Vous êtes sur la page 1sur 61
AvantAvant-AvantAvant--propos-propospropospropos :::: L L L L ’ E c o l e Nationale de Commerce
AvantAvant-AvantAvant--propos-propospropospropos :::: L L L L ’ E c o l e Nationale de Commerce

AvantAvant-AvantAvant--propos-propospropospropos ::::

LLLLEcole Nationale de Commerce et de Gestion se donne pour objectif de former de Jeunes Cadres Dynamiques remarquables pour leurs hautes compétences et par conséquent aptes à occuper au sein des entreprises des places dignes de ce nom.

CCCCest dans cette optique qu’elle veut non seulement former ses étudiants en théorie, mais également leur faire voir simultanément au cours de leur formation ce qui se passe sur le terrain, ce qui se fait au sein de l’entreprise elle même.

CCCCest ce dont il sera question dans ce rapport dit d’initiation qui est l’étape final d’un mois au cours duquel j’ai pu observer, apprendre et analyser un certain nombre de choses à Marjane Meknès qui a bien voulu éclairer ma lanterne en ce qui concerne le fonctionnement, l’organisation d’une entreprise spécialisée dans la Grande Distribution.

CependantCependantCependantCependant qu’enqu’enqu’enqu’en estest-estest--il-ililil ddeddeee lalalala distributiondistributiondistributiondistribution aujourd’huiaujourd’huiaujourd’huiaujourd’hui ????

LLLLa distribution a connu une étonnante révolution et ne cesse de connaître une importante évolution. AAAAvant le XIXème siècle, la plus part des producteurs assuraient eux même la distribution de leur produit et avaient donc un contact direct avec le consommateur. Les quelques exceptions considéraient le distributeur comme un simple intermédiaire diminuant la tâche et sensé suivre toutes recommandations.

CCCCet état de fait ne durera pas longtemps. La création des supers et hypermarchés révolutionnera la fonction du distributeur. En effet, le rôle du distributeur est de moins en moins celui d’un intermédiaire neutre mais de plus en plus celui d’un agent actif capable de sonder, stimuler, et orienter la demande. LLLLe poids du distributeur ira ainsi sans cesse croissant au point de devenir incontournable et même de dicter sa volonté au producteur, qui est souvent contraint de la respecter. AAAAvec près d’un siècle de retard, le concept de la grande distribution sera finalement introduit au Maroc vers la fin des années 80 mais ce n’est qu’en 1990 que le premier hypermarché est ouvert à Rabat sous l’enseigne de MarjaneMarjaneMarjaneMarjane. Par la suite va suivre l’ouverture de plusieurs autres hypermarchés appartenant au même groupe, qui a su percer ce domaine pas encore développer au Maroc devant faire face au phénomène qu’est la mondialisation.

1

Marjane est l’enseigne commerciale de Cofarma, holding en charge du Développement des hypermarchés du groupe
Marjane est l’enseigne commerciale de Cofarma, holding en charge du Développement des hypermarchés du groupe
Marjane est l’enseigne commerciale de Cofarma, holding en charge du Développement des hypermarchés du groupe

Marjane est l’enseigne commerciale de Cofarma, holding en charge du Développement des hypermarchés du groupe Omnium (ONA) qui a fait

son entrée dans la Grande Distribution dès 1990. Après un parcours difficile et fructueux, l’ONA détient dix sept hypermarchés (voir ci-dessous les dates-clés de Marjane) qui bénéficiaient de l’expérience déjà acquise d’AUCHAN.

En effet, depuis Janvier 2001, ONA est partenaire d’Auchan deuxième groupe français de distribution implanté dans 13 pays différents, qui détient 49% du capital de Cofarma (les 51% restants appartenant à ONA). Cette alliance s’articule sur le développement des hypermarchés Marjane et le développement d’une chaîne de supermarchés à travers la création du holding Acima sur le territoire marocain. Elle permet, en outre, à Marjane de bénéficier du savoir-faire reconnu d’un géant de la distribution moderne, d’accéder à une importante centrale d’achat, d’améliorer la définition de ses référencements et d’optimiser ses moyens logistiques. Mais cette alliance a pris fin en 2007. Comme toutes les sociétés appartenant au groupe ONA, Marjane obéit à un certain nombre de valeurs à savoir : L’Engagement, l’Esprit d’équipe, l’Esprit d’entreprise et la Transparence et tout pousse à croire que c’est ce qui lui permet de faire face à la concurrence jusqu'à présent et de réaliser un Chiffre d’Affaire toujours plus satisfaisant.

2

Les dates-clés de Marjane 1 9 9 0 1 9 9 0 1 9 9
Les dates-clés de Marjane 1 9 9 0 1 9 9 0 1 9 9

Les dates-clés de Marjane

1990199019901990

Ouverture du premier hypermarché Marjane, à Rabat Bouregreg.

1991199119911991

Création par le groupe ONA du holding Cofarma en vue de gérer

et de développer le métier de la Grande Distribution au Maroc

1993199319931993 Ouverture du

Californie.

second hypermarché

Marjane, à Casablanca-

1994199419941994

Signature d’un accord de franchise avec Promodès, l’un des

leaders européens de la Grande Distribution

1998199819981998 Ouverture au Casablanca Twin Center d’un nouveau Marjane, sur

le concept innovant de mini-hypermarché de centre ville.

1999199919991999

Ouverture d’un hypermarché Marjane à Marrakech Ménara

2000200020002000

Renforcement du leadership de Marjane sur l’axe Casablanca-

Rabat, avec l’ouverture en Octobre d’un hypermarché à Casablanca-Ain Sebaâ

et d’un deuxième, en novembre, à Rabat-Hay Riad

2020012020010101 Signature en janvier d’un accord de partenariat entre les groupes

ONA et Auchan visant l’accélération du développement de Marjane au Maroc

.Ouverture en mars d’un hypermarché Marjane à Agadir-Founty

2002200220022002 En janvier, Marjane Twin Center est cédé par Cofarma à Acima,

holding du groupe ONA en charge de développer une chaîne de supermarchés.

Ouverture en Mars de Marjane Tanger Medina.

3

2 0 0 5 2 0 0 5 2 0 0 5 2 0 0
2 0 0 5 2 0 0 5 2 0 0 5 2 0 0

2005200520052005 Ouverture d’un hypermarché Marjane à Meknès.

Ce dit rapport portera particulièrement sur Marjane Meknès qui a su se faire une place parmi celles déjà présentes. Dans un premier temps, il sera question de présenter le magasin dans sa globalité, puis en première partie de l’organisation et du fonctionnement des départements opérationnels, et enfin en deuxième partie des départements fonctionnels, tous contrôlés par le Directeur du magasin.

4

Introduction Générale : Présentation : Raison sociale : SOGIDEC III ( Marjane Meknès) Forme juridique
Introduction Générale : Présentation : Raison sociale : SOGIDEC III ( Marjane Meknès) Forme juridique
Introduction Générale : Présentation : Raison sociale : SOGIDEC III ( Marjane Meknès) Forme juridique

Introduction Générale :

Présentation :

Raison sociale : SOGIDEC III ( Marjane Meknès) Forme juridique : Société Anonyme Capital : 1.000.000 dhs Siège social : ONA, 52 avenue Hassan II, Casablanca Adresse : Coopérative Laayounen CB Ait Ouallal (Meknès) Date d’ouverture : 12 Mai 2005 Effectifs employés : 300 (2007) Surface totale : 24 hectares Surface de vente : 6500m2 Galerie marchande : 28 boutiques (3500 m2) Nombre de caisse : 35 Parking : 700 places

5

Organisation du magasin : Comme tous les hypermarchés Marjane, le magasin de Marjane Meknès obéit
Organisation du magasin : Comme tous les hypermarchés Marjane, le magasin de Marjane Meknès obéit

Organisation du magasin :

Comme tous les hypermarchés Marjane, le magasin de Marjane Meknès obéit à un plan pratiquement identique à tous les autres, élaboré dès le départ par l’ONA qui a voulu qu’une distinction directe puisse être faite par le client entre ses hypermarchés et toutes autres enceintes.

Fonctionnement :

Malgré le fait que tous les hypermarchés Marjane ont été élaboré en respectant la même structure, ceux-ci ne sont pas pour autant liés dans leurs activités. Au contraire, il existe entre les différents magasins une concurrence acharnée dans la mesure où chacun veut réaliser le meilleur Chiffre d’Affaire et faire toujours mieux. Ce travail remarquable découle de la performance d’un personnel formé et en quête d’un travail toujours meilleur, hiérarchisé selon l’organigramme suivant : (voir page 8)

6

DIRECTEUR DU MAGASIN CD BAZAR CD CAISSES CD GPEM/STATION CD SECURITE CD TEXTILE CD RH
DIRECTEUR DU MAGASIN
DIRECTEUR DU MAGASIN
DIRECTEUR DU MAGASIN

DIRECTEUR DU MAGASIN

DIRECTEUR DU MAGASIN
DIRECTEUR DU MAGASIN
DIRECTEUR DU MAGASIN
DIRECTEUR DU MAGASIN

CD BAZAR

CD CAISSES

CD

GPEM/STATION

CD

SECURITE

CD TEXTILE

CD RH
CD RH

CD

COMPTABIITE

GPEM/STATION CD SECURITE CD TEXTILE CD RH CD COMPTABIITE CD P.G.C CD PRODUITS FRAIS/MARCHE CD APLS

CD P.G.C

CD PRODUITS

FRAIS/MARCHE

CD APLS

IMPORT

CD P.G.C CD PRODUITS FRAIS/MARCHE CD APLS IMPORT RESP. DECORATION CD TECHNIQUE INFORMATIQUE CD RECEPTION

RESP.

DECORATION

CD P.G.C CD PRODUITS FRAIS/MARCHE CD APLS IMPORT RESP. DECORATION CD TECHNIQUE INFORMATIQUE CD RECEPTION

CD

TECHNIQUE

INFORMATIQUE

CD P.G.C CD PRODUITS FRAIS/MARCHE CD APLS IMPORT RESP. DECORATION CD TECHNIQUE INFORMATIQUE CD RECEPTION

CD

RECEPTION

ORGANIGRAMME DE MARJANE MEKNES PAR DEPARTEMENT CD = Chef de département PGC = Produit de
ORGANIGRAMME DE MARJANE MEKNES PAR DEPARTEMENT CD = Chef de département PGC = Produit de

ORGANIGRAMME DE MARJANE MEKNES PAR DEPARTEMENT

CD

= Chef de département

PGC = Produit de Grande Consommation

RH

= Ressources Humaines

GPEM = Grand et Petit Electro-Ménager

APLS = Autres Produits Libre Service

Resp.= responsable

Comme on peut le voir sur l’organigramme Marjane MEKNES est composé de

plusieurs départements pouvant être regroupés en deux grands groupes. En effet on

distingue :

1. Les départements opérationnels

Ce sont les départements qui exercent une activité commerciale, notamment en

ce qui concerne la vente de produits consommables (food) ou non (non food).A ce

niveau on compte :

-Le département Produit de Grande Consommation

-Le département Bazar

-Le département Produits Frais et Marché

-Le département grand et petit électroménager(GPEM) et Station

-Le département Autres Produits Libre Service

-Le département Textile

Chaque département a à sa tête un chef de département et est divisé en rayon.

Un rayon peut être défini comme un ensemble de familles et de sous familles

d’articles exposés sur des gondoles, et réparti selon une structure marchandises défini

au préalable (avant la constitution du magasin). Chaque rayon a également à sa tête un

chef de rayon qui a à sa disposition un certains nombres d’employés appelés :

Employés Libre Service (ELS). Dans le tableau suivant, on peut voir la répartition des

rayons par département :

8

Département Rayon P.G.C ∑ Epicerie ∑ Confiserie Biscuiterie ∑ Liquide ∑ D.P.H Bazar
Département Rayon P.G.C ∑ Epicerie ∑ Confiserie Biscuiterie ∑ Liquide ∑ D.P.H Bazar

Département

Rayon

P.G.C

Epicerie

Confiserie Biscuiterie

Liquide

D.P.H

Bazar

Ménage

bricolage

Librairie/papeterie

Jouets sport et loisirs

Produits Frais et Marché

Boulangerie/pâtisserie

Fruits et légumes

Boucherie et volailles

Epices /Olives

Poissonnerie

Grand et Petit Electroménager Station

Blanc brun

Service après vente

 

Station

Autres Produits Libre Service

Surgelé

Crémerie/Charcuterie

Stand

Textile

Bébé/Enfant/Blanc

Homme/Femme/chaussure

Maroquinerie

9

2. Les départements fonctionnels : Les départements fonctionnels sont en fait les départements administratifs. Ici
2. Les départements fonctionnels : Les départements fonctionnels sont en fait les départements administratifs. Ici

2. Les départements fonctionnels :

Les départements fonctionnels sont en fait les départements administratifs. Ici on compte :

- L’import

- La comptabilité

- L’informatique

- Les ressources humaines

- LA DIRECTION

- La sécurité

- Le balisage

- La décoration

- Le service technique

- Le balisage - La décoration - Le service technique sont considérés comme services secondaires Les

sont considérés comme services secondaires

Les départements : Caisse et Réception Marchandise peuvent être considérés comme appartenant aux deux catégories dans la mesure où leurs activités est commerciale et simultanément fonctionnelle. En effet, ils concourent à la réalisation de la vente, mais ne réalisent pas eux même un Chiffre d’Affaire. Tout de même par la suite, ils seront comptés comme départements fonctionnels puisqu’ils ne fonctionnent pas comme tous les autres départements commerciaux.

10

PREMIEREPREMIEREPREMIEREPREMIERE PARTIEPARTIEPARTIEPARTIE :::: LesLesLesLes
PREMIEREPREMIEREPREMIEREPREMIERE PARTIEPARTIEPARTIEPARTIE :::: LesLesLesLes

PREMIEREPREMIEREPREMIEREPREMIERE PARTIEPARTIEPARTIEPARTIE ::::

LesLesLesLes départementsdépartementsdépartementsdépartements opérationnelsopérationnelsopérationnelsopérationnels

Chapitre I

FONCTIONNEMENT GENERAL DES DEPARTEMENTS COMMERCIAUX -Le rôle des acteurs-

En général tous les départements commerciaux respectent la même hiérarchie. Comme déjà souligné, au sein de chaque département on a un chef de département, son assistante, des chefs de rayons, des ELS, tous gouvernés par le directeur du magasin. Dans ce chapitre il sera donc question de donner le rôle joué par ces différents acteurs, sans pour autant tenir compte de la caisse et la réception marchandise qui seront abordés par la suite, comme départements fonctionnels.

I- Le chef de département :

Le chef de département est comme le nom l’indique celui qui gère le département, celui qui le contrôle. Son rôle est multiple et peut être résumé par les différentes tâches suivantes :

Elaborer la politique commerciale de son département en conformité avec les directives du directeur du magasin et de la stratégie définie :

A Marjane on constate au sein de chaque département une façon de procéder différente dans la mesure où chaque chef de département n’obéit pas à un système de gestion définit au préalable, mais agit selon sa propre façon de voir les choses.

11

∑ Gérer le personnel : Cette tache consiste à encadrer, contrôler et évaluer les membres
∑ Gérer le personnel : Cette tache consiste à encadrer, contrôler et évaluer les membres

Gérer le personnel :

Cette tache consiste à encadrer, contrôler et évaluer les membres de son équipe. En d’autres termes, il doit :

- Suivre son équipe

- être au courant et en accord avec tout ce qui se fait dans son département en

apposant sa signature sur les papiers concernant la plus part des actions devant être

réalisées.

- Etre un intermédiaire entre les chefs de rayon et la direction. En fait lorsqu’un

chef de rayon a une idée il la transmet au C.D qui lui, la transmet au Directeur du magasin. De la même façon lorsqu’un objectif est fixé par le directeur et le C.D, ce dernier sollicite l’aide du Chef de rayon (exemple : pour l’accroissement du C.A) .

- Régler tous les problèmes que rencontrent les chefs de rayons et auxquels ces derniers n’ont pas pu apporter une résolution.

S’engager sur des objectifs à atteindre, ainsi que sur des résultats à réaliser. Environ trois fois par mois, a ces propos les C.Ds sont en réunion avec le Directeur du magasin qui fixe l’ordre du jour selon les données qu’il veut détenir. C’est à cette occasion que le C.D fait un compte rendu et fait des propositions qui pourront concourir à la réalisation des différents objectifs visés.

Assurer le bon fonctionnement de son espace de vente en termes d’approvisionnement, de gestion des stocks, de présentation des linéaires (merchandising), et d’actions promotionnelles … Pour ce qui est de l’approvisionnement, le C.D doit être en bon terme et en relation permanente avec ses fournisseurs. Comme déjà dit, il doit donner son accord pour toutes les marchandises devant être reçues. La gestion de commande est en fait une étape importante dans la gestion des stocks, mais ce n’est pas tout. Le C.D

12

contrôle de temps en temps les réserves et c’est lui qui se charge de superviser
contrôle de temps en temps les réserves et c’est lui qui se charge de superviser

contrôle de temps en temps les réserves et c’est lui qui se charge de superviser l’inventaire et sert à ce propos d’intermédiaire entre son département et le contrôle de gestion. Il doit également voir d’où vient la démarque (l’ensemble des produits ne pouvant être vendus, à cause d’une perte, d’une casse ou d’une péremption) et si il la juge élevée, il se doit de connaître d’où vient le problème. En cas de vol par exemple il voit la sécurité. Si c’est l’emballage qui n’est pas bien il contacte le fournisseur. Concernant le merchandising qui est la disposition des produits dans le magasin, le C.D contrôle tout et n’hésite pas à donner des idées qui pourraient attirer davantage la clientèle. C’est dans cette optique qu’il organise également parfois des actions promotionnelles internes obtenues par négociation avec des fournisseurs.

Etre en relation permanente avec la centrale d’achat (Cofarma) et les partenaires du magasin. Sans oublier qu’il est dans son intérêt d’être en bon terme avec ses fournisseurs.

« L’assistante du Chef de Département : » Sous l’autorité des chefs de départements qu’elles sont chargées d’assister, les secrétaires commerciales assurent des fonctions qui varient selon le département. Toutefois elles ont en commun l’exécution de certaines fonctions, à savoir :

La gestion administrative du département. Le suivi du travail des chefs de rayon et des employés de libre service. La liaison avec les fournisseurs et les partenaires.

II- Le Chef de rayon :

Dans la Grande Distribution, le chef de rayon est le gérant d’un espace de vente composé de support de rangement et de présentoirs appelés gondoles, têtes de gondoles ou encore bacs frigorifiés etc.…

13

Il dépend directemen t du chef département à qui, il rend co mpte et dirige
Il dépend directemen t du chef département à qui, il rend co mpte et dirige

Il dépend directemen t du chef département à qui, il rend co mpte et dirige un groupe d’employés de libre service qu’il se doit de motiver, d’encad rer, de superviser, et de contrôler. Malgré le fait que lor squ’on change de département on trouv e la différence au niveau de l’accomplissem ent de la tâche du chef de rayon, celle c i reste de base la même. On pourrait planifie r le travail du chef de rayon en fonction du temps, c’est à dire par jour, par semaine, p ar mois, par semestre ou par an. Connaissant parfaitem ent ses produits, il assure leur gestion pa r un ensemble de fonctions qu’il assume :

Quotidiennement le ch ef de rayon :

Vérifie la présenc e de son équipe d’E.L.S (employés de lib re-service) et, ou de vendeurs.

d’E.L.S (employés de lib re-service) et, ou de vendeurs. Consulte et analy se le CA de

Consulte et analy se le CA de la veille.d’E.L.S (employés de lib re-service) et, ou de vendeurs. Contrôle l’état d e son rayon, supervise

Contrôle l’état d e son rayon, supervise le nettoyage, réassortiment (facing). Veille au remplis sage des gondoles et têtes de gondoles,

les emplacements

spéciaux comme les stands ou l’allée centrale. Met en avant les a rticles en promotion, contrôle le balisage , les changements de prix et les affiches.

Apprête les échan ges ou retours de marchandises aux four nisseurs, contrôle le planning des livraisons, p réparation et édition des cadenciers de co mmandes. Ils assurent aussi des t ravaux de façon hebdomadaire :

Analyse du C.A d e la semaine et appréciation par rapport aux prévisions, et fixation de celui à réaliser p our la semaine suivante.

celui des bradages

Etablissement du planning horaire de travail et des repos, des prix et des actions de w eek-end.

le rangement, le

des prix et des actions de w eek-end. le rangement, le Assurer la veille c oncurrentielle
des prix et des actions de w eek-end. le rangement, le Assurer la veille c oncurrentielle
des prix et des actions de w eek-end. le rangement, le Assurer la veille c oncurrentielle
des prix et des actions de w eek-end. le rangement, le Assurer la veille c oncurrentielle
des prix et des actions de w eek-end. le rangement, le Assurer la veille c oncurrentielle
des prix et des actions de w eek-end. le rangement, le Assurer la veille c oncurrentielle

Assurer la veille c oncurrentielle en relevant les prix de la co ncurrence. De plus ils doivent p rocéder chaque mois à :

ncurrence. De plus ils doivent p rocéder chaque mois à : L’évaluation du rotation des produits

L’évaluation du rotation des produits etc.…

mois à : L’évaluation du rotation des produits etc.… C.A, de la marge, des taux de

C.A, de la marge, des taux de démarqu e, l’analyse de la

14

Etablir les écarts e t les justifier. L’inventaire se fait se mestriellement sauf pour les
Etablir les écarts e t les justifier. L’inventaire se fait se mestriellement sauf pour les

Etablir les écarts e t les justifier. L’inventaire se fait se mestriellement sauf pour les produits fr ais où l’inventaire se fait par quinzaine. Le chef de rayon étab lit aussi le planning des congés, évalue le s performances et propose d’éventuelles muta tions ou promotion.

et propose d’éventuelles muta tions ou promotion. III- Les employés libre service : Leur rôle est

III- Les employés libre service :

Leur rôle est en génér al d’aider le chef de rayon dans la gestio n du rayon. Il peut ainsi se résumer :

- Au nettoyage du r ayon

- Au triage et à la préparation du rayon : Quotidienneme nt, l’ELS dès son

arrivée doit enlever du ra yon tous les produits qui ne doivent p as y figurer (par

Limite de Consommation est dépassée ) et procéder au

exemple lorsque le Date

remplissage qui consiste à c ombler les vides constatés au niveau du r ayon.

- Au Balisage man quant qui consiste à mettre les prix des produits là où ils

ne figurent pas.

- Au rangement de la réserve.

- Au réassortiment : qui est la sortie au magasin d’articles no uvellement reçus.

- A l’inventaire : au cours de l’inventaire les ELS s ont généralement

mobilisés. Il est important de souligner que parmi les ELS on compte les merchandisers (qui sont le personnel charg é de l’implantation au rayon), et les anim ateurs qui peuvent soit être des employés de M arjane, soit être envoyé par un fournisseu r du rayon.

CONCLUSION :

Ce chapitre a pu rela ter de façon générale le rôle des différents interviennent sur le plan co mmercial à Marjane Meknès.

15

acteurs qui

Il serait tout de même utile d’illustrer tout ce qui a été dit à travers
Il serait tout de même utile d’illustrer tout ce qui a été dit à travers

Il serait tout de même utile d’illustrer tout ce qui a été dit à travers des exemples du fonctionnement de quelques départements. Et c’est donc de quoi il sera question dans le chapitre suivant.

16

Chapitre 2 : EXEMPLES ILLUSTRATIFS : Dans le chapitre précédent il a été question du
Chapitre 2 : EXEMPLES ILLUSTRATIFS : Dans le chapitre précédent il a été question du

Chapitre 2 :

EXEMPLES ILLUSTRATIFS :

Dans le chapitre précédent il a été question du fonctionnement général d’un département commercial. Ce chapitre aura par contre pour but de rendre plus clairs et plus pratiques les différents rôles. Ceci se fera pour quelques départements illustratifs (food et non food) de ce qui se passe en général dans tous les départements, hors mis les particularités de chacun. Concernant les postes à présenter, certains seront parfois présentés et parfois pas, dans la mesure où ils sont souvent les mêmes et qu’au cours de mon stage, je n’ai pas toujours pu être en relation avec tout le monde. Il s’agit en particulier des chefs de départements qui sont toujours très pris et dont le rôle a déjà été défini.

I- Le département Bazar : département non food

Il se divise en 4 rayons à savoir :

- le rayon ménage

- le rayon librairie/papeterie

- le rayon bricolage

- le rayon jouets, sports et loisirs

Exemple du rayon Ménage :

1- Présentation du rayon :

Le rayon ménage est celui qui réalise 60% du CA du département bazar. Les articles sont présentés sur des gondoles (étagères où sont placés les articles) où on trouve des têtes de gondoles sur lesquelles on range généralement des articles en promotion. Ces articles sont disposés en famille parmi lesquelles on compte la famille

17

des verres, des plats,…et chaque famille est divisé en sous familles, les sous familles en
des verres, des plats,…et chaque famille est divisé en sous familles, les sous familles en

des verres, des plats,…et chaque famille est divisé en sous familles, les sous familles en sous sous-familles… Exemple : La famille plat est divisé en fonction des motifs en sous familles. C’est ainsi qu’on distingue la sous famille astral de la sous famille corail. De la même façon, en fonction du critère diamètre des plats, on compte des sous sous familles. Ces différents articles sont installés selon des techniques de marchandising qui ont été défini par une grande société française spécialisée dans les techniques de marchandising, lors de l’implantation du magasin. Cependant, elle repose en général sur les prix, c’est à dire en fonction de la gamme : basse, moyenne ou haute. Ceci dit ce principe n’est pas toujours respecté, et est fonction du département dans lequel on se trouve.

2- Présentation des rôles :

a- Le chef du rayon ménage :

Le chef de rayon a pour rôle de gérer le rayon. Cette tâche peut-être subdivisée

en trois grandes parties à savoir :

- la gestion du personnel

- la gestion des stocks

- la gestion du rayon au magasin

La gestion du personnel :

Gérer le personnel consiste à plusieurs rôles. Tout d’abord, afin de réaliser un résultat optimal, le chef de rayon doit attribuer la tâche convenable à la personne convenable. Pour cela, il doit les dispatcher (les tâches) au personnel en fonction de leurs compétences physiques et intellectuelles. Hors mis cela, le chef de rayon doit veiller à ce qu’une ambiance d’entente règne au sein de son équipe. La gestion des stocks La gestion des stocks consiste à gérer les évènements qui entraînent des modifications au niveau des stocks et qui permettent de les contrôler. Il s’agit de :

18

La passation de commande : La commande est passée sur un cadencier sur lequel le
La passation de commande : La commande est passée sur un cadencier sur lequel le

La passation de commande :

La commande est passée sur un cadencier sur lequel le chef de rayon peut voir les quantités vendues et reçues dans la semaine, par fournisseur. Après avoir noté les quantités voulues il donne le cadencier à l’assistante du CD qui doit faxer la commande au fournisseur. Une commande ne peut pas être passée sans l’accord du chef de département qui doit toujours apposer sa signature sur le bon de commande.

Pour passer la commande, le chef de rayon doit avoir le planning de livraison fournisseur qui renseigne sur la date de la commande, la date de la livraison et la date de réception. Il doit également connaître le taux de rotation de stocks. Ainsi pour commander, il va se baser sur :

-

Le stock à mettre au rayon qui est en fonction de la place allouée au produit ;

-

le

stock en réserve

L’événement de dépliant :

Toutes les quinzaines, Cofarma met des articles en promotion. Il s’agit des

promotions externes qui sont valables pour tous les magasins Marjane. A cette occasion, sont élaborés des dépliants présentant tous les articles en promotion et leur nouveau prix. C’est pourquoi on parle habituellement d’événement de dépliant, dont le principal objectif est la mise en valeur des produits par la baisse des prix. Lors des dépliants, les fournisseurs dont les articles sont en promotion baissent leur prix de vente et c’est à ce moment là que Marjane achète une grande quantité correspondant à la quantité commandée habituellement plus une augmentation probable de consommation. D’où l’augmentation considérable de la quantité en stock.

A cette période, il est vrai que les prix sont bas, mais grâce à l’augmentation

considérable du volume des ventes, Marjane réalise des économies d’échelle. Lors des dépliants, le rôle du chef de rayon est de :

- mettre en avant les produits sur dépliants, afin de les vendre plus et de satisfaire la clientèle.

- installer le prix du nouveau dépliant et retirer celui du dernier dépliant.

19

L’inventaire : Le rayon ménage fait l’inventaire une fois par semestre, tous les 6 mois.
L’inventaire : Le rayon ménage fait l’inventaire une fois par semestre, tous les 6 mois.

L’inventaire :

Le rayon ménage fait l’inventaire une fois par semestre, tous les 6 mois. Avant la date de l’inventaire, pour faciliter l’inventaire à venir, on fait d’abord un pré comptage au niveau des réserves.

L’inventaire proprement dit se fait en 2 jours : le premier jour c’est à la réserve et le deuxième jour, au magasin. L’inventaire à la réserve se fait de la manière suivante :

- on procède au scannage qui consiste à insérer dans un portable les codes à barre et les quantités.

- Puis le responsable de l’informatique fait sortir un listing qui énumère tout ce

qui a été scanné

- Puis un contrôle se fait pour voir s’il n’y a pas eu d’erreur L’inventaire au magasin se fait de la manière suivante :

- On compte pour chaque article la quantité présente au magasin

- Puis on refait la même procédure qu’à la réserve. Il est à noter qu’avant l’inventaire on essaie de réduire les quantités commandées et lors du pré comptage on met de côté les articles qui pourront être vendu par la suite, avant l’inventaire. Lors de l’inventaire, doivent être présents :

Le contrôleur de gestion qui coordonne le comptage et fait le contrôle Le service informatique qui s’occupe des outils utilisés La sécurité qui aide le contrôleur de gestion.

La démarque :

La démarque consiste à constater les articles n’étant plus susceptible d’être vendu soit à cause d’une perte, d’un vol, d’une casse ou d’une péremption. Le chef de rayon fait tous les jours un suivi de la démarque et doit rechercher en cas de pertes

20

énormes la raison pour laquelle il y’a problème. Cette démarque qui sera saisie par l’assistante
énormes la raison pour laquelle il y’a problème. Cette démarque qui sera saisie par l’assistante

énormes la raison pour laquelle il y’a problème. Cette démarque qui sera saisie par l’assistante du CD.

La gestion du rayon au magasin :

Le chef de rayon doit s’occuper de son rayon. C’est en fait lui qui est chargé de contrôler le rayon : s’il manque de marchandise ou pas, si les prix manquent ou pas, si tout est en ordre. C’est à ce niveau que vont intervenir les ELS dont le rôle a déjà été défini dans le chapitre précédent.

b- L’assistante du chef de département :

Le rôle de l’assistante est :

- d’éditer les cadenciers qui vont permettre aux chefs de rayons de passer leurs commandes.

- de traiter les commandes par la saisie des commandes qui se fait après que le

chef de rayon ait passé sa commande. La saisie va permettre de sortir le bon de commande qui se fait en 2 exemplaires : un pour faxer au fournisseur puis pour être

classé, et un pour la réception marchandise (L’assistante classe les bons de commande par jour et les envoie à la Réception Marchandises)

- de saisir la démarque afin de corriger le stock et sortir la liste de correction de stock par rayon et en fonction du motif qui sera remis au contrôle de gestion.

- de dispatcher les prix par rayon, lors d’un événement de dépliant, Cofarma

envoie la liste de nouveaux prix. Ceci afin de faire sortir une liste et la donner au chef

de rayon concerné pour passer sa commande. C’est après cela que l’assistance pourra

saisir les commandes passées par les chefs de rayon, ceci toujours avant la date du dépliant.

- d’envoyer une demande d’explication au fournisseur lorsqu’il n’envoie pas la quantité commandée.

Le rayon ménage du département bazar est un département non food dont le mode de fonctionnement est différent des départements food. C’est la raison pour

21

laquelle il est nécessaire d’aborder le cas d’un département food où seront abordés d’autres postes
laquelle il est nécessaire d’aborder le cas d’un département food où seront abordés d’autres postes

laquelle il est nécessaire d’aborder le cas d’un département food où seront abordés d’autres postes dont il n’a pas été question dans cette partie.

II- Le département frais et marché :

Le département frais et marché se compose des rayons :

- Boulangerie/Pâtisserie

- Fruits et légumes

- Boucherie et volailles

- Epices/Olives

- Poissonnerie

Seront abordés la Boulangerie/Pâtisserie, les Fruits et légumes, la Boucherie et Volailles.

1- La Boulangerie/Pâtisserie (B/P) :

a- Présentation :

Ce rayon est assez particulier dans son fonctionnement dans la mesure où on n’a pas tellement besoin de commerciaux ou de gestionnaires, mais plutôt de boulangers et pâtissiers. Il représente 10 à 11% du CA du département. Le rayon Boulangerie/Pâtisserie est divisé en trois grandes parties à savoir :

La réserve de l’emballage B/P :

Le rayon B/P commande deux types d’emballages : des emballages locaux ou des emballages importés, habituellement pour une période allant de 3 à 4 mois. Ceux- ci sont stockés dans la réserve B/P.

Le laboratoire pâtisserie :

Au sein du laboratoire lui même on a quatre postes de travail :

o

le poste tarte

o

le poste entremets

o

le poste service

o

le poste viennoiseries

22

Mis à part ces postes on peut voir à l’intérieur du labo : o La
Mis à part ces postes on peut voir à l’intérieur du labo : o La

Mis à part ces postes on peut voir à l’intérieur du labo :

o

La réserve de pâtisserie de matières premières sèches

o

Le frigo de stockage des produits semi-finis

o

La réserve de matière fraîche

o

La chambre pour l’emballage et l’étiquetage

Le laboratoire boulangerie :

Il est divisé en 4 parties à savoir :

o La cuisson et la fermentation où on trouve les appareils : four

rotatif, four à sol, chambre de fermentation

o La production où on trouve une panoplie d’appareils : le pétrin, le

refroidisseur, la balance, la diviseuse, la balancelle, la façonneuse, la bouleuse, la machine à chapelure, la charrue avec bac, les chariots avec grilles de cuisson,…

o

La réserve de la boulangerie

o

L’emballage et l’étiquetage

b-

Le personnel :

Le rayon B/P a comme personnel :

o

un chef de rayon

o

des boulangers et pâtissiers

o

des filles chargées de l’emballage et du balisage

o

une femme de ménage

Le chef de rayon :

Le chef de rayon de la boulangerie se charge quotidiennement :

- De la passation de commande : elle se fait auprès de l’assistante

du CD sur un cadencier. Le cadencier est une base de données des articles d’un fournisseur qu’on peut commander. On peut y trouver les quantités livrées et les quantités vendues au cours d’une semaine, et c’est sur cette base que le

23

boulanger passe la commande, bien sur en fonction également des besoins des boulangers et pâtissiers
boulanger passe la commande, bien sur en fonction également des besoins des boulangers et pâtissiers

boulanger passe la commande, bien sur en fonction également des besoins des boulangers et pâtissiers qui travaillent.

- Du contrôle de la marchandise reçue : Il arrive que la B/P reçoive

des produits finis. C’est le cas des gâteaux marocains. Dans ce cas, le chef de rayon doit vérifier la qualité des produits lors de la réception

- Du contrôle du travail : Le chef de rayon se doit de vérifier le

travail effectuer par les boulangers et pâtissiers, c’est à dire si les recettes sont

respectées ou pas. Il doit également vérifier si le rayon est bien présenté et intervenir lorsque des employés rencontrent des problèmes.

- De la gestion du personnel : il doit veiller à ce qu’une bonne ambiance règne au sein de son rayon.

la

démarque en apposant sa signature sur tous les formulaires de démarque rempli par les filles de l’emballage. A part cela, il s’occupe de l’inventaire des produits vendus toutes les quinzaines et de l’inventaire global c’est à dire des emballages, des produits en réserve, …toutes les fins de mois.

Du

contrôle

de

la

démarque :

le

chef

de

rayon

contrôle

-

Les filles chargées de l’emballage et du balisage B/P :

On distingue ici la boulangerie de la pâtisserie. Quotidiennement, dès leur arrivée les filles de la pâtisserie :

- Donnent une liste des produits à mettre au rayon aux pâtissiers en

fonction des vides à combler, puisque c’est par rapport à cela que ceux-ci travaillent.

est

dépassée.

dont

Trient

les

articles

la

date

limite

de

consommation

-

- Nettoient le rayon

- S’occupent d’emballer les produits déjà apprêtés (emballage) par

les pâtissiers et tirent les étiquettes qu’elles devront coller sur chaque produit (balisage).

24

- Déposent les produits au rayon - S’occupent de la démarque - Accueillent les clients
- Déposent les produits au rayon - S’occupent de la démarque - Accueillent les clients

- Déposent les produits au rayon

- S’occupent de la démarque

- Accueillent les clients

En cas de promotion ce sont elles qui sont chargées de récupérer les stop-rayon. Elles peuvent également être sujet à des propositions de promotion en fonction de la clientèle. Pour ce qui est des filles de la boulangerie, leur travail est pratiquement le même, sauf qu’elles doivent vider le rayon et le changer complètement tous les jours, ce qui fait qu’elles n’ont pas besoin de donner la liste des produits à réaliser aux boulangers qui connaissent déjà par routine les quantités à préparer. En effet, au niveau de la boulangerie, on ne tient pas compte de la D.L.C. Il est à noter qu’il arrive qu’il y’est des animatrices ou des marchandisers envoyé par les fournisseurs, tel que TRIA.

2- Les fruits et légumes :

Le rayon F/L a à sa tête un chef de rayon qui est également chargé du rayon Epices/Olives. C’est la raison pour laquelle le CA réalisé est donné pour les deux rayons. En effet, il représente 23% du CA du département, pour une recette d’environ 29000 Dhs par jour. Le chef de rayon a sous sa responsabilité 7 employés qui l’aident dans sa tâche.

Le chef de rayon :

Quotidiennement ces fonctions sont multiples :

Tout d’abord il se charge du triage et de la préparation du rayon :

Dès son arrivée à 6h avec les employés, il procède au triage qui consiste à enlever du rayon tout ce qui n’est plus en bon état. Ensuite il peut alors préparer le rayon en comblant les vides créés par les achats de la veille. Si un produit figure sur un dépliant, il doit s’occuper de la décoration consistant à mettre en valeur le produit.

Ensuite, il s’occupe du contrôle de la marchandise réceptionnée :

25

Les fruits et légumes ne sont pas commandés dans une quantité fixe. C’est donc lors
Les fruits et légumes ne sont pas commandés dans une quantité fixe. C’est donc lors

Les fruits et légumes ne sont pas commandés dans une quantité fixe. C’est donc lors de la réception de marchandise que la quantité à acquérir va être déterminée. D’où la présence importante du chef de rayon qui doit non seulement faire ce travail, mais également voir si les produits reçus sont de bonne qualité.

Ensuite, il doit procéder à la fixation des prix qui varient tous les jours en

fonction du prix du marché. Le prix de vente est fixé en fonction du prix d’achat et la

marge à réaliser. Après que les prix aient été fixés, il doit changer les prix.

Puis il peut alors continuer de contrôler le rayon de temps en temps et

demander qu’un remplissage soit fait lorsqu’il y’a des manquants, contrôler la réserve, contrôler les ventes.

Avant de rentrer, il ne doit pas oublier de faire la démarque, ainsi que de

passer les commandes pour le lendemain. Concernant la passation de commande, il la connaît déjà par cœur, mais se sert tout de même du cadencier pour le faire, question de respecter les formalités. Comme tous les chefs de rayon, en plus de tout ceci, il doit gérer le personnel et faire de temps en temps l’inventaire.

Les ELS :

Ils aident le chef de rayon dans la préparation du rayon, s’occupent de faire sortir les marchandises manquantes au rayon, et mettent en place les différents prix des marchandises.

3- La boucherie et volailles :

B/V représente 25% du CA du département

frais et marché. Comme la Boulangerie / Pâtisserie, ici ne travaille que des bouchers composés du chef de rayon et ses employés.

Le CA réalisé par le département

Le chef de rayon :

Il se charge :

- de préparer le rayon, avec l’aide des bouchers :

26

La préparation du rayon commence par le nettoyage du rayon et le contrôle de la
La préparation du rayon commence par le nettoyage du rayon et le contrôle de la

La préparation du rayon commence par le nettoyage du rayon et le contrôle de la date limite de consommation qui est de 3 jours pour les produits figurant au rayon. Après le contrôle au cours duquel sont retirés tous les produits dont la DLC est dépassée il est alors possible de constater les places vides à combler et par conséquent déterminer les quantités à mettre au rayon. C’est à ce moment que le chef de rayon peut procéder au découpage et au pesage et à l’emballage. En effet, les prix ne sont pas fixes et sont fonction de la quantité pesée pour un produit. Après que les prix aient été déterminés, les produits sont alors installés au rayon. Il est à noter que ce travail (découpage et pesage) se fait la plus part du temps la veille pour faciliter la tâche le jour.

- De contrôler la qualité de la marchandise reçue ainsi que la DLC :

Dans le cas où des produits viennent sans étiquettes du vétérinaire, ils doivent être retournés.

- De passer les commandes :

La commande passée est généralement celle qui va être vendue le lendemain. Elle est en fonction des ventes (moyennes de lundi à jeudi et fortes de vendredi à dimanche). En plus de cela, le chef de rayon s’occupe de la démarque et de l’inventaire qui se fait tous les dimanches pour la B/V, sans oublier la gestion du personnel.

Les ELS :

Il s’agit des autres bouchers qui aident le chef de rayon dans la préparation du rayon et qui font le découpage en longueur de journée, lorsque le rayon se vide et lors de la vente de la viande qui se fait à la commande du client.

CONCLUSION :

Ce chapitre a illustré le rôle d’un chef de département, d’un chef de rayon, d’une assistante, des ELS, acteurs des départements commerciaux, grâce à des

27

exemples concrets : celui du département bazar qui est un département non food, et du
exemples concrets : celui du département bazar qui est un département non food, et du

exemples concrets : celui du département bazar qui est un département non food, et du département produits frais et marché qui est un département food. La première partie terminée il est tant d’aborder le cas des départements non commerciaux : les départements fonctionnels.

28

DEUXIEMEDEUXIEMEDEUXIEMEDEUXIEME PARTIEPARTIEPARTIEPARTIE :::: LesLesLesLes
DEUXIEMEDEUXIEMEDEUXIEMEDEUXIEME PARTIEPARTIEPARTIEPARTIE :::: LesLesLesLes

DEUXIEMEDEUXIEMEDEUXIEMEDEUXIEME PARTIEPARTIEPARTIEPARTIE ::::

LesLesLesLes départementsdépartementsdépartementsdépartements fonctionnelsfonctionnelsfonctionnelsfonctionnels

Introduction :

Les départements fonctionnels ne sont pas organisés de la même manière que les départements opérationnels. Chaque département ici joue un rôle précis qui lui est propre. Par conséquent chaque département sera abordé dans cette partie indépendamment de l’autre, même si on verra qu’au niveau de leurs activités, ils sont interdépendants. Il sera notamment question des départements les plus importants qui jouent des rôles principaux, et qui ont pu faire l’objet d’une minutieuse observation au cours du dit stage :

le service import

la réception marchandise

le service comptable

le département caisse

le service informatique

les ressources humaines

LA DIRECTION

Un chapitre sera néanmoins destiné à donner globalement le rôle des services considérés comme secondaires.

29

Chapitre 1 LE SERVICE IMPORT Au sein de Marjane on peut acheter soient des produits
Chapitre 1 LE SERVICE IMPORT Au sein de Marjane on peut acheter soient des produits

Chapitre 1

LE SERVICE IMPORT

Au sein de Marjane on peut acheter soient des produits locaux, soit des produits importés. Le service import est le service chargé d’exécuter les modalités rattachées aux formalités d’importation. Celui-ci comprenait encore en Mai 2008 un Chef de Département et un agent d’importation, mais depuis Juin 2008, ce service n’est représenté que par l’agent d’importation qui accomplit alors maintenant toute la tâche, puisque Cofarma a décidé de décentraliser tous ses services import afin de les instituer dans un entrepôt prévu à cet effet à Casablanca pour tous les magasins Marjane. Ainsi dans un futur proche, il ne sera plus question de service import, mais d’entrepôt chargé de touts les transactions d’importation.

I- Comment la commande est elle passée au fournisseur ?

Le département import est en relation avec tous les départements dans le besoin de produits importés. C’est le cas :

- des produits frais : les commandes ne sont pas passées en grande

quantité à cause des Dates Limites de Consommation courtes et sont passées en

commun par tous les magasins, afin que le camion de livraison soit complet et aussi dans le but de réduire les coûts.

- Des P.G.C : qui passe la commande une fois par mois.

- Du textile : qui ne commande pas en grande quantité à cause de la

protection de la production nationale de ce secteur, par les droits de douane très

élevés.

30

- Du bazar : qui importe les articles saisonniers (parasol, table,…), les jouets,… Ainsi, lorsqu’un
- Du bazar : qui importe les articles saisonniers (parasol, table,…), les jouets,… Ainsi, lorsqu’un

- Du bazar : qui importe les articles saisonniers (parasol, table,…), les

jouets,… Ainsi, lorsqu’un département veut passer une commande, il le fait sur le cadencier qu’il transmet au service import. A son tour, le service import fait passer la commande sur une matrice créée au départ par le fournisseur lui même qui le recevra soit par fax, soit via Internet dans les minutes qui suivront.

II- Quel trajet va faire le produit pour être réceptionné par Marjane ?

1-Les exportateurs :

Les fournisseurs étrangers de Marjane sont implantés dans plusieurs pays parmi lesquelles la France, l’Espagne, la Chine et l’Italie. Cependant, tous les produits doivent être livrés à un transitaire installé en France qui est chargé d’envoyer les produits au Maroc, accompagné de la facture envoyé par le fournisseur ainsi que les documents sanitaires.

2-Les transitaires :

Comme transitaire en France, on compte SDV pour les produits food et SOGEDIAL pour les non food. Habituellement, le transport fournisseur-transitaire est assuré par le fournisseur et le trajet transitaire-Marjane est assuré par les sociétés de transport MAROTRANS et MTLF pour Marjane. Néanmoins, il arrive que cela ne soit pas le cas, car tout dépend de la négociation entre le fournisseur et Cofarma. Pour le cas particulier des produits exportés par Auchan qui détenait 49% du capital de Cofarma, c’était Auchan qui s’occupait du transport de la marchandise.

3-Les modalités d’entrée au Maroc et la réception par Marjane :

La société GIRTRANS s’occupe des modalités qui vont permettre que les produits puissent entrer au Maroc ; Notamment en ce qui concerne le calcul des droits de douane après réception des papiers tels que le certificat sanitaire, le certificat d’origine, l’EUR et la facture envoyés par le fournisseur.

31

III- De l’ouverture du Camion à Marjane à l’exposition au Rayon : Comme la réglementation
III- De l’ouverture du Camion à Marjane à l’exposition au Rayon : Comme la réglementation

III- De l’ouverture du Camion à Marjane à l’exposition au Rayon :

Comme la réglementation l’indique, lors de l’ouverture du camion à Marjane doivent être présents : un agent douanier, un vétérinaire et un agent de la répression des fraudes. Ainsi, pour que le produit puisse être vendu, il devra faire l’objet de toute une surveillance respectant la procédure suivante :

Exemple : cas des produits frais :

Le matin tous les concernés sont au rendez-vous. Tout d’abord, avant d’ouvrir le camion, l’agent douanier vérifie si le numéro du plomb concorde avec celui qui figure sur la déclaration. Ce n’est que dans ce cas que le camion peut être ouvert. En même temps, le vétérinaire prend la température du camion pour voir si elle est bonne. Si tout est comme il faut, le camion peut alors être ouvert. On procède alors au déchargement du camion. La reconnaissance est faite au niveau de la Réception Marchandise (rapprochement entre ce qui a été livré et ce qui a été commandé). Des échantillons sont mis à part pour les agents vétérinaires et fraude. C’est sur la base de cet échantillon qu’ils vont faire leur visite. Le vétérinaire vérifient la DLC et la composition des produits pour voir s’ils sont conformes ou pas et en plus de cela, l’agent de la répression des fraudes vérifie si le produit à accès à l’importation. Une fois la visite est faite, le vétérinaire délivre un certificat sanitaire et l’agent de la répression des fraudes, une notification. Ces 2 documents sont transmis à la douane qui donne la main levée pour la vente des articles reçus.

IV- Quelles modalités va suivre la réception marchandise ?

Après toutes les étapes soulignées précédemment, plusieurs modalités devront être accomplies par le service import. En effet, après réception du bordereau de réception valorisé remis par la Réception Marchandise, le service import devra :

32

- Faire une comparaison entre la quantité saisie à la Réception Marchandise et la quantité
- Faire une comparaison entre la quantité saisie à la Réception Marchandise et la quantité

- Faire une comparaison entre la quantité saisie à la Réception

Marchandise et la quantité figurant sur la facture envoyée par le fournisseur (on parle de rapprochement).

- Calculer le coefficient d’arrivage qui s’obtient par la formule :

Montant import en dh

+

Montant des frais d’approche

Montant import en devise

Avec frais d’approche incluant la TVA, les autres taxes, la prime d’assurance, …

- Calculer le prix d’achat en dh qui s’obtient par la formule :

Coefficient d’arrivage* prix unitaire du produit reçu en devise

- Envoyer le prix d’achat ainsi calculé à Cofarma qui va calculer le prix de

vente

- Constituer un dossier au service comptable pour que celui-ci procède à la saisie sur le logiciel comptable AGRESSO.

V- Comment se fait le paiement ?

En ce qui concerne les droits de douane ils sont payés un mois après avoir reçu la marchandise. Pour ce qui est des fournisseurs le délai de paiement dépend de chaque fournisseur, mais est en général, il est de 30 jours. Le mode de règlement habituel est le virement bancaire. Cependant, pour que le virement soit effectué, un engagement d’importation doit être effectué ; celui-ci implique la paie par la banque si Marjane est dans l’impossibilité de le faire. Le formulaire d’engagement est rempli par le transitaire GIRTRANS et domicilié par la banque. Ensuite il est imputé par la douane. Ce n’est qu’après cela que la banque peut effectuer le virement.

33

CONCLUSION : Le service import a une lourde tâche à effectuer qui commence de la
CONCLUSION : Le service import a une lourde tâche à effectuer qui commence de la

CONCLUSION :

Le service import a une lourde tâche à effectuer qui commence de la passation de commande à la remise d’un dossier complet au service comptable. Cependant qu’en est-il de la réception marchandise qui joue un rôle principal dans la Grande Distribution ? C’est ce dont il sera question dans le chapitre suivant.

34

Chapitre 2 LA RECEPTION MARCHANDISE La Réception Marchandise est comme son nom l’indique, le service
Chapitre 2 LA RECEPTION MARCHANDISE La Réception Marchandise est comme son nom l’indique, le service

Chapitre 2

LA RECEPTION MARCHANDISE

La Réception Marchandise est comme son nom l’indique, le service chargé de réceptionner les marchandises qui devront être proposées à la clientèle. Il a en général pour objectif :

- l’organisation des réceptions des produits à vendre.

- Le comptage et le contrôle de l’état et la DLC de la marchandise reçue.

- L’acheminement de la marchandise vers les réserves

- La coordination entre les chefs de rayon et la Réception Marchandise

- Le rangement du matériel de transport de marchandise au sein de Marjan. La Réception Marchandise est divisé en 3 grandes parties pouvant être schématiquement représenté comme suit :

LA RECEPTION MARCHANDISE : LE BUREAU LA TABLE DE MARQUE LA PISTE DE RECEPTION
LA RECEPTION MARCHANDISE :
LE BUREAU
LA TABLE
DE
MARQUE
LA PISTE DE RECEPTION

I- La piste de réception :

La piste de réception est le lieu où les fournisseurs livrent la marchandise. A ce

niveau on trouve :

- Un chef de piste qui joue le rôle majeur

- Des employés qui l’aident dans sa tâche

35

de marchandises. C’est ici que se déroule l’étape numéro un : La réception de marchandise
de marchandises. C’est ici que se déroule l’étape numéro un : La réception de marchandise

de

marchandises. C’est ici que se déroule l’étape numéro un : La réception de marchandise proprement dite, qui constitue le rôle essentiel du département.

Un

chef

de

la

sécurité

qui

surveille

les

entrées

et

les

sorties

-

Le chef de piste :

Le chef de piste s’occupe en général de la piste à travers les tâches suivantes :

- L’organisation de la réception des marchandises

- La préparation des bons de réception

- L’acheminement de la marchandise jusqu’aux réserves ou au rayon

- Le contrôle des retours de marchandises en vue d’une réparation ou de façon définitive.

Comment se passe la réception d’articles ?

Cas 1 : en général. Lorsque le livreur apporte la marchandise, le chef de piste fait sortir le bon de réception. Ensuite, en présence du livreur, afin d’obéir à une certaine transparence, le chef de piste vérifie la désignation du produit, le code du produit (le GENCOD), et procède enfin au comptage d’articles et au contrôle de l’état des produits.

Cas 2 : les produits frais

Les produits frais sont toujours reçu dans la matinée. Cela s’explique par le fait qu’ils sont généralement achetés pour la cuisson du déjeuner. La réception des produits frais exige la présence du chef de rayon qui doit vérifier la qualité des produits (pour la plupart). Si on prend l’exemple du poisson frais, la procédure est la suivante :

- Livraison du poisson par le livreur qui doit donner un justificatif du contrôle du vétérinaire

- Détermination du poids des poissons livrés

- Contrôle de la qualité par le chef du rayon

36

Ensuite, le poisson doit directement être envoyé dans un frigo, afin qu’il reste en bon
Ensuite, le poisson doit directement être envoyé dans un frigo, afin qu’il reste en bon

Ensuite, le poisson doit directement être envoyé dans un frigo, afin qu’il reste en bon état.

N.B :

La réception de certains produits exige la présence du chef de rayon. En plus du poisson frais, il s’agit :

- de l’électroménager :

Puisque les articles vendus à l’électroménager sont chers, le chef de rayon doit

signer le bon de réception et également parfois donner des références lorsqu’on ne veut pas ouvrir des cartons.

- Des fruits et légumes :

Le chef de rayon fruits et légumes choisit la quantité qui l’arrange lorsque la marchandise arrive, car il ne prend pas toujours la quantité commandée. D’où l’utilité de sa présence.

- De la viande :

La viande arrive en gros et c’est lors de la livraison que le chef de rayon choisit la quantité dont il a besoin. Il vérifie également la qualité de la viande qui doit être retournée en cas de problème.

Comment se passe le retour d’article ?

Pour ce qui est du retour de la marchandise, la procédure est la suivante :

o Vérification de la désignation, du GENCOD

o Contrôle de la marchandise en vue de vérifier si le fournisseur à qui on veut faire le renvoi est le bon fournisseur

o Comptage des produits, afin que la quantité renvoyée soit la bonne

o Sortie d’un bon de retour si le fournisseur sur place accepte qu’on lui retourne sa marchandise.

37

II- Le bureau de la réception marchandise : Au niveau du bureau on trouve :
II- Le bureau de la réception marchandise : Au niveau du bureau on trouve :

II- Le bureau de la réception marchandise :

Au niveau du bureau on trouve :

- le chef de département

- 3 assistantes du C.D

1- Les assistantes du chef de département :

Ce sont les assistantes du C.D qui vont s’occuper de l’étape qui va suivre le travail qui se fait à la piste de réception à savoir : Le rapprochement et la saisie.

a- Le rapprochement :

Après que le chef de piste ait sorti le bon de réception, il le remet à celui qui va réceptionner la marchandise, s’il ne va pas le faire. Ce dernier note la quantité reçue qu’il compare à la quantité commandée figurant sur le bon de réception. Ensuite va venir l’opération de rapprochement. 2 secrétaires sont chargées du rapprochement qui est la comparaison de la quantité figurant sur la facture ou le bon de livraison déposé par le livreur avec la quantité qui figure sur le bon de réception, c’est à dire la quantité reçue notée par le réceptionnaire. Si jamais il y’a manque ou surplus au niveau de la livraison, la secrétaire

prépare un bon d’avoir, où est marqué la désignation de l’article, la quantité voulue, le nom du réceptionnaire , du fournisseur, le numéro du bon de livraison (BL) ou de la facture. Si le rapprochement est fait et qu’il y’a aucun problème, le BL est cacheté. Ce qui signifie que le fournisseur va être payé. La secrétaire peut alors constituer le dossier qu’elle devra envoyer à la saisie, constitué de :

- bon de commande signé par le CD commercial recevant la marchandise

- Bon de livraison cacheté

- Bon d’avoir s’il y’en a un

- Bordereau de réception qui est établi en regroupant certaines données qui vont faciliter la saisie et le contrôle de la facture.

38

b- La saisie : Une secrétaire est chargée de la saisie, qui va permettre de
b- La saisie : Une secrétaire est chargée de la saisie, qui va permettre de

b- La saisie :

Une secrétaire est chargée de la saisie, qui va permettre de sortir le bon de réception valorisé grâce à l’enregistrement des articles reçus. Le bon de réception valorisé va être joint au dossier précédemment constitué et va être envoyé au service comptable. La secrétaire va garder une copie pouvant servir de justificatif au cas où un dossier est perdu au niveau du service comptable. Il est à noter que la secrétaire chargée de la saisie rempli également un journal de réception qui donne la liste des fournisseurs ayant livrés la marchandise dans une journée et l’envoie une fois de plus au service comptable. Les copies sont rangées par département et par date et sont ensuite classées, constituant une fois de plus un moyen de preuve.

2-Le chef de département :

Comme tous les chefs de départements, c’est à lui de contrôler tout le département. Son rôle est multiple et peut être résumé comme suit :

- Il organise l’équipe ;

- Il fait le planning des horaires des employés, des congés, … ;

- Il prévient les employés lorsqu’un fournisseur ne doit pas être reçu à cause d’un désaccord entre le fournisseur et le chef de rayon ;

- Il règle les problèmes que ne peuvent régler les autres ;

- Il s’occupe de la marchandise importée.

III- La table de marque :

C’est le lieu où les produits sont étiquetés afin d’être reconnus par la caisse. En effet, lorsque Cofarma n’a pas donné le GENCOD au fournisseur, il envoie un GENCOD à Marjane, qui figure sur les étiquettes. Le nombre d’étiquettes sorties est égal au nombre d’articles reçus, de telle sorte que s’il y’a une différence entre la quantité reçue et la quantité étiquetée cela va se ressentir.

39

Les étiquettes sont ensuite collées. Cette opération est faite de la manière suivante : -
Les étiquettes sont ensuite collées. Cette opération est faite de la manière suivante : -

Les étiquettes sont ensuite collées. Cette opération est faite de la manière suivante :

- Par la désignation de l’article, on recherche parmi toutes les étiquettes

qu’on détient celles correspondant au GENCOD de l’article qu’on veut étiqueter

- On vérifie si le GENCOD choisi est le bon

- On colle l’étiquette correspondante

L’opération d’étiquetage terminée, les produits peuvent alors être acheminés

aux réserves où ils seront stockés.

CONCLUSION :

Dans ce chapitre il a été question de l’organisation de la Réception Marchandise, ainsi que de la répartition des tâches dans ce département. A la suite des différentes modalités à effectuer après réception de la marchandise, nous avons pu constater que des dossiers ont été envoyés au service comptable. Cependant, que va faire le service comptable des dossiers reçus ? C’est ce que nous allons voir par la suite, en abordant particulièrement le Service Comptable lui même.

40

Chapitre III LE SERVICE COMPTABLE Le service comptable est chargé de l’exécution de plusieurs tâches.
Chapitre III LE SERVICE COMPTABLE Le service comptable est chargé de l’exécution de plusieurs tâches.

Chapitre III

LE SERVICE COMPTABLE

Le service comptable est chargé de l’exécution de plusieurs tâches. Il est divisé en 3 mini services à savoir :

- Le contrôle facture

- Le service comptable

- L’audit et le contrôle de gestion

I- Le contrôle facture :

Au niveau de la réception marchandise, après rapprochement et saisie, un dossier a été constitué et envoyé au service comptable. C’est en fait le contrôle facture qui est chargé de le recevoir afin de vérifier s’il y’a un écart entre le prix d’achat total de la facture et celui qui figure sur le bon de réception valorisé.

Cas 1 : si l’écart est inférieur à 20 dhs. Le contrôle facture fait un rapprochement consistant à passer d’un état non contrôle à un état contrôle en procédant à la saisie sur GOLD. Cas 2 : si l’écart est supérieur à 20 dhs. Le contrôle facture doit procéder à un traitement. Le traitement consiste à retrouver la cause de l’écart constaté. Pour cela, le contrôle facture refait une comparaison entre la facture et le bon de réception valorisé, mais cette fois article par article en vérifiant s’il n’y a pas de différence au niveau des désignations, des quantités et des prix, ceci afin de justifier la différence du prix total d’achat. Si l’erreur est retrouvée, le contrôle facture rempli une demande de confirmation de prix, car dans ce cas, on parle de litige. Cette demande sera envoyée à Cofarma. Ensuite le CF (contrôle facture) pourra :

41

- faire une correction en cas de prix mal tiré ; - déduire la différence
- faire une correction en cas de prix mal tiré ; - déduire la différence

- faire une correction en cas de prix mal tiré ;

- déduire la différence si le prix est supérieur au prix réel Après cela, le CF peut procéder au rapprochement sur GOLD.

Dans les 2 cas cités, après l’opération de rapprochement, le CF fait sortir un bon

à payer sur lequel figure le CNUF (code du fournisseur), le numéro du département, le nom du fournisseur, la date de réception marchandise, la date d’échéance de l’escompte et le taux de TVA. C’est l’étape numéro 1 de l’opération de règlement. Ensuite on joint le bon à payer au dossier reçu de la réception marchandise et on l’envoie au service comptable pour la saisie. Après que le service comptable ait terminé, le dossier revient au CF qui va permettre le règlement proprement dit en remplissant :

- une pièce de dépense et TVA ; une lettre de change, qui seront une fois

de plus joint au dossier déjà constitué pour être renvoyé au service comptable. Au niveau du contrôle facture, il est à noter que tout ce travail est effectué pour chaque département. Il y a donc plusieurs comptables qui travaillent au CF chacun pour des départements et qui accomplissent pour ceux-ci la même tâche, ceci dans le but de contrôler et donner le montant des achats par rayon.

II- le service comptable :

3 comptables travaillent dans ce service.

1- Comptable n° 1 :

Ce comptable est chargé de la comptabilisation des achats et des règlements.

a- la comptabilisation des achats :

Cette tâche consiste à comptabiliser les dossiers qui viennent du Contrôle Facture. Pour cela,

- le comptable fait tirer un formulaire listant les dossiers qui ont été

rapprochés par le CF et vérifie s’il y a tous les dossiers qui ont été rapprochés à la

42

réception marchandise, car tous les dossiers saisies à la RM arrivent par programmation informatique au
réception marchandise, car tous les dossiers saisies à la RM arrivent par programmation informatique au

réception marchandise, car tous les dossiers saisies à la RM arrivent par programmation informatique au service comptable.

- Ensuite, le comptable peut valider tous les dossiers par fournisseur reçus et les envoyer informatiquement aux autres comptables.

b- la comptabilisation des règlements :

Le règlement des fournisseurs se comptabilise sur la base de la pièce de dépense où on trouve les détails sur les factures réglées. Ces factures sont lettrées sur système pour garder les traces des factures réglées ou non, afin de faciliter l’analyse des comptes fournisseurs. Les factures sont généralement réglées par des traites à échéance ou par des chèques pour les fournisseurs de marchandises à rotation courte telle que les produits frais. Mais il arrive que Marjane règle ses dettes par espèce, lorsqu’elles sont inférieures à 1000 dhs. 2- Comptable n° 2 :

Ce comptable s’occupe :

a-

de la saisie comptable de la composition du CA

b-

de la comptabilisation des coopérations commerciales et du

contrôle des recouvrements des créances :

Par coopérations commerciales on entend les coopérations entre Marjane et ses fournisseurs. Ce sont :

- Les droits d’entrée qui sont les montants payés par les fournisseurs pour qu’ils puissent vendre leurs produits à Marjane

- Les montants payés par les fournisseurs lorsque leurs produits figurent sur les dépliants

- Les montants (remises) payés semestriellement ou annuellement par les fournisseurs sur le CA réalisé par Marjane sur leur produit.

c- de la comptabilisation des produits immobiliers et du suivi des recouvrements :

Les produits immobiliers sont de trois types :

43

- Le pas de porte qui est un fond de commerce. C’est en fait un
- Le pas de porte qui est un fond de commerce. C’est en fait un

- Le pas de porte qui est un fond de commerce. C’est en fait un montant

très important payé par des tiers pour avoir le droit de s’implanter à Marjane.

- Les produits de locations des boutiques c’est à dire les mensualités des

loyers.

- Les locations d’espace c’est à dire toute location d’un espace dans le parking Marjane.

d- de la trésorerie :

Par trésorerie on entend toutes opérations qui engendrent des flux monétaires au niveau de la banque ou de la caisse. Le travail du comptable consiste donc sur ce point à la saisie du recouvrement, c’est à dire : des recettes, et du paiement, c’est à dire : des dépenses.

3- Comptable n° 3 :

Concernant la trésorerie, ce comptable se partage la tâche avec le 2ème comptable. En effet, il s’occupe de la saisie des différentes transactions qui ont lieu, mais seulement pour 2 banques. C’est lui qui s’occupe également de tout ce qui doit être réglé avec l’administration fiscale.

III- L’audit et contrôle de gestion :

Le contrôle de gestion comme ce service est couramment appelé s’occupe :

- de l’établissement des tableaux de bord ;

- du contrôle de la trésorerie

1- L’établissement des tableaux de bord :

Les tableaux de bord communiquent les informations sur le chiffre d’affaire réalisé au cours de la journée, précédent la journée où ils ont été établis et comparent ce CA à l’historique et par rapport au budget.

44

2- Le contrôle de la trésorerie : Ce travail consiste à communiquer le montant des
2- Le contrôle de la trésorerie : Ce travail consiste à communiquer le montant des

2- Le contrôle de la trésorerie :

Ce travail consiste à communiquer le montant des chèques, espèces,… en bref de la recette réelle qui devra être comparée à la recette saisie au niveau de la caisse. Ces recettes sont ensuite classées et envoyées à la comptabilité qui doit procéder à la comptabilisation du CA.

45

Chapitre IV LE DEPARTEMENT CAISSE L’organisation du département caisse peut schématiquement se présenter comme suit
Chapitre IV LE DEPARTEMENT CAISSE L’organisation du département caisse peut schématiquement se présenter comme suit

Chapitre IV

LE DEPARTEMENT CAISSE

L’organisation du département caisse peut schématiquement se présenter comme suit :

Chef de département
Chef de département
Chef de département

Chef de département

Chef de département
Chef de département
Chef de département
Chef de département

SUPERVISEUSES

présenter comme suit : Chef de département SUPERVISEUSES Caisse centrale Caisse coffre Ligne Caisse HOTESSES DE

Caisse centrale

Caisse coffre

Ligne Caisse

HOTESSES DE CAISSES

Comme on peut le voir sur le schéma, le département caisse est dirigé par le chef de département et est divisé en deux parties :

- La caisse centrale qui en plus du bureau inclus la ligne caisse

- La caisse coffre

I- Le chef de département :

C’est lui qui coordonne tout au niveau du département, et gère le personnel,

ceci afin que les objectifs généraux du département soient atteints, à savoir :

- la fluidité des caisses

46

  - la rentabilité - l’accueil - la gestion de l’argent II- La caisse centrale
  - la rentabilité - l’accueil - la gestion de l’argent II- La caisse centrale
 

-

la rentabilité

-

l’accueil

-

la gestion de l’argent

II-

La caisse centrale

 

1-

La ligne caisse :

C’est l’ensemble formé par toutes les caisses qui sont au nombre de 35 et réparties de la façon suivante :

- 32 caisses ordinaires parmi lesquelles : 4 caisses alcool, 2 caisses rapides

pour les achats de moins de 10 articles, une caisse pour le personnel et les achats

payés par carte al faiz (carte Marjane), 2 caisses prioritaires pour les handicapés et toutes personnes présentant une anomalie, une caisse accueil.

- une caisse hi-fi pour les articles de l’électroménager

- une caisse consigne hors magasin où sont remboursés les clients en

contrepartie de la remise des bouteilles d’alcool vides payés bien évidemment pleines à Marjane Meknès.(supposée faire partie de la ligne caisse)

- Une caisse chapiteau hors magasin où sont payés les articles exposés à

l’extérieur de la surface de vente. (supposée faire partie de la ligne caisse) Au niveau de chaque caisse travaille un caissier généralement aidé par des

rollers.

a- Rôle du caissier :

Caissier ordinaire :

Le travail du caissier consiste à encaisser l’argent payé par les clients en contrepartie de l’acquisition d’un article vendu par le magasin. L’objectif principal visé par cette tâche est la satisfaction de la clientèle. Pour ce fait, il doit être présentable et respecte la devise Sourire-Bonjour-Au revoir-Merci (SBAM). Tous les matins, pour l’ouverture du magasin, le caissier détient dans sa caisse 500 dhs dispatché en monnaie (fond de caisse), allant de 20 dhs à 10 centimes. Il peut

47

ensuite commencer son travail, au cours duquel il trouvera des modalités à accomplir en fonction
ensuite commencer son travail, au cours duquel il trouvera des modalités à accomplir en fonction

ensuite commencer son travail, au cours duquel il trouvera des modalités à accomplir en fonction du mode de paiement choisi par le client. Ce dernier peut payer grâce aux différents modes de règlement suivants :

- Espèce

- Bon d’achat

- Bon d’avoir

- Chèque

- Carte de crédit

- Crédit au compte.

Comme carte de crédit, il existe des cartes établies par Cofarma appelée Carte Al Faiz et avec laquelle le caissier applique pratiquement la même procédure qu’avec les cartes visa. Cependant, quelque soit le mode de règlement, le caissier devra toujours procéder au scannage du code barre se trouvant sur le produit, afin de déterminer le prix et par conséquent le montant total des achats réalisés par un client. Dans la soirée, lors de la fermeture, le caissier fait le décompte qui consiste à déterminer combien il existe dans la caisse de 10 centimes, 20 centimes, 50 centimes, 1dh, 5dhs, 10dhs,…200dhs, afin de déterminer le montant de la recette totale. Il peut cependant arriver que la superviseuse récupère la recette en milieu de journée, si les caisses sont pleines. Le caissier doit toujours laisser les 500dhs avec lesquels la caisse va commencer la journée suivante.

l’hôtesse d’accueil :

L’hôtesse d’accueil travaille à la caisse négative (parce qu’elle s’occupe des remboursements) d’accueil et s’occupe :

- de l’emballage avec papier-cadeau

- des appels

- des échanges de marchandises dont le délai est de 7 jours

- des remboursements.

- de la garde des paquets des clients

48

A propos des remboursements, un remboursement ne peut être effectué que si le client a
A propos des remboursements, un remboursement ne peut être effectué que si le client a

A propos des remboursements, un remboursement ne peut être effectué que si le client a sur lui le ticket de caisse et si :

- le prix payé à la caisse n’est pas le même que celui indiqué au rayon

- le client a changé d’avis sur un article ou si celui-ci est défectueux

- la date limite de consommation est dépassée.

Dans ce cas, l’hôtesse délivre un bon d’avoir avec lequel le client pourra être remboursé à la caisse, puis rempli une fiche de suivi des retours de marchandises.

le caissier de la consigne :

Ce caissier s’occupe également des remboursements à la clientèle. Mais à la caisse consigne, le remboursement qui se fait est engendré par le fait qu’un tiers ayant acheté à Marjane de l’alcool vient rendre des bouteilles. Cela s’explique par le fait que le prix des bouteilles avait été facturé lors de l’achat. C’est ce qui fait donc qu’il n’est possible d’effectuer le remboursement qu’après avoir reçu le ticket de caisse du client qui par ce geste prouve non seulement que c’est à Marjane qu’il a fait ses achats , mais aussi que la quantité de bouteilles rapportés est égal à la quantité de bouteilles figurant sur la facture.

b- Rôle du roller :

Le roller assiste les caissiers se trouvant sur la surface de vente et chargés des recettes. C’est lui qui :

- récupère la monnaie à la caisse centrale et la remet au caissier lorsque

celui-ci est dans le besoin

- rapporte les sachets lorsque ceux-ci sont terminés au niveau d’une caisse

- va chercher le code d’un produit lorsque le caissier ne détient pas le

code.

49

2- le bureau : Au niveau du bureau de la caisse centrale travaillent 4 superviseuses,
2- le bureau : Au niveau du bureau de la caisse centrale travaillent 4 superviseuses,

2- le bureau :

Au niveau du bureau de la caisse centrale travaillent 4 superviseuses, qui jouent un rôle pluridimensionnel dans la mesure où elles sont la majeure partie du temps près des caissiers. En effet, leurs fonctions sont multiples.

a- sur le plan administratif :

On peut citer :

o le suivi des plannings qui se fait avec le chef de département, pour les

horaires, les récupérations, les repos, les congés,…ainsi que l’affectation qui consiste à déterminer la veille le poste que devra occuper chaque caissier le lendemain.

o

la gestion des sachets qui sont commandés chaque 10 jours.

o

La gestion de la monnaie

o

La gestion des chèques : lorsqu’un chèque est impayé, il est envoyé à la

comptabilité. Une semaine après, la caisse centrale effectue un appel téléphonique au

client concerné. S’il n’y a eu aucun paiement de la part du client jusqu’à lors, une

semaine après, la superviseuse effectue une relance écrite. Si dans les 3 mois qui suivent, le chèque reste impayé, alors on doit faire appel à un avocat, et le client est alors classé sur la liste noire des chèques impayés.

o

L’assistance des caissiers

o

La bonne communication entre les caissiers, au sein duquel doit régner

une ambiance favorable à l’optimisation de la satisfaction de la clientèle.

b- Sur le terrain :

La superviseuse intervient :

- Lorsqu’un caissier doit annuler des achats qu’un client se voit contraint

de laisser

- Lorsqu’une caissière doit abandonner des achats dont la facture a été

saisie

- Pendant l’ouverture et la fermeture des caisses

- Lors du remboursement d’un chèque impayé

50

- Lors du remboursement des paiements par cartes - Lorsqu’il y’a un problème à la
- Lors du remboursement des paiements par cartes - Lorsqu’il y’a un problème à la

- Lors du remboursement des paiements par cartes

- Lorsqu’il y’a un problème à la caisse avec un client

III- La caisse coffre :

Au niveau de la caisse coffre travaillent également des superviseuses qui s’occupent du traitement des recettes en espèces, chèques, bons, cartes et vérifient les écarts caissiers. Tous les jours, la banque récupère l’argent à la caisse coffre, après que les superviseuses de la caisse coffre aient rempli les bordereaux et apposé leur cachet.

CONCLUSION :

Le département caisse occupe une place de choix dans la mesure où c’est lui qui constitue le chiffre d’affaire et qui est en relation directe avec la clientèle. Dans ce chapitre a été vue le processus par lequel des sommes importantes sont versées dans les comptes bancaires de Marjane, mais cela ne suffit pas. Il est également nécessaire de souligner l’existence du département de surveillance à distance des caisses qu’est le service informatique dont les rôles sont multiples et dont il sera question dans le chapitre suivant.

51

Chapitre V : LE SERVICE INFORMATIQUE Le service informatique est représenté par 2 informaticiens qui
Chapitre V : LE SERVICE INFORMATIQUE Le service informatique est représenté par 2 informaticiens qui

Chapitre V :

LE SERVICE INFORMATIQUE

Le service informatique est représenté par 2 informaticiens qui font le même travail. Leur tâche s’articule autour de 7 serveurs qui jouent chacun un rôle spécifique.

Serveur 1 et 2 :

Ces deux serveurs sont connectés à la ligne caisse. Il y’a :

- un serveur central qui détient les bases de données et

- un serveur webmaster

C’est grâce à ces deux serveurs que, quotidiennement les informaticiens

peuvent sortir :

les Etats départements : qui donnent des informations sur le CA réalisés

la veille par un département.

Les Etats financiers : qui énumèrent toutes les opérations réalisées au

niveau de la caisse et se font pour chaque caissier. Ensuite ces Etats sont remis au contrôle de gestion et à la direction (pour les Etats départements), ainsi qu’à la caisse coffre (pour les Etats financiers).

Grâce au serveur central, il est également possible de vérifier sur place l’état des caisses, c’est-à-dire si elles sont ouvertes ou pas et grâce au serveur Webmaster, il est possible de voir comment la caissière travaille (à un moment précis quel chiffre d’affaire a-t-elle déjà réalisé ?). Le serveur Webmaster permet également :

- de vérifier la descente et la remontée du prix d’un article à la caisse.

[ On parle de descente lorsque le service informatique fait descendre au niveau des

caisses un nouveau prix (exemple : lors des changements des prix des articles se

52

trouvant sur dépliant). Réciproquement, on parle de remontée lorsqu’un prix doit quitter la caisse et
trouvant sur dépliant). Réciproquement, on parle de remontée lorsqu’un prix doit quitter la caisse et

trouvant sur dépliant). Réciproquement, on parle de remontée lorsqu’un prix doit quitter la caisse et être changé ou non.]

- de faire la maintenance des cartes al faiz afin que celles-ci puissent être reconnues par les caisses.

SSeerrvveeuurr 33 :: SSyysstteemm MMaannaaggeemmeenntt SSeerrvveerr Grâce à ce serveur, il est possible de :

contrôler ce qui se fait au niveau de chaque ordinateur fonctionnant dans

Marjane. C’est ce qui s’appelle le contrôle d’accès à distance

Régler les problèmes que connais un ordinateur sur place, c’est à dire

sans avoir à se déplacer

Connecter tous les ordinateurs sur place également

SSeerrvveeuurr 44 ::

LLoottuuss

Ce serveur permet de recevoir des courriers à travers Internet, de créer des adresses e-mails au personnel de Marjane n’ayant pas encore et se trouvant dans le

besoin.

Serveur 5 :

Forms

Ce serveur permet de se connecter au Gold qui est le logiciel sur lequel tous les magasins Marjane travaillent, en se connectant au serveur central qui se trouve à Cofarma. C’est ce qui fait que Cofarma puisse contrôler toutes les opérations réalisées au niveau de tous les magasins Marjane.

Serveur 6 : Netpos Server Ce serveur permet de voir le montant versé par les clients par l’intermédiaire des cartes magnétiques par jour, sans tenir compte des cartes al faiz.

53

Serveur 7 : Ce serveur permet la descente des prix vers les balances et donne
Serveur 7 : Ce serveur permet la descente des prix vers les balances et donne

Serveur 7 :

Ce serveur permet la descente des prix vers les balances et donne la possibilité d’ajouter des prix au niveau des balances et même de les supprimer. Il donne également la possibilité de changer les prix à une minute précise en cas de demande d’un chef de rayon.

CONCLUSION :

Grâce à ses différents serveurs nous pouvons avoir un bref aperçu du travail qui se fait au service informatique hors mis la maintenance du système. Et il est temps de parler également des Ressources Humaines.

54

Chapitre VI LE DEPAREMENT DES RESSOURCES HUMAINE Le département des Ressources humaines (RH) est constitué
Chapitre VI LE DEPAREMENT DES RESSOURCES HUMAINE Le département des Ressources humaines (RH) est constitué

Chapitre VI

LE DEPAREMENT DES RESSOURCES HUMAINE

Le département des Ressources humaines (RH) est constitué par un service administratif, un standard, une cantine et un coursier.

1 -le service administratif :

Le service administratif veille à l’instauration d’un bon climat de travail et à la bonne circulation de l’information.

Il s’occupe

de la gestion du personnel

du traitement de la paie

de la prévention et la gestion des conflits

de la sensibilisation et de la motivation

de l’hygiène

de la formation et du perfectionnement

du suivi des plans de carrière …

Il gère un effectif d’environ 300 personnes correspondant à trois niveaux hiérarchiques :

- Les cadres : chef de département par exemple

- Les agents de maîtrise : chef de rayon par exemple

- Les employés : ELS

55

2- le standard : A ce fonctions : niveau travaille - le téléphone - le
2- le standard : A ce fonctions : niveau travaille - le téléphone - le

2- le standard :

A

ce

fonctions :

niveau

travaille

- le téléphone

- le fax

- la photocopie.

une

standardiste

qui

assure

principalement

trois

La standardiste reçoit les appels entrants et les oriente en direction des services demandés. Les appels sortants transitent aussi par elle. Elle se charge de consigner le numéro appelé, le service et le demandeur.

Pour ce qui est du fax, il s’agit de la remise des fax arrivés à la secrétaire de direction et de l’envoie des fax sortants (fournisseurs, COFARMA, divers partenaires).

Enfin le service assure la photocopie des pièces ( feuilles de journée, factures avoir, relevés bancaires, supports commerciaux et comptables etc.

3-

la cantine :

assure la restauration du personnel non cadre.

4-

le coursier : C’est lui qui est chargé des courses entre Marjane Meknès et

Cofarma et également entre Marjane Meknès et les autres magasins Marjane.

56

Chapitre VII LES SERVICES SECONDAIRES Dans ce chapitre il sera question de parler brièvement du
Chapitre VII LES SERVICES SECONDAIRES Dans ce chapitre il sera question de parler brièvement du

Chapitre VII

LES SERVICES SECONDAIRES

Dans ce chapitre il sera question de parler brièvement du balisage, de la sécurité, de la décoration et du service technique.

I- Le balisage :

Le service balisage joue 6 rôles principaux :

1- L’édition des étiquettes :

C’est le rôle principal de ce service représenté par 2 personnes, dans la mesure

où le balisage consiste à mettre le prix des articles, soit sur une broche pour les articles rapprochés (voir la parfumerie), soit sur une gondole. Ce travail se divise en 2 volets :

- Editer la liste de changement des prix pour chaque rayon

- Faire le balisage (sortir les étiquettes sur lesquelles sont marqués les

prix) : Tous les matins, un formulaire est donné à chaque chef de rayon qui note le balisage manquant, et c’est à partir de cette liste que les étiquettes vont être éditées.

2- L’audit :

Une fois par mois, les acteurs de ce service travaillent avec les chefs de rayons pour scanner les articles afin de détecter s’il existe :

- des articles inconnus

- des différences de prix (si les prix constatés sont faux)

- des balisages non conformes avec l’article

3- Avant la date du dépliant :

57

Trois jours avant la date du dépliant le service balisage doit vérifier la programmation des
Trois jours avant la date du dépliant le service balisage doit vérifier la programmation des

Trois jours avant la date du dépliant le service balisage doit vérifier la programmation des prix des produits se trouvant sur dépliant et éditer le jour où commence ce dépliant. 4- Le contrôle de la distribution des dépliants :

Une société est chargée de déposer dans toutes les zones programmées dans la distribution des dépliants. 3 jours après, un des acteurs du service balisage sort pour contrôler si la distribution a été bien faite et fait un rapport pour donner au directeur du magasin un compte rendu. 5- Le relevé des prix des autres magasins :

Chaque quinzaine, le service balisage se charge d’aller dans les supermarchés concurrents noter les prix de vente des différents départements, bien sur avec l’autorisation des concernés, puis le donne au directeur du magasin et au chef de département concerné. Ceci afin de faire la différence de prix qui permettra de faire face à la libre concurrence.

6- L’affectation des tâches lors de l’inventaire :

II- Le service technique :

Le service technique a à sa charge l’entretien du matériel et de l’espace de production. Il assure chaque jour les petits travaux de réparation et de dépannage urgent, ne nécessitant pas l’intervention de prestataires de services extérieurs.

Il s’occupe :

- de la surveillance du personnel externe d’entretien et de réparation,

- de la gestion des cartons qui seront revendus,

- de l’optimisation de la consommation d’énergie et d’eau

- et surtout de la mise en place d’un système de maintenance préventif.

III- La décoration :

Le service décoration est responsable de la bonne présentation du magasin et de

la lisibilité des bornes d’informations. Il s’occupe en outre de :

58

  ∑ La réalisation et l’installation des affiches ∑ La disposition des panneaux d’informations
  ∑ La réalisation et l’installation des affiches ∑ La disposition des panneaux d’informations
 

La réalisation et l’installation des affiches

La disposition des panneaux d’informations

Le suivi et le remplacement des supports de prix

IV-

La sécurité :

le service sécurité quant à lui, veille au maintien de l’ordre et de la sécurité

dans le magasin (matériel, marchandises, hommes ) et à ses alentours ( parking ).

L’équipe de sécurité est constituée de plusieurs agents présents au niveau des

lieux stratégiques qui sont :

- La réception marchandises et les réserves

- La salle de surveillance caméra

- La Réception personnelle (pointage et fouille du personnel non cadre)

- L’accueil (entrée du magasin)

- La surface de vente (faux clients)

- Derrière la caisse

- Le parking

Ils sont tous en contact-radio et sont renforcés la nuit par deux maîtres

chiens.

59

Chapitre VIII LA DIRECTION Après avoir abordé les différents services fonctionnels il est temps d’aborder
Chapitre VIII LA DIRECTION Après avoir abordé les différents services fonctionnels il est temps d’aborder

Chapitre VIII

LA DIRECTION

Après avoir abordé les différents services fonctionnels il est temps d’aborder la Direction représentée par le Directeur et son assistante dont le rôle est primordial pour toutes entreprises.

Le Directeur du magasin :

C’est le premier responsable de la bonne gestion du magasin. Il assure l’animation de son équipe et veille à la réalisation des objectifs commerciaux, financiers, marketing … Le directeur du magasin est un homme du terrain qui gère divers publics :

-le personnel -les fournisseurs -les clients De plus il s’assure de la bonne gestion des produits et du matériel, il doit veiller à la rentabilité du centre de profit.

La secrétaire du directeur du magasin :

En plus du travail ordinaire de toute secrétaire qui est d’assurer la gestion administrative de la direction, à savoir le suivi des rendez-vous, la rédaction du courrier, le classement des dossiers…, la secrétaire assume des responsabilités plus importantes relevant de la gestion ou encore du commercial. En effet elle assure :

La gestion des frais généraux Le suivi des clients différés L’approvisionnement en matières et fournitures consommables.

60

L’organisation des séminaires Le traitement des suggestions et réclamations de la clientèle La relation avec
L’organisation des séminaires Le traitement des suggestions et réclamations de la clientèle La relation avec

L’organisation des séminaires Le traitement des suggestions et réclamations de la clientèle La relation avec les clients.

61