P. 1
8-Les Motivations Dans La Pratique Sportive

8-Les Motivations Dans La Pratique Sportive

|Views: 159|Likes:
Publié parIvo Leite

More info:

Published by: Ivo Leite on Jul 06, 2011
Droits d'auteur :Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

04/22/2013

pdf

text

original

Les motivations dans la pratique sportive

Chevalier, 2003

Choisissez une activité que vous pratiquez ou que vous avez pratiqué.

Pour quelles raisons pratiquez-vous régulièrement un sport ? À quoi attribuez-vous votre motivation ? Pour quelles raisons avez-vous arrêté de pratiquer ? À quoi attribuez-vous votre démotivation ?

Chevalier, 2003

Motivations et apprentissage
(Gagné, 1976, p. 105)

Chevalier, 2003

VIDÉO
Extrait du film
« Les vrais perdants »

A. Melançon
Chevalier, 2003

L’échelle de motivation dans le sport (ÉMS-28) (Brière, Vallerand, Blais et Pelletier, 1995)

Brière, Nathalie M., Robert J. Vallerand, Marc R. Blais et Luc G. Pelletier. 1995. Développement et validation d’une mesure de motivation intrinsèque, extrinsèque et d’amotivation en contexte sportif: l’échelle de motivation dans les sports (EMS). International Journal of Sport Psychology, vol. 26, p. 465-489.

Chevalier, 2003

Attitudes dans le sport Chevalier. 2003 .

Attitudes dans le sport Chevalier. 2003 .

Clé de codification de l’ÉMS-28 Chevalier. 2003 .

faire le total et diviser par le nombre d’items : 4 Chevalier. 2003 .Pour chaque catégorie.

2003 . Blais et Pelletier. 1995) Motivation intrinsèque à la connaissance Motivation intrinsèque à l’accomplissement Motivation intrinsèque à la stimulation Motivation extrinsèque identifiée Motivation extrinsèque introjectée Motivation extrinsèque régulation externe Amotivation Chevalier.Les raisons perçues par le sportif pour faire du sport L’échelle de motivation dans le sport (ÉMS-28) (Brière. Vallerand.

La motivation en contexte sportif Les caractéristiques de la motivation: Un investissement personnel (ressources. 2003 .35-36) Chevalier. p. but) Un processus orienté vers le futur (image d’un résultat) Un processus cognitif (le but régule l’investissement) Un processus affectif (le progrès déclenche des émotions positives) L’anticipation d’un état affectif futur (l’atteinte d’un but permet des émotions positives) Définition : La motivation est un processus par lequel un pratiquant affecte des ressources disponibles de temps. à la pratique et à l’accomplissement d’activités afin d’obtenir un affect positif anticipé associé à l’atteinte d’un but et l’évitement d’un anti-but (Famose. d’énergie. 2001. de talent.

progresser. modifier ses comportements) •Stratégies au service de la connaissance de soi (la difficulté de la tâche m’informe sur mes habiletés: besoin d’évaluer mes habiletés) (Famose. 2001. •Stratégies au service de la valorisation de soi (besoin de se percevoir favorablement: se produire en public. 2003 .37-40) Chevalier. apprendre. compétitionner) •Stratégies au service du perfectionnement du soi (s’approcher de ce que l’on aimerait être: s’investir.La motivation en contexte sportif Les stratégies motivationnelles: Les pensées et les comportements qui aident le sportif à négocier les conséquences affectives de la situation sportive sont surtout en rapport avec l’estime de soi du pratiquant. p.

2003 . en mesure de mener à terme la tâche?) Chevalier. puisje l’accomplir?) •La perception de la contrôlabilité de la tâche (suis-je en contrôle.La motivation en contexte sportif Les trois grandes perceptions derrière la motivation scolaire : •La perception de la valeur de la tâche (l’attrait) •La perception des exigences de la tâche (complexité.

Motivations : 3 Niveaux d’autodétermination Continuum psychologique d ’autodétermination : conséquences sur le comportement Motivation intrinsèque à la connaissance Niveau élevé d ’autodétermination Conséquences positives : Flexibilité cognitive Apprentissage conceptuel Créativité Intérêt Estime de soi positif Émotions positives Motivation intrinsèque à l ’accomplissement Motivation intrinsèque à vivre de la stimulation Motivation extrinsèque identifiée L ’identification produirait le plus de flexibilité cognitive. parmi les motivations extrinsèques. 2003 . Niveau bas d’autodétermination Conséquences négatives : Diminution de la concentration Diminution de l ’estime de soi Diminution de la persévérance Diminution de la performance Diminution de la satisfaction de soi Motivation extrinsèque introjectée Motivation extrinsèque régulation externe AMOTIVATION Chevalier.

satisfaction Définition : Elle est définie comme le fait de pratiquer une activité pour ellemême.Les motivations en contexte sportif Les motivations à la pratique : 3 construits motivationnels. Vallerand et Thill. La motivation intrinsèque : Plaisir. 1993) Chevalier. par plaisir de participer à l’activité. 1983. 2003 . pour la satisfaction ressentie suite à la pratique et en l’absence de contingences externes (Vallerand et Halliwell.

Les motivations en contexte sportif (suite) 1. Motivation intrinsèque à la connaissance : Elle est définie par le fait de faire une activité pour le plaisir et la satisfaction que l’on ressent lorsque nous sommes en train d’apprendre quelque chose de nouveau. 2003 . le désir de connaître et de savoir la recherche de sens. Chevalier. d’explorer de nouveaux mouvements. Elle se traduit par : le goût de l’exploration la curiosité les buts intrinsèques à apprendre la motivation intrinsèque intellectuelle à apprendre.

2003 .Les motivations en contexte sportif (suite) 1. Motivation intrinsèque à la connaissance (suite) : Énoncés correspondants du questionnaire des motivations : pour le plaisir de découvrir de nouvelles techniques (1) pour le plaisir d’approfondir mes connaissances (11) parce que c’est plaisant de découvrir de nouvelles méthodes (17) pour le plaisir que je ressens lorsque j’apprend (24). Chevalier.

2003 . 1995) Elle se traduit par : Le goût d’essayer de nouveaux mouvements La satisfaction ressentie lorsqu’on est en train d’accomplir des mouvements Le plaisir de relever des défis moteurs et sportifs. de créer quelque chose ou d’essayer de relever un défi difficile (Brière at al. La motivation intrinsèque à l’accomplissement : Une personne est motivée par l’accomplissement lorsqu’elle fait une activité pour le plaisir et la satisfaction qu’elle ressent lorsqu’elle est en train d’accomplir. Chevalier.Les motivations en contexte sportif (suite) 2.

La motivation intrinsèque à l’accomplissement (suite) : Énoncés correspondants du questionnaire des motivations : parce que je ressens beaucoup de satisfaction pendant que je maîtrise certaines techniques (5) pour le plaisir que je ressens lorsque j’améliore mes points faibles (10) pour la satisfaction que j’éprouve lorsque je perfectionne mes habiletés (15) pour le plaisir que je ressens lorsque j’exécute certains mouvements difficiles (22) Chevalier.Les motivations en contexte sportif (suite) 2. 2003 .

La motivation intrinsèque à vivre de la stimulation : Une personne a une motivation intrinsèque à la stimulation lorsqu’elle fait une activité dans le but de ressentir des sensations stimulantes que lui procure sa pratique ou sa participation. l’air (courir). etc… Chevalier. 2003 . sans recherche de connaissances ou d’accomplissement. Elle se traduit par : Le plaisir sensoriel ressenti par le corps lorsqu’il entre en contact avec l’eau (nager). C’est le plaisir pur.Les motivations en contexte sportif (suite) 3.

2003 . La motivation intrinsèque à vivre de la stimulation (suite) : Énoncés correspondants du questionnaire des motivations: parce que j’adore les moments amusants que je vis lorsque je fais du sport (7) pour l’excitation que je ressens lorsque je suis impliqué dans l’activité (12) pour les émotions intenses que je ressens à faire un sport que j’aime (19) parce que j’aime le feeling de me sentir plongé dans l’activité (26) Chevalier.Les motivations en contexte sportif (suite) 3.

Les motivations en contexte sportif (suite) La motivation extrinsèque : Définition : Elle est définie comme le fait de pratiquer une activité pour obtenir une satisfaction émanant d’une cause externe à la pratique de l’activité pour elle-même (Vallerand et Thill. Les théories behavioristes se classent à ce niveau (Lefrançois. Chevalier. 1991). 1993). 2003 .

2003 . La conséquence est externe et non liée au plaisir et à la satisfaction (Ex : pratiquer du conditionnement pour être en forme) Chevalier.Les motivations en contexte sportif (suite) Motivations extrinsèques (3e niveau d’autodétermination) 1. L’identification : Elle consiste en la régulation d’un comportement par un choix libre de l’individu qui identifie la raison de son choix.

L’identification (suite) : Énoncés correspondants du questionnaire: c’est une des meilleures façons de rencontrer du monde (3) c’est un bon moyen pour développer d’autres aspects de ma personne (9) c’est un bon moyen pour apprendre ce qui peut m’être utile dans d’autres domaines (18) c’est une des meilleures façons d’entretenir de bonnes relations (25) Chevalier. 2003 .Les motivations en contexte sportif (suite) Motivations extrinsèques (3e niveau d’autodétermination) 1.

L’individu pratique pour se déculpabiliser de ne rien faire. 2003 . par l’autoverbalisation).Les motivations en contexte sportif (suite) Motivations extrinsèques (2e niveau d’autodétermination) 2. Il exerce de la pression sur luimême. Cette source de contrôle exerce de la pression sur la personne (Ex : L’individu essaie de se déculpabiliser de ne pas avoir participé à toutes les séances de pratique. La régulation introjectée : L’individu se représente des sources de contingences externes mais la source de contrôle se trouve à l’intérieur de lui. Chevalier.

Les motivations en contexte sportif (suite) Motivations extrinsèques (2e niveau d’autodétermination) 2. 2003 . La régulation introjectée (suite) : Énoncés correspondants du questionnaire: parce qu’il faut absolument faire du sport pour être en forme (6) parce qu’il faut absolument que je fasse du sport pour être bien dans ma peau (13) parce que je me sentirais mal si je ne prenais pas le temps d’en faire (21) parce qu’il faut que je fasse du sport régulièrement (27) Chevalier.

2003 . L’individu régularise son comportement dans le but d’obtenir une récompense. pour avoir une belle apparence) Chevalier. La régulation externe : Elle est le niveau le plus bas d’autodétermination. d’éviter une punition ou de répondre à des contraintes qui lui sont imposées.Les motivations en contexte sportif (suite) Motivations extrinsèques (1er niveau d’autodétermination) 3. La source de contrôle du comportement est perçue par l’individu comme étant complètement externe à lui (Ex : pratiquer un sport pour plaire aux autres.

Les motivations en contexte sportif (suite) Motivations extrinsèques (1er niveau d’autodétermination) 3. 2003 . La régulation externe (suite) : Énoncés correspondants du questionnaire des motivations: parce que ça me permet d’être bien vu par les gens que je connais (2) pour le prestige d’être un athlète (8) parce que c’est bien vu des gens autour de moi d’être en forme (16) pour montrer aux autres à quel point je suis bon dans mon sport (23) Chevalier.

2003 . allant du plus bas niveau (récompense. la motivation extrinsèque consiste en la régulation du comportement pour des conséquences externes au simple plaisir et à la satisfaction liés à l’activité elle-même. Elle consiste en différents niveaux d’autodétermination. contingences externes) au plus haut niveau où la raison du comportement est librement choisit par la personne.Les motivations en contexte sportif (suite) En conclusion. Chevalier.

Ex : “ Je voudrais bien faire du basketball mais je n’en serai jamais capable ” En conclusion. où l’individu est dans un état de résignation acquise. Il est dans un état de résignation. l’amotivation consiste en le plus bas niveau d’autodétermination. il éprouve des sentiments de confusion (Brière et al. 1995). Chevalier. L’individu ne perçoit plus les liens entre ses actions et les résultats. Il ne contrôle plus ni les raisons de la pratique ni les résultats qu’il souhaite. 2003 .Les motivations en contexte sportif (suite) L’amotivation : Elle consiste en un état de non régulation.

Les motivations en contexte sportif (suite) L’amotivation (suite) : Énoncés correspondants du questionnaire des motivations : J’ai l’impression que c’est inutile de continuer à faire du sport (4) Je n’arrive pas à voir pourquoi je fais du sport (14) Je ne crois pas être vraiment à ma place dans le sport (20) Je n’arrive pas à atteindre les objectifs que je me fixe (28). 2003 . Chevalier.

Les motivations extrinsèques à l’apprentissage Les motivations externes répondent à des besoins ponctuels et disparaissent quand le besoin n’est plus présent (Reboul. 2003 . 1988) : Le souci de la profession La crainte des reproches L’espoir d’une récompense L’émulation L’imitation L’identification au maître L’intérêt vital Quelles motivations favorisent à apprendre à apprendre ? Le goût de continuer d’apprendre ? Quelles motivations favorisent la persistance des comportements pour pratiquer des sports toute la vie ? Chevalier. 1980.

des jeux ou stratégies. 2003 . Chevalier. etc.) Le sentiment de compétence (Ex : vivre des succès sportifs) Le besoin d’être en relation avec les autres (Ex : pratiquer par besoin d’interrelation et de coopération) Selon la théorie de l’évaluation cognitive (Deci et Ryan.Enseigner pour susciter la motivation intrinsèque Déterminants de la motivation intrinsèque et de l’identification : L’autodétermination ou choix des événements (Ex : participer à la prise de décision des mouvements ou séquences de mouvements. 1985) la motivation de la personne variera selon les changements au niveau de ses sentiments d’autodétermination et de compétence ainsi que le besoin de relations interpersonnelles.

1993.Effets de la détermination d’objectifs sur la performance (Schmidt. 2003 . p.194) Chevalier.

2003 .Relation entre la performance et le niveau de motivation Chevalier.

2003 .Relation entre la motivation et le niveau de difficulté d’une tâche Chevalier.

Motivation et sport Chevalier. 2003 .

p. 196) Chevalier.Motivation et performance (Drowatsky. 2003 . 1975.

Une conception de l’enseignement fondée sur l’apprentissage Chevalier. 2003 .

Les facteurs qui influent sur la dynamique motivationnelle d’un étudiant Chevalier. 2003 .

La dynamique motivationnelle d’un étudiant Chevalier. 2003 .

2003 .Un modèle de motivation en contexte scolaire Chevalier.

2003 .Modèle du comportement motivé (Deci. 1975) Chevalier.

2003 .Psychologie et pratiques sportives : attributions de la réussite ou de l’échec Chevalier.

2003 .Pourquoi certains étudiants sont motivés alors que d’autres ne le sont pas ? Chevalier.

(2) fait en sorte qu’il valorise davantage la tâche qu’il a accomplie avec succès et (3) l’amène à penser qu’il a du contrôle sur son apprentissage. départ après la pause. absentéisme. bavardage.Les conséquences de la motivation Un étudiant motivé : Choisit de s’engager et de persévérer. s’auto-évaluer. etc. c’est à dire qu’il consacre tout le temps nécessaire pour apprendre. 2003 . La réussite influence les perceptions de l’étudiant qui sont à l’origine de sa motivation.) Persévère. c’est à dire qu’il utilise des stratégies d’autorégulation (planifier son apprentissage.B. ex. N. c’est à dire atteint ses buts. un étudiant démotivé utilisera des stratégies d’évitement (p. Ainsi. Un étudiant démotivé tend à abandonner rapidement une tâche ou à faire le strict minimum S’engage. gérer son temps d’apprentissage et se motiver soi-même Performe. Chevalier. À l’opposé. un succès mérité influence positivement (1) la perception qu’il a de sa compétence.

un invité. Chevalier. Donner des habiletés d’un niveau de difficulté réalisable pour que l’élève ait la perception de contrôle en fonction des exigences de la tâche. des cassettes vidéo. Stade verbal cognitif : Susciter la motivation à apprendre l’habileté par des films.Motivation et étapes de l’apprentissage 1. 2003 . L’élève doit percevoir qu’il peut réaliser la tâche.

la perception de réalisation selon les exigences de la tâche. 2003 . Stade autonome : La motivation est intrinsèque Chevalier. 3. Stade moteur : Augmenter les niveaux de difficulté en conservant la perception de contrôlabilité.Motivation et étapes de l’apprentissage 2.

Outil diagnostique destiné aux professeurs Chevalier. 2003 .

Outil diagnostique destiné aux professeurs Chevalier. 2003 .

Outil diagnostique destiné aux professeurs Chevalier. 2003 .

Outil diagnostique destiné aux professeurs Chevalier. 2003 .

You're Reading a Free Preview

Télécharger
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->