Vous êtes sur la page 1sur 5

Je ne suis qu’un homme

Avec une structure A.D.N.


Presque comme un singe
A part
Quelques petites différences
On est pareil-
Sociable, nous vivons ensemble
Dans la forêt

La jungle des idées


Nous entoure
Tous

Comme chacun le sait


Essaient
De se débrouiller
D’arriver
Quelque part

Pour assurer
Encore une journée

On bavarde
Discute
Prend son pied
Parmi la meute

On joue tous les rôles


Le silencieux, le meneur
Etcetera
Selon notre propre cerveau

Le mien
C’est fêlé
Scindé en deux

J’hallucine
Et cours le danger
D’être schizophrène
Ecoutant des voix
Que personne d’autre entendre
Inventant des histoires
Pour peupler un monde
Intérieur
Où les conversations courent
Entre les personnages que j’ai crée
A ma mesure
Je danse, je chante
C’est le côté artistique
En moi
Qui mène la dance
Bât le tambour
Donne le rythme
A mon histoire

L’autre
Côté du cerveau
Essaie de prendre la commande
Rationalisant l’existence
Comme une bande
Linéaire, étalé dans le temps
D’une chanson

C’est le yin et le yang


La noire et le blanc

L’un sans l’autre


Je ne serai pas un homme
Qui a créé ses propres fantaisies, fantasmes
Projections qu’il regarde
Sur son écran
Qu’il partage
Avec tous le monde
Dans l’inconscience collective
Où nous submergeons
Tous qu’on a vécus
Depuis la nuit du temps
D’un rêve, d’un songe
Qui revient
A la surface
Des eaux profondes
De la mémoire
De l’homme
Que je suis
Actuellement, aujourd’hui
Essayant de démêlé les cheveux
Pour trouver des mythes
Qui saute comme des poux
D’une génération à l’autre
Comme les structures A.D.N.
Génétiquement modifiable
Donne des hybrides
Créant des nouvelles espèces
De toute sorte
Unique
Depuis la nuit
Du temps
Du tambour
Où je vivais
Dans la jungle
En tant que singe
Qui est descendu de l’arbre
Pour marcher comme un bipède
Jusqu’ ici
Et maintenant
Où je vie
Cette actualité de l’existence
Partagé
Par l’humanité
Qui a créé ces dieux
Dans son propre image
A partir
De son propre imagination
Fantasmes, fantaisies
Foi
Qu’il croit
Dur comme fer
Qu’il a forgé
Comme un mot
Sortant de l’enclos
De sa bouche
Pour être avalé
Par d’autre
Tout cru
Dans la croyance de la tribu
Qui se déplace
Dans l’espace
Temps
D’un rêve, un songe
Un cauchemar absurde
Où les vivants dorment debout
Somnolent comme des somnambules
Ou des singes
Dans la jungle
De l’existence
Contemporaine
Dans une fête foraine
Où le spectacle et le réel se confondre
Dans inconscience
Sous la surface des eaux
Où les poissons sont symboles
De la nourriture
Spirituelle
Qui alimente
L’autre
Côté du cerveau
Qui tourne
Sans cesse
Divisé
En deux partis
Gauche – droite
Avec un pont pour traverser
Les deux rives
De l’existence
Qui sont séparé
Par l’écoulement du temps
Le flux ininterrompu
Des instants
Du temps
De l’existence
Entre deux
Systèmes binaire
Chaque côté du cerveau
Fonctionne différemment
Verticalement/ horizontalement
Créant des paysages mentaux
Qui superpose, juxtapose, emboite, comme des puzzles
Sur plusieurs plans
De la conscience
Collective
Qu’on partage
Entre nous
Tous
Pareil et différent
Selon la composition
A.D.N.
Unique dans les gènes
Dans les vaines
Dans les cellules
De crise identitaire
Des prisons en plein aire
De la jungle urbaine
Où les dieux des hommes-singes
Sont sur le grand écran
Noire sur blanc
En tête d’affiche
Des images fétiches
Des clichés postiches des pastiches
Idolâtriques, éclectiques
Identiques, unique
Rayonnant le fric
Le pouvoir mythique
D’un petit bonhomme d’Afrique