Vous êtes sur la page 1sur 6

Pour un avenir sûr

INFORMER POUR
DECIDER

L’une des principales fonctions du PNUE est de qu’ils apportent aux populations. Elle démontre que
garder sous surveillance la situation mondiale les écosystèmes et les services qu’ils fournissent sont
de l’environnement de façon que les problèmes financièrement importants et que les endommager
environnementaux émergents ayant une grande est une forme de suicide économique. Parmi les
incidence au niveau international fassent l’objet de conclusions, on peut citer celle selon laquelle 60 %
toute l’attention voulue de la part des gouvernements. des écosystèmes mondiaux sont sur le déclin voire
La réalisation sans doute la plus marquante en 2005 dégradés dans une telle mesure que la société ne peut
dans ce domaine a été l’achèvement de l’Evaluation plus compter sur leurs services. Les statistiques sont
des écosystèmes pour le Millénaire, lancée en juin alarmantes. Les stocks mondiaux de poisson ont
2001 par le Secrétaire général de l’ONU pour diminué de 90 % depuis l’aube de la pêche industrielle
répondre aux besoins d’informations scientifiques et un tiers de l’ensemble des amphibiens, plus d’un
des décideurs et du public sur les conséquences de cinquième des mammifères et un quart des conifères
l’évolution des écosystèmes pour le bien-être humain mondiaux sont menacés d’extinction.
et pour mettre en évidence les options disponibles
pour répondre à ces changements. Le PNUE a été un partenaire majeur de l’Evaluation
des écosystèmes pour le Millénaire, fournissant un
L’Evaluation des écosystèmes pour le Millénaire appui financier et assurant la coordination. Plus de
diffère des autres évaluations en ce sens qu’elle 1 300 auteurs de 95 pays ont participé à l’évaluation
définit les écosystèmes en termes des avantages mondiale, qui fait la synthèse des informations
contenues dans les ouvrages scientifiques, les séries de
données et les modèles et intègrent les connaissances
détenues par le secteur privé, les communautés
locales et les populations indigènes. Sous le titre
« Ecoystèmes et bien-être humain », la première
Le magazine trimestriel Notre Planète du PNUE propose des
articles écrits par les plus grands spécialistes mondiaux sur divers
série de produits présentant les conclusions de
problèmes d’environnement. l’Evaluation des écosystèmes comprend une synthèse
globale et des rapports intitulés notamment Synthèse
sur la biodiversité, Synthèse sur la désertification
CdigZFbWd„j[ et Opportunités et défis pour le commerce et les
entreprises, qui interprètent les conclusions pour des
KdajbZ&+cd#(
audiences spécifiques. Les travaux se poursuivent
AZbV\Vo^cZYjEgd\gVbbZYZhCVi^dchJc^ZhedjgaÉZck^gdccZbZci

dans le cadre de plus de 20 évaluations au niveau


sous-mondial.

EVALUATION DE L’ENVIRONNEMENT

Une autre évaluation qui devrait avoir une


incidence majeure est l’Evaluation internationale
de la science et de la technologie agricoles pour le
développement. Cette évaluation mondiale, ainsi
que cinq évaluations sous-mondiales, examineront
le rôle des connaissances et de la science et de la
:C:G<>:!;>C6C8:H:I
8=6C<:B:CIH8A>B6I>FJ:H
technologie agricoles dans la réduction de la famine
Eg^cXZ:a=VhhVcW^cIVaVa et de la pauvreté, l’amélioration des niveaux de vie
6aZgiZ

8]jX`=V\Za
en zones rurales et la promotion d’un développement
JcZgZhedchVW^a^i‚eVgiV\‚Z agricole écologiquement, économiquement et
?Z[[gZnG#>bbZai
EZgX‚Z^bV\^cVi^kZ
socialement durable. Entre janvier et avril 2005, les
AZdcVgY<ddY équipes de conception mondiales et sous-mondiales
DgX]ZhigZgaZX]Vc\ZbZci

G#@#EVX]Vjg^
se sont réunies et ont établi des plans annotés pour
HdbWgZheZgheZXi^kZh chaque évaluation. Ces plans ont été approuvés par
@jgi=d[[bVc
JccdjkZVjY^Vad\jZ &
le Bureau consultatif, qui s’est réuni à Montpellier

(France) en mai 2005. Les auteurs ont été choisis et

32 Programme des Nations Unies pour l’environnement


Le PNUE en 2005

Une éléphante de mer femelle photographiée après la période de mue équipée d’une balise Argos pour collecter des informations en mer,
notamment sur la température, la salinité et la profondeur de l’eau. Ces balises, qui fournissent des données très précieuses sur les habitats
des phoques et leur survie, pèsent 0,7 kilogramme et sont fixées pour une période pouvant aller jusqu’à cinq mois, à l’issue de laquelle elles
sont enlevées sous anesthésie. Une éléphante de mer femelle adulte pèse entre 400 et 600 kilogrammes. © Clive McMahon

des réunions d’auteurs prévues pour la période allant panafricain du Système d’analyse, de recherche
de novembre 2005 à janvier 2006, durant laquelle on et de formation (START). Le projet GIWA a
commencera la mise au point du premier projet de également fourni d’importantes contributions à
chaque évaluation. des processus intergouvernementaux tels que la
Conférence ministérielle des petits Etats insulaires
L’année a aussi été marquée par la conclusion de en développement, en janvier 2005, et la réunion à
l’Evaluation mondiale des eaux internationales haut niveau ROPME/PNUE sur la restauration des
(GIWA). Le projet GIWA a permis de rassembler des marais de Mésopotamie, en février 2005.
données et des informations dans 66 sous-régions sur
l’état des eaux internationales, y compris les bassins De larges consultations entre parties prenantes
d’eau douce, les fleuves transfrontaliers, les eaux se poursuivent également pour renforcer la
marines côtières et les grands écosystèmes marins. base scientifique du PNUE. Appelé Initiative
Quatorze rapports ont été imprimés et un treizième scientifique, ce processus est entré dans sa
publié sur l’Internet. Onze autres rapports ont été cinquième phase en 2005 après la vingt-troisième
examinés et sont en attente de publication. Le rapport session du Conseil d’administration du PNUE/
final du projet Challenges to International Waters: Forum ministériel mondial sur l’environnement,
Regional Assessments in a Global Perspective est qui a examiné une proposition concernant un
aussi en cours d’examen avant publication. système cohérent pour maintenir à l’étude l’état
de l’environnement intitulé Veille écologique.
Les produits du processus GIWA ont déjà été utilisés Le Conseil d’administration a recommandé une
dans certains projets du Fonds pour l’environnement deuxième consultation mondiale avec toutes les
mondial, à l’instar de ceux entrepris récemment par la parties prenantes, après quoi la proposition a été
Commission du Bassin du Lac Tchad et le secrétariat mise à jour et communiquée aux ministères de

Informer pour décider 33


Pour un avenir sûr

l’environnement pour examen à la neuvième session Au cours de l’année a aussi été publié le deuxième
extraordinaire du Conseil d’administration en Annuaire GEO, dont une rubrique spéciale est
février 2006. La proposition a aussi été largement consacrée aux liens entre l’égalité entre les sexes, la
diffusée parmi les partenaires du PNUE, y compris pauvreté et l’environnement et qui met l’accent sur
les membres du Forum de la société civile mondiale, les enjeux soulevés, d’une part, par la corrélation
les autres organismes des Nations Unies, des entre l’émergence et la réémergence de maladies
institutions scientifiques, les accords multilatéraux infectieuses et les changements environnementaux
sur l’environnement et diverses organisations non et, de l’autre, par la menace potentielle d’une
gouvernementales. En outre, le PNUE a réalisé une modification abrupte du climat sous l’effet
étude pour déterminer quels éléments de la Veille d’altérations de la salinité et de la circulation
écologique sont déjà en place dans le monde et océanique. L’Annuaire GEO présente aussi une série
identifier les besoins en matière de renforcement d’indicateurs annuels, donnant une vue d’ensemble
des capacités. illustrée et compacte des tendances mondiales des
principaux problèmes liés à l’environnement.
L’AVENIR DE L’ENVIRONNEMENT MONDIAL
En 2005, des indicateurs ont été ajoutés qui concernent
L’évaluation phare du PNUE est l’Avenir de l’offre d’énergie renouvelable, les eaux marines
l’environnement mondial. Le processus
d’établissement de rapports sur l’Avenir de
l’environnement mondial (GEO) favorise les
interactions entre le monde scientifique et les
décideurs. Il comporte notamment : une évaluation
mondiale de l’environnement, désormais publiée
selon un cycle quinquennal, le GEO-4 étant prévu L’Ile de la Déception, île volcanique à la pointe de la
péninsule Antarctique, abrite une des plus importantes
pour 2007; un Annuaire GEO mettant en lumière tous colonies de pingouins du monde. L’Antarctique a été la
les ans les principaux problèmes nouveaux ainsi que dernière destination du projet Genesis financé par le PNUE
les manifestations et réalisations significatives dans le et réalisé par le photographe Sebastião Salgado pour dresser
domaine de l’environnement; et un nombre croissant une fresque des lieux où la nature est restée vierge.
d’évaluations régionales, nationales et sectorielles. Salgado s’est rendu en Antarctique à bord du deux-mâts
Les préparatifs de GEO-4 ont constitué une activité goélette Tara, bateau dédié à l’exploration des modifications
majeure en 2005. Une Consultation mondiale de l’environnement dans les régions polaires avec l’appui
intergouvernementale des participants à l’Avenir de du PNUE. Tara s’appelait le Seamaster lorsqu’il était sous
les ordres de Sir Peter Blake, envoyé spécial du PNUE, qui
l’environnement mondial (GEO4), tenue à Nairobi
a été assassiné par des pirates dans l’Amazone en 2001. Le
en février 2005, a défini la portée, le contenu, les projet des ‘Blakexpeditions’ de Sir Peter visant l’étude des
principaux thèmes et les modalités de l’évaluation, modifications de l’environnement était aussi soutenu par le
qui sera axée sur le rôle de l’environnement dans PNUE. Après la mort de Sir Peter, le bateau - et sa mission
le développement, compte tenu des mutations - ont été confiés à un Français, Etienne Bourgois, qui a
rebaptisé le bateau Tara.
environnementales et sociales qui ont eu lieu depuis la
publication du rapport de la Commission Brundtland Décembre 2005 a vu le lancement d’un nouveau livre sur les
Notre avenir à tous en 1987. expéditions du Tara au Salon nautique de Paris, réunissant
les professionnels du nautisme et les amateurs de la vie
maritime. Ce livre présente d’autres photographies de
Le réseau de centres de collaboration du GEO, qui est Sebastião Salgado. Une série de 19 photographies en noir
l’épine dorsale du processus d’évaluation depuis son et blanc de Salgado ont été aussi rassemblées pour une
lancement en 1995, continue de jouer un rôle critique, exposition photographique organisée avec l’aide du PNUE
fournissant des contributions pour les sections dans le cadre de ce Salon, qui a accueilli environ 250 000
visiteurs.
régionales comme pour les sections mondiales du
rapport. Plus de 200 scientifiques du monde entier Le 29 novembre, le Tara a lancé l’expédition Dérive
ont été invités à faire des recherches et à rédiger les Arctique 2007-2008, qui doit permettre d’établir un état
dix chapitres de GEO-4. En juin, plus de 150 experts des lieux de l’Arctique. Cette région de la planète se
réchauffe plus vite que le reste du monde, ce qui pourrait
de renom se sont réunis à Nairobi pour réfléchir
avoir des conséquences dévastatrices pour l’humanité.
au contenu plus détaillé et à la feuille de route de La calotte de glace qui la recouvre a perdu 10 % de son
l’évaluation. Ils sont convenus de tirer parti des volume ces trois dernières décennies, faisant baisser la
conclusions et des évolutions conceptuelles d’autres salinité des eaux arctiques et menaçant l’aptitude du Gulf
évaluations, comme l’Evaluation des écosystèmes Stream à réchauffer les eaux - et assurer des hivers doux
- en Europe du Nord. Dérive Arctique est un important
pour le Millénaire. Un nouvel aspect de GEO-4 est programme sur deux ans entrepris à l’occasion de l’Année
l’établissement de liens étroits entre le processus polaire internationale de 2006. Cette activité est soutenue
GEO et les institutions établies par les accords par le Programme de recherche européen DAMOCLES
multilatéraux sur l’environnement afin de faciliter (Developing Arctic Modelling and Observing Capabilities for
Long-term Environmental Studies).
une analyse de fond plus approfondie dans tous les
chapitres du GEO-4.
Photographie de Sebastião Salgado/Images Amazonas

34 Programme des Nations Unies pour l’environnement


Le PNUE en 2005

Information for decision making 35


Pour un avenir sûr

protégées, la qualité des eaux douces, la pollution de


l’air en zones urbaines et la consommation d’hydroc
hlorofluorocarbones et de bromure de méthyle. Les
données sont extraites du Portail de données GEO,
base de données de référence pour le processus GEO
d’évaluation et d’établissement de rapports.

Le renforcement des capacités reste une partie


intégrante du processus GEO, le PNUE aidant les
gouvernements et les institutions de toutes les régions
à produire des données et des informations sur
l’état de l’environnement pouvant être incorporées
dans des évaluations du niveau national au niveau
mondial. Un programme de bourses a aussi été
mis en place, donnant la possibilité à environ 40
jeunes scientifiques, originaires essentiellement des
pays en développement, de participer au processus
d’évaluation du GEO.

UNE PLANETE, UNE MULTITUDE D’INDIVIDUS

A l’occasion de la Journée mondiale de


l’environnement, le PNUE a lancé One Planet,
Many People: Atlas of our Changing Environment,
en coopération avec la United States National
Aeronautics and Space Administration (NASA),
la United States Geological Survey (USGS) et
l’Université du Maryland. Cette publication
propose un parcours visuel des changements
environnementaux intervenus sur plusieurs décennies
du fait des processus naturels et des activités
humaines. A l’aide de 271 images par satellite,
215 photos prises au sol et 66 cartes récentes de
l’environnement, accompagnées d’un texte explicatif
complet, l’Atlas démontre comment les schémas
de consommation de la population de plus en plus
nombreuse de planète menacent la base de ressources
naturelles. One Planet, Many People a fait l’objet
d’une couverture sans précédent dans les médias
mondiaux et est devenue la publication la plus vendue
par le PNUE depuis sa création. Des demandes ont
été reçues pour la présentation de certains matériaux
dans des musées et des productions télévisées.

L’observation par satellite est un instrument de


plus en plus utile pour les scientifiques souhaitant
mettre en évidence les modifications et les menaces
environnementales mondiales, en particulier celles de
caractère transfrontalier. Le PNUE est un partenaire
du processus Group on Earth Observations et de son
initiative Global Earth Observing System of Systems
(GEOSS) et s’emploie à relier le GEOSS avec ses
activités et stratégies concernant l’alerte rapide et
la collecte d’autres données et informations pour le
Plan stratégique de Bali sur l’appui technologique et
le renforcement des capacités. Le PNUE participe
aussi à un projet intitulé GLOBCOVER, qui a pour
objectif d’obtenir l’image la plus détaillée possible
de la surface de la terre, en utilisant le satellite
L’Annuaire GEO donne tous les ans une vue d’ensemble des tendances, environnemental ENVISAT de l’Agence spatiale
évolutions et indicateurs environnementaux aux niveaux mondial et
régional.
européenne.

36 Programme des Nations Unies pour l’environnement


Le PNUE en 2005

Les modifications spectaculaires et, parfois, dommageables de l’environnement qui se propagent sur la planète terre sont très bien mises en évidence
dans One Planet Many People: Atlas of our Changing Environment. Cet Atlas compare et met en contraste de superbes images satellitaires, prises au
cours des décennies passées, avec des photographies contemporaines, dont certaines sont inédites. La multiplication des serres au sud de l’Espagne,
l’expansion rapide de l’élevage de la crevette en Asie et en Amérique latine ainsi que l’apparition d’une péninsule géante en forme de guignol à
l’embouchure du fleuve Jaune (Chine) figurent parmi les évolutions curieuses et surprenantes enregistrées de l’espace. Elles sont publiées aux côtés de
photographies plus courantes, mais non moins dramatiques, de la disparition des forêts vierges du Paraguay et du Brésil, du développement rapide des
exploitations pétrolières et gazières dans le Wyoming (Etats-Unis), des feux de brousse au travers de l’Afrique subsaharienne et du recul des glaciers
polaires et de montagne. L’Atlas, résultat de la collaboration avec des organisations comme la Geological Survey et la National Aeronautics and Space
Administration (NASA) des Etats-Unis, montre la croissance et l’évolution explosives de quelques grandes villes du globe comme Beijing, Dhaka, Delhi
et Santiago. Sont aussi photographiées certaines villes de pays développés, notamment Las Vegas, qui se développe plus rapidement que toute autre
métropole américaine, et Miami. Figurent également dans l’Atlas des images satellitaires prises spécialement de Bucarest, Londres, Nairobi et San
Francisco.

Genève et le Réseau universitaire international de


ACCES AUX INFORMATIONS SUR Genève collaborent avec le PNUE sur un projet de
L’ENVIRONNEMENT renforcement des capacités au moyen d’un processus
d’apprentissage a distance (e-learning) s’appuyant
Les informations sur l’environnement utilisables sur le Portail de données GEO. Ce projet illustre
par les scientifiques, les journalistes et le public le rôle que jouent les technologies de l’information
ne manquent pas. Pourtant, dans nombre de cas, et des communications dans l’amélioration de
surtout dans les pays en développement, l’accès à l’accès aux données et aux informations sur
ces informations reste difficile. Pour remédier à ce l’environnement. En Asie et dans le Pacifique, le
problème, le PNUE a lancé une initiative destinée PNUE cherche à assurer l’accès à l’information
à permettre aux institutions publiques des pays en par le biais d’une plateforme pour la diffusion à
développement d’avoir un accès en ligne à différents distance des connaissances (e-knowledge) sur les
ouvrages sur l’environnement, soit gratuitement soit à problèmes d’environnement et de développement
un prix réduit. L’initiative Online Access to Research durable, qui reliera les ressources, soutiendra la
in the Environment (OARE) est un projet conjoint planification intégrée tenant compte des priorités
du PNUE, de l’Organisation mondiale de la santé, de environnementales et améliorera la participation du
l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation public grâce à un meilleur accès à l’information.
et l’agriculture, de l’Université Yale, de l’Université Le PNUE poursuit aussi le développement d’un
Cornell et de plusieurs grandes maisons d’édition. système mondial d’information sur les technologies
écologiquement rationnelles. En 2005, ce système a
Dans le cadre d’une autre initiative, l’Université de été lancé en français et en arabe.

Informer pour décider 37