Vous êtes sur la page 1sur 46

RapportOCP2004V6.

qxd 29/10/04 11:54 Page 1

Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc


RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:54 Page 2

Le Groupe OCP, en quelques lignes


Le Groupe Office Chérifien des A l’écoute du client et œuvrant en per-
Phosphates (OCP) opère dans le domai- manence pour la satisfaction de ses
ne de l’industrie du phosphate et de exigences techniques, le Groupe dispo-
ses produits dérivés. se de laboratoires de re c h e rches et de
stations d’essais pilotes, re g roupés au
Le phosphate est une matière naturel-
sein de son Centre d’études et de
le qui est utilisée principalement dans
re c h e rches : le Cerphos.
la fabrication des engrais : 85% du
phosphate extrait dans le monde sont Le Groupe OCP est présent dans
destinés à la production de fertili- cinq zones géographiques du pays
sants, les autres 15% sont dirigés (3 sites d’exploitation minière : Khouribga,
vers les usages techniques (alimenta- Benguérir/Youssoufia, Boucraâ/Laâyoune
tion animale, détergence, traitement et 2 sites de transformation chimique :
de surface, conservation des ali- Safi et Jorf-Lasfar). Il constitue un
ments, pharmacie…). vecteur de développement régional et
national important. Sa contribution
Le Groupe OCP extrait le phosphate
dans le PIB est de 2 à 3% et dans les
brut du sous-sol marocain, au moyen
exportations marocaines en valeur de
de chantiers à ciel ouvert ou de mines
15% à 18%.
souterraines. Le minerai est ensuite
épierré et criblé, puis séché ou calci- E n t reprise ouverte sur son enviro n n e-
né. Parfois, il subit une opération de ment, le Groupe encourage et dévelop-
lavage ou de flottation pour une pe plusieurs actions citoyennes, soit
concentration de sa teneur en phos- d i rectement, soit à travers des org a n i-
phore, avant d’être séché. sations spécialisées.
Le minerai traité est exporté tel quel Ainsi, œuvre-t-il pour le développe-
ou livré aux industries chimiques du ment du tissu industriel environnant,
Groupe à Jorf-Lasfar ou à Safi pour l’aide à la création d’entreprise, l’ou-
être transformé en produits dérivés verture de l’école et de l’université sur
commercialisables : acide phospho- son environnement socio-économique,
rique de base, acide phosphorique la mise en place de cadres opération-
Quelques dates purifié, engrais solides. nels en matière de Recherc h e -
. Création OCP 7.8.1920 Développement…
Opérateur international, le Gro u p e
. Début extraction phosphate 1.3.1921 OCP livre aux cinq continents de la Convaincu de l’importance de la quali-
. Début exportation phosphate 23.7.1921 planète ; ses exportations représen- té des compétences humaines dans la
. Début production acide phosphorique tent 27% environ du commerce inter- réalisation des objectifs visés, le
et engrais à Safi 1965 national du phosphate et de ses déri- G roupe OCP pratique, depuis des
. Création Groupe OCP 1975 vés. Une politique de part e n a r i a t décennies, un système de perfection-
. Début production acide phosphorique industriel est également engagée au nement interne dédié à l’ensemble de
purifié 31.1.1998 Maroc et à l’étranger. son personnel.
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:54 Page 5

Le mot
du Directeur Général
Mourad CHÉRIF

lobalement, le volume des exportations mondiales de phosphate

G sous toutes formes n’a pas connu de variation notable en 2003, se


situant à un niveau inférieur de 0,3% à celui de l’année 2002. Les
hausses réalisées dans les livraisons des produits dérivés phosphatés ont
compensé les baisses enregistrées dans l’activité d’export du minerai brut.
Cette situation a toutefois été marquée par de fortes augmentations des
prix du soufre et de l’ammoniac, qui ont affecté les coûts de production
des engrais phosphatés, ainsi que par une envolée impressionnante du
taux de fret du vrac solide.
Parallèlement, la dépréciation du cours du dollar, qui s’est poursuivie au
cours de l’année 2003, a impacté, de manière négative et importante, le
produit des recettes d’export de l’entreprise.
Face à ces évolutions de conjonctures, le Groupe OCP a renforcé les
actions menées en matière d’optimisation des ventes et de sécurisation,
sous différentes formes, des débouchés sur le long terme, notamment à
travers les accords à long terme ou partenariats dans des marchés à fort
potentiel de développement de la consommation d’engrais au Moyen
Orient, en Asie et en Amérique Latine.
Grâce à ces eff o rts, les exportations du Groupe OCP en dérivés phospha-
tés ont progressé de 3,2%, contrebalançant la réduction de 1,2% enre-
gistrée dans les livraisons du minerai brut à l’export et portant, au global,
le volume des exportations du Groupe, en phosphate sous toutes formes,
à 0,7% de plus qu’en 2002, consolidant par la même occasion sa part de
marché au niveau de 27,3%.
De même, devant répondre constamment à une concurrence de plus en
plus vive du marché, nécessitant une vigilance accrue en matière de com-
pétitivité, d’anticipation et d’innovation, un nouvel élan a été donné, en
interne, à la dynamique de fonctionnement du Groupe. Une nouvelle orga-
nisation est mise en place, en vue de renforcer encore les conditions de
succès des actions menées pour assurer le développement de l’entrepri-
se, mobilisant davantage ses potentialités dans la voie de la perf o r m a n c e
économique et de l’amélioration continue.
Dans ce cadre, l’activité industrielle du Groupe au Maroc a été constituée
en 2 pôles : un Mines et un Chimie, animant et pilotant les unités indus-
trielles des zones de production de l’entreprise, parallèlement au pôle
“Finances et support logistique” et aux autres Directions centrales au
niveau de la Direction Générale.
Cette nouvelle dynamique organisationnelle se traduira, sur le terrain, par
davantage de mobilisation des énergies, de responsabilisation des acteurs
et de capitalisation des expériences et du savoir-faire pour relever les défis
actuels et futurs du Groupe.
La réussite de l’entreprise se construit avec les hommes et les femmes
qui y travaillent. Je leur renouvelle mes remerciements pour le travail
accompli et je les invite à poursuivre l’eff o rt pour atteindre les objectifs
fixés, contribuant par la même occasion au développement socio-écono-
mique du pays.

5
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:54 Page 6

p.6
Rapport
Annuel
2003

Livraisons, par destination, du phosphate naturel du Groupe OCP en 2003


(en milliers de tonnes)
Allemagne 76 France 625 Pakistan 224
Australie 204 Grèce 76 Pays-Bas 13
Autriche 169 Inde 699 Pérou 102
Belgique 466 Indonésie 393 Pologne 673
Brésil 490 Iran 86 Portugal 9
Bulgarie 48 Italie 124 Roumanie 225
Corée du Sud 291 Japon 108 Royaume-Uni 1
Croatie 189 Maroc 12.009 Taïwan 26
Espagne 1.590 Mexique 985 Thaïlande 203
États-Unis 2.392 Nouvelle Zélande 456 Ve n e z u e l a 69
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:54 Page 7

Le marché mondial du phosphate


et des dérivés en 2003

Marché mondial
En 2003, le comme rc e Au niveau de la demande, la Chine, qui constitue un débouché majeur
i nt e r na t io nal de pho s p h a t e pour le DAP(*) américain, a sensiblement réduit ses importations en
et de ses pro duits dérivés 2003 au profit du DAP et des NPK (*) produits localement, alors que
n’a pas subi de varia t io n ses exportations d’engrais sur les marchés de proximité ont continué
no t a b l e. à augmenter au détriment des exportateurs traditionnels.
L’ of f re des pro duits dérivés
En Inde, l’attention a été focalisée sur les contrats d’acide phospho-
est restée re l a t i v e me nt
exc é de nt a i re par rapport à
rique avec le consortium du FAI(**), qui ont finalement été conclus après
la de ma nde en raison de plus de deux mois de négociations. Plus tard, au cours de l’année, ledit
l ’ a u g me nt a t ion de s consortium s’est disloqué et un nouveau groupement d’achat incluant
capacités de pro duc t io n la presque totalité des exportateurs a été mis en place.
aussi bien celles orie ntées à Concernant les matières premières, l'année 2003 a été marquée par
l ’ ex p o r t a t ion comme en une forte augmentation des prix du soufre et de l’ammoniac, qui a
Afrique du Sud, au Sénégal affecté les coûts de production des engrais phosphatés.
et au Ma ro c, que celles
destinées à la Les coûts de fret vrac solide ont également enregistré une envolée
c o ns o m ma t ion locale, impressionnante, notamment à partir de septembre 2003.
p r i nc i p a l e me nt en Chine. Dans ce contexte international difficile, le Groupe OCP a continué à
mener des actions sous diverses formes pour optimiser ses ventes,
consolider ses positions sur le marché du phosphate brut et des pro-
duits dérivés et sécuriser ses débouchés sur le long terme.
L’examen des résultats de l’année 2003 pour chaque type de produit
au niveau mondial se présente comme suit :

> Phosphate sous toutes formes


En 2003, le commerce international de phosphate sous toutes
formes a enregistré une légère baisse de 0,3% par rapport au niveau
enregistré en 2002. Ainsi, les hausses enregistrées par le commerce
mondial de MAP (*) (+16,7%) et de TSP (*) (+4,3%) ont été entièrement

(*) DAP : engrais “phosphate diammonique ”


NPK : engrais ternaire “azote - phosphore - potasse”
MAP : engrais “phosphate mono-ammonique”
TSP : engrais “triple superphosphate”
(**) FAI : Fertilizer Association of India

7
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:54 Page 8

ainsi, passée de 19,3% (**) à fin décembre 2002


à 20,2% à fin décembre 2003.

> Phosphate brut


P roduction et livraisons locales
La production mondiale de phosphate brut a atteint
136.625 Kt (*) en 2003 contre 136.035 Kt (**) e n
2002, soit une légère hausse de 0,4%.
Les États-Unis, la Chine, le Maroc et la Russie
restent les principaux producteurs de phosphate
dans le monde.
absorbées par les baisses du commerce mondial La hausse enregistrée en 2003 est due principa-
d’acide phosphorique (–3,6%), de DAP (–1,7%) lement à l’augmentation de la production de la
et de phosphate brut (–3,2%). Chine (+6,4%), de la Russie (+2,7%) et du
Maroc (+1,3%).
Sur cette même période, les exportations du
G roupe OCP de phosphate sous toutes formes ont En revanche, la production américaine a baissé
e n registré une légère augmentation de 0,7%. de 5,9%, passant de 36,2 millions de tonnes en
L’amélioration des exportations d’acide phospho- 2002 à 34,06 millions de tonnes en 2003.
rique (+5,8%), de MAP (+23,8%) et de TSP
Les livraisons locales de phosphate ont
(+3,5%) a entièrement compensé la réduction des
atteint 105,4 millions de tonnes en 2003
livraisons de phosphate brut (–1,2%) et de DAP
(–13,9%). La part de marché de phosphate sous
toutes formes du Groupe OCP est passée à 27,31%
en 2003, contre 27,04%(**) en 2002, ce qui posi-
tionne toujours le Maroc au 1er rang mondial des
exportateurs de phosphate sous toutes formes.
Quant aux exportations américaines de phospha-
te sous toutes formes, elles ont augmenté de
4,3% sur cette période. Cette amélioration est
due à la hausse des exportations de MAP
(+35,3%), qui a largement compensé les baisses
des exportations de DAP (–6%) et de TSP
(–9,9%). La part de marché des États-Unis est,
(*) Kt : kilotonnes (1000 t) (**) Chiffres actualisés
8
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:54 Page 9

c o n t re 104,5 millions de tonnes (*) en 2002,


soit une légère amélioration d’environ 0,5%.
C o m m e rce intern a t i o n a l
A fin décembre 2003, le commerce international
de phosphate brut s’est établi à 29,194 millions
de tonnes, en baisse de 3,2% par rapport à la
même période de 2002.
A l’exception de l’Europe de l’Est et de l’Extrême
Orient, toutes les autres régions consomma-
trices ont enregistré un recul des importations
de phosphate.
Globalement, la principale baisse des importa- de production de l’usine d’acide phosphorique de
tions a concerné l’Inde, qui n’a importé que 3,6 la Grande Paroisse au 1er trimestre 2003.
millions de tonnes en 2003 contre 4,9 millions de De même, en Australie, les importations de
tonnes en 2002, soit 1,3 million de tonnes en phosphate ont baissé de 275,5 kt pour atteindre
moins. Cette chute s’explique par le recul de la 699,5 kt en 2003 contre 975 kt en 2002, en
consommation de l’usine d’Oswal qui est restée à raison principalement de la sécheresse qui a sévi
l ’ a rrêt pendant une longue période en 2003. dans ce pays.
La France a également réduit ses importations de Du côté des exportateurs, la baisse a essentielle-
281 kt en 2003 et ce, suite notamment à l’arrêt ment touché la Jordanie (–319,3 kt, soit –8%), le
Sénégal (–291,8 kt, soit –90%), la Tunisie (–271,1 kt,
soit –23,6%), Israël (–160 kt, soit –15,7%) et
l’Afrique du Sud (–98,1 kt, soit –28,1%).
Les principaux opérateurs qui ont augmenté leurs
exportations durant cette période sont l’Egypte
(+283,4 kt, soit +46,2%), le Togo (+85,7 kt, soit
+6,7%) et la Syrie (+62 kt, soit +3,6%).
Les exportations marocaines de phosphate, quant
à elles, ont légèrement diminué de 1,2% sur cette
période (–129,2 kt). La part de marché du Groupe
OCP dans les exportations mondiales de phospha-
te a, toutefois, augmenté, passant de 36,9%(*) à
fin décembre 2002 à 37,7% à fin décembre 2003.
(*) Chiffres actualisés
9
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:54 Page 10

Concernant les importations de l’Arabie Saoudite,


> Acide Phosphorique elles se sont établies à 143,9 kt P2 O5 en 2003,
Le commerce international d'acide phosphorique a niveau similaire aux 145 kt P 2O5 importées en
enregistré une baisse de 3,6% à fin décembre 2003 2002.
par rapport à la même période de 2002. Il a porté
sur 3,9 Mt(*) P2O5 en 2003 contre 4,04 Mt P2O5(**) En revanche, les importations de l’Algérie, de
en 2002, soit un recul de 145 Kt P 2 O5 environ. l’Indonésie et de l’Italie ont enregistré, en 2003, des
baisses respectives de 18,1%, 38,5% et 14,8%.
Ainsi, l’amélioration des importations de l’Euro p e
du Nord (+14,0%), de l’Extrême-Orient (+26,7%), Par ailleurs, le Pakistan a importé 40,6 kt P 2O5
de l’Océanie (+5,6%), de l’Afrique / Amérique en 2003 suite au redémarrage de l’unité de DAP
(+2%) a été contrebalancée par la baisse enre g i s- de Fauji en septembre. En effet, le Groupe OCP
trée en Asie / Moyen-Orient (–9,6%) et en Euro p e a conclu, en juillet 2003, un contrat à long terme
de l’Est (–12,7%). d’exclusivité avec le Groupe Fauji Fertilizer por-
Quant aux importations de l'Europe du Sud, elles tant sur la fourniture de 140 kt P 2 O5 d’acide
sont restées presque inchangées, affichant une phosphorique par an.
légère amélioration de 0,6% en 2003 par rap-
port à 2002. Pays export a t e u r s
Les exportations d’acide phosphorique du Maroc
Pays import a t e u r s
se sont améliorées de 5,8% pour atteindre 1,672
L’Inde, principal importateur d’acide phosphorique, million de tonnes P2O5 en 2003 contre 1,581 million
a réduit ses importations durant cette période de
de tonnes P2O5 en 2002, soit 91,3 kt P2O5 de plus.
11,2%, soit environ 278 kt P2O5 de moins par
r a p p o rt à la même période de 2002. Cette baisse L'amélioration réalisée par le Maroc en France
est due au retard pris dans la finalisation des (+40,1 kt P 2 O5), en Turquie (+29 kt P 2O5 ), aux
contrats d’achat d’acide phosphorique avec le FA I . Pays-Bas (+15,4 kt P 2O5 ), en Iran (+14,6 kt
En effet, l’Inde n’a repris ses enlèvements de P 2 O5) et au Pakistan, auquel il a livré pour la pre-
m a n i è re régulière qu’à partir de fin juin 2003. mière fois 40,6 kt P2 O5 en 2003 dans le cadre
En Iran, les importations d’acide phosphorique ont d’un contrat long terme, ont amplement compen-
atteint 94,3 kt P 2 O5 en 2003, soit une hausse sé les baisses enregistrées en Italie (–17,6 kt
de 38,5%. P 2 O5), en Arabie Saoudite (–17,4 kt P 2O5 ) et au
Mexique (–11,7 kt P 2 O5).
La France et les Pays-Bas ont également vu leurs
i m p o rtations augmenter, passant de 119,2 kt Ainsi, en dépit du retard pris dans la finalisation
P2 O5 et 206,5 kt P 2O5 respectivement en 2002 des contrats 2003/2004 avec l’Inde, le Groupe
à 156,8 kt P 2 O5 et 240,9 kt P 2 O5 en 2003. OCP a pu consolider sa position sur ce marché
(*) Mt : millions de tonnes (**) Chiffres actualisés
10
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:54 Page 11

auquel il a livré 794,1 kt P 2O5 en 2003 contre destination de l’Inde, qui ont totalisé 151,8 kt
812,4 kt P 2O5 en 2002, soit une part de mar- P2 O5 en 2003 contre 301,4 kt P2 O5 en 2002.
ché de 36% contre 32,8%. De même, la baisse des exportations israé-
La part de marché du Groupe OCP dans les liennes (–94,3 kt P 2 O5) est imputable à la réduc-
exportations mondiales d’acide phosphorique a, tion volontaire de ses livraisons à destination de
ainsi, augmenté, passant de 39,1%(*) à fin l’Inde, qui se sont établies à 40,1 kt P2 O5 en
décembre 2002 à 42,9% à fin décembre 2003. 2003 contre 117,9 kt P 2 O5 en 2002. En contre-
partie, Israël a sensiblement accru ses exporta-
Par ailleurs, la baisse des exportations d’acide phos- tions de TSP de 74,8 kt P 2 O5 .
phorique en 2003 a touché principalement la Tunisie
Le Sénégal a également vu ses exportations vers
(–23,3%), Israël (–41%) et le Sénégal (–18%).
l’Inde, son client exclusif, baisser de 18%, pas-
La baisse des exportations tunisiennes s’explique sant de 556 kt P 2O5 en 2002 à 455,9 kt P 2 O5
principalement par le recul de ses livraisons à en 2003. En revanche, l’Afrique du Sud a aug-
(*) Chiffres actualisés menté ses exportations de 22,8%.

11
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:54 Page 12

DAP de 6 % (soit l'équivalent de 174,1 kt P 2O5


> Engrais solides ( * ) en moins par rapport à 2002).
Le commerce international d'engrais solides a enre-
L’amélioration des exportations américaines de
gistré une hausse de 4 % à fin décembre 2003 par
r a p p o rt aux réalisations à fin décembre 2002. DAP à destination de l’Inde, de l’Argentine, du
Brésil, de l’Australie, du Pakistan et du Vi e t n a m
En effet, les hausses enregistrées par le com-
a été totalement résorbée par le recul des livrai-
merce mondial de MAP (+16,7%) et de TSP
sons sur certains marchés tels que la Chine, le
(+4,3%) ont entièrement compensé la baisse du
commerce mondial de DAP (–1,7%). Canada, le Mexique et la Nouvelle Zélande.

La part de marché des États-Unis est passée de


DAP 51,5% en 2002 à 49,3% en 2003.
Pays import a t e u r s
Maroc
La Chine, principal importateur de DAP, a réduit
En 2003, les exportations marocaines de DAP
ses importations durant cette période de
ont enregistré une baisse de 13,9%, soit 80 kt
32,7%, passant de 1,848 million de tonnes
P2 O5 à fin décembre 2002 à 1,244 million de P 2 O5 de moins qu’ en 2002. Cette baisse est
tonnes P 2 O5 à fin décembre 2003. essentiellement due à la limitation des disponibi-
lités du produit.
Ainsi, le recul du commerce mondial de DAP
s’explique principalement par les baisses des Cette limitation s’est traduite par des baisses
i m p o rtations de la Chine (–32,7 %), du Mexique des exportations marocaines notamment en
(–5,3 %) et de l’Ethiopie (–73,6 %), qui ont Tu rquie, en Espagne, au Portugal, en Thaïlande,
résorbé les hausses enregistrées notamment en en Belgique et en Argentine. En 2003, le
E u rope (+19,7%), en Océanie (+30,4%), en
M a roc a été également absent du Pakistan,
Inde (+107,5 %), au Brésil (+114,4%) et en
des Pays-Bas, de l’Iran, de l’Ethiopie et de la
A rgentine (+31,4%).
Côte d’Ivoire.
Pays export a t e u r s Ces baisses ont contrebalancé les améliorations
États-Unis enregistrées en Chine, en Irlande, en Nouvelle
Zélande et en Italie.
Premiers exportateurs de DAP avec 49,3% du
commerce mondial en 2003, les Etats-Unis ont Tunisie
enregistré une baisse de leurs exportations de
Les exportations tunisiennes de DAP ont aug-
(*) Dans le texte qui suit, les tonnages sont exprimés en équivalent menté de 5,2% en 2003, soit l’équivalent de
tonnes P2O5 : 1tonne produit de DAP équivaut à 0,46 t P2O5, celle
de MAP à 0,55 t P 2O5 et celle de TSP à 0,46 t P2O5.
30,1 kt P 2 O5 de plus qu’en 2002.

12
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:54 Page 13

Russie
Les exportations russes de DAP ont enregistré
une hausse de 4 % en 2003, soit l’équivalent de
19,6 kt P 2O5 de plus par rapport à 2002.
Jordanie
Les exportations jordaniennes de DAP ont enre-
gistré une baisse de 18 % en 2003 par rapport
à 2002, soit l’équivalent de 46,5 kt P 2 O5 .

TSP
Les exportations mondiales de TSP ont enregis-
tré une hausse de 4,3%, soit l’équivalent de
59,2 kt P 2O5 , passant ainsi de 1,365 million de
tonnes P 2 O5 en 2002 à 1,424 million de tonnes
P 2O5 en 2003.
La demande à l'importation de TSP a, ainsi, aug-
menté au Brésil, en Iran, aux Pays-Bas et en
Turquie.

13
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:55 Page 14

Ces hausses ont totalement compensé les Les exportations marocaines se sont améliorées
baisses enregistrées en France, en Australie, au de 23,8%, soit 66.200 tonnes P2 O5 de plus
Bangladesh, au Royaume-Uni, en Libye et au Chili. qu’en 2002, grâce notamment à l’amélioration
Les exportations du Maroc et de la Tunisie ont des livraisons au Brésil.
augmenté respectivement de 3,5% et 1,7%. Le marché mondial de MAP continue d’être mar-
Les exportations des États-Unis ont, quant à elles, qué en 2003 par l’absence du Mexique en tant
e n registré en 2003 une baisse de 9,9% par rap- qu’exportateur et ce, suite à l’arrêt de l’usine de
port à 2002 et celles de la Chine ont connu une Fertinal.
légère baisse de 0,6%, passant ainsi de 205,3 kt Par ailleurs, les exportations américaines ont
P2 O5 en 2002 à 204 kt P 2 O5 en 2003. atteint 1,473 million tonnes P 2O5 , enregistrant
ainsi une hausse notable de 35,3%, soit l’équiva-
MAP lent de 384 kt P 2O5 .

En 2003, les exportations mondiales de MAP ont Quant aux exportations russes, elles ont atteint
connu une hausse importante de 16,7%, pas- 960,4 kt P 2 O5 en 2003, soit le même niveau que
sant ainsi de 2,498 millions de tonnes P 2O5 en celui enregistré en 2002.
2002 à 2,915 millions de tonnes P2 O5 en 2003.
Les principales hausses des importations enre-
> Ensemble des dérivés phosphatés
gistrées au Brésil, au Canada et en Argentine Les exportations mondiales des dérivés phos-
ont totalement compensé les baisses des impor- phatés (acide phosphorique et engrais phospha-
tations enregistrées notamment aux États-Unis, tés) ont augmenté de 1,7% en 2003 par rap-
en Inde et en Afrique du Sud. p o rt à 2002.
Ainsi, les exportations des produits dérivés ont
augmenté à partir du Maroc (+3,2%, soit +84,5
kt P 2 O5), des États-Unis (+4,3%, soit +188,7 kt
P 2 O5), de l’Afrique du Sud (+19,1 %, soit +81,2
kt P 2O5 ), de la Lituanie (+9,8 %, soit +27,3 kt
P 2 O5), de la Russie (+1,4 %, soit +20 kt P 2O5 )
et de la Chine (+29,8 %, soit +157,6 kt P 2O5 ).
En revanche, les principaux pays touchés par la
baisse sont le Sénégal (–18,4%), la Jordanie
(–7,8%), la Tunisie (–6,4%), Israël (–5,8%) et le
Mexique (–14,5%).

14
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:55 Page 15

> Perspectives d’avenir


En 2004, la consommation mondiale d’engrais Des actions ciblées continuent à être menées
phosphatés devrait s’accroître de 3 à 4% par pour faire face à un environnement fortement
rapport à l’année 2003. c o n c u rrentiel, notamment après l’émergence de
Cet accroissement sera couvert en partie par les la Chine comme exportateur structurel de quanti-
livraisons locales des pays producteurs. tés non négligeables de phosphate brut et de pro-
duits dérivés et après la mise en œuvre presque
L’unité de DAP de Fauji (Pakistan) devrait tourner
simultanée de plusieurs projets de production
à pleine capacité. De même que la fermeture de
d’acide phosphorique en Inde, en Australie, en
l’usine d’acide de Grande Paroisse (France)
Chine, au Sénégal et en Afrique du Sud.
ouvrira en 2004 un nouveau débouché pour 110
à 140 kt P2 O5 d’acide phosphorique. C'est ainsi que le Groupe OCP a lancé un projet
de construction d’une nouvelle unité de granula-
En Amérique Latine, le Brésil et l’Argentine
devraient augmenter sensiblement leurs impor- tion d’une capacité de 850.000 tonnes / a n
tations de MAP et de DAP. de DAP qui devrait entrer en service au
2ème semestre 2005 et permettre au Groupe
Cependant, la Chine devrait accroître sa produc-
OCP de développer sa capacité de valorisation.
tion locale d’engrais, ce qui pourrait impacter
ses importations de DAP. Cette expansion s’inscrit également dans la
perspective des arrêts probables d’unités de
Dans ce contexte, le Groupe OCP devra consoli-
production aux Etats-Unis et en Europe. Elle per-
der ses positions sur le marché du phosphate
mettra au Groupe de défendre ses positions en
brut et accroître sensiblement ses exportations
phosphate chez ses partenaires dans ces zones
de produits dérivés et ce, grâce à l’augmentation
de ses livraisons d’acide phosphorique au et d’avoir également, à l’instar de ses concur-
Pakistan, en Europe Occidentale et au Mexique, rents, le maximum de flexibilité pour une optimi-
ainsi qu’à une amélioration de ses exportations sation globale de ses ventes d’acide phospho-
d’engrais. rique et d’engrais.

Les objectifs fixés, dans le cadre des prévisions Par ailleurs, le Groupe OCP a lancé des études
pour l’année 2004 et au delà, reflètent la pour- de projets pour accro î t re sa capacité de pro-
suite de sa stratégie visant à consolider ses duction d’acide phosphorique et ce, en vue de
positions traditionnelles, tout en développant de s a t i s f a i re ses nouveaux engagements en la
nouveaux débouchés. m a t i è re.

15
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:55 Page 17

Résultats techniques
> Recherche géologique
Au cours de l'année 2003, plusieurs études et recherches géologi-
ques ont été menées, notamment :
• la poursuite des travaux de re c h e rche géologique dans le gise-
Réalisations 2003 ment de Nzalet El Hararcha du bassin des Gantour. Au
31.12.2003, 200 nouveaux puits, totalisant 4.000 m, ont été
Unité : tonne
foncés et 3.700 échantillons de prospection ont été prélevés ;
Exportations 2003
Phosphate brut 11.011.405 • la continuation de l’actualisation des bases de données géologiques
Acide phosphorique (*) 1.671.983 existantes à travers les 4 principaux bassins phosphatés, avec la
Acide purifié (*)
103.858 reprise de la coupe d’anciens puits de recherche pour y inclure
Engrais 2.158.120 d’autres éléments chimiques. Ainsi, près de 3.000 échantillons
Ventes locales
sont en cours d’analyse ;
Engrais 417.630 • l'étude géologique approfondie des mines D et E dans le cadre du
Acide phosphorique (*) 952 projet de développement de la mine de Boucraâ.
Acide purifié (*) 302
Phosphate brut (*¨*) 350 A fin décembre 2003, les re s s o u rces de phosphate en place
reconnues et étudiées (toutes qualités confondues), s’élèvent à
(*) Exprimé en tonnes P2O5
85,5 milliards de mètres cubes, réparties comme indiqué au
(**) Autres clients que le Groupe OCP tableau I ci-après.

Tableau I : Ressources naturelles marocaines en phosphate


Unité : milliard de m3
Bassin ou Maille de reconnaissance Total
Gisement ≤ 500 m 500 à 1.000 à > 2.000 m
1.000 m 2.000 m
Oulad Abdoun 8,06 9,13 2,89 17,27 37,35
Gantour 6,55 2,92 5,12 16,50 31,09
Meskala 2,18 - 13,77 - 15,95
Boucraâ 0,44 0,33 0,30 0,04 1,11
To t a l 17,23 12,38 22,08 33,81 85,50

17
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:55 Page 18

> Production de phosphate


Extraction Tr a i t e m e n t
En 2003, l’extraction de phosphate brut a été de Les quantités de phosphate traitées par les usi-
21,9 millions de tonnes, contre 21,8 millions de nes de séchage et de calcination du Groupe OCP
tonnes (Mt) en 2002 (tableau II, ci-après). ont été de 19,8 Mt, contre 20,06 Mt en 2002
(tableau III, ci-après).
Parallèlement, la reprise d’une partie des stocks de
phosphate basse teneur, qualité non commerc i a l i- Parallèlement, les usines de lavage de Khouribga
sable en l’état, a concerné cette année 1,03 Mt, et de Laâyoune ont traité 6.457.957 tonnes en
ce qui a permis de porter le tonnage sorti des exploi- 2003 contre 7.302.103 tonnes en 2002.
tations minières à 23,03 Mt, contre 23,08 Mt
À Benguérir, les quantités de phosphate humide et
en 2002.
criblé, destiné aux unités de valorisation de Maro c
Le minerai de phosphate extrait provient des chan- Phosphore II à Safi, ont été de 2,53 millions de
tiers d’exploitation à ciel ouvert (exploitation en tonnes, ce qui porte la production marchande du
d é c o u v e rte), à raison de 95,49 %, et des mines Groupe OCP, compte tenu des autres quantités de
s o u t e rraines de Youssoufia, secteur d’exploitation minerai de phosphate livrées par ailleurs en humi-
totalement mécanisé, à raison de 4.51%. de criblé, à 22,9 millions de tonnes, se situant
ainsi au même niveau que l’année 2002.

Tableau II : Extraction de phosphate


Unité : tonne Tableau III : Séchage et calcination
Unité : tonne
Zones 2003 2002
Khouribga Zones et traitement 2003 2002
Découverte 14.894.602 14.759.730 Khouribga
Youssoufia . Séchage 15.009.958 15.134.104
Souterrain 991.463 1.054.039 . Calcination 126.059 123.260
Découverte 1.473.071 1.293.488 Youssoufia
Benguérir . Séchage 1.554.300 1.773.708
Découverte 3.151.088 2.421.205 . Calcination 1.565.470 1.070.631
Boucraâ Boucraâ
Découverte 1.485.997 2.274.998 .Séchage 1.545.382 1.960.065
To t a l * 21.996.221 21.803.460 To t a l 19.801.169 20.061.768
* Reprise des stocks non comprise.

18
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:55 Page 19

> Valorisation de phosphate


P roduction de l’acide phosphorique
Durant l’année 2003, les usines des ensembles
industriels de transformation chimique du
Groupe OCP, à Safi et à Jorf Lasfar, ont produit
2.930.318 t P2 O5 d’acide phosphorique contre
2.920.674 t P 2O5 en 2003.

Tr a n s f o rm a t i o n
La transformation de cet acide, dans les unités
de valorisation de Safi et de Jorf Lasfar, s’est
traduite par la fabrication des produits suivants
> Ventes
(en tonnes) : Phosphate

Transformation 2003 2002 En 2003, les ventes de phosphate du Groupe


Acide clarifié (*)(****)
1.961.808 1.933.570 OCP se sont élevées à 23.020.166 tonnes
Acide prétraité (*)
119.877 149.581 contre 22.954.522 tonnes l’année précédente.
TSP 522.549 431.736 Dans ce cadre, 11.011.405 tonnes ont été expor-
DAP 1.132.675 1.353.305 tées(**), soit 47,8% du tonnage global vendu. Les
MAP 616.070 566.238 quantités livrées au marché local, particulièrement
(**) aux industries de transformation du Groupe OCP, à
NPK 242.188 218.578
Safi et à Jorf Lasfar, ont totalisé 12.008.761
ASP (***)
28.176 31.773
tonnes contre 11.815.088 tonnes en 2002.
(*) Exprimé en tonnes P2 O5
(**) Engrais "Azote-Phosphore-Potasse" Le tonnage livré au marché local est réparti
(***) Engrais "Sulfophosphate d’ammoniac" comme suit (en tonnes) :
(****) Y compris IMACID
2003 2002
Dans ce cadre, l’usine d’IMACID, réalisée en par- Maroc Chimie 1.275.867 1.243.410
tenariat avec le Groupe BIRLA (Inde), a produit Maroc Phosphore I 1.735.551 1.615.820
279.985 t P 2O5 d’acide phosphorique, contre Maroc Phosphore II 2.528.386 2.237.118
277.561 t P 2 O5 en 2002. Maroc Phosphore III-IV 5.432.854 5.692.102
Par ailleurs, la production de l’usine d'EMAPHOS, IMACID 1.035.753 1.026.538
réalisée à Jorf Lasfar en partenariat avec Autres Clients Maroc 350 100
PRAYON (Belgique) et CFB (Budenheim - Allemagne),
(*) GP : Grande Paroisse, production dans le cadre d’accords de façonnage.
a atteint 96.845 t P 2O5 d’acide purifié contre (**) y compris les livraisons à la Grande Paroisse dans le cadre
d ’ a c c o rds de façonnage.
123.289 t P 2 O5 en 2002. (***) y compris Grande Paro i s s e .

19
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:55 Page 20

Engrais
En 2003, le Groupe OCP a exporté 2.158.120
tonnes d’engrais solides, contre 2.196.035 ton-
nes en 2002, réparties comme suit (en tonnes) :

2003 2002
DAP 1.081.671 1.255.564
TSP 449.230 434.016
MAP 627.219 506.455
To t a l 2.158.120 2.196.035

De même, il a livré au marché local les quantités


P roduits dérivés de produits dérivés suivantes (en tonnes) :
Acide phosphorique
2003 2002
En 2003, le Groupe OCP, à partir des usines de NPK 239.988 225.428
M a roc Phosphore à Jorf Lasfar et Safi, a expor- DAP 99.624 50.565
té 1.393.354 t P2 O5, contre 1.309.804 t P2 O5 TSP 34.309 24.472
en 2002.
ASP 28.176 31.822
En incluant les livraisons faites par la filiale IMACID MAP 15.533 13.921
(278.629 t P2O5 en 2003, contre 270.561 t P2O5 Acide Clarifié (*)
952 782
en 2002), les exportations du Groupe OCP en acide (*)
Acide Purifié 302 296
phosphorique ont alors atteint 1.671.983 t P 2O5
en 2003, contre 1.580.365 t P 2 O 5 l ’ a n n é e (*) en tonnes P 2O 5

précédente.
Concernant l’acide purifié, les exportations du
Groupe OCP, à travers la filiale EMAPHOS à Jorf
L a s f a r, ont porté sur 103.858 t P 2 O 5 , contre
117.082 t P 2O5 l’année précédente.
Parallèlement, et via l’usine de Grande Paro i s s e
à Rouen (France), le Groupe OCP a livré égale-
ment sur le marché européen 92.811 t P 2 O 5
d’acide phosphorique, produites dans le cadre
d ’ a c c o rds de façonnage, contre 114.597 t P 2O 5
en 2002.

20
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:55 Page 21

21
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:55 Page 23

Ressources humaines
Par rapport à l'année 2002,
l'effectif du personne l
> Évolution des effectifs
p e r ma ne nt est passé de L’effectif, au 31.12.2003, se répartit comme suit :
21.049 age nts à 19.903 • ouvriers et employés (OE) : 72%,
a ge nts à fin 2003. Cette • techniciens, agents de maîtrise
baisse s’explique en gra nde et cadres administratifs (TAMCA) : 24%,
p a r t ie par les départs à la • hors cadres (ingénieurs et équivalents) (HC) : 4%.
re t ra i t e, qui ont atteint plus
de 1.500 au cours de Au cours de l’année 2003, le Groupe OCP a poursuivi la réalisation
l'année 2003. du programme de formation / embauche, qui a été initié au courant
du 4ème trimestre 2002, visant la satisfaction des besoins en person-
nel des différentes entités de l’entreprise, dans le cadre du déploie-
ment du plan GRH pluriannuel.
Ce programme, prévoyant le recrutement par voie de formation de
1.385 candidats OE & TAMCA dans une première phase, a enregis-
tré en 2003 l’embauche de 412 agents.

> Emplois et évolution


Parallèlement, les actions pour le développement des compétences
et de la motivation du personnel méritant se sont poursuivies norm a-
lement. Ainsi, l'année 2003 a été caractérisée par la continuation du
p rogramme exceptionnel «Form a t i o n - P romotion», mis en œuvre
depuis janvier 2001. Dans ce cadre, deux actions d'avancement ont
été organisées en 2003. Elles se sont traduites par 1.462 promo-
tions réparties comme suit :
• 1.354 changements de niveau,
• 108 changements de groupe professionnel.

> Représentation du personnel


Par ailleurs, l’année 2003 a été marquée par l’organisation d’élec-
tions pour la représentation du personnel :

23
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:55 Page 24

• le 19 juin 2003, pour l’élection de 12 délégués


à l’hygiène et à la sécurité,
> Formation et perfectionnement du personnel
A l’instar des années précédentes, les program-
• le 10 septembre 2003, pour l’élection de 136 mes réalisés en matière de formation/perfection-
représentants du personnel (68 titulaires et
nement sont orientés vers la recherche de démar-
68 suppléants) au sein des commissions du ches de progrès appropriées pour répondre aussi
Statut et du Personnel.
bien aux besoins de l'entreprise qu'aux aspirations
De même, dans le cadre du dialogue social, le du personnel. L'objectif visé est la contribution de
Groupe OCP a poursuivi l'organisation de réu- l'outil "Formation" à l'accroissement de la produc-
nions avec les représentants du personnel et les tivité, l'amélioration continue des performances et
d i ff é rents partenaires sociaux. le développement des compétences du personnel
et son évolution de carrière.
Une charte sociale est en cours d’élaboration pour
favoriser et dynamiser davantage la concertation Ainsi, les actions engagées, menées en étroite
sociale. Elle traitera notamment de l’organisation collaboration avec les différentes entités, conti-
du dialogue social (gestion du temps, mécanismes nuent à être conçues de manière à :
du dialogue social etc.) et des approches nouve-
• mettre à la disposition de l'entreprise les com-
lles à mettre en œuvre dans ce cadre pour inté- pétences nécessaires,
g rer à la fois la consolidation des réalisations
e n registrées, les attentes de part et d’autre et • renforcer davantage la polyvalence du personnel,
l’adaptation au contexte particulier de l’environne- • contribuer à l'épanouissement socioprofession-
ment industriel et économique de l’entreprise. nel des agents,
• valoriser les potentialités individuelles et
collectives.

F o rmation initiale pour "ouvriers


et agents de maîtrise"
L'effectif ayant été mis en formation dans les dif-
férents écoles et centres du Groupe OCP ou
dans des établissements externes était de 818
stagiaires dont :
• 380 stagiaires (374 OE et 6 TAMCA) formés
et affectés au cours de l'année 2003,

24
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:55 Page 25

• 438 stagiaires (202 OE et 236 TA M C A ) accueilli 7.506 participants, soit 46.372 journ é e s -
poursuivant leur formation et devant être participants.
a ffectés au cours de l’année 2004.
Parallèlement, dans le cadre de la collaboration
La durée des cycles de formation est de 3 à 9 mois du Groupe OCP avec les organismes extérieurs,
pour les ouvriers et employés (OE) et de 12 à en matière de formation continue et de stages
18 mois pour les agents de maîtrise (TA M C A ) . pratiques étudiants :
Formation continue • 20 agents des entreprises extra-OCP ont par-
ticipé aux séminaires animés sur sites par des
Les programmes de formation continue centrali-
formateurs OCP,
sée, ou décentralisée ou promotionnelle, les stages
à l'extérieur à l'OCP et les cours de langues ont • 3.372 étudiants, dont 30 relevant des établis-
sements étrangers, ont effectué des stages
d'une durée moyenne d'un mois dans différents
Services du Groupe OCP.

25
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:55 Page 26

> Accession à la propriété à Safi (Wiam IV - 1 è re tranche et Wiam V, pour


respectivement 64 et 40 appartements).
Une nouvelle impulsion a été donnée, en 2003, à
b) les études relatives aux projets de lotisse-
la politique d’aide à l’accession à la propriété
ments à El Jadida (Erryad : 192 lots) et de
menée par le Groupe OCP. Le projet logement a
constructions à Casablanca (Nassim Sonadac :
été re n f o rcé et redynamisé au sein de la
tranche de 58 appartements) et El Jadida (Route
Direction des Ressources Humaines, parallèle-
Oualidia : tranche de 96 appartements).
ment à l’accroissement des possibilités offertes
en matière de prêts destinés à l’acquisition ou la
construction de logements personnels.
Par ailleurs, l'avancement de la réalisation des pro-
jets en cours se faisait avec la diligence nécessaire.
Le nombre d’agents bénéficiaires des actions d'ac-
cession à la propriété, gérées par la Direction du
Développement Social et de la Communication
interne (relevant de la Direction des Ressources
Humaines) et les autres entités concernées du
Groupe, se présente comme suit :

A fin 2003 (*) > Prestations sociales


Cession de lots de terrains 1.577
Outre la mise en œuvre, dans les zones d'activi-
Cession de logements de fonction (**) 4.598 té du Groupe, de programmes d'activités récréa-
Prêts hypothécaires 3.068 tives, culturelles et sportives au profit du per-
Prêts d'aide à l'acquisition sonnel, les prestations sociales ont connu, au
de logements(***) 526 cours de l'exercice 2003, la réalisation de nom-
(*) Depuis le lancement de ces opérations.
breuses actions, dont on peut citer :
(**) Plus cession de 81 logements construits.
(***) Prêts de montants plus limités dédiés à des agents ne pouvant • l'attribution de 3.050 prêts pour l'acquisition
p r é t e n d re au système général de prêts hypothécaires. de moyens de transport et d'équipements
Par ailleurs, d'autres actions sont actuellement ménagers et informatiques ;
en phase de réalisation ou d’étude, dont notam- • l'organisation de séjours au profit de 2.951
ment : agents et leurs familles dans les centres d'es-
a) la réalisation des projets de lotissements à tivage de Mohammédia, Essaouira et Imouzzer
Benguérir (Ennasr : 443 lots) et de constructions ou dans d'autres sites touristiques ;

26
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:55 Page 27

• l'accueil, dans les colonies de vacances, de leurs familles, au cours de l'exercice 2003, les
4.831 enfants d'agents ; prestations suivantes :
• l'attribution, aux enfants d'agents, de 3.002 • 314.614 consultations
bourses du Fonds de Formation Professionnelle
• 2.833 interventions chirurgicales
Inter-Entreprises Minières ;
• 29.306 examens de laboratoire
• la prise en charge, au profit de 101 agents, des
frais de pèlerinage aux Lieux Saints de l'Islam. • 21.120 actes de radiologie
• 1.332 actes de kinésithérapie

> Couverture médicale • 123.711 soins en stomatologie

Parallèlement, les formations hospitalières du • 779.109 soins divers


Groupe ont fourni aux agents de l’entreprise et à

27
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:55 Page 29

Environnement, sécurité, , qualité,


audit interne, système d information,
externalisation
La Sécurité, la Santé et Les actions visant la santé et la sécurité ont pour objectifs d’assu-
l ' E n v i ro n ne me nt cons t i t u e nt rer au personnel des conditions de travail sûres et satisfaisantes, de
des préoccupatio ns garantir un bon niveau d’hygiène industrielle, de réduire de manière
s t ratégiques du Groupe OCP, continue les accidents du travail et de faire face aux risques d’acci-
pour assurer un dents majeurs. L'implication de chacun, et tout particulièrement des
fo nc t io n ne me nt de s
personnels d'encadrement, constitue un atout important.
i ns t a l l a t io ns de l’ent re p r i s e
s a ns risque de préjud ice aux De même, les initiatives prises pour la préservation de l’enviro n n e-
p a r t ies conc e r n é e s, qu'il ment s’inscrivent dans le cadre d’une démarche de progrès, prenant
s'agisse des employés, de s en compte les attentes de l’ensemble des partenaires et visant aussi
c l ie nt s, des voisins ou du bien la maîtrise des risques que l’économie des ressources et la
g ra nd public. réduction des impacts.
Aussi, le Groupe a-t-il fa i t
Rappelons que le Groupe OCP est aussi signataire du Protocole
évoluer ses politiques en la
ma t i è re vers un Système de «Responsible Care» (initié au Maroc par la Fédération de la Chimie et
Ma na ge me nt Global et de la Parachimie, depuis l’année 1997) et d'une convention de parte-
I ntégré (SMGI) «Sant é , nariat avec le Département ministériel chargé de l'Environnement, et
sécurité, enviro n ne me nt » . qu'il se prépare à la certification de son système de management
environnemental selon la norme ISO 14001, au niveau de ses sites
de transformation chimique.

> Environnement
L'année 2003 a connu la poursuite du plan d'action quinquennal, axé
sur la caractérisation de nos impacts pour mieux identifier les inves-
tissements et les actions à réaliser, la réduction des rejets gazeux et
liquides, la préservation des ressources naturelles, la gestion ration-
nelle des déchets, la plantation d'arbres, la formation et le partenariat.
Les actions menées ont, pour l'essentiel, concerné :
• la plantation de 620.198 arbres dans les sites de l’exploitation
minière et ceux de transformation chimique. Ainsi, le nombre total
des arbres plantés, depuis 1999, s’élève à 2.716.758 arbres, dont
1.676.708 arbres à Khouribga,

29
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:55 Page 30

• le suivi systématique et régulier des émissions jets retenus par le plan d’atténuation des gaz à
atmosphériques, rejets liquides et déchets effet de serre et pouvant profiter des méca-
solides dans toutes les Directions opération- nismes de flexibilité du Protocole de Kyoto.
nelles du Groupe OCP avec l’adoption d’indica-
Parallèlement, le Groupe OCP a participé, durant
teurs et d’objectifs à atteindre,
l’année 2003 à diverses manifestations sur les
• la réduction des émissions de poussières par changements climatiques, la gestion et la pré-
l’équipement des fours sécheurs de Khouribga vention des risques, l’évaluation environnementa-
d’un système de dépoussiérage et par le le ainsi qu’à des travaux sur l’environnement
renouvellement du système d’assainissement menés par des Associations et Fédérations pro-
de 8 lignes de broyage à Jorf Lasfar, fessionnelles (FCP, FDIM, CGEM…)
• la diminution des émissions atmosphériques, De même, le Groupe a poursuivi sa contribution
grâce à un système de lavage à l’ammoniac à la Campagne « Plages Propres » présidée par
des effluents gazeux des unités sulfuriques à Son Altesse Royale Lalla Hasnaâ, au niveau des
Safi, et au revamping de l’atelier des engrais à plages d’El Jadida, de Souiria Kdima à Safi et de
Jorf Lasfar et à Maroc Chimie à Safi, Foum El Oued à Laâyoune.
• la gestion rationnelle des déchets par la collec-
te et l’incinération des déchets médicaux, la
mise en décharge des cendres de filtration du
> Sécurité
soufre et le recyclage du catalyseur usagé Plusieurs actions de natures techniques, humaines
dans l’atelier phosphorique à Jorf Lasfar, et organisationnelles ont été menées durant l’an-
née 2003, visant la maîtrise des risques inhérents
• l’implantation d’un système de management de
à la santé et à la sécurité au travail, parallèlement
l’environnement ISO 14001 au sein des unités
à la sécurité industrielle, notamment :
de transformation chimique,
• le développement de la Total Pro d u c t i v e
• la préservation de l’eau douce à travers, notam-
Maintenance (TPM) dans d’autres ateliers des
ment, le recyclage et la récupération des eaux
sites d’exploitation,
de lavage des unités de transformation chi-
mique, • la poursuite de la réhabilitation des anciennes
installations, en intégrant les meilleures tech-
• la formation et la sensibilisation du personnel
nologies existantes,
pour développer ses compétences et sa mobi-
lisation dans le domaine de l’environnement, • la formation et la sensibilisation du personnel
pour améliorer sa compétence,
• la contribution à la lutte contre les émissions de
gaz à effet de serre, par la promotion des pro- • l’actualisation des plans d’urgence (POI et PPI),

30
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:55 Page 31

• l ’ o rganisation de “Forums Sécurité” et des Prix • la valorisation des ressources humaines par
sécurité à l’échelle des Directions opérationnelles. des programmes de développement des com-
pétences et d’amélioration continue,
De même, l’OCP a initié en 2003 des missions d’au-
dit interne sécurité, en vue d’apprécier le niveau de • l’optimisation des ressources en matière de
déploiement et le bon fonctionnement du système capitalisation et de savoir-faire de l’entreprise.
de management global et intégré (SMGI) “santé,
Les cercles de Qualité, au nombre de 360, mobi-
sécurité, environnement ”, construit en 2000.
lisent actuellement plus de 3.000 agents dans
Grâce à ces efforts, les indicateurs de sécurité les différents secteurs d’activité : extraction
continuent à s’améliorer. minière, traitement / valorisation chimique, main-
tenance et d’autres activités fonctionnelles.
Les résultats enregistrés en 2003 montrent que
le nombre des accidents de travail (261, y com- Une avancée importante a été enregistrée au
pris les accidents de trajet), le taux de fréquen- niveau de l’accréditation et de la certification des
ce (4,31), le taux de gravité 1 (0,26) et le taux Systèmes de Management Qualité au cours des
de gravité 2 (0,48) ont diminué respectivement 3 dernières années.
de 12%, 7%, 13% et 48%.
Malgré cette amélioration continue, nous nous
devons de poursuivre l’effort et d’accroître notre
vigilance pour atteindre l’objectif du «zéro accident».

> Qualité
La Démarche Qualité, dans sa définition actuelle,
étendue aujourd’hui à la plupart des sites et
domaines d’activité du Groupe OCP, a été initiée
au départ en 1986 par l’implantation des pre-
miers cercles de Qualité dans les sites miniers.
Le démarrage de cette démarche participative
par l’introduction du concept “Cercle de Qualité”
s’inscrivait et s’inscrit toujours dans la stratégie
du Groupe OCP visant :
• le développement et l’épanouissement du per-
sonnel, à travers une plus grande intégration
dans la réalisation des objectifs de l’entreprise,

31
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:55 Page 32

C’est ainsi que 22 entités sont déjà certifiées ou


accréditées selon les normes ISO par des orga-
> Système d’Information
nismes nationaux et étrangers, 10 autres sont Le 3 janvier 2003, le nouveau Système d’Infor-
en cours de certification. mation (Projet Netphos), relatif au domaine
financier et comptable a été mis en production
De même, deux sites (Recette 6 à Youssoufia
au niveau de l’ensemble des entités du Groupe
et l’extraction à Khouribga) se préparent pour
OCP concernées par cette refonte. Les
le Prix d’Excellence TPM (Total Pro d u c t i v e
anciennes applications informatiques du domaine
Maintenance), délivré par le JIPM (Japan
financier et comptable ont ainsi été définitive-
Institute of Plant Maintenance).
ment abandonnées au profit d’un système d’infor-
mation évolué, basé sur le progiciel Oracle
> Audit Interne Financials. Dans ce cadre, d’autres applications
spécifiques ont été modifiées, voire même
A l'instar des années passées, la Division Audit refaites (gestion des stocks, prestations de ser-
I n t e rne a poursuivi ses efforts en matière de vices, gestion des factures fournisseurs pour les
consolidation du contrôle interne au sein des enti- articles codifiés stockés, etc.) et mises en pro-
tés du Groupe OCP, accompagnant les respon- duction début janvier 2003.
sables dans leur démarche d'amélioration de la
A titre indicatif, le nouveau système d’informa-
pertinence et de l'efficacité des actions menées.
tion a enregistré environ 6.700.000 écritures
Dans ce cadre, la Division Audit Interne a réalisé comptables en 2003.
16 missions : 10 dans les centres miniers et
D’autres projets sont en cours de préparation,
6 dans les centres de transformation chimique.
visant la mise en œuvre des solutions Progiciels
Ces missions ont concerné en particulier : les
pour couvrir l’ensemble des domaines de gestion
achats délégués, la trésorerie, l'activité de
de l’entreprise : Paies et Ressources Humaines,
l'agence maritime, la réparation des matériels et
Maintenance, Stocks et Appro v i s i o n n e m e n t s ,
équipements à l'extérieur, le processus d'acqui-
Commercial, Production et Trésorerie.
sition des terrains d'exploitation et la sécurité
dans le cadre du SMGI.

Parallèlement, en décembre 2003, la Division > Externalisation


Audit Interne a passé avec succès l'audit externe Le Groupe OCP poursuit ses efforts pour le
pour l'obtention de la certification ISO 9001/ recentrage sur ses métiers de base, un des axes
version 2000, actualisant ainsi la certification stratégiques initié par la Direction Générale
obtenue en 2000. depuis 1996.

32
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:55 Page 33

Ainsi, en 2003, le Groupe a procédé, en particu- E X T E R N A L I S A T I O N


lier, à l’élaboration d’une démarche interne d’ex-
ternalisation et d’un projet de refonte des textes Principaux axes en matière de développement
de l’entreprise en matière de définition et de de la sous-traitance au Groupe OCP
gestion des emplois de la filière maintenance, • implication de plus en plus grande de l’ingé-
ainsi qu’à une plus grande dynamisation de la nierie marocaine en vue de développer les
possibilités d’adjudication par lots séparés,
sous-traitance.
compatibles avec la taille de la PME/PMI
Le nombre moyen mensuel d’emplois en activité, marocaine,

à l’extérieur du Groupe, dans le cadre de la sous- • développement et promotion de la fabrica-


tion locale, à travers l’introduction dans la
traitance dans les différentes zones, a dépassé
nomenclature des achats, des articles à
ainsi les 2.900 emplois, soit l'équivalent de fabriquer localement suivant plan ou modèle,
900.000 hommes-jours de travail. • contribution au développement du secteur de
s e rvices par l’adoption de systèmes de
Un essai de la location longue durée de véhicules
contrats ou conventions de longue durée
légers (150 véhicules) a été initié, parallèlement avec des entreprises nationales, pour des
à une étude prospective sur des projets de par- travaux d’entretien et de maintenance,
tenariat avec des fournisseurs de matériel. • décentralisation des achats et marchés,
pour favoriser la création de pôles écono-
De même, la décentralisation d’une partie des miques autour des sites de production
achats et marchés continue à favoriser, dans les et stimuler la création des entreprises
locales,
zones où le Groupe OCP exerce ses activités,
• externalisation des activités périphériques et de
le développement des PME opérant au niveau
maintenance non stratégiques en vue du recen-
de prestations de sous-traitance ponctuelles ou trage du Groupe sur ses métiers de base,
dans la réalisation de petits et moyens marchés. • mise en œuvre de mesures d’accompagne-
ment et de soutien aux jeunes entrepreneurs
Ainsi, à fin 2003, les opérations d’externalisa- et aux petites entreprises dans le cadre
tion concrétisées portent sur 26 activités, d’une politique d’aide à la création d’entre-
engendrant plus de 500 emplois directs. prises et leur accompagnement.

Une collaboration soutenue est engagée, depuis


plusieurs années, avec la Chambre de Commerce Par ailleurs et grâce à la politique de concrétisa-
et d’Industrie d’El Kelaâ des Sraghna et la tion des projets industriels selon l’approche “lots
Faculté des Sciences Économiques de séparés”, le taux de participation de la PME/PMI
l’Université Cadi Ayyad de Marrakech pour marocaine dans la réalisation des programmes
accompagner cette dynamique de créations de d’investissement du Groupe OCP est passé de
PME/PMI locales. 30% en 1987 à plus de 70% en 2003.

33
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:55 Page 35

Initiatives citoyennes
Les actio ns citoyenne s
menées par le Groupe OCP,
> PACANE
du ra nt l'année 2003, Le Programme d’Aide à la Création et à l’Accompagnement de
no t a m me nt à travers son Nouvelles Entreprises (PACANE) a été conçu et mis en place au
e ntité «l’Institut OCP», ont niveau du Groupe OCP durant l’exercice 2000. Son objectif est de
porté sur la cons o l ida t io n
contribuer à la promotion et au développement des nouvelles
des initiatives prises du ra nt
petites entreprises qui opèrent dans les zones d’activités du
les exe rc ices précéde nt s.
G roupe OCP, créant des conditions réglementées permettant aux
Elles ont concerné, tout
p a r t ic u l i è re me nt, la e n t reprises, nouvellement créées et se trouvant dans l’incapacité
PME/PMI ma ro c a i ne et le de satisfaire aux exigences de référencement en vigueur au Gro u p e
rôle social de l’ent re p r i s e. O C P, d’accéder à une partie des marchés du Groupe dans un cadre
a p p roprié.

A fin 2003, environ quatre vingt petites entreprises, réparties au


niveau des sites du Groupe, ont été retenues au titre dudit pro-
gramme. Ce nombre est appelé à augmenter durant les pro c h a i n s
e x e rc i c e s .

> Programme Fournisseurs OCP


L’objectif de ce programme est d’accompagner les PME / PMI fournis-
seurs du Groupe OCP dans leur démarche qualité, visant à améliorer
davantage leurs performances et à évoluer vers la certification selon
le référentiel ISO 9001 version 2000.

Les partenaires de l’Institut OCP dans ce programme sont l’Institut


Supérieur des Arts et Métiers (ISAM) et les GIAC et l’OFPPT dans le
cadre des contrats spéciaux de formation.

15 PME ont déjà bénéficié de ce Programme. La capitalisation de


cette pre m i è re expérience a permis de définir de nouvelles orienta-
tions, tenant compte du contexte de la PME marocaine. Elles seront
mises en application lors des prochains exercices.

35
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:55 Page 36

> Incubateur d’entreprises et centre de 5 missions de l’incubateur d’El Jadida


formation d’El Jadida • mener des actions d’assistance et de soutien
aux entreprises nouvellement créées ou nou-
Association à but non lucratif ayant à sa charge vellement implantées dans la Province d’El
la gestion des locaux professionnels de la zone Jadida,
industrielle de la ville d’El Jadida, l’Incubateur • entreprendre des actions de soutien et d’as-
d ’ e n t reprises d’El Jadida a pour objectifs princi- sistance au profit d’entreprises installées dans
la Province d’El Jadida en matière de forma-
paux l’accueil et l’accompagnement des projets
tion du personnel et du conseil pour l’améliora-
porteurs et des entreprises nouvellement créées tion de la qualité, de la productivité et de l’or-
au niveau de la Province d'El Jadida et ce, pour ganisation de la production,
une période pouvant aller jusqu'à 2 ans. A fin • fournir des services aux entreprises installées
2003, le nombre d'entreprises incubées a ou incubées en matière de promotion et com-
mercialisation de leurs produits, sous-traitance,
atteint 35, depuis la date de démarrage effectif
participation aux foires et éventuellement de
des activités de l’Association en août 2001. jouer un rôle d’intermédiaire pour le compte de
ces entreprises,
Rappelons que cet incubateur, dont l'OCP est
• promouvoir toute forme d’association ou de
m e m b re fondateur, est le fruit d’une collabora-
groupement des petites et moyennes entre-
tion entre les Autorités locales de la Province prises qui permet de développer leurs activités,
d'El Jadida et des entreprises nationales et • créer et mettre en place un centre de forma-
internationales installées au Maroc. tion pour répondre aux besoins en matière de
formation professionnelle des entreprises.

> Responsabilité sociale de l’entreprise


L’Institut OCP organise régulièrement des sémi-
naires, des conférences et des journées d’études
ouverts sur l’extérieur. A travers l’apport d’ex-
p e rts nationaux et internationaux, ces re n-
contres visent à faire le point sur les concepts et
les approches managériaux nouveaux mis en
œuvre dans les entreprises dans le monde.
C’est ainsi qu’en 2003, en plus d’une journée
d’échange et de capitalisation sur les concepts liés
à la Qualité, à laquelle ont pris part plus d’une
centaine de spécialistes nationaux et internationaux,

36
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:55 Page 37

l’Institut OCP a organisé une importante rencontre réalités économiques et financières, ainsi que celles
sur la Responsabilité Sociale de l’Entreprise. Cette de son environnement global.
manifestation a accueilli des représentants d’un
Les actes de cette rencontre ont fait l’objet d’une
grand nombre d’entreprises nationales et
publication sous forme d’un fascicule, qui a été
i n t e rnationales, des responsables d’associations
largement diffusé auprès des différents orga-
socio-professionnelles, des représentants des
nismes et entreprises marocains, ainsi que d’une
d é p a rtements ministériels concernés... L’objectif
version téléchargeable sur le site du Groupe OCP
était d’en faire une occasion d’échange et
en format PDF (www. o c p g roup.ma).
d’information mutuelle sur les expériences des uns
et des autres dans ce domaine, dans le but
d’identifier de nouvelles voies à même de renforcer
> Autres initiatives
et de développer ce concept au niveau de Par ailleurs, le Groupe OCP poursuit, tout en les
l’entreprise marocaine, en tenant compte de ses développant, ses efforts de soutien aux actions de
solidarité sociale et de développement socio-éco-
nomique couvrant divers domaines : bienfaisance,
développement social, éducation, recherche-déve-
loppement (R et D Maroc), environnement, Qualité
(UMAQ)…

37
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:55 Page 39

Projets de développement
> Projets de développement miniers
Khouribga
Ainsi, la poursuite de l’adaptation des unités de séchage de phospha-
te à Béni Idir pour utiliser le coke de pétrole en substitution au fuel,
s’effectue normalement. Quatre fours sur huit sont équipés et opé-
rationnels.
D u ra nt l’année 2003,
Le Groupe OCP a poursuivi Une généralisation à l’ensemble des installations de séchage de
la réalisation des pro j e t s Khouribga (Béni-Idir et Complexe de Oued Zem) est prévue dans le
de développeme nt prévus, cadre de ce même projet pour équiper, au total, les 12 fours existants.
no t a m me nt ceux dédiés
Parallèlement, le projet de revamping de la laverie Daoui progresse
à l’accro i s s e me nt de
comme prévu. L'objectif est de traiter par lavage/flottation les
la pro duc t i v i t é ,
couches de phosphate à basse teneur non exploitées actuellement.
à l’amélio ra t ion de
la qualité du pro duit, tout
en int é g ra nt la préservatio n Gantour
de l’enviro n ne me nt Une unité de lavage/flottation de phosphate est en cours de réalisa-
et la sécurité. tion. Elle sera opérationnelle courant 2005, permettant alors de laver
et flotter le phosphate clair de faible teneur, afin d'améliorer et de
diversifier les qualités marchandes, en vue de répondre aux besoins
de l'industrie de valorisation et à la demande extérieure.

39
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:55 Page 40

Boucraâ/Laâyoune visée est de 400.000 t/an, dont 50.000 t pour


Le projet intitulé « Trémie nord de Boucraâ » est le marché local.
achevé et mis en service courant 4 ème trimestre D’autres investissements sont engagés ou à
2003. Il a consisté en l'installation d'une unité l’étude pour répondre aux exigences des clients,
d'épierrage et de criblage de capacité annuelle en qualités spéciales d'acide phosphorique, et
de 3 millions de tonnes de phosphate et d'un renforcer le potentiel de production, ainsi que
convoyeur de liaison d'une longueur de 12,5 km. pour le recyclage des eaux utilisées au niveau de
D'autres programmes d’investissements sont en l'atelier phosphorique.
cours pour la fiabilisation et la sécurisation du Le projet de récupération de chaleur aux unités
Wharf à Laâyoune, notamment le renforcement de production d'acide sulfurique se poursuit nor-
et la réparation des piles et des chevêtres et la malement.
maintenance des structures.

Parallèlement, le projet de 2 unités de dessale-


Safi
ment d'eau de mer évolue normalement.
A Safi, les travaux de revamping de deux unités
de production d'engrais ont été achevés et la
> Projets de valorisation mise en service a eu lieu respectivement en jan-
J o rf - L a s f a r vier et en juin 2003. Ce revamping a perm i s
d ’ a m é l i o rer les perf o rmances en terme de
Les travaux de revamping d’une unité de produc- p roductivité, de rendement et d’émissions
tion d'engrais ont été achevés et la mise en ser- atmosphériques des deux unités existantes.
vice a eu lieu en novembre 2003. Ce revamping,
qui se poursuivra en 2004, permettra de renfor-
cer de 50% la capacité de production des quatre
unités existantes.

Parallèlement, une nouvelle unité de production


de l'engrais DAP, avec l'extension des capacités
de stockage de l'ammoniac et des engrais, est
en cours de réalisation, pour une capacité
annuelle de 850.000 t de DAP.

De même, un projet est lancé pour la fabrication


du superphosphate simple (SSP). La capacité

40
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:55 Page 41

Par ailleurs, le projet de réduction des émissions Des investissements sont également en cours
atmosphériques, par lavage à l'ammoniac des ou à l’étude pour re n f o rcer le potentiel de fabri-
effluents gazeux de deux unités sulfuriques, est cation d’acide phosphorique et pour répondre
en cours d’achèvement. La mise en service est aux exigences des clients en matière de qualités
prévue courant 2004. spéciales.
Un projet de récupération de chaleur HRS, avec Parallèlement, les études de faisabilité sont
réduction des émissions de gaz, est à l’étude et con- achevées pour un nouveau port situé à proximité
cernera une partie des autres lignes sulfuriques. de l'Ensemble Industriel de Safi pour le stockage,
la manutention, le transport des matières pre-
mières à l'import et les produits phosphatés à
l'export. Des démarches ont été engagées pour
l’introduction de ce projet dans le Plan Directeur
Portuaire National.

41
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:55 Page 42

Chiffres-clés
Phosphate et dérivés phosphatés
2003 2002
Production marchande de phosphate (en millions de tonnes) 22,88 23,04
Taux de valorisation locale en produits dérivés 52,4% 51,6%
Parts de marc h é (1) (2) :

• Phosphate 37,7% 36,9%


• Acide phosphorique 42,9% 39,1%
• Engrais 10,6% 11,1%

La part de marché du Groupe OCP dans le commerce international de phosphate


sous toutes formes (minerai brut et dérivés) est de 27,31% en 2003, contre
27,04% (2) en 2002.

Chiffre d’affaires (en milliards de dirhams)


2003 2002
Chiffre d’aff a i res 16,7 17,1

La quote-part du Groupe OCP dans les exportations marocaines en valeur repré-


sente 14,3% en 2003, contre 14,8% en 2002 (3).

Structure du bilan consolidé (4)


(en milliards de dirh a m s )

2003 2002
Actif immobilisé 13,9 12,5
Actif circulant et trésorerie 18,3 18,4

Financement permanent 27,5 26,7


Passif circulant et trésorerie 4,7 4,2

(1) Il s’agit de la part du Groupe OCP dans le commerce international.


(2) Chiff res actualisés.
(3) P a rt déterminée suivant la nouvelle approche de calcul adoptée par l’Office des changes, intégrant les
opérations en admission temporaire sans paiement.
(4) Le périmètre de consolidation intègre les filiales et les participations.
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:55 Page 43

Filiales et participations
Au 31.12.2003

Filiales (1)
Cerphos 100 %
IPSE (2)
Maroc-Phosphore (*)
100 %
Marphocean (3) 100 %
Phosboucraâ 100 %
Sotreg 100 %
Smesi 100 %
Star 100 %

Participations (4)
Comanav 9,06 %
Emaphos 33,33 %
Imacid 50 %
Prayon (5) 45,31 %
ZMPL (Inde) (6) 49 %

(*) Cette société fait partie intégrante de l’organisation interne de l’OCP.


De même, depuis le 1.1.1996, elle a absorbé la société Maroc Chimie, ex-filiale à 100% de l’OCP.
(1) Autres filiales à 100% : Comatam, GPFCE, IMSA, Lejonc et Cie, Marotec (en liquidation).
(2) Association.
(3) Marphocéan est une filiale de Maroc Phosphore depuis1996 (transfert des actions de l’OCP).
(4) Autres participations : BMCE Madrid (7,5%), SEPYK (12%), SIDETSA (25%), STOZ (35%), UIM (en liqui-
dation).
(5) Ce niveau est de 50% après intégration de la participation indirecte dans le capital social.
(6) ZMPL est une société en Inde à 49/51 entre Maroc Phosphore et Zuari (Groupe Birla), elle a acquis 74%
de PPL (Inde). Au 31.12.2003, la part de ZMPL dans PPL a atteint 80,45%.

43
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:55 Page 44

> CERPHOS Durant l’année 2003, l’activité du Cerphos a été


marquée par sa participation à la réalisation de
Centre d’études et de recherches des
phosphates minéraux différents projets industriels, à travers divers tra-
vaux d’études, de recherche et d’analyses, en par-
Activités :
ticulier les projets de laverie à Youssoufia, de
•Caractérisation des minerais et des produits revamping de laverie de Sidi Daoui à Khouribga, de
dérivés par des analyses chimiques, physico-
traitement d’acide dans les industries chimiques
chimiques, de composition et de structures.
et d’amélioration de performances dans les unités
•Réalisation des études et recherches relatives
au traitement et à la transformation chimique de traitement et de valorisation du Groupe.
des minerais et notamment des phosphates. Il a également poursuivi sa coopération avec les
•Mise au point de procédés de traitement et de établissements de re c h e rche marocains et
valorisation chimique des minerais et inter-
étrangers, ainsi que ses actions de promotion,
vention dans l’amélioration des pratiques
sur le marché local, de l’acide phosphorique puri-
industrielles.
fié produit par EMAPHOS à Jorf Lasfar.
•Etude des problèmes liés à la corrosion et à
l’abrasion des matériaux utilisés dans les Par ailleurs, il a organisé des journées tech-
installations industrielles. niques sur le broyage, l’eau et l’environnement,
•Appui technique aux entreprises pour la ges- la fluorescence X… et a présenté des communi-
tion de l’eau, la préservation et la protection
cations dans différents congrès nationaux et
de l’environnement (contrôle des re j e t s ,
études de procédés…). internationaux.
•Aide à la mise en place de Système
d’Assurance Qualité conforme aux normes Caractérisation et traitement
nationales et internationales. des minerais
•Collecte et diffusion des informations scienti- A l’instar de l’année précédente, des travaux
fiques et techniques.
d’étude et de recherche ont concerné en particu-
•Promotion de l’acide phosphorique purifié
(APP) produit par EMAPHOS (commercialisa-
tion locale et accompagnement des indus-
triels pour les orienter à utiliser l’APP).

E ffectif : 132 agents

Moyens techniques :
•6 laboratoires, 3 centres d’essais pilotes,
•1 centre de recherche documentaire et une
antenne à Jorf Lasfar

44
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:55 Page 45

lier la caractérisation des minerais des sources C o rrosion et tenue des matériaux
de qualités marchandes, provenant des gise- Différentes études et opérations techniques ont
ments en cours d’exploitation ou de relève, l’éla- été réalisées dans le domaine de la corrosion et
boration de cahiers de procédés pour les laveries de la tenue des matériaux : analyses métallur-
et la calcination du phosphate clair de Youssoufia. giques sur toiles filtrantes, sur fûts d’étançon,
sur vannes, sur différents types d’acier…
Acide phosphorique, engrais
Parallèlement, le Cerphos a participé activement à
et produits techniques
l’animation du Groupe d’Etude Corrosion (GEC) et
Au niveau de la transformation chimique de phos- de la Cellule Ingénierie Corrosion (CIC), ces deux
phate, les travaux du Cerphos ont été marqués, en entités (GEC et CIC) étant des stru c t u res intern e s
2003, par des essais-pilotes de fabrication d’acide au Groupe OCP, agissant pour la capitalisation des
phosphorique à partir de diff é rentes qualités mar- expériences et la mise à disposition de l’expertise
chandes de minerai, des études sur l’optimisation acquise en matière de lutte anti-corrosion.
dans l’utilisation des additifs, le traitement
d’acides, la fabrication de dérivés phosphatés et le Méthodes d’analyses chimiques
développement de nouvelles formules d’engrais. et physico-chimiques

E n v i ro n n e m e n t Outre la réalisation d’études et d’analyses à la


demande des clients internes et externes au
Le Cerphos a contribué également aux travaux
Groupe, le Cerphos a procédé à la mise au point
menés par le Groupe OCP en matière d’environ-
de méthodes d’analyses relatives au soufre.
nement. Des études et des analyses ont été ainsi
effectuées pour la caractérisation des effluents De même, il a participé, avec d’autres opéra-
industriels, le suivi de la qualité des eaux d’ex- teurs, à la préparation de projets de normes
haure, la validation de méthodes de prélèvement marocaines en matière de méthodes d’analyses
et d’analyse des effluents gazeux. Des presta- chimiques.
tions similaires ont été fournies à d’autres entre-
prises industrielles extra-Groupe OCP (Sothema, Qualité et Métro l o g i e
SCBG, Maghreb Steel, Phenixa…). Dans le domaine de la promotion de la Qualité,
Par ailleurs, le Cerphos a participé activement les travaux réalisés ont concerné en particulier
au Groupe «Kyoto», créé à l’OCP en vue de déve- l’assistance aux laboratoires du Groupe, dans le
l o p p e r, en interne, une sensibilisation au cadre de leur projet d’accréditation, la réalisa-
Protocole Kyoto et explorer les possibilités de tion d’audits techniques et documentaires par
p rojets OCP pouvant bénéficier des MDP rapport à l’ISO/CEI – 17025 et l’élaboration de
(Mécanismes pour le Développement Propre). supports de formation à cette norme.

45
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:55 Page 46

Les prestations métrologiques ont porté, quant Les enlèvements de l’acide phosphorique ont
à elles, sur l’étalonnage de plus de 270 instru- été effectués à hauteur de 48,31% au départ
ments et appareils de laboratoires de différentes de Safi, 44,36% au départ de Jorf Lasfar et
entreprises. 7,33% au départ de la Tunisie. La répart i t i o n
géographique par destination se présente
I n f o rmation scientifique et technique comme suit :
Parallèlement à la gestion du patrimoine docu- Asie 65,14%
mentaire du Cerphos, le Centre a diffusé des
documents d’information auprès des utilisateurs, Europe du Nord 29,40%
a conçu un intranet de capitalisation et de veille Méditerranée (Turquie) 5,46%
informative et a participé à la mise en place
d’une nouvelle version du site de RECHERPHOS Le chiffre d’affaire réalisé au 31 décembre 2003
( w w w.Recherphos.ma), réseau d’échanges des s’élève à 284 Millions de dirhams
chercheurs dans le domaine des phosphates.

> PHOSBOUCRAA
> MARPHOCEAN Phosphates de Boucraâ S.A.

Activités : Tr a n s p o rt maritime de produits Activités : exploitation du phosphate


liquides
Effectif : 1.893 agents
Effectif : 474 agents dont 399 navigants
Moyens techniques :
Moyens techniques : 6 navires chimiquiers - extraction phosphate à Boucraâ
- traitement phosphate à Laâyoune
Au cours de l'année 2003, les tonnages chargés
par les 6 navires de la société ont atteint
Le programme de remise à niveau des installa-
872.045 tonnes de produits, dont 529.938
tions de la Société, engagé depuis plusieurs
tonnes d'acide phosphorique et 342.107 tonnes
années et portant sur un ensemble de projets, se
de produits chimiques, contre un transport en
poursuit normalement.
2002 de 1.012.933 tonnes de produits consti-
tuées de 561.926 tonnes d'acide phosphorique Plusieurs projets sont arrivés à terme notamment :
et de 451.007 tonnes de produits chimiques. la trémie d’épierrage-criblage semi fixe à la mine de
Le taux de participation de la flotte de Boucraâ, l’extension du réseau électrique 30 kV
Marphocéan aux exportations globales d'acide pour l’alimentation de la zone Nord de la mine, le
phosphorique du Groupe OCP (Maroc Phosphore changement de la base de la dragline W1 et la
et IMACID) a atteint 17,12%. rénovation des circuits de séchage des 6 lignes.

46
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:55 Page 47

D’autres projets sont à différents stades de réalisa- Durant l’année 2003, l’activité de la SMESI a été
tion ou d’étude, en particulier, l’ouverture de la mine marquée fortement par son implication dans la
E, le remplacement de 2 unités de dessalement à réalisation des projets de développement du
thermo-compression par 2 unités à osmose inverse, Groupe OCP, aussi bien dans la partie mine, que
le réaménagement des trémies de l’usine de traite- la partie transformation chimique.
ment, l’accostage nocturne des navires…
Etudes d’ingénierie
Un plan d’action spécial est mis en place pour
consolider les installations de chargement du Les études ont porté principalement sur les
wharf de Laâyoune. Il vise la réhabilitation de l’ou- domaines suivants :
vrage, notamment le remplacement des travées,
• mine et manutention : remplacement du bras
le re n f o rcement et la réparation des piles et la
latéral d’une roue-pelle à la calcination et
maintenance des structures.
usine de lavage / flottation à Yo u s s o u f i a ,
revamping d’une usine de traitement et instal-
P roduction et ventes
lations de réception, de mise en stock et de
Au cours de l’année 2003, la Société a traité reprise du charbon à Khouribga, trémie Nord
1,55 Mt de phosphate, contre 1,96 Mt en 2002. à Boucraâ et support d’accès au wharf de
Les ventes de phosphate, quant à elles, ont porté Phosboucraâ ;
sur 1,68 Mt réparties comme suit (en tonnes)
• acide phosphorique, acide sulfurique : recyclage
2003 2002 des eaux de lavage de l’atelier phosphorique,
assainissement d’équipements et amélioration
Produit rincé 1.157.011 1.226.519
du lavage des gaz dans l’unité de pré-traite-
Produit non rincé 520.050 528.570 ment de l’acide phosphorique à Jorf Lasfar,
unité de désarséniation, nouvelles unités de

> SMESI concentration, renouvellement de filtre à la


4è ligne Maroc Phosphore I et revamping de
Société Marocaine d’Etudes Spéciales l’atelier phosphorique II de Maroc Chimie à Safi,
et Industrielles parallèlement au renouvellement de la tour de
séchage et d’équipements annexes de l’unité
Activités : Etudes d’engineering, travaux d’en- sulfurique O1A à Safi ;
treprise générale, de montage et de maintenance
• engrais : fabrication de phosphate supersimple,
Effectif station-pilote d’essais et d’amélioration des
- personnel permanent : 123
engrais et revamping des unités d’engrais à
- personnel occasionnel : 897
Jorf Lasfar.

47
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:55 Page 48

C o n s t ruction et maintenance à Jorf Lasfar, révision générale des lignes Nord et


D i ff é rents chantiers ont été lancés, poursuivis ou Sud et remise en état d’un circuit d’ammoniac de
finalisés, en particulier dans les projets suivants : l’atelier engrais de Maroc Phosphore I, ainsi que
le revamping des unités d’engrais à Safi.
• mine et manutention : transfert d’installations de
stockage aux usines de traitement, remise en Par ailleurs, la SMESI a réalisé divers travaux de
état de l’unité de calcination et installation de construction, de montage et de maintenance pour
cinq convoyeurs à bande aux usines de calcina- d’autres entreprises : JLEC, BEUGIN, CERI, IMACID
tion et de séchage à Youssoufia, transfert du et EMAPHOS.
pilote de traitement de phosphate du Cerphos Au titre de l’exercice 2003, le chiffre d’aff a i re s
(Casablanca) à Khouribga, transfert d’infrastru c- de la SMESI a atteint 226 millions dirhams.
t u res de Youssoufia et Khouribga à Boucraâ, gar-
nissage des parois internes de la trémie d’ali-
mentation du phosphate à la laverie de Safi ; > IMACID
• acide phosphorique : tuyauterie en acier caout- Société Indo-Maroc Phosphore
chouté d’eau de mer, unité de filtration des
boues, station de lavage de gaz fluorés pour l’uni- Partenaires associés : OCP (50%) et
té de pré-traitement et réfection des unités de Groupe Birla / Inde (50%).
concentration à Jorf Lasfar, révision de 2 lignes Activités : Fabrication et commercialisation de
phosphoriques de Maroc Phosphore II, unité de l’acide phosphorique.
filtration de boues, revamping de l’atelier phos-
Effectif : 190 agents.
phorique II à Maroc Chimie, réfection du re v ê t e-
ment anti-acide à Maroc Phosphore I et réalisa- Site de production : Jorf Lasfar
tion de l’usine de traitement d’acide à Safi ;
En 2003, l’usine d’IMACID a produit 279.985 t
• soufre et acide sulfurique : réparation de bacs
P 2 O5 d’acide phosphorique contre 277.561 t
de circulation d’acide sulfurique, maintenance
P 2 O5 en 2002.
de filtres à soufre et extension et modification
du réseau d’incendie du port à Jorf Lasfar, Les ventes à l’export ont porté sur 278.629 t P2O5
révision de 2 lignes sulfuriques à Maro c d’acide phosphorique, contre 270.561 t P2O5 en
Phosphore II et remise en état du circuit de 2002. De même, IMACID a livré localement à
transfert du soufre liquide filtré de Maroc M a roc Phosphore, à Jorf Lasfar, une quantité de
Phosphore I à Maroc Chimie à Safi. 10.376 t P2O5 d’acide phosphorique en 2003.
• engrais : convoyeurs du projet “revamping de Parallèlement en matière de démarche qualité, l’usi-
lignes DAP”, tuyauterie en acier et changement de ne d’IMACID a passé les audits à blanc dans le cadre
4 parties vibrantes de cribles des unités d’engrais de la préparation de la certification ISO 14001.

48
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:55 Page 49

Les effectifs transportés continuent à baisser, en


> EMAPHOS raison du nombre important de départs à la retrai-
Société Euro-Maroc phosphore te parmi les agents du Groupe OCP. Ainsi, le nombre
moyen de personnes transportées quotidiennement
Partenaires associés :
a baissé de 3% en 2003, contre 2% en 2002, pas-
- OCP (1/3),
sant de 15.906 en 2001 à 15.197 en 2003.
- Prayon / Belgique (1/3),
- CFB / Allemagne (1/3). Quant au kilométrage total parcouru, il a enre-
Activités : Fabrication et commercialisation de gistré une légère hausse de 2%, évoluant de
l’acide phosphorique purifié. 8.160.696 km en 2002 à 8.342.135 km en 2003.
Effectif : 30 agents.
Les investissements ont atteint 26 millions de
Site de production : Jorf Lasfar. d i rhams en 2003, se traduisant par un re n o u v e l-
lement important du parc de transport.
La production d’EMAPHOS, au titre de l’exercice
2003, a atteint 96.845 t P 2O5 d’acide purifié Le chiffre d’aff a i res réalisé, au titre de l’exercice
c o n t re 123.289 t P2O5 l’année précédente, eu 2003, s’est élevé à 111 millions de dirhams.
é g a rd à la faiblesse des enlèvements au cours du
1er trimestre 2003. > IPSE
Les ventes ont porté sur 104.160 t P 2O5 , contre Institut de Promotion socio-éducative
117.378 t P2O5 en 2002. Dans ce cadre, EMA-
PHOS a livré au marché local 302 tonnes P2O5 Activité : Enseignement et Éducation pour
d’acide phosphorique. enfants du Personnel du Groupe OCP
Effectif : 114 agents
Parallèlement, dans le cadre de son programme
Ecoles : 7.
d’amélioration continue, la Société a mis en œuvre
un plan d’action visant le renforcement de la fiabi- Enseignement scolaire
lisation de l’outil de production et le développe-
1791 élèves ont fréquenté, au titre de l’année sco-
ment des performances.
l a i re 2002/2003, les cours qu’organisent les diff é-
rentes écoles IPSE. Leur répartition par centre se
> SOTREG présente comme suit : Benguerir (241), Khouribga
Société de Transports Régionaux (972), Laâyoune (79), Safi et Youssoufia (499).
Dans ce cadre, l’enseignement élémentaire a
Activités : transport du Personnel du Groupe
reçu 1.117 élèves, le préscolaire 674 élèves. Le
Effectif : 345 agents dont 161 chauffeurs
taux d’encadrement des élèves a été de 4% dans
Moyens techniques : 131 cars, avec une
les écoles élémentaires, soit en moyenne un
capacité installée de 7.824 sièges.
enseignant pour 25 élèves.

49
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:55 Page 50

Le taux d’admission à l’examen d’entrée au collè- Amélioration du rythme scolaire


ge, qui a concerné 163 candidats cette année, a
Suite à une série de réflexions menées avec les
été, comme l’année précédente, de 100%.
enseignants et les associations des parents
d’élèves, un nouveau rythme scolaire, mieux
Actions d’accompagnement
adapté a été défini. Le nouvel horaire, qui en
Formation et perfectionnement du personnel découle, totalise 27 heures par semaine au lieu
Les actions de formation, réalisées au cours de de 30 heures et prévoit ainsi 3 heures (soit 10%
cet exercice, se sont articulées autour de sujets de la durée allouée par semaine initialement)
d’actualité dans le domaine de l’éducation. En d’activités parallèles pour les élèves et pour les
effet : enseignants. Ce nouveau schéma est en confor-
mité avec les prescriptions de la charte nationa-
• deux formations sur le concept de compétence
le de l’éducation et de la formation.
ont été animées par des inspecteurs de l’Édu-
cation nationale au profit des enseignants, Ainsi, pendant que les élèves participent à des
activités d’éveil et d’épanouissement de leur per-
• une formation portant sur les droits des sonnalité (anglais, informatique , musique, initia-
enfants a pu également être organisée pour
tion à la démarche scientifique…) et/ou à des
l’ensemble du corps enseignant, activités de soutien scolaire, l’équipe pédago-
• 10 exposés-débats autour de thèmes relatifs au gique se consacre, dans le cadre d’un program-
soutien des enfants en difficulté, à la motivation me préétabli, à réfléchir, à mutualiser et à capi-
des élèves, à l’évaluation pédagogique, au déve- taliser pour faire progresser son action.
loppement de l’expression orale, à la pédagogie
constructiviste etc. ont été réalisées.

De même, dans le cadre des relations de coopé-


ration de l’IPSE avec les Instituts Français de
Casablanca et de Marrakech, 9 agents (ensei-
gnants et éducatrices) ont pu prendre part à des
stages qui se sont déroulés dans ces Instituts.

Parallèlement, les enseignants de l’IPSE ont


bénéficié d’un accompagnement de la part
des inspecteurs du Ministère de l’Éducation
Nationale et de la Jeunesse sous forme de
conseil, d’assistance et de leçons ponctuelles.

50
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:55 Page 51

Quant aux produits vrac liquides transportés par


> STAR la STAR, ils ont été de 3,5 Mt en augmentation
Société de Transports et d’Affrètements Réunis
de 4,8% par rapport à l’année précédente. 70%
Activité : Affrètement de navires du total vrac liquide a été transporté sous COA.
Effectif : 15 agents Par ailleurs, le transport par barge a porté sur
un tonnage de 149.643 t d’acide purifié.
Après un premier semestre timide, des signes
Les frets moyens de l’acide phosphorique sont
de redressement de l’activité économique se
restés stables aussi bien en spot qu’en COA.
firent sentir au courant du second semestre,
permettant de finir l’année 2003 avec un accrois- Quantités transportées par la STAR
sement des échanges mondiaux de l’ordre de 5%. Unité : tonne

Les frets du vrac solide ont continué à progres- Produits 2003 2002
ser tout au long de l’année 2003, atteignant des Phosphate 2.035.113 1.864.044
niveaux records. En revanche, ceux du vrac liqui- Soufre 777.478 807.329
de ont été assez instables avec des évolutions en TSP / MAP / DAP 66.781 64.981
dents de scie. Sel / Produits divers 514.316 517.089
Total vrac solides 3.393.688 3.253.443
Activité de la STA R Acide phosphorique 2.676.918 2.456.912
Acide purifié 319.354 334.883
La STAR a réalisé au cours de l’année 2003 un
Total acide 2.996.272 2.791.795
tonnage total de 6,9 Mt tous produits confon-
Huile végétale 286.185 350.094
dus, contre 6,6 Mt en 2002. Dans ce cadre, le
tonnage transporté, pour le compte d’affréteurs Mélasse 85.525 22.438

extra-Groupe OCP, a été de 23%, soit un niveau Acide sulfurique 62.781 98.616

similaire à celui de l’exercice 2002. Acide phosphorique


extra-Groupe OCP 38.810 51.715
Les produits vrac solides ont concerné 3,39 Mt MTBE 15.075 -
en 2003, enregistrant une hausse de 4,3%, Soude caustique 43.677 59.504
48% de ce tonnage a été transporté sous COA. Hyblène 10.480 1.196
Les taux de fret du vrac solide à l’export du Total autres produits
liquides 542.533 583.563
Maroc ont enregistré, en moyenne, des hausses
Total vrac liquides 3.538.805 3.375.358
de 20% à 80% au marché spot et de 10% à
15% au marché COA. Total général 6.932.493 6.628.801

51
RapportOCP2004V6.qxd 29/10/04 11:55 Page 52

> PRAYON • les revalorisations des prix des matières premières,

Prayon S.A. • la forte érosion des prix de l’acide phosphorique,

Activité : • la stagnation à un niveau bas du prix des ferti-


• Fabrication et vente dans le monde entier: lisants,
- d’engrais, d’acide phosphorique, de produits chi- • l’augmentation importante du coût des frets mari-
miques dérivés du soufre, du fluor et de l’acide
times, surtout relatifs aux produits solides en vrac,
phosphorique purifié,
- de pigments minéraux, • le niveau élevé des cours mondiaux du pétrole.

• Mise au point et ventes de techniques (acide Sur le plan de l’ingénierie, la Division Profile de
phosphorique, récupération du fluor, de l’uranium, Prayon, spécialisée dans la conception et la com-
du sulfate de calcium, filtration, agitation …).
m e rcialisation d’appareillages de filtration et
Effectif du Groupe : 1.378 dont 904 à d’agitation, a développé une variante de son filtre
Prayon S.A. rotatif à cellules basculantes, apportant une plus
Site de production en Belgique : Engis et grande capacité de filtration et de lavage et une
Puurs réduction au niveau de l’encombrement et du coût.

Au global, le chiffre d’affaires de l’exercice 2003


L’année 2003, tout comme déjà l’année 2002, a de la société s’est élevé à 308 millions d’euros.
été marquée par une appréciation de la monnaie
unique européenne, par rapport à la devise amé-
ricaine, à nouveau de l’ordre de 20%. L’effet
négatif de cette force de l’Euro sur la compétiti-
vité des secteurs exposés à la concurrence extra-
e u ropéenne est loin d’être compensé par l’allége-
ment du coût des importations de matières pre-
mières, de l’énergie, des frets maritimes, qui ont
connu des augmentations nominales importantes.
En outre, la concurrence se durcit de plus en plus
dans la zone Euro avec l’impact de producteurs
non européens favorisés par le niveau de l’Euro.

Dans ce contexte très spécial, les résultats


d’exploitation du Groupe PRAYON ont été part i-
c u l i è rement influencés par :

52