P. 1
LE CHRISTIANISME CELESTE

LE CHRISTIANISME CELESTE

|Views: 718|Likes:
Publié pardelmeda2008

More info:

Categories:Types, Research, History
Published by: delmeda2008 on Jul 11, 2011
Droits d'auteur :Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOC, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

07/11/2011

pdf

text

original

M13 ACADEMIQUE 2005-2006 GROUPE 1

ANNEE

INSTITUT BIBLIQUE LA SOURCE 3ème TRIMESTRE LES SECTES PERNICIEUSES PASTEUR DIDIER Thème de travail : LE CHRISTIANISME CELESTE

ETUDIANT MENEGNE DAKOURI EMMANUEL

PLAN DU TRAVAIL

INTRODUCTION I. PRESENTATION DE L’EGLISE II.DOCTRINE DE L’EGLISE III. LES DOGMES AU SAINT DE L’EGLISE IV. DEVELOPPEMENT DE L’EGLISE V. CONCLUSION

BIBLIOGRAPHIE
LOUIS SECOND : La Sainte Bible S.B.J.OSCHOFFA : La constitution de l’Eglise du

Christianisme Céleste : Nigéria
S.B.J.OSCHOFFA :L’Ordres du Culte de l’ECC : Nigéria S.B.J.OSCHOFFA : LUMIERE SUR CHRISTIANISME CELESTE MICHEL &MONIQUE ALOKPO : La Bible et le Christianisme

Céleste Abidjan C.PE 1998, 55P
ADJOUMANI YAO CELESTIN : Les

vraies églises de Jésus Christ

Abidjan CDM 1999,67P.
REVUE Le

Christianisme céleste une église révélée

Le christianisme céleste société des missions africaines

INTRODUCTION

L’Eglise du christianisme céleste est fondée sous l’inspiration du Saint-Esprit. Le fondateur n’étant qu’un simple instrument de Dieu à l’effet d’exécuter un ordre divin, qui a pour objet de fonder l’Eglise primitive dans laquelle les fidèles chrétiens adoreront le Seigneur comme les anges l’adorent dans le ciel. Cette sainte Eglise est annoncée comme la dernière barque qui sanctifiera le monde. Or, la Sainte Bible, nous enseigne que la voie du salut pour l’humanité, passe par l’acceptation du Seigneur Jésus-Christ. L’Eglise du Christianisme céleste survenant, est-elle conforme à la vérité biblique ?

Notre démarche consistera à présenter l’Eglise, sa doctrine, ses dogmes et éventuellement son dynamisme spatio-temporel.

I. PRESENTATION DE L’EGLISE Le nom de l’Eglise a été révélé par M. Alexander Yanga, qui étant demeuré en extase spirituelle à la résidence du pasteur fondateur pendant sept jours, demanda un morceau de craie et écrivit sur un mur le nom : EGLISE DU CHRISTIANISME CELESTE. La fondation de cette assemblée des chrétiens est à l’image des anges qui se prosternent devant le trône de Dieu dans les cieux. Ce caractère spécial dit de céleste est révélateur de l’origine de l’Eglise naissante.

ORIGINE DE L’EGLISE

L’Eglise du Christianisme Céleste, n’est sortie d’aucune autre religion ou secte. « Il a plu à Dieu devant les multitudes de religions plus ou moins sectaires introduites sur le sol africain de donner à l’Afrique, cette Eglise primitive, teintée du sang des martyrs, épouse de Jésus-Christ, qui seul peut sauver l’homme de son péché ». L’Eglise du Christianisme Céleste basée sur l’enseignement du Christ, respecte et met en pratique les préceptes, lois, et ordonnances prescrits dans les saintes écritures. Conscient du fait que l’Eglise est unique et a pour unique chef Jésus-Christ, l’Eglise du Christianisme Céleste enseigne en

outre le respect de toutes les congrégations religieuses se réclamant du Christ. Le Saint-Esprit se manifeste dans toute sa plénitude selon la prophétie de Joël 2 :28-29.Et l’ordre divin de fonder l’Eglise s’accompagne de prodiges, de miracles, de guérisons miraculeuses et même de résurrections à travers la personne du Pasteur Prophète Fondateur.
LA PERSONNE DU PASTEUR PROPHETE FONDATEUR

Le fondateur de l’Eglise du Christianisme Céleste, Samuel BILEWU Joseph OSCHOFFA, est né en 1909 à PORTO NOVO au Dahomey (Bénin), de parents YORUBA, son père Joseph OSCHOFFA chrétien méthodiste, était menuisier de profession et sa mère ALAKEIYA commerçante. Quand à Samuel BILEWU, issue de cette union fut consacré à l’Eternel selon le vœu de son père. Le nom BILEWU exprime une reconnaissance à DIEU.
A l’âge de sept ans, Samuel a été confié à M. Moïse YANSUNU, catéchiste de l’Eglise méthodiste pour assurer son éducation religieuse, puis à un pasteur, M. LOGO HODONOU David. Après les études primaires qu’il assume partiellement, Samuel rejoint son père à l’atelier ou il fit son apprentissage en menuiserie charpente durant quatre ans. Il succède son père à l’atelier comme menuisier charpentier. Membre de la fanfare municipale, il est trompettiste

En Décembre 1946, Samuel entreprit le commerce de bois d’ébène avec la Bible à la main, priant constamment au cours de la journée. Le Seigneur de toute la création, se révèle à lui pour lui confier une mission d’évangélisation et d’exhortation pour le salut de l’humanité.

HISTORIQUE DE FONDATION

Le Mercredi 18 Janvier 1969 à Makoko, siège de l’Eglise du Christianisme Céleste, l’histoire de l’Eglise est relatée à la place d’un sermon régulier du culte (21 ans et quelques mois après la naissance de l’Eglise). « Un jour de Mai 1947, j’étais dans la forêt après avoir traversé le fleuve Ouémé. Mon piroguier se prit de violentes coliques, nous n’avons aucun secours. Confiant en l’Eternel, je pris ma Bible, priai, imposai ma main sur le ventre du malade. Quelques minutes après, il se sentit soulagé. Pris de peur, il me confessa qu’il avait, pour son déjeuner puisé délibérément dans la friture que j’avais emportée dans mes tournées. Il ajouta que je dois être un homme bizarre, raison pour laquelle la sanction de son odieux acte ne s’était pas fait attendre. Puis il se sauva, me laissant seul entre l’eau et la forêt. Je ne savais ni nager, ni conduire une pirogue. Bon gré, malgré, j’étais inexorablement condamné à demeurer sur place jusqu’à un secours éventuel. Néanmoins, je n’avais pas peur, la nuit, j’allumais du feu pour me réchauffer et je priais ardemment. Le troisième jour de cette situation désespérée, précisément le 20 Mai1947, il y eut éclipse du soleil. J’étais seul dans la forêt, je pris peur et me jetai à genoux, fermai les yeux pour prier. Au cours de ma prière, j’entendis distinctement une voix qui me disait : Luli, luli et l’explication qui suivait « grâce » Quand j’ouvrais les yeux, je vis devant moi, à ma grande stupéfaction : un singe blanc ailé, assit sur mon séant. Il avait deux dents à la mâchoire supérieure et deux autres à la mâchoire inférieure.

A ma droite et prêt à me mordre, je vis un petit serpent marron Il avait le cou très gonflé et surmonté d’une petite tête. (On dirait un serpent à sonnettes). Sans peur d’être mordu, je le saisis par le collet, le caressait et le relâchait tranquillement. Puis, un peu à l’écart, je vis un oiseau très joli. Il avait les ailes pointues et les plumes colorées. Ses pâtes et son bec sont d’un jaune nacré Il faisait la boue et ressemblait à un paon. Un instant après, ces animaux disparurent sous mes yeux. Néanmoins, mon odyssée devrait durer trois mois. Je n’avais plus rien à mettre sous la dent. Je ne vis désormais que d’eau et du miel que je récoltais en brûlant les ruches d’abeilles. J’étais transformé, et vis dorénavant sans peur dans la prière et la lecture de ma bible. Mais, un jour fatidique, le cours d’eau se mit en crue et faillit emporter ma frêle embarcation. Je résolus de me jeter dans la pirogue confiant en l’Eternel ! De roulis en roulis, se cognent aux monticules de ronces et de branchages qui émergeaient de l’eau, ma pirogue échoua le second jour à proximité du village appelé Agonguè dans la sous-préfecture d’Adjohon. A ma descente, le premier homme que je rencontrai, fut un compagnon nommé Yessofou ,je pris peur. En effet, le bruit avait couru que j’étais perdu depuis trois mois, et que certainement j’étais mort » Après sa sortie de la forêt, le prophète sera traité comme un fou qui, de façon curieuse, ressuscite les morts. (M.Kouliho, décédé à Agonguè, fut le premier sur qui le miracle se produisit)

REVELATION DE L’EGLISE

Le 29 Septembre 1947, le Fondateur eut la vision qui l’investit d’une grande mission. Voici le récit : « Au cours de la prière, je vis devant moi une grande clarté pareille à un phare d’auto Je fus ébloui, mais continuai de regarder. Derrière cette grande clarté qui diminuait d’intensité, je vis semblable à un être humain, un être resplendissant dont les yeux pointus scintillaient et dont les pieds ne se reposaient pas sur le sol, brillaient d’un éclat particulier. J’eus peur et tremblais de tout mon être, mais l’homme me dit : n’aie pas peur, le seigneur de toute la création veut te charger d’une mission .De tout temps, les hommes m’adorent, mais tous n’entrent pas dans mon royaume, car dans les épreuves (maladies, inquiétudes, troubles, difficultés de toutes sortes etc.) ils recouraient aux œuvres sataniques (idoles, magie, gris-gris, charlatans, devins etc. …et je ne les recevais plus car ils avaient bu aussi bien dans la coupe de Dieu Tout-puissant que dans la coupe de Satan. Cela fait pitié. Mais pour éviter dorénavant pareille sort à mes adorateurs, je te charge, toi Samuel OSCHOFFA de fonder une religion dont les membres n’adoreront que Dieu. Le monde ne croira pas que le Seigneur s’est révélé à toi mais je serai avec toi et mes anges aussi et j’accompagnerai tes œuvres de prodiges, de signes, de miracles afin qu’il croit Oh fils d’homme, sois confiant, ne crains rien, sache que nous sommes dans les derniers jours. Cette Eglise sera la dernière barque pour amener les hommes au salut. Car je reviens bientôt. Cette vision a eu lieu le jour ou les fidèles de l’Eglise des chérubins fêtaient la Saint Michel Mais concomitamment, une dame de nom Marie ZEVOUNOU, qui priait également dans la même salle, avait eu une vision qui consacre Samuel BILEWU Joseph OSCHOFFA. « J’ai vu, disait-elle, un gros bois en forme d’une croix, Sur cette croix, je vis un homme qui portait une couronne d’épines ; de ses mains et pieds ainsi que de son côté gauche suintait du sang. Et chose étrange encore, il descendait du bois, te prit par la main et conduisit dans une belle et splendide chambre que je ne puis décrire, te revêtir d’une robe blanche parsemée d’étoiles scintillantes. Tes yeux brillaient tellement qu’on dirait le soleil au zenith.Mais quand j’ouvrais les yeux, je te vois encore ici à la même place, pourquoi cela ? » Nous étions, dit le pasteur, tous étonnés de nos visions respectives et nous nous sommes séparés sans mot dire, muet et sans aucune réaction, Mais la nuit, je ne

puis fermer l’œil, les anges descendaient chez moi, me dictaient des ordres, me révélaient des choses que j’écrivais. Voilà comment s’est produit l’évènement à l’origine de la fondation de l’Eglise du Christianisme Céleste au milieu des forces maléfiques « vaudou ». L’Ordre Divin de fonderl’Eglise ne s’accompagne pas seulement de miracles et des signes, mais également de dogmes et de doctrine chrétienne dont l’analyse théologique déterminera la conformité à la vérité Biblique.

II.DOGMES ET DOCTRINE DE L’EGLISE

You're Reading a Free Preview

Télécharger
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->