plan de détail compris
potelets et dallette en béton armé, compris façon de larmier sous le débord de la dallette. Sur le dessus,
chape de ciment en pente, enduits de toutes faces vues, grilles de ventilation, comprenant cadre cornière
galvanisé 30/30, avec remplissage en métal déployé. y compris toutes fournitures nécessaires et toutes
sujétions d’exécutions, aciers cloisons, enduit, peinture avec larmier suivant plan de béton armé.

Ouvrage payé à l’unité, au prix………………………………......…......... N°1/32

I/ D I V E R S
PRIX N°1/33 : BETON DE RENFORMIS

Ce prix rémunère l’exécution de Renformis de toute épaisseur, réalisé en béton n° 1 pour façon de forme
de pente ou remplissage sur supports, compris toutes sujétions de mise en place et damage. Sur ce
renformis sera exécutée une chape de 2cm d’épaisseur, au mortier n°4 soigneusement réglée, lissée à la
truelle y compris bordure en béton autour de la receveur de douche.
Y compris toutes fournitures nécessaires et toutes sujétions d’exécutions.
Ouvrage payé au mètre carré, au prix….………………………………… N°1/33

PRIX N°1/34 : DALLETTES EN BETON ARME

Ce prix rémunère l’exécution des dalettes pour paillasse cuisine et placards de 0.10 m d’épaisseur en
béton légèrement armé en quadrillage T8 espacement 20 cm.
Le prix comprend aussi le coffrage, le décoffrage, raccord d’enduits et toutes sujétions.
Ainsi toutes sujétions de la bonne exécution des travaux.
Ouvrage payé au mètre carré, au prix……………………………………. N°1/34
   
Page 81 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

PRIX N°1/35/TRAITEMENT DU JOINT DE DILATATION EN FACADES

Façon de toutes les parties verticales vues en façade des joints de dilatation par bourrage à la pompe avec
un fond de joint un produit type SIKAFLEX ou équivalent y compris nettoyage.

Ouvrage payé au mètre linéaire, au prix….……………………………. N°1/35

PRIX N°1/36 : COUVRE JOINT DE DILATATION

Les couvres joints de sol seront en aluminium, laiton, acier inox, bois ou plastique d'un type agréé par la
maîtrise d'oeuvre.
Les couvres joints encastrés dans le revêtement des murs et plafonds (enduits ou carreaux) seront en bois
dur de 7cm minimum de largeur et de 2cm d’épaisseur arrondi au bord et seront fixés sur les cloisons par
vis et chevilles inoxydables d’un coté.
Leur fixation se fera par ressorts en façades et sols.
Le présent prix comprend le dressage éventuel des lèvres des joints et est valable pour toutes largeurs de
joints.
Décomposition comme suit :
a) sur sol
b) sur mur et plafond
Un échantillon doit être remis à l’approbation du maître de l’ouvrage et de la maîtrise d’œuvre.
Payé au mètre linéaire.
Ouvrage payé au mètre linéaire au prix…………………………………............ N°1/36 a & b

PRIX N°1/37/ DALETTE COUVRE JOINT DE DILATATION

Dallette couvre-joint de dilatation en terrasse, à une ou deux pentes, réalisée en béton B4 et comprenant le
coffrage, les aciers, le béton, le décoffrage, l'exécution des larmiers en sous -face, et lissage des faces
vues. Les arrêtes seront parfaitement rectilignes et le sous face enduite. Le joint creux de dilatation sera
étanche par un produit agrée genre S1KAFLEX.
Ouvrage payé au mètre linéaire pour toutes sujétions de fourniture et d'exécution comprise.
Ouvrage payé au mètre linéaire, au prix….……………………………. N°1/37

PRIX N°1/38/ TROUS ET SCELLEMENT DIVERS


II est rappelé aux Entrepreneurs, les restrictions importantes concernant les percements, saignées et
scellements du lot secondaire.
Ouvrage payé à l’ensemble, au prix n° ....................................................................... N°1/38

PRIX N°1/39 - MISE A LA TERRE EN CABLE DE CUIVRE NU DE 29 MM²

Ce prix rémunère :
- La terre sera installée suivant le règlement et les normes en vigueur. La mise à la terre des masses
sera exécutée par la fourniture et pose d’un conducteur cuivre nu de 29 mm² posé en fond de
fouilles, ceinturant chaque bâtiment et remontant en boucle au placard de coupure, suivi d’une
prise de terre.
- La réalisation d'une prise de terre en plusieurs piquets en cuivre enfoncés verticalement au-
dessous du niveau permanent d'humidité, à une profondeur minimale de 2m et de φ 15mm,
longueur 1,5m et la distance entre piquets 15m.
- Le raccordement de l'ensemble à la barrette de mesure par conducteur en câble de cuivre nu de 25
mm2 sous conduit isolant de diamètre 13.
- La fourniture, l'installation et le raccordement au conducteur de terre d'une barrette de coupure et
de mesure.
Cette barrette sera montée dans le local ou est installé le tableau de distribution générale.
   
Page 82 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Le raccordement de la canalisation principale de terre à la barrette de répartition. Cette prise de


terre doit avoir une résistance d'au plus 5 ohms, et répondre à toutes les exigences du distributeur.
Ouvrage payé au mètre linéaire, y/c toutes sujétions de fourniture et de pose, au prix……. N°1/ 39

2- FAUX PLAFONDS

PRIX N°2/01 : FAUX PLAFOND EN STAFF LISSE

Fourniture et pose de faux plafonds, réalisés en plaques de staff lisse suspendues, de 1.00x1.00 m de 2 cm
d’épaisseur, obtenues par moulage de 2 couches de plâtre à modeler, rejetées à la brosse avec
interposition d’une couche de filasse de chanvre. Avec suspentes galvanisées enrobées de plâtre et filasse,
compris armatures éventuelles.

Les joints entre les plaques sont exécutés en plâtre modeler avec incorporation de filasse.
La tolérance de planimétrie ou d’alignement ne doit excéder 2 mm sous une règle de 2.00ml.
Un soin particulier doit être pris pour les fixations des faux plafonds sur les planchers hourdis.
Dans le cas d’une hauteur de 0.70m entre le plafond et le faux plafond, l’entrepreneur devra ajouter des
renforts obliques en fil javanais ou prévoir une structure en bois intermédiaire entre ces derniers.
Les joints des plaques seront repris au plâtre blanc fin. Les arrêtes devront être parfaitement rectilignes.

Le prix comprend toutes les suggestions d’exécution nécessaires, telles que coupes d’angles, façon
d’arêtes rectilignes, fixations, façon de raccordement des parties horizontales et verticales, raccordement
aux maçonneries adjacentes, calfeutrement, passages de canalisations, décrochements, retombées, retours,
joints creux périphériques ou ponctuels etc…

L’ensemble devra être d’une finition irréprochable, et d’une planimétrie parfaite


Le prix comprend toutes réservations et découpes parfaites pour spots de toutes dimensions.

Ouvrage payé à mètre carré posée, y compris toutes fournitures nécessaires et toutes suggestions
d’exécution y compris trappes de visite.
Au prix …………………………………………………………………………………….. N°2/01

PRIX N°2/02 : FAUX PLAFOND A DALLE MINERALE

Fourniture et pose de faux plafonds, réalisés en dalles minérales lisses et perforées de 0.60 x 0.60 cm de 2
cm d’épaisseur de type ARMSTRONG semi démontables avec joints creux sur structure et suspentes
métalliques.

La tolérance de planimétrie ou d’alignement ne doit excéder 2 mm sous une règle de 2.00ml


Un soin particulier doit être pris pour les fixations des faux plafonds sur les plancher hourdis
Le prix comprend toutes les sujétions d’exécution nécessaire, telles que coupes angles, façon d’arêtes
rectilignes, fixations, façon de raccordement des parties horizontales et verticales, raccordement aux
maçonneries adjacents, calfeutrement, passages de canalisations, décrochements, retombées, retours, etc.
L’ensemble devra être d’une finition irréprochable, et d’une planimétrie parfaite
Le prix comprend toutes réservations et découpes parfaites pour spots de toutes dimensions

Ouvrage payé au mètre carré posé, compris toutes fourniture nécessaire et toutes suggestions d’exécution.
Au prix ………………………………………………………………………………….. N°2/02

3- CHARPENTE METTALIQUE

PRIX N°3/01/ ANCRAGE

   
Page 83 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

L’ancrage est composé d’une préplatine en tôle d’épaisseur 10 mm et des tiges dont les diamètres sont
indiqués sur le plan de bureau d’études.
L’ensemble sera positionné avec précision conformément aux plans d’implantation pour permettre de
connecter l’ossature métallique sur les ouvrages en béton.
Après coulage, l’entreprise reste responsable de l’implantation des préplatines.

Ouvrage payé à l’unité, au prix ……………………………………………………. N°3/01

PRIX N°3/02/ OSSATURE METALLIQUE

L’ossature métallique de la charpente des ateliers et la structure verticale prévue en tubes ou fers carrés
servant d’appuis pour ouvrages en B.A sera réalisée conformément aux plans établis par le bureau d’étude
et aux dossiers d’exécution fournis par l’entreprise et approuvés par le Bureau de contrôle y compris
platine, gousset, raidisseur et toutes sujétions conformément aux plans.

Ouvrage payé au kilogramme, de l’ossature métallique au prix ……………… N° 3/02

PRIX N°3/03/ SABLAGE & PEINTURE

Après sablage de la structure métallique suivant la norme suédoise SA 2,5 il sera appliqué le complexe de
peinture comme ce qui suit :
- Une couche de crozinc de 40 microns.
- Une couche intermédiaire de 40 microns.
- Une couche de finition laquée de 40 microns, couleur au choix de l’architecte

Ouvrage payé au mètre carré, de l’ossature métallique au prix …………….. N° 3/03

PRIX N°3/04/ COUVERTURE

La couverture en bac sera fixée sur la charpente métallique moyennant des vis auto perceuses
conformément aux DTU 43.3 une attention particulière sera donnée au point singulier.
Ce prix rémunère la fourniture et la pose du bac sec.

Ouvrage payé au mètre carré au prix ………………………………………… .N° 3/04

PRIX N°3/05/ ISOLATION

L’isolation en laine de roche épaisseur 4cm sera fixée sur le bac moyennant des vis et rondelles à raison
de 6 fixations par mètre carré conformément aux règles professionnelles et aux DTU 43.3.
Ce prix comprend la fourniture et la pose.

Ouvrage payé au mètre carré, au prix …………………………………………N° 3/05

PRIX N°3/06/ ETANCHEITE EN PARTIE COURANTE

L’étanchéité est composée des éléments détaillés ci dessus:


- Hyrene TS FMP grésé, collé par plots
- Hyrene 40

L’ensemble sera posé conformément aux règles de l’art et aux DTU 43.3.
Ce prix comprend la fourniture et la pose.

Ouvrage payé au mètre carré, au prix …………………………………………N°3/06

   
Page 84 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

PRIX N°3/07/ ETANCHEITE DES RELEVES

L’étanchéité multicouche des relevés est composée des éléments détaillés ci dessus :
- EIF (vernis ANTAC)
- Bande d’équerre 35 PY
- FORCE 4000
L’ensemble sera posé conformément aux règles de l’art et aux DTU 43-3
Ce prix comprend la fourniture et la pose.

Ouvrage payé au mètre linéaire, au prix …………………………………..N° 3/07

PRIX N°3/08/ COSTIERES EN TOLE GALVANISEE EP 15/10

La costière est en tôle galvanisée ép 15/10 elle sera fixée sur la couverture moyennant des vis auto
perceuses ou des rivets pop à raison de 3 fixations double par mètre linéaire

Ouvrage payé au mètre linéaire, au prix……………………………………. N° 3/08

PRIX N°3/09 : BARDAGE DOUBLE PEAU

Le bardage est composée de trois nappes détaillées ci-dessous :

1ère nappe : plateau Muresco 400x70 épaisseur 70/100 galvanisée prélaqué ou équivalent fixé sur
l’ossature métallique à l’aide de vis auto-perceuse y compris toute sujétions de coupe, ajustage, pièce de
finition.

2ème nappe : laine de verre épaisseur 2 cm prise en sandwich entre 1ére et 3éme nappe y compris
recouvrement transversal et longitudinal, par-vapeur et toute sujétions de fourniture et de pose.

3ème nappe : bardage en tôle nervurée galvanisée prélaquée épaisseur 70/100 profilés, RAL et toutes
sujétions de mise en œuvre au choix de l’architecte.

Ouvrage payé au mètre carré, y compris les 3 nappes au prix……………… N° 3/09.

PRIX N°3/10 : BANDEAU DE FINITION

Le bandeau de finition est en tôle galvanisée épaisseur 20/10 elle sera fixée par des vis auto perceuses ou
des rivets à raison de 3 fixations double par mètre linéaire.

Ouvrage payé au mètre linéaire, au prix ……………………………………….. N° 3/010

PRIX N°3/11 : BAVETTE REJET D’EAUX

La bavette est en tôle galvanisée épaisseur 15/10 elle sera fixée par des vis auto perceuses ou des rivets à
raison de 3 fixations double par mètre linéaire.
Ouvrage payé au mètre linéaire, au prix ……………………………………… N°3/11

PRIX N°3/12 : DESCENTES DES EAUX PLUVIALES EN PVC

Les descentes des eaux pluviales sont en tube PVC exécuté selon plan

L’Ouvrage payé au mètre linéaire, y compris toutes pièces de raccordements (coudes tés mouchant
différentes culottes) au prix ………………………………………… N° 3/12

   
Page 85 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

PRIX N°3/13/ GARGOUILLE EN TOLE GALVANISEE EP 15/10

La gargouille est réalisée à l’aide d’une tôle galvanisée épaisseur 15/10, elle sera fixée sur la couverture
moyennant une fixation mécanique, un décaissement sera prévu en toiture aux droits des descentes d’eaux
pluviales. Ce prix rémunère la fourniture et la pose de gargouille.

Ouvrage payé à l’unité, au prix …………………………………………………… N°3/13

4- ETANCHEITE

TERRASSES ACCESSIBLES ET INACCESSIBLES

L’entreprise peut présenter une autre variante d’étanchéité équivalente a celle de base avec le même prix
qu elle a proposé au mètre carré moyennant l’accord préalable du maître d’ouvrage, l’entreprise doit
présenter une assurance de garantie décennale délivrée par une compagnie agrée par le ministre des
finances couvrant Les travaux qui devront être réalisés conformément aux stipulations :

- NF.P 84.204 – D.T.U 43.1 " Travaux d’étanchéité des toitures " avec éléments porteurs en
maçonnerie.
- NF.P 06.004 – Charges d’exploitation des bâtiments (et notamment les articles 2.7.6 2.7.7 et
278 concernant les garde-corps).
- NF.P 40-DTU 60.11 – Règles de calcul des installations de plomberie et d’installations
d’évacuation eaux pluviales.
- Avis techniques et cahier des charges en cours de validité pour les matériaux non traditionnels.

Pour tous les documents ci-dessus, on retient la dernière édition publiée un mois avant la date de remise
des offres.

PRIX N°4/01/FORME DE PENTE

Sur toutes les surfaces à étancher, sera exécutée une forme de pente en béton N° B2 (250 kg/m3 CPJ 45).
Elle sera soigneusement damée et finement talochée.
Les points bas auront une épaisseur de 0.05 m minimum au point le plus bas. Les pentes seront de 1.5
cm/m minimum. Elle forme une gorge à la jonction de toutes les parties horizontales. Les tubes

électriques ou autres se trouvant sur les terrasses seront enrobés de mortier dosé à 200 kg de ciment avant
l'exécution de la forme.

Ouvrage payé au mètre carré, au prix….……………………….………………. N°4/01

PRIX N°4/02/CHAPE DE LISSAGE

De 0,02 d’épaisseur minimum en mortier de ciment N°2 soigneusement damé et lissé. Sur la dalle pleine ou
la dalle de compression, la surface obtenue devra permettre un écoulement parfait des eaux vers les réseaux
d’évacuations. Cette chape de surfaçage sera payée au mètre carré, vue en plan entre nus d’acrotère,
compris fourniture et mise en œuvre .

Ouvrage payé au mètre carré, au prix….…………………………..……………. N°4/02

PRIX N°4/03/ETANCHEITE MONOCOUCHE

Le feutre d’étanchéité monocouche a proposé par l’entreprise doit être agréé par le bureau de contrôle et
les assureurs dans le cadre de l’assurance décennale.
L’étanchéité monocouche sera composé de :
   
Page 86 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

- Enduit d’imprégnation à froid en CONCERT PRIMER. Il sera appliqué sur toute la surface à
raison de 300 g/m².
- Adhérence totale de la membrane "ROOFSEAL P Ar" ou similaire épaisseur 4mm soudable au
chalumeau.
La membrane "ROOFSEAL P Ar" ou similaire épaisseur 4mm est constituée de feuille de bitume
modifiée par polymère A.P.P, armées de polyester non tissé.

La mise en œuvre est effectuée selon les prestations du Cahier des charges du procédé approuvé par les
bureaux de contrôle. Un recouvrement minimal de 10 cm sera assuré entre panneaux en longitudinale et
15 cm en transversale.

L’étanchéité doit répondre aux exigences de DTU et des normes en vigueur. Des essais qualitatifs et
quantitatif seront réalisés a la charge de l’entreprise.
L’entrepreneur doit présenter un PV de réception de l’étanchéité.

Ouvrage payé au mètre carré, au prix…………………………...…..….…….. N°4/03

PRIX N°4/04/RELIEF MONOCOUCHE

La composition et la mise en œuvre sont effectuées selon les prestations du cahier des charges du
procédé :
- CONCERT PRIMER (couche d’imprégnation)
- Bande d’enquerre en "ROOFSEAL P" épaisseur 4 mm appliquée aux reliefs de développé de
30 cm, soudé sur la costière avec un retour horizontale de 15 cm sur partie courante.
- Application d’une membrane d’étanchéité en "ROOFSEAL P Ar" épaisseur 4 mm avec retour
horizontal au moins de 20 cm sur partie courante.

Ouvrage payé au mètre linéaire, au prix….……………………….…………………..… N°4/04

PRIX N°4/05/SOLINS GRILLAGES

La protection par solin grillagé sera exécutée au mortier de ciment armé d'un grillage galvanisé, d'une
épaisseur minimum de 3 cm, compris engravure et façon d'arrondi à la base. Cette protection sera
séparée de la protection des parties courantes par un joint franc de 2 cm minimum, rempli de bitume et
fractionné verticalement tous le 3 m environ par un joint sans épaisseur.
Le mètre linéaire, pour l'ensemble, pour toutes hauteurs y compris toutes sujétions.

Ouvrage payé au mètre linéaire, au prix….……………………………… N°4/05

PRIX N°4/06/AIDE A LA POSE DE GARGOUILLES

Ce prix rémunère l’aide à la pose des gargouilles


Les gargouilles seront fournies par le lot plomberie, la pose comprendra un feutre 27S supplémentaire
collé au bitume à chaud sur le premier feutre et soudé sous la bavette de la gargouille avec un
débordement de 0.10m sur le pourtour aux départs des chutes d’eaux pluviales.
le restant de l’étanchéité venant ensuite s’appliquer sur l’ensemble. La pose aura lieu aux endroits des
descentes EP, guelards et ventilation primaire des EU - EV.
Ouvrage paye a l'unité y compris coupes, soudures, percements, scellements, ainsi que toutes sujétions de
pose.

Ouvrage payé à l’unité, au prix……………………………...........…….……………. N°4/06

   
Page 87 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

PRIX N°4/07/ETANCHEITE LEGERE

Comprenant forme, chape de lissage et étanchéité légère relevée de 40cm sur les murs de salles d’eau et
de 20cm pour les balcons
Procédé par feutre bitumé, système adhérent, composé de :
- une chape de lissage de 0.02m au mortier de ciment.
- Une couche d’imprégnation à séchage rapide 0,5 kg/m2
- Un e couche d’enduits d’application à chaud à base de bitume 1,500kg/m2
- Un feutre bitumé surface 40 TV
- Une couche d’enduits d’application à chaud à base de bitume 1,500 kg/m2
Les feuilles constituant la même couche seront collées entre elles par recouvrement de 0,06 m de largeur au
moins.
Cette étanchéité sera payée au mètre carré, développé, vue en plan. Compris fourniture, poses main d’œuvre
et protection.

Ouvrage payé au mètre carré, au prix…………………………..……..…….…….. N°4/07

PRIX N°4/0 8/ ETANCHEITE AUTO PROTEGE

Fourniture et pose d’une étanchéité auto-protège de type POLYFLAME ou équivalent composée d’une
étanchéité membrane bitumineuse modifiée avec un renforcement de 200 gr/m de structure en polyester non
tissé d’une épaisseur de 4mm avec finition en granulés colorés couleur au choix du maître d’œuvre.
Ouvrage au mètre carré y compris fourniture pose et toutes sujétions pour un ouvrage conforme aux règles
de l’art.

Ouvrage payé au mètre carré, au prix…………………………..……..…….…….. N°4/08

PRIX N°4/09/SOUFFLET EN PLOMB

Les joints plats seront réalisés conformément à l’article 6.763 du DTU 43.1.
Il sera appel aux matériaux spéciaux suivant la procédure de l’avis technique, ainsi qu’au mode de pose
définit avec les matériaux.
La protection par feuille métallique sera réalisée par acier galvanisé à chaud de 4/10° comportant en sous
face un papier kraft avec procédé d’étanchéité asphalte, on admet l’utilisation d’un soufflet

métallique en plomb. Le support devra alors présenter de part et d’autre du joint en encuvement de 0.01m
de profondeur et de 0.25 de largeur.
Ouvrage payé au mètre linéaire et sans aucune plus valus pour coupes, chutes et toutes sujétions de
fournitures et mise en œuvre.

Ouvrage payé au mètre linéaire, au prix….……………………..………… N°4/09

PRIXN°4/10/PROTECTION PAR DALLOTS POUR TERRASSES

Ce prix rémunère au mètre carré, l’exécution de la protection d’étanchéité horizontale suivant les
indications portes sur les plans établis par l’Architecte et à réaliser comme suit :
Fourniture et exécution d’une couche de désolidarisation par une forme de sable de 3 cm d’épaisseur
recouverte d’un papier Kraft ;
Exécution d’une chape en béton de grain de riz de 4 cm d’épaisseur fractionnée par des joints secs tous
les 0.50 m² ;
Exécution d’un garnissage des joints par un mortier bitumineux ;
Exécution de deux couches de badigeon à la chaux teintée ou non.
Le prix de règlement s’entend pour l’ouvrage complètement terminé y compris toutes sujétions de
fourniture, de main d’œuvre, de mise en œuvre, d’échafaudage, d’essais, etc.
   
Page 88 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Ouvrage payé au mètre carré, au prix….…………….……………….…... N°4/10

ISOLATION THERMIQUE

PRIX N°4/11 : ECRAN PARE VAPEUR

Fourniture et pose d’écran pare vapeur sous l’isolation thermique constitué de :


- 1 couche d’imprégnation à froid
- 1 couche d’E.A.C.
- 1 feutre bitumé type 36S
- 1 couche d’E.A.C.

Ouvrage payé au mètre carré, y compris toutes sujétions au prix.......................... N°4/11

PRIX N°4/12 : ISOLATION EN LAINE DE ROCHE

Fourniture et pose d’une isolation thermique en laine de roche de 4 cm d’épaisseur, les plaques devront
être jointives, tout défaut doit être réparé sur place par la mise en œuvre afin d’éviter les ponts
thermiques.

Ouvrage payé au mètre carré, y compris toutes sujétions de fourniture et de pose au


prix...................................................................................................N°4/12

5 / REVETEMENTS DE SOL ET MURS

PRIX N°5/01 : REVETEMENT SOL INDUSTRIEL TEINTE DANS LA MASSE

Revêtement de sol industriel teinte dans la masse réalisée à l'hélicoptère.


Chape réalisée au mortier n°4 comprenant fabrication et mise en place, réglage, façon de pente,
saupoudrage et réfluage à la treuille et bouchardage au rouleau, application de deux couches de
"NATCOSOL" ou équivalent à vingt quatre heures d'intervalle en prenant des précautions sur les surfaces
sales, humides, graisseuses ou revêtues d'anciens enduits, en particulier, il est recommandé d'utiliser le
spécial nettoyant CMC pour découper les ciments imprégnés de graisses ou d'huiles et le préparateur pour
les rendre poreux, y compris toutes sujétions de fourniture et de mise en oeuvre.
Une couche d’usure et de finition sera incorporée au dallage. Elle sera à base Silice de type Chap. dur à
raison de 2.5 kg/m².le produit sera soumis à l’agrément du Maître d’œuvre.
Le mode opératoire sera le suivant :
1/ Incorporation du produit à sec sur béton humide
2/ Talochage à l’hélicoptère quatre pales diamètre minimum 1.20 m
3/ Eventuellement saupoudrage
4/ Lissage définitif à l’hélicoptère

La tolérance de nivellement de l’ensemble du dallage sera de 1 cm en plus ou en moins de la cote


théorique.
24 heures après le dur ciment du béton sciage des joints de retrait.
Garantie de la pose à fournir par le fournisseur (SIKA)

Ouvrage payé au mètre carré compris fourniture et toutes sujétions de finition et de mise en œuvre.
Au prix …………………………………………………………………………………….N°5/01

   
Page 89 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

PRIX N°5/02 : REVETEMENT GRANIT SUR FACADE DE 0.80 X 0.80

Revêtement mur façade en granit gris 2cm d'épaisseur, il sera collé au mortier. Le mortier sera au ciment
mélangé avec du sable de carrière.
Echantillon à faire valider avant pose.
Ouvrage payé au mètre Carré, sans aucune plus-value pour petites parties et faibles largueurs, déductions
faites des vides et parties non revêtues, y compris toutes sujétions de fournitures et de mise en œuvre, pose
et fixation selon DTU en vigueur, avis et réception du BCT.
Ouvrage payé au mètre carré compris fourniture et toutes sujétions de finition et de mise en œuvre.
Au prix ………………………………………………………………………………………. N°5/02

PRIX N°5/03 : REVETEMENT SOL EN CARREAUX GRES CERAME

Les carreaux seront en carreaux cerame couleur au choix du maître d’ouvrage 30x30 de FACEMAG ou
similaire et soumis à l’approbation du Maître d’ouvrage.
Article comprenant la fourniture, la pose à joints filant au ciment blanc, la façon des angles saillants
ou rentrants et la réalisation de motifs ou dessins suivant les détails du Maître d’ouvrage payable au mètre
carré, y compris dressage, coupes chutes, mise en œuvre, et toutes sujétions de fourniture et de pose
Ouvrage payé au mètre carré compris fourniture et toutes sujétions de finition et de mise en œuvre.
Au prix ………………………………………………………………………………………… N°5/03

PRIX N°5/04 : PLINTHES EN CARREAUX GRES CERAME

Fourniture et pose de plinthe droite en carreaux grés cérame de 10cm de hauteur, assortie au revêtement
prévu à l'article 3 Qualité 1er choix.
Les plinthes seront posées suivant les mêmes spécifications et sujétions que pour les revêtements de sols
correspondants.
L'arrête supérieure devra être parfaitement rectiligne.
Echantillons et teintes à soumettre à l'approbation de la Maîtrise d'Œuvre.

Ouvrage payé au mètre linéaire compris fourniture et toutes sujétions de finition et de mise en œuvre.
Au prix ………………………………………………………………………………………… N°5/04

PRIX N°5/05 : MARCHES MARBRE GRIS TIFELT ET CONTRE MARCHES EN GRANIT NOIR
Y/C PLINTHES
La marche et la contremarche seront réalisées suivant les prescriptions des revêtements de même nature.
La marche sera de 3 centimètres d’épaisseur. Le nez de marche comprendra les stries antidérapantes. La
contremarche sera de 2 centimètres d’épaisseur.
Ouvrage métré suivant la longueur du nez de marche, pour l'ensemble de la marche et de la contremarche,
y compris toutes sujétions d'exécution pour marche droite ou balancée.
Échantillon A Soumettre avant pose pour Approbation du maître d’ouvrage et de l’architecte.
Ouvrage payé au mètre linéaire compris fourniture et toutes sujétions de finition et de mise en œuvre, au
prix ………………………………………………………………… N°5/05

PRIX N°5/06 : HABILLAGE EN PIERRE DE TAZA (MUR ET POTEAUX)

Ce prix rémunère la fourniture et mise en œuvre des pierres de TAZA de 30 mm d’épaisseur lisse ou
bouchardée avec agrafés métallique et joints creux de 10 mm, y/c structure métallique selon plan du
BET. Réalisé suivant calpinage de l’architecte.
Ouvrage payé au mètre carré y/c toutes sujétions de fourniture et pose ,tous les revêtements de sol et murs
seront exécutés conformément aux plans et indications de l'Architecte et suivant les prescriptions
techniques du CSCT

   
Page 90 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Échantillon A Soumettre avant pose pour Approbation du maître d’ouvrage et de l’architecte.


Ouvrage payé au mètre carré sans plus value pour petites parties ou faibles largeurs, y compris fourniture,
pose, mise en œuvre, masticage, ponçage, lustrage, chutes, de coupes découpes et de réglages etc … et
toutes sujétion
Au prix ………………………………………………………………………………………. N°5/06

ARTICLE 5/07 : TABLETTE EN GRANIT GRIS


Les revêtements de tablettes seront exécutés en 30 mm d’épaisseur suivant détail des plans d’Architecte.
Échantillon A Soumettre avant pose pour Approbation du maître d’ouvrage et de l’architecte.
Ouvrage payé au mètre carré y compris toutes sujétions de fourniture, de pose, réservations, exécutions,
de retour et de retombée jusqu’à 0,25 m et de relevé de 10cm de hauteur le long du mur, découpes,
ponçage, polissage, et tous travaux nécessaires à la bonne finition.
Au prix …………………………………………………………………………………………N°5/07

PRIX N°5/08 : FOURNITURE ET POSE DE TAPIS BROSSE


Le tapis brosse sera posé aux endroits indiqués sur les plans de l'Architecte.
Les profilés de fixatIon seront en aluminium anodisé couleur champagne.
cadre de fosse réversible 13 /23 mm pour pose encastrée
bordure de fosse assurant la liaison tapis – sol
tapis type GRATSOFT ou similaire: moquette tissée avec mélange de fibres gros et fin denier
polypropylène associant pouvoirs grattant et asséchant coloris et aspect « coco » écru .
Échantillon A Soumettre avant pose pour Approbation du maître d’ouvrage et de l’architecte.
Le présent prix comprend également la chape de dressage au ciment lissé, sous le tapis brosse, et
d'épaisseur nécessaire au rattrapage du niveau fini intérieur.
Ouvrage payé à l'unité, y compris toutes sujétions de fourniture et de mise en place.
Au prix ……………………………………………………………………………………….. N°5/08

PRIX N°5/09 : CARREAUX DE FAÏENCES DE 20 X 20CM

Fourniture et pose de carreaux de faïence, format 20 x 20 mm, qualité 1er choix.


- Echantillon, teintes et calpinage à soumettre, avant exécution, pour approbation par la Maîtrise
d'œuvre.
L'exécution comprendra, en partant des supports :
- Nettoyage du support
- Collage avec ciment colle spécial, suivant directives du fabricant avec application, si nécessaire,
d'un produit de ragréage approprié au support.
- Le mortier colle à utiliser aura reçu un Avis Technique favorable du CSTB suivant liste établie
chaque année par cet organisme.
- Les joints seront nettoyés après collage et remplissage par coulis de ciment blanc et/ou teinté au
choix de la Maîtrise d'œuvre.
- Après l'exécution des joints, les revêtements seront lavés à grande eau pour faire disparaître toutes
traces de ciment.
- Les raccordements entre les appareils sanitaires, les équipements de laboratoires et le revêtement
seront parfaitement soignés. Une étanchéité parfaite sera exigée.
Ouvrage payé au mètre carré compris toutes sujétions de fourniture et de mise en œuvre.
Au prix ………………………………………………………………………………………… N°5/09

PRIX N°5/10 : REVETEMENT EN ZELIJ TRADITIONNEL


Fourniture et pose de Zellij traditionnel réalisé selon le type « Mrabaa » ou « Kteb » aux endroits
indiqués par l’architecte y compris mortier de pose.
Échantillon A Soumettre avant pose pour Approbation du maître d’ouvrage et de l’architecte.
   
Page 91 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Ouvrage payé au mètre carré y compris toutes sujétions de fourniture, de pose, réservations, exécutions,
de retour et de retombée jusqu’à 0,25 m et de relevé de 10cm de hauteur le long du mur, découpes,
ponçage, polissage, et tous travaux nécessaires à la bonne finition.
Au prix ………………………………………………………………………………………… N°5/10

6 / MENUISERIE

MENUISERIES ALUMINUIM

PRIX N°6/01 : VERRIERE A OSSATURE ALUMINIUM ETANCHE:


Cette prestation concerne la rémunération de verrières de dimensions suivant plan d’architecte,
les verrières sont à exécuter conformément aux plans de principe de l’architecte et comprend notamment :
Fourniture et pose d'une verrière en aluminium composée :
Précadre en tôle pliée galvanisée fixée sur murs montants et traverses en profilés aluminium thermolaqués
de chez Kawneer type Kalao ou techniquement équivalente, parcloses en aluminium, compris capotage de
raccord en aluminium, joints en caoutchouc pour vitrage, quincaillerie, y compris transport à pied
d’œuvre, stockage, et toutes sujétions de pose, de mise en œuvre, de réglage, de scellement et de parfait
achèvement suivant les normes, les règles de l’Art et les écritures sur plans de principe de l'Architecte.
Verrière à garnir de Lexan 18 mm transparent.
Elle sera posée sur costières ventilées munies de grilles persiennées en aluminium thermolaquée de
dimension à permettre un désenfumage parfait du volume du bâtiment.
Cette verrière sera posée sur des joints à écrasement assurant son étanchéité.
Cette verrière doit être garantie 10 ans contre les infiltrations des eaux de pluie.
Étanchéité cadre-mur sera réalisé exclusivement en mastic polyuréthane.
L’ensemble exécuté conformément au D.T.U. et aux plans d’exécution approuvé par le bureau de
contrôle.
Le tout est à réaliser selon les plans de principe de l'architecte et les études qui sont à la charge et aux
frais de l'entrepreneur à faire valider par la maîtrise d'œuvre avant visa d'un bureau de contrôle et
réalisation.
Payé à l’unité aux prix :

Vitrage feuilleté DTU 39. Les profilés seront laqués sous label Qualicoat selon teinte extérieur et intérieur
au choix de l’architecte dans la gamme RAL la plus étendue.
Le remplissage sera maintenu par l’intermédiaire d'un joint de vitrage en EPDM, de parcloses et de joint
intérieur.

Ouvrage payé pour l'ensemble à lensemble compris toutes sujétions de fourniture et de mise en œuvre.
Au prix ……………………………………………………………………………………………N°6/01

PRIX N°6/02 : BRISE SOLEIL EN ALUMINIUM

Réalisé selon plan et détail de l’architecte en lames aluminium composé de trois lames par fenêtre,
échantillon à soumettre pour approbation

Ouvrage payé au mètre linéaire (combinaison des 3 lames), y compris toutes sujétions de fourniture et
pose, au prix …………………………………………………………………………………N°6/02

PRIX N°6/03 : REVETEMENT FACADE EN ALUCOBOND

Ce prix rémunère la fourniture et la mise en place des tôles en aluminium type alucobond fixée sur
ossature métallique galvanisée y compris toutes sujétions de pose.
La pose sera faite suivant câlpinage de plan d’architecte.
Ouvrage payé au mètre carré, suivant plan de détail de l'architecte, y compris toutes sujétions
   
Page 92 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Au prix ……………………………………………………………………………………………N°6/03

PRIX N° 6/04 : STORES VERTICALES EN ALUMINIUM

Fourniture et pose de stores verticales en aluminium de type Installator ou similaire de couleur au choix
du maître d'ouvrage, y compris tringle de fixation et toutes sujétions de fourniture et de pose.

Un échantillon A Soumettre avant pose pour Approbation du maître d’ouvrage et du Maître d’œuvre
avant exécution
Ouvrage payé au mètre carré y compris toutes sujétion de fourniture, de pose, de fixation,
Au prix ……………………………………………………………………………………………N°6/04

PRIX N° 6/05 : FENETRE EN ALUMINUM


Ils seront réalisés en série MASAI 213 de la gamme Profils Systèmes ou équivalent.
Les dormants et meneaux seront tubulaires de forme arrondie sur l’intérieur et l’extérieur avec la
possibilité de clipper la bavette.
Assemblage en coupe d’onglet avec un profilé spécifique.
Le drainage des eaux d’infiltration éventuelle se fait par des trous oblongs dans la traverse basse dormant
et mise en place de busettes avec clapets anti-retour
Verre clair de 6 mm y compris joint et toute sujétions pour mise en œuvre
Un échantillon A Soumettre avant pose pour Approbation du maître d’ouvrage et du Maître d’œuvre
avant exécution
Ouvrage payé au mètre carré y compris joint de bâti et toutes sujétion de fourniture, de pose, de fixation
et d’étanchéité.
Au prix ……………………………………………………………………………………………N°6/05

PRIX N° 6/06 : PORTES EN ALUMINIUM

Ils seront réalisés en glace trempée de 10mm clair en menuiserie série MASAI 213 de la gamme Profils
Systèmes ou équivalent.
Le drainage de l’ouvrant de porte et du seuil se fait par trous oblongs et mise en place de busettes avec
clapets anti-retour.
- Verrouillage
La fermeture se fait par serrure à 1, 2 ou 3 points, avec pêne commandé par béquille aluminium et pêne
de sécurité basculant en acier inoxydable commandé par cylindre européen
Un échantillon A Soumettre avant pose pour Approbation du maître d’ouvrage et du Maître d’œuvre
avant exécution
Ouvrage payé au mètre carré y compris joint de bâti et toutes sujétion de fourniture, de pose, de fixation
et d’étanchéité.
Au prix …………………………………………………………………………………………N°6/06

PRIX N° 6/07 : REVETEMENT FACADE EN BARDAGE METALLIQUE

Le bardage est composée de trois nappes détaillées ci-dessous :

1ère nappe : plateau Muresco 400x70 épaisseur 70/100 galvanisée prélaqué ou équivalent fixé sur
l’ossature métallique à l’aide de vis auto-perceuse y compris toute sujétions de coupe, ajustage, pièce de
finition.

2ème nappe : laine de verre épaisseur 2 cm prise en sandwich entre 1ére et 3éme nappe y compris
recouvrement transversal et longitudinal, par-vapeur et toute sujétions de fourniture et de pose.

   
Page 93 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

3ème nappe : bardage en tôle nervurée galvanisée prélaquée épaisseur 70/100 profilés, RAL et toutes
sujétions de mise en œuvre au choix de l’architecte.

Ouvrage payé au mètre carré, Au prix …………………………………………………………N°6/07

PRIX N° 6/08 : GARDE CORPS EN INOX

Réalisé en tube de diamètre 50mm et 30mm et Fer plat ou rond de 50mm x8mm, scelle à la main
courante, aux murs et au béton.
Assemblage, espacement, motif décoratif orientation suivant plan de détail de l'architecte

Ouvrage payé au mètre linéaire pour une hauteur de 1.00m y compris toutes sujétions de fourniture, pose
et scellement, au prix ……………………………………………………………………N°6/08

MENUISERIES BOIS

PRIX N°6/09 : PORTE A LAME PLEINE EN S.R.

Exécutée en sapin rouge, 1 er choix ouvrant à la française a 1 vantail au deux ventaux.


Cadre : De 70 x 100
Ouvrant : Bâtis général de 41 x 100, alaise générale en bois dur,
Contre plaque OKOUME de 5mm sur les deux faces
Chambranle : Sur les deux faces de 65x15 au quart de rond aux angles
Quincaillerie : 5 Pattes a scellement
4 Paumelles électriques de 140mm
1 Serrure a mortaisé type 293 de Bricard ou équivalent
1 Ensemble AEROLYT type 558-20 de bricard ou équivalent
2 Butoir en caoutchouc type 207 scelle au sol de Bricard ou équivalent
2 Pédales de fixation des portes.

Ouvrage payé au mètre carré compris toutes sujétions de fourniture et de mise en œuvre.
Au prix ……………………………………………………………………………………………N°6/09

PRIX N° 6/10 : PORTE ISOPLANE EN SAPIN ROUGE.

Exécutée en sapin rouge, 1 er choix ouvrant à la française a 1 vantail au deux ventaux.


Cadre : De 70 x 100
Ouvrant : Bâtis général de 41 x 100, alaise générale en bois dur,
Contre plaque OKOUME de 5mm sur les deux faces
Chambranle : Sur les deux faces de 65x15 au quart de rond aux angles
Quincaillerie : 5 Pattes a scellement
4 Paumelles électriques de 140mm
1 Serrure a mortaisé type 293 de Bricard ou équivalent
1 Ensemble AEROLYT type 558-20 de bricard ou équivalent
2 Butoir en caoutchouc type 207 scelle au sol de Bricard ou équivalent
2 Pédales de fixation des portes.

Ouvrage payé au mètre carré compris toutes sujétions de fourniture et de mise en œuvre.
Au prix ……………………………………………………………………………………………N°6/10

PRIX N° 6/11 : PLACARD ISOPLANE EN S.R:

Exécutée en sapin rouge 1 er choix, ouvrant a la française avec grenier ouvrant a la française.
   
Page 94 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Cadre : De 70x100 mm montants intermédiaire de 60x100mm


Ouvrant : Bâti général de 34x100, réseau intérieure alvéolaire alaise général en bois dur, contre- plaqué
OKOUME de 5mm sur les 2 faces
Chambranle : Sur la face extérieure de 65x15mm au quart du rond aux angles Aménagement :3 étagères
en contre-plaqué OKOUME de 18mm, en rangement INTERIEUR avec alaise en bois dur sur la face vue,
Montée sur tasseaux, grenier aménagée d'une étagères de 18mm avec alaise en bois dur sur la face vue
montée sur tasseaux.

Quincaillerie
- 1 Patte à scellement tous les 0,60m
- 12 Paumelles électriques de 140mm de bricard ou équivalent
- 8 Paumelles électrique*; de 110mm de bricard ou équivalent.
- 4 Serrure de placard type 712 de bricard ou équivalent.
- 4 Entrée ronde type 564 de bricard ou équivalent.
- 2 Loqueteau d'accrochage type 880 de bricard ou équivalent pour chaque vantail.
- 2 Loqueteau magnétique type 8826 de bricard ou équivalent
- 8 Boutons de tirages type 624 de bricard ou équivalent.

Ouvrage payé au mètre carré compris toutes sujétions de fourniture et de mise en œuvre.
Au prix ……………………………………………………………………………………………N°6/11

PRIX N° 6/12 : GARDE CORPS EN BOIS DE CEDRE (DERBOUZ)

Pose et fourniture de garde corps en bois de cèdre d’une hauteur de 80cm selon détail de l’architecte y
compris fixation vernis et toutes fournitures et sujétions.
Un échantillon A Soumettre avant pose pour Approbation du maître d’ouvrage et du Maître d’œuvre
avant exécution

Ouvrage payé au mètre carré, Compris toutes sujétions de fourniture, de pose, suivant plan de détail de
l'architecte, au prix ………………………………………………………………………………N°6/12

MENUISERIES METALLIQUE

PRIX N° 6/13 : PORTE METALLIQUE


Cette prestation comprend notamment :
Fourniture et pose de porte métallique en double tôle d'acier, cornière et armature ouvrant à la française
suivant plan de principe de l'architecte et les études aux frais et à la charge de l'entreprise, munie de
poignée de tirage, butée, verrouillage pour serrure à bec de cane peinture selon indication de la maîtrise
d'œuvre et toutes sujétions de bon fonctionnement et de bonne finition de l'ouvrage.
Quincaillerie en acier inox :
- Pattes de scellement en quantité suffisante
- Paumelles électriques en quantité et force suffisantes.
- Une serrure avec canon adéquat (clef extérieure et molette intérieure).
- Une butée en caoutchouc à monter sur platine métallique scellée au sol.
- Poignées de tirage
Cette porte sera traitée anti rouille par RUSTOL ou produit techniquement équivalent selon spécification du
fabricant en usine avant livraison et peinte sur site.
Toute modification ou soudure sur site doit être traitée antirouille au Rustol avant peinture.
Cet ouvrage est garanti anti corrosion 5 ans.
Compris toutes sujétions de fourniture, de pose, de scellement, de peinture laquée, de mise en œuvre et de
bonne finition de l'ouvrage.
Dimensions suivant indications des plans et recommandations de l'architecte.

Ouvrage payé au mètre carré compris toutes sujétions de fourniture et de mise en œuvre
Au prix ……………………………………………………………………………………………N°6/13
   
Page 95 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

PRIX N° 6/14 : PORTE METALLIQUE COULISSANTE


Cadre : Traverse haute et basse en fer en UPN 120 avec rail soudé, avec pattes à
Scellement.
Ouvrant : 2 vantaux coulissants, inégaux, bâtis et traverse en fer en U de 40x40,
Renforts en cornière de 30 x 30 mm
Tôle Toitesco 10/100e soudée sur la face extérieure et tôle 15/10e,
Soudée sur la face intérieure.
Quincaillerie : - 6 roulements à billes
- 1 serrure de sûreté
- 2 poignées de tirage
Réalisation suivant plan de détails des architectes.
Un échantillon A Soumettre avant pose pour Approbation du maître d’ouvrage et du Maître d’œuvre.
Sablage, brossage, décalaminage et protection antirouille par 2 couches de chromate de zinc.
Y compris toutes sujétions scellement, fixations, fourniture, pose et mise en œuvre.

Ouvrage payé au mètre carré, y compris pose, scellement et toutes sujétions de fourniture et de mise en
œuvre, au prix …………………………………………………………………………………N°6/14

PRIX N° 6/15 : GRILLE DE PROTECTION

Grille de protection métallique composée d’un cadre en fer plat de 40/10, montants et traverses en fer
plat de 30/10, et fer carré 16/14, croisillons en fer plat, y compris pattes à scellement.
Réalisation suivant plan de détails des architectes.,
Un échantillon A Soumettre avant pose pour Approbation du maître d’ouvrage et du Maître d’œuvre.
Sablage, brossage, décalaminage et protection antirouille par 2 couches de chromate de zinc.
Y compris toutes sujétions scellement, fixations, fourniture, pose et mise en œuvre.

Ouvrage payé au mètre carré, y compris pose, scellement et toutes sujétions de fourniture et de mise en
œuvre, au prix …………………………………………………………………………………N°6/15

PRIX N° 6/16 : CANIVEAU EN TOLE GALVANISEE Y COMPRIS BOITIER


Caniveau noir avec grille en acier galvanisé 100x10cm, en polypropylène noir. Grille en acier galvanisé.
Assemblage par emboîtement. Y compris fouille en tranché, béton de propreté
Poids : 1.5 kg
Un échantillon A Soumettre avant pose pour Approbation du maître d’ouvrage et du Maître d’œuvre.
Ouvrage payé au mètre linéaire, y compris et toutes sujétion de fourniture, de pose, de fixation
au prix …………………………………………………………………………………N°6/16

PRIX N° 6/17 : AUVENT METALLIQUE

Ce prix rémunère la réalisation d’un auvent métallique en tubes ou fers carrés galvanisés et une
couverture conformément à l’article ci-dessus.
Le tout est réalisé conformément aux règles professionnelles et aux plans de l’architecte et aux détails du
BET, y compris fourniture, pose et mise en œuvre.

Ouvrage payé au mètre carré, y compris pose, scellement et toutes sujétions de fourniture et de mise en
œuvre, au prix …………………………………………………………………………………N°6/17

   
Page 96 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

VII/ ELECTRICITE – COURANTS FORTS- COURANT FAIBLES

NOTA :
Exécution suivant les prescriptions techniques décrites dans les normes d'électricité et au chapitre II du
CPT. Les prix remis par l'entrepreneur comprendront toutes les sujétions de pose, de scellement et de
raccordement.
Pour tous l'appareillage et la lustrerie l'agrément préalable de l'Architecte est obligatoire avant toute mise
en œuvre.
Les interrupteurs, les prises de courant et tout l'appareillage dans les différents locaux seront de marque
INGELEC type TICHKA ou équivalent ainsi que les réservations seront posées aux endroits indiqués par
l’Architecte.
L'appareillage équivalent devra faire l'objet d'approbation de la Maîtrise de chantier avant sa pose.
Tous les prix comprennent des prestations éventuelles provenant des exigences du service distributeur
d’énergie (AMENDIS). Par conséquent, l'entreprise ne peut prétendre à aucune plus value, pour
omissions dans les descriptifs ci-dessous ainsi que l’étude. Les prix comprennent aussi les frais
nécessaires aux démarches pour l'agrément et les réceptions des installations et matériel par le service
distributeur d’énergie (AMENDIS). Les installations seront livrées en parfaits états de fonctionnement,
conformes aux règles de l'art et descriptions ci-après.

Avant le démarrage des travaux, l’entreprise devra faire approuvé les plans et les colonnes montantes par
le service distributeur d’énergie (AMENDIS), ainsi que tous les équipements rentrant dans le cadre de ce
lot. Aucune plus-value ne sera accordée à l’entreprise pour changement éventuel de section ou de
longueur de câbles.

De même, l’entrepreneur devra faire approuver le réseau téléphonique et le câblage par les services
d’IAM. Avant de prononcer la réception provisoire, l’entrepreneur devra fournir une attestation de
réception de toutes les installations et travaux par le service distributeur d’énergie (AMENDIS), et IAM
Les installations seront livrées en parfaits états de fonctionnement, conformes aux règles de l'art et
descriptions ci-après :

PRIX N° 1 : POSTE DE TRANSFORMATION

N.B : Le présent prix comporte l’ensemble des prestations décrits ces dessous ainsi que le
local (génie civil) conformément aux exigences de l’AMENDIS

GENERALITES :
L'alimentation en général aura pour origine le réseau moyenne tension du Distributeur local. Cette
alimentation sera prise en "coupure d'artère" sur le réseau (à confirmer avec AMENDIS) et aboutira au poste
de transformation principal situé en bordure de la propriété dans le local réservé à cet effet.

Les ventilations, portes métalliques et tous les accessoires seront à la charge de l’adjudicataire du présent lot,
qui devra se conformer aux prescriptions correspondantes du Distributeur local.

Le poste de transformation sera équipé des cellules préfabriquées sous enveloppes métalliques répondant aux
normes actuellement en vigueur. Il seront composés des cellules moyenne Tension, des transformateurs de
puissance, des disjoncteurs basse tension ainsi que toutes les liaisons moyennes et basse tension entre
équipements.

L'équipement des tableaux sera du type Merlin Gerin, ABB ou similaire (voir chapitre des prescriptions
techniques).

1.1 PLAN D’AMENAGEMENT DU LOCAL - SCHEMA UNIFILAIRE.

   
Page 97 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

L'Entreprise devra faire approuver par le BET les plans d’aménagement des locaux établis, abritant les postes
de transformation ainsi que les schémas unifilaires et multifilaires avant de les soumettre, par la suite, à
l’approbation du distributeur pour l’approbation préalable sur les dispositions à prendre, tant en ce qui
concerne le choix du matériel que son emplacement.
La demande d’approbation préalable du distributeur d’énergie électrique sera accompagnée des
renseignements suivants :

• Plan de situation indiquant la position des postes par rapport aux voies attenantes et indication des
voies d’accès et des passages des canalisations d’alimentation.
• Schémas des connexions des postes et des circuits de terre
• Nomenclature des matériels électriques et de leurs caractéristiques
• Plans des locaux destinés à abriter les postes,
• Schéma de raccordement des autres sources éventuelles d’énergie électrique de l’installation
• Dispositions prises pour réduire l’énergie réactive

Il ne sera prévu aucun supplément pour rendre les plans conformes aux règlements en vigueur et aux
exigences du distributeur ;

L’entreprise du présent lot doit fournir l’ensemble des plans nécessaires à la parfaite exécution de l’ouvrage
dans les règles de l’art ainsi que les démarches auprès du distributeur local.
L’entrepreneur doit également surveiller et contrôler les travaux jusqu’à leur réception par le distributeur
d’énergie.

1.2 EQUIPEMENTS MOYENNE TENSION:

Caractéristiques générales des équipements M.T :

Les cellules seront du type préfabriqué à enveloppe métallique, à encombrement réduit, avec coupure et
isolement dans le gaz SF6, d’un modèle agrée par le distributeur et répondront aux prescriptions générales
suivantes :

o Tension de service : 22 kV (à confirmer par le distributeur)

o Tension nominale d’isolement : 24kV, surisolée 36kV

o Courant assignée des appareillages : 400 A


o Fréquence : 50 Hz
o Intensité de court-circuit :
- courant thermique (1s) : 12,5 kA
- courant dynamique : 31,5 kA- crête

Les enveloppes des cellules seront constituées d’une charpente métallique assemblée de manière à garantir la
rigidité de l’ensemble, lors du montage et du transport. Le degré de protection des cellules est au minimum
IP40.
Chaque cellule comporte en face avant un synoptique, des indicateurs de position des appareils ainsi qu’une
plaque signalétique mentionnant la fonction de la cellule. Ce synoptique doit répondre aux impositions du
distributeur local.

En général, les cellules doivent répondre aux normes suivantes :


o Normes UTE C13.100 – C64.130 – C64.160 – annexe C64.400.
o Recommandation CEI 60298-60165.
o Spécification EDF HN 64.S41.
o Agrément EDF HM. 5107824 et 5107019.

   
Page 98 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

1.2.1 Poste de transformation principale

1.2.1.1 Cellules interrupteurs MT : Arrivée et Départ


La cellule comprendra les équipements suivants :
o Un compartiment jeu de barres, équipé de barres ou tubes en cuivre électrolytique de section utile
pouvant supporter en régime permanent un courant de 400A et pouvant résister sans dommage aux
efforts électrodynamiques qui peuvent paraître lors d’un court-circuit.
o Un interrupteur de courant nominal 400A et Icc= 12,5 kA à coupure de charge dans le gaz SF6
tripolaire à commande mécanique cadenassable en position ouverte ou fermée.
o Un sectionneur de mise à la terre dont la commande mécanique manuelle est conforme aux normes
de sécurité en vigueur.
o Un indicateur d’état de tension constitué de trois diviseurs capacitifs de présence de tension
alimentant un boîtier à lampe au néon.
o Les boite d'extrémité pour les câbles MT unipolaire.
o Un verrouillage adéquat interdisant l’accès aux boîtes d’extrémité tant que celles-ci ne sont pas mises
à la terre.
o Résistance chauffante 50W
o Le détecteur de défaut de Terre de type agrée par la régie de distribution, conforme à la spécification
EDF HN 45.S.50, isolement des boîtes à câble, transformateur d’isolement 220V/240V – 50 VA avec
tenue à l’onde de choc10kV, avec tores sur l’une des cellules arrivée interrupteur.
o Lampe de signalisation du défaut d’isolement à poser sur la porte d’accès.
o Raccordement en bas de caniveau.
o Les accessoires de raccordement de câbles.

1.2.1.2 Cellule de protection du transformateur


La cellule de protection du transformateur sera du type préfabriqué à coupure dans le gaz SF6 et
comprendra :

o 1 jeu de 3 barres isolées et raccordées sur les plaques supérieures de l’enveloppe (SF6) à l’aide de
répartiteur de champs avec vis imperdables intégrées.
o 1 interrupteur sectionneur à coupure dans le gaz SF6 combiné avec fusibles HPC à percuteur.
o Des indicateurs d'état de tension.
o 1 double sectionneur de mise en court-circuit et à la Terre.
o 1 collecteur de Terre.
o Des asservissements mécaniques.
o 1 verrouillage.
o coupe-circuit à fusibles complets munis de percuteurs calibrés, normalisés type SOLEFUSE ou
similaires 43A.
o Le dispositif de commande manuelle
o Le dispositif de commande électrique par le relais de protection DGPT2.
o Les boîtes d’extrémité pour câbles unipolaires
o Contacts de signalisation y compris voyants.
o 1 fond de cellule.
o 1 résistance chauffante 50W.
o Signalisation de fusion de fusibles par contact spécial.
o Raccordement en bas de caniveau.
o Les accessoires de raccordement de câbles.
o Matériel (SM6) de marque Merlin Gerin, NEXANS, ABB ou similaire

1.2.1.3 Ensemble de liaison MT :


1.2.1.5.1 A l’intérieur du poste de transformation
La liaison entre les bornes MT du transformateur et les bornes de sortie des cellules de protection
transformateur sera réalisée en câbles unipolaires à isolation synthétique type sec PRC cuivre 25 mm²
   
Page 99 
   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

isolement 18/30KV, conforme à la spécification EDF HN 33-S-23 et aux normes en vigueur, aux règles de
l’art et aux exigences de la Régie y compris tous les accessoires de raccordement.
Les câbles seront enterrés dans des tubes PVC en tranchées et posés en chemins de câbles à l’intérieur du
bâtiment.
Il sera raccordé au transformateur par des bornes embrochables de type ELASTIMOLD ou similaire.

1.2.1.4 Transformateur de puissance


Le transformateur de puissance à mettre en place sera à prises MT débrochables et caisson de
raccordement BT et répondra aux critères suivants :

- Caractéristiques :

o Type immergé dans l’huile à refroidissement naturel (ONAN) et prévu pour installation intérieure.
o Tension primaire triphasée 22 KV (à confirmer avec le distributeur)
o Traitement et revêtement anti-corrosion.
o Tension secondaire 400 V/230 V, neutre sorti.
o Couplage triangle – étoile DYN 11.
o Tension à vide 420 V - en charge 380 V / 50Hz.
o Niveau assigné d’isolement MT :
9 Classe : 24 kV
9 Choc : onde pleine 125 kV crête/onde 1/50 us
o Puissance nominale : 630 kVA
o Isolement dans l’huile.
o Pertes réduites.
o Relais de protection DGPT2 y compris toutes les commandes des protections BT et MT.
o Capot de protection des bornes BT plombable.

Le transformateur sera livré avec :


o 1 Commutateur de réglage .0, .2,5, .5%, de la tension primaire situé sur le couvercle cadenassable
(manœuvrable hors tension).
o 1 Indicateur de niveau
o Bouchon de remplissage
o Huile de premier remplissage
o Vanne de vidange d’huile.
o Doigt de gants pour sonde thermostatique.
o Thermomètre avec indicateur de maximum.
o Les thermostats pour l’alarme et le déclenchement du disjoncteur BT.
o Un dispositif de contrôle de la pression
o Galets de roulement orientables dans les deux sens.
o Anneaux de levage.
o Tous les accessoires pour le transport et la manutention
o Bornes MT embrochables du type TLH et verrouillables avec les protections MT et BT du
transformateur.
o Traversées MT embrochables du type TLH et verrouillables avec les protections MT et BT du
transformateur.
o Traversées BT en porcelaine.
o Bornes de mise à la terre.
o Plaque schéma
o Plaque signalétique
Le transformateur devra résister aux surcharges telles que précisées dans les normes en vigueur. La tension
de court-circuit de court-circuit est définie à puissance et fréquence nominale pour une température de
référence de 75°C.

Les transformateurs seront de la marque MAROC TRANSFO, BELTRANSFO, NEXANS ou similaire.


  Page   
  100   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

1.2.1.5 Ensemble de liaisons B.T


Les liaisons basse tensions seront assurées au moyen de conducteurs en cuivre du type U 1000 RO2V
[(3x2x240) + 2x240 + 120 mm²] posés sous sur chemins de câbles de section :

¾ 2 câbles unipolaires de 240 mm² de section par phase.


¾ 2 câbles unipolaires de 240 mm² de section pour le neutre.

Les câbles seront raccordés côté transformateur d’une part et côté T.G.B.T d’autre part, au moyen de cosses
d’extrémité conformes à la spécification EDF HN 68-S-90. Chaque câble recevra un repère fonctionnel, à
chacune de ses extrémités.
Les bornes des transformateurs ne doivent pas être accessibles au cours des manœuvres normales
d’exploitation.

1.2.1.6 Batterie de condensateurs fixe


Pour la correction de facteur de puissance pour le fonctionnement à vide du transformateur, il sera installé :

o une batterie de condensateurs de fixe de 25 kVAR / 400V et protégée par un disjoncteur 3x100A PdC 25
KA.

Les raccordements seront en câble U1000 R02V 3 x 16 mm2 posé sur chemin de câble, le matériel sera de
marque Merlin Gerin, ABB ou similaire.

1.2.1.7 Armoire de correction automatique


Une armoire de correction automatique de 90 kVAR constituée principalement de 3 gradins de 30 Kvar,
et ce, afin que le Cosϕ de l’installation ne descende pas en dessous de 0,95, elle comportera :

9 Des batteries triphasées de condensateurs à pertes réduites,


9 Des selfs anti-harmoniques,
9 Des relais varmétèrique e système de mesure,
9 Des fusibles de protection HPC de calibres appropriés,
9 Des contacteurs de puissance,
9 Des résistances de décharge,
9 Un jeu de barre,
9 Une unité de lecture digitale de facteur de puissance,
9 Un commutateur d’enclenchement des paliers,
9 Des signalisations diverses

L’armoire et les équipements seront dimensionnés et extensibles pour afin d’en tenir compte de l’adjonction
ultérieur de trois gradins complémentaires.

Les raccordements seront en câbles U1000 R02V de section appropriée posés sur chemin de câble. Le
matériel sera de marque Merlin Gerin, ABB ou similaire.

L’ensemble de l’ouvrage décrit ci avant y compris le coffret, le raccordement et les organes de protection
sera payé à l’unité comme suit :

1.2.1.10 Disjoncteur général basse tension


Le disjoncteur général BT sera de type tétrapolaire débrochable, cadenassable par serrure en position
ouverte.
Ce disjoncteur sera du type électronique équipé d’unité de contrôle électronique.
Le disjoncteur général BT tétra polaire (4P-3D+Nr) / 4x 910 A de chez MERLIN GERIN ou similaire,
équipé de d’unité de contrôle électronique type STR 23 SE de Merlin Gerin ou similaire. Le neutre sera
coupé à l'ouverture du disjoncteur.
  Page   
  101   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Le disjoncteur général BT sera placé dans le local du poste de transformation y compris tous les accessoires
de fixation et de raccordement suivant les normes et exigences du distributeur de l’énergie.
La face avant du disjoncteur devra être apparente sur le TGBT pour des facilités de manœuvres.
Le déclenchement du disjoncteur devra être obtenu :
o Par commande manuelle
o Par ses déclencheurs
o Par le dispositif de déclenchement imposé par le décret du 14/11/88
o Obligatoirement par verrouillage avec le disjoncteur MT du transformateur.
o Par la fermeture du contact du thermostat du transformateur.

La protection des travailleurs sera en stricte conformité avec le décret du 14 Novembre 1988. A cet effet le
disjoncteur général comportera un dispositif différentiel résiduel dont le seuil est réglable de 0 à 3A.
Le disjoncteur général doit être doté de contacts auxiliaires pour permettre le signalement de défaut en cas de
coupure générale, le défaut doit être reporté sur un tableau synoptique, l’entreprise a à sa charge, la
fourniture, l’installation et la mise en route de l’ensemble des équipements nécessaires à cet asservissement.

1.2.1.11 Equipement de sécurité du poste de transformation:


L’entreprise du présent lot fournira et posera dans le poste, les équipements de sécurité suivants :
o 1 tabouret isolant type intérieur 36 KV.
o 1 boite à gants, avec une paire de gants en caoutchouc isolement 36 KV.
o 1 perche de sauvetage 36 KV.
o 1 extincteur d'incendie à liquide non-conducteur, pour feu d’origine électrique type CO2 de 6 kg.
o Les affiches réglementaires intérieures et extérieures du poste.

1.2.1.12 Pièces de rechange.


L’entreprise fournira et posera sur un râtelier dans le poste de transformation, un jeu de coupe-circuit
H.P.C pour assurer toutes les protections des équipements mis en place.
Le calibre et les dimensions des fusibles doivent être identiques à ceux installés dans le poste.

1.2.1.13 Verrouillage
Il sera prévu tous les verrouillages imposés par l’arrêté du Ministère des travaux publics n°566-70 du 02
octobre 1971, en particulier :
o Interdiction d’accès dans une cellule tant qu’elle comporte des équipements sous tension.
o Interdiction de la manœuvre en charge des sectionneurs.
o Interdiction d’accès dans une cellule transformateur de potentiel tant que le sectionnement MT et
BT n’est pas assuré.

En outre, les verrouillages particuliers suivants seront prévus :

o Verrouillage entre cellules « ARRIVEE » Réseau distributeur suivant prescriptions fixées par le
cahier des charges du Distributeur.
o Verrouillage entre la cellule de protection transformateur et le capot en tôle des bornes du
transformateur.
o Le disjoncteur BT du transformateur est asservi au disjoncteur MT correspondant, de tel manière
que le disjoncteur MT provoque le déclenchement du disjoncteur Basse Tension correspondant.

1.2.1.14 Eclairage et prises du poste de transformation


Le poste de transformation sera équipé :

- L’éclairage normal du poste sera assuré par des diffuseurs étanches 2x36W de maniére à assurer un
éclairement de 200 lux minimum.
- Les interrupteurs PLEXO en va et vient et conducteurs de la série H07-VU (U 500 V) de 1,5 mm² de
section posé sous conduits IRO (PVC) avec colliers cadmiés.
- Une prise de courant 2x16A + T étanches en saillie de la série PLEXO 55 de LEGRAND branchées
  Page   
  102   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

avec câbles de la série U1000R02V 3x2,5 mm² posés sous conduits IRO avec colliers ATLAS depuis
le tableau BT.

Le petit appareillage du poste de transformation est généralement du type étanche, genre Plexo, sauf
spécifications sur les plans.

L'éclairage de sécurité sera réalisé conformément à la norme NF 71-800 par des blocs autonomes de sécurité
étanches donnant 60 lumens pendant une heure de marque LEGRAND ou similaire alimentés par un câble
de la série U 1000 RO2V 4 x 1,5 mm2 posé sous conduit IRO (PVC) avec colliers ATLAS.
L'alimentation de ces blocs sera prise en aval de la protection de l'éclairage du poste.

Les protections contre les surintensités et contre les contacts indirects des circuits d'éclairage et prises de
courant du poste seront assurées par des disjoncteurs bipolaires de MERLIN GERIN ou similaires de
pouvoir de coupure adaptée avec le jeu de barre.
Il sera prévu un disjoncteur de tête en amont des protections éclairage et prises de courant du poste.
Ces prestations comprendront également toutes les protections des départs auxiliaires du poste.
L’ensemble des protections sera placé dans un tableau en POLYSTER préfabriqué compris dans ce prix
placé dans le poste de transformation. Ce tableau sera de marque LEGRAND ou similaire.

1.2.1.15 Mise à la terre du poste de transformation


L’entreprise du présent lot devra, la fourniture et pose d’un ceinturage en fond de fouille du poste de
transformation, en conducteur cuivre nu de 28 mm² de section relié en trois points par des liaisons
mécaniques rigides au ferraillage de la dalle inférieure du poste de transformation.

Dans le poste de transformation, il sera raccordé à la borne de mesure, un collecteur sur lequel seront
connectés les circuits suivants :
9 La masse du transformateur par l’intermédiaire d’une barrette de coupure.
9 Les masses du poste sans barrettes de coupure.
La terre du neutre et la terre des masses seront réalisées par des puits de terre séparés l’un de l’autre de 8
mètres minimum.
Les résistances maximales de ces deux puits de terre seront de :
9 Trois ohms pour la terre des masses.
9 Cinq ohms pour la terre du neutre.

o Le régime du neutre est celui mis directement à la Terre TT.


o La protection des personnes doit être en stricte conformité avec les textes en vigueur.

1.2.1.16 Dispositif de détection et signalisation de défaut des câbles MT


Le détecteur de défaut à la terre de type agrée par le distributeur conforme à la spécification EDF HN
45.S.50 ayant les caractéristiques suivantes :

o Tension d’alimentation alternative : Un = 220V à 50 Hz.


o Tenue diélectrique : 2 kV efficace- 50 Hz – 1 minute.
o Seuil de fonctionnement défaut monophasé homopolaire : IF=80A+ 10%
o Seuil de retour 95% de IF.
o Température d’utilisation : 5°C à 50°C.

Les tores à installer sur les câbles électriques MT (3 phases) pour la détection du défaut à accessoires
nécessaires pour répondre aux normes et exigences de la régie de distribution.

1.2.1.17 Menuiserie métallique du poste de transformation


Les travaux comprennent :

o Les portes métalliques galvanisées agrées par le distributeur.


  Page   
  103   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

o Les grillages et persiennes galvanisés agrées par le distributeur.


o Les dallettes galvanisées de couverture des caniveaux.
o Les systèmes de ventilation adéquats aux postes
o La quincaillerie des postes y compris serrures.
o Les peintures réglementaires, des murs, portes, grillages et dallettes: la teinte étant à définir avec le
BET.
o Grilles de ventilation suivant les normes et les recommandations de la Régie.
o Cornières, formant cadre et contre cadre des caniveaux.
o Les plaques support, cornières et grilles, nécessaires à la mise en place du matériel.

Les portes seront dimensionnées en accord avec le distributeur et permettront le passage du transformateur,
de chacune des cellules et de tout le matériel à installer à l'intérieur du poste.

L’ensemble de l’ouvrage comme décrit ci avant y compris fourniture, pose, raccordement, manutetion,
cadres et contre cadres en cornières galvanisées, les menuiseries métalliques (gaines de ventilation), tableau
électrique des accessoires local poste, branchement, persienne ventilation naturelle (haute et basse)
signalisation et ventillation mecanique sera payé à l’ensemble.

Ouvrage est décomposé comme suit :

a) Cellules interrupteurs
Ouvrage payé à l’unité, au prix.................................................................. N° 7/01a

b) Cellule de protection transformateur


Ouvrage payé à l’unité, au prix...................................................................... N° 7/01b

c) Mise à la terre et prises de terre du poste


Ouvrage payé à l’ensemble, au prix............................................................... N° 7/01c

d) Menuiserie métalliques et ferrures du poste


Ouvrage payé à l’ensemble, au prix............................................................... N° 7/01d

e) Câbles MT (liaison transformateur)


Ouvrage payé au mètre linéaire, au prix......................................................... N° 7/01e

f) Transformateur 630 kVA


Ouvrage payé à l’unité, au prix...................................................................... N° 7/01f

g) Condensateurs Transfo 630 KVA


Ouvrage payé à l’ensemble, au prix............................................................... N° 7/01g

h) Câbles de raccordement entre le transformateur et son disjoncteur général BT


Ouvrage payé au mètre linéaire, au prix......................................................... N° 7/01h
i) Câbles de raccordement au TGBT du LT en cable U 1000 RO2V [(3x2x240) + 2x240 + 120
mm²]
- câble 4x240 mm² + T
Ouvrage payé au mètre linéaire, au prix......................................................... N° 7/01i

  Page   
  104   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

j) Disjoncteur général BT du transformateur


Ouvrage payé à l’unité, au prix...................................................................... N° 7/01j
k) Liaison entre le disjoncteur général BT et l'inverseur N/S
Ouvrage payé au mètre linéaire, au prix......................................................... N° 7/01k

L) Equipement annexes
Ouvrage payé à l’ensemble, au prix............................................................... N° 7/01L

m) Eclairage du poste
Ouvrage payé à l’ensemble, au prix............................................................... N° 7/01m
n) Comptage BT
Ouvrage payé à l’ensemble, au prix............................................................... N° 7/01n

O) Verrouillage
Ouvrage payé à l’ensemble, au prix............................................................... N° 7/010o

p) AMENAGEMENT DE LOCAL DU POSTE


Ouvrage payé à l’ensemble, au prix............................................................... N° 7/010 p

PRIX N° 7/02 ARMOIRE GENERALE BASSE TENSION


Il sera prévu une armoire générale basse tension placée comme indiquée sur plan et comprenant un jeu de
barres en cuivre d'une intensité maximale de 1000 A.

Cette armoire contiendra les appareils de protection des départs d'alimentation.

Elle sera réalisée en tôle pliée traitée contre la corrosion par métallisation à froid immédiatement après
sablage et recevra deux couches d'impression phosphatante et deux couches de peinture cuite au four. Elle
sera dimensionnée pour recevoir 30% de matériel supplémentaire.

Les portes devront être équipées de poignées et serrures chromées du type RONIS ou similaire.

Un bornier spécifique est réalisé par bornes sectionnables,

Contrôle

Sur le fronton de l'armoire seront installés les appareils suivants :

• 3 voyants de signalisation présence tension avec fusibles HPC de protection placés dans des coupe-
circuit.
• 1 analyseur de réseau de modèle CVM de chez CIRCUTOR pour la mesure et le stockage des
différents paramètres instantanés et maximaux. Cet analyseur sera raccordé à des transformateurs de
courant et ses fusibles HPC de protection placés dans des coupes circuits
• 1 phasemètre avec appareillage auxiliaire (placé dans l'armoire)

Compensation de l'énergie réactive

  Page   
  105   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Il sera prévu des condensateurs d'une puissance de 120 KVAR en plusieurs gradins placés dans l'armoire
générale basse tension.

La protection de chaque gradin se fera par un disjoncteur de calibre approprié de marque MERLIN
GERIN ou similaire - pouvoir de coupure supérieur ou égal à 20 KA associé à un contacteur tripolaire de
chez Télémécanique.

Ce prix comprendra également les liaisons par câbles ou barres entre le jeu de barres et les bornes d'entrée
de l'interrupteur de coupure général des appareils de protection des batteries. Cet interrupteur sera de
calibre 3x250A de chez Merlin Gerin.

Les condensateurs seront du type VARPLUS de chez MERLIN GERIN ou similaire avec capot de
protection contre les contacts directs et résistances de décharge.

Cette installation est réalisée par batterie de condensateurs protégés, à diélectrique ininflammable, placée
dans une cellule du tableau basse tension ou en armoire séparée.

La puissance des batteries à mettre en oeuvre doit permettre de relever automatiquement le facteur de
puissance de l'installation, à la valeur à atteindre est Cos phi = 0,9, quelle que soit sa valeur avant
compensation.

Les batteries seront de type régulée (batterie divisée en gradin dont l'enclenchement est commandé
automatiquement par un relais varmétrique) située au niveau du T.G.B.T.

Les batteries doivent pouvoir supporter sans dommage, une tension supérieure d'au moins 10 % à leur
tension nominale.

La mise en service des gradins de condensateurs sera assurée par un relai varmétrique de marque
CIRCUITOR ou similaire.

Le relais varmétrique sera équipé d'un cos Phi-mètre analogique et d'un contact de défaut raccordé sur le
bornier GTC signalant :

• manque alimentation relais,


• défaut d'enclenchement d'un étage,
• défaut de déclenchement d'un étage.

Le niveau d'isolement est de 3 kV.

Chaque batterie est équipée d'un dispositif de décharge incorporé.

Ce prix comprendra les liaisons par câbles entre le jeu de barres et les bornes d'entrée des disjoncteurs.

Repérage et schémas

Au-dessus de chaque appareil de protection, sur la face avant du tableau seront collées des plaques
gravées pour repérer chaque départ.

Les extrémités des conducteurs et câbles seront repérés par des étiquettes autocollantes (ph 1, ph 2, ph 3,
N et Terre)
Le schéma électrique de l'armoire sera collé sur la face interne de l'une des portes , le repérage de ce
schéma devra être conforme au repérage de l'appareillage.

  Page   
  106   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Départ
Les disjoncteurs de protection des départs seront raccordés au jeu de barres dans l'armoire. Ils devront
avoir un pouvoir de coupure supérieur ou égal à 50 KA. Ils seront de type magnéto-thermique (avec ou
sans fonction différentielle) et seront de marque MERLIN GERIN ou similaire.

Liaisons électriques

Les liaisons électriques entre le jeu de barre de l'AGBT et les bornes d'entrée des disjoncteurs de
protection seront réalisées par des barres cuivre de sections correctement dimensionnées et raccordées par
boulons cadmiés (ou en câbles unipolaires U1000 RO2V).

Ouvrage payé à l’ensemble d'armoire générale BT ainsi définie, livrée complète, y compris toutes
sujétions de fournitures, pose et raccordements au prix ……………………………………N°7/02

PRIX N°7/03 - CABLES DE LA SERIE U1000 R02V


Le présent prix rémunère la fourniture, la pose et le raccordement de câbles basse tension pour l'alimentation
entre l'armoire de répartition et les tableaux électriques secondaires de protection ou entre ces derniers et les
différents récepteurs électriques.

Ces câbles de liaison seront de la série U1000 RO2V et seront posés sur chemins de câbles jusqu'aux tableaux
secondaires ou sous conduits ou fourreaux le cas échéant.
Ils seront raccordés à leurs extrémités par cosses serties avec fixation par boulons cadmiés.

Ouvrage payé au mètre linéaire de câble fourni, posé, y compris y compris déblais et remblais de tranchées,
conduits et toutes les sujétions d'exécution et de mise en œuvre,
au prix ………………………………………………………………………………………N°7/03

a) 4 x 1 x 95 mm2 +T
b) 4 x 1 x 70 mm2 + T
c) 4 x 35 mm2 + T
d) 4 x 25 mm2 + T
e) 4 x 10 mm2 + T
f) 5 x 6 mm2
g) 5 x 4 mm2
h) 5 x 2.5 mm2

PRIX N° 7/04 - CHEMINS DE CABLES


Fourniture et pose de chemins de câbles du type perforé et galvanisé pour les câbles d'alimentation des
tableaux secondaires de protection depuis TAGBT du bâtiment ou depuis les tableaux secondaires
jusqu'aux récepteurs. Ils seront du type à bords repliés.

Les chemins de câbles seront fixés sur les murs ou cloisons par des fers profilés galvanisés perforés en
forme de console.

Les chemins de câbles seront placés dans les faux-plafonds, dans les gaines techniques ou en plafond du
sous sol.

Le peignage des câbles doit être réalisé d'une façon parfaite, ceux-ci sont fixés par collier RILSAN ou
équivalent.

Il est prévu dans les tablettes, 30 % de réserve pour passage de câbles futurs.

Les descentes de câbles aux machines sont réduites au minimum, elles sont groupées et s'effectuent :
  Page   
  107   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

• encastré dans les cloisons, couvre-joint...


• centrales par mâts techniques,
• murales par goulotte ou plinthe PVC de couleur blanche.

Les chemins de câbles sont écartés de 2 cm minimum du mur et des équipements.

Toutes les traversées de parois en maçonnerie sont exécutées par des fourreaux en PVC avec
reconstitution de l'étanchéité.

Toutes les extrémités des fourreaux sont bouchées avec un embout en matière plastique
"PLASTILLACT".

Dans les bureaux, les canalisations sont sur chemins de câbles ou sous conduits PVC, en faux plafonds
(fixées à la sous-dalle supérieure), les descentes sont encastrées dans les cloisons ou sous conduit PVC
dans les voiles béton.

Nota : Une coordination parfaite est à réaliser lors des études et de l'exécution avec les courants faibles
(précâblage téléphone / informatique) afin que ces réseaux ne soient jamais situés à moins de30 cm des
cheminements d'éclairage, prises de courant, force motrice, process,...
ème
a) 215 X 63 mm (épaisseur 15/10 )
ème
b) 125 X 33 mm (épaisseur 15/10 )
ème
c) 65 X 33 mm (épaisseur 15/10 )

Ouvrage payé au mètre linéaire de chemins de câbles, fournis, posés y compris les supports de fixation et
toutes sujétions au prix ………………………………………………………………………N°7/04

PRIX N° 7/05 - COFFRET DE COUPURE GENERAL


Fourniture et pose de coffret en fonte étanche avec parafoudre agrée par la société distributrice selon
calculs, étude, schémas et détail établis par le BET et approuvé par le bureau de contrôle.
Il sera installé un disjoncteur différentiel 4 pôles, réglable 1000A, 900 mA avec platine support
disjoncteur.

L’ensemble sera d’un modèle agréé par la société distributrice comprenant également :

- La barre en cuivre
- La prise de terre.

Ouvrage payé à l’unité y compris fourniture, pose et toutes sujétions nécessaire,


au prix ………………………………………………………………………………… N°7/05

PRIX N°7/06 - TABLEAUX DE PROTECTION (TGBT et TABLEAUX DIVISIONNAIRES)


L'équipement électrique du TGBT et de chacun des tableaux divisionnaires sera enfermé dans un coffret
qui sera en tôle pliée traitée contre la corrosion par métallisation à froid immédiatement après sablage et
recevant deux couches d'impression phosphatante et deux couches de peinture cellulosique.

Ce type de coffret sera placé dans des locaux techniques et gaines techniques et fermé à clé par poignée
chromée du type RONIS ou similaire.

Toutes les serrures de ces tableaux devront s'ouvrir avec la même clé.

Ils sont équipés de :


  Page   
  108   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

• platines ou de barreaux de fixation destinés à recevoir les appareillages de commande et de


protection,
• de plastrons découpés afin de permettre la commande de l'appareillage sans accès aux parties sous
tension,
• d'une porte protégeant l'ensemble des plastrons à charnières invisibles et poignées à serrures à clef
(RONIS N° 455).

Les portes en tôle d'acier sont pourvues d'une tresse assurant la continuité électrique.

Ils sont séparés de la paroi sur laquelle ils sont fixés par une distance de 5 cm environ.
Il est prévu une pochette en PVC rigide sur la face arrière de la porte afin d'y recevoir le schéma
conforme à l'exécution.

Le câblage intérieur réalisé en toron ou en goulotte est ramené sur le bornier. En aucun cas il n'est admis
de raccorder directement les conducteurs extérieurs sur l'appareillage de distribution.

Les câbles raccordés sur bornier seront convenablement peignés et comporteront une boucle. Il devra être
possible d'effectuer aisément des mesures, au moyen d'une pince ampèremétrique, sur les câbles de
puissance.
Ils doivent être dimensionnés afin de permettre l'adjonction de l'équipement d'au moins 30 % de capacité
de réserve.

Tous les départs sont équipés de contacts de défauts type "SD" et des contacts de position type "OF". Ces
contacts sont à raccorder individuellement sur le bornier dédié GTC.

Le repérage se fait par étiquettes en Dilophane gravé, disposées au-dessus de chaque organe de
commande ou de protection.

Equipement

L'appareillage de protection des circuits est uniquement constitué de disjoncteurs.


L'ensemble de l'appareillage doit supporter les courants de court-circuit pendant le temps nécessaire au
fonctionnement des protections.
Les caractéristiques de déclenchement des appareils sont telles qu'une parfaite sélectivité soit assurée
dans tous les cas d'alimentation.

Fonction départ à montage fixe :

Disjoncteur avec protection différentielle 30 mA pour les circuits de prises de courant et les locaux
douches.

Les blocs différentiels de toute les armoires doivent être de type sélectifs et à haut pouvoir immunitaire
évitant tout déclenchement intempestif.

Les parafoudres de type 0,5 à 1 kW sur les départs des alimentations électroniques sensibles (centrales
incendie, intrusion, baie informatique, téléphone, interphonie, ...).
Les tableaux seront refusés si la dimension est trop juste.

Le B.E.T. n'acceptera en aucun cas des tableaux dont l'aspect extérieur aura été négligé (propreté,
peinture ...)

Le matériel sera fixé sur rail Oméga.

  Page   
  109   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Les câbles d'alimentation arriveront directement sur les bornes de l'appareil de mise hors service
(interrupteur) de l'armoire

LE SCHEMA ELECTRIQUE DE CES TABLEAUX SERA COLLE SUR LA FACE INTERNE DES
PORTILLONS SOUS POCHETTE PLASTIQUE. TOUS LES DEPARTS DES CONDUCTEURS
SERONT REPERES.
Pour les équipements de lutte contre l’incendie (surpresseur RIA, Caissons de Désenfumage
d’extraction et de soufflage), les canalisations électriques alimentant ces équipements doivent être
issues directement du TGBT et ne doivent pas être protégées contre les surcharges mais seulement
contre les courts-circuits.
Pour les autres circuits monophasés : les disjoncteurs seront :

bipolaires avec relais magnétiques et thermiques sur les deux pôles de type C 32 de chez MERLIN
GERIN ou similaire.

Pour les autres circuits polyphasés :

Les disjoncteurs seront tétra polaires, magnéto-thermiques.


Les disjoncteurs divisionnaires de protection des circuits prises de courants stabilisées seront de
type B.
Les disjoncteurs de protection des circuits moteurs seront de type D.

Ils seront de marque MERLIN GERIN, ou similaire.

Ouvrage payé à l'unité de tableau électrique ainsi défini, fourni précablé, posé et raccordé y compris
toutes sujétions, sans plus value pour tout rajout d’équipement ou de protection pour rendre le tableau
conforme et approuvé par le B.C
Ouvrage payé à l'unité y compris toutes sujétions de fourniture et de pose,
au prix ………………………………………………………………………………… N°7/06

PRIX N°7/07 - TABLEAUX DE PROTECTION ECLAIRAGE EXTERIEUR


Fourniture et pose de tableau de protection pour éclairage extérieur. Selon calculs, étude, schémas et
détail établis par le BET et approuvé par le bureau de contrôle.
Dans coffret métallique en tôle pliée; peinture cuits au four avec fond en bakélite, barre de cuivre, serrure,
fusibles calibrés disjoncteur différentiel 25 A-300mA y compris disjoncteurs triphasés ou bipolaires pour
l'éclairage

Ouvrage payé à l'unité y compris toutes sujétions de fourniture et de pose,


au prix …………………………………………………………………………………….. N°7/07

PRIX N°7/08 - BOITE DE DISTRIBUTION


Fourniture et pose de boîtes de distribution de zone qui devront être fixées de manière aisée et
comporteront plusieurs modes de fixation, soit par colliers de type Colson de la marque LEGRAND,
soit par système vis/écrous, soit par cloueur automatique avec pointes, de type SPIT. Le montage sur
chemins de câbles devra être facilité par des entraxes de fixation adaptés.

Ouvrage payé à l’unité y compris fourniture, pose et toutes sujétions nécessaire, au prix ……... N°7/08

  Page   
  110   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

PRIX N°7/09 - FOYERS LUMINEUX


Exécution des ouvrages suivant les prescriptions techniques du chapitre II et conformément aux plans
comprenant les appareillages. Les conducteurs seront de la série U1000RO2V posés dans les faux plafonds
ou de la série HO7VU sous conduit ICD (encastré). Les plaques enjoliveuses seront de type multipostes à
montage horizontal ou vertical.

FOYERS SUR INTERRUPTEURS


a) 1 foyer sur simple allumage -
Ce prix comprendra l'interrupteur complet, la boîte d'encastrement, les boîtes de dérivation, les
conducteurs de la série U1000RO2V ou de la série HO7VU sous conduit ICD isorange depuis le tableau
électrique jusqu'au premier foyer lumineux alimenté en passant par l'interrupteur (coupure de la phase),
les conduits ainsi que toutes sujétions de fournitures , pose et raccordement.
La boîte d'encastrement sera de modèle BATIK de LEGRAND ou similaire.

L'interrupteur sera de la série MOSAIC de LEGRAND ou similaire et comprendra le support, le


mécanisme à vis modèle 740 10, la plaque couleur au choix du Maître d'œuvre
Sera payé à l'unité, au prix ……………………………………………….……………… N°7/09a

b) 1 foyer sur double allumage - montage encastré -

Dito prix N°8a mais, l'interrupteur sera de la série MOSAIC 45 de LEGRAND ou similaire et comprendra le
support (modèle 748 02) en métal anodisé avec joint en mousse et le doigt, les 2 mécanismes à vis (modèle
740 01), la plaque (modèle 750 02) couleur au choix du Maître d’oeuvre

Sera payé à l'unité, au prix ……………………………………………….……………… N°7/09b


c) 1 foyer sur va et vient -

Ce prix comprendra les deux interrupteurs, les boîtes d'encastrement, les boîtes de dérivation, les
conducteurs de la série U1000RO2V ou de la série HO7VU sous conduits ICD nécessaires pour le
branchement en va et vient depuis le tableau électrique de protection jusqu'au premier foyer lumineux
alimenté, les conduits ainsi que toutes les sujétions de fournitures, pose et raccordements.
Les boîtes d'encastrement seront de modèle BATIK de LEGRAND ou similaire.

Les interrupteurs seront de la série MOSAIC de LEGRAND ou similaire et comprendront les supports,
les mécanisme à vis modèle 740 11 , les plaques couleur au choix du Maître d'oeuvre -
Sera payé à l'unité , au prix ……………………………………………….……………… N°7/09c

d) Foyer sur télérupteur série mosaic

Ce prix comprendra le télérupteur, les boîtes d'encastrement, les boîtes de dérivation, les conducteurs de
la série U1000RO2V ou de la série HO7VU sous conduits ICD nécessaires pour le branchement depuis le
tableau électrique de protection jusqu'au premier foyer lumineux alimenté, les conduits ainsi que toutes
les sujétions de fournitures, pose et raccordements.
Les boîtes d'encastrement seront de modèle BATIK de LEGRAND ou similaire.

Le bouton poussoir sera de la série MOSAIC de LEGRAND ou similaire et comprendront les supports,
les mécanisme à vis, les plaques couleur au choix du Maître d'oeuvre -
Sera payé à l'unité , au prix ……………………………………………….……………… N°7/09d

e) Foyers supplémentaires - montage encastré

  Page   
  111   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Ce prix comprendra les conducteurs de la série U1000RO2V ou de la série HO7VU sous conduits ICD
isorange de liaison entre les luminaires suivants, y compris les conduits et toutes sujétions de fournitures ,
pose et raccordement.
Sera payé à l'unité, au prix ……………………………………………….……………… N°7/09e

PRIX N° 7/10 - BOUTON POUSSOIR A TEMOIN LUMINEUX


Fourniture, pose et raccordement d’un bouton poussoir de marque INGELEC type classic ou similaire, y
compris lampes, boite de dérivation de chez LEGRAND et toutes sujétions pour une parfaite installation.
Fourniture et pose de l’appareillage : gamme podium série marfil ou classic d’ingelec ou similaire

Ouvrage payé à l’unité, fourni posé et raccordé, au prix…………………………. N°7/ 10

PRIX N° 7/11 - PRISES DE COURANT Y/C CABLAGE


Fourniture, pose et raccordement de prises de courant, à partir du tableau, l’alimentation des prises de
courant sera posée par des conducteurs H07 VU de section 2,5 mm² pour prises de courant 2x10/16A+T
et de section 4 mm² pour prises de courant force 2x16A+T sous tube ICD ∅ 16 noyé dans les dalles et les
planchers ou encastré dans les murs et les cloisons avec des boîtes de centre d’encastrement de répartition
et de dérivation, ou bien sous tube IRO-APE en apparent fixé tous les 90 cm muni de boîtes de
dérivations étanches et des accessoires de raccordement. Les dérivations et les connexions se feront à
l’aide de dominos.
Ces prix comprendront les prises de courant, les boîtes d'encastrement, les plaques enjoliveurs
multimodules, les alimentations en conducteurs de la série U1000RO2V ou de la série HO7VU sous
conduit ICD (encastré) depuis les tableaux électriques de protection jusqu'aux prises de courant, les
conduits ainsi que toutes les sujétions de fournitures, pose et raccordement.
Les boîtes d'encastrement seront de modèle BATIK de LEGRAND pour les prises 2 x 10/16 A+T. Les
plaques enjoliveuses seront de type multipostes à montage horizontal ou vertical.

a) Prise de courant 2 X 10/16 A + T de la série MOSAIC modèle 741 11 de LEGRAND sur cloison en
dur (ou de modèle 741 92 adaptable sur plinthe ou sur cloison amovible).
Sera payée à l'unité au prix…………………………………….…………………..………. N°7/11a

b) Prise de courant 2 x 10/ 16 A+T à détrompeur.


Dito prix N° 9a mais le mécanisme sera de modèle 741 14 sur cloison en dur ou de modèle 741 94
adaptable sur plinthe ou sur cloison amovible
Ce prix rémunère la fourniture et la pose de support adaptable sur plinthe ou sur cloison et d'un
détrompeur qui sera fixé directement sur la fiche 2P+T de l'appareil destiné à être raccordé à la prise à
détrempage.
Ouvrage payé à l'unité de prise de courant 2 x 10/16 A+T fournie, posée et raccordée, y compris la liaison
électrique, le détrompeur et toutes sujétions au prix……………………………. N°7/11b

PRIX N° 7/12 - Prise de courant 2 x 10 / 16 A + T étanche


IP 447 encastré à volet de la série PLEXO 10 Modèle 904 29 de chez LEGRAND ou similaire. Ce type
de prise de courant sera placé dans les locaux techniques humides.
Sera payé à l'unité au prix………………………………………………….………. N°7/ 12

PRIX N° 7/13 – Prise de courant 3 x 32 A + T


I dem PRIX N° 10 a) mais de 3 x 32 A + T
Sera payé à l'unité au prix………………………………………………….………. N°7/13

PRIX N° 7/14 – Prise de courant 5 x 32 A + T


I dem PRIX N° 10 a) mais de 5 x 32 A + T
Sera payé à l'unité au prix………………………………………………….………. N°7/14
  Page   
  112   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

PRIX N°7/15 BOITE POUR BLOC DE TRAVAIL :


Ce prix rémunère la fourniture, la pose et le raccordement d'une boite de sol avec kit de fixation pour
boîtier en chape, cette boite sera équipée de 4 appareillages Mosaic 45 avec couvercles Inox. Cette boite
sera de la série 560 marque ELECTRAPLAN et sera équipée de:

1 prise de courant 2P+T de la série Mosaic modèle 741 11


2 prises de courant 2P+T à détrompeurs de la série Mosaic modèle 741 14
1 détrompeurs qui se fixeront directement sur les fiches 2P+T des appareils destinés à être raccordés aux
prises à détrompage.
2 prises RJ45 série Mosaic de LEGRAND.
Ce prix comprend tous les accessoires de pose et de fixation (cadres support d’appareillages, séparateur,
serre câbles, adaptateur MOSAIC 45)

Ouvrage payé à l'ensemble ainsi défini y compris supports appareillages, embouts, serre câbles, et toutes
sujétions, au prix…………………………………..……….………. …………………N°7/15

PRIX N°7/16 - PRISE DE TELEPHONE Y/C CABLAGE


Fourniture et pose de prise téléphone y compris fileries téléphoniques suivant normes pour l’installation
d’un standard téléphonique, plaque passe fil, boîte d’encastrement fourreau ICDE ∅ 13 , y compris
tubage en ICDE ∅ 13 jusqu’au répartiteur, câblages et toutes sujétions conformément aux normes
en vigueur avec échantillon à soumettre pour approbation au préalable.
Ouvrage payé à l’unité, au prix…………………………………………….………. N°7/16

PRIX N°7/17 - PRISE INFORMATIQUE CAT6 UTP RJ45


Fourniture et installation de prise informatique RJ45 de Cat6 UTP de marque AMP ou équivalent, à
installer suivant les plans et aux endroits indiqués par le Maîtrise d'œuvre depuis la baie de brassage.
Comprend :
- la fourniture, la pose et le raccordement des prises RJ45 ayant les caractéristiques suivantes :
¾ Noyau FTP 9 contacts.
¾ Très haut débit : GIGABIT ETHERNET
¾ Certifié catégorie 6 FPT.
¾ Compatible à la norme EIA/TIA 568
¾ Volet de protection et support sur cloison en dur ou dans boites au sol.
¾ Conforme à la norme ISO 8877RJ45
¾ Tout accessoire de fixation sur plinthe préfabriquée, sur cloison ou dans boites au sol y compris
adaptateur, plaque enjoliveur multipostes, plastron, support PDA.
- Conduit en I.C.D. 0 21 en encastré.
- Câble de marque NEXANS, UTP CAT 6 de 04 paires torsadés posé sous tube ou sur chemin de
câble.
- Les modules prises seront de type MOSAIC 45 de chez LEGRAND ou équivalent à 8 contacts
montés dans une boîte encastrée.
Appareillage : gamme podium série marfil ou classic d’ingelec ou similaire et toutes sujétions de
fourniture et pose,

Ouvrage payé à l'unité, y compris toutes sujétions de fourniture et de pose,


au prix…………………………………………………………………………….………. N°7/17

II/ LUSTRERIE
L’ensemble des appareils, lustrerie et luminaire devront être agrées par la maîtrise d’ouvrage, dans
une large gamme variée d’échantillons. Ils devront présenter les meilleurs garanties de solidité,

  Page   
  113   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

fiabilité et conformité aux normes en vigueur. Toute la lustrerie et luminaires seront équipées de
lampes dont des échantillons de lampes économiques devront être proposés à la maîtrise d’œuvre.

PRIX N°7/18 – REFLECTEUR INDUSTRIEL 2*36W A 2 TUBES FLUORESCENTS:


Fourniture, pose et raccordement de réflecteur à 2 tubes fluorescents 2 x 36w compensées corps en tole d’acier
recouverte d’un email au four blanc, équipé de joint d’étanchéité câblé, livré avec platine,
Réflecteur modèle réf : CRI 236 de SOFEM ou équivalent.
Echantillon à présenter pour approbation au maître de l’ouvrage et à la maîtrise d’œuvre
a) fixé au plafond
b) fixé avec tige en acier galvanisé de 1m.
Ouvrage payé à l'unité, y compris toutes sujétions nécessaires,
au prix………………………………………………………………………….……… N°7/18

PRIX N°7/19 – LUMINAIRE ETANCHE 2*36 W A 2 TUBES FLUORESCENTS


Fourniture, pose et raccordement de réflecteur double étanche, encastré en tubes fluo à vasque en PS avec
déflecteur à prismes intérieur, classe 1, M1 équipé de lampes 2x36W, classe électrique I, tenue au feu à
650°C, protection IP 44, énergie de choc 0,5 Joule ; éclairage par tube fluo ∅ 26 mm 15 W, fixation 2
points ∅ 14 mm, y compris toutes sujétions nécessaire.
Réf :PROOF 236 de SOFEM ou similaire.
Echantillon à soumettre pour approbation au préalable, suivant une large gamme variée permettant à la
maîtrise d’ouvrage d’effectuer son choix sans aucune plus value.
- Double lampes longueur 2x1,20x0,20

Ouvrage payé à l'unité, y compris toutes sujétions nécessaires,


au prix………………………..……………………………………………………… N°7/19

PRIX N°7/20 - LAMPE SPOT ENCASTRE ECONOMIQUE 2*26W


Fourniture pose et raccordement d’un spot encastré pour lampe à économie d’énergie. Ce luminaire
sera destiné à être placé dans le restaurant et la zone de circulation avoisinante.
Description
Echantillon à soumettre pour approbation au maître de l’ouvrage et à l’architecte.
Corps en aluminium injecté blanc.
Réflecteur en aluminium satiné.
Verre de protection anti-UV
Câblage : alimentation 230V/50Hz ; câble rigide résistant à 90°C selon les normes CEI 20-20 avec
cosses à embouts en cuivre étamé
Normes EN 605598-1 CEI 34-21.
IP 23 – Classe II
Lampes : Equipé de lampe fluo-compact 2x26W.
Ballast èlectronique
modèle réf : EFE 226 de SOFEM ou équivalent.
Ouvrage payé à l'unité, y compris toutes sujétions nécessaires,
au prix………………………………………………………………..….…………… N°7/20

PRIX N°7/21 - SPOT APPARENT ECONOMIQUE 2*26W


Fourniture pose et raccordement d’un spot apparent pour lampe à économie d’énergie. Ce luminaire
sera destiné à être placé dans la zone de circulation de la cuisine, les chambres et d’autres zones
spécifiques.
Description
Echantillon à soumettre pour approbation au maître de l’ouvrage et à l’architecte.
En tolelaquée blanche avec verre de fermeture pour lampe fluo.

  Page   
  114   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Câblage : alimentation 230V/50Hz ; câble rigide résistant à 90°C selon les normes CEI 20-20 avec
cosses à embouts en cuivre étamé
Normes EN 605598-1 CEI 34-21.
IP 43 – Classe II
Lampes : Equipé de lampe fluo-compact 2x26W.
Ballast
modèle réf :SERIE- A 226N de SOFEM ou équivalent.

Ouvrage payé à l'unité, y compris toutes sujétions nécessaires,


au prix…………………………………………………………………….…………… N°7/21

PRIX N°7/22 – CAISSON APPARENT 60X60 EN TUBES FLUO 4*18W


Fourniture, pose et raccordement d’un caisson apparent pour lampes fluorescentes T8. Ce luminaire
sera destiné à être placé dans la zone de circulation des étages, les salles banalisées, salles d’atelier
et d’autres zones spécifiques.
Description
Echantillon à soumettre pour approbation au maître de l’ouvrage et à l’architecte.
En tole d’acier traitée et émaillée au four, en résine époxy.
Câblage : alimentation 230V/50Hz ; câble rigide résistant à 90°C selon les normes CEI 20-20 avec
cosses à embouts en cuivre étamé
Normes EN 605598-1 CEI 34-21.
IP 203 – Classe I
Lampes : Equipé de lampe fluorescentes 4x18W.
Ballast
modèle réf :LDPA 418 de SOFEM ou équivalent.

Ouvrage payé à l'unité, y compris toutes sujétions nécessaires, au prix………………… N°7/22

PRIX N°7/23 – CAISSON ENCASTRE 60X60 EN TUBES FLUO 4*18W


Fourniture, pose et raccordement d’un caisson encastré pour lampes fluorescentes T8 ou TL. Ce
luminaire sera destiné à être placé dans les bureaux et d’autres zones spécifiques.
Description
Echantillon à soumettre pour approbation au maître de l’ouvrage et à l’architecte.
En tole d’acier traitée et émaillée au four, en résine époxy.
Câblage : alimentation 230V/50Hz ; câble rigide résistant à 90°C selon les normes CEI 20-20 avec
cosses à embouts en cuivre étamé
Normes EN 605598-1 CEI 34-21.
IP 201 – Classe I
Lampes : Equipé de lampe fluorescentes 4x18W.
Ballast
modèle réf :LDPE 418 de SOFEM ou équivalent.

Ouvrage payé à l'unité, y compris toutes sujétions nécessaires, au prix………………… N°7/23

PRIX N°7/24 - HUBLOT ETANCHE AVEC FLUOCOMPACTE 18W


Fourniture, pose et raccordement d’un hublot étanche rond, diffuseur en verre, socle
en aluminium et grille décorative.
Lampe fluocompacte 18W
Réf : Résidence5 de SOFEM ou similaire.
échantillons à soumettre pour approbation au préalable, suivant une large gamme variée permettant
à la maîtrise d’ouvrage d’effectuer leur choix sans aucune plus value.

  Page   
  115   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Ouvrage payé à l'unité, y compris toutes sujétions nécessaires, au prix………………… N°7/ 24

PRIX N°7/25 - SPOT ENCASTRE ROND 12V -50W


Fourniture, pose et raccordement d’un spot encastré rond 50W/12V.
Description
Fabriqué en tole d’acier, pour lampe halogène 12V / 50W douille G5.3
Conforme à la norme EN 60598-1
Equipée d’une lampe halogène 50 W/12V.
Degré de protection IP 43.
Echantillon à soumettre pour approbation au maître de l’ouvrage et à l’architecte.
Le luminaire sera de ref. SET 200/1/G de SOFEM ou similaire, y compris boîtier d’encastrement et
toutes sujétions de fourniture, de pose, de raccordement, de test et de mise en service, Ouvrage payé
à l'unité, au prix………………………………………..……………… N°7/25

PRIX N°7/26 - REGLETTE LAVABO


Au-dessus des lavabos, réglettes Lavabo de classe II de chez INGELEC ou similaire, socle
thermoplastique avec diffuseur et tube lino lite de 60W sans P.C.
Ouvrage payé à l’unité, fourni, posé et raccordé y compris toutes sujétions de fourniture et de pose,
au prix…………………………………….…..…..…………… N°7/ 26

PRIX N°7/27 - ALIMENTATION POUR APPLIQUE DES CHAMBRES


L’attente électrique sera laissée libre, avec un mou de câble suffisant, à l’emplacement de l’applique
dans la chambre tel qu’indiqué sur les plans.

Les prestations de l’entrepreneur comprennent la fourniture et la pose des câbles (alimentation


jusqu’à l’interrupteur SA, retour lampe…), les sorties de fil, boîtes d’attente y compris tous
accessoires et sujétions.

Les câbles seront de la série U1000RO2V ou de la série HO7VU.

Ouvrage payé à l’unité, fourni, posé et raccordé y compris toutes sujétions de fourniture et de pose,
au prix…………………………………….…..…..…………… N°7/27

PRIX N°7/28 - SPOT ENCASTRE DE SOL 12V -50W


Fourniture, pose et raccordement d’un spot encastré de sol 50W/12V.
Description
Corps et fermeture en fonte d’aluminium.
Verre de protection clair trempé
Conforme à la norme EN 60598-1
Equipée d’une lampe halogène 50 W/12V.
Degré de protection IP 65.
Echantillon à soumettre pour approbation au maître de l’ouvrage et à l’architecte.
Le luminaire sera de ref. GDL 50/12 de SOFEM ou similaire, y compris boîtier d’encastrement et
toutes sujétions de fourniture, de pose, de raccordement, de test et de mise en service, Ouvrage payé
à l'unité, au prix………………………………………..……………… N°7/28

PRIX N°7/29 – BORNE DE JARDIN AVEC FLUOCOMPACTE 36W


Fourniture, pose et raccordement d’une borne de jardin.
Description
Corps constitué d’un fut en aluminium injecté, diffuseur avec paralume anti-éblouissement de
couleur à soumettre pour approbation au maître de l’ouvrage et à l’architecte.
Verre de protection pour lampe fluocompacte.
  Page   
  116   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Conforme à la norme EN 60598-1


Equipée d’une lampe fluocompacte BILUX 36 W.
Degré de protection IP 54.
Echantillon à soumettre pour approbation au maître de l’ouvrage et à l’architecte.
Le luminaire sera de ref. JNANE 50 de SOFEM ou similaire, y compris boîtier d’encastrement
et toutes sujétions de fourniture, de pose, de raccordement, de test et de mise en service, Ouvrage
payé à l'unité, au prix………………………………………..……..……………… N°7/29

III/ DIVERS

PRIX N°7/30 - CIRCUIT EQUIPOTENTIEL


Fourniture, pose et raccordement de circuit équipotentiel dans les salles humides, il sera prévu un
circuit équipotentiel en conducteur cuivre 4 mm² de type H07 VU.
Ce conducteur ne sera pas coupé et sera fixé sur chaque tuyauterie et évacuation par collier spécial
apparent y/c raccordement au réseau et toutes sujétions nécessaires.
Mise à la terre sur toutes les masses métalliques des coffrets contenant l’appareillage et les
canalisations de l’ensemble des installations électricité et informatique, qui devront être distincts.
Ouvrage payé à l’ensemble, y/c toutes sujétions de fourniture et pose, au prix .......… N°7/30

PRIX N°7/31 - BLOC AUTONOME DE SECURITE


Fourniture et pose d'un bloc autonome d'éclairage de sécurité de marque LEGRAND ou similaire
avec batterie incorporée, autonomie, une heure avec inscription sur la face avant.
de 60 lumens
b) de 360 lumens

Ouvrage payé à l'unité y compris toutes sujétions de fourniture et de pose,


au prix…….………………………………………………………………………..…… N°7/31

PRIX N°7/32 - TELECOMMANDE DE L’ECLAIRAGE DE SECURITE


Fourniture et pose d'un bloc de télécommande dans les coffrets selon études, schémas et détails du
BET pour l’extinction et l’allumage des blocs autonomes d'éclairage de sécurité est qui sera de
marque LEGRAND ou similaire

Ouvrage payé à l'unité y compris toutes sujétions de fourniture et de pose,


au prix……………………………………………………………………………….……. N°7/32

PRIX N°7/33 - TUBAGE TELEPHONIQUE ET INFORMATIQUE TOUT DIAMETRE


Tubage téléphonique tout diamètre en isorange encastré, compris fils de tirage entre la boite
extérieur et la prise de téléphone et une autre pour l’informatique, y compris la boite de
raccordement ou dérivation des câbles de 10x10 avec couvercle à visser.
Ouvrage payé à l'ensemble, compris toutes sujétions nécessaires, au prix……….….. N°7/33

PRIX N°7/34 - SIRENE Y COMPRIS BP


Fourniture, pose et raccordement d’une sirène y compris BP, l’alimentation en conducteur HO 7 V-
U de section 2 x (1x1) mm2, pour la sirène ainsi que pour le bouton poussoir.
- Les canalisations en conduit ICD diam 11 à partir du tableau de protection jusqu’au droit de la
sirène du bouton poussoir.
- Le bouton poussoir pour la sirène de la série Royale blanc référence 825- 26 de LEGRAND ou
équivalent.

  Page   
  117   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

- La sirène du type CARILLON à 2 tous 220 Volts l’ensemble fixé, raccordé et en état de marche y
compris toutes sujétions de fourniture.
Ouvrage payé à l'unité y compris toutes sujétions de fourniture et de pose,
au prix…………………………………………………………………………………. N°7/34

PRIX N°7/35 - BOITE DE RACCORDEMENT


Fourniture et pose de boite de raccordement des câbles téléphoniques en Bakélite de 10x10 cm avec
couvercle à viser y compris toutes sujétions nécessaires de fourniture de pose.

Ouvrage payé à l'unité au prix……..…………………………………………..…… N°7/35

PRIX N°7/36 - CIRCUIT ANTENNE TELEVISION Y/C PRISES


Fourniture, pose et raccordement d’un circuit antenne télévision pour retransmission TNT et
numérique, comprenant :
- 1 Conduit de descente M.R.B. encastré
- 2 Paires avec socle T.V T.S.F. combinée avec fiche (y compris pour retransmission numérique)
- Le préamplificateur.
- L’amplificateur.
- Câble de 75 ohms très faible perte (câble argent y compris pour retransmission numérique)
- Les prises de télévision
- Mât d'antenne métallique et socle pour parabole
- Antenne de 16 éléments
- Parabole diamètre approprié

Ouvrage payé à l’ensemble, y compris toutes sujétions de fourniture, pose et raccordement


électrique et télévision, au prix…………………………………… N°7/36

PRIX N°7/37- PARATONNERRE TYPE CAGE MAILLEE


Fourniture et installation sur la charpente d’une protection contre la foudre selon le principe de la
cage maillée.
Le principe de cette protection consiste à réaliser une cage à larges mailles constituée de
conducteurs de toiture interconnectés aux conducteurs de descente. L’ensemble est relié aux prises
de terre.
a) Caractéristiques des conducteurs de toiture :
1 - Dispositions générales
Un maillage en méplat de cuivre étamé 30x2 mm sera réalisé en toiture. Le maillage sera
composé :
. d’un ceinturage périphérique,
. d’un maillage au pas de 10 m sur la surface de la toiture.
Les méplats seront raccordés entre eux par soudure aluminothermique ou par serrage mécanique
(s’il n’existe pas de risque d’oxydation).
2 - Fixation des conducteurs en terrasse
Les conducteurs en terrasse seront posés sur des plots béton référence 253-015 de marque
DEHN ou équivalent avec une enveloppe en plastique ou des bandes « ruberalu » référence 253-
021 de marque DEHN ou équivalent pour éviter de percer l’étanchéité.
Ces systèmes seront disposés tous les 50 cm. Les bandes « ruberalu » seront chauffées, puis
collées sur l’étanchéité.
Des tiges de faibles dimensions ou pointes captrices sont disposées aux nœuds des mailles, à
l'aplomb des descentes et éventuellement sur les parties émergentes telles que les cheminées,
etc...

  Page   
  118   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

b) Caractéristiques des pointes captrices


Les pointes captrices à utiliser seront des pointes de 30cm ou 50 cm en inox.
Les pointes seront disposées tous les 10 m aux nœuds des mailles des conducteurs de toiture, à
l'aplomb des descentes (sur les acrotères) et sur les points hauts de la terrasse (édicule ascenseur,
groupe froid,…).
Sur les terrasses accessibles, les pointes captrices seront installées de manière à garantir la
sécurité des personnes.
Les descentes foudre sont placées à l'extérieur des bâtiments, particulièrement aux angles
saillants. Elles cheminent verticalement pour aboutir à des prises de terre reliées entre elles par
une structure conductrice enterrée formant le réseau de terre.
Chaque élément métallique en toiture (CTA, skydome, exutoire, …) devra être protégé par une
pointe captrice (par la méthode de la sphère à 20 m) elle-même raccordée au maillage en toiture.
c) Caractéristiques des descentes foudre
1 - Dispositions générales
Le conducteur sera un méplat de cuivre étamé 30 x 2 mm sauf sous un bardage aluminium pour
lequel sera utilisée une descente en aluminium
En atmosphère corrosive, il sera utilisé uniquement un conducteur en inox.
Une protection mécanique sera disposée sur une hauteur de 2 m à partir du sol pour chaque
descente.
La base de la protection mécanique doit toucher le sol.
2- Raccordement des descentes en toiture
Les descentes seront raccordées :
- aux pointes captrices situées sur l’acrotère,
- au conducteur cheminant en périphérie de la terrasse,
- aux conducteurs de maillage de la toiture.
Les descentes passeront à travers les acrotères via les fourreaux prédisposés
Le conducteur ne doit pas faire d’angle droit.
La descente aura une longueur suffisante pour pouvoir être raccordée à la prise de terre
correspondante.
Les liaisons seront réalisées uniquement par du méplat en cuivre étamé 30 x 2 mm.
Le raccordement sera effectué par serrage au niveau des pointes et par soudure aluminothermique
ou par serrage au niveau des descentes.
Le percement des conducteurs (méplats) est interdit.
d) Cheminement
Le tracé des descentes doit être le plus rectiligne possible en empruntant le chemin le plus court
pour rejoindre les prises de terre, évitant toute courbe brusque ou remontée éventuelle. Les
rayons de courbure, s'ils ne peuvent être évités, seront supérieurs à 20 cm.
De plus, pour qu’il n’y ait pas de danger de claquage diélectrique, la règle suivante doit être
respectée : si l est la longueur de la boucle et d sa corde alors, d > l /20
e) Attaches et fixations des conducteurs
Les conducteurs de toiture et de descente seront fixés à l’aide d’attaches en PVC ou équivalent.
Les attaches seront disposées sur les méplats tous les 33 cm.
Les méplats 30 x 2 mm du conducteur périphérique de toiture seront fixés sur le dessus et au
centre des acrotères.

Avant de mettre les vis ou les crampons dans les chevilles de fixation, un joint de silicone sera
disposé dans les chevilles pour réaliser l'étanchéité lors du serrage.

Les attaches seront définies par rapport au support (crampons béton pour la paroi béton, clips
pour le bardage, chevilles vissées pour le bois,…).

  Page   
  119   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

f) Raccordement des descentes aux douilles


Les douilles doivent être soudées sur les fers à béton (ou charpente) et réparties sur les façades et
l’acrotère du bâtiment afin d’assurer l’équipotentialité entre le ferraillage et la cage maillée

Les douilles et les méplats formant la cage maillée devront être raccordés.
Deux cas existent pour le raccordement de ces conducteurs :
▫ Si la douille est située sur le parcours du méplat, ils seront directement raccordés à l’aide d’un
raccord plat vissé sur la douille.
▫ Le cas échéant, une tresse plate en cuivre étamé 50 mm² sera utilisée pour relier la douille et le
méplat. Le raccordement sera effectué par serrage au niveau des douilles (raccord plat) et par
soudure aluminothermique entre la tresse et le méplat.

Les raccords plats vissés seront du type M12 (référence 478 141 chez DHEN) ou équivalent. Un joint de
silicone sera mis dans chaque douille avant de le serrage de la vis pour assurer l'étanchéité.

g) Equipotentialité
L’équipotentialité des descentes sera réalisée avec :
▫ les gouttières métalliques proches,
▫ les huisseries métalliques des fenêtres et des portes qui ont des distances de séparations inférieures à
1m,
▫ tout autre élément métallique situé à proximité des descentes.

h) Raccordement des gouttières


Les gouttières seront cerclées en partie basse et en partie haute puis raccordées aux descentes à proximité
(distance de séparation inférieure à 1 m) par des méplats de cuivre étamé 30x2 mm. Chaque méplat sera
relié côté descente par un raccord de type plat / plat.

j) Raccordement des huisseries par méplat


Les huisseries seront raccordées via des méplats en cuivre étamé 30x2 mm aux descentes. Ces méplats
seront fixés :
▫ aux huisseries par des rivets pop ou par des brasures en argent,
▫ aux descentes par des raccords de type plat/plat exclusivement.

L’équipotentialité sera effectuée pour des distances de séparation inférieures à 1 m.

k) Prise de terre :
Toutes les descentes doivent être reliées à une prise de terre. Son but est l’écoulement et dispersion du
courant de foudre. La valeur de la résistance de la prise de terre doit être inférieure à 10 ohms.
Pour avoir une bonne capacité d’écoulement, il est recommandé d’utiliser du ruban de cuivre de large
section (30x2mm²) disposé en terre, selon le tracé « patte d’oie ». Dans le cas où ce système n’est pas
possible, on utilisera une prise de terre par piquet.

m) Prise de terre en patte d’oie :


La prise de terre est constituée par 3 conducteurs de 3 mètres de longueur, enfouis horizontalement à
60cm de profondeur.

L’un des brins est relié à une extrémité au joint de contrôle, les 2 autres sont disposés à 45° de part et
d’autre de ce brin central, et lui sont reliés à 45° de part et d’autre de ce brin central, et lui sont reliés à
l’aide d’un raccord spécial type raccord patte d’oie.

  Page   
  120   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

n) Prise de terre par piquet :


La prise de terre est constituée par 2 piquets verticaux, reliés entre eux et à la descente et distants l’un de
l’autre d’au moins 2 mètres.

Une distance d’éloignement des fondations de 1 m à 1,50m devra être respectée.

p) Prise de terre mixe :


Au cas où la prise de terre en patte d’oie serait jugée insuffisante, en raison de la nature défavorable du
sol, La prise de terre doit être améliorée en reliant chaque extrémité de la patte d’oie à un piquet de terre.

q) Liaisons des prises de terre entre elles :


Les prises de terre seront reliées à la boucle située en fond de fouille.

Précautions :
▫ Dans tous les cas d’installation de prise de terre, celle ci doit être dirigée vers l’extérieur du bâtiment.
▫ Les prises de terre seront distantes d’au moins 3 mètres de toute canalisation enterrée (électrique, gaz,
fuel, eau).

L’ensemble de l’ouvrage sera payé à l’unité, fourni, installé et en parfait état de fonctionnement réalisé
conformément à la NFC17.100, et suivant le descriptif ci avant, y compris toutes sujétions de fourniture,
installation, mise en œuvre, barrettes de raccordement, tube de protection, colliers, câblages, fixation,
percements essais, mesures au prix………………………………………………… N°7/37

PRIX N°7/38 : BRANCHEMENT DEFENITIF Y/C TAXES


L'entrepreneur devra se mettre en rapport avec les services concernés pour le branchement définitif des
batîments, Impôt et taxes, frais de branchements, frais d’installations, y compris la facture de la régie de
distribution du projet la niche pour compteur électricité et toutes sujétions. Aucune indemnité ne sera
payée pour omission ou improvisation quelconque.-
Ouvrage payé à l’ensemble, en état de marche après essais définitifs
Ouvrage payé à l’ensemble, au prix ………………………………………..…….…… N°7/38

IV PRECABLAGE INFORMATIQUE :

GENERALITE :

Les Entreprises soumissionnaires doivent joindre à leurs offres une étude d’exécution détaillée en tenant
compte des considérations et recommandations du maître de l’ouvrage.
Le réseau précablage informatique et vois sera de type Réseau N-Play Fibre optique.
Le bâtiment, objet de cet appel d’offre contient un local technique dans lequel seront installés les
répartiteurs

Les répartiteurs seront constitués d’une armoire 19’’ 42 unités qui arbitra les équipements passifs et actifs.
Les prises RJ45 des postes téléphoniques dans les bureaux seront directement reliées aux répartiteurs. Les
câbles seront acheminés le long de la plinthe préfabriquée ou sur chemins de câble dans faux plafond
Il sera prévu des cordons de liaison de longueur suffisante pour raccorder les postes téléphoniques et
informatiques aux prises.

Les couleurs retenues pour les câbles sont les suivantes :

• Rouge pour les câbles Data.


• Gris pour les câbles téléphoniques.
  Page   
  121   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Il est proposé une étude d’exécution indicative, toute Entreprise doit joindre à sa proposition une étude
d’exécution complète selon recommandation du maître de l’ouvrage.

Le précablage à proposer sera conforme à la normalisation internationale ISO-IEC tant pour son architecture
que par le choix de ses différentes composantes :

Prise terminale type RJ45 (ISO 8877) de catégorie 6 FTP.


Câble 100 Ohms (250 MHz) de catégorie 6 FTP, chaque prise étant distribuée sur 4 paires torsadées.
Brassage sur panneaux RJ45 (ISO 8877) de catégorie 6 et au standard 19".
Cordon RJ45/RJ45 d'un modèle unique tant pour le brassage que pour le raccordement terminal.
Cordon FO ST/ST pour le jarttiérage entre les équipements actifs et les tiroirs optiques

L'ensemble de cette infrastructure permettra de supporter notamment les applications suivantes :

¾ Téléphone (voix et données).


¾ Bus numeris S0 et S2 ; télécopie groupe IV et visioconférence.
¾ Réseaux Ethernet (10 MBPS).
¾ Réseaux Token Ring (4 et 16 MBPS).
¾ Réseaux ARCNET plus (20 MBPS).
¾ Réseaux TPDDO (100 MBPS).
¾ Environnement IBM 3270, AS 400, 3X...
¾ Application V24, V28/RS232.
¾ Caméra de surveillance
¾ TELE Distribution

D'autres applications restant ouvertes sous A.T.M. (155 MBPS) et en vidéo communications (images
animées compressées 38 MBPS, TVHD, visiodisque, etc.).
L’Entreprise pourra être amenée à effectuer certaines opérations hors des heures ouvrables, Ces opération
comprendront le raccordement du réseau sur le nouveau câblage, l’assistance pendant le déménagement, le
jarretiérage des postes téléphoniques…etc.

ESSAIS ET RECEPTION :

La procédure de recette, réalisée par l’installateur, doit apporter la preuve que les opérations de câblage ont
été effectuées correctement et que les composants n’ont pas été endommagés. Les objectifs de performance
sont définis dans les tableaux ci-dessous. La recette comportera des tests statiques et dynamiques sur la
totalité de la réalisation.

Tests statiques :

Les mesures à effectuer ont pour but de vérifier que chaque paire torsadée, qui est l’élément de base du
transport de l’information, est conforme au plan d’installation, à savoir :

¾ qu’elle est correctement reliée à chacune de ses extrémités.


¾ que sa continuité n’a pas été interrompue.
¾ Que sa polarité a été respectée
¾ Qu’aucun court-circuit n’a été provoqué entre ses conducteurs.
¾ Que son isolement par rapport aux autres paires et par rapport à la terre est correct.
¾ Que sa longueur n’est pas supérieure à la valeur autorisée.
¾ Que les deux fils qui la composent sont bien ceux d’une même paire (dépairage).
¾ Que son identification (repère géographique) sur le plan d’installation correspond bien à la réalité.

Tests dynamiques :
  Page   
  122   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Ils permettront de vérifier que les limites des paramètres décrits dans les tableaux ci-dessous jusqu’à des
fréquences de 250MHz minimum ne sont pas dépassées. Les mesures seront réalisées en mode Lien
Permanent avec les cordons préconisés par le constructeur du système de câblage .

L’Entreprise devra proposer au Maître de l’Ouvrage pour validation, une méthodologie de test en indiquant
le type de testeur retenu, sa configuration, la norme de référence, la bande passante utilisée, une fiche de
test.

Les essais de recette technique seront effectués en présence du B.E.T, il sera testé, par sondage 10% de
l’ensemble des prises, la recette est déclarée non conforme si les échecs dépassent 3% des prises testées,
auquel cas ; l’Entreprise aura à sa charge la vérification de l’intégralité de l’installation.

MISE A LA TERRE :

L’Entrepreneur assurera la mise en équipotentialité de toutes les masses métalliques installées et leur
raccordements à la prise de terre du bâtiment.

L’entrepreneur préservera la séparation de la terre électrique du bâtiment avec la terre


téléphonique/Informatique.

PRIX N°7/39 : REPARTITEUR GENERAL


Ce prix rémunère la fourniture, la pose et le raccordement d’un répartiteur téléphonique et informatique
situé dans le local technique. Ce répartiteur sera constitué des équipements suivants :

¾ 1 Armoire 42 unités 19’’


• Conforme au norme ISO 9001
• Charge statique minimale : 500kg
• Portes avant en altuglas fumé et serrures RONIS et clefs , ouverture à 180°
• Portes réversible : possibilité d’ouverture à gauche ou à droite
• Profondeur 600 mm minimum
• Accessibilité total aux équipements
• Ventilateur d’extraction
• Protection IP54 ou supérieur et peinture à poudre époxy.
• Gaine à câbles latérale
• guide-câbles horizontaux/frontaux et verticaux avec mise à la terre pour chaque panneau.

¾ 5 Panneaux de brassage de 48 ports RJ 45 de marque AMP ou équivalent sur face avant avec :
• Qualité ISO 9001
• des contacts CAD sur face arrière (contacts auto dénudants)
• Très haut débit :100 Mbps minimum
• Certifié catégorie 6 FTP.
• Compatible à la norme EIA/TIA-568
• Connecteurs adaptés

¾ Une baie fibre optique rackable 19’’ de marque AMP ou équivalent supportant toutes les connexions
aux sous répartiteurs ou aux répartiteurs généraux y compris jarretières fibre optique, coupleurs et
tout accessoires de raccordement.

¾ Une rampe de prises de courant (9 PC 2x16A+T) y compris disjoncteur de protection

¾ Ventilations forcées

  Page   
  123   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

N.B : L’armoire devra être dimensionnée pour recevoir 30 % d’équipements supplémentaires en plus de
l’emplacement à prévoir pour les équipements actifs.

Ce prix rémunère la fourniture et le raccordement de 1 support au format 19’’.

Ouvrage payé à l’ensemble y compris toutes sujétions, au prix ……………………….…… N°7/39

PRIX N°7/40 : CORDONS DE BRASSAGE


Ce prix rémunère la fourniture, la pose et le raccordement des cordons de brassage en câble torsadé 4 paires
ayant les caractéristiques suivantes:

• Câble informatique 4 paires de conducteur cuivre de jauge 24, haute densité avec écran et gaine PVC
ignifugée.
• Très haut débit : GIGABIT ETHERNET
• Testé en usine et portant la marque du constructeur
• Certifié catégorie 6 FTP.
• Compatible à la norme EIA/TIA 568
• Conforme aux normes CEM (compatibilité électromagnétique)
• Equipé de connecteurs RJ45 et connecteurs adaptés
• Conforme ISO /IEC 603.class A
• Longueur 1 ml
• Cordons de raccordements et de brassage d'un modèle unique de 1 ml pour brassage et 3 ml pour
liaison type RJ45 de marque AMP ou équivalent (250 MHz), l'adaptation côté station de travail sera
réalisée par l'intermédiaire d'adaptateur.

Ouvrage payé à l’ensemble y compris toutes sujétions au prix ………………………….…… N°7/40

PRIX N°7/41 : CABLE TORSADE 4 PAIRES FTP


Ce prix rémunère la fourniture, la pose et le raccordement des câbles torsadés 4 paires reliant les répartiteurs
aux prises RJ45. Ces câbles chemineront pour la plupart dans les gaines techniques ou sur chemins de câbles
ou sous conduits noyés dans le béton. Ils devront avoir les caractéristiques suivantes:

• 4 Câbles informatiques paires FTP.


• Conducteurs cuivre plein de jauge 24
• Très haut débit : GIGABIT ETHERNET
• Testé en usine et portant la marque du constructeur
• Certifié catégorie 6 FTP.
• Conforme à la classe D de l’ISO/IEC 11801
• Conforme ISO 8877
• Marque AMP ou équivalent

Ouvrage payé au mètre linéaire y compris toutes sujétions au prix ……………..…….…… N°7/41

PRIX N°7/42 : SOUS-REPARTITEURS


Le sous-répartiteur sera constitué d’une armoire avec une série d’étagères de 16/32 prises RJ45 cat 5E
pour la distribution vers les postes de téléphone et cat 6 vers les prises informatiques.

Il comprendra :

- Anneaux de guidage des jarretières, montés sur les côtés,

  Page   
  124   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

- Goulottes servant de chemins de câbles,


- Capots métalliques à porte transparente sur l’ensemble des étagères (avec passage de câble aménagé).

Ouvrage payé à l’ensemble fourni et posé avec toutes sujétions de fourniture et pose.
au prix ……………………………………………………………..………………..…….…… N°7/42

PRIX N°7/43 : CORDONS DE LIAISON


Ce prix rémunère la fourniture, la pose et le raccordement des cordons de liaisons entre les prises RJ45 et les
postes utilisateurs. Ils devront avoir les caractéristiques suivantes :
• Longueur 3 m ou 0,6 m
• Type FTP
• Très haut débit : GIGABIT ETHERNET
• Certifié catégorie 6 FTP.
• Compatible à la norme EIA/TIA 568
• Equipé de connecteurs RJ45 et connecteurs adaptés
• Conforme ISO 8877
• Marque AMP ou équivalent

Ouvrage payé à l’ensemble y compris toutes sujétions, au prix ………………………..….…… N°7/43


a) Cordon de 0.60 m
b) Cordon de 3 m

PRIX N°7/44 : CABLE MULTIPAIRES


Les connexions rocades téléphoniques entre le répartiteur général et les différents sous répartiteurs seront
réalisés en câbles multipaires FTP catégorie 6 de capacité 56 paires.
Ces câbles devront avoir les caractéristiques suivantes:

¾ Type FTP
¾ Très haut débit : GIGABIT ETHERNET
¾ Certifié catégorie 6 FTP.
¾ Compatible à la norme EIA/TIA 568
¾ Testé en usine et portant la marque du constructeur
¾ Marque N – CONNECT ou équivalent

Ouvrage payé au mètre linéaire y compris toutes sujétions au prix …………………….…… N°7/44

a) Capacité 56 paires

PRIX N°7/45 : CABLES FIBRE OPTIQUE ARME EXTERIEUR


Ce prix rémunère la fourniture, la pose et le raccordement des câbles en fibre optique de marque
ALLSAT COM ou équivalent. Ces câbles devront avoir les caractéristiques suivantes:

• Câble à fibre optique type extérieur, monomode à gradient d’indice.


• Atténuation pour 850/1300 mn : 3.75/1.5 blanc dB km
• Largeur de bande pour 850/1300 mn >160/500/blanc MHz km
• Nombre de brins : 24 brins
• Dimensions des fibres : 62.5/125u
• Compatible avec la norme ANSI-FDDI et protocolme ATM.
• Brins équipés de connecteurs ST-SC.
• Gaine métallique

  Page   
  125   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Ouvrage payé au mètre linéaire y compris toutes sujétions au prix ………………….…… N°7/45

PRIX N°7/46 FAUX PLANCHER TECHNIQUE LOCAL TECHNIQUE


Un faux plancher technique antisismique de module standard dalle 600x600 mm de marque LEGRAND ou
équivalent sera prévu dans le local informatique de caractéristiques suivantes :

¾ panneaux de particules de bois aggloméré à haute densité et d’épaisseur 38 mm.


¾ Une tôle en acier traité épaisseur 0.5 mm en sous face
¾ Un champ périphérique collé à chaud
¾ Isolation acoustique.
¾ Revêtement de la dalle au choix de la Maîtrise d’œuvre
¾ Plinthe pour faux plancher
¾ Vérins pour faux plancher technique.

Ouvrage payé au mètre carré fourni et posé avec toutes sujétions de fourniture et pose
au prix ……………………………………………………..…….…… N°7/46

8- PLOMBERIE - SANITAIRES – PROTECTION INCENDIE –


VENTILLATION MECANIQUE- DESENFUMAGE- AIR COMPRIME

A- PLOMBERIE - SANITAIRES

PRIX N° 8/01 : BRANCHEMENT D’EAU POTABLE


Le branchement général du réseau eau potable s’effectuera à partir de la bride de la vanne laissée en
attente après compteur par le Distributeur.
Le branchement comportera :
- un bride
- un joint plat de même diamètre
- un raccordement de la canalisation en tube acier galvanisé
- Deux vannes d’isolement
- Un clapet anti-retour
- Un disconnecteur

Ouvrage payé à l’ensemble du branchement fourni et posé conformément aux exigences du distributeur, y
compris le fourreau de sortie du regard compteur, le regard compteur avec son tampon agréé par la régie
et toutes les sujétions de pose sans plus value pour rendre l’article conforme aux exigences de la régie
distributrice.au prix ………………………………………….………….. N°8/01

PRIX N° 8/02 : BRANCHEMENT D’INCENDIE

Le branchement général du réseau incendie s’effectuera à partir de la bride de la vanne laissée en attente
après compteur par le Distributeur.
Le branchement comportera :
- un bride
- un joint plat de même diamètre
- un raccordement de la canalisation en tube acier galvanisé
- Deux vannes d’isolement
- Un clapet anti-retour
- Un dis connecteur
Ouvrage payé à l’ensemble du branchement fourni et posé conformément aux exigences du distributeur, y
compris le fourreau de sortie du regard compteur, le regard compteur avec son tampon agréé par les

  Page   
  126   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

services concernés et toutes les sujétions de pose sans plus value pour rendre l’article conforme aux
exigences des services concernés
au prix ……………………………………………………….…..………………….. N°8/02

PRIX N°8/03 - COFFRET DE COMPTEUR.


Fourniture et pose de coffret de compteur DN 32 avec couvercle et serrure tête triangulaire, 2 vannes
de diamètre approprié têtes triangulaires, un passe en plomb avec raccords mixtes, 1 clapet de retour.

Ouvrage payé à l’unité fourni et posé, compris toutes sujétions nécessaires, au prix……..n° 8/03

B/ RESEAUX EXTERIEURS ET INTERIEURS

PRIX N° 8/04 : DISTRIBUTION EN TUBE POLYPROPYLENE PN 20

Les tuyauteries de distribution d’eau froide sanitaire en polypropylène de marque EF ARIETE 25 ou


similaire, avec des pièces de raccordement appropriées avec les sujétions de mise en œuvre.
La mise en œuvre sera réalisée selon l’avis technique
Ouvrage payé au mètre linéaire, fourni et posé y compris les raccordements, les supports, les colliers, tés,
manchons, les fourreaux, les essais, les tés de raccordements laissés en attente et toutes sujétions de pose,
a) Ф 34/42, au prix ………………………………………………………………….. N°8/04a
b) Ф 27/34, au prix ………………………………………………………………….. N°8/04b

PRIX N°8/05 - VANNES EN LAITON


Fourniture et pose de vannes en laiton brossé type « SERSEG » ou équivalent à tête carré dans un regard
maçonné avec couvercle en fonte.
Fouilles à 0,90M minimum
Remblais
Sables de fond 10 CM
Terres tamisées au dessus 15 CM
Accessoires divers
Toutes sujétions de fournitures et de pose
Grillage de signalisation
Décomposition comme suit :
Décomposition comme suit :
a) vannes diamètre 34/42
b) vannes diamètre 27/34

Ouvrage payé à l’unité, fourni et pose, compris toutes sujétions nécessaires, au prix……………n°8/0 5

PRIX N°8/06 - ROBINET D’ARROSAGE DIAMETRE 20


En laiton matrice et soupape taraudé y compris branchement et toutes sujétions de fourniture et de pose

Ouvrage payé à l’unité au prix …………………………….……………………...……N° 8/06

PRIX N° 8/07 : ANTI-BELIER

Pour chaque colonne montante, sera prévu un anti-bélier de marque SERGOT de diamètre 27/34.
Seront payés à l’unité fournie et posée, y compris raccords, vannes et toutes sujétions,
au prix ………………………………….…………………………………….………….. N°8/07

  Page   
  127   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

PRIX N° 8/08 : CANALISATIONS INTERIEURES EN TUBE POLYETHYLENE RETICULE

Les tuyauteries de distribution d’eau froide et eau chaude sanitaire seront réalisées en tubes polyéthylène
réticulé de marque ALPHACAN, GRIFLEX ou équivalent, avec des pièces de raccordements de marque
BARBI ou similaire.
Les canalisations seront mises en œuvres sous fourreau en gaine flexible annelée quand elles seront
encastrées.
Ce prix comportera les pièces de raccordement, les mamelons, les tés égaux ou réduits, les manchons de
liaison, les coudes terminaux, etc…

Ouvrage payé au mètre linaire, fourni et posé, y compris les raccordements, les essais et toutes sujétions
de pose,
a) Ф 25/32, au prix ………………………………………………………………….. N°8/08a
b) Ф 20/25, au prix ………………………………………………………………….. N°8/08b
c) Ф 16/20, au prix ………………………………………………………………….. N°8/08c
d) Ф 13/16, au prix ………………………………………………………………….. N°8/08d

PRIX N°8/09- CANALISATION EN CUIVRE DE TOUTE SECTION


Fourniture et pose de canalisation en cuivre de toute section pour raccordement des appareils sanitaires et
cuisine, y compris toutes sujétions nécessaires.

Ouvrage payé au mètre linéaire, compris toutes sujétions, au prix…………………………n° 8/09

PRIX N° 8/10 : COLLECTEURS POUR CANALISATION EN TUBE POLYETHYLENE

Collecteur en laiton Ф 1’’ de marque BARBI, GRIFLEX ou équivalent, pour distribution d’eau potable
par canalisation en polyéthylène réticule, comprenant le robinet d’isolement, les raccordements sur les
sorties, les supports, le bouchon.

Ouvrage payé à l’ensemble, fourni et posé, y compris les raccordements et toutes sujétions de pose,
a) Collecteur 10 départs, au prix ………………………………………….. N°8/10a
b) Collecteur 9 départs, au prix ………………………………………….. N°8/10b
c) Collecteur 7 départs, au prix ………………………………………….. N°8/10c
d) Collecteur 6 départs, au prix ………………………………………….. N°8/10d
e) Collecteur 4 départs, au prix ………………………………………….. N°8/10e

PRIX N°8/11 : COFFRETS POUR COLLECTEURS EF ET ECS

Il sera prévu dans chaque sanitaire un coffret pour collecteurs EF et ECS réalisé en PVC avec une trappe
à fermeture esthétique soumise pour approbation au maître d’œuvre.
Ouvrage payé à l’unité, fourni et posé, y compris fixation et scellement, et toutes sujétions de pose, au
prix ………………………………………………….………….. N°8/11

C/ EVACUATIONS ET DESCENTES E.P

PRIX N° 8/12 : EVACUATION EN PVC EU –EV- EP


Les chutes et les collecteurs horizontaux des EU- EV - EP seront en PVC de marque DIMATIT ou
équivalent et passeront sous des habillages discrets ou dans les sanitaires. Leur mise en œuvre sera
conforme aux normes NFP et aux documents techniques unifiés (D.T.U du C.S.T.B).

Il sera prévu un tampon de visite à chaque branchement ou changement de direction.


Les pièces de raccords seront comptées au mètre linaire, suivant le tableau d’équivalence ci-après :
  Page   
  128   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

PIECES EQUIVALENCE
Embranchement double 1.50 m
Culotte double 1.50 m
Embranchement simple 1.00 m
Coude 0.50 m
Tampon hermétique 0.50 m
Té 1.00 m
Culotte simple 1.00 m

Ouvrage payé au mètre linéaire, fourni et posé y compris manchons, colliers, manchettes de dilatation,
coupes, percements, scellements, tés, coudes, tous raccords, saignées, toutes fournitures et sujétions pour
les diamètres suivants :

a) Ф200, au prix ……………………………………………….. N°8/12a


b) Ф160, au prix ……………………………………………….. N°8/12b
c) Ф125, au prix ……………………………………………….. N°8/12c
d) Ф110, au prix ……………………………………………….. N°8/12d
e) Ф 75, au prix ……………………………………………….. N°8/12e
f) Ф 40, au prix ……………………………………………….. N°8/12f

PRIX N°8/13:FOURNITURE ET POSE DE GARGOUILLES DE TOUTE DIAMETRE Y/C


CRAPAUDINE

Au départ des chutes d’eau pluviales, dans les terrasses seront posées une gargouille en plomb laminée de
3mm d’épaisseur à moignon conique d’une platine de 0.50x0.50m, dépassent le dessous de la dalle de
0.15m et manchon s’emboîtant de 0.20 m au minimum dans le tuyau de descente, et contient une
crapaudine en fil de fer galvanisé.

Ils seront payés à l’unité d’ensemble, fourni et posé y compris coupes, soudures, percements, scellements
et toutes sujétions et fournitures
au prix …………………….……………………………………………….………….. N°8/13

PRIX N° 8/14 : SIPHON DE SOL EN BRONZE TOUT DIAMETRE

Ils sont du type siphon cloche, posés aux emplacements indiqués sur le plan. Autour de tous les siphons
de sol, une pente de 1cm/m doit être prévue de manière à assurer un écoulement correct des eaux.

Ouvrage payé à l’unité, y compris toutes sujétions de fournitures, main d’œuvre et pose,
au prix ……………………………………………………………….…………..……….. N°8/14

PRIX N°8/15 - GUEULARD EN TUBE FER GALVANISE SECTION 26/34


Fourniture et pose de TFG diamètre 26/34, aux endroits prévus sur les plans y/c scellement, étanchéité, et
toutes sujétions nécessaires.

Ouvrage payé à l’unité au prix ........................................................................….... N° 8/15

PRIX N°8/16 : ENSEMBLE BAS A L’ANGLAISE

Il sera placé un ensemble bas à l’anglaise en grès céramique blanc de la marque JACOB DELAFON type
ODEON, DURAVIT ou similaire, comprenant :
- 1 réservoir

  Page   
  129   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

- 1 mécanisme de chasse à double bouton poussoirs


- D’un abattant démontable
- Robinet d’arrêt en équerre chromé de marque Schell- flexible de raccordement

Sera payé à l’unité d’ensemble, fourni et posé, y compris, scellement et toutes sujétions de pose
au prix …………………..……………………………………………………….………….. N°8/16

PRIX N° 8/17 : LAVABO VASQUE

L’ensemble lavabo de marque JACOB DELAFON type ODEON, DURAVIT ou similaire

- Un robinet chromé de marque J.D ou équivalent


- Un lavabo vasque ovale encastré par-dessous
- Vidage automatique à poussoir avec trop plein et siphon
- Robinet d’arrêt d’équerre en ½ x 3/8 chromé schelle

Sera payé à l’unité d’ensemble, fourni et posé, y compris percements, scellement et toutes sujétions de
pose, au prix ……………………………………………………………………...………….. N°8/17

PRIX N°8/18 : LAVABO SUR COLONNE

Ils sont du modèle standard, et de couleur type ROCA ou JACOB DELAFON, ou équivalent.
La couleur est choisie par l’architecte, et approuvée par le maître de l'ouvrage.
Fourniture et pose de lavabos de 50 x 60 en porcelaine vitrifiée sur colonne avec un robinet mélangeur
eaux froide et chaude, siphon, vidange automatique, rosaces glace de 50x60 cm, raccordements à
l'alimentation .
Ouvrage payé à l'unité compris toutes sujétions.au prix ……….………………….……….. N°8/18

PRIX N°8/19 : URINOIRS

Fourniture et pose d’urinoir JACOB DELAFOND, DURAVIT ou équivalent équipé de robinet poussoir
de marque Presto ou similaire

Sera payé à l’unité d’ensemble, fourni et posé, y compris appareil et accessoires, scellement et toutes
sujétions de pose, au prix …………………..…………………….……………….…….. N°8/19

PRIX N° 8/20 : RECEVEUR DE DOUCHE

Fourniture et pose d’un receveur de douche de marque JD, DURAVIT ou similaire, teinte au choix de la
maîtrise d’œuvre de 0.80 x 0.80 en grés émaillé comprenant robinetterie avec bouton poussoir y compris
mitigeur thermostatique et accessoires marque JACOB DELAFOND ou équivalent, siphon et bande
chromés et porte savon.
Ouvrage payé à l’unité y compris alimentation en tube cuivre, raccords mixtes, rosace, …….etc, et
évacuation jusqu’à la chute en PVC, coude culotte, bouchon de dégorgement, supports, …….etc, et tous
les accessoires nécessaires de robinetterie, de raccordements et toutes sujétions de fourniture et de pose,
au prix …………………………………………………………………….………….. N°8/20

PRIX N°8/21 : W.C – HANDICAPE - SUSPENDUE

Il sera placé un ensemble bas à l’anglaise pour handicapé en grès céramique blanc de la marque JACOB
DELFON type ODEON, DURAVIT ou similaire comprenant :

- 1 barre en inox
- 1 réservoir encastrable
  Page   
  130   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

- 1 mécanisme de chasse à double bouton poussoir


- Un abattant démontable
- Robinet d’arrêt en équerre chromé de marque Schell- flexible de raccordement

Sera payé à l’unité d’ensemble, fourni et posé, y compris appareil et accessoires, scellement et toutes
sujétions de pose, au prix ……………..………………………………………….……….. N°8/21

PRIX N°8/22 : CHAUFFE EAU SOLAIRE

Le chauffe-eau solaire aura une capacité suffisante pour permettre l’utilisation du solaire pour la
production d’ECS.
Chauffe eau solaire, de marque BATITHERM ou similaire, installé sur terrasse.
La cuve sera de modèle horizontal, avec fournitures de soupape de sécurité de marque SFR et deux
vannes d'isolements de marque AMRI ou SOCLA.
Un bloc chauffant triphasé par résistance blindée et thermostat réglable permettant le chauffage de l'eau
pendant les journées non ensoleillèes.
La cuve sera réalisée en tôle d'acier inoxydable. Elle comportera à sa partie inférieure un fond démontable
dans lequel sera placé la résistance, le thermostat et la mise à la terre.
Ce chauffe-eau sera protégé intérieurement contre la corrosion et sera muni de tous les accessoires
nécessaires au bon fonctionnement de l'appareil.
Le capteur fabriqué en tôle d'aluminium anodisée ou époxy avec une surface sélective de métal galvanisé
et des tubes en cuivre peintes en noir. L'ensemble sera isolé en polyuréthane injecté et protégé avec du
PVC résistant aux UV. Un joint d'étanchéité E.P.D.M sera prévu entre le verre trempé solaire et le cadre
en aluminium.
Ce prix comprendra les raccordements d'alimentation (EF et EC), cordon électrique réalisé en câble U
1000 RO2V depuis l’attente électrique en terrasse.
• Capacité des réservoirs : 150 litres.
• Surface des capteurs solaires : 2 m2

Sera payé à l’ensemble fourni et posé, raccordé en ordre de marche, y compris toutes pièces de raccords,
supports, scellements, système de fixation, manutention, et toutes sujétions de pose
au prix……………………………………………………………………………………….... N°8/22

PRIX N° 8/23 : EVIER EN INOX

L’évier sera de marque TRIAL JUNIOR ou équivalent à 1 bac en inox plus égouttoir, il sera fixé sur
jambages maçonnés, sera jointoyé à mastic silicone en périphérie, il sera muni d’un robinet mélangeur de
marque JACOB DELAFOND ou équivalent, muni de vidages à chaînette, trop plein, d’un siphon, il sera
raccordé sur la vidange par un tube de diamètre 43.6 x 50.
Ouvrage payé à l’unité y compris évier, jointoiement, robinetterie, vidage, siphon double, raccordement et
toutes fournitures et sujétions, au prix ……………………….…………….. N°23

PRIX N° 8/24 : POSTE D'EAU ROBINET ¾

Robinet de puisage à boisseau sphérique pour tube flexible de marque SOCLA ou AMRI ou LEGRIS ou
équivalent de DN 20
Ouvrage payé à l'unité fourni et posé, raccordé en ordre de marche, au prix........................... N°8/24

B- PROTECTION INCENDIE

PRIX N°8/25 : RESEAU INCENDIE

Les postes de RIA seront branchés sur le réseau d’incendie.

  Page   
  131   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

La canalisation incendie sera en tube acier galvanisé tarif 3, pour les diamètres inférieurs à 50/60 en tube
tarif 10 au dessus. L’assemblage des tuyaux sera réalisé par brasure à basse température de type
GAZFLUX.
Toutes les pièces de raccords, manchons, tés, coudes, bouchons hermétiques et autres seront en fonte
malléable de marque GF. Au niveau des joints de dilatation, il sera installé un tube flexible dans les
canalisations.
Les canalisations recevront deux couches de peinture aux colleurs conventionnelles. Les traversées de
mur, cloison ou dalle se feront sous fourreaux en PVC de diamètre approprié. Les tubes seront fixés par
colliers ATLAS ou similaire à double serrage en acier galvanisé. Les tracés et sections figurent sur les
plans. Les essais seront effectués à la pression de 10 kg/cm² en présence du bureau de contrôle et feront
d’un procès verbal.

Sera payé au mètre linéaire fourni et pose, y compris bande DENSO pour canalisation encastrée,
supports, colliers, pièces de raccords, fourreaux, essais de pression, peintures, toutes fournitures et
sujétions pour les diamètres suivants au prix N°2.

a) Ф 26/34, au prix ……………………………………………………………N°8/25a


b) Ф 40/49, au prix ……………………………………………………………N°8/25b
c) Ф 50/60, au prix ……………………………………………………………N°8/25c
d) Ф 66/76, au prix ……………………………………………………………N°8/25d

PRIX N° 8/26 : ROBINET D'INCENDIE ARME (R.I.A Ф 25)

Aux endroits indiqués sur les plans, il sera installé des postes RIA diamètre 25 à dévidoir tournant et
pivotant, conformément à la norme NFS 61.114 et NFS 61.201

Ces postes comprendront :


- un robinet à volant de face en bronze, ouverture totale en deux tours et demi
- clé tricoises (clé servant au serrage et desserrage des raccords d’incendie)
- une clef tricoises
- tambour ou sellette
- tuyau semi rigide de 30 m de longueur
- une lance munie d’un robinet diffuseur à trois positions (fermé – jet diffusé- jet plein)
- une armoire réglementaire en tôle électrozinguée avec peinture époxy d’épaisseur minimum
20/10e.
- un manomètre avec vannes trois vois placé sur chaque RIA pour pouvoir vérifier la pression
résiduelle au RIA (minimum 2.5 bars)

Ce matériel devra être agréé par le bureau d’études et les services concernés et sera de marque PONS ou
sanitaire.
La pression minimale d’utilisation au niveau du robinet d’arrêt du RIA DN 25 est de 3.5 Bar, à cet effet,
des dispositifs de régulation de pression seront prévue en amont de ces robinets d’arrêt.

Sera payé à l’ensemble y compris fourniture, pose, essais et toutes sujétions pour un ouvrage conforme
aux normes des sapeurs pompiers et en ordre de marche.
au prix …………………………………………………………………………….…………… N°8/27

PRIX N° 8/27 : EXTINCTEURS PORTATIFS

Dans l’ensemble du bâtiment aux endroits indiqués sur les plans, il sera prévu des extincteurs portatifs
conformes aux NF-MIH

Fourniture et pose d’extincteurs muraux fixés sur support mural par l’intermédiaire de chevilles et vis en
inox. Ces extincteurs devront être démontables instantanément.
  Page   
  132   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Sera payé à l’unité, fourni et posé en ordre de marche, compris fixations nécessaires et toutes sujétions.

a) Extincteur à poudre polyvalente ABC de 9 kg, au prix …………………… N°8/27a


b) Extincteur à eau pulvérisée de 6 kg, au prix ……………….……………… N°8/27b

PRIX N° 8/28 : ROBINET DE VIDANGE

Robinet de vidange à boisseau sphérique avec nez cannelé pour tube flexible de marque SOCLA ou
AMRI ou LEGRIS ou équivalent.
DN 20

Ouvrage payé à l’unité, fourni et posé, y compris les raccordements hydrauliques et toutes sujétions de
pose, au prix …………………………………N°8/28

PRIX N° 8/29 : EXUTOIRE DE DESENFUMAGE

Le désenfumage des ateliers et locaux communs sera assuré par un dispositif d’ouverture ouvrant sur
l’air, comportera :
- 1 exutoire situé dans sa partie haute
- Boîtiers déclenchement pneumatique par gaz CO2 et réarmement manuel par manivelle.
- Commande manuelle depuis le rez de chaussée, la manœuvre doit être réservée exclusivement aux
sapeurs-pompiers
- Conforme à la norme NF S 61-937
- Treuil pneumatique
- Poulies sous carter et poulies déportées
- 5 cartouches de CO2 de 27 g.
- Tube cuivre de liaison avec colliers de fixation
- Amortissement de fin de course
- Réarmement manuel par manivelle
- Déclencheur thermique à alliage eutectique de catégorie 2 (93°C)
- Coffrets d’ouverture seule à action par CO2, installés au niveau des entrées principales
- Marque AXTER ou similaire

Ouvrage payé à l’ensemble, fourni et posé, y compris toutes sujétions de fourniture et de pose et
conformément aux normes en vigueur. au prix …………………………………..………..……N°8/29

PRIX N° 8/30 : SUPPRESSEUR DE L’EAU INCENDIE

Le bâtiment sera alimenté à partir d’une bâche à eau par un suppresseur à vitesse variable.

La suppression sera réalisée par deux pompes à fonctionnement alterné à chaque démarrage, une pompe
de secours et une pompe jockey.
Ces pompes seront de marque WILO ou GRUNDFOSS ou équivalent commandé par les contacts de
niveau haut et bas à installer dans le réservoir.
Caractéristiques unitaires des pompes :
- Deux pompes identiques : débit d’eau unitaire : 20 m³ /h, hauteur manométrique : entre 45 et 55
mCE
- Pompe Jocky : débit d’eau : 5 m³/h, hauteur manu métrique : entre 45 et 55 mCE

Chacune de ces pompes sera montée avec deux vannes d’isolement et un clapet anti retour filtre à tamis et
manchons anti vibratiles
En outre les pompes et ses robinetteries, le suppresseur comprendra :
- un châssis support
- 3 manomètres avec robinets porte6mano
  Page   
  133   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

- 3 pressostats de commande
- 2 collecteurs d’aspiration et de refoulement en tube acier galvanisé
- 2 vannes d’isolement par pompe
- 6 manchons antivibratiles
- Un recyclage vers le réservoir d’eau en tube DN50 avec une vanne d’arrêt de DN50
- 1 réservoir à vessie de 100 litres avec soupape de sûreté, robinet d’isolement et robinet de
vidange
- Coffret de commande avec variateur de vitesse

Ce prix rémunère pour les collecteurs :


- 4 manchons antivibratiles
- 4 brides et contrebrides à souder
- 4 vannes d’’isolement
- 2 clapets anti retour

Coffret de commande et de protection électrique avec voyants marche/défaut, signal sonore défaut, avec
arrêt, protection contre le manque d’eau, inverseur automatique en cas de défaut d’une des pompes et
fonctionnement alterné des pompes.
Le coffret de protection comportera 1 interrupteur général différentiel, la protection de chaque départ sera
assuré par :
- 1 disjoncteur de type AM de calibre approprie
- 1 contacteur de même calibre que le disjoncteur en AC3
- 1 relai de phases
- Les signalisations de défauts
- Les alarmes défauts

Ouvrage payé à l’ensemble, fourni, posé y compris les tuyaux de branchements, les raccordements
hydrauliques et électriques, la fixation, toutes sujétions de pose et de fourniture, les essais, les réglages et
la mise en service, au prix ………………………………………………………..…….…….. N°8/30

PRIX N°8/31 : EQUIPEMENT BACHE A EAU INCENDIE

Il sera prévu une bâche à eau de 30 m³ de volume d’eau utile pour le réseau incendie.

L’équipement sera comme suit :


- trou d’homme de 800 mm de diamètre
- 6 brides d’entrée pour :
o Alimentation en eau DN 80
o Vidange DN 80
o Trop plein DN 150
o Event DN 50
o Passe câble pour les flotteurs 2 x DN 50
- 1 vanne d’arrêt DN 80
- 1 évent
- 1 vanne magnétique DN 80 commandé par interrupteur à flotteur à contact par bille
- Un trop plein, raccordé à l’égout à travers un entonnoir et une évacuation siphonnée DN 100
- Alarme sonore de trop plein par interrupteur à flotteur
- 1 alarme manque d’eau par interrupteur à flotteur qui arrête aussi les pompes
- 1 crépine DN 80
- 1 interrupteur à flotteur pour sécurité de manque d’eau
- Tuyauterie d’aspiration, d’alimentation, de trop plein et de vidange, tuyaux de traversée avec
collerette.
- Une jauge
- Des échelons galvanisés espacés de 30 cm sur toute la hauteur et permettant l’accès au réservoir
  Page   
  134   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Ouvrage payé à l’ensemble fourni, posé, y compris les essais, les raccordements hydrauliques et toutes les
sujétions de pose et de fourniture, au prix ……………………………………………..….. N°8/31

PRIX N° 8 : POTEAU D’INCENDIE

Fourniture, transport et pose de poteau d’incendie type commune Kénitra y compris pièces spéciales
(té, coudes, stabilisateur, Rv …….etc)

Ouvrage payé à l’unité d’ensemble y compris branchement et toutes sujétions pour un ouvrage terminé
suivant les normes en vigueur.au prix …………………………………………………………..N°8/32

C- VENTILATION MECANIQUE

PRIX N° 8/33 : GAINE SPIRALE


Les conduits circulaires spirales sont fabriqués à partir d’un feuillard galvanisé enroulé en hélice et agrafé
sur lui-même de façon à résister à une dépression allant de 120 mm à 200 000 mm CE dépendamment du
diamètre et du type de canar utilisé. Ils sont livrés en longueur standard d 3 ml, jusqu’au diamètre 1500
mm, et sont toujours femelles permettant ainsi aux accessoires de d’emboîter.
Les tubes et leurs raccords sont exécutés en tôle d’acier galvanisé Z275, dont les épaisseurs moyennes
sont données à titre indicatif, compte tenu des normes de tolérance pour le feuillard galvanisé NR A46-
323.
- Les épaisseurs utilisées pour les tubes et raccords sont conformes aux normes « Icat
International »
- Les références des raccords les plus usuellement utilisées (tenant compte de la disponibilité) sont
livrés en embouti.
- Le dégraissage et la protection sont idem aux conduits rectangulaires.
Gaine spiralée agrafée en acier galvanisé, y compris mouchons, coudes, tés, piquages, colliers, supports,
bande d’étanchéité, y compris protection de la gaine en terrasse (calorifuge spéciale) les conduits devrant
être en matériaux incombustibles.
Ouvrage payé au mètre linéaire, selon les prix suivants :

a) Gaine Ф 100, au prix …….…….…………………………………. N°8/33a


b) Gaine Ф 125, au prix …….…….…………………………………. N°8/33b
c) Gaine Ф 160, au prix …….…….…………………………………. N°8/33c
d) Gaine Ф 200, au prix …….…….…………………………………. N°8/33d
e) Gaine Ф 250, au prix …….…….…………………………………. N°8/33e
f) Gaine Ф 315, au prix …….…….…………………………………. N°8/33f
g) Gaine Ф 350, au prix …….…….…………………………………. N°8/33g
h) Gaine Ф 400, au prix …….…….…………………………………. N°8/33h

PRIX N° 8/34 : CAISSON D’EXTRACTION

Caisson d’extraction de marque « France AIR » S et P ou similaire


Comprenant :
- ventilateur centrifuge à réaction, en acier galvanisé, équilibré dynamiquement, accouplement
direct sur autre moteur
- 1 moteur à 1 vitesses avec transmission directe
- Piège à son
- Manchettes souples à l’aspiration
- Gaines des déviations en terrasse.
- Tôle pare-pluie au soufflage avec grille antivibratile
- Raccordement électrique sur élément de coupure installé sur caisson, y compris commande à
partir de la cuisine
  Page   
  135   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

- Vanne solénoïde et détection de fuite.


Quelque soit le modèle choisi, il devra être silencieux avec possibilité de montage facile et
particulièrement adapté aux besoins de l’extraction
L’alimentation électrique, depuis l’armoire générale, ainsi que les liaisons des tableaux de commande
jusqu’aux moteurs, seront à inclure dans le présent prix et seront réalisés par câble U 1000 RO 2V, posés
sous tube I.R.O encastrés, ou sur chemin de câble.

L’étanchéité au raccordement du collecteur d’aspiration et de la maçonnerie, sera assurée par une


collerette en acier galvanisé avec revêtement intérieur et extérieur de la chambre, par bande bitumineuse
posée à chaud sur les joints à la charge du présent lot.

Ouvrage payé à l’unité :


a) débits : 800 m³/h, au prix .………………………………..N°8/34a
b) débits : 1200 m³/h, au prix …………………………………N°8/34b

PRIX N° 8/35 : VENTOUSE D’EXTRACTION

Bouche d’extraction en P.V.C circulaire à forte perte de charge (5mm.CE), y compris modules de
régulation de débit d’air à une valeur prédéterminée série MR.
Y compris toutes sujétions de fourniture et de pose
Ouvrage payé à l’unité, au prix …………………………………………..……..N°8/35

PRIX N° 8/36 : FLEXIBLE DE RACCORDEMENT

Conduit en spirale d’acier, enduit P.V.C, paroi externe en tissus de verre P.V.C type « VINYL PHONE »
ou similaire, y compris coupes, raccords, joints étanche à la gaine en tôle.
- conduite flexible

Ouvrage payé au mètre linéaire, fourni et posé, y compris toutes sujétions d’exécution, selon le prix
suivant : Ф 100, au prix …………………………………….………………….N°8/36

PRIX N° 8/37 : GRILLE DE TRANSFERT

Grille de transfert double à placer au niveau bas dans les potes des sanitaires et murs.
Grille de transfert GAV 91 simple avec cadre frontal périphérique avec lamelles en cornières horizontales
fixes, pour montage à vis apparente (perçage)
Vitesse : 3 à 4 m/s
Les bouches seront périphériques en fonction des besoins pour montage mural, elles seront réalisées en
aluminium de transfert (vestiaires et locaux ventilés). Dispositif de fixation sur un contre cadre et cadre
ressorts de fixation, il sera prévu des grilles équipées de chicanes formant un piège à sons et à la diffusion
de l’air se fera à travers des ailettes en forme de chevrons.

Ouvrage payé à l’unité, fourni et posé, y compris toutes sujétions d’exécution, suivant les règles de l’art,
débits : 120 à 300 m³/h.
au prix …………………………….……………………………………………….N°8/37

PRIX N° 8/38 : VOLET DE REGLAGE

Seront installés dans les réseaux de gaine pour équilibre et réglage des réseaux d’extraction d’air au
sommet de chaque colonne montante.
Registre volet de dosage de marque ALDES, FRANCVE AIR ou ABB VIM ou équivalent.
Volets JZ.B de dosage pour l’équilibrage des réseaux d’extraction de l’air.

  Page   
  136   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

L’actionnement des lamelles creuses adaptées au flux de l’air se fait au moyen de billettes extérieures
accouplées en opposition. Les cadres, axes et billettes sont en acier galvanisé

Ouvrage payé à l’unité, en fourni, posé et raccordé en ordre de marche, y compris toutes fournitures
nécessaires et toutes sujétions d’exécution, selon les prix suivants :
a) Ф350 mm, au prix …………….…………………………………………………..….N°8/38a
b) Ф450 mm, au prix …………….…………………………………………………..….N°8/38b

PRIX N° 8/39 : VENTILATEUR D’EXTRACTION DE GAINE

Fourniture et pose d’un ventilateur de gaine tubulaire type INLINE de diamètre conforme aux plans,
monophasé 220 V 50 Hz pour extraire l'air vicié des sanitaires. Un interrupteur avec minuterie
programmable commandera l’ouverture ou la fermeture du circuit .
Ce prix rémunère également la fourniture, la pose et le raccordement d'une gaine flexible nue en
aluminium, de longueur appropriée, pour le raccordement des bouches d'extraction y compris le
supportage, les raccordements aérauliques et toutes les sujétions de la mise en œuvre.
Ouvrage payé à l'ensemble pour y compris câbles, conduits, bouche d'extraction, raccordements et
toutes sujétions.

Ouvrage payé à l’unité :


a) débits : 400 m³/h, au prix .………………………………..N°8/39a
b) débits : 240 m³/h, au prix …………………………………N°8/39b
c) débits : 100 m³/h, au prix …………………………………N°8/39c

PRIX N°8/40 : COFFRET ELECTRIQUE DE PROTECTION


Il sera prévu des coffrets de protection pour tous les appareils de VMC ainsi que leurs câblages depuis
le tableau divisionnaire concerné.
La tôle de ce coffret aura une épaisseur de 20/10ème mm et sera traitée contre la corrosion par
métallisation à froid immédiatement après sablage et recevra deux couches d'impression phosphatante
et deux couches de peinture cellulosique.
Les protections des appareils seront réalisées par disjoncteurs magnétothermiques, tétra ou bipolaires
de calibres appropriés aux intensités absorbées et de marque MERLIN GERIN ou similaire ou par des
sectionneurs fusibles associés à des contacteurs avec relais thermiques pour les moteurs commandés
de marque Télémécanique ou similaire.
Outre la fourniture de l'armoire et les protections susdites, ce prix comprend :
• Voyants marche/arrêt/défaut.
• Boutons poussoirs marche/arrêt.
• Sectionneurs sur moteurs.
• Repérages.
• Câblage intérieur et câblage jusqu'aux raccordements des appareils.
• Tous les chemins de câble, la filerie et les protections électriques
• Schémas et plans électriques
Ouvrage payé à l'ensemble. Fourni et posé, complet en ordre de marche y compris raccordement
électrique des équipements et toutes sujétions d'exécution, au prix ……………….……….N°8/40

PRIX N° 8/41 : ESSAI ET MISE EN ROUTE :


Essai et mise en route de l'ensemble des équipements de VMC, avec les fiches d'essai qui
seront remises à la maîtrise d’oeuvre ainsi la formation des personnels techniques
Ouvrage payé à l'ensemble au prix …………………………….………………………….N°8/41
  Page   
  137   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

D- DESENFUMAGE

PRIX N° 8/42 : CAISSON DE DESENFUMAGE

Caisson d’extraction ou de soufflage de désenfumage de marque France AIR, type DEFUMAIR ou


équivalent, 400°C/2 H conforme aux normes relatives aux ERP.
Comprenant :

1- ventilateur centrifuge à réaction, en acier galvanisé, équilibre dynamiquement, accouplement direct sur
autre moteur.

- 1 moteur à 2 vitesses avec transmission directe


- Manchettes souples coupe feu
- Gaines des dérivations
- Raccordement électrique sur éléments de coupure installé sur caisson, y compris commande
- Vannes solénoïde et détection de fuite.

Quel que soit le modèle choisi, il devra être silencieux avec possibilité de montage facile et
particulièrement adapté aux besoin de l’extraction.
L’alimentation électrique, depuis l’armoire générale, ainsi que les liaisons des tableaux de commande
jusqu’aux moteurs, seront à inclure dans le présent prix et seront réalisés par câble CR1, posés sous tube
I.R.O encastrés, ou sur chemin de câble.

Le caisson de soufflage de désenfumage devra être équipé d’une visière et d’une grille.
Le prix devra inclure les percements, scellement, fixations, rebouchages, les raccordements électriques,
les tableaux de commande ainsi que les sonneries d’alarmes pour défaut de marche du ventilateur et
toutes sujétions de mise en œuvre et de conformité pour une bonne marche des installations, y compris
toutes sujétions de fourniture et de pose, ouvrage payé à l’unité d’ensemble,

Le prix devra inclure la fixation, le raccordement électrique par câble résistant au feu, accessoires et
toutes sujétions de mise en œuvre et e conformité pour une bonne marche de l’installation, y compris
toutes sujétions de fourniture et de pose
Ouvrage payé à l’unité de l’ensemble.
a) débits : 5000 m³/h, au prix ……………………….……………….N°8/42a
b) débits : 3000 m³/h, au prix …………………………….………….N°8/42b

PRIX N° 8/43 : COFFRET DE RELAYAGE

Coffret de relayage de marque « France AIR », « ALDES » ou similaires


Chaque coffret commande individuellement soit le ventilateur soit l’extracteur de désenfumage et permet
de l’utiliser soit en mode « attente » (arrêt ou petite vitesse du ventilateur) soit en mode sécurité
(désenfumage)
Le coffret de relayage centralise les informations d’état du ventilateur et de la ligne d’alimentation avant
de les transmettre à l’unité de signalisation
Le coffret de relayage est élément majeur du système de gestion du ventilateur et de l’extracteur de
désenfumage en effet, il est en relation avec tous les éléments pouvant intervenir sur les fonctionnements
du ventilateur
Les coffrets de ralayage doivent être conforme à la norme NF R 278

Les coffrets de relayage doivent comporter :


- un sectionneur de proximité
- un contrôle permanant d’isolement

  Page   
  138   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

- un contrôleur de présence de tension


- une télécommande de mise à l’arrêt.
- Un contrôleur de débit d’air
- Un dispositif d’arrêt, pompier en aval du déclencheur de commande, placé près du C.M.S.I
- Un boîtier de réarmement
Les télécommandes d’arrêts et de réarmement fonctionnent à émission de courant 24 ou 48 V
conformément à la réglementation
Ouvrage payé à l’ensemble y compris arrêt pompier, boîtier de réarmement et toutes sujétions de
fourniture et de pose au prix ……………………………………………………………………. N°4/43

PRIX N° 8/44 : GAINE EN TOLE D’ACIER GALVANISEE

Gaine en tôle d’acier galvanisé, adaptée au désenfumage 400°C/2 H, avec les sujétions décrites dans le
chapitre II. Le réseau de gaine devra être parfaitement étanche, lisse à l’intérieur, dégraissé et nettoyable
et stérilisable. L’air sera véhiculé de préférence à vitesse réduite afin de ne pas engendre de bruit. Les
conduites d’air seront accessibles au maximum et munis de trappes d’accès pour le nettoyage.

L’assemblage des gaines devra être parfaitement étanche avec joints souples inaltérables assurant une
stabilisé au feu de 2 heures.
Les gaines passent sur terrasse seront munies de deux couches de peinture anticorrosion et de couleur.

Le proposition comprend en outre la fourniture et pose des gaines, les raccordements, le supportage et
toutes sujétions de pose.
Ouvrage payé au mètre carré, au prix ………………………………………………………….N°8/44

PRIX N° 8/45 : GRILLE D’EXTRACTION

- Marque France AIR, TROX, ALDES, MADEL ou similaire


- Grille à ailettes fixes
- En aluminium extrudé anodisé
- Fixation par clips à friction non apparente
- Raccordement aéraulique, réglage

Ouvrage payé à l’unité, au prix ………………………………………………..…………….N°8/45

PRIX N° 8/46 : CLAPETS COUPE-FEU

Fourniture, pose et raccordement d’un clapet de désenfumage coupe-feu 2H de dimensions adaptées à la


gaine de dèsenfumage, particulièrement adapté au montage sur parois minces, déclenchement par bobine
électromagnétique, 24 ou 48 Vcc, et à émission ou à rupture de courant selon la carte extension mémoire
CDI, contacts début et fin de course .

Ouvrage payé à l’unité y compris la filerie d’excitation de la bobine du volet depuis la centrale CDI, le
cadre de scellement en acier galvanisé sur la gaine de désenfumage, essais et toutes sujétions d'exécution.

Ouvrage payé à l’unité,


a) pour gaine 250 mm x 500 mm, au prix ……………………….……………….N°8/46a
b) pour gaine 400 mm x 500 mm, au prix …………………………….………….N°8/46b

PRIX N°8/47 : COFFRET ELECTRIQUE DE PROTECTION


Il sera prévu des coffrets de protection pour tous les appareils ainsi que leurs câblages depuis le
tableau divisionnaire concerné.

  Page   
  139   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

La tôle de ce coffret aura une épaisseur de 20/10ème mm et sera traitée contre la corrosion par
métallisation à froid immédiatement après sablage et recevra deux couches d'impression
phosphatante et deux couches de peinture cellulosique.
Pour les équipements de lutte contre l’incendie (surpresseur RIA, Caissons de Désenfumage
d’extraction et de soufflage), les canalisations électriques alimentant ces équipements doivent être
issues directement du TGBT et ne doivent pas être protégées contre les surcharges mais seulement
contre les courts-circuits.
Outre la fourniture de l'armoire et les protections susdites, ce prix comprend :
• Voyants marche/arrêt/défaut.
• Boutons poussoirs marche/arrêt.
• Sectionneurs sur moteurs.
• Repérages.
• Câblage intérieur et câblage jusqu'aux raccordements des appareils.
• Tous les chemins de câble, la filerie et les protections électriques
• Schémas et plans électriques

Ouvrage payé à l'ensemble. Fourni et posé, complet en ordre de marche y compris raccordement
électrique des équipements et toutes sujétions d'exécution, au prix …………………….N°8/47

PRIX N°8/48 : ESSAI ET MISE EN ROUTE :

Essai et mise en route de l'ensemble des équipements avec les fiches d'essai qui seront remises à
la maîtrise d’oeuvre ainsi la formation des personnels techniques
Ouvrage payé à l'ensemble au prix …………………………….………………………….N°8/48

E- AIR COMPRIME

PRIX N°8/49 : CANALISATION EN TUBE ACIER GALVANISE

Les canalisations seront en tube acier galvanisé, tarif, montées sur colliers de fixation demi-rond, en fer
embout, comprenant une lame en caoutchouc pour protection anti-vibration.
Le raccordement entre eux se fera par soudo-brasure à basse température.
Toutes les traversées de murs, de cloison se feront à l’aide de fourreaux en PVC, prévoir un tube flexible
dans la canalisation au niveau des joints de dilatation.
Les tuyauteries recevant deux couches de peinture aux couleurs normalisées. Elles seront éprouvées à la
pression de 15 bars. Les essais devront être réalisés en présence du représentant du B.E.T faisant l’objet
d’un procès verbal.

NOTA :
La pente dans le sens de mouvement d’air et réaliser des pots de purge à chaque point bas sera respectée.
Les branchements seront effectués sur la canalisation par une crosse piquée sur le coté supérieur du tube.
Ouvrage payé au mètre linéaire, fourni et posé, y compris coupes, soudures, essais et toutes sujétions pour
les diamètres suivants
a) Ф 15, au prix …………………………………………….……….…………… N°8/49a
b) Ф 20, au prix ……………………………………………….…………….……. N°8/49b
c) Ф 25, au prix ……………………………….…………………………….……. N°8/49c
d) Ф 32, au prix …………………………………………………………….……. N°8/49d
e) Ф 40, au prix ……………………………………..…….……………….……. N°8/49e
f) Ф 50, au prix ……………………………………….……..…………….……. N°8/49f

  Page   
  140   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

PRIX N° 8/50 : ROBINET D’ISOLEMENT


Un Robinet d’isolement sera prévu :
- sur chaque antenne d’alimentation des locaux
- en amont de chaque purgeur d’eau
- en amont de chaque alimentation des machines
Ils seront à tournant à boisseau inversé, fermeture à un quart de tour de marque, SOCLA ou LEGRIS ou
similaire.

Ouvrage payé à l’unité, fourni et posé, y compris toutes fournitures et sujétions de pose et de
raccordement pour les diamètres suivants :

a) Ф 15, au prix ……………………………………………….……………. N°8/50a


b) Ф 20, au prix ………………………………………….…………………. N°8/50b
c) Ф 25, au prix ……………………………….……………………………. N°8/50c
d) Ф 32, au prix ……………………………………………………………. N°8/50d
e) Ф 40, au prix ……………………………………………………………. N°8/50e
f) Ф 50, au prix ……………………………………….……………………. N°8/50f

PRIX N° 8/51 : POTS DE PURGE D’EAU

Il sera prévu un purgeur d’eau manuel avec un pot de purge aux points bas des canalisations d’ai
comprimé, y compris un robinet d’isolement de DN15.

Ouvrage payé à l’unité, fourni et pose, y compris les raccordements hydrauliques et toutes sujétions de
pose, au prix ………………………………………..……………………………….N°8/51

PRIX N°8/52 : ROBINETS D’ALIMENTATION

- Raccord/couleur rapide de sécurité DN ½ » Gas BSP


- Réf ISG 111 153 de chez PREVOST
- Effort d’accouplement : 115N à 6 bars
- Effort de désaccouplement : 60 N à 6 bars
- Pression de service de 2 à 12 Bars
- Pression max de 2 à 12 Bars
Ce raccord sera muni d’un embout pour flexibles
Ouvrage payé à l’unité fourni et posé, y compris toutes fourniture et sujétions de pose et de raccordement,
au prix …………………………………………………….. N°8/52

PRIX N°8/53 : ENROULEUR DEROULEUR A TAMBOUR FERME


- Carter, ressort en acier, peinture époxy
- Dispositif d’arrêt automatique du tuyau à la longueur désirée.
- Enroulement automatique
- Support mobile
- Longueur tuyau : 12 mètres
- DN intérieur /extérieur tuyau : 8 x 12 mm
- Modèle DPF 0812 de chez PREVOST
- Raccordement au réseau AC par flexible et raccord rapide et embout
Ouvrage payé à l’unité fourni et posé, y compris toutes fourniture et sujétions de pose et de raccordement,
au prix ……………………………………………………………………N°8/53

  Page   
  141   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

PRIX N°8/54 : PRISES RAPIDES A DOUBLE CLAPET

Les prises doivent être assurées à l’utilisateur un maximum de sécurité et de commodité d’emploi, avec
étiquette de repérage. La prise à double clapet répond en particulier aux spécifications suivantes :
Identification réglementaire (nom du gaz et couleur conventionnelle), étanche, verrouillage automatique
de l’embout, clapet de retenue principal, clapet et retenue supplémentaire vers l’amont afin de permettre
l’entretien périodique sans arrêter le débit dans la canalisation secondaire, démontage et accès au filtre
facilement réalisables, totalement affleurant et munie d’un couvercle étanche aux poussières et produits
de lavage.
Y compris soudure en argent et toutes sujétions de fourniture et pose
Prise air comprimé à double clapet et entrée latérale, boitier et couvercle métallique,
Ouvrage payé à l’unité au
prix………………………………………...………………………………….. N°9/01

9 - CLIMATISATION ET DETECTION INCENDIE

PRIX N° 9/01 : EVACUATION CONDENSATS


Fourniture, pose, raccordement et mise en œuvre de tuyauterie d'évacuation en P.V.C épaisseur minimal
3,2 mm de classe M1 de marque WAVIN ou équivalent, y compris découpes, chutes, raccords,
raccordement à la chute ou au collecteur le plus proche, coudes, tés, culottes, embranchements, manchons
de dilatation, tampons, plaques hermétiques, supports scellements, fourreaux, colliers, essais.
Les raccords seront de marque NICOLL ou équivalent.
Ouvrage payé au mètre linéaire (les pièces et raccords compris dans le mètre linéaire) y compris raccords,
raccordement, repérage, essais et toutes sujétions e fourniture et de pose pour les prix suivants :
a/ Diamètre 75 au prix…………………………………………………………..N°9/01a

b/ Diamètre 40 ou 50 au prix…………………………….…………………………..N°9/01b

PRIX N°9/02 : SIPHON A GARDE D’EAU POUR COLLECTEUR


Fourniture, pose, raccordement et mise en ouvre d'un siphon entre chaque collecteur d'évacuation de
condensât en P.V.C de classe M1 à grande garde d'eau de marque WAVIN ou équivalent.
Ouvrage payé au unité (les pièces et raccords compris dans l’unité) y compris raccords,
raccordement, repérage, essais et toutes sujétions e fourniture et de pose.
au prix…………………………………………………………………………… N°9/02

PRIX N 9/03 : SIPHON A GARDE D’EAU POUR CHUTE


Fourniture, pose, raccordement et mise en ouvre d'un siphon entre chaque chute d'évacuation de
condensât en P.V.C de classe M1 à grande garde d'eau de marque WAVIN ou équivalent.
Ouvrage payé à unité (les pièces et raccords compris dans l’unité) y compris raccords, raccordement,
repérage, essais et toutes sujétions e fourniture et de pose.
au prix…………………………………………………………………………… N°9/03

PRIX N°9/04 : SPLIT SYSTÈME CARROSSE


De marque CARRIER / YORK / TRANE ou similaire.
Les bureaux individuels seront climatisés au moyen de climatiseurs type split-système carrossé
mural.
Le climatiseur sera composé par les unités suivantes :
Unité de soufflage carrossée
• Montage, type cassette.
• Construction en profilé d'aluminium revêtu d'une peinture de protection, avec
insonorisation par mousse d'épaisseur 25 mm minimum.
• Ventilateur centrifuge à entraînement direct très silencieux, avec 3 vitesses
• Bac à condensats avec siphon
  Page   
  142   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

• Un système avec platine de lecture et de commande.


• Batterie à détente directe, ailettes en aluminium et tubes cuivre
• Grille de soufflage double déflexion
• Filtre lavable, régénérable Ml à 80% gravimétrique.
• Liaison frigorifique préchargée et électrique (20 ml)
• Pompe de relevage de condensât
Unité avec compresseur à condensation par air
• Installation .extérieure posé au terrasse avec traitement anticorrosion renforcé
• Compresseur hermétique rotatif 220 V - 50 HZ
• Batterie à ailettes aluminium et tubes cuivre liée avec l’unité intérieure
• Ventilateur hélicoïde à entraînement direct
• Charge de frigorigène R 22
• Raccords rapides ainsi que l’unité intérieur passer par les gaines et réservation prévue dans le
bâtiment
En outre de la fourniture du climatiseur, la proposition comprend : ,
• Le socle et les plots antivibratils pour l'unité extérieure
• Les raccordements frigorifiques avec isolation résistant aux rayons UV et les
raccordements électriques.
• Les travaux de réglage, la mise au point et la mise en service
• Les évacuations des condensats en tube PVC 0 25, jusqu'à la chute ou cour la plus proche, avec
siphon.
Ouvrage payé à l’unité d'ensemble fourni et posé selon les règles de l'art, avec toutes sujétions de
pose et fourniture y/c câble d’alimentation de section approprié et dispositif de protection en
tableau électrique.
Décomposition comme suit :
a- 7 KW froid : 24 000 BTU/h au prix………………………………..………N°9/04a
b- 5 KW froid : 18 000 BTU /h au prix………………………………..………N°9/04b
c- 2,5 KW froid : 9 000 BTU /h au prix………………………………..………N°9/04c

PRIX N°9/05 : COFFRET ELECTRIQUE DE PROTECTION


Il sera prévu des coffrets de protection pour tous les appareils de climatisation ainsi que leurs
câblages depuis le tableau divisionnaire concerné.
La tôle de ce coffret aura une épaisseur de 20/10ème mm et sera traitée contre la corrosion par
métallisation à froid immédiatement après sablage et recevra deux couches d'impression
phosphatante et deux couches de peinture cellulosique.
Les protections des appareils seront réalisées par disjoncteurs magnétothermiques, tétra ou
bipolaires de calibres appropriés aux intensités absorbées et de marque MERLIN GERIN ou
similaire ou par des sectionneurs fusibles associés à des contacteurs avec relais thermiques pour les
moteurs commandés de marque Télémécanique ou similaire.
Outre la fourniture de l'armoire et les protections susdites, ce prix comprend :
• Voyants marche/arrêt/défaut.
• Boutons poussoirs marche/arrêt.
• Sectionneurs sur moteurs.
• Repérages.
• Câblage intérieur et câblage jusqu'aux raccordements des appareils.
• Tous les chemins de câble, la filerie et les protections électriques
• Schémas et plans électriques

Ouvrage payé à l'ensemble. Fourni et posé, complet en ordre de marche y compris raccordement
électrique des équipements de climatisation et de ventilation et toutes sujétions d'exécution
au prix…………………………………………………………………………… N°9/05

  Page   
  143   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

PRIX N°9/0 6 : ESSAI ET MISE EN ROUTE :


Essai et mise en route de l'ensemble des équipements de climatisation, avec les fiches d'essai qui
seront remises à la maîtrise d’œuvre ainsi la formation des personnels techniques,
au prix…………………………………………………………………………… N°9/06

G - : DETECTION INCENDIE

Le présent descriptif définit les travaux à réaliser pour l’installation d’un système de détection
incendie de type adressable. Ce système est constitué des équipements suivants :
• Tableau de contrôle, de signalisation, de visualisation et de programmation à adressage
individuel (centrale de sécurité incendie) avec un centralisateur de mise en sécurité.
• Un PC et un logiciel de supervision graphique.
• Dispositifs de déclenchement adressable composés de détecteur automatique d’incendie et de
déclencheur d’alarme manuel sous verre à briser.
• Module adressable permettant la signalisation d’alarme de chaque niveau, la supervision et la
commande des points d’asservissement.
• Câbles et liaisons nécessaires, les protections électriques des installations.
• Source d’alimentation auxiliaire.

PRIX N° 9/07 : TABLEAU DE CONTROLE


Composantes
Le tableau de contrôle doit être équipé de cinq boucles, extensibles jusqu’à huit boucles. Chaque boucle doit
pouvoir gérer 250 dispositifs de déclenchement (détecteurs et modules). L’identification d’une alarme au
niveau des boucles doit se faire les 750 millisecondes suivant le déclenchement d’une alarme par un
dispositif. Il doit être possible de câbler la boucle en classe A ou B.
Le système doit comporter une interface pour l’utilisateur qui affiche l’événement du système sous forme de
texte et comprenant, au minimum, les voyants et commutateurs de commande de base suivants :
• voyant et commutateur de réarmement ;
• voyant et commutateur d’arrêt des signaux d’alarme (silence alarme) ;
• voyant et commutateur d’exercice.
Ile doit être possible d’ajouter d’autres commandes centrales autant que nécessaire, par le biais de module
d’affichage. L’interface pour l’utilisateur doit comprendre un écran à cristaux de 14 lignes (224 caractères
au total) permettant d’afficher des messages personnalisés.
Le système doit permettre à l’utilisateur en situation d’urgence de voir directement sur l’affichage de
premier et le dernier événement de la plus haute priorité. Le dernier événement de la plus haute priorité
doit toujours être mis à jour automatiquement. Les événements doivent être automatiquement placés en
files d’attente faciles d’accès. Il doit être possible d’afficher séparément des catégories spécifiques
d’événements, sans devoir faire défiler une liste contenant toutes les catégories d’événements. Le nombre
total d’événements actifs par catégorie doit être affiché. Toute catégorie d’événements qui n’a pas été
affichée dont on n’a pas accusé réception, doit être indiquée visuellement.
Le système de protection des personnes doit comprendre des moyens qui permettent de signaler les
conditions d’alarme, de surveillance, de panne et de moniteur. Cette signalisation doit se faire par le biais de
séries de voyants (DEL). Il doit être possible d’identifier individuellement chaque voyant par une étiquette. Si
nécessaire, il doit être possible de contrôler les dispositifs de désenfumage depuis le panneau de commande.
Des interrupteurs avec voyant doivent permettre à l’opérateur de connaître positivement l’état de
l’équipement raccordé à distance.
Le tableau d’incendie doit être doté d’une carte de communication qui permet l’installation d’une imprimante
d’événements

  Page   
  144   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Un centralisateur de mise en sécurité incendie sera associé à la centrale d'alarme et permettra à partir
d'informations et d'ordres de commandes manuelles et automatiques de commander les équipements assurant
les fonctions nécessaires à la mise en sécurité du bâtiment.
• Commande arrêt des VMC.
• Commande de fermeture des portes coupe feu.
• Commande de fermeture des clapets coupes feu.
• Commande de mise en marche de la deuxième vitesse des caissons de désenfumage.
• Commande arrêt de fonctionnement des installations de gaz.

Fonctions
Le tableau de contrôle est doté des fonctions suivantes :
• La commande des organes et équipements de désenfumage, de surpression, coffrets de relayage,
asservissements techniques et ce via 3 types de commande au choix (commande à manque de
tension, à émission impulsionnelle et à émission continue)
• Le contrôle de position des organes de mise en sécurité.
• La mise en sécurité globale et par zone.
Il devra être équipé des éléments suivants :
• Des unités de gestion d'alarme conforme à la norme NFS 61 936 pour gérer l’ensemble des
diffuseurs sonores. Une unité de gestion d'alarme sera affectée uniquement au parking.
• Une unité de signalisation conforme à la norme NFS 61-935.
• Une unité de commandes manuelles centralisées (UCMC) permettant la commande manuelle
des dispositifs de mise en sécurité incendie. Le CMSI peut également déclencher
automatiquement les dispositifs de mise en sécurité incendie sur ordre du SDI.
• Un coffret commande «arrêt pompier» conforme aux exigences des normes NFS 61-932/37/49
livré avec jeu de 2 clés.
Le centralisateur de mise en sécurité incendie doit gérer un ensemble de points répartis dans tout le batiment.
Chaque point est un dispositif actionné de sécurité pouvant être commandé selon tous les Types de
commande définis par la norme: temporisé, à émission, à rupture, avec ou sans contrôle de position.
La centrale sera équipée d'une source d'alimentation de secours installée à proximité de la centrale.
L'équipement d'alimentation sera composé d'une batterie d'accumulateurs au Cadmium Nikel et d'un chargeur
automatique du type à redresseur prévu pour être alimenté sous 220V, 50Hz. La batterie aura une capacité
suffisante pour assurer l'alimentation des sonneries du système complet pendant une période d'une heure, et
ceci en cas d'arrêt du chargeur. La centrale doit être équipée du système de contrôle et surveillance de
l'ensemble chargeur / batterie.
L'entrepreneur doit prévoir dans ce prix tous les dispositifs adaptateur de commande, tous les appareils de
gestion des asservissements, tous les dispositifs de commande avec signalisation, et toutes les interfaces
nécessaires pour la commande et la surveillance de tous les équipements (DAS) sous le contrôle du CMSI.
Ouvrage payé à l'ensemble de la centrale de sécurité incendie en ordre de marche complètement équipée et
installée, y compris système de détection incendie SDI, centralisateur de mise en sécurité incendie CMSI,
chargeur batteries, batteries, tout l'appareillage de gestion des asservissements, tous les dispositifs adaptateur
de commande, tous les dispositif de commande avec signalisation, les connexions, les câbles d'alimentation
électrique depuis TGBT (secouru), les boites de jonction, les boites de sorties, le conducteur de terre, les
accessoires et toutes sujétions de fourniture, de pose et de raccordement.

Ouvrage payé à l’ensemble, fourni et posé, y compris tubage, filerie, raccordement en ordre de marche,
branchement électrique et toutes sujétions de fourniture et de pose, au prix…………………..N°9/07

PRIX N°9/08: LOGICIEL DE SUPERVISION GRAPHIQUE :


Le système de détection incendie doit être prévu avec un logiciel de supervision graphique, permettant :
• le report d’informations ;
• la surveillance de l’installation sur PC comprise dans ce prix ;
  Page   
  145   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

• la visualisation des états et la programmation de tous les dispositifs de détection.


Ouvrage payé à l’ensemble, fourni et posé, y compris tubage, filerie, raccordement en ordre de marche,
branchement électrique et toutes sujétions de fourniture et de pose, au prix…………………..N°9/08

PRIX N° 9/09: DISPOSITIFS DE DECLENCHEMENT

PRIX N°9/09-1 Détecteur de fumée photoélectrique intelligent


Les détecteurs de fumée optique seront de modèle ponctuel adressable contenant des témoins d’état (LED)
Rouge/Vert jumelés et montés sur socles afin d’obtenir une grande souplesse d’utilisation. Il doit être doté
d’un microprocesseur intégré et d’une mémoire rémanente. Son microprocesseur interne mesure et analyse
les signaux captés, les compare au relevé chronologique des lecteurs et à leur variation suivant l’heure pour
décider de donner ou non une alarme.
Des filtres numériques éliminent les signaux qui ne sont pas caractéristiques d’un feu, permettant ainsi
d’éviter pratiquement toute alarme intempestive.
Le microprocesseur intégré à chaque détecteur doit offrir quatre avantages supplémentaires.
• Auto vérification et registre chronologique, repérage automatique des dispositifs, autonomie de
fonctionnement et communication rapide et stable.
• Auto vérification et registre chronologique : chacun des détecteurs de la série signature effectue
constamment des auto vérifications qui donnent des renseignements importants pour l’entretien.
Le résultat de cette auto vérification est automatiquement mis à jour et enregistré en permanence
dans la mémoire rémanente du détecteur. Il est possible d’accéder à tout moment à ces
renseignements à partir du panneau de commande ou d’un ordinateur PC.
Les renseignements enregistrés dans la mémoire du détecteur sont les suivants ;
• Numéro de série, adresse et type du détecteur ;
• Date de fabrication, nombre d’heure de fonctionnement et date du dernier entretien ;
• Valeurs courantes de la sensibilité et amplitude de la compensation des conditions ambiantes ;
• Valeurs d’origine de la sensibilité, à la sortie de l’usine ;
• Nombre d’alarmes et de pannes enregistrées ;
• Heure et date de la dernière alarme ;
• Evolution des signaux analogiques juste avant la dernière alarme : codes de pannes, parmi 32
possibles au total, permettant d’identifier précisément les défauts.

Le détecteur possède les caractéristiques techniques suivantes :


Capteur Photoélectrique : principe de dispersion de la lumière
Conditions ambiantes (entreposage Vitesse de l’air : 0 à 5000 pi/min (0 à 25,39m/s)
et utilisation) Température : 32° F à 120° F (0°C à 49°C)
Humidité relative : 0 à 93% sans condensation
Altitude : 5000 pi (1523 m) max au dessus du niveau de la mer
Plage de sensibilité 0,67% à 3,77 % d’obscurcissement par pied
Seuil d’alarme au choix de Sensibilité la plus élevée : 1,0% pi
l’utilisateur Sensibilité élevée : 2,0% pi
Sensibilité normale : 2,5% pi
Sensibilité la plus faible : 3,0% pi
Sensibilité la plus faible : 3,5% pi
Seuil de pré-alarme 75% du réglage du seuil d’alarme
Tension de fonctionnement 15,2 à 19.95 Vc.c (19 V c.c normal)
Courant de fonctionnement Veille : 45µ A à 19 V
Alarme : 45µ A à 19 V
Mode autonome de secours : 18 mA
Courant d’impulsion : 100µ A (100ms)
Pendant la communication : 9mA maximum
Matériau et couleur Plymère technique à résistance aux chocs élevée, blanc
  Page   
  146   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Voyants DEL intégrée verte : clignote lors d’une interrogation


DEL intégrée rouge : clignote lors d’une alarme (en mode
autonome)
DEL à distance rouge compatible : clignote lors d’une alarme
Ouvrage payé à l’unité, fourni et posé, y compris socle, tubage, filerie, raccordement en ordre de marche,
branchement électrique, Câble LY9/10 et toutes sujétions de fourniture et de pose, au prix…….N°9/09-1
PRIX N°9/09-2 Détecteur thermo-vélocimétrique intelligent
Le détecteur doit être de type thermostatique/vélocimétrique intelligent, doté d’un microprocesseur intégré et
d’une mémoire rémanente. Son microprocesseur interne mesure et analyse les signaux captés, les compare au
relevé chronologique des lecteurs et à leur variation suivant l’heure pour décider de donner ou non une
alarme.
Des filtres numériques éliminent les signaux qui ne sont pas caractéristiques d’un feu, permettant ainsi
d’éviter pratiquement toute alarme intempestive.
Le détecteur comporte deux LED témoin d’état visibles sous n’importe quel angle. Une LED clignotant en
vert indique l’interrogation normale par le contrôleur, tandis qu’une LED clignotant en rouge indique que le
détecteur est en alarme.
Le détecteur possède les caractéristiques techniques décrites ci-dessous.
Capteur thermique Mixte : thermostatique/ thermovélocimétrique
Seuil d’alarme Alarme à température ambiante de 57°C ou pour élévation de
température excédant 9°C par minute
Conditions ambiantes (entreposage Température : 32° F à 120° F ( 0°C à 49°C)
et utilisation) Humidité relative : 0 à 93% sans condensation
Tension de fonctionnement 15,2 à 19.95 Vc.c (19 V c.c normal)
Courant de fonctionnement Veille : 45µ A à 19 V
Alarme : 45µ A à 19 V
Mode autonome de secours : 18 mA
Courant d’impulsion : 100µ A (100ms)
Pendant la communication ; 9mA (maximum)
Matériau et couleur Plymère technique à résistance aux chocs élevée -Blanc
Voyants DEL intégrée verte : clignote lors d’une interrogation.
DEL intégrée rouge : clignote lors d’une alarme (en mode
autonome)
DEL à distance rouge compatible : clignote lors d’une alarme
Ouvrage payé à l’unité, fourni et posé, y compris socle,tubage, filerie, raccordement en ordre de marche,
branchement électrique, Câble LY9/10 rouge et toutes sujétions de fourniture et de pose,
au prix………………………………………………………………………………………..….N°9/09-2

PRIX N°9/09-3 DECLENCHEUR MANUEL D’ALARME


Les déclencheurs manuels doivent être adressables à une étape et double action, réalisés en lexan durable de
contour rouge. Pour déclencher une alarme, il faut d’abord soulever le couvercle portant l’inscription
«soulever puis tirer la poignée » et ensuite tirer sur la poignée.
Ils doivent avoir des voyants de diagnostic : vert clignotant lors de l’interrogation normale et rouge clignotant
en mode d’alarme.
Ils doivent être dotés des éléments suivants :
• Microprocesseur intégré : toutes les décisions sont prises au niveau du poste manuel, permettant
ainsi d’utiliser une vitesse de communication plus faible tout en augmentant de façon
significative la rapidité de réponse du panneau de commande.
• Mémoire rémanente : conserve en permanence en mémoire le numéro de série, le type de
dispositif et le numéro de projet et met automatiquement à jour les renseignements tels que le
nombre d’heures de fonctionnement, la date du dernier entretien, le nombre d’alarmes et de
pannes et la date et l’heure de la dernière alarme.
Les caractéristiques techniques du déclencheur sont les suivantes :
  Page   
  147   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Description A double action – une étape


Courant de fonctionnement Veille = 250 µ A
Actif = 400 µ A
Matériau et couleur Lexan –Rouge avec inscriptions blanches
Tension de fonctionnement 15,2 à 19,95 Vc.c (19 V c.c nominal)
Conditions ambiantes (entreposage Température : 32 °F à 120°F (0 °C à 40 °C)
et utilisation) Humidité relative : 0 à 93%
Voyants DEL intégrée verte, clignote lors d’une interrogation
DEL intégrée rouge, clignote en cas d’alarme/activité
Les deux DEL allumées en continu lors d’une alarme en mode
autonome
Ouvrage payé à l’unité, fourni et posé, y compris tubage, filerie, raccordement en ordre de marche,
branchement électrique, Câble LY9/10 rouge et toutes sujétions de fourniture et de pose
au prix………………………………………………………………………………………..….N°9/09-3

PRIX N° 9/10: AVERTISSEUR SONORE


• Signal sonore temporel synchronisé
• Puissance sonore réglable sur 100 dBA ou 94 dBA
• Véritable tonalité de Klaxon : son grave, qui attire l’attention
Ses caractéristiques techniques sont les suivantes :
• Tension de fonctionnement : 20 à 24 VCC continu
• Puissance sonore du Klaxon : dBA (moyenne) à 24 VCC
• Raccordement électrique : Bornes – entrées séparées et polarisées pour le Klaxon ronflant
Conditions ambiantes : 93% H.R à 40 °C, Température ambiante de 0 à 49°C
Ouvrage payé à l’unité, fourni et posé, y compris tubage, filerie, raccordement en ordre de marche,
branchement électrique, Câble CR1 (résistant au feu) et toutes sujétions de fourniture et de pose.
au prix………………………………………………………………………………………..….N°9/10

PRIX N°9/11: INDICATEUR D’ACTION


Fourniture et installation d’un indicateur d’action encastré au-dessus des portes d’accès aux locaux
techniques, bureaux fermés . Il est constitué d’un voyant ‘LED’ rouge d’alarme monté sur une plaque simple
standard en plastique blanc.
Ouvrage payé à l’unité, fourni et posé, y compris tubage, filerie, raccordement en ordre de marche,
branchement électrique, Câble LY9/10 et toutes sujétions de fourniture et de pose.
au prix………………………………………………………………………………………..….N°9/11

PRIX N° 9/12: VENTOUSE ELECTROMAGNETIQUE


Fourniture et pose d’une ventouse pour porte coupe feu de 50kg comprenant les éléments suivants :
• boîtier de raccordement avec élément électromagnétique, fixation murale en saillie.
• Rondelle métallique articulé pour fixation sur porte
• Bouton poussoir de déclenchement local
Ouvrage payé à l’unité, fourni et posé, y compris tubage, filerie, raccordement en ordre de marche,
branchement électrique, câble approprié CR1 et toutes sujétions de fourniture et de pose.
au prix………………………………………………………………………………………..….N°9/12

PRIX N° 9/13 : CABLAGE CR1


Fourniture et pose de l’ensemble du cablage nécessaire au systéme de détection incendie :
• Cable CR1 résistant au feu (300 °C) :
9 a) 2 x 1,5 mm2 pour alimentation de la centrale incendie, des clapets de désenfumage ;
9 b) 2 x 2,5 mm2 pour arrêt des installations de gaz ;
9 c) 4 x 6 mm2 pour alimentation des caissons de désenfumage ;

  Page   
  148   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

9 d) 4 x 10 mm2 pour alimentation du surpresseur RIA ;


Ouvrage payé au mètre linéaire, fourni, posé et raccordé y compris déblais et remblais de tranchées,
fourreaux, toutes sujétions de fourniture et de pose.au prix………………………………..….N°9/13

10- PEINTURE

GENERALITE

Avant tout commencement des travaux, l'entrepreneur sera tenu de demander l'approbation du maître de
l'ouvrage et de la maitrise d’oeuvre sur le genre des peintures, ainsi que leur destination exacte et ce pour
tous les endroits, tels qu'ils ont été prévus ci-dessous.
Il est à préciser que les peintures devront avoir des propriétés résistantes aux milieux agressifs.

PRIX N° 10/01 : PEINTURE VINYLIQUE A L’EXTERIEUR SUR BETON OU ENDUIT

1/ Préparation des fonds :


- Egrenage, brossage et époussetage des supports, pour éliminer toutes parties non adhérentes ou
pulvérulentes.
- Application d'une couche d'imprégnation contre l’humidité.

2/ Finition :
- Application de 2 couches de peinture vinylique.

La 1 ère diluée à 10%, la 2ème pure (non diluée) à 24 heures d'intervalle.

Polychromie et teintes au choix de l’architecte dans la gamme RAL la plus étendue.

Ouvrage payé au mètre carré, au prix……………………………………………………..N°10/01

PRIX N° 10/02 : PEINTURE VINYLIQUE SATINE À L’INTERIEUR SUR MUR ET PLAFOND

1/ Préparation des fonds :


- Egrenage, brossage et époussetage des supports, pour éliminer toutes parties non adhérentes ou
pulvérulentes.
- Application d'une couche d'impression fixatrice pour peinture vinylique.
- Rebouchage à l'enduit " COLENDUIT." ou équivalent.
- Ratissage à l'enduit COLENDUIT ou équivalent.
- Ponçage de l'enduit.
- Epoussetage soigné.

2/ Finition :

Application de 2 couches de peinture vinylique.


La 1 ère diluée à 10%, la 2ème pure (non diluée) à 24 heures d’intervalle.

Polychromie et teintes au choix de l’architecte dans la gamme RAL la plus étendue.

Ouvrage payé au mètre carré. au prix………..………………………………………………..N°10/02

  Page   
  149   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

PRIX N° 10/03 : PEINTURE LAQUE À L’INTERIEUR SUR MURS ET PLAFONDS

1/ Préparation des fonds :

- Egrenage, brossage et époussetage des supports


- Application d'une couche d'impression fixatrice diluée de 5 à 15 % selon la porosité du support
- Rebouchage à l'enduit COLOSTOP ou équivalent
- Ratissage à l'enduit COLOSTOP ou équivalent
- Ponçage et époussetage
- Ponçage de l'enduit
- Epoussetage soigné

2/ Finition :
Application de 2 couches de laque glycérophtalique brillante.
La 1ère diluée à 3%, la 2ème pure (non diluée) à 12 heures d'intervalle.

Polychromie et teintes au choix de l’architecte dans la gamme RAL la plus étendue.

Ouvrage payé au mètre carré. au prix………………………………………………………..N°10/03

PRIX N° 10/04 : PEINTURE GLYCERO LAQUEE SUR MENUISERIE BOIS


Chez le menuisier
- Brûlage et isolation à la gomme laque des noeuds résineux
- 1 Couche d'impression en Chimicolor diluée à 10% d'eau.
AU CHANTIER
- 2 Couches de peinture Glycérophtalique laquée
- 1 Couche d'émail glycérophtalique CELLUC

Ouvrage payé au mètre carré. au prix………………………………………………………..N°10/04

PRIX N° 10/05 : PEINTURE GLYCERO LAQUEE SUR MENUISERIE METALLIQUE

Toute la menuiserie métallique recevra une peinture glycérophtalique laquée exécutée comme suit :
- Brossage à la brosse métallique et ponçage au papier de verre, le métal doit être
Parfaitement décalaminé, dérouillé et dégraissé.
- Application d'une couche d'impression "WASH PRIMER IPC" ou équivalent permettant
L’accrochage des couches suivantes.
- Application de deux couches de PLOMBIUM RAPID V.768 prêt à l'emploi.
- Application d'une couche de sous-couche glycérophtalique V.779 ou équivalent.
- Application d'une couche "D'EMAIL CELLUC" ou équivalent.
L'intervalle à respecter entre les couches est de 24 heures

Ouvrage payé au mètre carré. au prix………………………………………………………..N°10/05

PRIX N° 10/06 : PEINTURE GLYCERO/CHUTES ET TUYAUTERIES

Marque/ CHIMICOLOR ou équivalent

L'application des couches de protection se fera sur des petites et gros tuyaux parfaitement dérouillés et
dégraissé.
- 1 Couche de WASH PRIMER IPC ou équivalent
- 2 Couche de PLOMBIUM RAPID ou équivalent

  Page   
  150   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

- 1 Couche de SOUS COUCHE GLYCEROPHTALIQUE mate REXOMAT


- 1 Couche d'EMAI CELLUC ou équivalent
L'intervalle à respecter entre les couches est de 24 heures.
Ouvrage payé au forfait, au prix………………………………………………………..N°10/06

11- AMENAGEMENTS EXTERIEURS

A/ GROS –ŒUVRE

PRIX N° 11/01 : MUR DE CLOTURE

Fourniture et exécution d’un mur de clôture extérieure suivant détail de plan d’architecte. Y compris
travaux de terrassement, structure béton armé en fondations et en élévation avec éléments décoratifs
en béton armé, maçonnerie, ferronnerie , etc… des joints de dilatation en polystyrène seront prévus
en fonction des trames, y compris libage en béton armé avec pente réglementaire, motif coulé dans
béton sur les deux faces du mur qui sera revêtu par un enduit sur ses deux faces suivant les
prescriptions détaillées.

L’ensemble sera réalisé conformément aux plans de détails fournis par la maîtrise d’œuvre.
Ce prix comprend également les travaux suivants pour chacun des murs de clôture quelle que soit la
hauteur en infrastructure ou superstructure à exécuter conformément aux plans.

Décomposition :
- Fouilles en tranchées dans tous types de terrains y/c rocher sans aucune plus value et évacuation
des terres
- Béton de propreté
- Maçonnerie de moellons en fondation
- Béton armé en fondation pour chaînage
- Béton armé en fondation pour raidisseurs et voiles
- Aciers TOR en fondations
- Béton armé en élévation pour raidisseurs, chaînage et ouvrages divers
- Béton armé en élévation pour libage et motif
- Aciers TOR en élévation

Ouvrage payé au mètre linéaire horizontal, tous corps d’état en infrastructure et superstructure pour toute
hauteur, y/c toutes sujétions nécessaires sans aucune plus-value
a) Murs de clôture de façades y compris, fourniture et pose de grille de clôture .l’ensemble
réalisé suivant plans et détails de l’architecte.
Au prix…………………………………………………………………….N°11/01a
b) Murs de clôture périphérique .l’ensemble réalisé suivant plans et détails de l’architecte
Au prix…………………………………………………………………….N°11/01b

PRIX N°11/02 : COUCHE DE TOUT VENANT COMPACTE 0/315 DE 15 CM

Sous la forme en béton, il sera exécuté une couche de 15 cm en tout-venant compacté.


Le prix comprend l’apport et la mise en place de tout-venant 0/315 stérile, sableux ou de carrière. Avant
son utilisation, il doit faire l’objet d’un rapport d’études, d’essais et d’analyse de laboratoire certifiant la
possibilité de son utilisation. Ce tout venant sera mis en place sur une hauteur de 15cm après compactage,
pilonnée, arrosé et compacté. L’indice de compactage doit être au moins de 95 % de l’OPM, des essais de
compactage doivent être effectués par un laboratoire agrée.

Ouvrage payé au mètre carré, y compris toutes sujétions,


Au prix.................................……………....................................................................N°11/02

  Page   
  151   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

PRIX N°11/03 : FORME EN BETON ARME

Ce prix rémunère L’exécution de la forme en béton d’épaisseur 10 cm y compris Ferraillage en treillis


soudés de Ф4 mm, et toutes sujétions de recouvrement, pilonnage etc…

Ouvrage payé au mètre carré y compris toutes sujétions de fourniture et de mise en œuvre.
au prix …………………………….. ………………………………………………N°11/03

PRIX N°11/04 - BORDURE DE TROTTOIRS

Fourniture et mise en place de bordure de trottoirs type T3, classe B2 y compris béton de
fondations, mortier de calage, lissage des joints, et toutes sujétions nécessaires.

Ouvrage payé au mètre linéaire au prix………………………………………………n° 11/04

PRIX N°11/05 - REVETEMENT EN ENROBE Y/C CORPS DE CHAUSSEE POUR PARKINGS ET


VOIES

Cette prestation comprend notamment :

a : COUCHE DE FONDATION EN GNF DE 0.25M EPAISSEUR :

Cette prestation comprend notamment :


La mise en place sur une épaisseur de 0,25 mètre mesurée après compactage et comprend :
la fourniture et la mise en œuvre de matériaux concassés 0/60 GNF. Il comprend le répandage
mécanique, le cylindrage jusqu'à 98% de l'OPM, l'arrosage, et toutes les sujétions de mise en œuvre et
tous les essais.

Ouvrage payé au mètre carré, y/c compactage et toutes sujétions nécessaires,


au prix……………………………………………………………………….………n° 11/05-a

b : COUCHE DE BASE EN GNA DE 0.15M EPAISSEUR:


Cette prestation comprend notamment :
La mise en place sur une épaisseur de 0,15 mètre mesurée après compactage et comprend :
la fourniture et la mise en œuvre de matériaux concassés 0/31,5 GNA. Il comprend le répandage
mécanique, le cylindrage jusqu'à 98% de l'OPM, l'arrosage, et toutes les sujétions de mise en œuvre et
tous les essais.

Ouvrage payé au mètre carré, y/c compactage et toutes sujétions nécessaires,


au prix……………………………………………………………………….………n° 11/05-b

c: REVETEMENT EN ENROBE DE 0.05M EPAISSEUR:

Cette prestation comprend notamment :


Toutes les sujétions de fourniture et de mise en oeuvre de matériaux pour l'exécution d'un revêtement
en enrobé à chaud sur une épaisseur de 5cm après compactage conformément au règlement en vigueur
y compris notamment :
- Imprégnation au eut back 0/1 à raison de 1,2 kg/nY2
- Reprofilage par flashage d'enrobé répandu à la niveleuse avec un dosage de l'ordre de 30 à 40 kg/m2
pour le parking pour le branchement à la voie existante à la chaussée extérieure.
- Fourniture et mise en œuvre d'enrobés à chaud pour le revêtement des parkings et raccordement aux
voies de circulations.
y compris toutes sujétions de bonne finition de l'ouvrage.
Tous les revêtements devront avoir un devers orienté vers les caniveaux. Aucun flash ne sera toléré.
  Page   
  152   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Ouvrage payé au mètre carré, y/c compactage et toutes sujétions nécessaires,


au prix……………………………………………………………………….………n° 11/05-c

PRIX N°11/06 - NICHE POUR COMPTEUR D'EAU

Ouvrage conforme aux normes de la société de distribution, suivant détails. Exécution en


maçonnerie ou en béton, enduits au mortier bâtard sur toutes faces.
Y compris fourniture et pose d'un portillon métallique avec système de fermeture, agrée par la
Société de distribution d’eau.

Ouvrage payé à l’unité prix……………..………………………………………n° 11/06

PRIX N°11/07 - NICHE POUR COMPTEUR ELECTRICITE

Ouvrage conforme aux normes de la société de distribution, suivant détails. Exécution en


maçonnerie ou en béton, enduits au mortier bâtard sur toutes faces.
Y compris fourniture et pose d'un coffret PVC avec système de fermeture, agrée par la Société de
distribution électricité.

Ouvrage payé à l’unité prix……………..……………………………………n° 11/07

PRIX N°11/08 - PROJECTEUR ETANCHE

Fourniture, pose et raccordement de projecteur étanche, éclairage extérieur type thorn PRT 3 ou similaire,
protection IP 55, classe électrique I, énergie de choc 2 Joules, éclairage 200 à 500 W. Projecteur de 191
mm x 150 mm envergure à 268 mm x 129 mm par fourche de fixation pivotante orientable à trous, corps
en aluminium moulé sous pression avec cadre en acier traité et porte en ferronnerie aluminium peint en
noir, boîtier de raccordement étanche en polyamide, réflecteur en aluminium martelé , glace en verre
trempé ; y compris travaux de terrassement, évacuation, passage sous buses grillagé et toutes sujétions
nécessaires inclues dans ce prix. Echantillon à soumettre pour approbation au préalable, suivant une large
gamme variée permettant à la maîtrise d’ouvrage d’effectuer leur choix sans aucune plus value.
Ouvrage payé à l'unité, y compris toutes sujétions nécessaires, au prix……………………n° 11/08

PRIX N°11/09- LAMPADAIRE BAS 1 BOULE AVEC LAMPE ECO

Fourniture, pose et raccordement de Lampadaire bas à 1 boule décoratif, support en tube fer rond
diamètre 50mm en acier galvanisé laqué de hauteur de 1.00m et boule de Ø 40 cm équipé d’une lampe
économique 20W, selon plan d’implantation extérieur y/c filerie, protection locale et socle en béton.
corps en plastique, aluminium ou plâtre injecté résistant et indéformable de chez MAZDA ou équivalent y
compris toutes sujétions de fourniture, pose et raccordement.
Ouvrage payé à l'unité, y compris toutes sujétions nécessaires, au prix………………………n° 11/09

PRIX N°11/10 - LAMPADAIRE 1 BOULE AVEC LAMPE ECO h:3.00m

Fourniture, pose et raccordement de Lampadaire à 1 boule décoratif de 3.00m de hauteur, support en tube fer
rond
diamètre 50mm en acier galvanisé laqué et boule de Ø 40 cm équipé d’une lampe économique 20W, selon plan
d’implantation extérieur y/c filerie, protection locale et socle en béton
de 3.00m de hauteur, selon accord architecte d’une lampes économique 20W, corps en plastique,
aluminium ou plâtre injecté résistant et indéformable de chez MAZDA ou équivalent y compris toutes
sujétions de fourniture, pose et raccordement.

  Page   
  153   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Ouvrage payé à l'unité, y compris toutes sujétions nécessaires, au prix………………………n° 11/10

PRIX N°11/11- CANDELABRE DROIT SIMPLE CROSSE EN ACIER DE 6 M DE HAUTEUR


(CROSSE COMPRISE)

Fourniture, transport à pied d’œuvre, montage et raccordement de Candélabre droit simple crosse en
acier de 6 m de hauteur (crosse comprise) dans des massifs bétonnés à plein fouille.
Les prestations de l’entreprise comprennent également les accessoires d’identification et de sécurité
réglementaires.
Matériel payé à l’unité y compris toutes sujétions

Ouvrage payé à l'unité, y compris toutes sujétions nécessaires, au prix…………………………n° 11/11

PRIX N°11/12- LUMINAIRE AVEC LAMPE SHP 250W ET ACCESSOIRES COMPATIBLES Y


COMPRIS ACCESSOIRES DE RACCORDEMENT

Fourniture, transport à pied d’œuvre, luminaire avec lampe SHP 250W et accessoires compatibles y
compris accessoires de raccordement
Les prestations de l’entreprise comprennent également les accessoires d’identification et de sécurité
réglementaires.
Matériel payé à l’unité y compris toutes sujétions

ouvrage payé à l'unité, y compris toutes sujétions nécessaires, au prix…………….…………n° 11/12

B/ ASSAINISSEMENT

PRIX N°11/13: BUSES EN P.V.C POUR EVACUATION DIAMETRE 315

Le prix comprendra :
- L'exécution de fouilles en tranchées pour buse en P.V.C de PEHD conforme à la norme marocaine
dans toutes profondeurs, dans toute nature de terrain et évacuation des déblais aux décharges
publiques.
- Fourniture et pose de canalisation en buses en P.V.C de PEHD à joints toriques en élastomère
- Après essais d'étanchéité et réception par la maîtrise d'œuvre, la tranchée sera remblayée de la
manière suivante:

• La première partie du remblai sera exécutée jusqu'à 20 cm au dessus de la buse avec des terres triées,
ne comportant aucun élément dur. Mise en place du remblai par couches de 20 cm damées et arrosées
pour éviter tout tassement ultérieur. La densité du remblai après compactage devra être de 90 % de
densité optimum proctor modifié. Exécution suivant plans cotés de départ et pentes scrupuleusement
respectées.

• La deuxième partie sera exécutée en terre sélectionnée ou en sable. Elle sera étalée par couches
successives en prenant soin d'éviter la déstabilisation des tuyaux et des regards. Y compris compactage à
95% de la densité optimum proctor modifié.
Ouvrage payé au mètre linéaire y compris terrassements, évacuation, remblais, traversées, et toutes
sujétions de fourniture et de mise en œuvre pour un ouvrage terminé dans les règles de l’art et suivant
recommandations services concernés. au prix……………………...............................................N°11/13

PRIX N° 11/14 : BUSES EN P.V.C DIAMETRE 400

- L'exécution de fouilles en tranchées pour buse en P.V.C de PEHD conforme à la norme marocaine
dans toute profondeur et nature de terrain et évacuation des déblais aux décharges publiques.
  Page   
  154   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

- Fourniture et pose de canalisation en P.V.C.


- Après essais d'étanchéité et réception par la maîtrise d'œuvre, la tranchée sera remblayée de la
manière suivante:

• La première partie du remblai sera exécutée jusqu'à 20 cm au dessus de la buse avec des terres triées,
ne comportant aucun élément dur. Mise en place du remblai par couches de 20 cm damées et arrosées
pour éviter tout tassement ultérieur. La densité du remblai après compactage devra être de 90 % de
densité optimum proctor modifié. Exécution suivant plans cotés de départ et pentes scrupuleusement
respectées.

• La deuxième partie sera exécutée en terre sélectionnée ou en sable . Elle sera étalée par couches
successives en prenant soin d'éviter la déstabilisation des tuyaux et des regards. Y compris compactage à
95% de la densité optimum proctor modifié.

Ouvrage payé au mètre linéaire y compris, toutes sujétions de fournitures et de mise en œuvre pour un
ouvrage terminé dans les règles de l’art et suivant recommandations services concernés

Au prix……………………...........................................................................................N°11/14

PRIX N°11/15 : REGARD A GRILLE DE 0.70 X 0.70

Ce prix rémunère l’exécution d’un regard avec tampon à grille en fonte ductile comprenant :
ƒ Terrassements
ƒ Evacuation
ƒ Parois et radiers en B.A de 0.15 m d’épaisseur minium dosé à 300/kg/m3 de ciment
ƒ Cadre et Tampon à grille en fonte ductile

Ouvrage payé à l’unité d’ensemble y compris appareil siphoïde pour toutes profondeurs, et toutes
sujétions, au prix ………………………………………….………………..………..….N°11/15

PRIX N° 11/16 : REGARDS VISITABLES DE 1.00 X 1.00

Ce prix rémunère la construction des regards type visitable avec parois et radier de 0.15 m d’épaisseur,
enduit lisse, cadre et tampon en fonte ductile, terrassement, évacuation et toutes sujétions.

Ouvrage payé à l'unité, y compris appareil siphoïde echelons galvanisés et toutes sujétions pour toutes
profondeurs au prix ……………………………………………………………………N°11/16

PRIX N°11/17 : REGARDS BORGNE DE 0.60 X 0.60

Les regards borgnes seront exécutés en béton vibré, conformément aux indications du plan annexé au
présent C.P.S.
Ce béton de classe B3.
Ces regards seront coiffés d'une dallette en béton armé (classe B2).
Ouvrage payé à l'unité, y compris toutes sujétions pour toutes profondeurs
au prix ………………………………………………………………………………N°11/17

PRIXN°11/18: CANALISATION EN PVC 110 POUR PASSAGE CABLES OU TUYAUTERIE

Ce prix rémunère la fourniture et pose des tubes P.V.C Φ 110. Y compris terrassements, déblais à une
profondeur de 80cm, la largeur de la tranchée sera de 50cm, remblais, compactage, fourniture, pose de
canalisation et béton d'enrobage, lit de sable, grillage avertisseur en plastique rouge sur la largeur de la
tranchée et toutes sujétions de mise en œuvre.

  Page   
  155   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Ouvrage payé au mètre linéaire, au prix..................................................................…..N°11/18

PRIX N° 11/19 : BRANCHEMENT A L'EGOUT Y COMPRIS TAXE

Cet article comprend tous les travaux nécessaires, au branchement de la canalisation au regard de l'égout
existant, soit:

- conduit de raccordement en canalisation en P.V.C de PEHD DIAM7TRE 300 ET 400.


- La démolition soignée du trottoir et de la chaussée existante.
- Les fouilles, la canalisation aux dimensions, le branchement (compris percements du regard, la façon
du trou avec remplissage en béton) , le raccordement ( compris béton, ciment et étanchéité à l'enduit
hydrofuge à la jonction entre la buse et la paroi du regard ), finition à l'enduit hydrofuge , le
remblaiement compacté.
- La réfection de la conduite existante, de la chaussée et du trottoir de la même nature que l'existant.
- Cet ouvrage sera réalisé suivant les instructions de la régie distributrice.
- Les frais et démarches pour autorisations nécessaires.
- Ce prix comprend également toutes taxes et peine et soins de la regie.

Ouvrage payé à l'unité de raccordement, compris toutes fournitures nécessaires et toutes sujétions
d'exécution conformément à l’exigence de la régie distributrice.
Au prix...........……................................................................................................N°11/19

PRIX N° 11/20 : FOSSE A GRAISSE

Fourniture et pose d’une fosse à graisse de capacité 10.00 m³ y compris terrassements dans tout terrain,
évacuation, parois en B.A, enduit étanche, séparateur de graisses, ventilation, couvercles hermétiques le tout
suivant plan d’exécution.

Ouvrage payé à l’unité, y compris toutes sujétions de branchements et de raccordements à la cuisine et au


réseau d’assainissement le plus proche.
Au prix…………………………………………………………………………….N°11/20

C) REVETEMENT

PRIX N° 11/21 : REVETEMENT EN AUTOBLOQUANT TEINTE DANS LA MASSE


POUR PASSAGE CARROSSABLE ET PIETONS

Ce prix rémunère au mètre carré la réalisation du revêtement en autobloquant par pavés de 6 cm


d’épaisseur en béton vibré colorés dans la masse de couleurs et dimension au choix du maître d’ouvrage
à exécuter sur la couche de base en sable de 5 cm d’épaisseur calpinage et couleur sont au choix de la
maîtrise d’œuvre et à traiter selon le plan de calpinage de l’architecte
Le prix comprend :
- La mise à niveau et le compactage du terrain
- La couche de fondation en tout venant GNF3 0/40 de 20 cm compacté à 95% de L’OPM.
- Le lit de sable de mer étendu sur une épaisseur uniforme minimal de 5cm
- Les pavés autobloquants teintés dans la masse
- Calage aux arrêts et changement de niveau et de mise en œuvre.

Ouvrage payé au mètre carré y compris bordure, fourniture, pose, façons de cuvettes nécessaires et toutes
sujétions. Au prix……………………………………………………………………….N°11/21

  Page   
  156   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

PRIX N° 11/22: REVETEMENT DE SOL EXTERIEUR EN CARREAU REVSOL

Exécuté en carreaux du type "REV SOL" de 33x33, avec bande de chevrons de 33 x 6,4 ou toutes autre
dimensions (40x40 ou 40x60…..) pour l’intérieur de l’établissement calpinage et couleur au choix de
l'architecte.
- Type Révsol 33x33 pour les trottoirs calpinage et couleur au choix de l’architecte.
Pose du revêtement sur bain de mortier dosé à 300 kg de ciment 250/315 par m³ de sable gros.
Forme nettoyée et débarrassée de tous déchets avant pose.
Carreaux posés selon la méthode dite "la bande" au cordeau et au filon (adhérence parfaite au mortier,
celui-ci doit refluer partiellement dans les joints, l'entrepreneur devra assurer la protection des
revêtements jusqu'à la fin des travaux, le nettoyage et lavage intégral de ce revêtement.
Tous les encadrements par cornières des regards des sociétés distributrices d'énergie, d'eau,
d'assainissement et reprises des tampons de ces derniers sont à la charge de l'entrepreneur.
Échantillon A Soumettre avant pose pour Approbation du maître d’ouvrage et de l’architecte.

Ouvrage payé au mètre carré, y compris toutes sujétions, coupes, arêtes, arrondis, lis de pose, reprises par
des cornières de regards publiques, tampons en béton armé avec anneaux pour l'ouverture des regards,
jointement, retombées, petites surfaces, angles, gorges, bords, arrondis, coupes,
Au prix……………………………………………………………………………N°11/22

D/ ESPACES VERTS

PRIX N°11/23 – BORDURE TYPE T2 POUR ESPACES VERTS

Prix comprenant la fourniture et la pose des bordures de trottoir préfabriquées type T2 Classe B2, avec
une longueur de 1.00 m en courbe. Leurs sections et dimensions seront définies sur le plan de détail
Chaque type de bordures fera l’objet d’echantillons en vue à leur agrément par le maître d’ouvrage.
la pose dera réalisée de la façon suivante :
- Terrassement et évacuation
- forme en béton maigre dosé à 250Kg/m3 de 0.20m.
- Réglage sur lit de mortier de ciment.
- Epaulement en béton de 0.10m d’épaisseur.
- les joints entre éléments de bordure auront 0.10m de largeur et serontgarnis au mortier de ciment.

Ouvrage payé au mètre linéaire au prix…………………………….…………............n° 11/23

PRIX N°11/24 - AMENAGEMENTS DES ESPACES VERTS

Fourniture, plantation des espaces verts et leur équipement en irrigation, y/c toutes sujétions nécessaires.
Un échantillon à soumettre pour approbation au préalable.

a) Apport de terre végétale


Fourniture, et pose de terre végétale sélectionnée sur la surface destinée aux espaces verts sur
une de 40 cm minimum suivant les besoins nécessaires aux espaces verts
Ouvrage payé au mètre cube au prix………………………………………………n° 11/24a

b) Sac biocompost standard (engrais pour espaces verts)


Ouvrage payé à l'unité, au prix...................................................................................... n° 11/24b
c) Gazon
Ouvrage payé au mètre carré, au prix........................................................................n° 11/24 c

  Page   
  157   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

d) ARBERS TYPE OLIVIERS


Ouvrage payé à l'unité, au prix ..................................................................................n° 11/24 d

e) ARBERS TYPE PALMIERS ( WASHIGNTONIA)


Ouvrage payé à l'unité, au prix.......................................................................................... n° 11/24e

f) Ensemble de plantes divers essences adaptées à la région dont bougainvilliers multi


couleurs, haies végétales, rosiers, etc..
Ouvrage payé à l'ensemble suivant la quantité nécessaire et adaptée à la surface des espaces
verts du projet à traiter.
au prix..................................................................................................................... n° 11/24 f
g) Système d'irrigation de goutte à goutte

Fourniture et pose d'un système d'irrigation de goutte à goutte pour l'ensemble des arbres, plantes
et espaces verts, suivant une étude préalable établie au frais de l'entreprise adjudicatrice et
soumise à l'approbation de la maîtrise d'œuvre.
Prix comprenant toutes les sujétions de fourniture (tuyauteries, vannes, coudes, raccord,
réduction, minuterie, tableau de protection etc.), d'exécution y compris terrassement et
évacuation ; et de pose nécessaires, y compris raccordement aux réseaux eau et électricité,
protection, etc., pour un ouvrage en parfait état d'achèvement suivant les règles de l'art.
Ouvrage payé à l'ensemble au prix ................................,..……………n° 11/24g

  Page   
  158   
Travaux de construction de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Iindustrie Automobile de Tanger

Page n°……….. et dernière du Marché n°: ....../2010

OBJET : TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L'INSTITUT DE FORMATION


AUX METIERS DE L’INDUSTRIE AUTOMOBILE A TANGER.

ARRETE LE MONTANT DES TRAVAUX A LA SOMME DE :

…………………………………………………………………………………………………………..
…………………………………………………………………………………………………………..
Dirhams Toutes Taxes Comprises.

DRESSE PAR LU ET ACCEPTE SANS RESERVE PAR L’ENTREPRENEUR


(Mention Manuscrite)

B.E.T Architectes

PRESENTE PAR VISE PAR LE TRESORIER MINISTERIEL

APPROBATION

  Page   
  159