Vous êtes sur la page 1sur 21

Les Bacillus

Aspect microscopique
Bacill es Gram +
pré sen tan t un e s pore
À l’E F : mo biles le
plu s s ouvent par
cilia tur e p ér itr ich e

Dis tin ctio n de tro is


gro up es:
Bacillu s à spor e o vale
non dé forman te,
Bacillu s à spor e o vale
dé forman te ,
Bacillu s à spor e ro nde
dé forman te
Ob se rv atio n a u ME B

Forme v égétativ e : bacil les à bo uts arr ondis

Forme de r és istance : sp ore dan s u n


envir onn ement f av orable perme t le
dé ve loppemen t d’un n ouve au
Bacillu s.
Bacillus anthracis
Ob se rv atio n mi cr osco piq ue

Gran d bacille ( 5 µm de lo ng, 1 µm


de large ),
Gram +,
Fo rman t un e s pore o valaire
cen trale n on dé formant e.
immo biles
ca psulé
Car actèr es bi och imi ques :
AAF, gl uco se + , n on e xig ean t, VP +
(caractè re de la clas sif icatio n des
Bacillu s), g élat inase +, u réas e - ,
malto se +, sa cc haro se +
Il é lab or e un e to xin e co mp ren an t tro is f acte urs agis sa nt en
syn er gi e:
• facteur I  o edé mato gène
• facteur II  immun ogèn e
• facteur II I lé ta l
Les milieux de culture des Bacillus
Gélose à l’amidon
Gélo se n utritiv e à 1% d’amido n de r iz ou de p omme de te rr e

Ensemencer par u ne str ie cen tr al e à


partir d’ une sus pensio n bacté rien ne.
Ou en faisan t 5 ou 6 dé pôts d’ö se sur la
gélo se

Incu ber 2 4 h eures à


37° C
Gélose à l’oeuf
Gélo se try pticas e-soja à 10 % de jaun e d’œuf sté rile

Ensemencer par u ne str ie cen tr al e à


partir d’ une sus pensio n bacté rien ne.
Ou en faisan t 5 ou 6 dé pôts d’ö se sur la
gélo se

Incu ber 2 4 h eures à


37° C
Milieu TCA
Source N
Composition
Peptone trypsique de caséine 20 g
Chlorure de sodium 5g Sources minérales
Sulfite de sodium 0,5 g
Cystine 0,5 g Source de C et N
Rouge de phénol 0,017 g
Gélose 2,5 g
ED qsp 1 L Indicateur de pH
pH = 6,8 à 7

Ensemencement

•Régénére r les mi lie ux 2 0 min au B M à 100° C.


•Refro idir les tu bes à 45°C .
•Inco rp ore r le s ucr e dé sir é p our un e co nce ntratio n fi na le de 1 %
(10g.L -1 ).
•So lidif ier le s milieux s ous l ’eau fro ide .
•Enseme ncer p ar p iq ûre cen tr ale.
•Incu ber 2 4 heure s à 3 7°C.
Milieu de Mossel
Composition
Source N

Extrait de viande 1g
Peptone 10 g
Mannitol 10 g Sources de carbone
Chlorure de sodium 10 g Sources minérales
Rouge de phénol 0,025 g
Agar 12 g
ED qsp 1 L Indicateur de pH
pH = 7,1
Au mo me nt de l’emp lo i, aj outer à 9 0 mL de milieu:
• 10 mL de jaun e d’œ uf dil ué au ½ dan s de l’e au
phy sio logiq ue
• 1, 2 , 5 ou 1 0 mL de p olymy xin e à 1 mg/ mL ( Inhibiteur )
C’es t u n milieu d’iso leme nt sé lectif de s Ba cillus
de l’e spèce Bacillu s cer eus à p artir des al ime nts
ou de s selle s.
Ensemencement
Iso le men t p ar la tech nique de s quadr an ts .
Gélose au lait
Gélo se blan che à 2,5 à 3 % d’a gar en s olutio n dan s l’e au dans laq uelle o n
ajo ute l a même q uanti té de lai t sté rile.

Enseme ncer en fai san t 5 ou 6 dé pôts


d’ö se s ur la g élos e

Incu ber 2 4 h eures à


37° C
Lecture des milieux
Gélose à l’amidon
Reco uvrir de lu go l l a gélo se ap rè s
cul ture Pas de co lora tio n n oire a uto ur des
cul ture s: abs ence d’amido n  il a
été hydr olys é p ar les bacté ries , tes t
positif
Colo ratio n n oire autour de s
cul ture s: p rés en ce d’amido n  te st
négatif

Lecture dir ecte :


Gélose à l’œuf Éclai rciss emen t du milieu de cultu re
 les bactérie s o nt hy dro lysé l es
lécithines du jaun e d’œ uf , tes t
positif
Pas de chan ge men t du mi lieu  te st
négatif
Gélose Mossel

Colo nies ro uges en to urée s d’ un h al o


opaq ue et blan ch âtr e  suspicion de
Bacillu s cer eus , LECITHINASE +++

Colo nies ro uges  pas d’utili satio n de


man nito l p ar les bactér ies 
MA NNI TO L -
Pré sen ce d’u n hal o: hy droly se des
lécithines par u ne lécithin as e, en cho line
solu ble e t diglycér ide in soluble q ui
pré cip ite dan s l e mil ie u en fo rman t un
tro uble.
Gélose au lait
Lecture dir ecte ap rès cu lture
Halo cl air a uto ur de la cu lture 
hyd ro lyse de la ca séine , tes t p os itif

Pas de mo dif icatio n du mili eu


autour de l a cul ture  te st n égatif ,
la c asé in e n ’e st pas hyd ro lysé e.
Correction du TP
1er jour

N° impair: Bacilles en chaînette


Gram +

N° pair: Bacilles en chaînette Gram


+
présence d’une spore
déformante dans le bacille.
2nd jour
N° pair: présence d’une spore
Coloration des spores au vert de centrale ovoïde déformante
Malachite
Lecture du VF

N° impair: culture en surface  AS

1ère orientation: bacilles Gram +, mobiles,


catalase +, VP+, non exigeants,(sporogène), AS 
orientation vers le genre Bacillus.

N° pair: culture dans tout le tube 


AAF
1ère orientation: Bacilles Gram +, mobiles,
VP+, non exigeants, sporogènes, AAF 
orientation vers le genre Bacillus.
Lecture des milieux CTA


impair

gluco xylos arabino


se e se
Virage de l’indicateur Virage de l’indicateur Virage de l’indicateur
de pH  glucose + de pH  xylose + de pH  arabinose +
N° pair

gluco xylos arabino


se e se
Virage de l’indicateur Pas de virage de Pas de virage de
de pH  glucose + l’indicateur de pH  l’indicateur de pH 
xylose - arabinose -
Lecture de la gélose à l’amidon
(n°pair et impair)
Pas de coloration autour de la
culture  absence d’amidon qui a
été hydrolysée par l’α-amylase des
Bacillus.

Lecture de la gélose au lait (n°pair


et impair)
Présence d’un halo d’éclaircissement autour de la culture 
de la caséine a été hydrolysée par les protéases des Bacillus.
Lecture de la gélose à l’œuf
n° pair

Présence d’un halo clair autour de


la culture  les lécithines ont été
hydrolysées par la lécithinase des
Bacillus.


impair
Pas de modification autour de la
culture  les lécithines n’ont pas
été hydrolysées.
Lecture de la gélose de Mossel
n° pair
Colonie rose  pas d’utilisation du
mannitol par les Bacillus 
MANNITOL -

Présence d’un halo clair autour de


la culture  les protéines du jaune
d’oeuf ont été hydrolysées par les
protéases des Bacillus.

Présence d’un halo opaque autour


de la culture  les lécithines ont
été hydrolysées par la lécithinase
des Bacillus.

Suspicion de Bacillus cereus

Identification de l’espèce: Bacillus présentant divers enzymes (α-amylase,


lécithinase, protéases), glc +, xylose-, arabinose -, culture caractéristique
sur Mossel  Bacillus cereus.
Lecture de la gélose de Mossel

Colonie jaune  Utilisation du
impair
mannitol par les Bacillus 
MANNITOL +

Absence d’un halo opaque autour


de la culture  les lécithines n’ont
pas été hydrolysées par les Bacillus.

Il s’agit d’un Bacillus autre que


Bacillus cereus

Identification de l’espèce: Bacillus présentant divers enzymes (α-amylase,


protéases), glc +, xylose+, arabinose + Bacillus subtilis (tableau p 132
du livre).

Vous aimerez peut-être aussi