Vous êtes sur la page 1sur 6

Pour ce mois de Décembre, Grand Maître MAZUR donne en exclusivité comme recettes gratuites

Les “30 GUERISONS PAR LE CITRON”

recettes gratuites Les “30 GUERISONS PAR LE CITRON” Grand Maître MAZUR présente un petit témoignage

Grand Maître MAZUR présente un petit témoignage scientifique issu de longues années d’expériences et de recherches réussies.

Dans la plupart des marchés africains, l’on vend des huîtres et des crustacés. Il y a aussi de grandes quantités de citron : la voisine de poison et le contre – poison. L’huître, c’est l’acide urique, le plus terrible ennemi de l’humanité, cause de la Goutte, des Rhumatismes (par l’acide urique), des Varices, des Embolies, de l’Artériosclérose, des calculs des reins, du foie, de la Paralysie, de l’Hémiplégie, de l’Angine de poitrine, des Engelures, de la Prostate, du Cancer, de la Tuberculose et de la Sénilité précoce. En réalité, toutes ces maladies, nous ne pourrions les guérir sans le jus de citron pris en quantité, le malade cessant radicalement de manger viandes huîtres, charcuterie, œufs, fromages durs, légumes secs champignons et les abus de pain, qui sont les aliments laissant le plus de résidus protéiques dans le sang se convertissent ensuite, en sources inépuisable, d’acide urique pour de longues années.

Comme ferait l’humanité arthritique, sans son unique sauveur, le citron ? Tant que l’humanité ne saura pas s’alimenter, tant qu’il lui manquera l’équilibre trophique et tant qu’elle vivra une vie semi artificielle, elle sera prise toujours dans le martyre des maladies.

LA CITROTHERAPIE

C’est la science curative et régénératrice, qui pratique chez soi le dosage et la méthode et qui emploie comme médecine interne et comme seules opérantes, les fruits citriques : jus de citron (avec la peau râpée et mise dans l’eau, la passer et l’égoutter pour la boire) : jus d’oranges, mandarines, limes, pamplemousses (grappe- fruit) et d’autres fruits citriques.

La citrothérapie s’emploie comme seul pour assainir le sang et les cellules, ainsi que les tissus les plus intimes de notre organisme et de tout le système nerveux et cérébral. C’est une science nouvelle dérivée des études modernes des vitamines, fruit de plus d’un quart de siècle d’expériences devant les assauts des infirmités habituelles pour maintenir la virilité de la jeunesse.

LE CITRON ET LA SCIENCE

Les plus récentes découvertes sur les propriétés médicales du citron se trouvent renforcées par l’infinité d’exemples survenus lors de la dernière guerre mondiale. Par l’entrée en guerre de si nombreuses nations, on a dû ravitailler presque constamment les armées sur les fronts de bataille en citrons et en fruits pour éviter les épidémies telles que peste, scorbut, béribéri, grippe, bronche-pneumonie et jusqu’aux infections paludéennes et vénériennes. Devant l’échec des produits à base des sulfamides, pyramidons, et même de la pénicilline, on fait appel à quelque sulfamides, et même de la pénicilline, on a fait appel à quelque chose de plus sûr et de plus concret : la citrothérapie.

LE JUS DE CITRON

Il y a beaucoup de personnes qui, rien qu’en entendant parler du citron ou seulement en voyant, tremblent de peur ou s’énervent ; il n’y a cependant pas de raison à cela et ce ne sont que de fausses appréhensions. Il ne faut avoir aucune crainte, car le citron est un grand ami de l’homme. Grâce à lui on a guéri des millions et des millions de personnes. Le procédé est simple, à la portée de tous : prendre à jeun le jus de un à cinq citrons ; en prendre un autre ou bien cinq (ou mieux encore six) avant le repas de midi et avant d’aller se coucher. C’est tout !

Les fièvres s’en vont, la toux et l’asthme s'éteignent ; le rhumatisme, le lumbago, la néphrite, la sciatique et le diabète disparaissent, la syphilis, la sclérose du sang et l’insuffisante mitrale guérissent.

JUS DE CITRON CONTRE LES MALADIES

Contre le catarrhe, le refroidissement et le rhume.

Contre la bronchite et le mal de gorge.

Contre la gonorrhée, la blennorragie les blessures et herpès.

Contre le typhus, la rougeole, la scarlatine et la petite vérole.

Contre les empoisonnements et les piqûres d’abeilles, de scorpions, de vipères et de chiens enragés.

Contre la cellulite, les amygdales (chairs molles qui se forment dans les fosses nasales entre celle-ci et la gorge).

Contre l’anémie et la scrofule.

Contre les maux de tête, de reins et de ventre.

Contre l’acidité de l’estomac, les calculs hépatiques contre l’excès de bile, les frayeurs et les contrariétés.

Contre les maladies de foie par excès de graisse ou par hypertrophie.

PURIFICATION DU SANG

Dans la pratique et la perfection de la diète citrothérapique, ce qui est plus intéressant c’est l’obtention d’un sang extrêmement pur et immunisé contre les maladies dont on souffre habituellement : infections sanguins et de la peau, éruption cutanées de toutes sortes même dans les cas simples boutons sur le vissage qui, communément, paraissent aux gens qui ne sont pas connaisseurs de ces choses comme des choses naturelles.

Lorsqu’on ne prend pas de jus de citron en quantité, on est toujours embrassé par un petit bouton ou autre chose sur la figure ou sur une autre partie de la peau, avec du sang. Ceci est la claire manifestation de la faiblesse du sang. On a toujours le nez plus ou moins empli de la mucosité, ou les gencives congestionnées, de pus dans la naissance des dents (pyorrhée), ou une congestion de la gorge (amygdales enflammées) et acidité de l’estomac ; et tout ceci malgré la pratique d’un régime végétarien compatible : mais la cause résidait dans le maque abondant de jus de citron dans le sang.

La promiscuité est l’excès de farine (pomme de terre, pâtes, vermicelles, riz, maïs, farines torréfiées, pain, biscuits, etc.) Produit l’acidité d’estomac (perte blanche chez la femme) et les boutons sur la figure (par l’excès de graisses sucrées ou d’huiles dans les repas) comme aussi ma pyorrhée et les fièvres gastro-intestinales.

Le jus de citron neutralise et détruit, même en quantité, infinie, toutes ces manifestations morbides de la malpropreté du sang, dont le mauvais fonctionnement est l’accumulation d’un « glycogène » hétérogène (trop hétérogène dans le foie. Le foie a besoin de citron, de beaucoup de citron pour se normaliser, rendre réversible sa sécrétion de l’économie « Métabolique » et trophique.

LES “30 GUERISONS PAR LE CITRON”

» et trophique. LES “30 GUERISONS PAR LE CITRON” ∑ Quand on se sent enrhumé, on

Quand on se sent enrhumé, on peut prendre du jus de citron en quantité (à jeun) en le mélangeant avec de l’eau chaude additionnée d’un petit peu de miel.

Contre les fièvres paludéennes, on prend le jus de citron pur ou avec du bouillon d’herbes potagères, de feuilles de chaux, de navet et de céleri.

Contre la bronchite et l’asthme rhumatismal, on prend avec du jus d’oignon cru, de 30 à 35 citrons par jour, on les à prendre à raison de 1 à 2 par heure ou avec du jus de céleri, de navets ou de carottes ou avec du bouillon de poivrons, de poireaux de chaux ou d’oignons (prendre cru le jus de carottes et céleri).

Le jus de citron remplace de vinaigre et autres liquides aigres ou « acides » chimiques (mauvais pour le sang par son contenu d’acide acétique) dans les salades en remplaçant de même le sel de cuisine (chlorure de sodium) qui ne convient pas aux néphrétiques (maladies des reins ni aux herpétiques , mais le jus de citron oui.

Contre l’ictère (jaunisse) et la maladie du foie, on doit prendre le jus de citron 15 à 20 citrons.

Quand la mère allaite et que son lait est trop épais pour l’enfant, il est bon qu’elle prenne du jus de citron pour l’éclaircir.

Le jus de citron stimule les sécrétions salivaires de la bouche étant un grand désinfectant et un neutralisant des microbes buccaux.

Le jus de citron est diurétique et rend soluble rapidement les mauvaises humeurs des reins et du foie.

Le citron n’affaiblit pas, au contraire : il fortifie les parois de l’estomac et de l’intestin.

Il évite et corrige les hémorroïdes.

Il est un oxydant de tous les poisons du sang. Il élimine la graisse et la séborrhée. L’acide citrique tue l’acide urique.

Le citron est très indiqué contre le manque d’appétit, stimulant ainsi si les fonctions gastriques et digestives.

Pour ceux qui ne transpirent pas avec difficulté, le jus de citron dilué dans de l’hydromel chaud et très indiqué. Sous cette forme, il détruit les taches rousses sur la peau, ainsi que les boutons.

C’est un grand aliment du pigment de la peau et à cette fin, il est nécessaire de se frictionner tous les matins avec du jus de citron et ensuite de se doucher. De même façon on peut se frictionner avant de prendre un bain de soleil. Employé de cette manière, il régénère les porcs épidermiques et facilite la respiration de la peau.

Il enraye les diarrhées et les hémorragies, de même que les hémoptysies. Guérit l’hémophilie.

Il évite la calvitie, fortifie les cheveux en se frictionnant : appliqué en compresses, guérit et cicatrise les blessures.

C’est un rafraîchissement agréable, aussi bien en été qu’en hiver. A cette fin, on le prend avec un petit peu de miel ou du sucre. Éclaircit la tête et calme les nerfs. Le citron guérit le malaise et le vertige.

IL convient aux arthritique et à ceux qui souffre d’œdèmes de varices, d’artériosclérose, si on le prend en quantité curative, c’est–à-dire cinq citrons

et plus à chaque fois, pouvant arriver jusqu’à 50 citrons par jour, pris sous forme de jus. Les doses normales, courantes et ordinaires quotidiennes, sont d’un à deux citrons fois ; quoique comme nous l’avons dit, les doses prises en quantités curatives intelligemment en fonction de l’individualité de chaque cas particulier.

Le citron convient à ceux qui souffrent du cœur, ainsi que dans les affections de l’aorte de même que dans les cas d’insuffisance mitrale ou de ceux de rhumatisme du cœur. Ainsi les crises cardiaques, provenant de mauvaise digestion ou d’intoxications (lentes et inattendues) du foie. Dans ce cas, on prend le jus de citron simultanément avec la pratique d’exercices respiratoires en maintenant la bouche fermée pendant l’exécution de ceux-ci.

Les cures de citron évitent les excès sexuels et les fièvres d’érotismes (comme la fureur utérine de la femme si courante de nos jours) vitalisant d’autre part le pouvoir fécondant, tant chez l’homme que chez la femme.

Le citron convient aux malades du mal de « pott », de la moelle et du cerveau, dans les cas chroniques ou aigus.

Pour ceux qui mangent beaucoup de viande et de poisson, il convient de prendre beaucoup de jus de citron (2 ou 3 à jeun et toujours avant le manger) pour combattre la terrible hyperthyroïdie (acide de l’estomac).

Pour combattre l’excès de sang (pléthore) dans les organes internes.

Fortifie les jambes et guérit les varices en les frictionnant avec du jus de citron et par voie interne en buvant le jus de 10 à 15 citron par jour.

Contre l’insomnie et la spermatorrhée.

Contre les rhumes et l’ouïe en pleurésie.

Convient à ceux qui sont atteints de pleurésie.

Convient à ceux qui sont atteints de paludisme.

Rien de mieux que le citron contre le psoriasis (maladie bénigne de la peau).

Combat les hémorragies et infections puerpérales (après l’accouchement) chez la femme