Vous êtes sur la page 1sur 1

Lambert.michelp@orange.fr Extrait de l’ouvrage « LA PRATIQUE DES REGIMES DE NEUTRE »

L’interconnexion des prises de terre

Que disent les documents de référence ?

Les norme CEI 364-4-442 de 1993 ou CEI 64-8/3 de 2003 qui traitent des installations électriques des bâtiments recommandent :

« La valeur et la durée des contraintes de tension à la fréquence industrielle sur les installations basse tension dues à un défaut dans les installations à haute tension ne doivent pas être supérieures aux valeurs suivantes :

4325 V si le couplage est (R EG )  1 .
4325 V
si le couplage est
(R EG )
 1 .

1,5 Un +750 V pour une application inférieure ou égale à 5 secondes ». Dans ces conditions, on en déduit les règles suivantes:

Si

Un=230
Un=230

V, La tension phase-terre ne doit pas excéder 1 095 V. La

contrainte sur le neutre est donc limitée à 865 V.

Dans l’environnement d’un poste HTA/BT, la montée en potentiel de la

prise de terre des masses ne doit pas excéder

limité à 20 %.

La réunion des circuits des masses à celle des neutres est autorisée si la

prise de terre du réseau général a une résistance équivalente

Dans les conditions de la simulation de la figure 3.9, une résistance R EG de 1 serait

la figure 3.9, une résistance R E G de 1  serait soumise à une élévation

soumise à une élévation de potentiel danger la tenue des matériels BT.

Vm=340 V, valeur insuffisante pour mettre en

Les normes NFC 13-100 et NFC 13-200 spécifient que les prises de terre des postes de livraison doivent être conçues de manière à ce que la tension transmise au réseau basse tension en cas de défaut sur la haute tension n’excède pas 1 500V. L’interconnexion des prises de terre est autorisée si en aucun cas les surtensions transmises au réseau basse tension excèdent cette valeur.

prises de terre est autorisée si en aucun cas les surtensions transmises au réseau basse tension